Soutenez le forum !
1234
Partagez

L'heure n'est plus à la rigolade... [Ft. Hyûga Tsuyoshi]

Bakuhatsu Nagami
Bakuhatsu Nagami

L'heure n'est plus à la rigolade... [Ft. Hyûga Tsuyoshi] Empty
Sam 8 Fév 2020 - 15:05
Il avait plu toute la nuit et Nagami n'avait pas aussi bien dormi depuis longtemps. En effet, le bruit de l'eau tapotant puis ruisselant sur les tuiles au-dessus d'elle tout comme la fraîcheur et l'odeur si particulière qui émanent du phénomène naturel lui procurent des sensations apaisantes inégalées. La jeune Kunoichi était relaxée au plus haut point alors qu'elle se rendait à l'académie Hashira.

A son arrivée elle aperçut un troupeau d'élèves devant la pancarte aux annonces. Nagami s'en fichait. Elle était bien confortable dans sa grenouillère orange et il était hors de question d'aller se faire bousculer dans la foule pour lire l'annonce d'une chèvre perdue à aller chercher sur les sentiers de montagnes. Ce genre de requête faisait souvent son apparition et le plus étonnant était qu'il ne s'agissait jamais du même commanditaire ni de la même bête. Des fois, Nagami se surprenait à croire à des théories du complot en s'imaginant que ces "mini-missions" étaient de simples tests de la part de ses professeurs pour déceler les élèves les plus dévoués. Elle n'allait pas pour autant perdre à son temps à chercher ces animaux capricieux.

*BAM*

Une explosion retentit juste derrière elle et vint la souffler en dehors de sa torpeur. La ninja fut projetée légèrement vers l'avant à cause de la détonation mais ses capacités de shinobis lui permirent de rapidement reprendre son équilibre avant de lever sa garde. Ses cheveux ébouriffés ne laissait cependant en rien croire à une quelconque crédibilité.

_Bah alors, Gaga, on n'est pas encore réveillée ? Il va falloir se sortir les doigts de l'argile si tu espères monter en grade.

Nagami était passée du tout au tout : Son chakra se mit à fulminer à l'intérieur de son corps à l'instant même où elle reconnut sa pire ennemie : Akiko Chôkoku. La Bakuhatsu hésita à riposter un petit moment en observant la langue qui se trouvait au creux de la main d'Akiko et qui était en train de se lécher les babines. A vrai dire, elle réfléchissait aussi à quoi lui répondre car elle n'était pas certaine que cette garce en vaille la peine. Aussi, elle temporisait pour guetter l'arrivée d'un professeur ou non; plus d'une fois elle s'était faite réprimander par l'un de ces enseignants. Ce dernier était un Chôkoku lui aussi et avait ses petits protégés qui bien évidemment étaient les shinobis issus de son clan. En ayant répondu à des provocations et en s'étant donc battue, Nagami s'était déjà vue renvoyée de l'académie à plusieurs reprises même si cela n'avait était que d'une journée maximum. la sagesse la poussa finalement à fourrer le plus profondément possible ses mains au fond de ses poches. En haussant les épaules, elle rétorqua au bout de quelques instants :

_P't'être bin que oui, p't'être bin que non.

Etrangement, Akiko ne continua pas ses menaces et incita ses camarades à rejoindre les hauts-plateaux pour s'entraîner. Nagami se tourna quant à elle pour se diriger toute souriante vers le tableau d'affichage. Sa curiosité naturelle avait eu raison d'elle.

. . .

L'après-midi était bien avancé et Nagami avait déjà replié le haut de sa grenouillère sur ses hanches. Son débardeur noir était trempé de sueur et ses cheveux semblaient être collés sur son front. L'apprenti kunoichi était agenouillée au sol.

Sans relâche, elle effectuait des séries de mudras pour faire circuler son chakra avant de frapper la terre du terrain d'entraînement de l'école avec la paume de sa main.

_Doton No Jutsu ! s'écriait-t-elle avec une voix qui s'enrouait progressivement.

Pas grand chose ne se passait véritablement. Du moins, rien d'autres que de l'agitation de poussière maladroite qui avait par ailleurs déjà tâchée tous ses habits. La frustration se lisait clairement dans son attitude et les empreintes que laissaient ses coups de poing impulsifs ne contredisaient en rien son comportement.


Dernière édition par Bakuhatsu Nagami le Sam 8 Fév 2020 - 17:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8352-bakuhatsu-nagami-un-heritage-explosif#69956
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

L'heure n'est plus à la rigolade... [Ft. Hyûga Tsuyoshi] Empty
Sam 8 Fév 2020 - 16:04
Le Hyûga errait de temps à autre, ces jours-ci, du côté de l’académie. Il y cherchait quelqu’un. Quelqu’un qu’il aurait dû déjà avoir rencontré ici depuis les deux trois fois où il y était venu. Il s’était présenté au secrétariat de l’Académie Hashira en matinée. Puis en fin d’après-midi. La dernière fois, c’était en fin de matinée et pourtant, à aucun de ces moments il n’avait été en mesure d’y trouver le personnage qu’il souhaitait ardemment rencontrer. A défaut, pour faire passer le temps, le Hyûga soit s’adonnait à de petits entraînements à base de fuinjutsu, soit farfouillait dans la bibliothèque à la recherche de connaissances qui pourraient lui parvenir au petit bonheur de la chance.

Aujourd’hui, comme ces derniers jours, l’agitation était plus importante que d’habitude au sein de l’académie. La raison de cette agitation était connue du Hyûga. Il avait appris que sa cousine Toph, désormais Intendante du village, souhaitait organiser un tournoi ou plutôt un examen Chuunin. Une bonne idée en soit, quand bien même le contexte ne serait pas idéal pour sa mise en place. Quoique un contexte idéal ça n’existe pas.

Ayant fermé le bouquin qu’il était en train de lire, parce que c’est ce qu’il faisait aujourd’hui, Tsuyoshi était sorti de l’académie. Il lui suffit alors de faire quelques pas, de descendre quelques marches pour entendre un bruit sur sa gauche. Par curiosité, plus que pour une autre raison, le Jonin se déplaça vers l’endroit d’où provenait le bruit. Il ne lui fallut pas bien longtemps pour voir qui en était la cause. Une kunoichi, d’environ 18 ans. Elle semblait musclée. Elle l’était même, l’on pouvait le dire sans que cela ne soit un mensonge. Au premier coup d’œil, le Hyûga paria avoir affaire à une adepte du taijutsu. Cheveux moyennement long, lui arrivant jusqu’aux épaules, regard déterminé, la jeune femme frappait le sol de la paume de sa main en criant d’une voix enrouée « doton no jutsu ».

La laissant faire, le Hyûga resta en retrait quelques temps histoire de voir ce que tous ces efforts produiraient. Il activa même son dojutsu pour y voir de plus près. Secouant la tête à cause de ce qu’il avait vu, le Jonin s’était approchée de la jeune femme qui ne pouvait être que Genin.

_ Rassure moi, tu as déjà produit une technique doton de ta vie quand même non ? Demanda le Hyûga l’air intrigué. Puis il avait enchaîné :

_ Et puis d’ailleurs quelle technique comptes-tu produire ainsi ? Toujours l’air intrigué, on aurait dit un gamin qui approchait un autre en train de faire quelque chose qu’il n’avait jamais vu. En réalité, cela faisait longtemps que Tsuyoshi n’avait pas vu de si beaux… échecs.

_________________
Spoiler:
 


L'heure n'est plus à la rigolade... [Ft. Hyûga Tsuyoshi] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Bakuhatsu Nagami
Bakuhatsu Nagami

L'heure n'est plus à la rigolade... [Ft. Hyûga Tsuyoshi] Empty
Sam 8 Fév 2020 - 17:29
_ Rassure moi, tu as déjà produit une technique doton de ta vie quand même non ?

Nagami n'avait pas entendu la suite. C'était comme si ses oreilles s'étaient repliées sur elle-même pour ne plus vouloir écouter. Sans réfléchir ne serait-ce qu'une milliseconde, elle avait cru qu'il s'agissait encore de cette peste d'Akiko et de ses provocations. La jeune Bakuhatsu avait alors immédiatement planté ses doigts dans la terre labouré par ses techniques dotons douteuses pour lui balancer de la boue en pleine figure.

La kunoichi se tourna alors brusquement et constatait qu'un juunin se tenait devant elle. Heureusement pour lui -et surtout pour elle- la terre était trop molle à cause des averses nocturnes et sa poigne tellement puissante qu'elle fit gicler la terre au travers de ses doigts au moment de la saisir. Finalement, elle avait juste eu l'air de se préparer à planter des graines comme tout bon jardinier.

_Nani ?! laissa-t-elle impoliment s'échapper. Bien sûr !!! Enfin... finissait-t-elle en se grattant la tête.

Au bout de quelques instants et d'un sourire gênée, elle redevint bipède.

_Je suis Bakuhatsu Nagami. Commencer par se présenter à tout Juunin lui adressant la parole était un devoir qu'elle s'était imposée. A vrai dire, je me suis toujours surtout entraînée à maîtriser ma nature de chakra héréditaire. Lorsqu'un jutsu Doton me demande trop de chakra, je n'arrive pas à ... Comment dire... séparer le Doton et le Katon. De fait, j'échoue ou bien je relâche une explosion... Aujourd'hui, j'essaie de m'entraîner pour l'examen chuunin qui approche. Il me faudrait de quoi me protéger efficacement, surtout avec tous ces Chôkoku de malheur. Une explosion est difficile à esquiver et je sais de quoi je parle.Explique-t-elle en hochant la tête pour finir perplexe à fixer le sol.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8352-bakuhatsu-nagami-un-heritage-explosif#69956
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

L'heure n'est plus à la rigolade... [Ft. Hyûga Tsuyoshi] Empty
Dim 9 Fév 2020 - 2:04
Le Hyûga avait donc affaire à une Bakuhatsu. Cette dernière s’était présentée en première sans même que Tsuyoshi n’eut à le faire lui-même. Tout cela était certainement dû à la différence de grade existant entre les deux personnages. Après tout, le Hyûga était désormais un Jonin, le dernier grade atteignable concrètement, mis à part, bien entendu, celui de Kage qui était quasi impossible à atteindre en principe. Ce grade lui permettait naturellement de bénéficier du respect de ses subordonnés, surtout lorsque ces subordonnés étaient deux grades inférieurs à lui. Il faudrait qu’il s’habitue à tout ça, lui qui n’était qu’un Chuunin il y a peu.

_ Ah ! Moi c’est Hyûga Tsuyoshi. Fit le Jonin en se présentant à son tour. Après tout, il est vrai qu’il n’avait pas salué et qu’il avait engagé la conversation comme ça sans aucun préavis. Il faut dire qu’il était plutôt intrigué par les efforts, infructueux de la Genin, il faut bien l’avouer.

_ Donc tu t’entraînes pour le tournoi ? C’est bien de prendre les devants. Dit le Hyûga. Il poursuivit en répondant à son interlocuteur sur la question des affinités. Il ne voulut par parler des Chokoku. Son élève en était un et il connaissait bien la rivalité entre Chokoku et Bakuhatsu.

_ Il ne faut pas mettre ces deux affinités dans le même sac. Elles sont bien différentes et ne fonctionnent pas du tout de la même manière. C’est d’abord dans ton esprit que tu dois faire cette séparation. Dit le Hyûga.

_ Dans un premier temps nous allons nous focaliser sur cette affinité, nous l’approprier, faire corps avec. Tu veux bien ? Dit le Hyûga. S’asseyant en seiza, Tsuyoshi avait les deux mains au sol, paumes vers le bas, touchant la terre.

_ Fais comme moi, puis ferme les yeux. Ressens la terre... Focalise ton esprit dessus, essaye de la comprendre... Avoir une affinité avec la terre est un privilège. Ressens-le... La terre n’est pas le feu, elle n’a rien à voir avec… Elle est ce que tu sens, cette immensité presque infinie que tu devines, cette impénétrable puissance, cette force tranquille, presque passive… Ressens-la. Disait le Hyûga par intermittence laissant entre chaque pause un certain moment afin que la Genin le suive et sépare son lien d’avec la terre, avec celui d’avec le feu dans son esprit. C’était d’abord par-là que devait commencer les choses.

Plusieurs minutes s’étaient écoulées avant que le Hyûga, risquant un coup d’œil afin d’évaluer est-ce que son élève du jour écoutait ses conseils, poursuivit :

_ A présent, injecte ton chakra dans le sol, à travers les mains que tu as posé au sol. N’effectue pas de mudra. Injecte juste ton chakra dans la terre. Tu peux le faire… C’est juste un moyen de te l’approprier, un moyen de puiser dans son pouvoir et de te donner les moyens de l’utiliser. Ressens-tu cette connexion entre cet élément et toi plus puissamment ? Demanda le Hyûga. Puis il écouta et attendit.

La kunoichi devait apprendre à mieux identifier sa connexion avec l’élément doton avant de prétendre l’utiliser aisément.

_________________
Spoiler:
 


L'heure n'est plus à la rigolade... [Ft. Hyûga Tsuyoshi] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Bakuhatsu Nagami
Bakuhatsu Nagami

L'heure n'est plus à la rigolade... [Ft. Hyûga Tsuyoshi] Empty
Dim 9 Fév 2020 - 14:56
_ Donc tu t’entraînes pour le tournoi ? C’est bien de prendre les devants.

Nagami hochait la tête fièrement, les lèvres pincées pour mettre en exergue ce sentiment.

_ Il ne faut pas mettre ces deux affinités dans le même sac. Elles sont bien différentes et ne fonctionnent pas du tout de la même manière. C’est d’abord dans ton esprit que tu dois faire cette séparation.

Cette phrase laissait Nagami perplexe. La prenait-t-il pour une abrutie ? Ou l'était-t-elle vraiment ? Il était vrai qu'elle le savait, mais l'avait-t-elle seulement compris, assimilé, enregistré ou même acquis ? A vrai dire elle n'en savait rien et cette question la turlupina comme le laissait témoigner son index posé sur ses lèvres.

_ Tu veux bien ?

Nagami levait les yeux du sol pour regarder son interlocuteur. L'air naïf, elle opina du chef avant d'imiter Tsuyoshi -ou presque- car La jeune genin se mit plutôt en tailleur. Cette position la mettait plus à l'aise et d'après ce que l'homme lui décrivait, elle allait avoir besoin d'apaisement et de concentration; Rester à genoux allait sans aucun doute lui couper rapidement la circulation du sang et la perturber plus qu'autre chose.

Nagami lutta d'abord pour ne pas relâcher ses épaules et simplement se mettre en position décontractée. En effet, l'arrêt de ses activités physiques et la petite brise qui circulait autour de l'académie provoquèrent en elle une petite baisse de tension. En laissant échapper un profond souffle, elle reprit ses esprits pour se mettre dans la position demandée.

Au bout de quelques instants, elle ouvrit l'oeil elle aussi pour savoir ce que le Juunin attendait exactement d'elle. Quand elle eut enfin compris le but de la procédure, elle s'exécuta.

Les fines oreilles pouvaient entendre le bruit du chakra de la jeune fille circuler et affluer. De son estomac jusqu'aux épaules costaudes et puis ensuite le long de ses bras musclés pour s’agglutiner dans le bout de ses doigts fins, son chakra était vivant.

Mais il était aussi vivant qu'il était difficile de le commander. Nagami craignait à chaque instant d'exploser la surface du sol avec son chakra Bakuton. On pouvait lire la difficulté sur son faciès. La bouche tordue, le sourcil levé et le front plissé, elle bataillait en gémissant et en grognant.

_Vous l'avez bien cernée. Dit-t-elle après une dizaine de minutes. La terre est vraiment impénétrable... J'ai l'impression que mon chakra bute au niveau de mes doigts. La terre lutte contre moi, c'est vraiment étrange...









Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8352-bakuhatsu-nagami-un-heritage-explosif#69956
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

L'heure n'est plus à la rigolade... [Ft. Hyûga Tsuyoshi] Empty
Lun 10 Fév 2020 - 16:11
La Bakuhatsu avait suivi à la lettre ses consignes, enfin presque. Elle s’était assise de la manière qui lui convenait et s’était appliquée à s’approprier un peu plus l’élément terre tel qu’on le lui demandait. En un moment, le Hyûga eut presque envie de lui faire un « sale coup », de l’enterrer vivante comme il l’avait vu faire avec une kunoichi errante qui traînait dans le village. Cette dernière s’était faite enterrer vivante tandis qu’elle apprenait à maîtriser l’élément doton. Tsuyoshi alors témoin de la scène –parce qu’il s’était fait enterrer lui aussi par la même personne, en l’occurrence un assimilateur un peu… particulier- s’était extirpé de là sans grands soucis. Il avait demandé plus tard aux personnes chargées de surveiller l’errante est-ce qu’elle s’en était sortie. Au final oui… Comme quoi certaines situations extrêmes peuvent pousser à l’apprentissage d’une manière forcée.

_ Le chakra bute au niveau de tes doigts ? Répéta le Hyûga interloqué. Il fronça les sourcils. Si la Bakuhatsu en était à ce niveau, les choses seraient peut-être plus compliquées qu’elles ne paraissaient de prime abord. S’étant gratté la tempe de son index de la main droite rapidement, il souffla avant de prononcer quelques paroles :

_ Alors je pense qu’il va falloir utiliser la manière forte dans un premier temps. Se résigna le Hyûga. Exécutant des mudra, Tsuyoshi s’enferma en compagnie de la kunoichi dans un dôme de terre. Le dôme faisait environ cinq mètres de diamètre. Progressivement la terre s’était soulevée jusqu’à complètement les ensevelir tous les deux. Lorsque cela fut fait, le Hyûga activa son Byakugan. Non cela ne lui permettait pas de voir à l’intérieur du dôme, mais il parvenait à voir à l’extérieur. Si quelqu’un devait venir les perturber, il sortirait.

_ Bien… Maintenant que tu es encerclée de terre, j’espère que tu sauras t’adapter plus vite à cet élément. Il te faudra beaucoup de chakra pour le détruire, alors autant l’utiliser à bon escient. Il prononça ces paroles afin que la kunoichi ne panique pas et n’aille pas tenter quelque chose d’inutile. Après tout, lui aussi s’était enfermé avec elle.

_ A présent concentres toi à nouveau. Essaye de faire le vide dans un premier temps, puis lorsque tu auras trouvé le calme en toi, ouvres toi à l’extérieur. Accepte-ton environnement. Acceptes la réalité suivante : l’élément de terre a sa propre force motrice. Une fois que tu auras pris conscience de cela, tente non pas de t’emparer de son pouvoir, mais de le lui emprunter… Le fait que tu sois enfermé dans la terre devrait t’aider à enfin t’approprier correctement de son pouvoir.

Ayant donné ses instructions, le Hyûga attendit. Il espérait qu’il était sur la bonne voie avec elle. Les méthodes d’apprentissages étaient différentes selon les individus. N’étant pas réellement un professeur, il n’avait aucune certitude que sa méthode était la bonne. Si elle était bonne, l’étape suivante serait d’entamer l’apprentissage d’une technique défensive à proprement parler. Mais comme disent les américains : step by step.

_________________
Spoiler:
 


L'heure n'est plus à la rigolade... [Ft. Hyûga Tsuyoshi] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Bakuhatsu Nagami
Bakuhatsu Nagami

L'heure n'est plus à la rigolade... [Ft. Hyûga Tsuyoshi] Empty
Sam 28 Mar 2020 - 9:17
Nagami observait le dôme de terre se former au-dessus d'elle. Aussitôt, sa main vint cercler sa propre gorge. Son corps exprimait l'angoisse qu'elle ressentait, une sorte d'incapacité à respirer correctement...

La jeune kunoichi était quelque peu claustrophobe et ce depuis son plus jeune âge. Jamais elle n'avait trop supporté le fait d'être enfermée. En effet, elle avait toujours arpenté les montagnes et la nature de manière générale avec ses parents et son frère et rien que de rester chez elle à ne rien faire la stressait. C'était comme si Nagami avait besoin de sentir l'énergie naturelle, le feng shui, circuler autour d'elle. Si bien qu'elle ne parvenait à dormir qu'avec la porte de sa chambre ouverte. En fait, elle avait carrément fini par la dégonder pour la stocker dans le débarras par peur qu'elle ne se ferme la nuit. C'était aussi pour cette raison que la fenêtre de sa chambre était constamment ouverte, été comme hiver.

Alors, quand elle vit le dôme imposait son étreinte... Quand elle réalisa que l'oxygène allait vite manquer et ce surtout avec sa panique naissante...

Ce même affolement lui fit également s'imaginer que le Hyûga était un jônin et que donc, il serait sûrement plus apte à pratiquer l'apnée. C'était absurde car Nagami ou n'importe qui de son rang aurait pu être champion de natation et le rang de jônin de toute façon n'incluait pas de posséder de telles facultés respiratoires, mais c'était là la description d'une crise d'angoisse : on pensait tout et n'importe quoi et ce à une vitesse folle.

Ce phénomène psychologique se traduisait également par une accélération de son organisme : le coeur battant à la chamade, la sueur, les tremblements, le besoin irrépressible de marcher et bien sûr la pâleur. De fait, si Tsuyoshi activait son Byakugan, il n'aurait aucun mal à voir son chakra agité et perturbé.

Le premier réflexe de Nagami fût de se lever. Ses pensées étaient trop brouillonnes. L'envie de se flageller pour ne pas avoir réagi avant, l'envie d'attraper Tsuyoshi par le colbac et le menacer, l'envie, simplement, d'exploser la paroi. Le Hyûga avait beau dire qu'il était solide, Nagami générait des explosions et saurait percer le dôme. Son kekkei genkai était utilisé par les miniers et faisait la richesse de certains. A tout moment elle pouvait pulvériser ce mur. Le problème, c'était qu'elle ne pouvait le faire sans se blesser elle et Tsuyoshi. Une pensée folle provoquée par sa panique la traversait d'ailleurs : celle d'en avoir "rien à fiche" de le blesser car c'était lui après tout qui l'aurait poussé à se défendre, elle qui était sujet à la claustrophobie !

Après avoir caressé puis frappé le mur de son poing à plusieurs endroits et après avoir fait les cent pas à l'intérieur de sa prison autant qu'il lui en était possible, elle adressa un regard furieux à Tsuyoshi. Ses sourcils se défroncèrent dès lors qu'elle constata la sérénité sur le visage de cet homme.

Elle se réagenouilla.

La honte s'emparait alors d'elle. Son état mental venait de passer du tout au tout; un véritable ascenseur émotionnel. La honte l'accablait carrément au fur et à mesure qu'elle songeait à ce qu'elle venait de faire. Afin de briser ce malaise, cette nouvelle enveloppe qui venait l'encercler, elle se sentit obligé de s'exprimer pour demander pardon :

_E...Excusez-moi...

Nagami essayait alors de se ressaisir. En joignant sa senestre et sa dextre, la genin remettait un peu d'ordre dans son chakra. Ce dernier retrouva une irrigation fluide et régulière et ses signes vitaux firent de même.

C'est à cet instant qu'elle eut une idée. Un éclair de génie, tout simplement. La jeune femme pensait avoir trouvé la solution à son problème.

Et si... au lieu de vouloir calmer son chakra pour le diffuser, et si au lieu de lui demander de former de la terre pour elle, elle lui imposait ?

En effet, Nagami avait toujours eu peur du fait que son kekkei genkai, son sang aux propriétés spéciales, soit explosif. En pensant ne générer que des explosions par le biais de la force ou de la volonté pure et dure, la Bakuhatsu n'avait jamais pensé à imposer à son chakra de ne produire que du doton. Il s'agit d'une chose compliqué à expliquer mais c'était comme si Nagami n'avait toujours essayé que d’infuser du chakra, peu importe sa nature, plutôt que de le vouloir.

_Je sais ! Je sais... J'ai compris mon problème, senseï.

Sûre d'elle, Nagami se releva de nouveau. Pour se rasseoir.

_Non, je vais le faire assise.

Effectivement, toutes ses précédentes émotions lui donnaient le vertige lorsqu'elle se tenait debout. Elle n'était pas totalement remise de celles-ci.

Nagami imposa donc sa main au sol. De l'autre, elle formait un mudrâ avec les deux index pointant vers le ciel. Après avoir froncé les sourcils et grimacé, quelque chose se produit enfin : des micro-explosions à la surface du sol qui soulevaient de la poussière puis, après un regard furtif de sa part pour constater le désastre apparent à venir, de légères vibrations ayant pour épicentre sa main furent générés. Sans lâcher prise et s'aidant d'un grognement plus animal qu'humain, Nagami y parvint enfin ! Une motte de terre se forma quelques centimètres devant sa main, un bout d'argile boueux s'en érigeait. Il atteignit la vingtaine de centimètres avant que la jeune genin ne relâcha ses efforts.

_YATA ! s'exprimait-t-elle gaiement. Par contre, délivrez-nous, s'il-vous-plaît ! demanda-t-elle les mains jointes et la larme à l'oeil.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8352-bakuhatsu-nagami-un-heritage-explosif#69956
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

L'heure n'est plus à la rigolade... [Ft. Hyûga Tsuyoshi] Empty
Ven 3 Avr 2020 - 17:42
Debout dans un premier temps, le Hyûga observait la kunoichi. Ses réactions indiquaient clairement qu’elle n’était pas à l’aise à l’intérieur du dôme de terre. Elle paniquait carrément en ayant recours à des gestes inutiles. En parlant de geste, il était évident qu’elle en faisait trop justement, gesticulant dans tous les sens pour rien. S’il faisait sombre dans le dôme, Tsuyoshi parvenait à voir la kunoichi dans la mesure où son dojutsu actif, lui permettait de voir la circulation du chakra et donc de pouvoir la situer parfaitement. Ayant parlé une première fois, le Hyûga ne dit plus rien. Il attendit patiemment que soit son élève du jour se fasse une raison et se calme, soit continuer à s’exciter et donc l’oblige à changer de méthode.

Progressivement, le Hyûga remarqua bien que la kunoichi s’était calmée. Elle s’était assise et son flux de chakra s’était moins éparpillé, l’irrigation de son chakra devint plus fluide et plus régulière. Le Hyûga commença à s’accoutumer au noir. Alors qu’il observait la kunoichi, le Hyûga s’était adossé à la paroi du dôme. Soudain la jeune femme s’était écrié un je sais qui résonna dans le dôme. Le son de sa voix percutait les parois pour être renvoyé au côté opposé. Cela se sentait. Croisant les bras sur sa poitrine, Tsuyoshi fronça les sourcils sans rien dire. Il lui semblait qu’il n’était pas nécessaire d’aiguillonner plus que cela la jeune femme. Si elle affirmait avoir trouvé la solution, elle en ferait la démonstration assurément.

Le Hyûga vit la kunoichi se lever puis s’asseoir presque aussitôt. Celle-là avait vraiment beaucoup du mal à garder son calme. Elle devait être du genre impulsive. Presque une caricature de la part d’une Bakuhatsu. A croire que le kekkei genkai joue un rôle déterminant dans le caractère d’une personne. Faut croire que c’est le cas. En ce cas quelle serait l’influence du pouvoir héréditaire des Hyûga sur leur caractère ? Voilà une question qu’il aurait largement le temps d’élucider plus tard.

Nagami venait de produire des micros-explosions au sol, ce qui généra sur le champ son lot de poussière, mais la chose intéressante ne se trouvait pas là, après les explosions, le chakra commençait à trouver de la stabilité, comme s’il avait fallu à cette Bakuhatsu de commencer par ce qu’elle savait faire habituellement. Tsuyoshi décroisa les bras, intéressé par cette nouvelle approche des choses. Une motte de terre renforcée par du chakra venait d’être formée et ladite motte grandissait, grandissait… Au final c’était un mini mur de terre d’environ 20 cm de haut qui avait été formé. Des progrès encourageant. Alors que Tsuyoshi voulu ouvrir la bouche pour féliciter la kunoichi, il l’entendit le supplier. Elle avait la ferme envie de sortir du dôme. Était-ce le moteur de ses progrès accélérés ? Si oui, il serait alors contre-productif de la libérer…

_ Tu ne crois pas que tu viens de faire de très grands progrès dans ce dôme justement ? Je pense qu’il serait plus judicieux de rester ici. L’influence de la terre… et de ton pouvoir héréditaire visiblement t’aident bien à aller de l’avant. Allez, fais encore de meilleurs progrès et je nous libère, promis.

C’était donc un niet. Il faudrait qu’elle se donne à fond pour se sortir d’ici. C’était tout ou rien. Si jamais elle tentait de sortir d’ici, il lui faudrait quantité de chakra. Un gaspillage inutile que pouvait se permettre le Hyûga lui. Elle ferait un bon usage de son chakra en continuant à faire de grands progrès justement.

_ Je ne sais pas si tu vas utiliser le même procédé mais recommence encore et encore… Essayes également de produire la technique en une fois au bout d’un certain temps au lieu de le faire progressivement comme tu le fais maintenant. Chaque chose en son temps cela dit…

Tsuyoshi, toujours adossé à la paroi du dôme attendait.

_________________
Spoiler:
 


L'heure n'est plus à la rigolade... [Ft. Hyûga Tsuyoshi] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195

L'heure n'est plus à la rigolade... [Ft. Hyûga Tsuyoshi]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Académie Hashira
Sauter vers: