Soutenez le forum !
1234
Partagez

Réchauffement du climat dans un bar [Pv : Yasei Zeref]

Suzurane Gine
Suzurane Gine

Réchauffement du climat dans un bar [Pv : Yasei Zeref] Empty
Dim 9 Fév 2020 - 13:01
Bagarre de bar !


Une journée comme les autres, enfin presque, il y a peu, Kirigakure a pu entendre de la part de Kagai Inja, que le nouveau Mizukage était Nobuatsu Saji. C’est un type plutôt connu dans le village, Gine aime écouter ce genre d’information, elle qui aime se battre contre plus fort qu’elle par moments. Bien sûr, elle perd, mais généralement, elle cherche à apprendre de ses défaites afin de s’améliorer. Ceci dit, elle n’a jamais rencontré Saji, peut-être qu’un jour, la blonde aura cette chance. Le Kage possède un titre intéressant, Cavalier du feu, il devait maîtriser le Katon, peut-être pas comme elle, mais ce titre attirait la curiosité de la jeune femme. Or, ce n’était pas trop le moment de penser à lui, la Genin voulait se détendre un peu après une matinée à s’entraîner avec le vieil Kôjin. Le Taijutsu, rien de mieux pour se défouler sans consumer de chakra. Mais, il consomme de l’endurance et c’est tout aussi précieux que le chakra afin de durer dans un combat. L’impératrice du feu devait songer à améliorer son endurance, en même temps que son style de combat. La Kunoichi y pensera après avoir pu se vider un peu l’esprit dans un bar. Ses parents ne sont pas trop ravis quand ils apprennent qu’elle se rend dans ce type d’endroit, ça les inquiétait. De plus, sa cadette la vannait souvent sur le fait que ce n’est pas là-bas qu’elle trouvera quelqu’un sauf s'il est assez ivre pour l’accepter. Cette peste allait vite déchanter, le jour où la blondie se ramènera avec quelqu’un. Mais soit, ce n’est pas l’objectif principal de donner tort à sa petite sœur et quoi de mieux que la bagarre ou ses activités de Shinobi.

Gine avait l’habitude de s’amuser que ce soit pour s’entraîner, rencontrer de nouvelles têtes ou aller à des événements, voire aussi, dans des bars. Là, elle voulait aller dans un bar, pour boire un peu et rigoler avec tout le monde. Malheureusement, la kunoichi n’avait pas pu se rendre au festival d’automne, car elle était en mission avec Yuki Kaname. Ceci dit, sa cadette, Suzurane Naoko s’y était rendu et elle lui avait raconté tout ce qu’il y avait eu là-bas. La blonde avait tellement voulu y aller, en espérant qu’il y en aura un au printemps et en Été avec cette fois-ci, la possibilité de s’y rendre. Une après-midi dans un bar, ça n’allait pas être si mal, non plus. Soit, ça ne valait pas un festival, mais ça pouvait juste compenser légèrement. À l’intérieur, il y avait quelques personnes, ce n’était pas bondé, contrairement quand on est en soirée. Cela dit, il y avait une ambiance assez sympathique, même si chacun semblait de son côté ou en groupe d’amis en train de parler. La blonde part s’asseoir au comptoir, ayant vu une place de libre. Patientant que le barman arrive à elle, Gine regardait autour d’elle, avec un sourire, contente d’être là. Le gérant du bar arrive à elle. « Bonjour, que puis-je pour vous ? » Demande-t-il poliment. « Du saké, s’il vous plaît ! » Répondit-elle au barman. Celui-ci hoche la tête et s’en va préparer le verre de la Suzurane. La kunoichi n’est pas une passionnée d’alcool ou ni même addict à cette boisson. Or, lorsqu’elle en boit quelques-unes, limite cinq, elle est souvent ivre et c’est la catastrophe.

Buvant sa première coupole de saké, la blonde se met à discuter avec un groupe de personnes. Elle appréciait de discuter et être social avec tout le monde. D’ailleurs, on lui offrait même des verres de saké par sympathie et surtout, dû à sa bonne humeur. Cela faisait une trentaine de minutes qu’elle était là et bizarrement, le bar se remplissait petit à petit. Une femme lui offrait même un verre et un baiser sur la joue. Ce genre d’ambiance, Gine appréciait vraiment et pour le moment, tout se passait plutôt bien. Avec ladite femme, la Genin jouait à un jeu de fléchettes, le bar interdisait de jouer avec des armes ninjas comme des kunai ou des shurikens par exemple. À croire que c’était l’heure du rendez-vous pour les alcooliques, il n’était pas même encore dix-neuf heures qu’il y avait déjà une bonne ambiance entre rire et alcool. La tension pouvait monter quand ça parlait de politique ou de qui était le plus fort entre un tel ou tel. Sa nouvelle amie venait de jouer et c’était à son tour à présent, la kunoichi allait lancer sa flèche lorsque quelqu’un venait la bousculer accidentellement et envoyant sa flèche sur quelqu’un. « Oups ! Désolé ! » Dit-elle en ricanant, mais apparemment, il n’avait pas apprécié cela. Il se met à s’en prendre à Gine et renvoie sa fléchette avant qu’elle l’esquive en faisant juste un mouvement du buste et le projectile touche un autre. Là, grosse engueulade et ça commençait à chauffer. Voilà, une première bagarre avant que la suite s’enchaîne. Gine emmène son amie en sureté avant de se faire attraper par le col. « Où tu vas toi ?! Sale gamine, tu m’as balancé ta fléchette et tu crois t’en tirer comme ça ? » S’écrie-t-il avant que la blonde se remet sur ses équilibres. « Lâche-moi, bakayaro ! » Elle se retourne et met une droite au type qui s’écrase contre une table. « Super…une bagarre…faut que je récupère mon blouson et que je file d’ici avant l’arrivée de la Kenpei. » La blonde se faufile dans le tas et échange quelques coups de ceux venant l’agresser sur l’aller. Cependant, Gine est un peu ivre et se laisse un peu emporter par la bagarre.



_________________
Réchauffement du climat dans un bar [Pv : Yasei Zeref] Naoko_10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8447-suzurane-gine-imperatrice-des-flammes#70874 https://www.ascentofshinobi.com/t8471-destiny-of-fire-empress https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Yasei Zeref
Yasei Zeref

Réchauffement du climat dans un bar [Pv : Yasei Zeref] Empty
Dim 9 Fév 2020 - 14:16
Cela fait un moment maintenant que je suis à la recherche d’un criminel, qui serait lié de près à Chôjuro, l’homme qui a détruit ma famille. D’après des informations que j’ai fini par trouver en retournant sur les lieux de notre dernier affrontement, là où le réseau de combat de coqs clandestins a fini par être totalement anéanti, j’ai constaté qu’il était en contact avec quelqu’un de plus important que lui. D’ailleurs, en repensant à son attitude, il est évident qu’il n’était pas seul, et qu’il appartenait à un groupe plus grand, dont sa filière de combats clandestins n’était qu’une infime partie. Je n’ai aucune preuve de ce que j’avance, alors il me sera difficile de faire un quelconque rapport à la Kenpei – dont les instances supérieures m’ont bien fait comprendre que ma promotion était synonyme de responsabilités supplémentaires et donc que je ne devrais plus agir en solitaire dans ce genre de cas – pour monter une opération. Les informations que j’ai réussi à réunir sont les suivantes : l’homme en question s’appelle Nashido Bokuhestu, et d’après des personnes l’ayant déjà vu, il aurait un lien avec toutes sortes de jeu liés à l’argent. Évidemment, les combats de coqs impliquent des paris, ce qui fait un lien direct entre le Chokoku et lui, mais les conclusions hâtives ne mènent que rarement à des vraies données.

C’est donc pour des raisons assez obscures que je me retrouve dans ce bar, en plein après-midi – j’y suis arrivé assez tôt, caché sous un fin manteau sombre avec une capuche – ayant entendu des mots sur sa possible présence ici. Je ne connais que son nom, et n’ai rien sur son apparence, alors j’utiliserai mon ouïe pour deviner les noms de toutes les personnes présentes. Pour l’instant, il y a peu de monde, mais cela ne cesse d’augmenter, et j’épie avec attention toutes les discussions, devant mon verre d’eau. Pas d’alcool, que je sois en mission, dans une enquête ou même sur mon temps libre, car la seule fois où j’ai bu, cela s’est soldé par une humiliation à un concours de karaoké. Enfin, ceci est le passé. Tout se passe à peu près bien jusqu’à ce qu’une dénommée Suzurane Gine – dont j’ai entendu le nom alors qu’elle discutait avec une autre femme – n’envoie une fléchette sur un pilier de comptoir. Je ne compte pas intervenir, n’étant pas ici officiellement en tant que sergent de la Kenpei mais bien en investigation officieuse, « sous couverture », comme on dit.

Alors que j’observe discrètement cette blonde assez spéciale tenter de s’échapper, une voix attire mon attention. Le nom que je chercher est finalement prononcé, et je vais pouvoir assister à une conversation intéressante. Cela aurait du moins été le cas si je n’avais pas vu autre chose. Un homme – sans doute l’ami du nerveux agacé par Gine – semble sortir un objet au niveau de sa ceinture, qui s’avère être un poignard. Il profite de l’inattention de la jeune femme pour arriver dans son dos. Mon choix est très simple : je peux laisser la blonde se faire attaquer en traitre, au risque que celle-ci perde la vie, ou laisser tomber le criminel qui se trouve derrière moi pour sauver une vie innocente. Malgré toute la froideur dont je peux faire preuve, aucune hésitation ne m’assaille : en un mouvement fluide, évitant en un instant tous les habitués du bar se trouvant sur ma route, je viens saisir le bras du bougre, et de mon genou, je lui brise un os dans l’avant-bras, ce qui le force à lâcher son arme. Il pousse un cri terrible, que personne n’aura pu manquer, et sa lame vient heurter le sol, se dévoilant aux yeux de tous. Avant qu’un mouvement de panique ne se produise, je saisis la Suzurane par la main et l’entraine à l’extérieur du bar, puis dans une ruelle adjacente au cas où une personne énervée tente quelque chose de nouveau. Son amie, je la laisse derrière, sa vie n’étant pas menacée. La relâchant, constatant que mon geste et l’endroit où j’ai l’est emmenée pourraient être très louches, j’ôte ma capuche et dévoile mon visage, me voulant rassurant. Bien entendu, je ne souris pas, et aucune autre expression ne se dessine sur mon visage, comme toujours.

« Gine, c’est bien ça ? Je m’appelle Zeref, et je pense qu’on peut dire que je vous ai sauvé la vie. Ce type à qui j’ai cassé le bras a tenté de vous poignarder en traitre… Il n’y aura pas toujours des shinobis pour vous sauver, vous devriez faire attention. »

Je ne me doute pas une seconde de sa nature, car après tout, elle n’a pas montré une seule seconde qu’elle pouvait être une kunoichi de la brume. Dans le doute, je la considère donc comme une civile, ce qui est assez naturel.

« Voulez-vous que je vous accompagne au commissariat ? Je suis moi-même un sergent de la Kenpei, je peux vous escorter pour que vous puissiez déposer une plainte contre ces hommes, si vous le souhaitez. Les dernières directives nous demandent d’être intransigeants avec ce genre de comportements… »




_________________
Réchauffement du climat dans un bar [Pv : Yasei Zeref] Gk3n
Merci Mappy pour le kit <3
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5230-kurayami-zeref-l-indifference-incarnee https://www.ascentofshinobi.com/t7058-kurayami-zeref
Suzurane Gine
Suzurane Gine

Réchauffement du climat dans un bar [Pv : Yasei Zeref] Empty
Mar 11 Fév 2020 - 14:56
Bagarre de bar !


Dans le bar, Gine s’était trouvé une nouvelle amie, plutôt sympa et tactile, mais ça plaisait à la blonde. Tout se passait plutôt bien, l’ambiance régnait assez bien dans l’enceinte du bâtiment. La kunoichi pouvait se libérer un peu l’esprit, mettant son envie de se battre et ses entraînements de côté pour se détendre. Franchement, il n’y avait rien de mal à s’amuser un peu de temps en temps que ce soit en buvant, un peu trop à cause de la femme qui l’accompagnait ou jouer à des jeux pour passer le temps. Malheureusement, il a suffi d’un accident, un petit accident pour que tout dérape d’une seconde à l'autre. On avait bousculé par accident la Suzurane lorsqu’elle jouait à un jeu de fléchettes avec sa partenaire de soirée, touchant un poivron à une table. Ce dernier n’avait pas trop aimé cela, sans chercher à accepter les excuses de la blondie. Gine n’en voulait pas à celui qui l’avait bousculé, car ça pouvait arriver à n’importe qui de le faire. L’ivrogne avait relancé la fléchette vers Gine, mais elle a de bons réflexes et l’avait donc esquivé d’un mouvement du buste. De là, tout est parti très vite en bagarre générale. Ne voulant pas se retrouver impliqué dedans en ayant quelques verres de saké dans le nez, la miss était ivre. Elle décide d’emmener son amie en sécurité et se fait agresser, mais l’impératrice du feu envoie boulet d’un crochet du droit le type. Après l’avoir mis en sécurité, elle part chercher sa veste, mais sur le chemin, un type se fait briser le bras par un autre. La blondie se retourne en ayant entendu un cri et un couteau tombe au sol. « Hein ? » Ce fut sa réaction avant d’être embarqué par un type encapuchonner.

La blonde ne comprenait pas trop la situation, elle était perdue en se laissant entraîner par le type qui la tenait par la main. Ivre, elle n’avait pas toute sa tête, mais en regardant autour d’elle, Gine se trouvait dans une ruelle avec un type en capuche. Cela semblait chelou, elle pose son dos contre un mur, en sentant les effets de l’alcool dans son sang. L’homme retire sa capuche afin de dévoiler son visage, peu amical et très sérieux. Il faisait un peu peur surtout à l’endroit où ils étaient, une tentative de la séduire ou de la violer ? Sinon, ça aurait été l'occasion parfaite pour commettre ce crime, en espérant pour lui que la blonde oublie son visage. Or, il semble juste lui parler normalement sans la draguer ou la toucher. Dans son état, la Suzurane ne le comprenait pas trop, elle a entendu Zeref, sauver la vie et puis c’est tout. D’une voix un peu fatiguée, elle lui répond. « Hein ? Mais que voulez-vous ?...Où sommes-nous ? » Malgré son état, elle commençait peu à peu à s’énerver et on peut dire qu’elle a le sang chaud. L’homme reprend la parole, mais la kunoichi ne comprenait pas de quoi il parlait exactement. La kunoichi se défait du mur et s’avance vers lui avant de lui mettre une droite. Elle ne tient pas trop debout en étant bien ivre. « Tu…hic… Tu ne me violeras pas…Ero-Zeref… Pervers… » Elle enflamme ses poings même si parfois ça s’agrandissait ou ça devait moins grand, ses flammes étaient irrégulières. « Ze…suis…l’Impétrice du feuflamme…ttention ! » Pour n’importe qui, ça ne serait pas difficile de l’affronter dans son état, l’assimilatrice du Katon ne tient pas droit, perdant un peu de son équilibre.

Elle le regarde avec perplexe, plissant ses yeux pour le regarder ou essayer de ne pas le voir en double. Tirant sa langue. « Borwdel…z’est un ninja…Tricheur ! Tu utilises le Kage Bunshineuh ! Vous êtes 4 contre moi ! » Dit-elle avant de taper soit vers lui soit dans le vide avec ses poings ou ses pieds. « Où est…la zolie femme, euh…Aya ! » Demande-t-elle avant de foncer sur lui et élançant son poing gauche, mais pour au final, passer à côté de lui et se prendre le mur. « Kyah…» Elle recule d’un pas et tombe sur les fesses en saignant du nez. Elle était un peu sonnée. « Ah…» fait-elle avant que la porte s’ouvre et qu’Aya les voit. La rousse les regarde inquiète et prend un bâton en s’approchant. « Que se passe-t-il ici ? Que faites-vous à Gine ? » Demande-t-elle à Zeref en se montrant plus lucide que la blonde donc plus encline à la conversation.

Avatar de Sawaji Aya:
 



_________________
Réchauffement du climat dans un bar [Pv : Yasei Zeref] Naoko_10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8447-suzurane-gine-imperatrice-des-flammes#70874 https://www.ascentofshinobi.com/t8471-destiny-of-fire-empress https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Yasei Zeref
Yasei Zeref

Réchauffement du climat dans un bar [Pv : Yasei Zeref] Empty
Mer 12 Fév 2020 - 18:05
Dans une situation où je me retrouve à sauver la vie d’une ivrogne dans un bar, il est difficile de s’imaginer que la chose aurait pu tourner de la sorte. Tandis que je demande à la jeune femme de me suivre au commissariat pour qu’elle puisse porter plainte suite à cette tentative de l’homme avec le poignard d’attenter à sa vie, cette dernière vient me frapper au visage – coup que je n’évite pas, n’étant pas préparé à ce genre de réaction – ce qui n’est pas grand-chose en comparaison aux mots qu’elle prononce. Son idée saugrenue, au-delà du fait qu’elle soit sans doute due à son taux d’alcoolémie, me surprend, et me choque même totalement. Sans parler du fait que je ne suis pas le genre de personne à agir de la sorte – et que je serais plutôt du genre à tuer ceux qui commettent ce genre de crime de la pire espèce – ce qui me surprend le plus, c’est que rien dans mon attitude ou mes propos ne laissaient sous-entendre un quelconque danger pour elle. Je suis donc, pour ainsi dire, bouche bée et incapable de répliquer à cela.

En d’autres circonstances, quelques mois auparavant, j’aurais probablement ri de sa façon de parler et de ses difficultés à aligner les mots de manière cohérente, mais je ne trouve pas la situation propice au rire. La blonde agit de manière désordonnée, comme si elle essayait de se défendre mais qu’elle n’y parvenait pas à cause de son manque de sobriété. Je m’apprête à enfin dire quelque chose lorsqu’une autre voix s’élève dans la ruelle. Me voici donc face à une femme démunie, ivre et assise par terre, ce qui doit offrir un spectacle assez bizarre à la nouvelle venue. Toujours impassible, je me tourne vers cette Aya, et j’essaie d’expliquer l’inexplicable.

« Gine a été victime d’une tentative de meurtre dans ce bar, et je tentais de la mettre en lieu sûr… Mais une ruelle sombre ne semble pas l’endroit le plus rassurant pour une femme ivre, je le concède. »

J’ai du mal à lui expliquer que je suis en mission d’investigation pour la Kenpei, étant donné qu’elle pourrait très bien être une alliée de ma cible, pour le peu que j’en sais. Quoi qu’il en soit, je réalise seulement maintenant un petit détail sur la Suzurane : ses poings se sont changés en flammes. Serait-elle, elle aussi, une assimilatrice, comme Hotaru ? L’idée reste ancrée dans mon esprit, mais je ne peux pas vraiment parler avec une personne bourrée pour lui demander des détails sur cela, et l’autre femme n’a pas l’air convaincue.

« Vous pouvez lâcher ce bâton, je ne compte faire de mal à personne, je n’ai jamais levé la main sur une femme, ni même… enfin, ce n’est pas aujourd’hui que je compte changer et devenir un monstre. »

Ni même touché une femme dans un cadre intime, c’est la partie que je dissimule, car ce n’est pas le genre de détails qui concernent l’une ou l’autre. Dans l’absolu, je me déplace vers la sortie de la ruelle pour montrer ma bonne foi, laissant cette Aya récupérer son amie du soir… Ou me frapper, comme l’a fait Gine, ce qui n’est pas sans douleur, d’ailleurs…



_________________
Réchauffement du climat dans un bar [Pv : Yasei Zeref] Gk3n
Merci Mappy pour le kit <3
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5230-kurayami-zeref-l-indifference-incarnee https://www.ascentofshinobi.com/t7058-kurayami-zeref
Suzurane Gine
Suzurane Gine

Réchauffement du climat dans un bar [Pv : Yasei Zeref] Empty
Mar 18 Fév 2020 - 14:22
Calme après la tempête


Au sol, saignant un peu du nez, la blonde était ivre et elle avait tenté de battre un drôle de type qui se faisait appeler Zeref. Cependant, elle ne savait pas ce que lui voulait cet homme, elle n'avait écouté qu’à moitié. N’étant pas en état de sobriété, ce n’était pas facile d’agir librement et avec lucidité. Ceci dit, c’était un peu la faute de ce dernier, de l’avoir fait quitter le bar de force et de l’avoir emmené dans une ruelle sombre. On pouvait bien s’imaginer des choses, même une personne sous l’effet de l’alcool. En tout cas, Gine voulait se défendre pour éviter, selon elle, de se faire violer. Elle avait réussi à le toucher qu’une seule fois et ensuite, elle utilisait partiellement son assimilation Katon. Manquant d’équilibre et elle avait la vue trouble, il n’était pas possible de le toucher. L’homme n’avait eu aucun de mal à ce moment-là, de se faire toucher une seconde fois par la kunoichi. Légèrement sonnée, la Suzurane essayait de reprendre ses esprits tandis que son amie Aya est venue dans la ruelle, menaçant Zeref avec un bâton. La rousse voulait savoir ce qui se passait ici, surtout en voyant son amie au sol plutôt assis au sol. La jeune Sawaji voulait des réponses et l’homme lui en donnait pour éviter un malentendu et remettre tout ceci dans l’ordre. « Une tentative de meurtre ? Il est vrai que j’ai vu un couteau tomber au sol avant que vous disparaissiez, je comprends mieux. Et en effet, une ruelle sombre, ce n’est pas l’endroit propice pour emmener une fille bourrée, ça peut porter à confusion. » Dit-elle.

Aya garde le bâton dans ses mains, il avait peut-être sauvé Gine et il l’avait éloigné de la zone de danger. Comment ça se fait qu’il a préféré sauver la blonde, au lieu de fuir ? Enfin bref, Aya lui était reconnaissante d’avoir secouru sa tendre amie. Zeref demande à la femme de baisser son bâton, ne voulant pas faire de mal auquel ce soit et n’ayant jamais levé la main sur une femme. Rien qu’en l’écoutant, il avait l’air sincère, la rouquine lâche le bâton. « Bien, je vous fais confiance. » Dit-elle avant de le voir s’éloigner de la Suzurane. Aya va l’aider à se relever et Gine passe sa main sur son épaule. « Bobo à mon nez…» Dit la blonde en répondant comme une enfant. « Je vois ça, on va aller se mettre à l’abri et tu t’excuseras de ton comportement à ce monsieur et tu le remercieras de t’avoir sauvé, Gine-san. » Demande la rousse à sa jeune amie. La kunoichi regarde Zeref avec un air un peu fatigué à cause de l’alcool. « Euh… Gomenasai et Arigatô Zeref ! » Dit-elle en ayant failli de tomber, mais retenu par la sawaji? « Zeref, c’est votre prénom ? D’ailleurs, je pense qu’on va vous suivre pour porter plainte. Mais ça me dérange un peu…je n’ai pas envie qu’on la voit dans cet état. Elle veut rejoindre, plus tard, la Kenpei et ça peut nuire à son recrutement. Elle ne boit jamais trop, c’est rare qu’elle soit bourrée. » Raconte la rousse en regardant avec pitié l’homme. Gine ne comprend pas trop la situation et fait un bisou sur la joue de son amie. « Aya-chan est si gentille…tu es ma meilleure amie pour la vie ! » Ricane-t-elle avant de regarder le Yasei. « Où va-t-on ? » En disant cela, elle faiblit au niveau des jambes. « Oula… Reste debout, Gigi. Pouvez-vous nous aider, monsieur ! » Demande Aya à Zeref.



_________________
Réchauffement du climat dans un bar [Pv : Yasei Zeref] Naoko_10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8447-suzurane-gine-imperatrice-des-flammes#70874 https://www.ascentofshinobi.com/t8471-destiny-of-fire-empress https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Yasei Zeref
Yasei Zeref

Réchauffement du climat dans un bar [Pv : Yasei Zeref] Empty
Mer 19 Fév 2020 - 18:50
La situation présente est assez gênante, par le fait que je me retrouve dans cette ruelle avec une jeune femme ivre, chose qui pourrait aisément me faire passer pour un être abominable dont les idées sont totalement déplacées. De par mon caractère et ma droiture, je n’ai pas pensé à cette possibilité une seule fois, et me suis retrouvé surpris dans l’enchainement des événements, avec notamment l’arrivée de la rouquine. Une chance que celle-ci m’ait cru, car il aurait été ennuyeux que je me retrouve à subir des rumeurs faussées, qui nuiraient à ma réputation. Dans l’absolu, rien que le fait d’être considéré comme « héros de Mizu » me pose un problème, mon anonymat étant un élément important à mes yeux.

Me retrouvant dans la lumière de la rue principale, je laisse donc cette Aya ramasser l’épave qu’est son amie, sans intervenir ni m’approcher. Je m’assure néanmoins que tout va bien, pour Gine, qui est dans un état lamentable. N’étant pas habitué à boire de l’alcool, on ne peut pas dire que voir une femme ivre me fasse particulièrement plaisir, mais cela ne me fait pas la juger. Au fond, je suis plutôt neutre sur le cas de la Suzurane. Je ne sais pas vraiment comment répondre à la blonde quand celle-ci s’excuse et me remercie, alors je détourne le regard en lâchant un petit :

« C-Ce n’était rien… »

Ce qui est la vérité, car je ne fais que mon travail, en un sens. Je suis par la suite surpris de ce que me dit la rougeoyante, concernant sa raison de ne pas vouloir emmener son amie au commissariat. Cette pochtronne semblerait vouloir rejoindre la Kenpei. C’est une idée un peu saugrenue, mais elle ne serait pas la première dans la police à avoir un problème avec l’alcool, après tout.

« Je vois, c’est intéressant de voir que des Kirijins sont encore intéressés pour rejoindre la Kenpei, quand on sait le nombre d’entre eux qui ont péri lors de la dernière guerre civile. »

J’en ai vaguement entendu parler, récemment, mais il semblerait que le Lieutenant-Général cherche à grossir les rangs, le nombre de soldats et officiers de la Kenpei ayant été tués par Kewashiioke et ses hommes se comptant en dizaines. Enfin, quoi qu’il en soit, si la jeune femme ne peut pas se rendre au commissariat, autant l’emmener à un endroit où elle pourra récupérer… Je suis pris de court lorsqu’Aya me demande de l’aider à la soutenir. J’inspecte rapidement l’objet à maintenir en place, et recule d’un pas.

« T’aider… euh… Disons que.. »

J’agis plus timidement que de nature, mais ceci s’explique notamment par le fait que je ne sois pas habitué aux contacts physiques, quels qu’ils soient, et que l’état de Gine ne m’inspire pas confiance pour l’aide à marcher. Elle pourrait croire des choses, me frapper encore, ou … pire, qui sait.

« Je… Bon. On va la ramener chez elle, ensuite, je… je vais t’aider, mais juste cette fois… »

J’approche, mal à l’aise, et tente de saisir le bras de la blonde pour le faire passer derrière ma nuque, avalant ma salive difficilement. Lorsque je parviens à la maintenir, je sens le côté de son corps se plaquer contre le mien, et détourne le regard, bien trop gêné par la situation.

« Bon, on peut y aller je pense, elle ne risque pas de tomber… si elle ne bouge pas trop ! »

Je ne m’adresse pas directement à la Suzurane, pour des raisons évidentes étant liées au malaise que cette situation engendre chez moi. Vivement que ça finisse… En espérant qu’elle n’habite pas à l’autre bout du village.



_________________
Réchauffement du climat dans un bar [Pv : Yasei Zeref] Gk3n
Merci Mappy pour le kit <3
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5230-kurayami-zeref-l-indifference-incarnee https://www.ascentofshinobi.com/t7058-kurayami-zeref
Suzurane Gine
Suzurane Gine

Réchauffement du climat dans un bar [Pv : Yasei Zeref] Empty
Ven 21 Fév 2020 - 11:53
Sur le retour


Heureusement qu’Aya a eu la bonne idée de suivre le duo dans la ruelle, au moins, ça a pu déboucher sur une autre histoire. Il est sûr que l’homme n’allait rien faire de malsain à Gine, il voulait juste la mettre à l’abri. Cela dit, vu l’état de la ruelle, ça n’avait pas été une bonne idée et on aurait bien pu comprendre autre chose que de l’aide. Par chance, la rousse n’était pas ivre, elle avait juste deux verres dans le sang et encore bien lucide pour apaiser la situation. La Suzurane n’était plus trop capable de faire quoi ce soit et il fallait l’aider à tout prix. La belle Sawaji avait pu avoir la possibilité de relever son amie, profitant de la bonne foi de Zeref qui s’était écarté d’elles. Il n’a pas l’air méchant et il semblait digne de confiance pour le moment. Il n’avait pas profité de ce que la femme n’avait plus de quoi se défendre pour l’attaquer. Elle n’avait pas à s’inquiéter du brun et au mieux, il allait être utile pour l’aider avec la blonde. L’assimilatrice de feu, sous la demande de son amie, fait alors ses plus plates excuses et le remercie également de l’avoir sauvé la vie. Aya aurait préféré qu’elle le fasse le lendemain, car Gigi risque de ne plus trop de souvenir de quoi ce soi, le lendemain matin. L’homme semble un peu timide, ce qui le rend assez mignon. Ceci dit, la civile ne voulait pas trop emmener la kunoichi au commissariat pour porter plainte à cause d’un des objectifs de Gine, rejoindre la Kenpei et vu son état, ça pourrait entraver son recrutement.

Il semblerait que Zeref soit impressionné par le fait que des Kirijins soient encore intéressés par le fait de rejoindre la Kenpei, malgré les derniers faits de cette US. Il n’hésitait pas à parler de ce qu’est devenu des derniers policiers durant la dernière guerre civile. Aya était un peu inquiète pour Gine, en ayant conscience de cet événement passé. Or, la Suzurane a toujours été déterminé à les rejoindre. La rousse sourit à l’homme. « En effet, ce n’est pas un événement dans la Kenpei qui pourrait motiver n’importe qui. Cependant, Gine a un sens de la justice et elle veut absolument rejoindre la Kenpei pour se sentir encore plus utile pour son village et pays. Elle est déterminée, même si ça m’inquiète un peu, mais j’espère qu’elle pourra rejoindre cette unité. » Dit-elle avant de recevoir un bisou sur la joue de la part de la blonde, ce qui l’avait fait sourire. Cependant, l’impératrice des flammes ne semble plus tenir sur ses jambes et la rouquine demande de l’aide à l’homme. Ceci dit, il semble hésitant, peut-être qu’il n’a jamais touché une femme ni être trop proche d’une pour avoir cette expression. « S’il te plaît, je n’y arriverai pas toute seule, elle fait un peu son poids quand même. » Réponds Aya avant que la blonde fait une moue. « Je… Je ne suis pas grosse…j’ai juste une poitrine généreuse… » Fit-elle remarquer à tout le monde. « Pas besoin de le préciser, ça. » Rétorque la rousse. Il semblerait que l’homme ait pris sa décision et vient l’aider à la porter pour la ramener chez elle. Gine se laisse faire, se sentant proche de l’homme, elle rougit un peu. Apparemment, il pouvait y aller, selon lui, la blondinette ne risquait pas de tomber. « Bien, allons-y. Pas de bêtise, Gine. »

Sur le milieu du chemin, Gine semblait calme et ne disait rien, se sentant timide en ayant une partie de son corps contre l’homme. Aya soupire et espérait ne plus être trop loin de la demeure des Suzurane. « Zeref-san, quand on arrivera devant la maison de Gine, on passera par-derrière. Sa maison fait aussi restaurant et à cette heure-ci, il y aura des clients, évitons de se faire remarquer surtout par ses parents. J’irai chercher sa petite sœur pour qu’elle nous aide, d’accord ? » demande la rousse à l’homme. La jeune blonde les écoute et libère son bras de la main de Zeref pour lui toucher les fesses. « Oups, j’ai glissé…hi hi. » Dit-elle d’un ton taquin et regardant le brun. « Gine, tu n’as pas à faire ça ! Non mais oh ! Ce n’est pas poli ! Ne recommence plus ! » Dit Aya en la disputant légèrement. « Mais…d’accord…mais il a un beau fessier, je n’y peux rien. » Ricane-t-elle. La rouquine est désespérée, elle allait commencer à devenir insupportable si on ne la dispute pas. « Ne faites pas attention à elle, Zeref-kun. Excusez là, elle ne le refera plus, promis. » Avant de reprendre la route, Aya pince la fesse droite de son amie. « Aïeuh…pas gentille…» S’exprima Gine en lâchant une petite moue triste. « Je ne veux pas le savoir, je n’aime pas quand tu touches les gens comme ça… » Dit-elle, même si Gine n’est pas du genre à tripoter les gens hormis Aya pour la taquiner. D’ailleurs Gine regarde Zeref. « Dites…vous m’avez sauvé, vous êtes un ninja pour avoir désarmé ce type avec une telle aisance, non ? Héhé, je suis peut-être bourré, mais pas aveugle. » Demande la blonde.


_________________
Réchauffement du climat dans un bar [Pv : Yasei Zeref] Naoko_10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8447-suzurane-gine-imperatrice-des-flammes#70874 https://www.ascentofshinobi.com/t8471-destiny-of-fire-empress https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Yasei Zeref
Yasei Zeref

Réchauffement du climat dans un bar [Pv : Yasei Zeref] Empty
Dim 23 Fév 2020 - 11:27
Le chemin jusqu'à la demeure de la Suzurane commence, tandis que je suis très mal à l'aise par la situation présente. Je ne bouge pas beaucoup mon corps, excepté le fait que je marche, pour ne pas risquer un mouvement pouvant nous mettre tous deux dans l'embarras, et j'écoute malgré tout les propos de cette Aya, me disant qu'elle est vraiment sympathique et qu'elle doit être une très bonne amie de Gine pour la soutenir même dans ces conditions. De mon côté, si je fréquentais quelqu'un d'aussi spécial, je pense que je l'aurais abandonnée bien vite. Enfin, je suppose, mais comme on dit, le cœur a ses raisons que la raison ignore, et tout est possible. Il n'y a qu'à voir mon passé, avec Kaelia, à aucun moment je n'aurais pu me douter que je tomberais amoureux aussi vite. Bien entendu, la souffrance que j'ai ressentie suite à cela a été si forte qu'il m'est probablement impossible de ressentir à nouveau ce type de sentiments, mais comme me l'a expliqué Imekanu, il ne faut pas être aussi catégorique, dans la vie. Une chose m'étonne un peu dans ce que me raconte la rouquine. Bien que l'état de la blonde soit déplorable, si ses ambitions et sa volonté sont si forts que l'explique la Sawaji, alors peut-être que la jeune femme n'est pas si terrible que cela. Cette idée quitte mon esprit dès lors qu'elle mentionne posséder une grosse poitrine, chose qu'elle n'avait pas besoin de dire et qui me fait rougir de nouveau, tandis que je détourne un peu plus le regard pour ne pas être accusé d'observer ce dont elle a parlé. Forcément, quiconque mentionne une chose doit s'attendre à ce que l'on vérifié, mais pour ma part, je préfère éviter tout geste superflu, d'autant que dans la position actuelle, nos corps sont suffisamment proches pour que je le sache bien...

Après avoir avancé, encore un peu, Aya parle du lieu de résidence de la flavescente, qui est apparemment affilié à un restaurant. Gine serait donc fille de restaurateurs ? C'est généralement ce que l'on peut penser, car dans mon cas, j'étais fils de libraires... Jusqu'à ce que la fatalité et mon incapacité viennent tout me prendre, bien entendu. Alors que je m'apprête à répondre à la femme, je sens que la Suzurane se libère de mon support, et vient me toucher à un endroit plutôt inapproprié. Je sursaute légèrement et m'écarte, rouge comme une tomate. Je l'observe dans son ensemble, et ses propos ne me paraissent clairement pas sincères. Son état est pire que je le pensais, si elle se permet se genre de contacts déplacés. Cela ne va pas en s'arrangeant lorsque la blonde dit que j'ai un beau fessier. Je cherche un point à fixer, mais n'en trouve pas, déplaçant mon regard sur les bancs, poubelles et maisons aux alentours. Au bout de quelques secondes, je retourne à ses côtés pour aider la Sawaji à la porter, encore, mais un peu plus méfiant. Je fais mine de ne pas parler de ce qu'il vient de se passer et en reviens aux derniers mots de la femme sobre:

"Oui, très bien, nous passerons par la porte de derrière. J'avoue n'avoir pas très envie de m'afficher avec une femme ivre..."

La route continue, mais la blonde m'adresse finalement la parole pour quelque chose de plus intelligent. Je suis presque choqué qu'elle soit capable de remarquer une telle chose dans son état - et même en étant sobre, cela m'aurait sans doute étonné vu le degré d'intelligence dont elle semble faire preuve - ce qui me pousse à hésiter un instant avant de lui répondre:

"Euh, oui, je suis un ninja. Je m'appelle Yasei Zeref, d'ailleurs... Je suis également sergent de la Kenpei."

L'esprit tout chamboulé par cette femme étrange, j'en viens à pratiquement faire mon CV, alors que je préfère ne pas m'étendre sur ma vie personnelle en général. Son attitude à l'opposé de la mienne n'est pas anodine, et je n'aime pas vraiment être déboussolé de la sorte, d'autant que cela n'était plus arrivé depuis mes derniers événements quelque peu chaotiques.

"Toi aussi, tu es une shinobi. J'ai cru voir que tu étais capable de t'assimiler, ce n'est pas commun... Dommage de gâcher un tel pouvoir en s'adonnant à l'alcoolisme, tu pourrais faire de grandes choses."



_________________
Réchauffement du climat dans un bar [Pv : Yasei Zeref] Gk3n
Merci Mappy pour le kit <3
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5230-kurayami-zeref-l-indifference-incarnee https://www.ascentofshinobi.com/t7058-kurayami-zeref
Suzurane Gine
Suzurane Gine

Réchauffement du climat dans un bar [Pv : Yasei Zeref] Empty
Mer 26 Fév 2020 - 12:19
À la maison


Gine n'était pas possible à cause de son état actuel avec l’alcool, même sobre, elle était pleine d’énergie. Heureusement, la blonde n’avait pas l’alcool mauvais, elle était un peu joueuse, taquin, légèrement perverse ce qui change et peut surprendre. Par chance, elle ne tombe pas dans la dépression enfin ça arrive une fois sur trois et ce soir, ça ne semblait pas être le cas. La Genin n’aimait pas être ivre, elle l’était que quand elle est chez Aya ou chez elle, au moins, personne ne pouvait la voir. Durant le trajet jusqu’au restaurant familial, la rousse se sentait un peu responsable de son état et elle culpabilisait sans trop le montrer pour autant. Si elle n’avait pas servi un peu trop de saké à la Suzurane, elle ne serait pas dans un tel état et ne ferait pas une si mauvaise impression devant Zeref. Lorsque la blonde s’amuse bien, elle a tendance à ne pas trop faire attention à ce qui l’entoure. Là, pour ce soir, elle n’avait pas fait attention au nombre de saké qu’elle avait pu boire. N’empêche, sur le chemin, Gine avait tout de même changé de comportement envers l’homme et dire qu’elle avait cru que ce dernier voulait la violer dans cette ruelle. À présent, elle n’avait pas hésité à dire qu’elle avait une grosse poitrine ou d’avoir touché ses fesses en se libérant temporairement de son emprise pour le faire. Aya se disait à elle-même qu’elle ne fera plus autant boire son amie, même pour fêter quelque chose. Ceci dit, elle était un peu jalouse que la blonde ait tripoté l’homme, au lieu d’elle. Pour la peine, elle l’avait pincé pour se venger.

Aya avait proposé de passer par derrière afin d’éviter que les clients ne voient la fille des patrons rentrer bourrés. Disons que ça pourrait donner une mauvaise image à la famille et les clients risquent de se poser des questions. Ainsi, en passant par derrière, il n’y aurait aucun risque et la blonde ne se fera pas trop disputer par ses parents. De plus, Zeref ne voulait pas qu’on le voit en compagnie d’une ivrogne et il en était de même pour Aya, au vu de son poste et de celui de son père, au port. Enfin bon, Gine même ivre semblait être capable de poser des questions intelligentes. La blonde n’était pas du genre à être stupide malgré l’image qu’elle pouvait se donner de temps en temps. Yasei Zeref, ninja et sergent à la Kenpei. La Suzurane ne pouvait pas tomber plus mal et la Sawaji soupire en se disant la même chose. La blonde détourne le regard. « Aïe…sergent de la Kenpei. » Disait-elle d’un ton assez bas. Cependant, ça ne se terminait pas là-dessus. Il avait remarqué que la blondie est une Shinobi et que son pouvoir lui permettait de s’assimiler au Katon, ce genre de capacité n’était pas commun surtout à Kiri. Il était, selon lui, dommage de gaspiller un tel pouvoir en jouant avec l’alcool, car elle pourrait faire beaucoup mieux. La kunoichi soupire. « Je ne m’adonne pas à l’alcool tous les jours…c’est rare que…je suis ivre… » Réplique-t-elle avant qu’Aya intervienne. « En effet, comme je vous l’ai déjà dit, c’est rare. De plus, je suis responsable de son état, je me ferai pardonner pour avoir abusé de la situation pour lui avoir donné trop de saké. » Dit-elle en baissant les yeux. Le trio arrive derrière la demeure familiale et y entre.

La montée d’escalier allait être compliquée à cause de Gine, ayant un peu de mal à aller jusqu’à sa chambre. Cela dit, ils y parvenaient et ils la déposaient sur son lit. Aya soupire. « Eh ben…ce n’était pas facile. » Dit-elle. La rousse regarde Zeref. « Je vais aller chercher sa sœur, elle doit bosser dans le restaurant ou en espérant qu’elle ne soit pas en mission. Je vous laisse veiller sur elle en attendant. » Avant de regarder Gine. « Et toi, tiens-toi sage ! » La blonde s’assoit et sourit. « Promis… » Répondit-elle avant que son amie sorte de la chambre. Dans la chambre, il y a effectivement, le lit de Gine, une armoire, une bibliothèque, des accessoires de musculations, un sac de frappe et un bureau avec un livre sur les félins. La blonde retire sa veste et ses lacets de ses bottines. « Dites…vous pouvez retirer mes bottines, s’il vous plaît…si je le fais, je risque de tomber. » Finit-elle en rougissant légèrement. « Je ne ferai rien de louche, promis. » Dit-elle avant de croiser les bras. Elle avait promis qu’elle se tiendrait correctement, mais elle avait envie de danser, faire la fête ou autres. Mais devant un sergent de la Kenpei, c’était à éviter. « Dites, Zeref-sempai. C’est quoi vos capacités ? Vous savez que je suis une assimilatrice Katon…il est possible de repartir sur de bonnes bases…ça m’embête que vous me considériez comme une alcoolique alors…non… » Elle se met à verser des lames. « Je-je ne veux pas…perdre mes chances de rejoindre…la Kenpei à cause d’une première rencontre…comme ça…» Elle se met à pleurer.


_________________
Réchauffement du climat dans un bar [Pv : Yasei Zeref] Naoko_10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8447-suzurane-gine-imperatrice-des-flammes#70874 https://www.ascentofshinobi.com/t8471-destiny-of-fire-empress https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Yasei Zeref
Yasei Zeref

Réchauffement du climat dans un bar [Pv : Yasei Zeref] Empty
Mar 3 Mar 2020 - 21:55
La longue marche jusqu’au restaurant familial s’achève finalement, et nous pouvons donc emprunter la porte de derrière pour ramener Gine jusqu’à sa chambre. Je n’aime pas l’idée de me retrouver dans un lieu comme celui-ci, qui est finalement assez personnel pour la personne qui y vit, mais il n’y a pas d’autre choix. Après tout, Aya n’aurait pas pu amener le poids mort qu’est la blonde jusqu’ici, à cause de l’escalier et de sa force assez maigre. La Suzurane semble avoir notifié mon grade, et cela n’a pas l’air de la mettre à l’aise. Un gradé qui aperçoit une personne souhaitant rejoindre la Kenpei dans l’état de la flavescente n’est pas le mieux. Pour ma part, je m’en moque un peu, et je ne suis pas tout à fait honnête quand j’émets mes jugements sur elle. En fait, son état montre qu’elle ne tient pas beaucoup l’alcool, et sa gêne confirme qu’elle n’a pas l’habitude d’être vue ainsi. La rouquine prévient qu’elle va chercher la sœur de l’ivrogne, et me laisse donc seul avec cette dernière. Difficile d’imaginer qu’à peine quelques minutes auparavant, les deux avaient des idées bien déplacées quant à mes intentions.

J’observe rapidement les lieux, ne souhaitant pas vraiment prolonger de contact visuel avec Gine, et remarque un peu tout ce qui peut se trouver dans sa chambre. Ce qui m’intrigue le plus, ce sont les instruments de musculations. Cela me force à observer son anatomie plus en détails, omettant ce qui m’a un peu gêné, plus tôt. Il est vrai que l’on devine facilement qu’elle travaille son corps, ce qui n’est pas une mauvaise chose pour la Kenpei. Lorsqu’elle commence à délacer ses bottines, je fais un pas en arrière, jusqu’à ce qu’elle me demande mon aide.

« Tu veux… que je t’aide ? Je… »

Sa demande semble aussi sincère que sa promesse de ne rien faire de louche, alors je m’approche d’elle pour l’aider, retirer une bottine, puis l’autre, et les posant au pied du lit. Je m’apprête à m’éloigner de nouveau quand la blonde reprend la parole. Elle me demande d’abord quelles sont mes capacités, avant de partir dans un monologue qui l’amène à pleurer. Perdu, je ne sais pas comment arrêter cela, alors je finis par poser une main sur son épaule, comme un geste de sympathie – ou presque – et je lui dis :

« Ne t’en fais pas, tu n’as pas ruiné tes chances ou quoi que ce soit, je ne vais pas faire de rapport sur toi, ça n’a aucun intérêt. Tu as le droit de t’amuser comme tu veux, du moment que tu ne fais pas de mal à autrui. Je suis un Yasei, comme mon nom l’indique, cela veut dire que j’ai la capacité de me transformer en animal… Le loup, pour être plus précis. »

Dans un élan de gentillesse, due à ses larmes, principalement, je me suis étalé sur mes capacités et ai montré une bonté qui n’est plus censée exister chez moi. Je retire ma main de son épaule, et recule d’un pas.

« Tu as l’air de t’entrainer, à ce que je vois, et si tu aimes ce village et que tu es intègre, il n’y a aucune raison pour que tu ne sois pas prise. »

Mon visage reste aussi fermé que d’habitude, et la distance réinstaurée me permet de ne plus me sentir compatissant à son égard. Du reste, je n’attends que le retour de son amie pour m’éclipser, l’idée de me retrouver dans cette pièce avec trois femmes ne me mettant pas du tout à l’aise. Autrement dit, je suis quelqu’un d’assez coincé, et la seule présence de la Suzurane suffit à me déstabiliser – à cause de son geste d’un peu plus tôt – alors j’aimerais aussi bien partir au plus vite.



_________________
Réchauffement du climat dans un bar [Pv : Yasei Zeref] Gk3n
Merci Mappy pour le kit <3
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5230-kurayami-zeref-l-indifference-incarnee https://www.ascentofshinobi.com/t7058-kurayami-zeref
Suzurane Gine
Suzurane Gine

Réchauffement du climat dans un bar [Pv : Yasei Zeref] Empty
Jeu 5 Mar 2020 - 15:34
Secret


Gine se retrouvait toute seule dans sa chambre avec Zeref, si sa mère ou son père venait à se moment-là, il y aurait un malentendu incroyable. Heureusement, ils bossent dans leur restaurant et ils ne viennent jamais à la maison quand ils sont au travail. Aya était partie chercher Naoko afin d’aider la blonde. En attendant, la kunoichi s’était assise sur son lit et elle avait enlevé sa veste en ayant chaud. Difficile de dire quoi ce soit ou de faire quoi ce soit, Suzurane avait fait assez de bêtise comme ça dans la soirée. Et elle ne voulait pas faire peur à l’homme ni même chercher à ce qu’il croit des choses peu humbles de sa part. La Genin voulait tout simplement retirer ses bottines afin de se poser à l’aise dans son lit. Malheureusement, elle ne tenait plus trop droite et du coup, la jeune femme demandait de l’aide au Yasei. Bien sûr, elle lui promet de ne rien faire de déplacer sinon elle risquait de se faire disputer par Aya, mais aussi par sa cadette. La demande semblait gêner un peu Zeref, mais finalement, il le faisait quand même. Au fond, il est quelqu’un de gentil et de bien, la blondie l’aimait bien. « Merci de votre aide. » Dit-elle avant de vouloir connaître ses capacités vu qu’il avait pu faire un peu de ceux de la Genin. Or, elle finit par pleurer, car elle avait peur que ce dont il a pu assister ce soir pouvait ruiner ses chances de rejoindre la Kenpei, un jour.

La jeune blonde sent une main se posait sur son épaule, levant ses yeux larmoyant vers ceux de Zeref, ce dernier la rassure sur le fait qu’elle n’a pas ruiné ses chances d’intégrer la police. Après tout, elle avait le droit de s’amuser pendant son temps libre tant qu’elle ne blesse personne et se montre intègre. Cela redonne le sourire à Gine et l’espoir de rejoindre un jour, la Kenpei s’illumine dans ses yeux. Il est un Yasei et il avait la particularité de se transformer en animal. Dans son cas à lui, il se transformait en loup noir. « Je ne connaissais pas…mais ça a l’air chouette. » Dit-elle en séchant ses larmes. « Ça me rassure que ça n’aura pas d’impact sur mon envie de rejoindre la Kenpei. Merci. » Dit-elle en voyant l’homme reculer d’un pas après avoir retiré sa main. Il semble observer la chambre, il avait bien vu qu’elle s’entraînait durement. Selon lui, si elle aime Kiri et sait se montrer intègre, elle a tous ses chances. « Je continuerai à faire tout mon possible alors. Et j’aime Kiri ! » Finit-elle en ricanant avant de se lever et marcher en zigzag avant de se tenir à Zeref. Pendant ce temps-là, dans la cuisine familiale, Aya trouve enfin Naoko en train de revenir du restaurant. « Oh Aya, que fais-tu là ? » Demande Nao. « J’ai raccompagné ta sœur et elle est ivre, j’ai besoin de ton aide pour la mettre au lit. » Finit-elle en se sentant un peu mal à l’aise de dire cela. « Ah lala…ce n’est pas possible. Elle ne trouvera jamais quelqu’un avec un tel comportement. Tu as réussi à la montée toute seule ? ». « Non, il y a un Zeref Yasei qui nous a aidés et il est en haut avec elle. » Dit la rousse. « Yasei ? Oh…allons-y. » La cadette est une Yasei et Gine potentiellement aussi, mais il ne fallait pas qu’elle traîne trop avec les autres Yasei. Le duo féminin monte vers la chambre de l’aînée.

Gine se tenant à Zeref, le regarde en rougissant un peu et lui adresse un sourire. « Pardon…j’ai trébuché sur quelque chose. » Dit-elle avant que la porte s’ouvre et que les filles entrent. « Ah, il semblerait qu’on dérange, Aya. » Dit Naoko d’un ton moqueur. Aya semble faire une moue boudeuse avant de soupirer. « Gine, reste assise sur ton lit. Tu n’es pas en état de marcher. » La rousse va vite la retirer de Zeref et la replace sur le lit. Naoko regarde Zeref et s’avance vers lui avant de lui murmurer un truc à l’oreille. « Ne parle pas du clan Yasei à ma sœur, s’il te plaît. Elle ne doit rien savoir, s’il te plaît. Elle a assez souffert comme ça. » Demande poliment la cadette. Avant de reculer et de sourire. « Merci d’avoir aidé Gine et Aya. Tu es quelqu’un de bien sympa, mais je doute que mes parents apprécient qu’un homme soit dans la chambre de Gine sauf si tu es son petit ami ou futur fiancé, mais bon, j’ai des doutes vu l’incapacité de ma sœur à se mettre avec quelqu’un.» Gine la regarde depuis son lit. « Mais… Zerefu est gentil, ne l’embête pas avec tes bêtises ! » Demande la blonde pendant qu’Aya est à ses côtés. « Merci Zeref de ton aide, mais là, disons qu’on va la changer et l’endormir… Si tu as quelque chose à demander avant de partir, n’hésites pas. Je ferai en sorte que Gine n’oublie pas ton aidé et qu’elle aille te remercier comme il se doit plus tard. » Dit la rouquine avant que la cadette ouvre la porte de la chambre. « Tu veux que je t’accompagne, Zeref ? » Demande-t-elle.



_________________
Réchauffement du climat dans un bar [Pv : Yasei Zeref] Naoko_10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8447-suzurane-gine-imperatrice-des-flammes#70874 https://www.ascentofshinobi.com/t8471-destiny-of-fire-empress https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Yasei Zeref
Yasei Zeref

Réchauffement du climat dans un bar [Pv : Yasei Zeref] Empty
Sam 7 Mar 2020 - 12:26
Les doutes de Gine à mon égard, lancés un peu plus tôt lors de notre rencontre, semblent s’être plus ou moins dissipés, ce qui me rassure. Je sais bien que de fausses accusations sans fondement ne peuvent pas mener bien loin, mais même si l’avis des autres à mon égard ne devrait pas m’intéresser – étant donné que je préfère ne pas être remarqué de manière générale – je préfère encore être bien vu que mal vu, quitte à être vu dans un premier temps. Ses remerciements ne m’intéressent guère, ce qui entraine un simple hochement de la tête de ma part. Le fait qu’elle ne connaisse pas les Yasei m’étonne un peu, mais ce n’est pas une obligation, surtout à Kiri qui n’est pas vraiment le lieu d’origine de ce clan. Il se peut que je lui raconte un peu plus l’histoire de ce clan, dans le futur, si nous sommes amenés à nous revoir. La simple idée de penser à la revoir me paraît étrange, et je me demande pourquoi j’y ai pensé, mais cela est sans doute un rapprochement de mon cerveau avec la Kenpei : si elle rejoint cette unité, nous serons forcément amenés à nous revoir.

Je la vois alors se lever, me demandant ce qu’elle s’apprête à faire, et la voyant zigzaguer, je compte l’aider mais cette dernière se retrouve assez vite à mon niveau, jusqu’à trébucher sur moi. Je reste parfaitement immobile, rougissant légèrement et regardant ailleurs. Je ne sais pas comment réagir, la repousser violemment pouvant passer pour une agression et potentiellement la blesser si elle tombe. Néanmoins, rester ainsi me met mal à l’aise, pouvant sentir son corps contre le mien, ce qui n’est pas vraiment plaisant… ou peut-être que si ? Je ne sais pas, en fait, et c’est sûrement ce qui me dérange le plus. La porte s’ouvre alors, rajoutant un peu plus de malaise à la situation. Les phrases des deux jeunes femmes n’aident pas à arranger la situation, mais Aya agit assez vite et je me retrouve de nouveau libre. La sœur vient alors me glisser quelques mots que je trouve étranges. Je me contente de hocher la tête, n’ayant pas d’intérêts à aller contre sa mise en garde.

« Je vais y aller, je n’ai plus rien à faire ici, comme vous dites, je ne suis ni son petit-ami, ni son fiancé, je ne la connaissais même pas avant ce soir. »

En disant cela, je prends la direction de la porte, accompagné de Naoko. Je lui glisse alors, loin de l’écoute des deux autres :

« Si Gine est vraiment intéressée par la Kenpei, je peux l’aider un peu. Tu pourras lui dire que je m’entraine au complexe shinobi tous les matins, lorsque le soleil est à mi-chemin de son zénith, si elle veut me rejoindre à un moment, elle est la bienvenue. »

Puis je quitte la demeure de Gine, pour rentrer chez moi. Ma soirée aura un peu été gâchée car je n’ai pas eu les informations que je voulais, mais cette blonde a tout de même réussi à me faire oublier ma mission avec son… attitude.



Spoiler:
 

_________________
Réchauffement du climat dans un bar [Pv : Yasei Zeref] Gk3n
Merci Mappy pour le kit <3
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5230-kurayami-zeref-l-indifference-incarnee https://www.ascentofshinobi.com/t7058-kurayami-zeref
Suzurane Gine
Suzurane Gine

Réchauffement du climat dans un bar [Pv : Yasei Zeref] Empty
Jeu 12 Mar 2020 - 15:59
Dodo


Sa petite sœur et Aya étaient arrivées dans la chambre, comme d’habitude, Naoko commençait à taquiner sa grande sœur. La voir contre un garçon, c’était plutôt drôle pour Nao et c’était l’occasion de l’embêter un peu. Or, Zeref est un Yasei et il était hors de question qu’il découvre quelque chose ou qu’il mette des idées dans le crâne de Gine. La petite blonde le présent discrètement pendant qu’Aya aide la flammèche à retourner au lit. La cadette avait repris son attitude habituellement et voulait tester le garçon en le taquinant avant de rappeler que les parents ne risquent pas d’apprécier de le voir dans la chambre de l’aînée. Gine a certes, 19 ans, mais elle vit encore dans la demeure familiale. Il fallait bien une autorisation des parents pour qu’un garçon puisse venir dans la chambre d’une fille ou autres plus intime. Les félins n’apprécient pas de voir des étrangers dans leur demeure, par chance, les Suzurane ne sont pas sauvages et savent se montrer discipliner enfin presque. Zeref soutient qu’il n’est pas le petit ami ni le fiancé de Gine. De toute façon, il devait y aller et Naoko allait l’accompagner vers la sortie. Gine prend rapidement la parole. « Au revoir, Zeref ! » Dit-elle avant que ce dernier sort et va au rez-de-chaussée. En bas, Zeref donne une indication de l’endroit où il se trouve quand il s’entraîne. Ainsi, si elle est toujours intéressée par la Kenpei, il pouvait l’aider. « Merci de ta gentillesse, Zeref. Je lui dirai demain quand elle aura toute sa tête. Merci de l’avoir aidé. » Dit Naoko avant que l’homme quitte la maison.

Naoko remonte à l’étage et voit Gine résister à Aya. « Mais Gine, laisses-toi faire, bon Dieu ! Tu dois retirer tes vêtements, ils sont sales, idiote ! » Dit la rousse. Nao soupire et vient aider leur amie. « Je la tiens, vas-y ! » Gine est piégée et crie un peu. « Mais, pas toute nue ! » Quelques minutes, après, la blonde a été nue avant d’être rhabillé en portant juste un maillot avec un lion dessiné dessus et une culotte. La blonde dormait sur son lit avec un seau à côté d’elle, en cas de vomissement. Aya soupire. « Je vais rester près d’elle, ça évitera à tes parents de s’inquiéter ou se déranger pour elle. » Raconte la rousse. « Bien, j’aimerais dormir. Demain, j’ai des choses à faire et j’aimerai être en forme. » La cadette part dans le salon en attendant le retour des parents pour les informer. Aya retire ses vêtements et utilise un pyjama de son amie avant de s’installer dans le lit. Elle allait surveiller son amie dormant comme un bébé. La nuit se passait sans problème de vomissement ni rien, hormis que ma blonde avait pris Aya pour un doudou en la câlinant et bavant sur le pyjama. En tout cas, la rousse n’allait plus faire la même erreur en donnant trop de saké à la Suzurane.


_________________
Réchauffement du climat dans un bar [Pv : Yasei Zeref] Naoko_10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8447-suzurane-gine-imperatrice-des-flammes#70874 https://www.ascentofshinobi.com/t8471-destiny-of-fire-empress https://www.ascentofshinobi.com/u1136

Réchauffement du climat dans un bar [Pv : Yasei Zeref]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: