Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Le sceau - [Résistance]

Aller à la page : Précédent  1, 2
Sakana Ayanokoji
Sakana Ayanokoji

Le sceau - [Résistance] - Page 2 Empty
Jeu 6 Fév 2020 - 17:10
Bon d'accord, j'étais chaud pour qu'on puisse collaborer ensemble, comme une vraie équipe ou même mieux... une famille ! Mais il y avait un truc qui clochait avec ce m'sieur, alors OOOOOK je ne l'avais pas remarqué de moi même, j'avais juste pensé à un gars qui se la jouait à la cool mais secrétaire-san elle, en plus d'être une Veuve noire, était dotée de znoeils de lynx.

Que faire, que faire ? Moi je n'étais pas dans l'idée de l'accabler direct mais après ce qu'il venait de nous montrer, c'était louche. Mes yeux ne me mentaient pas, il y avait bel et bien des inscriptions bizarres sur une de ses paumes de main. J'avais vaguement pensé à une erreur de tracé, genre il faisait le gus motivé mais tellement qu'il avait mal, sa main avait tremblé... était-ce seulement possible ?

«   Bon euh... je ne suis pas un expert mais c'est bizarre ce que tu as fait non ? Je veux bien que tu balances ton sang à droite à gauche, que tu sois prêt à le verser pour Kumo... et tout et tout, Franchement c'est cool, je le suis aussi mais là c'est trop étrange ces inscriptions... »

Peut-être que je me trompais ? Même si c'était étrange, je voulais au moins avoir une confirmation de Hiko-kun et de Shirô-senpaï-sama-san. Mine de rien je faisais aussi confiance à Yamiko-san puisque je la connaissais, tout comme Kannette-kun. J'avais au moins quelques cerveaux sur lesquels me reposer.

«   Mhmmm à côté de ça, j'ai l'impression que tu es honnête. Bien que tes réponses pourraient être appliquées à un tout autre contexte ! »

Quelque chose clochait, une ambiance lourde venait de s'installer. C'était comme si la méfiance que j'avais envers les inconnus, s'était dissipée, afin de se concentrer sur l'homme « ensanglanté ». Honnêtement, je n'étais pas venu ici pour me battre, me confronter aux autres. Je voulais qu'on trouve ensemble des solutions pour construire le Kumo de demain. Mon Kumo à moi, je le voyais en effet sans l'occupant et j'avais ptêtre été trop naïf quant à cette réunion, rien ne pouvait être parfait, c'était sûrement rare que toutes les planètes s'alignent lors du premier essai. Pas grave, je ne voulais pas lâcher l'affaire et ma priorité actuelle n'était nulle autre que la sécurité du groupe -oui c'était presque un groupe-. Pour cela, je pris quelques instants afin de me déplacer et de couvrir la sortie de la pièce.

«   Par contre p'tit truc, personne ne partira d'ici avant que les choses soient tirées au clair. Certains d'entre vous ont retiré leurs masques, ce qui n'a pas été mon cas. J'avoue encore avoir peur et avec le sang dégôlasse qui tâche le sol, j'ai ptete pas eu tort... Cela dit, je respecte ceux qui l'ont fait et pour honorer ce signe de confiance, je me dois d'assurer votre sécurité... »

Sans même attendre, je pris la décision d'invoquer mon araignée -presque préférée- nommée Galador-san. C'était le Majordome de la Reine, un p'tit gars bien cool bien qu'un peu trop sérieux. Il n'était pas trop à l'écoute mais lorsque la situation l'exigeait, bah il me suivait dans tous mes délires.

Le sceau - [Résistance] - Page 2 8k3u

«   Galador-san, prends un peu de distance... »

Dis-je avant de le voir s'éloigner en marmonnant quelques mots dans sa langue natale.

«   Bon, tirons les choses au clair ! »

Balançais-je avant de tourner légèrement ma tête en direction de Yamiko-san. Elle connaissait Galador-san et avait donc découvert mon identité. J'espérais que ça lui permettrait de me faire confiance et donc d'être à mes côtés, au besoin. Après tout, nous étions dans la même fédération nan ? La fameuse FKP.

Cerise sur le gâteau, je me mis à malaxer mon chakra, prêt à faire sauter quelques portes pour protéger le groupe.

Spoiler:
 

_________________
Le sceau - [Résistance] - Page 2 1564043156-aya
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4992-sakana-ayanokoji-done
Sairyo Hiko
Sairyo HikoEn ligne

Le sceau - [Résistance] - Page 2 Empty
Ven 7 Fév 2020 - 5:03
Le Nara parlait bien, il n’y avait aucun doute là-dessus. Chacun de ses prises de paroles éteignait littéralement toutes les autres voix, lui laissant alors libre cours pour pouvoir faire passer ses idées. Hiko, bien que méfiant, préférait croire en une certaine bonne volonté de la part des membres se trouvant ici. Tous avaient prouvé leur volonté de s’engager en acceptant le faux sceau posé quelques minutes auparavant, tous semblaient vouloir voir le village reprendre sa liberté, reprendre son destin en mains.

Mais il y avait toujours un caillou dans la chaussure, un légo dans la chambre du petit, pour vous rappeler à quel point la moindre irrégularité pouvait avoir un gros impact, et ça faisait mal. Yamiko fut la première à intervenir. Située non loin du Nara, elle avait été aux premières loges de ses agissements et au lieu de laisser passer, comme l’avait fait Hiko, elle l’avait confronté. Le manieur d’ombres ne faisait pas l’unanimité au sein de ce groupe, et certains lui demandaient déjà de répondre de ses actes.

L’intervention de Yamiko alourdit une nouvelle fois une ambiance qui était déjà extrêmement pesante, faisant planer sur l’assemblée l’ombre d’une confrontation à venir. Et lorsque l’enfant aux cheveux blancs vit que ses deux compères les plus proches suivirent la Metaru dans sa démarche, il se rendit compte de sa passivité, de son erreur.

La Résistance n’avait aucune marge de manœuvre, et Shikarin venait de lui en apporter la preuve.

Soucieux de ne pas se montrer omniprésent, Hiko resta silencieux encore un petit moment, laissant le temps à Shikarin de « défendre sa cause ». Comme demandé par Yamiko, il s’exécuta et montra ses paumes, refit les mouvements qu’il avait effectué dans l’une de ses dernières. Bien trop novice dans l’art des sceaux, Hiko n’aurait su dire si cela était une sorte de sceau ou autre… Mais ce qu’il nota cependant, c’était la capacité de Shikarin à reproduire exactement les mêmes traces dans le vide, que celles qu’il avait laissées dans le creux de sa main grâce à son sang. Il crut même reconnaître quelques lettres ou kanjis, sans pour autant appréhender le message qui aurait pu aller avec.

Il a raison… Personne ne quittera cette salle avant que nous ayons tiré les choses au clair.
De par son intonation de voix, tous purent comprendre qu’Hiko ne rigolait plus. Le visage fermé, il composa rapidement quelques mudras et une armure de cristal vint alors se former autour de son corps, le recouvrant quasiment intégralement.

Il se savait être une cible potentielle en cas d’attaque. Leader autoproclamé de ce mouvement, il s’était lui-même mis une cible dans le dos… Il ne prendrait donc plus aucun risque.

Shikarin, je vais te demander de faire bien attention à tes prochaines paroles…
Ces paroles, prononcées dans le calme, étaient chargées de menaces.
Tu dis avoir repassé ton doigt sur l’entaille comme pour te rappeler la souffrance que tu es prêt à endurer pour le compte de Kumo. Cependant, les signes que tu as effectué correspondent parfaitement aux traces que je peux voir au creux de ta main, ce ne peut pas être un hasard.
Hiko marqua une petite pause, laissant le silence imprégner l’air frais qui flottait autour de chacun.
Ce qui m’amène donc à la question suivante… Qu’as-tu écrit dans le creux de ta main ?
Tout en disant ces quelques mots, le jeune garçon fit un signe de tête à Shiro, lui indiquant sans mot qu’il serait le vrai « testeur » de la véracité des mots qui sortiraient de la bouche du potentiel traître. Hiko composa ensuite de nouveaux mudras et posa ses mains au sol. Chacun put alors voir du cristal se former à la surface du sol et des différentes pierres.

Un moyen pour lui de reprendre le contrôle du terrain…

Comme de la situation.


HRP:
 

_________________
Le sceau - [Résistance] - Page 2 X2ek11
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8238-sairyo-hiko
Nara Shikarin
Nara Shikarin

Le sceau - [Résistance] - Page 2 Empty
Jeu 13 Fév 2020 - 11:39

· Kaminari no Kuni · 雷の国 — Pays de la Foudre · Abords de Kumo ·

« Quelle est la dernière carte à jouer ? Est-ce bien le moment ? Ce ne serait pas plus simple de juste... »


STOP. Je ne pouvais que m’attendre à leur attente grandissante et à leurs suspicions. Je n’avais plus guère d’options, mais je ne pouvais me résoudre à m’abandonner à une quelconque violence qui me rendrait coupable. Les chances qui me restaient pour les convaincre étaient minces, mais j’aurais tout fait pour m’en sortir, même à travers un trou de souris. Tandis que l’un des participants encore masqué de la rencontre se chargea d’invoquer son kuchiyose, celui qui semblait avoir l’initiative de chef sur le groupe, avançait ses pions calmement mais avec une grande fermeté, dans le but m’acculer. Il s’empressa dès lors de faire signe à son autre proche allié, celui-là même qui disait être un Yamanaka. Puis il prit lui-même ses précautions dans le cas où je me rebellerais. Je pris une inspiration un peu plus longue que la normale, avant d’énumérer lentement les lettres dont je venais de mimer l’écriture, celles que j’avais écrit au creux de ma main.

— I,Y, A, E, C, Y, O, U, K, I, P, L, H, H, R, R, I, O, K, D, J, V, P, U, I, K. Je ne peux pas vous parler de signes, sans que ces lettres n’est un sens, c’est évident…

Je mimais de nouveau chacune des lettres une par une, joignant un mot correspondant.

— Il, y, a, en, chaque, yeux, ouverts, un, kaléidoscope, infatué, par, l’, hallucinante, hypnose, rêvée, ressuscitant, innocence, oubliée, kidnappé, de, jours, vitaux, par, un, immoral, karma…. Il y a en chaque yeux ouverts, un kaléidoscope infatué par l'hallucinante hypnose rêvée, ressuscitant innocence oublié, kidnappé de jours vitaux par un immoral karma.

Je laissais quelques instants de silence.

— Je n’ai rien à cacher, dis-je me tournant du regard vers celui qui portait le masque de blaireau. J’accepte sans peur, que tu fouilles mon esprit pour la cause.
Tu y verras que cette maxime, ce sont mes parents qui me l’ont apprise. On est tous lié à quelqu’un. Qu’il soit encore en vie ou non, encore prêt de nous ou pas. On est tous capable de trouver dans les yeux d’un autre la lueur de l’espoir qu’un jour, un monde meilleur sera.
Quel qu’il soit, j’accepte le destin que vous aurez choisi pour moi
, conclus-je en posant un genou à terre.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6860-nara-shikarin-100
Senka
SenkaEn ligne

Le sceau - [Résistance] - Page 2 Empty
Mar 18 Fév 2020 - 18:05
Ce petit meeting rebelle prenait une tournure légèrement tendue. Les détails du coup d’éclat n’avaient pas dupé l’assistance. La pittoresque prestation du dénommé Shikarin était plus que louche. La réunion ne manquait pas d’excentriques, pourtant celui-ci parvenait à se démarquer des autres. Tout son speech était bien beau. De belles valeurs mises en avant accompagnées d’actes forts. S’entailler la main tout ça. Même Shirō qui se prêtait aujourd’hui au métier d’acteur ne pouvait pas faire plus démonstratif. Autant de ferveur et d’engagement. Des mots et des actes qui font chaud au cœur de tout Kumojin un tant soit peu croyant envers la bonté du Teikoku. Autant de bonne volonté et de bravoure qui constituait en soit des raisons suffisantes pour éveiller la suspicion.

Pour que même ses comparses Ayanokoji et Hiko en viennent à se méfier, Shirō ne pouvait négliger la situation. Personne ne le pouvait. Yamiko avait eu l’œil mais elle n’était pas la seule. Tout ce cirque était bien trop téléphoné pour n’être que de la bonne volonté. Même les plus expressifs tels que le percé ou les jeunes gens n’avaient pas fait autant de vagues. Leur seule présence ici devait suffire à prouver leur dévouement. Celui-ci semblait un peu plus décidé à le montrer. Il devait y avoir parmi tous ces partisans des gens peu sûr d’eux, mais pas au point de se donner en public. Shirō restait silencieux mais attentif aux propos échangés entre le suspect et ses coéquipiers. Surtout les explications du suspect.

Un rire faillit franchir les lèvres fines du légiste sous son masque. Il aurait pu le trahir comme le rendre quelque peu ridicule. Un bonhomme masqué qui se met à pouffer perdrait toute crédibilité selon lui. Pourtant ici, sa seule préoccupation était de ne pas laisser transparaître ses émotions. S’il excellait dans l’exercice à visage découvert, le masque lui offrait la possibilité de le mener à bien avec encore plus de facilités. Tous ses petits sourires sourds pouvaient trouver leur place quand il le souhaitait. Il suffisait simplement de rester silencieux. Ce même mutisme qu’il préservait alors que le suspect s’expliquait de nouveau suite aux interrogations plus que perspicaces du manieur de cristal. D’ailleurs la Chouette et le Loup n’avaient pas perdu de temps. Chacun avait sorti sa propre botte secrète pour se préparer au pire. Maintenant les regards devaient se tourner vers le troisième larron ne s’étant pas encore exprimé.

Shikarin l’avait directement interpellé en l’invitant à sonder son esprit pour vérifier son histoire de maxime. Un héritage parental disait-il. Shirō s’était avancé jusqu’à lui, d’un pas à la fois serein et léger, presque en apesanteur. Il n’était pas à l’abri d’un revirement de situation, sans quoi le pauvre damné serait pris entre les deux de ses acolytes. Il y avait peu de chances. Aussi le légiste avait adopté cette démarche si souple pour ne pas l’alarmer, même si elle pouvait susciter autant de méfiance qu’une approche brusque. Elle n’était pas non plus décomposée à l’extrême, simplement fluide. Alors que les trous permettant à Shirō de voir à travers son masque se posaient sur l’impérial, ses pensées divaguèrent.

D’abord vers sa sœur de cœur, Yasue, puis vers son passé. L’enfant des cachots livré à lui-même, prêt à en découdre de son mystérieux tortionnaire pendant toutes ces années. Un but qu’il avait perdu de vue depuis longtemps. Lui pourtant si avare et opportuniste se retrouvait aujourd’hui co-responsable du mouvement de la Résistance visant à bouter l’Empire hors de leurs terres. Un soupir aurait été de mise. Au lieu de ça, ce ne fut que des mots qui franchirent ses lèvres, s’ajoutant à un geste de ses mains, comme s’il se mettait à compter quelque chose.

- Il Y A En Ce Yuukan Opprimé Un Kumo Infesté Par L’Horrible Homme Revanchard. Retourné Ici Où Kumo Dérangea Jeune Vizir Pathétique…

Un instant de profond doute le tarauda avant que sa dextre levée en l’air jusque-là ne s’affaisse.

- Navré je n’ai pas souvenir du reste de tes lettres, je ne suis pas très bon à ce genre de jeux.

Il faudra repasser pour le tournoi de Scrabble. Ce trait d’esprit n’était pourtant pas l’essentiel du message qu’il tenait à délivrer, juste un prélude à son discours.

- C’est une très belle histoire que tu as là. Mon âme de Kumojin est profondément touchée par tout ceci. Tu es un homme de bien à n’en point douter. La Résistance a beaucoup de chance d’avoir quelqu’un comme toi dans ses rangs. Je vais tout de même sonder ton esprit afin de m’assurer que tes dires sont bel et bien véritables.

Shirō franchit le dernier pas qui les séparait. Il apposa doucement sa main sur le front du jeune homme, laissant passer une seconde. Il l’ôta de suite et la ramena vers lui après avoir fait un pas en arrière. Il s’exprima de nouveau, la voix totalement différente par rapport à il y a quelques secondes.

- Voilà le niveau de piètre qualité que représentent tes mensonges. Je n’ai même pas besoin de me fatiguer pour comprendre ce que tu es. Tes « explications » ne valent rien. Tout ce cirque au grand public ? On en applaudirait presque. D’abord tu prétends vouloir calmer l’hémorragie puis tu nous scandes y voir là un geste de ta plus pure volonté pour au final nous en sortir une maxime fomentée à partir de lettres à l’ordre incompréhensible. Pas besoin d’être un Yamanaka pour y voir clair.

Ce changement de ton avait été drastique. De presque amical il en était devenu glacial. Tranchant de son incisif jugement. Les autres devaient bien voir aussi ce qui se tramait, tout ceci n’avait aucun sens. Son baratin ne faisait pas l’ombre d’un doute sur la réelle implication de cet homme dans le mouvement. Le panier avait une pomme pourrie.

- Nous agissons dans l’ombre et la discrétion pour ne pas éveiller les soupçons. Nous sommes contraints de nous retrouver ici-même, loin du village pour rester discrets. Notre faiblesse est aussi une force. Eparpillés, nous sommes plus difficiles à débusquer. Sans toute une infrastructure, nous avons plus de facilité à passer sous les radars. C’est ce manque de moyens qui me pousse à la triste conclusion que mérite un traître. Nous n’avons pas la possibilité de faire de prisonniers, et nous n’avons aucune garantie de convertir un agent double, même par les moyens de mon clan. Il n’y a qu’une solution à envisager.

Avait-il réellement besoin de finir ? Son regard passa sur chaque faciès de l’assistance, glissant des rares qu’il connaissait à ceux dont il ignorait tout. Shirō devait se montrer responsable et ne pas attiser la haine. Ce qui le mettait dans cette position précaire.

- Camarades, nous vous avons présenté notre volonté de nous organiser de manière collégiale. Que ceux qui souhaitent prendre la défense de cet individu lui fournisse des arguments solides, car la sentence sera irrévocable.

Du moins pas pour un homme comme le légiste.

_________________

Le coin des artistes:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9910-lord-of-warterminee#83997 https://www.ascentofshinobi.com/u993
Rokkaku Goro
Rokkaku GoroEn ligne

Le sceau - [Résistance] - Page 2 Empty
Jeu 20 Fév 2020 - 5:40
Comme on pouvait s'y attendre, le geste de l'autre acteur mélodramatique avait soulevé quelques interrogations, voir certaines moqueries. Très peu avaient cru en l'excuse qu'il avait trouvé et il en était rendu à devoir rendre des comptes devant toute la Résistance. Reiji s'en amusa, ce type était sacrément con d'avoir pris autant de risques pour si peu de résultats. S'il cherchait la mort, il suffisait simplement de venir lui demander, il aurait été heureux de lui transpercer le cœur. A la place, il avait essayé d'agir sournoisement et déclenché une vague de paranoïa que les leaders tentèrent immédiatement d'apaiser. Cela commença par l'invocation d'une araignée bien trop grosse à ses yeux et d'une couleur qui lui évoquait le vomi, ce dont il avait envie de faire en observant la bestiole se mouvoir. Un frisson de dégoût lui parcouru l'échine et il tenta de chasser les images de cette araignée alors que du cristal se formait tout atour d'eux, et sous leurs pieds. La Chouette passait en mode armure de combat.

Ce qui aurait été rassurant si il ne se méfiait pas autant de chacune des personnes présentes dans cette pièce. Après tout, qui ne lui garantissait pas qu'ils étaient de mèche avec Shikarin ? Ou que c'était lui le réel traître ? Il n'aimait pas trop la tournure que cela prenait, mais garda son calme, observant la suite. S'il devait bien reconnaître une chose concernant le manipulateur des ombres, c'était son incroyable sens de la mise en scène. Et de l'improvisation. Il venait littéralement d'achever Reiji avec sa dernière tirade. En chaque yeux ouverts, une connerie kidnappée, karma, blablabla. Le Metaru ne l'écoutait plus, jouant avec la pointe d'un kunai, ennuyé. Ce n'était définitivement pas son délire. Il se demandait comment les autres faisaient pour encaisser autant de conneries débitées à la minute sans s'écrouler de sommeil. Le Yamanaka n'était pas non plus en reste de ce côté là...

Ah ?! Vous avez enfin fini de parler ? C'est bon, on peut passer à quelque chose de plus intéressant maintenant ?

Reiji s'avança de quelques pas, observant tour à tour les membres afin de s'assurer que personne ne viendrait l'interrompre. « Je crois qu'on est tous d'accord ici avec ce qui a été annoncé depuis un bon quart d'heure, il se fout de notre gueule. » Il avait beau inventer mensonge après mensonge, son cas ne s'arrangeait pas. Peut-être parce que les explications paraissaient beaucoup trop foireuses pour être crues. « Du coup, comme l'a dit le Cerveau, on va pouvoir passer à l'application de la sentence, pas vrai ? » Et c'était là que les choses reprenaient un peu d'intérêt à ses yeux, du sang allait couler, une vie allait être arrachée. La vérité cruelle étant que le Rebelle se foutait complètement de savoir les réelles intentions de ce gars. Il était membre de l'Empire, il était louche, il n'aimait pas sa tronche, et l'occasion se présentait de se débarrasser d'un type un peu trop malin pour son propre bien. « On a pas le luxe de s'offrir le droit à l'erreur, aussi, si personne ne veut se salir les mains, je me ferai un plaisir de lui arracher la tête. »

Clairement, il n'allait pas mal dormir ce soir d'avoir tué ce type, bien au contraire. Il se coucherait l'esprit apaisé, le sentiment du devoir accompli. Il se tourna alors vers le Chef de ce mouvement, afin de lui soumettre une toute petite condition de rien du tout. « 'Suffira juste de l'immobiliser avec ta glace ou je sais pas quoi et je me chargerai du reste. » L'idée étant d'éviter de perdre un bras ou pire en tentant de le mettre à mort. Pour finir, ses yeux se posèrent sur sa cousine et sensei, Yamiko, dont il gratifia d'un sourire carnassier. Probablement la seule personne ici à pouvoir appréhender à quel point Reiji crevait d'impatience d'aller enfoncer ce kunai tenu dans la main en travers de la gorge de Shikarin.

_________________

#541717
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9787-rokkaku-goro-100
Sairyo Hiko
Sairyo HikoEn ligne

Le sceau - [Résistance] - Page 2 Empty
Ven 21 Fév 2020 - 4:30
Une explication… Puis un silence.

Shikarin, fier membre du clan Nara, avait répondu sans sourciller à la demande qui lui avait été adressée. Retraçant les signes à l’identique,- du moins c’est ce qui sembla à notre jeune héros-, il les avait accompagnés d’une maxime. Bien que le sens échappait au Sairyo, ce dernier y trouvait quelques sens, quelques justifications. Mais au final, tandis qu’il attendait calmement, la suite des mots formés ne lui parlait pas, il n’y trouvait pas de sens.

Etait-il trop idiot pour comprendre ? Sans doute, il n’avait aucunement la prétention d’égaler un Nara en termes d’intelligence et de raisonnement. Trouvait-il que cela paraissait naturel chez le Nara ? Oui, clairement il l’avait fait avec aisance, et pouvait se montrer quelque peu convaincant. Etait-il plus suspect que jamais désormais ? Assurément.

Et pourtant, une partie de notre jeune héros à la chevelure blanche était toujours en proie au doute. Il trouvait cela invraisemblable qu’un individu doté d’une telle intelligence ait pu commettre une « erreur » aussi grossière. Quel était le vrai but de ces lettres tracées dans le creux de sa main ? Etait-ce un message ? Etait-ce une simple maxime qu’il se répétait à lui-même ? Hiko était en proie aux doutes. Il ne savait pas, ne savait plus, quoi penser de tout cela.

Et comme souvent, lorsqu’un individu n’arrive pas à se décider, il se repose sur ses proches, sur ses amis. Et en l’occurrence, ce fut Shirô qui fit pencher la balance d’un côté lorsqu’il reprit la parole. Bien que n’étant pas un Nara, il s’employa au même exercice que Shikarin en improvisant, à son tour, une maxime. Quelque peu interloqué, Hiko sourit lorsqu’il comprit que le légiste s’employait au même exercice que le suspect…

Quelle intelligence… Quelle classe !

Et ensuite il enchaîna, affirmant que le manque de moyens, la situation précaire dans laquelle le mouvement se trouvait, ne leur permettaient pas de prendre de risque, de continuer une aventure tout en ayant des doutes. Ses paroles étaient franches, énoncées clairement, Shirô avait déjà pris sa décision. Cependant, il n’était pas un bourreau dénué de sentiments et la Résistance n’était pas une dictature. Ce fut pourquoi l’avis de tous fut quémandé. Et comme Hiko s’y attendait, tous ou presque se turent.

Tous sauf un. Le plus sanguin de l’assemblée venait de prendre la parole tout en se rapprochant de l’épicentre de l’action future. Il semblait des plus déterminés, sa décision à lui semblait prise depuis bien plus longtemps... Et ce fut là qu’il se proposa pour être celui qui ôterait sa tête au traître qu’était Shikarin. Et tandis que le Metaru s’avançait, Hiko mit son bras en opposition pour stopper sa progression, le gardant par la même occasion à bonne distance du Nara.

Ton point a été compris…
En ce geste, Hiko faisait d’une pierre deux coups. Il asseyait son autorité sur le jeune Metaru, comme pour lui signifier qu’ôter une vie n’était pas une chose à prendre à la légère. Et de l’autre côté, il se montrait alors prêt à prendre ses responsabilités.

Son corps avait bougé tout seul, et même si son esprit ne le réalisait pas encore, sa décision avait été prise. Et elle marquerait assurément un tournant dans sa vie… Lui qui n’avait jamais ôté de vie, il s’apprêtait ici à exécuter purement et simplement un individu… Une personne qui ne lui avait rien fait, mais qui était suspecté de mettre en péril tout une opération…

Tout un groupe dont Hiko se sentait responsable.

Ce fut donc la raison qui le poussa à composer de nouveaux mudras, très rapidement. Ainsi, une fois fait, le jeune garçon posa ses mains au sol et le cristal présent sous les pieds de Shikarin s’activa et vint alors créer une grande quantité de cristal qui s’enroula autour du Nara. Profitant du fait qu’il ait un genou au sol, il lui immobilisa très rapidement une jambe puis il se concentra sur les mains pour l’empêcher de faire des mudras. Le reste du corps suivit rapidement.

Ce fut donc ainsi qu’en une poignée d’instants, Nara Shikarin se retrouva couvert de cristal des pieds à la tête, rendant ses mouvements impossibles. L’enfant avait volontairement « épargner » son visage, pour qu’il entende ces quelques derniers mots.

Shikarin, suite à tes actions et aux explications que tu nous as données, je ne peux pas me permettre de te laisser quitter cet endroit avec tout ce que tu sais… Et comme l’a dit Shirô, le risque est bien trop grand et nous n’avons pas les moyens de te retenir captif… Sache que ce n’est rien de personnel, mais je me dois de protéger les miens…
Ces derniers mots avaient été prononcés si bas que ce n’était même pas sûr que le Nara ait pu les entendre… Hiko était sur le point de craquer, sentant que son estomac n’était pas loin de le lâcher aux vues de ce qu’il s’apprêtait à faire. C’était la première fois qu’il était décidé à prendre la vie d’un homme, de priver un foyer d’un de ses membres.

S’il n’avait pas eu les mains au sol, tous auraient pu voir qu’il tremblait. Mais la pression qu’il appliquait sur sa surface cristallisée lui permettait de garder un certain aplomb… Une certaine prestance envers les membres de la Résistance. Et ce fut donc le cœur serré qu’il prononça ces derniers mots…

Pour Kumo…
Et avec ces mots vint l’action… La prison cristalline dans laquelle se trouvait Shikarin implosa alors… Prenant, avec elle, la vie du traître…


HRP:
 

_________________
Le sceau - [Résistance] - Page 2 X2ek11
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8238-sairyo-hiko
Sakana Ayanokoji
Sakana Ayanokoji

Le sceau - [Résistance] - Page 2 Empty
Sam 22 Fév 2020 - 4:13
Le sceau - [Résistance] - Page 2 8k3u


Ça sentait vraiment le roussi pour le Nara... Honnêtement, je ne me sentais pas hyper bien vis à vis de cette situation. D'accourd je m'étais un peu chauffé pour faire régner l'ordre, je voulais un peu montrer aux autres que j'étais de leurs côtés mais... Derrière cette envie de protéger quelque chose de malsain, quelque chose d'infondé, quelque chose qui ne mérite pas qu'on y laisse la vie... il y avait un gars ! Ce gars, c'était Nara Shikarin et comme moi, moi les gens autour de moi, bah c'était un humain mince... Une bouche, des yeux, un cerveau, une âme ? Ça me faisait mal intérieurement, vraiment. Malgré mes airs sérieux , malgré mon attitude, je n'étais sûrement pas prêt à ôter la vie à quelqu'un et pourtant, une dilemme s'offrait à moi : défendre ma patrie ou sauver mon âme.

Quand j'étais petit, à chaque fois qu'on prenait quelque chose de l'océan, genre un poiscaille ou autre, on remerciait la divinité. On tuait pour se nourrir, on tuait pour vivre et ça, on le faisait avec le plus grand respect. Lorsque la mer était agitée, on s'excusait auprès d'elle puisque ptête que les autres pêcheurs avaient foiré... ou nous en fait ! Tout ça pour dire que depuis bien des années maintenant, j'avais fait le choix d'être un Shinobi et je savais profondément ce que ça impliquait...

Alors que mon cœur battait à la chamade, j'entendis des cliquettements derrière moi, c'était genre très discret mais je les connaissais très bien. C'était Galador-san, il sentait lui aussi le roussi et je voyais très bien où il voulait en venir...

Tandis que Shirô prenait la parole, j'entamais une discussion discrète avec ce dernier...

« Petit homme, ne flanchez pas. N'oubliez pas que vous avez été choisi par sa majesté pour assouvir ses besoins. Ma grande Reine déteste profondément la race humaine et... il me paraît opportun de lui apporter le dîner... »

Les yeux écarquillés et brillants, je réfléchissais à ce que venait de dire Galador-san. Il voulait donc que cet homme, le Nara, devienne le dîner de la Grande Reine ? Cette pensée me terrifia, je l'avais imaginé enroulé dans de la toile d'araignée, comme dans un cocon, en attendant le repas... C'était tellement dégôlasse que ça m'en faisait mal au bidou. Et pourtant, Galador-san avait dit ça comme si rien n'était. C'était complètement fou, ça ne devait pas être la première fois qu'il disait ça à un jeune invocateur. Peut-être que certains avaient refusé ? NOOON, en fait ça m'étonnerait. Refuser quelque chose à la Reine me semblait impossible. Elle était plus que terrifiante, elle symbolisait pour moi la femme super forte et autoritaire, celle qu'on rêverait d'avoir à nos côtés pour toujours.

« Je... »
« Petit homme, ce n'était pas une proposition. Je vais vous montrer la voie et après ça sera à vous de nous montrer ce dont vous êtes capables. Sa majesté voit tout à travers mes yeux, ne la décevez pas. Si jamais vous le faites, vous pourrez dire adieu aux Arachnides... Est-ce clair? »
« D'accord. »

Dis-je simplement avant de le voir s'avancer vers la foule, les cliquettements faisaient échos en moi. J'avais le pouvoir de l'arrêter mais finalement, à quoi bon ? Je voulais sauver Kumo, c'était LA priorité. Comment faire pour le sauver ? Je devais me salir les mains. Bien triste conclusion, qui ne plairait certainement pas à mon père mais... le monde est cruel, très cruel.

Hiko-kun commençait à s'agiter et Galador-san marchait avec discrétion sur le plafond. Une fois l'offensive terminée de mon copain de toujours, mon invocation voulut lui aussi apporter sa pierre à l'édifice et projeta dans un premier temps une toile assez collante et dégôlasse en direction du Nara, histoire de l'immobiliser. C'était plutôt cool hein, plutôt propre, jusqu'au moment où il dégagea, différé toujours, un espèce d'acide tout bizarre puissant en sa direction.

Ce fut en le voyant attaquer que je n'eus plus aucun doute, ils s'étaient tous dissipés. J'étais même emporté par la folie héroïque.

« C'est le moment de prouver votre allégeance ! Respectons ceux qui ont bâti ce pays et prouvons leur qu'ils ne l'ont pas fait pour rien ! Pour Kumo !!! »

Dis-je avant de malaxer mon chakra, prêt à exploser à la moindre occasion. Quant à Galador-san, lui s'était retiré du front et était maintenant avec moi, lâchant une dernière toile pour couvrir l'entrée...

Résumé:
 

_________________
Le sceau - [Résistance] - Page 2 1564043156-aya
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4992-sakana-ayanokoji-done
Nara Shikarin
Nara Shikarin

Le sceau - [Résistance] - Page 2 Empty
Sam 22 Fév 2020 - 10:30

· Kaminari no Kuni · 雷の国 — Pays de la Foudre · Abords de Kumo ·

L’enfant mauvais perdant qui sommeillait en moi, se réveilla alors que le shinobi au masque de blaireau procédait à ce que je considérais comme une humiliation. Igasei avait déjà usé de son sort sur moi, et je n’avais pas ressenti la même chose. D’autant plus que ses mots pour décrire mes pensées allaient au-delà de la vexation. Il ne comprenait strictement rien de mon esprit, il n’avait fait que se fier aux apparences. La seule vraie chose qu’il avait pu voir de moi, c’était l’éveil qui l’avait provoqué ne serait-ce qu’un cours instant. L’expression nonchalante de mon visage fut agitée par une soupçon de vigueur comme si l’on m’avait alimenté en carburant. Difficile de lire cette expression cependant, tant elle n’avait duré qu’un si court instant. Au final, j’avais tout au plus l’air d’un gamin qu’on venait de réveiller, peut-être avec un petit côté attendrissant de chien battu à cause des marques sur mon visage. Cela représentait comme une sorte de pureté, bien loin de ce dont on m’accusait, et tout aussi loin le celui que j’étais. Alors qu’un autre se proposait déjà de s’occuper de mon sort, j’étais déjà en situation de malaxer mon chakra, même si mon genou était à terre. Ce dernier était près de moi. Ma tête se releva avec surprise lorsque Hiko s’exprima. C’était marrant ça, ce qu’il disait ne faisait en réalité pas sens pour moi, enfin si, il ne faisait que confirmer une fois de plus ce que je savais et dès lors un sourire se dessina sur mon visage. Alors qu’en même temps que lui, j’exécutais prestement mes mūdras. Alors qu’à une vitesse prodigieuse, le shōton de mon opposant provenant du tapis cristallin qu’il avait précédemment apposé fondait sur moi et mon corps, une lueur de raiton apparu entre mes mains jointes. Avant qu’il ne parvienne à aboutir sa seconde technique, les aiguilles de raiton naissantes perforèrent le raiton. En les maniant du mieux que je le pus, je rompus les derniers morceaux qui me retenait prisonnier. Il ne restait plus que quelques aiguilles à ma technique, et je ne pouvais pas ne pas m’en servir. J’avais choisi d’en orienter deux vers celui au masque de blaireau, l’une très ostensible par le sol, et l’autre par les airs. Le but n’était même pas de le laisser mais juste de briser son masque. Plusieurs autres étaient parties en direction du haut, afin de déstabiliser l’arachnide qui se préparait sans doute à intervenir contre moi. Quand au reste, je les faisais tournoyer entre moi et mes opposants pour les dissuader d’approcher sous peine de subir les effets de la technique.

Tout en priant pour que cela permette de ne pas être atteint par ce qu’ils tenteraient, et par ce que l’araignée préparait, je saisis la bombe fumigène à ma ceinture pour l’utiliser en l’air elle aussi. Tout en m’écartant vers l’arrière d’un bond rapide. Malheureusement, ma position était bien loin d’être confortable, l’entrée du lieu étant à mon strict opposé. Ce n’est ainsi presqu’au dernier moment que j’aperçu le jet d’acide fondre sur moi, gêné par les retombées de ma propre bombe fumigène. J’eus simplement le temps de sortir une partie de mon shuriken fūma afin de me protéger de façon plus que sommaire. Même si cela m’avait protégé d’une partie du jet, je n’avais bien sur pas pu me prémunir totalement et je fus aspergé en quelques endroits du corps.
La brûlure insoutenable que cela me provoqua m’arracha un cri rauque et déforma mon visage, mais je n’avais pas dit mon dernier mot, en effectuant une salve de mūdra, je regardai alors les ombres au sol, invectivant mes opposants, qui étaient dos à la sortie, par laquelle la lune illuminait le lieu. Même si celle-ci, venait d’être obstruée par une toile.

— Il est bien beau votre Yamanaka. Mais si c’en est véritablement un, dites-moi, ce ne serait pas bien plus simple d’effacer ma mémoire à l’aide du sceau. Justifier ma disparition, celle de mon corps, ou que sais-je va clairement vous mettre dans l’embarras. Si c’est vraiment ce que vous voulez, votre plan est voué à l’échec, il faut mûrement réfléchir à quel pion on sacrifie avant de le faire.
Transpose toi en moi, prouve moi que j’ai tort.



Résumé du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6860-nara-shikarin-100
Kao Kan
Kao Kan

Le sceau - [Résistance] - Page 2 Empty
Dim 23 Fév 2020 - 21:01
Tout s'était enchaîné extrêmement vite. À partir du moment où le Nara s'était entaillé la main, l'ambiance avait totalement changé. Quelques paroles échangées, puis le sol se recouvrait de cristal. Kan essayait de ne pas se perdre dans la contemplation du miroir étincelant qui s'étalait sous ses pieds car le moment était beaucoup trop important. Il essaya aussi de ne pas trop se focaliser sur l'énorme araignée qui bloquait la sortie. En temps normal il aimait bien ces petites bêtes, mais à cette taille... C'était une autre histoire.

Le Yamanaka s'approcha, puis le premier mot en T résonna dans l'assemblée : traître. Un traître était parmi eux. Il n'était pas là parce qu'il croyait en la Résistance, il ne voulait pas défendre Kumo. Il était là pour les espionner et les dénoncer. Peut-être même les tuer. Kan se figea sur son rocher, persuadé qu'une escouade de soldats allaient débarquer d'une seconde à l'autre pour les exécuter tous. L'adrénaline parcourait ses veines et pourtant, il était tétanisé.

Mais personne ne vint. Il se discutait à présent du sort du traître. Pas emprisonné, pas le choix. Le deuxième mot en T n'avait pas été prononcé, mais le sous-entendu était bien trop fort pour ne pas le comprendre. C'était seulement pour l'intimider, pas vrai ? Ils ne pouvaient pas vraiment... Pas vraiment le...

- Mais non... Mais non, attendez... Les copains...

Il avait murmuré si faiblement qu'il n'était pas sûr que qui que ce soit l'ait entendu. Sa voix tremblait autant que ses mains, et il réalisait enfin ce que signifiait faire partie de la Résistance. C'était eux ou lui. Ce n'était pas un jeu, ce n'était pas pour rigoler. C'était vraiment dangereux et ils risquaient leurs vies. Et dans la réalité, ce n'était pas toujours les gentils qui gagnaient. Et dans la réalité, les gentils ne pouvaient parfois pas faire autrement que de tuer les méchants. Mais est-ce qu'ils étaient vraiment les gentils...? Kan ne savait plus. Il voulait seulement se cacher sous sa couette, dans son lit et attendre que ça passe. Mais il ne pouvait rien faire d'autre que d'observer la scène avec des yeux exorbités, tremblant de tout son être. Tout le monde ici était si jeune... Et pourtant tous semblaient prêts à tuer.

Le Nara s'était défait de la prison de cristal d'Hiko. Il avait créée des aiguilles de Raiton et avait été touché par l'acide. Nara... Kao Kan avait frémi dès qu'il avait entendu ce nom. Comme les Yamanaka, c'était un clan qui lui faisait très peur. Il se souvenait du jour où ils avaient eu une leçon sur ce clan à l'Académie. Ils avaient même eu droit à une démonstration de leurs pouvoirs. Innocent et plein de bonne volonté, il s'était porté volontaire pour la démonstration. Et ce qu'il avait vécu l'avait totalement terrifié. Voir sa propre ombre bouger indépendamment l'avait terrorisé, au point d'en faire des cauchemars pendant plusieurs mois. Il n'arrivait plus à dormir : il passait ses nuits à scruter chaque ombre de sa chambre jusqu'à tomber de fatigue. Il avait toujours eu peur du noir.

Mais pour autant, il ne voulait pas tuer Shikarin. Il avait entendu les paroles d'Aya, il devait encore faire ses preuves... Mais il ne pouvait pas tuer quelqu'un. Traître ou pas, c'était une personne. Un être humain, comme tous présents ici. Il avait souffert quand l'acide l'avait atteint, il avait crié. C'était un véritable déchirement qui se passait dans son esprit. Il ne voulait pas mourir, il ne voulait pas que ses copains meurent, il ne voulait pas tuer quelqu'un. Mais le choix n'existait pas. Il n'était pas dans un manga où le héros sauve tout le monde avec le sourire. La seule chose qu'il pouvait faire pour prouver son allégence... C'était tenter de protéger ses amis. Il n'était pas tourné vers le défensif, mais il avait appris à combattre les ombres : par la lumière. Et pour faire de la lumière, il était assez fort.

Il invoqua deux clones de foudre et les positionna vers le centre de l'Assemblée, éclairant ceux qui s'étaient regroupés. Puis il s'assimila lui-même totalement, s'approchant de ceux qui étaient restés en arrière.

- Ça va aller, ça va aller, ça va aller...

Il voulait seulement fermer les yeux et attendre que ça passe.

Spoiler:
 


Dernière édition par Kao Kan le Mer 4 Mar 2020 - 12:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7929-kao-kan-termine#66129 https://www.ascentofshinobi.com/u879
Sairyo Hiko
Sairyo HikoEn ligne

Le sceau - [Résistance] - Page 2 Empty
Lun 24 Fév 2020 - 4:37
Il était vif…

Malgré le fait que toute l’assemblée, ou presque, soit contre lui, il continuait à lutter pour sa survie. D’abord, il y avait cette parfaite maîtrise du Raiton qui lui avait permis de sortir du piège cristallin concocté par le jeune Sairyo. Vint ensuite l’utilisation d’une bombe fumigène et d’une autre arme shinobi en sa possession pour éviter l’assaut meurtrier de l’araignée. Il n’y avait aucun doute… Sur le plan du talent pur, Shikarin surclassait la plupart des personnes se trouvant en cet endroit.

Mais le talent ne fait pas tout.

- - - - -

Galvanisé par l’action de son meilleur ami, Hiko se dit qu’il avait pris la bonne décision en suivant les conseils du légiste. Ils devaient agir, il était temps de sécuriser au maximum ce Mouvement en création ! Continuant d’insuffler son chakra dans sa technique, Hiko suivit alors les mouvements du Nara avec le cristal. Il n’allait pas le laisser partir de la sorte, il ne pouvait pas !

Et tandis qu’il tentait de ferrer sa proie, Kan se mit en action. Lui qui semblait pourtant si en retrait et peu sûr de lui, il créa alors trois clones faits de Raiton qui vinrent illuminer l’endroit, offrant alors une protection aux autres face à un membre du clan Nara…

C’était ingénieux !

Dans le même temps, Hiko sentit qu’il avait une prise. Sans doute ralenti par les différents assauts d’Ayanokoji via son Kuchyose, le Nara avait baissé sa garde. La vue de la lumière l’avait sans doute refroidi. Et lorsqu’Hiko sentit qu’il tenait quelque chose, il redoubla d’efforts et intensifia son effort.

Je te tiens…
Cette fois, il ne le laisserait pas partir.

Progressant rapidement, le cristal vint alors emprisonner chaque muscle, chaque membre du corps de Shikarin pour qu’il ne reste plus qu’une partie de sa tête qui n’était pas sous le cristal. Le but n’était pas de le rendre totalement méconnaissable, mais il devait arrêter de parler. Il en avait déjà trop dit. Car bien que son action avec sa plaie n’était pas digne du clan Nara de par sa bêtise, son esprit avait vu clair dans le jeu des membres de la Résistance. Cette histoire de sceau était totalement bidon, elle n’était là que pour effrayer de potentiels traîtres… Ou tout simplement les démasquer.

Tandis qu’il était désormais sûr d’avoir attrapé le poisson, Hiko eut l’impression que le temps venait de se suspendre. Cette fois, c’était concret. Cette fois, il était le juge qui déciderait de baisser le pouce pour tuer le quidam dans l’arène. Et pour la première fois… Il allait donner la mort. Activant un ultime mudra, le jeune garçon fit alors imploser sa structure, dans un grand bruit de verre cassé…

Puis un silence envahit le lieu…

C’était comme si le temps s’était figé. Comme si tout ce qui se passait autour de lui n’avait plus d’importance. Son souffle était court, sa vision tachetée de petits points vermeille. On aurait dit qu’il avait reçu un coup sur la tête… Et pourtant, ce n’était pas le cas, car il était du bon côté de la barrière cette fois.

Il reprit difficilement ses esprits. Et lorsque ses yeux se reposèrent sur sa structure de cristal, elle n’avait pas bougé. Le corps du Nara gardait toujours la même position, figé ainsi pour l’éternité…

La seule chose qui dénotait, c’était ses yeux, vidés de leur énergie, de leur spontanéité. Il était inerte, figé dans cette position par l’implosion du cristal qui était venu lui compresser les organes et lui retirer le dernier souffle de vie qu’il lui restait. C’en était fini de Nara Shikarin, membre du clan Nara, potentiel traître à son peuple.

- - - - -

Se redressant lentement, Hiko avait le cœur lourd. Mais lorsque ses yeux se détachèrent enfin de la structure cristalline, il vit alors les visages de ceux s’étant rassemblés ici avec le même objectif que lui. Qu’ils soient découverts ou non, tous partageaient le même but. Et c’est cela qui lui réchauffa le cœur, et qui aida la petite voix dans sa tête qui lui indiquait qu’il avait pris la bonne décision.

C’était la chose à faire, pas vrai… ?

Shikarin avait fait son choix en agissant de la sorte.
Sa voix restait coincée dans sa gorge, comme si la boule qu’il avait au ventre était remontée jusqu’à son œsophage et obstruait ses cordes vocales. Hiko toussa alors, tentant de faire partie ce petit chaton qu’il avait dans la gorge.
Faisons en sorte que la vie que nous avons prise ne soit pas vaine… Et n’oublions pas… Tout ce que nous faisons ici…
Ses yeux se perdirent alors dans le vague, il subissait le contrecoup de son acte irréversible…
Nous le faisons pour Kumo !
Cet acte le marquait déjà. Par ce geste, Hiko avait grandi… Et sûrement pas de la façon dont ses parents l’espéraient…

Mais parfois, la réalité dépassait la fiction, et il fallait agir en conséquent.


HRP:
 

_________________
Le sceau - [Résistance] - Page 2 X2ek11
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8238-sairyo-hiko
Shishi Bogi
Shishi Bogi

Le sceau - [Résistance] - Page 2 Empty
Lun 24 Fév 2020 - 10:34
Le sceau - [Résistance] - Page 2 Tumblr_okip8e8F6X1qh52z1o1_500

LE SCEAU


Les choses avaient pris une ampleur telle en si peu de temps. La pièce mélo-dramatique accentuée d'une maxime incompréhensible du Nara avait laisser les autres membres de l'Assemblée quelque peu sceptique à son égard. Enfin, sceptique était un mot faible, la plupart l'accusait directement de trahison, ce que le jeune Meikyû pensa également. Il n'osa pas vraiment donner son avis, préférant laisser les dirigeants prendre leurs responsabilités.

Et ce fut le cas, les trois qui semblaient être ceux à l'origine du mouvement avaient assumés leur responsabilité, et dans une fraction de seconde, que Kaito avait ressenti durer une éternité, ils étaient déjà passés à l'offensive. Le Nara ne se laissa pas faire, rendant coup pour coup à la pression engendrée par les shinobis en action. Il montrait son vrai visage, ou du moins la présomption d'innocence était de moins en moins permis. Le Meikyû lui, restait là, loin de l'action principale, un peu dépassé par les événements, mais surtout déterminé à ne pas gêner les leaders. Son niveau débutant en matière de combat shinobi ne leur serait pas d'une grande aide vu le niveau de l'adversaire.

C'est du moins ce qu'il pensait avant que le petit Kan ne se mette en action. Lui qui avait l'air si doux et si perdu au milieu de tout ça, avait donner son maximum pour contrecarrer les techniques du Nara. Kaito le regarda en action, se transformant littéralement en boule de foudre à l'apparence humaine. Quelle capacité incroyable, il était capable de s'assimiler entièrement en Raïton, et de surcroît, produire de la lumière obstruant les ombres potentielles du traître. Le jeune homme était impressionné, malgré son côté naïf, c'était peut-être un des plus courageux ici. Kaito lui ne bougeait pas, fixant la fumée provoquée par une explosion.

Elle vint à se dissiper, montrant le résultat de ce funeste affrontement. Dans cette prison de cristal, se trouvait le Nara, entièrement bloqué, et son regard en disait long sur son état physique. Oui, le jeune Meikyû Kaito venait d'assister à sa première mise à mort en tant que shinobi. Ses yeux ne pouvaient s'empêcher de rester fixés sur le corps inerte du soldat. De légers tressaillements envahir le corps du jeune homme. Bien qu'il soit au courant de la dangerosité d'intégrer un groupuscule comme celui-ci, il venait de se prendre en pleine face un retour à la réalité. Il venait vraiment de comprendre l'importance et les risques encourus.

Après un léger mouvement de tête visant à retrouver ses esprits, Kaito en était plus que conscient désormais, les hostilités avaient commencé, le point de non-retour était atteint pour tout le monde, que ça soit les leaders, Reiji aux oreilles de fer, sa senseï Yamiko ou encore l'innocent mais courageux Kan. Mais dans tout cet affrontement et cette mise à mort, un élément était parvenu aux oreilles du jeune homme, et à celles des autres sûrement. Il fixa un instant sa senseï, puis son détesté partenaire d'équipe. Avaient-ils entendu la même chose que lui? Étaient-ils déjà au courant?

Le soi-disant Yamanaka s'était fait appeler "Shiro" par Hiko, le leader de l'organisation. La coïncidence était bien trop grosse pour être remise en question. Shiro était le quatrième membre de l'équipe numéro 1, celle de Kaito lui-même. Les yeux de ce dernier se posèrent alors directement en sa direction. Il ne pu s'empêcher, malgré la situation délicate de la mise à mort d'un shinobi, de s'adresser à lui.

"Shiro? C'est toi? Si oui, alors tu n'es pas un Yamanaka."

Ces mots étaient emplis de plusieurs questions. Pourquoi faisait-il partit des leaders de ce groupe, et surtout, pourquoi avoir menti à tous le monde? Pourquoi avoir essayé de mentir à ce groupe qui venait d'être lié par la mort. La Résistance, était-elle, finalement, si bonne que ça dans sa démarche? Les yeux de Kaito ne quittaient maintenant plus sa senseï, espérant qu'elle réagisse elle aussi à cette nouvelle.

_________________
Thème musical

Le sceau - [Résistance] - Page 2 Signa10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10055-pif-et-paaaaf-et-baaaam-terminee#85293 https://www.ascentofshinobi.com/t10065-les-aventures-fantastiques-de-bogi-le-magnifique-pas-a-jour#85364
Gentoku M. Yamiko
Gentoku M. Yamiko

Le sceau - [Résistance] - Page 2 Empty
Mar 25 Fév 2020 - 10:09
Le Sceau

feat. Membres de la Résistance

Après avoir amorcé la discorde, en accusant le Nara d’avoir exécuté des signes suspects de ses mains, la tension avait commencé à monter en crescendo au sein de la grotte qui vous servait de salle de réunion. Lorsque que le Petit chef et ses acolytes avaient commencé à intervenir, tu t’étais reculée dans le silence afin de leur laisser le devant de la scène. Tu n’avais pas souhaité intervenir, préférant juger la capacité des autres, surtout des trois piliers, à résoudre un conflit.

Rapidement la situation s’était dégradée. Le Nara avait cherché à justifier son acte, par des gestes et des belles paroles mais, malgré ses efforts et propos bien perspicaces, il n’était pas parvenu à convaincre les piliers de la Résistance. Le Petit chef avait fini par le piéger dans son élément, qui se révélait être du cristal, alors que l’un de ses acolytes avait bloqué le passage avec son invocation. La bête invoquée et son invocateur se révélaient d’ailleurs être des connaissances à toi. Une surprise à laquelle tu ne t’attendais point mais qui n’était pas la seule. En effet, à cause d’un impair du Petit chef, tu apprends que le Blaireau, et supposé Yamanaka, n’était autre que ton troisième élève. Si tu avais eu un doute sur son appartenance au clan Yamanaka, tu n’avais pas pensé une seule seconde qu’il pouvait s’agir du nécromancien, avec qui tu avais pourtant partagé plus que des simples regards ou paroles. Fait qui démontrait que tu n’étais peut-être pas si proche de cet homme malgré ce que vous avez partagé ensemble. A moins que tu ne fusses tout simplement pas assez rigoureuse pour ne pas avoir remarqué les signes qui auraient pu pourtant t’alerter. Maintenant que tu avais découvert son identité, son regard, sa voix et sa façon de raisonner auraient dû interpeller.

Découvrir que le Blaireau vous avait manipulé, en se faisant passer pour un Yamanaka, ne semblait pas plaire à son propre co-équipier. Ce dernier était certainement le plus sincère mais aussi le plus naïf de tes élèves.

- Tu devrais apprendre que les mensonges sont parfois nécessaires pour mener à bien une mission mon petit Kaito, lâches-tu à l’intention de ton élève tout en soutenant le regard qu’il te lançait.

Ce n’était certainement pas la réaction que le jeune Meikyû attendait de toi mais, contrairement à lui, tu comprenais pourquoi Shirō avait agi ainsi. Son mensonge allait dans l’intérêt de la Résistance mais celui-ci pouvait également pousser certains à se méfier de lui et de l’organisation. Il était certainement nécessaire d’expliquer sa conduite mais ce n’était pas à toi de le faire mais au concerné en personne.

Tu te rapproches du corps inerte, prisonnier dans le cristal, que tu regardes un moment avant de poser un regard placide sur le jeune Sairyo. Malgré les efforts pour faire preuve de sérénité, il ne fallait pas être clairvoyant pour voir que la petite tête blanche était bouleversée. Tu te demandais si c’était la première fois qu’il tuait ou son état était dû au fait qu’il venait d’ôter la vie à un ancien camarade. Peu importait la réponse, Hiko ne devrait pas se laisser submerger par ses émotions. Pour toi, le chef idéal ne devrait jamais se montrer troubler, surtout pas en présence de ceux qui le suivaient. Peu importait les circonstances, il devrait être capable de rester placide.

- Tu aurais dû le tuer dès l’instant où tu as eu un soupçon sur lui. Un chef ne devrait jamais hésiter ! … Et, parce que tu as eu du mal à contrôler tes émotions, tu as révélé le nom de ton acolyte qui tenait pourtant à garder son identité secrète. Ce genre de bévue pourrait nous nuire à tous ; surtout venant d’un infiltré chez l’ennemi.

Par tes propos, on pourrait croire que tu cherchais à discréditer le Petit chef mais tu ne cherchais en vérité qu’à lui inculquer ce que devrait être le chef idéal pour toi. Une vision que beaucoup ne partageait peut-être pas mais tu avais vécu dans un monde où un meneur émotif et maladroit se faisait vite éliminer et, souvent, par son propre subalterne. Pour le bien de la Résistante, tu jugeais nécessaire que le jeune Sairyo s’endurcisse émotionnellement et faire preuve de plus de prudence à l'avenir.

A une époque, tu aurais éliminé sans prévenir le Nara, dès l’instant où tu as eu un soupçon sur lui, mais cet acte aurait pu te condamner avec la victime. Après tout, tu n’étais plus au sein d’une organisation mafieuse - où tuer un de ses camarades était monnaie courante - mais dans un groupe des shinoji motivés par une bonne volonté, celle de libérer leur chère patrie. Il suffisait de voir la tournure qu’avait prise cette scène avec le Nara pour comprendre que tu étais dans un monde totalement différent de celui que tu idéalisais. La mort était advenue après un long débat que tu avais trouvé fort ennuyeux et totalement futile.

Ton univers actuel commençait sérieusement à te lasser. Il était peut-être venu pour toi, le temps de retourner dans ton monde ...

_________________
Le sceau - [Résistance] - Page 2 B6y1
(c) Merci à Aimimi pour le kit <3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed
Sakana Ayanokoji
Sakana Ayanokoji

Le sceau - [Résistance] - Page 2 Empty
Mar 25 Fév 2020 - 17:51

C'était fait, le Nara n'était plus. C'était sous les coups de mon camarade Hiko-kun qu'il était tombé. J'avais plus ou moins participé à sa mort, ma p'tite araignée avait aussi craché son acide corrosif... Mais même si je me sentais coupable d'avoir participé à cette mort, je n'étais pas le principal fautif non ? Hiko-kun non plus... personne ici en fait, le seul responsable n'était autre que ce Nara. Il avait tourné le dos à sa patrie comme bien d'autres l'avaient fait. Cette patrie qui avait permis de les élever en tant que Shinobi mais aussi en tant qu'homme. Franchement ça me dégoûtait, ces discussions sérieuses, ces événements, ils avaient le don de me faire changer. J'avais l'impression de perdre de vu peu à peu, le Aya qui voyait la vie en rose, il y a peu encore. Même si ce n'était pas totalement perdu, rien ne pouvait ôter de ma tête le visage du Fidèle. Il était une des raisons de ma colère et je ne voyais pas comment faire autrement que par lui permettre de quitter ce monde. Le fidèle, le Nara, même combat finalement...

«  Oui, tu as raison. » répondis-je à la crinière blanche.

Galador-san qui était maintenant à mes côtés, avait légèrement tourne sa tête en ma direction. Il semblait approuver les dires d'un des dirigeants de la résistance. Pourquoi ? Non pas pour Kumo puisqu'il s'en foutait un p'tit peu mais plutôt pour amasser des cadavres et faire plaisir à sa Majesté. Pourquoi est-ce qu'elle éprouvait une telle haine envers les humains ? Je ne le savais pas, ça serait sûrement une histoire pour un autre jour !

Vint alors le moment où un autre membre de la résistance parla d'un "Chihiro".

« Gné ? »

Shirô-sama ? Shirôkage ? Mais pourquoi ?! Je revins alors en arrière rapidement, dans ma tête et en fait pour moi c'était presque normal mais Hiko-kun avait bien nommé le scientifique fou... Oulaaaaa, quel idiooooooooot ! Non mais... euh... HIKOOOOOOOOOOOOO-KUN, POURQUOI ?! Même moi, le gros débilos de nous trois, je n'avais pas fait ça. Derrière mon masque, j'étais dépité. Une identité avait été dévoilée et bien sûr, pour couronner le tout, m'sieur ne l'avait pas laissé passer.

Heureusement que Yamiko-san était intervenue, histoire de calmer un peu les tensions encore très beaucoup palpables. Pendant qu'elle discutait et donnait des conseils à monsieur-je-fais-pas-attention, moi je m'étais dirigé vers Kannette-kun. Une fois à sa hauteur, je mis une main sur son épaule avant de retirer mon masque. Derrière ce masque, il put découvrir mon visage et un joulie sourire, histoire de le rassurer.

« Content de t'avoir à mes côtés. »

Dis-je avant de me mettre à ses côtés, histoire d'avoir une vue d'ensemble sur l'assemblée. On allait sûrement devoir s'expliquer à propos du sceau. Ça faisait franchement beaucoup en une seule soirée non ? Peu importe, la soirée n'était pas terminée et je devais encore intervenir, cette fois-ci le visage découvert, afin de discuter le plus honnêtement possible avec les personnes présentes. Il y avait là une équipe composée d'individus bien étranges, vraiment spaces, c'était sûr mais... j'avais l'impression qu'on pouvait tout de même aller loin à leurs côtés. Comme pour faire un pas en avant vers eux, j'avais laissé mon visage découvert.

« Je pense que les remarques de dame Gentoku-.. » Oula je parlais comme Galador-san maintenant ? « -.. sont très justes. Pour être tout à fait honnête, je suis contre les cachotteries, les galères, toussa toussa mais... nous voulions instaurer une certaine sécurité autour de la résistance. Peut-être que c'est pas encore très bien ficelé mais cela dit, croyez moi, on veut vraiment créer quelque chose, à vos côtés. Finalement, ces sécurités, n'étaient pas une si mauvaise idée n'est-ce pas ? »

Je pris le temps d'observer quelques secondes le cadavre du Nara avant de reprendre la parole.

« C'est peut-être le premier mais sûrement pas le dernier qu'on devra expulser de cette terre, afin de récupérer notre pays. Je vous prie d'avoir foi en nous et quand je dis nous, je ne parle pas d'un duo, d'un trio ou bien de dirigeants, mais je parle bien de la résistance. Le mouvement doit exister, une grande partie du peuple compte sur nous et nous devons envoyer leur envoyer un message, à eux mais aussi à... »

Mes yeux étaient à nouveau rivés sur le traître à sa patrie. Pouvait-il être ce message ? Pouvait-il en être le porteur ?

« l'Empire. »

_________________
Le sceau - [Résistance] - Page 2 1564043156-aya
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4992-sakana-ayanokoji-done
Kao Kan
Kao Kan

Le sceau - [Résistance] - Page 2 Empty
Jeu 27 Fév 2020 - 11:41
Et soudain, c'était terminé. Le Nara avait réagi une seconde trop tard et était pris au piège de la prison de cristal. Ils le tenaient, il était à leur merci. Ils pourraient l'interroger, le faire prisonnier jusqu'à éclaircir toute cette situation. Mais c'était bien naïf de croire que les choses pourraient être réglées de cette façon. Avec grand bruit, la structure implosa et ce fut la fin de Nara Shikarin. Les yeux exorbités, Kao Kan ne pouvait détacher son regard du visage du sacrifié, figé à tout jamais dans une expression de défaite. L'électrique avait cru comprendre que ça se terminerait de cette façon, mais il s'était voilé la face. Il avait pensé qu'au dernier moment, personne n'oserait porter le coup final. Qu'ils trouveraient une autre solution. Et pourtant il était là, à fixer les yeux sans vie du Nara.

Il lâcha le maintien qu'il avait sur ses clones de foudre et retrouva son apparence humaine, sans rien dire, sans rien faire. Il était profondément choqué. Il savait qu'il ne devrait pas regarder, que ce serait mieux pour lui de détourner le regard : mais il ne pouvait tout simplement pas.

Une main se posa sur son épaule et il vit le visage de son ami Aya. Il lui souriait, il lui parlait, mais Kan ne lui répondit pas. Il eut un déclic et soudain, sortant de son état de torpeur, ses yeux hantés se remplirent de larmes. Il pleura d'abord en silence, puis il fut secoué de soubresauts. Il tremblait de tout son être, au point qu'il de demanda s'il allait être capable de tenir debout. Il craquait.

Il était... en rage. Déjà contre lui-même, d'avoir cru que ce serait "cool" de rejoindre la Résistance, comme si c'était un club d'échecs où il retrouverait ses amis en sirotant du jus de pomme. Qu'il jouerait quelques fois au héros et que tout finirait bien. Il était en colère contre Shikarin, qui avait joué avec le feu et avait perdu. Contre le monde en général, qui avait poussé un gosse du même âge que lui à tuer. Mais aussi contre ses camarades, pas pour l'acte en lui même, mais parce qu'ils discutaient calmement pendant qu'il était le seul à perdre ses moyens. Comme si le cadavre du Nara ne trônait pas encore au milieu de la pièce, encore tiède. Alors il essuya ses joues d'un geste brusque, et explosa.

- C-comment vous pouvez être aussi ca...calmes ! On vient de... On vient de...

Il ne pouvait pas le dire. C'était trop. Son regard se fixa à nouveau sur le corps. Il se demanda si sa maman allait l'attendre ce soir... Si elle saurait un jour ce qui était arrivé à son fils, ou si elle l'attendrait jusqu'à la fin de sa vie. En même temps, il réalisait peu à peu ce qui venait de se dire.

- Et maintenant tu dis que c'est même pas un Yamanaka ? Donc on en sait rien si c'était vraiment un traître ?! On a peut-être tué un innocent !

Il s'attrapa la tête avec les deux mains. Ça y est, le mot en T était lâché. La colère fut très vite remplacée par une vague d'angoisse pure.

- Et si c'était vraiment un traître, ça veut dire que quelqu'un va le chercher. Ils vont faire une enquête. Qu'est-ce qu'on va faire du corps ? Comment on fait pour pas laisser d'indices ? S'ils retrouvent juste un bout de glace, on est foutus. Et si on se fait interroger ? On dira quoi ? Il faut trouver un truc. Il faut trouver un truc....

Dur à dire à ce moment-là s'il parlait aux autres où à lui-même. La dernière phrase avait été seulement murmurée, alors que les conséquences de leur acte le frappaient de plein fouet. Qu'il ait porté le dernier coup ou pas, il avait été là. Il n'avait rien fait pour l'arrêter, alors il était aussi complice.

Spoiler:
 


Dernière édition par Kao Kan le Mer 4 Mar 2020 - 12:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7929-kao-kan-termine#66129 https://www.ascentofshinobi.com/u879
Rokkaku Goro
Rokkaku GoroEn ligne

Le sceau - [Résistance] - Page 2 Empty
Jeu 27 Fév 2020 - 12:50
Reiji s'était fait recaler, la Chouette ne souhaitait pas de son aide, préférant tuer le traître par ses propres moyens. Son point avait été compris, mais totalement rejeté, en gros. Quand le second leader se mit en mouvement, le Metaru fut forcé d'admettre qu'il ne pourrait pas prendre part à l'exécution, privilège réservé aux chefs du mouvement. Il pesta, avant de reculer de quelques pas. Hors de question de ramasser en pleine gueule un projectile perdu ou les débris soulevés par une technique. Il observa la scène, les sens en alerte, mourant d'envie de se jeter dans la mêlée, impatient de voir le sang couler. Tout cela ne dura pas bien longtemps au final, deux adversaires suffisant pour abattre le Nara. Tout aussi intelligent que pouvait être les membres de ce clan, le surnombre jouait trop en sa défaveur. Lorsqu'il fut finalement abattu, le Rebelle laissa échapper un petit rire moqueur, avant de cracher au sol, démontrant le mépris qu'il éprouvait pour le défunt. Cet abruti s'était heurté à plus gros que lui, telles étaient les conséquences.

Quoi ? Pourquoi tu me regardes avec cette tête de con ? C'est la première fois que t’assiste à une mort en direct ?

Sur l'instant, Reiji n'avait pas réellement compris la raison de ce regard échangé avec le Meikyû, visiblement décontenancé par ce qu'il avait vu. Ou plus vraisemblablement, ce qu'il avait entendu. Le bagarreur lui, trop pris dans son excitation du combat, n'avait pas capté les paroles maladroites du jeune leader. Aussi n'avait-il pas remarqué que le dernier du trio s'était lamentablement fait griller sa couverture. Encore moins de l'énormité du mensonge qu'il avait servi aux membres de la Résistance. Quand Kaito confronta le prétendu Yamanaka, l'accusant de les avoir berné, et que sa cousine et sensei appuya ses dires, Reiji manqua d'exploser de rire. Ou de colère. Les émotions se partageaient dans sa tête. « Alors là je suis sur le cul ! Shiro ! Enfoiré ! Tu t'es bien foutu de nos gueules !! » Yamiko avait beau bien le prendre, le constat était insultant. Leur propre coéquipier les menait en bateau depuis le début.

Ouais, vous inquiétez pas, je suis un Yamanaka, je contrôle vos esprits, vous pouvez pas me test ! Mais quel connard ! 

Finalement, la colère semblait avoir pris le dessus. « Kaito, un bon conseil, prend pas pour vrai toutes les conneries qui sortent de sa bouche. Elle est habituée à mentir, forcément que pour elle mentir à ses camarades est une bonne idée ! » Lui aussi utilisait le mensonge pour se sortir de situations complexes ou pour faire pencher la balance en sa faveur. Pourtant, une chose qu'il ne se permettrait jamais, était de manipuler les types embarqués dans la même galère que lui pour les amener là où il voulait. « Qu'est-ce qui se passe quand on ment à ses frères d'armes et qu'ils finissent par le découvrir ? Réponse choquante, on perd leur confiance ! Résultat ? Plus de risques encore de finir comme l'autre guignol d'acteur de mes deux ! » Il désignait du doigt la dépouille de Shikarin, le visage abattu par l'énervement. « Franchement, vous avez merdé les gars ! Je suis peut-être un sacré enfoiré comme gars, je tape peut-être sur des gars de mon village, mais je les manipule pas ! »

Qu'on lui prête une oreille attentive ou pas il s'en foutait, de rage il avait enfoncé la lame de son kunai fracasser une pierre à ses pieds. Il avait fortement envie de taper sur quelqu'un, et sa cible prioritaire était loin d'être Kaito pour une fois. Un genou à terre, il tenta de se calmer en frappant le sol de ses poings, laissant tomber l'arme de jet. Il régnait une telle hypocrisie dans ce groupe, cela lui donnait envie de gerber. « Vous me faîtes gerber... » Il reprenait finalement la parole sur un ton plus calme, juste après l'intervention de l'idiot heureux qui n'était plus si jovial que ça. Pour lui aussi, la pilule avait du mal à être avalé. « Ce dont vous avez réellement besoin, c'est pas de camarades pour se battre à vos côtés... juste de pantins à utiliser comme de la chair à canons. Nous sortir de beaux discours sur la confiance et l'honnêteté alors que depuis le début vous vous foutez de nos gueules... » Il s'arrêta, marquant un temps d'hésitation. Il n'était pas sûr d'avoir envie de prononcer ces mots. « Je me demande si vous rejoindre était une bonne idée... » Si c'était pour qu'on l'utilise et lui distribue quenelle sur quenelle, il défendrait son village seul.

_________________

#541717
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9787-rokkaku-goro-100
Senka
SenkaEn ligne

Le sceau - [Résistance] - Page 2 Empty
Jeu 27 Fév 2020 - 17:59
Le visage légèrement abaissé alors que le couperet tombait pour le Nara. Un léger pivot vers le côté, juste ce qui aurait permis au légiste d’échanger un regard avec son acolyte s’il ne portait pas un masque. Devant toute l’assemblée de la Résistance, après tous ses secrets et la défense active de son anonymat au point de mentir sur son nom de famille. Autant de secrets pour une seconde d’inattention qui avait suffi au jeune Sairyo pour divulguer le renseignement que Shirō s’était évertué à protéger. Malgré leur camp commun et leur partenariat de longue date, frustration et colère se mêlaient dans l’esprit du légiste qui allait devoir continuer à visage découvert.

Il en fut presque stoïque de l’affrontement qui dura quelques secondes. Hiko et Ayanakokoji s’étaient débrouillés magistralement. Alors que le Nara tentait de raisonner la Résistance sur la réelle identité du Blaireau, ce dernier expira un profond soupir. Il ne le connaissait pas aussi ne pouvait-il pas comprendre l’importance de l’information balancée par le jeune garçon manieur de cristal. Ce dernier avait vendu la mèche et il y avait dans ce groupe trois personnes capables de comprendre. Les autres auraient au mieux appris le prénom du légiste sans vraiment pouvoir faire de lien immédiatement. Shirō espérait juste que les membres de l’équipe Raiun accueillerait la nouvelle sans trop de malveillance.

Le coup final fut donné à Shikarin qui avait réussi dans un ultime élan de survie à se dépêtrer avec difficulté de certains pièges du jeune Hiko. Dans la bataille, des aiguilles de Raïton fusèrent en direction du légiste maintenant absent. Leur trajectoire n’était heureusement pas mortelle mais l’une d’elles parvint tout de même à fendre le masque au motif du blaireau. La pièce scindée termina au sol alors que le cristal venait d’exercer une pression fatale sur le manipulateur d’ombres, mettant fin à ses mensonges et à la potentielle trahison qui aurait pu leur coûter très cher à tous.

Maintenant que le plus dur était passé, les discussions reprenaient bon train. Comme il fallait s’y attendre, les membres de l’équipe de Shirō ne restèrent pas silencieux, notamment Kaito et celle qui dirigeait l’escouade. La plantureuse Yamiko se rangea immédiatement du côté de son élève tandis que l’autre semblait témoigner d’un brin de reproche. Tout se confondait entre les nouvelles accusations et les différentes émotions des uns et des autres. La Vipère qui tentait de réveiller le jeune Hiko tandis qu’un autre des gamins de l’assistance s’apitoyait sur la situation. Il s’interrogeait notamment sur le devenir du corps. Une réponse facile et évidente que le légiste pouvait fournir, néanmoins cela devrait attendre l’intervention sulfurique de l’autre Metaru.

Reiji n’accueillait pas bien la nouvelle. Son franc-parler habituel s’était mêlé à sa colère. Pire, il l’avait attisé pour la renforcer et la décupler. Le fait d’apprendre qu’il avait été dupé n’était forcément pas agréable mais ses propos étaient ceux d’un gamin ignorant tout du monde. Il avait décidé de n’écouter que ses convictions sans prêter l’oreille à ce que disait leur senseï. Même s’il devait la considérer plus comme sa cousine actuellement. Peu importe ce qu’il pensait, l’expression de son fruit ne fit que faire naître chez le légiste un profond sentiment d’amertume. Il était resté figé, les débris de son masque à ses pieds, poings serrés, attendant de voir où toute cette cacophonie pouvait les mener. Jusqu’à ce que Reiji ne prononce les mots de trop.

En un rien de temps, il s’équipa d’un scalpel au fil extrêmement fin. Rien qu’en décrivant sa marche rapide vers le Metaru, un léger sifflement perçait l’air ambiant, vaine tentative de trancher toute la pression qui s’y accumulait depuis plusieurs minutes. Le visage toujours aussi stoïque, Shirō s’était présenté face à son coéquipier maintenant debout et armé des restes de son propre kunaï. Son regard en disait long également sur ce qu’il pensait mais ce ne serait pas de simples yeux noirs qui allaient faire courber l’échine au légiste. Toute cette préparation, tout ceci pour en arriver là. Pour la première fois depuis longtemps, Shirō perdait lui aussi le contrôle.

- Pendant que tu cassais des bouches dans ton village, des gamins se sont bougés pour leur patrie. Je te suis reconnaissant de t’être présenté ici, c’est que tu n’es pas aussi insensible que ça au sort de Kumo. Pendant que tu avais à déchiffrer un code et te pointer aux lieux de rendez-vous en étant discrets, on a dû faire avec les moyens du bord. Tu sais parfaitement que des pantins, j’en ai à la pelle c’est pas ça qui manque. J’ai fait ça pour dissuader les traîtres de tenter quoique ce soit.

Il eut un léger regard en arrière vers la statue de cristal que formait maintenant le Nara. Son ultime expression figée dans l’éternité. Hiko s’était montré rapide et sans supplice. Il n’avait pas échangé un regard avec lui jusque-là. Pour l’heure Shirō avait bien plus important à gérer.

- Ces gamins ont été honnêtes parce que leurs intentions sont les plus pures de tous. J’ai délibérément choisi de vous mentir pour protéger l’intégrité de ce mouvement et de nous éviter de bien plus gros soucis. Au final, s’il avait été accompagné, il serait encore vivant et c’est lui qui discuterait de notre sort pour nous vendre à l’Empereur. On a pas ce luxe et on doit faire avec. Faire disparaître un corps m’est chose aisée, nous n’aurons pas à nous inquiéter de ça. Néanmoins si tu considères que notre cause n’en vaut pas la peine parce que j’ai menti, ne viens pas piétiner les espoirs de ceux qui se sont montrés plus honnêtes que moi. Tu as un doute sur ma personne ?

Avec fermeté et un brin de force, témoin de l’impatience qui le faisait bouillonner intérieurement, Shirō plaça sa lame dans la main libre du Metaru. Il plongea son regard dans le sien alors qu’ils étaient proches. Le légiste n’avait pas de moyen de s’échapper, il était trop près. Désarmé, les bras étendus acceptant la réponse de son équipier. Il remarqua seulement à ce moment-là que le projectile électrique lui avait laissé une petite estafilade qui faisait perler quelques gouttes sur son visage. Le liquide flamboyant était chaud au contact de la peau comme si cette dernière le faisait bouillir de par la rage qui animait aussi le légiste. Tout ceci s’éternisait pour un oui pour un non. Un pas en avant signifiait deux en arrière. Il était temps de mettre fin à tous ces doutes une bonne fois pour toute.

- Le pain t’as été ôté de la bouche plus tôt, si tu veux te libérer, vas-y je t’en prie, te gêne pas. Un coup net ou plusieurs énergiques. Si ma mort permet au mouvement de prospérer, je ne m’y opposerais pas. Tâche de te décider et de le faire judicieusement. Si nous voulons retrouver notre village indépendant, nous n’avons pas de temps à perdre. Surtout maintenant qu’ils comptent un membre de moins. Mais je serais curieux d’apprendre ta solution pour te débarrasser de deux corps.

_________________

Le coin des artistes:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9910-lord-of-warterminee#83997 https://www.ascentofshinobi.com/u993
Sairyo Hiko
Sairyo HikoEn ligne

Le sceau - [Résistance] - Page 2 Empty
Dim 1 Mar 2020 - 17:03
Oups.

Voici le mot qui résumait plutôt bien l’état d’esprit de notre jeune héros à la chevelure blanche en ce moment même. D’un côté, il venait de rayer de la carte un problème… Mais de l’autre, il venait de s’en créer un nouveau, avec le risque de perdre à jamais l’adhésion qu’il s’était efforcé d’obtenir. Bien évidemment, cela reposait sur un petit mensonge, mais il fallait faire bien attention.

Car le mensonge n’avait pas été tissé pour berner, fonder une relation sur de mauvaises intentions… Mais plutôt pour protéger un mouvement qui ne vivait que par la flamme qu’entretenaient les quelques membres s’étant réunis aujourd’hui.

Assez !
Alors que chacun y allait de sa petite réflexion, que tout le monde souhaitait donner son point de vue sur la supercherie qui avait été établie par le trio Résistant. Enfin presque tous, car celui qui s’était transformé en électricité venait littéralement de craquer et pleurnichait dans son coin. Hiko lui accorda un regard compatissant. En temps normal, le jeune garçon l’aurait réconforté, ou du moins il aurait essayé… Mais là, il avait autre chose de bien plus problématique dans un coin de sa tête, et il se devait de monter au créneau.
Toi, la grande gueule… Tu ferais mieux d’écouter ton aînée quand elle te donne un conseil. Apporter encore plus d’électricité dans un climat aussi tendu… Ça ne fera qu’âtiser la haine et venir alors faire le jeu de l’Empire. Et même si la méthode peut paraître douteuse… La seule raison pour laquelle nous l’avons fait, c’était pour protéger ce groupe de personnes malveillantes. Comme l’était ce… Ce traître.
Il pointa du doigt la structure cristalline qui trônait toujours au milieu de la vaste pièce sans plafond. Il ne la regarda cependant pas, toujours trop affecté par le fait d’avoir ôté cette vie d’une personne qui n’était toujours pas formellement identifiée comme un traître.
Comme l’a dit Shirô, tu peux tester notre détermination et notre volonté. Mais sache une chose Reiji… Si nous avons réuni tout le monde ici, c’est justement pour faire avancer notre cause, pas pour voir les dernières lignes de défense de Kumo se tirer dans les pattes !
Il marqua une petite pause, il sentait ses forces revenir à lui. Évoquer la cause qui l’avait fait venir ici semblait lui redonner de l’énergie.
Car oui, Kumo a besoin de nous… De chacun d’entre nous ! Chacune des personnes ici présente a été prête à se faire poser un sceau restreignant les informations que l’on divulguerait sur la Résistance. Un acte futile, mais qui nous aura permis de dévoiler l’identité d’un traître. Car oui, c’est là tout l’intérêt. Si ce sceau nous a permis de démasquer la pomme pourrie, alors je suis désolé de vous avoir berné… Mais c’était pour le plus Grand Bien.
Son aplomb était revenu. Il reprenait aussi sa casquette que chacun attendait, le rôle de chef qui l’avait amené à réunir toutes ces personnes en ce lieu. Et il fallait désormais mettre les choses au clair.
De toute façon, il est trop tard pour en discuter. Shikarin, le traître, a sûrement mis en place un système pour prévenir s’il lui arrivait quelque chose. Ce lieu est donc compromis. Je vais donc vous demander de tous vous en aller rapidement. Nous avons prévu de nombreux itinéraires, plus ou moins longs, plus ou moins éloignés de ce lieu pour que vous rentriez au village sans attirer l’attention.
Il étiat temps que tout ceci se termine, car la tension qui régnait ici n’apporterait rien de bon…
Nous ne forcerons personne à continuer de travailler avec nous pour la libération de Kumo…
Son regard se posa sur Reiji à ce moment là.
Mais posez-vous les bonnes questions… Et réfléchissez à ce que vous voulez vraiment pour ce village que nous chérissons tous. Au lieu de nous déchirer de l’intérieur, concentrons toute notre énergie sur ceux qui occupent notre village !
Hiko avait dit ce qu’il avait à dire. Discuter plus longtemps ne servirait à rien. La réunion avait été tumultueuse, les réactions de chacun furent des plus inattendues, et bien différentes les unes des autres. Mais lorsqu’Hiko les regardait, il voyait en eux une chose commune…

La flamme de leur volonté. Celle qui dépassait largement la flamme de l’Empire, celle qui ferait bientôt brûler le cœur des villageois !

Bien désormais, nettoyons ce lieu et partons ! Nous ne savons pas combien de temps nous avons devant nous avant que les impériaux ne rappliquent !
Et Hiko montra l’exemple en annulant ses techniques Shôton, faisant revenir le cristal à l’état de poussière et libérant ainsi le corps de Shikarin de sa prison cristalline. Il retomba au sol au ralenti, peu à peu libéré de son entrave. Lorsque la tête du défunt toucha le sol, le son sourd fut comme un rappel.

Ils n’avaient pas le droit à l’erreur, chaque faux-pas pourrait leur être fatal. Ils n’avaient plus le choix. Désormais, les mesures de sécurité seraient renforcées.

Pour Kumo.

_________________
Le sceau - [Résistance] - Page 2 X2ek11
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8238-sairyo-hiko
Rokkaku Goro
Rokkaku GoroEn ligne

Le sceau - [Résistance] - Page 2 Empty
Mar 3 Mar 2020 - 13:03
Monsieur prenait mal les reproches, ne supportait pas que l'on critique ses actes et lui disent la vérité bien en face. Armé d'un scalpel, il était venu se coller face à Reiji, probablement pour l'intimider, le forcer à fermer sa bouche. Une grande gueule qui ne craignait pas de clamer son opinion devant tout le monde, même face aux leaders révolutionnaires. Ces derniers venaient de supprimer un élément gênant et pourtant, rien ici n'aurait pu faire taire de peur le Metaru. Il n'était pas dans son habitude de baisser son froc ou de se pisser dessus devant les puissants. Il parlait, très fort souvent, et qu'importe si ce qu'il disait lui attirer des ennuis. S'il avait une opinion à exprimer, un message à faire passer, personne ne pouvait l'en empêcher. Shiro, le faux Yamanaka voulait en venir aux armes ? Avec grand plaisir. « Ne retourne pas la chose à ton avantage. Nous avons tous pris un risque en venant ici, beaucoup sont venu visages découverts. Nous vous faisions déjà confiance, dès le départ. Tu pouvais garder ton masque, et taire ton identité, ton petit manège ne nous as absolument pas protégé. »

La preuve en était les mouvements plus que discutables de Shikarin, infiltré à la cause et qui avait tenté de faire passer je ne sais quel message sous le nez du prétendu Yamanaka. Niveau dissuasion, ça volait pas haut sa merde. « Honnêtes ? C'était honnête de couvrir ton mensonge ? 'Doit y avoir un truc que je pige pas dans cette histoire... » Ce type était la parfait élève de sa cousine, malhonnête et d'une hypocrisie insultante. Pas étonnant que les deux se retrouvaient à l'occasion pour s'enfiler, entre enfoirés on aime se mélanger. Shiro lui plaça de force son arme dans la main, comme pour l'inviter à lui trancher la gorge. Reiji rapprocha encore son visage de celui de son opposant, les sourcils si froncés qu'ils pourraient se toucher, le visage déformé par la haine. Serrant les dents si fort, tremblant de rage. Un silence plana, des secondes s'écoulèrent, il lâcha finalement le scalper. « Toi... Je me demande jusqu'à quel point tu me prends pour un con... »

Bien sûr qu'il mourrait d'envie de lui ouvrir la gorge, de lui enfoncer une lame dans l’œil au plus profond de sa boite crânienne. Le pensait-il assez stupide pour le faire devant tout le monde ? Devant les mêmes types qui avaient couvert ses fesses et tués un type sur des soupçons d'une potentielle trahison ? Que gagnerait-il à le faire ? Une mort quasi-instantanée. Ce connard ne méritait pas que Reiji y laisse sa peau simplement par désir de le faire taire. « Tu sais, tu serais pas le premier corps que je ferai disparaître. » Ce fut les derniers mots qu'il adressa à son partenaire d'équipe. Des paroles qu'il prendrait comme il le voudrait, avertissement, menaces, simple réponse à sa question. Reiji ne se préoccupait déjà plus de lui, il avait une deuxième personne à envoyer chier. Un qui commençait un peu trop à lui casser les couilles avec son faux rôle de chef. « Et toi petite tête, tu ferais mieux d'arrêter de me les briser avec tes beaux discours gonflés à l'hypocrisie. »

Il allait enchaîner, ouvrant la bouche pour déverser sa haine mais s'arrêta, se reprenant au dernier moment. Il venait d'aborder le sujet du sceau qui leur avait été apposé avant d'arriver sur les lieux, en fait, c'était l'association de plusieurs mots dans cette phrase qui l'avait interpellé. « De nous avoir berné... ? Pour le plus grand bien... ? » Il se passa une main au visage, soufflant bruyamment. « Laisse-moi deviner, le sceau aussi c'était du bidon... ? » Il ricana nerveusement, applaudissant brièvement. « J'ai signé dans une compagnie théâtrale putain... » Il chercha du regard son autre partenaire, comme l'implorant de lui révéler que tout ceci n'était qu'une farce, ou bien de l'achever sur place. A ce niveau-là c'était du grand art, un canular à grande échelle. Et pourtant non, tout ceci était très sérieux. Désormais, on leur demandait de nettoyer la zone pour couvrir leurs traces et éviter qu'on remarque qu'un meurtre avait été commis ici.

Oui... alors non en fait. Votre merde, votre problème. Moi, je me casse. Vous aurez qu'à m'envoyer un autre code à déchiffrer pour la prochaine étape.

S'il avait décidé de ne pas envenimer la situation, il ne comptait pas non plus se taire et leur sauver la mise. Il se dirigea vers la sortie, mains dans les poches, bien déterminé à se barrer d'ici au plus vite.


Citation :
Reiji se barre, sauf si l'un d'entre vous décide de l'en empêcher. Sinon, fin du RP pour moi !
Dans tous les cas, merci à vous, c'était cool o/

_________________

#541717
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9787-rokkaku-goro-100
Kao Kan
Kao Kan

Le sceau - [Résistance] - Page 2 Empty
Mer 4 Mar 2020 - 14:09
Divergences d'opinion, joutes verbales et autres démonstrations de force : voilà ce qui suivait la mort du Nara. Mais Kan n'écoutait pas, toutes les informations passaient dans sa tête dans le désordre le plus total. Il n'arrivait pas à faire redescendre l'angoisse, il n'arrivait pas à ordonner ses pensées pour réfléchir. Il revoyait sans cesse la structure de glace exploser, les yeux vides de Shikarin. Ses mains tremblaient sans qu'il n'arrive à les contrôler. Pourquoi personne ne parlait de la suite ?!

Il ne regarda même pas le Metaru s'en aller, il ne se demanda pas pourquoi il faisait ça. Nettoyer. Oui, il fallait nettoyer. Ne pas laisser de traces. Ne laisser personne remonter jusqu'à eux. Nettoyer. Comme un automate, il déroula un parchemin et activa un sceau, libérant un gros rouleau de tissu blanc. Avec ça, il pourrait nettoyer. Sans perdre de temps, il épongea le sang du Nara qui s'écoulait sur le sol. Il sentait le liquide chaud et poisseux lui coller aux doigts, mais il n'avait pas le temps d'y penser. Les soldats de l'Empire pouvaient surgir d'un moment à un autre. Il jetait sans cesse des regards furtifs vers l'entrée de l'Assemblée, prêt à voir l'armée venir les arrêter.

Le drap s'imbibait de plus en plus de rouge foncé, mais ils ne pouvaient laisser aucun détail au hasard. Ne pas laisser d'indices. Ils ne devaient rien trouver. Mais il n'y voyait pas assez bien. Il dématérialisa son bras encore une fois pour s'éclairer, et cela lui fit penser au combat qui s'était déroulé dix minutes avant. Kan s'était mis en mode de combat, mais heureusement, il n'avait pas dû intervenir. Est-ce qu'il aurait fait la même chose en connaissant l'issue ?

Il voulait se dire que c'était nécessaire, que c'était pour le plus grand bien, qu'ils étaient toujours les gentils de l'histoire. Mais il n'y arrivait pas. Toutes les personnes présentes ici... étaient désormais liées par un terrible secret. Il suffisait qu'une seule d'entre elles balance tout pour qu'ils soient tous exécutés. Tous avaient l'air d'être attachés fermement à la cause, mais peut-être qu'ils jouaient eux aussi la comédie... Enfin, il y en avait un qui n'avait pas réagi, à aucun moment. Celui qui s'était fait Yamanakisé, au tout début. Sauf qu'il n'y avait pas de Yamanaka...

- Et lui, c'est qui ?

Il s'était relevé lentement, et pointait un doigt vers celui qui n'avait jamais enlevé sa capuche. Il n'accusait pas. Il demandait juste.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7929-kao-kan-termine#66129 https://www.ascentofshinobi.com/u879
Shishi Bogi
Shishi Bogi

Le sceau - [Résistance] - Page 2 Empty
Jeu 5 Mar 2020 - 18:15

LE SCEAU


La mort du traître Nara devait être le point d'orgue pour l'avancée commune du groupuscule rebelle. Mais ce fut un tout autre théâtre qui se jouait devant les yeux du Meikyû suite à ces paroles. Finalement, cette exécution sans once d'hésitation n'était que les prémices de bien d'autres problèmes encore. Comme Kaito aurait pu s'en douter, sa sensei pris presque la défense de son élève et amant, Shiro. Peut-être que malgré tout, elle avait raison, toutes les vérités n'étaient pas bonne à dire. Trop tard, le mal était fait, et comme attendu, ce fut Reiji qui osait encore une fois.

Le Meikyû pouvait reprocher l'arrogance de son partenaire, son manque de tact, sa mentalité d'enfoiré, sa vantardise, mais au moins, il n'avait pas peur de mettre les pieds dans le plat et de se salir les mains. Bien qu'il soit un débutant en matière d'arts ninjas comme le jeune homme, il n'avait pas peur de dire tout ce que quelques-uns pensaient tout bas. Mais il s'était frotté à quelqu'un de doué avec les mots également. Si leur association était atypique, les langues étaient bien aiguisées dans l'équipe numéro 1, Kaito était un débutant à côté de ses deux compères. Shiro, démasqué, pris alors les propos du Metaru à cœur, s'allant lui aussi dans un grand discours suivi d'un acte mélo-dramatique. C'était presque du déjà vu dans cette assemblée. Puis ce fut au tour de chef -si tenté que ce mot avait encore un sens dans cette réunion- de parler et de montrer sa bonne volonté.

Après avoir mis le feu aux poudres sans vraiment s'y attendre, le Meikyû regardait maintenant la scène tel un spectateur. Résultat de cette réunion, peu d'avancées, un traître, une mise à mort, une engueulade générale, un faux sceau et des doutes. On ne pouvait pas dire que le mouvement de Résistance, censé libérer le peuple du joug de son envahisseur avait bonne mine après ça. Mais après tout, tout ce qui avait été fait, caché, feinté semblait être pour la bonne cause, du moins, c'est que pensait le jeune homme à ce moment-là.

Son camarade Kan s'était mis au sol, visiblement dévasté par l'exécution du Nara. Kaito s'en voulait légèrement, un jeune homme comme lui ne devait pas à vivre ce genre de chose. Bien qu'il est choisi de rejoindre les rangs de la Résistance, on pouvait facilement deviner que c'était un gentil garçon qui aurait préféré régler tout ça autour d'un café. Le Meikyû se mit alors à genoux à ses côtés, enlevant son t-shirt pour l'aider à éponger le sol imbibé de sang.

-" Kan-kun. T'en fais pas. Moi aussi, j'aurais préféré ne pas tuer quelqu'un aujourd'hui. Mais ce sont les risques à prendre pour qu'on puisse retrouver notre liberté, la liberté de tout le village, la liberté de tous ces enfants qui ont encore un avenir, des espoirs, des rêves."

Ponctua-t-il d'un sourire se voulant rassurant et amical. Une fois son t-shirt imbibé du liquide rouge, Kaito se releva. Il prit soin de ramasser le kunaï avec lequel le Nara s'était entaillé la main. Il reprit également son long manteau noir, posé au sol depuis le début de l'entrevue collective. Il cacha son torse, nu, avec. Puis chiffona le t-shirt et rangea le kunaï à l'intérieur. Il ne pouvait pas faire grand chose de plus, le corps ne devait évidemment pas rester là, mais les leaders avaient sûrement une solution. Le sang quant à lui avait été lavé et épongé par les deux acolytes. Puis Kan souleva un nouveau point. L'homme s'étant fait manipuler au début, restait le visage couvert en dessous son masque, il n'avait ni parlé, ni bougé pendant toute l'agitation. Mais maintenant que Shiro était démasqué, peu de doute quant à l'origine du "pantin".

-" Crois-moi Kan. Tu préfères ne pas le savoir."

Puis le Meikyû tourna les talons, prêt à partir lui aussi. Il se tourna une dernière fois vers la Chouette, lui adressant ses quelques mots.

-" Je marche toujours à vos côtés, si tenté qu'il n'y ai plus de secrets entre les membres de la Rébellion. Mon envie d'aider le peuple va au-delà de tout ça. Si jamais le mouvement continue alors, vous savez où me trouver."

Le tout accompagné d'un petit sourire avant de disparaître.

_________________
Thème musical

Le sceau - [Résistance] - Page 2 Signa10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10055-pif-et-paaaaf-et-baaaam-terminee#85293 https://www.ascentofshinobi.com/t10065-les-aventures-fantastiques-de-bogi-le-magnifique-pas-a-jour#85364
Gentoku M. Yamiko
Gentoku M. Yamiko

Le sceau - [Résistance] - Page 2 Empty
Mar 10 Mar 2020 - 12:48
Le Sceau

feat. Membres de la Résistance

Alors que tu espérais silencieusement que le rassemblement prendrait enfin fin - maintenant que le Nara avait été éliminé - les choses s’enveniment après l’intervention belliqueuse et o combien prévisible de la Tête-à-claque. Décidément, le Rebelle du clan Metaru avait le don d’attiser le feu. Il avait le mérite d’être honnête mais, bien que tu appréciasses ce trait de sa personnalité, tu aimerais cependant qu’il apprenne à se taire de temps en temps ou de réfléchir un peu plus au lieu se laisser emporter par ses émotions.

Tout comme ton « cousin », tu avais horreur de se faire manipuler mais, contrairement à lui, tu parvenais à comprendre l’acte du Renard. Tu t’étais donc rangé de son côté non pas parce qu’il était ton amant - comme devait certainement le penser ceux qui étaient au courant de votre relation donc tes deux autres élèves – mais parce que tu avais compris le but de ses mensonges. Objectif que – comme tu l’avais espéré – Shirō tente de faire comprendre à Reiji mais vainement. Ce dernier voyait les choses différemment et ne faisait aucun effort de comprendre les démarches de son coéquipier. Tu admirerais presque le côté borné de ton « cousin » si celui-ci n’était pas le sujet de tant d’ennuis.

Le Petit chef tente à son tour de faire entendre raison au Rebelle mais son intervention n’avait fait que lui attirer la foudre de l’impétueux. En tant que sensei et membre du même clan que le véhément, tu devrais certainement intervenir mais d’une, tu ne te sentais point responsable des actes de tes élèves et de deux, tu savais qu’il était vain de tenter de raisonner la Tête-à-claque lorsqu’il était dans un tel état. Tu ne connaissais personne qui pourrait dévier le Rebelle de ses convictions, quand bien même il était dans l’erreur.

Lorsque Reiji s’en va de la grotte, tu espérais que personne ne tenterait de l’arrêter car cela ne ferait que prolonger inutilement le conflit interne. Sa disparition fait baisser soudainement la pression qui régnait mais pas totalement. Le calme était revenu mais la tension était toujours palpable, surtout du côté du jeune poltron que tu fixes un moment. Tu te demandais ce que faisais un tel être dans la Résistance s’il n’était pas prêt à voir le sang se déverser. Sans doute espérait-il pouvoir libérer sa patrie sans devoir ôter la moindre vie, ni blesser quiconque mais, malheureusement pour lui, là ne serait qu’une utopie irréalisable. Il était peut-être nécessaire de faire comprendre à cette âme pure que le monde dans lequel il vit était cruel. Que des choses bien plus atroces que la mort d’un soldat traite l’attendaient au bout du chemin sur lequel il s’était engagé. Mais, jugeant qu’il ne t’incombait pas d’ouvrir les yeux du capon sur la dure réalité, tu te contentes de le regarder nettoyer le sang avec son drap. Bientôt, une autre âme pure, mais moins craintive et plus déterminée, le rejoint dans sa tâche.

Tu patientes jusqu’à ce qu’il ne restât plus que les trois piliers de la Résistance avant de daigner enfin desceller tes lèvres.

- Pourrais-tu le sceller dans un parchemin pour pouvoir le ressortir plus tard ? Adresses-tu à Shirō tout en désignant du regard le cadavre du Nara à présent étalé sur le sol. Il pourrait nous servir. Par contre évite de le mutiler ou de l’exposer. Personne ne doit tomber dessus ! Ajoutes-tu tout en fixant le cadavre ambulant mais resté muet dans son coin et qui avait réussi à attirer l’attention du Pleurnichard du groupe.

Tu savais que le Renard était assez intelligent pour savoir qu’exhiber le cadavre du teikokujin attirerait de problèmes mais tu préférais le prévenir car sa passion pour les macchabées pourrait le pousser à commettre une bévue.

- Je ferai un rapport à la Communauté des anciens du clan Metaru de ce qui s’est passé, fais-tu ensuite au Petit Chef. Et ne vous en faites pas pour Reiji. Malgré son tempérament de feu, on peut lui faire confiance. Il ne dénoncera personne. Sa haine envers le Teikoku est assez profonde pour l’empêcher de collaborer avec l’ennemi.

Tu examines ensuite dans les détails le lieu. Il serait fort difficile de faire disparaître toutes les traces des confrontations qui y avait eu lieu. Kan et Kaito avait fait tout leur possible pour nettoyer le sang encore frais mais il se pourrait que des résidus y restaient. Sans compter les empreintes laissées par l’utilisation de la foudre, par l’acide de Galador.

- Je conseille de faire effondrer cet endroit. Cela n’effacera pas certes toutes les traces mais au moins ça rendrait plus difficile la tâche de ceux qui viendront enquêter ici ou peut-être même les dissuader de fouiller. Le mieux serait de dissimuler ensuite les ruines mais je suppose qu’aucun d’entre vous n’est capable … de faire pousser des arbres par exemple ?

Après ces quelques conseils, qui étaient à prendre ou à laisser, tu te diriges vers l’invocation du jeune Sakana.

- Le bonjour à sa Majesté et ravie de vous avoir revu Galador-san, fais-tu à l’arachnide avant de disparaître à son tour de la caverne, laissant les piliers de la Résistance entre eux …

_________________
Le sceau - [Résistance] - Page 2 B6y1
(c) Merci à Aimimi pour le kit <3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed
Sakana Ayanokoji
Sakana Ayanokoji

Le sceau - [Résistance] - Page 2 Empty
Mar 10 Mar 2020 - 16:37
Peut-être que l'on s'était trompé ?

Pensais-je en observant les échanges plutôt musclés entre le Metaru et mes copains. Comment faire fonctionner des arguments se basant sur la confiance si de notre côté, nous n'avions pas fait le nécessaire ? Les humains, le monde, tout me semblait trop compliqué... Je m'étais embarqué dans quelque chose de si périlleux. Et le pauvre Kan-kun qui semblait si désemparé ? Heureusement, un camarade était venu à son aide, essayant de le rassurer et de l'aider dans sa tâche. Moi, j'étais resté stoïque, impassible... Ce n'était pas mon genre hein mais face à ça, j'avais l'impression d'être impuissant, enfin d'un côté seulement.

De l'autre côté, je pensais que c'était un mal nécessaire. Nous nous étions ptêtre trompés sur le sceau mais pas sur le reste. La sécurité du groupe était dorénavant la chose la plus importante pour moi. Le Nara était l'exemple même de ce qui me dégoûtait aujourd'hui à Kumo. La patrie n'importait plus aux yeux de certaines personnes. J'étais loin d'être le plus fort oké, pas de soucis mais quand même... au péril de ma vie, j'étais encore prêt à faire le nécessaire pour mon pays. Moi le p'tit Mizujin, j'avais été bien content que la capitale de Kaminari no Kunu m’accueille... Fin à un moment donné, il fallait arrêter d'être ingrat et de reconnaître certaines choses...

J'en vins à me demander, pourquoi ? Pourquoi le Nara était mort ? Avait-il profité d'une promotion ? D'une possible évolution au sein de l'Empire ? J'avais beau me la ramener avec la pétanque, avec la FKP, avec mes bêtises de Shinobi Zéro mais en fait... Ce monde corrompu, bah il l'était à cause des hommes, des hommes attirés par l'argent et par le pouvoir. J'avais un idéal moi, ptêtre un peu trop déglingo mais je croyais en un futur paisible pour mon pays. Être Shinobi pour moi, c'était non seulement protéger le peuple, les innocents mais aussi rendre la monnaie d'sa pièce au pays.

Cette réunion, le fidèle, l'entretien avec les Metaru, j'avais l'impression qu'à chaque fois qu'il m'arrivait un truc d'impactant comme ça, j'en ressortais changé. En bien ? Je ne le savais pas encore mais franchement, au fond de moi je le savais, le retour arrière était impossible.

Après un long soupir, je relevais la tête pour écouter les dires de Yamiko-san. Elle discutait du cadavre du Nara. Ses conseils étaient avisés, un petit rappel n'était pas de trop. Dame Gentoku comme le disait Galador-san, avait quitté la pièce, en transmettant ses salutations à la Reine. J'étais certain d'avoir une discussion avec elle prochainement. Je ne pensais pas pouvoir lui amener le cadavre, il me semblait même trop important.

« Hiko-kun, Shirô-san... Je pense qu'elle n'a pas tort. Il faut faire le nécessaire à l'intérieur de la caverne mais aussi à l'extérieur. Le traître a ptêtre transmis des infos, ils savent peut-être où on est ? Nos pas doivent être effacés, je propose que nous le faisons, c'est la moindre des choses non ? »

Dis-je simplement avant d'observer autour de nous, à la recherche de preuves évidentes... Le sang semblait être épongé, le Shôton avait disparu. Il restait des toiles d'araignées, des traces d'acides, des poils ?

« Galador-san, gomen mais il ne sera pas le repas de sa Majesté. Pour la dédommager, dis lui qu'elle aura des... »

J'avais du mal à le faire sortir ce genre de mot, c'était encore un peu compliqué pour moi.

« Des... corps de Teikokujins. »

La bataille était évidente, nous allions nous battre pour notre liberté et pour celle du peuple. Protéger le peuple revenait à sauver notre pays, seul un fou dirait le contraire.

« Galador-san, tu peux s'te plaît utiliser ta toile pour enrouler le corps du Nara ? Je crois que ça permet de conserver un petit peu non ? Même si c'est dans un sceau, je préfère être vigilent. Suite à ça, j'apprécierai que tu m'aides à effacer nos traces. Vous êtes des chasseuses, vous avez appris à travers les âges à être discrètes non ? »

Sans même répondre -ce qui était d'ailleurs étrange- Galador-san s'exécuta. Il enroula le corps avant de faire le tour de la caverne, à la recherche de traces de sa part. Sa vision était très bonne je le savais, si par mégarde il avait laissé des indices, il les traiterait de la bonne façon. Pendant qu'il faisait le tour, j'avais aussi pris le temps de me diriger vers les marques d'acides. Elles étaient ancrées dans la terre, quelques traces bien visibles. Après quelques mudras, j’érigeai un mur à partir du sol, qui remonta ces traces à ma hauteur.

« Prends ça avec toi. » Je balançai alors un coup de poing dans le mur, de façon à le scinder. « Merci encore Galador-san... Je te laisse ouvrir la voie et couvrir nos traces à l'extérieur, j'ai encore quelques mots à dire à mes camarades. »

Bien sûr, ça ne pouvait pas être parfait mais au moins, le ménage aura été fait. Tournant la tête vers mes partenaires, les piliers de la résistance, je repris la parole.

« Ce Nara doit être un cas isolé. Même si ça peut paraître étrange, je veux en apprendre plus et même discuter avec le clan. Nous devons les rallier à notre truc. Franchement l'histoire de ce soir, elle ne fait que prouver qu'on doit s'unir. Laissez moi gérer ça. »

La caverne était en effet nettoyée mais j'étais sûr que ce n'était pas nickel chrome, nous avions fait ça le plus vite possible. En espérant que l'effondrement de la grotte nous permettrait de corriger nos erreurs.

« Du coup on fait comme a dit Yamiko-san, on fait tout péter ? »

Des notes explosives, ouais on en avait.

_________________
Le sceau - [Résistance] - Page 2 1564043156-aya
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4992-sakana-ayanokoji-done
Senka
SenkaEn ligne

Le sceau - [Résistance] - Page 2 Empty
Ven 13 Mar 2020 - 21:47
Les mots, si on pouvait les qualifier de tels, de Shirō n’avaient pas suffi à apaiser le Metaru. Il n’avait pas décoléré et avait choisi de s’en aller. Il allait maintenant de la décision du trio dirigeant d’agir ou de laisser la tête brûlée s’en aller. Le légiste était las d’un tel comportement et les deux jeunes garçons ne semblaient pas non plus décidés à l’arrêter. Il ne serait pas du genre à aller raconter tout ce qui s’était passé de toute façon. La Vipère en apporta la précision plus tard et lui-même leur avait assuré qu’il répondrait à l’appel. Seulement la situation actuelle ne permettait aucun dialogue, qu’on adopte son langage ou pas. Shirō pivota la tête qui observait le Metaru s’éloigner pour en revenir à leur scène.

Alors que Kaito et le jeune garçon s’était attaché à la mission de nettoyage, Shirō s’approcha du corps pour en inspecter l’état. Le jutsu du jeune Hiko n’avait pas été tendre mais il y avait de la casse de manière mineure. Un petit moment sur le billard et il saurait le remettre à neuf. Il se voyait mal s’en débarrasser ou l’utiliser comme matière première. Il pouvait représenter un atout significatif. Shirō tenait à le récupérer pour en faire un symbole. Les applications étaient diverses, les possibilités tout aussi immenses. L’esprit macabre du légiste fomentait déjà quelques idées tandis que sa senseï discutait avec le trio.

Ses idées étaient plus que pertinentes. D’ailleurs elle fut seulement là pour prodiguer ses conseils et s’en aller. Comme son cousin, Shirō lui accorda un bref regard avant d’en revenir à leur situation initiale. Ayanokoji avait lui aussi fait son possible pour participer en ordonnant à son invocation d’envelopper leur victime d’un cocon de toile. Une disposition inutile mais qui pouvait éviter certaines pertes. Pour qu’ils n’en subissent pas au niveau du temps, Shirō fut en un rien de temps prêt à recevoir le corps enveloppé dans un rouleau de parchemin vierge. Le sarcophage de toile disparut sans laisser de traces derrière lui. Rangeant son nouveau pantin, le légiste regarda les derniers présents ainsi que la scène dans son ensemble.

Le Sakana avait pris son rôle à cœur en utilisant son compagnon arachnéen pour s’occuper des traces restantes. Il valait mieux procéder comme l’avait conseillé Yamiko : une destruction pure et simple. Des parchemins explosifs feraient largement l’affaire. Ils étaient accessibles à tout shinobi, ne révélant aucune information capitale sur l’un des protagonistes présents. La disparition du Nara serait néanmoins très vite interprétée comme une mort. Ils ne pourraient y échapper mais tant que les identités de chacun étaient protégées, ce n’était pas une si grosse perte. Ayanokoji prenait très à cœur tout ceci et il se porta volontaire pour aller parler au clan du défunt. Pas de sa situation bien sûr mais de la Résistance. Il avait raison.

- Nous étions obligés d’agir sinon c’était toute l’intégrité des membres qui était en péril. Nous ne devons pas négliger l’importance du soutien des clans, comme celui des Metaru. Nous te laissons faire par conséquent. Pour ma part je vais nous assurer quelques jokers dont nous pourrions avoir besoin selon la tournure des évènements.

Sa maîtrise de la nécromancie et de la chirurgie allaient être mises à rude épreuve dans les prochains jours mais elles pourraient leur être salvatrices. En attendant les derniers éléments devaient être réglés. Shirō s’empara des parchemins qu’il gardait avec lui. Les sceaux explosifs furent placés méthodiquement. Lorsqu’ils évacuèrent tous les lieux, l’explosion fut le dernier tumulte sonore de l’endroit alors que les résistants s’étaient évanouis dans la Nature.

_________________

Le coin des artistes:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9910-lord-of-warterminee#83997 https://www.ascentofshinobi.com/u993
Sairyo Hiko
Sairyo HikoEn ligne

Le sceau - [Résistance] - Page 2 Empty
Mar 17 Mar 2020 - 8:53
Bon, finalement tout s’était dégoupillé lorsque les grosses têtes avaient enfin pris la décision de sortir du lieu. Un bien pour un mal, comme on dit. Car même si les égos avaient été blessés, celui d’Hiko en premier, il n’en restait pas moins que cette réunion avait été utile… Bien plus que ce que le jeune Sairyo s’était imaginé. Car ici, dans ce lieu si spécial, s’étaient révélées les vraies personnalités. Certaines plus axées sur le combat et la virilité, d’autres bien plus mesurées… Plus axée sur l’humain. Hiko avait alors pu passer en revue ses recrues, et il fallait dire qu’il était plutôt fier du groupe qu’ils avaient réussi à mettre en place. Après les avoir vu à l’œuvre, il n’avait plus aucun doute…

Ils réussiraient.

Et en plus, ils avaient réussi à démasquer un espion parmi leurs rangs. Enfin, il s’était lui-même tirer une balle dans le pied en agissant comme un imbécile. S’il n’avait pas été aussi théâtrale et qu’il n’avait pas fait tout ce cirque, il serait sûrement encore vivant, sûrement encore à leurs côtés, à pouvoir transmettre des informations à l’Empire. Du moins, c’était ce que pensait Hiko.

Car il n’en était pas complétement certain, tout ceci n’avait été fait que sur une hypothèse. L’enfant aux cheveux blancs s’était laissé guidé par les plus expérimentés, par Shirô et Yamiko. Tous deux avaient pu voir ce qui s’était passé, leurs yeux aguerris avaient su repérer les signes que le Nara avait fait dans le creux de sa main. Et il n’en avait pas fallu plus au jeune garçon pour prendre ses responsabilités, devant déjà gommer son manque d’expérience par une prise d’initiative un peu hâtive.

Son corps avait bougé de façon instinctive, laissant alors son sens primitif prendre le dessus et mettre fin aux jours du Nara. Il avait été chanceux d’avoir le nombre de son côté, mais Hiko le savait… Il faudrait qu’il soit plus vigilant à l’avenir et qu’il s’endurcisse encore un peu plus. Car en face à face, un adversaire tel que Shikarin n’aurait fait qu’une bouchée de lui… C’était évident.

Et tandis que tout le monde avait désormais fait le ménage à sa façon et s’était évaporé dans la Nature, Hiko resta là… À regarder le spectacle qui s’offrait à lui tandis que la poussière liée à l’explosion retombait sur la zone ; il se dit qu’ils avaient fait le bon choix. Et une fois qu’il fut désormais seul, il relâcha la pression.

La réaction physique ne se fit pas attendre et il régurgita son dîner sans plus tarder, vomissant ainsi ses tripes tandis qu’il se remémorait les actions passées. Il venait de commettre l’acte le plus odieux qui soit, ôtant alors une vie de la surface du Yuukan. Un acte impardonnable, qu’il ne pouvait pas vraiment s’imaginer… Tout était allé très vite, il n’avait pas vraiment réfléchi… Et désormais il en subissait le contrecoup. Cela n’était pas un geste anodin, il devrait désormais vivre avec lui…

Le fantôme de Nara Shikarin, tombé pour Kumo.

_________________
Le sceau - [Résistance] - Page 2 X2ek11
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8238-sairyo-hiko

Le sceau - [Résistance]

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kaminari no Kuni, Pays de la Foudre
Sauter vers: