Soutenez le forum !
1234
Partagez

Professorat improvisé [Miyuki Pv. Saji]

Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

Professorat improvisé [Miyuki Pv. Saji] Empty
Dim 16 Fév 2020 - 0:21
Miyuki ouvrit la missive qu'elle venait de recevoir, assise en tailleur sur son lit. La lettre avait été envoyée par le Mizukage lui-même, et c'était au sujet du clan. Il souhaitait qu'elle le remplace pour des crénaux matinaux d'enseignement de kenjutsu au sein du Grand Dojo. Une responsabilité importante puisque l'enseignement était l'une des vitrines du clan et de l'art des Sabreurs en général. Consciente de l'importance de la tâche qui se profilait devant elle, Miyuki s'endormit paisible, un sourire de victoire sur le visage. Elle était sur la bonne voie.

Le lendemain, elle s'entraîna comme à son habitude, ne s'arrêtant que pour boire puis pour manger. Repas léger, elle se présenta sans faute dans le Grand Hall, là où lui avait donné rendez-vous Saji dans sa lettre de la veille. Déterminée à se montrer à la hauteuru des espérances qu'on plaçait désormais en elle, la Mawehara avait déjà réfléchit à quelques méthodes d'enseignement de base qu'elle allait pouvoir utiliser pour répondre au mieux à la demande de son supérieur.

Elle voulait aussi se montrer à la hauteur en tant que combattante et réussir elle-même à maîtriser cette technique serait un bon point pour sa propre expérience et augmenterait ses capacités de combat de manière intéressante. C'était une technique certes basique, mais dont la difficulté d'évolution en solitaire était particulièrement grande puisque pour obtenir des conditions réalistes, elle exigeait des talents que Miyuki ne possédait pas encore. Et la capacité de réflexion sur soi-même et les erreurs qu'on peut faire pour parvenir à les corriger sans aide était quelque chose de particulièrement complexe à développer. Miyuki savait malehreusement bien qu'elle en était pour le moment incapable, elle avait besoin de ce soutien qui lui était aujourd'hui offert. C'était indéniable.

« Konnichiwa Nobuatsu-sama. »

Toujours hésitante sur le nom à employer pour nommer son supérieur ultime, elle tentait cette formulation là pour leur première véritable rencontre sans que cela soit dans le cadre d'une réunion de tous les sabreurs entre eux. C'était juste lui et elle, et cette sensation était assez étrange. Elle avait l'impression de faire un pas de l'avant, d'avoir une importance. Quelque chose qu'elle n'avait plus ressentit depuis la mort de sa seconde mère.

Prête et attentive, la Mawehara avait même eu le temps d'attraper un boken et d'enfiler son kimono d'entraînement pour ce cours inhabituel qu'allait le offrir la Septième Ombre.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11574-mawehara-miyuki-la-danseuse
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

Professorat improvisé [Miyuki Pv. Saji] Empty
Dim 16 Fév 2020 - 15:23
Alternant entre le bureau provisoire du Palais de la Brume et celui du Grand Dojo, le Sabreur masqué passe le plus clair de son temps à répondre à des problèmes, analyser la situation et trouver une solution. Tel était en résumé, le rôle de l’Ombre de la Brume, résoudre le problème de tout le monde, tout le temps. Qu’il s’agisse de recevoir des clients venus acheter les services de ninjas de la Brume, des rapports de mission, des autorisations à donner ici et là, des décisions à prendre dans l’urgence pour résoudre le problème de voisinage, les rapports régulier sur le Sceau de l’Eau toujours en cours d’examen, les avancées des grands travaux, pour la reconstruction du Palais et l’érection d’une Arène qui accueillerait une épreuve de l’examen et certainement des tournois afin de satisfaire les pulsions de combat de cette armée ninja en perpétuelle évolution et dont les rangs ne cessent de s’agrandir chaque jour, chaque semaine, chaque mois. Qu’ils viennent des quatre coins de l’Archipel ou du Grand Continent, chacun des effectifs est une pierre à l’édifice suprême de cette grande puissance militaire du Yuukan qui a tenu face aux assauts répétés de l’envahisseur.

Pour contribuer à la gloire de cette armée ninja, il est essentiel d’investir dans la formation des générations de shinobis, une veine qui s’est concrétisée par la construction du Complexe ninja dont le Directeur n’est autre que la Main de Kiri, alors qu’auparavant, le Grand Dojo qui est soit en passant le quartier général des Sabreurs constituait le principal centre d’entraînement pour ceux souhaitant affûter leurs arcanes ninja. Et même si aujourd’hui le Complexe offre bien plus de possibilités pour apprendre et se perfectionner, notamment grâce à leurs espaces ouverts, leur documentation, leurs enseignants, le Grand Dojo n’a pas cessé d’être une grande école pour ceux souhaitant parfaire leur formation, si celle-ci inclut la maîtrise du kenjutsu et d’autres arts martiaux, grâce à ses salles piégées, ses mannequins de bois et tout un éventail d’armes mis à disposition des visiteurs souhaitant se familiariser avec le combat au corps-à-corps.

Par habitude, et par goût pour l’enseignement, le Kaminarijin a été lui-même professeur à certaines séances du Grand Dojo, et malgré un professeur érodé par les responsabilités, mais il fallait qu’il finisse par accepter le fait qu’il ne pourrait plus assurer ces cours, par manque de temps puisque celui-ci sera presque entièrement consacré à son nouveau poste de Mizukage. Il lui fallait d’urgence un remplaçant, ou en l’occurrence, une remplaçante répondant au nom de Mawehara Miyuki à qui il s’est adressé par lettre afin de lui communiquer son souhait de la voir le remplacer et enseigner la voie de la lame aux apprentis de l’école des Sabreurs. Pourquoi la choisir elle? Essentiellement de l’instinct, mais aussi le résultat de ce qu’il a pu observer dans son comportement lors de leurs dernières rencontres, que ce soit à l’épreuve des salles piégées, ou au cours du conseil. Un mélange de prudence et de maturité qu’il apprécie particulièrement.

Dans le Grand Hall, l’homme au shôzoku noir l’attend dans une posture statuaire, les bras croisés et la saluant amicalement de la tête pour lui renvoyer la politesse. Il a pour habitude d’entrer dans le vif du sujet sans perdre de temps, mais avant d’assumer la passation de la technique, il était curieux d’en savoir plus sur la genin, profitant de cet échange pour mieux connaître les membres de ce clan.

Merci d’être venu, Miyuki. La tâche que je te confie est de grande importance, car il est question de transmettre notre savoir aux apprentis et faire d’eux de meilleurs combattants pour Kiri, mais aussi potentiellement de meilleurs Sabreurs pour rejoindre notre confrérie.

Il se souvient que la blonde avait hérité de Senritsu, la lame qui lui a été léguée par Hanzo Mitsui, le successeur de Chikara Meiyo avec qui il avait travaillé en mission autrefois.

Tu étais l’élève de Hanzo Mitsui n’est-ce pas? Comment s’est passé ton apprentissage sous son aile? Pourquoi as-tu décidé de rejoindre les Épéistes de la Brume?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

Professorat improvisé [Miyuki Pv. Saji] Empty
Mar 10 Mar 2020 - 17:20
Saluant solenellement son supérieur ultime, la jeune femme s'approcha de lui sans hésitation. À sa hanche, deux sabres trônaient. D'abord Senritsu, la lame de pouvoir si particulière, unique. Puis une seconde, bien plus banale. Son arme de coeur, Hakkei. Même en kimono, la blonde aux cheveux attachés en queue de cheval relevée gardait ses deux katanas. Elle se sentait mieux avec eux, et c'était un poids qui l'accompagnait en combat de toute façon. Autant avoir l'habitude de le conserver avec elle.

« Je comprends. Je ne vous décevrai pas. »

Concentrée, elle s'attendait à ce qu'il commence immédiatement à lui parler de pratique et lui montre ce qu'il attendait d'elle. Mais il n'en était rien. Au lieu de cela, le chef de clan se lança sur une série de questions déconcertantes. Il voulait en savoir plus sur elle ? Sans doute était-ce là dans le but de mieux comprendre les Sabreurs actuels pour mieux les fédérer. L'incident avec Jiro n'y était sans doute pas pour rien, bien que rien ne s'était réellement produit. À vrai dire, s'il avait été élu chef du clan à ce moment, elle aurait mit un ultimatum directement. Soit le conseil changeait d'avis sur le sujet, soit elle quittait le clan. Elle n'aurait sû toléré qu'un homme si obtus ne détruise l'image du clan dont elle faisait parti. Elle aurait été prête à rendre Senritsu également, quand bien même les années de travail perdu auraient été une véritable blessure. Elle n'était pas de ceux qui acceptaient après avoir montré leur désaccord d'une manière quelconque. Probablement était-elle un peu trop radicale alors, mais elle n'était pas d'avis qu'une autre méthode était possible. Ou du moins, elles n'étaient pas efficaces, les autres méthodes.

Heureusement, tout ceci n'avait pas eu lieu. Saji était toujours le dirigeant du clan. Et ce encore pour quelques temps, c'était rassurant. Miyuki se crispa malgré tout à la première question, ne parvenant pas à retenir une moue qui prouvait une certaine aversion de son maître d'arme. S'il était correct pendant les premières semaines, il avait passé les mois qui avaient suivi l'attaque du Dieu de l'Eau à se cacher avant d'abandonner son poste. Il n'avait rien dit à Miyuki, ne l'avait pas plus aidée. À peine avaient-ils échangés quelques coups durant un entraînement et quelques mots autour d'un thé pendant la période où elle avait été sa disciple. À vrai dire, elle avait plus été aidée par Junpachi Issei, l'ancien porteur de la lame de Jomei.

« J'étais bien sa Disciple en effet... Mais son élève... Je ne sais pas. Il ne m'a rien apprit en vérité. Il n'était pas extrêmement doué pour transmettre, sans doute à cause de son inexpérience. Et il s'est caché en retenant Senritsu en otage entre l'attaque du Dieu de l'Eau et le moment où il m'a enfin donné la lame pour que je puisse m'en occuper. Mon véritable apprentissage est dans ce Dojo depuis sa création. Je l'ai rejoint parce que le kenjutsu est devenu ma voie depuis que j'ai perdu mes parents il y a longtemps. Ça s'est présenté comme la voie naturelle, et comme je passais presque tout mon temps ici, le Gardien m'a proposé de tenter de devenir aspirante et de rejoindre le clan. Et je l'ai fait. »

C'était assez laconique dit ainsi, mais c'était le véritable résumé de sa vie. Elle n'avait fait presque que cela, s'entraîner.

« J'ai appris dans un dojo sur la côte ouest quand j'avais à peine dix ans, et je n'ai fait plus que ça depuis à vrai dire. J'ai juste changé d'endroit pour rejoindre Kiri quand la seule famille qu'il me restait est partie à son tour rejoindre la terre. Et comme j'avais de l'argent, je n'ai jamais eu de véritable problème pour vivre. J'ai pu me concentrer uniquement sur ça même en étant seule. C'est aussi comme ça que j'ai découvert le chakra et comment l'utiliser, à force d'entraînements. »

Rougissant d'embarassement en se rendant compte qu'elle avait totalement dérivé de la question initiale, la guerrière baissa un peu les yeux et se racla la gorge.

« Excusez-moi, je dérive. »

Reprennant une certaine contenance, elle retrouva son sérieux et releva la tête.

« Puis-je vous demander comment vous avez rejoint le clan, vous aussi ? »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11574-mawehara-miyuki-la-danseuse
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

Professorat improvisé [Miyuki Pv. Saji] Empty
Dim 15 Mar 2020 - 8:40
En plus d’être le dirigeant du village, le masqué n’oubliait jamais ses responsabilités de chef de clan ni de chef d’unité spéciale, des rôles qu’il ne pouvait honorer complètement ces derniers temps en dépit de son bon vouloir… Il s’efforce malgré tout de rester présent sur tous les fronts, même s’il doit accepter quelques fois de déléguer une partie de son travail à ses lieutenants, et des personnes de confiance qui sauraient mener la tâche à bien. En faisant appel à la Mawehara, il avait la ferme intuition que la blonde se montrerait parfaitement adaptée à transmettre son enseignement aux nouvelles générations, montrer la discipline nécessaire pour faire partie des piliers du budô du Grand Dojo de la Brume et pas simplement un membre du Conseil venant occasionnellement pour prendre part aux grandes décisions. Il attendait davantage de ses confrères, en plus de leur rôle au sein de la Brume, des axes de progression qu’il a justement évoqué lors du fameux Conseil ayant eu lieu très récemment et qui avait pour but de rappeler leur rôle au sein de la famille lié par les intérêts communs plutôt que par le sang.

Parmi les étoiles montantes du clan, il pourrait désormais compter sur la maîtresse de Senritsu, successeur d’Hanzo Mitsui et avant lui, de Chikara Meiyo avec qui le Nobuatsu a combattu dans le passé lors de ses débuts au sein de la confrérie. L’épée mélodieuse a pourtant été transmise à un genin sans talent et sans ambition, le prédécesseur couard de Miyuki n’ayant pas su se montrer à la hauteur du rôle qui lui a été confié, il a rapidement pris sa retraite des rangs des Épéistes de la Brume en réalisant qu’il n’avait plus sa place parmi les gardiens des épées sacrées. Sans avoir de véritable mentor sur qui compter, la kunoichi a suivi une longue initiation dans un dojo depuis ses dix ans avant de rejoindre Kiri dans le but de poursuivre le rêve qu’elle s’est fixé: devenir Sabreur.

Un idéal aujourd’hui concrétisé et suite à quoi elle ne s’est pour autant pas reposée, profitant de chaque occasion qui lui est donnée pour se montrer utile et prouver sa valeur en tant que membre de l’élite des bretteurs, sans l’orgueil de Jiro, ou l’indolence de Nô, elle faisait preuve d’une résolution et d’un courage dont peu pourraient se vanter d’avoir. Mais aussi le fait qu’elle soit la seule femme actuelle des Sept, rappelant quelque peu les premiers pas de la guerrière Watanabe Shiori… s’il n’avait pas encore sa force, elle lui rappelait son caractère.

Profitant de cet échange personnel pour en connaître plus sur le chef de clan, la genin glisse une question sur l’arrivée de l’homme au shôzoku de jais au sein du clan… Une histoire qu’il a perdu l’habitude de raconter, tant les membres ne parviennent guère à imaginer qu’il existait une ère où l’actuel chef de clan n’était pas encore Sabreur, cette immuable réalité qui s’apparente à une évidence. Alors que les faits sont bien plus complexes.

Disons que le destin m’a conduit jusqu’ici.

Il brandit la lame qu’il extirpe de son fourreau accroché à son dos, laissant briller l’acier de Baransu sous les rayons du jour. Il fixe l’épée dans toute sa longueur, comme si tout son passé y était gravé et qu’il pouvait lire dessus les chroniques de sa vie, il se rappelle du jour où il a tenu le manche pour la première fois.

Mon maître me l’a remis alors que j’étais dans une école de kenjutsu à Kaminari. Il a considéré qu’il était temps pour moi de manier la lame légendaire qu’il conservait dans l’attente d’un élève digne de se l’approprier. En découvrant son pouvoir… et les voix - ce qui est normal quand on n’apprivoise pas encore tout à fait son arme, j’ai compris que seul le clan des Sabreurs pouvait m’aider à la maîtriser.

Jugeant qu’il n’était pas nécessaire d’en dire plus pour le moment et qu’ils avaient suffisamment bavardé, il était temps pour eux de passer à l’enseignement. Le Nobuatsu prend une courte inspiration avant d’introduire en articulant la technique que la kunoichi devrait assimiler afin de la transmettre aux apprentis. Une technique cruciale pour tout adepte de l’épée et qui ne devrait pas demander des efforts incroyables pour y parvenir, si tant est que la genin a déjà quelques notions en parades.

La leçon du jour: c’est une technique qui paraît simple à première vue, mais qui demande une certaine dextérité. La parade multiple. Peut-être sais-tu déjà bloquer des coups relativement légers, et lents. Maintenant il s’agit de t’apprendre à dévier une série de projectiles, bloquer des coups plus puissants. Si tu es prête, nous pouvons commencer."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

Professorat improvisé [Miyuki Pv. Saji] Empty
Ven 20 Mar 2020 - 9:23
Attentive au discours de son supérieur, la curiosité de la blonde fut satisfaite. Elle ne s'attendait pas vraiment à ce qu'il accepte de répondre, après tout il était quelqu'un d'important, de très occupé. Mais il avait bien voulu lui dévoiler un peu de son passé sans rechigner, ce qui était une certaine preuve de modestie de sa part aux yeux de la sabreuse. Ainsi il venait de Kaminari no Kuni. Voyant qu'il voulait passer à la suite, Miyuki hésita un instant avant de malgré tout poser sa question. Puisqu'elle, elle entendait toujours régulièrement Senritsu lui parler.

« Excusez-moi juste... J'entends toujours Senritsu me parler régulièrement, même depuis la cérémonie à Ue. C'est normal parce que je ne suis pas encore assez puissante, ou c'est une de ses particularités ? Ou alors je devrais travailler quelque chose ? Ce n'est pas si dérangeant, c'est presque une conversation normale à vrai dire... »

Préférant demander conseil au plus expérimenté des Sabreurs, la blonde aux yeux bleu-gris se mit rapidement en place suite à sa réponse, ne lui faisant pas perdre plus de temps. L'écoutant avec attention, elle hocha la tête en signe de compréhension et dégaina son boken.

« Je suis prête. »

Concentrée, Miyuki qui avait déjà quelques connaissances en terme de parades et autres déviations de coups via sa lame n'avait cependant pas encore eu le temps de travailler des enchaînements véritablement rapides et précis. Son analyse était encore lente et ses réflexes manquaient sans doute un peu d'entraînement. Plus qu'une seule session d'entraînement, c'était sans doute une suite d'échanges d'un certain niveau qui lui permettrait, jour après jour, de s'améliorer jusqu'à atteindre le niveau nécessaire.

Ce n'était pas de ces techniques où il y avait un "truc" à comprendre, c'était de l'exercice rigoureux et régulier qui permettait d'atteindre un bon niveau de maniement du sabre et qui affinait réflexes et réactions. À moins que le chef du clan n'ait un secret bien gardé pour en accélérer l'apprentissage.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11574-mawehara-miyuki-la-danseuse
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

Professorat improvisé [Miyuki Pv. Saji] Empty
Jeu 26 Mar 2020 - 19:38
Si le jounin a jugé peu utile de digresser sur l’histoire de sa famille, d’un frère qui aurait terni l’honneur de son nom, c’était non seulement pour s’épargner les nombreuses qui risqueraient venir derrière, et les explications qu’il devrait fournir pour rassasier la curiosité de la genin. Celle-ci se montre même compréhensive en ne faisant pas remarquer cette interruption dans l’histoire de son supérieur hiérarchique, mais se permet toutefois de glisser une question sur un sujet qu’elle tient à partager étant donné les nombreuses facettes de son rôle en tant que Sabreur. Ces dialogues avec l’esprit de son épée, ce lien immuable entre l’arme et son porteur, un lien tel qu’il n’existe sous nulle autre forme, si ce n’est peut-être d’autres armes à pouvoir détenues par des gladiateurs. Mais le cas précis des épéistes de la Brume, ceux-ci étaient dans une certaine mesure, liés à une autre conscience tant qu’ils accepteraient le fardeau d’être les maîtres d’une épée légendaire.

Sans surprise, la blonde s’inquiète de cette “voix”, si on peut l’appeler ainsi. Cette chose, cette entité mystérieuse que personne n’explique. Qui sont-ils? Nul ne peut vraiment définir leur origine, ou déterminer leur essence. Tout ce que l’on sait, c’est qu’ils sont des choses parlantes, des esprits scellés à l’intérieur d’une arme. Les exorcistes de la confrérie eux-mêmes continuent d’étudier les anciens écrits datant des origines des sept épéistes, beaucoup de ces documents restent vagues et relèvent de l’hypothétique. Il est toutefois possible de relever des symptômes, des récurrences, lier les expériences des uns et des autres pour finalement comprendre ce qu’implique cette connexion si étrange avec ces armes légendaires.

Si tu commences à avoir ces “conversations”, c’est que ta conscience est en train d’entrer en interférence avec le pouvoir de l’épée, et que cette voix est la manifestation de cette interférence... un conflit interne si tu préfères. Plus tu maîtriseras ton arme, moins tu entendras cette voix. Cette dernière est seulement la projection de ton imaginaire.

Et pourtant à l’épreuve des lames, ces esprits se matérialisent bel et bien, telle allait être la question de la genin, probablement.

Les esprits seraient les projections de nos peurs, nos désirs, nos sentiments. Quelque chose d’enfoui, voire d’inconscient, et qui pour une raison obscure, prennent une forme qui dépend de l’utilisateur. Les autres peuvent la voir, si elles sont invoquées. Tu as peut-être pu voir la forme du tien.

Il marque un temps de pause...

Si tu le souhaites, on pourra en discuter une autre fois. Mais pour le moment…

… et reprend la partie théorique de l’apprentissage, remarquant au passage que la genin s’était déjà mise en garder, prête à recevoir une salve d’armes de jet à dévier.

La clé pour te défendre de projectiles, il n’y a pas de secret, c’est de répéter et entraîner ton oeil à suivre des objets qui défilent rapidement sous tes yeux. Il serait regrettable que tu te blesses lors de cet entraînement, c’est pourquoi je te conseille d’avoir recours à des clones au cas où tu ne parviendrais pas à intercepter l’un des projectiles tranchants. Nous commencerons d’entrée de jeu avec des kunaïs.

Il prend une distance raisonnable d'une dizaine de mètres pour commencer, afin de laisser le temps à Miyuki de voir venir les projectiles. Tirant une poignée de kunaï de sa sacoche, il attend le signal de la genin annonçant qu’elle était prête pour envoyer dans sa direction des salves en nombre croissant: un kunaï, deux kunaïs puis trois kunaïs en même temps… dans le but de tester son temps de réaction et ses mouvements.

Spoiler:

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

Professorat improvisé [Miyuki Pv. Saji] Empty
Dim 29 Mar 2020 - 10:26
À l'écoute du chef de clan, Miyuki hocha la tête. Elle n'était pas folle donc, c'était plus ou moins normal. Mais ça prouvait également un manque de contrôle de sa part... Elle hocha simplement la tête lorsqu'il parla de vision de la forme de l'esprit. Elle l'avait clairement vu et affronté sur Ue, elle en était certaine. Elle n'était pas la seule. Elle n'avait donc pas de raisons de s'en faire... Pour le moment. Hochant à nouveau la tête pour donner son approbation au chef de clan lorsqu'il proposa de passer à la suite, Miyuki se concentra pour cet entraînement nouveau.

Enfin, pas si nouveau, puisqu'il lui expliqua en quoi il consisterait véritablement. Et c'était simplement un exercice plus dur et dangereux qu'à l'accoutumée, mais il n'était pas essentiellement inconnu ou secret. C'était juste une mise en oeuvre plus rapide de ce qu'elle savait déjà.

Alors qu'elle s'était mise en garde, son chef de clan lui demanda de créer des clones pour ne pas avoir à se prendre des coups et ainsi être blessée. Elle n'aimait pas véritablement cette méthode, mais il était vrai qu'une blessure aurait rapidement être grave. Un kunai qui ricochait mal sur sa la et elle aurait pu perdre un oeil ou subir une quelconque autre blessure grave. Ce n'était pas quelque chose à prendre à la légère.

Acceptant donc la demande de son supérieur, la jeune femme enchaîna les mudras et en quelques instants, se retrouva entourée de deux clones basiques. Le premier la rejoignit sur le côté tandis que l'autre restait sur place, en garde. Attendant les premiers kunais après avoir fait signe à l'Ombre de l'Eau, il les dévia sans trop de difficulté, ces derniers étant envoyés certes en même temps, mais avec une vitesse et une puissance légers. Pour l'instant, c'était l'échauffement, la prise en compte de la spatialité. Les parades s'enchaînaient de manière presque mécaniques, fauchant les kunais et les envoyant tous droit vers le sol, à gauche et à droite du clone en action.

Cependant, plus le lanceur en envoyait à la fois, plus il était complexe pour la double de tous les arrêter, et après une quinzaine de lancés, il en loupa un qui vint le percer et le fit disparaître, les informations et l'apprentissage revenant ainsi à la Mawehara qui attendait sur le côté avec son autre clone. Cette sensation était assez étrange, puisqu'elle se retrouvait à apprendre en un instant ce que son double avait apprit en quelques minutes. Les mouvements, la captation des kunais, de leur vitesse, de leur puissance... Tout revenait d'un seul coup comme un film passé trop vite pour réellement le comprendre mais en même temps si clair qu'il en devenait intelligible.

L'autre clone se positionna alors face à Saji tandis que Miyuki réfléchissait. Elle n'aimait pas véritablement cette méthode, sa mémoire musculaire ne travaillait pas véritablement. Certes elle avait quelques connaissances en plus, une habitude de la perception du mouvement, mais elle sentait que quelque chose lui manquait.

« Est-ce que ce ne serait pas mieux de travailler avec des poids lancés fortement, plutôt que des kunais ? Comme ça, je peux me placer directement devant plutôt qu'utiliser des clones... Je ne sais pas comment décrire, mais je n'ai pas l'impression que l'expérience serait la même, même si je reçois quelques bleus ce n'est pas grave du tout. »

Essayant d'exprimer sa gêne ainsi, elle se tut alors, prête à soit continuer l'entraînement ainsi si Saji lui affirmait que la méthode était plus efficace, soit à changer de technique si ce dernier acceptait sa proposition.

HRP:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11574-mawehara-miyuki-la-danseuse
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

Professorat improvisé [Miyuki Pv. Saji] Empty
Mar 7 Avr 2020 - 11:14
Certains se seraient privés de discuter la méthode de la Septième Ombre de la Brume, mais elle non. La genin venait de se plier à l’exercice et aux instructions de son supérieur en créant des clones qui lui éviteraient de se blesser avec des projectiles coupants, tout en étant assurée que l’expérience lui reviendraient à la destruction des clones. La méthode était non seulement sûre, mais très efficace pour apprendre des techniques rapidement, quelque chose que les enseignants du Grand Dojo avaient coutume d’appliquer pour que les apprentis mémorisent des techniques dans un plus court laps de temps…

Si les clones de la blonde parvinrent à dévier certains projectiles sauf la dernière, comportant un nombre plus grand et nécessitant un parfait alignement de la lame pour les parer, ou alors une vitesse si rapide qu’elle pourrait les dégager en plusieurs temps, ce qui est très difficile, elle exprima une moue insatisfaite et n’hésita pas à se confier à son supérieur à ce sujet. Le Nobuatsu l’écoutait silencieusement sans hocher de la tête, les bras croisés dans une position statique, soit qu’il était plongé dans une profonde réflexion, ou qu’il était vraiment en train de considérer les propos de la Sabreuse. Un peu des deux. .

Tout le monde ne fonctionne pas de la même façon. Notre cerveau enregistre les informations, mais le travail musculaire c’est autre chose. Effectivement, bien vu.

Il réfléchit alors à des armes de jet moins dangereux à utiliser sur l’initiée, il lui semble que le Grand Dojo disposait justement d’un stock de balles en caoutchouc qui prenaient la poussière, il fit donc venir un cageot de ces petites beautés par un apprenti qui les a trouvé dans le placard à balais. Soufflant à la surface, il fit lever une pellicule cendrée créant un léger nuage s’évanouissant dans l’air. D’une poigne ferme, il se saisit de trois petite balles et les faits tourner entre ses doigts tout en prenant une distance raisonnable de la genin qui devrait les réceptionner de sa lame.

Elles ne trancheront pas, mais attends-toi à quelques bleus si tu te fais toucher. Prête?

Heureusement, les balles étaient assez petites pour tenir entre ses doigts, ce qui lui permettait d’envoyer des salves pour réellement s’appliquer à des parades multiples, comme le veut le principe de la technique.

Continue de te concentrer sur l’observation, si tu ne les touches pas tous pour l’instant, ce n’est pas grave.

Si sa consoeur était prête à recevoir des coups, il ne se priverait pas d’exaucer son souhait. Abandonnant la méthode des clones, il fit de même que pour les kunaïs et lança pour commencer une seule balle fusant à une vitesse similaire que les lames, puis une salve de deux, et enfin une salve de trois balles en caoutchouc qu’il lui faudrait dévier de leur trajectoire avec son épée.





_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

Professorat improvisé [Miyuki Pv. Saji] Empty
Jeu 16 Avr 2020 - 20:21
Se pliant dans un premier temps à l'exercice donné, la Mawehara avait ensuite donné son point de vue sur la méthode. Elle n'avait pas voulu la rejeter directement, préférant la tester pour dire exactement ce qu'elle en pensait au Nanadaime. Elle était très heureuse d'avoir cet honneur de s'entraîner avec lui et ne voulait pas qu'il le prenne mal ou la prenne pour une ingrate. Mais elle sentait que ce type d'entraînement n'était pas le meilleur pour elle. À son grand soulagement, le masqué ne lui en tint pas trop rigueur de ce qu'il laissa transparaître.

Patientant alors le temps qu'il trouve quoi utiliser pour continuer l'entraînement, la jeune femme qui avait toujours son sabre en main fut quelque peu surprise de le voir revenir avec des balles en caoutchouc, ignorant qu'ils pouvaient avoir de tels accessoires au dojo. Se remettant en garde face à lui, elle hocha la tête.

« Ce sera une aide de plus pour me motiver à me surpasser. »

Un léger sourire sur les lèvres, elle se mit en mouvement dès que les premières billes partirent. Son katana les bloqua alors, que ce soit du plat ou du dos de la lame. Elle l'avait prit à l'envers pour éviter de trancher les balles, autant ne pas détruire un outil si pratique qu'inattendu. À nouveau, les premières salves furent facile à bloquer. L'expérience du clone l'aida à mieux parer une salve de plus, mais les suivantes furent imparfaites. Elle sentait les chocs sur son corps mais la douleur plutôt faible par ailleurs était entièrement absorbée par son mental d'acier.

Encaissant sans sourciller, tellement concentrée sur son objectif à améliorer, la jeune femme sentait à peine les diverses billes qui l'atteignaient. Doucement, elle se sentait plus à l'aise face aux multiples attaques simultannées, mais ce n'était pas encore ça. Elle manquait de concentration. Ainsi, au bout de quelques salves, alors que le Mizukage s'arrêtait par manque de projectiles, elle ferma les yeux et prit une grande respiration, se concentrant profondément. Elle s'appliqua à revoir les billes qui lui fonçaient dessus et mentalement, à reproduire l'exercice. Son esprit recherchait dans sa mémoire si elle avait réussi à percevoir celles qui l'avait atteinte et rapidement, elle se rendit compte que non. Au delà même du fait de parvenir à les bloquer, elle ne réussissait même pas à les repérer, trop concentrée sur les autres.

Rouvrant les yeux, elle ramassa les billes proche d'elle avant de les tendre à son professeur du jour.

« Je me rend compte que je n'arrive pas à repérer véritablement tous les projectiles qui m'arrivent dessus, je me concentre trop sur les trois premiers. Est-ce que vous auriez une idée ou un entraînement spécifique en tête qui pourrait m'y aider, avant même de chercher à les bloquer ?.. »

Bloquer quelque chose qu'elle n'était même pas capable de percevoir, ce n'était pas la plus évidente des actions.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11574-mawehara-miyuki-la-danseuse
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

Professorat improvisé [Miyuki Pv. Saji] Empty
Mar 21 Avr 2020 - 9:10
La nouvelle méthode semblait fonctionner pour la blonde, les balles de caoutchouc arrivaient rapidement dans sa direction et ne lui laissant que quelques instants pour réagir. La seule différence entre ces projectiles et des armes ninja étant les blessures infligées, elle n’avait pas à craindre d’y laisser plus que quelques bleus. La douleur restait réelle malgré tout, et le Sabreur muet s’assurait de lancer ces objets sphériques avec suffisamment de force et avec la même précision qu’il aurait eu en envoyant des kunaïs.

Qu’importe la méthode tant qu’elle parvienne à la fin à maîtriser la technique de déviation multiple, et que son oeil puisse s’habituer à voir passer plusieurs objets en mouvement et que cette observation soit parfaitement synchronisée avec ses réflexes.

Comme il l’avait énoncé plus tôt, il n’y avait pas de recette secrète pour arriver à un tel résultat, il lui faudrait répéter le mouvement encore et encore et que son oeil puisse suivre le mouvement dans son champ de vision, que le projectile se trouve dans sa vision centrale ou périphérique, il lui fallait rester concentré pour garder le rythme.

Lors des premières salves, la genin se montrait irréprochable, mais ce n’est que lors des derniers essais qu’elle était mise en échec par le nombre de balles qu’il lui fallait dévier à la fois. Une erreur plutôt commune qui ne surprend par le Sabreur masqué qui avait déjà quelque chose de prévu pour permettre à son disciple de corriger sa technique.

Miyuki était suffisamment lucide pour comprendre d’où venait la faille dans ses parades, celle-ci résidait dans son sens de l’observation plutôt que dans sa technique de sabre. Il n’était pas donné à tout le monde de savoir dévier des projectiles envoyés à grande vitesse, surtout quand il s’agit de deux dizaines envoyé simultanément. Une fois qu’elle aurait compris le principe de la parade multiple, elle pourrait alors passer au niveau supérieur.

Ne concentre pas tes pupilles sur un projectile à la fois mais imagine un point dont ton adversaire est le centre, essaye de visualiser son mouvement juste avant qu’il ne les lance pour deviner dans quelle direction il les enverra. Il faut aussi prendre en considération le temps pendant lequel les projectiles feront le trajet jusqu’à toi, tu ne peux ni frapper trop tôt, ni trop tard. Il te faut un timing parfait.

Il sortit une autre poignée de balles dans la caisse, prêt à repasser à l’assaut.

Essaie avec tes mains, ce sera plus facile pour commencer ainsi tu seras moins gênée par l’amplitude des mouvements à l’épée. Nous augmenterons la cadence avec des séries qui monteront progressivement à dix, puis vingt.

Il commença par une première salve de cinq balles en succession rapide, puis une dizaine, puis une vingtaine en les envoyant par groupe de cinq.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

Professorat improvisé [Miyuki Pv. Saji] Empty
Jeu 30 Avr 2020 - 20:25
Exposant ses suppositions à son sensei du moment, la Sabreuse écouta avec la plus grande attention les commentaires de Saji, hochant la tête. Donc elle ne devait pas les considérer un par un mais comme une attaque unique à la forme particulière. C'était un exercice assez complexe mais qu'elle devrait pouvoir réussir à force d'entraînement.

Rengainant son katana comme proposé par le Nanadaime, elle se mit en garde à mains nues, démontrant dès sa position légèrement différente qu'elle avait aussi de l'expérience sans son arme. Le manque d'allonge obligeait des efforts supplémentaires en terme de précautions et empêchait une aggressivité telle que celle qu'offrait un katana, et la jeune femme le savait bien.

« Je suis prête. »

Attendant la première salve, la blonde fit de son mieux pour visualiser la forme dessinée ainsi et la suivre de ses mains. Si les premiers essais furent incertains, elle n'arrivait pas bien à trouver la forme exacte, manquait certains projectiles. Faisant fit des bleus qui s'accumulaient, serrant simplement les dents sans lâcher le moindre bruit ni la moindre plainte, la combattante faisait de son mieux et petit à petit, sentait ses gestes devenir plus précis, parvenir à bloquer les attaques de son partenaire.

Lorsque la difficulté augmenta, il lui fallut à nouveau un certain temps d'adaptation, mais la Mawehara s'en sortait plutôt bien. Son principal problème était maintenant le timing, pour réussir à bloquer ou dévier tous les projectiles qui lui arrivaient dessus à la fois sans accrocs. Le tracé de ses bras dans l'air était de plus en plus précis, de plus en plus vif.

Mais plus le nombre augmentait, plus il lui était complexe de parvenir à ce niveau d'expertise. Cependant, cet exercice lui serait aussi utile pour son style à mains nues que pour son adresse au sabre. Les perceptions et les mouvements étaient après tout similaires, bien que l'allonge offrait des possibilités différentes.

Ce ne fut qu'après de longues minutes, lorsque le tireur n'eut plus de balles à disposition, que la jeune femme brisa sa garde pour prendre le temps de respirer un peu. Essuyant son front de la sueur qui commençait à s'accumuler, elle attrapa une bouteille d'eau pour se désaltérer. Détachant ensuite sa ceinture en partie desserée, elle refit son kimono rapidement avant de se remettre en garde, ayant laissé le temps à Saji de souffler lui aussi et de récupérer les balles, l'aidant à ramasser les dernières.

« Merci pour votre temps en tous cas... J'espère ne pas être trop ridicule à avoir des difficultés pour une technique pareille... »

Dans l'essence, la technique était assez simple, et ce côté était assez frustrant pour la jeune femme qui ne parvenait pas à bloquer quinze stupides balles de caoutchouc lancées avec une vitesse relativement acceptable.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11574-mawehara-miyuki-la-danseuse
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

Professorat improvisé [Miyuki Pv. Saji] Empty
Dim 3 Mai 2020 - 14:36
Une nouvelle étape allait être franchie au cours de cet apprentissage où il suggéra à sa protégée de tenter de bloquer les balles à mains nues, et non plus à l’aide de sa lame. Elle ne montra pas de remontrance à tester cette méthode qui lui permettrait d’être moins embêtée dans la dextérité de ses mouvements et mieux concentrée sur son observation et mieux anticiper la rapidité des objets en mouvement. Soufflant à chaque lancer, le Nobuatsu s’efforçait de garder une certaine précision et maintenir la même posture dans sa technique.

Avec une régularité presque mécanique, il envoya les balles en série afin de tester les réflexes de la genin qui parvint à bloquer les balles une à une, sans pour autant réussir parfaitement à toutes les dévier. Les premières étaient les plus faciles, ce n’est que dans les dernières volées qu’elle eut plus de difficulté à garder la même intensité. Ceux qu’elle ne parvenait pas à dévier de leur trajectoire la frappaient de plein fouet sans qu’elle ne bronche pour autant, elle faisait preuve d’une certaine tenacité, elle parvenait à surmonter la douleur en persistant dans l’entraînement.

Les essais se poursuivaient, et les lancers devenaient plus rudes pour la Mawehara dont la sueur perlait sur son front. L’enseignant accepta de laisser une pause à la genin qui alla se chercher de quoi se désaltérer. Suite à quoi ils ramassèrent ensemble les balles éparpillées au sol, une tâche relativement ingrate qu’elle partagea avec son entraîneur reprenant son souffle après l’effort considérable qu’il a dû fournir. Il répondit au remerciement par un acquiescement et profita de ce moment pour échanger avec elle sur sa performance encourageante:

Je remarque que tu réagis plus tôt qu’avant. Je pense que nous pouvons passer à l’étape supérieure. Reprends ton épée, et garde le même rythme, la même concentration. Continue comme ça, et rappelle-toi: ne focalise pas ton champ de vision sur un seul point, tu dois être capable d’en suivre plusieurs à la fois et à la suite, c’est ainsi que tu ne te feras pas submerger par le nombre de projectiles.

Expliqué ainsi, l’exercice semblait facile alors qu’en réalité, une telle technique requérait une grande dose de patience et une concentration à toute épreuve. Elle avait d’ores et déjà affiché des signes de progrès indiquant qu’elle était prête à anticiper plus facilement la trajectoire des projectiles, elle n’aurait plus qu’à peaufiner le mouvement à l’épée pour bloquer les balles sous plusieurs angles, mêmes les plus difficiles à adopter.

Encore un effort, aller.

Faisant tournoyer son bras, il échauffa de nouveau son épaule qui avait refroidi au repos. Mine de rien, ses muscles de son épaule droite avaient relativement bien travaillé au cours de cet entraînement dont il est l’enseignant. Il devait réussir à lui transmettre cette technique pour qu’elle puisse à son tour l’apprendre aux apprentis. Une fois en position, il intercala des balles entre ses mains pour envoyer quatre balles à la fois de chaque main, et alterna les séries, tantôt à un rythme lent, tantôt à un rythme plus rapide afin de voir si elle parvenait à s’en défendre. Il avait confiance en elle, assez pour miser sur sa capacité à assimiler cette technique dans les temps.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

Professorat improvisé [Miyuki Pv. Saji] Empty
Ven 29 Mai 2020 - 12:43
Hochant la tête aux mots de son entraîneur, la jeune femme aux yeux gris-bleu attrapa son arme et se remit en posture une fois rafraîchie par l'eau, ayant aussi eu le temps de souffler un peu. S'il était très simple, cet entraînement était demandant physiquement et elle sentait qu'elle ne pourrait pas continuer encore très longtemps sans avoir besoin d'une véritable pause. Mais elle se pousserait à bout comme à chaque fois qu'elle avait la chance que quelqu'un lui accorde du temps pour l'aider à s'améliorer. Ceci, c'était certain. D'autant plus quand la personne en question était son chef de clan.

« Compris. »

Allant au plus court pour lui signifier qu'elle avait bien saisit ce qu'il lui disait, la blonde se mit en garde et se reconcentra profondément sur les mouvements de son sensei, essayant de déduire le plus tôt possible là où iraient les projectiles offensifs supposés. La douleur des chocs se faisait aussi ressentir dans tout son corps suite à la pause, maos serrer les dents lui suffirait à encaisser cette gêne qui n'avait rien de profond. Elle n'était pas réellement blessée, mais elle savait que la soirée serait un peu désagréable à être couverte de bleus, une fois qu'elle n'aurait plus l'adrénaline pour enchaîner sans soucis.

Ne se plaignant cependant à aucun instant, la Mawehara reprit le travail avec Saji, s'appliquant pour retranscrire ce qu'elle venait d'apprendre. Après quelques essais infructueux, elle finit par réussir à trouver une sensation similaire à celle qu'elle avait eu sans arme en main quelques minutes auparavant, bloquant à nouveau les projectiles tant qu'ils étaient peu nombreux.

La difficulté revint lorsque le nombre augmenta, mais elle était aussi plus faible. Plus proche, subissant moins de touchés, la Danseuse s'appliquait de son mieux pendant ces parades en série qu'elle effectuait. Déterminée, elle montrait le moins possible la fatigue qui s'accumulait avec la douleur, s'appuyant sur sa volonté et sa discipline pour tenir le coup, pour ne pas s'effondrer. Attendant désormais que le Nobuatsu décide de s'arrêter pour lui dire ce qu'il pensait de son avancée et de quoi changer éventuellement dans sa posture ou son approche de la technique.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11574-mawehara-miyuki-la-danseuse
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

Professorat improvisé [Miyuki Pv. Saji] Empty
Dim 31 Mai 2020 - 17:02
La Danseuse portait bien son surnom tant ses mouvements s'enchaînaient avec une grâce que personne au sein du clan ne saurait égaler, pas même le Nobuatsu dont les gestes étaient certes toujours très techniques et effectués avec précision, mais reposant plus sur le résultat et la fluidité que sur de la technique pure. Et cela se ressentait dans sa façon de se tenir, sa posture face aux volées de projectiles qui arrivaient dans sa direction, elle ne lésinait guère en réponses à chaque tentative de montrer encore plus qu’elle méritait bien sa place au sein de la confrérie, ce qui ne manquait pas de retenir l’admiration du Sabreur masqué.

Ce dernier ne baissa pas sa garde pour autant et continuait d’envoyer des salves de balles les unes après les autres afin de tester encore ses réflexes et si elle avait bien assimilé le fondement de la technique de parade, l’épée en main. Sa technique n’avait plus rien avoir avec ses gestes du début de la séance où elle échouait coup sur coup sur les dernières tentatives, parvenant à bloquer certains projectiles plus par chance que par volonté, il était maintenant fier de constater qu’elle avait maîtrisé une fois pour toutes ce qu’il souhaitait lui enseigner.

Il suffisait de voir aux pupilles céruléennes de la blonde que son regard avait considérablement changé, et que cela allait de pair avec l’absence de maladresses répétées qu’elle commettait auparavant. Désormais, elle savait comment articuler son geste avec son sens de l’observation, ajuster le timing de telle sorte qu’elle pouvait arrêter tout objet volant à son encontre. Et ce n’est qu’après une salve finale que le professeur du jour s’arrêta de lancer quoi que ce soit, tout bonnement parce qu’il avait consommé toutes les munitions disponibles alors que la genin se tenait toujours droite, transpirant et fatiguée jusqu’à ses moindres muscles, mais toujours debout.

Cela suffira pour cette fois. Tu as encore du temps avant que les apprentis n’arrivent pour le cours, mais je pense que tu as su maîtriser les fondements de la technique à leur enseigner.

Sur ces mots, il fit le ménage dans la salle en la débarassant des balles qui roulaient ici et là, suite à quoi il adressa ses dernières paroles avant de prendre définitivement congé de la kunoichi.

Bon travail.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

Professorat improvisé [Miyuki Pv. Saji] Empty
Lun 1 Juin 2020 - 11:01
Bien fatiguée, transpirante et les muscles douloureux de l'effort et des chocs à répétition, la jeune femme disciplinée était encore prête à recevoir des dizaines de salves si le Nanadaime l'avait souhaité. Enfin, jusqu'à ce qu'elle finisse par s'effondrer, mais il aurait sans doute fallut encore plusieurs heures avant que sa volonté ne lâche, tant elle pouvait être résiliente lorsqu'elle décidait de réussir quelque chose et de tenir. D'autant plus devant son supérieur ultime, celui pour qui elle voulait travailler et prouver qu'elle avait le potentiel de devenir la meilleure combattante au corps-à-corps du village, car elle se doutait bien qu'elle n'aurait jamais la suprématie totale et surtout à distance tant ses connaissances en Ninjutsu étaient encore très pauvres.

Reprenant sa respiration, expirant et inspirant de manière bien audible, la bouche entrouverte quand les attaques cessèrent en signe de relâchement, elle dégrippa doucement ses doigts du manche de son arme et la baissa avant de la rengainer. Écoutant les paroles de Saji, elle hocha doucement la tête puis remit un peu plus correctement son kimono légèrement déplacé par ses mouvements pendant l'effort avant de faire un salut respectueux comme elle en faisait pour tous à la fin de chacun de ses affrontements ou entraînements.

Après coup, récupérant encore en serrant de plus en plus les dents au fur et à mesure que l'adrénaline se dissipait et qu'avec elle partait la sensation de résistance totale à la douleur, elle avait du mal à se déplacer convenablement pour aider son professeur du moment à ramasser tous les projectiles. S'arrêtant quelques instants, elle contracta un instant ses muscles, un "Allez !" résonant dans sa tête pour se motiver à continuer jusqu'à ce que le rangement soit terminé. Comme l'avait indiqué le combattant masqué, elle avait de toute façon du temps pour se reposer avant l'entraînement avec les plus jeunes.

Lorsqu'ils eurent fini, la jeune femme commença ses étirements avant que le guerrier ne lui adresse quelques derniers mots qui la gênèrent un peu. Ce n'était pas tous les jours qu'un compliment venant d'une telle personne était prononcée à son encontre. Elle ne pouvait s'empêcher d'avoir une espèce de fierté interne, qui lui disait qu'elle ne faisait pas tous ces entraînements pour rien et que son dévoument était reconnu. Saluant à nouveau avec respect son supérieur, elle répondit à son tour par deux mots.

« Arigato gozaimasu. »

Le laissant quitter la salle, elle se redressa ensuite pour reprendre lentement ses étirements, grimaçant un peu tandis qu'elle sentait les bleus commencer à se faire sentir. Reprenant de l'eau, elle partit se laver une fois réhydratée, plutôt pressée d'être à nouveau présentable. Car même si cet entraînement était terminé, sa journée n'était pas finie et elle comptait bien aller travailler ses techniques liées au doton qui demandaient moins d'énergie physique.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11574-mawehara-miyuki-la-danseuse

Professorat improvisé [Miyuki Pv. Saji]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cours improvisé sur l'Illusion et ses usages. [Aditya]
» Le son de la méditation (w/ Miyuki)
» R.I.P. la glace [Feat. Miyuki]
» La suite [Feat Miyuki]
» » Sabre et Poing pv. Miyuki

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Grand Dojo
Sauter vers: