Soutenez le forum !
1234
Partagez

Le Conseil [PV Sabreurs]

Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

Le Conseil [PV Sabreurs] Empty
Mer 5 Fév 2020 - 2:54
L’air pensif, le Sabreur en chef dépose comme il le fait tous les matins de l’encens devant le portrait de son prédécesseur dont il honore la mémoire dans le Grand Hall, cette double relation purement professionnelle, membre du même clan mais aussi loyal serviteur du fait de sa position de Sans-Visage au moment de la guerre civile. Il repense au déchirement moral, aux victimes qui ont dû souffrir de son positionnement, tombés sous sa lame pour avoir choisi l’autre camp. Dans un silence funèbre, il s’incline respectueusement face à l’icône, presque religieusement, avant de se relever après avoir accompli sa pratique routinière. Seul dans le Grand Dojo, bien avant que les apprentis ne pénètrent l’enceinte du sanctuaire pour assister aux cours de kenjutsu, il profite du silence des lieux, berceau de tranquillité propice à la méditation.

Sans se presser, il prend le chemin du Conseil où le reste du conseil est attendu suite à sa lettre de convocation envoyée hier. Pas de message crypté cette fois, mais un message noir sur blanc, dont la formalité reflète parfaitement la personnalité de l'Épéiste de la Brume, ne laissant rien au hasard et très attentif à ce que les membres du clan suivent rigoureusement l’étiquette morale, à commencer par se présenter à l’heure dans une réunion de grande importance. Etant donné l’historique fantomatique du clan qui trahit un manque de discipline des Sabreurs qui se sont succédés et qui ont été en conséquence exclus par le chef de clan, il attendait de voir si cette nouvelle génération d’épéistes se montrerait plus prometteuses que les précédentes.

Le lieu du conseil se situe dans une pièce en marge du complexe du Grand Dojo, où l’accès est restreint aux membres du conseil des Sept - en référence au nombre de places disponibles. Au centre de celle-ci trône une table ronde, reflétant métaphoriquement l’équité voulue dans la prise de décision entre les membres du conseil, même si de facto, l’avis du chef de clan est davantage pris en compte que celui de ses confrères. Il n’en demeure pas moins que le Nobuatsu est ouvert à la discussion, et souhaite mettre au courant les membres les plus actifs du clan de ses décisions puisqu’ils seront certainement les acteurs qui mettront en mouvement leur faction.

Le jounin prend place à la table, les coudes contre la table et les mains jointes. Il attend.

Spoiler:

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Nagamasa Tsuki
Nagamasa Tsuki

Le Conseil [PV Sabreurs] Empty
Mer 5 Fév 2020 - 19:57
Jiro fit jouer ses doigts couvert de mitaine quelques instants, se remémorant sur la route qui le menait au grand dojo les mots de son maître, chef de clan et sans doute bientôt ami, Nobuatsu Saji. Il se jouait l'avenir du clan des sabreurs, de grandes décisions seraient prises, et Jiro ne savait pas trop ce qu'il pouvait y faire. Ses idées étaient courtes et réduites, et si l'on avait écouter le sanguinaire, il aurait fallait tout réduire en cendres jusqu'à la dernière parcelles de terres profanes. Ses principes diplomatiques étaient nuls. Ses principes moraux était bien pires encore. Jusque là il avait dû se transformer et repousser les limites de sa patience et de sa vertu pour réussir à s'intégrer à la cité militaire.

Mais depuis quelques temps, cela devenait de plus en plus aisé pour lui de se glisser dans la peau de l'Ikaku, genin confirmé de Kiri, intransigeant sergent de la tyrannie législative. Impatient tyran de la force barbare. Il était judicieux de s'écarter de son chemin, si l'on ne voulait pas finir entre quatre planche, découpé en petit cubes fumants. Il n'avait aucune pitié, aucune autre forme de salut n'était possible pour son âme. Il serait sans doute expédié dans le tartare, selon ses croyances ancestrales, là ou l'âme des damnés et des criminels atterrissait en règle général après la mort. Il n'en avait que faire, il comptait profiter de sa vie sur terre le mieux possible, et ne jamais rien regretter.

Il avait dans la ferme attention de laisser une marque, une sorte d'empreinte dans ce monde, quelle qu'elle soit. Il se trouvait qu'il avait un don particulier pour le chaos, et la mort, voilà tout. Il l'exploitait du mieux possible, et faisait fi des remarques et des critiques, ou des jugements des autres : Chacun faisait comme il le pouvait, et s'il avait bien une qualité c'était qu'il ne jugeait pas le premier venu via de simples considération morale, vu qu'il n'en avait aucune.

Il était objectif, plein d'un sang froid dans le jugement des autres, qui lui donnait l'avantage d'être fléxible mentalement, comme le roseau qui ploie mais jamais ne casse, ou bien l'eau qui érode peu à peu la roche grâce à ses remous.

- Maître, je suis ravis de vous revoir, fit-il en saluant bien bas, son kimono blanc cassé, avec veste grise et noire coupé droit, lui donnant un air solennel qui était voulu, vu que la présentation était son fort, contrairement à certains de ses camarades, qui se négligeait à vue d"oeil.

Kyameru à la hanche gauche, il posa la main sur son fourreau ouvragé d'un chameau, comme pour représenter la traverser du désert que l'on devait subir avant de réussir l'épreuve imposé par la lame. Il était prêt à défendre chèrement sa place si durement acquise.

_________________
Baigné dans la lumière, lune de sang.

Le Conseil [PV Sabreurs] 8ok0
Revenir en haut Aller en bas
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

Le Conseil [PV Sabreurs] Empty
Jeu 6 Fév 2020 - 9:36
Miyuki était posée dans son lit, allongée encore toute habillée, lorsqu'elle entendit des pas arriver devant sa porte. Elle vit la lettre être glisée sous sa porte. Elle prit quelques instants avant de soupirer et de se redresser pour aller la chercher. Retournant s'assoir sur sa couchette, la sabreuse déplia l'enveloppe pour y découvrir un court texte qui la motiva d'un seul coup. Un Conseil des sabreurs, où elle était invitée à participer pour parler de l'avenir du clan. Bien qu'elle était désormais une Épéiste officielle du clan, la jeune femme avait conscience du fait qu'elle n'était encore qu'au début de son parcours. Toutes les bases qu'elle avait apprit à maîtriser depuis des années, il fallait désormais les développer. Avancer pour atteindre ses buts. Et ça, c'était la première marche d'un long escalier.

De nouveau pleine d'énergie, la combattante blonde aux yeux bleutés se releva et mangea rapidement avant de filer directement au dojo. Si elle savait que la réunion n'avait lieu que le lendemain, elle avait désormais beaucoup trop d'énergie et elle devait en dépenser sans quoi elle ne dormirait jamais. Trois heures d'entraînement plus tard, la Mawehara choisit de repartir pour se laver et aller se coucher, espérant que cette fois, elle fermerait les yeux. Mais c'était sans espoirs. Cette excitation revenait à chaque fois qu'elle parvenait à la mettre un peu de côté. Elle avait l'impression d'être revenue en enfance, lorsqu'on lui avait annoncé une bonne nouvelle qui ne se produirait que le lendemain.

Les minutes s'écoulèrent lentement, puis les heures. Rien à faire, la combattante était incapable de dormir. Ce n'est que quelques dizaines de minutes avant l'aube qu'elle se résigna et se releva. Elle ne dormirait pas cette nuit. Oh, c'était loin d'être si dérangeant que ça. Sa constitution le lui permettait largement, notamment grâce à tous les entraînements intensifs qu'elle avait pu faire. Mais ce serait certainement visible sans préparation. Jouant alors un peu de maquillage bien qu'elle n'en mettait pas d'habitude, la guerrière sortit de chez elle dans les rues humides où la brume reignait encore. Elle traversa les deux voies qui la séparait du Grand Dojo et y pénétra en silence, alors que seul le Gardien était déjà là avec le personnel d'entretien. Saluant ces membres de la tête, la jeune femme se dirigea sans un bruit vers la salle du conseil, là où elle allait devoir retrouver Saji un peu plus tard. Commençant alors à tourner en rond dans la pièce, elle finit par se poser contre un des piliers au bord de la salle. Somnolante, elle ne vit pas le temps passer.

Lorsque le désormais Nanadaime Mizukage pénétra dans la salle puis lorsque Jiro rentra à son tour, elle ne réagit pas, mais lorsque l'Ikaku finit par parler, elle ne put s'empêcher de sursauter en revenant à elle. Rougissant un peu dans son coin, elle remarqua alors qu'aucun des deux ne semblait l'avoir vu. Se frottant un peu les yeux en faisant attention au léger maquillage qu'elle avait pour cacher ses cernes, elle se fit un peu plus droite avant de sortir de l'ombre, l'air de rien.

« Ohayo Gozaimasu. »

Préférant ne pas se justifier ni s'éterniser en palabres qui risquaient de la trahir, la jeune femme s'installa elle aussi à la table après une brève hésitation. Elle entendit Senritsu ricanner dans son esprit mais préféra ne pas y préter plus longuement attention, son sabre se jouant bien trop souvent d'elle à son goût.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11574-mawehara-miyuki-la-danseuse
Takeo Jomei
Takeo Jomei

Le Conseil [PV Sabreurs] Empty
Jeu 6 Fév 2020 - 17:22
Dans le silence Jomei tenait une lettre dépliée, ses yeux lisant le contenu de la lettre alors que sa main gauche soulevait en rythme une altère. Il n’était pas foncièrement grand fan de la musculation, son corps s’étant développé au fil des entraînements dans le Grand Dojo, mais pour retrouver toutes les sensations de son bras qui avait été grièvement blessé lors de l’Epreuve des sabres le shinobi se devait de maintenir une forme régulière d’exercice. Il réalisait donc ces exercices chez lui. Lorsqu’il finissait de lire la lettre, il lâchait le papier sur une table avant de poser l’altère sur le côté, expirant profondément alors qu’il regardait son bras gauche. De larges entailles sous formes de cicatrices parcouraient son bras, résultat de la morsure impitoyable de l’esprit en souffrance de Hiai. Jomei avait promis qu’il supporterait cette peine, et il comptait bien le faire.

Il passa le reste de la nuit à réfléchir sur le contenu de la prochaine réunion. Enfin… sa première réunion en-dehors de l’exercice étrange et particulier que Nobuatsu Saji a fait vivre la nouvelle génération. Jomei n’a jamais été réellement curieux quant aux affaires du clan du temps de son maître, une erreur de sa part en tant qu’aspirant Sabreur. Il allait devoir rectifier le tir en faisant face à ce genre de réunions, où les décisions concernant le clan seront prises. Il ne sait pas si son avis sera pris en compte ou s’il sera écarté du fait de son inexpérience, mais il restait déterminé à être présent, coûte que coûte. C’est dans sans aucun étonnement que le shinobi se levait extrêmement tôt le lendemain, mettant sa tenue habituelle avant de passer Hiai dans le fourreau dans son dos.

Venir au Grand Dojo aussi tôt était une expérience en soi, il n’y avait pas les cris habituels des pratiquants, ni ceux des professeurs qui corrigeaient la posture des apprentis… Les couloirs paraissaient bien trop vite aux yeux de Jomei, qui a été habitué à un endroit plein de vie et d’ambitions. Chaque personne qui pose les pieds dans ce lieu aspiré à devenir un Sabreur, un guerrier maître d’une lame unique. Tous convoitaient l’une des septs places, tous espéraient que l’un des Sabreurs se retirent et offre une opportunité. Jomei n’était pas du genre à laisser ce genre de chose arriver dans son cas. Il avait besoin de Hiai, tout comme Hiai dépendait de lui à présent.

Après avoir quitté les couloirs habituels du dojo pour se diriger vers le lieu de la réunion, Jomei chassait de son esprit ces pensées éparses avant d’ouvrir la porte à son tour et faire face à ceux déjà présents dans les lieux. Il balayait du regard les autres Sabreurs présents avant de rester fixé sur Nobuatsu Saji qui attendait en silence. Ensuite, il faisait quelques pas avant d’incliner respectueusement sa tête tout en prenant en main le fourreau de son Sabre qui était logé dans son dos.

- Takeo Jomei vous salue, chef de clan.

Suite à quoi il saluait de la tête ses camarades avant de se trouver une place assise, déposant Hiai contre la table.

_________________
Le Conseil [PV Sabreurs] Lvyy
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7720-un-patriotisme-froid-takeo-jomei#64966 https://www.ascentofshinobi.com/t7969-takeo-jomei-resume-des-episodes-precedents
Nō

Le Conseil [PV Sabreurs] Empty
Ven 7 Fév 2020 - 2:32
Ces lettres ou missives devenaient monnaie courante désormais. On n'écrivait pas trop dans la famille de Narotama, faute de savoir le faire. On lisait de même très peu. Les siens avaient jusqu'à la fondation du village, qu'ils rejoignirent après une débâcle dont les souvenirs restaient aussi brumeux que les rues de Kiri au matin, des préoccupations bien plus terre-à-terre que la littérature. Les Raiden s'étaient arrogé le nom du dieu de la foudre, mais c'étaient surtout des forgerons. À Ame no Kuni, le clan était tristement célèbre pour le trafic d'armes qu'il organisait. On avait plus les mains dans le métal et le feu, dans le sang parfois aussi, que dans le panier et dans l'encre. Ce genre d'histoire n'étaient pas réellement rares au village caché de la Brume. Les criminels n'avaient jamais été aussi puissants dans un autre pays qu'à Mizu, et ce jusqu'à une pacification somme toute assez récente. Nombre de shinobis descendaient de ou étaient directement issus de ces anciennes mafias diverses qui gangrenaient autrefois l'archipel. Narotama avait cependant reçu une éducation tout ce qu'il y avait de plus respectable, et son esprit était aussi affûté que sa lame comme l'aimait à le dire sa mentor Isuke Totsugi, de qui il avait obtenu l'énorme double-lame posée dans son vis-à-vis.

Il plia la lettre assez minutieusement, en faisant un origami plutôt raté en forme de chauve-souris. La drôle de création atterrit dans les braises de la forge paternelle, prenant feu en quelques secondes à peine après que Nō l'y ait nonchalamment jetée. Le jeune homme cherchait encore la force de se lever, fatigué mais néanmoins curieux de ce qu'allait être ce Conseil, concrètement. Les Sabreurs y avaient, disait-on, tous le droit à la parole. Voilà qui changeait des exigences habituelles de déférence face à un plus haut gradé. Il n'était cependant pas dupe, et Saji Nobuatsu, récemment devenu leur nanadaime Mizukage, avait très probablement déjà pensé à certaines inclinaisons qu'il prévoyait faire prendre au clan non seulement en tant que son chef mais également en tant qu'ombre de la Brume. Le contraire l'aurait en tout cas étonné. C'était encore l'aube, au dehors. La brume serpentait entre les rues étroites de Kiri encore endormie… Les volutes de particules d'eau se déposant sur les vitres de sa fenêtre. Par delà ce manteau de pois, on voyait la lumière d'un soleil timide commencer à filtrer et donner des reflets iridescents à l'atmosphère humide. Narotama fut rapidement prêt à partir, son haori noir par dessus le kimono, et son chapeau rayé en tant que couronne officieuse. Dans son dos : Hiramekarei la momifiée, l'hyctioïde qu'il avait bien cru être la cause de sa mort. Elle le serait peut-être un jour après tout. Nul ne savait.

Quoi qu'il en soit, l'épaisse lame siégeait dans son dos alors qu'il rejoignait rapidement le Grand Dojo. C'était atypique de le rejoindre à une heure si matinale de la journée, et très peu croisèrent le chemin du nonchalant homme-chapeau. Nō se demandait bien si les autres étaient arrivés avant lui… Il s'était assuré de ne pas être en retard, cette fois. La matière semblait importante et, bien qu'il ne soit pas du genre à s'exciter ou faire grands cas de ce genre de réunions officielles - peut-être par manque d'esprit de cohésion, quelque part. Ou bien il était seulement difficile à faire passer pour impatient - Narotama voulait faire, si ce n'était une bonne impression, celle au moins de mériter sa place au sein du Conseil des Sept. Hiramekarei était sa lame et il comptait bien que ça reste le cas. Nō ne ferait pas comme son mentor. Il arriva finalement à la salle du conseil, nonchalant. Son corps se glissa habilement par la porte avec une habileté féline, alors qu'il constatait non surpris qu'il n'était bel et bien pas le premier.

" Bonjour à tous. Maître Mizukage, Miyuki, Jiro et Jomei ", fit-il plein de miel, retirant son chapeau pour saluer l'ensemble des participants et présenter sa xanthe crinière. Sa double-lame passa de son dos à un emplacement plus adapté, contre le siège qu'il se choisit et emprunta en imitant le reste de ses camarades.

_________________
Thème
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7799-presentation-de-mun-kimura https://www.ascentofshinobi.com/t8507-raiden-narotama-dit-no#71224
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

Le Conseil [PV Sabreurs] Empty
Lun 10 Fév 2020 - 14:12
Cela fait depuis longtemps que le chef de clan organise ces fameux conseils, du moins aucun qui n’ait eu une telle importance, puisqu’il s’agit maintenant de marquer le tournant dans l’histoire du clan, en faisant avancer les intérêts des Épéistes de la Brume, l’enjeu est d’autant plus grand pour ses confrères convoqués ce jour-là, dans la mesure où chacun d’entre eux assiste à un conseil pour la première fois. Et comme toujours, il arrive parmi les premiers à la table, du moins c’est ce qu’il croyait, puisque que quelqu’un a semble-t-il surenchéri en allant jusqu’à dormir dans la salle de réunion.

Il s’agit de la jeune Miyuki, qui se lève comme si de rien n’était pour aller s’asseoir avec les autres. S’il est agréable de voir jusqu’où un des Sabreurs est prêt à aller pour arriver à l’heure, il n’en demeure pas moins que le Grand Dojo n’est pas un dortoir, une remarque qu’il s’abstiendra de faire pour cette fois à l’égard de la genin pleine d’entrain, qui a probablement été excitée d’assister à ce Conseil. Il se dit qu’elle n’est pas en retard au moins, et qu’il y a plus grave, mais quand même, cela reste étrange.

Le Sanguinaire est le suivant dans la file des arrivants, comme toujours laissant flotter sa longue et majestueuse crinière d’argent, alors qu’il vient saluer son supérieur d’un ton amical en même temps que respectueux - le fruit d’une relation entretenu au fil des combats et des missions ensemble, le Nobuatsu toujours en silence incline légèrement la tête en signe de bonjour, en attendant le reste de la confrérie.

Vient ensuite Jomei qu’il avait déjà repéré une fois alors qu’il n’était qu’apprenti, son potentiel était flagrant. Le jounin n’est guère étonné de le voir les rejoindre, afin de discuter des affaires du clan. C’est ensuite au tour de Nō d’arriver dans la pièce et les saluer respectivement, en effectuant une révérence de son chapeau. Il est celui qui a réussi à dompter l’esprit d’Himarekarei, l’un des esprits les plus puissants qui soient. Le Nobuatsu ne manquera pas de surveiller son évolution de près.

Quatre ont répondu présent. Mais il en manque un cinquième, ce qui suscite déjà un brin d’énervement dans la voix du Nanadaime alors qu’il s’enquiert auprès des quatre autres des raisons de l’absence du cinquième.

Où est Yokan Kuro?

Quoiqu’il en soit, ils ne peuvent plus attendre, étant donné les sujets qu’il souhaite discuter à la table. Le chef du clan prend une légère inspiration de frustration avant de lancer le début de la discussion en récoltant des avis avant que celles-ci ne soient influencées par le fil de la conversation où ils parleront de choses plus concrètes, et des missions.

Avant que je ne commence par vous exposer des axes de progression qui aideraient à favoriser le développement de la confrérie, je souhaiterais avoir votre avis sur le clan, vos impressions, ce qui pourrait constituer selon vous, une priorité au vu de la situation actuelle des Sabreurs.

Ce n'est pas tous les jours qu'un genin se voit donner la possibilité de donner son avis ou faire des propositions, alors autant qu'ils en profitent.

Spoiler:

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Nagamasa Tsuki
Nagamasa Tsuki

Le Conseil [PV Sabreurs] Empty
Lun 10 Fév 2020 - 21:23
Ils étaient presque tous réunis ce jour là. Une réunion exceptionnelle qui n'en finirait que jusque tard dans la nuit, voir même dans la matinée si le coeur en disait à certains, comme le proposerait plus tard Jiro, pour "fratérniser". Personnellement et subjectivement, il haïssait cette bande de plouc incapable qui lui servait de clan. Ils étaient faibles. Il ne savait vraiment pas pourquoi le Nobuatsu avait choisit ses trois là pour sabreurs, même s'ils avaient du potentiel peut être, un potentiel bien caché, ils n'avaient ni le mental, ni le physique pour suivre le rythme soutenue que pouvait imposer le sabreur muet.

Ayant repéré la jeune Miyuki avec qui il avait joué au poker -une partie endiablé de Kumo Hold'em, dormir dans le fond de la pièce, il ne put que retenir un sifflement de dégoût, à voir avec quelle énergie elle léchait les bottes. Et que dire du sabreur à qu'il manquait la mobilité de sa dextre, allergique à un tas d'animaux, qui ne savait pas comment se tenir et se permettait de tenir à main nue son sabre pendant une réunion ?

*Pffff à quand un bon écrémage du destin dans les rangs pourris de notre clan ?* Peut être avait-il des pensées négative, mais il considérait bel et bien ce clan comme le sien, ce qui était en soit une avancée incroyable pour un individualiste convaincu, doublé d'un traître en puissance.

- Si vous voulez tout savoir, je pense que nous sommes en manque de puissance brute. Nous avons certes des éléments prometteurs, mais qui ne sont, selon moi et cela vaut ce que ça vaut, toujours pas prêt pour les réalités du terrain. De plus, j'ai l'impression que tout ceci est prit à la légère par les concerné, comme Jomei qui m'a refusé un apprentissage d'une technique d'esquive parce qu'il était pas très partant pour l'exercice proposé par son sempai ... Il remit en place une de ses mèches, son épée toujours aux côtés qui semblait impatiente de passer à autre chose. Si je devais encore poussé plus loin mon analyse, je pense que le recrutement est ainsi bâclée, et devrais être prit en charge par quelque de sérieux pour une fois. Regardez, nous avons un membre qui manque à l'appel, et un autre qui dort littéralement debout car elle vient de se réveiller, soyons sérieux ! Jiro avait la réputation d'être intraitable, et il le prouvait une nouvelle fois.

- Ma seconde priorité, serait de créer une unité spéciale commandé par quelqu'un de notre groupe. Les Yuki ont le pouvoir diplomatique, mais cela doit être à nous de détenir le pouvoir martial .... Termina-t-il en tapant du poing sur la table qui leur faisait face.

Après tout, ils n'étaient tous que des nouveaux nés face au talent du cavalier de feu.

_________________
Baigné dans la lumière, lune de sang.

Le Conseil [PV Sabreurs] 8ok0
Revenir en haut Aller en bas
Nō

Le Conseil [PV Sabreurs] Empty
Ven 14 Fév 2020 - 11:14
Il y était : le premier Conseil des Sabreurs de la nouvelle génération que ses camarades et lui incarnaient. L'enjeu était grand pour cette réunion, puisqu'ici et maintenant se déciderait l'avenir du Clan. Être membre des épéistes de la Brume signifiait déjà beaucoup pour tout bretteur qui connaisse son domaine, et ce dans tout le Yuukan sans exception. Chacun respectait ceux qui se faisaient les maîtres à la fois de l'épée et de l'harmonie avec des esprits aux volontés bien souvent antagonistes aux leurs. Il y avait bien sûr d'autres maîtres de l'épée, à commencer par les samouraïs dont certains avaient aussi élu domicile à Kirigakure… Mais les connaisseurs savaient que Sabreurs et Samouraïs évoluaient véritablement sur deux domaines distincts.

Nul Bushido au sein des Sept Épéistes, aujourd'hui cinq, et rien que l'esprit de cohésion que le Nanadaime essayait de leur inculquer. Peu de choses rassemblaient ce groupement hétéroclite et hétérodoxe. Ce n'était pas même véritablement une communauté de valeurs. Parfois, on pouvait légitimement se demander ce qui faisait de ce groupe un clan, au même titre que les Kaguya ou les Yuki qui avaient pareillement participé à la fondation de ce village. Ni sang, ni école commune ne rapprochait Narotama de Jiro, Miyuki, Jomei ou encore du Nanadaime. Peut-être que le dénominateur commun, outre une culture de l'art de combattre avec des épées possédées, était tout simplement l'appartenance à la Nation de l'Eau. C'était une idée intéressante, alors même que certains d'entre eux n'étaient pas natifs de Mizu.

" Je dois dire que… Ce que dit Jiro tombe sous le sens. À mon très humble avis ", lança-t-il à la suite du possesseur de Kyameru, alors qu'il avait écouté son laïus dans un silence parfait. Son regard résolument fixé sur les deux mains jointes en face de lui changea de cible, quand Nō releva la tête pour contempler tour à tour chacun de ses homologues. Ils étaient tous égaux pour l'instant, dans la mesure où des novices comme eux pouvaient donner leur avis à la plus haute autorité du Clan et du village entier. Ne pas profiter de ce moment aurait été un gâchis malheureux. Alors, comme il y était invité, Narotama continua de parler. Il se pencha en avant, ses coudes prenant appui sur la table tandis qu'il caressait ses poings du menton, sourire en coin en admettant que…

" Je crois aussi que la Confrérie devrait prendre une place plus importante au sein du village. Mais comme cela a été soulevé, beaucoup d'entre nous ne sont encore que des novices. Et personne ne sait qui restera ou partira dans les semaines, les mois ou les années à venir. Avant de courir il s'agit peut-être de marcher. Formons nous et gagnons cette puissance que Jiro relève très justement comme insuffisante, et ensuite seulement tâchons de devenir une véritable force politique. Cela passe, je crois, par le renforcement du groupe en tant que clan à part entière. "

Il se tut. Les mots de l'Ikaku n'avaient pas touché à sa fierté. La maturité demandée au ninja consistait quelque part à connaître les limites de sa force pour ne pas prendre de risques inconsidérés ni sous-estimer un adversaire plus fort. Il savait être l'un des plus faibles dans cette salle, et que s'il était plus expérimenté qu'un de ses camarades ce n'était que de très peu. La première des choses à faire était de renforcer la Cohésion du groupe, comme Saji l'avait très adroitement commencé, d'un point de vue collectif, et de faire en sorte que chacun devienne plus fort d'un point de vue individuel. Pour cela, il fallait trouver le palliatif aux dissensions internes, exacerber ce qui rassemblait plutôt que de faire du talent personnel un triomphe. Il laissa ses camarades prendre la parole à sa suite.

_________________
Thème
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7799-presentation-de-mun-kimura https://www.ascentofshinobi.com/t8507-raiden-narotama-dit-no#71224
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

Le Conseil [PV Sabreurs] Empty
Dim 16 Fév 2020 - 5:51
À la première question du Mizukage, la Mawehara ne put qu'hocher négativement la tête. Elle n'avait aucune idée d'où était leur confrère absent. Elle écouta alors les consignes données puis la réponse de Jiro qui la laissa de marbre en apparence bien qu'il commençait déjà à l'énerver, après avoir commencé directement avec un sifflement ridicule.

On le tue comment, dis ?
Tais-toi, c'est pas l'moment. Et ya d'autres moyens que de tuer les gens qui insultent les autres comme ça. D'autres moyens de les faire redescendre sur terre.
Mouais, j'espère que ça va être marrant, parce que si tu te dégonfles, je vais faire en sorte de te rendre totalement tarée pour que tu me libères et que ça, ça s'arrête.


Ne poursuivant pas la conversation avec sa lame qui n'avait visiblement pas non plus apprécié l'intervention de Jiro, Miyuki préféra écouter la réponse de Nô. Et il s'écrase, acceptant gentiment les médisances de son aîné. Un peu trop gentil à son goût. Il devrait se défendre un peu plus ardamment, sinon il se ferait marcher dessus longtemps encore. La détentrice de Senritsu ne comptait pas faire de même. Patientant tandis qu'il expliquait un peu plus longuement ce qu'il avait comme idées, elle fit une légère moue avant de prendre la parole.

« Puisque Ikaku-senpai m'y force, je vais me justifier. Je suis arrivée ici à l'ouverture du dojo, la Gardien pourra vous le certifier, et j'ai fermé les yeux en m'adossant au mur pour patienter. Être à l'heure n'a jamais été un tort, c'est dommage de devoir l'expliquer à un aîné. »

Lui montrant son inimitié quant à sa manière ridicule de faire avec un regard noir, elle enchaîna.

« Pour le clan, je pense que la priorité pour nous tous est d'abord de trouver nos faiblesses. Chacun nous avons les nôtre. Pour Jomei, Nô et moi, tout comme pour Kuro, c'est le manque d'expérience flagrant. L'avantage, c'est que c'est facile pour nous d'y remédier, il nous suffit de continuer de nous entraîner et de participer à toutes les actions possibles en lien avec les objectifs du clan que nous devons définir ici. Pour Ikaku-senpai, si vous me le permettez, j'aurais une suggestion. Utiliser votre cerveau avant de vous jeter seul et en premier sur une voie enflammée serait un premier pas pour éviter des brûlures facilement évitables. Quand notre aîné à tous, qui est aussi notre chef, nous demande de faire preuve de travail d'équipe, la première chose à faire serait de l'écouter, pas de la jouer en solo pour prouver je ne sais quoi. »

Joignant ses mains devant elle en croisant ses doigts tandis que Senritsu avait recommencé à ricanner dans sa tête, Miyuki jeta un regard plus large sur la table pour y voir tous les participants.

« Après avoir déterminé nos plus grosses faiblesses, je pense que nous devrions essayer de réfléchir aux meilleurs duos ou trios que nous pourrions faire lorsque nous avons des objectifs précis à faire, des missions à accomplir. Réfléchir comment les pouvoirs de nos armes pourraient travailler ensemble mais aussi nos autres capacités. Nous sommes des Épéistes mais je ne crois pas que l'un d'entre nous ne se soit limité à ce champ d'expertise quand bien même il reste notre coeur. »

Tapotant le dos de sa main gauche de son index droit, les paumes vers la table, la seule femme du Conseil continua.

« Créer une "unité spéciale" pour le clan me semble aller à l'encontre du choix des Sabreurs d'avoir rejoint Kirigakure no Sato. Si on souhaite développer le clan, ça doit passer par des efforts internes et pas de la prise de contrôle qui risquerait d'être comprise comme une nouvelle tentative de coup d'État -bien que vous soyez déjà à la tête du village, Saji-sama- et risquerait de nous mener à la guerre civile une fois de plus. Ce qu'il faut, c'est améliorer l'image du Grand Dojo. Proposer de nouveaux cours, en faire une vitrine plus radieuse pour le clan mais aussi pour tous les combattants au sabre du Village, et même du Pays si c'est possible. Une autre action concrète pourrait-être l'organisation d'un tournoi de Kenjutsu dans le dojo qui pourrait apporter un titre à son vainqueur. Un titre honorifique qui ne coûterait rien, comme Compagnon des Épéistes, mais qui aurait une symbolique forte en terme de puissance de celui qui l'a obtenu tout en metant l'emphase sur le clan. Il serait toujours possible d'ajouter un prix matériel, mais à mes yeux ça n'attire que les rapaces et ça rabaisse la noblesse des Sabreurs. »

Décroisant ses mains pour les remettre à plat sur le plateau en bois de la table ronde autour de laquelle ils se trouvaient, la Mawehara termina son monologue.

« Le clan est déjà très bien tel qu'il est, il serait mieux encore si on pouvait tous essayer de conserver la notion de respect qui m'a toujours semblé être la plus importante. C'est elle qui permet notre unité. Je pense que les améliorations sont importantes elles aussi, qu'elles sont nombreuses à être possible, mais que la priorité serait déjà de conquérir nos plus grosses failles comme je l'ai dit au début. Et plus nous serons capables de montrer une façade unie, plus notre impact sera fort. »

Respect qui venait d'être joyeusement égorgé par Jiro aux yeux de Miyuki, mais elle ne comptait pas insister plus sur cette image. Elle en avait déjà assez dit. Restait à voir si le Mizukage allait l'engueuler pour ce qu'elle avait osé dire à un Conseil, en étant genin en plus, même si dans ce cadre c'était sensé n'avoir aucune importance. Elle savait qu'elle avait prit un énorme risque, mais si elle se laissait marcher dessus maintenant, alors elle ne serait jamais reconnue comme une membre forte et indépendante du clan, d'autant plus en tant qu'Épéiste. Son statut de seule femme du groupe ne faisait qu'augmenter la pression qu'elle avait, et elle y voyait en cela une obligation de s'affirmer, quitte à être violente elle aussi dans ses propos. Peut-être la méthode n'était pas la meilleure, mais elle espérait de tout coeur qu'elle porterait ses fruits et qu'on lui laisserait le temps nécessaire pour qu'elle fasse ses preuves. On ne devenait pas une femme aussi importante que la Godaime en quelques jours.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11574-mawehara-miyuki-la-danseuse
Takeo Jomei
Takeo Jomei

Le Conseil [PV Sabreurs] Empty
Mar 18 Fév 2020 - 21:32
La respiration de Jomei était lente, voir discrète, comme s’il n’absorbait plus aucun air dans ses poumons et qu’il se contentait de rester là, figé. Ses yeux neutres, cependant, allaient lentement de droite à gauche, suivant la prise de parole des différents membres du Clan autour de la table. L’indignation visible de Jiro, la tranquillité et l’assurance de No et la vigueur de Miyuki étaient clairement visibles aux yeux de Takeo Jomei. Certes, la majorité étaient devenus Sabreurs, mais ils n’avaient que très peu d’expérience, c’est comme si leur véritable Epreuves des lames ne débutait que maintenant. Le shinobi jetait un oeil à Hiai, son Sabre, qui était posé contre la table, avant de croiser les bras et de fermer les yeux. Chacun y amenait son petit grain, mais les questions soulevées paraissaient bien pâles quant à la réponse qu’attendait le chef du Clan.

La partie inférieure de son visage masqué par le col de son manteau remonté, Jomei ouvrait lentement les yeux avant de regarder en direction de Nobuatsu Saji. Il attendait toujours les remarques des autres, il patientait. Jomei décidait donc d’apporter son propre grain dans la mélée, afin d’arriver à enfin faire tourner le moulin :

- Un Sabreur nait de l’union entre un pratiquant compatible et un Sabre aux grands pouvoirs. Cette étrange alchimie nous vient des racines qui ont fondés notre Clan, créant ainsi l’histoire. Aujourd’hui, quel est le taux de réussite pour obtenir un Sabre ?

La soudaine question de Jomei semblait jeter comme un froid dans la salle, détournant totalement la direction que prenait la discussion alors que politique externe et interne étaient abordées il y a peu. Etudiant un peu les réactions de ses camarades, Jomei reprenait le fil de sa pensée :

- Tous ici présents sommes le résultat de nombreux échecs, nous ne sommes pas les premiers à manipuler ces armes incroyables, et nous ne serons certainement pas les derniers. Pourtant, malgré les échecs, malgré les espoirs brisés, une seule chose anime l’âme de tous ceux qui posent un pied dans notre Clan : la Voie de l’épée. A-t-on véritablement besoin de nous démarquer des autres alors que nous marchons tous sur la même voie ? Je ne le pense pas, je confierai autant ma vie à un épéiste du Grand Dojo qu’à chacun d’entre vous.

Il soupirait avant d’inspirer doucement, l’air remplissant encore une fois ses poumons alors que ses yeux ne vacillaient pas, continuant de fixer le chef du Clan.

- Nous savons que le village à besoin du Clan des Sabreurs parce que nous sommes à la fois une force de frappe non négligeable, mais aussi parce que nous avons cet image de manipulateurs d’un art encore mystérieux. Je ne pense pas que le Grand Dojo ait besoin d’une meilleure réputation ou d’une vitrine plus attirante pour réconforter ceux qui ont échoués à devenir un Sabreur. Ce dont nous avons besoin, c’est de faire le premier pas qui pourrait révolutionner notre monde fait d’acier et de sang : devenir le fer de lance qui guidera ces hommes et ces femmes qui ne vivent que par l’épée vers les sommets. Et je pense que cela doit commencer par tendre la main vers ceux qui ont encore la passion et la faim de progresser vers des sommets encore jamais atteints.


_________________
Le Conseil [PV Sabreurs] Lvyy
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7720-un-patriotisme-froid-takeo-jomei#64966 https://www.ascentofshinobi.com/t7969-takeo-jomei-resume-des-episodes-precedents
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

Le Conseil [PV Sabreurs] Empty
Mer 19 Fév 2020 - 20:41
Invités à donner leur avis auprès du Nanadaime et chef du clan, les genins ne se font pas prier plus longtemps pour exprimer leur point de vue sur l’image qu’ils ont des Sabreurs et les points d’amélioration qui pourraient être utiles dans le moment présent. A commencer par le plus expérimenté de ses confrères et élève, Ikaku Jiro le Sanguinaire qui n’y va pas avec le dos de la cuillère comme à l’accoutumée, pour dire ce qu’il pense vraiment. Il évoque le manque de “puissance brute” de leurs éléments, en n’hésitant pas à dire dans ses propos que ses camarades manquent de discipline et d’expérience, ce qui n’est pas faux puisqu’ils ne sont encore que genins. Appuyant l’intervention de son disciple d’un simple hochement de tête, alors qu’il peut sentir du coin de l’oeil Miyuki afficher une certaine impatience à répondre aux propos du Sanguinaire, il écoute ensuite Nô d’une sempiternelle quiétude alors qu’il prend à son tour la parole pour soutenir le point de vue de Jiro, en ajoutant que leur priorité devrait être de gagner en puissance afin d’étendre davantage leur influence dans le village.

Écoutant chacun des intervenants en silence, les bras croisés contre son torse, il se tourne vers la blonde qui justifie son arrivée tôt dans la matinée, on pouvait sentir dans son ton de l’agacement lorsqu’elle s’apprête à développer ce qu’elle pense, à commencer par le manque d’expérience flagrant de Jomei, Nô et elle-même. Il est vrai que pour leur part, ils gagnerait beaucoup à évoluer prestement afin de permettre une assise plus solide au clan et avancer plus rapidement dans leurs objectifs. Elle cite l’épreuve des pièges où Jiro a choisi de travailler en solitaire plutôt qu’en équipe en dépit des consignes de son maître, puis fait la transition sur la nécessité de composer des duos qui auraient l’utilité de combiner les compétences de façon complémentaires entre leurs individualités. Puisque c’est l’aspect qui différencie précisément les Sabreurs des autres clans, le fait qu’ils n’aient rien en commun, si ce n’est la possession d’une épée légendaire. D’où ses suggestions de renouveler le programme de l’école de kenjutsu, l’organisation de tournoi qui donnerait un titre honorifique à la clé…

Pour finir, Jomei rappelle l’importance de développer la voie de l’Epée, approfondir leur art, ce qui fait l’essence du clan, et que leur réputation n’est plus à faire à présent. Laisser un héritage et perpétuer celui de leurs ancêtres, en somme.

Merci pour vos avis, chers confrères.

Sa voix met fin au tour de table où chaque genin s’est vu accorder un moment d’exprimer son sentiment sur les questions du clan, ses enjeux, leurs axes de développement.

Quel que soit votre grade, je ne vous considérerai ni au-dessus ni en-dessous de moi. Je parle de l’attitude de respect qui doit lier nos interactions et orgueil ne pas nous séparer de la nécessité de ne faire qu’un par notre intérêt commun de développer l’art de l’épée.

La philosophie du Nobuatsu qui se reflète dans son enseignement, et dans ce qu’il cherche à inculquer aux élèves de l’école, la souplesse de l’esprit alliée à la force de la lame.

Nous avons tous nos caractères et nos aspirations, c’est la raison pour laquelle un équilibre a toujours été difficile à trouver chez les Sabreurs. Et aujourd’hui, la différence d’expérience d’un épéiste à l’autre est flagrante, comme certains d’entre vous l’ont à juste titre souligné.

Le manque de puissance, la nécessité d’augmenter leurs efforts pour parfaire leur technique, tout cela peut s’accomplir en développant une école propre, dans laquelle ils mettraient en commun leur savoir-faire respectif.

Cela peut commencer par exemple, par développer une école du sabre de Kiri. Réfléchir ensemble à des techniques propres qui nous définissent et rappellent l’excellence du kenjutsu qui constitue notre spécialité après tout. Des techniques que nous partagerons avec tous ceux aspirant à rejoindre nos rangs. Seulement il nous resterait à définir son style, les techniques fondamentales, des techniques combinées que nous emploierons à plusieurs. Comme avait commencé à y réfléchir Ryoko Goten, un Sabreur de la génération de Shiori.

Bien sûr, il avait conscience de l’ampleur de la tâche qui les attendrait, une tâche aussi difficile que de réunir et faire travailler ensemble des identités si distinctes les unes des autres.

Le Kiri-ryū.

Spoiler:

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Nagamasa Tsuki
Nagamasa Tsuki

Le Conseil [PV Sabreurs] Empty
Jeu 20 Fév 2020 - 18:56
Il avait provoqué la bête, apparement. Il avait taquiner avec les limites de sa patience, et maintenant elle sortait de ses gonds, rien qu'un peu. Il n'était pas idiot, il tâtait le terrain pour voir les personalités de chaque. Ses petites piques n'étaient qu'une autre manière d'analyser un comportement. Il n'avait jamais été très patient.

- Il n'y a que la vérité qui blesse... Ajouta-t-il dans sa barbe, tandis que Saji prenait la paroles dans un élan de bonté envers tout le groupe, qui semblait déjà capable de se déchirer, à peine réunit. Il y'avait de l'action, ce n'était pas un mal non plus. Cela montrait que chacun avait à coeur ses objectifs, et sa manière. La manière, c'était comme ils faisaient les choses pour parvenir à leur fin ; La manière c'est la base de tout les plans stratégiques digne de ce nom. A chacun sa voie, à chacun sa manière d’accéder au nirvana sur terre.

- Je suis prêt à partager ma science du combat avec n'importe lequel d'entre vous, de tout temps et à toutes heures, comme je l'ai déjà prouvé à Takeo. Le reste ne dépends plus que de vous maintenant, car même si comme nous tous, j'ai encore beaucoup à apprendre, mon expérience pourrait en sauver sur le terrain. J'ai déjà prouvé ma valeur au maître, après tout ... Fit-il en souriant d'une manière désagréable, même si c'était une tentative pour paraître plus jovial et sympathique. Cela allait sûrement rater de toute façon, ses paroles étant déjà prise sur le ton d'une critique déraisonnable et non constructive, alors qu'il n'y avait que son ton qui avait heurté ses interlocuteurs, et non pas forcément les idées véhiculées derrière.

- En tout les cas, je vote clairement pour cette idée de maître Nobuatsu, redynamiser la faction passe avant tout par la formation des effectifs, pour "relever le niveau". La jeunesse est le terreau des rêves brisés des anciennes générations après tout, voyons clair et loin, voyons vers l'avenir. Fit-il convaincu de toucher plus justement ses confères avec ses paroles plutôt qu'en les abondant de critiques.

Les relations humaines c'était pas son truc.

_________________
Baigné dans la lumière, lune de sang.

Le Conseil [PV Sabreurs] 8ok0
Revenir en haut Aller en bas
Takeo Jomei
Takeo Jomei

Le Conseil [PV Sabreurs] Empty
Mar 25 Fév 2020 - 15:38
Le jeune genin observait Nobuatsu Saji, le chef de leur clan apportant sa propre nuance parmi cette peinture encore informe qu’était le conseil des Sabreurs. Chacun jetait une couleur différente sur la toile mais pour la différence entre un chef d’oeuvre et du temps perdu se situe dans la forme que prendrait l’ensemble, si les Sabreurs arriveraient à un terrain d’entente. Saji partageait son projet, celui d’élever l’école à un nouveau niveau, jusqu’à créer littéralement un nouveau style. Les yeux de Jomei s’écarquillaient légèrement, l’idée entrant totalement en synergie avec ce qu’il avait avancé plus tôt.

Takeo Jomei penchait la tête légèrement sur le côté, ses longues mèches tombant sur ses épaules alors qu’il réfléchissait à comment développer une nouvelle école de l’épée. Jusqu’à maintenant le Grand Dojo se contentait de récupérer les diamants bruts, de les raffiner jusqu’à en faire de véritables joyaux capables de manipuler des Sabres. Malheureusement, cette méthode offrait que peu de résultats, même si la puissance d’un Sabreur avait le potentiel d’allait extrêmement loin, ceux qui suivaient les enseignements du Grand Dojo et ne devenaient pas Sabreurs ne pouvaient pas en dire de même. Il fallait toujours qu’ils s’appuient sur leur capacités en tant que shinobis avant même de faire parler leur épée.

Jiro proposait d’entraîner les effectifs, avant de développer leur force. Une idée louable mais qui ne diffère pas totalement de ce qu’il se faisait jusqu’à maintenant : laisser les Sabreurs s’entraîner entre eux et donc les isoler davantage du reste du Grand Dojo. Jomei secouait légèrement la tête, sortant de son manteau une feuille de papier ainsi qu’un pinceau. La pointe teintée d’encre, Jomei se mit à rédiger diverses choses sur la feuille posée sur la table.

- Chaque Sabreur et disciple du Grand Dojo a un pied dans la voie du shinobi et la voie de l’épée. Développer un style qui est assez souple pour créer un pont entre ces deux registres semble être la priorité selon moi. Au même titre que le bushido est un art assez neutre pour permettre aux samouraïs développer leurs ninjutsus à côté, nous pouvons baser notre style sur comment un shinobi peut réagir à toute situation avec une lame en main. Créer un fondement si solide et profond qu’il ne tiendra plus qu’à chacun de creuser son propre chemin pour créer ses propres variantes… En somme, arriver à un monde qui leur est propre, comme c’est le cas pour nous avec nos Sabres.

Jomei s’arrêtait de parler pour complèter ce qu’il avait commencé à écrire sur le papier, avant de reculer sa main tenant le pinceau et de laisser faire glisser la feuille jusqu’au centre de la table ronde pour que tous puisse voir. La feuille était rempli de différents dessins avec des flèches allant dans certaines directions, ressemblant à des formations de combat.

- Un des projets de techniques utilisant notre nombre et notre cohésion à notre avantage : les formations. Dans les archives du Grand Dojo on peut trouver des exemples de techniques de combats utilisées avant même que le ninjutsu ne soit mélé à l’épée, et cela passait par un assaut coordonné par plusieurs épéistes qui, grâce à leur esprit d’équipe, peut alterner entre attaque et défense et donc mettre à mal des adversaires plus nombreux mais moins organisés, ou des adversaires plus forts mais isolés. Bien entendu… Si on ajoute à cela la possibilité de déployer de puissantes techniques d’affinités, alors la puissance de frappe n’en serait que démultiplier.

Takeo Jomei a toujours eu ce côté un peu scolaire, passant autant de temps une épée à la main que les livres situés dans la bibliothéque de l’école des Sabreurs. Il se rend compte au bout d’un moment qu’il s’était légèrement emporté dans ses explications, l’amenant à tousser légèrement pour se recentrer sur l’objectif de la réunion.

- Je pense également qu’il ne faut pas négliger le développement de nouvelles armes et méthodes de combats qui peuvent se rapprocher du fonctionnement de certains de nos Sabres. Prenons par exemple Hiai qui est une lame fragmentée : en investissant dans la recherche et le développement, on peut éventuellement développer une épée souple et tranchante. J’entends bien que ce genre d’approche rencontrera forcément une limite incontournable qui n’existe pas pour nos Sabres, mais donner les moyens à ceux qui peuvent s’en servir me semble intéressant.

_________________
Le Conseil [PV Sabreurs] Lvyy
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7720-un-patriotisme-froid-takeo-jomei#64966 https://www.ascentofshinobi.com/t7969-takeo-jomei-resume-des-episodes-precedents
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

Le Conseil [PV Sabreurs] Empty
Sam 29 Fév 2020 - 17:35
Les interventions de Jomei puis de Saji furent heureusement plus savantes que celle de l'imbécile qui avait parlé auparavant. Les écoutant avec attention, Miyuki était passée à autre chose. C'était un crétin, il avait déjà trop eu de son attention.

De nouveau silencieuse, elle les écouta, les laissa expliquer leurs idées, les buts que le Nanadaime souhaitait atteindre, comment il souhaitait accomplir ces derniers, mais aussi les petits rappels à l'ordre indirects qu'il essayait de faire passer dans son discours. Soit, la Sabreuse ferait en sorte de ne plus répondre à l'autre abruti.

C'est dommage quand même... Il mérite pas de s'en tirer si facilement...
Ce n'est pas le lieu ni le moment. Et il n'en vaut pas la peine. Ne crois pas que tu me feras faire une stupidité tellement grande que tu pourras prendre le contrôle.
Si j'essaie pas, j'y arriverai jamais, hein ma jolie ? T'en fais pas, je serai là pour prendre le contrôle si jamais tu baisses ta garde.


Bien décidée à être sournoise jusqu'au bout, Senritsu ne la lâchait pas. Elle le savait et devait sans arrêts la garder sous contrôle. Serpent persiffleur de malheur. Se replongeant sur la conversation des épéistes, elle entendit l'autre débile repaler dans son coin. Il faisait exprès, pour être entendu mais faire comme si de rien était. Il était décidément bien stupide, et sa réflexion arracha un sourire moqueur à la blonde. Il était pire que ce qu'elle pensait, et cela l'amusait. Et voilà qu'il se lançait un peu plus. Partager sa science, mais bien sûr. Comme si elle avait besoin des conseils d'un homme qui se croyait tant supérieur à ses camarades sous prétexte qu'il avait commencé à s'entraîner quelques mois avant eux.

Patientant jusqu'à ce qu'il se taise enfin pour espérer réentendre des propos plus sensés sans montrer plus longtemps son ressentiment face à cet énergumène, elle observa celui qui avait passé son épreuve en même temps qu'elle. Il écrivait tout en parlant. Quelque chose qui pouvait paraître simple mais qui à vrai dire dénotait d'une certaine capacité. Faire deux actions complexes à la fois n'était pas si évident qu'il paraissait.

Observant son parchemin une fois qu'il eut terminé ce dernier, Miyuki réfléchit quelques instants sur sa proposition de formations de combat. Pour elle, ce ne pouvait pas être une solution à ce qu'ils cherchaient. L'idée de formations était bien trop particulière à chaque groupe. Ce ne pouvait pas être quelque chose de fixé de cette manière. Ça devait être au cas par cas, selon le terrain, les affrontements. Certes des points basiques pouvaient être posés, mais ce n'était pas de leur ressort. Ce n'était pas aux Sabreurs d'apprendre la stratégie militaire basique aux ninjas du pays. C'était à son académie.

« Les formations sont intéressantes, mais est-ce que c'est à nous de le faire, en tant que Sabreurs ? Est-ce que ce ne serait pas quelque chose lié à l'Académie ? L'idée d'école me paraît bonne mais j'avoue que je serai bien incapable de créer un nouveau style de combat pour toute une génération, c'est quelque chose qui me dépasse. Mais si vous avez des idées que vous souhaitez transmettre et que vous me les enseignez, Saji-dono, alors je pourrais sans doute les transmettre à mon tour. Inventer à partir de rien cependant, ça me semble bien trop complexe pour le moment en tous cas à mon niveau. »

Prête à investir du temps pour aider à la transmission de ce qui pouvait se faire, elle se savait malheureusement incapable d'imaginer quelque chose de nouveau, de différent que ce qu'elle avait apprit. Le répliquer, le travailler, le modifier en partie pour créer des techniques bien personnelles, oui, elle le pouvait. Mais créer un style était bien trop ambitieux, elle s'en savait incapable. C'était trop gros, tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11574-mawehara-miyuki-la-danseuse
Nō

Le Conseil [PV Sabreurs] Empty
Dim 1 Mar 2020 - 0:06
Grandes personnes, grandes initiatives. Nobuatsu Saji n'était pas personne, si l'on pouvait dire, et ce non seulement à Kiri mais également dans tout le monde shinobi. Il était le chef des Sabreurs, guerriers réputés parmi les meilleurs épéistes du Yuukan, il était le Mizukage dirigeant la cité ninja la plus militariste, et pour Nō il était surtout une référence. Il était difficile de parler d'exemple, étant donné le fossé tant entre leurs deux personnalités que dans leurs aspirations probables ou leurs niveaux. L'idée de référence était plus juste. Le Cavalier de Feu était un grand guerrier qui menait ses objectifs à terme, soit une étoile dans le ciel que les badauds cherchent désespérément à suivre et à rejoindre, là-haut chez les astres. Le niveau de ces shinobis était hors du commun. Et le nombre de ceux qui s'étaient brûlés les ailes en essayant de tutoyer le sommet à leurs côtés était proportionnellement aussi grand. Grandes personnes, grandes initiatives. Inventer une école de kenjutsu propre à la Brume et qui définisse le savoir-faire des Sabreurs, un style qui leur soit propre, c'était loin d'être une mince affaire. Pour ainsi dire, peu voire aucune idée je lui venait au départ. Il laissa à ses camarades plus loquaces le loisir de s'exprimer. Jiro, puis Jomei et enfin Miyuki. Au passage, Nō voyait que Kuro ne rejoignait toujours pas leur petite réunion. Était-ce un nouveau retraité précoce pour la Confrérie ?

Ses coudes encore posés sur la table, et ses mains toujours jointes dans une posture d'ascète silencieux, on ne voyait que ça de Narotama pendant l'échange d'idées entre les épéistes. L'ombre du bob rayé caractéristique de son style vestimentaire se projetait sur ses yeux verts et les dissimulait à la vision des autres. Lorsqu'il restait aussi silencieux, c'était soit qu'il n'avait rien d'intéressant à dire, soit qu'il apprenait quelque chose, soit qu'il réfléchissait. Et parfois c'était que l'ennui le laissait divaguer, s'ennuyer jusqu'à reprendre ses atours lymphatiques habituels. Mais cette fois ce n'était pas de l'inattention, au contraire, bien qu'il reste difficile de déterminer précisément ce que c'était. Reste qu'il ne disait rien, se voguer sur son imagination pour essayer de trouver une idée géniale qui influencerait durablement le style de combat kirijin… Rien que ça. Ça ne se ferait sans doute pas ici, pas si vite. Mais si Saji voulait créer le Kiri-Ryū, c'est que cela restait possible malgré ce qu'en disait la manieuse de Senritsu. L'auto-censure n'était pas le lot du Xanthe, même s'il jouait souvent les humbles ou les incapables. C'était un vice et une vertu qu'il ne connaissait pas. Quand il s'agissait de devoir persévérer pour parvenir à ce qu'il voulait : battre son père au sabre, intégrer les épéistes, recevoir Hiramekarei, et bien d'autres choses, c'était une vertu. Quand il s'agissait d'aller jusqu'à risquer de blesser ou de recevoir de fortes blessures lors d'un entraînement, de manger de trop ou bien d'abuser de la bouteille, c'était un vice.

Le Xanthe avait finalement bien une idée à proposer, mais elle était très loin d'être déjà suffisamment développée et aucune technique concrète n'était ressortie de ce projet, jusqu'ici. Cette idée, c'était de combiner son style de combat à l'épée aux techniques de fûinjutsu : scellement et stockage. Il y avait de nombreuses applications auquel il parvenait à penser, comme un style qui consisterait à se battre " sans arme ", libérant et scellant sa lame à désir afin de conférer à l'utilisateur une capacité de surprise et de fluidité accrues… Il y avait encore les tactiques de marquages, offensifs ou défensifs, qui pouvaient se révéler de bons compléments pour du combat à l'épée. Le problème étant, outre l'absence de techniques concrètes à présenter, le fait que le fûinjutsu reste - de ce qu'il savait - un art marginal au sein de la pléthore de méthodes de combat des shinobis. Beaucoup lui préféraient le taijutsu, plus direct, le ninjutsu pour les attaques élémentaires, ou encore le genjutsu pour les plus vicieux. Difficile de leur en vouloir, d'ailleurs. Mais le fûinjutsu était fondamental à la pérennité du village, par les temps qui couraient. C'est en partie en voyant le rôle que ce domaine occupait, autant dans le mystère des épées à esprits que pour la sécurité nationale et la problématique du stockage de Sanbi, que le Xanthe s'était passionné pour le sujet. Il restait persuadé de pouvoir fonder un style de kenjutsu nouveau grâce aux sceaux. Et c'est ce qui motiva le petit mouvement qu'il fit, suite à la prise de parole de l'autre blonde du groupe. Nō releva la tête, flegmatique, et jeta cette simple idée en l'air :

" Sans parler de réinventer totalement le combat au sabre… Ce qui me paraît certes ambitieux, pourquoi pas creuser les combinaisons possibles entre les différents domaines des arts guerriers et le kenjutsu ? Que ce soient les sceaux, le genjutsu ou la dissimulation… Il y aurait de quoi faire. "

_________________
Thème
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7799-presentation-de-mun-kimura https://www.ascentofshinobi.com/t8507-raiden-narotama-dit-no#71224
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

Le Conseil [PV Sabreurs] Empty
Lun 2 Mar 2020 - 1:47
Développer un style propre aux Sabreurs, une aspiration lointaine trouvant ses racines dans les premières ébauches de Ryoko Goten, un ancien Sabreur ayant vu dans cette définition de techniques d’une école nouvelle, une opportunité de lier davantage les individualités du clan entre eux et les pousser à travailler ensemble dans un projet d’intérêt commun. Un travail qui serait de longue haleine et difficile à concrétiser, mais à l’aune des opinions exprimées de part et d’autre de la table ronde, chacun des membres du Conseil s’accordent sur une même idée. Le manque de puissance du clan, et le besoin de renforcer leurs éléments actifs, d’une façon ou d’une autre. Préférentiellement, en les faisant intervenir dans des missions où ils pourraient collaborer et améliorer leurs compétences communes par la confrontation de leurs styles, dans une dialectique où par la rencontre des lames naîtrait de nouvelles idées. Pour ceux ayant expérimenté la réalité du combat, ils se reconnaîtront certainement dans la logique du Sabreur masqué.

La proposition semble trouver un écho parmi les confrères de ce dernier. A commencer par Jiro, dont la fierté ne semble pas se jouer au détriment de son penchant à partager son savoir-faire auprès des jeunes pousses, bien au contraire, quand beaucoup verraient dans son comportement quelqu’un d’hautain et peu ouvert à l’enseignement, il semble toujours enthousiaste à l’idée d’un entraînement, ou d’un apprentissage… Même s’il avait certainement encore des progrès à faire en tant que senseï pour ne pas brutaliser et traumatiser les élèves du Grand Dojo en-dessous de lui. Ce que lui a reproché quelquefois le chef de clan, de ne pas savoir faire preuve de retenue. En tant que senseï dans son équipe, le Nobuatsu avait certes une relation plus complexe qu’avec le reste des membres du clan. Et pourtant, il tâchait de faire preuve d’une certaine impartialité vis-à-vis des autres, d’autant que ceux-ci n’avaient rien à se reprocher et affichaient beaucoup de promesses.

C’est au tour de Jomei d’ouvrir la voie sur l’idée de développer des formations qui mettraient en exergue la combinaison des lames respectives des épéistes, ou alors des techniques qui feraient usage à la fois de leur kenjutsu et de leur ninjutsu afin d’ajouter à la spécificité de leur style de combat. Une approche tout à fait logique, et que complète par la suite Nô dans la citation de domaines moins usités avec l’art de la lame, à savoir le fuinjutsu, le genjutsu et la sensorialité.

La technique à l’épée est un art traditionnel, hérité des ancêtres samouraïs. En l’état, il y a peu de marge de manœuvre à développer un style unique, ou du moins original, en se reposant sur ce seul domaine. Les Sabreurs ne sont pas seulement des adeptes de l’épée, mais des ninjas de la Brume. Notre identité réside dans notre savoir-faire du combat, et moins dans l’expertise pure du kenjutsu qui reste néanmoins notre atout... ce qui n’empêche pas que nous proposerons aussi un socle commun de techniques pures de kenjutsu pour les partager avec les autres adeptes de la lame. Un travail qui revient aux plus expérimentés d’entre nous. Le développement de nos techniques de combat doit également nous servir de ferment pour approfondir la relation spirituelle avec votre lame, que ce soit par l’entraînement ou la méditation, et ainsi parachever le plein potentiel de notre arme légendaire.

Il termine le sujet en répondant à Miyuki sur sa réticence à imaginer tout un style de combat propre à leur clan, une tâche qui semble revenir plutôt à l’Académie qu’à une école de kenjutsu.

Il me semble que le programme d’enseignement qui est proposé par le Directeur actuellement est relativement généraliste et touche à plusieurs domaines, et je doute qu’il puisse apporter autant d’expertise que les Épéistes sur le sujet du kenjutsu. Même si un partage de connaissances peut tout à fait s’envisager, si nécessaire, si tant est que cela bénéficie aussi bien au clan qu’à Kiri. Le but de notre réunion était de partager nos opinions en écoutant chacun s’exprimer, cela m’a permis de confirmer l’utilité du projet qui j’espère, vous inspirera à vous investir dans les enjeux du clan. Et parmi ceux dont je voulais vous parler aujourd’hui...

Les coudes posés sur la table, il détaille l’ensemble des participants au conseil.

... il y a la nomination du nouveau chef de clan des Sabreurs.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Nō

Le Conseil [PV Sabreurs] Empty
Dim 8 Mar 2020 - 14:57
La discussion évoluait rapidement autour de la table ronde du Conseil des Sabreurs. Cinq épéistes sur le plafond de sept que la tradition prévoyait étaient présents pour assister et participer aux délibérations sur l'avenir de la confrérie. S'ils étaient passés rapidement, relativement rapidement, sur le sujet de leurs remarques personnelles et celui du développement du Kiri-Ryū - l'école du sabre de Kiri - c'était sans doute pour garder le temps d'aborder quelque chose de plus ambitieux encore. À savoir, choisir un nouveau chef pour la Confrérie des Sabreurs. L'annonce de Nobuatsu Saji qu'il avait réuni le conseil en partie dans cette optique, celle d'assurer sa succession, eut l'effet d'un coup de poing au visage du Xanthe. S'il avait de ses propres mots concédé le manque d'expérience de la nouvelle génération, et contrairement à ce que l'on aurait pu croire l'Ikaku était compris dans ce qu'il disait, ce n'était pas pour entendre que l'actuel chef des épéistes se retirait. Quelque part, une telle décision se comprenait aisément de par les nouvelles attributions du Cavalier de Feu, être le Mizukage étant un travail à temps plein, mais c'était une décision que Nō trouvait prise trop tôt. Quelle était cette manie des anciens et des plus expérimentés de se retirer ? De laisser la place aux autres ? Ce n'était pas toujours la solution adéquate. Il n'y avait qu'à s'intéresser cinq secondes aux profils des autres chefs des clans fondateurs de Kiri pour se rendre compte de l'écart de niveau abyssal entre les prétendants potentiels, présents autour de la table, et les grands shinobis qui dirigeaient les Yuki ainsi que les Kaguya.

L'image du clan, déjà peu reluisante, serait plus encore entachée qu'un gamin - ou une gamine - inexpérimenté remplacerait son actuel chef. C'était du moins ce qu'en pensait le propriétaire d'Hiramekarei, partagé entre scepticisme et indignation. Et tout cela se lisait sur son visage. Le bob à rayures qui ne le quittait presque jamais dissimulait ses yeux verts cherchant ceux de ses camarades. Ikaku Jiro, manieur de Kyameru, l'épée Shakuton, était le plus expérimenté de leur génération d'épéistes, mais c'était une tête brûlée peut-être encore trop peu mâture pour un tel rôle. Mawehara Miyuki, propriétaire de Senritsu, sabre capable de produire des ondes sonores aux effets dévastateurs, était d'un niveau qu'il supposait équivalent au sien, et semblait une femme de caractère, mais la force brute lui manquait. Takeo Jomei, quant à lui, portait Hiai : une épée mortelle capable de se fragmenter pour effectuer des mouvements inaccessibles aux techniques de kenjutsu classiques. Ce Jomei semblait assez calme, calme qui pouvait être une force comme une faiblesse. Mais comme pour Miyuki, Nō le jugeait trop peu expérimenté pour le poste. Malgré tout, il était indéniable que ces trois-là avaient de bonnes idées et la volonté de faire les choses bien. Le Clan gagnerait à les avoir, c'était certain. Pareillement, de son côté, il se sentait encore bien moins qualifié que les autres pour occuper le siège que le Sabreur Muet laisserait vacant. Non, il avait beau creuser, la situation lui paraissait insoluble du moment que l'organisation du clan restait la même. Pour le coup, une structure collégiale lui semblait plus appropriée face à l'absence claire d'une individualité assez forte, expérimentée et mâture pour prendre la relève.

Le souci de choisir un chef parmi les quatre prétendants était finalement celui de la légitimité. La Confrérie des Sabreurs était un ordre ancien, un ordre qui avait participé à la construction de Kirigakure, le premier des trois villages ninjas. Porter cet héritage, ce n'était pas rien. Le Xanthe ne voyait personne d'autre que Saji qui soit capable d'avoir ce poids sur le dos. Mais changerait-il au moins d'avis ? Très certainement pas. Il allait falloir trouver une solution, mais ça ne se ferait pas sans que le propriétaire d'Hiramekarei ai dit ce qu'il en pensait.

" Sauf votre respect Saji-sama, je crois que personne autour de cette table n'est aussi qualifié que vous pour occuper ce rôle. " dit-il tout simplement, le ton qu'il employait manifestant un scepticisme clair et décomplexé face à la décision du Mizukage.

Ayant parlé, il retira ses coudes de la table, reculant en même temps sur son siège et regardant chacun des épéistes, tour à tour. Il guettait sur leurs visages les traces de la réaction que cette annonce impromptue avait provoqué chez eux. La suite promettait d'être ô combien intéressante… Un petit sourire se dessina au coin de ses lèvres, alors que Narotama pianottait nonchalamment sur l'un des deux manches de ses épées jumelles, attendant de voir ce que diraient les autres.

_________________
Thème
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7799-presentation-de-mun-kimura https://www.ascentofshinobi.com/t8507-raiden-narotama-dit-no#71224
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

Le Conseil [PV Sabreurs] Empty
Lun 9 Mar 2020 - 16:25
A la proposition qui suivit l'explication de ses craintes quant à sa propre capacité à inventer à partir de rien un style de combat pour Kiri, ce qui était en somme très ambitieux aux yeux de la jeune femme pour qu'elle-même s'en charge, Miyuki était plus favorable. Chercher des méthodes, des techniques où allier leurs connaissances du katana à d'autres domaines shinobis était déjà plus à sa portée. Elle hocha donc la tête pour l'appuyer sans ajouter d'arguments à ceux avancés par Nô, attendant le verdict du chef de clan.

La prise de parole de Saji sembla d'ailleurs appuyer cette dernière proposition, ce qui plu à la jeune femme qui s'estimait encore trop inexpérimentée et ne voulait pas vraiment faire preuve d'un égo absurde en se déclarant à même d'inventer un style révolutionnaire de combat. Elle avait ses techniques, ses enchaînements, elle se plaisait à en créer d'autres qui étaient des dérivés de ce qu'elle connaissait déjà, mais c'était encore loin de ce dont il parlait, la création du Kiri-ryu.

Elle hocha à nouveau la tête pour montrer son accord quant au commentaire sur la spécificité du kenjutsu au Grand Dojo. Mais la suite du sujet qu'il aborda assombrit rapidement la Mawehara. Après le Nobuatsu, la personne la plus expérimentée de cette pièce était Jiro. Et lui en chef de clan des sabreurs était synonyme de leur fin aux oreilles de la jeune femme. Elle n'avait plus aucune estime pour lui depuis qu'il s'était prit pour un phylosophe quelques instants pllutôt en balançant une stupidité sans nom. Alors si lui devait devenir chef de clan, c'était leur fin. Tout simplement.

Heureusement, elle n'eut pas à parler la première et à exprimer à quel point changer maintenant de chef était déraisonnable. Elle n'eut pas à développer à quel point son dégoût venait d'être décuplé en ce début de réunion avec les paroles de Jiro. Heureusement, elle pouvait juste soutenir vivement Nô qui avait expliqué sa pensée en quelques mots concis.

« Je suis d'accord avec lui. Aucun d'entre nous n'est actuellement capable d'assumer la direction du clan. C'est certain. »

N'accordant pas le moindre regard à l'Ikaku, la Sabreuse s'était un peu plus redressée, sérieuse, impassible. Seul son empressement à répondre avait pu trahir en partie son envie d'éviter que l'on pense au seul autre sabreur ayant un peu d'expérience.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11574-mawehara-miyuki-la-danseuse

Le Conseil [PV Sabreurs]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Conseil - Chapelier et San Goku [conseil + Rika]
» La Confrérie des Sabreurs - Pv Sabreurs
» Lettre au conseil d'Iwa
» Premier Conseil de la Roche
» Cohésion [SABREURS]

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Grand Dojo
Sauter vers: