Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» La voie du sabre し / Les sept vertus du bushido : Courage 勇
Le Faux Criminel [PV Onie] EmptyAujourd'hui à 11:58 par Kogami Akira

» Les Ancêtres des Dunes
Le Faux Criminel [PV Onie] EmptyAujourd'hui à 11:18 par Asaara Ôji

» Très courte absence (-1semaine) du 6 au 11
Le Faux Criminel [PV Onie] EmptyAujourd'hui à 10:33 par Hagashin Eri

» 01. Demandes d'arbitrage
Le Faux Criminel [PV Onie] EmptyAujourd'hui à 9:52 par Jiki Masami

» 3/01. Unité Ichi
Le Faux Criminel [PV Onie] EmptyAujourd'hui à 4:24 par Shimajima Yugure

» 3/05. Nara et Bakuhatsu
Le Faux Criminel [PV Onie] EmptyAujourd'hui à 3:39 par Nihito Meho

» Maeda Hori
Le Faux Criminel [PV Onie] EmptyAujourd'hui à 3:24 par Maeda Hori

» L’Île aux cailloux bleus
Le Faux Criminel [PV Onie] EmptyAujourd'hui à 1:41 par Uzumaki Sazuka

» Bagarre, patrouille et discussion [Eri Hagashin]
Le Faux Criminel [PV Onie] EmptyAujourd'hui à 1:25 par Hagashin Eri

» 2/03. Unité sud
Le Faux Criminel [PV Onie] EmptyAujourd'hui à 0:37 par Raibura no Kyūsei

Partagez

Le Faux Criminel [PV Onie]

Nakajima Shinko
Nakajima Shinko

Le Faux Criminel [PV Onie] Empty
Lun 6 Jan 2020 - 1:54
Cela devait faire bientôt une heure qu’il avait passée, assis sur la chaise en bois d’Endō, lui qui profitait des heures creuses du marché pour taper l’incruste avec d’autres marchands qui partageaient le bout de terre que l’on nous avait attribué. Soragakure, ou le village caché dans le ciel, nommé ainsi par des grimpeurs et alpinistes ayant fondé ce qui était désormais devenu une petite colonie indépendante, un village marchand dans les hauts plateaux où quelques gens s’arrêtaient pour récupérer. Seul le père de Shinkō connaissait la véritable raison pour laquelle nous nous étions arrêtés ici; la demande pour les forgerons était assez faible en ce qui concernait les armes, même si quelques grimpeurs et agriculteurs venaient demander la confection d’outils spéciaux qu’on ne trouvait généralement pas dans les kiosques habituels. Endō disait que c’était pour ça que nous étions ici, pour passer quelques semaines à profiter des besoins grandissants pour les outils de moisson et récolte. Les agriculteurs payaient une facture assez élevée pour ses services, et le prix de la vie était relativement faible pour des marchands nomades comme lui et son fils; des fruits et légumes à bas-prix, un petit village centralisé où les ressources étaient nombreuses. S’il n’était pas si isolé du reste du monde, un Daimyō aurait probablement déjà tenté de s’approprier ces quelques dizaines de kilomètres carrés.

Les yeux examinant un peu le paysage autour de lui, Shinkō observa la conversation de son père une vingtaine de mètres plus loin. Lui et quelques autres vendeurs avaient décidés de prendre une pause, partageant un truc à manger et laissant, par conséquent, leurs kiosques complètement à découvert et sans surveillance. Sans se vanter de sa perspicacité, ce qui devait arriver arriva. Une bande de jeunes adultes étant passés par cette même rue quelques minutes plus tôt, étaient revenus, laissant leurs yeux se balader sur les biens qui s’offraient à eux. Allaient-ils prendre quelques fruits? Des vêtements? L’un d’entre eux, un homme baraqué à la crinière sombre et la figure imposante, jeta son dévolu sur une veste brune, avant d’accélérer le pas, cachant tant bien que mal le bout de tissu qu’il venait de voler. Endō et ses nouvelles connaissances pensaient-ils que le Nakajima allait couvrir autant de terrain que ça? Un adolescent de pas plus de quinze piges, peu imposant du haut de son mètre-soixante, ne pouvait absolument rien faire contre un groupe de brigands comme ceux qui venaient de passer—et pourtant. « Hé! Pas un pas de plus! »

Il avait été bien trop indiscret, avait démontré un manque flagrant de sang-froid pour le coup. Ce n’était pas coutumier pour quelqu’un d’aussi réservé que Shinkō, qui lui-même n’avait aucun intérêt à protéger les vêtements d’un marchand qu’il ne connaissait même pas. Son indiscrétion fut assez pour convaincre les brigands de changer la cadence, eux qui détalaient dans la même direction, tandis qu’Endō et ses amis réalisèrent l’erreur qu’ils avaient fait. Shinkō, victime d'un bond d'adrénaline soudain et une envie de devenir justicier pour un moment, se lança à leur poursuite, faisant signe à son père de retourner à son kiosque s’il ne voulait pas subir le même sort. Courant dans les rues de Soragakure, le Nakajima tenta de retrouver les brigands qu’il avait vu quelques instants plus tôt, avant de reconnaître un groupe de silhouettes familières et un certain retardataire qui couraient vers la rue la plus proche. Accélérant une nouvelle fois, Shinkō arriva à un tournant où il reconnaissait le plus lent du groupe, visiblement à bout de souffle, en train de faire un jogging vers la direction des brigands qu’il avait désormais perdu de vue. ”Ça fera l’affaire” pensa-t-il, avant de se retrouver derrière le criminel et de l’interpeller par le bras. « Vous allez m’aider à retrouver vos amis, sauf si vous voulez subir le pire. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8168-shinko-nakajima-fini https://www.ascentofshinobi.com/t8198-carnet-de-nakajima-shinko
Nuy Ozuka
Nuy Ozuka

Le Faux Criminel [PV Onie] Empty
Mar 7 Jan 2020 - 14:02
Il me rattrapait, cette douleur à la jambe faisait de moi un flamant rose à une patte, autant dire que de dos je devais avoir l'air ridicule. Le rire de quelques dames qui passaient non loin de là affirmèrent que même de face je devais être ridicule… Il se rapprochait, je sentais son chakra touchant presque le mien, jusqu'à ce que ça soit réellement le cas. Mon bras pris en otage, je n'avais plus le choix, j'allais devoir me retenir de pisser pour les quelques minutes qui suivaient…

--

Dire que tout ceci avait très bien débuté, j'avais réussi à m'infiltrer parmi un petit gang du coin, de quoi récolter des informations précieuses sur ma cible. Il voulait que je leur prouve mon allégeance, alors quoi de mieux que d'assurer leurs arrières. En quelques jours j'avais prouvé ma valeur, n'étant pas de vrai shinobis, il avait été facile pour moi de les impressionner. Camouflage, repérage, j'étais devenu la tour de guet de l'équipe. Posté à l'arrière du groupe, je n'avais pas prévu que l'un de mes camarades ait en tête de piquer une simple veste brune. Dire que même à petite échelle, les brigands prenaient des risques inconsidérés pour si peu de chose, cela montrait bien la misère du monde extérieur.

La bière, fléau qui a tant fait de dégât et aujourd'hui j'étais sa cible. Il était inconcevable que je ne puisse me retenir plus de quelques heures, j'étais un shinobis entraîné alors pourquoi ma vessie était-elle si petite ? La vie ne m'avait pas fait de cadeau…

Me voilà donc face à un gamin haut comme trois pommes, sûrement pas majeur et qui ne comprendrait pas ma situation si je lui expliquais. Mais je ne pouvais qu'applaudir intérieurement son courage pour essayer de mettre la main sur un bandit de me trempe avec personne derrière lui. Malgré ça, je ne pouvais le laisser tout gâcher, si j'éloignais ce représentant de l'ordre, alors ma confiance dans le groupe monterait en flèche et j'arriverais à avoir l'information qu'il me manquait.

Je devais prendre la parole rapidement, établir la situation et faire en sorte d'être tranquille.

« Tu dois faire erreur mon garçon, je ne faisais pas partie de ce groupe, c'est d'ailleurs eux qui m'ont bousculé, voilà pourquoi j'avais tant de mal à courir… »

* J'ai trop envie de pisser… *

« Je ne sais pas ce que tu as vu, mais si tu as besoin d'aide pour les retrouver je peux t'aider, comme ça tu seras bien obligé d'accepter le fait que je n'ai rien avoir avec des gens de la sorte. »

* Aller dit oui !! Que j'aille pisser quelque part !!! *

_________________
Le Faux Criminel [PV Onie] Cmi_de10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8692-ozuka-nuy-complet

Le Faux Criminel [PV Onie]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Souvenirs et correspondances :: Flashbacks
Sauter vers: