Soutenez le forum !
1234
Partagez

Apprentissage Tsuna. (PV : Hanae)

Sawada Tsunayoshi
Sawada Tsunayoshi

Apprentissage Tsuna. (PV : Hanae) Empty
Jeu 16 Jan 2020 - 14:10

Une journée tout a fait banal s'était terminé pour le Sawada. La veillé en quête de viande, pour cette fois-ci, il n'y comptais pas. Il entrait dans son modeste appartenant et enlevait ses sandales avant de les poser sur le seuil de sa porte. Se trouvant dans l'obscurité nocturne de son habitat il hésitait l'espace d'un instant: La solitude, même si il aimait son côté sauvage, il pouvait parfois la ressentir et ces moments étaient fort peu agréable. Les souvenirs de sa défunte femme finissait toujours pas remonter à la surface. Passer cette étape, passer la mort et accepter la disparition définitive des deux êtres qu'il avait chéris plus que tout il l'avait déjà fait et ce, depuis bien longtemps. Cependant, tout Homme, aussi fort soit-il aura toujours ces instants de faiblesse, se laisser allé, cette boule qui vient tarir la beauté des cordes vocales, cette sensation de chaleur qui monte dans les iris avant de se transformer en une désagréable coulée d'émotions et sentiments trop longtemps contenu.


Il serrait les dents et les poings pour se donner un minimum de courage et d'ardeur afin de surmonter cette situation intemporelle, il posait un premier pied nu hors du poussiéreux tapis d'entrée, faible pas mais synonyme d'une avancée, aussi petite cela pouvait être. Comprenant très bien que la noirceur de son appartement jouait autant avec son esprit qu'une chaleureuse lumière, il s'avançait jusqu'à sa table en tâtonnant les murs. D'une poigne ferme et emplit de volonté, quoi que tâchée par un semblant de tremblement, il prenait un paquet d'allumette afin d'éclairer une chandelle qui se trouvait au centre du tronc de cerisier qui lui servait de table à manger. Un soupir s'échappait de Tsunayoshi quand l'éclat lumineux qui jaillissait de la bougie semblait enlacer chaque parcelle des pièces de son habitat et venait couvrir de son chaleureux halo le corps du blondinet. Il voulu s'allonger lorsqu'un cognement à la porte venait le déranger. Au moins il n'était toujours pas dans son lit.


À l'aide de deux grandes enjambées il arrivait instantanément dans l'encadrement de son entrée et ouvrait rapidement la porte. Sa surprise fut prise au dépourvue lorsqu'il voyait que personne ne l'attendait de l'autre côté. Il cherchait du regard, forçant sur ses yeux afin d'essayer d'y voir dans la nuit mais aucune ombre se dorlotant sous la lumière des lampadaire ou silhouette dans une ruelle sombre n’apparaissaient dans ses iris dorées. D'un deuxième soupir il allait fermer la porte, pensant à une blague, lorsqu'il apercevait une lettre à ses pieds, qu'il écrasait tout de même légèrement. Le blondinet appuyait une main sur son dos et se baissait afin de la récupérer, nous aurions pu jurer voir des reflets gris sur le côté de sa chevelure dorée aux teintes de roux. Les morsures de quelques blessures récentes étaient encore présentes dans sa chair et ses os. Enfin, il déchirait l'enveloppe par le côté tout en rentrant chez lui et sortait la missive qui lui était adressée, missive de la part de son amie et professeur Hanae. Un rendez-vous aux abords de Kumo, dans la forêt, à l'abri de regards indiscrets, a deux mètres du chêne sans gland, aux alentours des dix heures le matin. Non pas pour une rencontre nocturne prohibée entre un professeur et son élève mais surtout pour aider Tsunayoshi à retrouver sa force et forme d'antan. Il souriait légèrement, lui qui s'était sentit légèrement seul se souvenait qu'il ne l'était plus. Celui-ci avait hâte de pouvoir se dégourdir et qui plus est avec cette jeune demoiselle qui avait l'air d'avoir évolué en une battante femme. C'est dans cet état d'esprit que notre protagoniste se couchait et s'abandonnait à Morphée.


[...]



Les abruptes rayons du soleil venait se glisser sous les paupières du rêveur. Le réveil ne fut pas brutal mais presque: L'un d'eux avait trouvé le moyen de se loger directement sur l'une des pupilles du jeune homme. Il ouvrait ses yeux, pleurant d'un côté. Soupirant et râlant légèrement, il étirait tout les muscles de son corps, provoquant des frissons jusqu'en dans son échine et une contraction non voulu au niveau des articulations de ses extrémités. Il prenait rapidement ses esprits, se rappelant de l'ordre du jour: Une remise en forme physique et spirituelle, une matinée voire une journée passé avec sa vieille rencontre, un apprentissage donné par son professeur. Le blondinet esquissait une expressions de curiosité lorsqu'il pensait à l'évolution et à la force que pouvait avoir acquit la rubiconde. Aussi, il se prenait légèrement de pitié en regardant ses haches et tout les pouvoirs qu'il avait perdu alors. Il ne pouvait plus les faire disparaitre ni même les invoquer, elles restaient présentes en tout temps, ce qui, mine de rien, était devenu encombrant pour lui. En effet, dans cette vie relativement plus tranquille il avait moins usé de ses meurtrières lames. Le blondinet sortait vivement de son lit et enfilais rapidement un Kimono, il récupérait ses haches et les faisait tenir à l'aide de la ceinture de son habit. Enfin, il sortait de chez lui, en direction de son lieu de rendez-vous.


Lors de sa route, il croisait les aiguilles menaçantes de l'horloge de la place centrale et voyait le retard qu'il prenait à flâner tranquillement dans les rues et faire peur aux petits enfants innocents qui jouaient dans leur bac à sable. Le blondin pressait le pas et sortait maintenant, discrètement, par les portes du village. Bien entendu, armée de ses deux haches, sa discrétion se muait très vite en indiscrétion. Les gardes l'arrêtaient afin de lui demander ce qu'il comptait faire, armée jusqu'au dos, le bandeau de Kumo en guise de brassard. Leurs consciences professionnelles faisaient tout de même plaisir au psychopathe malgré cette interruption inutile qui lui faisait perdre plus de temps qu'autre chose. D'une voix franche, Tsunayoshi expliquait rapidement accompagné d'une gestuelle montrant sa hâte. Les gardes finirent par le laisser passer en lui souhaitant une agréable journée et un bon apprentissage avec la jeune bombasse qui faisait parler d'elle. Le regard perforant du blondinet montrait à ses interlocuteurs qu'ils devaient faire attention à leur dire, le respect avant tout. La frayeur sur leur visage montrait leur compréhension.


Le lieu du rendez-vous n'était plus loin et il y arrivait avant son sensei moins âgée. L'heure n'était pas encore arrivé, après tout, il avait pressé le pas plus vite que ce qu'il n'avait pu penser. Il accotait ses haches au pied du chêne sans gland en constatant qu'effectivement, malgré la saison, le chêne n'avait pas de gland. Enfin, il s'allongeait sur un rocher à ses côtés pour y attendre la Sendaï. Beaucoup de pensée aux questions sans réponses prenaient place dans sa tête, se retrouvant de nouveau face à son introspection. Il préférait néanmoins porter ses questionnements ailleurs, vers une autre source qui lui était encore plus ou moins inconnu: Quel genre d'entrainement, d'apprentissage Hanae allait-elle lui faire faire? A quel point avait-elle changé? À quel point était-elle devenue forte? Le but qu'elle s'était fixée n'était pas chose aisée à atteindre, le pouvoir de l'esprit et du corps était nécessaire pour arriver à escalader ce mont qui sera remplit d'embûche.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7618-presentation-tsuna
Sendai Hanae
Sendai HanaeEn ligne

Apprentissage Tsuna. (PV : Hanae) Empty
Dim 19 Jan 2020 - 13:44
Voilà maintenant trois jours que le trio s’est retrouvé. Si Hanae connaissait Yahiko et Tsunayoshi individuellement, elle ne les savait pas amis. A priori, ils se sont trouvés récemment, alors ce n’est pas étonnant pour elle qui a rencontré le premier quelques mois auparavant et le second il y a cinq années de cela. Entre temps, elle a eu le temps de beaucoup réfléchir à ses propos et à ceux des deux hommes, pour finalement avoir une idée un peu moins floue de ce qu’elle compte faire. Tenter de stopper la rébellion dans un premier temps, tout en essayant de chasser le Teikoku pacifiquement de ses terres. Cela ne serait que le premier but de la rougeoyante, qui compte bien punir les criminels de guerre tels que Yamanaka Rei pour leurs crimes passés et présents. Celui-ci mérite une sanction toute particulière, il est le seul que la Sendai veut voir mort, car il a commis un acte perfide en décapitant Metaru Reiko – aussi monstrueuse soit-elle – et est responsable de trop de morts au sein du village. Du reste, sa mort devrait apaiser beaucoup de personnes au sein de la Résistance, et aussi donner une image très positive de la jeune femme qui souhaite prendre la plus haute place possible à Kumo pour enfin avoir les pouvoirs d’agir. Derrière, le plus dur sera à venir, ce qui ne présage rien de bien facile pour elle, quand on voit la difficulté des premières étapes. L’homme à abattre est un monstre qui aurait vaincu trois shinobis des nuages puissants avec une grande aisance, et la rouquine n’a encore aucune idée de ses réels pouvoirs, hormis qu’il est un Yamanaka, elle ne le connaît pas.

Peu de temps après avoir vu ses deux amis, Hanae a également rencontré deux personnes, en la compagnie de Tsuna, dont une qu’elle connaissait plus que bien – pour ne pas dire qu’elle la connaissait intimement, au point de rougir rien qu’à y penser – sous la forme d’une sorte d’entraînement à quatre. En réalité, la Chuunin a été nommée professeur de Medyûsa, Tsuna et Abura, et a pour mission de les rendre forts. Les buts de cette mission sont obscurs, et si un seul des trois venait à se ranger du côté du Teikoku dans l’hypothétique guerre à venir, cela ferait beaucoup de mal à la jeune femme. Néanmoins, la force de ses convictions et son envie de paix locale et mondiale passe avant ses sentiments, et même face à un être aimé, la kunoichi n’hésitera pas à user de la force pour atteindre les objectifs qu’elle s’est fixés. Mais l’important n’est pas là, il faut qu’elle aide son élève le plus en retard, à cause de ses récentes péripéties, pour ne pas dire ses récents drames en série. Il a perdu beaucoup de ses capacités, mais il n’est pas seul pour les retrouver. D’un coup de plume rapide, elle écrit les mots suivants à l’attention du Sawada :

« Tsuna,
Je souhaiterais t’aider à revenir rapidement à ta meilleure forme, mais aussi discuter avec toi. Je te propose de me retrouver aux abords de Kumo, dans une forêt très peu fréquentée, où nous serons seuls. Tu y trouveras un chêne sans gland, et sans doute une belle rouquine, vers dix heures demain matin.
Hanae »


Cette lettre, elle la dépose devant la porte du blond, avant de frapper et de disparaître. Pourquoi ne pas être entrée pour lui parler ? Tout simplement parce qu’elle a aussi à faire de son côté, et qu’il est déjà tard. Il vaudrait mieux ne pas le déranger à une telle heure s’il doit être en forme dès le lendemain.

Le lendemain, justement, la sauvage est debout à l’aube, et se prépare sans traîner. Une heure avant l’heure du rendez-vous, elle passe les portes du village, où les gardes la regardent avec un sourire en coin. Sans prêter attention à leur beaufitude, elle les apostrophe.

« Mon élève va sans doute passer dans peu de temps, un blond, grand et maigre, aux pupilles incandescentes. Il n’est pas Chuunin mais ne fera que me rejoindre pas très loin, je vous prie de le laisser passer, il est sous ma responsabilité. »

Sans attendre de réponse, elle continue sa route jusqu’à parvenir au chêne. Constant de l’avance qu’elle a, la Sendai décide d’aller faire un petit tour pour s’échauffer, en courant sur quelques kilomètres. C’est donc plus d’une heure après qu’elle revient, haletante et transpirant légèrement, ses cheveux décoiffés par le vent, et qu’elle voit Tsuna au lieu prévu. Souriante, elle se recoiffe rapidement, essuie les quelques gouttes de transpiration et reprend son souffle avant de lancer, avec beaucoup d’entrain :

« Coucou Tsuna ! Tu vas bien ? Les gardes ne t’ont pas trop dérangé ? »

Son sourire est vraiment rayonnant en la présence du jeune adulte, elle est comme métamorphosée, et la seule autre personne à lui faire un effet similaire – bien que plus puissant et particulier – est sa chère et tendre, Medyûsa.

« Bon, avant de commencer ta remise en forme, j’aimerais que tu me dises comment tu te sens aujourd’hui. Aussi bien physiquement que mentalement. Nous sommes seuls, alors tu n’as pas besoin de cacher tes sentiments, personne n’entendra rien à part moi. »

Elle sourit encore, réduisant la distance à tel point qu’il pourrait lui murmurer au creux de l’oreille, s’il le voulait, si cela le dérange, s’il craint que quelqu’un soit dans le coin. A une distance à laquelle aucun homme n’a pu l’approcher, à part lui, pour la prendre dans ses bras. Pour elle, il n’est pas un « homme », il est Tsuna, il n’a rien de mauvais et aucune intention néfaste à son égard, alors elle n’a pas besoin d’ériger de barrières.




_________________
Apprentissage Tsuna. (PV : Hanae) P44o

♥ Merci jumelle ♥
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6506-sendai-hanae-une-impure-au-chakra-pur
Sawada Tsunayoshi
Sawada Tsunayoshi

Apprentissage Tsuna. (PV : Hanae) Empty
Dim 1 Mar 2020 - 17:22


Le silence était maître en cette matinée ensoleillé, interrompu seulement par les notes au rythme inconstants des oiseaux et leurs oisillons, Tsunayoshi ne pouvait que se laisser aller par une énergie reposante et méditante, allongé sur un rocher dont la douce dureté venait le bercer. Quelques souvenirs heureux quant à l’époque où il jouait dans les champs avec sa sœur venait parcourir ses synapses d’une électricité mélancolique. Il se rappelait de l’innocence et la nativité qu’étaient encore présent dans ses veines et , encore vivant, dans celles de la plus jeune des Sawada.



Des bruits de pas plus ou moins discrets venaient arracher notre protagoniste de cet heureux rêve réparateur, onirisme joviale qu’il n’avait pas connu depuis longtemps. La légèreté des pas semblait marcher sur une joyeuse et inspirante mélodie, le blondinet encore rêveur se doutait qu’ils appartenaient à sa chère amie Hanae mais son esprit aiguisé par la peur, la solitude et la chasse rester tout de même sur ses gardes. Regardant en direction de la marche flottante, il ne pouvait s’empêcher de garder du coin des yeux ses lames et s’asseyait de sorte à ce qu’elles soient a portées de main.



En effet, l’arrivée de la jeune « inconnu » n’était pas sans être remarqué. Si Tsunayoshi ne la considérait pas comme sa petite sœur, si notre antihéros n’était pas encore sous le joug de l’amour qu’il porte à sa défunte femme et son fils, alors, comme n’importe qui, il aurait pu tomber sous le charme de cette frêle figure devenue une belle femme. Elle apparaissait transpirante, la sueur ruisselant entre les différentes parties de son corps, brillant de par le reflet des lumières. Sans compter sur cette magnifique chevelure d’un rouge flamboyant qui sortait tout droit d’un conte de fée. La rubiconde avait des atouts qui pouvaient en fair parler plus d’un et à mieux la regarder, il pouvait comprendre les dire des gardes tantôt. Et c’est avec sa vivace fraîcheur habituelle qu’elle coupait net le fossé inconscient que créait le Sawada avant chaque discussion, son sourire ravissant et ses pommettes rougeâtres venait apporter un charme en plus à sa personne. Elle lui demandait comment il allait, si le chemin n’avait pas être parsemé d’une embûche quelconque du au régime assez spécial sous lequel se trouver Kumo en ce moment.


« Salut Hanae, les gardes ne m’ont pas trop dérangé, une légère perte de temps et de respect envers ta personne mais rien de bien grave. Les années t’ont bien couvert, Hanae. Ta beauté en font parler plus d’un et de manière, parfois, assez déplacée. Fais attention à toi, ce monde est fou. »


Le prélude était passé, le Sawada n’avait pas sentit le besoin de répondre à la première question qu’elle lui avait posé, à savoir comment il allait, avant de passer au point principal de cette réunion. En effet, non habitué à parler de lui même et ses sentiments, parfois, il ne voyait ce genre de question comme une simple politesse dont les gens se foutent éperdument de la réponse, parfois, ils leur arrivent même de passer à autre chose avant même d’avoir entendu un retour de leur interlocuteur. Il ne voyait donc aucun intérêt à y répondre. Néanmoins, la Sendai ne faisait pas partit de ce panier là et il avait tendance à l’oublier. Comme pour le contredire elle poursuivait, tout en se rapprochant du blondinet au point tel ou le terme « proximité » n’y avait même plus sa place.



Le cicatrisé voyait son agissement comme une insistance quant à lui dire comment lui même se sentait, fasse à tout ces événements, aussi bien physiquement que mentalement. A vrai dire, les derniers jours n’avait pas été de tout repos pour le blondin, psychologiquement parlant. Il avait fait la rencontre de ses nouveaux coéquipier, ce qui lui avait demander un effort considérable pour s’ouvrir à une discussion. Même si les sujets sur lesquels ils étaient passés venaient chercher Tsuna en son fort intérieur. Enfin, voyant l’insistance de sa professeur, il répondait.


« Honnêtement je vais bien, physiquement je n’ai plus aucun maux, ou presque. Mentalement je suis passé par dessus leur mort, avoir pu discuter avec toi et Yahiko m’a bien aidé à reprendre du poil de la bête, bien que je redoute quelque peu les événements à venir dans le village et surtout, par rapport au différents positions que vous avez, Yahiko et toi. - il reprenait rapidement sa respiration et avalait le peu de salive que lui avait laissé la pâteuse à son réveil. - c’est pourquoi j’aimerai retrouver ma force, assez rapidement et en commençant par pouvoir de nouveau ranger mes armes dans les tatouages de mes avants bras. »


Il ne savait pas si la Sendai pouvait l’y aider mais son expertise et les pouvoirs qu’elle avait acquis allait certainement jouer un rôle dans cet apprentissage.


Dernière édition par Sawada Tsunayoshi le Mer 4 Mar 2020 - 0:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7618-presentation-tsuna
Sendai Hanae
Sendai HanaeEn ligne

Apprentissage Tsuna. (PV : Hanae) Empty
Mar 3 Mar 2020 - 22:05
Les retrouvailles avec Tsuna – même si les réelles remontent à la veille, en compagnie de Yahiko – sont vraiment plaisantes pour Hanae. Il a pu la voir à nu, d’une façon métaphorique bien entendu, alors qu’elle était au plus mal dans sa vie, et c’est en grande partie grâce à ses mots que la jeune femme a su rebondir et être celle qu’elle est aujourd’hui. Elle lui doit beaucoup, si ce n’est tout, en fait, et se doit d’être présente pour lui quand il ne va pas bien. D’ailleurs, dire qu’il ne va pas bien est un doux euphémisme, quand l’on sait ce qu’il a vécu. Malgré sa taille et son âge, tous deux inférieurs à ceux de son mentor, la rougeoyante sait qu’elle peut lui parler comme son égal étant donné leur passé, mais surtout leurs passés respectifs. Ils ont vécu des choses horribles, tous les deux, et se comprennent beaucoup trop. Un jour, le blond retrouvera sa force d’antan, et ce jour-là, la Sendai voudra l’affronter – amicalement – pour voir à quel point il est puissant. Mais ce jour n’est pas arrivé, et il est temps de rattraper les problèmes causés par la résonance.

« Je comprends, et je sais qu’il te faudra du temps, c’est quelque chose de difficilement surmontable, mais tu es sans doute la personne la plus forte que j’ai pu voir, alors je sais que tu trouveras un chemin dans l’obscurité et que tu sauras rebondir. Je t’y aiderai comme tu m’as aidé à le faire, bien entendu. »

La rouquine évite habilement de répondre au sujet des gardes, notamment sur leurs réflexions possiblement machistes au plus haut point. L’attitude des hommes à l’égard des femmes dont la beauté physique ne laisse pas indifférent est parfois répugnante, mais du moment qu’elle n’assiste pas à cela ou qu’elle n’en est pas victime directement, pourquoi aller les punir ? S’ils sont aux portes du village, c’est que ce sont des moins que rien tout juste bons à donner l’alerte, de son côté, la sauvage est bien trop forte pour qu’on la laisse effectuer une si basse besogne.

« Pour Yahiko et moi, je pense que tu as compris que nos idéaux sont semblables. Je ne le juge pas quant à sa décision car j’aurais pu prendre la même, si je n’étais pas autant redevable en Kumo. Ce village a eu la bonté de me recueillir, et l’attaque du Teikoku est incompréhensible, pourquoi attaquer un village aussi bienveillant ? Peut-être aussi que Yahiko a fait ce choix parce qu’il en sait plus que moi, mais le simple fait de douter de la bienveillance Kumojine ressemble à une trahison pour moi… »

Un jour peut-être, la flamboyante ne considérerait plus cela de la même manière, par exemple lorsqu’elle aura appris le passé entre Hi et Kaminari. Enfin, la question du Sawada est plus intéressante quant au but du jour, pour les deux. D’un sourire malicieux, la Kazejine recule d’un pas et vient toucher la peau de sa poitrine, vers le centre, non loin du cœur et du collier que lui a donné son plus grand ami, jadis. Une marque se trouve ici, il s’agit en fait d’un sceau. En infusant une petite quantité de chakra, cela fait apparaître une lame d’une beauté époustouflante, dans un léger nuage de fumée.

« Il se trouve que j’ai certaines compétences en Fuinjutsu… »

Pour ne pas dire qu’elle est une experte en la matière. Faisant rentrer la lame dans le sceau, d’un simple mûdra, la jeune femme regarde alors son mentor et élève – situation étrange.

« Tu veux donc que je te réapprenne à ranger tes lames ? Eh bien, on va donc partir sur des bases simples. Faire un sceau de stockage. Pour cela, tu vas devoir décomposer l’objet en question sous forme de chakra. Le procédé peut détruire l’objet en question, s’il est mal exécuté, alors je te conseille de t’exercer sur un bout de bois pour commencer. Ensuite, il y aura deux parties à cet apprentissage. Dans un premier temps, tu vas devoir simplement chercher à dématérialiser l’objet et le poser sous la forme de ton sceau contre une surface quelconque, comme le sol ou un arbre. Ensuite, nous passerons au plus délicat : le poser sur ta propre peau. »

Les bouts de bois sont nombreux, Tsuna a donc l’embarras du choix pour commencer.





_________________
Apprentissage Tsuna. (PV : Hanae) P44o

♥ Merci jumelle ♥
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6506-sendai-hanae-une-impure-au-chakra-pur
Sawada Tsunayoshi
Sawada Tsunayoshi

Apprentissage Tsuna. (PV : Hanae) Empty
Mar 3 Mar 2020 - 23:39

Les mots réconfortant d’Hanae venait toucher Tsunayoshi au plus profond de son être. Peut être était ce son côté féminin qui faisait ressortir la douceur en la brute qu’était le Sawada. Il avait été l’homme le plus fort qu’elle avait rencontré, dans le passé. Il ne pouvait s’empêcher de rougir à l’écoute d’éloge qu’il ne pensait pas mériter. L’incandescent n’avait jamais eu l’audace de mesurer l’étendue de sa propre force et ce pour plusieurs raisons. Premièrement, il ne faisait fît de ce genre de pensée, à savoir qui était le plus fort ou le plus faible. Il ne s’était battu seulement pour ce qu’il pensait être juste et protéger sa philosophie de vie, ses principes, avant de rencontrer sa femme. Deuxièmement, la force qu’il avait acquise il n’en avait jamais eu conscient de par le fait qu’il avait été forcé à la développer. Ses gènes en étaient pour quelque chose, -lui donnant la capacité d’utiliser une arme qui lui était propre.- mais ses plus grands professeurs avaient été les horreurs du passés. Il n’avait eu d’autre choix que de se renforcer pour survivre.


Introduction passé, le blondin remarquait que la Sendai n’avait pas relevé la remarque qu’il avait fait sur les gardes avant de répondre quant aux questionnements envers le village et Yahiko. Peut-être en avait-elle l’habitude, cela démontrait certainement qu’elle considérait ces absurdités comme dérisoires. On en venait maintenant à Yahiko, Kumo, le Teikoku et elle-même. Elle soulevait un point vis à vis de la décision du blanchon et sauveteur. En savait il plus que eux sur le village et son passé? La question ne se posait même pas, en tout cas, pas du côté du Sawada. Et quand bien même, qui était-il pour jugé, lui, ses décisions et erreurs passées? Les iris reflétant la curiosité d’un doré immaculé, il préférait garder ses questionnements pour plus tard afin de ne pas interrompre la routine et passer à ce pourquoi ils s’étaient réunis.


Se considérant comme chanceux à la vue de l’apparition de cette magnifique lame, nuancée de noir, parsemé d’un bleu nocturne, au travers de la poitrine de son amie de toujours. Chanceux pour différentes raisons, bien qu’il eu un flash lui rappelant qu’il avait déjà vécu cette scène, -à quelques différences prêt.- il se trouvait en compagnie d’une utilisatrice de sceau. L’apparition de la la lame de la jeune sensei était exactement ce que le convalescent voulait retrouver avec ses haches. Chanceux car s'était la personne qui le connaissait le mieux qui pouvait lui apprendre et le conseiller. Enfin, elle passait à l'explication de l'utilisation du fuinjutsu, chose que n'avait jamais vraiment connu Tsunayoshi à part pour le passage à l’académie et son diplôme. Néanmoins, il ne se souvenait pas avoir déjà vu pareil sorcellerie à l’œuvre. Pauvre idiot qui ne s'était pas rendu compte qu'il le faisait instinctivement, avant la résonance.


Les renseignements que lui donnait Hanae semblaient tout droit sortir d'un cours de chimie aux yeux de l’écervelé. Il était doué en philosophie de vie mais lorsqu'il était question de dématérialisation à l'échelle moléculaire voire subatomique, autant dire que des points d'interrogations étaient visibles au dessus de sa tête. Cependant, la fierté avant tout, ne voulant pas montrant sa déficience intellectuelle, il s'apprêtait aux jeux de la disparition.


Ne voulant pas briser ses armes et écoutant le conseil de la Sendaï, le Sawada observait malicieusement une brindille se trouvant à ses pieds. D'un bond, il s'asseyait en tailleur et posait sa main droite sur le morceau de bois. Il se souvenait des dires de sa cheffe d'équipe et se concentrait afin d'essayer de visualiser la transformation de l'objet en chakra et l'implanter dans le sol. Il sentait le pétillement de l'énergie partir de son ventre et parcourir activement chaque chemin de son propre corps avant de la concentrer dans sa main, en direction de la branche. Il sentait que le moment était venu, enfin, il lâchait un souffle et.. un léger pet sortait du dessous du blondinet.. en même temps qu'un "pouf" sous sa main. La rougeur attrapait ses pommettes tel un chasseur récupérant son gibier prit dans son piège. Il tournait légèrement la tête en direction de la rubiconde, espérant qu'elle ne s'était rendu compte de rien. Malheureusement, l'odeur nauséabonde qui finissait par flotter dans l'air anéantissait tout espoir de passer inaperçu. Nous aurions pu jurer que la mort était présente dans son estomac.


" Désolé... Je reprend. "

Faisant abstraction de cet aparté quelque peu loufoque, le vil pollueur soulevait sa main afin d'y voir le résultat de sa majestueuse concentration. Rien n'était arrivé, pas même une disparition partielle ou complète de la brindille. Le jeune blondinet semblait être encore plus gêné de la situation au vue de l'échec occasionné et de la réaction intempestive de son corps. Quand bien même, il ne se laissait pas abattre face à se premier échec. Il en avait vécu et plus d'un, cette situation était tout simplement un manque d'entrainement, le début d'une montage qu'il devait recommencer à franchir. Il fermait de nouveau ses yeux, et reproduisait le même schéma mental qu'il avait imaginé précédemment, il se doutait que c'était le bon, au vue de l'explication clair et précise qu'il avait reçut alors. La même sensation le parcourait, il terminait le cheminement de son chakra et lâchait, de nouveau, son souffle. Aucune interruption involontaire, pour cette fois. Néanmoins, il sentait qu'il avait échoué, il en avait la sensation et sans grande surprise, il laissait apparaitre un bout de bois qui était cette fois brisé en son centre. Il ne savait pas si c'était un minime impact de son chakra sur l'objet ou si ça avait seulement été la pression exercé avec sa paume qui avait été trop forte. Tout de même, il ne se souvenait pas avoir sentit une quelconque sensation de brisure sous sa peau.


Sans se retourner en direction de sa professeure, il récupérait une branche neuve, légèrement plus grosse et résistante, afin d'être sûr qu'un léger poids ne la brise pas et s'essayer de nouveau. De la même manière, il se concentrait en faisant attention de ne pas toucher l'objet de son expérimentation. Cette fois, il entendait un léger craquement, il s'arrêtait et comprenait que son chakra et sa répartition devait avoir un rôle quand à l’échec précédant et celui-ci. Il réfléchissait quelques instants, avant de recommencer. Levant ses yeux du sol, il parcourait le ciel pratiquement vide de nuage. Il se demander ce qu'il faisait de mal quant un large rayon de soleil vint tenter de lui brûler la rétine. Tsunayoshi passait sa main sur ses yeux mais un trou laisser passer un faible halo, concentrant son point sur une partie de sa joue. Point sur lequel la chaleur était légèrement plus présente. Ceci venait de donner la réponse aux réflexions du blondin. En visionnant son chakra passer à travers son corps pour rejoindre sa paume, il devait, inconsciemment, concentrer trop d'énergie en son centre, ce qui devait surement briser la brindille en ce même point. Bien entendu tout ceci n'était que des hypothèses que l'ignare tirait mais il comptait tout de même la vérifier. Lui qui avait pratiquement tout fait de manière assez instinctive, il n'avait jamais eu besoin de comprendre et d'apprendre ce genre de notion. Sa curiosité se délectait tout de même de cette situation qui le poussait à comprendre et réfléchir de manière différente.


Enfin, il s'y réessayait pour la quatrième fois, concentrant cette fois son chakra dans le bas de sa paume. Il le libérait quelques secondes plus tard afin d'y voir le résultat. Effectivement, le rat de laboratoire s'était brisé en deux mais à son extrémité basse. -ne vous inquiétez pas des droits des animaux, c'est en fait une brindille et non un rat.- Le problème était trouvé maintenant il fallait de nouveau réfléchir à sa résolution. Ce qui, cette fois, ne semblait pas si évident pour le blondinet. Après plusieurs essaies, les différentes brindilles qu'ils avaient utilisées se détruisaient partiellement voire complétement. Bien entendu s'était une avancé par rapport aux premiers résultats car cela démontrait que son chakra avait un plus grand impact sur l'item en question mais de l'autre côté, le résultat voulu n'était toujours pas celui qui apparaissait. Quand bien même, le kumojin persévérait dans son apprentissage et s'essayait à toute sorte d'image visuel pour s'aider. Cependant, une scène de disparition était sujet à bien des changement et se trouvait donc très subjective. Rien ne semblait fonctionnait.


L’homme aux cheveux dorés se tournait vers sa professeur qui semblait amusée de la situation ou bien par ses pensées. Le temps qu'elle perdait, Tsuna l'en remercier et lui certifiait que ce n'était qu'un bon investissement. Il s'excusait car il pensait être lent dans son apprentissage. Rare situation de gêne, d'excuse, d'inconfort, de transparence pour le Sawada. Il demandait à Hanae si elle n'avait pas un nouveau conseil à lui apporter, en lui expliquant le cheminement de ses réflexions jusqu'alors.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7618-presentation-tsuna
Sendai Hanae
Sendai HanaeEn ligne

Apprentissage Tsuna. (PV : Hanae) Empty
Mer 4 Mar 2020 - 23:13
Hanae a dispensé ses conseils à Tsunayoshi et ne peut désormais qu’attendre de voir ce qu’il va en faire. Ce n’est ni la première, ni la dernière fois que la rougeoyante joue le rôle de professeur ayant pour but d’apprendre l’un de ses jutsus à autrui, et elle sait que le plus long pour elle est d’attendre en observant. Cela ne la dérange pas, de manière générale, car ces moments de latence où elle est dans l’expectative sont sur ses temps libres, et elle n’a rien de mieux à faire de toute façon. Observer un ami aussi cher que Tsuna apprendre à retrouver ses capacités d’antan lui plaît, étrangement, et, les bras croisés, elle s’assure que tout se passe bien. La maîtrise de la base du Fuinjutsu n’est pas dangereuse, mais en cas de mauvaise compréhension ou d’excès de zèle, le blond pourrait facilement se mettre en danger, et de professeure, la Sendai pourrait passer à sauveuse.

La concentration du Sawada est exemplaire, à tel point que lors de son premier essai se produit un événement qui ne passe pas inaperçu, et au son duquel la jeune femme ne peut réprimer un petit rire, non pas de moquerie, mais simplement parce qu’elle se moque éperdument de ce genre de choses et ne va pas juger son mentor sur une perte de contrôle de son propre corps. L’odeur la pousse néanmoins à s’éloigner du sens du vent. Elle n’est pas une sorte de princesse fragile qui va s’offusquer de petites choses comme ça, et à la vue de son enfance, une flatulence est bien peu de choses, finalement. L’apprentissage peut ensuite reprendre, sans qu’aucun mot ne soit prononcé par la Chûnin qui se contente d’observer, encore et toujours.

Il est difficile de comprendre ce que Tsuna met en place, sans pouvoir voir la répartition de son chakra, mais les raisons de ses premiers échecs semblent assez évidentes pour celle qui a appris ce noble art des sceaux par elle-même. Elle le laisse un peu prendre en compte la difficulté de la tâche – les bases de l’apprentissage d’un domaine étant toujours quelque peu complexes – et attend qu’il vienne demander conseil de lui-même. Il explique alors ce qu’il a mis en place, et sa réflexion, sans doute pour que Hanae le corrige.

« Tu as très bien compris ce qui n’allait pas dans ta façon de faire. Il faut que tu libères ton esprit des pensées superflues et que tu répartisses ton chakra équitablement sur la surface de l’objet. Une fois que tu auras réussi à faire ça, tu pourras directement tenter de placer le sceau sur ta peau, tu es dans la bonne voie. »

Il ne manque pas grand-chose au Sawada pour parvenir à un résultat probant, et à ce stade, il ne lui reste qu’à gérer son chakra de la bonne manière, d’où la proposition de la rubiconde de sauter une étape pour passer au sceau corporel. S’il parvient à sceller plusieurs fois des bouts de bois d’affilée, sceller ses lames sera aisé, ensuite.




_________________
Apprentissage Tsuna. (PV : Hanae) P44o

♥ Merci jumelle ♥
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6506-sendai-hanae-une-impure-au-chakra-pur
Sawada Tsunayoshi
Sawada Tsunayoshi

Apprentissage Tsuna. (PV : Hanae) Empty
Jeu 5 Mar 2020 - 2:24
L’étudiant écoutait attentivement les conseils de la Sendai. Malgré son jeune âge et une expérience de vie certainement légèrement moins importante que le jeune adulte, Hanae avait des connaissances réellement vastes et une pédagogie qui laissait Tsuna aussi bien surpris que satisfait. En effet, il ne s’attendait pas à ce que sa professeur le laisse libre dans son cheminement et encore moins écouter les réflexions d’un homme en apprentissage, sachant qu’elle avait du passer par là aussi. Elle savait faire preuve d’une bonne patience aussi. Peut être laissait-elle Tsunayoshi agir à sa guise parce qu’elle le connaissait ou alors préférait elle laisser l’étudiant chercher et agir par lui même afin de trouver son propre cheminement. Quand bien meme, Le blondin avait finit par demander de l’aide, sachant qu’il faisait quelque chose de mal.

Les encouragements de la rouquine et la confirmation quant aux réflexions du Sawada montrait qu’il était sur la bonne voie. Il s’insultait légèrement, mentalement, se demandant pourquoi il n’y avait pas penser plus tôt. Après tout, il était logique d’envoyer son chakra également dans l’objet de convoitise plutôt que de vouloir transmettre son énergie d’une façon plus « crescendo ». Avec une volonté qui ne faillissait pas, il tournait le dos à son amie avant de s’assoir, une nouvelle fois, en tailleur, soulevant un peu de terre lors de son atterrissage légèrement brutal. Plus tôt dans la journée, il avait opté pour un Kimono de couleur kaki, une chance qu’il ne l’avait pas prit blanc ou de belles marques d’une couleur suspect se seraient formées au niveau de son fessier.

Tsunayoshi prenait le soin de choisir une brindille tout en se parant d’une nouvelle visualisation quant à la transmission de son chakra. Doucement, il posait sa main a même le sol, couvrant le morceau de bois. Il fermait les yeux et de concentrer, il imaginait une flamme transmettre son énergie dans chaque infime partie de son corps. Il sentait de légers picotements dans ses extrémités, picotements qui étaient maintenant devenu une sensation familière. Il prenait le soin d’imaginer son chakra aller directement et de façon égale dans toute l’ADN de la brindille. Enfin, il passait à l’action et l’insufflait dans celui ci. Une légère lumière jaillissait sous sa paume. Une réaction qu’il n’avait pas eu jusqu’alors. Un sourie apparaissait sur le visage du blondinet, confiant du résultat de cet essai. Il soulevait sa main, découvrant un espace vide, vide de branche et de sceau: le morceau de bois s’était désintégré, de nouveau sans sceau. Néanmoins son état d’esprit ne flanchait pas. Il savait ce qu’il devait faire et le résultat ne passerait que par un acharnement dans la pratique. Une chance que cette technique ne demandait pas une consommation de chakra excessive ou les réserves limité du jeune homme se serait vite épuisées.

Il passait moult essai à ne plus y compter, à un point où il eut quelques honnêtes pensées quant à l’ennuie qui devait parcourir Hanae. Il se sentait quelque peu malaisé d’avoir l’impression de lui accaparer son temps pour quelque chose qu’elle avait déjà apprit, ne pouvant s’empêcher de penser qu’elle devait avoir des choses plus importantes à faire. Sachant que des idées néfastes n’aideraient pas son entraînement, conscient de sa tendance à tomber facilement dans une abusive lourdeur, il décidait de changer sa façon de penser, de la même manière que si il la mettait devant un miroir. Il remerciait plutôt Hanae, psychologiquement, de l’effort qu’elle faisait envers le meurtrit. Que ce soit à travers son inquiétude ou la remise en forme avec des entraînements et une greffe dans une équipe. Voulant satisfaire la patience de son professeur, il refaisait un essai, y mettant, encore une fois, toute la plus grande volonté du monde.

Il se concentrait, les yeux mi clos, nous pouvions voir ses pupilles se révulser légèrement, tel un chaman en transe appelant les morts. Il ne manquait plus qu’une fumée à la voluptueuse épaisseur et à la couleur fort peu naturelle ainsi que des incantations dans une langue étrangère pour paraître à une scène vaudou ou de rituel pour le moins étrange, à la limite du sacrifice. Bref. Toujours est-il que la concentration du blondin était à un stade où rien ni personne ne pouvaient le déranger, la réussite l’attendait au bout de son nez.

Une nouvelle fois, la sensation habituelle dans le bout de ses doigts. Il voyait le chakra comme des infimes particules rentrer doucement et avec légèreté dans la brindille. Il était temps. D’un coup sec, il ouvrait les yeux et sans vraiment savoir pourquoi, il frappait ses deux mains ensembles avant de les poser sur l’expérimentation. Une vive lumière jaillissait et à la fin de sa réflection, le morceau de bois avait disparut, laissant enfin place à un sceau sous forme de rune signifiant la Terre. Il avait finalement réussis. Peut être était-ce dû à son claquement de main, cette fois? Bien que son acharnement était une raison fort plus logique. Cependant, les résultats ne mentaient pas: Il pouvait maintenant passer à la suite, c’est à dire, à l’implantation du sceau dans son corps. Peut être était il préférable de commencer, encore une fois, avec un autre objet avant ses lames, afin d’éviter une destruction partielle ou total de l’objet. Ou peut être que cela ne changerait rien. Il faisait part de ses interrogations et attendait maintenant que son instructeur lui transmette la suite de son savoir.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7618-presentation-tsuna
Sendai Hanae
Sendai HanaeEn ligne

Apprentissage Tsuna. (PV : Hanae) Empty
Jeu 5 Mar 2020 - 18:41
Les conseils d’Hanae étant donnés, elle n’a plus rien à faire, de nouveau. Observer, encore, toujours, et une fois encore. Le problème avec ce genre d’apprentissages est l’ennui pour le professeur, qui ne peut pas vraiment aiguiller plus l’élève qu’il ne le fait déjà, puisque le travail est plutôt « invisible », et donc difficile à juger. La Sendai observe donc à quel point le blond est concentré et attend tel un piquet. Cela prend du temps, elle décide donc d’invoquer un petit panda bien connu de ceux qui la côtoient depuis son retour à Kumo, du nom de Chisana Boru. Le bébé panda a les yeux plein d’étoiles lorsqu’il aperçoit le visage de sa maîtresse, et saute immédiatement dans ses bras, profitant du fait que la demoiselle se soit abaissée pour pouvoir lui faire profiter de sa douceur et de sa chaleur.

« Chisa, ça fait longtemps que je ne t’ai pas invoqué ! Tu m’as manqué… »

Le panda ferme les yeux en se serrant contre la rougeoyante – une place que beaucoup aimeraient occuper – et lui répond simplement :

« Moi aussi, moi aussi ! J’avais beaucoup envie de te revoir, j’ai cru mourir d’ennui ! »

Cela fait instantanément sourire la jeune femme, qui aime entendre à quel point le petit animal l’aime. Son regard se reporte sur le Sawada, qui semble être parvenu à un résultat, cette fois-ci. Se détachant du panda, la rubiconde reprend sa concentration, gardant le noir et blanc accroché à sa jambe une fois qu’elle se remet debout.

« Tu as réussi ! Bravo ! Maintenant, il faut que tu parviennes à le sceller sur ton bras. Pour corser un peu la chose, et peut-être te motiver, tu n’auras le droit qu’à cinq brindilles, après quoi tu devras essayer directement avec tes lames, quoi qu’il arrive. »

La malice est de sortie chez Hanae, qui ne se prive pas de lancer un défi à son vieil ami. Il a réussi une première fois sur le sol, et la démarche pour le faire sur sa peau est à peine différente. Pour ne pas avoir à le faire lambiner, cependant, elle donne directement le seul conseil utile qu’elle possède en réserve :

« Il y a deux différences majeures entre le sol et ta peau. La première, c’est la texture. Bien que ton bras soit dur dans l’ensemble, avant d’atteindre l’os, il y a les différentes couches de peau qui modifient cette dureté. La seconde différence est que ton chakra circule dans ta peau, si tu concentres trop de ton chakra pour sceller la brindille, tu risques de le faire entrer en contact avec celui qui passe dans tes Tenketsus. Le résultat sera explosif, mais à faible niveau : tu risques d’être pas mal engourdi à l’endroit en question, et pendant quelques secondes… »

Les mots sont envoyés, le reste ne dépend que du Genin, qui devrait pouvoir trouver la solution désormais et ne plus se trimballer ses lames comme une sorte de bourrin.



_________________
Apprentissage Tsuna. (PV : Hanae) P44o

♥ Merci jumelle ♥
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6506-sendai-hanae-une-impure-au-chakra-pur

Apprentissage Tsuna. (PV : Hanae)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: