Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» 2/02. Unité est
Veillée  EmptyAujourd'hui à 10:45 par Asagao Jirô

» 4/05. L'Impératrice et le Rebelle
Veillée  EmptyAujourd'hui à 10:44 par Asaara Kuuli

» 2/04. Unité ouest
Veillée  EmptyAujourd'hui à 10:23 par Akiyama Tatsuya

» [Mission/B] L'art de bâtir une frégate
Veillée  EmptyAujourd'hui à 10:21 par Inuzuka Ayuu

» [Délais] Event n°5
Veillée  EmptyAujourd'hui à 10:02 par Nobuatsu Saji

» Hao-Ku ~°~ À la poursuite de L'Ouroboros [libre]
Veillée  EmptyAujourd'hui à 0:40 par Hao-Ku Sari

» 4/02. Unité n°2
Veillée  EmptyAujourd'hui à 0:39 par Ashina Mitsuhide

» 12. Signaler un retard/oubli
Veillée  EmptyAujourd'hui à 0:22 par Shinrin Hanzo

» [Entraînement] Le dilemme du dramaturge
Veillée  EmptyAujourd'hui à 0:00 par Kogami Akira

» Choisir le bon fil. [Toph]
Veillée  EmptyHier à 23:52 par Hyûga Toph

Partagez

Veillée

Tokugawa Yuubae
Tokugawa Yuubae

Veillée  Empty
Dim 12 Jan 2020 - 3:43
Automne 203, Hall des Héros.

Une chrysanthème d’un blanc absolu est posée face à l’une des stèles.
Tokugawa Yogen est sculpté à même l’onyx. Ci-gît le plus jeune frère de la fratrie, mort au combat en sauvant l’honneur du blason familiale. Deux tiges d’encens sont allumées, une tasse de thé chaud est en attente.

« Ta mort ne sera pas vaine, mon frère. »

Yuubae ne réprime aucune tristesse ni larme. Un sourire apaisé anime son faciès. Son jeune frère s’est affranchis des tribulations de cette vie, il vit désormais en paix, entouré des Kami de l’abondance. Quant au reste du clan, tous se doivent de rester dans la lignée droite. Tant que le souffle de la vie animera leurs poumons, aucun n’aura le droit de faillir à sa tâche.

« Depuis ton décès prématuré, l’un de nous manque à l’appel. Je me chargerai de le ramener à la maison. »

Impossible pour Yuubae de prononcer son prénom. Exécrant la trahison, la simple idée que son cadet ait pu tourner le dos au sien le révulse. Ce point noir n’arrive pourtant pas à ébréché l’aura de bienveillance et de compassion qui love l'aîné des Tokugawa. Ces paroles ne sont pas des paroles en l’air. Il compte bien ramener le plus explosif de ses frères à la maison. Quitte à le ramener avec un bras et une jambe en moins. La santé de leur génitrice dépérit à vue d’œil, elle n’en a plus pour très longtemps. Tous se doivent d’être réunis pour ses derniers instants en ce monde. Il ne permettra pas l’inverse.

« Je passerai sur ta tombe tous les jours, aussi longtemps qu’il m’en sera donné l’occasion. Je t’apporterai chaque jour des nouvelles de mère et de tes frères. »

Tout homme ne peut faire le deuil d’une personne qui lui est précieuse en une poignée de semaines.

Avec délicatesse, Yuubae se remet debout. Voilà que son corps se déplace à quelque mètre sur sa droite ; une autre tombe. Sa bonté ne se veut pas illusoire, celui surnommé le Bon le mérite vraiment. L’homme à la chevelure ardente avait appris l’ensemble des noms de tous les soldats tombés au combat. Tous, sauf aucune exécution. Il ne se contentait pas de cela, il avait contacté les familles des défunts pour leur adresser ses plus sincères condoléances tout en offrant son aide.
Il connaît des anecdotes sur des personnes que son regard n’a jamais embrassé. Tous héritent de la même sacralisation ; la chrysanthème, l’encens et le thé. Le tout suivis par un petit dialogue plus ou moins personnelle. Les parents reçoivent des informations sur leurs descendances, les enfants sur leurs parents. Les frères d’armes sur l’évolution de leurs compères.

Aucun n’est mis de côté. Junketsu ne le permettrait pas. Être entouré de tant de mort dès l’aube lui permet de garder la tête sur ses épaules. L’humilité salutaire offerte par la mort… Il répète ce même rituel depuis que ce cimetière est érigé. Même la maladie n’arrive pas à le retenir. Il faut forcément qu’il passe une poignée d’heure dans ce lieu. Il se sert par ailleurs du Hall des Héros comme d’un terrain d’entraînement spirituel où sa concentration est mise à rude épreuve.

Aucune larme n’avait perlé sur l’une des stèles ou sur le sol environnant. Il ne se permettrait pas de pleurer les morts qui ont sacrifiés vaillamment leurs vies au profit de la sienne. Tout ceci serait une insulte à leur personne, à leurs combat. Parfois, le déshonneur est pire que la mort.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8259-topic
Kogami Akira
Kogami Akira

Veillée  Empty
Dim 12 Jan 2020 - 4:36
Les morts sont plus libres que les vivants. Quelque part, Akira pensait les envier. La mort est une échappatoire à toutes conséquences, à toutes choses néfastes. C’est la meilleure fuite possible, qu’elle soit donnée volontairement ou non. Ainsi, aucune tristesse n’émana de lui lorsqu’il décida de se déplacer au milieu des stèles et autres monuments commémoratifs. La plupart des Hijines visitant ce lieu sont épris d’une tristesse et d’un respect profond, envahis par un patriotisme certain. Akira était bien loin de tout cela. L’empire n’était pour lui qu’un repère par défaut. Le hasard l’avait fait naître en son sein, cela n’allait pas plus loin. D’ailleurs, aucune de ses connaissances n’étaient enterrées ici. Son père avait eu droit à une pauvre tombe de terre, qu’il n’avait même pas creusé lui même. Et Akira n’avait pas d’amis à pleurer. Non, le fruit de sa présence ici était bien moins profond que cela.

Une simple envie lors de son temps libre. Le shinobi ne donnait pas souvent de raisons ou motivations intérieures à ses actes, ses pas l’avaient simplement menés ici par fortuité. La lumière fuligineuse du crépuscule n’allait pas tarder à embrasser l’endroit, lui donnant alors une ambiance plus sépulcrale. Peut-être recherchait-il finalement le calme. Etait-ce blasphématoire que de venir ici sans accorder d’importance aux morts ? Peut-être. Quelle importance aux yeux d’un homme pour qui rien n’est sacré. La main reposant sur la poignée du katana qu’il portait à la ceinture, le jeune homme à la taille impressionnante pu apercevoir plus loin quelqu’un d’autre. Un jeune homme, peut-être approchant de son âge. Celui-ci semblait être venu se recueillir, et venait de finir ce qu’il avait à faire. Du moins à ses yeux.

“ C’est bien le seul endroit ou croiser un vivant m’étonne plus que des morts. “

Dit-il lorsqu’il arriva à son niveau avec détachement. Un simple coup d’oeil sur sa tenue laisserait constater qu’il n’avait rien apporté, et que ses intentions n’étaient donc peut-être pas de se recueillir. Lentement, son regard doré parcouru les stèles jonchant le sol pour se terminer sur celle disposant d’un chrysanthème blanc. Akira n’était pas du genre à faire dans l’émotivité, et les respectes d’un inconnu pourraient être plus ennuyeux qu’autre chose. Du moins, c’est ainsi qu’il l’interpréterait.

Le shinobi rajusta son col, le col d’une veste traditionnelle comme s’il s’agissait d’une tenue de samouraï dénuée d’armure, à l’exception de la partie inférieure du corps. Nul doute qu’il s’agissait d’un soldat, chaussé à sa manière, tout comme son interlocuteur. Akira le devina, à tort ou à raison.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8252-presentation-d-akira-fiche-terminee?nid=1#68931
Tokugawa Yuubae
Tokugawa Yuubae

Veillée  Empty
Dim 12 Jan 2020 - 19:10
Dans son dos, des pas résonnent. L’écho de cet homme en mouvement brise la tranquillité du lieu de culte. Yuubae laisse son chakra se diffuser dans l’air, son aura caractéristique de sa personne peut se faire ressentir. Un sourire marque ses lèvres, il reconnaît le nouvel acteur de cet pièce de théâtre.

« Kogami Akira. »

L'aîné se redresse et incline son buste par respect. Une salutation comme une autre dans l’éducation du Juste. Son sourire ne quitte pas ses lèvres, il semble heureux de voir l’un de ses confrères dans un tel lieu.

« Viens tu te recueillir sur les tombes des martyrs de l’empire ? »

Le Tokugawa ne connaît pas son homologue, si ce n’est son identité. Vivants comme morts, pas un seul soldat lui est inconnu, du moins il s’efforce à ce que cela ne soit pas le cas. Être bon envers tous implique une certaine responsabilité. Tous n’ont pas les épaules pour agir de la sorte, la voie du mal est toujours plus accessible que celle du bien. Encore faut-il définir ce qui est le bien et ce qui est le mal.

« Je ne te vois que très peu, pas même dans le camp d’entraînement. Y’a t’il une raison à cela ? »

Donner de l’importance au faible comme au fort. À l’âgé comme au jeune. Voilà l’un des leitmotiv de notre jeune âme. Il aurait très bien pu continuer de la sorte, mais ce serait contre son éducation. S'immiscer dans la vie d’un autre, sans son accord n’est pas un acte digne du Samouraï qu’il est. C’est à cet Akira de s’ouvrir à lui, pour mieux le comprendre, mieux le cerner.
Il aurait très bien pu lui parler des unités territoriales, ses projets dans l’armée et dans cette nouvelle vie qui s’offre à lui.

À quoi bon ?
Un échange est toujours plus intéressant quand les deux parties se prêtent au jeu. L’homme possède, plus ou moins, le même âge. Quelle vie a t il pu vivre ? Quels sont ses ambitions ? L’Humanité l’intéresse tellement qu’il ne peut s’empêcher de se poser tout un tas d’interrogations.

« Je me présente. Yuubae, de la maison Tokugawa. »

La joie de pouvoir tomber sur une âme en ce lieu lui avait fait omettre ses bonnes manière. Fort heureusement pour lui, Junketsu, la matriarche n’en saurai rien. D’un simple mouvement de main, il l’invite à se recueillir. Chrysanthème, encens, thé, toute la panoplie du bon veilleur l’accompagne.
Une certaine naïveté ou candeur se dégagent de ses actes, comme si il est à part… Si il est bien sûr d’une chose, c’est que les Kami ne plaçaient jamais un être dans la vie d’une personne sans raisons. Tous apportent quelque chose, de bon comme de mauvais.

Qu’allait bien pouvoir apporter cet homme à la démarche détachée ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8259-topic
Kogami Akira
Kogami Akira

Veillée  Empty
Lun 13 Jan 2020 - 4:17
Akira fut surpris par l’approche de son homologue. Il ne l’avait jamais vu, ou du moins ne se souvenait pas de lui. Comme beaucoup de ses camarades, Akira ne le connaissait pas. Ce qui n’était pourtant pas le cas de son interlocuteur visiblement. Il était pourtant loin d’être au centre de l’attention, l’aurait-il retenu pour une raison précise ou serait-ce simplement dû à une mémoire hors normes ?

“ Je ne pensais pas qu’on puisse me reconnaître. “

En effet, Akira faisait rarement de vagues et n’était pas non plus très sociable. Cependant, son honnêteté le caractérisait, et il n’eut aucun mal à avouer les raisons de sa venue. Des raisons toutes autres que celles de son camarade, loin d’être aussi nobles. Mais tous les soldats de l’empire n’étaient pas de nobles combattants à l’esprit fraternel et patriotique. On ne choisit pas son lieu de naissance, et parfois mieux vaut rejoindre l’armée que de rester à travailler aux champs.

“ Non. Je venais par simple curiosité. “

Avoua t-il donc. La curiosité n’était pourtant pas un atout que l’on lui attribuait à première vue, notamment pour la raison évoquée par son camarade. Akira se tenait loin des autres quand sa présence n’était pas requise par nécessité. La solitude avait tendance à le reposer et à lui permettre de se concentrer sur l’essentiel, particulièrement en ce qui concernait l'entraînement. Devoir faire attention à son adversaire, se plier à ses exigences… très peu pour lui. Seul un vrai combat en faisant fi des conséquences saurait attirer son intérêt.

“ J’aime être seul. Et personne ne remarquera mon absence. “

Dit-il, énonçant un fait plutôt qu’une complainte. C’était mieux ainsi. Les soldats ne sont que des pions au sein de l’empire, des pions n’ayant de valeur que leur nombre. Aussi convaincants puissent être ses supérieurs. Akira avait combattu à Kumo et survécu, au milieu des cadavres. S’il avait été attaché à ses camarades, s’il avait eu des amis… peut-être ceci serait-il bien plus difficile à supporter. Encore un avantage, selon lui, qu’a la solitude. L’absence d’attachements aux choses éphémères. L’homme accorde trop d’importance à ce qui disparaîtra de toute manière un jour ou l’autre. Pourquoi vivre en sursis ? En voilà un mystère qu’il ne parvenait pas à résoudre rationnellement.

Mais l’heure ne se prêtait pas aux réflexions philosophiques pompeuses. Son camarade semblait bien différent de lui, comme beaucoup d’autre. L’invitait-il à se recueillir ? Pour des personnes qu’il ne connaissait pas ? Ils étaient certes camarades, mais n’étaient plus que des cadavres désormais. Pourquoi gâcher de la matière, du temps, de l’argent pour les morts. Ils ne seront pas la pour le voir.

“ Enchanté. Tu me connais déjà je crois. “

Dit-il sans sourire ni expression, seulement ce regard triste qu’il affichait constamment. De sa grande taille, atteignant le mètre 95, Akira ne se recueillit pas malgré l’invitation de son camarade. Sans aucune malice, celui-ci lui expliqua simplement.

“ Je ne sais pas me recueillir. Je ne l’ai jamais fait. Je ne pense pas qu'ils m'en voudront. “

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8252-presentation-d-akira-fiche-terminee?nid=1#68931

Veillée

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires du Feu :: Urahi, Capitale de l'Empire du Feu :: Hall des Héros
Sauter vers: