Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Le rouge et le noir | Raizen
はじめて [Mukuro] EmptyAujourd'hui à 3:06 par Meikyû Raizen

» [MISSION C] Meurtre en coulisses — [Damahara Kamui]
はじめて [Mukuro] EmptyAujourd'hui à 3:06 par Shinrin Funka

» Réflexion [Aimi]
はじめて [Mukuro] EmptyAujourd'hui à 2:48 par Meikyû Raizen

» Suzuri Hoshimi [terminée]
はじめて [Mukuro] EmptyAujourd'hui à 1:45 par Meikyû Raizen

» A l'attention d'Akiyama Tatsuya
はじめて [Mukuro] EmptyAujourd'hui à 1:19 par Nobuatsu Saji

» A l'intention du Mizukage : Nobuatsu Saji
はじめて [Mukuro] EmptyAujourd'hui à 1:09 par Nobuatsu Saji

» [MISSION/A/IWA] ENQUETE A KAZE (SUITE)
はじめて [Mukuro] EmptyAujourd'hui à 0:55 par Narrateur

» Soleil Noir [Amiko]
はじめて [Mukuro] EmptyAujourd'hui à 0:53 par Fuyumi

» Maîtres et Élève [Nobuatsu Saji]
はじめて [Mukuro] EmptyAujourd'hui à 0:33 par Nobuatsu Saji

» Tu es libre [Kuchiyose]
はじめて [Mukuro] EmptyAujourd'hui à 0:04 par Damahara Kamui

Partagez

はじめて [Mukuro]

Asaara Kuuli
Asaara Kuuli

はじめて [Mukuro] Empty
Jeu 6 Fév 2020 - 16:41
Le sable amortie la chute du malheureux, glissant le long de la dune vers l'obscurité que prodige le monticule d'or jaune. La lune n'éclaire pas par delà ces endroits, comme des dents d'un monstre gigantesque certaines dunes ont des allures pyramidales comme si elles étaient façonnées par l'homme. Roulant sur lui même, avalant du sable sans jamais avoir le temps de reprendre ses esprits son corps heurte un rocher sortant du sol sablonneux, un grognement de douleurs plus tard le voilà définitivement en bas, groggy se relevant avec difficultés. Secouant son esprit, sa main droite fouille dans les recoins de ses poches pour y sortir un kunaï. L'autre se porte contre son crane, une légère blessure un peu de sang coulant le long de son visage, mais ce n'est pas bien grave. Rester ici l'est beaucoup plus, il observe les alentours pour n'y découvrir que des pentes de sables vertigineuses, son regard se porte avec inquiétude vers son point de chute. Personne, soufflant il se retourne pour se diriger vers l'autre côté et escalader la pente, plus jamais il ne mettrait les pieds de nuit dans une tombe Asaara. Ces dégénérés ne méritent pas qu'il risque sa vie pour quelques pièces, mais avec leurs trésors il aurait pu s'offrir une nouvelle vie loin de Kaze loin des emmerdes et de l'orage grondant. Et alors qu'il s'éloigne de sa zone de crash, alors qu'il pense déjà à demain une mélodie se fait entendre, non plutôt un sifflement le terrifiant. Son chakra est presque vide mais il doit rapidement sortir d'ici, marchant à la verticale sur le sable, son kunaï en main la paranoïa et la panique le pousse à constamment regarder autour de lui. Mais le sifflement continue de plus belle, et semble toujours se rapprocher sans jamais qu'il ne distingue une figure, comme si la mort lui courait après et malgré la fatigue désormais la proie se démène pour atteindre le sommet de la fosse. La lune l'éclaire presque, il peut déjà sentir la promesse de la sécurité et son lit moisi qui semble désormais être un luxe.

Puis tout se passe très vite, ses pieds quittent le sable, il se sent tomber de nouveau vers le fond et les ténèbres. Mais cette fois le sifflement s'est arrêté, à la place au dessus de lui enfin il peut apercevoir son poursuivant, cette femme balafrée, une grande brûlée qui pourtant contrairement à son premier jugement s'avère têtue et bonne traqueuse. Le sable est son allié, une Asaara depuis longtemps il avait deviné, et alors que tout autour de lui cet élément omniprésent à kaze semble prendre vie, comme des charognards, chaque tentacule d'or jaune semble se battre pour lui arracher un membre et elle toujours dans les airs, sous un monticule fin de sable supportant à peine son poids. Sur son visage qui s'éclaire alors que son propre corps disparaît de nouveau dans l'obscurité il est presque certains qu'elle ne sourit même pas, elle n'a fait qu'accomplir son devoir. Protéger le repos de ses ancêtres débarrasser le désert de ceux qu'elle juge indésirable, il était faible et donc une proie facile. La faiblesse coûte la vie dans un pays dont le climat est déjà repoussant à l'origine, mais quand la faune et la population s'en mêle il est rare de sortir indemne d'une escapade nocturne. Son corps heurte le sol comme une poupée de chiffon, et dès lors l'Asaara détourne la tête. Posant pieds à terre, d'un claquement de doigts elle referme le trou sur sa victime, allume une cigarette et passe une main dans ses cheveux. Les bonnes actions ne suffiront pas à endiguer le mal qui ronge son pays il lui faut plus. Il lui faut des ressources, il lui faut son clan.

Rapidement, elle revient à la réalité lorsqu'elle détecte une présence dans les environs. Une autre proie? Non sa sensorialité lui indique qu'au contraire rien ne semble émaner de louche venant de l'inconnue. Intriguée, tirant sur sa cigarette elle attends que l'autre croise son chemin, un sourire à peine dissimulé sur son visage. Visiblement le désert est plus remplie qu'elle ne le pense. Que lui réserve cette rencontre? Ne pas finir comme le pillard est sa priorité, la chaîne alimentaire est vite renversée.

-Bonsoir inconnue. Bienvenue sur les terres des Asaara.

Elle lui jette une gourde et une cigarette, la diplomatie commence par les anciens rites de politesse. Partager un morceau ou un peu d'alcool autour d'un feu.
Revenir en haut Aller en bas
Mukuro
Mukuro

はじめて [Mukuro] Empty
Sam 8 Fév 2020 - 12:23
Non. Je n’ai rien vu. Rien vu du tout.. Ce qu’il vient de se passer ne me concerne pas. Pas le moins du monde… Je ne faisais que passer dans le coin histoire de faire mes besoin. Un jeune homme se faisant engloutir dans le sable ou une jeune femme balafrée traquant des fourmis, tout ça, ce n’était pas mes affaires... Je suis un honnête citoyen et je venais passer un court séjour à Kaze histoire profiter du soleil et bronzer un peu - apparemment c’est à la mode le teint basané, et certains cabarets engageaient uniquement les femmes au teint bronzé ! Les histoires et les problèmes locaux ne me concernent pas ! Je ne devais pas me laisser entrainer dans tout ça, mon séjour et mes vacances au soleil sont en jeu !

Alors que j’essayais doucement de m’évaporer derrière une dune de sable, je sentis comme un regard se poser sur moi… Repéré ? Ma cigarette glissa de mes lèvres à l’instant où la jeune femme s’adressa à moi. Cette sensation… C’était comme si j’avais été surprise entrain d’espionner un couple en train de faire pluff pluff en plein milieu du désert… Vous savez, ce moment gênant où vous ne savez pas trop quoi répondre, où vous hésitez entre « puis-je me joindre à vous ? » ou bien « ce n’est rien, continuez ce que vous étiez entrain de faire ! »…

Calmement, je me redressai et me retournai vers la jeune femme.

« Mh… On ne t’a jamais dis que traîner avec un homme toute seule la nuit dehors c’est dangereux..? Ou peut-être que c’est différent à Kaze et que l’on encourage les relations dans le sable…? Intriguant… Quoique, du grain de sable tout autour.. ça doit pas être si cool à faire.. Si ? »

Je m’éloigne du sujet.. lol.

Un message de bienvenu, mais difficile d’y croire au vu de sa gueule…pas très rassurante. Ça ressemblait plutôt à quelque chose du genre : « bienvenu sur mon territoire, ici c’est mon toit, mes lois, si tu veux rester va falloir payer une taxe pour ce que tu viens de voir » ou quelque chose comme ça… Les choses commençaient à tourner au vinaigre, jusqu’à ce qu’elle m’envoie deux éléments qui changea toute l’ambiance du RP - oui.

Ramassant les deux objets, j’étirai un léger sourire.

« Une cigarette et une gourde.. D’alcool ? À quoi cela rime t-il ? »


Dernière édition par Imai Nobume le Jeu 20 Fév 2020 - 19:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Asaara Kuuli
Asaara Kuuli

はじめて [Mukuro] Empty
Dim 9 Fév 2020 - 9:16
-Je ne partage pas ma couche avec les pilleurs de tombes de mon clan. Mais c'est vrai que la nuit tous les chats sont gris, par conséquent c'est plus dangereux pour une non initiée de s'y promener que pour une native. Même si tu ne sembles pas avoir la politesse facile, il est de coutume d'offrir des présents en cas de première rencontre, comme ça si les choses se passent mal il y aura toujours une excuse, j'ai proposer la diplomatie l'autre a refusé par conséquent je suis en droit de le laisser pour morts aux scorpions et aux chacals de Kaze. Libre à toi de refuser, mais l'inverse est aussi vrai. Je sors d'une affaire dont tu sembles te moquer, je suis également une proie facile pour n'importe qui ayant le double de ma force. Bienvenue à Kaze, là ou mourir est facile et survivre ne l'est pas, je n'ai jamais voyagé en dehors des frontières de mon pays mais je me doute que c'est pareil partout non?

Elle se laisse tomber sur le sol, manipulant le sable pour y créer un alvéole et d'allumer un feu pour réchauffer les vivants. Cette inconnue était intéressante si on devait rester poli, la politesse comptait beaucoup pour l'Asaara, se tenant à des standards et des formes de respect que son clan inculquait dès le plus jeune âge. Mais étrangement, cette errante ne semblait vivre qu'en disant ce qu'elle avait sur le cœur. Difficile de juger quelqu'un après deux phrases cela dit, mais sa tenue laissait à penser qu'elle vivait sur la route, de pays en pays depuis longtemps. Des mercenaires? Passant une main dans sa chevelure pour ensuite la porter à sa bouche, tirant sur sa cigarette, sortant de sa poche du bœuf séché. Un dîner frugal pour rester en forme, la faim poussait l'être humain à se donner à fond, tout comme la mort imminente. Ce n'était que dans des situations critiques que le meilleur ou le pire en tout la véritable identité ressortait. Continuer la conversation et éviter les clichés des premières rencontres, toucher le but directement et voir ce qu'avait dans les tripes cette inconnue.

-Asaara Kuuli, c'quoi ton nom? Rester pas plantée là et vient au moins faire semblant d'être sociable on est dans le désert, même si t'aime la solitude tu verras personne avant un moment sauf si tu connais les chemins de ce pays béni par le sable. Bon on va passer directement au but, vu que t'es direct je vais me mettre à ton niveau. T'es mercenaire la donzelle? Tu fais quoi à Kaze, pour le moment personne peut se payer tes services.

Mais ça changerait, très bientôt. Genji, elle ne suffiraient pas à provoquer le changement qu'ils désiraient. Le clan était encore loin d'être sous contrôle, et le manque de moyens ralentissait leurs progression, il fallait commencer doucement mais surement et ensuite tout se passerait dès lors beaucoup plus vite. Plus de moyens humains, financiers ils avaient plus la puissance de ce groupuscule naissant augmenterait. Alors oui chasser des pilleurs de tombes, Kuuli ne souhaitait pas faire ça toute sa vie, mais qui le ferait pour elle? Personne, alors deux options s'ouvraient pour les Asaara élargir ceux qu'ils pouvaient acheter ou convaincre de rejoindre la cause, ou continuer de galérer et prendre plus de temps, qu'ils avaient déjà perdus. La solution la plus facile fut vite choisi, même si cela revenait à contredire des principes. Kuuli changeait lentement mais surement de mentalité, le clan était toujours la priorité bien sur mais seulement sur le court terme. La finalité était beaucoup plus grosse que simplement ses cousins et les siens, Kaze tout entier était dans son viseur et les forces Asaara manqueraient de bras loyaux pour prendre tout le pays. Car il était question de plus qu'un simple rassemblement d’extrémiste du clan. Il était question d'une révolution.

-Dit moi, t'as prévu quoi pour les prochains mois l'errante?
Revenir en haut Aller en bas
Mukuro
Mukuro

はじめて [Mukuro] Empty
Dim 9 Fév 2020 - 10:21
« Là où mourir est facile et où survivre ne l'est pas, hein.. Comme le jeune homme de tout à l'heure je suppose ? »

Cette scène où un individu se faisait engloutir dans le sable, je ne la connaissais que trop bien pour l'avoir vu des milliers de fois durant ma tendre enfance... Kaze no Kuni - le pays du vent. Il s'agissait de mon berceau. Là où j'étais née. Là où j'avais été forgée. Là où j'avais appris la notion de survie. Oui.

La lutte était un quotidien pour tous ceux qui voulaient demeurer en vie dans ce pays. Les faibles n'avaient pas leur place. Soit ils apprenaient vite à devenir fort, soit ils mourraient sur place. Et al contrario, les forts dominaient en maître dans ce monde. Mais même les plus forts se marchaient sur les pieds. Le seul moyen d'obtenir une place confortable, c'était d'être au sommet de cette pyramide de force. Mais, ô combien c'était difficile d'y parvenir... Les épreuves menant à ce sommet étaient loin d'être clémentes et réduisaient en morceaux tous ceux tentant de s'y aventurer. Et ce quotidien, c'était le mien fut un temps.

À cette époque, je pensais comme elle : « c'est pareil partout, non ? » mais ce, jusqu'à la rencontre de ce moine qui me fit découvrir une toute nouvelle façon de vivre. En paix.. En harmonie.. Peace & Love.

« Non, ce n'est pas partout pareil. Il y a des pays beaucoup plus hospitaliers et bienveillants que Kaze no Kuni... Des pays où nous ne sommes pas confronté à cette chaîne alimentaire... Tu devrais sortir et observer les alentours, tu y verras un monde nouveau et une nouvelle vision des choses ! Enfin.. Kaze est également un pays hospitalier, mais hospitalier à sa manière ! »

Retroussant mon manteau en arrière, je m'installai au sol face à la demoiselle avec un léger sourire sur les lèvres. Quoique pouvaient dire les étrangers, le pays du vent était à mes yeux un fabuleux pays - on y offrait même de l'alcool aux étrangers ! J'ouvris la gourde et bus trois bonnes gorgées, avant de reprendre la parole désormais hydratée.

« Moi c'est Mukuro, enchanté ! Je viens passer mes vacances à Kaze no Kuni pour profiter du soleil - qui brille bieeeeen fort. Pour le moment, non, je n'ai aucun travail. Le job de mercenaire n'est pas un job stable. Mon salaire varie d'un mois à l'autre et c'est pourquoi je dois en profiter dés que j'en ai la possibilité, non ?

Pourquoi toutes ces questions ? Quoi ? Tu aurais un travail pour moi ? Asaara.. C'est le clan des manieurs de sable il me semble... Et tu maîtrises également bien la sensorialité... Au vu de ton propre talent, tu ne devrais pas avoir recourt à mes services - à moins que ce ne soit pour quelque chose dont tu es incapable de faire seule... Attention, mes services coûtent cher pour ce genre de travail ! Ce n'est pas n'importe qui qui peut se les offrir..

D'ailleurs, outre cela, c'est le boeuf qui vous fait grandir à ce point ? Il y a quoi dans vos bœufs ? Produits chimique ? - Et d'ailleurs ils mangent quoi dans le désert ? Du sable avec de l'engrais ? - Parce que vous êtes assez grande..
»

Étant d'avantage rapprochée d'elle, je remarquai une différence de taille assez importante. Je ne m'étais jamais considérée petite du haut de mes un mètre soixante quinze et des brouettes, mais là je devais avouer que c'était fort. Elle était encore plus qu'un grande qu'un mec !

« Si je suis une donzelle, vous êtes .. Torentielle ? Poubelle ? Hirondelle ? Sensationnel ? Tour Eiffel ? Non, ce n'est pas ce mot... On ne sait même plus de quoi je parle... »





Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Asaara Kuuli
Asaara Kuuli

はじめて [Mukuro] Empty
Jeu 13 Fév 2020 - 21:04
-Pourquoi sortir et voir le monde? Que peut-il m'apporter de plus que Kaze? Je n'ai aucun intérêt dans le voyage, quand il y a tant à faire ici. Les pays hospitaliers et bienveillants sont faibles, sais-tu pourquoi Mukuro? Parce qu'ils cachent la faiblesse derrière des faux semblants, as-tu un pays majeur s'excuser ou faire preuve de quelconque respect? Ici à Kaze chaque fois qu'ils sont intervenus, jamais ce ne fut le cas. Les miséreux et ceux quémandant de la pitié s'excuse et implore, jamais et je te le dit à toi comme je l'ai dit à ce misérable lorsqu'il tenta de piller la tombe de mes ancêtres. Jamais, tant que je serai vivant, je ne tolérerai de voir Kaze sombrer dans l'hypocrisie. Profite de tes vacances mercenaire, mais si tu penses à viser plus gros que des interims et mal payés. Si tu penses à jouer dans la cour des grands, alors peut-être en effet que j'ai quelque chose pour toi, la question c'est as-tu les yeux plus gros que le ventre, j'ai besoin d'avoir la certitude de ce que je vais te servir sur un plat tu le finiras. Je parle ambition, je parle or sonnant et trébuchant, je parle complot.

Elle se redressa de toute sa taille, souriant légèrement au commentaire sur leur différence naturelle. Elle était nourrie à l'engrais du désert, du soleil, une peau blanche et des cicatrices. Une véritable descendante légitime de la divinité du pays du vent, elle était élue comme les siens pour régner un jour ou l'autre sur ce vaste terrain de jeu. Tirant sur la cigarette en continuant de fixer son interlocutrice, comme pour sonder son esprit et y voir le début de sa prochaine réflexion. Levant les bras au ciel en croix, fermant un instant son regard pour accueillir la bénédiction des cieux, les étrangers ne comprenaient rien. Et pourtant, pourtant Kuuli détectait une forme de questionnement, comme si subitement cette mercenaire était prêt à abandonner des vacances pour quelque chose d'autre. L'argent et la promesse d'un salaire provoquait généralement la même réaction, et pourtant Mukuro ce drôle de personnage semblait plus mettre en avant ses propres capacités que la demande d'un travail. En vérité, en vérité cette donzelle était ma foi tout à fait amusante. Le clan Asaara hein? Son clan sombrait dans l’oisiveté et ne faisait rien pour en sortir, mais au delà de son excentricité le fait qu'elle soit renseignée sur les capacités de ses cousins et le cliché à leurs sujets. Un doute s'installait dans l'esprit de l'Asaara.

-Mes semblables ne sont guère nombreux hors des frontières du désert, es-tu une étrangère ou une apatride Mukuro? J'ai tendance à mieux payer, ceux venant du même pays que moi. J'aime bien le mot sensationnelle, tu marques des points mais me flatter comme te flatter ne changera rien pas vrai? Si je t'embauche ça veut dire rester derrière mes basques pendant un moment, et un minimum de loyauté. Je vais pas raconter mes éventuels projets pour ce pays et les retombées avec quelqu'un dont je ne suis pas sur, de ses idéaux même temporaires n'est-ce pas? Je ne suis pas n'importe qui, je suis grande, passablement riche comme la plupart de mon clan dont la paix a transformé els guerriers en marchands. La balle est dans ton camps, en feras-tu un dunk ou une passe en avant? Car c'est moi le meneur de cette futur équipe Mukuro, mais toi tu peux en être la star.

Kuuli préférait rester dans l'ombre pour le moment, quand le moment venu ils sortiraient des ténèbres ce serait avec de la préparation en amont et des ressources. Pour le moment converser avec des voyageurs lui convenaient, elle ne pouvait chasser tout le monde, elle en avait pas la force. Et puis se battre avec cette mercenaire lui aurait probablement retirée une option, un chemin pour son futur destin, Mukuro était une porte dérobée menant vers des raccourcis et probablement quelques égratignures en routes mais en valait-elle la peine. C'était la la seule question, légitime à se poser à l'instant T. Tisser un lien mettrait du temps, autant que la confiance qu'accorderait ou non la balafrée à sa futur comparse, mais en revanche les deux seraient fixées ici et maintenant de leurs futur proche et à moyen terme. Venaient-elles de se lier? Si oui alors, les langues se délieraient et peut-être même que l'alcool serait de meilleur qualité pour le prochain breuvage.
Revenir en haut Aller en bas
Mukuro
Mukuro

はじめて [Mukuro] Empty
Ven 14 Fév 2020 - 0:25
« Il n'y a pas de pays fort ou de pays faibles, il n'y a que des personnes fortes et des personnes faibles. L'image d'un pays prend la forme du sourire de ses habitants. Dans certains pays, les habitants ont un sourire chaleureux. Dans d'autres, les habitants ont un sourire carnassiers. Chaque pays possède sa propre force et saveur. À Kaze, il s'agit de la force brute, celle qui permet de s'imposer aux autres... »

Quelque part, elle m'avait l'air légèrement naïve. Croire que le monde se résumait à son propre pays, c'était comme la grenouille coincée dans son puit qui ne voyait rien d'autre qu'un ciel bleu. Mais d'un autre côté, elle semblait tellement dévouée à son pays que son regard plein d'idéologies en devenait presque envoûtant...

J'étais légèrement curieuse. En toute franchise, je n'avais aucune idées si ses ambitions allaient l'amener à la réussite. Mais c'était justement ce qui était intriguant. Allait-elle mener à bien ses ambitions ou allait-elle se faire écraser par ses ambitions ? Comme une bulle de savon, j'étais curieuse de voir jusqu'où elle allait pouvoir aller. Et puis, j'aimais bien Kaze justement pour son côté impitoyable. J'étais curieuse de voir quel visage allait prendre ce pays... Après tout,

« Il se trouve que j'ai vécu dans ce pays il y a fort bien longtemps... J'ai moi aussi été forgée par cette loi du plus fort et par ce quotidien où l'on se bat tous les jours pour sa survie. Cette vie dans le désert, je l'ai moi aussi vécu... Mais disons que par concours de circonstance, je l'ai quitté pendant un certain temps. J'ignore si aujourd'hui on me fera encore l'honneur d'être considérée comme une originaire de ce pays.. »

Je marquai une pose.

« Il est difficile de demander une preuve de loyauté à une mercenaire. Les personnes loyales en ce monde sont les shinobis envers leur village et les samuraïs envers leur seigneur. Et encore.. Beaucoup finissent par trahir celui à qui ils ont voué leur vie et deviennent des déserteurs ou des rônins. Comme quoi, les personnes changent et toute forme de loyauté donne lieu à de possibles trahisons..

Malheureusement, je ne suis ni de l'un, ni de l'autre. Ni shinobi, ni samurai. Mais mercenaire. Ma seule loyauté c'est pour mon gagne pain, soit mes contrats et mes clients. Si tu es prête à me payer, je travaillerai pour toi. Si t'es prête à me payer plus que les autres, je resterai travailler pour toi. Tu n'as rien besoin de me raconter si tu n'en ressens pas l'envie ou le besoin, tu as juste à me dire le nécessaire pour que je comprenne ce que je dois faire et pour que je puisse le faire correctement.

Et quant à mon ambition.. En toute franchise, je n'en ai pas. Je n'ai pas les yeux plus gros que le ventre ou une volonté infaillible. Je ne crois pas trop aux choses comme devenir une star ou une idole. Ces titres m'ont l'air bien trop scintillants. Je ne suis qu'une mercenaire qui vend ses services. Mais n'est-ce pas mieux ainsi ? Une personne avec beaucoup d'ambition est dangereuse pour son entourage. En ne cherchant ni la puissant, ni les titres, je ne viendrai pas chercher à prendre ton rôle de chef et je ne te demanderai jamais plus que ce qu'il ne faut. Je suis quelqu'un de modeste vous savez ?

Et pour ce qui est de mes compétences et la mon taux de réussite... Sache simplement que je mise ma propre vie sur ce métier et sur mes capacités. Comment donner plus de valeur à mes services sachant que je met en jeu pour chaque travail que je fais ce qui coûte de plus cher, à savoir ma vie ?
»

C'était tout ce que l'on avait quand on était mercenaire itinérante comme moi. Je n'avais ni richesse, ni connaissance infuse, mais une vie pour laquelle je travaillais tous les jours.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Asaara Kuuli
Asaara Kuuli

はじめて [Mukuro] Empty
Dim 16 Fév 2020 - 14:13
-Tu sembles passer du coq au bœuf Mukuro, j'ai mes propres convictions. Je m'enlise peut-être dans une vision idyllique de ce que j'aspire à faire, mais il est plus facile de rester la tête dans les nuages à maudire le destin que de se donner les possibilités de réellement saisir les opportunités. Je ne pense pas que Kaze soit le seul pays ou la force brute dicte la conduite, je pense que chaque pays possède une facette touristique que la populace offre aux visiteurs et aux passagers. A Kaze pour le moment difficile de faire pareil, le sable et la chaleur rebutent beaucoup de monde et ce n'est pas plus mal. Mes ambitions sont comme le soleil de Kaze, cuisant et pesant mais lorsque la nuit tombe j'oublie tout, j'oublie cette vie et mes attentes pour me concentrer sur ma propre personne. Tu es née et tu as vécue à Kaze, j'ai beau être extrême et peut-être trop inquisitrice, tu n'en restes pas moins une compatriote qu'importe ton passé aujourd'hui tu es de retour dans ton pays. Tu peux te qualifier de mercenaire, je pense que tu refuses de rester ancrer dans un endroit, une institution, un groupe. La richesse est ce que la plupart des misérables que je haïs recherchent, mais à quoi bon être riche si ce n'est pas pour en profiter ou investir?

La loyauté, s'achetait ou se méritait. Parfois les deux, si l'Asaara devait dilapider les ressources de son clan pour s'acheter des camarades, la solitude serait tronqué contre des mercenaires de fortunes combattant à ses côtés. Elle fonctionnait avec un zèle et un fanatisme dangereux, l'autre ne croyait qu'en la fortune et l'envie d'accroître son patrimoine financier, chacun ses attentes et ses envies pour sa vie. La géante visait le sommet, comme Icare quitte à finir comme le héros de cette légende. Mais au moins atteindre ne serait-ce l'espace d'un court instant le haut du panier, la chaîne alimentaire du pays du vent ne lui convenait pas. Et pour changer, il fallait surement se transformer aussi. Sa mentalité évoluerait peut-être, cette femme qu'elle rencontrait au hasard d'un meurtre était tout aussi intrigante que cette discussion. Il était cruciale de connaître un minimum des futurs associés, elle avait une mission. Et voilà qu'en sociabilisant on pouvait même accepter des gens qu'autrefois on méprisait, un sourire sincère s'affichant sur le sourire de l'élue du désert. Le regard au ciel, une main dans sa chevelure en tirant sur sa cigarette, de là haut est-ce que Tali l'observait? Ou bien sa cadette l'attendait en enfer? Si les siens devaient être maudits, et punis dans une autre vie probable, autant embrasser cette malédiction et périr de part sa propre volonté. La modestie? Voilà un point sur lequel devait d'avantage travailler la balafrée, mais aujourd'hui alors que la nuit se faisait fraîche, sa douleur disparaissait l'espace d'un instant. Se tournant légèrement vers sa camarade de boisson, le visage aux yeux bleus sembla s'apaiser, comme si les démons et les mauvaises idées quittaient ce corps tourmenté.

-C'est vrai que la loyauté est un point sur lequel les avis divergent, si je dois payer pour éviter que tu me plantes un couteau dans le dos alors je le ferai Mukuro. Ton prix sera le mien, et je le doublerai pour éviter que tu acceptes tout autre contrat me concernant à l'avenir, mais ne pense pas dissiper des doutes avec un discours sur la modestie. Celui ne visant rien, celui qui se contente de ce qu'on lui donne est probablement plus dangereux que celui qui vise le sommet, sais-tu pourquoi? Parce que si je pense comme quelqu'un de désillusionnée, celui qui est terre à terre peut tuer son comparse pour un salaire modeste. Toi qui répand le sang dans ton sillage, toi qui vend tes services contre monnaie trébuchante aujourd'hui s'arrête ton voyage tant que je remplirai tes bourses d'or, moi Asaara Kuuli te nomme Mukuro, second cavalier ton pseudonyme sera mort. Le cavalier de la Mort, tu me serviras fidèlement à tes principes. Toi qui met ta vie en jeu contre un salaire adapté, tu ne le feras pas de sitôt. J'ai besoin de gens capables, pas de berserker, et je requiers tes services. Trinquons, Mort, festoyons modestement en ce soir car demain je te montrerai ce que le désert offre à ceux y revenant en fanfare, et si je dois vider les coffres de chaque marchand pour m'assurer que tu restes, je le ferai. Non, tu le feras, ma volonté passera par tes armes.

Sans autre mot, Kuuli se rapprocha de son interlocutrice, il ne fallait pas spécialement passer des épreuves ou faire patte blanche. Cette femme était tout autant sincère qu'elle même, les faux semblants ne semblaient pas exister, aucune hypocrisie ou masque. Chacune avait sa propre vision, et bien que les avis différents menaient souvent à des disputes, dans ce cas précis elles se rejoignaient et entrant en adéquation sur la marche à suivre pour que l'une s'offre l'autre. Le sable ne pouvait pas uniquement se déverser de ses mains, peut-être, peut-être était-ce temps de définitivement changer d'approche, pour les siens, pour elle et pour assurer ce qu'elle avait promis à son associée. Devenir un groupe puissant, englober le maximum de monde pour arriver à un siège confortable, les mains tremblantes, le corps se crispant alors que ses instincts et son éducation entraient en conflit, la discorde et différentes voix murmurant, susurrant des chemins à prendre. Arrachant un morceau de bœuf sec, mâchouillant la nourriture, en finissant d'une traite sa gourde. Chaque jour était un combat, et aujourd'hui Kuuli en sortait grandie. Avec une nouvelle alliée même provisoire.

-Pour résumer, tant que je te paie es-tu prête à accomplir n'importe quoi? Ne possèdes-tu pas de conscience ou de sens moral? Ce n'est pas un jugement, désormais tu es ma camarade et je dois savoir si même toi Mort, tu as des limites. Des barrières.

Pour mieux les exploser.
Revenir en haut Aller en bas
Mukuro
Mukuro

はじめて [Mukuro] Empty
Dim 16 Fév 2020 - 15:01
Je voulais de l'argent, non pas pour devenir comme ces bougres d'ignorants de bourgeois qui ne faisaient que s'engrosser sur leur trône, mais parce que je n'avais rien d'autre comme objectif... Cette vie que je menais était dénuée de sens et cela, depuis bien longtemps. Je m'étais fixé la richesse comme objectif car c'était finalement l'objectif le plus simple et le plus à porté de main pour donner en apparence une raison à mon existence.

Avec elle je pouvais exercer mon métier de mercenaire, rencontrer de nouvelles têtes intéressantes et découvrir de nouveaux paysages fabuleux, ainsi qu'exécuter des missions hors pair.. Et puis, l'argent permettait bien des choses ! On n'en avait jamais en trop dans les poches. - Bien évidemment, par argent j'entendais ryos, ryos que je pouvais convertir en xp - cela coulait de source.

« La Mort ? Ça me va comme surnom. J'imagine que désormais je dois t'appeler Shacho ? Enchanté et ravi de travailler avec vous.»

Les choses à venir promettaient d'être intéressantes. Au final, peut-être que plus que l'argent, j'aimais les prises de risques et les missions de grande envergure - que ce soit détruire un pays ou prendre le pouvoir d'un pays. Tant qu'il y avait du combat, du changement, cela m'allait bien. Je ne demandais qu'à voir où cela pouvait mener ce monde pourri..

« Des barrières ? Aucune Shacho. Ni conscience, ni morale, seule la finalité compte pour moi. Sauf si, bien évidemment, vous voulez que j'en instaure..?»

J'étais doté d'une conscience et d'une morale comme toute personne rationnelle sur cette terre. Mais lorsqu'il s'agissait de contrat ou de travail, j'étais prête à mettre de côté tous les sentiments futiles et contraignants pour mener à bien mes missions. C'était l'avantage de n'avoir plus aucune raison de vivre, avec elle, la sensibilité et la crainte s'effaçaient aussi. J'étais capable de toute atrocité comme j'étais capable de toute absurdité car je ne craignais plus la mort..

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302

はじめて [Mukuro]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Kaze no Kuni, Pays du Vent
Sauter vers: