Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Doudini, le retour ! - Pv Aimimi

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Doudini, le retour ! - Pv Aimimi Empty
Lun 24 Fév 2020 - 21:44

S’entraîner. Une obligation ? Non. Une nécessité ? Surement. Seulement, pour ma part, nul recherche de puissance ou volonté de devenir un ninja de légende. Non. Mon objectif me semblait bien plus louable. Je ne m’entraîner que pour avoir suffisamment de force pour protéger les miens efficacement, pour pouvoir leur offrir une vie où ils n’auraient à se soucier de rien et surtout pas à endurer les peines et les souffrances que chaque villageois d’Iwa avait déjà bien trop vécu, surtout pour nos si jeunes enfants qui pour certains vivaient dans une ère de conflits perpétuelle.

Cela faisait maintenant quelques jours que Tenzin m’avait offert d’autres techniques de son cru, et il ne tenait qu’à moi d’en faire quelque chose que je pourrais utiliser de manière efficace. Mais pour cela, il fallait pratiquer encore et encore. Cependant, à mon grand regret, rien ne se passa comme prévu. À peine avais-je mis les pieds sur le terrain d’entraînement de l’académie que plusieurs jeunes étudiants s’agglutinaient autour de moi. Ils avaient quoi ? Six ans ? Huit peut être pour les plus vieux et au final, ils étaient bien plus attirés par Konéko mon chat noir qui m’accompagnait presque partout que part ma personne.

Les voir ainsi caresser le félin qui ne demandait que cela me décochât un sourire des plus radieux. C’est à cet instant qu’un petit garçon blond comme les blés s’adressa à moi d’une voix enfantine et curieuse.

« Tu fais quoi ici monsieur ? Tu promènes ton chat ? Il s’appelle comment ? On peut le caresser ? »
« Eh bien … je crois que vous le caresser déjà et je dirais qu’il aime ça non. Et il s’appelle Konéko. Quant à moi, j’étais là pour m’entraîner et pour … »
« Wahou, t’es un ninja monsieur ? » demanda d’une voix fluette une petite fille à côté.
« Tu peux nous montrer ? » demanda un troisième larron.

Au final, je ne m’étais pas entraîné. Pour autant, je n’avais pas perdu mon temps et ce dernier, je l’avais mis à profit à amuser quelques enfants avec les fameux tours de magie. Tous autant qu’ils étaient, de la joie pouvait se lire sur leur visage, mais aussi de la surprise et de la curiosité. C’est à la fin d’un de mes tours qu’une silhouette bien connue se détacha au loin, une jeune femme rubiconde qui m’avait maintes fois aidée. La saluant de loin, je l’appelais d’une voix fortement chaleureuse.

« Aimi ? Comment vas-tu ? Tu veux te joindre à nous ? »

Je me demande ce que pouvais penser l’eisenin qui voyait ainsi le Teruyo que j’étais, un chat noir perché sur la tête, entouré d’une dizaine d’enfants enthousiastes et pleins de vie.

« C’est ton amoureuse ? »
« Quoi ? Non, je suis bien trop vieux, c’est juste une amie. »
« Il est amoureux » reprirent alors tous les enfants en chœur, sautillant autour de moi jusqu’à ce que le blondinet me pause une énième question.
« C’est une ninja elle aussi ? Dit ? On peut voir un combat de ninjas ? »

J’étais pris au piège. Je pensais les avoir suffisamment divertis pour qu’ils en oublient ce pourquoi ils étaient là, et malgré tout, cette volonté guerrière surgissait à nouveau. Pour autant, il me semblait plus préférable de leur montrer quelque chose de maîtrisé avec quelqu’un de raisonné plutôt que de les laisser s’imaginer des choses et partir avec de fausses idées. Mais cette prestation ne risquait-elle pas de les inciter à agir de manière similaire.

Plus j’y réfléchissais et plus je me disais que quel que soit mon choix, ce serait le plus mauvais des deux.

« Alors Aimi ? Est-ce que tu acceptes qu’on leur fasse une petite démonstration ? »

@Chiwa Aimi

_________________
Doudini, le retour ! - Pv Aimimi Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Doudini, le retour ! - Pv Aimimi Empty
Mar 3 Mar 2020 - 14:17


Doudini, le retour !




La plaie béante qui s’était installée dans le Coeur de la jeune femme cicatrisait doucement, mais sûrement, elle pouvait même dire que la blessure installée ne saignait plus. Avancer, aller de l’avant et grandir, c’était ce qu’elle se devait de faire, pour tous ceux qu’elle avait perdus. Cela revenait à reprendre du poil de la bête. Le travail à l’hôpital se faisait presque à la chaîne, vivant presque comme un automate. Pourtant, elle aimait ça, sauver des vies, prendre soin des patients, leur offrir ce grand sourire chaleureux qui les aidera à aller mieux. Ce qu’elle avait besoin là, c’était de se dépenser, de s’épuiser d’une manière bien différente, en se vidant d’un chakra différent que celui médical, en se prenant des coups, en souffrant. Parce que c’était ce qui la faisait se sentir vivante. Une vraie copie féminine de l’Oterashi qui l’avait endoctrinée dans une idée qu’il fallait ressentir les choses, à vif, pour vivre et avancer.

Contrairement à d’habitude, la rubiconde se dirigea vers un endroit plus… intérieur qu’aux hauts plateaux de la roche. Peut-être même qu’elle y rencontrerait un Tenzin ou une Gabushi qui saurait partager un échange combatif avec elle ? Mais alors qu’elle marchait dans les couloirs de l’académie, ce furent des agitations et des exclamations bien différentes, et même nostalgiques qui parvinrent à ses oreilles. Des voix d’enfants ? Curieuse, la jeune femme s’arrêta alors et pour poser un regard dans l’ouverture de la pièce d’entraînement. Elle fut surprise de reconnaître son rouquin préféré, entouré d’enfant et d’un chaton noir sur sa tête. La scène semblait surréaliste tellement elle était adorable et inattendue.

Lorsqu’il remarqua sa présence et qu’il l’interpella, celle-ci se figea et ne put s’empêcher de s’empourprer. Elle ne put s’empêcher de sourire face à tant d’innocence et d’engouement. Amusée par le fait qu’il soit pris au piège, elle croisait les bras et s’appuyait au mur, le regardant avec espièglerie. Mais ce fut à son tour d’être bernée, la proposition de Teruyo lui arrivant en pleine poire. Ses yeux s’écarquillèrent légèrement, manquant de glisser contre le mur, avant de se redresser. Se décidant à sortir de son coin, embarrassée, elle se rapprocha alors près d’eux. Son sourire doux se dessina sur son minois, portant son regard sur les jeunes émerveillés et bien impatients avant d’offrir ses pupilles chaleureuses à son camarade et de tapoter doucement la tête de la boule de poils.


« Bonjour Teruyo, je suis ravie de te revoir, je vais bien et toi ? On a parlé de démonstration ? Vous voulez voir un vraiiiii combat de ninjas les amis ? »

Les petites silhouettes sautillèrent de joie et d’enthousiasme. La jeune femme passa sa main derrière sa tête et se frotta les cheveux, lançant un regard au Miyamoto ; elle n’avait pas vraiment le choix.

« Mais attention ! » Elle brandit le doigt et se baissa à leur hauteur, pour mieux leur parler et qu’ils se sentent considérés. « Ce que nous allons faire est dangereux, il faudra rester bien à l’abri et ne pas essayer de reproduire ce que nous ferons sans un sensei ! D’accord ? »

Complètement obnubilés par ses paroles, ils hochèrent tous de la tête, faisant de gros yeux ronds. C’était très amusant et adorable à la fois. La rousse se redressa alors puis se rapprocha de Teruyo, un sourire amusé avant de tapoter son bras avec son coude.

« Alors, cher « amoureux », comment veux-tu faire les choses ici ? »




_________________
Doudini, le retour ! - Pv Aimimi Hxv1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Doudini, le retour ! - Pv Aimimi Empty
Sam 7 Mar 2020 - 16:08
Y-avait-il quelque chose à dire de mauvais, de mal ou de méchant sur Aimi ? Lorsqu’on la voyait avec des enfants, impossible. Au-delà de ça, elle semblait toute aussi à l’aise dans cette position que lorsqu’elle était médecin à l’hôpital ou en tant que « maîtresse » pour apprendre quelques techniques à des élèves peu doués et dissipés.

« Il est marrant de voir que l’on se rencontre toujours dans des situations improbables non ? Et avant que je ne sois plus en état de le faire, je te présente tout le monde. Là, tu as Hyori, Sanjuro et Shimada. Quant à ce chat sur ma tête, c’est Konéko. Une longue histoire que je pourrais te raconter plus tard si tu veux. »

Après que chaque enfant ait été présenté, ils saluèrent en chœur Aimi avant d’attendre, curieux, la suite des évènements. Alors que l’eisenin donna quelques conseils de prudence, on voyait bien là son côté médecin et protecteur, pour ma part, je proposais que l’on se rende sur le petit terrain d’entraînement derrière l’académie pour faire notre petite démonstration.

Un chat noir sur la tête, une petite fille accrochée dans le dos comme si je portais une cape et deux garçonnets accrochés chacun à une jambe, j’avais l’impression de peser le double de mon poids habituel. Autant dire que le trajet qui nous séparait de notre destination me parut bien long, même si chacun des enfants riait de bon cœur, et quelques shinobis croisés sur la route également. Me tournant vers la rubiconde, je la regardais d’un air suppliant.

« Ne te moque pas hein ! »

Une fois arrivé sur place, je déposais, et c’était presque littéralement le cas, mes colis sur une série de rocher qui servaient en général de gradin pour le public qui souhaitait assister à divers entraînements d’étudiants à l’académie. Me tournant vers les enfants, Konéko lui continuait à faire sa vie et tournait entre les jambes de ma future adversaire, cherchant à n’en pas douter quelques caresses, comme s'il n’en avait pas suffisamment à la maison. Quel petit sacripant. Il savait comment s’y prendre.

« Bien, comme l’a dit Aimi, vous restez là et vous regardez. C’est dangereux au milieu et je ne veux pas que l’un d’entre vous soit blessé. C’est d’accord ? J’ai votre parole ? Si j’en vois un qui n’est pas à sa place, on sera obligé d’arrêter. »
« C’est promis Teruyo. » hurlèrent d’une même voix les petits étudiants avant que je croise mon petit doigt avec chacun d’eux pour sceller notre promesse.

Maintenant que les préparatifs étaient fait, il était temps de commencer.

« La galanterie voudrait que je te laisse démarrer, mais quelque chose me dit qu’il vaut mieux que j’entame. »
« Aller Aimi ! »
« Aller Aimi ! »
« Aller Aimi ! »

Me retournant vers les trois enfants, je les regardais d’un air amusé et dépité.

« Eh ! Et moi ! Vous me soutenez pas ? »
« Nooooonnnn ! » crièrent en chœur les enfants en rigolant à plein poumon.

Et bien, quelle déchéance pour ma part pensais-je en rigolant. Me retournant vers la chunin, je malaxais mon chakra et après quelques mudras, soufflais une dizaine de boules de vent dans sa direction. Ce n’était pas grand-chose, mais pour commencer, c’était sûrement suffisant.



_________________
Doudini, le retour ! - Pv Aimimi Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Doudini, le retour ! - Pv Aimimi Empty
Dim 15 Mar 2020 - 15:57


Doudini, le retour !




Teruyo présenta chaque enfant, qu’elle salua de la main avant de grattouiller légèrement la tête du chaton.

« Enchantée Hyori, Sanjuro, Shimada, ainsi que Konéko. Et oui, j’ai l’impression que notre destin est de se croiser dans des situations toujours surprenantes. J’ai hâte que tu me racontes tes aventures ! »

Un simple sourire termina cette prise de parole avant de porter son attention sur l’entourage. L’idée d’un entraînement était toujours très alléchante, pouvoir le partager avec son ami l’était tout autant. Ces enfants avaient envie de voir une petite démonstration et ils allaient être servis. Tout le monde quitta la salle pour se rendre en extérieur, c’était mieux pour être plus à l’aise et que les enfants se mettent en sécurité. Aimi suivit le groupe en souriant. En voyant la scène super attendrissante, elle ne pouvait s’empêcher de sourire niaisement. Lorsque celui-ci se retournant, la Chiwa ne put s’empêcher de rire légèrement, elle tendit les mains, innocente, faisant mine de ne pas se moquer.

Tous arrivés sur place, la rubiconde eut le droit à la présence de la boule de poils au niveau de ses jambes qui semblaient vouloir de l’attention. Elle l’attrapa alors et le regarda, fondant presque pour cet être tellement adorable avant de le câliner contre son visage. Cela lui donnerait presque envie d’adopter un petit chat aussi adorable et méritant tous les câlins du monde. Le Miyamoto donna de nouveau des consignes à leur spectateur, leur faisant bien comprendre que cela pouvait être dangereux de trop se rapprocher. La rousse appréciait de voir ce petit côté autoritaire et protecteur, lui sciant à merveille. Les étudiants étaient très à l’écoute et semblaient lui faire confiance, ce qui facilitait la tâche. La jeune femme se rapprocha du groupe alors, tenant le chaton dans ses bras avant de le tendre à la petite fille pour qu’elle le surveille.

Les deux camarades s’installèrent au milieu de terrain d’entraînement extérieur, tandis que celui-ci décidait d’entamer les festivités. L’Eisin nin sourit et lui fit une petite révérence. Les enfants crièrent à l’unisson le prénom de la doucereuse, la soutenant ce qui la fit sourire.


« Je crois que j’ai de la pression maintenant ! Il va pas falloir que je vous déçoive ! »

Annonça-t-elle en brandissant le poing. Ils en firent de même avant de s’exclamer, surexcités à l’idée de voir deux shinobis se battre. La jeune femme finit par reporter son attention à Teruyo qui s’élança alors en premier en lui lançant des boules de vent. Intéressant. Elle savait qu’il maîtrisait le vent, mais d’une manière peut-être différente de la sienne ? Qui sait ? Son premier réflexe fut de concentrer du chakra dans ses pieds pour sauter sur le côté et laisser l’offensive partir derrière elle. Déjà, on pouvait entendre l’enthousiasme des enfants qui étaient impressionnés. Vent contre vent, cela allait faire virevolter les cheveux de tout le monde, ce combat. Pour corser un petit peu l’échange, celle-ci réalisa des mudras et activa l’un des sceaux sur son corps pour faire apparaître cinq kunais explosifs qui se lanceront sur le Miyamoto et exploseront près de lui pour l’atteindre le plus possible et le blesser.



Spoiler:
 

_________________
Doudini, le retour ! - Pv Aimimi Hxv1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Doudini, le retour ! - Pv Aimimi Empty
Jeu 19 Mar 2020 - 21:47

Enfant à l’abri, voilà que la jeune rubiconde et moi pouvions enfin débuter notre petite démonstration. Pour dire vrai si j’avais commencé les hostilités de manière fébrile, je ne savais absolument pas comment répondre à nos futurs échanges. Devrais-je considérer notre affrontement comme un entrainement classique ou devrais plutôt m’orienter vers quelque chose de plus amical, quelque chose qui ressemble d’avantage à une démonstration réalisée pour satisfaire la curiosité de ces enfants. Si j’avais ma petite idée sur la chose, il me faudrait d’abord voir ce que déciderai de faire la jeune chunin afin d’assurer une réponse sur une longueur d’onde similaire.

Alors qu’une rafale de plusieurs petites boules venteuses fusait en direction de ma partenaire, cette dernière esquiva sans mal la faible attaque qui se profilait devant elle. Cella ne m’étonna pas. Après tout, c’était elle qui m’avait appris à utiliser cette même technique quelque temps auparavant. Sans attendre, c’est elle qui passage à l’offensive, libérant un sceau qui était apposé au niveau de son épaule. De ce dernier, une volée de kunai furent projetés dans ma direction. Rien de plus simple à éviter.

D’un nouveau souffle je me préparais à dévier quelques-uns d’entre eux lorsque je remarquais tardivement les parchemins enroulés sur le manche de chacun des kunais. Il était trop tard pour changer la donne et savant pertinemment ce qu’étaient ces bouts de papier, pour en avoir parlé récemment avec Musashi, je me tournais légèrement pour réduire l’impact qui m’était destiné.

Si trois kunais avaient explosé loin de moi, repoussés par la force du vent, deux d’entre eux m’avaient atteint et brûlés partiellement l’épaule et l’omoplate. Bougeant douloureusement mon bras, je sortais ma fameuse bombe fumigène et me décidais à tenter une nouvelle chose. Aimi serait donc mon premier test quant à ma nouvelle technique mise au point il y a peu.

Explosant la boule au sol, un fumigène violet s’échappa et me masque à mon ennemi du jour. J’en profitais donc pour me soustraire à la vue d’Aimi, tout en lui laissant un doux souvenir de moi.

Lançant quelques kunais à travers la fumée, j’usais ensuite de mes talents dans la maîtrise de la lumière, mon invisibilité en place, voilà que mon mirage était en place. Sortant de derrière le nuage par la droite, mon reflet lui en faisait de même par la gauche, dupliquant à la perfection mes gestes.

Simulant douleur et faiblesse, arme à la main, je regardais avec défiance la jeune rousse.

Qu’allait-elle faire désormais ?


_________________
Doudini, le retour ! - Pv Aimimi Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Doudini, le retour ! - Pv Aimimi Empty
Sam 28 Mar 2020 - 13:07


Doudini, le retour !




Quoi de mieux pour commencer qu’une jolie démonstration de la technique qu’elle lui avait apprise ? Aimi espérait bien le voir à l’œuvre cette fois-ci, souhaitant lui montrer la fierté qu’elle éprouvait pour le jeune homme. Le vent était une capacité commune aux deux shinobis, en plus de maîtriser le Taijutsu, mais c’était tout ce qu’elle savait de lui. Gardait-il un as dans sa manche qui surprendra l’Eisei nin ? Sûrement. Elle se devait de se montrer alors très attentive, entraînement ou pas, il fallait toujours faire attention à son adversaire.

La doucereuse enchaîna en activant le sceau situé à la base de son épaule, qui relâcha cinq kunais enveloppés d’un parchemin explosif. La danse valsait jusqu’à sa cible, tandis que celle-ci se préparait à contrer son offensive. Du futon repoussa une petite partie, mais cela ne suffisait pas. L’explosion retentit dans la zone dans un brouhaha qui fit sursauter les enfants. Le Miyamoto fut touché après s’être tourné légèrement, elle savait bien qu’une brûlure pouvait être désagréable et lui aussi d’ailleurs.

S’attendant à une démonstration de ses talents, le rouquin se contenta de jeter un fumigène violet au sol. Et la Chiwa, elle ne les aimait pas ces fumées où elle ne pouvait rien voir. Ses capacités sensorielles étaient caduques. Il fallait donc que la rubiconde agisse très rapidement. Cependant, avant de pouvoir le faire, la kunoichi reçut la visite de quelques kunais qu’elle para avec ses deux brassards métalliques de justesse. Par la suite, elle enchaîna des signes incantatoires et relâcha une légère bourrasque de vent pour retirer toute la fumée qui pouvait la gêner. Au même moment, la silhouette familière du jeune homme sortit de la zone, sûrement pour la prendre par surprise et celle-ci réagit en créant de nouveaux mudras tandis qu’une lame de vent partait dans sa direction.

Maintenant qu’elle avait une vision de tout le terrain, la rousse pouvait rester attentive à une contre-attaque de sa part, en espérant qu’il ait du mal à se défendre de sa lame de vent avec la blessure qui le dérangeait.




Spoiler:
 

_________________
Doudini, le retour ! - Pv Aimimi Hxv1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Doudini, le retour ! - Pv Aimimi Empty
Dim 29 Mar 2020 - 16:32

Certains pourraient se poser la question et je dois avouer que moi-même, je me la posais de temps en temps. Comment une personne aussi gentille et sympathique au demeurant pouvait avoir des techniques de combat aussi lâche ? Pourquoi un type qui combattait de manière aussi lâche était au Manazuru et non pas au Sazori ? Tout simplement, car cette personne que j’étais était gentille et sympathique au demeurant. La nature faisant ses choix, ce don, je ne l’avais pas choisi, cette affinité non plus et dans la mesure du possible, je tentais le meilleur de moi-même avec les outils mis à ma disposition.

Alors qu’Aimi se tenait face à moi, face au faux moi qu’elle pensait sûrement être le vrai moi, rien ne pouvait laisser penser dans son attitude et son comportement qu’elle envisage le contraire, j’attendais sa réaction qui ne tarda pas. Premièrement, dissiper le brouillard violet. Je dirais que c’était un choix discutable, du moins de mon point de vue. Elle ne pouvait savoir ce qui se cachait derrière ou à l’intérieur et de fait pour elle la décision semblait évidente. Pour autant, la brume violette avait déjà fait son office et m’offrait la liberté dont j’avais besoin. Par la suite, les choses évoluèrent quelque peu, mon doppelgänger étant pris pour cible par la lame de vent que la jeune médecin venait de projeter vers moi sous les cris d’admiration de la foule enfantine qui regardait sagement notre affrontement en respectant scrupuleusement les règles de sécurité que nous avions fixé.

Mon double mimant mes gestes, mon kunai à la main, je fis mine de couper la lame de vent en deux, lame qui traversa mon image sans mal et sans dommage avant de continuer sa course et de lacérer un vieux pantin de bois derrière lui. Me redressant fièrement, je pointais ma petite lame vers la rubiconde en guise de défi. Suite à cela, mon image se mit en mouvement, regardant fixement son adversaire. Cela signifiait qu’une seule chose, que moi aussi, j’étais en mouvement, et doucement, je me plaçais dans le dos de ma partenaire, gardant toujours la même distance par sécurité.

Je n’avais aucune idée de la manière dont Aimi allait interpréter l’échec de son attaque. Il faudrait que je lui demande par la suite. Cela me serait sûrement utile par la suite. Je dois avouer que moi-même, je ne savais pas réellement comment interpréter la chose si je devais y être confronté sans connaître mon pouvoir. Ce devrait être perturbant je pense. En attendant, ma position dans son dos me donnerait une bonne opportunité d’action.

En attendant, mon mouvement et ce « faux » contre, lui donnait l’opportunité de prendre la main sur le combat, n’initiant pas réellement d’action pour l’instant. En revanche, les prochaines attaques pourraient être décisives.


_________________
Doudini, le retour ! - Pv Aimimi Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Doudini, le retour ! - Pv Aimimi Empty
Dim 29 Mar 2020 - 18:32






La vision de tout le terrain rassurait la jeune femme, elle n’appréciait pas être à moitié privée de ses sens, que cela dure quelques secondes ou non. Toutes les secondes étaient précieuses et pouvaient être décisives. D’ailleurs, son combat contre Toph avec son brouillard le lui avait bien fait comprendre. Devrait-il développer ses dons sensoriels pour ce genre d’échange ? Peut-être… Ce n’était pas le moment de réfléchir à des projets d’apprentissage, que l’apparition sur le côté de son coéquipier la força à réagir en conséquence. Ses mains dessinaient les mudras du vent tandis qu’une lame fut projetée dans sa direction, sa petite technique fétiche qui lui portait toujours bonheur. D’ailleurs, les enfants semblaient apprécier celle-ci s’exclamant avec enthousiasme.

Son visage restait impassible et ses pupilles écarlate ne lâchaient pas du regard le rouquin. Observant comment il allait contrer son offensive modérée, la jeune femme fut surprise de le voir tenter de la couper en deux avec son kunai. Mais la suite fut encore plus déconcertante, quand la lame traversa son corps sans lui laisser de marque ou de blessure. Le pantin en bois, lui, avait pourtant été tailladé. Comment ? Aimi tenta de cacher sa confusion, tandis que son cerveau se mettait en route très rapidement. Samouraï ? Il avait coupé le chakra de la tranche de vent ? Non, cela ne l’aurait pas traversé comme cela. Un clone ? Non, il aurait disparu en fumée.

Puis ce regard intense qui la fixait, tandis qu’il se mettait en marche dans sa direction sans réagir. Non, il y avait quelque chose. Un genjutsu ? La dernière fois qu’elle avait été prise dedans, c’était contre Musashi et lorsqu’elle avait posé son regard sur un cristal. Peut-être que la tentative de couper son attaque était le déclencheur ? Hors de question de le laisser s’approcher, surtout si quelque chose était bizarre dans cet échange. La kunoichi se décala de manière à prendre le plus de distance avec le Miyamoto. D’un mudra, la kunoichi concentra une importante quantité de chakra dans son corps pour contrer une illusion si cela en était une. Ne connaissant pas l’étendue des dons de Teruyo, elle ne savait pas quoi penser. Alors elle réalisa de nouveaux mudras pour créer deux clones d’elle. Un premier se positionna devant elle et s’élança sur lui normalement, afin de lui asséner un coup de pied latéral basique. L’autre restait à ses côtés en attendant sa réaction et regardait autour d'elle si des pétales n'allaient pas se mettre à voler partout, comme lors de son combat avec le Han.




Spoiler:
 




_________________
Doudini, le retour ! - Pv Aimimi Hxv1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Doudini, le retour ! - Pv Aimimi Empty
Dim 29 Mar 2020 - 19:38

Devant mes yeux, une jeune shinobi qui semblait ne pas être plus perturbé que cela par la scène qui se passait devant ses yeux. Alors que mon simulacre de découpe de sa lame de vent avait été trahi par la marque tranchante laissée dans le bois du mannequin d’entraînement, la jeune fille semblait se concentrer un instant avant que deux clones ne fassent leur apparition. Cela me fit sourire, et mon image également de fait dans la mesure où c’était une technique que j’avais récemment apprise, mais que je ne maîtrisais pas encore suffisamment pour l’exploiter pleinement.

Alors que l’un des clones attaquait mon double, je feintais une esquive misérable en m’accroupissant, le genre de chose qu’un expert en taijutsu prendrait sûrement en pitié. Pour autant, tout aussi perturbant que pour la lame de vent, cette fausse esquive totalement inefficace donnait un indice de taille à la demoiselle. Si le pied du clone avait bel et bien touché mon image, sur son épaulé brûlée, la sensation tactile était totalement absente, comme s'il n’y avait rien, qu’une simple forme sans consistance. Même les clones tangibles comme elle venait d’utiliser offraient une résistance au toucher, chose qui n’était pas le cas dans le cas présent.

Me relevant, enfin, l’image, je saluais Aimi d’un petit coucou avant que cette dernière ne disparaisse littérairement. Il était maintenant temps pour moi d’agir. Malaxant mon chakra et après quelques mudras, je projetais une dizaine de boules de vent vers les deux clones, lançant cinq d’entre eux à chacun. Quant à Aimi, si de base, j’aurais utilisé ma lance d’air, quelque part ma technique signature, je n’avais pas la moindre envie de la blesser, ce n’était qu’une entraînement après tout. Je me contentais alors de renouveler la même attaque, les dix boules de vent cette fois étant toutes destinées à mon adversaire.

De dos, toutes ces attaques allaient sûrement lui dévoiler le pot aux roses, que tout ceci n’était qu’un jeu de dupes et que tout se passait dans son dos. Par la suite, si j’avais déjà eu affaire à des réactions rapides ou étranges, cette fois, je comptais me prémunir au mieux de réactions agressives en me reculant au maximum, d’autant plus que tout ceci commençait à rogner sur mes réserves de chakra. Bien que lâche dans mes techniques, elles nécessitaient cependant une certaine stratégie et de pouvoir en finir rapidement avec son adversaire une fois dans de bonnes conditions.



_________________
Doudini, le retour ! - Pv Aimimi Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Doudini, le retour ! - Pv Aimimi Empty
Dim 5 Avr 2020 - 13:59







Accompagnée de ses deux clones, la kunoichi tentait de réfléchir à une stratégie à apporter. Dans cette situation où elle n’était plus certaine de rien, il fallait que la Chiwa couvre le plus de possibilités. Après son kai, la kunoichi décida d’envoyer un de ses clones sur son double, pour l’attaquer frontalement. La réaction fut rapide, évidemment, bien que cette esquive aurait pu être mieux réalisée, surtout maintenant qu’il savait la faire. Mais ce qui fut d’autant plus surprenant, c’était le bref contact qui aurait dû avoir lieu. La sensation était au seuil du néant, passant même à travers son épaule.

La vrai Aimi observait, confuse, ce qu’il se passait, se demandant pourquoi son anti-illusion ne fonctionnait pas. Puis plus rien, un simple signe de la main et le Miyamoto disparu. Si la kunoichi ne laissait rien paraître, dans sa tête, des idées et des interrogations défilèrent à vive allure, assimilant ce qu’il venait de se dérouler sous ses prunelles écarlate. Puis ce qui s’en suivit par la suite fut si rapide que la kunoichi fut impuissante. Le clone à côté d’elle s’évapora dans un nuage, après avoir ressenti une douleur dans son dos, qui fut transmise à la jeune femme. Aussitôt, dans son dos, une souffrance certaine l'assaillit, se sentant acculée dans le dos et repoussée en avant sous l’impact d’une attaque qui venait de son dos. Une grimace se dessina sur son visage, tandis qu’elle se penchait en avant pour reprendre son souffle. La zone touchée lui faisait très mal, mais sa ténacité la poussa à se retourner, comprenant petit à petit ce qu’il venait de se passer. Pourtant, rien devant elle.

La rubiconde laissa son clone avancer vers elle, réalisant des mudras avant de faire apparaître un halo verdâtre qui apaisait les maux de l’Eisei nin. La chaleur de l’essence médicale faisait du bien. Il était rare que la jeune femme utilise ses dons sur elle.

Aimi ne comprenait pas ce qu’il se passait, mais en ne voyant nul part Teruyo et pourtant, après avoir subi une attaque de plein fouet, elle comprenait que cet homme était bien vicieux. Les enfants, surpris, posèrent leur main sur leur bouche, prenant peur pour la doucereuse. La chunin offrit un sourire avant de prendre la parole, pendant que son clone soignait les hématomes et la petite fissure qui s’était créée sur un de ses os.

L’hypothèse la plus probable, c’était qu’il s’était sûrement caché, sous terre ? Possible. Dans son dos, la rousse n’aurait pas pu voir tout ce qu’il avait entrepris. Le seul moyen qu’elle avait de vérifier si c’était le cas, c’était d’aller le chercher elle-même.


« Et bien, je crois que je n’ai jamais été aussi surprise, en si peu de temps. Tu m’impressionneras toujours. Mais je compte bien tout faire pour te trouver !»

La kunoichi sourit, avant de fermer son poing et de le faire recouvrir d’un chakra bleuté intense. Son dos ne lui faisait presque plus mal et la gênait moins. Son clone se décala alors sur la gauche pour prendre un autre angle, se préparant. La vrai Aimi brandit alors son poing et frappa le sol face à elle. Un petit tremblement se fit ressentir, avant qu’une onde fasse fissurer le sol devant elle sur quelques mètres, sans atteindre les enfants. Des projectiles de terre sortirent de part et d’autre, volant et frappant l’air ou tout ce qui entrerait en contact avec. Si jamais le Miyamoto s’était caché là-dessous, en profitant pour l’attaquer aussi vicieusement, elle le saura. Mais il allait commencer à la faire tourner en bourrique et à la fatiguer, s’il ne pointait pas le bout de sa petite frimousse.


Spoiler:
 

_________________
Doudini, le retour ! - Pv Aimimi Hxv1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Doudini, le retour ! - Pv Aimimi Empty
Mer 8 Avr 2020 - 16:56

Si au préalable, il me semblait avoir correctement visé les deux clones avant de m’attaquer à Aimi, le mouvement de celui qui attaqua mon image m’empêcha d’atteindre correctement mon objectif, ma jeune partenaire se prenant l’attaque destinée à ce dernier. Bien que mes attaques n’aient pas totalement porté leurs fruits, je ne pouvais que me réjouir, en quelque sorte, de la tournure que prenaient les choses. Face à une chunin et eisinin ayant bien plus d’expérience que moi, j’arrivais à tirer mon épingle du jeu, et par chance, l’un des clones n’était plus là. Pour autant, avant de continuer, il me faudrait trouver un moyen pour le faire disparaître.

Alors que le clone était en train de soigner la rubiconde, j’en profitais pour me déplacer et ne pas garder la demoiselle face à moi, même si elle ne pouvait le savoir ou le voir. Malheureusement, l’efficacité de ses soins n’était plus à prouver et rapidement, trop pour moi, elle était à nouveau d’attaque. Si, intelligente comme elle l’était, elle avait compris que je me trouvais avant dans son dos, sans pouvoir me détecter, elle opta pour une manière quelque peu … brutale pour me trouver, fracassant, littéralement le sol en ma direction, projetant ici et là de nombreux rochers. Regardant rapidement autour de moi, j’étais satisfait de voir que les enfants n’étaient pas à portée et décidais donc de prendre la poudre d’escampette par les airs.

Alors que mon voyage aérien prenait de la hauteur, je pouvais nettement entendre l’un des enfants qui semblait presque s’ennuyer.

« C’est nul, il fait rien Teruyo. On le voit même pas. Si ça se trouve, il est plus là. »
« Ouais, c’est trop nul » reprit la petite fille.


Navré les enfants songeais-je, mais vous avez là ma manière d’agir. Il est vrai que vous étiez venus pour assister à une démonstration en quelque sorte et mis à part les prouesses d’Aimi, on peut dire que je ne vous ai pas réellement gâtés. Désolé, mais il faudra attendre encore un peu avant de voir un dénouement.

Une fois arrivé au sommet de ma technique, avant que je ne doive gérer ma chute pour ne pas m’écraser lourdement, et me blesser par la même occasion, j’utilisais de quoi flotter et me déplaçait tout doucement, encore, dans le dos d’Aimi, à distance raisonnable pour lui envoyer mes techniques à distance.


_________________
Doudini, le retour ! - Pv Aimimi Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Doudini, le retour ! - Pv Aimimi Empty
Jeu 9 Avr 2020 - 19:19






La jeune femme commençait à perdre patience. Si depuis le nuage violacé, elle avait eu affaire à une fausse copie de Teruyo, cela signifiait qu’il était ailleurs depuis tout ce temps. La rousse, n’ayant aucune compétence en matière de détection avait de grandes difficultés à retrouver la trace du Miyamoto. Elle comptait alors sur ses clones, mais l’un d’eux n’était plus et l’autre s’était occupé de ses soins, suite à une offensive bien vicieuse de son adversaire. Cela renforçait l’envie de développer des capacités en matière de sensorialité, rien que pour pouvoir le punir comme il se devait.

Ce n’était d’ailleurs pas la première fois qu’elle se retrouvait dans une situation comme celle-ci, mais naturellement, son futon l’avait beaucoup aidé. Si la rousse devait détruire le terrain -sans blesser les enfants- pour avoir une idée de sa position, elle le fera. Ce fut d’ailleurs sa prochaine action, tandis qu’elle frappait dans le sol puissamment. Se disant qu’il s’était peut-être dissimulé sous terre, c’était la seule idée qui lui venait en tête. Pendant que la rubiconde s’approchait de sa fissure, elle cherchait une trace de son camarade, tandis que le clone surveillait toujours les alentours. Rien. À part les commentaires des enfants qui s’ennuyaient de ne plus voir le Miyamoto et la Chiwa ressentait la même chose.

Le chunin était navrée pour eux, mais s’il était du genre à se battre en restant caché et attaquer de manière vicieuse, elle devra faire avec et les spectateurs aussi. Si la kunoichi perdait patience, elle en devenait aussi très vite paranoïaque, imaginant son cher ami apparaître n’importe où pour la mettre à terre. Son clone se plaça alors dans son dos, regardant son angle mort. Chacune des rougeoyantes attrapèrent des makibishis et le lancèrent devant elles, pour embêter le rouquin. Sans avoir d’indication sur sa position, c’était très compliqué de se donner à une quelconque offensive. Il allait bien finir par s’épuiser à user de son chakra pour se cacher ? Alors la kunoichi attendra qu’il finisse par montrer le bout de son nez.


Spoiler:
 

_________________
Doudini, le retour ! - Pv Aimimi Hxv1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Doudini, le retour ! - Pv Aimimi Empty
Dim 12 Avr 2020 - 19:53

Je ne connaissais que trop bien le sentiment que devait vivre Aimi. Enfin, pas tout à fait. Je l’avais plutôt suffisamment rencontré lors de mes divers entraînements contre celles et ceux qui n’avaient pas à disposition dans leur panel technique de quoi me détecter. Un certain dépit pouvait se lire dans les yeux de mes adversaires à ce moment-là. Une résignation en quelque sorte. C’était comme si au bout d’un moment l’autre comprenait qu’il ne pouvait rien faire si ce n’est attendre et malheureusement, sans la majorité des cas, subir. La rubiconde était dans ce cas, et ses dernières actions en étaient des preuves bien tangibles. Placer ces pointes acérées tout autour d’elle était en soit une bonne idée pour lutter contre quelqu’un adepte du taijutsu, mais pour moi, qui œuvrait à distance, cela n’avait pas réellement d’impact.

Atterrissant sans mal, je me demandais comment agir. Dans un combat réel, j’aurais sûrement pu en finir bien plus tôt si j’avais envoyé mes lances d’air à la place de ces quelques boules, mais le but n’était pas la victoire à tout prix. Pour autant, le temps passant, mes réserves de chakra diminuant nettement, celle de ma partenaire également, je pense qu’il était temps d’en finir.

Pieds au sol, je libérais d’un de mes poignets mon kunai rendu invisible par mes facultés et visait le clone de la rubiconde qui regardait dans ma direction. Dans un second temps, laissant une marge suffisante à ma première attaque pour faire son office et donner à ma partenaire les informations nécessaires, je lui lançais au niveau des épaules deux kunais, manche en avant pour lui éviter toute blessure inutile. Je profitais également de l’occasion pour sortir de ma dissimulation et l’accoster, sourire aux lèvres.

« Attention ! »

C’était là plutôt une intervention rhétorique qu’autre chose. Aimi devait déjà savoir que j’étais là désormais. Entre le clone potentiellement affecté par mon attaque furtive et les deux kunais projetés, j’espérais que la rubiconde se soit retourné.

« Ca va ? Désolé. Bon ? Tu veux continuer où on s’arrête là ? »

C’est à ce moment également que l’un des enfants laissa éclater sa joie.

« Aaah ! Y’a Teruyo là ! »
« Il était où ? »
« Pourquoi t’étais caché ? C’est nul ! C’est pas ça un combat de ninjas. Y’a pas eu de coups de poings, de coups de pieds et de boules de feu ! »
« Mais du coup, il a perdu ? »



_________________
Doudini, le retour ! - Pv Aimimi Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Doudini, le retour ! - Pv Aimimi Empty
Ven 17 Avr 2020 - 19:39




Que faire à part simplement attendre ? La kunoichi avait essayé tout ce qu’elle avait dans ses manches pour trouver le Miyamoto. Mais sans une capacité à détecter une présence chakratique, comment faire ? La rousse essaya de parsemer le sol de makibishis pour l’embêter si jamais il se montrait et se lançait sur elle. Mais son petit doigt lui disait qu’il ne le fera pas. Déjà, parce qu’il manipulait aisément le chakra du vent, mais qu’en plus, celui-ci ne semblait pas être un adepte en Taijutsu au vu de ses précédentes tentatives… Le mieux dans ce genre de situation était donc de se préparer, d’organiser le terrain et d’attendre… Cela lui permettrait aussi d'économiser le chakra que le chunin utilisait pour disparaître de la vision ou la piéger avec une copie bien irritante !

Alors que chacune des kunoichis observait l’environnement à la recherche d’un indice qui lui permettrait de trouver son ami. Mais tout ce qui se passa, fut l’information que le clone se retrouva détruit au contact d’une lame. Dans son dos, un long frisson la parcouru, comprenant qu’il était de nouveau dans son dos. Comment ? La rousse se retourna alors rapidement et plaça ses deux mains l’une contre l’autre, prête à réagir en conséquence. Mais rien. Seulement deux choses qui frappèrent les épaules de la kunoichi, sans lui faire vraiment mal. Par terre, des kunais, qui pourtant n’étaient pas apparus dans le champ de vision de l’irou nin.

Devant elle, Teruyo apparut comme par magie, un fier sourire aux lèvres. Aimi, resta de marbre, un silence scellant ses lèvres. Il lui demanda alors si ça allait et si elle voulait continuer. Mais elle ne répondit pas, assimilant encore ce qu’il venait de se passer. Puis ce fut au tour des enfants de s’exprimer sur la présence du Miyamoto aux yeux de tous. Ils étaient déçus, mais il fallait comprendre que l’art shinobi regorgeait de surprises et de talents bien cachés. Puis, il était là, tout content, comme si de rien était. Ah non, c’était trop pour la rousse, il s’était foutu de sa tête en jouant au bonhomme invisible et en la faisant tourner en bourrique ! La jeune femme se baissa pour attraper les kunais et les lança, dos vers lui bien évidemment, tout en fronçant des sourcils.


« Tu es sérieux Teruyo ? Et tu reviens comme ça, avec ton adorable sourire là ? J’y crois pas ! Comment tu as fait ? Dis-moi ton secret ! »
Spoiler:
 


_________________
Doudini, le retour ! - Pv Aimimi Hxv1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Doudini, le retour ! - Pv Aimimi Empty
Dim 19 Avr 2020 - 15:56

Comme je l’imaginais, mon kunai avait fait mouche, prenant par surprise le clone d’Aimi qui disparus dans un petit nuage de fumée et un « pof » bien reconnaissable. Nul doute que cette attaque donnait à l’eiseinin l’information de ma nouvelle position, une nouvelle fois dans son dos. Et comme je m’y attendais, la réaction de la chunin ne se fit pas attendre, se retournant rapidement, dans une position quelque peu défensive, juste avant de recevoir les deux manches de kunais sur les épaules. Quant à moi, après ma réapparition soudaine, je dois dire que je ne m’attendais absolument pas aux réactions d’une part des enfants qui nous regardaient, et d’autre par de ma partenaire pour cet entraînement.

Alors que de mon point de vue, les choses étaient terminées, dans un premier temps, je dus faire face à la déception en quelque sorte de nos soutiens venus là pour regarder un combat de shinobi. Quelque peu gêné, amusé aussi, je m’approchais d’eux tout sourire.

« Mais non, j’ai pas perdu. C’est pas parce qu’on me voit pas que j’ai perdu. Et puis en plus, il y a égalité. »

Puis, me tournant vers la chunin, je la dévisageais avec amitié, un regard plein de supplice, un regard qui appelait à l’aide pour vaincre une bande d’enfants quelque peu déçus par ma prestation.

« Pas vrai Aimi ? On a fait égalité hein ? »

C’est une shinobi qui semblait furieuse qui se tenait alors devant moi. Les sourcils froncés, une certaine douce colère dans le regard, elle ramassa mes deux kunais et me les lança. Esquivant les projectiles d’une manière grotesque, presque clownesque, c’est fortement amusé par la situation que je me retournais vers les enfants.

« Attention les enfants, la gentille Aimi s’est faite kidnapper, elle a été remplacée par la sorcière qui a pris son visage. Vite, tapez-moi dans la main, ça me donnera votre force pour la battre pour qu’on retrouve l’Aimi qu’on aime. »
« Ouais » crièrent en chœur les enfants amusés par cette situation.

Après avoir tapé gentillement dans les mains de mes jeunes supporters, je me tournais vers la rubiconde avant de disparaître à nouveau, envoyant mon image de moi-même juste devant elle, à seulement quelques centimètres, lui faisant une grimace enfantine qui fit rire de bon cœur nos spectateurs. Une fois chose faite, mon double intangible disparu à nouveau, pour le laisser la place. Toute cette petite mise en scène donnait l’impression que je m’étais littéralement téléporté.

« Les enfants, je crois que c’est bon, mais pour être sûrs, il faut encourager Aimi maintenant. Allez-y, criez fort ! »
« Aller Aimi ! »
« Aller Aimi ! »
« Aller Aimi ! »
« Aimi es-tu là ? Je ne peux pas dévoiler mon secret à la sorcière. Dis-moi que c’est bien toi, donne moi une information qu'Aimi connaît que la sorcière ne peut pas connaître. »


La tension était palpable autour des enfants, le suspens insoutenable et chacun d’eux attendait la réponse de la rubiconde avec attention.

_________________
Doudini, le retour ! - Pv Aimimi Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Doudini, le retour ! - Pv Aimimi Empty
Dim 19 Avr 2020 - 20:37




Une égalité… c’était le cas, même si au fond, la rousse avait été bernée par le jeune homme et qu’il mériterait cette victoire. Maiiiiis, étant donné qu’elle n’avait pu se battre ou se défendre comme il fallait, donner une égalité, c’était bien. Puis… cela lui donnerait une occasion de se venger une autre fois, en connaissance de cause. Pour l’heure, il pouvait la regarder avec son air supplier, son petit sourire, la kunoichi était frustrée et le fait de ne pas comprendre ce qu’il s’était passé l’énervait au plus haut point. Pas méchamment, mais comme une petite fille qui avait perdu son ballon qui s’était envolé.

Avec une douce fureur, la rubiconde attrapa les kunais et les lança de manière désordonnée sur le rouquin. C’était plutôt une manière de lui faire comprendre son état d’esprit que le souhaitait de le blesser ou de continuer le combat. Sa manière d’esquiver lui donnait encore plus envie d’aller pincer ses joues rebondies ou de lui frotter sa tête, de lui ébouriffer ses cheveux ou de tirer ses oreilles, tout ce qui pourrait l’embêter. Alors lorsqu’il s’adressa aux enfants en sous entendant que le rubis s’était fait enlever et qu’une sorcière avait pris sa place… Elle rougit fortement et étrangement se calma. Est-ce que l’air sur son visage était si furax qu’elle en faisait disparaître ce qu’elle était pour son ami ?

Elle fut presque touchée et coupable de s’être emportée, et pourtant, qu’il mériterait qu’elle lui tire les joues ! Il se tourna vers elle, qui se sentait pour le coup quinaud d’avoir réagi ainsi. Mais le chunin usa de sa magie pour disparaître de nouveau sous ses yeux. Non, il recommençait ! Soudain, il apparut devant elle, ce qui la fit bondir alors qu’il lui offrait une grimace assez drôle. Si rapide, si bref, la kunoichi ne pouvait que cligner des yeux et assimiler ce qu’il s’était passé. Les enfants l’encouragèrent ce qui la fit encore plus rougir. Un doigt se posa sur sa joue, se frottant celle-ci de manière embarrassée. Elle ferma les yeux, laissant durer le suspense avant de s’approcher du roux et des enfants. Son visage se glissa près du jeune homme avant de venir lui chuchoter quelques mots, amusée.


« Je peux leur parler de ton projet d’entrer dans le mannequinat pour mettre en valeur le bidou que je t’ai soigné ? »

Fière d’elle, l’Eisei nin recula, mains sur les hanches, avant de lui faire un petit clin d’œil et de porter son attention sur les spectateurs. Elle leva les bras au ciel.

« La sorcière n’est plus ! Aimi est de retour parmi vous ! »

« Ouiiiiii ! Vive Teruyoooo, Vive Aimiiiiii ! s'exclamèrent en chœur les enfants.»

La Chiwa ne pouvait s’empêcher de rire, elle sautillait avec eux en tapant dans leur main. Il fallait l’avouer, tout ce qu’il s’était passé était déconcertant, mais plutôt amusant en prenant un peu de recul. Les enfants étaient maintenant contents et joyeux et c’était ce qui comptait. Par contre, elle n’en avait pas fini avec le Miyamoto. La combattante se tourna vers lui et s’approcha avant de poser un doigt sur le haut de son torse avant de faire comme si elle le poussait, à peine.

« Donne ton secret à la gentille Aimi !»

_________________
Doudini, le retour ! - Pv Aimimi Hxv1


Dernière édition par Chiwa Aimi le Dim 26 Avr 2020 - 21:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Doudini, le retour ! - Pv Aimimi Empty
Mer 22 Avr 2020 - 17:55

L’ambiance semblait à nouveau au beau fixe après la prétendue colère de la rubiconde à mon encontre et après ses deux lancés de kunais qui étaient bien plus symboliques que réellement dangereux, et ce, malgré la nouvelle attaque clownesque que je venais de lui jouer. Pour preuve, alors même que je réapparaissait et les enfants criaient au retour de leur ainée, cette dernière, pleine d’humour réussit à faire rire les jeunes étudiants en surjouant à son tour en abordant un sujet pour le moins particulier. Le mannequinat donc ? Soit, rebondissons donc là-dessus.

Face aux allégations de la rousse, surjouant à mon tour, je prenais un air effarouché, timide, me recroquevillant sur moi-même, me tortillant quelque peu en prenant une douce voix mielleuse fluette.

« Moi ? Mais je ne pourrais pas, je suis bien trop timide. »

Puis après quelques secondes à rester immobile, prenant cette fois une voix bien plus grave, me redressant d’un seul coup du haut de mon mètre soixante, petite bedaine en avant, bras au niveau des épaules mimant ma musculature, c’est sous le rire des enfants que je poursuivais.

« Ou pas ! Après tout, je suis Doudini le grand Magicien ! Le magicien au gros ventre et qui aime bien manger. » terminais-je en rigolant tout en me frottant la bedaine.

La suite n’était qu’amusement alors que la sorcière avait disparu, laissant à nouveau place à l’Aimi que l’on aimait tous. Pour fêter ça, la ribambelle de petits ninja eu droit à un spectacle à base de lévitation de pièce à base de futon, de disparition d’objets et de feux d’artifice en plein jour grâce à l’hikariton. Finalement, fatigué par tout cela, il était temps de clore tout cela.

« Voilà les enfants. J’espère que vous êtes contents. Vous avez vu qu’un combat de ninja, y’a pas forcément besoin de taper fort pour réussir. N’oubliez pas que réfléchir, c’est important et que votre intelligence, c’est votre meilleure arme d’accord. »

C’est sous les accolades affectueuses des bambins que leur journée à eux se termina, laissa sur place seulement la rubiconde et moi. M’asseyant sur un banc, j’essuyais quelques gouttes de sueurs qui perlaient sur mon front.

« Piouu, ils m’ont épuisé. »

Puis, sans la faire attendre d’avantage, paume ouverte vers le ciel, une boule de lumière émergea de ma main, flottant au dessus d’elle, éclairant toute la zone qui commençait à perdre en luminosité à mesure que le soleil commençait à se coucher.

« Tu voulais mon secret hein ? Tu l’as devant tes yeux. Je maîtrise l’hikariton. Je peux donc plier la lumière à ma volonté. »

Sans autre mot, les yeux pétillants, je regardais la demoiselle, plus curieux que jamais. Je ne voulais rien manquer de sa réaction.



_________________
Doudini, le retour ! - Pv Aimimi Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Doudini, le retour ! - Pv Aimimi Empty
Lun 27 Avr 2020 - 14:17






Ce fut trop pour l’Eiseinin qui ne put s’empêcher de rire devant la démonstration clownesque du rouquin. Il pouvait être incroyablement amusant quand il s’y mettait et les enfants semblaient l’apprécier fortement. Mais alors quand il reprit son air sérieux et sa voix grave, la kunoichi s’attendait à tout sauf à ce qu’il montre fièrement son ventre légèrement arrondi. Aimi pouffa de rire dans sa main à l’unisson avec les spectateurs admiratifs. Amusée, la rousse regarda le Miyamoto avec un air taquin et prit un air faussement déçu.


« Franchement, ça m’étonne que je ne t’ai pas trouvé, avec un bidou aussi impressionnant, pfff ! »

Les ricanements des enfants chantèrent de nouveau. Un sourire ravi de sa petite blague s’installa sur son fier visage. La rousse s’installa alors aux côtés de la jeune pousse et observa son ami démontrer tous ses talents. Si elle reconnaissait le pouvoir du futon, l’autre aspect de son spectacle se présentait comme un vrai mystère pour la jeune femme, qui le regardait faire avec des grands yeux ronds. Elle rentrait entièrement dans son jeu, aussi admirative que les apprentis à ses côtés. C’était un moment fort agréable, comme tous ceux qu’elle passait en sa compagnie à vrai dire.

Il stoppa la mise en scène, fatigué d’user de son chakra sûrement. La kunoichi applaudit en compagnie des petites têtes. Teruyo termina sur une petite leçon pour rester au sujet des combats de ninjas. Fière de l’homme devant elle, la rousse resta silencieuse et le laissa enseigner à ses petits fans. Lorsqu’il fut l’heure pour eux de rentrer, la rubiconde eut droit à des élans d’affection de leur part qui la surprirent. Étrangement, elle s’était attachée à ces enfants. Seule aux côtés du chunin, la jeune femme s’installa à ses côtés, amusée de le voir si épuisé. Pour Aimi, ce n’était pas grand chose, gérer des enfants patients lui arrivaient souvent. Même si elle était fatiguée, elle voyait cela comme une bonne chose. Avant même de pouvoir réagir, une sphère lumineuse s’échappa de la main de son camarade, faisant briller ses pupilles vermeilles d’intensité. Ébahie, elle entrouvrit la bouche légèrement et ne lâcha pas d’une traite le phénomène qui se déroulait sous ses yeux subjugués. À croire que le soleil était toujours présent, mais non, c’était bien lui qui faisait cela. Alors c’était ça, le secret de Miyamoto Teruyo ? Jamais la Chiwa n’avait vu pareil don. Mais étrangement, elle trouvait que cela lui allait à ravir. S’il s’en servait en combat pour agir sournoisement, Aimi voyait cela avec un autre aspect.

Son visage se tourna vers l’iwajin, un fin sourire aux lèvres. Puis son regard se plongea dans le ciel qui s’assombrissait, reposant ses yeux de l’intense lumière.


« Je ne sais pas pourquoi, mais je suis qu’à moitié surprise. Aucun autre pouvoir aurait pu caractériser ce que tu représentes Teruyo, un vrai rayon de soleil, chaleureux et éclatant. On aime être en contact avec cette chaleur qui ne nous fait pas de mal et on y est attiré. »

Adossée à son banc, Aimi se perdait dans ses récitations. Son ami était une vraie source d’énergie et elle comprenait pourquoi les enfants l’appréciaient autant. Petite esquisse sur le coin des lèvres, elle continuait de regarder devant elle, n’oubliant pas ce qu’il s’était déroulé aujourd’hui.

« Mais je compte bien prendre ma revanche sur ta lumière, hors de question de rester sur cette défaite ! »


_________________
Doudini, le retour ! - Pv Aimimi Hxv1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Doudini, le retour ! - Pv Aimimi Empty
Mar 28 Avr 2020 - 22:07

Alors que les enfants s’esclaffèrent devant la boutade d’Aimi concernant ma petite bedaine. Ce trait d’humour me fit également sourire, et réagir par la même occasion. Regardant amicalement la rubiconde, jetant des clins d’œils amusés à mes jeunes admirateurs, c’est avec une certaine dose d’auto dérision que je prenais la suite de ses mots.

« Mais Aimi, tu ne peux pas me trouver avec un bidou pareil. Regarde. Le Père Noël a un gros bidou ? Et pourtant, on ne le voit jamais. Moi c’est pareil, la magie du gros bidou. »

À ces mots, une fois encore les enfants éclatèrent de dire avant de nous laisser, retournant doucement à leurs chaumières respectives, se prélasser et jouer comme n’importe quel enfant après une longue journée de classe. Ne restait plus que ma partenaire d’entraînement, et moi, épuisé, mais l’esprit toujours alerte, démontrant de mes facultés. Et dire qu’il y a quelques mois de cela, je me demandais encore si dévoiler mes dons était une bonne chose ou non. Dire que maintenant, je faisais étalage de mes facultés, c’était un acte paradoxalement opposé à ce que je songeais par le passé. Mais peu-importe, si depuis le temps, j’avais conclus que faire part de mes capacités à mes coéquipiers était une réalité bien nécessaire pour la bonne tenue de nos missions, je n’avais pas non plus de gène à me dévoiler à celles et ceux en qui je plaçais ma confiance.

Alors que la boule de lumière quitta ma main, projetée à un mètre de nous, elle tourna en rond devant nos yeux, offrant un jeu d’ombre étrange dans l’obscurité qui gagnait l’académie. Observant la jeune fille à mes côtés, son teint s’illuminait avec plus ou moins d’intensité en fonction de la position de mon étoile personnelle en même temps qu’elle me complimentait sur mes facultés. Enfin, je crois.

« À moitié surprise ? Pourquoi donc ? » dis-je avant d’entendre la suite de ses mots qui me touchèrent en plein cœur.

Cette fois, c’est moi qui étais surpris et totalement pour le coup. En général, je m’attendais à toutes sortes de réactions lors de la découverte de ce que j’étais en mesure de faire, mais absolument pas aux compliments que la rubiconde venait de m’offrir. Embarrassé, rougissant, je me grattais bêtement la tignasse, signe de ma gène belle et bien présente.

« Je, je sais pas quoi dire … la dernière fois que j’ai été aussi surpris et benêt, c’est lorsque tu m’as offert ce bisou quand nous avions mangé des glaces toi, Saya et moi. Je … merci … je crois que c’est ce que j’ai de plus sincère et de plus simple à dire. Merci, ça me touche que tu me vois ainsi et que cela vienne de toi. Donc voilà, juste merci. » finis-je en regardant mes chaussures salies par la poussière.

Finalement, c’est sa motivation sans faille qui me fit sortir de ma torpeur pleine de timidité et de sensibilité.

« Une revanche ? Ahaha, si tu veux, d’accord. Je serais là. Mais sache une chose. Tu devras bien te préparer. En ce moment, j’ai Tenzin et Toph comme mentors. Notre combat sera sûrement plus difficile que celui que l’on vient d’offrir à nos jeunes académiciens. Fais-moi signe quand tu te sentiras prête d’accord ? Bien, et si nous allions dîner ? Il faut bien que je me fasse pardonner de t’avoir malmenée ainsi. Tu voudrais manger quoi ? »


_________________
Doudini, le retour ! - Pv Aimimi Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Doudini, le retour ! - Pv Aimimi Empty
Mer 29 Avr 2020 - 0:10




La jeune femme fut amusée de la réponse de son ami. Ils se comprenaient et jouaient magiquement bien de manière à amuser les enfants et à leur faire oublier ce combat assez bref et peu surprenant. Après avoir vu le dernier garnement s’en aller, une lueur nostalgique traversa les rubis de l’Eiseinin. Ils allaient retrouver leur parent et leur foyer, un aspect de son enfance qu’elle n’avait plus et qui pouvait lui rappeler ce manque présent dans son quotidien. Fort heureusement, Teruyo était là pour faire changer les idées à la chunin qui était alors témoin du don luminescent du genin.

Dévoiler des dons aussi précieux signifiait que le rouquin lui accordait une certaine confiance, ce qui la touchait sincèrement. Ses pupilles vermeilles ne lâchaient la boule lumineuse du regard, admirative de cette humble démonstration. Ce fut alors tout naturellement que la Chiwa exprima ce qu’elle pensait de cette nouvelle. Elle trouvait que ce pouvoir lui allait à merveille et n’hésitait pas à l’expliquer avec ses mots, regardant le soleil qui se couchait.

Une fois de plus, l’irou nin toucha en plein coeur le Miyamoto et sa réaction fut aussi amusante que touchante. Un seul sourire suffit en réponse à ses rougissements. Teruyo mentionna un moment très précieux pour la rousse et la dernière fois qu’il s’était retrouvé aussi pris au dépourvu. La jeune femme l’écoutait en souriant, elle ne savait quoi dire devant cette reconnaissance. Pour elle, c’était normal. Alors, elle se contenta de lever le bras et le pouce et de lui offrir un sourire de toutes ses dents. Petit geste que son défunt père lui faisait souvent et qu’elle avait gardé en mémoire.


« Je suis contente que ça te touche, il n’y a rien de plus sincère.»

Pour partir sur une pointe un peu plus sérieuse et en adéquation avec le lieu dans lequel ils se trouvaient, la jeune femme se redressa vivement et lança un regard de défi au rouquin. Elle ne savait pas encore comment, mais l’Eiseinin comptait bien prendre sa revanche contre le jeune homme. L’entendre partir de Tenzin et de Toph, de sa progression offrait une sensation étrange à la jeune femme. Ses poings se serrèrent, une sorte de frustration faisait place. Celle de l’impuissance, de se sentir loin derrière ses camarades. Et pour raison, son regard écarlate se posa sur sa cuisse. La blessure de Tetsu était présente, tant sur sa peau que dans son coeur. La rousse fronça des sourcils. Ce papa était bien plus redoutable qu’on pourrait le penser, et la voilà maintenant qu’elle l’enviait, voire le jalousait ? Il fallait qu’elle se surpasse et qu’elle s’entraîne encore plus dur, c’était indéniable. La kunoichi hocha de la tête silencieusement, lorsqu’elle se sentira prête… Le sera-t-elle un jour ?

Enfin, la proposition de repas détendit les épaules braquées de la rubiconde qui fut surprise de sa proposition. Un moyen de se rattraper hein ? De toute façon, ce n’était pas comme si elle avait grand chose à faire… Aimi haussa des épaules et salivait d’avance à un bon petit repas avec son camarade. Il était certain qu’avec lui, elle trouvera un sujet de conversation intéressant et dynamique. Debout face au rouquin, la jeune femme fit mine de réfléchir avant de faire un signe de la tête pour qu’elle l’accompagne.


« Je vais t’emmener dans la petite auberge qui est à côté de l’hôpital, ils font les meilleures omelettes de tout le Yuukan ! C’est un premier pas pour prendre des forces dans ma quête de progression...»

Déterminée à prendre son envol et à cesser cette stagnation, la Chiwa comptait bien prendre cette motivation au sérieux. Si seulement le Miyamoto savait tout ce qu’elle ressentait depuis l’attaque au pays du Fer, les images horribles qui défilaient dans sa tête et qui la poussait à redoubler d’effort… Durant leur chemin vers l’un des endroits qu’elle appréciait le plus, la jeune femme passa par une rue qu’elle connaissait bien. Doucement, ses pas ralentissèrent, tandis que son regard sanguin fixait un point précis. Un sourire triste s’étira sur les lèvres de la rousse. Puis elle s’arrêta alors et se tourna vers une belle bâtisse. On pouvait voir que tout avait été refait, mais on ne pouvait ignorer les traces d’explosion et de brûlure sur le sol.

« Voici l’endroit où j’ai vécu avec mon père depuis notre arrivée à Iwa. C’était dans cette boutique et habitation, avant qu’elle ne soit partiellement détruite, que j’ai fêté mes anniversaires. Et la voici maintenant, sans vie, triste… Je n’ai toujours pas osé m’y installer de nouveau… Je ne sais pas pourquoi, mais il y a quelque chose qui bloque.»

Le fait que cet endroit lui rappellera sans cesse son paternel ? Que cela lui rappelait des souffrances et des souvenirs atroces pour l’enfant de son parent ? Son visage se baissa, regardant ses pieds qui semblaient soudainement très intéressants. Elle ne savait pas, pourtant, il faudrait bien un jour qu’elle fasse le premier pas.


_________________
Doudini, le retour ! - Pv Aimimi Hxv1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Doudini, le retour ! - Pv Aimimi Empty
Ven 1 Mai 2020 - 14:12

Maintenant que cette première séance émotion était enfin terminée, clôturée avec brio par mes soins par une invitation des plus formelle à poursuivre notre journée par un dîner entre amis, la jeune femme, après avoir accepté mon offre pour mon plus grand plaisir décida de la suite de notre virée, un restaurant qu’elle affectionnait tout particulièrement et qui selon ses propres mots, saurait nous ravir. Rares étaient les établissements que je n’avais pas encore testés et à écouter la rubiconde parler d’omelette, je savais que le lieu en question était un de ceux encore à découvrir. Me laissant guider par ma guide, je me demandais quel type d’omelette cette auberge pouvait bien servir. Épaisse comme un flanc et remplit de garniture ? Fine comme des crêpes ? Ou peut-être était-ce des okonomiyakis ? Quoi qu’il en soit, j’avais confiance concernant les choix culinaires de l’eiseinin.

Alors que nous déambulions tranquillement dans les ruelles, Aimi me guida jusqu’à une zone pavillonnaire qui, bien que reconstruite, avait été touchée par les dernières attaques, quelques stigmates étaient encore bien présentes. Si jusqu’à présent nous discutions tranquillement, parfois de tout et de rien, l’attitude de la demoiselle changea au détour d’une ruelle. D’une allure enjouée et pleine d’énergie, ses pas se ralentirent doucement, réduisant notre cadence. Intrigué, le visage de la rubiconde si joyeux s’était tout à coup assombri, les yeux fixés vers un point précis de la rue. Un simple coup d’œil de ma part m’indiquait une maisonnée. Que pouvait donc bien avoir cette demeure qui assombrisse le cœur d’une jeune fille et efface un sourire radieux ? Silencieux, à côté d’elle, la mine grave, je l’écoutais, sans l’interrompre, me raconter une partie de son passé, un moment sombre de sa vie, un moment difficile et impossible à oublier. D’une main amicale, je lui posais ma dextre sur l’épaule avant de m’asseoir sur un petit banc derrière nous. Les doigts croisés, les coudes posés sur les cuisses, je regardais fixement le sol et d’un ton qui se voulait réconfortant bien qu’emplit d’une certaine tristesse, je m’adressais à Aimi.

« Tu sais, la vie est faite de hauts et de bas, de bons et de mauvais moments. Si les pires choses peuvent nous arriver, les meilleures également. Je sais exactement ce que tu ressens. Comme tu le sais, j’habite avec ma fille, avec mes parents et mes beaux-parents. Mais avant que tout ce petit monde ne vive ensemble, cette demeure était celle de Yui et moi. Nous y avons vécus quelque temps et y avons passé des moments inoubliables. Quand elle a … quand elle est morte et que je suis rentré à la maison, avec Saya dans mes bras, j’étais comme hanté. Je sentais son odeur flotter dans notre chambre, dans le salon, partout. Du coin de l’œil, je la voyais passer d’un œil furtif. Je vivais une situation de grande douleur à cette époque et sans l’aide de certaines personnes, je ne serais sûrement pas là pour t’en parler aujourd’hui. Un soir, j’ai quitté les lieux, totalement déboussolé, déprimé. J’ai failli mettre le feu chez moi pour me libérer de ma peine et de mes fantômes. Pour autant, aujourd’hui, je vis toujours dans cette maison. Tu te demandes peut-être pourquoi je te dis tout ça ? Cette maison ce n’est pas qu’une maison, c’est désormais la tienne. Mais aujourd’hui, si ce qui s’y est passé est difficile à accepter, demande toi une chose. Est-ce que tu veux te souvenir des bons ou des mauvais moments ? Je sais qu’il est facile de ruminer sa douleur, et je sais de quoi je parle, que travailler sur soi est difficile, mais veux-tu te souvenir de cet endroit comme quelque chose de malheureux ou comme une maison où tu as su passer d’agréables moments et où de nombreux bon souvenirs sont enfouis, ne demandant qu’à resurgir de tes souvenirs. Je sais à quel point cela peut être difficile. »

Puis, me levant à nouveau, je me mettais face à la demoiselle, un regard compatissant dans les yeux.

« Seul, je n’aurais jamais réussi à surmonter ma peine, et je sais ce que vaut le poids du soutien et de l’amitié. »

Puis lui tendant la main, paume dirigée vers les étoiles.

« Enfin, si tu le veux, et que tu as envie d’emplir à nouveau cette maison de bons souvenirs. »



_________________
Doudini, le retour ! - Pv Aimimi Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Doudini, le retour ! - Pv Aimimi Empty
Sam 2 Mai 2020 - 15:22






Le chemin la menant vers l’auberge près de l’hôpital la força à passer par une zone contenant un bon nombre d’habitations ainsi que des commerces en tout genre. Proche de la grande place ainsi que de l’allée principale, c’était un endroit assez vivant de jour et parfait pour attirer les clients. Le talent de forgeron de son paternel était tel qu’il avait choisi d’ouvrir un commerce pour les shinobis. Le fait que sa fille veuille en devenir avait motivé cette décision. Il souhaitait que celle-ci bénéficie des meilleurs équipements shinobis, comme le katana qui résidait chez elle.

C’était dans ses réflexions qui reposaient sur la raison de sa venue à Iwa, qu’Aimi se rendait compte qu’elle avait été dure avec son père. Lui qui était devenu très stricte avec elle et beaucoup moins intentionné. Ne l’avait-elle pas cherché au fond ? Elle était restée campée sur ses positions et voulait tellement se ranger du côté des combattants de la Roche, n’en faisant qu’à sa tête et ignorant les inquiétudes de son paternel ainsi que de sa mère lorsqu’elle était encore de ce monde. Mais sa disparition avait intensifié son désir, souhaitant alors apprendre la médecine pour sauver ceux qui en auraient besoin.

Alors une certaine distance s’était créée entre elle et son géniteur. Son entêtement et sa période rebelle et égoïste avaient touché celui-ci de bien des manières. A tel point qu’il était devenu d’autant plus dur. Pourtant, celui-ci voyait sa fille progresser et s’élever parmi les grands d’Iwa. Cette motivation, bien que trop fière pour l’admettre à l’époque, venait de ce besoin de reconnaissance de son père. Cet homme, avait consacré sa vie dans sa passion de la forge et avait lié son désir de protéger son enfant et de la soutenir dans son projet en faisant de ses talents un commerce en fleur. En fait, il avait tout fait pour elle et elle n’avait pas pu le sauver de cet effondrement. Devant la maison, ses pas s’étaient arrêtés instinctivement, comme attirés par ce cocon de souvenir et l’aura de son père qui l’entourait.

Et elle comprenait. En expliquant à Teruyo ce qui la pesait. Son blocage, elle comprenait toute seule pourquoi elle ne pouvait s’y résoudre. Cette maison représentait tout ce qu’il avait sacrifié et donné pour Aimi. Et la Chiwa se sentait si responsable de sa perte, de son comportement d’antan, du fait de ne pas avoir essayé de le comprendre, qu’elle ne pouvait se résoudre à accepter que ce bien était le sien. Pourtant, les papiers d’héritage le lui concédaient et officiellement, elle en était la propriétaire, mais le rubis n’arrivait pas à l’accepter. Ses poings se serrèrent, ses ongles s’enfoncèrent dans sa peau et les picotements se firent sentir. La main du Miyamoto sur son épaule fut comme une décharge électrique qui sortit la douce de ses pensées, jusqu’à se rendre compte de sa propre bêtise dans ses paumes. Brumeuse, suivit le rouquin sur le banc et s’installa à ses côtés, son buste tourné vers lui, cherchant à lire une quelconque réaction de sa part. Son regard ne quitta pas le sol, tandis que sa voix emplit de douceur mais d’une grande tristesse s’adressa à elle.

Le cher père de famille semblait comprendre ce qu’elle ressentait et lui raconta ce qu’il s’était déroulé à la disparition de sa femme et de la mère de Saya. Une lueur triste s'empara de ses pupilles vermeilles qui s'agrandirent alors, le fixant intensément. Dans son récit, la Chiwa se reconnaissait beaucoup. Ressentir la présence de l’autre, son odeur, ses souvenirs, c’était ce qui la hantait par-dessus tout. Sa douleur était telle qu’elle aurait pu le consumer et entendre cela resserra son cœur. Son visage se posa sur ses mains marquées par ses ongles, le sang essayait de passer le barrage de sa peau. Il rencontra très rapidement des perles d’eau salées après avoir caressé ses joues rondes. Aimi n’avait pas imaginé une seconde la détresse de son ami, lui qui aurait pu brûler sa propre maison pour se libérer de ce poids. Elle le comprenait tellement, autant que lui savait ce qu’elle ressentait… Pourtant, il vivait encore dedans, il avait fait monstre de toutes ces ombres et ces fantômes et avait choisi de ne garder que les belles choses pour en faire un foyer pour lui et son enfant.

Il avait lourdement raison. Ses épaules tremblaient, tant ses pleurs résonnaient dans le cocon dans lequel il s’était enfermé. Son cœur lui faisait si mal, autant que cette souffrance qui l’habitait et qu’elle s’était contentée de maintenir pour faire en sorte que tout le monde pense qu’elle allait bien. Mais Aimi n’avait jamais accepté sa perte, ne s’était jamais pardonné de ne pas avoir pu le sauver, regrettait d’avoir été une gamine égoïste qui n’en avait fait qu’à sa tête. Pourtant, si elle revenait dans ses souvenirs, elle pouvait aussi voir le regard fier de son paternel. Fier de l’affaire qu’il avait créé et qui fleurissait, fier de voir son enfant progresser et voir qu’elle était en devenir à être un médecin de renom. Les passants, les clients parlaient souvent de son enfant et de combien il devait être fier. Même si les tensions et la distance pesaient sur leur coeur, ils n’avaient raté aucun de ses anniversaires en quatre années.

C’était là ce qu’elle voulait. Un foyer qui refléterait tous ces souvenirs, toute la beauté d’un père et de son enfant qui en dépit de tout, s’aimaient plus que tout. Il fallait que la rousse se pardonne et qu’elle avance une bonne fois pour toute dans cette optique. Le rouquin se releva alors pour se mettre face à elle. La chunin ne cherchait pas à cacher ses larmes, elle avait tant besoin d’extérioriser ce poids sur sa poitrine. Le soutien et l’amitié… La rubiconde se disait que si ses camarades n’avaient pas été là à la perte de son géniteur, la rousse se serait laissé simplement mourir. C’était d’ailleurs pour cela, qu’elle était prête à tout pour protéger ceux qu’elle aimait. D’un revers de la main, la rousse essuya son visage. Ses joues rosées et ses yeux rougis fixaient la main tendue, observant les étoiles qui s’étaient installées dans les ténèbres de la nuit.

Son visage se leva vers le ciel, intérieurement, elle lui demandait pardon et le remercier pour tout ce qu’il avait fait pour elle à la mort de sa mère. Enfin, ses deux pierres précieuses se posèrent sur l’homme face à elle, qui avait tant souffert et qui lui tendait cette main qu’elle ne méritait peut-être pas. La sienne se releva doucement, avant de se poser sur son avant-bras. Elle se servit de cette prise pour se relever doucement vers le jeune homme. Sa main resta autour de son poignet, se glissant vers sa main et l’autre passa autour de ses épaules tandis qu’elle lui offrait une étreinte lourde de reconnaissance et de compassion. Son menton posé sur son épaule, la rousse profita de cette proximité pour s’adresser à son oreille.


« Cette maison représente les sacrifices de mon père et son amour pour moi. Je ne pouvais me résoudre à m’y installer alors que je n’avais pu le sauver. Mais tu m’as rappelé à quel point cette maison doit garder ce pourquoi elle renferme tous ses souvenirs. Je suis désolée de savoir que tu as tant souffert et à quel point je comprends ce que tu ressens. Merci... »

La jeune femme recula alors, pour lui laisser son espace et sourit timidement. Elle le contourna alors et s’avança vers sa maison. Il était peut-être temps de penser à revenir… Elle se retourna alors vers le Miyamoto et inspira profondément.

« Dès demain, je vais préparer mes affaires pour revenir ici, cela fait trop longtemps que cette maison attend sa propriétaire. Allons manger, je vais avoir besoin de force. »


_________________
Doudini, le retour ! - Pv Aimimi Hxv1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Doudini, le retour ! - Pv Aimimi Empty
Lun 4 Mai 2020 - 21:02

Il y a de ces moments qui ne nécessitent pas de mots pour être compris. Des mots pour lesquels seul le regard de l’autre suffit à transmettre toutes les émotions que la personne véhicule. Voyant ainsi Aimi debout devant ce qui était autrefois chez elle, assis sur un banc, j’aurais pu attendre là, partageant sa peine en silence, la comprenant sans mal. Comme je lui avait si bien expliqué, j’avais déjà vécu cette situation. À l’époque, c’était moi qui avais eu ce même regard perdu. Je me souviens une nuit où j’étais seul, être sorti de chez moi, une torche à la main. Devant ma demeure, je suis resté là, songeur. Plus le temps passait et moins je savais quoi faire. Finalement, ce fut la sensation de brûlure sur ma main dans la lueur du matin qui me sortit de ma torpeur. Ce jour-là, je n’avais pas fait le choix de préserver les souvenirs que j’avais de Yui, j’avais tout simplement été incapable de faire un choix. Le temps avait fait ce choix pour moi. Le temps, l’amitié, l’amour étaient les remèdes à mon mal. C’est grâce à tout cela que j’étais là aujourd’hui, assis sur ce banc à raconter mon histoire à ma jeune amie, tentant de la soutenir du mieux que je pouvais.

Main tendue vers la demoiselle, la rubiconde m’attrapas le bras de manière surprenante pour une main amicalement tendue, une étrange manière qui me fit sourire doucement. En revanche, si le bisou offert précédemment avait pu me laisser pantois, je dois avouer que je m’attendais à cette embrassade. Pour autant, même si je me douter de ce qu’elle allait faire, la sensation que me procura ce câlin amical me soulagea étrangement, comme si malgré mon passé, malgré le fait d’en parler librement, une petite boule était restée tapis au fond de moi et que cet élan d’amitié sincère venait de le dissiper. Si sa main sur mon avant-bras était chaude, son étreinte elle, réchauffa surtout mon cœur. Son second bras autour de mes épaules, celui que j’avais de libre lui entoura la taille avec douceur et alors que ses remerciements m’étaient murmurés, à mon tour quelques mots, tout aussi puissants lui étaient adressé.

« Merci. Merci pour tout. Merci à toi. »

Une fois son étreinte relâchée, un nouveau sourit naquit sur son visage qui s’illuminait, m’incitant à sourire moi aussi de plus belle.

« Dès demain tu te prépareras à revenir, et tu ne seras pas seule pour ça. Je serais là pour t’aider. C’est une décision difficile que tu as prise ce soir, laisse moi t’aider. »

Puis grattouillant ma chevelure rousse, je reprenais en souriant à pleines dents.

« Et puis tant que tu me dis pas oui, on va pas manger, et pourtant, tu sais à quel point j’aime bien manger. » finis-je en croisant les bras de manière grotesque.

_________________
Doudini, le retour ! - Pv Aimimi Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Doudini, le retour ! - Pv Aimimi Empty
Mer 20 Mai 2020 - 22:26





Cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait pas enlacé quelqu’un ainsi. Ce geste presque désespéré était là pour montrer toute la reconnaissance et l’affection qu’elle avait pour son ami. Il soulageait les maux qui la troublaient et bien qu’elle ne soit pas du genre tactile d’ordinaire, il avait cette chaleur qui émanait de lui et qui donnait envie de s’y coller. Peut-être que c’était ce côté papounet tendre et réconfortant ? Ou quelque chose d’autre qui le rendait unique ?

Ce fut très revigorant et réchauffant, au point de donner de la force à la rubiconde, le fait qu’il y réponde, accentuait ce sentiment. Elle ne put s’empêcher de sourire en l’écoutant la remercier, elle ne savait pas vraiment pourquoi il le faisait, alors qu’il l’avait aidée. Bon, trop de câlin, c’était trop éprouvant pour la rousse qui allait finir trop gênée. Ils se séparèrent et la kunoichi gardait une moue légèrement embarrassée sur son minois, alors que ses yeux étaient encore rouges de ses pleurs. Ils se partagèrent un sourire significatif qui reboosta la jeune femme et l'invita à prendre une décision qui allait changer son quotidien.

Décidant que dès le lendemain, elle se réinstallera dans sa maison, elle faisait un premier pas en dehors d’une prison qu’elle s’était elle-même créée. L’Eiseinin ne s’attendait pas à ce que le Miyamoto se propose de l’aider pour ce moment qui sera très important pour elle. Hors de question de se remettre à pleurer ou de ressauter dans ses bras, mais elle était vraiment touchée. La kunoichi inclina sa tête pour le remercier.


« Ce sera avec grand plaisir Teruyo, rendez-vous demain matin à l’aurore ici dans ce cas. »

Fière de son ordre, la jeune femme s’arma d’un sourire moqueur et lui tourna le dos, prenant la direction du petit restaurant. Il ne fallut pas très longtemps pour arriver sur les lieux. On pouvait reconnaître l’endroit grâce à ses lumières tamisées qui éclairaient la rue de nature plus sombre que les autres. On pouvait encore des couverts et des voix. La kunoichi, en passant devant quelques fenêtres, remarqua des visages familiers de collègues et attendit que le Miyamoto soit à ses côtés pour y rentrer.

L’odeur appétissante du restaurant chatouillait ses narines, la jeune femme se frotta les mains et chercha une table pour deux dans un coin tranquille avant de faire signe au rouquin de la suivre. Une fois installés, ils furent très rapidement pris en charge et chacun reçu une carte des menus. Il y avait beaucoup d’omelettes différentes, avec des garnitures différentes, elle aimait ce restaurant, car ils étaient réactifs et que tout était bon.


« On va pouvoir se concentrer sur ce qu’il y a de mieux ici, les omelettes ! Mon plat préféré ici, c’est celui où ils coupent en roulé et les recouvrent d’un nappage un peu sucré, mais épicé aussi, tu vois ? Et dedans, il y a une garniture à base d’algue et de fromage. Et toi, qu’est-ce qui te ferait envie ? »

La rousse se transformait totalement quand elle était ici. On pourrait la juger d’un peu enfantine, et ses confrères pourraient en rire quand ils se verraient à l’hôpital, mais ici, elle se sentait bien et la présence de Teruyo la confortait dans ce sentiment. Son regard pétillant attendait la réponse du père de famille.


_________________
Doudini, le retour ! - Pv Aimimi Hxv1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Doudini, le retour ! - Pv Aimimi Empty
Sam 23 Mai 2020 - 11:27

Après quelques secondes de cette étreinte amicale qui me sembla durer des heures, ragaillardi par cette douce chaleur, notre accolade prit fin, me laissant les joues rougies d’une certaine timidité. Depuis combien de temps n’avais-je pas connu cela ? Une telle amitié ? Cela faisait bientôt onze ans depuis Yui et Saya et si l’amour et l’étreinte de ses enfants était avaient un pouvoir immense sur n’importe qui, l’amitié était quelque chose que j’avais oublié depuis longtemps, seul depuis tant d’années. Aujourd’hui, la rubiconde me faisait redécouvrir que même en plein hiver, l’amitié pouvait réchauffer bien des cœurs meurtris. Encore affecté par la situation, Aimi sûrement aussi à n’en pas douter, ses remerciements et son invitation me firent plaisir. Et puis, ce déménagement serait l’occasion pour l’eiseinin de revoir ma Saya adorée depuis la dernière fois.

Finalement, après cet interlude plein d’émotions, quelque chose auquel je ne m’attendais pas, mais qui avait permis à quelque chose au fond de moi d’ouvrir une vieille porte fermée depuis des années, le ton de notre conversation changea presque radicalement pour un registre bien plus léger, frivole presque. Suivant la jeune femme, nous déambulions dans les rues quand finalement l’objet de nos désirs se dévoila enfin, en même temps qu’un gargouilli ventral, bien sonore.

*Gblblblblble*

« Ahaha, désolé … » en me grattant la tête de manière idiote.
« Je crois que j’ai faim depuis quelque temps. Heureusement, tu me sauves la vie en m’amenant ici. En plus, je ne connais pas. C’est un des rares restaurants du village que je n’ai pas encore eu l’occasion de tester. Entrons, je te suis. »

Le fumet culinaire en entrant dans les lieux ne fit qu’alourdir ma faim qui commençait à me dominer. Attiser l’envie par une simple odeur révélait en général d’une certaine qualité gastronomique. Carte en main, il me fallu quelques secondes pour me rendre compte que, la bouche ouverte, je commençais à baver. M’essuyant rapidement du revers de ma manche, les yeux toujours rivés sur la carte, alors que la serveuse revenait, répondant en même temps à mon amie, je me lâchais sur la commande.

« Alors, je vais prendre, une omelette éponge Tamagoyaki, une omelette fourrée au riz sauté, une omelette aux légumes et une omelette fritte au poivre et à la coriandre. Oh, et du thé noir aussi. Merci. »

Relevant finalement la tête, l’air benêt, je regardais la chunin en souriant.

« Quoi ? J’ai un peu faim. On a fait pas mal de chose aujourd’hui, ça mérite bien un petit plaisir. Et puis, faudra que tu me fasses goûter la tienne aussi, le mélange a l’air curieux, mais intéressant. »

Servant une tasse du thé qui venait d’arriver à notre table à chacun de nous, je soufflais doucement à la surface du liquide.

« Tu viens souvent ici non ? Tu disais qu’ils ont ton plat préféré ici. Pourquoi tant d’amour pour une omelette ? »

_________________
Doudini, le retour ! - Pv Aimimi Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine

Doudini, le retour ! - Pv Aimimi

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Académie Hashira
Sauter vers: