Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Une confrontation laconique toutefois indispensable

Shinrin Shinpachi
Shinrin Shinpachi

Une confrontation laconique toutefois indispensable Empty
Mer 26 Fév 2020 - 14:49
Une confrontation laconique toutefois indispensable Uvun
Urahi no kuni | Confrontation laconique


Son père. Toujours cet énigmatique personnage au secrets inavoués. Ce monstre de sagesse costumé par le mystère. Cet inconnu dans sa propre famille. Venu lui rendre visite à l’occasion de son retour, comme pour avoir des félicitations de sa part, Shinpachi ne fut confronté qu’à des remarques laconiques. Bien. Pas mal. Des réponses brèves, sèches comme la gorge d’un moloch en plein désert, courtes comme une flaque d’eau traînant à côté de la mer. Patriarcal dans son essence, le clan Shinrin ne pouvait guère s’étoffer que par l’élévation de ses hommes, néanmoins cela ne suffisait pas à rendre les héritiers si prodigues qu’ils devaient pourtant l’être, au regard du peu de rescapés de cette prestigieuse communauté qui naguère faisait la force de Hayashi no kuni, et qui désormais n’était plus que l’ombre d’une meute fustigée par la guerre civile, avec ses survivants se comptant presque sur les doigts d’une main. Inébranlables. Les paternalistes de son clan avaient toujours la recette d’un dédain affligeant, ce qui par nature confortait le nouveau promu Lieutenant dans sa personnalité plutôt froide, farouche, ponctuellement ténébreuse.

Les siens avaient beau se parer d’une grande notoriété, ils n’étaient pas réputés pour être des dévots de l’Empire et malgré tout ce que le chapardeur avait pu faire pour prendre du galon et grimper l’échelle de l’ascension militaire, de sorte à redonner du prestige aux siens, il ne récoltait que des miettes de reconnaissance et de considération. Il était l’un des quelques Lieutenants qui faisaient la grandeur de l’Empire, et quand bien même son clan faisait tout pour retrouver son panache d’antan, on ne l’estimait toujours qu’à moitié. Qu’est-ce que le chef de clan avait derrière la tête pour que son père, celui qui avait si bien préparé son fils à la guerre, s’enferme à ce point dans un mutisme souterrain ? Le Lieutenant ne le savait guère. Peut-être son père avait-il déjà appris qu’il avait perdu son combat final. Peut-être ce fils inespéré, malgré toute sa bonne foi et son ardeur de travail, ne méritait pas que sa femme se soit sacrifiée pour lui.

La conclusion était toujours aussi limpide. Il avait le sentiment de le déranger, de ne pas être le bienvenu au bercail. Alors, sans dire un mot, comme à chaque fois qu’il tentait de venir s’entretenir avec cet étranger paternel, il pivota sur ses talons, lui tourna le dos, et partît. Son père, comme à chaque fois que son fils partait, le regarda s’en aller avec le regard d’un mort caché dans la peau d’un vivant.

En colère. Au bout de quelques minutes de marche pour quitter cet enfer dans lequel il avait grandi sous la tutelle impitoyable de ce démon sans âme, il ne put retenir un mouvement imprégné de fureur qui s’écrasa sous la forme d’un poing rageur dans l’écorce d’un bois qui, en accusant le choc, poussa un cri d’écorce brisée tout en tremblant sur place, agitant sous les cieux ses branches mises à nue par l’automne. Poursuivant d’un pas hâtif son ascension vers les sommets de son courroux, il continua d’avancer dans la plaine de Hi en direction d’Urahi. En s’arrêtant au pont Araho, il tomba sur quelques sentinelles qui le virent arriver en se tenant sur leurs gardes, visiblement curieux de savoir ce qui pouvait conduire le Shinrin à un tel état d’agitation. Aucun n’osa toutefois le reprendre. Tous étaient bel et bien au courant que ce jeune homme, connu pour être l’un des éminents Shinrin ayant juré fidélité à l’Empire, venait de devenir Lieutenant, et respirait la promesse d’une ascension fulgurante. Tous ignoraient cependant qu’au-delà de la promotion, le Shinrin espérait en secret la véritable reconnaissance des siens.

Après avoir passé le pont, il s’immobilisa et croisa les bras. Il avait une envie terrible de se défouler. D’exorciser toute cette colère qui tapissait le fond de son estomac. De libérer ses pulsions dans la bataille.

« Trouvez-moi trois combattants, de soldats à lieutenants. Qu’ils se préparent à combattre et me rejoignent d’ici trois heures, à deux kilomètres au nord du village. Il est temps d’estimer ce que valent les braves du Teikoku. Hâtez-vous. C’est un ordre. »

Cracha-t-il en leur lançant des yeux ténébreux, avant de se retourner et de parcourir le pont en sens inverse.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7855-shinrin-shinpachi-le-chapardeur-100#65750 https://www.ascentofshinobi.com/t8912-dossier-shinobi-shinrin-shinpachi https://www.ascentofshinobi.com/u1170
Kogami Akira
Kogami Akira

Une confrontation laconique toutefois indispensable Empty
Mer 26 Fév 2020 - 18:05
Akira revenait de la sélection de nouvelles recrues. Son inutilité commençait à le peser depuis son accession à l’empire, si bien qu’il avait décidé depuis quelques jours de participer à la sélection des nouvelles recrues potentielles, et à la surveillance des épreuves test. C’était somme toute une manière modeste de se rendre utile à défaut de pouvoir faire mieux. Ne restait plus qu’à trouver une meilleure manière de se faire remarquer afin de gagner un peu de galons. Si avoir les yeux plus gros que le ventre n’avait jamais fait partie de ses habitudes, son ambition était toute nouvelle… et de plus en plus débordante.

Mais pour l’heure, rien à faire. Une fois sa besogne terminée, le soldat s’en retrouvait à ses vieilles habitudes, le vagabondage solitaire dans des endroits ou la quiétude ne risquerait pas d’être troublée. Nul problèmes familiaux ou devoirs de clan pour Akira, le jeune homme était totalement seul et indépendant. Kogami était un nom presque éteint ne portant qu’un seul représentant, et son seul parent en était retourné à la poussière. Peut-être n’était-ce pas plus mal au final. Car, sans le savoir, ce serait un problème familial qui le pousserait à s’entraîner avec un de ses supérieurs.

Car, alors qu’il déambulait dans une rue peu fréquentée, Akira tomba nez à nez sur un petit groupe de soldats. Ceux-ci semblaient être tombés sur lui par un hasard totalement fortuit, et la proposition qui en découla fut d’autant plus fortuite. Un entraînement avec le lieutenant Shinrin ? Akira n’avait aucune idée de qui il s’agissait. Il fallait dire que son détachement lui valait de louper quelques infos. Encore faudrait-il qu’elles soient pertinentes. Dans tous les cas, le jeune homme accepta cette proposition, ou cet ordre puisque la frontière était floue. Autant se dégourdir un peu les jambes, et prouver sa valeur à un gradé. Un simple soldat avec du répondant, ça ne manquerai pas de le valoriser… en théorie.

Ainsi, le jeune homme se mit en marche vers le point de rendez-vous. Deux kilomètres tout de même, comptait-il dévaster les alentours ? Ce n’est pas Akira qui s’en plaindrait ceci dit, se donner en spectacle sur un terrain d’entraînement commun ferait perdre de son intérêt au combat… et il ne voudrait pas dévoiler sa spécialité à tout le monde. Alliés ou non, il faut savoir garder une part d’imprévu. Car s’il y a bien une chose dont le soldat était et est toujours convaincu, c’est de la présence de taupes au sein de l’empire. Au vu du nombre de Kumojins ayant comme par hasard changé d’avis, nul doute que certains traîtres s’étaient faufilés parmis eux.

Akira arriva rapidement sur les lieux, 15 minutes en avance. Ce n’était pas son genre, mais le jeune homme n’avait tellement rien à faire qu’il s’était finalement rendu sur les lieux à l’avance en supposant que le Shinrin ne lui en tiendrait pas rigueur. Et en parlant du loup, le voilà qui attendait sur les lieux.

“ Mon lieutenant. “

Dit-il pour le saluer, sans vraiment en faire davantage. Les signes de respect ostentatoires, très peu pour lui.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8252-presentation-d-akira-fiche-terminee?nid=1#68931
Soejima Yenno
Soejima Yenno

Une confrontation laconique toutefois indispensable Empty
Jeu 27 Fév 2020 - 12:34
Une confrontation laconique toutefois indispensable

Fréquenter les autres soldats était une habitude que Yenno devait se forcer à prendre, au moins de temps en temps. Elle ne voulait en aucun cas passer pour une traîtresse ou une infiltrée aux yeux de la hiérarchie et autant dire qu'avec les nombreuses tensions présentes au sein de cette faction, elle était quelque-peu fébrile. Elle était là pour défendre les intérêts du Teikoku et elle souhaitait à tout prix le prouver à sa façon. Elle tâchait donc de rester le plus naturelle et serviable possible au sein des groupements de nouveaux soldats, qui avait eux aussi tout intérêt à se tenir convenablement. Sans pour autant se laisser marcher dessus par certaines brutes sans cervelles, elle était toujours partante pour s’entraîner ou discuter avec ses pairs, avec cet aplomb couplé à une douceur dont elle a le secret. S'être entraîné à enfouir les émotions et les ressentis l'aiderai à coup sur pour les futurs événements qu'elle traverserai au sein de l'armée, surtout en tant que femme, facilement catégorisée.

Si bien que ce jour-là, elle se porta volontaire pour un entrainement avec un lieutenant. Il était toujours bon pour elle de pratiquer au maximum et surtout, de se donner des défis. Après avoir entendus les informations passer au sein du groupe, sans rien dire elle s'esquiva pour partir de son côté, rejoindre le point de rendez-vous au nord d'ici. Ses équipements déjà sur le corps, elle trottina alors pour rejoindre les arbres et couper le chemin, afin d'aller plus vite. Il n'était pas question d'arriver en retard et encore plus avec un lieutenant, elle tenait à montrer une image positive et dévouée.

Une fois sur-place, encore une surprise. Elle attrapa le manche de son sabre comme pour le maintenir en place puis sauta un pied devant l'autre pour descendre d'un étage, les hommes se trouvaient un peu en contrebas. Elle s'approcha des deux shinobi déjà présents avant de se courber vers l'avant.

« Soejima Yenno. Lieutenant, soldat. » Dit-elle en se tournant une fois vers l'un, une fois vers l'autre.

Elle avait entendu parlé du lieutenant Shinrin et concernant Akira, il faut croire que les deux individus se suivaient. Elle fût alors intimidée mais préféra le cacher sous un sourire discret.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________



Une confrontation laconique toutefois indispensable 200224060932430723
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8486-soejima-yenno#72095
Okinawa Sora
Okinawa Sora

Une confrontation laconique toutefois indispensable Empty
Jeu 27 Fév 2020 - 13:50
Le temps s’étirait paisiblement dans ta vie. L’examen était terminé depuis un temps déjà. Les missions s’enchaînaient, se ressemblaient - ou pas, d’ailleurs - et les occupations de soldat rythmaient tes journées plutôt monotones. C’est la vie au Teikoku, en somme. Des missions, avec ton unité ou pas, a Urahi ou pas. De la garde du village. Du commandement - bah oui, tu es lieutenant, maintenant. Il t’arrive de commander de petites troupes de soldats. Responsabilités, n’est-ce pas ? Les premières vraies responsabilités que tu reçois dans ta vie. Certes, tu as été gardien, mais ce sont des choses différentes.

Un soldat vient casser la morosité d’un quotidien inintéressant. Un entraînement ? Pour sur, que tu en es. Après l’examen, où tu n’étais certainement pas satisfait de ta prestation, tu devais t’entraîner. Et c’est peut-être ta maîtrise du Doton fraîchement acquise qui pourra te servir à renforcer ton panel de techniques. Peu de personnes au monde peuvent se targuer de maîtriser trois affinités, et tu es content d’être l’un d’eux. Un entraînement. A deux kilomètres au nord d’Urahi. Noté. Tu remercies le messager et te dirige sans plus de cérémonie vers la porte nord.

Ce n’est pas très loin, surtout pour un shinobi. Les terrains d’entraînement sont vastes, vu qu’ils sont loin, donc c’est parfait pour toi qui souhaite rester à distance. Le commanditaire de l’entraînement, un certain lieutenant Shinrin, t’attend là-bas, donc. Shinrin… Ce nom, tu le connais. Et bien, en plus. Le clan Shinrin. Des manipulateurs du bois venant du pays du bois. Ta patrie. Tu as eu l’occasion d’entendre plusieurs fois ce nom, dans ta vie à Hikari. Tu n’es donc pas le seul Hayashijin sur les terres de Hi… Parfait.

Finalement, tu arrives à l’endroit indiqué. Trois personnes t’attendaient, apparemment. Des visages inconnus. Ils ne doivent pas être là depuis longtemps. Tu te rapproches du groupe, pour les saluer.

- Bonjour a tous. Je me présente, Okinawa Sora. Enchanté.

Un signe de tête et un sourire de façade accompagnèrent tes mots. Pas de grades dans tes phrases, non. Tu n’y étais pas tellement habitué. Et puis, ils ne vont pas mourir si on ne les appelle pas Soldats et Lieutenant si ?

_________________
Merci à Midori/Ema pour l'avatar cadeau ! Sa galerie : Galerie du sucre; Midori
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7488-okinawa-sora-en-cours#62771 https://www.ascentofshinobi.com/u1205
Shinrin Shinpachi
Shinrin Shinpachi

Une confrontation laconique toutefois indispensable Empty
Jeu 27 Fév 2020 - 23:25
Une confrontation laconique toutefois indispensable Uvun
Urahi no kuni | Confrontation laconique


Les heures qu’il avait passé dans l’attente des hostilités avaient eu raison de la spontanéité de sa colère. Au fil des secondes, il avait peu à peu retrouvé son calme bien que, l’assiégeant tel un raz-de-marée violent, les idées noires continuaient de noyer et de balayer toute forme de moralité dans son esprit. Dire qu’il était arrivé à un tel point d’agacement qu’il n’était plus que le pantin psychologiquement désarticulé de la haine n’avait rien d’une effronterie. Il s’était complètement imprégné de cette fureur, à tel point qu’il avait senti son énergie briser les verrous de son contrôle, pour émaner de lui tel un spectre démoniaque qui implosait à l’intérieur de la camisole de son âme, insidieusement, sous la peau. Il n’était plus son propre souverain. Il était la vengeance et la rancune. Un marteau de guerre prêt à fracasser des crânes.

Pour autant, ce qui l’habitait ne lui avait ni volé la parole, ni son prestige. Malgré ce mal avorté de la déraison et de la frustration, nul ne pouvait lui dérober sa superbe. Bien bâti sur ses appuis, ses yeux de sang s’injectant comme les crocs d’un serpent dans l’orbite de ses futurs adversaires, il incarnait splendidement quelque chose d’infâme, de froid et gris. La mort. Il était son fidèle. Son illustre messager. Sa marionnette ténébreuse.

Lorsqu’ils foulèrent enfin la plaine qui serait leur lieu de bataille, soldats et lieutenant du Teikoku durent sans doute sentir tout cet amas de tensions déchaînées autour de sa personne, sans pouvoir réaliser néanmoins à quel point ce qu’ils avaient accepté comme entraînement pouvait être dangereux. Le monstre avait toutefois encore une âme. Ses traits angéliques, curieusement défigurés par sa colère, ne parvenaient à le rendre à ce point inquiétant. Figurativement, il donnait plus l’impression d’être un recruteur acerbe, impitoyable, beau tel un éphèbe propre sur lui-même, impérieux comme un patriarche fâché. Doutes et curiosité étaient sans nul doute les principaux sentiments que le Shinrin pouvaient inspirer ; peut-être pouvaient-ils à certains égards s’accompagner d’une petite appréhension, faute de la noirceur de son expression. Avec le plus grand sérieux, ne faisant pas le moindre geste pour qu’ils cristallisent leur attention sur sa voix masculine, il acheva de faire le tour des présentations.

« Shinrin Shinpachi. Lieutenant de l’Unité Impériale. Merci d’avoir répondu favorablement à mon invitation. Vous êtes ici pour un combat d’entraînement. Il va sans dire pour nous assurer de pouvoir incarner les idéaux de notre Empire, nous ne pouvons nous reposer sur nos acquis ni envisager un aguerrissement superficiel. Hélas. C’est la raison pour laquelle je vous invite à… »

Il se mit en garde. Dans ses yeux dansaient des feux ardents, ceux d’un combattant dévoré par une soif de guerre, ceux qu’un prédateur insatiable en quête de meurtre. Il boirait dans leurs organes. Il ferait jaillir le sang de leurs bouches. Pour les confronter à l’ultime émotion de la vie. Pour les pousser dans leurs derniers retranchements. Pour qu’ils explorent encore plus loin les limites de leurs corps. Pour leur apprendre à…

« … survivre. »


Derechef, ses doigts s’agitèrent en enchaînant les symboles de ses arcanes interdits. Tout se passa très vite. Il posa ses mains au sol et aussitôt, de la plaine naquirent les instruments de la torture. Un tronc s'éleva tel une bête souterraine s'extirpant des enfers et se courba au-dessus de la tête de ses nouveaux adversaires ; tout de go, elle déchaîna ses branches qui plongèrent vers le sol tel une punition céleste.

HRP:
 


Dernière édition par Shinrin Shinpachi le Sam 29 Fév 2020 - 22:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7855-shinrin-shinpachi-le-chapardeur-100#65750 https://www.ascentofshinobi.com/t8912-dossier-shinobi-shinrin-shinpachi https://www.ascentofshinobi.com/u1170
Kogami Akira
Kogami Akira

Une confrontation laconique toutefois indispensable Empty
Ven 28 Fév 2020 - 17:53
Et bien. S’il s’attendait à un banal entraînement, ce rassemblement lui faisait surtout penser à un exutoire pour le lieutenant au vu de la tête qu’il faisait. Ce visage déformé par la colère, pour une raison inconnue, ne lui donnait pas vraiment envie de se battre avec lui. S’il devait servir de souffre douleur à un supérieur incapable de contenir ses émotions, Akira passait son tour sans problèmes. Et il ne laisserait pas non plus Yenno là dedans. Malheureusement, le jeune homme n’eut guère le temps de se manifester puisque l’adversaire lança les hostilités. Et en grande pompe.

“ Et bien… “

Voyant cet immense arbre grandir pour venir se courber vers eux, comme s’il menaçait de leur tomber dessus, Akira eut le réflexe d’esquiver vers l’arrière. Et son geste lui épargna de lourdes blessures, puisque les branches s’abattirent vers eux telles des lances aveugles, se plantant dans le sol en lui occasionnant quelques blessures. Par chance, aucune ne se planta dans son corps et il fut seulement éraflé. S’il n’avait pas esquivé… qui sait dans quel état il serait désormais.

“ Tu essayes de nous tuer ? “

Lança t-il vers Shinpachi tandis qu’il dégainait son Katana à lame noire, vérifiant d’un coup d’oeil si Yenno et son camarade inconnu étaient en bon état. S’il avait su, Akira ne serait pas venu. Non pas que le danger lui fasse peur, mais être pris pour de la chair à canon par l’un de ses propres alliés ne lui plaisait pas du tout. Et il allait bien tenter de le lui faire comprendre rapidement, qu’il soit plus fort que lui ou non. Après tout, ils étaient trois. Comme pour gagner du temps, le jeune homme cracha d'ailleurs un épais nuage de cendres dans le but de couvrir le groupe et leur permettre de se réorganiser un peu.
Hrp:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8252-presentation-d-akira-fiche-terminee?nid=1#68931
Soejima Yenno
Soejima Yenno

Une confrontation laconique toutefois indispensable Empty
Mar 17 Mar 2020 - 13:43
Une confrontation laconique toutefois indispensable


Quelle espèce de mouche l'a piqué ? Le lieutenant Shinrin semblait desapointé par on ne sait quelle mauvaise nouvelle au vu de son visage peu engageant. Mademoiselle Soejima avait répondu à l'appel naïvement afin de commencer à s'immiscer dans les équipes et sa nouvelle vie de soldat. Et puis elle devait absolument s'entraîner sans relâches auprès de ses pairs pour être là plus perfectionnée possible dans ses combats contre l'ennemi. Simplement, ayant imaginé des entraînements bienveillants - sans non plus tomber dans le ridicule - elle fît face à une réalité établie. Les combattants sont parfois sans pitié et ne font guère attention aux personnes qui se trouvent en face. Que cela soit une démonstration de puissance ou un défoulement ingrat, la guerre n'aidait certainement pas les hommes et les femmes au services de l'armée à mesurer leurs gestes ou leurs intentions.

Lorsque le lieutenant Shinrin appliqua ses mudras, tout se passa très vite. Yenno suivi du regard l'immense arbre grimper sur le côté et n'eu a peine le temps de se rendre compte qu'il devenait grondant en se penchant vers eux trois. Elle bondit en arrière afin de tâcher d'éviter la monstrueuse branche qui menaçait de la transpercer entièrement. Elle fût touché, tout de même. Une coupure allant de son sourcil à sa poitrine en passant pas son épaule, protégées par ses lourds vêtements de combat. La main opposée vint se placer sur la partie du corps la plus douloureuse suivant cette attaque inopinée, un réflexe. Il était tant de se servir de son pouvoir afin de calmer un peu les ardeurs du lieutenant, elle se doutait évidemment que son niveau était inférieur à celui de l'entraîneur impétueux mais elle devait tout de même tenter quelque-chose. À quoi bon s'entraîner si c'est simplement pour se faire considérer comme un exutoire par ses propres alliés. Pas le temps de réfléchir trop longtemps, elle devait agir.

Un épais nuage de cendres fît tousser légèrement la jeune femme de part ses particules volatiles, Akira venait de semer une diversion. Après un regard en sa direction, un signe de tête encourageant, elle décida alors de jeter sa décharge sur le lieutenant, afin de lui embourber le bras le plus agile quelques instants, toujours, pour gagner du temps. En faisant un pas vers l'arrière, elle attrapa d'une main son sabre, prête à braver le nuage. De grandes enjambées élégantes, en fonçant vers son supérieur hiérarchique, elle concentra son chakra dans son arme afin de le charger en électricité. Une fois à proximité de l'homme, elle infligea un coup à mi chemin entre l'épaule et le bras gauche puis se retira discrètement sur le côté ou se trouvait alors, le troisième shinobi.

_____________________________________________________________
hrp:
 


Codage par Libella sur Graphiorum

_________________



Une confrontation laconique toutefois indispensable 200224060932430723
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8486-soejima-yenno#72095
Okinawa Sora
Okinawa Sora

Une confrontation laconique toutefois indispensable Empty
Mer 1 Avr 2020 - 15:01
La scène ne t'inspire pas une confiance particulière… L’homme qui vous a convoqué ici, le lieutenant Shinrin de l’Unité Impériale, semble en proie à un désordre personnel de haute voltige. Sa colère émane de lui comme une aura noire, défiant quiconque d’aller à l’encontre de ses demandes. Ce genre de chose ne te donne donne aucune envie ni aucun entrain à l’entraînement, c’est sûr. Mais s’il faut rappeler un camarade Hayashijin sur terre, alors tu le ferais volontiers.

Shinrin… Voilà un nom que tu n’as pas entendu depuis des mois. Même si les Shinrin sont présents à Hi, ils sont originaires d’Hayashi. C’est étrange d’en voir ici, mais au final, ce n’est pas si étonnant que cela. L’important est que tu sais son arme principale : le bois. Et lui reconnaîtra peut-être la tienne : les éléments. En tous cas, le combat s’annonce difficile… L’Unité Impériale, la plus secrète et la plus élitiste de toutes, à tes yeux, n’est pas une unité à prendre à la légère, et s’il est Lieutenant de ladite unité, alors il ne rigole pas.

Comme pour certifier tes dires, des mûdras rapides s’enchaînent, et un immense arbre naît devant vos six yeux ébahis. Mais, pas le temps de rêvasser. La plante se courbe vers vous, et tu n’as qu’un réflexe. Quelques mûdras plus tard, la terre recouvre ton corps, te créant une solide armure intégrale qui allait être bien utile pour te protéger des branches tombant du ciel, tel les lances d’un Dieu inconnu perçant l’horizon. Les appendices de bois tombent sur toi et tes coéquipiers, et ton armure encaisse très bien, mais pour combien de temps ? Difficile à dire. En tous cas, tes quelques mouvements visant à esquiver ne sont pas d’une grande aide. Finalement, tu te retrouves avec une armure à moitié détruite, et quelques coupures très superficielles de branche ayant traversé l’armure.

Maintenant, place à la réplique. Un de tes camarades a déjà créé un nuage de cendres, sans doute pour du camouflage, tandis qu’une autre s’élance déjà vers Shinpachi. Afin d’aider la jeune femme à effectuer une attaque réussie, tu te diriges vers le nuage de cendres, utilisant les branches comme camouflage pour effectuer des mûdras. Une fois cela fait, tu pointe ton doigt tel une arme à feu vers l’adversaire, et un éclair en jaillit, avant de te cacher derrière le nuage de cendres. S’il n’esquive pas, le Shinrin prendra une joli châtaigne sur la jambe droite, qui le tétanisera quelques instants, l’empêchant de se mouvoir convenablement et permettant à ta camarade de toucher beaucoup plus facilement son attaque.

Ensuite, tu as une autre idée. Le bois, ça brûle, n’est-ce pas ? Voyons comment le Lieutenant se débrouille avec un départ de feu sur les bras sur son propre bois.

- Sortons de cette forêt miniature, ca vaudra mieux avec ce que je vais faire. proposes-tu à ton coéquipier.

Tu recules donc en effectuant quelques mûdras, sortant au maximum de la zone de retombée de ces étranges branches. Ensuite, tu sautes, et propulses la dizaine de petites boules de feu de ton Housenka no Jutsu sur divers points de l’arborescence créée, afin de créer dix départs de feu qui empêcherait le Shinrin de manoeuvrer son bois convenablement.

Résumé du tour:
 

_________________
Merci à Midori/Ema pour l'avatar cadeau ! Sa galerie : Galerie du sucre; Midori
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7488-okinawa-sora-en-cours#62771 https://www.ascentofshinobi.com/u1205
Shinrin Shinpachi
Shinrin Shinpachi

Une confrontation laconique toutefois indispensable Empty
Dim 19 Avr 2020 - 0:19
Une confrontation laconique toutefois indispensable Uvun
Urahi no kuni | Confrontation laconique


L’émanation sylvestre s’éleva jusqu’à presque caresser les nuages, figurativement parlant, et ses pointes mortelles sur ses adversaires comme des épées de Damoclès. Acculer ses ennemis était sa première intention : ne pas leur laisser le temps de s’organiser, désunir leurs actions, et les isoler les uns des autres en les soumettant à une pression offensive. Son intention fut parfaitement traduite par leurs réactions individuelles : alors qu’Akira et Yenno dansaient et virevoltaient au milieu des branches mortelles dans une série d’acrobaties époustouflantes, Sora, lui, encaissait tel un rempart avec son armure de pierre et les branches se fendirent sur son épiderme rocailleux comme s’il était impénétrable. Mais à peine le lieutenant eut-il le temps de constater cela qu’Akira, pour mettre à mal sa vision du combat, enfermait le trio dans un nuage de cendre. Un jeu dangereux qu’il n’aurait pas dû mener face à un utilisateur du katon, se confia Shinpachi à la réflexion. Cela ne fut pas sans lui rappeler son affrontement avec Ayanokoji et Hiko lors de l’examen impérial : un étrange jeu de dissimulation et de feintes qui les avait exhortés à employer nombre de tactiques imprévisibles.


Ses rétines érubescentes ne perdaient pas une seconde pour observer ce qui se déroulait au loin, comme s’il assistait à un spectacle minutieux dont il ne fallait pas rater une miette. Il composa des mundras. Shinpachi était un héritier du mokuton, et cet art exigeait non seulement de la subtilité, mais aussi du répondant. Saisir les bonnes opportunités était un impondérable du maître des racines des limbes. Ses doigts s’exécutèrent, tandis que ses cibles demeuraient dans le nuage opaque, l’empêchant de voir quoique ce soit. Ce qui signifiait aussi l’inverse. Après s’être croqué le pouce, il posa ce dernier sur le tronc qu’il avait invoqué auparavant ; qui constituait, lui aussi, un écran visuel. Impossible pour eux de réaliser la présence, dès lors, de cet écureuil qu’invoqua le lieutenant, secrètement. Le rongeur observa son invocateur.

« Là-haut. »

Ordonna-t-il dans un murmure. L’animal s’exécuta et grimpa aussitôt sur le tronc invoqué par son maître, à l’insu de tous.

Quant à lui, il s’apprêta à recevoir une riposte. Soudain, Yenno sortir du voile de cendres et fonça vers lui d’un trait. Mais alors qu’il s’apprêtait à la contrer, un éclair jaillit d’une position arrière, qu’il put donc mettre sur le compte d’Akira ou Sora, sans savoir de qui cette technique provenait exactement. Tout de go, il bondît sur le côté droit en effectuant une vrille ; sans doute que si l’attaque avait été plus proche, il aurait eu plus de mal à la voir venir. Néanmoins, cela eut le mérite de l’acculer et de permettre à Yenno d’arriver à sa portée pour lui asséner une frappe avec une arme électrifiée.

L’arme s’enfonça dans son épaule. Aussitôt, il fut parcouru d’un courant électrique qui le força à se raidir d’un coup. Son corps fut alors, sur cette zone en particulier, parcouru de vagues de douleurs brûlantes, et incapacitantes. Tout son bras gauche se raidît. Voyant Yenno reculer de quelques mètres, il fit de même en posant sa dextre sur la plaie laissée par l’entaille du katana. Il serra les dents. C’était douloureux, mais pas insurmontable. Devant ses yeux, sa technique commençait déjà à flamber. Le feu se propageait de branches en branches…

… mais n’avaient-ils pas tendus leur propre piège en laissant du feu tout près d’un nuage de cendres ? Conscient qu’ils étaient en danger, il observa en silence ce qu’ils s’apprêtaient à faire pour enchaîner leurs actions, et se contenta d’un mouvement de retrait, toujours en se tenant l’épaule. Il devait gagner du temps, et les forcer à s'avancer vers lui ; un risque dont il comptait évidemment profiter. Il vit alors sa main. Elle était pleine de sang.

Pendant ce temps, plus haut, l’écureuil voyait les flammes grandir vers lui.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7855-shinrin-shinpachi-le-chapardeur-100#65750 https://www.ascentofshinobi.com/t8912-dossier-shinobi-shinrin-shinpachi https://www.ascentofshinobi.com/u1170

Une confrontation laconique toutefois indispensable

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires du Feu :: Hi no Kuni, Pays du Feu
Sauter vers: