Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» 2/05. Le Conservateur
Zèle  EmptyAujourd'hui à 19:13 par Kojima Reijirô

» 冒涜 Profanation
Zèle  EmptyAujourd'hui à 18:53 par Kogami Akira

» Absences Hanae/Zeref/Seika
Zèle  EmptyAujourd'hui à 15:02 par Shinrin Funka

» 1/05. Un homme parmi d'autres
Zèle  EmptyAujourd'hui à 14:41 par Sendai Hanae

» 1/06. L'Ombrelle
Zèle  EmptyAujourd'hui à 14:23 par Dieu du Ciel

» 1/04. Fuir l'inconnu
Zèle  EmptyAujourd'hui à 14:21 par Dieu du Ciel

» 1/03. A la recherche du fiancé
Zèle  EmptyAujourd'hui à 14:21 par Dieu du Ciel

» 04. Questions diverses
Zèle  EmptyAujourd'hui à 12:28 par Metaru Akagi

» [Mission B]La chasse au sanglier [Pv : Gozan Arukisa & Akiyama Tatsuya]
Zèle  EmptyAujourd'hui à 12:26 par Suzurane Gine

» 02. Questions sur les règles
Zèle  EmptyAujourd'hui à 12:25 par Kei Lee

Partagez

Zèle

Tokugawa Yuubae
Tokugawa Yuubae

Zèle  Empty
Dim 12 Jan 2020 - 19:11
Automne 203, Camps d’entraînement.

Isolé du reste de ses frères d’armes, Yuubae se tient debout.
Droit, sur ses appuis, souffle contrôlé, senestre sur la tsuka de son katana. Les yeux mi-clos, un imposant tronc d’arbre se tient devant lui. Il respecte bien trop la nature et les Shinrin pour commettre une aberration. Non, le samouraï ne souhaite pas scinder l’arbre en deux. La facilité ne l’a jamais intéressé. Un désir plus profond se révèle. S’il se trouve face à cet avatar boisé, c’est pour trancher l’intranchable. Tout épéiste y a déjà pensé un jour : arriver à une maîtrise absolue de ses capacités.

La légende raconte qu’un Nagamasa y serait parvenu. Le Tsuchikage mort à Tetsu. Yuubae ne croit pas aux mythes, il préfère se forger sa propre destinée.

Une profonde inspiration.

D’un mouvement imperceptible à l’œil nu, la lame est dégainée. Une feuille tombe au même moment. Sa concentration à son paroxysme il ressent la moindre connection nerveuse dans son corps. Plus encore. À l’image d’une bulle virtuelle, il ressent chaque entité matérielle pénétrant son champs d’action. À ses yeux, le temps semble ralenti. Bien que ses iris sont fermés, il voit les rameaux, les feuilles et les bourgeons de cet arbre centenaire.

La lame coulisse avec tendresse dans son fourreau.
La feuille se subdivise en un nombre infini de pétale.

Yuubae n’y est pas encore. La technique n’avait pas pour vocation de trancher. Il devait passer outre, simplement caresser de son arme cette corolle. L'aîné de la fratrie Tokugawa n’aura pas le temps de se morfondre. Bon gré mal gré, un individu est entré dans son champs d’action.
Se tournant vers ce nouvel acteur, son regard s'entrouvre.

« Sairyo Hiko. Je reconnaîtrai ce chakra et ce faciès angélique entre mille. Que me vaux l’honneur de ta présence en ce lieu ? »

Les deux hommes ne se connaissent pourtant pas. Une fois l’annexion de Kaminari entamée, Yuubae s’était mis dans la tête l’idée de connaître le nom de tous ses Kumojines ralliés de gré ou de force à l’empire. Le Juste pose une question dont il connaît déjà la réponse. Nul ne se trouve ici dans l’objectif d’accomplir une ballade champêtre. Son chakra enivrant pulse dans l’air. Une invitation implicite s’échange alors au travers d’un sourire bienveillant.

« Je me présente. Yuubae, de la maison Tokugawa. »

La chevelure ardente garde un comportement doux et accueillant, même à son égard. Il n’est pas de ceux méprisant les hommes de la Foudre, il leur voue d’ailleurs un profond respect et tend à rallier les deux bouts. La dissension n’est pas permise au sein de l’empire féodale. Vainqueur comme vaincu se doivent d’avancer main dans la main pour le futur de ce monde.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8259-topic
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

Zèle  Empty
Dim 12 Jan 2020 - 20:21

Urahi, Capitale du Feu
Automne de l’année 203

Voici un petit moment que Hiko n’était pas revenu à Hi. Il avait été pas mal occupé à son poste de garde à Kumo ces derniers temps lors de la préparation de l’examen impérial qui ferait aussi participer les Kumojins. Un dur labeur pour les soldats qui avaient dû s’organiser pour éviter tout débordement. Hiko avait suivi cela de lui, étant interdit de s’approcher de près de l’organisation car il participerait à l’évènement. Mais il avait fallu remplacer ceux chargés de l’organisation, et c’était donc pour cela qu’il était venu à la Capitale de l’Empire quelques jours avant le début de l’examen.

Une fois ses tâches terminées, comme à son habitude, le jeune manieur de cristal se dirigea vers les camps d’entraînement. Il aimait y passer du temps à observer les soldats, lieutenants et parfois les capitaines s’entraîner. C’était une bonne façon de se renseigner sur les capacités de ses futurs ennemis… Si guerre il y avait. Rien n’était sûr encore, mais pour le moment, Hiko était toujours en phase d’observation. Et qui sait… Cela pourrait aussi lui servir pour élaborer de nouvelles stratégies de combat.

Oh… Cela faisait longtemps que je n’avais pas vu cet art…
Hiko s’était arrêté sur un terrain d’entraînement où un homme était en train de s’entraîner. Contrairement aux autres terrains, ce dernier était des plus silencieux. Un calme presque anormal régnait ici, ce qui fit frissonner notre jeune héros à la chevelure blanche. Il reconnaissait cet état d’esprit… Mais c’était la première fois qu’il voyait une technique aussi bien exécutée. C’était la technique ancestrale transmise entre samouraïs, celle que Hiko avait tenté d’apprendre avant de se raviser… Réalisant que l’art à l’épée ne lui convenait que peu.

S’avançant sur le terrain, il fut alors interpelé par l’homme qui l’appela par son nom. Cela le stoppa dans son élan, il jaugea alors le quidam du regard. Comment le connaissait-il ? Qui était-il… ? Tant d’interrogations venaient de germer dans son esprit.

Eh bien, enchanté Yuubae. Puis-je savoir d’où tu me connais ? Car il ne me semble pas que nous ayons déjà été présentés…
De la méfiance, voici ce qui sortait de notre jeune héros lorsqu’il sentit le chakra de son interlocuteur l’enrouler et se répandre sur le terrain d’entraînement. Il n’était clairement pas n’importe qui. Ce qui renforça alors la méfiance de l’enfant.
Ce qui m’amène ici ? J’aime me balader aux camps d’entraînement lors de mon temps libre. Et il se trouve que j’ai reconnu ta technique… C’était un iai, n’est-ce pas ?
L’art samouraï avait été un grand sujet d’étude pour le jeune Sairyo. Mais ce n’était plus d’actualité. Cependant, il savait reconnaître toute la dangerosité de cet art, et cela l’inquiétait. Il tenta de ne pas le montrer, mais dans le temps contraire, il répondit au chakra du Nagamasa en diffusant le sien dans l’air ambiant. Une sorte de réponse implicite, insinuant une potentielle confrontation.
Que dirais-tu d’un petit combat d’entraînement avant l’examen qui arrive prochainement ? J’imagine que ça nous ferait une bonne répétition ? Tu participes aussi ?
Tout en étant à bonne distance, Hiko restait vigilant. Il fallait qu’il découvre pourquoi le quidam savait qui il était. Sa position était-elle compromise ?!

En tout cas, il n’y avait qu’un moyen de le savoir…

_________________
Zèle  X2ek11
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8238-sairyo-hiko
Tokugawa Yuubae
Tokugawa Yuubae

Zèle  Empty
Dim 12 Jan 2020 - 21:08
Cerné du regard, l’adolescent s’est immobilisé.
Aucune once d’agressivité ne se dégage pourtant du Samouraï. Ses pupilles opalines l’examinent, la méfiance manifeste du jeune homme est perceptible. Ce n’était pas le genre de réaction que Yuubae voulu provoquer.

« Navré… Je ne voulais pas me comporter de la sorte. Je juge qu’il est bon de connaître l’ensemble des forces de notre armée, cela nous rapproche un peu plus. »

Ce Hiko l’amuse. Il ressemble au jeune benjamin Tokugawa. Ils deviendront probablement de très bons alliés tous les deux. Le sourire de l'aîné se mue en surprise. Le jeune homme connaît ce qu’est le Iai. Voilà une information des plus intéressantes.
Il ne savait pas les Kumojines adeptes des arcanes du Bushido.

« Cela me surprend, je ne la cache pas. Rare sont ceux qui réussissent à suivre les mouvements d’un Iai. Es-tu toi même ce que l’on nomme un samouraï ? »

Le chakra du jeune Sairyo se répand à son tour dans les environs. L’enfant-soldat répond par la positive suite à cette incitation implicite. De quoi mettre en joie le premier fils. Hormis ses frères ou ses oncles, peu se mesuraient à lui. Loin d’être une bête noire sur le front, on le savait toutefois impitoyable quand un ennemi apparaissait dans son champs d’action. La méditation induit un contrôle parfait de ses émotions…

« Je n’y participe pas, malheureusement. Mais j’accepte volontiers cette invitation au combat. Je n’ai pas l’habitude de me retenir, toutefois je peux faire une exception pour toi. »

Aux yeux du Tokugawa, Hiko n’est qu’un enfant soldat ayant rejoint les ordres pour x raison. Il n’a aucun soupçon, ni même information à son sujet ou sur celui de la rébellion. Et dire qu’il se trouve face à l’un des fondateurs de celle-ci. La simple idée de révolte le révulse, un duel à mort se serait enclenché ici-même. Les facéties des Kami contrôlant le destin, rien de plus.

La dextre du samouraï maintient le fourreau en place. Sa senestre enroule la tsuka de son arme.
Une simple inspiration.
Ses poumons se gonflent d’air. L’oxygène se déploie dans chacun de ses vaisseaux sanguins. Vecteur de force ceux-ci atteignent bien vite les muscles du bretteur pour les consolider. Son regard – neutre – s’appose sur son frère d’arme. Ses capacités physiques sont renforcés par l’entraînement mais aussi par cet état de méditation, de transe, quasi constante. Ses réflexes s’en voient renforcés tout comme son rapport à la vitesse.

Inutile de prononcer une parole, le combat a commencé.
Stable sur ses appuis, l’épéiste ne se meut pas. Patiemment, il attend la moindre action, le moindre mouvement de son adversaire pour se lancer corps et âme dans cet entraînement.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8259-topic
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

Zèle  Empty
Lun 13 Jan 2020 - 11:33
Le samouraï fut surpris de l’attitude de Hiko, du moins en apparence. Apparemment il ne souhaitait pas être impoli ou discourtois. Cela fit sourire Hiko, il aimait bien cela chez ceux suivant le Bushido. Le respect de l’autre, poussé à son paroxysme. Il avait suivi ces arts, cet enseignement. Bien que n’ayant pas été jusqu’au bout, leurs coutumes ne lui étaient pas étrangères. Ce qui poussait donc notre jeune garçon à rester extrêmement attentif. Il était conscient du danger que pouvait représenter un samouraï à la lame affutée ; il ne ferait donc pas l’erreur de le sous-estimer.
Moi ? Ah non, je ne suis pas un samouraï ah ah ! Je serai bien trop indiscipliné pour suivre votre voie ah ah ! Non non, désolé de t’avoir induit en erreur… !
Il allait se retenir pour Hiko. Cette remarque fit relever un sourcil à notre jeune héros à la tête blanche. Celui-là ressemblait bien à la plupart des soldats que l’on rencontrait dans le pays… Tous aussi combatifs et sûrs d’eux-mêmes. Certains y voyaient une qualité, Hiko n’y apercevait que de la vanité inutile. Mais bon, autant rentrer dans son jeu…
Je te remercie Yuubae ! Du coup, on peut y aller !
Jouer l’enfant naïf, il savait faire. Mais un samouraï se laisserait-il aussi facilement berner par le Sairyo ? Sans doute pas, il en faudrait un peu plus que ça. Hiko se débarrassa de sa cape qu’il jeta à quelques mètres, hors du champ de bataille. La fraîcheur automnale se saisit alors immédiatement de lui, faisait s’hérisser les quelques poils logés sur ses bras. Il faisait pas chaud dans ce pays ! Mais bon, quelque chose me dit qu’il finirait rapidement par se réchauffer, surtout face à un maître du Bushido.

S’écartant de quelques mètres, l’enfant se retrouva alors à une bonne quinzaine de mètres de son partenaire d’entraînement qui semblait prêt. Il n’avait pas une posture de combat, et pourtant il n’avait jamais été aussi dangereux depuis que Hiko avait entamé la conversation. Les samouraïs… Des guerriers d’exception maniant la lame avec une redoutable efficacité, il faudrait donc faire attention !

Bien… On peut commencer !
Le sourire affiché sur le visage du jeune garçon disparut alors, laissant place au shinobi expérimenté. Quelques signes incantatoires furent suffisant pour qu’il effectue sa première technique, et c’est alors que deux clones vinrent se placer à ses côtés. Puis, deux des trois Hiko se décalèrent, créant alors un triangle dont l’épicentre était Yuubae.

Hiko ne connaissait pas les capacités du quidam, mais ce qu’il savait des attaquants au corps à corps… C’était qu’ils n’étaient pas les meilleurs face à plusieurs ennemis disposés dans des directions contraires. Il fallait donc se diviser pour mieux régner. Une simple mise en place pour le moment… Hiko disposait ses pièces sur l’échiquier… Rien ne servait de se presser, la partie ne faisait que commencer.


HRP:
 

_________________
Zèle  X2ek11
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8238-sairyo-hiko

Zèle

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires du Feu :: Urahi, Capitale de l'Empire du Feu :: Camps d'entraînement
Sauter vers: