Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Prélude d'une équipe de choc (w/ Daisuke)

Higure Mafuyu
Higure Mafuyu

Prélude d'une équipe de choc (w/ Daisuke) Empty
Lun 3 Fév 2020 - 0:00
Prélude d'une équipe de choc
Alors que la convocation avait été envoyée un peu plus tôt par coursier, Mafuyu se préparait d'ors et déjà à quitter le village, attendant patiemment aux portes, sa main droite empoignant la feuille enroulée qu'il venait de remplir et de signer auprès des gardes : L'acte de déplacement autorisant le genin Naragasa Daisuke à sortir du village de la Brume le temps d'une rapide expédition. Nul besoin de mission, le but ici était d'emmener son tout premier élève, symbole fort de sa prise en grade, à une activité militaire de connaissance des deux hommes et de début de formation. Le dos droit, les jambes légèrement fléchit, Mafuyu humait l'air ambiant, un moyen de rentrer en phase avec l'environnement ainsi que de réguler sa respiration, tel l'adapte de la méditation qu'il était. Quelques mots suffirent à faire signe au garde qu'il prenait maintenant les choses en main.

Je vais l'attendre ici, un coursier s'occupe de le prévenir de la convocation soudaine.



D'un regard concentré, le samouraï sentit qu'il était bon de rappeler à son interlocuteur la marche à suivre qui était indiquée dans le contrat.

Comme vu, envoyez des hommes à notre recherche si nous ne sommes pas rentré avant l'aube de demain.



Une bonne portion de temps restait, assez pour accorder à l'équipe qui venait de se former un bon entrainement et de solides bases pour connaître les défauts et atouts de chacun lors de leurs missions futures. Quelques puissent être les obstacles rencontrés dans les marécages, la virée serait une expérience intéressante, imprévisible il allait s'en dire, et pourtant, si paisible pour le repos de l'esprit.

_________________
薄明 — Higure φ Crépuscule | Plein hiver φ Mafuyu — 真冬



Dernière édition par Higure Mafuyu le Mer 12 Fév 2020 - 18:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7807-higure-mafuyu#65406 https://www.ascentofshinobi.com/t8552-chroniques-du-crepuscule-higure-mafuyu#71631
Naragasa Daisuke
Naragasa Daisuke

Prélude d'une équipe de choc (w/ Daisuke) Empty
Lun 3 Fév 2020 - 12:28
Ma vie de noble était derrière moi en prenant mes quartiers dans la capitale de Mizu no Kuni. Le logement dans lequel j’ai investi était plutôt rudimentaire, peu spacieux, loin du confort, c’était mon choix de vivre comme un citoyen lambda. A peine mes affaires installé que quelqu’un frappa à ma porte, j’étais étonné de recevoir de la visite aussi rapidement, peut-être que c’était Hidan ou Père qui voulait voir si j’étais arrivé à bon port. J’ouvris donc la porte avec enthousiasme, ma déception fût grande en observant que c’était un simple coursier, ce dernier me transmit une lettre puis s’en alla une fois sa mission effectuée.
Intrigué, je dépliai le fameux courrier pour y lire le contenu : j’étais convoqué aux portes du village par mon nouvel instructeur, un dénommé Higure Mafuyu. Une fois la lecture achevée, je pris l’unique objet que j’avais en ma possession, mon sabre, celui-ci ne me quittait plus depuis le jour où j’appris à le manier. J’inspectais plusieurs fois mon appartement pour remettre mes affaires à leur place bien défini, mon comportement n’était pas obsessionnel, simplement un poil rigoureux on va dire. Cette vérification parachevée, je refermai la porte derrière moi et me mis en route en direction de ladite convocation.
L’entrée du village se trouvait là devant moi, un homme vêtu comme un Samouraï se tenait droit, les jambes légèrement fléchit. Ce mystérieux personnage tenait dans l’une de ses mains un papier, était-ce lui qui était l’initiateur de cette convocation ? Pour en être sûr je m’avançai vers lui pour engager la conversation. 
« Bien le bonjour, je présume que vous êtes Higure-Sama ? » dis-je distinctement du haut de mes deux mètres zéro-cinq, j’esquissai un sourire mais mon interlocuteur ne pouvait pas l’apercevoir derrière l’écharpe qui recouvrait ma bouche.
« Je suis Naragasa Daisuke, enchanté de faire votre connaissance. »

_________________
Prélude d'une équipe de choc (w/ Daisuke) Yikj


Dernière édition par Naragasa Daisuke le Jeu 12 Mar 2020 - 11:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8389-un-lourd-heritage-naragasa-daisuke
Higure Mafuyu
Higure Mafuyu

Prélude d'une équipe de choc (w/ Daisuke) Empty
Lun 3 Fév 2020 - 19:33
Prélude d'une équipe de choc
Si la patience était une vertus, elle avait pour défaut de dissiper la concentration. L'une des raisons pour lesquelles le niveau de méditation du samouraï ne faisait que croître au fil des semaines, le plongeant toujours plus dans un monde illusoire duquel il est possible de discerner la réalité, l'observer à la troisième personne. Qui pouvait vraiment se rendre compte de cet aspect ? Bien qu'imaginaire, il permettait au plus grand des sages d'ouvrir sa vision sur le monde, sonder les profondeurs de la terre et la hauteur des cieux, une sorte de voyage perpétuel que Mafuyu aimerait bien réussir à maîtriser. Son poux fut perturbé l'espace d'une seconde, reprenant rapidement son rythme lent et apaisé alors que ses yeux, en partie camouflés par le lì en matière végétale qui lui servait de couvre-chef, prenaient maintenant la direction de l'ombre qui venait de prendre place proche du Chûnin. Une présence venaient de pénétrer la zone, s'adressant à lui de par sa prestance, mais aussi par des mots respectueux, amplis d'une bienveillance qu'il était rare de ressentir. Les formules de politesse avaient beaucoup à faire dans le cadre professionnel, et pourtant, celui qui semblait se présenter comme être l'élève tant attendu, devrait vite les abandonner au sein de la nouvelle équipe qui avait été formée.

Zuboshiwotsuku.

ずぼしをつく - Dans le mille.



Un simple mot suffisait pour faire sentir qu'il était temps de quitter le village. D'un mouvement silencieux du corps, le samouraï sembla comme flotter l'espace d'une fraction de secondes, offrant son dos aux bâtisses de la Brume pour prendre le pas vers la large porte, entrée effrayante qui laissait présager le terrible dessein que pouvait représenter le passage par les, autrefois appelés, marécages brumeux. La main gauche posée avec lassitude sur le haut du fourreau de son katana, le samouraï avançait à parcimonie, préférant adopter une allure qui lui permettrait de réagir à tout type de situation.

Heureux de voir que tu as pu arriver vite. L'indiscipline est un frein à la progression de la Brume.



Il prenait son temps pour parler, articulant de la meilleure des manières possibles, le timbre de voix calme et la respiration apaisée par l'état méditatoire duquel il sortait. Etat qui lui faisait alors penser qu'il manquait à tout ses principes.

Higure Mafuyu, Chûnin de la Brume, senseï de la nouvelle équipe fondée par notre village. ~ Tu as eu le droit à un traitement de faveur, il est rare qu'un élève ait droit à un cours particulier dans l'attente d'une recrue assez compétente pour prendre la dernière place vacante.



Oui, une seule place vacante. Jamais, au grand jamais, l'Higure ne s'autoriserait à prendre un troisième élève, la dissipation et la scission du temps disponible n'étant pour lui en aucun cas bénéfique. Ses élèves seraient ses équipiers, ses amis et ses enfants lorsqu'ils seraient sous sa tutelle, des privilégiés qui auraient droit à la meilleure des éducations. Ils ne verraient pas seulement leurs compétences prendre en galon, ils participeraient et assisteraient à l'apogée d'une civilisation entière, celle des shinobis de la Brume.

_________________
薄明 — Higure φ Crépuscule | Plein hiver φ Mafuyu — 真冬



Dernière édition par Higure Mafuyu le Mer 12 Fév 2020 - 18:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7807-higure-mafuyu#65406 https://www.ascentofshinobi.com/t8552-chroniques-du-crepuscule-higure-mafuyu#71631
Naragasa Daisuke
Naragasa Daisuke

Prélude d'une équipe de choc (w/ Daisuke) Empty
Lun 3 Fév 2020 - 23:37
Higure Mafuyu… Le hasard voulait que la première personne que je rencontre en dehors du cercle familial soit un Samouraï, un Chûnin qui plus est. Mon penchant pour le sabre allait s’accroitre aux côtés de cette personne de qualité, je ne pouvais que combler mes lacunes, j’en étais intimement persuadé. Son calme olympien me sautait aux yeux, habituellement je n’étais pas impressionnable, mais là fallait bien le reconnaitre qu’il me surprenait dans le bon sens du terme. Comment faisait-il pour atteindre un tel niveau de contrôle ? Il devait être à l’apogée de son art, pour le moment c’était la seule explication qui me venait à l’esprit. A première vue cet homme ne pouvait qu’être respectable, espérons qu’il pourra un jour me transmettre son savoir ancestral.
Heureux de constater qu’on partageait un principe : celui de la rigueur. Il était impossible pour moi de le contredire sur ce point du fait que je possédais la même vision des choses, et puis même si je le pouvais, je ne me serais pas permis une telle insubordination. Comme disait souvent Hidan « Il deux catégories de personnes : les génies, ceux qui n’ont pas besoin de fournir énormément d’effort pour réussir et il y a les autres, ceux qui doivent sans cesse redoubler de travail », ses paroles concordaient parfaitement avec celles de mon nouvel instructeur, qui sait peut-être qu’ils se connaissaient. A l’heure actuel je faisais partie de la seconde catégorie, j’étais loin d’être destiné à cette voix qu’est le bushido, j’ai dû travailler dur pour en arriver là où j’en suis. 
Son explication me semblait bancale, pourquoi disait-il que j’avais eu le droit à un traitement de faveur ? Était-ce à cause de mon nom ? J’espérais me tromper en tout cas, j’avais suffisamment eu de privilèges dans ma jeune existence que ce n’était pas la peine d’en ajouter davantage. Il était temps pour moi de m’accomplir en tant qu’individu libre et non par le biais de ma famille, pour ainsi attirer l’attention de Père, le rendre fier en quelque sorte. Si cette expédition en dehors du village venait à me donner une avance sur le prochain membre de la formation, je serais dans l’obligation de quitter le groupe, cela ne m’enchante guère mais il le faudra. Je ne supporterai pas qu’une personne soit l’aisée par ma faute, nous sommes tous égaux à présent que j’ai renoncé à mon statut de noble.
A l’aide d’un simple regard j’essayais de faire comprendre à Higure-Sama que je n’avais pas choisi d’entrer dans l’armée de Kiri pour enfiler des perles, assez discuté, emmenez-moi dans ces marécages pour que l’on s’amuse un peu. Pour accentuer mon désir de prendre la route vers cette destination qui m’était inconnue, je plaçai alors une main sur le manche de mon sabre, celui-ci était soigneusement attaché dans mon dos. Espérons que ce geste ne soit pas mal interprété.

_________________
Prélude d'une équipe de choc (w/ Daisuke) Yikj


Dernière édition par Naragasa Daisuke le Jeu 12 Mar 2020 - 11:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8389-un-lourd-heritage-naragasa-daisuke
Higure Mafuyu
Higure Mafuyu

Prélude d'une équipe de choc (w/ Daisuke) Empty
Mar 4 Fév 2020 - 0:15
Prélude d'une équipe de choc
Les deux hommes avancèrent, leurs premiers pas au dehors du village, l'ombre des portes surmontant celle de l'élève dont la taille n'avait rien de banale, sa musculature laissait présager une certaine force qui pouvait s'avérer utile en combat, si bien évidemment celui-ci savait la contrôler. Se fut la première rafale de vent s'engouffrant à travers l'une des ruelles du village qui marqua le signe d'un au revoir temporaire, la force de celle-ci servit à faire vibrer le chapeau du samouraï, de la même manière que les tissus amples dont il était affublé. La boue était déjà visible dès le début du sentier, présage d'une avancée qui serait ralentie par la légendaire difficulté de progression que représentaient les marécages brisés, l'antre du mal, passage obligatoire vers la cité de la Brume, l'ombre du fantôme de Charon s'apprêtant à faire traverser les morts.

La voix calme du samouraï se mit à résonner à travers l'espace, sinuant les branchages au sol et arbres alentours, presque à vibrer sur le vent pestilentiel qui commençait à se faire sentir, s'amplifiant à la mesure des pas des deux shinobis. Ses mots avaient vocation à percer le mystère de son élève, à chercher des informations sur lui, ses atouts, ses faiblesses, tout ce qui pourrait être bon de savoir lors des futurs combats.

Ça fait longtemps que tu t'exerces ? Ton corps a l'air préparé au combat, malgré la faible expérience que semblait décrire ton dossier, tu sembles bien avancé pour ton âge...



D'un court instant de pause, le samouraï se stoppa le temps d'un pas pour regarder vers son élève, le regard toujours couvert par la proximité de son couvre-chef avec ses yeux, avantagé encore par l'aspect misérable qu'il donnait comparé à la taille de Daisuke. Il reprit, le timbre de voix intrigué.

...Et bien plus massif que les autres genins.



Si gros avantage que pouvait être un corps de colosse, le manque de maîtrise pouvait mener le plus barbare à s'engouffrer dans une lenteur et un manque de réactivité, l'une des pires faiblesses pour un shinobi de la Brume. Mafuyu réfléchissait, cherchant au fond de ses pensées ce sur quoi sa prochaine question porterait. Il avait beau être satisfait de prendre une équipe à ses côtés, sa voix avait toujours été celle de la solitude, celle d'un homme cherchant à survivre par ses propres moyens, celle d'un marchand qui, il y a quelques mois à peine, vendait encore du stock acheté à prix bas pour se permettre de financer son équipement de shinobi... Et ainsi de postuler au sein de la Brume. Seul ses vêtements et son attirail samouraï ne l'avaient jamais quittés, rangés en ordre au fond d'une de ses malles de voyage, n'attendant qu'à être repris. Il s'agissait là d'une des explications les plus précises sur la faculté à méditer qu'il avait développer. En plus d'être un fils de samouraï, depuis la mort de son père, bras-droit du Daimyô, lorsqu'il n'avait encore que 9 ans, sa voix avait été celle de la pauvreté... Et de la vengeance.

Finalement, le Chûnin orienta ses prochaines paroles vers la découverte des attributs de Daisuke, introduits par des informations sur lui-même, pour le mettre plus à l'aise.

Je suis un samouraï, adapte des arts que sont le Kenjutsu, la méditation, le ninjutsu, la dissimulation et l'illusion. Chûnin qui s'évertue à mener le village de la Brume à son apogée... Quelqu'en soi le prix.



Sur ses derniers mots, le samouraï afficha un sourire carnassier, probablement dissimulé en partie par l'ombre de son doulì et l'angle que sa taille formait de par la différence flagrante de taille qu'il affichait avec son élève. Finalement, il termina par une phrase dont le ton paru être celui d'un homme qui venait de se rappeler d'une idée.

Oh, et ma maîtrise du Ninjutsu se limite aux affinités Katon et Doton. J'espère que nous pourrons nous compléter.


_________________
薄明 — Higure φ Crépuscule | Plein hiver φ Mafuyu — 真冬



Dernière édition par Higure Mafuyu le Mer 12 Fév 2020 - 18:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7807-higure-mafuyu#65406 https://www.ascentofshinobi.com/t8552-chroniques-du-crepuscule-higure-mafuyu#71631
Naragasa Daisuke
Naragasa Daisuke

Prélude d'une équipe de choc (w/ Daisuke) Empty
Mer 5 Fév 2020 - 0:24
Avancer à cette allure peu dynamique me lassait terriblement, au point de ne plus faire attention à ce qui m’entourait, ni ce que je faisais, la marche était machinale. La bourrasque de vent qui soufflait à travers l’une des ruelles du village, venait d’agiter mon écharpe, celle-ci virevoltait laissant apparaitre mon cou. Le regard fixé à l’horizon pouvait penser que j’étais pensif, c’était bien le cas, je ne savais pas ce qui m’attendais dans ces marécages. A ce moment-là était-ce de l’appréhension ? De la peur ? Non, loin de là. Je ressentais l’excitation parcourir entièrement mon corps, tous mes muscles se mirent à se contracter sans que je ne puisse rien y faire, cette sensation je l’appréciais. Elle me procurait un plaisir monstre tout comme cette première fois… Le jour où j’avais dépassé mes limites en atteignant un niveau d’extase inégalé, la vitesse et la force de mes coups augmentaient mais malheureusement ce doux plaisir avait un prix qu’il ne fallait pas négliger.
La voix calme du Maître venait peu à peu de m’extirper de mes pensées en me posant une question assez inattendue. Pour être franc je n’étais pas préparé à répondre à ce type de sujet. Premièrement, converser de la sorte comme il le faisait n’était pas dans mes habitudes et secondement je ne savais pas quoi rétorquer, ce qui ne facilitait pas les choses. Malgré mon gabarit plutôt avantageux je n’arrivais pas à discerner son regard qui était dissimuler par sa coiffe, il était donc impossible pour moi de sonder son esprit à l’aide de ses traits du visage. Ne lui a-t-on jamais dit que c’était impoli de s’adresser à quelqu’un sans avoir au préalable retirer son couvre-chef ? C’était possiblement une coutume par ici, le choc culturel allait être grand, mais soit, je devais composer avec. Je pris une profonde inspiration pour ensuite régir à ses mots.
« Cela fait dix longues années que je m’entraine… J’ai commencé à augmenter ma charge de travail que depuis deux ans seulement. Ne connaissant personne au sein du village je ne sais pas du tout à quoi peuvent bien ressembler physiquement les autres genins, mais si je suis votre étonnement cela voudrait dire que je sors du lot, n’est-ce pas ? »
Pour moi cette amorce de discussion n’était pas anodine, Higure-Sama souhaitait surement connaitre mes aptitudes et quoi de mieux que de se renseigner auprès de la personne concernée plutôt que de se fiée à un dossier qui aurait pu mal être enregistré. Très perspicace le Samouraï. Je ne savais pas ce qui avait pu être inscrit dans ce dossier mais je n’avais pas bien grand-chose à lui dire de plus. Au fond j’étais une personne ordinaire qui a su développer le Chakra que très récemment, donc bon je pouvais que le décevoir à ce niveau-là. Le maniement du sabre et le combat au corps à corps étaient les deux seules disciplines qui ressortaient du lot, à vrai dire j’étais bien limité comparé à lui ou même à Hidan. Tout deux excellaient dans plusieurs domaines bien variés, de plus ils possédaient des affinités primaires, comment faisaient-ils cela ? Pourquoi je n’en possédais pas ? Etais-je si nul à ce point ? Allez savoir. 
« Vous m’avez l’air d’être un Shinobi assez complet dîtes moi. Pour ma part, ce sont le Kenjutsu et le Taïjutsu qui prédominent mon style de combat. » déclarai-je sur un ton calme en prenant soin de masquer ma honte car j’étais incapable d’identifier mon affinité. Quel piètre Shinobi je faisais.

_________________
Prélude d'une équipe de choc (w/ Daisuke) Yikj


Dernière édition par Naragasa Daisuke le Jeu 12 Mar 2020 - 11:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8389-un-lourd-heritage-naragasa-daisuke
Higure Mafuyu
Higure Mafuyu

Prélude d'une équipe de choc (w/ Daisuke) Empty
Mer 5 Fév 2020 - 0:51
Prélude d'une équipe de choc
Son pied droit se perdant dans la vase, le samouraï le retira rapidement pour reprendre le sentier, faisant bien plus attention aux zones où il pouvait marcher, chaque recoin des marécages pouvant être un potentiel piège mortel. Son sourire carnassier avait rapidement disparu, laissant place à une expression placide, dénuée de véritable sens, le véritable miroir de ses pensées méditatoires. D'après ce qu'il pouvait entendre, Daisuke n'était pas un simple genin, voilà bien une dizaine d'années qu'il s'entraînait, et ce, malgré son âge de jeune adulte; preuve que chaque destinée n'était pas forgée selon le même schéma d'évolution. Finalement, ils avaient tout deux commencés à se battre jeune, probablement au même âge, voire peut-être plus jeune pour le samouraï dont les souvenirs n'arrivaient plus à discerner s'il avait déjà été forcé à manier l'arme durant ses plus anciennes années, ou si la doctrine tetsujine inculquée par son père avait suffit à le lui faire croire. Naître Samouraï... Des paroles qui faisaient sens lorsque la socialisation d'un enfant démarrait aussi jeune... Au point qu'il ne puisse plus faire le rapprochement entre une éducation militaire et l'année à laquelle elle a démarré. De sa voix sobre, Mafuyu finit par répondre à son élève, ayant laissé quelques secondes de flottement pour se desempêtrer.

Ton physique n'a rien de banal et il est à l'image des styles que tu décris. ~ Je reste néanmoins curieux de voir comment tu te débrouilles une fois sur le terrain.



A ces mots, le samouraï inspira de manière bien plus forte, jusqu'à rendre audible son souffle profond. Il humait, prenait de l'avance sur la prochaine zone, cherchait des informations, tout ce qui pourrait indiquer la prochaine direction à suivre, celle-ci n'étant bien évidemment pas reliée à un chemin à suivre, mais plutôt dépendant de lieux à éviter à tout prix. S'arrêtant un instant, il dirigeait sa main vers l'arrière, de manière droite, faisant signe à Daisuke de se stopper à son tour.

Un feu de camp. Contournons la position.



Reprenant ses pas dans un virage de 45° vers la gauche, Mafuyu fit en sorte de progresser le plus possible vers la direction voulue, tout en prenant soin d'éviter la position décrite par son odorat. Nul besoin de véritable sensorialité à cet instant, seulement de l'attention et une bonne connaissance des principes de base de la chasse à l'arc. A la manière d'un traqueur cherchant à éviter de se faire repérer, il fallait repérer la vitesse du vent et sa direction pour comprendre qu'il était encore temps de contourner le lieu. Sa voix reprit de plus belle, moins forte qu'il y a quelques secondes, indice de la méfiance qu'avait le samouraï sur cette partie des marécages brisés.

Nous ne sommes plus très loin, pressons le pas. Il n'est pas temps de tomber sur des bandits. ~ A quel point es-tu équipé pour le combat ?



Imageant sa phrase de la meilleure des façon, et sans même le vouloir, le Chûnin sortit une paire de kunaï de l'une de ses sacoches, comme prêt à les lancer à n'importe quel moment. Il espérait, au fond, ne pas avoir à s'en servir... Non pas qu'il aurait du mal à vaincre quelques bandits, mais plutôt qu'il ne disposait encore que de trop peu d'informations sur les capacités de son élève, ainsi que d'une trop faible expérience d'instructeur pour compter entièrement sur lui-même afin de protéger Daisuke.

_________________
薄明 — Higure φ Crépuscule | Plein hiver φ Mafuyu — 真冬



Dernière édition par Higure Mafuyu le Mer 12 Fév 2020 - 18:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7807-higure-mafuyu#65406 https://www.ascentofshinobi.com/t8552-chroniques-du-crepuscule-higure-mafuyu#71631
Naragasa Daisuke
Naragasa Daisuke

Prélude d'une équipe de choc (w/ Daisuke) Empty
Jeu 6 Fév 2020 - 21:17
Très observateur, mon regard ne se détachait pas du Samourai, j’essayais de mieux le cerner mais ce n’état pas chose aisé étant donné qu’il était mystérieux par son attitude. Suivant ses pas j’étais bien heureux de voir que c’était son pied qui s’était embourbé dans la vase et non le mien, je n’aurais surement pas réagi avec autant de calme contrairement à lui, il était bluffant. Etais-je entrain de l’idolâtrer ? C’était fort possible. Il correspondait en tout point à ce que je souhaitais être, il dégageait quelque chose d’indescriptible qui attirait ma curiosité et qui me fascinais chez cet homme. J’esquissais de nouveau un léger sourire -toujours dissimulé par mon écharpe- lorsqu’il abordait mon style de combat, il semblait intrigué de voir ce que cela pourrait donner, et bien comment dire… Je préférais le maniement du sabre que le duel pur au corps à corps, du fait qu’il n’y avait pas de contrecoups physiques avec le Kenjutsu. 
« Espérons que je ne vous décevrai pas Higure-Sama. » 
A force d’essayer de comprendre le Chûnin qui me servait d’instructeur, je perdais de vue que nous étions en situation réelle, et que ces marécages pouvaient s’avérer très dangereux voir même mortel. Le retour à la réalité fût lorsque le Samourai m’averti d’un signe de la main qu’il était temps pour nous de nous immobiliser, chose que je fis directement sans même me poser la moindre question. A part combattre je ne possédais pas une palette très large, je n’ai remarqué que bien après qu’il y avait un campement non loin d’ici. Comme un élève studieux, j’enregistrai sa façon de procéder et à première vue on aurait dit un chasseur qui essayait de repérer une proie, c’était bien la première fois que je voyais une telle chose. Au fil de l’observation je me rendais à l’évidence que j’allais avoir du pain sur la planche pour acquérir toutes ces notions, en sachant que mon passé ne me serait d’aucune utilité dans ce type de situation, les shinobis comme lui, ayant grandi dans cet environnement avaient un avantage incroyable par rapport à moi. Il était donc à moi de redoubler d’efforts pour combler le fossé qui nous séparait.
Le Samouraï ne semblait pas très serein au-vue de sa posture et de sa prise de parole plus basse, comme s’il ne voulait pas alerter quelque chose ou même quelqu’un, souhaitant s’informer sur le contenu de mon barda en toute discrétion. Etonné, je ne savais pas qu’il fallait s’équiper lourdement pour une simple balade, fallait être plus explicite sur le contenu du message. Lorsqu’il sorti un kunai de sa sacoche, je compris que j’étais vraiment venu en touriste mais bon j’étais accompagné par un Chûnin il n’y avait rien à craindre. 
« Mon sabre fera parfaitement l’affaire. » chuchotais-je en le regardant avant de fixer l’endroit où provenait l’émanation de fumée, j’attendais qu’une seule chose : me battre. Je me sentais prêt.

_________________
Prélude d'une équipe de choc (w/ Daisuke) Yikj


Dernière édition par Naragasa Daisuke le Jeu 12 Mar 2020 - 11:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8389-un-lourd-heritage-naragasa-daisuke
Higure Mafuyu
Higure Mafuyu

Prélude d'une équipe de choc (w/ Daisuke) Empty
Sam 8 Fév 2020 - 13:39
Prélude d'une équipe de choc
Concentré, le samouraï progressait, suivant la voie qu'il avait emprunté, celle d'un contournement passif de la position du feu de camp qui ne pourrait que diminuer les chances de se faire surprendre, mais alors que son silence indiquait qu'il n'avait rien d'assez important à répondre à son élève, un sifflement se fit entendre. D'un geste rapide et calme, Mafuyu esquiva ce qui semblait fuser dans sa direction, trois carreaux d'arbalètes envoyés à intervalles régulier dans une unique direction. Il ne fallait pas être un génie pour comprendre qu'un piège venait de s'activer, la question étant maintenant de savoir ce qui avait bien pu l'activer.

Sa tête vacillant de droite à gauche vers le sol, le samouraï chercha un court instant le possible mécanisme avant de finalement relever la tête, conscient que s'il n'était pas possible de distinguer un possible dispotif désactivé, il ne pouvait s'agir que d'un acte humain, l'utilisation manuelle d'un piège déjà disposé pour attaquer. Une ombre traversa l'espace vers Daisuke, le temps pour le samouraï d'envoyer ses deux kunaïs vers la forme suspecte, la forçant à se dévoiler alors qu'elle dû parer les deux projectiles et dévier sa course quelques mètres plus loin. D'un bruit de craquement, les deux pieds de l'homme atterrirent sur un branchage léger, le forçant à se briser. D'une voie sereine, le Mafuyu enserra plus fort encore son fourreau de la main gauche pour appuyer ses paroles, indice qu'il était prêt à passer à l'action si la situation devait dégénérer.

"Doucement, bandit. ~ Tu as tout à perdre dans cette rixe."

L'homme se figea, maintenant conscient qu'il devait y avoir un malentendu, avant de répondre au samouraï.

"Bandit ? Vous avez enfreint l'espace de protection de mon campement, je ne suis là que pour me défendre."

Des mots biens étranges de la part d'une personne qui venait d'attaquer le duo, mais dont la peur et le stress de se faire dépouiller par un groupe de malfrats ne pouvait que justifier une possible approche offensive. L'homme rangea le shuriken qu'il tenait en main et qui lui avait servit à parer les deux kunaïs de Mafuyu, ses yeux dirigés vers le bandeau présent chez les deux kirijins, celui du samouraï étant plus que visible, accroché à son bras droit. Il continua.

"Je suis un chasseur commerçant avec le village de la Brume, si vous ne me voulez rien, ni à moi, ni à mes affaires, quittez cet endroit."

A ces mots, le présumé chasseur se mit en position de combat, les deux mains au niveau de son torse, comme prêt à composer des mudrâs à propos desquels le duo ne possédait aucune information. Visiblement, l'homme restait agressif, même en présence d'autorités du village avec lequel il prétendait commercer.

"Il est aisé pour deux hommes seuls de se procurer des similis de bandeaux kirijins."

Face à la méfiance de l'inconnu, Mafuyu fit signe à son élève de le suivre, usant d'un vif mouvement de tête, ses yeux toujours accrochés au visage de celui qui les avait attaqués. Il était prêt à répondre une nouvelle fois, mais se tut pour adresser des mots à son élève.

"Avançons Daisuke, il n'y a rien qui nous intéresse ici. ~ Reste sur tes gardes, son chakra transpire le Fûton."

_________________
薄明 — Higure φ Crépuscule | Plein hiver φ Mafuyu — 真冬



Dernière édition par Higure Mafuyu le Mer 12 Fév 2020 - 18:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7807-higure-mafuyu#65406 https://www.ascentofshinobi.com/t8552-chroniques-du-crepuscule-higure-mafuyu#71631
Naragasa Daisuke
Naragasa Daisuke

Prélude d'une équipe de choc (w/ Daisuke) Empty
Mar 11 Fév 2020 - 12:49
Au premier abord cette petite excursion me paraissait peu digne d’intérêt, jusqu’au moment où le Maître fût ciblé par trois carreaux d’arbalètes. Inconsciemment j’étais satisfait de voir ces projectiles arriver pour deux raisons évidentes : pour jauger les capacités de mon instructeur et faire mes preuves en tant que nouveau Shinobi. Oui, je ne comptais pas rester là sans rien faire mais pour le moment j’observais attentivement comment Higure-Sama s’en sortait dans cette situation, il ne me fallut pas très longtemps pour comprendre que cet homme transpirait la classe. Toujours dans son état de calme absolue, il parvint à esquiver aisément les projectiles tout en faisant une rapide inspection de l’état du terrain, comme s’il cherchait quelque chose qui avait pu déclencher le piège. Sans crier garde le Samouraï lança deux kunais en direction de la forme suspecte -que je ne réussis pas à détecter à temps-, grâce à cette manœuvre astucieuse l’assaillant fût débusqué.
Le malotru énonça alors les raisons pour lesquelles il nous prit en grippe, une telle attaque était-elle justifiée ? Absolument pas. De ma hauteur, un sombre regard venait de se poser sur l’homme qui nous faisait face, ce dernier pouvait voir une lueur bestiale dans mes yeux. En effet j’étais galvanisé au point de dégager une aura sauvage, qui était synonyme de mon désire de combattre, je n’avais plus que cela en tête. Par politesse, je regardai de nouveau le Chûnin pour lui signifier que j’allais prendre la suite, tout cela sans dire un seul mot, seulement en empoignant également mon sabre de la main droite. Bien qu’il m’averti sur la nature du Chakra de l’individu, je ne m’en souciais pas, Fûton ou pas Fûton, je ne comptais pas rebrousser chemin.
Sans plus attendre je fonçais à toute vitesse vers le soi-disant chasseur pour lui montrer de quoi j’étais capable. L’assaillant mit sa garde en pensant que j’allais lui asséner un coup direct, eh bien non, c’était une feinte. J’avais concentré du Chakra dans les pieds pour me permettre de me propulser dans les airs, non pas à un mètre du sol, ni même à deux mètres, mais à trois mètres. Une fois dans les airs, je tendis la jambe gauche et cette fois-ci je concentrai le Chakra uniquement sur cette partie-là de mon corps. La finalité de cette attaque était de lui porter un violent coup de pied tendu pour fendre son crâne au moment de la descente. L’homme esquiva de justesse l’impact en reculant de quelques pas, bien heureux d’avoir échappé à ce coup ravageur.  Quant à moi, je venais de former un cratère à la suite de cette attaque, que je nommais le "Hamer Shot" .
"Hum… Un expert en Taijutsu à ce que je vois." Répliqua le chasseur
« Vous avez été chanceux mais cette fois-ci je ne vous louperai pas. »
J’empoigna mon sabre pour le faire sortir expressément de son fourreau et fit signe à l’inconnu de venir se battre.

_________________
Prélude d'une équipe de choc (w/ Daisuke) Yikj


Dernière édition par Naragasa Daisuke le Jeu 12 Mar 2020 - 11:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8389-un-lourd-heritage-naragasa-daisuke
Higure Mafuyu
Higure Mafuyu

Prélude d'une équipe de choc (w/ Daisuke) Empty
Mer 12 Fév 2020 - 19:11
Prélude d'une équipe de choc
Le regard et le corps du samouraï se mirent à dévier, dirigés vers la suite de la route, bien décidé à laisser le suspicieux chasseur en paix pour continuer rejoindre le lieu de l'entraînement. Mais alors qu'il n'avait plus son élève en vue, un mouvement brusque se fit ressentir dans l'air, assez pour convaincre le Chûnin de se tourner une nouvelle fois et réagir à la probable attaque qui se dirigeait vers les deux kirijins, mais la vue de Daisuke chargeant le chasseur suffit pour le surprendre. Qu'était-il exactement en train de faire ? Pris de court, il ne pu rien faire pour entraver celui-ci et l'empêcher de faire une bêtise et ce fut donc l'immobilité digne d'une statue qu'il le laissa faire, observateur, entre l'agacement face à la désobéissance de son élève et la curiosité de jauger ses capacités. D'une rixe courte, un trou au sol résulta, les deux hommes ayant survécus. Les mots du chasseur suffirent pour que Mafuyu se mette à adopter une position de combat, les jambes pliées plus qu'habituellement et la main gauche empoignant son fourreau, préparée à recevoir la forcer de la droite, lorsque celle-ci viendrait dégainer l'arme.

Ten no toppū


天の突風 - Rafale Céleste


Il ne fallut pas longtemps avant que le chasseur se mette à réagir, usant de multiples mudrâs rapides pour générer une rafale de vent puissante. L'invoquant de sa bouche, celle-ci se matérialisa pour fuser vers la zone entière... Des vents tranchants qui pourraient vite mettre un terme au combat si le samouraï ne réagissait pas. D'un mouvement, il se mit lui aussi à exécuter des mudrâs, prêt à riposter, ou plutôt à entériner le jutsu de son adversaire.


Une dizaine de petites boules de feu se mirent à fuser vers l'attaque, embrasant le chakra présent dans la rafale pour la faire rapidement disparaître, laissant s'échapper un épais nuage noir. Les yeux plissés, prêt à réagir à tout autre attaque, le samouraï était en partie aveuglé par les émanations, le forçant à rester distant pour éviter de se jeter à l'aveugle vers un ennemi qui pourrait être plus que dangereux. Ses mots calmes se mirent alors à percer la distance, seul pouvoir qu'il possédait à cet instant.

Il faut le mettre hors-combat, Daisuke, il est trop tard pour reculer.


Il espérait que son élève ferait l'affaire le temps qu'il puisse à nouveau voir devant lui, l'espace de quelques secondes en soi, mais une période assez courte pour qu'il puisse se passer énormément de choses. Et justement, le chasseur, sans que Mafuyu le sache, fonçait d'ors et déjà sur Daisuke.

_________________
薄明 — Higure φ Crépuscule | Plein hiver φ Mafuyu — 真冬

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7807-higure-mafuyu#65406 https://www.ascentofshinobi.com/t8552-chroniques-du-crepuscule-higure-mafuyu#71631
Naragasa Daisuke
Naragasa Daisuke

Prélude d'une équipe de choc (w/ Daisuke) Empty
Sam 15 Fév 2020 - 21:25
Et merde… J’étais persuadé que le chasseur allait se battre à la régulière en utilisant uniquement ses poings, mais contre tout attente il préféra composer des mûdras. Cela ne sentait vraiment pas bon pour moi. L’étranger répliqua avec une technique Fûton, aussitôt l’attaque lancée je rangea mon arme dans son fourreau pour avoir les mains libres afin de me protéger des rafales de vent. Instinctivement je croisais les bras pour les mettre devant mon visage, cela ne m’empêchait pas de ressentir de légères douleurs sur tout le corps, comme si quelqu’un s’amusait à me mutiler. Très rapidement tout mon être était entaillé, j’encaissais sans broncher, il m’était impossible de réagir face à ces rafales à ce moment là j’espérais que ça se termine pour de nouveau passer à l’offensive.
Malheureusement pour moi le maitre en avait décidé autrement, voulant atténuer le jutsu adverse il n’avait fait que rendre les choses plus compliquées, était-ce volontaire de sa part ou bien était-ce pour me tester ? En tout cas, je ne voyais plus rien à cause de cette épaisse fumée, comble pour un combattant au corps à corps. Comment faire pour frapper quelqu’un qu’on ne pouvait pas voir… Cette tâche allait être ardue mais pas insurmontable, il me suffisait tout simplement de trouver un moyen de me sortir de là sans utiliser cette énergie incroyable, qui aurait était extrêmement efficace à l’instant « T » mais dangereuse pour le corps une fois utilisée. Ne prenant aucun risque inutile, je me mettais en équilibre sur les mains, à la force des bras je me mettais à tournoyer en prenant soin de garder les jambes bien écartées.
L’exécution que je venais de faire se nommait « Spinning Heel Shot ». Elle possédait plusieurs utilités : Premièrement avec cette technique je pouvais frapper plusieurs adversaires avec mes jambes, secondement elle me garantissait de toucher dans le mille si jamais je me retrouvais en difficulté. C’était peut-être inutile d’employer une telle technique mais je n’avais pas le choix, ne sachant pas ce que le chasseur faisait lui de son côté. Ce dernier fonçait droit sur moi en pensant que j’étais resté immobile, grossière erreur de sa part, il se prit mes coups de pieds rotatifs. A présent que je savais qu’il était juste en face de moi, je concentrai tout le chakra restant pour : d’abord accélérer la rotation et ensuite transférer le tout dans les jambes afin de causer le maximum de dégâts.
Après avoir reçu quelques coups inattendus, l’homme semblait se raviser en prenant de la distance entre nous, pour mieux m’attaquer je présume ? Une fois vidé de tout mon chakra je me suis écroulé au sol d’épuisement, j’étais dans de beau draps… La fumée épaisse se dissipait peu à peu je pouvais de nouveau apercevoir notre agresseur, qui lui se tenait bien debout malgré l’attaque subit.
"Tu n’aurais pas dû désobéir aux ordres de ton Sensei parce que maintenant tu es à ma merci".
Il sorti un kunai tout en s’avançant lentement vers moi, son regard en disant long sur l’acte qu’il comptait commettre. Tous mes espoirs reposaient sur Higure-Sama… Allait-il pouvoir intervenir avant qu’il ne soit trop tard ?

_________________
Prélude d'une équipe de choc (w/ Daisuke) Yikj


Dernière édition par Naragasa Daisuke le Jeu 12 Mar 2020 - 11:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8389-un-lourd-heritage-naragasa-daisuke
Higure Mafuyu
Higure Mafuyu

Prélude d'une équipe de choc (w/ Daisuke) Empty
Dim 16 Fév 2020 - 17:39
Prélude d'une équipe de choc
La fumée noire emplissait le terrain, s’estompant peu à peu alors que le samouraï restait en retrait. Il pu entendre quelques coups, ainsi que des bruits de mouvements rapides, signe que le combat continuait bel et bien. Se rendant maintenant compte que la fumée peinait à se dissiper, Mafuyu chargea sa lame de chakra pour, d’une technique samouraï à l’arme typique, donner un coup dans le vide et ainsi dissiper le chakra qui emplissait le nuage de fumée. Le coup se mit à créer un passage important. L’obstruction de sa vision n’était plus, ce qui lui permit d’apercevoir son élève au sol, face à un chasseur, kunaï à la main, prêt à l’attaquer.



De nature concentrée, le Chûnin vit rouge à ce moment, assez pour qu’il ne puisse réagir que d’un réflexe meurtrier. Personne n’allait toucher à son élève, surtout pas un prétendu chasseur aux explications plus que louches. L’homme aurait pu les laisser s’en aller et profiter de leur clémence pour ne pas se faire contrôler, mais il avait choisit une voie toute autre. Aujourd’hui, il allait payer pour sa tentative de meurtre.

De vifs mudrâs, des dizaines de pieux de roche de plusieurs mètres se mirent à naître du sol. Il fusèrent très rapidement vers le chasseur, ne lui laissant presque pas de temps de réaction. D’un premier pieu, la jambe droite de la cible se fit empaler, puis faucher par un deuxième, avant qu’un troisième ne le heurte au milieu des côtes, le transperçant pour de bon. Les autres suffirent à finir le travail dans une représentation théâtrale qu’il n’aurait plus été nécessaire de décrire. Le chasseur n’était plus.



Quelques secondes passèrent, le temps que la fumée à droite et à gauche se dissipe entièrement, libérée auparavant du chakra qui la maintenait. De quelques pas vers son élève, Mafuyu s’approchait lentement, il était temps pour lui de s’excuser en partie.

Tu n’as rien subit ? ~ Je suis désolé de ce qu’il vient de se passer, personne n’aurait dû mourir aujourd’hui.



Il laissa quelques secondes de flottement avant d’enchaîner.

Cet individu était plus que dangereux, il aurait subit un sort du genre un jour ou l’autre, soyons heureux qu’il n’ait pas fait de victimes. ~ Mais ce n’est pas une raison pour croire que ce qu’il vient de se passer est bien. Tu as désobéit en l’attaquant alors que nous pouvions partir et éviter une confrontation. Dans une autre situation, cette décision pourrait coûter la vie d’un de tes équipiers… Ou la tienne. Tâche de t’en souvenir.



En temps normal, le samouraï aurait porté sa main pour aider son élève à se relever, mais derrière son calme olympien se cachait une part de déception quant à la décision qu’il avait prit de ré-engager le combat… Ainsi qu’une certaine fierté : Celle d’être le nouveau professeur d’un élève en haut potentiel de combat. Il pourrait un jour devenir un grand guerrier, l’un des meilleurs.

_________________
薄明 — Higure φ Crépuscule | Plein hiver φ Mafuyu — 真冬

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7807-higure-mafuyu#65406 https://www.ascentofshinobi.com/t8552-chroniques-du-crepuscule-higure-mafuyu#71631
Naragasa Daisuke
Naragasa Daisuke

Prélude d'une équipe de choc (w/ Daisuke) Empty
Lun 17 Fév 2020 - 15:03
J’assistais à la scène impuissant… Eh ben dis donc j’étais loin d’imaginer que le Maître était capable d’une telle prouesse, en effet il venait d’empaler le chasseur agressif. Par cet acte il me sauva la vie pour en retirer une en échange, était-ce ça la vie de shinobi ? Tuer sans pour autant ressentir le moindre remords ? A cet instant j’étais troublé… Est-ce qu’il fallait nécessairement prendre la vie de quelqu’un pour sauver les siens ? Je n’avais pas de réponses à cette question malheureusement et Higure-Sama ne sera pas à même de pouvoir y répondre, étant donné que c’était lui le meurtrier dans l’histoire.
Ses excuses étaient-elles sincères ? Pensait-il tout ce qu’il venait de dire ? Ou était-ce seulement pour m’attendrir ? En tout cas le voir toujours dans son état de calme après cet assassinat de sang froid me donnait la chair de poule. C’était bien la première fois que je voyais quelqu’un mourir sous mes yeux de jeune adulte, je n’étais pas prêt psychologiquement à voir cela. Je… Je… Je n’étais même pas encore affecté à une mission que je venais de voir un meurtre. N’osant plus regarder le Maître droit dans les yeux, mon regard était à présent porté sur l’horizon. Oui, j’étais terrifié mais je faisais en sorte de ne pas le montrer.
Il fallait que je le questionne, il y avait beaucoup de zones d’ombres à son sujet. Les informations que je détenais sur lui étaient bien trop maigres, je ne pouvais pas courir le risque d’être proche d’un meurtrier multirécidiviste. Allez Daisuke prends ton courage à deux mains et pose-lui les questions. Et s’il venait à m’éliminer moi aussi ? Personne ne le saurait… Déjà qu’il était très peu probable que les autorités de Kiri étaient au courant qu’un Naragasa faisait parti de leur armée. Enfin bref, j’étais dans un sacré pétrin.
« Merci de m’avoir sauvé la vie… Dites-moi Higure-Sama, est-ce la première fois que vous faites ça ? Assassiner je veux dire. »
Encore au sol, je me positionnais en tailleur et j’invitais le Samourai à s’asseoir pour qu’on ait une discussion sur ce qui venait de se passer.

_________________
Prélude d'une équipe de choc (w/ Daisuke) Yikj


Dernière édition par Naragasa Daisuke le Jeu 12 Mar 2020 - 11:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8389-un-lourd-heritage-naragasa-daisuke
Higure Mafuyu
Higure Mafuyu

Prélude d'une équipe de choc (w/ Daisuke) Empty
Mar 18 Fév 2020 - 13:10
Prélude d'une équipe de choc
Le samouraï, patient, n'attendait que son élève son relève pour continuer la route. Seulement, une chose vint le heurter après l'agacement qu'il avait ressentit plus tôt, quelque chose qu'il lui fallait régler. Daisuke restait au sol, préférant user de son corps pour mieux s'asseoir plutôt que de se relever. D'un arrêt des mouvements de son corps, le samouraï se stoppa en regardant son élève, avant de reculer pour s'approcher de lui et prendre place proche de lui, malgré l'environnement moins qu'invitant. Visiblement, il avait été touché par ce qu'il venait de se passer.

L'esprit bien plus calme, il cala ses pensées sur son rythme cardiaque lent. Après tout, il avait raison, il était temps de reprendre son souffle, et de faire le point.

Un remerciement suivi d'une question, loin d'être anodine. L'Higure avait-il seulement tué d'autres hommes dans sa vie ? Bien plus qu'il ne pouvait l'imaginer, la routine de sa survie étant devenu le moteur de ses actions depuis tout jeune. Il ne pouvait rien cacher à son élève, d'autant qu'ils passeraient sûrement beaucoup d'heures ensemble pour les besoins de l'équipe et de l'apprentissage.

Tuer autrui n'est que le résultat d'un duel à mort. C'était lui ou toi. ~ Ce n'est pas la première fois, et ça ne sera sûrement pas la dernière. Chaque individu doit apprendre à survivre dans ce monde de brute.


D'une pause simple pour expirer avec force, il reprit ensuite.

Je n'aurais jamais dépassé mes neuf ans si je ne m'étais pas habitué à tuer. ~ Il faut savoir comprendre à partir de quel moment de notre vie nous nous retrouvons lâchés dans cette routine. Certains très jeunes, d'autres, bien au fond de leur confort, ne le découvre jamais...


Il sortit un tissu de sa sacoche droite, usant de sa main gauche, et se mit à essuyer le sang sur la lame. De tous les regards qu'il aurait donné, aucun n'aurait jamais fusé dans la direction des morceaux éparpillés de chair du chasseur, il lui fallait regarder droit devant et ne se laisser happer par la force de la culpabilité.

Tu es un shinobi, Daisuke. Tu devras tuer. Ou devras mourir ! ~ Et c'est pour t'y préparer que tu as été mis sous mes enseignements; il va falloir travailler dur pour t'octroyer le droit de mourir de vieillesse.


La voix calme contrastant avec les mots durs, Mafuyu ne voulait pas prendre de pincettes. Plus tôt son élève serait préparé à ce genre d'éventualités et plus vite il serait à même de surmonter les pires situations.

Te sens-tu seulement prêt à progresser ? Es-tu motivé pour mériter ce droit ultime ?


_________________
薄明 — Higure φ Crépuscule | Plein hiver φ Mafuyu — 真冬

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7807-higure-mafuyu#65406 https://www.ascentofshinobi.com/t8552-chroniques-du-crepuscule-higure-mafuyu#71631
Naragasa Daisuke
Naragasa Daisuke

Prélude d'une équipe de choc (w/ Daisuke) Empty
Ven 21 Fév 2020 - 0:29
La vie du Samourai n’a pas dû être facile l’obligeant à côtoyer la mort à un si jeune âge, neuf ans. Au fil de sa prise de paroles ses mots firent sens dans mon jeune esprit, les zones d’ombres le concernant commençaient à s’éclaircir ce qui me permettait d’être plus détendu. Il a enduré bien d’épreuves que de nombreux enfants ne souhaiteraient pas traverser. Le plus frappant, Higure-Sama n’a eut besoin de besoin pour l’aider à s’en sortir, se construire seul dans ce monde remplit de danger, c’était remarquable. Je ne pouvais qu’être admiratif devant une telle force mentale et un tel courage.
Comme quoi avant de juger les personnes faut connaitre leur parcours. En l’écoutant je m’en voulais d’avoir eu une vie des plus tranquille comparé à la sienne, la culpabilité était présente. Qu’aurais-je fait si ma vie était faite autrement ? Aurais-je baissé les bras ? Ou bien luté pour survivre tout comme lui ? Impossible de répondre à ses interrogations, malheureusement.
La vie m’a fait naître dans un cercle familial favorable malgré les évènements passés. D’ailleurs c’est cet évènement qui m’a fait prendre conscient que la vie tenait sur un fil. Quoi que l’on fasse nous finirons par mourir un jour où l’autre, autant vivre pour les objectifs que l’on s’est fixé, pour ma part c’était très simple. Protéger du mieux possible les Mizujins et mettre la main sur ce traitre qui a tué oncle Kira. Ô grand jamais je ne pourrais oublier son nom, Ao…
Gardons cette colère pour cet individu.
Hidan m’avait prévenu qu’être Shinobi ce n’était pas de tout repos, à l’époque je ne le croyais pas mais il avait finalement raison. Ses conseils avisés coïncidaient avec celle du Maître, sauf pour une chose : tuer pour survivre.
« Il y a une différence entre vous et moi, c’est que je ne fais pas cela pour ma propre survie. Les personnes qui peuplent cet archipel sont le moteur de ma progression. Et je ferai tout pour honorer ma promesse faite il y a deux ans. »
Galvanisé par ces mots je me relevai promptement.
« Qu’avez-vous prévu pour moi aujourd’hui Maître ? »
Dis-je sur un ton calme, mon regard quant à lui en disait long sur ma détermination. En effet, j’étais impatient de commencer l’apprentissage

_________________
Prélude d'une équipe de choc (w/ Daisuke) Yikj


Dernière édition par Naragasa Daisuke le Jeu 12 Mar 2020 - 12:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8389-un-lourd-heritage-naragasa-daisuke
Higure Mafuyu
Higure Mafuyu

Prélude d'une équipe de choc (w/ Daisuke) Empty
Dim 23 Fév 2020 - 13:04
Prélude d'une équipe de choc
La vue du samouraï était fixée sur celui à qui les mots étaient destinés, son élève Daisuke. Celui-ci ne prit pas longtemps à réagir, comme galvanisé par des mots, du moins tel était l'aspect premier que le Chûnin distinguait. Derrière, il ne pouvait connaître le véritable cheminement de pensée qui l'avait mené jusque là, mais le résultat était là. Il se relevait et voulait avancer. Que demander de plus ?

L'air toujours aussi calme, déguisant une quelconque émotion. Il ne préféra pas répondre à sa première remarque. Lui aussi se battait pour quelque chose : Pour la Brume. Il était dévoué et était prêt à mourir pour elle, mais savait très bien que la seule réussite de sa voie ne dépendait que de sa survie. Chacun des shinobis pourrait devenir un jour l'un des plus grands acteurs de Kirigakure no Satô.

De mots calmes et articulés, il se mit à marcher vers la clairière qui n'était plus très loin.

Tu sembles disposer d'une bonne force de frappe.


Il laissa quelques instants de pause, évitant des branchages pour éviter du bruit supplémentaire, avant de reprendre.

Il est évident, tu es fait pour le corps à corps. ~ Nous allons analyser et développer ta capacité à foncer droit face au danger.


Ceci-dit, il laissa un long silence s'installer, effectuant les dernières dizaines de mètres vers la plaine visée des marécages, un endroit où la vase était peu présente et la terre avait été suffisamment remuée et séchée au bon moment pour permettre de longues charges. Il ne serait plus ici question de clairement apprendre quoique ce soit sur son élève, mais plutôt de comprendre, avoir une véritable connaissance sur ses capacités par l'exemple.

Tu vois ce chêne au fond ? Je veux que tu l'atteignes le plus rapidement possible.


_________________
薄明 — Higure φ Crépuscule | Plein hiver φ Mafuyu — 真冬

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7807-higure-mafuyu#65406 https://www.ascentofshinobi.com/t8552-chroniques-du-crepuscule-higure-mafuyu#71631
Naragasa Daisuke
Naragasa Daisuke

Prélude d'une équipe de choc (w/ Daisuke) Empty
Mar 3 Mar 2020 - 0:15
Sur tout le long du chemin qui nous menait jusqu’à la clairière, Higure-Sama ne décrocha pas le moindre mot. Me reprochait-il d’avoir proféré des propos inappropriés à son égard ? Le comportement que j’avais l’avait-il déplu ? Impossible de sonder son esprit puisqu’il restait de marbre en tout circonstance. Cet homme était une véritable énigme vivante, là je me doutais pertinemment que je n’avais aucune chance à le déchiffrer. L’observant du coup de l’œil, j’essayais de repérer la moindre faille dans son attitude mais rien à faire, il était imperturbable. Je ne savais pas s’il avait déjà eu des élèves avant moi, mais si jamais si c’était le cas, ils devaient être dans le même état que moi en le voyant. 
Le Maître sorti enfin de son silence, il n’était pas trop tôt parce que je commençais à m’angoisser… D’abord les mots qu’il employa étaient d’une banalité, en tout cas à première vue. En analysant ses termes je ne voyais toujours pas où est-ce qu’il voulait en venir parce que c’était évident que j’étais fais pour cette discipline qu’était le Taijutsu.  De nombreuses personnes pensaient que ce n’était réservé qu’aux brutes épaisses sans cervelle, ce qui était complètement faux, car cet art requérait un excellent sens tactique. Anticiper les mouvements de l’adversaire était primordial pour ensuite manœuvrer le prochain coup, c’était ce qu’Hidan me répétait régulièrement, trouvant même que j’étais prévisible par moment. Pas très étonnant de ne jamais l’avoir battu enfin de compte…
Très attentif, j’écoutais ce qu’il me disait tout en fixant l’objectif qu’il m’avait donné. L’arbre devait être à plus de cent mètre au moins. Comment allait-il déterminer le temps ? Parce qu’à priori il ne possédait pas d’instrument de mesure, j’étais bien curieux de savoir comment il allait procéder.
« Très bien. » 
Pour être à l’aise je confiai mon arme au Samourai. Une fois cette chose faite, je me mis à faire des grandes enjambées en direction du fameux chêne, le manque de récupération m’empêchait de révéler mon potentiel sur cette course. Mes déplacements n’étaient lourds, bien plus lourds encore que lorsque je lestais mon corps d’énormes charges. J’atteignis tout de même la cible en ayant une petite frustration, il était évident que je pouvais mieux faire mais malheureusement fallait attendre de refaire le plein en chakra. De ma position, je m’adressais à l’épéiste en haussant la voix afin d’être entendu de là où il était.
« Que dois-je faire à présent ? »
La consigne était d’atteindre l’arbre ce qui était fait, et maintenant ?

_________________
Prélude d'une équipe de choc (w/ Daisuke) Yikj
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8389-un-lourd-heritage-naragasa-daisuke
Higure Mafuyu
Higure Mafuyu

Prélude d'une équipe de choc (w/ Daisuke) Empty
Mar 28 Avr 2020 - 21:06
Prélude d’une équipe de choc
Attrapant l’arme que son élève lui confiait, le samouraï l’observa, silencieux, toujours désireux de mieux juger ses capacités. Si le combat précédent avait permis de déceler quelques erreurs sur lesquelles Daisuke devrait travailler. Il aurait été bien trop dur de ne pas reconnaître le talent qu’il possédait déjà. Peu de jeunes genins auraient pu se targuer d’aussi bien maîtriser un art. Il fallait parfois une décennie à un apprenti combattant pour se voir faire de réels progrès ; il était clair que ce ne serait pas le cas pour lui.

Daisuke s’exécuta et réussit sans donner son reste. Sa vitesse n’était pas des plus folles, mais il fallait avouer qu’il avait toutes les bases. Et alors que son élève voulait savoir ce qu’il avait enfin à faire, Mafuyu rétracta lentement les jambes, l’une après l’autre, pour se poser en tailleur. D’un geste simple, il déposa délicatement l’arme de Daisuke sur le sol, jusqu’au dessus d’un tissu fin qu’il gardait dans sa sacoche.

Le regard porté vers le sol et après avoir laissé macérer son élève plusieurs dizaines de seconde dans l’attente ; le samouraï amena de nouveau sa main droite vers l’intérieur d’une de ses sacoches. Sa voix fusa de nouveau.

Eh bien ? Redescends maintenant.


Il était rapide pour un débutant, c’était certain, mais avait encore d’énormes progrès à faire. Sa vitesse avait été évaluée ; bien, et tout comme il l’avait fait face à leur récent adversaire, Daisuke avait pu prouver qu’il maîtrisait parfaitement le principe de foncer aveuglément sur une cible…

Il était temps d’évaluer sa réactivité.

Inutile de préciser de davantage que les kunaïs et shurikens présent au sein de la sacoche de l’Higure n’avaient à rien à voir avec le hasard. Lors de sa descente, le jeune genin se retrouverait criblé de projectiles de vitesse modérée.



Et le premier partit vers la position du genin. Un moyen de lui forcer l’allure.


_________________
薄明 — Higure φ Crépuscule | Plein hiver φ Mafuyu — 真冬

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7807-higure-mafuyu#65406 https://www.ascentofshinobi.com/t8552-chroniques-du-crepuscule-higure-mafuyu#71631
Naragasa Daisuke
Naragasa Daisuke

Prélude d'une équipe de choc (w/ Daisuke) Empty
Jeu 30 Avr 2020 - 1:13
Posté en hauteur sur une des branches, j’attendais avec impatience les prochaines directives du Senpai. A vrai dire, je ne savais toujours pas pourquoi il m’avait demandé d’atteindre cet arbre précisément, où voulait-il en venir ? Etait-ce un test ? Si oui, pourquoi ne pas être plus explicite ? Ce Samourai avait le don de me torturer l’esprit et c’était vraiment insupportable. Plus imprévisible que lui tu meurs…
Les quelques secondes d’attentes me semblaient être une éternité mais dieu merci le Chûnin se décida enfin à parler. La consigne était claire et concise : fallait que je redescende de mon perchoir. Par le passé Hidan concoctait des entrainements assez farfelus mais qui s’avéraient forts utiles, cependant je ne voyais pas l’intérêt, ni même à quoi tout ceci rimait. A ce que je sache je ne suis pas un chimpanzé. Laissons-lui le bénéfice du doute, après tout c’était une personne importante au sein du village, je pouvais m’estimer heureux de le côtoyer. Je ne pouvais qu’être admiratif devant cet homme.
Pour ne pas le décevoir je descendis de ma position et à ma grande surprise j’étais la cible de divers projectiles. Le temps que l’information remonte au cerveau, pour ensuite coordonner les membres du corps à une esquive, il était trop tard. Je n’étais pas suffisamment réactif pour éviter les kunais et shurikens qui se plantèrent logiquement sur moi. Bien que mon corps fût transpercé et ensanglanté, je me tenais fièrement sur mes deux jambes. Entre nous ce n’était pas de vulgaires outils shinobis qui allaient me procurer une immense douleur, en tout cas pas autant que les effets des Portes Célestes.
« Belle précision Higure-sama. Puis-je vous demander de recommencer s’il vous plait ? »
Je ne souhaitais pas m’arrêter sur cet échec cuisant et il était hors de question.
Revanchard, je fis signe au Samourai de renouveler la salve mais cette fois-ci j’ouvrirai la troisième Porte pour éviter sans problème l’assaut. Habituellement je n’aurais pas dévoilé cette aptitude au grand jour mais là je n’avais guère le choix.
« Augmentez la cadence si possible également. » dis-je sur un ton assez confiant.

_________________
Prélude d'une équipe de choc (w/ Daisuke) Yikj
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8389-un-lourd-heritage-naragasa-daisuke
Higure Mafuyu
Higure Mafuyu

Prélude d'une équipe de choc (w/ Daisuke) Empty
Ven 1 Mai 2020 - 15:58
Prélude d'une équipe de choc
Les projectiles fusèrent dans la direction du genin, comme une gifle parentale accordée au moment le plus imprévisible; le revers de main d'une sanction instantanée. Quelques outils plantés à divers endroits du corps, le samouraï ne laissa paraître aucun émotion, maintenant bien conscient que, contrairement à lui, Daisuke n'était pas préparé à une impromptue punition. Connaissait-il la trahison ? Etait-il prêt à endosser les pires missions tout en baissant sa garde dans un moment de confiance absolu ?

Il va te falloir rester préparé à toute éventualité. Tes alliées peuvent devenir tes ennemis, des civils peuvent n'être que des bandits; tes amis n'être que le reflet d'une illusion prête à te prendre par surprise.


Etonnament calme, Daisuke partagea son envie de recommencer l'opération. Seulement, il n'était pas là que pour esquiver une attaque, mais aussi apprendre à rester concentré en toute occasion.

Très bien.


Le samouraï acquiesça, prêt à réitérer l'opération. Lui-même déjà à envisager une nouvelle fourberie future, un acte qui permettrait à son élève de montrer qu'il avait compris la leçon.

Toujours immobile, Mafuyu glissa de nouveau sa main dans l'une de ses pochettes. Il n'allait pas le prendre par surprise, ni même changer de stratégie, non. Daisuke lui prouverait en premier lieu être paré à esquiver des projectiles envoyés à grande vitesse. Il fallait rester patient.

_________________
薄明 — Higure φ Crépuscule | Plein hiver φ Mafuyu — 真冬

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7807-higure-mafuyu#65406 https://www.ascentofshinobi.com/t8552-chroniques-du-crepuscule-higure-mafuyu#71631

Prélude d'une équipe de choc (w/ Daisuke)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Marécages brisés
Sauter vers: