Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

grandir ensemble; Gabushi

Nagareboshi Ema
Nagareboshi Ema

grandir ensemble; Gabushi Empty
Dim 23 Fév 2020 - 20:52
grandir ensemble;


Le retour à la vie de Genin implique des contraintes auxquelles Ema n’avait pas pensé. Réaliser des missions qui ne valent pas un clou, bon. Si c’est sa manière de regagner la confiance du village, pourquoi pas. Si elle parvient à s’intégrer correctement d’ici au retour de Tenzin, ce sera déjà pas mal. Mais ce n’est pas que ça, être Genin. C’est aussi appartenir à une équipe. C’est être guidée par quelqu’un de plus fort que soi, qui est là pour enseigner les bases, mais aussi davantage. C’est créer une relation basée sur une obligation. Une belle hypocrisie, en somme. Pourquoi faudrait-il confiner deux personnes dans une même pièce, sous prétexte que ça leur permettra de devenir meilleures ?

Oh, cette Gabushi lui apprendra sûrement bien des choses, ce n’est pas la question. Mais elle ne la connaît ni d’Ichibi, ni de Kyûbi. Autant dire que c’est compliqué d’y aller en étant guillerette. Rester cloîtrée dans son coin lui convenait tout aussi bien.
Mais ce n’est pas elle qui décide. Surtout pas face aux autorités d’un village qu’elle a déjà abandonné.
Faire patte blanche. Tout ça pour essayer de se réintégrer. Pour tenter d’être meilleure. De transformer sa vie dévastée, son Enfer sur Terre en petit coin de Paradis. Ou au moins en univers vivable.

Ema peste longuement. Ça ne l’enchante pas, mais quand faut y aller, faut y aller. Elle va rencontrer cette Ashikaga Gabushi. Donner son maximum pour ne pas passer pour une poltronne. Mais il ne faut pas compter sur elle pour sauter partout et l’accueillir comme si c’était une sorte de Messie. Cette femme n’est qu’une ninja parmi les autres.

Grognon, Ema passe le pas de la porte pour se rendre à l’académie. C’est là-bas qu’aura lieu leur première rencontre. Si cette femme a un caractère aussi émietté que la Rose, elles risquent de beaucoup rire. Ou pas.
Il n’y a qu’à espérer qu’elles aient des points communs, ou au moins quelque chose qui leur permettra, à terme, de ne pas se regarder en chiens de faïence. Ce serait vraiment dommage.

Arrivée à destination, Ema indique la raison de sa venue. Elle est rapidement guidée jusqu’à la cour, où se trouve la fameuse Gabushi. Une femme ni trop grande, ni trop petite. Il y a une beauté modeste qui s’en échappe. C’est une femme traditionnelle, qu’on remarque parce que sa normalité sort du lot. Brune avec de grands yeux ambrés. Un sourire étire les lèvres d’Ema. Ce n’est peut-être pas si mal barré.

Elle avance, suffisamment pour être à portée de voix.

« Nagareboshi Ema. Je suis votre nouvelle élève. »

Qu’est-ce qu’il faut dire dans ce genre de situation ? La Rose réfléchit un instant, puis les connexions neuronales se font rapidement. Son sourire se transforme en moue.

« Mon nom vous est peut-être familier, vu que je fais partie des anciens exilés. »

Elle hausse les épaules. Peut-être qu’elle voudra en savoir plus. Connaître l’histoire du Tsukimono, les raisons de sa désertion, les raisons de son retour. La même histoire, encore et encore. Ou alors, peut-être n’en aura-t-elle absolument rien à faire et embrayera sur autre chose. L’un ou l’autre, Ema s’en contrefiche.

Elle ne peut pas être plus loin dans les ténèbres de toute façon.

Spoiler:

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8316-nagareboshi-ema-complete https://www.ascentofshinobi.com/u1147
Ashikaga Gabushi
Ashikaga Gabushi

grandir ensemble; Gabushi Empty
Sam 29 Fév 2020 - 5:14
L'archère n'avait pas imaginé une seule seconde ce qu'on allait lui demander à l'académie ce jour-là. Prendre quelqu'un sous son aile, assumer les responsabilités de son rang et finalement se bouger les fesses plus que ce qu'elle ne faisait. Elle était devenu apathique et distante, les responsabilités administratives lui faisait légèrement peur et sa fonction de Sensei de Bukijutsu était déjà vide d'ordre et de sens. Elle entraînait qui voulait bien l'être selon qui elle croisait, tel le vent qu'elle était, elle ne forgeait pas de lien. Pas de "à la semaine prochaine pour un nouveau cours" avec elle, elle n'en était pas capable.

Toph et ses proches étaient au courant bien sûr, la défaite de la frontière était une honte sur ses pensées qui n'arrivait pas à s'estomper. Elle n'allait pas bien mais ce n'était pas des excuses valables pour ne pas faire son devoir et surtout pour une samourai, l'idée de seppuku planait au-dessus de sa tête comme un fantôme lointain mais elle n'arrivait pas à se décider d'aller dans une direction ou dans une autre.
C'est dans cet état d'esprit qu'elle reçu la nouvelle: elle allait devenir sensei d'une équipe et la première genin qui allait l'accompagner était déjà toute trouvée. Les sourcils de la jonin s'étaient arqués en regardant le chunin qui lui avait annoncé la nouvelle, mais la missive qu'il tenait à la main venait de bien plus haut, s'emporter contre le messager n'avait pas de sens et ne lui ressemblait de toute façon pas.

Pendant qu'elle discutait des modalités dans la cours de l'académie où se trouvait les équipements d'entraînement utilisé en extérieur, elle ne remarqua pas immédiatement la jeune fille aux cheveux rose qui s'approchait. Elle profita d'un silence pour lâcher la vérité qui était bien plus proche temporairement que ce qu'avait cru au début l'Ashikaga et en entendant "nouvelle élève" l'archère fusilla du regard le chunin qui s'empressa de s'enfuir silencieusement pour laisser les deux jeunes femmes face à face.

Après un silence où Gabushi jaugea d'un regard innocent, mais curieux Ema, elle prit la parole avec délicatesse et douceur pour se présenter à son tour.


- Ashikaga Gabushi, il semblerait que je sois ta nouvelle sensei. Dit-elle avec un sourire timide pour lui faire échos avant de s'incliner respectueusement vers la Nagareboshi.
La jeune fille au yeux turquoise, qui devait avoir le même âge qu'elle malgré la différence de grade, fit une moue avant de signaler qu'elle fit parti des déserteurs. Un dossier que l'Ashikaga avait suivi de loin sans s'en préoccuper plus que ça. Elle acquiesça silencieusement avant de lui proposer de s'asseoir sur un banc qui faisait face à l'air d'entraînement d'un mouvement gracieux de la main accompagné d'un hochement de tête pour signifier qu'il ne s'agissait que d'une proposition.
Plus à l'aise pour discuter ainsi, Gabushi observa la turquoise d'un regard songeur. Elle était très intéressée par cette nouvelle rencontre, mais l'idée qu'elle ait l'obligation d'une vie entre ses mains lui était particulièrement étrange et surtout dans ce moment de grand doute sur sa propre existence.


- Je ne suis au courant que des grandes lignes sur la désertion de masse des Hayashijin. Je sais uniquement que l'autorisation du Yondaime vous protégeait tous, sa clémence devait être pleine d'une sagesse qui me dépasse complètement. Dit-elle en haussant les épaules, affecté de ne pouvoir comprendre les actes du Tsuchikage de l'époque. Je sais une chose par contre, c'est que si ton désintérêt de Tsuchi et d'Iwa te fais quitter une nouvelle fois le village après avoir entamé ta formation, je te retrouverais parce que tu deviendras une menace pour les miens. Rajouta la samourai, plus lassée de la discussion que sévère, malgré ses mots difficiles.

Elle fit un long silence pour lui laisser le temps de répondre si l'envie lui venait, visiblement ouverte au dialogue malgré cette révélation lourde de sens. Avant de lever la main humblement pour reprendre la parole.


- En attendant, je suis enchantée de te rencontrer, et ce, même si la situation s'est imposée autant à toi qu'à moi. Je vais être franche avec toi, Iwa reviens d'une défaite humiliante qui m'a beaucoup touchée. Je pensais avoir du temps pour me recentrer sur moi mais comme tu peux le voir, les choses se passent autrement. Que dirais-tu de te présenter un peu ? J'aimerais te connaître toi, en tant que personne. D'où viens-tu, quelles sont tes ambitions et ce que tu aimerais accomplir... Ce que tu as envie de partager avec moi pour commencer.

L'archère fit un sourire chaleureux avec une pointe de tristesse cachée. Elle était visiblement porté par sa bonne volonté de bien faire les choses, même si le cœur n'y était pas vraiment.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi
Nagareboshi Ema
Nagareboshi Ema

grandir ensemble; Gabushi Empty
Mer 4 Mar 2020 - 23:44
grandir ensemble;


Ema observe Gabushi avec une grande attention. Sa voix est douce. Il y a en elle une chaleur que la Rose n’a pas ressentie depuis longtemps. Elle n’a pas l’air d’être la Sensei brusque, qui impose quoi que ce soit ou force les choses. Une femme tranquille, qui prend le temps. La Tsuchijin ne parvient pas à savoir si c’est agréable ou perturbant. À croire que s’éloigner de la civilisation aussi longtemps a grillé tous ses radars. Tout lui paraît étrange, même les actes les plus simples.

Sans dire un mot, Ema suit la brunette. Ses prunelles détaillent avec une grande attention tout ce qu’elle voit. Une demoiselle plus jeune, mais suffisamment douée, voire influente, pour être d’un grade aussi élevé. Jônin, hein ? Voilà bien un poste qu’elle ne considère même pas, pour le moment. Se faire une place en tant que Genin sera déjà un exploit.

Un sourire étire ses lèvres quant aux paroles de l’Ashikaga. Le Yondaime, hein ? La Rose n’en parlera pas. Il a été d’une grande clémence, oui, mais il a commis une erreur qui a créé un effet papillon des plus impressionnants. L’exil. Voilà une bien mauvaise idée. Ceci dit, avec le recul, Ema en vient à se demander : comment aurait-il dû réagir ? Si son acte était une erreur, quelle aurait été la meilleure solution ? Qu’est-ce qui aurait pu éviter tout cela ? Toph détient peut-être la réponse à cette question. Pour l’heure, Gabushi se charge de rappeler à Ema quelle serait la sentence si elle venait à réitérer. Elle hausse doucement les épaules.

« Jusqu’ici, rien de surprenant. »

Si la phrase, lâchée telle quelle, paraît froide voire repoussante, Ema s’assure pourtant d’y ajouter une mimique douce. Ses lèvres sont arquées en un sourire qui se veut aussi rassurant que possible. La Rose connaît bien toutes les règles, toutes les conditions de sa réinsertion. Heureusement, la fuite n’est plus au programme, loin de là.

Ses songes cessent lorsque la brune reprend la parole. Sa manière de s’exprimer est toujours très soutenue. Un langage doux, presque rassurant. Elle donne l’impression de respecter les règles, qu’il s’agisse d’un règlement tel celui des ninjas, ou simplement les différentes lois grammaticales qui régissent le discours. Gabushi semble d’une grande sagesse. Peut-être que ce n’était pas si mal, finalement, d’être assignée à cette Jônin. Après tout, elle n’est pas intrusive, elle n’est pas brutale. Elle prend le temps.

Ema l’observe attentivement. Il faut croire qu’elle aussi, est brisée. Qu’elle aussi est coincée dans un cycle infernal, douloureux, qui ne lui laisse pas de répit. La Rose pouffe doucement.

« Bein, on est pareilles alors. Je te fais un topo complet, ce sera plus simple pour comprendre. »

Un soupir. Ah, encore cette histoire, hein ? L’éveil de toutes ces séquelles, toutes ces blessures qui n’ont pas l’air de pouvoir s’en aller. Ces plaies béantes dans sa poitrine, qui ne se referment jamais. Ema bascule la tête en arrière, les yeux au ciel. Si seulement ça s’arrêtait. Si seulement il y avait une date de péremption. Un moment défini où la peine disparaît. Ce serait si doux.

Mais non. Il faut serrer les dents. Faire avec. Prendre les peines et en faire des expériences. S’assurer de devenir meilleure, pour les souvenirs qu’elle chérit.
Ça commence probablement par le fait de raconter son histoire. Pour l’exorciser, peut-être.

« Je viens de Tsuchi, j’ai grandi ici dans une petite boutique de joailliers. À l’origine, je manipule le cristal. J’étais déjà réfractaire à notre politique avant même de devenir ninja, mais il a bien fallu que je devienne forte d’une manière ou d’une autre. Lorsque j’étais plus jeune, ma sœur Moeka et moi avons été attaquées par des pillards. Ils ont fini par tuer ma cadette. Pour ne plus jamais subir ça, j’ai décidé de devenir ninja. Mettre ma rancœur de côté et accepter notre système pour devenir meilleure. Lors de l’exil Hayashijin, je me suis aperçue que je ne pouvais pas supporter la politique de notre Kage. J’en suis venue au point où il ne pouvait pas nous gouverner, trop tendre, trop faible pour subir une pression ou une autre. »

Ema laisse une courte pause.

« Je dis pas que j’aurais fait mieux, non. Mais j’ai vu en tous ces Hayashijin une manière de sortir de ce système nécrosé. J’ai vu en eux une possibilité de créer un monde uni, régi par une seule force. Ah, une bien belle utopie ! Si j’avais su ! »

Rire nerveux. Si elle avait su, vraiment.

« J’ai appris beaucoup de choses auprès d’eux. Peu importe leur passif avec Iwa, ces ninjas étaient tous extraordinaires. Ils m’ont tous apporté quelque chose. Malheureusement, la plupart d’entre eux a été vaincue par un homme dont je sais pas grand chose. J’ai appris récemment qu’il a été vaincu, lui aussi. J’imagine que c’est déjà ça. À côté, il y a le flash lumineux, ou la vague, je sais pas comment on doit l’appeler, qui a fait disparaître mon affinité au Katon et ma manipulation du Shôton. J’ai donc totalement changé de style de combat, de vie aussi. Il ne me restait donc plus rien. Ou presque. »

Ema joint ses mains, triture doucement ses doigts.

« Je suis revenue parce que parmi toutes les choses que j’avais perdues, il en restait une qui n’était pas disparue. Une personne, ici, à Iwa, qui m’a motivée à revenir. »

Un sourire passe sur ses lèvres, bien plus doux que toutes les mimiques qui ont animé son visage jusque-là.

« Après avoir tout perdu, puis appris à tout récupérer, même si ce n’est pas pareil, je me suis dit que je devais revenir pour cette personne. Que je devais continuer à exister, pour honorer le fait d’avoir survécu. Parce que même si ma mission initiale a été réduite à néant, même si toutes mes croyances se sont écroulées, il me reste encore quelque chose. Il me reste encore l’espoir de devenir meilleure et de faire mieux. Ce n’est qu’un espoir, je sais pas s’il se réalisera. Mais c’est tout ce que j’ai, alors je m’y accroche. »

Ema soupire doucement. Ça fait beaucoup de blabla en peu de temps, tout ça. Vraiment beaucoup. Elle hausse les épaules.

« J’dirais donc que j’aimerais manipuler mes nouvelles capacités au mieux, pour devenir plus forte et apporter quelque chose à ce village, mais aussi à cette personne. »

Et ça a l’air tellement compliqué, vu de son point de vue. Mais ce qui est compliqué n’est pas impossible, alors Ema s’y accrochera autant qu’il le faudra.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8316-nagareboshi-ema-complete https://www.ascentofshinobi.com/u1147

grandir ensemble; Gabushi

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» TDG | Huitièmes | Combat 6 - Ashikaga Gabushi vs Hyûga Kami | Victoire : Ashikaga Gabushi
» TDG | Quarts | Combat 3 - Akiji Yasuo vs Ashikaga Gabushi | Victoire Ashikaga Gabushi
» Évoluer ensemble. [Hana]
» Comme l'a dit l'ancêtre : ensemble ! [Avengers]
» Devenir plus fort, ensemble. (pv Gine et Arukisa)

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Académie Hashira
Sauter vers: