Soutenez le forum !
1234
Partagez

Jeu de piste [Pv: Shinpachi]

Suzuri Takara
Suzuri Takara

Jeu de piste [Pv: Shinpachi] Empty
Mer 26 Fév 2020 - 15:50
Jeu de piste [Pv: Shinpachi] 7KBDl6W



Comme cela semble vain.

Un songe parmi d'autres, alors que la trentenaire observait les miliciens durant leur entraînement. De son enfance jusqu'à son âge mûr elle avait côtoyé des shinobi puissants, analysé leurs gestes, goûtés à leurs prétentions. L'Elite de Teikoku était de cette même veine. Mais le reste ? Ce peuple qui portait les idéaux de l'Empire et escomptait renverser les codes intimés par les villages cachés ? Jamais ils ne feront le poids. Le nombre et l'organisation pouvaient à terme assurer une stabilité cruciale dans le pays mais cela n'enlevait rien à la nécessité de combattants plus solides.
Un but louable. Mais une approche militaire tout de même. Une approche militaire moindrement efficiente que celle des voisins.

Déjà par le passé elle avait mise en garde de jeunes enfants appâtés par le modèle du héros-shinobi, ouvrant toutes les portes du succès et de la reconnaissance. Ici la frontière entre civils et manipulateurs de chakra n'existait pas. Et Takara ne savait trop quoi en penser...

La Résonance avait entaché la force de grands guerriers mais avait aussi révélé celle de quidam sans notoriété ni formation. Le chakra restait inhérent à la vie, sa compréhension et son utilisation accessible à tous, mais atteindre les sommets restait terriblement chronophage et coûteux. Il était pourtant possible d'élever le niveau, même des plus humbles - Les parchemins. Pour la Suzuri, qui se tenait pourtant loin des ambitieux belliqueuses, une annexe militaire profitant d'un apport conséquent de parchemins garantirait une formation plus orientée et rapide des troupes. Il n'avait pas besoin d'être des As, juste de maîtriser un certain nombre de bottes secrètes leur permettant de tenir tête à un shinobi, en groupe. Un champ de stratégies reposant sur le Taijutsu et le Fuinjutsu serait une base solide pour ces régiments encore fragiles.

... Pourquoi pensait-elle à cela... Ce n'était pas son domaine. Encore que. La recherche avait toujours été portée par les guerres, et bien des gens la respectaient justement dans ce but précis. Rei lui faisait confiance pour gérer cette Unité, il connaissait son objectif réel : La Résonance. Mais son adhésion à l'Empire demeurait donnant-donnant. Elle représentait désormais une facette de cette faction naissante, et plusieurs branches dépendaient de son Département. Aucune d'entre elle ne devait être mésestimée. La kunoichi était une femme consciencieuse peu importe le rôle qui lui était attribué - Soit elle refusait, généralement, soit elle acceptait, et en ce cas elle occupait tout l'espace concerné.

Si le credo de l'Empire devenait une réalité durable en laquelle croire, alors le Yuukan s'en porterait effectivement mieux que jusqu'à présent. Verser dans la mauvaise volonté n'était pas son genre, même si elle émettait encore des réserves sur toute la politique actuelle. Elle ferait son possible, si ce n'est pour elle, au moins pour eux - Ces rescapés forgés au gré des années de guerre civile, à nouveau prêt à endosser un uniforme de combat pour combattre les similitudes de leur passé.

Takara se détournait de la cours d'entrainement, sur le départ. Mais une figure bien connue apparaissait alors à sa plus grande surprise.
Shinpachi du clan Shinrin - Eh oui, les clauses de leur prochain rendez-vous avaient changées. Le croiser ici même simplifiait bien des choses, même si pour le coup, leur plan d'alors risquait lui aussi d'être compromis. Ou du moins différemment amené.

_________________
Jeu de piste [Pv: Shinpachi] 2zkPR8y
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara
Shinrin Shinpachi
Shinrin Shinpachi

Jeu de piste [Pv: Shinpachi] Empty
Jeu 27 Fév 2020 - 0:22
Jeu de piste [Pv: Shinpachi] Uvun
Urahi no kuni | Jeu de piste


Vagabondant sur les pistes de terre entre les différentes enceintes dédiées à l’aguerrissement des braves teikokujins, les pensées pendues à son intime introspection, il s’arrêtait au coup par coup à des points fixes, jetant le vermillon de ses yeux mystiques sur le gabarit robuste d’un acharné nageant dans la crasse et la sueur, sur la palissade imparfaite et impactée d’une ère de pugilat, sur le couteau insolite qui gisait là comme un enfant délaissé par son père. Il était un peu cette lame. Cet objet qu’on avait utilisé contre son gré pour le compte de quelqu’un d’autre, et qu’on jetait après qu’il eut bien servi. Comme si après tout, bafouant l’intimité née qu’on découvrait en affrontant ou en distribuant la mort et la blessure, cette lame n’était bonne à rien. Un couteau comme les autres. Quelque chose de périssable sans intérêt. Celui qu’il l’avait porté pour le faire siffler dans l’atmosphère des belligérances avait pourtant un nom connu de tous, en particulier de ce couteau si bien affûté qu’était désormais le Lieutenant. Shinrin. Le clan Shinrin.

On avait ignoré son triomphe. On avait négligé son importance et mis de côté tous les efforts consentis, tout le labeur terrible qu’il avait investi pour franchir les étapes de la renommée, afin d’offrir une nouvelle prospérité à son clan. Ni son père, ni le patriarche de ceux qui composaient sa communauté biologique n’avaient daigné organiser un buffet en son honneur. Un festin en son honneur. Ni même un accueil digne de ce nom. Rien. Rien que des mots laconiques, vastes soupirs moroses ternis par une politesse nécessaire mais usée par la répétition. Hélas. Rien qui vaille la peine de se battre.

Il avait donc fui la niche familiale, envahi de colère et de chagrin à la fois, avant de se jeter dans un pugilat intense et dangereux. Croisant le fer avec trois autres teikokujins, il avait exorcisé ses démons en communiquant toute sa rage grâce au langage inarticulé du fracas des armes et des arcanes, mettant sur la coupe du clan Shinrin un entraînement officiel organisé par ces derniers, dont il était l’un des seuls émissaires présents dans les unités de l’Empire, du moins à son niveau de responsabilité. Une pépite qui n’avait pas été remarquée, et qu’ils avaient presque accepté de perdre faute de négligence. Lorsqu’il avait cessé de se battre pour soi-disant éprouver la force des troupes, il n’était resté de ses pulsions de haines que des lambeaux de solitudes, des sanglots séchés. Le résidu chétif et atrophié d’un superbe combattant, habité par un seul tourment.

Le ressentiment. Né d’une trop forte volonté de reconnaissance, cette émotion malsaine s’était emparée de l’esprit de Shinpachi comme un mal insidieux, un poison de la psychée. En arpentant les sentiers des boutefeux, il espérait bien pouvoir laver cet affront une fois rétabli en embrigadant ses premières recrues. Mener la guerre aux siens. Surclasser le chef de clan en personne. Leur montrer à tous à quel point il avait été inexcusable et inconscient de le sous-estimer. Car parmi les chiens, il estimait être un fauve.

De tous les défauts qu’il pouvait bien avoir, son orgueil était un des pires et pour peu qu’il eusse été touché dans cette zone sensible de son identité, il s’en trouvait être vraisemblablement trop rancunier. Enfant roi, il s’était à juste titre sous certains égards toujours estimé comme l’élu des Shinrin, le fils prodigue, l’élu d’un peuple. Dire qu’il avait faux sur toute la ligne était un euphémisme : il était profondément aliéné par son délire de grandeur et de puissance. Il n’avait cessé de se battre. Il n’avait cessé de forcer le destin. On n’est malheureusement pas maître du jeu qu’on joue. On suit les règles qui s’imposent.

Toutefois et bien avisé d’avoir enfin acquis une certaine notoriété, Shinpachi pouvait jouir de certains pouvoirs et il ne tarda pas à vouloir s’en assurer. Il commanda à tel soldat de se battre. A l’autre de se mettre au garde-à-vous, puis de courir pour améliorer son souffle. Au dernier, de le frapper ; un plaisir pour lui que de voir que ses réflexes étaient toujours aussi bons, et que l’épée du soldat n’avait fait que chasser les mouches.

Enfin, il s’arrêta à un dernier endroit. Devant lui, la fin de la piste serpentant entre les arènes furibondes s’éteignant au milieu des bâtisses, des commerces, des rues fréquentées ; deux mondes séparés par l’interstice maigre qui se dégradait de la terre au pré fleuri. Derrière lui, le chaos de la guerre. Devant, la chaleur d’une cité prospère. Et pour la protéger, une gardienne qu’il ne s’attendait pas à croiser sur ces lieux sacrés.

« Takara ? »

Il s’immobilisa en jetant ses rétines érubescentes sur la Suzuri avec laquelle il avait jadis conclu un pacte de fraternité. La surprise était de taille. La voir ici lui semblait être une chose inespérée et trop curieuse. Il continua de la fixer, comme pour l’interdire de s’échapper. Ce seul nom, prononcé à voix haute dans un air de doute, était une question de cent pages.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7855-shinrin-shinpachi-le-chapardeur-100#65750 https://www.ascentofshinobi.com/t8912-dossier-shinobi-shinrin-shinpachi https://www.ascentofshinobi.com/u1170
Suzuri Takara
Suzuri Takara

Jeu de piste [Pv: Shinpachi] Empty
Mer 4 Mar 2020 - 12:34


C'est bien moi. Rétorquait-elle, amusée par l'attitude visiblement déconcertée du Shinrin.

Comme à son habitude, elle ne passerait pas par quatre chemins. Ses choix comme sa façon de faire dans bien des situations avaient le don d'étonner ou parfois même de rester incompris. Puisqu'elle restait intègre à ses valeurs et traçait son propre chemin, elle ne relevait plus tant que ça l'étonnement de ses contemporains et se focalisait d'avantage sur l'instant présent.

Difficile de planifier quoique ce soit sans envisager quelques détours - Le Yuukan change bien vite ces derniers temps.
J'ai appris il y a bien longtemps qu'on ne peut compter en premier lieu que sur ses propres actes lorsqu'on souhaite avancer. J'espère que tu ne m'en tiendras pas rigueur : Je compte toujours sur toi, et potentiellement ton clan.


Cela le dérangerait-il ? Après tout, quelques zones d'ombre demeuraient autours de Shinpachi. Sa réticence à impliquer son clan par exemple. Quoiqu'elle pouvait le comprendre étant donné qu'elle même ne partageait pas tout à fait une vision claire avec le sien. Après tout, les Suzuri restaient dans ce rôle ambigu qui leur avait valu une réputation d'intrigants ; malgré les paroles de Takeshi, aucune nouvelle concernant un potentiel rattachement à l'Empire. Au contraire, elle avait même appris les frasques vengeresses d'un de ses cousins dans le pays du feu. Tout comme Akina qui avait mis fin à leur relation, devenue haineuse et peu réceptive à d'autres discours.

La réalité, c'est que Takara était une solitaire. Son amour pour son clan ressemblait peu à peu à un souvenir vaporeux, se dissipant à mesure du temps, des actes manqués et des divergences récurrentes, qu'elles soient assumées ou temporisées.

Dans tous les cas, son projet concernant Hayashi tenait toujours. Depuis sa rencontre avec Rei et son accès à une documentation particulièrement fournie, elle avait relevé divers profils associés à ce mystérieux territoire. Il n'y avait pas que les Shinrin comme natifs sur lesquels potentiellement compter.

J'ai obtenu la confiance de la Régente puis de l'Empereur concernant les recherches sur la Résonance, et par conséquent la charge de cette nation renaissante sur le plan scientifique... Cela pouvait bien plus surprendre encore. Mais après tout, elle l'avait déclenché. Et son passif naturellement distant à l'égard du système shinobi couplé à son implication de toujours dans le domaine de la recherche avaient su faire mouche. Si Rei avait lu en elle, alors il savait. Il savait qu'en son âme, rien ne la poussait à trahir ni blesser. Sa quête demeurait éternellement ailleurs.

Ni haine, ni rancune. Un regard consacré à l'avenir et à l'élévation des hommes, quel que soit leur idéal.

_________________
Jeu de piste [Pv: Shinpachi] 2zkPR8y
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara
Shinrin Shinpachi
Shinrin Shinpachi

Jeu de piste [Pv: Shinpachi] Empty
Mer 4 Mar 2020 - 20:29
Jeu de piste [Pv: Shinpachi] Uvun
Urahi no kuni | Jeu de piste


Tout n’était fondamentalement que la danse des doutes et du hasard. Le destin curieux s’amusait à l’improviste à replacer ces deux protagonistes au même endroit, comme s’ils étaient intrinsèquement liés, comme si une force magnétique les attirait l’un à l’autre dans le temps. Simple coïncidence, ou pure fatalité ? Il n’était pas assez omniscient pour pouvoir éclairer cette question insidieuse qui se posait à lui alors même qu’il observait la Suzuri en buvant ses paroles avec une certaine retenue. Allégoriquement, il songea qu’elle lui tendait un verre peut-être empoisonné ; alors, il n’en acceptait qu’un zeste. Goutte par goutte. Suffisamment peu pour que la dose de poison ne soit pas létale, si d’aventure la coupe était l’autel d’une toxicité concoctée par une succube.

Quand bien même avait-il accepté jadis de lui tendre la main pour l’épauler dans une aventure aussi grisante qu’elle pouvait être périlleuse, il ne pouvait se sortir de l’esprit qu’elle ne lui paraissait plus aussi fiable qu’elle l’avait été jadis. Qu’elle rejoigne les rangs du Teikoku ne faisait pas partie des clauses du pacte conclu ; et si ce qu’elle prétendait était juste, son élévation dans l’Empire semblait trop rapide pour ne pas attirer de soupçons sur sa personne. Pour le Lieutenant de l’Unité Impériale, cette combinaison d’éléments était curieuse pour ne pas dire suspecte. Il s’autorisa une petite pause réflexive, dardant de ses rétines vermillon le visage hâlé de la belle Suzuri aux expressions si fauves qu’il avait l’impression d’avoir une prédatrice en face de lui.

C’était un peu cela, le pedigree de Takara. Une beauté sauvage qui paraissait étrangement calme.

Il ne céda pas toutefois aux tourments qu’elle pouvait causer à l’intérieur de son raisonnement. Toutes ses facultés analytiques étaient alors mises en tension ; il tenta, par tous les bouts, de démêler le faux du vrai, et de déceler la faille qui révélerait le mensonge, s’il en était. Il ne comptait certainement pas la laisser grandir pour arriver au bout de ses exactions s’il s’avérait que sa présence était fortuite, et mettait en péril la prospérité de sa faction. Son Empire. Son merveilleux Empire.

« Si ce que tu prétends est vrai, tu possèdes un véritable talent pour convaincre les gens. »

Une certitude. Une affirmation solennelle qui lui disait, entre les lignes, qu’il avait cerné son jeu de piste : pour lui, elle n’était pas si candide qu’elle n’en avait l’air. Une seule phrase avait suffi pour qu’elle comprenne sans doute qu’il avait désormais jeté son œil sur elle ; et qu’il la surveillerait, pour le bien du Teikoku.

« Tu aurais au moins pu m’écrire un courrier pour m’en prévenir. J’aurais été heureux de pouvoir t’accueillir moi-même à Urahi. Enfin… »

Soupira-t-il.

« Puisque tu fais partie des nôtres, je te souhaite officiellement la bienvenue dans l’Empire du Feu. »

Ses paroles résonnèrent comme une révélation. Comme si, tout à coup, il lui livrait lui-même son passeport pour le Teikoku. Un accueil digne de ce nom. Une proclamation impériale.

Cela fait, il s’approcha de quelques pas.

« Je dois toutefois t’avertir sur mon clan. S’il s’avère que tu intègres les Unités de l’Empire, je t’invite à te méfier des Shinrin. Aussi subtile puisses-tu être dans les aspects diplomatiques qui ont fait ta bonne notoriété auprès de notre hiérarchie, tu pourrais vite être décontenancé par le manque de symétrie de la part des miens. Parmi tous les clans, le Shinrin fait partie des plus méfiants et plusieurs de mes confrères sont prêts à tout pour acquérir de la renommée. Pour ne rien te cacher, je suis moi-même quelqu’un d’assez opportuniste ; mais je suis vrai. Je ne t’empêcherais de voir les Shinrin ; pourtant permets-moi de t’aviser qu’ils ne sont pas aussi commodes que je ne le suis. Quand bien même… où en est-on, de ce projet ? »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7855-shinrin-shinpachi-le-chapardeur-100#65750 https://www.ascentofshinobi.com/t8912-dossier-shinobi-shinrin-shinpachi https://www.ascentofshinobi.com/u1170
Suzuri Takara
Suzuri Takara

Jeu de piste [Pv: Shinpachi] Empty
Mer 4 Mar 2020 - 21:28


Elle le sentait, ce changement.
Ce qui se jouait ici ne constituait absolument pas une retrouvaille mais une rencontre. Toute thématique se muait en bataille, toute relation en rapport de force, et l'innocence n'existait en réalité que dans le cœur des enfants - Oubliée sitôt la lucidité s'installant.
Voilà pourquoi de faits anodins découlaient parfois des sentiments amers.
Le Shinrin s'était senti piqué ; aussi vrai qu'il répliquait, ne serait-ce qu'en quelques mots.

La Suzuri esquissait un sourire. Bienveillant. Véritable. Mais toujours avec ce fond de lucidité, la trahissant à tord auprès d'un œil désormais averti.

Un talent, pense-tu ? Peut-être. Sans doute, oui.
Celui de convaincre, mais seulement ceux qui comprennent que mes intérêts sont louables... et qui gardent aussi et surtout à l'esprit qu'ils peuvent servir les leurs.
Témoignait-elle alors tout simplement.
Autant dire qu'au jeu du filet, elle ne récoltait que bien peu de prises.
Néanmoins, il lui confirmait en partie la réplique en avouant son opportunisme. Tout comme Rie s'intéressait d'avantage à la sympathie clanique qu'à son profil. Tout comme Rei... Ou peut-être pas. Celui-ci demeurait une exception, aussi détestable soit l'idée pour Takara. Car en digne Yamanaka, il disposait d'arcanes capables de violer un esprit. Or ne rien avoir à cacher ne signifiait pas que l'on appréciait la moindre fouille dans son domicile, d'autant plus lorsqu'on l'entretenait consciencieusement.

Pardonne moi pour l'art et la manière, il est vrai que j'aurai pu écrire mais j'ai préféré me laisser porter une fois le premier pas accompli. Une entrevue avec mon propre clan a précipité les choses. Vu ce que tu me témoignes du tien j'imagine que tu peux comprendre. Ce n'est pas toujours facile de composer avec les siens malgré la proximité - De la distance et des actes, voilà ce dont j'avais besoin pour mettre en place mes projets.

Or à Kumogakure, la distance ne servait qu'à revenir à la charge. Quant aux actes, ils ne sauraient trouver d'autre forme que celui indescriptible du chaos. Dans combien de temps ? Trop longtemps. Dans quel but ? Rien qui ne saurait la toucher.

Mais rassure-toi. Je ne reviens pas sur mes paroles... Je ne fais que m'adapter aux circonstances. Soufflait-elle, comme si ce n'était pas chose aisée. Je n'ai pas l'intention de contacter ton clan à tes dépends. Comme tu l'as dit : Tu es vrai. Et c'est bien une des rares qualités que j'arrive encore à trouver chez mes contemporains. Aussi je n'aime pas l'entailler inutilement.

Hayashi reste mon principal centre d'intérêt. D'ici, je rendrai possible des travaux concrets sur la Résonance.
Annonçait-elle alors. Au plus tôt... une fois mes marques prises... puisqu'il n'empêche qu'on m'a assigné d'autres missions - Je m'en doutais quelque peu, d'où mon empressement.

La trentenaire le détaillait alors de son regard de jade. Vérité sur vérité. Qu'il le croit ou non, surtout après cette panoplie de faits accomplis, elle ne maintenait son calme que grâce à la fluidité de sa conscience ; sans traquenards ou préméditations trompeuses. Un secret simple. Mais pas si facile.
Evidemment, il y avait la face et le dos, comme tout un chacun.
Pouvait-elle lui dire que ses premiers pas à Hayashi auraient lieu plus tôt qu'il ne le pense mais que cette excursion se passerait de lui ? Sans doute cela le blesserait inutilement. L'expédition ne changeait pas, seulement reportée. Ce qui se passerait entre temps restait le fruit d'un autre plan, une délégation à l'objectif tout autre. Quoique tout aussi passionnant.

Secrète à ce propos, elle le laissait se faire un nouvel avis sur sa personne. Passive ? Juste sereine.

_________________
Jeu de piste [Pv: Shinpachi] 2zkPR8y
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara
Shinrin Shinpachi
Shinrin Shinpachi

Jeu de piste [Pv: Shinpachi] Empty
Ven 6 Mar 2020 - 20:26
Jeu de piste [Pv: Shinpachi] Uvun
Urahi no kuni | Jeu de piste


Par manque de certitude, il se refusait à la croire sur parole ; tout comme on se refuse à se jeter à l’eau sans avoir vérifié sa température. Quoiqu’elle fusse très convaincante, elle n’était pas parvenue du reste à avorter la méfiance qui sommeillait en lui, un sentiment fœtale dans le ventre de sa foi. S’il était déjà un homme plutôt anxieux dans sa nature, le Shinrin n’en était que plus affirmé dans ce qui-vive de tous les instants, à l’aune d’une fracture qui avait brisé l’écran de verre qu’il y avait entre eux, et qu’il avait cru transparent. Une transparence qui n’était malheureusement plus permise, car en dépit de ce qu’elle semblait présenter comme une série d’excuses, elle avait créé peut-être pas négligence une barrière plus opaque, qui ne laissait filtrer que quelques rayons de lumière et empêchait d’être sûr de pouvoir lire dans les yeux de l’autre.

Les yeux, fenêtres de l’âme.

A chacune de ses affirmations, il répondît par un son guttural montrant sa compréhension ainsi que sa fausse approbation : un « mmh » censé créer une confiance mensongère. Pire. Il avait rayé toute possibilité d’impliquer son clan dans leur aventure ; en partie parce qu’il ne les estimer véritablement pas assez fiables ; mais surtout parce que cette Takara semblait assise sur une chaise trop bancale à ses yeux. Le fait qu’elle mentionne des problèmes internes avec son clan souligna encore plus l’aspect fragile de sa viabilité ; décidément, il se résigna à reconsidérer l’offre qui lui avait été faite.

Une profonde émotion de curiosité tâtait toutefois les courbes de son cœur et, fondamentalement aguiché par une expédition qui pouvait lui permettre d’en apprendre plus sur lui-même et sa communauté, il ne sut se distancer de l’envoûtement doctrinale de sa quête de puissance et de pouvoir.

Il posa ses mains sur ses hanches.

« Au plus tôt, hein… difficile d’imaginer qu’avec cette prise de fonction, on ne te laisse partir aussi vite. Je présume que tu vas d’abord devoir te focaliser sur nos propres terres. J’ai bien dit : nos propres terres. »

Lança-t-il comme un pavé dans la marre, au milieu d’une discussion assez trouble dans le fond, levant la main droite pour accompagner sa parole.

« As-tu eu l’occasion d’ailleurs de visiter les rangs du Teikoku ? Tu remarqueras que notre Empire est très cosmopolite. Beaucoup de hommes ont toutefois traversé la guerre civile et tu réaliseras par toi-même que même si notre Empire se tourne vers l’avenir, le passé a laissé quelques cicatrices ; autant sur le corps que dans nos âmes. J’espère que tes recherches sur la Résonnance contribueront à rendre demain meilleur qu’hier. Cela dit, en ce qui concerne le voyage à proprement parler… »

Il plongea ses yeux rubiconds dans les rétines sages de Takara.

« … je suis moi-même mobilisé pour une mission importante dans les jours qui viennent. J’espère que tu ne vois pas d’inconvénients à ce que nous envisagions ce voyage un peu plus tard ? »

Il ignorait que cela devait sans doute l’arranger. Comme quoi, le destin pouvait bien faire les choses.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7855-shinrin-shinpachi-le-chapardeur-100#65750 https://www.ascentofshinobi.com/t8912-dossier-shinobi-shinrin-shinpachi https://www.ascentofshinobi.com/u1170
Suzuri Takara
Suzuri Takara

Jeu de piste [Pv: Shinpachi] Empty
Sam 7 Mar 2020 - 11:20


Quelque chose s'était brisé avec le Shinrin : L'authenticité.
La Suzuri savait par expérience que dans de nombreux cas, l'émotivité conditionnait bien plus de choses que le reste. Grâce à cela, les manipulateurs prospéraient généralement jusqu'à ce que le karma les rattrape ou qu'ils se perdent dans leur propre tambouille de malices. Pour Takara, cela ne signifiait qu'une seule et unique chose : La solitude. Autant subie que assumée, d'une certaine façon.
Et maintenant qu'elle remettait un pied dans le monde shinobi, ce constat serait d'autant plus vrai. Les kumojins la blâmeraient d'avoir rejoint l'ennemi, les teikokujins se méfieraient de son choix ou de sa réussite, son clan resterait sans audace et continuerait de générer des électrons-libres. Jusqu'ici, était-elle seule par choix ou justement parce que de sa vision jusqu'à son tempérament, elle ne pouvait faire autrement ? La seule différence entre aujourd'hui et hier, c'est qu'elle s'exposait.
Rien d'autre ne changeait.

Dans tous les cas, le discours de son interlocuteur ne la perturbait pas vraiment. Oui elle œuvrait désormais pour l'Empire et ses premiers actes seraient des pierres accordées à un édifice fraîchement ancré plutôt qu'à tracer un pont vers le mystère lié à la Résonance. Cela ne la chagrinait pas, il s'agissait de logique et chacun de ses choix précédents avaient été décidés au profit du parcours le plus direct et efficient afin de se mettre au travail là où elle plaçait ses propres attentes.

Mais du reste, le peuple Hijin méritait la protection et un confort de vie trop longtemps inaccessible. Cela pouvait bien frustrer la nomenklatura de Kaminari, pourtant les technologies du Nord-Est gagnaient à être transmises au reste du monde - L'annexion faciliterait ça, quand bien même le développement serait encore long pour ce pays toujours écorché vif.

Oui j'ai fait quelques rencontres, j'ai observé aussi. Hi est symptomatique de toutes les fautes politiques rongeant le Yuukan.
J'aime à penser que la science et l'accès à certaines vérités finiront par changer le cœur des hommes, et c'est la voie que j'ai choisi. Mais si je peux éventuellement promettre des résultats dans mes recherches, changer les gens est une autre affaire. Un mal restera toujours plus conséquent qu'un bien.


Mais malgré ce constat, elle se buterait tout de même à ne pas causer de tord. Car si causer un mal apportait des solutions ou plutôt des résultats plus immédiats, cela restait aussi futile qu'éphémère ; comme reporter un problème plutôt que le considérer. L'émergence de l'Empire en était la preuve.

D’inconvénients ? La trentenaire émettait un léger rire à ce mot - Il n'y avait que ça, des inconvénients, c'est pourquoi mener des recherches hors des sentiers battus représentait un réel défi sans cesse parasité par les autres et leurs propres priorités. Non, bien sûr. Mais tu comprends certainement pourquoi je suis là aujourd'hui. Attendre que les autres soient prêts est un facteur trop fragile...

Elle ne le condamnait pas. Mais parmi tous ceux avec qui un certain attrait s'était tissé, combien encore avait gardé ou repris contact avec cette dernière ? Aucun. Entre les attentes infinies et les faits accomplis radicaux, sur quel pied danser ? La réponse demeurait simple : Il vaut mieux quitter le bal.

Quelle est donc cette mission ? Finissait-elle par ajouter, comme pour changer de sujet.
Après tout à contrario des villages cachés, la majorité des actions impériales ne nécessitaient pas une confidentialité excessive.

_________________
Jeu de piste [Pv: Shinpachi] 2zkPR8y
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara
Shinrin Shinpachi
Shinrin Shinpachi

Jeu de piste [Pv: Shinpachi] Empty
Lun 16 Mar 2020 - 19:54
Jeu de piste [Pv: Shinpachi] Uvun
Urahi no kuni | Jeu de piste


Shinpachi observa la Suzuri avec dans le fond du regard quelque chose qui se rapprochait du scepticisme ; et qui était en réalité la manifestation tacite d’une confiance fracturée. A ses yeux, le Teikoku méritait que l’on se sacrifiasse rien que pour ses idéaux : construire un monde unifié, débarrassé de frontières veules et laides, cicatrices d’un monde déchiré par le profit personnel. Lui-même se considérait comme l’une des nombreuses fourmis ouvrières nées pour bâtir quelque chose de bien plus que grand que sa petite personne. Seulement, son quotidien le résumait à voir bien d’autres choses : d’entre toutes les intentions, les individus faisaient passer les leurs avant de s’attarder sur celles de la faction.

Takara était à son sens l’une de ces opportunistes venues fouler les plaines de Hi dans l’espoir d’en tirer une certaine notoriété couplée d’avantages certaines en terme de pouvoir. Ce que l’armée impériale pouvait offrir, le Kaminari ne le pouvait pas et à présent que le lien qui la liait à elle avait été fragilisé, il avait pris le parti de la ranger dans la catégorie des personnes qui n’étaient là que tant que les intérêts de l’Empire allaient dans un sens qui les avantageait ; mais alors, que ferait-elle lorsque la souveraineté du Teikoku serait mise à mal ? Offrirait-elle la même fidélité qu’elle avait offerte à Kumogakure ?

Elle fonçait en avant, et peu lui importait de savoir ce qu’elle laissait derrière, vraisemblablement. Elle puiserait dans l’Empire jusqu’à la moëlle ; et creuserait même ses os ; mais elle ne s’exposerait pas pour lui. Une façon de penser bien différente de la sienne. La loyauté. Le patriotisme. Ces choses paraissaient étrangères à Takara. Qu’est-ce qui lui garantissait qu’elle n’était pas l’un de ces fameux rebelles kumojins ?

En croisant ses bras, il se ferma un peu plus à celle qui lui semblait de plus en plus étrangère et dangereuse. Curieusement, malgré toute la bonne foi qu’elle mettait dans ses propos, il avait comme l’impression qu’elle s’éloignait de plus en plus de lui et, eu égard à cette sensation, il éprouvait certaines difficultés à s’ouvrir à celle qui lui avait paru, l’espace d’un temps, la source d’une grande ambition partagée. La question qu’elle lui posa au sujet de sa mission lui parut alors particulièrement inconfortable ; mais, ne désirant rien laisser paraître de ce malaise, il décida de lui répondre tout de go.

« Je suis missionné pour établir un lien avec d’autres cités. Il s’agit de montrer nos valeurs. De rétablir le dialogue. L’Empereur a besoin de personnes fiables pour cette mission. »

Il insista un peu par provocation comme pour dire : ce qui n’est pas ton cas. Néanmoins, il ne s’attarda pas là-dessus, se faisant la réflexion judicieuse qu’il valait bien mieux rester en bons termes avec la capitaine. Il s’avança suffisamment pour être à côté d’elle, feintant de passer son chemin. Il aimait certes échanger avec Takara, en dépit de ce qu’elle pouvait avoir de suspect ; mais il ne pouvait guère s’attarder indéfiniment sur cette conversation.

« Lorsque je reviendrais, j’espère te revoir. L’Empire a besoin de gens comme toi. »

Un mensonge.

« Nous pourrons alors poursuivre notre conversation. D’ici-là, tiens-moi au courant de tes avancées. Je reste sans doute ton ami le plus fiable à l’heure qu’il est. Si d’aventures tu détectes des choses suspectes, je suis receveur d’informations. On raconte que des rebelles kumojins séviraient encore ; en tant qu’ancienne kumojin, tu me sembles toute désignée pour avoir vent de quelques rumeurs. J’apprécie beaucoup le Kaminari, et j’ai eu jusqu’ici de très bonnes relations avec ses shinobis. Je ne voudrais revoir mes alliés dans le camps adverse ; je n’aime pas trop les bains de sang… »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7855-shinrin-shinpachi-le-chapardeur-100#65750 https://www.ascentofshinobi.com/t8912-dossier-shinobi-shinrin-shinpachi https://www.ascentofshinobi.com/u1170
Suzuri Takara
Suzuri Takara

Jeu de piste [Pv: Shinpachi] Empty
Ven 3 Avr 2020 - 11:33

Son ami le plus fiable ?
Si la Suzuri n'était pas rompue à l'art de la distanciation, nulle doute que sa moue aurait trahie sa pensée - Elle estimait ce garçon et, au delà de son appartenance pratique au clan Shinrin, lui reconnaissait des aptitudes intéressantes. Mais l'amitié, surtout chez Takara, relevait de l'exception. Tout comme la fiabilité d'ailleurs. Cela expliquait d'ailleurs pourquoi elle comptait d'avantage sur elle-même en posant toujours ses propres pierres plutôt que de s'en remettre à celles des autres.
Car de manière générale elle ne partageait pas suffisamment de valeurs avec ses prochains pour s'aligner pleinement de leur côté.
Son libre arbitre primait alors. Toujours. Au point que les compromis connaissaient toujours une faille, celle de son intégrité propre.

Effectivement, c'est pourquoi l'Empereur m'a accordé sa confiance. Répliquait-elle.

Ni l'un ni l'autre n'étaient dupes quant à la fracture en cours de leur relation, aussi cette phrase loin de signifier un quelconque orgueil de la part de la trentenaire ramenait plutôt sur la table un élément capital : S'attaquer à sa légitimité ou son implication dans l'Empire ne serait pas aisé, quoiqu'en dise son comportement présent ou son statut de kaminarijine.

Ceci étant dit, elle revenait à un commentaire plus habituel et neutre.

Pour l'heure, la rébellion kumojin ne peut subsister que dans l'ombre bien qu'elle se soit déclarée à tous afin d'amorcer un recrutement et un espoir de soulèvement. Des rumeurs, il y en a donc, impertinentes ou peu fiables. Mais j'ai vécu assez longtemps à Kumogakure ; si les rebelles me connaissent, alors ils ne m'approcheront pas. Je n'ai jamais été cette militaire prête à tout oublier pour défendre un symbole trop vague.

Elle choisissait bien ses mots, à l’affût de réactions chez Shinpachi. Elle ne s'attaquait pas au patriotisme kumojin, mais au patriotisme de manière générale, comme pour insister sur le fossé les séparant.

Ni la ville ni le pays n'a foncièrement besoin de "Kumogakure" pour poursuivre son développement, surtout avec la liberté dont ils disposent. Il n'y a bien que des shinobi formés et leurs partisans proches pour s'imaginer impuissant face à ce changement politique. Elle soupirait. Si tu as pu entretenir de "très bonnes relations" avec les shinobis kumojins, c'est peut-être que vos visions du Yuukan ne sont pas si éloignées et que vos façons de procéder sont familières. Médite là dessus, Shinpachi.
Tu sauras alors où creuser.


A quoi bon feindre l'ignorance ? Il n'y avait pas de secret - Si la victoire débouchait si souvent sur des massacres, c'était bien pour éviter à l'état major vaincu de se reconstituer dans le but de répliquer. Les shinobi seraient les exécutants. Pas tous, là était la subtilité. Mais de toute évidence il y en aurait un certain nombre. Teikoku avait fait le choix - tout à son honneur - de ne pas sombrer dans la sauvagerie gratuite, néanmoins n'importe quel chef de guerre y verrait un sérieux handicap stratégique. Soit les partisans de la rébellion ne trouveraient pas suffisamment d’échos et sombreraient dans l'oubli, soit une révolte éclaterait.
Takara s'assumait publiquement comme désintéressée par cette révolte et expliquait pourquoi à qui y serait réceptif, et c'était bien là tout ce qu'elle pouvait faire de mieux. Car sonder de manière intrusive la population kumojin et effectuer des purges reviendrait à briser la décision post-annexion de l'Empereur.

Pour ma part, je creuse ailleurs. Je suis donc moins susceptible que toi d'obtenir des informations sur le sujet. Finissait-elle, le dardant mystérieusement du regard.

A couteaux tirés ? Pas vraiment, ou pas encore.
Mais une chose demeurait claire dans les propos de Takara : Son interlocuteur partageait bien plus de points communs avec les kumojins que elle-même. Raison pour laquelle l'esprit critique de la trentenaire s’accommodait peu des frontières.

_________________
Jeu de piste [Pv: Shinpachi] 2zkPR8y
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara
Shinrin Shinpachi
Shinrin Shinpachi

Jeu de piste [Pv: Shinpachi] Empty
Mer 22 Avr 2020 - 0:45
Jeu de piste [Pv: Shinpachi] Uvun
Urahi no kuni | Jeu de piste


A l’aune des doutes qu’il pouvait émettre sur les intentions et les méthodes qui lui semblaient discutables de la Suzuri, Shinpachi s’était attendu à être en position de force, à ne pas pouvoir faillir devant ses paroles. Pourtant, l’écorce de son esprit qu’il pensait faussement carapacé derrière sa peau résineuse de certitudes sur la versatilité de Takara avait été brisée de tout son long par ce simple répondant qu’elle lui offrait tout en subtilité de réflexion. Point d’orgue, Takara le confronta à ses propres pêchés ; évoquer Kumogakure et sa possible Résistance, qu’il avait voulu mettre sur la table un peu par orgueil et surtout par avidité de détails, s’était avéré être un argument retourné contre lui.

« Peut-être que vos visions du Yuukan ne sont pas si éloignées ». La formule et le procès tacite qui se dissimulait derrière elle laissa le Shinrin dans un état de béatitude manifeste. Il voulut faire preuve de répartie, lui répondre par d’autres détours et confronter d’autres points de vue, travailler la réflexion, désarticuler sa position, mais rien ne sortit. Rien du tout. Il apprenait, désarmé, qu’il avait tort.

Figé comme s’il venait d’assister à quelque chose de bouleversant, il la regarda comme un soupir qui lui avait glissé des mains. Sa réflexion pouvait effectivement s’apparenter à celle des kumojins, dans le simple fait que les doutes qui tapissaient son esprit n’étaient bon qu’à nourrir de vaines émotions propices à toujours se battre, à constamment se méfier de l’autre. En fin de compte, sa façon de procéder relevait d’une certaine forme d’impuissance. D’un manque de tact et d’intelligence évidents.

Il s’était leurré lui-même.

Il la regarda, longuement.

Le temps passa comme s’il s’enfonçait dans des abysses de honte.

Face à face, il se révéla incapable de rebondir. Face à face, il avait été vaincu par la sagesse de quelqu’un qui, fort d’être l’héritière d’un clan reposant à juste raison sur la raison, avait assurément prouvé qu’il n’était pas encore à la hauteur d’un tel esprit. Manquait-il encore de sagacité ? Était-il trop candide ? Ou avait-il au contraire versé dans le scepticisme absolu ? Quelque fut la réponse, elle n’était pas en sa faveur. Il ne put que clore ses paupières, et faire de la tête un signe d’acquiescement. Sans doute se rendrait-elle à l’évidence qu’elle avait triomphé du jeu entrepris par le Shinrin.

« Si fait. Notre façon de voir le monde doit changer, après tout, maintenant que le monde lui-même a changé. Je tâcherais de me souvenir de ces conseils, Takara. A bientôt. »

Il se retourna, puis partît. Beaucoup de choses se passeraient avant leur prochaine rencontre. Peut-être qu’il changerait…

… en bien, ou en mal.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7855-shinrin-shinpachi-le-chapardeur-100#65750 https://www.ascentofshinobi.com/t8912-dossier-shinobi-shinrin-shinpachi https://www.ascentofshinobi.com/u1170

Jeu de piste [Pv: Shinpachi]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires du Feu :: Urahi, Capitale de l'Empire du Feu :: Camps d'entraînement
Sauter vers: