Soutenez le forum !
1234
Partagez

Un village tourmenté [Syoto]

Inuzuka Sakka
Inuzuka Sakka

Un village tourmenté [Syoto] Empty
Lun 6 Jan 2020 - 22:18
Automne 203 – Un peu de tranquillité

La première épreuve de l'examen de moyenne-classe venait tout juste de se terminer. Alors que certains préféraient attendre sous ce soleil de plomb la suite des événements, Sakka profita de l'entre deux tours pour vagabonder. Kumo lui était totalement étrangère. Jusqu'à présent, elle s'était contentée de détester aveuglément tout ceux qui gravitaient autour de cette ville ; sans même la connaître. Plutôt idiot n'est ce pas ? Mais c'est ainsi que l'on pense quand on reste aniché chez soi, avec pour seul regard extérieur, celui des autres. On ne prend plus la peine de découvrir, d'éveiller sa curiosité et de se faire sa propre opinion. On est enfermé dans ce tunnel, cette vision que les autres nous impose.

« Je dois admettre mon chien, que l'architecture de la ville est plutôt surprenante. Aménager toutes ces bâtisses sur le flanc de ses pics rocheux, l'ingéniosité de leurs maîtres d’œuvre est remarquable. »

Étonnamment, le ressentit de la jeune fille envers cette ville avait quelque peu divergé. En arrivant ce matin, elle les haïssait tous. Mais quelques heures plus tard, la voilà qui déambule dans ses ruelles telle une touriste. Je savais que cette première épreuve allait être traumatisante, mais à ce point ?

* Je ne connais même pas leur nom, ni-même leur prénom. Ils étaient probablement inscrits sur la pancarte, à l'entrée de l'épreuve, mais je n'ai pas daigné leur prêter la moindre attention. C'est pourtant eux deux qui m'ont ouverts les yeux. J'étais réticente à venir ici, finalement, mes supérieurs ont eu raison. Ils ont eu la clairvoyance de me faire découvrir autre chose que les vertes forêts de Hi. *

Si elle était restée au pays, sa vision de ce monde n'aurait pas changé. Mais côtoyer des gens, qui plus est situés de l'autre côté de la barrière, a fait se confronter leurs idées. Elle ne pensait peut-être pas comme eux, mais il était sûr qu'elle pensait différemment maintenant.

Pour le moment, cet examen n'était pas physique, mais il était usant moralement. Pour autant, la jeune Inzuka était déshydratée, son loup aussi. Aux pieds de ce pic montagneux, une entrée dans la roche surplombée d'un écriteau lumineux signalée la présence d'un bar. Le duo Hijin franchit l'arcade et gravit la centaine de marches qui le conduisit dans les hauteurs du village. L'escalier menait au centre d'une pièce qui avait une vision à 360° sur la cité aérienne. Littéralement coupé en deux, les parties inférieur et supérieur du pic étaient maintenus par d'innombrables poteaux. Chaque pylône était entouré d'une table en marbre, elle-même encerclée par quatre chaises.

* Quel concept original ! La vue est tout simplement magnifique ! *

Sans s'en rendre compte, Sakka changeait profondément. Non pas qu'elle ferait la bise à tous les kumojins qu'elle croise, mais sa façon d'appréhender le monde serait différente. Elle avancerait sans ses œillères de jadis. Mais dans cette période trouble pour ces villageois, tous n'avaient pas le même point de vue.
Le bandeau teikokujin lui servant fièrement de ceinture la désignait comme une cible privilégiée pour la clientèle de l'établissement. Certains ivres, d'autres pas, se retournèrent pour la toiser de haut en bas. Quelques jurons valsèrent, d'abord en murmure puis à voix haute. L'enfant restait neutre, il savait que la moindre offense déchaînerait sur lui une violence sans nom. Sakka les comprenait, elle fut comme eux.

« … »

Shiroi pointa le bout de sa truffe. Les escaliers ? Il n'aime pas ça. L'imposant loup blanc fit se retourner les moins malintentionnés et se taire les plus téméraires. Le silence plombait l'ambiance du bar.
D'un pas assuré mais franchement pas serein, la soldat s'assit à une table, isolée de la foule.

* Je suis venue me reposer, alors tout doux les mecs. *
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7731-presentation-d-inuzuka-sakka https://www.ascentofshinobi.com/t8258-carnet-de-sante-d-inuzuka-sakka#68994
Nakamura Syoto
Nakamura Syoto

Un village tourmenté [Syoto] Empty
Mer 8 Jan 2020 - 22:43
Aussitôt la première étape de l’examen terminée, le Nakamura s’empressa de s’éclipser dans le but d’arpenter les rues du village sans pour autant avoir de réelle destination en tête. Tout ce qu’il voulait c’était marcher et réfléchir. Il sorti de sa poche arrière un petit carnet et un crayon, notant ainsi les informations glanées durant l’épreuve, c’est le comportement qu’il adoptait systématiquement lorsqu’il rencontrait de nouvelles personnes. Tout était notifié que ce soit : la personnalité, les points forts, les points faibles, le style du combattant et bien d’autres caractéristiques encore. Et avec ses informations récoltées il se disait avoir une longue d’avance sur les personnes figurant sur cette liste, si jamais il venait un jour à les affronter ou à coopérer. Il ne voulait rien laisser au hasard, ce qui par ailleurs était sa plus grandeur hantise. Pour lui l’imprévu amenait les gens à faire des choix irrationnels, chose à ne pas faire en mission par exemple sinon l’équipe pouvait courir à sa perte.


Ce qui comptait désormais c’était l’esprit d’équipe mais sous certaines conditions.


Marcher au sein de la cité lui faisait le plus grand bien, étant donné que son corps était complètement rouillé au vu d’un manque cruel d’activité physique. Cette balade lui permettait également de scruter les agissements des villageois, un étranger ne l’aurait pas remarqué tout de suite mais seulement une personne en interne pouvait constater que la population rongeait son frein par rapport à la situation d’oppression actuelle. Les faux semblants masquaient de la colère. Le Nakamura n’était pas dupe sur ce qui se passait dans le hameau caché des nuages, il savait qu’une bonne partie de ses compatriotes éprouvaient une profonde haine envers l’Empire et vice-versa. La seule question évidente qu’il se posait c’était de savoir combien de temps cette poudrière mettrait pour exploser. Curieuse interrogation pour un citoyen Kumojin n’est-ce pas ?


La fièvre patriotique ne le touchait pas. Au détour d’une allée peu fréquentée il assista à un pugilat des plus épouvantable qui aurait fait réagir quiconque ayant une conscience, lui non. Le jeune homme s’arrêta quelques instants pour assister à la scène, deux hommes qui arboraient des signes distinctifs de l’Empire s’acharnaient sur un malheureux vieil homme, le rouant de coups au point que la personne âgée s’écroula au sol. Une fois la correction donnée les deux tortionnaires s’en allèrent comme si de rien était, le blondinet lui fixait la victime qui gisait par terre et sans lui apporter le moindre soutient il reprit la route. Ce qui venait de se passer ne le regardait pas et ne voulait pas s’en mêler considérant cet évènement comme peu important, pour lui il y avait des choses beaucoup plus graves que d’aller secourir un vieillard. Il avait certes du temps à perdre mais pas pour ce genre de chose.


Sa promenade l’amena jusque dans les hauteurs du village, le flavescent découvrit l’existence d’un bar qui aurait pu faire plaisir à une certaine personne. Par curiosité il décida de franchir la porte. A son arrivée l’ambiance paraissait glaciale, dans un premier temps il pensa que c’était dû à sa présence, mais il comprit vite que ce n’était pas pour cette raison. Pour en être sûr il questionna le responsable de l’établissement, qui lui indiqua la présence d’un membre du Teikoku, Syoto se dirigea alors en direction de l’étrangère et du clébard.
 
« Brave bête. » Lâcha-t-il à la jeune dresseuse.
 
Il prit place en face de la Teikokujine, il se doutait que celle-ci devait être une Inuzuka surtout en la présence du molosse qui lui servait de compagnon. Syoto s’interrogeait sur le pourquoi du comment de la présence de la dompteuse de toutou ici et se souvint qu’il y avait deux membres de ce clan dans la liste des participants pour l’examen Chûnin. Si ce n’était pas Ryoma c’était forcément Sakka de toute façon il avait une chance sur deux de mettre le doigt sur l’identité de la gamine.
 
« Dès mon entrée j’ai remarqué une tension par ici et j’ai l’impression que tout ces gens ne t’en veulent pour quelque chose que tu aurais pu faire. Mais plutôt pour ton appartenance…» Dit-il en faisant référence au bandeau Teikokujin qui lui maintenait la taille.
 
« Syoto, enchanté. »
 
Le blondinet ne montrait aucun signe d’hostilité envers son interlocutrice bien au contraire il lui adressa un sourire sincère.

_________________
Un village tourmenté [Syoto] A6hp
« La faiblesse oblige la force, comme la trahison engendre le sang...»
Thème musical
(Merci Aditya pour le kit! ♥)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7895-syoto-termine https://www.ascentofshinobi.com/t8045-la-releve-carnet-de-bord-en-cours#66953 https://www.ascentofshinobi.com/t8389-un-lourd-heritage-naragasa-daisuke
Inuzuka Sakka
Inuzuka Sakka

Un village tourmenté [Syoto] Empty
Jeu 9 Jan 2020 - 22:18
Automne 203 – Joe l'incruste

Tout le bar l'épiait du coin de l’œil. Au moindre faux mouvement, ils l'attaqueraient. Ces idiots se demandaient certainement ce qu'un soldat impérial faisait là. Cet endroit était peut-être le seul où ils avaient encore la paix. Alors ils comptaient le préserver.
Il y a peu, face à de telles réactions, l'Inuzuka n'aurait pas résister longtemps avant de sortir les griffes. Mais elle comprenait leur ressentiment, elle l'avait, elle aussi, il y a encore quelques heures. Mais durant cette première épreuve, ses deux camarades, oui, c'est comme cela qu'elle les considère maintenant, lui avaient ouvert les yeux sur le cercle vicieux qu'est la haine. La vengeance n'est pas un plat qui se mange froid, c'est elle qui vous dévore de l'intérieur. La vengeance entraîne la haine, la haine entraîne la mort, la mort entraîne la vengeance et ainsi de suite...

* Je ne suis pas là pour vous emmerder, comme ces Impériales que j'ai pu croiser dehors. Ces soldats ne méritent pas leur grade. Être militaire, c'est se battre pour sa patrie et ce en quoi l'on croit. C'est aussi le respect, l'ordre et la discipline. Où est le respect dans leur comportement ? Ils n'ont aucune retenu et jouissent de leur statue de vainqueur. Cela finira par se retourner contre nous... *

Elle ne croit pas si bien dire...

Alors que Sakka s'efforçait d'ignorer cet ambiance pesante, un jeune blondinet fort sympathique fit son entrée. Rapidement, il comprit l'origine de cet état et s'approcha de la jeune fille en parlant de « brave bête », mais à qui parlait-il ? Au chien ou à la gamine ?

* C'est qui cet abrutis ? *

Le loup, alors couché sur le sol pour se reposer, leva la tête en direction du jeune homme et grogna. Ce signe d'agressivité fit se lever certains clients, qui étaient prêt à en découdre. La tension était palpable. Mais la bête étala de nouveau sa gueule sur la pierre froide. Elle n'avait que faire de cet enfant arrogant et de ces xénophobes.
Sakka fit mine de l'ignorer elle aussi. Elle s'était assise à une table près de la balustrade. A cette place, elle profitait d'un point de vue unique sur le village et son architecture. Mais force est de constater que depuis qu'elle avait quitté l'Assemblée Calcinée, le blond fut le seul qui dédaigna lui adresser la parole. Pouvait-elle réellement l'ignorer plus longtemps ?

C'est la première fois qu'elle s'apprêtait à parler à un kumojin, en dehors d'une épreuve ninja. Ses émotions faisaient le yoyo, devait-elle l'envoyer balader ou alors le complimenter. D'un extrême à l'autre, cet émoi embrouilla son esprit. Puis, il fallait bien lui répondre quelque chose :

« Toi aussi tu veux me buter ? » fut la première réponse, ou plutôt question, qu'elle lui formula.

* Je suis trop conne ! C'est le seul gusse dans ce village qui vient me parler et moi je l'agresse … Ça n'est pas comme ça que je vais réussir à réunir les deux peuples … Je les ai tellement haïe pendant si longtemps, que mon corps a développé une aversion naturelle envers eux. Je dois reprendre le contrôle de mes sentiments. *

Elle ferma les yeux et inspira lentement. Le gusse, comme l'appelle, devait se demander ce qu'il se passait. Il la prendrait certainement pour une dingue. Shiroi, le loup, expira bruyamment, témoignant de son indignation face au comportement de sa dresseuse.

« Je m'appelle Sakka, du clan Inuzuka. Et lui là, c'est Shiroi, mon fidèle compagnon. Nous sommes ici pour l'examen de moyenne-classe. La première épreuve est terminée et nous avons décidé de visiter votre village durant l'entracte.
Tout le monde ici n'accepte pas la présence de l'Empire, qui pourtant, est chez lui maintenant ... »
lança-t-elle à Syoto pour étudier sa réaction.

« Je dois reconnaître que votre village est impressionnant de part son architecture. » complimenta-t-elle finalement, pour calmer le jeu.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7731-presentation-d-inuzuka-sakka https://www.ascentofshinobi.com/t8258-carnet-de-sante-d-inuzuka-sakka#68994
Nakamura Syoto
Nakamura Syoto

Un village tourmenté [Syoto] Empty
Mer 15 Jan 2020 - 15:08
Le jeune Kumojin parvint à dissocier l’écoute et le regard -ce que peu de personnes arrivaient à faire- pour à la fois écouter attentivement ce que sa jeune interlocutrice lui racontait et aussi observer les civils qui se montraient hostiles envers elle. Il se leva de sa chaise pour s’entretenir avec le responsable de la taverne, lui demandant une petite faveur : Syoto désirait privatiser l’endroit pour être en toute tranquillité avec l’Inuzuka. Pour parvenir à ses fins il joua sur la corde sensible du patron en sortant trois sacs de sa poche, ces derniers contenaient l’équivalent d’un million de ryos, contrefaits bien évidement, mais le responsable ne pouvait pas le savoir.


Appâté par le gain colossal le gérant accepta volontiers l’offre émise par le flavescent et ordonna à tout le monde de déguerpir excepté le membre Impérial et son généreux donateur. Les occupants du bar étaient tous étonnés de se faire expulser mais aucun d’eux ne rechignaient car ils pensaient que le Nakamura était un haut gradé, et qu’il était certainement envoyé là pour tirer les vers du nez de la Teikokujine. Comme quoi les villageois étaient haineux et surtout crédules.


Une fois le bar vidé, le Nakamura remercia le responsable puis retourna auprès de l’adolescente.

« Désolé j’avais quelque chose à régler avant… Maintenant nous pourrons discuter sans être dérangés. Comme à son habitude il souriait. Si j’ai bien écouté tu disais que vous étiez chez vous n’est-ce pas ? Normalement on doit savoir ce qu’il se passe dans sa maison et je doute fort que tu saches ce qu’il se trame en ce moment. Il y a de cela plusieurs jours il y a eu un rassemblement sur la place centrale du village, je n’ai malheureusement pas tout écouté… Mais de ce que j’ai retenu, c’est qu’apparemment un soulèvement se prépare en secret. Combien sont-ils ? Que comptent-ils faire ? Je n’en ai pas la moindre idée… Et si tu veux pouvoir continuer à admirer nos édifices il faudra les empêcher de commettre l’irréparable. »

Syoto prit quelques minutes pour que son interlocutrice puisse digérer l’information avant de reprendre de plus bel.

« La première question que tu te poses c’est : pourquoi est-ce que je te dis tout ça ? Eh bien c’est très simple, je désire la paix et cette façon de faire ne me convient absolument pas. Je comprendrais parfaitement que tu ne me crois pas sur parole, j’aurais sûrement fait la même chose si la situation était inversée. Mais là c’est la vie de nombreuses personnes qui est en jeu dans le lot il y aura forcément des innocents… Faut cesser ce cycle de haine et de massacre… Je suis persuadé que nous pouvons tous vivre sous une même bannière. »


 Intérieurement il espérait que son discours avait ouvert les yeux à la jeune naïve et que par la suite elle lui ouvre les portes de l’Empire. A présent c’était à la jeune fille de le croire ou non.

_________________
Un village tourmenté [Syoto] A6hp
« La faiblesse oblige la force, comme la trahison engendre le sang...»
Thème musical
(Merci Aditya pour le kit! ♥)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7895-syoto-termine https://www.ascentofshinobi.com/t8045-la-releve-carnet-de-bord-en-cours#66953 https://www.ascentofshinobi.com/t8389-un-lourd-heritage-naragasa-daisuke
Inuzuka Sakka
Inuzuka Sakka

Un village tourmenté [Syoto] Empty
Mer 15 Jan 2020 - 23:02
Automne 203 – L'heure des révélations

Sakka avait à peine fini de lui répondre que le gamin se leva de sa chaise. Il s'approcha du comptoir et déposa trois bourses sonnantes et trébuchantes. De part les formes qui se dessinaient sur le tissu marron, on devinait facilement leurs contenus : de l'or. Les pupilles du tavernier se mirent à briller, un sourire malicieux s'esquissa sur ses lèvres, malgré lui. Syoto se pencha par dessus le comptoir et lui énonça quelques mots. Ni une ni deux, le patron évacua son établissement. Certains clients un peu éméchés râlèrent, mais tous sortirent sans broncher. D'autres parlèrent un peu fort en annonçant un passage à tabac dans les règles pour la soldate. Pour terminer, le barman lui-même quitta les lieux en fermant la porte derrière lui, à double tours.

* Ça ne sent pas bon. Je ne connais pas le niveau de ce gusse, mais s'il s'apprête à me faire passer un interrogatoire musclé. Et pour rester seul avec moi, il doit être bien sûr de lui. On m'aurait espionné pendant l'épreuve numéro une ? Ayant prônée la paix entre les deux pays, ils m'ont pris pour une faible et veulent me tirer les vers du nez ? Jamais je parlerai ! J'ai déjà tout perdu une fois, ça ne se reproduira plus ! *

Le rythme cardiaque de Sakka s'accéléra au fur et à mesure que le borgne se rapprochait. Shiroi quant à lui, ne bougea pas d'un poil. Moins soumis à ses émotions, le loup n'avait senti aucune modification olfactive de la part du jeune homme. Aucune hormone agressive n'émanait de lui. Sakka remarqua le comportement inerte de son compagnon et agita son museau. Elle comprit immédiatement. Elle était, certes chez elle à Kumo, mais elle savait très bien qu'elle n'était pas la bienvenue, son cerveau était en alerte permanente. Et parfois, il lui jouait de mauvais tours.

Le blondinet se rassit et reprit la conversation. Sakka l'écoutait attentivement et décortiquait le moindre mot qui sortait de sa bouche. « … se trame en ce moment. … rassemblement … un soulèvement se prépare en secret. » Quand il eut terminé, inconsciemment, la mâchoire inférieure de Sakka s'était décrochée. Elle avait la bouche grande ouverte. Ébahie, c'était l'heure des révélations. D'abord sous le choc des accusations, elle s’interrogeait sur les deux kumojins grâce à qui, ou à cause de qui, elle avait changé de point de vue sur la situation actuelle.

* Ceux sont-ils payés ma tête ? S'ils font partis de ce soulèvement, ils doivent bien se foutre de ma gueule à l'heure qu'il est. J'aurai dû les buter quand j'en avais l'occasion. * estima l'Inuzuka, les poings serrés sur la table.

Elle avait envie d'éclater la tête du jeune homme en face d'elle, prise d'une rage profonde. Elle ne supportait pas l'idée qu'on l'ait fourvoyée, elle qui leurs avait fait une promesse en sortant : celle d'aider Kumo à se reconstruire et à rallier les pays entre Hi et Kaminari pour former un seul et grand Empire.

* Ou alors, ils se servent de moi pour diffuser une idée différente au sein de l'armée. Deux courants qui s'affrontent et qui s'autodétruisent. Ainsi, ils n'auraient même pas à se battre. Espèce de *******. Et lui, pourquoi il me raconte ça alors qu'on ne se connaît pas ? Il prend d'énormes risques ! C'est donc pour ça qu'il a fait vider le bar, il ne voulait pas que les habitants l'entendent. *

Puis, Syoto reprit. Sakka l'écouta avec la même attention, mais cette fois, elle était plus critique.

« Deux de tes camarades viennent de me sortir la même merde : faire cesser le cycle de la haine. Et tu m'annonce ensuite qu'une rébellion se prépare ? Vous vous foutez de ma gueule ? » certifia l'Inuzuka qui planta ses griffes dans le bois, en guise de menace.
« Vous cherchez à troubler nos certitudes pour mieux nous écraser ensuite ! C'est ça votre petit jeu ! Tu pleures les futures victimes innocentes, mais vous en serez la cause ! »

* J'y croyais vraiment, à ce tourbillon de haine insatiable auquel il fallait mettre un terme. Je voulais vraiment aider ce village à se relever, former ce grand Empire craint et respecter à la fois. Ce con vient de balayer mes idéaux ! Et s'il mentait ? S'il voulait juste se donner un air, histoire de m'impressionner, moi la ptite soldate pour me mettre dans son lit ou que sais-je ? * gambergea la gamine, dans le doute le plus complet.

« Si ce que tu dis est vrai. Raconte m'en plus sur ce rassemblement d'il y a quelques jours ? Qui était présent ? Qui parlait ? »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7731-presentation-d-inuzuka-sakka https://www.ascentofshinobi.com/t8258-carnet-de-sante-d-inuzuka-sakka#68994
Nakamura Syoto
Nakamura Syoto

Un village tourmenté [Syoto] Empty
Sam 18 Jan 2020 - 23:46
La conversation entre les deux individus s'annonçait exaltante surtout du point de vue du Kumojin. Il préféra décortiquer minutieusement les mimiques de la jeune fille qui se trouvait en face de lui, à première vue elle avait les yeux écarquillés comme si elle ne s’attendait pas à une telle annonce. Cette réaction pouvait traduire qu’une seule chose : sa naïveté. Il fallait s’y attendre, un village annexé finirait tôt ou tard par prendre les armes et mettre dehors l’occupant. Mais malheureusement l’adolescente n’avait pas pris cela en compte, ce qui fit soupirer le Nakamura. C’est alors qu’il se demandait sur quel soldat de l’Empire il était tombé, parce que n’importe lequel d’entre eux même le plus retardé mentalement aurait plus ou moins compris ce qu’il se passait dans le village. A moins qu’elle ne soit arrivée que récemment à Kumo ? C’était effectivement une possibilité.

Après être passé par le stade de l’étonnement la dresseuse manifestait sa colère en serrant fortement ses poings, à ce moment précis le flavescent se disait que la situation pouvait dégénérer à tout moment, et qu’il ne ferait surement pas le poids face à ces deux-là. Même s’il parvenait à se débarrasser de la gamine, il resterait le clébard. Eviter la confrontation c’est qui était le plus sage à faire étant donné leur supériorité numérique, tout ce que le blondinet souhaitait : discuter pour se mettre un membre du Teikoku dans la poche pour pouvoir ainsi rejoindre les rangs. Et pour y arriver fallait qu’il en dise bien plus sur ce qui s’était passé durant le rassemblement organisé par la Sendai. Avant de reprendre la parole il souriait au mot « camarades » cela n’avait aucune signification, pour lui, les Kumojins étaient simplement des pions à utiliser. Il était donc hors de question de perdre son temps à essayer de créer des liens avec ces types, à moins qu’ils aient quelque chose d’intéressant à lui offrir. Ce qui n’était pas le cas.

Sans faire de gestes brusques, le Nakamura posa tout son équipement sur la table pour signifier à son interlocutrice qu’elle n’avait rien à craindre lui. L’Inuzuka pouvait très clairement apercevoir des étuis à kunais et à shurikens, des bombes fumigènes et des parchemins explosifs, voilà tout ce que possédait le jeune Kumojin.
 
« Deux de mes camarades ? Je présume que tu fais référence à l’examen Chûnin ? Si oui, j’imagine qu’ils t’ont bien bernés… Lors de mon épreuve j’ai pu constater que le Teikokujin qui était avec nous était clairement avantagé, peut-être que c’était le cas aussi pour toi. Au vu de tes origines, je parle bien sûr de tes capacités en tant qu’Inuzuka, il était simple pour toi de retrouver les parchemins. Les deux compères ont surement dû se dire qu’ils devaient te brosser dans le sens du poil pour s’en sortir il était plutôt fier de sa blagounette et avec un peu de chance la gamine allait esquisser un sourire, comme on dit qui ne tente à rien n’a rien. Plus sérieusement, à quoi tu t’attendais ? Les Kumojins mentent comme ils respirent et encore plus lorsqu’ils sont en présence d’un soldat de l’Empire. Tout ce qu’ils désirent : c’est vous flanquer une bonne correction pour les avoir soumis de la sorte, ce qui est compréhensible dans un sens et en plus s’ils peuvent vous perturber c’est que du bonus. Suite à leur mesquinerie tu auras totalement raison de te méfier de toute personne vivant dans ce village, en commençant par moi par exemple. On ne se connait pas et je t’annonce comme un cheveu sur la soupe qu’une révolte se préparait, ce serait louche de ma part, peut-être que tu pense que je suis un traître ou que sais-je encore. Je ne chercherai pas à t'influencer en disant telle ou telle chose, faut que tu te fasse ton propre avis sur moi. »

Il marqua une pause pour fixer du regard l’Inuzuka avec un air des plus sérieux.

« Concernant le rassemblement, c’était l’œuvre d’une dénommé Sendai Hanae. Pour faire simple elle souhaitait apaiser les tensions entre vous soldats de l’Empire et les rebelles Kumojins, mais bon personnellement je n’y crois par trop à son baratin…  Je suis persuadé qu’elle possède un projet bien plus ambitieux qu’elle préfère taire. En tout cas, si j’étais à sa place j’aurais tout fait pour venger la mort de notre Raikage en assassinant le responsable de cette tragédieil faisait allusion à l’Empereur sans même prononcer son nom. Si tu souhaites avoir des noms des personnes qui étaient présentes ce jour-là je ne pourrais pas te les donner, non pas que je ne veuille pas, je ne connais tout simplement pas leur identité… Voilà je t’ai tout dis. Tu as à présent le choix : soit de me croire ou de m’éliminer. Tu auras d’autant plus le loisir de le faire en l’absence de témoin…»

Son regard se détacha de celui de l’Inuzuka pour se poser par la suite sur ses équipements qui étaient situés sur la table. Il ne voulait pas se battre et de toute manière même si elle venait à l’attaquer il ne riposterait pas, peut-être que c’était ça qu’il souhaitait ? Se faire tuer avec son barda qui plus est. Ou alors souhait-il tester la soldate ? Si c’était le cas, il était complètement inconscient !

_________________
Un village tourmenté [Syoto] A6hp
« La faiblesse oblige la force, comme la trahison engendre le sang...»
Thème musical
(Merci Aditya pour le kit! ♥)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7895-syoto-termine https://www.ascentofshinobi.com/t8045-la-releve-carnet-de-bord-en-cours#66953 https://www.ascentofshinobi.com/t8389-un-lourd-heritage-naragasa-daisuke
Inuzuka Sakka
Inuzuka Sakka

Un village tourmenté [Syoto] Empty
Dim 19 Jan 2020 - 22:05
Automne 203 – Inconscience

Alors que Sakka menaçait clairement le kumojin, ce dernier déposa les armes. Il étala tout son bardage sur la table, bien en évidence. Sa petite mise en scène agaçait l'Inuzuka. S'il était tombé sur un mâle du clan, il aurait déjà les deux yeux exorbités. Malgré tout, la dresseuse perdait patience.
Alors quand ce dernier lança une blague de mauvais goût, elle perdit le contrôle et l'empoigna par le col.

« Ils m'ont bien bernés, tu dis ? J'ai le sentiment que tu te payes ma tête également. Ton assurance est hautaine. Et en déposant les armes, tu estimes que rien ne t'arrivera ? Tu sembles vouloir m’appâter comme un vulgaire caniche. Encore une fois, et je te bouffe. » prévint la dresseuse de loup, avant de relâcher sa proie.

Shiroi, le loup, battit sa queue sur le sol, pour signaler qu'il était là, lui aussi. Elle pouvait compter sur lui quand il s'agissait de bouffer un morveux. Le kumojin déblatérait sur ses pairs. Sakka l'écoutait toujours avec attention, elle avait du mal à comprendre les motivations de son interlocuteur. Il avait donné quelques raisons futiles auparavant, mais elle avait du mal à les considérer. Son comportement était bien trop étrange. Il attendait autre chose.

* Pourquoi me donne-t-il ces informations alors que je ne lui ai rien demandé… Ça à clairement un rapport avec le fait que je sois du Teikoku. Il sait très bien que je ne suis qu'une simple soldate, l'équivalent d'une genin chez eux. Je n'ai aucun pouvoir de décision. Et je ne suis pas dans les affaires de l'Empereur.
Qu'attend-t-il réellement de moi ?*


L'adolescente ne comprenait toujours pas, bien naïve comme tu dis. Elle ne décodait pas que par ces temps troubles, toute nouvelle recrue était la bienvenue. Un avis favorable de sa part concernant Syoto servirait à l'administration pour l'accepter au sein de l'armée, qui plus est un kumojin, hilarant. Mais pour le moment, le gamin était loin d'être dans les bonnes grâces de l'Impériale.

« C'est compréhensible, oui. Tout comme vous vous attendiez certainement à une réplique de la part de l'Empire, après votre génocide. Nous vous avons donc conquis, vous allez vous rebeller, et après ? Nous vengerons à nouveau nos morts ? Il est temps de mettre un terme à ce cycle de haine. Tes compatriotes doivent le comprendre. » raisonna Sakka.

« Contrairement à ce que tu penses, je crois que tous les kumojins ne sont pas ainsi. Comme tu me l'as précisé au début, certains veulent éviter les massacres et croient à une bannière unique pour nos deux pays. C'est pour ceux là que je compte me battre. Non pas avec mes poings, mais avec mes mots. Trop de sang à couler à cause de nos divergences, il est temps d'unifier nos objectifs et de former un grand Empire. »

L'Inuzuka a déjà subi l'extinction de son clan, elle ne souhaite pas vivre la disparition d'une civilisation ou d'une autre. Elle croyait en la cohabitation des deux, à partir d'un socle commun.

« Et pour nous unifier, les villages ninja doivent disparaître. » lâcha-t-elle finalement, sans craindre la réaction de son homologue.
« Ils sont une menace pour la stabilité d'un pays et engendre des dissonances. La preuve avec ses rebelles qui veulent le reprendre, alors que l'Empire apporte ce qu'il a de meilleurs à Kaminari. »

Sakka venait de dévoiler sa véritable pensée. Celle-là même qui était la base de l'Empire. Le blondinet était-il en adéquation avec ce leitmotiv ? Etait-il toujours enclin à se montrer coopératif ? La soldate, enfin, posa la question fatidique :

« Au final, maintenant que nous avons tous les deux vider nos sacs, que souhaites-tu ? Pourquoi t'être présenté à moi, soldat de l'Empire ? Soit franc, ou je t'égorge. »

_________________
Un village tourmenté [Syoto] Dibrug13
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7731-presentation-d-inuzuka-sakka https://www.ascentofshinobi.com/t8258-carnet-de-sante-d-inuzuka-sakka#68994
Nakamura Syoto
Nakamura Syoto

Un village tourmenté [Syoto] Empty
Mar 21 Jan 2020 - 0:56
Sakka venait de faire une grossière erreur en agrippant de la sorte le flavescent, elle ignorait une chose essentielle : il ne fallait jamais le prendre frontalement. Il eut une montée d’adrénaline qui faisait ainsi re-sortir ses pulsions meurtrières, sensation qu’il n’avait plus eut depuis bien longtemps. De façade il semblait calme voire même inerte, comme si tout cela ne l’affectait pas le moins du monde mais intérieurement il bouillonnait. Son état l’empêchait d’écouter les menaces proférées par la gamine, préférant écouter les voix qui lui murmuraient des douceurs :


-     Vas-y égorge cette p’tite merdeuse !
-    N’écoute pas ce sanguinaire ! La tuer ce serait trop facile et rapide… Il faut prendre son temps et rien de mieux que la torture pour ça !
-      Oh oui la torture !!
-    Ah non la dernière fois que tu t’en es occupé t’as bâclé le travail.
-      Cette fois-ci ce sera fait proprement. Il faudra commencer par attacher ce foutu cleps, ensuite lui coudre la gueule pour qu’il n’aboie pas. Et la cerise sur le gâteau, attacher la face de cette Teikokujine au cul de son aaaaadooooorableeeee compagnon. Pour accentuer la souffrance sa bouche sera cousu au niveau du rectum de l’animal, comme ça en cas de déjection…


« Ça suffit ! » s’époumona-t-il pour faire cesser les voix qui le troublaient


Syoto sombrait peu à peu dans la folie... Il n’était plus maître de lui-même à cet instant précis. Sans aucune raison apparente il se mit à rire frénétiquement, s’esclaffant ainsi pendant quelques minutes. Une fois qu’il avait suffisamment rit son adrénaline redescendait pour revenir à la normale, par ricochet ses pulsions macabres disparaissaient elles-aussi, ce qui était une bonne chose pour son vis-à-vis. Le blondinet se plongea dans un long silence pour se concentrer sur la suite des paroles prononcées par l’adolescente, cette dernière pouvait constater le manque d’émotion dégagé dans son regard.


Malgré son jeune âge la soldate de l’Empire avait la suite dans les idées en tout cas c’est ce qu’il se disait, à présent il se devait d’avancer ses pions pour garantir sa bonne foi. Lorsqu’il disait vouloir la paix c’était la stricte vérité à quelques détails près, Sakka n’était pas encore prête à entendre les chaînons manquants.


 Curieusement il esquissa de nouveau sourire pour continuer cette agréable conversation.


« Je suis d’accord avec toi. Il est bien temps de stopper cette hémorragie. »


Par fourberie il avait délibérément axé sa réponse sur les dernières interrogations de l’Inuzkuza.


« Comme je te l’ai dit précédemment, je souhaite la même chose que toi. Si je peux me permettre, le Teikoku possède une très noble ambition mais malheureusement il y a énormément de failles dans votre système. Premièrement, l’assassinat du Raikage était une sombre idiotie, il vous suffisait juste de l’emprisonner. La prise de contrôle se fait discrètement en prenant par exemple en joug le Daimyo, fallait commencer par se débarrasser de lui, là vous auriez eu le champ libre pour destituer notre chef des armées pour mettre l’un des vôtres à la place, pour ainsi être légitime aux yeux de la population. Deuxièmement, aucune législation n’a été faite par vous, à quoi bon avoir une régente si elle ne fait pas correctement son travail ? Un manque de cadre conduit inévitable à des débordements comme il risquerait de se produire, et malheureusement ce sera votre faute. C’est l’institution ninja qu’il fallait cadenasser et non les pauvres villageois qui n’y sont pour rien dans cette histoire. Et troisièmement, la folie de votre Empereur vous mènera à la perte. Tant qu’il sera à la tête de votre nation il représentera le mal incarné, la personne à abattre. Une personne plus réfléchie comme toi par exemple, serait plus intéressante à ce poste pour ainsi transmettre de bonnes valeurs et donner une meilleure image à l’Empire. Bien entendu ce n’est pas un procès que je suis entrain de te faire, je constate simplement les faits. »


Le Nakamura lança un regard des plus amical à Shiroi ainsi qu’à sa dresseuse.


« Mon aide viendra mais pour l’heure j’ai quelques affaires à régler. »


Que voulait-il dire par là ? Le Nakamura était bien trop énigmatique pour déchiffrer ce qu’il avait à l’esprit, ce dernier avoua tout de même à demi-mot qu’il se rallierait au Teikoku en temps voulu. La question qui se posait actuellement : est-ce Sakka le croirait sur parole ? L’avenir nous le dira…

_________________
Un village tourmenté [Syoto] A6hp
« La faiblesse oblige la force, comme la trahison engendre le sang...»
Thème musical
(Merci Aditya pour le kit! ♥)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7895-syoto-termine https://www.ascentofshinobi.com/t8045-la-releve-carnet-de-bord-en-cours#66953 https://www.ascentofshinobi.com/t8389-un-lourd-heritage-naragasa-daisuke
Inuzuka Sakka
Inuzuka Sakka

Un village tourmenté [Syoto] Empty
Jeu 23 Jan 2020 - 22:11
Automne 203 – Les deux bêtes

Alors qu'elle agrippait le blondinet, Sakka ressentit une aura meurtrière émanant de ce dernier. Son visage était neutre, complètement inerte. Et pourtant, l'ambiance était pesante, presque maléfique, comme s'il était habité. Mais la gamine aussi cachait une bête au fond de son âme, un monstre que Nobusada lui apprit à maîtriser. Une étincelle et il referait surface. Shiroi leva la tête, fixant sa maîtresse, comprenant que l'autre pouvait resurgir. Sa queue ne battait plus la pierre, le loup était immobile, angoissé de le revoir.
Mais le kumojin éclata de rire, un fou rire étrange, incontrôlé, névrosé. Pendant plusieurs minutes, il se tapa un délire, seul, face à la soldate, intriguée. Cette situation calma le jeu, et Sakka reprit complètement le contrôle. Du rire, il passa au silence, de plomb. Puis, d'un rictus, il reprit la conversation.

* Putin, il est trop bizarre ce gars-là ! Il est pas tout seul dans sa tête ! *

Le kumojin exposa son point de vue sur la prise de pouvoir de l'Empire. Il osa même écorner l'image de la Régente. Plutôt osé et risqué. Mais Sakka ne rétorqua pas. Elle n'avait pas sa propre opinion sur la prise de pouvoir du Teikoku sur ce village. Elle avait juste entendu quelques bribes concernant l'ancien Raikage, un grand psychopathe il paraît. Les éléments que décrivit Syoto étaient vrais, à condition que les ambitions Impériales soient mesquines et malicieuses. Or, cette conquête éclaire montrait bien une volonté différente, la volonté du Feu.

« Je n'ai pas connu le précédent Raikage, mais la rumeur raconte que c'était un assassin. L'histoire de mon pays penche en ce sens, si tu vois ce que je veux dire. En l'éliminant, nous n'avons pas assouvi une vengeance, nous avons libéré Kumo de son emprise et le Yuukan de sa folie. Pour terminer, la façon dont l'Empereur conquit ce village, en une journée, avec très peu de perte, impose le Teikoku comme une évidence pour les habitants. L'Empire amorce une nouvelle ère pour cette cité. Que la résistance le veuille, ou non. »

L'enfant, pourtant si jeune, parlait avec détermination de sujets plus matures. Sans aucun doute, la volonté du Feu l'animait. Elle continua à contre-argumenter les propos de son interlocuteur :

« La Régente n'est pas inactive, elle agit avec sagacité. Le Teikoku s'est invité brusquement. Alors si en plus, du jour au lendemain, elle contraignait les habitants avec de nouvelles règles, là, elle se les mettrait à dos. Au lieu de ça, elle a préféré organiser ici, l'examen de moyenne-classe. Clairement, l'objectif est de créer du lien entre les nouvelles générations. Serais-tu vraiment venu me parler si ce concours n'avait pas eu lieu dans ton village ? Ce n'est pas une poignée de fanatiques qui nous empêcherons de former ce grand Empire. Ils sont certaines nostalgiques de leur pouvoir d'antan, et veulent le recouvrir. »

La stratégie du Teikoku était claire ici, pas de couvre-feu, pas de contrainte, une vie comme avant. Les soldats qui usaient de leur statut pour mal-agir seront révoqués. En public s'il le faut, pour leurs montrer que les kumojins sont l'égal des hijins. Aujourd'hui, Sakka ne faisait plus la distinction entre les deux, il n'y avait plus que des Teikokujins.

« Quant à l'Empereur, sa folie, comme tu dis, nous sauva de celle de ton Raikage. Et je le répète, il nous mena jusqu'ici sans massacrer aucun peuple. Il n'est la cible que de ces rebelles. Pourquoi ne viennent-ils pas défendre leurs idéaux dans le bureau de la Régente ? Pourquoi ne pas demander la création d'un conseil mixte pour diriger ici ? Non, ils préfèrent se terrer comme des rats pour mieux semer le chaos ! »

Au fil de la discussion, elle se persuada de l'existence de cette rébellion, tu n'avais plus à lui prouver quoique ce soit. Elle ne savait ni comment la débusquer, ni comment la battre, mais une chose est sûre, elle ne toucherait pas à un cheveu des habitants de cette ville.

« J'ai fait une promesse aux deux précédents kumojins que j'ai rencontré. Celle de réunir géographiquement nos deux contrées. Il y a deux pays neutres qui nous séparent, je compte bien, pacifiquement, les convaincre de nous rejoindre afin d'unir définitivement nos deux pays. Partager nos idées, nos ressources, nos armes, afin de se protéger du reste des villages shinobis. »

Sakka continuait de s'ouvrir à ce garçon. Il montrait un intérêt certain pour l'Empire. Sans s'en rendre réellement compte, jusqu'à présent, elle essayait de le convaincre de la vertu du Teikoku. Puis elle lâcha finalement :

« Je n'y arriverai pas seule, j'ai besoin d'aide … Entraidons-nous ... »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7731-presentation-d-inuzuka-sakka https://www.ascentofshinobi.com/t8258-carnet-de-sante-d-inuzuka-sakka#68994
Nakamura Syoto
Nakamura Syoto

Un village tourmenté [Syoto] Empty
Dim 2 Fév 2020 - 21:58
Syoto appréciait de plus en plus dialoguer avec son homologue du pays du Feu qui était intéressante à tous les points de vue : que ce soit pour sa réflexion, la structure de son argumentation, et bien d’autres choses encore. En tout cas elle ne le laissait pas indifférent malgré son si jeune âge. Sans aucune surprise la jeune fille répondit aux quelques remarques soulevées par le Nakamura précédemment, en donnant cette fois-ci sa vision des choses, ce qui lui permettait d’avoir une idée bien plus précise sur son interlocutrice.

Il n’allait pas rebondir dessus. Était-ce par fainéantise ? Bien sûr que non, le jeune homme venait de récolter les informations qu’il souhaitait sans avoir à forcer les choses. Nakamura Syoto alias « Le Fourbe » ne payait pas de mine en apparence mais savait parfaitement bien mener sa barque jusqu’à obtenir de précieux renseignements. Il pouvait dès à présent appuyer sur le bon bouton pour faire d’elle son pass pour accéder à l’Empire.

Un léger sourire venait illuminer son visage.

« Je ne pense pas être la personne idéale pour répondre à tes interrogations, si tu souhaites avoir une réponse, tu sais tout comme moi vers qui te tourner. » Il faisait clairement allusion aux rebelles mais fallait-il déjà qu’elle connaisse leurs identités.

« Je ne peux répondre qu’à une seule question : Est-ce que je serais venu t’aborder s’il n’y avait pas eu cet examen d’organisé ? Pour être honnête avec toi, oui. Je ne fais pas de distinctions entre Kumojins et Teikokujins, à présent nous sommes tous dans le même navire, faisons-en sorte de naviguer tous ensemble dans la même direction. L’apport de nos deux cultures ne sera que bénéfique pour consolider ce formidable Empire. »

Le choix de ces mots n’était le fruit du hasard le flavescent partageait plus ou moins la même volonté que celle de la soldate du Teikoku. Et par ces mots il espérait obtenir sa confiance.

« Vas-y je suis tout ouïe. En quoi puis-je t'aider »

_________________
Un village tourmenté [Syoto] A6hp
« La faiblesse oblige la force, comme la trahison engendre le sang...»
Thème musical
(Merci Aditya pour le kit! ♥)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7895-syoto-termine https://www.ascentofshinobi.com/t8045-la-releve-carnet-de-bord-en-cours#66953 https://www.ascentofshinobi.com/t8389-un-lourd-heritage-naragasa-daisuke
Inuzuka Sakka
Inuzuka Sakka

Un village tourmenté [Syoto] Empty
Dim 16 Fév 2020 - 15:00
Automne 203 – Le choix

Sakka avait enfin trouvé un kumojin qui pensait comme elle. Pas de distinction entre kumojins et hijins, tous dans le même bateau, comme il dit. C'est exactement la vision de l'enfant. Et comme le rajoutait Syoto, l'Empire se devait d'être éclectique, un exemple d'ouverture sur le monde. Ainsi, d'autres nations pourraient se rallier à la notre de leur plein gré. Imaginez des émissaires traversant le monde, venant demander notre aide et notre protection. Nous serions en mesure de former un réseau mondial sous l'égide du Teikoku. Cette vision optimiste remplit de joie la soldate, un peu trop naïve j'imagine.

* Cette rencontre doit être la première d'une longue série. Si j'arrive à convaincre ce kumojin de nous rejoindre, je trouverai la force d'en rallier d'autres, de rallier d'autres peuples. * s'imagina bêtement Sakka.

Elle ignorait faire face à un individu des plus pernicieux. Mais au final, le plus important et qu'il vienne grossir les rangs de l'Empire et qu'il se batte pour lui. Définitivement, c'est cela qu'offre ce système. Quand L'Empereur le demande, il réclame l'ordre et la discipline, mais à côté, il permet une grande liberté à tous ces habitants. Si Syoto avait des objectifs annexes, alors il pourrait les atteindre sans craindre les représailles d'un village.

« Eh bien. Lorsque je serai de retour à Urahi, avec Shiroi, nous comptons rejoindre ce que l'on appelle, l'unité coloniale. Son objectif n'est pas de dominer tous les pays du monde, mais plutôt d'unir ceux qui le souhaitent à l'Empire. J'imagine que les shinobis qui y participent voyagent beaucoup. La tâche paraît insurmontable, mais plus l'unité sera importante, et plus le travail sera abattu rapidement. »

Sakka ne lui posa pas la question directement, elle laissa un blanc planer quelques secondes.

« Serais-tu intéressé à rejoindre le Teikoku ? Kumo est également le Teikoku, je veux dire, es-tu partant pour rejoindre notre capital Urahi ? Et participer à l'unité coloniale ? Un jeune homme, originaire de Kumo, qui a accepté l'Empire, sera à même de parler à des tiers. Ta volonté à nous rejoindre pourrait en inspirer d'autres. Grâce à toi, le Teikoku apporterait la paix à plus de monde. » argumenta l'impériale.

L'idée était simple : constituer une unité active, opérant dans le monde entier, à la recherche d'alliés potentiels. La mise en commun des ressources naturelles, des hommes, des cultures élèverait l'Empire au dessus de toutes les autres factions. Un tel projet n'avait encore jamais vu le jour. Encore une fois, l'idée finale est de former un Empire si grand, qu'il serait à la fois craint et respecté, sécurisant tous ces habitants. Mêmes les autres villages n'oseraient s'en prendre à nous, à nouveau.

« Je ne sais pas quel genre d'affaire tu as à régler, mais je pourrai peut-être t'aider en retour ? Et si elles ne concernent pas ce village, rejoindre cette unité pourrait peut-être faciliter l'accomplissement de tes objectifs ? »

Le temps des discussions polies était terminé. La fin de leur entrevue approchait et les dernières cartes devaient être abattues. Sakka argumenta tout au long de la conversation dans le sens du Teikoku et de l'Empereur, réfutant toutes les remarques de son interlocuteurs. Elle venait d'annoncer son objectif : le recruter dans l'unité coloniale. En échange, elle lui proposait son aide. La soldate prenait un risque. Elle ignorait tout de lui, mais le seul fait qu'il montre de l'intérêt pour son pays lui suffisait.

« Tu ne sembles donc pas favorable à cette rébellion. Si demain ils se soulèvent et que tu ne réponds pas présent à leur appel, qu'adviendra-t-il de toi, kumojin ? Il sera trop tard pour venir quémander la protection de l'Empereur. » insista-t-elle.

Quelle décision allait-il prendre ?

_________________
Un village tourmenté [Syoto] Dibrug13
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7731-presentation-d-inuzuka-sakka https://www.ascentofshinobi.com/t8258-carnet-de-sante-d-inuzuka-sakka#68994
Nakamura Syoto
Nakamura Syoto

Un village tourmenté [Syoto] Empty
Mar 18 Fév 2020 - 1:43

L’entrevue avec l’Inuzuka se déroulait à merveille, le bourge de Syoto avait finalement réussit à obtenir ce qu’il souhaitait : une demande pour rejoindre le Teikoku. Cette nouvelle le fit sourire intérieurement et opta pour un regard des plus sérieux. Le jeune homme connaissait les conséquences s’il venait à passer dans le camp ennemi, il serait vu comme un traitre par ses confrères Kumojins ce qui pouvait être justifié. C’était mal le connaitre. Il n’avait que faire de l’image qu’il pouvait renvoyer auprès des autres de son village, un brin désinvolte, hautain, tout ce qui le caractérisait en somme. Une telle attitude faisait tâche dans une cité obnubilée par l’esprit de vengeance que dis-je de révolte.
 
Cette situation conflictuelle entre les deux parties qu’étaient Kumo et Teikoku ne l’intéressait guère, il souhaitait simplement être libre de faire ce qu’il lui chante. Le village caché des nuages était trop contraignant pour la mise en place son objectif, tant dis qu’à Teikoku il pourrait aller et venir sans aucun souci en tout cas c’est qu’affirmait la dresseuse. Ne pouvant pas vérifier ces dires le jeune homme ne pouvait que la croire sur parole même s’il portait quelques réserves. Pour lui c’était bien trop beau pour qu’il n’y ait pas d’entourloupe, mais bon pour cette fois-ci il ferma les yeux.
 
« Tu m’as convaincu je suis prêt à vous rejoindre. Mais avant de le faire je vais te préciser quelque chose qui me tient particulièrement à cœur. Je ne tiens pas à être entravé par qui que ce ne soit même par vos supérieurs, je veux garder mes agissements libres. »
 
Plutôt osé comme discours surtout pour quelqu’un qui cherche à être recruté. Le Nakamura était ce genre de personne qui était audacieuse à telle point que par moment il pouvait manquer ouvertement de respect aux gens qui l’entouraient. Les membres de l’Empire allaient vite apprendre à le connaitre et ne fera pas que des amis là-bas, ce n’était pas son but après tout. Voyager en exploitant leurs ressources afin d’atteindre son objectif n’était que bénéfique pour lui, et le jour où il se lassera d’eux il finira par quitter le navire. Après à quoi bon s’attacher à des choses qui deviennent inutile, se disait-il. Cette petite frimousse à tête blonde n’avait aucune loyauté à part à lui-même, ce qui n’était pas si mal.
 
« A l’heure actuelle j’ai de nombreux sujets à traiter avec des degrés plus ou moins importants. Certains je devrais les régler seul et d’autres j’aurai besoin d’aide. Malheureusement je ne peux pas t’en dire plus mais ça viendra à celui qui sait attendre. Si tu me proposes d’intégrer cette unité cela veut donc dire que tu en fais partie n’est-ce ? »
 
Syoto voulait rester discret concernant ses agissements pour ne pas se retrouver surveillé ses nouveaux alliés. Sans même véritablement répondre à la question, le flavescent essayait de faire comprendre à la gamine qu’il était prêt à rejoindre l’unité colonial, si elle était suffisamment maline elle n’aurait aucun mal à le déchiffrer. On dirait bien que la question tant redoutée fini par arriver… Elle voulait savoir si le Kumojin était prêt à prendre les armes lors du soulèvement à venir. En temps normal il répondrait de manière sarcastique, mais étant de bonne humeur il allait répondre plus posément.
 
 « A vrai dire cette révolte ne m’intéresse pas le moins du monde. Que ce soit d’un côté ou de l’autre je ne prendrais pas parti à cette querelle stupide. Il y a des choses bien plus importantes qu’une guerre de territoire, comme par exemple la résonnance. Je doute fort que tu sois au courant de ça, hein. M’enfin bref, je serais de tout cœur avec vous. » dit-il en souriant
 
On n’avait pas dit posément ? Sacré Syoto… Il ne pouvait pas s’empêcher de la prendre de haut. Comme quoi il était difficile de changer sa nature. Sur ces mots un peu crus il affirmait tout de même qu’il soutiendrait le nouvel Empire, mais de loin, du fait qu’il avait d’autres chats à fouetter.

_________________
Un village tourmenté [Syoto] A6hp
« La faiblesse oblige la force, comme la trahison engendre le sang...»
Thème musical
(Merci Aditya pour le kit! ♥)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7895-syoto-termine https://www.ascentofshinobi.com/t8045-la-releve-carnet-de-bord-en-cours#66953 https://www.ascentofshinobi.com/t8389-un-lourd-heritage-naragasa-daisuke
Inuzuka Sakka
Inuzuka Sakka

Un village tourmenté [Syoto] Empty
Mer 19 Fév 2020 - 21:26
Automne 203 – La décision finale

L'opération séduction avait fonctionné. Le blondinet accepta l'offre de Sakka en se joignant à l'Empire. Mais n'avait-il pas franchi la frontière, qu'il posait déjà ses conditions. Ne pas être entravé ? La gamine venait de lui expliquer que la liberté était un dogme donc une des valeurs du Teikoku, mais il voulait lui faire répéter.

« Un dogme est une vérité fondamentale et incontestable, valeur d'une société. Ce dogme s'inscrit dans la doctrine de l'Empire, à savoir l'ordre, la discipline mais … la liberté. Pour faire simple, si tu respectes le Teikoku, tu seras libre de faire ce qu'il te chante à côté. »

La soldate faisait parti de l'effectif depuis peu, mais elle avait rejoint le rang sans hésiter. Les valeurs de l'Empire lui correspondaient parfaitement. Le clan Inuzuka avait une réputation de sauvage, mais ses membres savaient respecter la hiérarchie instaurée : l'alpha, les bêta et les oméga. Si un bêta voulait prendre la place de l'alpha, alors une confrontation à la loyale s'imposait. Sous leur air bestial, un ordre établi régnait, c'était ça la Meute.

Syoto mentionna ses projets sans les exposer, pour le moment. Il ne dévoila seulement que certains devaient être réalisés en solitaire, tandis que d'autres nécessiteraient de l'aide. Sakka respectait ses paroles et n'en avait qu'une. Lorsqu'il aurait besoin d'elle, elle et son loup seraient là, pour remplir leur partie du contrat. C'était ça aussi l'Empire, n'avoir qu'une seule parole. Un soldat respecte ses engagements, contrairement à un shinobi qui utilise la fourberie pour arriver à ses fins. Puis, le jeune homme aborda le sujet de l'unité coloniale.

« Tu as tout compris. J'étais prédestinée à rejoindre l'unité territoriale, une sorte de police de Hi. » glissa-t-elle dans la conversation, pour faire comprendre à son interlocuteur qu'il aurait des droits, mais aussi des devoirs.
« Mais mon périple ici m'a ouvert les yeux. J'ai compris que je devais voyager à travers le monde pour me faire ma propre opinion. Une décision prise à un endroit, peut avoir de lourdes répercussions à un autre. Je veux être consciente des choix que je fais, et les prendre de mon prendre chef. Tu vois, c'est ça l'Empire. » renchérit-elle de façon tout à fait honnête.
« Si tu souhaites te joindre à moi dans cette section, je me ferai un plaisir de te recommander. Tu devrais y être accepté sans problème. Comme je te l'ai dis, un kumojin qui a rejoint l'Empire sera légitime, auprès des pays neutres, pour les convaincre de nous rejoindre. Tu œuvreras pour la paix. Grâce à toi, le sang ne coulera pas. »

Le sujet le plus sensible était sur la table. Comment agirait-il face à ses anciens camarades ? Et bien sa réaction fut plus que surprenante, il n'en ferait rien. Le choc, qui se dessinait à l'horizon, telle la collision entre deux astéroïdes à la trajectoire inarrêtable, ne le concernait pas ? Sakka inspira rapidement, ses narines se gonflèrent puis se dégonflèrent immédiatement, signe d'une surprise dérangeante.

< Je te vois venir. Ne t'énerve pas après lui. Quand il franchira le seuil de ce bureau, les kumojins de cœur le considéreront comme un traître, il deviendra un paria pour eux. Alors si en plus il prend part à l'affrontement, il sera tué sans aucun hésitation. Laisse lui sa chance. > conseilla sagement le loup à sa maîtresse.

Elle prit quelques secondes avant de lui répondre. Elle devait ordonner les éléments dans son esprit encore jeune, pas encore habitué à ce jeu, semblable à échange politique. Elle devait faire cette concession.

« Je comprends ... » lâcha finalement, en fermant les yeux et en baissa légèrement le menton.
« Je me permets seulement de te rappeler que nous sommes là pour la paix. Ce n'est pas seulement une histoire de territoire. Montrons un peu de respect pour ceux qui sont morts pour cette cause, dans un camp comme dans l'autre. Mais j'apprécie ta compassion.
Je serai curieuse d'en apprendre plus au sujet de cette 'résonance'. Mais pour l'heure, nous devons gagner le bureau de la régente, et officialiser ton intégration. »


Le loup se redressa, Sakka se releva, elle tendait la main vers la sortie. Elle comptait bien l'accompagner dans cette épreuve et lui apporter tout son soutien.
Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7731-presentation-d-inuzuka-sakka https://www.ascentofshinobi.com/t8258-carnet-de-sante-d-inuzuka-sakka#68994
Nakamura Syoto
Nakamura Syoto

Un village tourmenté [Syoto] Empty
Sam 22 Fév 2020 - 19:10
L’homme jeune à la longue chevelure dorée posait les coudes sur la table, croisa les mains pour les positionner devant la bouche. Cette posture était des plus sérieuse, fixant ainsi la jeune dresseuse qui lui faisait face. Dorénavant il n’allait plus rien dire, juste être attentif à ce qui semblait être la dernière prise de parole de la soldate avant le rendez-vous tant attendu.
 
Elle voulait mettre les choses aux claires en précisant bien que le Teikoku était une terre de liberté bien que le système concentrât tout le pouvoir en une seule personne, qui s’avérait être l’Empereur. Comment un tel régime pouvait être viable ? Parce que le sens premier de ce genre de régime c’était de soumettre les autres territoires, donc comment pouvait elle parler de liberté dans ce cas ? Ce point intriguait énormément le Kumojin, pour mieux comprendre cela il fallait être à l’intérieur de ce système. Et c’était exactement ce qu’il comptait faire. Bien qu’il maniait le mensonge avec art, il détestait plus que tout les personnes qui lui miroitait de belles choses et qu’au final ce n’était pas vrai. Et si la fameuse liberté n’était pas au rendez-vous, il se chargerait personnellement d’éliminer l’adolescente et de saccager l’Empire de l’intérieur avant de prendre la fuite.
 
L’unité coloniale était très intéressante pour lui pour deux choses. D’abord, en intégrant celle-ci il pourrait aisément voyager de pays en pays pour récolter les informations qui serviraient à remplir ses divers desseins. Et puis si l’envie lui prenait de déserter, il n’aurait aucun mal à échapper pour trouver refuge ailleurs. Donc oui, la coloniale était parfaite. Pour l’instant il souhaitait faire profil bas pour ne pas attirer l’attention sur lui, et observer attentivement les membres de cette fameuse unité. Connaitre leurs points forts, leurs faiblesses, vraiment savoir tout sur eux sur les moindres détails. Les informations qu’il amasserait tout au long sur le Teikoku seront très inutile, non pas seulement pour lui mais aussi les tiers qui souhaiteraient faire tomber cette faction. En soit, il n’avait pas d’attache et ne comptait pas en avoir.
 
C’était plaisant de la voir grimacer lorsqu'elle se rendit compte qu’il ne s’immiscerait pas dans ce conflit perdu d’avance que ce soit pour l’une ou l’autre partie. La neutralité était la solution idéale dans ce genre de situation. Déjà, le flavescent n’aurait pas les mains salies par le sang des victimes et ensuite il n’était pas favorable à ce genre de sévices. Il ne voulait tuer personnes dans cette histoire mais ses autres personnalités, elles en revanche, étaient capables et prêtes à le faire. C’était d’ailleurs cela qui l’effrayait… Combien de temps allait-il pouvoir les contenir ? Il n’avait pas la réponse à cette question et n’espérait pas se faire détrôner par ses entités parce qu’il ne savait pas de quoi elles étaient capables de faire. La schizophrénie était à la fois bénéfique et un poids pour le jeune homme de vingt-trois ans.
 
Bon, il était l’heure pour eux de rejoindre la régente dans son bureau pour s’entretenir sur les modalités d’affectation. Au moment où la dresseuse et son compagnie canin se relevèrent, il fit de même en prenant soin d’emboîter leurs pas jusqu’à l’office de la gouvernante provisoire de Kumo.

_________________
Un village tourmenté [Syoto] A6hp
« La faiblesse oblige la force, comme la trahison engendre le sang...»
Thème musical
(Merci Aditya pour le kit! ♥)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7895-syoto-termine https://www.ascentofshinobi.com/t8045-la-releve-carnet-de-bord-en-cours#66953 https://www.ascentofshinobi.com/t8389-un-lourd-heritage-naragasa-daisuke

Un village tourmenté [Syoto]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: