Soutenez le forum !
1234
Partagez

03. Equipe Ema/Toji/Tsubaki

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Hyûga Toph
Hyûga TophEn ligne

03. Equipe Ema/Toji/Tsubaki Empty
Ven 14 Fév 2020 - 15:04


L'Intendant avait donné le départ de cette fantastique journée. Vous êtes divisés en plusieurs groupes, et dans le vôtre, vous êtes trois. Trois shinobis - un samourai, un colosse et un rescapée du Tsukimono.


Un chunin vous mène dans le dédale de couloir de l'Académie.

La pièce est sans doute vaste, mais difficile d'en déterminer exactement la taille - des rayons de cartons et de rapports poussiéreux s'élèvent de partout dans les nombreuses étagères. Cela n'aide pas à bien voir ses alentours. Il y a même un escalier qui mène à une mezzanine... avec d'autres rayons. Bref, c'est une archive poussiéreuse comme il en existe beaucoup dans le Yuukan. L'air est frais et sec. Il y a heureusement un endroit un peu plus libre où on a emménagé à la va-vite des sièges confortable. Un shinobi vous y attend - vaguement il vous rappelle quelqu'un que vous avez croisé quelques fois à l'Académie.

Il vous fait un signe de vous approcher et de prendre place à côté de lui. Puis, il ajoute sur le ton de la confidence.

"Votre tour ne serait tarder. J'ai lu vos dossiers, je pense que vous avez toutes vos chances. Mais je n'en dirais pas plus."

Il vous lance un clin d'oeil puis prend un livre intitulé "Comment draguer une kunoichi" et se met à le lire.


Voici les règles et indications à suivre :
  • Lorsque c'est à votre tour de poster, vous disposez de 36h pour répondre.

  • Vous pourrez demander un délai de 12h durant tout l'Examen.

  • En cas de non-respect des délais, votre tour sera sauté une première fois. Si cela se reproduit durant l'événement, vous serez exclu et subirez une pénalité d'XP.

  • Toutes les techniques validées (même celles validées pendant l'épreuve) pourront être utilisées durant cette épreuve.

  • L'introduction à l'examen est disponible : Aux yeux de Toph.

  • Hormis cas exceptionnel, aucun narrateur ne viendra poster ici durant l'épreuve.

  • Pour le moment, il n'y a pas d'ordre défini de participation, merci de ne pas poster une seconde fois tant que tout le monde n'a pas posté OU qu'un tour n'est pas sauté.

Participants :
  • Ema

  • Toji

  • Tsubaki

Bon RP à toutes et à tous !

_________________
03. Equipe Ema/Toji/Tsubaki Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 https://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Souhei Toji
Souhei TojiEn ligne

03. Equipe Ema/Toji/Tsubaki Empty
Ven 14 Fév 2020 - 16:01
« Examen chuunin »



Putain qu'est ce que je fous là moi…Regardez moi ça. Que des têtes blondes qui veule chopper un galon. Et moi dans cette histoire pourquoi je suis là ? Parce qu'un foutu pingouin en costard cravate a fait un excès de zèle et vérifié si tous les genins étaient présent. J'imagine qu'on n'échappe pas au système aussi facilement. Ces mots lui traversaient l'esprit tandis que la jeune intendante au poste de Kage annonçait le début de l'examen au grade de chuunin. L'épreuve ? Un tournois comme l'avait annoncé Toph il y a quelques jours. Ils allaient être séparé en groupe et se mettre joyeusement sur le museau. Enfin joyeusement…façon de parler.

Une fois les consignes données, plusieurs examinateurs séparent les shinobis et forment des groupes de trois. Celui de Toji se compose de deux femmes et lui-même. Sans un mot il observa ses probables futur adversaires. Son visage resta impassible tandis qu'il passait en revu leurs physiques. Elles étaient plus petites et plus frêle que lui. Il avait probablement l'ascendant psychologique. Il allait pouvoir et surement devoir en jouer. Vaincre un adversaire, lui ôter toute envie de combattre sans lui porter le moindre coup allait être sa première stratégie.

Le chuunin emmena le petit groupe dans les longs couloirs de l'académie. En tête, la kunoichi dont la poitrine devait surement être gonflé à l'hélium ou alors était-ce son corset qui devait tellement la serrer que sa poitrine semblait démesurée par rapport à son corps athlétique. En seconde position, la deuxième femme qui arborait un physique aussi équilibré qu'esthétique et enfin fermant la marche comme à son habitude, Toji. Ils furent conduits dans une grande salle remplie de cartons et d'étagère ayant surement connu une époque assez lointaine. Une salle des archives ? Soit. Pourquoi pas. L'endroit importait peu après tout.

Au centre de la pièce. Un homme avec plusieurs fauteuils à ses côtés. Après avoir été invité par celui-ci à le rejoindre et s'installer, il annonce au groupe de shinobi que leurs dossiers respectifs étaient convenables et qu'ils avaient leurs chances. L'homme semblait confiant mais au vu de son type de lecture, toutes les chances ne seront pas pour Toji. S'il avait su il aurait mis sa plus belle perruque.

Assis sur son fauteuil il restait silencieux. De temps à autre il jetait un regard à l'examinateur totalement absorbé par sa lecture. Le silence était pesant. Seul le bruit des pages tournés par l'individu brisait le mutisme ambiant. Parfait. Ce genre d'ambiance était parfait pour lui. Cela alimentait sa stratégie de malaise qu'il souhaitait instaurer. Espérons que l'attente soit encore longue. Comme avait dit un vieux sage : Plus c'est long…Plus c'est bon.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8328-un-moine-dans-la-ville https://www.ascentofshinobi.com/t8675-souhei-toji
Sabikō Tsubaki
Sabikō Tsubaki

03. Equipe Ema/Toji/Tsubaki Empty
Ven 14 Fév 2020 - 17:45
"Hoy hoy, l'est plutôt petite la cheffe ..."

Se dit soudainement la jeune fille à la vue de l'intendant, surestimant probablement sa propre taille, jusqu'à juger celle de la kunoichi, pourtant d'un an sa cadette. Ne prêtant pas grande attention au sermon d'introduction à l'examen, elle se contenta de laisser son regard papillonner d'un individu à l'autre. Le groupe paraissait pour le moins hétéroclite, attisant sa curiosité chaque fois que ses yeux se posaient sur un autre genin. Remarquant la présence de Masato, elle s'empressa de gaiement le saluer d'un geste de la main, ce à quoi le garçon ne répondit pas, se contentant de détourner le regard. Lorsque le discours pris fin, un chunin lui fit signe de le rejoindre, ainsi qu'à deux autres aspirant.

Elle prit la tête de ce petit groupe, suivant de prêt le chunin avec qui elle discuta tout du long, visiblement pleine d'entrain, avançant gaiement dans les couloirs de l'académie, les deux mains derrières la tête. Peut-être était-elle trop sûre d'elle, ou peut-être était-elle bien trop relâchée pour cet examen. Elle se retourna plusieurs fois durant le trajet, exhibant son plus beau sourire en détaillant avec soin les deux aspirants. La première partageait avec elle un gabarit similaire, mais Tsubaki ne manqua pas de ré-ajuster sa ceinture pour sur-élever légèrement sa poitrine, souhaitant mettre en avant ses attributs en tout point supérieurs. Le second quant à lui, devait se sentir bien seul dans cette frêle équipe, dominant les jeunes femme de plusieurs têtes, son physique hors norme attisant une certaine curiosité chez la jeune épéiste.

Quand enfin ils arrivèrent dans la pièce ou se tiendrait leur première épreuve, la genin ne put s'empêcher de tripoter ça et là quelques dossiers, cette montagne de papier éveillant ses plus sombres instincts de girouettes. Elle papillonna ainsi jusqu'à ce que l'examinateur trônant au cœur de la pièce ne les invite à le rejoindre. Ajoutant avec sobriété, d'un ton bienveillant, comme pour les rassurer.

- "Votre tour ne serait tarder. J'ai lu vos dossiers, je pense que vous avez toutes vos chances. Mais je n'en dirais pas plus."

Elle le rejoignit enfin, s'installant sur un siège, nombre de questions lui brûlants les lèvres. Elle resta silencieuse un moment, mais peu à peu sa patience venait à se tarir, jusqu'à ce qu'elle craque, rompant le silence oppressant qui jusque là régnait dans la salle des archives.

- "Dites, sensei, vous lisez quoi ? Hein ? Quand est-ce qu'on commence ? On doit se battre contre vous ? Entre nous ? répondre à un questionnaire ?"

Incapable de se tenir d'avantage sur sa chaise, elle se tortilla, avant de finalement se lever, se tournant vers ses deux camarades, en reprenant avec entrain, d'un ton bien trop enjoué.

- "Au fait, moi c'est Tsubaki ! Et vous c'est comment ? Dis, comment t'as fais pour grandir autant ? Tu fais du taijutsu ? Si je t'attaque d'ici, tu serais assez rapide pour m'arrêter ? Dis ! Dis ! Tu peux ?"

Son regard sautant de l'un à l'autre, elle s'installa finalement contre le repose coude de sa chaise, observant ses deux compères avec impatience, ôtant tout de même la manche droite de son haori, exhibant alors sa poitrine couverte de bandages, qui étouffée par ceux-ci, semblait prête à exploser pour profiter de l'air libre. Le geste pouvant s'apparenter à de la séduction avait un but bien plus pratique, réduisant les prises sur son bras. Le temps lui semblait de plus en plus long, si l'épreuve reposait sur la patience, elle se savait déjà perdante.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8433-presentation-sabiko-tsubaki-termine
Nagareboshi Ema
Nagareboshi Ema

03. Equipe Ema/Toji/Tsubaki Empty
Sam 15 Fév 2020 - 17:10
examen chûnin — équipe 3;


Un examen Chûnin. Pour la plupart des gens présents ici, c’est une excellente manière de prouver leur valeur. Une façon comme une autre de monter en grade. Faire de son mieux pour se rendre exemplaire. Pour paraître au meilleur de sa forme. Ah, oui, les examens de ce style ne sont pas légion, mais ils sont d’une importance capitale. Ils donnent à tous une occasion de briller.

Ou simplement la désagréable impression de ne pas être à sa place.

Ema regarde tout autour d’elle. Ils sont là, tous, motivés, prêts à donner le meilleur d’eux-mêmes pour se hisser dans la hiérarchie. Ils peuvent être merveilleux, tous. Ils ont probablement un potentiel incroyable, qui n’attend que d’être remarqué par l’Intendante. Vraiment, ce tableau est magnifique. Mais de l’intérieur, la crinière rose a l’impression de faire tache. C’est une ancienne exilée, qui a suivi les traces d’une organisation terroriste. Pourtant, la voilà. Genin comme les autres, au milieu du troupeau, à attendre qu’on lui donne les ordres.

Le docile outil d’un système qu’elle a souhaité détruire.
Ironie, douce ironie.

La Rose inspire profondément, incertaine de la suite. A-t-elle les mêmes droits que tous les autres, ici ? Peut-elle prétendre à cette place dans la hiérarchie, elle qui doit encore gagner la confiance de ses pairs ?

Un soupir, étouffé dans sa poitrine. Peut-être que, pour elle, c’est le même jour que tous les autres. Briller comme le parfait petit soldat d’Iwa. Exilée un jour, patriote le lendemain, prête à prendre les armes pour se battre pour la Roche.

Y croire ou non n’est plus la question. Il est trop tard pour faire machine-arrière.

Les nouveaux ordres sont donnés, les Genin présents sont tous séparés, regroupés selon des critères inconnus. Des groupes de trois, pour la plupart. Ema balaye les alentours du regard. Sabikô Tsubaki, Souhei Toji. Deux personnes qu’elle ne connaît pas, leurs noms ne lui rappellent rien. Ses deux compagnons pour cette nouvelle aventure, hein ? Les turquoises glissent, s’intéressent à la demoiselle à la plantureuse poitrine, puis au géant. Deux silhouettes particulièrement atypiques.

Pourquoi pas, après tout.

Haussement d’épaules. Ils sont embarqués dans les couloirs de l’académie, jusqu’à rejoindre une salle des archives. Si Toji, le plus grand et le seul homme de la troupe, se contente de garder le silence, Tsubaki, elle, n’en rate pas une. Ema se mure dans son mutisme, peu motivée à l’idée de faire la discussion. Ce n’est pas un salon de thé.

Assis sur un fauteuil se trouve un homme qui tient un livre. La Rose l’observe un instant, prend le temps de découvrir le titre de son ouvrage. S’il a besoin de ça pour séduire, il doit être bien malheureux. Toujours sans dire un mot, Ema s’installe tranquillement. L’épais colosse fait de même. Il n’y a que Tsubaki, une fois encore, qui brise le silence. À croire que son physique correspond à la personne : il n’y a de matière que dans ses seins. Le reste semble creux, terriblement creux.

Ema s’enfonce un peu plus dans son fauteuil. Par politesse, ses prunelles se posent sur la brune qui sautille un peu partout.

« Ema. »

Elle n’en dit pas plus, les noms ont été énoncés plus tôt, Tsubaki a dû manquer l’information. Ou peut-être préfère-t-elle de vraies présentations. Ses yeux voyagent jusqu’à l’homme installé face à eux. Certes, il les encourage, mais ce n’est pas ça qui va leur donner la victoire. Ni changer quoi que ce soit à leur situation. Il est temps qu’il en dévoile un peu plus, sur lui, déjà, mais aussi sur les objectifs de cet examen.

Parce que, pour le moment, à part marcher d’un endroit à l’autre, ils ne font pas grand chose.

Résumé:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8316-nagareboshi-ema-complete https://www.ascentofshinobi.com/u1147
Souhei Toji
Souhei TojiEn ligne

03. Equipe Ema/Toji/Tsubaki Empty
Sam 15 Fév 2020 - 20:03
« Examen chuunin »



Un changement de stratégie semblait nécessaire. Aucunes de ces deux petites kunoichi ne semblaient réellement stressé par l'épreuve qui les attendaient. Pire, l'une d'entre elle était littéralement une pile électrique. Elle n'arrêtait pas de poser des questions tout en se tortillant sur sa chaise comme un ver qu'on aurait accroché au bout d'un hameçon. Seulement voilà, ce petit asticot-là n'était pas accroché à sa chaise et elle en profita pour se lever et bombarder les deux autres participants de question.

Par tous les Dieux que quelqu'un vienne exorciser cette gamine. Elle était forcément possédée, il n'y avait pas d'autre réponse pour expliquer sa jovialité dans une telle épreuve. Mais dans un sens Toji la comprenait. Il avait été comme ça avant. Mais tout ceci était de l'histoire ancienne et pour l'heure il devait supporter cette enfant. Enfant qui ne manqua pas d'ailleurs de dévoiler encore un peu plus sa poitrine voluptueuse. De simples bandages venait comprimer l'ensemble. Comment faisait-elle pour respirer sans que tout cela ne lâche ? Les mystères de la physique se dit Toji.

La jeune femme aux cheveux rosé prit son courage à deux mains et répondit au succube. Un mot. Ema. Ni plus, ni moins. C'était sans doute la meilleure chose à faire. Autant ne pas donner encore plus de grain à moudre à cet électron libre. Toji fit une petite moue. La politesse voudrait qu'il réponde à son tour, surtout si sa camarade venait de le faire avant lui. Dans tous les cas il n'allait pas bien faire mieux qu'Ema. Il se tourna vers Tsubaki.

"Toji."

Exit les autres questions. Elle n'avait pas à en savoir davantage pour le moment. Après il allait devoir se battre contre elle et aussi contre Ema alors autant ne pas dévoiler son jeu d'entré bien que la réponse à la question de Tsubaki concernant la pratique du Taijutsu par Toji soit assez évidente.

Le moine observa l'instructeur qui feuilletait toujours son bouquin avant de jeter un œil à Tsubaki. Si cette folle n'allait pas arrêter de parler alors le temps allait être extrêmement long, même pour Toji qui est relativement patient. Toutefois un doute trottait dans la tête du guerrier. Pourquoi les avoirs conduits dans des salles différentes et dispersé en petit groupes ? Pourquoi ne pas les avoirs fait patienter ensemble dans la salle principale puis ensuite les appelés chacun à leurs tours pour les combats comme dans un tournois ? Toji s'adressa à l'examinateur.

"Ce n'est pas un tournoi classique n'est-ce pas ?...Puis-je me permettre de demander en quoi va consister l'épreuve exactement ? "

Pas sûre qu'il ait des réponses mais en tout cas il se devait de demander. Peut-être que la pipelette allait pouvoir soutirer des informations à l'instructeur. Il faut dire qu'elle avait plus d'arguments que Toji. Il avait du mal à l'avouer mais cette fille allait peut-être pouvoir les tirer de là.

"Qu'est-ce que t'en pense toi ?" Dit-il à la kunoichi à moitié dénudé.

Oui, il venait de remettre une pièce dans la machine infernale. Mais il avait l'impression que l'épreuve avait déjà commencé, que tout ceci était un test et que pour le réussir ils allaient devoir travailler ensemble. Espérons qu'il ne se fasse pas de fausses idées.




Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8328-un-moine-dans-la-ville https://www.ascentofshinobi.com/t8675-souhei-toji
Sabikō Tsubaki
Sabikō Tsubaki

03. Equipe Ema/Toji/Tsubaki Empty
Lun 17 Fév 2020 - 9:39
Cette épreuve aux enjeux obscurs commençait à paraître bien longue, y compris pour la jeune samurai. Elle essayait au mieux de faire passer le temps, mais ses camarades se montrait bien avares de leurs mots à son égard. La question du moine l'interpella cependant, elle était sans doute la plus jeune ici, la moins expérimentée, mais sans doute aussi la moins maligne du groupe. Pourquoi lui demandait-il son avis, d'ailleurs, elle en venait à s'interroger sur l'examen. Un test écrit était envisageable, mais très peu probable, même si l'ambiance et la pièce s'y prêtaient. Le combat était bien plus logique pour tester les compétences d'un véritable shinobi ... était-ce bien le cas ? Les poules semblaient pour le moins déséquilibrés, pourquoi une débutante contre elle devrait affronter un homme comme Toji, Toph devait être en mesure de juger des compétences de chacun, cela semblait un peu illégitime. Elle se tourmenta un moment, grimaçant de temps à autre alors que son cerveau tournait à plein régime.

"Comportez-vous en de véritables shinobis." avait-elle dit, "Qu'est-ce que t'en pense toi ?" lui avait-il demandé ...

Soudain, son visage s'illumina, elle frappa doucement son poing dans le creux de sa main, elle venait de comprendre. Elle devait faire usage de ses charmes, telle une vraie kunoichi, séductrice et manipulatrice. Si un moine ayant pourtant prononcé ses vœux n'y était pas insensible, il paraissait raisonnable de penser que ce professeur lubrique lui serait envoûté. Se redressant doucement pour finalement se dresser sur ses deux pieds, elle s'arrêta un instant de bouger, ses joues virant au rouge, prise d'une honte sans nom à l'idée de ce qu'elle s'apprêtait à faire. Desserrant légèrement les bandes étreignant sa poitrine, celle-ci laissèrent ressortir encore d'avantage la plastique de la demoiselle, peinant alors à en couvrir les pointes. Elle croisa doucement les bras, pour en relever légèrement ses seins, dont la vue était à peine occulté par le tissu relâché. S'avançant timidement vers l'homme encore plongé dans sa lecture, elle se pencha alors devant lui, balbutiant un instant, avant de s'adresser à lui.

- "Sen... sensei, je m'ennuie tellement ... Vous ne voulez pas vous occuper de mon épreuve en vitesse, afin de pouvoir lire tranquillement plus tard ?"

Elle garda ainsi la pause quelques instants, avant de se relever, rouge de honte. Son corps tremblotant comme une feuille morte. Jetant un instant un regard désespéré au moine, elle espérait que celui-ci lui adresserait un signe approbateur. Mais soudain, l'idée d'avoir saisi son intention de travers lui vint à l'esprit. Et si Toji n'avait jamais eu cette idée en tête, mais tout autre chose ? Ou pire et si l'examinateur restait de marbre face à son cinéma, comment s'en remettrait-elle ? Les larmes manquèrent d'abonder, elle restait muette, suspendue aux lèvres du professeur qu'elle espérait voir réagir avec engouement à sa manœuvre. L'épreuve qui jusqu'à présent lui semblait longue devint soudainement une torture, chaque seconde lui paraissait dès lors une éternité, jamais ces deux acolytes n'oublieraient qu'elle avait agi de la sorte et jamais elle ne pourrait les regarder sans repenser à cet instant.

Résumé:
 


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8433-presentation-sabiko-tsubaki-termine
Nagareboshi Ema
Nagareboshi Ema

03. Equipe Ema/Toji/Tsubaki Empty
Lun 17 Fév 2020 - 19:35
examen chûnin — équipe 3;


L’avantage d’être un fantôme, c’est qu’on n’est pas observé. Elle peut être là, au milieu de la foule, ou ailleurs, complètement seule, ça ne change rien pour personne. Ema se fond dans la masse, pour son plus grand bonheur.

Assise dans son fauteuil, elle se contente d’observer les deux qui se tortillent et se creusent les méninges pour comprendre. La Rose n’a aucune idée de ce qui est attendu d’eux, de ce qu’ils doivent faire ni de ce qu’ils sont censés trouver ici, mais au fond, elle s’en fiche. Elle reste immobile. Le grand colosse s’adresse à la gamine, comme si elle pouvait lui apporter quelque chose. Peut-être qu’il l’a choisie parce que c’est la plus bavarde ? Faut dire qu’avec son prénom comme seul dialogue, Ema ne risque pas de les attirer.

Et alors que les cerveaux fument, la gamine tente quelque chose. Un truc auquel la crinière rose ne se serait jamais attendue.

Adoptant une posture plus que suggestive, Tsubaki entreprend de se dénuder un peu. Elle joue de ses charmes pour obtenir une réponse. Donc c’est ça, pour elle, se comporter comme une vraie ninja ? Pense-t-elle que cette tactique lui apportera quoi que ce soit en situation réelle ? L’Homme est lubrique par nature, ce n’est pas un secret. Mais ça n’arrange rien. Il ne cherche probablement pas à l’attraper, encore moins vu son jeune âge. Peut-être préfère-t-il le subtil secret de la drague, ce jeu particulier auquel s’adonnent de nombreux adultes.

Ema hésite. Faut-il lui racheter une conscience, à celle-ci ? Ou, au contraire, doit-elle préférer de la laisser dans son petit monde, sans même s’en soucier ?

Après un soupir, en voyant ses jambes tremblantes et son corps qui ne semble plus lui répondre, la crinière rose se lève. Arrivée à sa hauteur, elle remonte son kimono sur ses épaules. Une caresse sur sa peau douce, encore trop tendre pour être celle d’une adulte.

« Tu n’y étais pas obligée. »

Une autre manière de lui dire que ce n’est pas grave, mais Ema ne dispose pas du tact nécessaire pour formuler cette phrase correctement.

Maintenant que la gamine est rhabillée, la crinière rose s’écarte du petit groupe, pour revenir à sa place. Un sourire étire ses lèvres alors qu’elle dépose ses prunelles turquoises sur leur examinateur.

Il est là, silencieux, plongé dans son ouvrage. Il y a dans son attitude quelque chose qui capte l’attention de la Genin. Il ne bouge pas. Depuis le début, il n’a rien fait. Il est resté là, à leur dire que leur tour ne saurait tarder. Ils ont leurs chances, mais il ne veut rien dire de plus.

Ema s’enfonce dans son siège.

« C’est plutôt simple, au fond. Il nous l’a dit dès le début. »

Une vraie prise de parole. Elle pose son coude sur l’accoudoir, puis met sa tête au creux de sa main.

« Notre tour ne saurait tarder. Autrement dit, peut-être faut-il que nous fassions preuve de patience. Peut-être faut-il que nous attendions que quelque chose se passe. Mais il a également dit que nous avions toutes nos chances, bien qu’il ne nous en dira pas davantage. À partir de là, nous avons deux choix : prendre notre mal en patience et attendre de voir la suite des événements, ou lui rentrer dedans par une manière X ou Y pour lui soutirer des informations. »

Un sourire. Ce jeu de chat et de souris commence à l’amuser.

« Partir du principe qu’il aime les femmes est intéressant, certes, mais il cherche peut-être dans cette œuvre une manière de les draguer, non autre chose. Dans ce cas on peut s’attendre à ce qu’il fasse la démarche de draguer Tsubaki, ou même moi-même, voire encore Toji, non l’inverse. T’offrir à lui rend son affaire trop simple. »

Ema se redresse, s’installe en tailleur. Elle joint ses mains, ses dix doigts appuyés les uns contre les autres.

« Au final, vous pouvez soit tenter de le cuisiner, soit simplement prendre un livre et occuper votre temps autrement. Je pense qu’il ne s’agit que d’une question de temps, donc, peu importe ce qu’on choisira de faire, cette épreuve se terminera tôt ou tard. »

Après cette longue tirade, voire même ce monologue, Ema s’éteint. Elle repart au fin fond de son siège, persuadée d’en avoir beaucoup trop dit. Mais au fond, être une kunoichi, une vraie, n’est-ce pas utiliser son cerveau et mettre au jour le fruit de ses réflexions ?

Peut-être a-t-elle tort, peut-être a-t-elle raison, en tous les cas, elle n’en fera probablement pas plus. À moins que quelque chose n’éveille une fois encore son intérêt.

Cet examen n’est peut-être pas qu’une perte de temps. Il y a peut-être quelque chose à en tirer, au fond. Un grade, d’abord, mais aussi, et surtout, un épanouissement personnel. Iwa a bien changé. Pour le meilleur.

Résumé:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8316-nagareboshi-ema-complete https://www.ascentofshinobi.com/u1147
Souhei Toji
Souhei TojiEn ligne

03. Equipe Ema/Toji/Tsubaki Empty
Lun 17 Fév 2020 - 21:47
« Examen chûnin »



Comme touché par la grâce divine, le visage de Tsubaki s'était illuminé. Elle semblait gonflée à bloc, prête à dévorer le monde qui l'attendait. Sa mimique de frapper son poing dans sa main confirma l'impression de Toji. Elle allait les sortir de là c'est sûr ! Elle était jeune et pleines de dynamisme, à cet âge on a les idées qui fusent ! Le moine était confiant, il vit la samouraï se redresser et…Desserrer son bandage. Le colosse leva un cil. Il l'observa prendre une posture lascive afin de jouer de ses charmes. Ce n'était pas vraiment ce à quoi il s'attendait. Elle était allée très loin dans la provocation, peut-être même trop pour son esprit encore enfantin. Tel une poupée de chiffon ses jambes se mirent à flageoler. Le regard de Tsubaki se posa sur le moine. Il pouvait y lire la honte, une honte qui s'était emparé d'elle et qui la consumait. Toji se mordit l'intérieur de la lèvre. Peut-être lui en avait-il trop demandé ? Ce n'était encore qu'une adolescente, ce genre de manœuvre est réservé aux personnes mûres.

La genin aux cheveux rosés est la première à se lever pour rhabiller sa camarade. Elle lui glisse un mot pour lui accorder son soutien puis elle se rassoit tandis que Toji s'est calmement levé à son tour pour aider la samouraï à reprendre place dans son fauteuil. Une fois celle-ci confortablement installé il posa sa main sur l'épaule de la kunoichi. Elle était chaude, ce genre de chaleur douce et agréable qui vous détend à son contact. Certains moines appel ça du Reiki, un transfert d'énergie permettant de soigner certains maux, Toji appelle ça simplement de la bienveillance. Le geste se veut amical et réconfortant mais il n'arrive toutefois pas à perdre son visage crispé et son air sérieux.

"C'est ma faute. Pardonne-moi..." Lui glisse t'il.

Le ton est sincère, il s'en veut d'avoir demandé ça. Il aurait due préciser la manière d'approcher et fixer des limites à ne pas dépasser. Tandis qu'il retirait lentement sa main pour aller s'assoir à son tour, Ema commença à exposer sa théorie. C'est vrai que tout semblait se tenir. Elle avait examiné le moindre détail de ce qui venait d'arriver et avait réussi à le synthétiser le tout pour arriver à cette conclusion. Attendre. Comme dirait France Gall, c'est peut-être un détail pour vous mais pour moi ça veut dire beaucoup. La réflexion paraissait simple mais si personne n'y avait pensé avant c'est qu'elle ne l'était peut-être pas tant que ça. Toji resta bouche bée devant cette réflexion.

"Impressionnant..."

Il reformula encore une fois toutes les infos transmises par Ema dans sa tête.

"Ne m'en veut pas Ema mais j'aimerais éviter que ce type me drague en premier…"

Sur ces mots le moine se dressa et s'étira de tout son long. Il redonna une petite tape amicale sur l'épaule de Tsubaki avant de rejoindre les rayonnages des archives et farfouiner les vieux dossiers. Peut-être allait-il trouver un document classé confidentiel prouvant l'existence de la zone 51 dans les bas-fonds d'Iwa qui sait ? Dans tous les cas il allait suivre les instructions de sa camarade. Bonne ou mauvaise piste il allait la suivre. Il lui faisait confiance. Finalement ils n'étaient peut-être pas ses adversaires mais ses coéquipiers dans cette épreuve.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8328-un-moine-dans-la-ville https://www.ascentofshinobi.com/t8675-souhei-toji
Sabikō Tsubaki
Sabikō Tsubaki

03. Equipe Ema/Toji/Tsubaki Empty
Mar 18 Fév 2020 - 13:24
Son corps se figea soudainement, prit d'une raideur aiguë. Quelque chose en elle venait de se briser, les éclats virevoltant chaotiquement dans sa tête. Son ego en avait pris un sacré coup et elle qui s'était toujours sentie désirable voyait désormais son rapport aux autres remit en question. Son visage, comme pétrifié, semblait à la fois prit de stupeur et choqué. Non seulement venait-elle de se prendre un vent comme jamais elle n'en avait reçu, mais en plus de ça, la seconde kunoichi venait rajuster son haori sur ses épaules, pour la revêtir, lui murmurant quelques mots réconfortants, qui eurent alors l'effet opposé. Était-elle si misérable que ça ? Au point que sa camarade, muette depuis le début de l'épreuve ne la prenne en pitié. Elle se crispa de nouveau, comme si les éclats de son ego venaient d'être pulvérisés.

- "C'est ma faute. Pardonne-moi..."

Surenchérit le moine, en la déposant sur sa chaise, maintenant une main amicale sur son épaule. Qui, malgré sa bienveillance venait de porter le coup fatale à la genin, qui eue vite fait de se blottir en boule dans sa chaise, relevant ses genoux contre sa poitrine en perdant son regard sur les dossiers alentours, jonchant les meubles et le sol. C'était-il passé le mot ? Était-ce là son épreuve, survivre à pareille humiliation. Ruminant les dernières minutes dans son esprit meurtri. Non seulement le colosse venait de se montrer insensible à sa féminité, mais en plus, l'examinateur devant lequel elle s'était exposée n'avait toujours pas quitté son roman des yeux. Le monologue d'Ema lui parut inaudible, comme un écho lointain à peine perceptible, la voix de Toji bien plus puissante ne fut pas plus claire pour elle, alors qu'elle se contentait de se balancer d'avant en arrière sur sa chaise, toujours en position fœtale, murmurant faiblement.

- "... J'ai fait de mon mieux ... même si ce n'était pas suffisant, j'ai tout donnée ..."

Le temps sembla s'écouler de plus en plus lentement pour elle et l'attente devenait insoutenable. Au diable les joies de l'examen, elle voulait désormais rentrer chez elle et se terrer sous sa couverture pour le reste de ses jours. Peut-être n'était-elle pas faite pour devenir kunoichi après tout, une ferme, oui une ferme, pourquoi pas ? Perdue dans une vallée de Tsuchi no Kuni, ou peut-être à Hayashi, un paisible élevage où elle n'aurait jamais à craindre quelconques mésaventures. L'idée lui paraissait soudainement brillante, salvatrice même.

- "... Avec d'adorables petits moutons ..."

Après tout, que lui avait apporté l'art de la guerre jusqu'à maintenant. Des courbatures tous les jours, l'exclusion de son clan. S'en était trop pour son pauvre esprit encore fragile. Et l'idée même de se trouver dans cette pièce, était devenu un calvaire difficilement supportable. Peut-être même ses camarades l'observaient-ils en cet instant, jugeant de sa faiblesse et moquant ses défauts. Son cœur hésita alors, devait-elle ignorer cette hypothèse, ou faire front, faire bonne figure, pour préserver le peu de dignité qu'il lui restait. Sans doute trop curieuse et soucieuse de son image (qui venait de gravement en pâtir), elle se redressa, toussa un instant pour s'éclaircir la gorge et resta ainsi, droite comme un piquet sur sa chaise, exhibant un sourire forcé des plus faux, espérant que cela serait suffisant à lui sauver la mise.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8433-presentation-sabiko-tsubaki-termine
Nagareboshi Ema
Nagareboshi Ema

03. Equipe Ema/Toji/Tsubaki Empty
Mer 19 Fév 2020 - 4:50
examen chûnin — équipe 3;


Il semblerait que la réflexion d’Ema ait atteint son but. Elle ne sait pas si elle a raison, mais tout ce qu’elle a dit part d’une idée construite, développée avec le peu d’informations qui lui ont été données. Peut-être se plante-t-elle, finalement, peut-être que quelque chose leur dira que ce n’est qu’une idiote présomptueuse. Nul ne le sait, ni elle, ni ses camarades. Mais, au fond, la Rose admet qu’elle préfère cent fois ce scénario que celui de la gamine séductrice.

Restée dans son fauteuil, la Genin observe longuement les trois autres personnes présentes dans la pièce. Convaincu, Toji est parti fouiller dans les diverses œuvres auxquelles ils ont accès. Tsubaki, elle, s’est prostrée dans un siège, à se balancer d’avant en arrière, probablement perdue, ou ennuyée. Le dernier n’a pas cillé. Ema ne pourrait même pas dire s’il a tourné ne serait-ce qu’une page depuis leur arrivée. Ses prunelles se posent dessus un instant, avant de repartir papillonner.

Il y a ici toutes sortes d’ouvrages, entassées dans des bibliothèques d’une hauteur vertigineuse. C’est agréable de voir tout ce qu’ils peuvent trouver, si d’aventure ils cherchent quelque chose. Une bibliothèque est toujours rassurante. Elle signifie que le savoir évolue, qu’il se transmet. Que lorsqu’ils s’éteindront, la génération suivante prendra les mêmes livres, les lira et les étudiera aussi, pour les améliorer, les corriger. Mais le savoir, jamais ne cessera de passer d’une personne à une autre.

Un sourire étire les lèvres d’Ema. Iwa n’est pas si mal, finalement. Il suffit de la regarder du bon côté. De s’y intéresser correctement.
Peut-être que sa politique n’est pas la seule à avoir évolué. Peut-être que Toph, désormais à la tête de ce village, saura en faire quelque chose de beau. Quelque chose de grand. Quelque chose que la Rose aura à cœur de protéger.
Au fond, c’est un espoir. C’est tout ce que la Genin peut désirer, en plus de retrouver son Oiseau. Un toit où vivre certes, mais aussi un toit à chérir. Pour de vrai. Pas par nécessité. Pas uniquement pour devenir plus forte. Pas juste pour Moe’.

Ema s’enfonce doucement au fond de son siège, le regard perdu dans le vide. Oui, ce serait bien, finalement. La réintégration aurait un sens. Elle lui donnerait un but. Alors, enfin, sa voie s’illuminerait à travers les ténèbres.
Des pas laborieux jusqu’à la rédemption, mais la rédemption quand même.

Des pas timides jusqu’au bonheur. Ce serait possible, alors ? Il suffirait de se noyer dans cette nouvelle épopée ? D’y croire jusqu’au bout ?

Un soupir. Ce n’est que le début d’une grande et longue aventure. Mais probablement le début de sa vraie vie.
Elle lève les yeux sur l’examinateur. Tout commence ici, dans les archives d’une académie, où un colosse, une gamine et un pervers s’observent tour à tour, en attendant que le temps passe.

Les meilleures histoires ne commencent pas forcément dans un gros fracas, après tout.

Résumé?:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8316-nagareboshi-ema-complete https://www.ascentofshinobi.com/u1147
Narrateur
Narrateur

03. Equipe Ema/Toji/Tsubaki Empty
Mer 19 Fév 2020 - 22:44
L'instructeur n'est pas si impassible qu'il n'y parait. A la première interrogation, il répond sans hésiter.

 De ce que j'ai compris, le tournoi consistera à se taper les uns sur les autres. Vous avez pas vu la précédente édition ? C'était assez épique, Tenzin contre Toph. Il y a un an de cela. Comme ca passe vite.

Puis il se passa quelque chose d'étrange. Une de femmes présentes se dénuda... pour essayer de lui soutirer des informations. C'était dans les armes des shinobis, la séduction. Néanmoins, ce n'était pas pour autant que l'instructeur ne fut pas surpris, et il en lâcha son bouquin et il se mettait même à transpirer. Il avait... peur de quelque chose ?

 Wa, et bien tu fais dans l'hardcore toi. Rhabille-toi vite.

Puis, il fit un clin d'oeil et se remit à lire son livre.

Toji se met à se balader dans les rayons. De par sa grande taille, il observe un peu mieux ses alentours et perçoit un peu mieux les limites de la pièce, mais il se concentre avant tout sur les dossiers. Il y a là des relevés de techniques et des traités commerciaux. Pas très intéressant. Une biographie d'Akimoto, et quelqu'un a dessiner des moustaches sur la couverture.
Revenir en haut Aller en bas
Souhei Toji
Souhei TojiEn ligne

03. Equipe Ema/Toji/Tsubaki Empty
Jeu 20 Fév 2020 - 0:17
« Examen Chunin »



Toji fouillait les étagères poussiéreuses. Chaque portes documents qui passait à porter de mains était examiné de fonds en comble. Une pochette attira son œil. Il l'ouvrit et en sortit le contenu. Facture…Une autre facture…Ah ?!...Non enfaite c'est encore une facture. Rien de bien intéressant en somme. Si seulement il aurait pu tomber sur un petit potin concernant Iwa ou même un ancien Kage, une histoire de fils illégitime ou que sait-je…Mais non, il ne trouva rien. Redéposant la pochette sur l'étagère, il attrapa une sorte de livre relativement épais. Une biographie. Le nom de la personne ne disait absolument rien à Toji, de plus un individu s'était amusée à dégrader la couverture en rajoutant des moustaches sur le visage du personnage principal. Qui qu'il soit, il ne devait pas être très aimé se dit Toji.

Le moine soupira. Que lui restait-il à faire ? Il devait attendre le début de l'épreuve alors autant voir du paysage. Enfin. Façon de parler. Tel un lion en cage, il fit le tour de la salle d'archive, zigzaguant de rayonnages en rayonnages, caressant à tâtons les parois murales qui croisaient ses mains baladeuses. Avec de la chance il tomberait peut-être sur un bouton caché donnant accès à une salle elle-même cachée où serait entreposée un fabuleux trésor ou encore l'acte de naissance du fils illégitime. Après tout il faut de l'imagination pour éviter de trouver le temps long. Tandis qu'il s'amuse à faire son petit bout de chemin, il prend le temps de récupérer quelques informations tactiques.

"Tsubaki semble être une samouraï, moi je suis un moine…mais toi Ema…Quelle est ta particularité ? "

Une question anodine qui lui permettrait d'établir une stratégie qu'il combatte contre elle, ou avec. Espérons que ces deux jeunes filles soient ses alliés… Il commençait à les apprécier.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8328-un-moine-dans-la-ville https://www.ascentofshinobi.com/t8675-souhei-toji
Narrateur
Narrateur

03. Equipe Ema/Toji/Tsubaki Empty
Jeu 20 Fév 2020 - 0:28


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Souhei Toji
Souhei TojiEn ligne

03. Equipe Ema/Toji/Tsubaki Empty
Jeu 20 Fév 2020 - 9:40
« Fruit ninja »




Petit Toji, Petit Toji. Tu gambades dans les prés, sans te soucier du temps qui passe, petit Toji, petit Toji…Oh mais qu'est-ce que ?...Un poster ? Dessus s'y trouve le même gars moustachu qui était présent sur la biographie. El famoso Akimoto. Cette fois-ci les doigts rugueux du moine se sont posé sur un poster. Étrangement le milieu de l'affiche semble flotté dans le vide. D'un mouvement brut le guerrier arrache l'image à l'effigie d'Akimoto. Une cavité se dévoile alors devant Toji qui voit ses yeux pétiller…Si ça ce n'était pas un passage pour se rendre dans la chambre des secrets, je rends mon chapelet.

Le moine hésite. Sa curiosité le pousse à pénétrer dans l'obscurité sans prévenir ses camarades. A lui la gloire, l'argent et les femmes. Tout ce qui n'intéresse pas un moine en fait...Bon peut-être qu'il n'y aurait juste qu'une salle de torture glauque où les opposants politique de Toph sont enfermés pour éviter de la détrôner. Ah ça c'est déjà plus intéressant ! Mais il serait égoïste de ne pas faire partager sa découverte. La joie et le bonheur sont des sentiments formidables seulement lorsqu'ils sont partagés. Et puis ça lui évitera de mourir seul suicidé de trois kunais dans le dos parce qu'il en savait trop…Ne quittant pas la cavité des yeux de peur qu'elle s'évapore, Toji élève sa voix pour que ses camarades l'entendent.

"Ema, Tsubaki. Vous devriez venir voir…Il y a un super livre ici."

Espérons qu'elles soient réceptives au message. Il aurait préféré aller les voir discrètement pour éviter d'éveiller les éventuels soupçons de l'examinateur mais il ne pouvait se résigner à perdre de vue sa découverte. Si jamais ils se faisaient attraper en train de faire l'école buissonnière, ils pouvaient dire adieu à leurs espoirs de devenir Chûnin. La belle affaire pour Toji mais peut-être pas pour ses camarades. Il allait donc leurs données le choix, l'accompagner dans une aventure surement palpitante ou rester ici à attendre une épreuve pour écolier. Il attendit la venue de ses coéquipiers. Il leurs donnaient cinq minutes. Pas une de plus. Passé ce délai il partirait à l'aventure en solo.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8328-un-moine-dans-la-ville https://www.ascentofshinobi.com/t8675-souhei-toji
Sabikō Tsubaki
Sabikō Tsubaki

03. Equipe Ema/Toji/Tsubaki Empty
Ven 21 Fév 2020 - 11:39
Alors qu'elle se sentait sombrer dans un abîme sans fond, la réaction de l'examinateur fit sortir la jeune kunoichi de son état, sa tête se tournant mécaniquement vers lui, des étoiles pleins les yeux, un soupçon d'espoir la réanimant. La sensation d'euphorie la traversant fut cependant de courte durée, si elle s'était enfin remise de l'humiliation qu'était leur indifférence générale à l'égard de son, disons-le, opulente poitrine. La seconde phrase du professeur, qu'il lui lança sur un ton amusé, lui donna alors la chaire de poule.

- "Tu voudrais pas que la moitié des examinateurs n'en profites, n'est-ce pas ?"

"La moitié ... ça veut dire que tous le monde m'a vu ... ça veut dire qu'on nous observe ... pas que lui ..? Flippant ..."

Le sourire de Tsubaki se figea, l'homme éveillant chez elle une certaine paranoïa, alors qu'elle se mit à lentement détailler la pièce à la recherche d'un quelconque voyeur. Elle se sentait soudainement terrorisée, se trouvant au centre de la pièce, là ou la porte lui paraissait si loin. Et son moine en peluche de protection c'était lui aussi éloigné pour aller fouiller les étagères remplies aux quatre coins de la pièce. L’ascenseur émotionnel qu'avait vécue la petite samouraï avait eu raison d'elle. Enfin libérée de sa tourmente, elle se retrouvait de nouveau en position défavorable, son esprit lui hurlant de fuir cette pièce avec lâcheté, et l'idée lui parut légitime, peut-être n'était-elle pas prête pour cet examen, mais elle ne pouvait s'y résoudre. Elle venait déjà de passer outre la honte qu'elle c'était toute seule infligée, elle ne pouvait pas s'enfuir maintenant, au risque d'être la risée des autres genins.

- "Ema, Tsubaki. Vous devriez venir voir…Il y a un super livre ici."

Le brave Toji, qui cette fois lui sauvait la mise, l'invitant à le rejoindre. Un preux moine aux muscles étincelants, prêt à sauver la fragile princesse qu'elle incarnait. La raison n'avait pas d'importance, la simple idée d'être derrière ce rempart de chaire à la force sans doute excessive la réconfortait déjà. Peut-être devrait-elle l'inviter au restaurant en guise de remerciement ? Ou peut-être préférerait-il boire ? Ou peut-être aimerait-il profiter de son corps en dédommagement ? Cette dernière idée fit rougir Tsubaki au point qu'elle s'en cache le visage sous ses mains. Après tout, il était un homme d'une extrême virilité et derrière ses airs bougons, peut-être était-il un grand romantique ? Elle l'aurait aimée plus souriant, à l'image de l'exami... oh ... l'examinateur. Ses fantasmes prirent fin aussi rapidement qu'ils débutèrent, prise de sueurs froides, elle répondit donc au moine, plus crispée que jamais.

- "J'arrive ..!"

D'un mouvement bref, elle se releva, adressant un sourire des plus forcés à l'homme qui s'était de nouveau plongé dans sa lecture et se dirigea vers son camarade. Sa démarche était raide et peu gracieuse, sa volonté de le rejoindre au plus vite était explicite, mais ses jambes refusaient de suivre la cadence, lui donnant cet aspect raide aux mouvements presque mécaniques. Quand enfin elle se trouva devant lui, elle attrapa le tissu couvrant le torse de l'homme, à pleine mains. Ses jambes flageolant, son corps tremblant, elle avait l'air d'un chaton effrayé et était probablement aussi inoffensive que l'un d'eux. Elle prit sur elle, ses yeux humides trahissant son besoin d'éclater en sanglot, mais elle se devait de rester humble, au moins un peu ... un minimum. Elle pointa alors la direction de l'examinateur, alors que son regard désespéré se perdait dans celui de Toji, hurlant de détresse. Sa voix ce fit fluette, alors qu'elle lui soufflait faiblement quelques mots.

- "Ils nous observent ... tous ... Ils nous regardent ... Ils m'ont vus ! Il me l'a dit, qu'ils nous observent ... Qu'est-ce que je vais devenir ..? Tout Iwa a peut-être vu mes roploplos ..!"

Avec ces airs de névrosée, la jeune fille semblait presque psychotique, son étreinte sur le grand moine ne se relâchant pas, elle était décidée à s'accrocher à lui, jusqu'à ce que la mort ne les sépare, du moins, jusqu'à la fin de l'épreuve. L'idée même que tout le monde ai pu profiter de sa féminité lui glaçait le sang, qu'allait penser tous ses confrères iwajins ? Pire, que diraient les vestiges Nagamasa d'Iwa ? Pour l'heure, elle ne voulait que se faire oublier et rester dans l'ombre du géant.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8433-presentation-sabiko-tsubaki-termine
Nagareboshi Ema
Nagareboshi Ema

03. Equipe Ema/Toji/Tsubaki Empty
Sam 22 Fév 2020 - 4:48
examen chûnin — équipe 3;


Intéressant, cet examinateur. Il est dans son petit monde, il a l’air absent, silencieux. Mais il est là. Et il glisse des informations, contre toute attente. Ema l’observe, intriguée. Que va-t-il faire ? Que va-t-il dire ? Est-il allié ou ennemi ? Y a-t-il davantage à savoir ?
Dans ses dernières phrases se cachent un indice de taille considérable. Un indice que la Rose note dans un coin de sa tête.

Ici, ils ne sont pas seuls. Il n’est pas l’unique observateur. D’autres sont là, quelque part, les yeux rivés sur eux. Des gens qui ont vu la prestation de Tsubaki, mais aussi la sienne. Les prunelles de Toph, partout, tout le temps. L’Intendante les a prévenus, pourtant.

Un mince sourire étire les lèvres de la Tsuchijin. Toute cette histoire est de plus en plus intéressante.

Toji, au loin, attire leur attention. La brunette se lève, le suit. Ema ne se fait pas prier, va à leur suite. C’est toujours amusant, les excursions dans les bibliothèques. Celles qui mènent vers de sombres secrets. Que se cache-t-il derrière cette belle biographie ? Pauvre Akimoto. Des moustaches sur son visage.

Et derrière ça, qu’y a-t-il ?

Curieuse, Ema s’approche un peu plus, constate l’existence d’un creux. Une hésitation, d’abord. Des regards déposés sur ses deux comparses. Y aller ? Ne pas y aller ? Il y a quelque chose, là, derrière, c’est certain. Peuvent-ils s’y rendre, malgré le fait que tout le monde les observe ? Ils disparaîtront quoi qu’il arrive.

« Ma théorie était fausse. »

Un sourire satisfait. Très contente d’avoir tort, parce que le scénario s’ouvre sur quelque chose de totalement différent. La crinière rose laisse ses prunelles se déposer sur Toji. La curiosité du colosse les a menés sur une belle piste.

« Tu veux tenter ta chance ? »

Loin de son habituelle morosité, Ema en est presque à sautiller partout. Elle veut savoir ce qui se cache là-bas. Elle veut y aller. Pour le motiver, la Rose laisse tomber toute sa peine, toutes ses envies de se recroqueviller dans un coin. Elle s’émancipe de sa peine.

« Si tu y vas, je te suis. Presque sûre que Tsubaki viendra aussi. »

Allez, allez, allez, on y va ! Ema n’en peut plus. Ema trépigne. Ema veut en savoir plus sur cet examen chûnin qui commençait si mal. Sa curiosité est piquée au vif, plus que jamais.

Résumé:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8316-nagareboshi-ema-complete https://www.ascentofshinobi.com/u1147
Souhei Toji
Souhei TojiEn ligne

03. Equipe Ema/Toji/Tsubaki Empty
Sam 22 Fév 2020 - 13:05
« Examen Chûnin »



Il patientait devant ce qu'il imaginait être l'entrée de la caverne d'Ali Baba. Il était excité, impatient de partir à l'aventure tel le professeur Jones après la découverte de l'arche perdue. Il fut tiré de ses pensées par une première réponse positive de la part de Tsubaki. Parfait, toutefois elle n'avait pas encore conscience dans quoi elle allait s'embarquer. Toji riait intérieurement en pensant à la tête qu'elle allait faire quand elle verrait le trou béant dans le mur.

Son rire intérieur s'estompa lorsqu'il vit sa camarade, avançant vers lui tel un zombie décharné. Ses jambes à peine capable de soutenir son corps. Elle s'agrippa à Toji à peine le tissu à portée de main. Son kimono pourtant tissé d'épaisse maille s'était plié avec une aisance déconcertante. Elle semblait vraiment traumatisée par son expérience. Elle balbutia quelques mots à peine compréhensible pour le moine mais qu'importe, ce qui l'avait marqué c'était son regards. Triste. Perdu.

Il se remémora cette soirée où il était perdu et avait été recueilli par les moines. Il était pareil, le même regard. Un frisson traversa son corps tout entier c'est comme s'il faisait un bond dans le passé. L'étreinte de la kunoichi ne faiblissait pas. D'un geste lent et calme, il posa délicatement sa main droite derrière la tête de Tsubaki pour la poser contre son torse et l'enlaça. Son visage ne s'était pourtant pas détendu mais son geste était tendre et bienveillant. Comme lui avait dit le vieux moine du temple lorsqu'il était enfant. Mon devoir est de guider les brebis égarées. Il lui avait tendu la main alors qu'il était un parfait inconnu. Il était temps de faire de même. Il respirait calmement, sa poitrine se gonflait puis revenait à sa normale à chaque inspiration/expiration faisant légèrement bougé la tête de la kunoichi plaqué contre son torse.

"Ca va aller je suis là… j'ai besoin que tu te ressaisisses. On a besoin de toi pour cette épreuve, on est une équipe maintenant et ton rôle est tout aussi important que celui d'Ema ou le mien…Tu es plus forte que tu ne l'imagine."

Sur ces mots il relâcha son étreinte, sa main droite vint caresser les cheveux et le visage de Tsubaki comme l'aurait fait un père à son enfant. Il n'y avait aucune ambiguïté. Le duo fut ensuite rejoint par Ema visiblement plus enjoué qu'au début de l'épreuve. Les yeux malicieux de la kunoichi se posèrent sur Toji avec un sourire qui ne fut pas rendu malheureusement. Tenter sa chance avait-elle demandé ? Et comment ! Elle ajouta que Tsubaki les suivraient s'ils décidaient de s'aventurer dans la cavité. Espérons qu'elle ait raison. Le moine acquiesça d'un signe de tête.

"Ne perdons pas une seconde de plus…Ema si ça ne te dérange pas je préférais que ce soit toi qui ferme la marche. Si jamais Tsubaki ne se sent pas bien je veux qu'on soit en mesure de le savoir." Dit-il en s'approchant du trou.

Il jette un dernier regard à ses deux compagnons avant de pénétrer petit à petit dans l'obscurité. L'avancé est lente, plus il s'enfonce et plus la luminosité faiblit rendant ses pas plus hésitant. Il avance à pas sûre. Le long couloir qu'ils empruntent n'est pas très haut. Dépassant le mètre quatre-vingt, Toji est pratiquement obligé de marcher le buste penché à quatre-vingt-dix degrés. Heureusement que le corridor est tout juste assez large pour ses épaules de charpentier. Il arrive par moment que sa veste de kimono racle les parois rugueuses, fort heureusement son tissu résiste aux abrasions causées par son périple. Après quelques instants il fait une petite halte et vient aux nouvelles.

"Ca va derrière ?"

La question était plus pour Tsubaki, son état l'avait préoccupé. Il s'était presque attaché à cette petite. Une fois les réponses acquises, il reprit son chemin. Dieu seul sait ce qu'il y avait au bout.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8328-un-moine-dans-la-ville https://www.ascentofshinobi.com/t8675-souhei-toji
Narrateur
Narrateur

03. Equipe Ema/Toji/Tsubaki Empty
Dim 23 Fév 2020 - 21:08
Le Shinobi a suivit distraitement la petite troupe, restant en retrait, et dissimulant l'ombre d'un sourire sur son visage. Mais comme aucun de vous ne lui prête vraiment d'attention, cela passe carrément inaperçu.

Pour les autres:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sabikō Tsubaki
Sabikō Tsubaki

03. Equipe Ema/Toji/Tsubaki Empty
Mar 25 Fév 2020 - 6:56
L'épaisse main du moine la ramena contre son torse épais, manquant de broyer le faible corps contre de la kunoichi contre ses muscles saillants. Malgré l'inconfort entraîné par ce geste, elle se sentie peu à peu apaisée, lui qui au départ avait l'air si bougon, se montrait désormais presque fraternel. Sa voix se fit chaleureuse, ses mots étaient doux, bientôt, la jeune fille redescendit sur terre, reprenant doucement ses esprits en délaissant sa crise passagère. Peut-être en faisait-elle trop pour cet examen ? Après tout, elle était venue dans un seul et unique objectif, s'y amuser. Ses tremblements s'estompant, elle se redressa légèrement, venant se claquer les joues du plat de ses mains, pour se recentrer sur l'épreuve, tâchant alors plus de se convaincre elle même, que son public.

- "J'vais faire de mon mieux !"

Ajouta-t-elle, les variations de timbre dans sa voix témoignant de son inconfort encore présent. Elle laissa ses yeux se poser tour à tour sur ces deux camarades, suivant leur échange sans prendre part à la discussion. Cette cavité avait tout de suspect, mais surtout de mystérieuse, aspect qui aurait normalement éveillé ses instincts les plus enfantins et l'aurait poussée à s'y aventurer avec fougue. Mais aujourd'hui, après avoir sentie son cœur changer de partition sans interruption et sans doute en conséquence de sa petite crise d'angoisse, le passage lui sembla plus menaçant qu'excitant. Si son équipe voulait s'y aventurer, elle ne s'y opposerait pas, il fallait bien admettre qu'Ema avait raison, sous aucun prétexte la samouraï en herbe ne souhaitait se retrouver seule et isolée.

- "J'te suis Toji."

Sa voix avait retrouvé ses notes originales, mais son ton se fit moins enjoué que d'habitude, ou peut-être plus calme. Cette apparente tranquillité était motivée par les paroles de l'intendant. En véritable shinobi hein ? Si telle était l'épreuve, elle était capable une fois de plus de faire un pas en avant. Elle s'était déjà essayée à la séduction, qui fut un succès pour le moins discutable, ou du moins les conséquences le furent. Peut-être cette fois pourrait-elle se montrer plus traditionnelle, ou utile, à l'aide de ninjutsu. La position de tête aurait pu lui convenir, mais Toji était sans doute un robuste gaillard capable de faire rempart pour ses deux jolies équipières. Le centre était l'emplacement idéal, elle y serait en sécurité et donc capable de se concentrer pleinement sans s'exposer. Fermer la marche n'était par contre pas une option, elle ne pourrait alors pas utiliser sa technique sans risquer de s'exposer, en plus de quoi ses techniques aux sabres étaient destinées à faire face à l'ennemi, non à lui tourner le dos, dites lames qui serait d'ailleurs bien trop longue pour être efficace dans le tunnel.

- "Ca va derrière ?"

- "J'te colle."

Répondit-elle, venant déposer sa main droite dans le dos du moine pour ne pas risquer de perdre l'équilibre, alors qu'elle levait la gauche à hauteur de poitrine, pour former la moitié d'un mudra du mouton. Elle ferma doucement les yeux, se privant de la vue pour en accroître ses sens. Bientôt, l'espace autour d'elle, lui parut être un grand étang plongé dans l'obscurité, ou chaque être illuminait ce plan d'eau trouble, d'une aura plus ou moins importante. Le chakra produisant de légers remous à la surface, qu'elle était des lors capable de ressentir. Sa première impression à l'égard de Toji l'amusa, le gros nounours devait en effet reposer sur son physique, tant sa réserve d'énergie semblait maigre. Elle fut cependant surprise par sa camarade, une genin pouvait-elle vraiment posséder tant de chakra ? Sa présence en était presque étouffante, sa trop grande proximité rendant la faible capacité de Tsubaki encore plus difficile. Malgré tout, elle tâcha de maintenir sa technique avec suffisamment de précision pour déceler la présence des autres shinobis les moins éloignés de leur position. Son "délire paranoïde" avait eu du bon finalement, elle se montrait particulièrement minutieuse et prudente pour cette épreuve.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8433-presentation-sabiko-tsubaki-termine
Nagareboshi Ema
Nagareboshi Ema

03. Equipe Ema/Toji/Tsubaki Empty
Mer 26 Fév 2020 - 16:56
examen chûnin — équipe 3;


Protecteur, le Toji. Ce petit groupe est bien mieux qu’elle n’aurait pu l’espérer. S’il y a une demoiselle perdue, qui ne sait pas trop où elle met les pieds, il y a également un colosse, qui lui témoigne une grande douceur. Il est un peu brutal, quand la tête brune s’écrase sur son torse, mais Ema sent une telle volonté de bien faire. L’avantage, c’est que Tsubaki se laisse totalement faire. Aucune résistance, elle regagne du poil de la bête comme elle peut. Difficile de garder son sérieux quand on a montré son corps à un nombre inconnu de personnes.

Si jeune, déjà à osciller entre décence et décadence. Flirter avec les limites en n’ayant aucune conscience des siennes.
Ahlala.

Ils entrent dans la faille, un à un. Toji d’abord, puis Tsubaki. Le colosse a spécifiquement demandé à la Rose de fermer la marche, pour s’assurer que leur cadette se sente bien. Pour pouvoir agir rapidement si quelque chose cloche. Une décision que la Tsuchijin respecte. Elle laisse les deux personnes avancer, avant de les suivre discrètement.

Dans le doute, parce qu’ils ne savent pas où ils sont ni où ils vont, Ema commence par observer les alentours. Il fait sombre. Son affinité passée avec le Katon lui manque terriblement, d’un seul coup. Une petite flamme au milieu des ténèbres aurait été la bienvenue. Figée dans un peu de cristal, elle aurait fait office d’une torche de fortune, mais torche quand même.

Finalement, car elle ne peut pas faire plus, Ema profite de sa position à l’arrière de la troupe pour desceller deux épaisses bandes de tissu. Une dans chaque main, comme à son habitude. On ne sait jamais : si quelqu’un apparaît brusquement derrière eux, il faut qu’elle puisse réagir. Avoir ses armes aux poings est une première étape. Ce ne sera peut-être pas grand chose, mais on ne sait jamais. La Rose fait confiance à Toji pour prendre soin de Tsubaki si la menace vient de devant. Quant à Tsubaki, justement, la Tsuchijin décide, pour le moment, de ne pas lui donner de responsabilités. De ce qu’elle a compris, il s’agit d’une jeune ninja, qui n’a encore que peu d’idées des dangers du monde, ni de la manière dont se déroulent les pires affaires. Autant la laisser dans son univers pour le moment. Ce sera moins douloureux que de lui mettre la vérité sous le nez.

La petite caravane poursuit alors sa traversée, petit troupeau sagement aligné prêt à en découdre s’il le faut. Ema laisse traîner ses bandes derrière elle, juste au cas où quelqu’un tenterait de marcher discrètement dans leur dos. Il doit bien y avoir l’un des deux qui maîtrise les arts sensoriels et sera capable de détecter une présence. Vu le couloir dans lequel ils se trouvent, personne ne passerait inaperçu.

Mais Ema a retenu la leçon : on n’est jamais sûrs de ce qui se passe réellement.
Peut-être que les yeux de Toph les suivent jusque-là … Et qu’elle a prévu des péripéties plus palpitantes encore.

Résumé:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8316-nagareboshi-ema-complete https://www.ascentofshinobi.com/u1147
Hyûga Toph
Hyûga TophEn ligne

03. Equipe Ema/Toji/Tsubaki Empty
Dim 1 Mar 2020 - 23:23
Quelques mudras. Pas plus. C'était tout ce qui avait été nécessaire pour lancer la technique.

Un mur de pierre séparait désormais Toji de ses deux alliés. Solide, bien que pas spécialement impossible à détruire. Il était de bonne facture néanmoins - du granit. Cela avait été préparé en amont, visiblement. Le colosse était seul devant une petite silhouette d'un mètre soixante.

Mais est-ce qu'elles avaient vraiment été ses alliées ? Une voix retentit, transmises par une petite ouverture en haut du mur tandis que l'Intendant elle-même (en vrai, c'était un clone) s'avançait vers Toji en l'applaudissant.

Salut tout le monde ! Bonne nouvelle, Toji est le premier qualifié de cette première phase. Mauvaise nouvelle, pour cette phase, on ne teste pas vraiment le travail d'équipe mais les capacités à fouiller son environnement. Cette sortie est désormais scellée, et n'essayez pas de la faire exploser - sinon je me contenterai de vous disqualifier, simplement. Il en existe une autre sortie dans la pièce. Mais une seule autre. Je vous souhaite bonne chance.

Elle se tourna vers le genin à ses côtés. Il ferait un excellent combattant pour le tournoi qui allait suivre. Elle le salua, et ses yeux brillaient intensément. Elle n'avait rien loupé.

Félicitation Toji. Je pense que c'était un peu du hasard, mais le hasard fait partie du talent, non ? Suis-moi, je vais t'amener à la prochaine étape.
Spoiler:
 

_________________
03. Equipe Ema/Toji/Tsubaki Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 https://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Nagareboshi Ema
Nagareboshi Ema

03. Equipe Ema/Toji/Tsubaki Empty
Lun 2 Mar 2020 - 20:43
examen chûnin — équipe 3;


Dire que c’est trop facile serait céder à une frustration qu’Ema se refuse de ressentir. Mais, tout de même, il y a cette amertume sur ses lèvres, qui lui fait dire que, ouais, c’est trop facile.
Elle regarde Toji disparaître derrière un mur d’une grande épaisseur, embarqué par Toph. Il ne reste plus qu’elle et la gamine. Tristement pour Tsubaki, la Rose est aux antipodes du colosse : si elle a peur, ce ne sera pas son problème. Elles sont dans la même situation, certes, mais le but du jeu est de s’en sortir vivantes, déjà, mais aussi – et surtout – victorieuses. Autant dire que le travail d’équipe passe à la trappe.

Ema fait volte-face. S’il s’agit de chercher des informations, ce ne sera pas compliqué, au final. Elle cherchera des informations. La Tsuchijin récupère la bande de tissu dans sa main droite et la met dans la gauche, pour avoir une main libre. Elle entoure les deux autour de son bras, pour palper les deux murs. S’il y a une autre sortie, à force de suivre les parois, elle trouvera bien une embouchure, un creux, quelque chose.

D’abord, prendre un autre chemin. Faire demi-tour, certes, mais tenter un autre sens. Ema tente sa chance en prenant sur la gauche. De la même façon, la Rose maintient ses mains sur les murs, pour percevoir n’importe quel creux, n’importe quelle petite crevasse qui la mènerait sur la bonne voie. Ne serait-ce qu’un indice lui permettra de s’en sortir.

Ne pas succomber, ne pas succomber, c’est surtout ça le plus important. Ne pas répondre à sa furieuse envie de fracasser l’intérieur du bâtiment en cognant partout avec ses bandes de tissu. Oh, elles ont l’air inoffensives, mais elles sont bien loin de ça. Mais il ne faut pas s’en servir ! Surtout, rester calme, garder son sang-froid.

Ça commence par garder le silence. Ne rien dire, pour ne pas ouvrir les vannes à une possible crise de nerfs. On ne sait jamais, avec ses émotions en délire, elle pourrait se retrouver à vriller, d’un seul coup, ne serait-ce que parce que sa gestion de ses émotions est égale à zéro. Un zéro pointé, artistique, merveilleux. Un comportement loin d’être digne d’une ninja, finalement.

Ema déglutit. Rester zen, rester zen. Peut-être que la clé se trouve ici aussi. La recherche d’informations, une activité calme …

Très calme. Trop calme.
Mais il faut ce qu’il faut, paraît-il.

Résumé:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8316-nagareboshi-ema-complete https://www.ascentofshinobi.com/u1147
Sabikō Tsubaki
Sabikō Tsubaki

03. Equipe Ema/Toji/Tsubaki Empty
Mer 4 Mar 2020 - 19:12
Peut-être s'était-elle trop attardée sur la présence d'Ema, se laissant distraire au point d'en ignorer l'intendant qui hissa un épais mur sous ses pieds, lui faisant perdre l'équilibre jusqu'à ce qu'elle s'écroule lourdement au sol. Pantoise, Tsubaki écouta l'annonce de Toph sans dire un mot, visiblement confuse. C'était donc cela, l'épreuve n'était qu'une bête course ? Et c'est pour un jeu pourtant si facile qu'elle s'était mise dans de pareils états ? Il n'y avait nulle menace, aucune raison de ressentir la moindre peur, les enjeux ne l'affectaient pas ... Elle était pourtant venue s'amuser, pourquoi s'était-elle retrouvée dans pareille situation ?

La victoire du moine annoncée dors et déjà l'élimination d'une des deux kunoichis, mais elle était aussi bénéfique. Cette situation qui, peu à peu venait à se tendre, cette chaleur diffuse envahissant progressivement son corps, se désir naissant, elle revivait. Animée d'une vitalité fraîchement acquise elle était prête cette fois, elle triompherait ici et aurait l'occasion d'affronter de nouveau Masato, en toute bonne rivale qu'elle était. Elle se retourna doucement, déposant ses mains au sol, en tendant les jambes, pour venir y canaliser son chakra et s'élança soudainement à une vitesse prodigieuse, afin de rattraper Ema à la sortie du tunel, pour ne pas se faire devancer. Quand elle fut de retour dans la pièce, elle balaya rapidement la pièce du regard à la recherche du moindre indice.

... Rien ne sautait aux yeux, peut-être devait-elle de nouveau essayer de charmer l'examinateur pour lui arracher une information potentiellement utile. Cette simple idée lui donnait froid dans le dos, elle ferait sans. Mais où cette sortie pouvait-elle bien se trouver ? Ils avaient déjà observé la pièce tous les trois et rien devant eux ne semblait particulièrement intéressant. Elle leva un instant la tête en soupirant et son regard se figea. Peut-être que ... Peut-être que la solution n'était pas devant eux, mais au-dessus ! Elle se rua alors vers l'escalier, pour se rendre en hâte sur la mezzanine, fit la moue un instant, face à la quantité astronomique de documents et de cartons devant elle et soupira finalement en dégainant lentement son wakizashi.

Elle commença alors à longer les murs, cherchant la moindre cavité derrière les étagères, glissant derrière celles-ci le plat de sa lame. Inspectant derrière chaque piles de cartons, fouillant avec soins la mezzanine en quête d'un passage secret. Si la tâche n'était pas forcement la plus amusante, l'idée de découvrir un tunnel embrasait tout son être. Elle refusait de perdre contre la seconde Kunoici et serait pleinement actrice de cette épreuve, malgré un début pour le moins discutable.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8433-presentation-sabiko-tsubaki-termine
Souhei Toji
Souhei TojiEn ligne

03. Equipe Ema/Toji/Tsubaki Empty
Mer 4 Mar 2020 - 19:15
« Examen Chûnin »



Ils vont y arriver. Ils vont sortir de là ensemble. Sa tête se tourne pour checker une nouvelle fois la présence de ses comparses. Tout va bien, Tsubaki le lui a confirmé. Mais à peine son visage de nouveau dans l'axe de la route qu'un bruit sourd se fait entendre. Retournant de nouveau la tête, le moine n'a que pour seul vision un bloc de granit. Naturellement le guerrier se jette sur la structure de pierre et y plaque ses mains comme s'il pouvait le repousser.

"TSUBAKI ! EMA !"

Il frappa de colère le mur qui était étrangement lisse et agréable au toucher.

"ET MERDE !"

Mais il reprend conscience de la situation, soudainement les sens de Toji se mettent en éveil. Sa posture change. Il se met à réfléchir à la vitesse de la lumière. Un traquenard ? Probable. Après tout ils s'étaient engouffrés dans un passage secret, il est possible que plusieurs pièges aient été disséminé pour tuer les éventuels fouineurs. Son sang bouillonne. Il sent une présence derrière lui. Il est prêt à frapper. Il fit volteface et se retrouva nez à nez avec se qui semblait être l'intendante.

"Qu'est-ce que…"

Bouche bée, Toji se détendit et relâcha sa posture de combat tandis que Toph s'avançait vers lui tout en applaudissant. La stupeur pouvait se lire sur son visage. Alors tout ceci était prévu depuis le début ? Mais…Il était le seul qualifié ? Pourquoi ? Ils avaient découvert tout ceci ensemble. C'est injuste. Toph répondit à la question avant même qu'elle ne soit posée. La première épreuve servait à déterminer la capacité à fouiller l'environnement pas le travail d'équipe…

L'intendante était désormais aux côtés de Toji. Il la surplombait très largement, le moine était obligé de coller son menton à sa poitrine pour observer les yeux nacrés de la jeune Hyûga. Elle le félicita. Le genin fit la moue. Il n'était forcément satisfait de se qu'il venait d'arriver. Il n'y avait aucune gloire à tirer. La chance lui avait sourit mais une telle variable n'a pas sa place dans le monde ninja se dit-il. Toph l'invita à le suivre et emboita le pas. Le colosse regarda une dernière fois le bloc de granit qui l'avait séparé de ses camarades avant de suivre la marche.

C'était peut-être ça finalement la vie de ninja. La mission peut parfois tourner au vinaigre, qu'importe la situation dans laquelle tu te retrouves. Parfois il arrive que les choses ne se passent pas comme prévu, il faut alors continuer seul et réussir.

*Je suis sûre que nous aurions fait une bonne équipe* se dit le moine tandis qu'il était dans le sillon de la jeune fille.

Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8328-un-moine-dans-la-ville https://www.ascentofshinobi.com/t8675-souhei-toji
Narrateur
Narrateur

03. Equipe Ema/Toji/Tsubaki Empty
Sam 7 Mar 2020 - 0:32
Tandis qu'Ema se concentre sur les murs, Tsubaki - un peu par chance, en levant les yeux - remarque pour la première fois un conduit d'aération au plafond. Il est assez grand pour s'y faufiler mais une grille le recouvre - il faudra trouver un moyen de passer outre. Ema n'a pas encore remarqué le conduit, mais y accéder ne serait pas facile, encore moins si elle désire le faire discrètement.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

03. Equipe Ema/Toji/Tsubaki

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Académie Hashira
Sauter vers: