Soutenez le forum !
1234
Partagez

Porte-parole [Rei]

Aka no Akuma
Aka no Akuma

Porte-parole [Rei] Empty
Lun 2 Mar 2020 - 16:27
Quelle heure était-il ? Minuit, pensa le Guerrier Ecarlate. Allongé sur son lit, les mains soutenant l’arrière de son crâne, il ne trouvait pas le sommeil. S’il savait que dormir était sans doute le moyen le plus efficace pour recouvrer ses capacités et récupérer aussi bien son chakra que le reste de ses moyens ; il y avait parfois ces nuits où tout semblait impossible. Ces soirs où, le soleil laissait place à la nuit et l’esprit à ses contradictions. Et ces dernières soulevaient des questions.

Kaguya Kôsuke n’avait jamais été un intellectuel. On pouvait même dire que sa hargne et sa facilité à s’emporter lui imposaient une limite quant à sa clairvoyance. Et lorsque l’on avait des difficultés à être intelligent ou clairvoyant, on voyait encore plus facilement les limites auxquelles on s’exposait de plus en plus. Lui qui avait toujours vécu pour le combat et le terrain, commençait sérieusement à se demander jusqu’où il pourrait progresser.

Des responsabilités, il en avait eu. Il avait mené un escadron lors de l’assaut sur Kumogakure no Satô et avait été promu Lieutenant. Il avait rejoint l’Unité Coloniale dès sa mise en place, pour plus récemment être responsable de la première épreuve de cet Examen Impérial qui avait fait débat. A dire vrai, Kôsuke n’avait que peu apprécié d’être utilisé de la sorte pour ce qui ressemblait bien aux examens que les villages shinobis organisaient. Etait-ce pour faciliter la transition du Kumo vers celui qui appartiendrait définitivement à l’Empire ?

Le Lieutenant ne pouvait pas s’imaginer que Yamanaka Rei, celui qui avait tant œuvré pour la cause Hijine et mondiale, avait exagéré ses mots ou joué aux politiciens. Pourtant, il y avait récemment eu une accumulation de choses qui laissaient planer le doute pour celui qui avait malgré lui la nuit pour y réfléchir.

A Urahi, tout le monde agissait comme si l’Empire du Feu ne risquait plus rien avec le Pays de la Foudre et le village caché des Nuages. Mais pour Kôsuke, il était évident que l’on ne pouvait en être sûr. Si l’Examen Impérial avait réussi à prouver une chose : c’était bien que les animosités des Kumojins pour le Teikoku étaient encore présentes.

Quelqu’un frappa à la porte et toutes les questions que le Kaguya se posaient s’envolèrent momentanément. Il se leva pour aller ouvrir.

« Mmm... ouais ? »

Mais son air fatigué laissa place à la stupéfaction de voir celui qui l’avait dérangé à une heure si tardive.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8835-kaguya-kosuke-dossier-shinobi
Rei
Rei

Porte-parole [Rei] Empty
Lun 2 Mar 2020 - 18:20
La porte ne tarda pas à s’ouvrir. Sans surprise, ce fut un Kaguya Kôsuke fatigué – ou réveillé – qui se présenta. Sa fatigue sembla alors disparaître au profit d’une surprise qui arracha un rictus d’une fraction de seconde à l’Empereur. Ce dernier, venu tout seul, entra chez son lieutenant sans même attendre qu’il y soit invité. Un rapport de force aussi bien dans le grade que dans l’intention. Mais ce fut bien lorsque son soldat ferma la porte derrière lui qu’il se décida à enfin dire un mot.

« Bonsoir. Je n’ai pas beaucoup de temps, je viendrai à l’essentiel. »

Du regard, l’Empereur chercha un endroit pour s’asseoir. Mais rapidement, il préféra rester debout et se contenta d’inspecter le lieu de vie de son lieutenant… pour enfin lui faire face. Les multiples balafres et son regard fermé amplifièrent l’importance de ses paroles.

« Je reviens du Palais de la Foudre où j’y ai confronté le « Seigneur » de Kaminari. Je vais devoir m’absenter quelques temps avec certains Capitaines pour une mission secrète de la plus haute importance. »

Les iris du Yamanaka continuèrent de parcourir l’habitat de son lieutenant. S’il apparaissait toujours autoritaire, il y avait quelque-chose dans son comportement qui avait changé. Un doute l’habitait, non pas sur ce qu’il avait à faire mais plutôt sur sa raison. Il savait ce qui l’attendait, mais faisait-il le bon choix ?

Il regarda à nouveau le Kaguya.

« Durant cette absence, je ne peux ni laisser nos Unités sans Capitaines pour diriger, ni notre Empire sans une voix pour les guider. »

L’Empereur fit volte-face, et plongea ses yeux au travers de la fenêtre. En regardant ce côté de la capitale d’Urahi, il se rassurait, sans se trahir auprès de son interlocuteur.

« J’ai nommé Suzuri Takara à la tête de l’Unité de Rercherche. Demain, tu iras voir Sairyo Hiko pour le nommer à la tête de l’Unité Territoriale… »

Il ne voulut laisser aucune place ni au suspens ni aux doutes.

« … car je te nomme porte-parole de l’Empire. »

Nouveau tour d’horizon. Yamanaka Rei avança alors vers son subalterne, lui imposant pas à pas son regard fermé et discipliné. Celui que certains s’amusaient à appeler « le Guerrier Pourpre » n’était ni le meilleur soldat, ni encore moins le plus fin stratège. C’était d’ailleurs pour cela qu’il n’était affecté à aucun Capitainat mais à un rôle pas moins important, qui faisait appel à ce que beaucoup de Capitaines ou autres Lieutenants n’avaient peut-être pas : la conviction.

Face à face, il le regardait d’une façon presque singulière.

« Tu n’es ni le plus fort, ni le plus intelligent et encore moins le plus retenu. Mais ton tempérament et ta force de convictions me rappellent celui que j’étais. Tu as du mal à garder le contrôle… Lorsque ma sœur a été tuée par les Kumojins, et que j’ai vu mon peuple décimé par les shinobis, j’ai été habité par une rage qui a su se muer par cet Empire qui unifie les peuples aujourd’hui. Ceux qui pensent s’épargner la haine, la vengeance, la colère, la tristesse ou encore la déception se mentent à eux-mêmes. Mais c’est grâce à notre force de conviction que nous pouvons transformer ces sentiments en quelque-chose de bien, d’utile. »

L’Empereur soupira longuement avant de reprendre, relâchant son regard de Kôsuke pour le reporter sur le côté.

« Nous vivons une époque… abjecte, où les trahisons et la corruption sont devenus maîtres. Le monde est trompé par les actions de ces villages cachés qui s’octroient tous les droits jusqu’à commettre des génocides. Nous voulons défendre ceux qui ne le peuvent pas et imposer notre vision pour unifier les peuples : il n’y a pas d’objectif plus pur et juste. »

Nouveau regard sur le porte-parole.

« Et je sais qu’à défaut d’être encore le plus fort, le plus respecté ou le plus intelligent, tu crois à tout ça. Et c’est ce qui fait de toi, mon meilleur choix. »
Revenir en haut Aller en bas
Aka no Akuma
Aka no Akuma

Porte-parole [Rei] Empty
Mer 4 Mar 2020 - 16:10
Il ne rêvait pas. Et s’il avait pu y connaître quelque-chose, il aurait peut-être pu se demander s’il n’avait pas été plongé dans un Genjutsu. Pourtant, c’était bien l’Empereur qui était debout, face à lui. Celui qui représentait le Teikoku et la vision que le Kaguya avait toujours partagé. Une icône, une idole, presque. Mais surtout, celui qui avait tout pouvoir ici, à Urahi. L’espace d’un instant, Kaguya Kôsuke se demanda atrocement ce que son leader lui voulait. Impuissant face à la tournure que pourrait prendre son interrogation, il fut dépassé par le Yamanaka qui rentra dans la pièce, sans dire le moindre mot.

Le Lieutenant se retourna, d’une bouche bée qui lui fit comprendre qu’il devait se reprendre face à la situation. Il secoua brièvement la tête comme pour se réveiller et remettre ses idées en ordre, puis ferma la porte derrière lui. Il accompagnait du regard les pas observateurs de son chef. Puis à peine eut-il le temps d’espérer connaître les raisons de son arrivée surprise que ce dernier l’exauçait. Et il allait même venir à l’essentiel.

Se tenant plus droit qu’il ne l’avait jamais été, Kôsuke écoutait les paroles de l’Empereur. Mieux encore, il les buvait. Lui qui n’avait jamais aimé ni les longs discours ni les explications, il était presque hypnotisé par ce qu’il entendait. Si l’homme avait beaucoup de défauts, le soldat était des plus volontaires et persuadés d’agir dans le bon sens. Si d’aventure Yamanaka Rei avait espéré s’adresser à quelqu’un de confiance, il ne pouvait pas avoir mieux pensé.

Une mission secrète, de la plus haute importance. Etait-ce donc lié à Kaminari no Kuni ? Est-ce que l’Empereur avait compris que l’histoire du Feu et de la Foudre n’était pas terminée, loin de là ? Plutôt que de le questionner – s’il en avait le temps – Kôsuke continua d’écouter attentivement les mots impériaux.

L’absence des têtes du Teikoku, notamment de certains Capitaines, allait avoir des conséquences. Mais ces dernières semblaient prévues par leur instigateur. Yamanaka Rei prévoyait de nommer de nouvelles têtes pour les Unités qui en seraient alors vacantes. Suzuri Takara et Saryo Hiko n’étaient pas des soldats que le Kaguya connaissait, bien que le second ait, de ses souvenirs, participé à l’Examen Impérial. Mais ce qui avait surtout attiré l’attention, c’était bien que l’Empereur eût demandait à son Lieutenant de s’occuper de prévenir le nominé…

Et il ne s’attendait pas à ce que, lui aussi, reçoive une « promotion ».

« Pardon ? »

Il aurait été compliqué, même pour Kôsuke, de décrire l’enchaînement de sentiments qu’il avait aussitôt eu. Une mauvaise blague, une erreur dans le choix des mots, une folie. Mais rien de tout ça n’était vrai, car à mesure où lui restait bouche bée, son Empereur continuait de détailler sa pensée et sa décision. Ce n’était que la vérité. Et le Kaguya avait forcément du mal à le réaliser : il était nommé porte-parole de l’Empire.

S’en suivait des compliments, installés surtout par des remises en question et peut-être même l’énumération des défauts de l’ancien Mizujin. Et si Kôsuke se sentait honoré, il prenait note des axes d’amélioration que son chef lui présentait dans son discours. Difficile néanmoins de rester de marbre lorsqu’il évoquait une ressemblance par rapport à l’homme qu’il avait été avant. Si l’Empereur le pensait vraiment, alors le Kaguya ne pouvait qu’être incroyablement honoré d’une telle comparaison.

Le positif continua de prendre le dessus lorsque le leader de tout un peuple rappela l’objectif du Teikoku. Le Guerrier Ecarlate partageait non seulement cette perspective, mais savait bien qu’il s’emportait souvent parce que sa force de conviction, ici pointée du doigt, était sans doute trop importante.

Le porte-parole frappa son poing fermé sur sa poitrine.

« J’accepte le rôle que vous me confiez, et ferez de mon mieux ! »

S’il était difficile encore pour lui de réaliser, le Lieutenant avait pourtant réussi à prioriser ses actions. Et faire état de l’acceptation de ce rôle et de la confiance témoignée par son chef était effectivement quelque-chose d’important. Mais à la suite du positif, les doutes arrivaient. Et les réflexions qui l’avaient empêché de trouver le sommeil plutôt ressurgissaient.

« Mais… »

Les poings du Kaguya se serrèrent en même temps que son regard tutoya son plancher.

« … comment réussir ? »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8835-kaguya-kosuke-dossier-shinobi
Rei
Rei

Porte-parole [Rei] Empty
Ven 12 Juin 2020 - 23:19
Yamanaka Rei, contrairement à son mentor, ne voyait pas dans le futur. Mais il avait tant d’expérience dans le combat et de facilité à lire dans les gens qu’il ne pouvait s’empêcher de se prendre d’une affection sotte pour le jeune Kaguya. Il cherchait toujours à se dépasser, en étant sanguin, presque idiot. Un Lieutenant qui n’avait que sa force de conviction comme avantage par rapport aux autres. Et tant de défauts à corriger…

Il fallait se rendre à l’évidence : l’Empereur avait au moins une quinzaine de meilleurs choix de porte-parole. Il aurait pu piocher parmi certains Capitaines pour s’assurer que la hiérarchie de ce « remplaçant » ne soit pas remise en cause. Il aurait pu choisir quelqu’un de bien plus éloquent, car les mots étaient une arme redoutable. Il aurait pu se tourner vers quelqu’un de plus intelligent, pour déjouer au mieux les pièges liés à la direction d’une institution comme l’Empire du Feu.

Mais malgré tout ça, Yamanaka Rei ne doutait pas : c’était lui, le candidat qui lui fallait. C’était lui… sa pièce maîtresse pour les semaines – voire les mois – à venir.

« Comment réussir ? »

Le frère de Yamanaka Ema se retint de sourire. Pour cela, il pensa à la lourde tâche qui l’attendait. Mais il ne pouvait pas lui en parler. Non.

« Aie confiance en ton intuition et tes convictions. Il te suffit de ne pas oublier. N’oublie jamais pourquoi l’Empire du Feu a été créé. Nous devons être forts et dignes pour ceux qui ne peuvent pas l’être. »

Yamanaka Rei se souvenait, de tout. Et il savait aussi ce qui l’attendait. Sa « mission » secrète lui prendrait du temps, bien trop pour que l’Empire du Feu ne puisse persister. Sans ce qu’il avait prévu, le Teikoku courrait probablement à sa perte. Mais il était hors de question pour l’Empereur de quitter, provisoirement ou définitivement, les siens sans leur donner les armes pour accomplir ce pourquoi ils combattaient.

L’Empire du Feu devait devenir la puissance crainte et respectée par tous. Il le fallait. Et si l’Empereur ne pouvait en l’état pas s’investir davantage dans ce processus, il savait quoi faire.

Il s’approcha de son Lieutenant, désormais Porte-Parole. Il ferma les yeux, donnant l’impression qu’il se concentrait pendant un instant. Puis il posa sa main sur la tête du Kaguya, comme pour passer un flambeau. Mais ce n’était pas que ça.

« Je n’ai pas de doute que tu sauras diriger l’Empire pendant mon absence. »

Il retira sa main, et fit volte-face. Il était l'heure pour lui de se retirer, et pour son unité de partir à la recherche du fils déshérité.

Kumo, la rébellion, les trahisons. Des sujets qu’il léguait à ce Porte-Parole qui se devrait de progresser. Mais avec sa visite, Yamanaka Rei l’avait guidé sur la bonne route.

Et il continuerait.
Revenir en haut Aller en bas

Porte-parole [Rei]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pas de parole en l'air - En cours
» Q'une parole (fukkatsu)
» Démystifier la parole vertueuse [Nobusada]
» La parole est d’argent, le silence est d’or [PV Saji]
» Entre deux guerres, la parole est d'or [Pv : Shimaeno, Hanae]

Ascent of Shinobi :: Territoires du Feu :: Urahi, Capitale de l'Empire du Feu
Sauter vers: