Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

C'est comme ça qu'on fait - Miyamoto Teruyo

Uzumaki Azaya
Uzumaki Azaya

C'est comme ça qu'on fait - Miyamoto Teruyo Empty
Lun 3 Fév 2020 - 23:23



C’est comme ça qu’on fait

Par habitude, Izaya se promenait dans les rues du village de la roche car elle n’avait grand chose de mieux à faire, et ce n’était pas un jour où elle travaillait non plus. Elle aimait bien marcher quel que soit le temps et au détour d’une rue, pourquoi pas, croiser le chemin d’une personne qu’elle connaissait ou celui d’une autre qu’elle pourrait être intéressée de connaître. L’Uzumaki était très sociable, avenante, curieuse mais aussi méfiante !

En presque cinq années passées dans ce grand village, Izaya était toujours étonnée de voir de nouveaux visages et de rencontrer de nouvelles personnes mais aussi ravie de mettre des noms sur des visages dont elle s’était faite une description approximative au fil de ce qu’elle entendant de ces discussions auxquelles elles n’étaient pas forcément conviées. Et cette journée de début d’automne légèrement frais ne dérogeait pas. Sans dire qu’elle était connue comme le loup blanc, les habitants de ces rues qu’elle avait pris l’habitude d’arpenter la connaissaient…

Bonjour Izaya-san, comment vas tu aujourd’hui ?
Oh ! Ma foi bien Madame Hotaru ! Je fais mon exercice quotidien !

Voilà, le quotidien d’Izaya en dehors de ses quelques missions n’avait rien d’extraordinaire et tenait même de la banalité et c’était c’était exactement ce qu’elle cherchait : la tranquillité. Il n’y avait pas besoin de grandes aventures pour être heureux. Pour elle, tant qu’elle était hors d’atteinte de ses ennemis; rien ne pouvait être mieux qu’Iwa. On pouvait aussi dire qu’elle était un peu insoucieuse et ça en dépit de son âge, car depuis quelques temps… les villages étaient quand même… de sacrées cibles… Mais elle, elle ne s’en inquiétait pas !

Et un peu loin, après cette rencontre fortuite avec Madame Hotaru, au détour d’une rue elle tomba nez à nez avec un homme. Elle passa à côté de lui sans trop y faire attention et là il y eut un déclic dans sa tête :

Blond, petit, yeux de fuines...Miyamoto Teruyo ?

Elle s’était retournée avant de s’être trop éloignée, c’était de cette façon qu’Izaya initiait le contact la plupart du temps. Et si elle se trompait, et bien ce n’était pas grave, la personne en question n’aurait qu’à lui dire, et alors elle lui demanderait qui il ou elle était… Aussi simple que ça.

Moi c’est Izaya !

Elle était moins connue sûrement dans Iwa que dans ce quartier, même si ses cheveux naturellement bleus passaient difficilement inaperçus, et que le nom de son clan restait une information protégée par le grand Borukan Arikasa ! On ne pouvait la connaître que comme “Izaya”.




_________________
Uzumaki Azaya
merci cleclem d'amour :)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9024-uzumaki-azaya-termine#76012
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

C'est comme ça qu'on fait - Miyamoto Teruyo Empty
Sam 8 Fév 2020 - 22:11
Que faire ? Saya était à l’école, à apprendre les bases nécessaires à tout bon citoyen de ce village pour espérer vivre une vie paisible, loin des affres de celle d’un ninja. Les vieux étaient au parc, en train de jouer une énième partie de shogi pour ce qui était de leur affrontement journalier ou presque. Quant aux vieilles, elles étaient en train de faire les courses au marché, à nous prévoir quelques festins pour ces prochains jours et notamment celui pour l’anniversaire de Saya. Si en général je participais plus que volontiers à la confection des menus et des plats, pour l’occasion, je n’avais pas eu mon mot à dire, ignorant totalement ce qui se tramerait en cuisine.

Que faire donc ? Si d’un point de vue personnel tout était calme, d’un point de vue shinobi, c’était également le calme plat, n’étant pas prévu pour une mission aujourd’hui. J’avais bien profité de ce moment de répit pour signaler à mes supérieurs que j’étais volontaire à la préparation de l’examen chunin, mais pour l’heure, on m’avait fait comprendre que ma candidature avait été entendue et qu’une réponse me serait donnée en temps et en heure. Autant dire que ma journée de travail était terminée et que le soleil n’était pas encore à son zénith, loin de là.

Assis sur un banc de pierre, le soleil réchauffant mon dos, un calepin dans une main, un crayon à papier dans l’autre, je me grattais la tête avec de temps en temps, entre deux phases d’écriture. Nulle poésie, nul roman ou autre travail d’écriture, juste des idées de techniques notées à la va-vite pour ne pas les oublier et étudier leur faisabilité. Une fois ces quelques concepts couchés sur les pages blanches, il ne me restait plus qu’une seule chose à faire. Enfin terminer ce livre que j’avais commencé à lire il y a maintenant plusieurs mois et que je n’avais jamais eu le temps de finir, et ce, malgré les quelques pages restantes.

C’était une histoire passionnante d’un groupe d’hommes et de femmes qui à la recherche du bout du monde luttaient jour après jour contre le vent qui les agressait. De l’émotion, de l’action, une qualité d’écriture extraordinaire et voilà que ce « simple bouquin » que l’on m’avait conseillé était devenu pour moi, un chef d’œuvre.

Je ne saurais dire combien de temps je suis resté là, les yeux dans le vide, encore tout abasourdi de cette magnifique fin pleine de rebondissement. Je ne savais pas à quoi m’attendre dans ces dernières pages, et il fallait avouer que c’était tout bonnement magnifique. Livre à la main, levant mes fesses de mon fauteuil de pierre, je marchais tranquillement vers mon unique but de la journée après cette lecture, retourner voir le libraire qui m’avait conseillé cette lecture pour dénicher un autre ouvrage du même auteur.

C’est dans une rue quelconque à un instant totalement fortuit qu’une voie de femme se fit entendre en appelant mon nom. Instinctivement, je me retournais vers la source de l’appel pour découvrir une jeune femme d’environ vingt-cinq ans, les cheveux bleus et quelques tatouages visibles ici et là sur son corps. Si elle m’avait ainsi appelé, c’est qu’elle devait me connaître. Pour autant, je n’avais nul souvenir d’elle, et compte tenu de son apparence singulière, je ne pense pas que j’aurais pu l’oublier.

« Oui c’est moi ? »

Izaya ? Non. Inconnue de mon répertoire mémoriel. Donc, deux solutions. Soit effectivement, je n’avais aucune connaissance de cette personne, soit je l’avais totalement oubliée et je pouvais d’ors et déjà prendre rendez-vous avec Aimi pour me faire ausculter sur mes pertes de souvenirs.

« Excuse moi, mais … on se connaît ? Tu as besoin d'aide ? »

_________________
C'est comme ça qu'on fait - Miyamoto Teruyo Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Uzumaki Azaya
Uzumaki Azaya

C'est comme ça qu'on fait - Miyamoto Teruyo Empty
Jeu 5 Mar 2020 - 20:40



La fameuse discussion

Ah c'est lui ! Elle était sûre de l'avoir reconnu, mais des fois des personnes se ressemblaient beaucoup, tellement qu'on pouvait les confondre. Elle sourit à l'homme en lui faisant un signe de la main, sûrement pour dire bonjour, quoi d'autre ?

Elle rigole un peu nerveusement, ce n'était pas commun d'interpeller quelqu'un comme ça dans la rue. Mais cela avait le mérite d'être direct. Elle s'approcha de lui. L'uzumaki était toujours avenante et dans la grande majorité des cas super sympa.

Non, vous ne me connaissez pas ! Mais, je suis une genin d'Iwa !

Izaya était assez discrète malgré qu'elle soit extravertie, peu d'Iwajin la connaissait, ou connaissait son prénom. Ce n'était pas la première qu'on lui demandait ça : on se connait ? Cette expression avait quelque chose de tout à fait impersonnel et même de légèrement agressif, donnant l'impression qu'on dérangeait. Mais, ce n'était pas le cas; entre Iwajin.

Et non ! Je n'ai pas besoin d'aide, je voulais juste être sûre que c'était bien vous. Ô pas parce que vous êtes une cible ou quoi que ce soit comme-ça. Mais voilà, ça peut-être bien de se connaître !

Oui c'était très étrange comme approche, mais Izaya la sage -sagesse qu'elle a acquis au cours des soixante-quatre dernières années- aimait connaître les gens, pour être sûre d'à qui elle avait à faire, et à qui faire confiance. Et quand on ne connaissait pas les gens, qu'ils étaient des étrangers et ben la meilleure façon qu'ils ne soient plus était de leur parler, de les interpeller ! Mais ce n'était pour ça qu'elle donnait volontiers son nom; oh que non, qu'on sache qu'elle s'appelle Izaya était déjà bien assez.

J'ai entendu parler de vous dans une discussion... Et sinon vous ? Besoin d'aide ?

Qu'elle avait plus ou moins espionné malgré elle...




_________________
Uzumaki Azaya
merci cleclem d'amour :)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9024-uzumaki-azaya-termine#76012
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

C'est comme ça qu'on fait - Miyamoto Teruyo Empty
Dim 15 Mar 2020 - 16:19

La jeune femme qui m’avait fait retourner ria à ma question. Réaction étrange. J’avais tendance à rire ou à sourire bêtement dans certains moments gênants, mais pour le coup, il n’y avait rien de dérangeant et le plus étrange de ces quelques échanges restait l’approche quelque peu singulière.

« Izaya donc ? Vraiment navré, je ne connais pas tous les genins du village. Mais si tu sembles me connaître, j’espère que c’est en bien. »

Puis grattant ma tignasse rousse quelques seconde me donnant l’air de réfléchir intensément.

« Je devrais supposer que ce n’est pas en mal en tout cas, sinon, je vois pas pourquoi tu viendrais m’aborder ahaha. »

Si j’avais une vie sociale forte occupée entre mes obligations familiales et militaires, faute d’un meilleur terme, je n’avais que rarement l’occasion de discuter de tout et de rien comme c’était le cas maintenant. Il y avait bien eu cette rencontre avec Shingen, mais elle s’était faite de manière totalement fortuite autour d’une partie de shogi. Également Seika en y repensant, qui m’avait aidée à sauver celui qui était désormais mon chat, le septième membre de notre famille.

Mais cette fois, du moins pour l’heure, il n’y avait pas de raison à cette discussion. Mais au final, ce n’était peut-être pas si mal que de rencontrer les gens ainsi, sans rien attendre de plus qu’une simple discussion.

« Ravi d’apprendre que je ne suis pas une cible ahaha. Tu ferais un piètre assassin de me le dire si c’était le cas. Ou alors … c’est une manière subtile d’endormir ma méfiance pour que je ne sois plus sur mes gardes. Tu es là pour m’assassiner ? »

Un large fou rire me prit au ventre à la fin de cette boutade, suffisamment fort pour que plusieurs passant se retournent et suffisamment communicatif pour que certains d’entre eux se mettent à rire de cœur eux aussi, sans trop savoir pourquoi.

Essuyant quelques larmes de rire aux coins des yeux, je regardais la demoiselle tout sourire avant de reprendre la parole.

« M’aider ? Eh bien, si tu sais quoi offrir à une petite fille de onze ans pour son anniversaire, quelque chose qui sorte de l’ordinaire, eh bien, je serais ravi d’avoir ton aide. Et sinon, tu as entendu parler de moi ? À quelle occasion ? Je ne pensais pas être si connu que cela. »

_________________
C'est comme ça qu'on fait - Miyamoto Teruyo Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine

C'est comme ça qu'on fait - Miyamoto Teruyo

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers désolés
Sauter vers: