Soutenez le forum !
1234
Partagez

[MLB] Le grand casse [NOBUATSU S.]

Otsuki Mizuao
Otsuki Mizuao

[MLB] Le grand casse [NOBUATSU S.] Empty
Ven 10 Jan 2020 - 18:24
La douleur lancinante courrait le long de son dos, pour se terminer dans le creux de ses mains. Ses muscles tremblaient, ses muscles se contractaient, sa voix se faisait faible et sifflante. Il ne savait pas trop ce qui lui arrivait, sans doute qu'il était punis par l'esprit du feu, ou par le karma, tout simplement. Personne ne savait ce qu'il avait, et les seuls signes distinctifs de cette maladie étaient une dégénérescence nerveuse qui en faisait parfois une lamentable merde, incapable de quoi que ce soit.

Il l'avait bien mérité. Après avoir casser toutes les règles, briser tout ses serments, manquer d'honneur à l'égard du code des brigands... Et toute sortes de mesquineries qui lui vaudraient sans doute de finir dans l'antre du tartare, là ou l'on enfermait toutes les âmes les plus basses, il était après tout punit sur un plan terrestre, c'était tout.

Il releva la tête, et serra un peu plus ses immenses getas, qui ressemblaient à des véritables paquebots. Il en se laisserait pas abattre pour si peu, il injecta le produit sensé ralentir la destruction de ses cellules par un procédé chimique complexe, directement en intramusculaire dans le bras droit. Les tremblements cessèrent, et il sembla se détendre un peu.

Cette maladie le faisait relativiser sur ses objectifs, et sur sa vie en règle générale. Il avait fait un erreur de penser qu'il avait le temps de réaliser tous ses rêves, ceux là même qu'il croyait n'avoir qu'inventer plus tôt quand il était enfant. Ses rêves fous qu'il avait enterré dans un coin de son coeur, et qu'il avait oublié, au profit de ceux de Kira.

Il se souvenait d'un petit garçon qui voulait rendre la justice dans ce monde, pour un monde plus beau et moins cruel. Que lui était-il donc arriver depuis ? Tout ce chemin parcourut, et pourtant ... Il avait l'impression de régresser.

- Pffff ... Il souffla sa fumée de cigarette, et pesta en même temps sur ce qui lui arrivait en ce moment. Il n'avait pas encore assez profiter de la vie, pour se rapprocher aussi dangereusement de la mort.

Il se reconcentra sur les événements récents et prioritaires que lui avait rapporté une missive, sur un vol d'armes dans le grand dojo. Un affront impensable pour le sabreur en lui. Il scella son cheval, et se rendit à la porte est du village, attendant son maître sans une once d'impatience. Ce qui ne lui ressemblait pas du tout.

- Ohayo maître, quel bon vent vous amène ? Fit-il avec un sourire espiègle, qui montrait qu'il plaisantait, et qu'il savait toujours le faire malgré sa situation précaire, sans doute connue de Saji.

_________________
[MLB] Le grand casse [NOBUATSU S.] Gs30

L'ombre du monstre est parfois plus à craindre que le monstre lui même.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10391-hinai-nae-le-monstre-de-kaminari
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

[MLB] Le grand casse [NOBUATSU S.] Empty
Dim 12 Jan 2020 - 0:53
En apprenant qu’un voleur avait réussi à s’emparer des sabres stockés dans l’armurerie du Grand Dojo, le chef de clan avait le pressentiment qu’un jour une telle chose arriverait, que l’on passe sous le nez du Gardien, de la foule d’apprentis et de tous les Sabreurs du clan qui rôdaient ici et là dans le Grand Dojo qui leur servait de quartier général, sans compter le fait que la porte de l’armurerie n’était pas fait d’une matière prompt à céder à n’importe quelle attaque. Il semblerait donc que l’auteur de ce crime contre le clan, et par extension, du village, ait une certaine prédisposition à la dissimulation et soit suffisamment fort pour forcer une porte d’une telle résistance qu’il aurait été quasiment impossible de le faire sans se faire détecter par les membres du clan.

Probablement que le méfait a été accompli de nuit. Car c’est bien le lendemain matin alors que le Gardien ouvrait les portes pour la journée qu’il a aperçu l’armurerie grande ouverte et à l’intérieur, toutes les armes banales laissées sens dessus-dessous mais qui n’avaient pas été dérobées. Un coffre ouvert et dans lequel un creux de la forme du rouleau qui est censé s’y loger. Les épées légendaires étaient les seules choses qui intéressaient le voleur, manifestement.

Il est donc de la responsabilité des deux épéistes les plus expérimentés du village de partir à la poursuite de l’auteur de ce vol, Saji a donc demandé au Mizukage de le missionner lui et le confrère sur lequel il sait qu’il peut compter, Ikaku Jiro. Un genin qui n’a cessé de faire ses preuves depuis quelques temps et qu’il espère continuerait sur cette voie, le jounin ne pense donc pas se tromper en décidant de faire équipe pour une nouvelle fois avec le numéro deux du clan.

En peu de temps, le Sabreur masqué rassemble ses affaires en partance de la porte où le Sanguinaire l’attend de pied ferme, pour l’accueillir avec son cheval, et naturellement le Cavalier de Feu avait ramené le sien. Il était loin d’être aussi véloce que les chevaux avec lesquels il a pactisé mais au moins, cela leur permettrait de faire une bonne distance avant d’arriver à destination.

Un garde a vu une ombre suspecte partir à l’Est il y a deux heures. C’est dans cette direction que nous commencerons nos recherches.

Cette première piste bien que très approximative leur permettra assurément de se rapprocher de leur cible. L’apparition de la silhouette suspecte en timing avec le cambriolage ne peuvent être une coïncidence d’événements, le voleur est donc parti dans cette direction mais pour se rendre à quel endroit? Dans quel but? Le Nobuatsu a un mauvais pressentiment.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Otsuki Mizuao
Otsuki Mizuao

[MLB] Le grand casse [NOBUATSU S.] Empty
Lun 13 Jan 2020 - 16:14
Il y avait une certaine joie à partir loin de cette ville étouffante, et à s'enfoncer dans les paysages lugubre de mizu no kuni. Il se faisait également une joie que de chevaucher au côté de Saji, une âme vaillante de ce village militaire. Il savait que cette sortie allait donc être pimenté, et que malgré sa maladie, il pouvait toujours se rendre utile. Dernièrement, il aimait de plus en plus rendre la pareille à son maître, qui lui permettait d'augmenter sa puissance. La force était la seule donnée importante de l’équation, le reste n'était que du décorum.

- Alors j'espère que cette ombre est prête à nous rencontrer. Je prend le côté droit et vous le gauche ?
Fit-il avec un petit sourire assuré. Il savait qu'ils allaient revenir vainqueur, rien ne pouvait arrêter le duo de sabreur - en tout les cas pas des requins géants, c'était sûr. Depuis qu'ils formaient une équipe, dont Saji était le chef, leur efficacité ne faisait que grandir de plus en plus, et semblait exponentielle à leur taux de missions réussie.

Plus ils prenaient de l'assurance, plus ils construisaient de la confiance, et plus leur efficacité se faisait affûter, pour devenir redoutable. Jiro potait un kimono rouge, et ses traditionnelles ornements de cuir qui couvraient les cicatrices laissées par le dieu de l'eau. Il lui semblait encore avoir mal, ou bien était-ce la maladie qui revenait à la charge ?

Il lança son cheval au galop, et suivit son maître sur les traces des sabres disparus. Il ne pouvait laissé le vol impuni, sa réputation de garant du clan, en faisait le mieux placé pour punir l'imprudent qui avait décidé de s'en prendre aux sabreurs. Il fit jouer Kyameru dans sa gangue de cuir, passée dans son dos en diagonale. Le bandeau de Kiri porté fièrement par l'arme légendaire, battait la mesure au rythme des sabots de sa monture.

Il lui semblait entendre les fracas de la bataille, mais il se dit que cela devait être un des effets secondaires dont lui avait parlé le médecin.

- Par ici, une forêt droit devant nous ! Fit-il en pointant du doigt vers la lisière d'une foret torturée. Ils pénétrèrent à l'intérieur sans ralentir le rythme.

[***]

- Tu vois, le maître avait raison ils passeront effectivement par là pour le rejoindre. Fis un petit individus au teint pâle, les cheveu ras et le lèvres surplombée d'un duvet moustaché.

- Je n'en avais aucun doute, Kyamoto ! Fit un colosse au cheveux longs, glabre comme un nouveau née, qui arborait fiérement un immense espadon qui ressemblait à un katana gigantesque. Il le portait sur les épaules, et les deux bloquaient le passage d'un air courroucé et belliqueux.


_________________
[MLB] Le grand casse [NOBUATSU S.] Gs30

L'ombre du monstre est parfois plus à craindre que le monstre lui même.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10391-hinai-nae-le-monstre-de-kaminari
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

[MLB] Le grand casse [NOBUATSU S.] Empty
Dim 19 Jan 2020 - 20:13
Sur le dos de leur canasson respectif, les deux ninjas qui se côtoient depuis quelques mois à peine alors qu’on a l’impression qu’ils se connaissent depuis plus longtemps que cela, poursuivent leur chemin au galop en direction de cette “ombre” qui est probablement le coupable du vol des épées du Grand Dojo. Il est toujours agréable de monter à cheval plutôt que de faire le chemin à pied. Un avantage non négligeable quand on sait qu’ils sont sur les traces d’un voleur en fuite, et puis cela leur permettra d’économiser leurs réserves d’énergie au cas où ils auraient à croiser le fer. Son confrère lui demande s’il veut prendre le côté droit.

Après tout qui sait si le voleur n’a pas de complices pour couvrir sa fuite? Il sait certainement que les Sabreurs ne laisseraient pas passer un tel affront et iraient jusqu’à le poursuivre au bout du monde s’il le fallait, afin de le punir et récupérer les épées constituant l’héritage sacré du clan. Le jounin acquiesce sans dire mot à la proposition de Jiro et fait claquer les rênes de sa monture pour prendre de la vitesse, aussitôt imité par le genin qui le suit de près. L’équipe six arrive rapidement aux abord d’une forêt limitrophe aux Marécages brisés qu’ils viennent de passer sans inconvénient, les Kirijins ayant une bonne connaissance de l’itinéraire à emprunter, on ne peut pas en dire autant des étrangers.

Tous deux pénètrent la forêt sans ralentir l’allure. Mais le fait que leur piste les mène à travers cette épaisse végétation ne lui inspire rien de bon, la disposition de l’endroit est propice à une embuscade… Il s’étonne même de ne pas avoir encore été attaqué, tandis que son oeil affûté se promène ici et là dans le feuillage au-dessus d’eux.

Prépare-toi. Il pourrait s’agir d’un piège.

Le jounin ne croit pas si bien dire. A peine prévient-il le Sanguinaire que son cheval semble s’enfoncer dans la terre qui a été semble-t-il creusé à cet endroit, et couverte d’une sorte de fausse surface en guise de trompe-l’oeil. La chute est terrible, et l’équidé voit ses pattes avant tomber dans le trou, sa tête se fracasser contre la terre et lui fracturant l’encolure. L’animal meurt sur le coup, tandis que le Nobuatsu prend appui sur la salle de son cheval pour bondir en hauteur, à peine tourne-t-il la tête qu’un filet est jeté dans sa direction. Les bolas accrochés aux extrémités du filet menacent de l’immobiliser mais en plus de l’emporter au sol, dans le même fossé où le cheval a rendu son dernier soupir.

On te tient! Haha! Tu vois je t’avais dit Kyamoto!

Mais Saji n’a pas dit son dernier mot. Composant le signe du multi-clonage tandis qu’il est dans les airs et incapable d’esquiver latéralement, il fait apparaître deux clones à ses côtés qui l’attrapent par les bras et le lancent loin de la zone de danger. Le jounin atterrit sur un tronc d’arbre plus loin, les pieds fixés à la surface verticale grâce au chakra qu’il y a concentré. Les clones se font attraper par le filet et tombent dans le trou, disparaissent dans un nuage de fumée.

A son tour.

Dégainant une des deux lames de son dos, le Nobuatsu trace une multitude de coups de taille devant lui, générant des lames de feu en direction du feuillage dans lequel il a vu partir le filet et dans lequel semble se cacher l’un des assaillants.


Spoiler:
 


_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Otsuki Mizuao
Otsuki Mizuao

[MLB] Le grand casse [NOBUATSU S.] Empty
Dim 19 Jan 2020 - 21:45
Le cheval fit une embardé à droite et émit un triste son et glauque, qui indiquait sa panique quand à la souffrance qui l'attendait. Pendant ce temps, Jiro recopia la réaction de son maître, se perchant sur la selle sur ses deux immenses gétas plombés, qui lui assuraient une stabilité sans faille. Il sauta de côté, accrocha une branche de son bras droit, et se retrouva dans les hauteurs en usant de son chakra pour adhérer à la surface de l'écorce. Le cheval, quand à lui, était tombé raide mort après avoir sombré dans le piège grossier des assaillants de nos deux héros.

Jiro sauta d'arbres en arbres, se propulsant avec la puissant de ses jambes, entraînée par le Nobuatsu lui même, lors d'un raide dans le secteur de Namida, quelque semaines auparavant. Depuis, une solide relation s'était construite entre le maître et son élève. Ils se comprenaient sur beaucoup de point, Jiro étant d'un naturel rieur et plutôt bon vivant, il était facile de l'apprécier. Quand au Nobuatsu, il forçait le respect de son élève par sa sagacité, et ses bons mots toujours bien placés.

- Vous aviez raison maître, il s'agirait maintenant de savoir qui est dans le piège de l'autre... Fit-il entre ses dents, descendant le long de l'arbre qui le menait le plus proche possible des combattants en place. Il s'agissait de deux escogriffe portant des kimono et des chapeaux de paille couvrant leur traits. Ils avaient des sourires sadiques, sardoniques, ironiques, bref, une vrai torture pour l'égo de notre jeune genin, qui sentit son sang ne faire qu'un tour dans ses veines.

Comment ça d'autres criminels que lui ne s'en prenait à son village ? Comment ça d'autres que les siens ne marchaient sur les plates bandes de Kirgakure no sato ? C'était intolérable, et malgré la douleur qui lui tenaillait tout le corps, il se sentait dans une forme d'enfer pour punir ses âmes en peine, qui ne cherchait qu'à mourir prématurément il en était certains. Il arma Kyameru, et fit chauffer son arme au point où elle devint blanche d'être chauffé.

Ainsi, elle brûlerait les chairs tout en les déchirant de ses crocs aiguisés. Cette arme était douloureuse, mais pas sanguinaire. C'était l'homme derrière l'épée qui l'était, car la lame, elle, cautérisait les plaies à mesure qu'elle les infligeait. Arrivé en bas du cyprès gigantesque qui le portait, il se précipita vers le point de chute des lames de feu de son maître, certains de sa précision dans la bataille.

Il arriva en vue de ses adversaires, et sans attendre la présence rassurante de Saji, engagea la bataille de quelques coups de taille qui se terminèrent bien vite sur une impasse pour son adversaire : Il ne pouvait qu'esquiver, et non pas contrer les attaques, sous peine de voir se morceler son arme, et qu'elle se disloqua en quelques instants.

Spoiler:
 

_________________
[MLB] Le grand casse [NOBUATSU S.] Gs30

L'ombre du monstre est parfois plus à craindre que le monstre lui même.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10391-hinai-nae-le-monstre-de-kaminari
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

[MLB] Le grand casse [NOBUATSU S.] Empty
Mer 22 Jan 2020 - 20:05
Les deux Kirijins pouvaient voir le guet-apens arriver à des kilomètres à la ronde, ce qui les a permis d’anticiper sur le piège tuant sur le coup leurs chevaux respectifs mais les permettant de se dégager juste à temps pour ne pas se faire surprendre eux. Le jounin ayant laissé ses clones se prendre dans le filet à sa place, il contre-attaque aussitôt avec une volée de flammèches dans la direction du feuillage où s’est terré l’un des opposants, dont la réaction ne tarde pas à arriver puisqu’il s’extrait immédiatement et on peut voir à son chapeau de paille et à son katana à la ceinture qu’il s’agit sans doute d’un samouraï, ou du moins d’un adepte de l’épée. Obligés de montrer leur visage et se découvrir au duo de Sabreurs, ils sont aussitôt interceptés par Jiro profitant du fait qu’ils ont dû esquiver la rafale de feu pour descendre de leur perchoir.

N’ayant pas connaissance des propriétés de l’arme du Sanguinaire, c’est à la grande surprise du premier ennemi faisant les frais de l’épée Shakuton que sa lame est tranchée en deux comme du beurre, il suffit de voir à son expression la terreur qui s’empare de lui en voyant qu’il est si facilement désarmé. L’ennemi de Jiro est ainsi démuni se fait trancher de toutes parts jusqu’à être envoyé au tapis, dans une condition inquiétante au vu des entailles qui le parcourent. Quant à l’autre, c’est au tour du jounin de faire un saut acrobatique depuis l’arbre où il avait pris appui pour en descendre et charger à grande vitesse dans sa direction.

Sa cible était encore sous le choc, et pourtant, s’il était complice avec le malfaiteur qui avait dévalisé le Grand Dojo, il aurait dû savoir que les deux Sabreurs étaient en possession d’épées au pouvoir unique. Ce qui est peut-être dû au fait qu’ils n’avaient pas encore suffisamment d’information sur la personne de Jiro qui avait intégré le clan plus récemment que son coéquipier. Un détail qui leur permet de prendre rapidement l’ascendant dans un combat à sens unique. Le deuxième ennemi encore debout lâche donc un fumigène au sol afin de dissimuler son jet de kunaï qu’il lance à travers l’écran de fumée, droit sur le Nobuatsu.

Ce dernier voyant son champ de vision obstrué charge droit devant, se concentre sur son oreille pour sentir arriver le projectile, qu’il dévie d’un geste ferme de la lame avant de réapparaître soudainement nez-à-nez avec sa cible.

Qui vous envoie?

Lance-t-il avant de lui asséner un coup de taille transversale bloqué in extremis par son adversaire, suivi d’un enchaînements de coups pour finalement le faire reculer contre un arbre, ne lui laissant aucune échappatoire, à moins qu’il ne dispose d’une botte secrète pour se sortir de ce pétrin dans lequel il se trouvait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Otsuki Mizuao
Otsuki Mizuao

[MLB] Le grand casse [NOBUATSU S.] Empty
Ven 24 Jan 2020 - 12:31
La chair craqua, le sang gicla avant de croûter instantanément sous la chaleur que dégageait Kyameru. Le sang s'envola au contacte du sabre, et ne tomba sur le sol que l'homme qui avait osé s'en prendre à Jiro quelques instants plus tôt. Sans plus attendre, il se porta au contact du second homme qui semblait en rude difficulté contre son maître. Il ne lui laissa pas le temps de charger son chakra dans l'arme qu'il portait, et asséna un coup de pommeau directement sous l'occiput de l'adversaire de Saji. Il tomba sèchement sur le sol, sans pouvoir amortir sa chute, et sa mâchoire crissa sur la terre meuble de la foret dans laquelle ils avaient mit les pieds. Bientôt, la faune s'occuperait de faire disparaître le corps de l'homme qui avait succombé à la douleur de ses blessures par une crise cardiaque de panique, et personne ne saurait jamais qu'il avait existé un jour.

C'était ça aussi la vie, souffrir anonymement, mourir dans la honte, et disparaître à jamais. Seulement certains méritaient plus, et d'autre moins. Ses deux là n'étaient que des faire valoir, un obstacle de plus sur le voie pour retrouver les armes du dojo. Mais cela confirmait ce que redoutait les deux hommes, qui n'était pas bête à manger du foin : Il y'avait une sombre organisation derrière ce vol, et l'homme n'avait pas agit seul pour commettre ses méfaits.

- Maître, réveillons le et posons lui nos questions brutalement, nous n'avons pas de temps à perdre... Il passa une langue avide sur ses lèvres, prêt à faire pleuvoir la violence sans ambages sur celui qui n'avait pas succombé. Il commença d'abords par le réveiller doucement, avec quelques claques sur ses joues, son sourire s'effaçant à mesure que l'autre sortait de son inconscience. Pas de chance, il était surement tomber sur le pire, le plus audacieux, le plus violent et le moins arrangeant des Genins de Kiri. Il pratiquait le pas vu pas pris, alors quand il tombait sur un débutant qui s'exposait pour commettre ses crimes, la pitié qu'il pouvait avoir vis à vis de son confrère, devenait de la haine et de la colère.

Pourquoi être aussi bête, et agir en dehors de toute logique ? C'était comme cela qu'on attirait l'attention des autorités, c'était comme ça qu'on finissait sur l'échafaud, et il n'allait pas les plaindre.

Sa vision troublé se retrouva avec les yeux rouges de l'albinos, qui lui mettait toujours des claques quand il ouvrir les yeux.

- Tu sais... Il y'a 256 os dans le corps humain, et je sais les briser tous un par un ... Fit-il de sa grosse voix autoritaire, presque emplit plus emplit de malice que de professionnalisme ... Tu ferais mieux de répondre à maître Nobuatsu, qui t'envois ?! Pour qui tu roule, coco !

Et voilà que ses mauvais tics de langage, gommés au prix de nombreux efforts, revenait à la charge pour lui donner des relents de criminels aguerris.

_________________
[MLB] Le grand casse [NOBUATSU S.] Gs30

L'ombre du monstre est parfois plus à craindre que le monstre lui même.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10391-hinai-nae-le-monstre-de-kaminari
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

[MLB] Le grand casse [NOBUATSU S.] Empty
Mer 5 Fév 2020 - 17:39
Le combat est plié en deux temps trois mouvements. Le Sanguinaire comme à son habitude ne fait pas dans la dentelle et tranche vif l’un des deux ennemis qui ont osé s’en prendre au duo de Sabreurs, tandis qu’il reste un ennemi, dont la peur se reflète dans son regard alors qu’il tremble devant la lame chauffée à blanc de Jiro. La vapeur émanant de l’acier alors que ses pupilles ardentes le fixent et appellent le sang. Sa menace de lui briser les os semble faire effet: pour preuve, l’énergumène qui vient à peine de se réveiller voit l’ombre menaçant du genin, renchérissant sur la question de son maître, demandant qui avait bien pu commanditer un tel guet-apens. Probablement en lien avec le voleur des épées du Grand Dojo, le Nobuatsu malgré ses méthodes moins violentes ne reculera pourtant devant rien s’il faut arracher la vérité de la bouche de leur prisonnier… Mais il ne sera pas nécessaire d’en arriver là, puisque manifestement, la preuve de force des Kirijins suffit à lui délier la langue.

Je vous en prie, ne me tuez pas. Ce n’était pas mon idée, je vous le jure! Il y a… quelqu’un qui se fait appeler “le Sabreur Masqué” et portant le nom de Nobuatsu, il nous a demandé de vous arrêter et de reprendre les épées qui lui reviennent de droit. A lui, légitime chef du clan des Épéistes de la Brume.

A l’annonce de ce surnom, le jounin se fige subitement, avec le terrible pressentiment de comprendre de qui il s’agit. Son corps tout entier est parcouru par la souillure du dégoût, la promesse d’une vengeance face à l’engeance du passé. Malgré ce flux émotionnel qui s’empare de son esprit, il se retient. Au lieu de confirmer sa crainte, il préfère ne pas développer sur cette piste auprès de son coéquipier qui doit se rendre compte que cette nouvelle ne l’a pas laissé indifférent. Le Nobuatsu feint l’ignorance, en laissant croire qu’il pourrait être question d’un imposteur lambda, un admirateur trop zélé ou un voleur plein d’imagination. Quoi qu’il en soit, il leur faut savoir la localisation exacte des épées, avant qu’elles ne leur échappent définitivement.

Les épées. Où sont-elles?

Demande-t-il calmement afin de ne pas stresser outre mesure leur interlocuteur.

Au Dojo du Clan Nobuatsu. C’est un clan d’épéistes qui se sont installés dans mon village, au Sud-Est d’ici il y a quelques semaines après avoir chassé les anciens bretteurs qui y tenaient une école de budô. C’était un massacre. Le Sabreur masqué qui a réussi à vaincre dix adversaires en même temps, tout le monde a cru qu’il ne pouvait s’agir que de Nobuatsu Saji, de Kirigakure no Satô. Celui qui a fait face à Ao lors de l’attaque du Dieu de l’Eau sur Kiri.

Des samouraïs sans maître, ici. Pourquoi s’en prendre à un village de Mizu? Cette pratique d’extorsion n’est absolument pas digne d’un épéiste de la Brume, et serait plutôt l’acte d’un bandit de grand chemin. En arrivant sur place, ils seraient vite fixés sur l’identité de cette bande de malfrats n’ayant rien de mieux à faire que de tourmenter des paysans qui ne peuvent se défendre et abuser de leur crédulité.

Mais depuis quelques temps, nous avons des doutes sur son identité, s’il s’agissait vraiment du Cavalier de Feu. Impossible de savoir puisqu’il porte toujours un masque. En échange de sa protection face aux bandits, nous avons accepté de les nourrir et les loger.

Face à ces révélations, tous deux constatent que leur prisonnier n’est rien autre qu’un paysan ayant choisi de suivre aveuglément un imposteur se faisant passer pour Saji. Le jounin échange un regard rapide avec son coéquipier avant de lui proposer de reprendre la route immédiatement, à pied cette fois.

Allons-y Jiro.

Son ton d’une quiétude impénétrable cache au fond de lui une irascible impatience d’en découdre avec ces criminels. Il se montrera impitoyable.

_________________


Dernière édition par Nobuatsu Saji le Mar 17 Mar 2020 - 18:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Otsuki Mizuao
Otsuki Mizuao

[MLB] Le grand casse [NOBUATSU S.] Empty
Mar 11 Fév 2020 - 2:31
- A vos ordres, maître ! Fit-il d'un ton solennel, assommant l'homme de main d'un revers de la main redoutable. Il avait la précision et le flegme de l'habitude, et plus il grandissait, plus les choses lui semblaient faciles. Il détestait la facilité. Cela le dégoûtait de grandir, et de perdre l'illusion de pouvoir apprendre continuellement. les choses ardus n'étant plus physiques, mais psychologiques. Il devait faire face à montagne d'épreuves pour son égo, sa colère continuelle, son sang froid, sa maîtrise de soi.

Jiro était une bombe à retardement, prête à exploser à tout moment en un torrent de haine, qui dévasterait presque tout ce qui pouvait lui tomber sous la main. Il n'y avait guère que certains être de ce monde pour contenir ce qui le rongeait, et le poussait à toujours plus d’extrémités. Plusieurs bonnes actions assemblés ensembles, ne sauvaient pas d'une vie de mensonges, et de mauvais coups.

- Comment nous y prenons nous ? Je suis pour la manière forte, évidement ... Lâcha-t-il tout en courant à côté de son maître, les mains volant derrière lui comme deux plumes attachées à des bâtons de bois. Il sortirent de la forêt et traversèrent des rizières, puis un ruisseau à l'eau bleu, avant de se trouver à la lisière d'un nouveau bois. Jiro avait rangé Kyameru, qui semblait luire de chaleur dans le petit jour. Les étoile se reflétaient dans les flaques qu'avait laissé la pluie de la vieille. Le petit matin était là et chassait la voûte céleste sous leur yeux.

L'horizon était rouge sang. Seul quelques nuages y laissaient des griffures blanches, comme s'ils étaient les cicatrices du ciel. Quelques instant plus tard, ils arrivèrent près d'un assez grand village, a vue de nez neuf cent âmes tout au plus, qui semblait dormir sur ses deux oreilles.

Seulement voilà, il avait apprit à ce méfier de l'eau qui dort. Il était lui même une tumulte silencieuse, et mortelle. Il savait donc que le calme avant la tempête était le moment pour la pluie silencieuse de frapper, une stratégie militaire basique de la terre de ses ancêtres, Mizu no Kuni.

bas les masques, il était temps de remettre à plat les choses entre les deux sabreurs masqués.

- Je ne sais pas qui s'amuse à vous recopier maître, à vous singer, mais je le ferais souffrir pour vous ... Lâcha-t-il en pénétrant dans le village sans une once de peur dans le cœur.

_________________
[MLB] Le grand casse [NOBUATSU S.] Gs30

L'ombre du monstre est parfois plus à craindre que le monstre lui même.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10391-hinai-nae-le-monstre-de-kaminari
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

[MLB] Le grand casse [NOBUATSU S.] Empty
Mar 11 Fév 2020 - 23:50
L’homme pourtant si tempéré dans ses attitudes, calme et réfléchi, une aura obscure mais encore dissimulée se greffe peu à peu au coeur si pur du Sabreur masqué, ayant laissé derrière lui un passé douloureux dans le pays de Kaminari, mais auquel il devrait se confronter de nouveau. Son partenaire de mission laissé dans l’ignorance en raison de la suspicion que cette mission risque de tourner à une affaire personnelle ne le mette dans dans la confidence de choses qui ne le concernent pas, mais lui et cette… personne dont il n’ose même plus prononcer le nom. C’est avec concision et fermeté qu’il propose à son coéquipier de reprendre la route, silencieux sur le chemin alors qu’ils suivent la piste qui a été extraite de la voix tremblante du paysan visiblement trompé par un imposteur qui fait la loi dans son village.

D’arbre en arbre ils arrivent rapidement à la lisière, avant de passer dans une plaine traversée par un ruisseau et des champs de rizières, un patchwork champêtre qu’ils ont rarement l’occasion de voir dans les confins de leur village brumeux et marécageux. La distance n’est pas un frein pour deux ninjas, parcourant des kilomètres dans leur posture horizontale et leurs bras se balançant à l’arrière, ils arrivent rapidement jusqu’à destination alors que le soleil se lève enfin à l’horizon. Les y voilà. Le village indiqué par le villageois qu’ils ont abandonné dans la forêt plus loin. Aucune activité encore, si ce n’est quelques volutes de fumée s’élevant de certaines chaumières, on voit circuler ça et là une charrette de boeufs et un paysan s’en allant cultiver sa terre.

La visière d’acier reflétant la lueur rougeâtre du soleil levant, Saji explore du regard les toits jusqu’à ce que son attention se dépose sur un bâtiment plus grand que les autres en marge de la place centrale, et dont la structure extérieure affiche une pancarte à la verticale sur laquelle on peut lire des kanjis, en guise de préceptes, ou alors le nom du dojo. Car il n’y a aucun doute dans l’esprit du Nobuatsu, il ne peut s’agir que d’une école de budô locale, et probablement celle qui les intéresse maintenant. Mais à cette distance, difficile d’identifier les kanjis. C’est alors que Jiro exprime sa détermination à punir l’imposteur qui s’est accaparé le nom du Nobuatsu, son maître. Des mots emplis de ferveur qui ne peuvent qu’être bien accueillis par le chef Sabreur, inclinant la tête en signe de reconnaissance.

Je pense que les villageois ont bien plus souffert que moi dans cette histoire d’imposture. Et rappelons-nous que notre mission consiste à récupérer les épées. Nous n’avons aucune nécessité de verser le sang, même si je doute qu’ils nous laisseront les reprendre sans un combat.

Il pointe du doigt le bâtiment qu’il a repéré à l’instant.

Regarde, il y a un dojo là-bas. Allons voir si elles y sont.

Sortant de leur vista pour s’approcher de la porte, personne ne semble vraiment prêter attention à eux, même si la tenue noire du Nobuatsu tend à interpeller la populace si habituée à ne voir que des roturiers aux tenues simples et traditionnelles. Tandis que tous les deux marchent le long de ce sentier spongieux aux multiples crevasses et aspérités laissées par les bêtes de somme et les passants, Saji et Jiro peuvent sentir des regards curieux se déposer sur eux, des villageois surpris de voir des agents de la Brume aussi loin de leur communauté. Il murmure alors des mots pour que son disciple ne fasse pas de geste brusque, même le fait de poser la main sur la gaine du katana pourrait provoquer d’inutiles tensions sur le chemin...

Reste calme.

Ils arrivent devant le dojo, et les kanjis gravés sur la pancarte: “Force. Tempérance. Courage.” Les préceptes de l’école des Sept Ronins du Clan Nobuatsu.

_________________


Dernière édition par Nobuatsu Saji le Mar 17 Mar 2020 - 18:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Otsuki Mizuao
Otsuki Mizuao

[MLB] Le grand casse [NOBUATSU S.] Empty
Ven 14 Fév 2020 - 14:51
le feu qui brûlait tranquillement dans l'âtre était devenu un brasier ardent, dévorant tout sur son passage. Jiro avait toujours été un homme de passion, de pulsion et d'envie. C'était ce profil qui en faisait un très bon combattant, mais aussi un très piètre Ninja. Son sang froid proche du zéro absolu, était loin d'être négatif, mais plutôt aussi chaud que son sabre légendaire. Pas pour rien qu'il était l'un des seuls ninja de sa génération à avoir été attiré par Kyameru, et l'unique détenteur de cette épée du désert. Un trésor nationale confié et utilisé par un bandit sanguinaire, qui n'en avait que faire de la morale, et des bons sentiments.

Le mélange était dangereux, le cocktail ne tarderait sans doute pas à exploser entre les doigts des hauts dignitaires, ou bien dans les rangs de l'ennemis. Jiro était une bombe à retardement, dont l'horlogerie était peu fiable, et les composants particulièrement sensible à toute forme de lumière. Tapis dans l'ombre, l'Ikaku préférait l'obscurité, comme tout bon ninja qui se respecte, malgré tout ce qu'on pourrait en dire.

Pénétrant dans le village sur le qui vive, malgré que la peur ait quitté son corps depuis qu'il avait apprit l'engeance de putain à qui ils avaient à faire, car un imitateur est toujours faible et pitoyable, il imita son maître et resta passif aux regards courroucés qu'on leur lançait sur le chemin.

- J'ai de plus en plus de mal à me contrôler maître, je n'en reviens toujours pas ... Qui oserait vous confondre en utilisant votre identité ? Comment pourrait-il avoir assez d'informations sur vous pour se faire ? Des questions qu'il posait à voix haute plutôt que d'encombrer son esprit en futilité. Le plus important était qu'il avait un objectif, et qu'il devait l'accomplir : Récupérer les épées par tout les moyens.

Sur le chemin vers le dojo, des murmures s’élevèrent parmi les villageois, on n'en croyait pas ses yeux. Le sabreur muet était là, et son escort avait changé. Etait-ce un nouveau membre de cette troupe de barbare qui tyrannisait le village ? Qui le protégeait d'ombres et de chimères, créer uniquement dans le but de dominer un coin de la carte, et accomplir de sombre desseins ? Chacun voyait en ce duo quelque chose de différent et d'unique, espoir, ou bien pire encore, punition. Certains serraient les poings dans leur coin, d'autres, quand à eux, ne voyait rien que la partie immergé de l'iceberg, et pensait encore que le dojo des sept rônins était là pour leur bien.

- Regardez les, tellement faibles qu'ils ne peuvent rien faire pour se protéger eux même... Je ne sais pas comment ils font.... Murmura à son tour l'albinos, au regard de feu et à la crinière d'albâtre. Il pénétra en premier dans le dojo, dégondant les portes d'un coup de pied, et dit à son maître.

- Je prend le devant, vous prenez le derrière.

Stratégie classique .

_________________
[MLB] Le grand casse [NOBUATSU S.] Gs30

L'ombre du monstre est parfois plus à craindre que le monstre lui même.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10391-hinai-nae-le-monstre-de-kaminari
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

[MLB] Le grand casse [NOBUATSU S.] Empty
Dim 16 Fév 2020 - 19:10
Comme toujours, le Sanguinaire ne fait pas dans la dentelle et enfonce la porte d’un coup de pied à la façon d’un cow-boy entrant dans un bar et prêt à commencer la bagarre.. Tandis que derrière lui, le jounin se tient la tête en voyant son coéquipier faire son entrée fracassante afin d’impressionner l’audience virtuelle qu’il imagine applaudir à chacune des ses actions. Pour autant, il faudra faire avec, et puisqu’il a déjà mis un pied dans le dojo, brisant l’effet de surprise dont ils auraient pu profiter pour faire un repérage des lieux avant de se lancer, il est donc temps pour eux de passer au plan B qui consistera simplement à amorcer la confrontation, s’il s’avère que le dialogue n’est pas une option suffisante à récupérer les épées.

Suffisante, elle ne le sera très certainement pas, il s’agira surtout de créer l’impression qu’ils espèrent trouver une solution pacifique, mais qu’en réalité, ils se préparent à récupérer les épées par la force… Non seulement parce que leurs ennemis ne les laisseront pas faire, mais aussi parce qu’il est essentiel que les voleurs soient châtiés de façon exemplaire pour avoir vandalisé l’armurerie des Sabreurs. Suffisamment exemplaire pour qu’ils ne recommencent jamais. Toutefois, il n’est pas question de faire un massacre, tant qu’ils ne s’y voient pas forcés en tous cas, quand bien même l’appel du sang est fort pour l’Ikaku, Saji le sait, il espère qu’une fois n’est pas coutume, son confrère saura faire preuve de tempérance au milieu de l’action.

La main sur la garde, prêt à dégainer, il semblerait que les sept imposteurs au milieu de la grande salle de dojo les attendent déjà, formant une ligne parfaite face aux deux Kirijins qui marchent sur le tatamis. Et comme on peut s’y attendre, ils arborent chacun un katana à la ceinture, qu’ils manient certainement avec un minimum de dextérité, mais sont-ils vraiment à la hauteur des deux Sabreurs? Le Sanguinaire et le Masqué? Le Masqué… un épithète qu’il partage vraisemblablement avec l’un de leurs sept adversaires puisque celui-ci est vêtu lui aussi d’un shôzoku intégral, d’une blancheur qui contraste parfaitement avec la combinaison noire ébène du jounin. Ce dernier s’arrête, voyant la silhouette mystérieuse du leader des malfrats sortir de la pénombre, une capuche recouvrant la moitié supérieure de son visage déjà enveloppée dans un demi-masque. Une voix sinistre, adoptant un ton méprisant à l’égard de celui pour lequel il a nourri une jalousie irrémédiable envers celui qu’il a toujours considéré comme inférieur à lui.

Spoiler:
 

Que c’est touchant.... Mon frère qui fait tout ce voyage depuis Kaminari pour me retrouver.

Cette voix, il le reconnaît même s’il ne l’a plus entendu depuis plus d’un an, après qu’il ait pris la fuite au meurtre de leur maître. Mais c’est bien lui. Les six autres épéistes laissent leur porte-parole s’avancer, dégainant les katanas de son dos, brillant d’un halo aciéré reflétant le regard d’ambre de l’inconnu, visiblement armé jusqu’aux dents, allant des nunchaku à sa ceinture, à l’arc dans son dos… Le criminel a affûté ses compétences dans le domaine de l’assassinat au fil des contrats, vagabondant dans l’Archipel jusqu’à ce qu’il décide un jour de faire face à celui dont l’ombre ne le quitte plus après avoir mis les voiles pour Mizu. Comme un passé qui ne cesse de le hanter et lui faire miroiter l’imminence de sa sanction.

Laisse-moi t’accueillir comme il se doit, Saji. Pour fêter nos retrouvailles en famille.

Ses lames ont soif de sang, si bien qu’ils les a déjà dégainé. Le masque, la combinaison intégrale, les deux katanas et sa dextérité au kenjutsu. Les paysans avaient bien face à eux un Nobuatsu, mais pas celui qu’ils croyaient.

Comme quoi tu es toujours aussi naïf, dans le fond tu n’as jamais changé. Ton sens de la justice qui te mène droit à ta mort, quelle ironie...

Les six épéistes aux côtés d’Ashikage disparaissent dans un nuage de fumée, ce n’était que des clones… Immédiatement après, Jiro et Saji sentent quelque chose autour de leur cou, un fil d’acier qui se resserre et les fait lever du sol, les menaçant de les pendre alors que le combat n’a même pas commencé. Peut-être qu’il n’avait jamais lieu d’être, que le vol des épées n’avait d’autre but que d’attirer le chef du clan des Sabreurs et son second le plus fidèle, dans la tanière du loup, et les tuer. Des impacts métalliques se font entendre au sol alors qu’ils sont tirés de plus en plus vers le haut, ils ont dû lâcher leurs épées légendaires pour tirer sur le fil autour du cou et se soulager, même un peu, de l’étreinte mortelle. En vain, ses jambes gigotent dans tous les sens pour se défaire mais le moindre mouvement semble prompt à renforcer l’étreinte du fil d’acier… La sensation est insupportable, l’oxygène cesse presque de circuler jusqu’au cerveau alors que la trachée est en train d’être comprimée. Le cerveau de la bande quant à lui, continue à raconter le plan qu’il a échafaudé, contemplant la pendaison des deux Kirijins, au seuil de la mort.

... ils ont un peu hésité mais ils ont fini par accepter la tâche, aussi ingrate soit-elle. Je savais que les deux paysans qu’on a envoyé ne seraient pas complètement inutiles. Qu’ils finiraient par cracher le morceau et vous conduire jusqu’à moi...

Au-dessus d’eux, les pieds collés au plafond grâce au chakra, les six autres rônins qui étaient cachés dans l’ombre tout ce temps, continuent de tirer sur le fil extrêmement résistant en dépit des efforts du jounin pour le couper avec son kunaï. Mais rien n’y fait. Etait-ce à cause de la matière? Non. Les liens étaient imprégnés de chakra, si bien qu’il était impossible de les découper au moyen de la force brute… Chacune de ses tentatives semble vaine, et pourtant, il y a bien une chose qui pourrait encore le sortir de cette mort certaine. Un enseignement qu’il n’a jamais poursuivre jusqu’au bout en raison de la mort de son maître…

Manipuler le chakra autour de sa lame, la concentrer au niveau du tranchant… La technique de tranche-chakra héritée de l'école des Samouraïs.

Dans un dernier effort, Saji tend sa main en direction de son épée à plusieurs mètres de lui, abandonnée au sol après qu’il ait été surpris par le fil d’acier. L’arme tremble sur place quelques instants, comme attiré à la façon d’un aimant en direction de son propriétaire… La lame se met à l’éviter du sol et fuse rapidement vers la main du jounin qui attrappe la poignée du nihonto, concentrant du chakra autour de lame, il arrive finalement à trancher son fil et ce faisant, le chakra qui le rendait beaucoup plus résistant. Il tombe dans le vide avant de planter un kunaï attaché à un fil avant de le lancer contre le plafond, usant de ce grappin pour éviter une chute dangereuse.

Jiro! Attrape!

Il ramasse et envoie Kyameru en direction de son confrère encore suspendu au fil. A son tour de briller à présent.

Spoiler:
 

_________________


Dernière édition par Nobuatsu Saji le Mar 17 Mar 2020 - 18:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Otsuki Mizuao
Otsuki Mizuao

[MLB] Le grand casse [NOBUATSU S.] Empty
Dim 16 Fév 2020 - 23:56
L'espace d'un instant, arrêtons nous sur la scène qui se déroule ici. Sur la mort qui semble toujours suivre l'Ikaku de partout. Elle lui collait à la peau comme la transpiration après une séance de sport, ou bien comme une mauvaise odeur chevillée au corps. Il semblait se baigner dans sa rivière la plus sombre, communément appelée le Styx selon les croyances maternelles, et y attendre les âmes damnées pour les engloutir. Vulgaire démon. Il était un oiseau de mauvaise augure, corbeau des champs de bataille, sa venue annonçait des morts. Sa route était pavée de cadavre, ses pas en équilibre sur des squelettes, et même le thé avait le doux parfum de cette amante frivole et capricieuse, qu'était la faucheuse en ses temps là.

De nos jours, la mort c'est surfait. Quand l'Ikaku parcourait ses terres, gorgé de chakra et de haine engendrée par la disparition de faux dieux, il y'avait un certain savoir faire dans l'art de sonner le glas de son adversaire. Les Ninjas, n'en déplaise à certains, n'étaient que des spécialistes. Un peu comme le pneumologue, ou l'O.R.L par exemple. Simplement leur domaine de compétence concernait un tout autre penchant de la vie, un aspect plus sombre, plus glauque, plus réel aussi.

La mort est palpable. C'est la seule vérité qui unit tout les hommes, qu'importent leur âges, leurs origines, ou leur couleur de peau. Qu'importe qu'il soit fort ou faible. Seul certains malins semblaient ignorer la mort au moyen de procédés funeste, et qui nécessitait d'y perdre un bout de soi, un morceau d'âme.

Le chakra permettait de nombreux tour de passe passe, et le dernier en date de leur adversaire ? C'était ce fil de fer emplit de chakra qui enserrait son coup, et lui coupait la respiration.

Son champ de vision s'était obscurcit, comme flouté. Il avait lâché son principal atout, et se concentrait uniquement sur sa survie. Il avait les doigts qui commençaient à saigner, de retenir le maudit câble qui voulait sa peau. Il ne pouvait ni parler, ni bouger, ni réagir. Il attendait la mort avec dédain : Jamais on ne l'arracherait à la vie sans qu'il n'emportât quelqu'un avec lui. Jamais. Cette détermination lui donna la force de tirer sur son bras droit, qui le retenait au doux fil de l'existence terrestre. Et après quoi ? Il mourrait, c'était finit, rideau, tapis, néant ? Non, il avait une destinée, il avait une histoire à raconter. Personne ne le priverait de ce droit là.

Il réceptionna son arme tant bien que mal, et activa instantanément la morsure de la chaleur la plus mortelle qu'il connaissait. la chaleur fit fondre le métal autours de son coup, tandis que lui, immunisé à ses émanations mortelles par son lien unique avec le surin du désert, tombait lourdement sur le sol.

Il avait mit un genoux au sol, une main sur la terre.

- Vous avez osé... Vous voulez notre mort ? Nous aurons vos têtes pour cette infamie. Qui vit par la lame meurt par la lame, c'est ainsi. Fit-il, à la limite de la rupture. S'il se contrôlait encore, c'était simplement par respect pour son maître, et la dette qui ne cessait d'augmenter à mesure qu'il lui apprenait à devenir le meilleur sabreur de ce monde. Le sommet n'avait jamais été aussi proche, et pourtant il se sentait si petit face à la montagne de chose à faire qu'il lui restait à accomplir. Il fit tourner Kyameru dans un sens, puis dans l'autre. Il interpella les six autres qui se cachaient encore au plafond.

- Et vous, bande de pleutres, descendez donc m'affronter si vous l'osez, nos maîtres ont des choses à se dire. Fit-il en se détachant de Saji, et en se mettant en garde.

Spoiler:
 

_________________
[MLB] Le grand casse [NOBUATSU S.] Gs30

L'ombre du monstre est parfois plus à craindre que le monstre lui même.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10391-hinai-nae-le-monstre-de-kaminari
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

[MLB] Le grand casse [NOBUATSU S.] Empty
Mer 19 Fév 2020 - 0:36
De Charybde en Scylla, visiblement. L’embuscade dans la forêt n’était qu’un leurre en vue de préparer le piège suivant, celui du dojo où la piste donnée par les deux paysans de mèche avec les malfrats les conduirait à s’y diriger inévitablement afin de récupérer les épées volées. Le groupe de l’homme en blanc n’est autre qu’une bande de malfaiteurs extorquant les ressources d’un village sans moyen de contre-attaquer et obligés de soumettre un tribut régulier à l’imposteur se faisant passer pour le Sabreur masqué… exploitant l’ignorance des petites gens et tirant parti de la notoriété de son frère qui s’est distingué à Kirigakure no Sato, comme le chef de clan des Épéistes de la Brume.

Depuis peu de temps, sa renommée a fini par dépasser les limites des marécages brisées pour arriver aux oreilles des villages alentours de Mizu, le célèbre Cavalier de Feu connu pour sa maîtrise du ninjutsu mais aussi pour être chef du clan de l’historique confrérie des maîtres des lames légendaires, un clan dont la renommée va bien au-delà des mers et des océans. Les rumeurs sont allés vite, si bien que son frère a finalement appris que Saji était à Kiri, probablement dans le but de retrouver sa trace depuis qu’il s’est enfui de Kaminari. Mais l’Ombre foudroyante ou “Arashikage”, surnom qu’on lui prêtait dans son village d’origine, connaissait parfaitement la manière de penser de son frère de sang Saji, qu’il a côtoyé toute sa jeunesse dans leur pays d’origine, et avec qui il a combattu les bandits au sein de la milice locale afin de sécuriser les routes de convoyage.

Époque révolue où tous deux étaient encore frères de lame, en plus d’être liés par le sang. Le regard du meurtrier de leur maître se dépose sur celui du Sanguinaire qui retombe à son tour au sol après s’être libéré du fil d’acier qui le tenait par le cou, laissant apparaître une trace rougeâtre qui s’est incrusté dans la peau dû aux frottements répétés.

On dirait que tu as déjà trouvé quelqu’un pour me remplacer… C’est étrange, son visage me dit quelque chose. Mais je n’arrive pas à mettre le doigt dessus.

Encore une manœuvre de déstabilisation de l’homme en blanc, qui ne semble guère déçu par le fait que Saji se soit libéré de cette attaque surprise… un détail l’a interpellé cependant et que ce piège lui a permis de vérifier, le fait qu’il ait pris autant de temps pour se décider à couper le fil en ayant recours à la technique samouraï permettant de trancher le chakra. Car au fond de lui, quelque chose l’en empêchait, un mauvais souvenir, l’impression de ressembler à cette personne en face de lui, et qui était justement passé maître dans cette discipline, des techniques secrètes qu’il ne transmettait qu’aux plus forts de ses élèves: Arashikage et Saji.

Tu as mis du temps pour te libérer aussi, pourquoi avoir hésité? Tu as honte de l’enseignement de notre maître? Ce serait entacher sa mémoire tu sais…

Sans prendre la peine de répondre à sa question, il le questionne directement sur l'objet de leur mission, même si au fond il sait qu'il y a peu de chance qu'il crache le morceau.

Où sont les épées?

A entendre la voix de façon plus distincte cette fois, son frère écarquille les yeux, presque de joie et en même temps, de la pure curiosité qui laisse sous-entendre qu'il sait des choses que Saji ne sait pas.

Bon sang, mais c’est qu’il parle maintenant! Cela voudrait dire que...

Avant qu’il ne puisse finir sa phrase, une nuée de makibishi se met à pleuvoir sur les deux Kirijins, alors que Jiro provoque les six autres malfrats dissimulés dans le plafond et qui profitent de cet avantage de la hauteur, pour les attaquer sans prendre de risque depuis un angle difficile à atteindre alors que le chef de leur bande les distrait au sol. Il leur serait difficile de se battre sur le tatamis devenu un champ de mine sur lequel il serait désormais facile de se percer la plante des pieds. Le jounin dégage donc les projectiles menaçant de tomber sur sa tête en effectuant une série de parades avec sa lame, avant de marcher sur le mur et rejoindre la position d’Arashikage qui s’est lui aussi suspendu au mur à l’aide de son chakra. Parmi les six silhouettes perchées au plafond, la tête à l’envers, il était difficile pour Jiro de distinguer les visages des différents protagonistes, tous vêtus de kimono ou d'armure traditionnelle et d’un hakama.

Tous sauf la sixième silhouette plus en retrait… une femme portant une tenue relativement légère par rapport à ses comparses, ses yeux dardent en direction de Jiro alors qu’elle commence à faire jaillir depuis un rouleau de parchemin qu'elle ouvre face à elle un lasso composé de cordage résistant grâce au chakra. On devine assez aisément qu'elle est à l'origine des fils d'acier imprégnés de chakra utilisés précédemment et qu'elle tente de piéger le Sanguinaire une seconde fois pendant que les cinq autres l'attaqueraient en même temps. Le jounin livre quant à lui un duel acrobatique sur les murs du dojo contre l’homme en blanc.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Otsuki Mizuao
Otsuki Mizuao

[MLB] Le grand casse [NOBUATSU S.] Empty
Mer 19 Fév 2020 - 13:17
L'échange entre les deux frère était d'une froideur polaire, presque aussi tempétueux que les contrées à l'est de Kumogakure no Sato. Jiro ne faisait guère plus attention au frère de Saji, plutôt absorbé par sa contemplation de ses ennemis du jour. Il mirait le plafond comme s'il y'avait une petite araignée, un insecte nuisible, qui s'y serait glissé et lui demanderait son attention pour l'éliminer. Il vit donc arrivé sur lui les Kunaï, qu'il para de son épée tout en effectuant une torsion de côté pour laisser filer le reste du danger à côté de lui. Il remit son bandeau de Kiri sur son front, calant ses cheveux blanc par la même, et lui donnant un aspect guerrier particulièrement efficace.

Après tout, il était un ninja. Il évoluait dans des sphères éloignées du commun des mortels, et sa vie était la mort des autres, il vivait dans l'attente de sa prochaine mission, galvanisé par des années d'un entraînement intensif et régulier. Il vivait pour la lame qu'il tendait devant lui, tandis que la jeune femme, d'une grande beauté se mouvait du plafond jusqu'au mur de droite. Il la rejoint en un petit bond savament orchestré. La qualité du mouvement était primordiale pour l'Ikaku, plus à l'aise avec les exercices physique que psychique ; Il était l'heure de briller aux yeux de son maître.

En face, on était tellement sûr de soi, que l'on se permettait le luxe du un contre un. Il se sentait souillé dans son honneur, tandis qu'ils auraient dût saisir la chance qui leur était offerte de profiter d'une supériorité numérique bienvenue, pour vaincre si ce n'est dans l'honneur et la gloire, mais au moins sur le papier et dans les faits.

- Ton maître à provoqué la mauvaise personne, petite. Tu es fort belle, mais tu dois mourir, adieu. Lâcha-t-il autant pour prendre l'ascendant psychologique que lui indiquer que ce combat serait à mort. Depuis qu'il évoluait au côté du Nobuatsu, il faisait des choses qui ne l'auraient même pas frôlé auparavant. Il avait un sens de l'honneur naissant, comprimé entre un désir de gloire et de richesse, et une violence sous latente particulièrement brutale. Il entendait les tambours dans oreilles...Boom Boom Boom, il sentait pulser son sang dans ses veines, il pouvait même sentir la sueur sur la peau de son adversaire ... Une sorte de transe guerrière s'en prenait à lui, et le poussait à devenir de plus en plus barbare.

Il sourit en chargeant sur son adversaire, ne lui laissant quasiment aucune chance d'esquiver, il pratiqua une série de coups donner avec une force particulièrement aiguisé, par l'entraînement des omoris tout d'abords, et par la colère également. Personne n'avait le droit de tourner en bourrique son maître, si ce n'était lui. Personne ne s'en prenait à son clan, si ce n'était lui. Il était possessif et territoriale, et les adversaire d'aujourd'hui avait bafoué ces deux aspects de sa personnalité.

La jeune femme para tant bien que mal, à droite, tout droite, à gauche, au milieu. Elle esquiva la dernière volée de coup en sautant sur le côté violemment, dans une tentative d'esquive désordonné mais efficace. Kyameru mordit les chairs au niveau de l'omoplate tandis qu'il pratiquait un retour de lame particulièrement fortuit. Du sang gicla, mais sa bouche ne pipa mot. C'était à son silence que l'on reconnaissait un bon adversaire d'un mauvais.

Rangeant son sabre, il composa quelques mudras pour une attaque à mi distance qui visait à déstabiliser, pour mieux vaincre. S'il touchait, elle serait aveuglé par une terre moite et humide, au parfum de humus. Si elle esquivait, il serait là pour la cueillir à l'arrivée. Elle n'avait qu'un échappatoire, c'était d'user d'une force supérieur à la sienne pour détruire ce leurre.

Spoiler:
 

_________________
[MLB] Le grand casse [NOBUATSU S.] Gs30

L'ombre du monstre est parfois plus à craindre que le monstre lui même.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10391-hinai-nae-le-monstre-de-kaminari
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

[MLB] Le grand casse [NOBUATSU S.] Empty
Sam 22 Fév 2020 - 0:26
Tandis que Jiro s’occupait des six autres malfrats au plafond, le jounin avait pris à part son frère dans un combat singulier, un contre un, sur les murs du dojo. Tous deux se déplacent à l’horizontale avec une incroyable agilité, naviguant d’un mur à un autre sans perdre l’équilibre ou se faire rattraper par la gravité, leurs semelles parcourues de chakra les maintiennent et leur permettent de livrer ce duel acharné où leurs lames se rencontrent dans un fracas métallique retentissant dans la grande salle, marchant au-dessus des calligraphies et autres décorations murales qui pendaient au-dessus du sol… Un kunaï rencontre l’autre, ils s’annulent faisant voler des frottements étincelants alors que Saji parvient finalement à la hauteur de l’homme en blanc afin de lui asséner un coup de taille ascendant.

Une parade sans difficulté pour son ennemi qui est lui aussi maître dans l’art de l’épée, profitant de cette manoeuvre défensive pour donner un coup de pied à l’estomac du jounin et le dégager sur la terre ferme, tapissé de makibishi menaçant de lui trouer la peau. Récupérant son souffle brutalement coupé, il se rétablit in extremis en sortant de sa sacoche un kunai attaché à un fil de fer qu’il envoie en hauteur. Le grappin lui permet de tenir et maintenir de la hauteur, il se relève en se dépoussiérant l’abdomen où s’est logé le pied de son frère avant de lever sa visière en direction d’Arashikage.

Le Nobuatsu court alors le long du mur et repart à la charge, de plus belle, prêt à asséner une multitude de coups de taille à l’encontre de son adversaire. Le regard plein de malice, son frère les bloque avec facilité puis réplique à son tour avec un enchaînement dont il a le secret. Promptement, Saji accuse d’un léger mouvement de recul et place sa lame à l’intersection des attaques, et les interrompt une à une non sans une certaine aisance et fluidité, cet échange à couteaux tirés se révèle plus serré que l’un et l’autre ne pensait.




Il y a dix ans...

L’entraînement devenait de plus en plus difficile à suivre, et le maître ne semblait pas prêt à réduire la difficulté sous le seul prétexte que ses deux élèves n’étaient encore que des enfants, mais tous deux avaient déjà démontré une certaine dextérité, l’un dans la capacité à se défendre, l’autre à attaquer. Chacun excellait dans son propre domaine, et ce faisant, leurs efforts pour vaincre l’autre s’annulaient. Ce qui n’était pas sans frustrer le plus tempétueux des deux, toujours prompt à provoquer le garçon qui à l’époque, ne pouvait encore se défendre, il était muet. Le souffle court, son regard dardait vers la silhouette de son adversaire vêtu tout comme lui d’un kimono traditionnel, bokken à la main et en position de garde. On pouvait remarquer des hématomes à certains endroits, au tibia, au visage, et au bras.

Une ombre se profile à la porte d’entrée, en contre-jour. Ses geta viennent frapper sur le parquet du dojo. Le regard empli de sévérité, le maître âgé d'une cinquantaine d'années était l'incarnation de la sagesse. Il se voyait encore obligé d’intervenir au milieu de la rixe entre les deux garnements, les tenant tous deux par les oreilles, ils grimacent de douleur en tentant d’échapper au sermon.

La prochaine fois où vous recommencez, je vous forcerai à courir dehors! C’est compris?






Effectuant une série de mudrâs, l’homme en blanc continue de maintenir la distance entre lui et son frère alors que celui-ci continue de le pourchasser sur les murs, il se tourne subitement en direction du jounin qui a remarqué la préparation de la technique et a pris le soin de lui aussi composer des signes, terminant sur celui du tigre avant de déployer sa lame, libérant un tourbillon de feu impressionnant prenant la forme d’un tigre géant. Quant à Arashikage, celui-ci envoie une rafale de vent depuis sa lame qui se fait aussitôt anéantir par sa némésis affinitaire, donnant lieu à une scène spectaculaire où la bourrasque flamboyante dévore la tempête draconique pour poursuivre sa violente course sur l’adversaire de Saji, propulsé contre le mur qui se fait détruire et laissant derrière un trou béant vers l’extérieur, à travers lequel le jounin s’engouffre aussi pour poursuivre le combat.


Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

[MLB] Le grand casse [NOBUATSU S.] Empty
Mer 18 Mar 2020 - 18:16
Un gouffre vient éventrer le flanc du dojo suite à la déflagration engendrée de la lame du Nobuatsu, livrant la suite du combat en plein air, au milieu d’une place marchande où toute l’attention est tournée dans leur direction. Un dénouement que les deux frères attendaient depuis longtemps, après une multitude de duels à décider de qui des deux était le meilleur épéiste, il n’y avait aucun doute pour Arashikage qu’il l’emporterait sur son frère dont la réputation lui donnait un avantage sur le papier, confirmant de façon officielle qu’il le surclasse dans l’art de l’épée. Pour autant, voilà près d’une année, et même un peu plus, qu’il arpente la voie du sabre en préparation de ce jour fatidique où il pourrait enfin prouver à son frère Saji qu’il était le digne possesseur de l’épée légendaire, celle-ci lui revenait de droit, et le maître s’est trompé. Justifiant sa traîtrise d’un acte de justice louvoyant entre justification et désillusion, il s’est convaincu que le meurtre n’était en rien de sa faute… Mais bien de celle du Sabreur Muet.

La place s’anime à la soudaine apparition des deux shinobis, des copeaux de bois éparpillés sur le sol résultant de l’impact des flammes ayant expulsé le ninja blanc de sa tanière, qui reste mystérieusement intact alors que le Katon a détruit le décor derrière-lui… Quant au Kirijin, il se tourne brièvement en arrière en ayant une pensée pour son disciple combattant à lui seul le reste des six acolytes. Une situation qui faisait sourire le chef du clan Nobuatsu, à travers son masque, constatant que la balance risque vite de pencher en leur faveur. Comptant sur leur supériorité numérique, ils espèrent prendre l’ascendant sur l’épéiste de la Brume et son disciple.. Tirant sur le tissu de son masque, il crache une gerbe de sang au sol avant de remettre le masque par-dessus sa bouche. Il fixe d’un regard intensément noir, le jounin de la Brume qui lui fait face.

Avançant au milieu des débris, le menton levé en direction de son frère, Saji ne peut se résoudre à répondre au tueur de son senseï, n’éprouvant visiblement pas le moindre remords pour ce qu’il a fait. L’acier du Sabreur surchauffe en réaction au chakra affinitaire, jusqu’à déployer une aura flamboyante autour de sa lame qu’il tient fermement dans son dextre. La colère monte doucement dans l’esprit de l’homme au shôzoku de jais, résistant à suivre la voie de la facilité arpentée par son frère criminel, rebus de la société. Outre cette affaire personnelle entre les Nobuatsu, il ne fallait pas perdre de vue l’objectif de la mission… Il était essentiel de savoir où ils avaient été transportés.

Tu te demandes où trouver les épées? Je suppose que tu vas devoir me faire cracher le morceau… Mais je doute que tu en sois capable, Saji.

Cette dernière provocation réussit à enflammer l’esprit de l’homme au shôzoku de jais, se préparant à une nouvelle joute pour décider du meilleur épéiste de Mizu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

[MLB] Le grand casse [NOBUATSU S.] Empty
Jeu 26 Mar 2020 - 23:48
Sa visière de métal s’illumine d’un éclat soudain alors que le soleil vient survoler les têtes des deux épéistes se fixant du regard dans un ultime moment pendant que les villageois ont le réflexe d’aller se cacher à l’intérieur de leur chaumière, à l’abri du danger. La première priorité de Saji dans ce contexte n’était pas de vaincre son frère, bien qu’un désir brûlant animait son corps tout entier à le faire… Sa raison d’être sur cet Archipel, son ennemi qu’il s’est juré de traquer jusqu’au bout du monde s’il le fallait, il se tient devant lui, respirant et le narguant de ses paroles emplies de mépris. La dernière palabre de son frère longtemps disparu de sa vie et qui refaisait soudainement surface, le Sabreur n’avait certainement jamais été aussi prêt à déchaîner toute sa force face à son rival..

Le début de la rencontre montrait une relative domination de la part du Cavalier de feu, bien trop facile pour que ce soit vrai. Il avait conscience que le potentiel réel d’Arashikage ne tient pas qu’à quelques échanges au sabre, qu’il s’agit d’un combattant particulièrement astucieux, aimant à exploiter la moindre faille de son adversaire afin de le mettre en déroute. Et il savait parfaitement comment tirer le combat à son avantage, il le fait savoir en esquissant un sourire malicieux qui n’annonce rien de bon.

Relâchant depuis son corps une pulsation de vent dégageant comme une onde autour de lui, il fait voler dans les airs les débris laissés au sol qui vont valdinguer dans le décor, certains viennent briser les fenêtres des maisons tandis que d’autres vont se fracasser contre un mur ou manquer de s’écraser sur l’un des habitants circulant encore dans les rues… ils avaient maintenant une bonne raison de fuir. Car contrairement à son sentimental de frère, il n’aurait aucun scrupule à impliquer les vies des innocents qui auraient le malheur de se trouver dans le village.

La situation est délicate pour le shinobi de la Brume, il y avait clairement l’intention de la part de sa nemesis de profiter de leur position parmi les civils pour les utiliser comme appâts, c’est alors que le ninja au shôzoku blanc exprime lui-même son inclination à avoir un combat équitable. Les ondes de vent émanent de son corps se calment pour se dissiper complètement.

Tu sais quoi? Tu n’en vaux même pas la peine, je suis bien meilleur que toi.

L’ego dominant sur sa cruauté, Arashikage charge dans la direction de son frère cadet, en prenant appui sur le sol afin de se propulser sur une grande distance avant d’atteindre son adversaire. Prenant la forme d’un dragon de vent, sa lame s’aiguise grâce au tranchant du Fûton. S’élançant à son tour, Saji imprègne sa lame de son affinité faisant flamboyer son arme, il effectue une parade en mettant la lame de feu en contact de celle de vent, provoquant alors une légère onde de choc projetant les deux adversaires dans des directions opposées. Tandis que le duel s’annonce houleux entre les frères Nobuatsu, un combat d’une toute autre ampleur a lieu dans l’enceinte du dojo, où l’on peut entendre résonner l’acier contre l’acier. Difficile de dire à cette distance si son disciple avait réussi à se défendre contre les six autres sbires ou s’il était en danger. Alors que la conscience de Saji s’absente l’espace d’un instant de la réalité, une lame de chakra vient lui frôler l’épaule… une attaque qui aurait pu lui coûter un bras s’il n’avait pas esquivé de justesse.

Tu devrais te concentrer sur notre combat… A cet instant, je n’ai aucun doute que mes amis seront venus à bout de ton confrère.

Bien qu’il s’agisse d’une provocation, il avait raison. Il lui fallait vérifier ce qu’il était advenu du genin, lui prêter main forte même s’il avait confiance qu’il saurait se défendre aisément contre des épéistes, aussi expérimentés soient-ils. Ensemble, ils avaient fait face à des plus grands dangers… Son aventure ne s’arrêterait pas maintenant. Effectuant le mudrâ du multiclonage, le jounin fait apparaître de chaque côté une copie de lui-même, il les envoie alors en renfort afin de soutenir son coéquipier, encore à l’intérieur de l’enceinte du dojo. Les mots d’Arashikage venaient d’atteindre son frère Saji, redonnant un brin de confiance dans ses chances de victoire face à un si simple d’esprit.


Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

[MLB] Le grand casse [NOBUATSU S.] Empty
Mar 31 Mar 2020 - 18:21
Inquiet pour son confrère de la Brume, le jounin envoie de ce pas deux clones de l’ombre afin de se rendre à l’intérieur du dojo du clan Nobuatsu afin de vérifier la situation et s’apercevoir avec regret que son disciple avait été mis hors combat. Parmi les makibishis qui tapissent le sanctuaire de l’entraînement, on pouvait voir des traces de sang giclant dans tous les sens et témoignant de la rudesse de l’affrontement, mais surtout, le corps inconscient de l’Ikaku qui ne donnait plus de signe de vie, le corps ruisselant du sang de ses adversaires aussi bien que du sien, le Sanguinaire avait été terrassé à la grande surprise du jounin. Une vision qui mit le Sabreur hors de lui, l’esprit s’échauffant de plus belle alors qu’il renforce sa prise sur le manche de son épée, il échafaude rapidement un plan d’attaque afin de mettre en oeuvre la priorité actuelle: mettre Jiro en sécurité. Le premier clone pénètre la structure en attirant le regard des quatre épéistes encore debout, puisque le genin avait réussi à lui tout seul à vaincre deux d’entre eux, un véritable exploit pour quelqu’un de son rang.

Le premier clone tente alors la percée à l’intérieur, lançant une boule fumigène afin d’entourer la zone autour du genin d’une purée de pois qui masquerait la vue des ennemis, le temps de l’extraction. Il avait mémorisé d’avance la position des makibishis et savait pertinemment que marcher sur une seule de ces armes shinobis risquerait de le détruire, quoiqu’il ne s’agissait guère de la seule menace présente. Le deuxième clone avait pour mission de faire barrage pendant que le premier se précipiterait vers la position du genin, le deuxième fit alors quelques rapides mudrâs avant de faire émerger depuis le sol un rocher qui est propulsé à grande allure sur le groupe des malfrats. Ceux-ci esquivent sans grande difficulté mais là n’était pas le but de la manoeuvre, de les toucher. Il s’agissait avant tout de les distraire afin d’offrir une fenêtre d’opportunité au premier clone d’entrer et sortir en portant l’Ikaku sur lui.

Se rendant compte de la tactique opérée par le shinobi de la Brume pour sauver son camarade, une femme à la figure élancée et armée d’une rapière serpentine, exécute des mudrâs avant d’émettre depuis sa lame une lueur flamboyante projetant un jet de flamme concentrée dans la direction de la fumée. Le rayon de feu prend alors la forme d’un serpent à la grande mâchoire crochue chargeant à vive allure sur la silhouette ombragée du Sabreur masquée, du moins son clone imitant son apparence, portant sur son épaule la figure inconsciente du Sanguinaire.

S’interpose subitement le deuxième clone entre l’assaillant et sa doublure, le clone effectue alors une série de mudrâs se finissant sur celui du serpent. Après avoir posé ses mains face contre terre, il érige un mégalithe émergeant des lames de bois, fracturant le sol et se dressant majestueusement pour intercepter le serpent de feu qui s’évapore au contact de la surface minérale.

Après avoir mis son disciple à l’abri, il était temps pour le jounin de contre-attaquer.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

[MLB] Le grand casse [NOBUATSU S.] Empty
Mer 8 Avr 2020 - 0:37
Un clone faisant face aux quatre épéistes encore debout tandis que l’autre s’était replié du village en emportant son coéquipier, Saji s’était engagé dans un duel individuel contre sa némésis, son frère. Les lames s'entrechoquent avec fracas dans l’enceinte de l’humble village au milieu de la vallée arborescente, paisible jusqu’à ce que ces maraudeurs ne viennent taxer ces petites gens de leurs richesses et de leur hospitalité. Ce chantage n’avait que trop duré, et l’honneur des Nobuatsu entaché par l’existence de ce dojo qu’Arashikage a baptisé de façon à faire illusion, l’objectif de la mission était certes toujours aussi vif dans son esprit, mais il ne serait jamais serein en sachant qu’il devrait laisser derrière lui cette insulte à son nom, mais aussi au clan des Sabreurs.

Le double encore à l’intérieur du bâtiment ne voyait rien de semblable à des épées du Grand Dojo, peut-être recouvert par les débris? Mais il se demandait surtout où est-ce qu’il pourrait les cacher de façon à échapper au regard des épéistes de la Brume qui viendraient les récupérer? Saji se repassait les propos de son frère en mémoire, en se souvenant qu’il avait dit qu’il avait prévu qu’il vienne ici pour régler ses comptes et trouver les épées volées… Et s’il avait menti? Les scènes défilent rapidement dans son esprit alors qu’il essaie de localiser le lieu où ils auraient pu dissimuler les armes qui, si elles ne sont pas légendaires, sont la propriété de leur clan. Il s’agissait plus que d’une question de valeur, mais une question d’honneur, et le temps du dialogue était visiblement révolu.

Les sous-fifres d’Arashikage voyant leur proie prendre la poudre d’escampette grâce aux efforts du jounin, ils décident de porter leurs prochaines attaques sur le Sabreur masqué et se mettent à charger tous en même temps. Le premier à lancer l’assaut n’est autre qu’une kunoichi à peine plus âgée que le Nobuatsu, à la combinaison blanche et à la chevelure noire de jais, sa lame aussi affûtée que son regard, elle porte un premier coup d’estoc à la rencontre du guerrier de feu. Ce dernier sans trembler aucunement effectue une parade réflexe en usant de son fourreau de magnolia, et réplique avec une attaque à bout portant.

Libérant depuis sa lame une puissante tornade ardente, celle-ci frappe son adversaire de plein fouet, la faisant tomber à terre dans un bruit sourd, souffrant le martyr à en entendre la stridence de ses cris désespérés. Suite à quoi l’épéiste de la Brume porte un simple coup de taille longitudinal à la nuque assommant sa cible, cessant alors de crier.

Après un moment d’hésitation, ils se jetèrent aussitôt dans sa direction en levant l’épée dans les airs dans un kamae offensif assez classique, martelant le sol dans leur course agressive tandis que le bretteur masqué les toise dans une position statique, composant une série rapide de mudrâs. Les derniers ennemis se se disposent dans une formation triangulaire, relâchant depuis leur lame une nuée de lames affinitaires…. Qu’elles soient de vent, de feu et de foudre, elles arrivent à grande allure sur le Sabreur dont le casque s’illumine face à l’imminence de l’offensive combinée tricolorée.

Un nuage de fumée se leva de l’impact des projectiles rencontrant le bretteur masqué, au point qu’on croirait qu’il ait été touché par les lames affinitaires. Les trois adversaires observent alors le moindre mouvement à travers le voile nuageux… et enfin une silhouette qui se dessine, différente de celle plus svelte à laquelle l’oeil s’est accoutumé. Ses ennemis avaient désormais face à eux… une véritable forteresse humaine.


Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

[MLB] Le grand casse [NOBUATSU S.] Empty
Dim 19 Avr 2020 - 21:01
Le nuage poussiéreux levé sous l’impact des attaques affinitaires se dispersait peu à peu pour faire apparaître le ninja sous une épaisse couche de pierre le rendant tout à fait insensible aux attaques qu’il venait de recevoir. Si l’armure présentait quelques fissures ici et là, elle était encore capable d’absorber des dommages supplémentaires de la part des assaillants qui furent comme paralysés par le fait que le jounin avait comme changé de forme et dégageait désormais une aura plus glaciale qu’auparavant. Un casque se moulant parfaitement à sa visière métallique voilait encore davantage ses expressions, lui conférant ce caractère impénétrable et cette immuabilité de tout instant, il étudiait mécaniquement les trois épéistes qu’il lui restait à vaincre à présent.

Une question se posait dans son esprit à mesure que la bataille avançait: où pouvaient-ils avoir emporté les épées? La réponse était simple. Ils étaient en train de s’en servir, et le reste des lames étaient certainement encore cachées quelque part, dans une cachette, ou alors… Il déposa son regard sur l’un des individus qui lui faisaient face, portant un rouleau géant sur son dos. Un rouleau aussi grand ne devait pas être très commode à porter, à moins qu’il ait servi à quelque chose de particulier, un vol par exemple. Les pièces finissaient par s’assembler, dressant ainsi une vision assez unidimensionnelle de la situation, qui ne se résumerait qu’à une chose: anéantir toute opposition et récupérer les épées sur leurs corps inanimés.

Pour ne pas laisser l’initiative au Sabreur muet, l’un d’entre sortit de son dos une poignée de shurikens qu’il lança dans la direction du jounin en armure, celui-ci vit les projectiles ricocher contre sa cuirasse, pendant qu’il marchait dans leur direction sans trembler. Un deuxième envoya à son tour un kunaï explosif à destination du Kirijin en espérant lui détruire ce qui lui restait de son armure présentant des fissures à divers endroits. Soudain, Saji se mit à charger sur le projectile en serrant le manche de son katana puis effectua une parade rapide qui permet de dévier la trajectoire du kunaï mais permit dans un même temps de le renvoyer à l’envoyeur. La charge avait pour but d’écourter le temps d’incandescence du parchemin explosif en l’interceptant plus tôt et ainsi le faire exploser avec un timing parfait une fois renvoyé.

Stupéfaits les deux autres virent leur coéquipier s’écrouler, la jambe disloquée par la déflagration émise par le parchemin explosif qu’il ne put esquiver à temps. Il ne leur restait donc que très peu de chances de l’emporter face au jounin qui exécuta une série de mudrâs pour mettre un terme définitif au combat. Il fut soudainement interrompu lorsque l’un de ses deux adversaires fit sortir depuis la terre des lianes terrestres venant lui immobiliser les bras pour qu’il ne puisse plus faire de mudrâs. Mais il n’était pas neutralisé pour autant. Sa seconde épée sortir de son fourreau et se mit à l’éviter avant de surgir dans la direction de l’homme maintenant la technique d’entrave terrestre. Il ne vit pas arriver assez vite la lame qui lui trancha la jambe, libérant des flots d’hémoglobine au sol.

A… Attends! je peux te les rendre, elles sont là! Regarde!

Le dernier encore debout déposa le rouleau à ses pieds, bien à la vue du Nobuatsu et fit apparaître les armes blanches volées plus tôt dans l’armurerie du Grand Dojo. Après un simple hochement de tête, le bretteur masqué dégaina sa lame et dans un mouvement rapide frappa la nuque de l’énergumène qui venait d’entacher le nom de ses ancêtres, par sa simple vilenie de s’approprier son identité et bâtir un clan pour profiter de la misère des ignorants.


Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

[MLB] Le grand casse [NOBUATSU S.] Empty
Lun 27 Avr 2020 - 20:38
La mission était en principe terminée pour lui, les épées avaient été retrouvées, et pourtant, le jounin ne pouvait se résoudre à laisser son frère échapper au fer de la justice. Pendant que son clone avait réussi à neutraliser à lui seul les quatre ennemis restants dans le dojo, Saji et son frère se livraient à une lutte sans merci à l’épée. Un duel fraternel qui a commencé depuis leur enfance et qui déterminerait enfin qui des deux serait le meilleure épéiste. Chaque impact faisait frémir l’acier de leur lame, provoquant chez eux une montée d’adrénaline en prélude à un enchaînement d’assauts qui ne cessaient de gagner en puissance.

Un contraste de sérénité et de fureur séparait les deux épéistes, et pourtant si leur style de combat différait, force était de constater qu’ils étaient au même rang de puissance, si bien que ni l’un ni l’autre ne parvint à prendre l’ascendant au cours de cet affrontement mêlant violence et célérité. Pour une énième fois, la rencontre des deux lames les fit voltiger dans des directions opposées, Saji retomba sur ses pieds via un salto arrière tandis qu’Arashikage se contentait de s’accrocher au sol avec son senestre pour ne pas être emporté par la force de l’impact.

Pour le jounin il était important de ne pas inciter son adversaire à augmenter l’ampleur des attaques et donc de recourir au ninjutsu sous peine de mettre en danger le village, mais comment neutraliser un ennemi aussi puissant sans recourir à ses arcanes de plus haut rang? C’était impossible de tenir très longtemps à ce rythme, sa priorité était de déplacer le combat à l’extérieur ou de le neutraliser avant qu’il ne déploie des techniques de plus grande puissance.

C’est alors que Saji vit l’opportunité de mettre un terme au duel, quand son adversaire se mit à composer une série de mudrâ. Il décrocha le fourreau de son dos pour le placer au niveau de la ceinture. Prenant appui sur ses pieds, il fusa dans la direction de son vis-à-vis et dégaina sa lame de son étui dans un mouvement d’une rapidité et d’une précision hors normes, ne laissant qu’un instant pour son ennemi de s’extirper de cette attaque que lui avait enseigné son maître avant de mourir de la main d’Arashikage. Aussi léger et fluide que le vent, sa lame à peine dégainée trancha sa cible à bout portant, faisant jaillir une fine gerbe de sang sur sa tenue de blanc immaculé.




Interrompu au milieu de ses mudrâs, il ne s’attendait pas à ce que son frère atteigne un tel niveau de maîtrise du iaidô, à moins que son maître avait déjà enseigné la technique à l’un de ses deux élèves.

Alors tout ce temps tu…

Se tenait la poitrine qui venait d’être profondément tranchée, il tomba à genoux en ne quittant pas des yeux la visière ensanglantée du Sabreur masqué.

Adieu mon frère. Puisse ton âme trouver le repos.

Secouant sa lame d’un mouvement sec, il se débarrassa des taches de sang qui commençaient déjà à imprégner l’acier de son arme. Il rengaina lentement son épée dans son fourreau jusqu’à la garde, le corps de son frère tombant lourdement au sol et le sang se répandant tout autour dans une mare écarlate.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779

[MLB] Le grand casse [NOBUATSU S.]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Mizu no Kuni, Pays de l'Eau
Sauter vers: