Soutenez le forum !
1234
Partagez

Âmes et Sang rouillés [Ashitaka/Tenzin/Toph]

Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Âmes et Sang rouillés [Ashitaka/Tenzin/Toph] Empty
Mar 3 Mar 2020 - 0:39
Il aurait été difficile, voire même insultant pour la mémoire de ceux qui avaient perdu la vie à Tetsu au fil des années, de qualifier leur retour de triomphal. Pourtant, suite à la mort de Hisa, c’était là toute l’étendue du bien qu’ils avaient été en mesure d’extraire du pays du Fer : un corps, décapité, et les armes autrefois maniées par cet homme à présent réduit à l’état de carcasse. Le Shogun, Taira Fugaku, était mort. Une nouvelle ère allait s’amorcer à Tetsu no Kuni, et une page allait pouvoir se tourner définitivement pour le village de la Roche… Mais à quel prix ? Yanosa avait été l’un des premiers à louer l’action entreprise au Pays du Fer, à affirmer la nécessité de représailles justes mais incisives. Mais la réalité bien tangible, en ce jour, était que leur croisade s’était résumée en un simple échange de vies. Celle de la jeune Nagamasa, la coéquipière de Yanosa, contre celle de Fugaku. Cela en valait-il la peine, au bout du compte ? Pouvait-on espérer, au fond, réclamer le prix du sang sans avoir à sacrifier une part de soit, un proche,… un ami ?

Tandis qu’il franchissait le passage des Crocs rocheux en compagnie d’Ashitaka et de Tenzin, le guerrier rouge ne parvenait pas à trancher sur la question, ni à savoir quel choix il aurait fait en connaissance de cause. Seule la vue dans le ciel de l’autour de Tenzin, lointain, lui apportait un tant soit peu de réconfort, car elle lui rappelait à chaque coup d’oeil ce qu’il transportait. Le corps sans tête du Taira, à peine reconnaissable en tant que tel, pris entre les serres du rapace et qui se dirigeait droit vers le centre du village. Dans le dos de Yanosa, pris dans une étreinte de roche qui trouvait son origine dans son corps même, se trouvaient les deux katanas du feu Shogun, outils de mort issus d’un savoir faire ancestral qui trouveraient, sans aucun doute, un nouvel usage entre les mains de l’une des plus puissantes duelliste d’Iwa.

Sans un mot, le trio avança vers le coeur du village, leur coeur à eux lourds et pleins de ressentiments à peine apaisés par l’exécution de leur proie. Pas question de fanfaronner ou d’exhiber leur trophée, car il n’y avait finalement que bien peu de choses à célébrer. Ils s’étaient facilement mis d’accord, et avaient convenu de rapporter leurs abats directement à Toph, la jeune Intendante, qui avait dès son retour au bercail été officialisée dans ses fonctions. Un gain de stabilité somme toute minime pour le village, mais qui avait une grande valeur symbolique et pouvait aider à projeter à nouveau l’image d’une Iwa forte et organisée. Une Iwa qui, malheureusement, se trouvait toujours invariablement installée au dessus d’un volcan qui servait de berceau à une créature millénaire capable de tous les annihiler en quelques instants. Un problème à la fois, se dit-il, tandis qu’ils atteignaient la tour de l’Intendante. Toph. Quelle incroyable gamine, songea Yanosa. Une adolescente, sans laquelle le village serait sans aucun doute possible dans un état bien pire que ce qu’il était aujourd’hui. Si il espérait trouver une solution au problème qui minait littéralement Iwa, ce serait non seulement avec son aval, mais aussi et surtout avec son aide.

Pas à pas, ils montèrent jusqu’à l’étage où se trouvait le bureau de la jeune Hyûga. L’autour de Tenzin, sans doute, attendait en vol stationnaire près d’une fenêtre ou d’une autre ouverture ou point d’accès par lequel il pourrait délivrer son macabre colis au moment opportun. Quelques instants plus tard, le trio se trouvait face à la porte, sans rendez-vous aucun, mais sans nul doute déjà annoncés par les forces du Shishiza toujours vigilantes. Accordant un regard froid et entendu à ses coéquipiers, Yanosa forma un poing et frappa ladite porte par deux fois. En dépit du succès théorique de leur dernière mission, le Tellurique avait l’impression qu’ils venaient d’essuyer un cuisant échec, une impression qui s’appuyait sur des faits tristement véridiques et inaltérables. Pour autant, ce ne serait que lorsqu’il serait entré dans ce bureau, et aurait croisé le regard de Toph, que la mort de Hisa retomberait le plus lourdement sur ses frêles épaules de Genin. Car tout l’entraînement enduré, toutes ces techniques maîtrisées, tous ces muscles affûtés, toutes ces réflexions menées, au final, ne l’avait pas rendu capable de la sauver. Pour la simple et bonne raison qu’il n’avait pas été là.

C’est alors que, sorti de tout contexte, le visage de Taishi lui apparut… avant de disparaître aussitôt, lorsque l’intérieur du bureau commença à se dessiner sous ses yeux.


@Borukan Ashitaka
@Konran Tenzin
@Hyûga Toph
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Konran Tenzin
Konran Tenzin

Âmes et Sang rouillés [Ashitaka/Tenzin/Toph] Empty
Mar 3 Mar 2020 - 19:35
Nos pas lestes foulaient le sol tel un cortège funeste faisant sa procession vers Iwa. Notre maison nous attendait, et nous apportions une bonne nouvelle avec nous. Toutefois il était difficile de pleinement se réjouir de la mort du Shogun lorsque nous faisions le bilan de tout ce que nous avions perdu pour en arriver là. Un probable traité de paix avec Tetsu, mais plus important encore, une camarade. Hisa. Lorsque je levai les yeux vers l'Autour qui nous survolait, transportant sans qu'on ne puisse le remarquer le cadavre de l'ancien "monarque", une vision de la jeune samouraï m'apparut avant de rapidement s'estomper. Dans ma tête, comme cela était le cas depuis que j'avais de nouveau fait face au Fugaku, je ne cessais de me remémorer le souvenir de mes camarades. Mais c'était à présent fini. Bien des histoires contaient la mélancolie du héro ayant assouvi sa vengeance, se retrouvant face à un vide émotionnel que rien ne semblait combler à part l'amnésie de la mauvaise bière. Mais il n'en était rien de tel pour mon cas. D'abord parce que je n'étais pas un héro. Et ensuite parce que je me sentais plus léger que je ne m'étais jamais senti depuis des mois et des mois.

Je me rappelais notre retour après notre première incursion à Tetsu. La mort et le deuil pesait sur nos épaules comme la croix de nos erreurs, si lourde à portée qu'il était difficile de garder la tête haute. Pendant quelques semaines, les ténèbres avaient élu domicile en moi, trouvant dans ma haine le parfait hôte pour se réfugier. En ce temps-là, le Shogun, Tetsu et tous ses samouraïs se devaient d'être annexés de la surface du Yukan. Ce fut Kyoshiro qui, sans chercher à écraser nos sentiments, nous avaient tenu la main pour nous faire sortir de ce voile obscurcissant nos pensées. Il m'avait montré la voie de la justice, la voie de la confiance, et m'avait sorti de l'agonie de la vengeance. Aujourd'hui, nous avions rendu justice. Et c'est le coeur un peu plus léger que je marchais pour faire mon retour à Iwa. Les kilomètres passaient rapidement et je fus presque surpris de constater que nous étions déjà presque arrivés à la cité de la Roche.

A notre arrivée, nous comprirent rapidement que Toph, dont la position était déjà équivalente à celle d'un Kage depuis la mort du Yondaime, avait été désignée comme Intendante en attendant une nomination officielle pour un Godaime Tsuchikage. Nous ne fîmes pas grande esclandre de notre retour, car malgré la tâche accomplie, personne n'avait le coeur à fêter. Après ce long voyage et cette longue absence, je pris le temps de contempler ma cité et ses habitations, les longues parois rocheuses. Et un sourire étira mes lèvres avant de reprendre la marche. Comme convenu avec mes coéquipiers, nous nous dirigeâmes directement vers le bureau de ma rivale -si je pouvais encore l'appeler ainsi. Galinda, quant à elle, survola le village pour se poser sur le toit de l'Académie. Elle savait ce qu'on attendait d'elle, et lorsque je lui donnerais le signal, elle nous délivrerait le corps et la tête du Shogun. J'avais préféré ne laisser aucun morceau de l'homme au Pays du Fer, car les nécromanciens semblaient courir les rues ces derniers temps. Et je préférais ne prendre aucun risque.

Nous nous regardâmes succinctement, puis Yanosa frappa à la porte deux coups secs. Il était fort probable que l'Intendante soit déjà au courant de notre présence, mais toujours était-il que l'annoncer ne ferait pas de mal. Patiemment, nous attendîmes que la Conseillère Hyûga nous donne la permission d'entrer. Lui annoncer la réussite de cette mission, lui faire un rapport même si ce dernier risquait d'être court, et peut-être en profiter pour se mettre au courant des derniers évènements au sein du village.

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Âmes et Sang rouillés [Ashitaka/Tenzin/Toph] Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739 https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702
Hyûga Toph
Hyûga Toph

Âmes et Sang rouillés [Ashitaka/Tenzin/Toph] Empty
Ven 6 Mar 2020 - 22:20
Elle était fébrile, bien qu'elle essayait de cacher sa trépignation. Des éclaireurs avaient annoncés le retour de l'équipe de traqueur envoyé auprès du Shogun. Un retour complet - personne ne manquait à l'appel. Vu l'équipe de choc, c'était sans doute normal. Pourtant, c'était la première bonne nouvelle du rapport du traqueur. La seconde nouvelle laissait croire que leur mission était une réussite. Ce n'était pas encore une confirmation, bien entendu, mais...

Fugaku...

Toph ne pouvait s'empêcher d'y croire. Le Traitre au Bushido enfin mort. Le tueur d'enfant, le rebelle qui a semé le trouble dans les Nagamasa et tué tant Yoshitsune et Musashi. Celui qui avait été le début d'une ère de vengeance et de recherche de la justice. Le trio montaient pas à pas dans les escaliers et Toph ne pouvait s'empêcher de tapoter sur son bureau, avant de décider de désactiver son doujutsu sacré. Et de prendre une bonne inspiration.

On toqua à la porte. Elle s'ouvrit.

Messieurs, l'on m'a rapporté une bien bonne nouvelle. J'ai presque du mal à le croire... Entrez, et dites-le moi. Est-ce vrai ? Le serpent de Fer a-t-il enfin rendu son âme aux abysses ? Dites moi tout.

Son Byakugan n'était pas activé, pourtant son regard sondait les trois shinobis devant elle. Tenzin. Yanosa. Ashitaka. Trois shinobis de haute volée et très compétents (bien que mâles, comme quoi rien n'était impossible). Son poing était tellement serrée que la jointure de ses doigts ressortaient d'un blanc livide. Après toutes ces années, justice était rendue. Oh, elle demanderait un rapport détaillé, bien entendu. Elle ne voulait prendre aucun risque de mauvaises surprises - Tetsu en avait déjà donné de trop mauvaises.

Et cela serait seulement à cette confirmation qu'elle laisserait enfin échapper un soupir de soulagement. Le premier depuis que son chemin s'était évertué à suivre la doctrine du Bushido. Car si elle-même avait fait tout ce chemin, c'était aussi pour en arriver là. Pour mettre fin au Shogun de ses propres moyens. Ne l'avait-il pas dit lui-même, d'ailleurs ? Qu'il était nettement plus malin de revenir le quérir une fois entrainés ? Il aurait du garder, ce jour-là, ce conseil pour lui. Car Tenzin et Toph l'avaient entendus ce jour-là, et Tenzin aurait sans doute bouclé la boucle finale.

L'Honneur d'Iwa serait enfin sauf.

_________________
Âmes et Sang rouillés [Ashitaka/Tenzin/Toph] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 https://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Borukan Ashitaka
Borukan AshitakaEn ligne

Âmes et Sang rouillés [Ashitaka/Tenzin/Toph] Empty
Sam 7 Mar 2020 - 1:22
Ashitaka observait le ciel qui s'assombrissait petit à petit. La journée avait avancé, la nuit tombait. Ils arrivaient sur Iwagakure. Quelques heures plus tôt, ils étaient partis de Tetsu avec le corps du Shogun décapité. Ce rat s'était caché dans ses derniers instants. Il n'avait pas combattu courageusement. D'après les dires de ceux qui étaient sur place lors de l'affrontement, il avait fini par attaquer sans plus se préoccuper de ses troupes et avait fui. Il n'avait pas sonné la retraite. Il avait fui. Loin de penser à ses hommes, il n'avait pensé qu'à lui même. Et le trio était arrivé pour mettre un terme à ses actes mortifères.

Cependant, ce n'était pas une victoire. Ils avaient gagné sur tous les fronts, mais cette attaque était en vérité une défaite. Une défaite amère. Ils n'avaient pas réussi à parler avec la princesse. Trop endoctrinée ou aveuglée par une haine de tous ceux qui ne suivaient pas le Bushido, difficile à dire. Ce qui était sûr, c'est que le Taira n'était pas de ceux qui lui faisaient honneur. Le résultat était là. Ils avaient perdu Nagamasa Hisa, la princesse héritière qui aurait pu leur permettre de changer les choses. La mort de Fugaku n'était donc pas si savoureuse.

Le Loup avait surveillé notamment Tenzin pendant le trajet. Le jeune assimilateur était celui qui avait le plus perdu. Lui, au final, n'avait vu que des gens de son village mourir, pas de proches. Pas des êtres de coeur. C'est pour cela qu'il l'avait laissé l'achever. Et sans doute Yanosa était-il dans le même cas que lui. Ils étaient tous les deux bien plus rationnels que leur camarade lorsqu'ils l'avaient enfin trouvé, caché dans les entrailles de l'ursidé.

Secouant un peu la tête, le Borukan préféra rediriger ses pensées vers celle qu'il espérait revoir très vite. Il espérait qu'elle ne serait pas partie dans une quelconque mission, qu'il ne lui était rien arrivé. Il avait surtout envie de la serrer à nouveau dans ses bras. Heureusement, il n'avait rien eu lors de cette sortie à Tetsu, mais il avait eu pendant quelques instants en partant à la chasse du Taira la peur de ne pas la revoir. C'était sans doute la première fois qu'une pensée sombre lui traversait l'esprit alors qu'il était en mission. Et s'il mourrait, qu'adviendrait-il d'elle ?.. Certes elle avait vécu jusque là sans lui, mais quand bien même ?..

Heureusement, c'était un shinobi expérimenté, il avait vite réussi à se reconcentrer, et la traque s'était très bien passée pour eux. Mais ce nouveau paramètre dans sa vie serait à prendre en compte. À bien y réfléchir, il avait aussi Rakka dont il devait prendre soin. La jeune Yuki était rentrée à Iwa avec les autres. À ce qu'il avait entendu, elle avait dû rentrer avant eux, mal en point. Il espérait qu'elle aussi aille bien. Sans doute à l'hôpital, il passerait la voir juste avant de rejoindre la jeune femme qu'il aspirait à retrouver, pour s'assurer qu'elle ne risquait pas la mort. C'était sa petite soeur après tout.

Atteignant finalement les portes du village, Ashitaka eut besoin de faire un effort de volonté pour diriger ses pas avec ceux de ses compagnons vers le bureau de Toph et non vers l'assimilatrice. Grimpant les marches assez rapidement, le jeune homme pressé laissa cependant Yanosa frapper à la porte. Rapidement, l'intendante leur indiqua d'entrer. Visiblement tendue, elle semblait partagée entre des émotions contraires. Elle ne semblait pas croire ce qu'elle avait face à elle. N'était probablement pas certaine que cette traque d'urgence ne se termine si bien.

« Sa tête a été séparée de son corps. Définitivement. »

Jetant un oeil à Tenzin, à qui ils avaient laissé la satisfaction de mettre un terme à la vie du parjure, Ashitaka vérifiait que ce dernier ne tombait pas dans une genre de dépression suite au trop plein d'émotions qui avait dû l'affecter, jusqu'au pic qu'avait constitué la mise à mort de l'homme responsable de tant de morts.

« Son corps est gardé par Galinda, on ne voulait pas se balader avec un cadavre à la vue de tous depuis Tetsu jusqu'ici. »

Faisant une petite pause pour laisser à Toph le temps d'assimiler cette confirmation de la mort de leur ennemi, celui qu'elle était allé chercher elle-même jusqu'au palais tandis qu'il se trouvait en fait face à la jeune Hisa, le Borukan prit une profonde respiration avant de se relancer.

« Il n'a pas eu le temps d'aller bien loin. Il a croisé un ours qui devait dévorer une biche au vu de l'état de cette dernière, il l'a tué puis l'a vidé pour se cacher dans sa carcasse. C'est là qu'on lui est tombé dessus. Il pensait être bien planqué mais Yanosa l'a trouvé. Et il était trop affaibli pour combattre. On l'a tué et nous voici. Pas véritablement une traque majestueuse. Il s'est terré comme un lâche. Il est mort comme un lâche. Pour un homme qui clame suivre le Bushido, il suivait surtout sa cupidité et son envie de pouvoir... »

Assez dédaigneux face à cet homme qui avait pourtant fait beaucoup de mal, l'homme aux yeux ambrés était en vérité surtout dégoûté de voir le résultat de cette campagne.

« Je ne sais pas si on peut faire confiance à Etana. Cette femme nous a conduit droit dans ce qui avait tout l'air d'un piège, tout juste en revenant de sa mission à Tetsu qui était sensé nous aider à faire de cette expédition une défaite et pas ce genre de catastrophe... C'était peut-être juste un coup d'un maître stratège du côté de Tetsu, mais je serai d'avis de vérifier malgré tout qu'elle n'ait pas été corrompue ou manipulée. Heureusement pour nous, nous étions suffisamment bien préparés pour y faire face. Enfin, presque... »

Sombre, le guerrier rouquin avait une certaine rancoeur envers sa consoeur hautaine pour ce plan soit disant si bien préparé qui les avait envoyé directement dans une impasse. Ils n'avaient même pas réussi à déterminer la position du clan Nagamasa encore sur place par rapport au gouvernement en place, quel genre d'équipe d'informateurs avaient-ils ?.. Soupirant légèrement, le Jônin se tut pour laisser la parole aux autres s'ils avaient des détails à ajouter ou des avis à partager.

_________________
Âmes et Sang rouillés [Ashitaka/Tenzin/Toph] 59615_s
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6560-borukan-ashitaka-du-magma-a-la-glace-termine https://www.ascentofshinobi.com/u563
Konran Tenzin
Konran Tenzin

Âmes et Sang rouillés [Ashitaka/Tenzin/Toph] Empty
Mar 10 Mar 2020 - 19:56
Le trajet s'était fait dans un relatif silence, et aucun de nous trois ne semblait réellement profité de notre victoire. Il fallait dire que c'était fort compréhensible. Nous avions perdus l'une des nôtres, et la vie du Shogun ne saurait ramener celle qui nous avait quitté si prématurément. Dans le même élan, la mort de l'Amazone avait fait s'effondrer une grande partie de nos plans qui consistait à remplacer cette dernière à la tête de Tetsu, et ainsi enfin faire la paix avec le Pays du Fer. Mais cette partie du plan n'était qu'un plus. Certes, un énorme plus dans le contexte, mais s'il avait dû se contenter de la tête du Shogun et de garder la jeune samouraï en vie, aucun de nous n'aurait hésité.

A quelques reprises, je sentis le regard de l'Ashitaka sur moi avant qu'il ne détourne les yeux définitivement et se laisse aller dans ses propres pensées. Je n'avais pas relevé ce regard, car je savais que ce dernier s'inquiétait certainement pour moi. Lui, comme Yanosa, m'avaient vu me laisser aller à la colère vengeresse que la mort du Taira avait rapidement soulagé. La lucidité n'avait alors pas été mon fort à ce moment là. Je ne pouvais blâmer les regards inquisiteurs de mes compagnons de route, mais je décidai de ne rien en faire. Une fois arrivés devant le bureau de l'Intendante, l'assimilateur doton frappa à la porte et cette dernière s'ouvrit presque immédiatement. Bien que les pupilles blanches de la Hyûga n'arboraient pas à cet instant les veines si reconnaissables à l'activation de leur dojutsu, la vitesse à laquelle elle avait elle-même ouvert la porte me faisaient soupçonner son utilisation plus tôt. Il n'y avait pas à douter que la Conseillère avait été averties de notre présence, mais attendre derrière une porte que nous venions y frapper ne ressemblait pas à son pragmatisme habituel.

Bien que ses paroles semblaient déjà receler les clés de la bonne nouvelle que nous venions lui apporter, ses poings serrés et son regard profond témoignaient de son désir de confirmation. De son inquiétude, peut-être ? Je ne pouvais la blâmer pour cela. Il était inutile de revenir sur tous les évènements qui nous avaient amenés jusqu'ici, mais dans le regard de Toph comme dans le mien très certainement, ces derniers étaient encore à vif. Plus encore avec la mort de l'une des trois Amazones. Le Borukan entama directement son récit, relatant les faits qui s'étaient déroulés et s'occupait ainsi de faire à la cheffe du village le rapport oral des évènements. S'en suivrait certainement un rapport écrit, toutefois, ce dernier prendrait un peu plus de temps à être écrit et à parvenir dans les dossiers. L'administratif était toujours un peu chiant, et prenait toujours un poil trop de temps à mon goût. Pendant ce temps, je m'approchai de l'une des fenêtres du bureau les plus proches, et sifflai à l'intention de Galinda qui vint déposer dans mes bras la dépouille et la tête de l'ex-Shogun. Son corps sans vie était plus lourd que ce qu'il ne paraissait de prime abord, mais ne représentait aucune difficulté notable pour autant. Je me tournai vers la Conseillère pour savoir ce que je devais faire du corps. Une fois finit le récit d'Ashitaka, je pris la parole avant qu'il n'enchaîne sur un autre sujet.

-L'intervention de Yanosa nous a évité de chercher plus longtemps à travers les dénivelés de sa lâcheté. Nous avons récupéré ses sabres par ailleurs, si cela peut t'intéresser. Mais si je puis te conseiller de minutieusement les laver ? Je n'aimerais pas avoir à sentir l'odeur de son sang lorsque nous nous affronteront à nouveau, fis-je avec un sourire, un brin crispé.

C'était ma manière d'introduire ainsi deux choses l'une : mes nouvelles capacités de Yasei que je trouvais judicieux de partager avec notre Intendante, mais seulement avec elle. Mais aussi la perspective d'un autre de nos énièmes combats. Son titre d'Intendante, je l'espérais, ne changerait rien de notre rivalité, et j'étais certain que malgré la courte période qui s'était écoulée, nous avions certainement progressé. Ashitaka reprit cependant rapidement avec un sujet assez sérieux, et qui concernait d'ailleurs l'une de ses aînés au sein du clan Borukan. Etana. C'était de cette femme que tout était parti. Avec son intervention, le plan avait été rapidement mis en place, et les évènements s'étaient enchaînés avec rapidité. Toutefois, comme l'avait souligné le rouquin, ce dernier avait été un fiasco. Les Tetsujins nous avaient visiblement attendu de pieds fermes, et le Shogun semblait avoir deviné notre stratégie et c'était ce point particulier qui avait mené à la mort d'une des nôtres. Bien que je n'aimais pas mettre en port-à-faux les membres de notre village, et bien que je n'étais pas aussi radical qu'Ashitaka, j'étais d'accord sur le fait que la prudence était de mise. Nous ne pouvions pas nous permettre d'avoir des traîtres dans nos rangs.

-Il y a à mon avis de fortes chances pour que ce soit juste le destin qui nous rie au nez, mais la prudence ne fait pas de mal. Bien que je ne pense pas que nous ayons été trahis, savoir un peu plus sur la mission qu'elle a entrepris avec les membres de son équipe pourrait nous aider à comprendre certaines choses.

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Âmes et Sang rouillés [Ashitaka/Tenzin/Toph] Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739 https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702
Hyûga Toph
Hyûga Toph

Âmes et Sang rouillés [Ashitaka/Tenzin/Toph] Empty
Jeu 12 Mar 2020 - 22:57
Toph écouta attentivement le rapport du Magmatique, avec les quelques annotation de Tenzin. Elle hocha de la tête et scella le cadavre de son vieil ennemi dans un parchemin qu'elle sortit de sa poche - prouvant ainsi qu'elle maitrisait désormais des bases sommaires en fuinjutsu. Elle renifla ses mains et sentit une odeur pétride dessus.

Oui, se cacher dans des boyaux, ca a tendance à vous accompagner quelques temps, niveau odeur.

Caché dans une dépouille ? Cheh. Je ferais brûler son corps dès que possible, je n'ai pas envie de voir un nécromancien s'en servir.

Les katanas, elle les mettraient de côté. S'ils étaient de bonnes factures, elle s'en servirait elle-même. Ils étaient beaux, en acier de Tetsu. Bien meilleure que ses sabres actuels qui étaient fabriquées à la chaine par Iwa. Ils faisaient le travail, mais étaient loin d'être des Meitou. Et Toph se devait désormais de faire attention de son armement.

Elle tourna son regard sur les trois compères. Les trois hommes haut gradés, dans un océan de kunoichi. Ils n'étaient peut-être pas des femmes, mais ils avaient un peu d'Amazone en eux, c'était certain. Elle s'inclina.

Merci. De ma part, et de la part de ses victimes. Justice a été rendue. Félicitations à vous trois. Vous avez accomplis votre devoir à la perfection. Vous avez manquez quelques réunions, donc je vais en profiter pour vous faire un rapide topos de la situation. J'ai beaucoup à dire, alors ne m'interrompez pas.

Elle leva le doigt. C'était l'heure de la leçon.

Je suis devenu Intendant d'Iwa - une position de Tsuchikage temporaire, en quelques sortes. J'ai émis trois règles à quiconque veut se prétendre au titre de Kage, et je ne refuserai personne qui remplit les trois conditions. Un cursus moralement exemplaire. Une recommandation du daimyo, du conseil ou l'acclamation d'Iwa. Et, enfin, battre en duel soit Tenzin soit moi-même.

Elle désigna du bout du doigt son éternel rival, avant de faire un clin d'oeil à Yanosa-san. Elle connaissait un peu le tellurique depuis leur rencontre avec le Daimyo. Il n'était plus un quidam. Surtout pas avec un tel trophée. Quand à Ashitaka... et bien, elle avait aussi du respect pour lui. C'était un travail d'équipe, cette traque. Même s'il n'avait pas mis en avant ce qu'il avait personnellement ajouté à l'expédition, sans nul doute que cela avait été conséquent. Il était donc également humble - une qualité que Toph appréciait.

Puis elle lâcha d'un ton assez plat et monotone, relevant une légère surprise.

Bizarrement, personne ne s'est encore proposé.

Elle s'autorisa un petit rire. Cela avait effectivement fait partie de sa stratégie pour éviter qu'il n'y ait trop de prétendants. Mais de là à ce qu'il n'y en ait aucun... C'était surprenant. Soit elle était crainte, soit elle était respectée. Ou un doux mélange des deux. Pourtant, elle était loin d'être invincible en duel, elle avait ses faiblesses. Elle continua.

En attendant, il y a deux évènements d'une importance capitale. Un, il va y avoir un sommet à Hayashi entre différentes factions pour trouver une solution contre l'Homme au chapeau. J'y partirais avec Gabushi et Aimi - Ryoko s'occupera des affaires courantes.

Elle aurait peut-être mis Tenzin si ce dernier avait été de retour plus tôt... mais trop de choses étaient déjà en place. Son départ ne serait tarder, et Ryoko avait déjà été mises au courant de tout ce dont elle avait besoin là où Tenzin aurait besoin de plusieurs semaines pour se mettre au goût du jour.

Toph avait d'autres idées pour l'occuper, anyway.

De deux, il y a un monstre d'une énorme puissance scellée sous iwa. C'est une information top secrète - et l'usage de la force léthale est autorisée pour empêcher sa propagation. Il est d'une importance capitale que personne ne vienne détruire le village ou le réveiller.

Elle ne leur laissa que très peu de temps avant d'enchainer sur cette information. Ils auraient le temps de digérer cela plus tard. Elle avait peu de temps à perdre, avec ce sommet à préparer. Il fallait qu'elle AVANCE.

Enfin, Yanosa-san a été promu Chunin et Tenzin-san est promu à compter de ce jour chef du Sazori et membre du conseil. Yanosa-san, Ashitaka-san, vous n'êtes pas membre d'une unité spéciale pour le moment. Je sais que sous mes prédécesseurs elles n'ont pas été beaucoup mises en valeur, mais si vous désirez en joindre une, dites le moi et je signe les papiers sur le champs. Je veux les mettre en avant car il s'agit des trois aspects les plus importants chez les shinobis. Trois, car le Sazori devient l'unité reprenant, en autre, les activités militaires et d'espionnages. Voici quelques documents sur leurs rôles respectifs, si vous avez besoin de rafraichir votre mémoire...

Elle lança sur le bureau en face d'elle sept pamphlets - trois pour le Tellurique et trois pour le Magmatique. Et un gros dossier sur le Sazori pour Tenzin - avec une explication sur ce qui était du domaine publique et la partie plus secrète de cette unité spéciale - les Tengu n'étaient pas morts. Ils avaient désormais une meilleure couverture. Ils seraient l'élites des Sazori, tout simplement. Et ceux qui ne seraient pas assez bons seraient tout de même employé à pleines capacités.

Quand aux documents pour Yanosa et Ashitaka... Dedans étaient expliquées les trois différentes organisations ainsi que leur champs d'action. Il y avait de nouvelles nuances depuis lors. Ils feraient bien d'en prendre conscience.

Je vous autorise à me poser des questions.

Elle eut un petit sourire satisfait.

_________________
Âmes et Sang rouillés [Ashitaka/Tenzin/Toph] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 https://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Âmes et Sang rouillés [Ashitaka/Tenzin/Toph] Empty
Ven 13 Mar 2020 - 12:57
Le visage à la fois juvénile et tendu de Toph lui apparut et, l’instant d’après, sans avoir eu l’impression de bouger, il se retrouva dans le bureau de cette dernière en compagnie de ses deux compagnons d’arme. La Hyûga était dure, dans le meilleur sens du terme auquel pouvait penser Yanosa, mais son faciès trahissait en cet instant une attente presque fébrile, une impatience palpable entre toutes, et ce fut paradoxalement à ce moment que le guerrier rouge ressentit un ersatz de soulagement. Toph, Tenzin, Ashitaka, Iwa tout entier : tout le monde, à un degré ou à un autre, attendait la confirmation que la justice avait été rendue pour leurs morts, et c’était précisément la preuve de cette justice qu’ils ramenaient avec eux. Ce n’était pas un triomphe, loin s’en faut. Mais une forme d’équilibre, malgré tout, avait été rétabli. Il aurait simplement souhaité que réinstaurer cette balance n’ait pas eu un coût aussi élevé, un prix qu’il avait l’impression d’avoir douloureusement payé de sa poche.

Ce fut Ashitaka qui répondit en premier à l’Intendante. Froid, amer, il laissait entrevoir dans le ton qu’il employait pour résumer les événements une facette que l’Oterashi ne lui avait que trop peu connu jusque là. Toute la bienveillance, la magnanimité et l’optimisme qu’il était capable de faire irradier de lui-même semblaient s’être totalement évaporés, remplacés par la colère à peine soulagée, le dépit et le mépris. En son for intérieur, Yanosa était aussi soulagé de voir son coéquipier dans cet état : cela lui prouvait qu’au fond de chacun d’eux, au final, sommeillaient les mêmes sentiments, les mêmes pulsions, les mêmes aspirations. Chacun avait sa façon de les poursuivre, mais lorsque l’adversité, la douleur, l’agonie vous frappaient, tous ceux qui avaient la force de se tenir encore debout avaient tendance à réagir peu ou prou de la même façon. C’était, selon son avis sagace, à la fois la plus grande force et la plus grande faille de l’humanité. Immuable et millénaire.

Lorsque le Borukan évoqua la possibilité qu’Etana, l’instigatrice de toute l’opération, puisse être impliquée dans une forme de traquenard savamment ficelé, le Tellurique se tendit. Merci Ashitaka, pensa-t-il très fort. Il n’aurait pas, en sa qualité de Genin, à évoquer lui-même ce sujet pour le moins épineux. Sitôt l’escarmouche au Palais du Shogun terminée, Yanosa s’était déjà questionné sur ce même sujet précisément. Il préférait penser, à choisir le moins pire de deux maux, que la Borukan au tempérament bien trempé et ses équipes avaient salopé le travail, et que les reconnaissances et tout le travail préparatoire en amont de leurs opérations avaient été faits à la va-vite, bâclés dans un soucis de rapidité. Un faux pas qui était particulièrement fâcheux, voire même tragique, mais dont l’incompétence serait toujours moins pire à gérer à l’avenir que si la Jûnin s’avérait être une traître. Ils n’avaient pas été assez bons. Le Shogun, et les alliés qu’il avait pu avoir, eux, avaient bien placé leurs pions. Comme le conclut Ashitaka, ils s’en étaient finalement sortis convenablement dans ce contexte. Mais une mort était toujours une de trop quand elle survenait dans son propre camp.

Yanosa resta immobile, les mains jointes devant lui, tandis que Tenzin prenait brièvement la suite du débriefing d’Ashitaka. Il n’y avait, à vrai dire, pas grand-chose à ajouter, mais le guerrier rouge imaginait très bien quel soulagement devait parcourir le corps de l’éolien, rien qu’à évoquer la fin du Taira et sa dépouille, que son autour amena jusqu’à eux par le balcon sur le côté. Le Tellurique observait Toph, lisait le soulagement également dans ses yeux, et finit par se dire que tous ici devaient certainement faire le deuil de la jeune Nagamasa : seulement voilà, ce n’était pas le moment de le montrer, ni d’en parler, et il s’aligna donc sur eux, resta dans le contrôle de ses émotions et se tut. Il fut cependant arraché à son mutisme figé lorsque la question des armes du Shogun vint sur le tapis : réagissant avec une soudaine vivacité, Yanosa décrocha donc les deux armes de son dos changé en roche, ré-assimila la terre qui restait autours d’elles et les tendit respectueusement à la jeune Hyûga.

« Ils sont à vous, Intendante. »

Il recula d’un pas. Puis, il fut témoin d’un fait rare, une inflexion de la tête, de la part de la personne à la fois la plus jeune et la plus haut placée du Commandement. Toph, devant eux, venait de s’incliner. Impassible, il ne put s’empêcher d’écarquiller légèrement les yeux malgré tout : une telle preuve de gratitude et de respect pesait lourd, très lourd, quand bien même elle provenait d’une adolescente. Car Toph n’était pas n’importe quelle adolescente, loin de là : elle était le visage d’Iwa, sa lame dans l’ombre et sa plus loyale défenseur. Une Kage par intérim, qui avait vraisemblablement une grande quantité d’informations à leur communiquer à présent. Elle demanda le silence, et elle l’obtint sans mal, commençant son déroulé par l’exposition des règles qu’elle avait instauré pour gérer sa succession. La vaincre, elle, ou Tenzin, en sus de se trouvé recommandé par le Conseil, el Daimiyo, ou Iwa tout entier. Un CV plutôt court, mais incroyablement difficile à compléter, songea-t-il sans vraiment envisager une seule seconde se trouver un jour face à elle ou l’éolien pour gagner une place qui semblait si loin de sa perception même de la hiérarchie. Le clin d’oeil que lui lança Toph, cependant, le désarçonna quelque peu, semant dans son esprit une graine sans qu’il s’en rende compte, un plant qui pourrait germer… ou dépérir lamentablement.

La nouvelle d’un Sommet organisé à Hayashi visant à organiser les défenses du monde face à l’Homme au Chapeau vint ensuite. Ce dernier était devenu l’hôte d’un monstre, d’une divinité de chakra, et semblait à tout point de vue inexorablement impossible à stopper dans ses plans. Une menace sur laquelle Yanosa avait bien peu de prise, mais pour laquelle il comprenait ô combien parfaitement qu’il était nécessaire pour les shinobis les plus puissants et influents du Yuukan de se rassembler pour en parler. Toph, dans quelques temps, serait donc absente du village.

La jeune Amazone enchaîna par une nouvelle particulièrement choquante, pour quiconque en ignorait la teneur. Lorsqu’elle parla de vive voix de la créature qui sommeillait dans le volcan sous Iwa même, Yanosa ne put cette fois s’empêcher de lâcher un regard vers Tenzin, qui ignorait à priori jusque là l’existence de cette épée de damoclès. Ce danger millénaire, il l’avait découvert par hasard, s’était affolé, agité, avait contacté ceux qu’il pensait devoir être mis au courant, cette Etana notamment, et on lui avait finalement fait comprendre que la menace était pour l’instant lointaine et sous une surveillance constante. Il n’était, pour sa part, pas convaincu que tout ce qui était nécessaire était mis en œuvre pour empêcher un désastre à venir, mais il y avait bien peu de choses qu’un Genin pouvait entreprendre pour palier ce manque qu’il percevait. Il avait senti la bête, elle avait imprimé en lui des sensations qu’il n’avait jamais perçu où que ce soit, et avait eu un aperçu mental de sa puissance. Non, Iwa ne pouvait pas être prête pour ce monstre. Pas le moins du monde.

Vint enfin une annonce qui, bien qu’il l’attendait ardemment depuis maintenant des semaines, parvint à surprendre le guerrier rouge en lui faisant lâcher ses bras sur le côté. Chûnin. Il était Chûnin, à nouveau. La reconnaissance dont cette promotion témoignait était en elle-même une chose absolument délicieuse pour l’Oterashi, mais les horizons et les libertés que ce grade lui ouvrait l’étaient encore davantage. Elle avait demandé le silence, aussi ne répondit-il pas immédiatement, mais son regard à lui, à présent, irradiait de cette même gratitude que Toph avait témoigné un peu plus tôt. Tenzin. Membre du Conseil et Chef du Sazori. L’éolien le méritait, de part sa loyauté indéfectible et ses capacités particulièrement pointues. Et ce qui allait suivre allait le rendre encore plus ravi de son accession à ce poste : sans transition, Toph mis en avant les unités spéciales du village et la nécessité de les repeupler. C’était un sujet qui avait occupé les pensées de l’Oterashi par le passé, et lorsque l’Intendante fit glisser la documentation vers lui et Ashitaka concernant ces sections d’élite, le Tellurique se contenta de la regarder droit dans les yeux. Depuis longtemps déjà, son choix était fait, et si les derniers événements avaient pu avoir le moindre effet sur ses aspirations, ç’avait été de les renforcer.

« Intendante. Ce sera un honneur pour moi de servir dans le Sazori. Mon choix est fait, et il est ferme et définitif. »

Une réponse pour le moins claire et limpide. Qui n’avait d’égales que les interrogations du Chûnin fraîchement promu quant à d’autres sujets.

« L’Homme au Chapeau… est certainement la priorité du monde, maintenant. Mais, Intendante, je dois être transparent avec vous : c’est cette chose sous notre village qui m’inquiète le plus à l’heure actuelle. Je l’ai sentie. J’ai perçu la puissance de sa rage, enfouie sous nos pieds. Si ce monstre se réveil, aucune mesure de sécurité ne pourra sauver Iwa. Aucune qui soit en vigueur, en tout cas. Je vous demande l’autorisation de chercher activement des pistes qui pourraient nous aider à prévenir une catastrophe. »

Après une courte pause, durant laquelle il ne lâcha pas Toph du regard, il reprit sur un tout autre sujet, se rendant compte tout à coup qu’il avait là la chance et l’opportunité de promouvoir un projet qui, bien que d’une importance bien moindre en comparaison du reste, pouvait malgré tout poser des fondations très bénéfiques pour tous les autres assimilateur d’Iwa.

« Sur un tout autre sujet… En dépit de la menace que représente cette entité sous nos pieds, j’aimerais solliciter la permission d’ériger un nouveau bâtiment en centre ville, sur les ruines de l’ancien bloc de masures détruites pendant la dernière attaque. Une… structure, dédiée aux assimilateurs, bâtie sur mesure pour répondre à leurs besoins. Le nombre de shinobi dotés de ce pouvoir a drastiquement augmenté à Iwa : je pense que leur offrir un point de rassemblement, une base sur laquelle construire leurs facultés et leur identité serait le bienvenu. »

Il n’osa pas, comme il l’avait fait pendant le grand rassemblement qu’il avait organisé il y a quelques temps, lancer la comparaison avec les clans déjà établis dans le village tels que les Chôkoku ou encore les Hyûga. Il espérait que sans entrer dans les détails, sa requête ferait suffisamment sens dans l’esprit de l’Intendante pour être entendue et comprise, puis finalement qu’elle y accède. Même si, il en était conscient, faire ce genre de proposition sitôt après avoir reçu une promotion pouvait sembler utilitariste, le Tellurique avait décidé d’assumer ces apparences, bien décidé à faire ce qui lui semblait être le mieux pour Iwa. Et ce, sur tous les fronts.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Borukan Ashitaka
Borukan AshitakaEn ligne

Âmes et Sang rouillés [Ashitaka/Tenzin/Toph] Empty
Dim 15 Mar 2020 - 15:41
Ses explications terminées, le Jonin parla brièvement de ce qu'il pensait d'Etana qui était allée faire les repérages et qui n'avait même pas su aller chercher avec son équipe la position politique du clan Nagamasa qui était resté à Tetsu pendant la crise. À vrai dire, que ce soit par traitrise ou simplement parce qu'ils n'avaient pas su récupérer cette information, Ashitaka en voulait à l'équipe de l'avoir envoyé dans une mission qui ne pouvait pas réussir, notamment parce que ses deux élèves étaient là, inexpérimentés. Ils avaient prit des risques et cette action avait mené à le mort de deux gardes qui ne faisaient que leur travail. Pour rien. Deux morts de plus vaines.

Il hocha la tête à la réponse de Tenzin sur le sujet. il espérait lui aussi que la bonne réponse soit la seconde, puisqu'une trahison d'une telle personne aurait des répercussions importantes, tandis qu'une mission ratée, ça pouvait arriver à tout le monde.

« C'est aussi ce que je pense et ce que j'espère. Mais je suis d'avis que la prudence est de mise. Tetsu a perdu beaucoup lors de notre attaque. Il n'est pas impossible qu'ils cherchent à se venger, et je doute que la princesse Nagamasa ne nous tienne en haute estime. Si nous avons des traitres dans les hautes positions, ils pourraient nous faire de lourds dégâts. »

Il fit une pause un instant pour formuler la suite de sa pensée puis se lança.

« Ce qui me fait penser que nous devrions voir avec Nagamasa Tenmei comment gérer notre relation future avec Tetsu, comment leur communiquer la mort du Shogun qui s'est retrouvé à massacrer nombre de ses propres soldats. Je pense que ce sera important pour les années à venir. »

Certes l'Homme au Chapeau et la présence de Yonbi étaient peu rassurants, mais il fallait malgré tout faire l'effort de voir plus loin pour ne pas subir de contrecoups d'oublis politiques qui pouvaient prendre de l'ampleur. Il n'y avait qu'à voir le Teikoku et Kumo pour le comprendre.

Écoutant alors le débriefing de Toph qui leur annonça être devenue l'Intendante d'Iwa, comblant l'absence de kage de manière temporaire. Plaçant au passage comment on pouvait se présenter à ce titre, Ashitaka hocha la tête, pensif. Est-ce qu'il devait répondre dans l'instant ? La Hyûga sembla légèrement surprise par ailleurs lorsqu'elle annonça n'avoir reçu aucune demande jusque là. Le Borukan eut un petit sourire.

« Alors il faudra que l'on trouve bientôt un créneau pour s'affronter. Et toi aussi Tenzin. Cela fait quelques années que j'ai cette ambition, je vais tâcher de maximiser mes chances et de vous prouver que j'en suis digne. »

Annonce faite, il laissa à ses trois collègues iwajins le temps de l'intégrer et de réagir avant que la discussion ne reprenne son fil sur les évènements à venir et la présence de Yonbi sous Iwagakure no Sato. Information qu'ils connaissaient déjà tous, mais pouvoir utiliser la force létale pour la conserver secrète était bien nouveau cependant. En vint à l'annonce des promotions, suivie d'une demande de Toph qu'il s'intéresse en même temps que Yanosa aux unités spéciales du village. Jusque là, il n'y avait pas accordé de temps, ayant suffisamment à faire en tant que Jônin et chef d'équipe. À trop vouloir faire de tâches différentes, on perdait en efficacité, c'est pourquoi il avait jusque là préféré se concentrer sur un petit nombre, Rakka étant venue s'ajouter à la liste de ses devoirs. Il passerait d'ailleurs à la voir à la sortie de cette réunion, vérifier qu'elle allait bien.

« Comme je l'ai dit tout à l'heure Toph-san, je souhaite devenir le Godaime Tsuchikage. Je ne sais pas si rejoindre une unité spéciale maintenant est la meilleure des idées. Je ne me vois pas prendre de nouvelles responsabilités, même faibles, pour les abandonner très rapidement pour quelque chose que j'avais prévu avant. Je ne considère pas ces unités comme tremplins ou comme passe temps, elles sont plus que cela. Je ne voudrais pas faire croire que je pense l'inverse en en rejoignant une maintenant alors que je ne m'y suis pas intéressé depuis leur création, au moment où j'ai une chance de réaliser mon ambition. »

Il fit une petite pause avant de continuer.

« Si vous pensez que c'est toutefois plus sage de le faire quand même et que je me fais des idées par rapport à la réception possible si j'atteins mon objectif, alors j'irais rejoindre l'unité qui a le plus besoin de membres. Je n'ai pas de préférence et je pense être capable de répondre aux attentes de toutes ces unités de manière égale, je ne suis pas un expert dans ces domaines donc je devrais prendre un temps sans doute égal pour me spécialiser. Et je n'ai affection particulière pour aucune d'entre elle, elles sont toutes importantes à mes yeux. »

C'était sans doute une manière très politique de dire qu'il n'avait pas vu d'intérêt dans ces unités spéciales, mais il ne mentait pas vraiment. Il s'estimait capable de toutes les rejoindre, bien qu'il aurait sans doute un peu plus d'efforts à faire sur lui-même s'il venait à rejoindre l'unité diplomatique.

Yanosa quant à lui demandait déjà des autorisations pour ce qui concernait ses projets plus personnels et ses inquiétudes vis à vis de Yonbi. C'était un point positif aux yeux d'Ashitaka. Il ne s'embarassait pas du politiquement correct, il préférait une certaine efficacité. Parfois un peu trop mortifère au goût du Borukan, puisqu'il l'avait déjà vu à l'action et avait pu discuter avec lui, mais il avait le mérite d'agir là où d'autres hésitaient beaucoup trop.

Réfléchissant pendant l'échange entre les deux, Ashitaka se contenta de rester silencieux, n'ayant pas d'autre point à soulever ou de question à poser pour l'instant. Il avait encore deux personnes à voir, sans doute les deux personnes dont il était le plus proche désormais à Iwa. Et en cet instant, il pensait surtout à elles.

_________________
Âmes et Sang rouillés [Ashitaka/Tenzin/Toph] 59615_s
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6560-borukan-ashitaka-du-magma-a-la-glace-termine https://www.ascentofshinobi.com/u563
Konran Tenzin
Konran Tenzin

Âmes et Sang rouillés [Ashitaka/Tenzin/Toph] Empty
Dim 15 Mar 2020 - 18:00
Lorsque nous expliquâmes le déroulé de la traque du Shogun, le dédain de Toph était égal au mien à l'intention du Fugaku. Je fus ravis de constater que l'Intendante avait pensé à la même chose que moi concernant le cadavre du samouraï. Le brûler me semblait être, à moi aussi, le meilleur moyen d'éviter qu'il revienne d'entre les morts. L'un de ses acolytes - que j'étais surpris de ne pas avoir vu lors de la bataille - était semble-t-il un nécromant. Et qui savait ce qu'il pouvait faire de son pouvoir. Nous étions passés par bien trop de peines pour laisser ce genre de possibilités entacher notre futur. Les doutes de l'Ashitaka, légitimes, trouvèrent écho en moi, et sa réponse était tout aussi légitimes, mais pour l'heure bien d'autres choses se devaient d'être discutées. Cela ne remettrait en rien en cause le bien fondé de sa remarque et que des mesures soient prises. Plus loin encore que la simple aînée des Borukan, c'est aussi de Nagamasa Tenmei que le jeune jonin parla par la suite, voulant l'impliquer dans une possible pacification avec Tetsu. La mission première qui avait été de convaincre la jeune héritière du Taira de la folie de son mentor avait été vaine. Peut-être avait-elle eu vent de ce qu'il avait fait alors aux siens, et de la manière dont il les avait abandonné. Et peut-être que cela aurait suffit à lui faire ouvrir les yeux. Toutefois, une intermédiaire supplémentaire était la bienvenue. J'acquiesçai donc.

Lorsque la Conseillère Hyûga aborda enfin les sujets urgents dont on devait discuter, elle commença évidemment par son "intronisation" bien que temporaire. Et les mesures qu'elle avait prise en ce qui concernait les différents points qui servirait à déterminer le prochain Kage ne purent que me tirer un sourire satisfait. C'étaient de bonnes décisions. Et je les approuvais entièrement. Je lançai un regard à Toph pour lui faire comprendre que je saurais me montrer à la hauteur de ce qu'elle avait annoncé au reste des Shinobis. Le second sujet quant à lui, faisait référence à un certain Sommet à Hayashi. Je ne pouvais que m'inquiéter du déroulé de ce Sommet, lorsque l'histoire n'était pas sans rappeler que de ces sommets, rien de bon n'en était ressorti jusqu'à présent. Toutefois, j'avais bon espoir que celui-ci fut différent. Simplement parce qu'il concernait l'Homme au Chapeau, et que ce dernier s'était décrété ennemi des shinobis. J'aurais aimé accompagné la Hyûga, toutefois mon retour tardif et donc les informations tardives que je recevais avaient certainement joué dans la balance. Toutefois, Aimi et Gabushi étaient deux kunoichi qui sauraient sans le moindre doute assurer la sécurité de l'Intendante. Si tant est que celle-ci ait besoin de gardes du corps. Toutefois, au moins pour une raison, j'étais bien heureux d'être arrivé en retard. Pour cette raison, c'était mon ancienne élève qui avait été nommée comme Intendante remplaçante. Ce genre de responsabilités ne m'allaient guère, moi qui préférait au mieux rester discret.

Lorsque la partie sur le Dieu qui se trouvait sur Iwa arriva, je recouvris une mine grave. J'avais été mis au courant de ce fait par des voies non officielles. Grâce aux deux shinobis qui avec qui j'avais fait équipe pour traquer le Shogun. Premièrement Yanosa, qui lorsqu'il était venu me voir pour son assimilation, avait senti la puissance et la colère du Dieu dans les entrailles de la terre. Et ensuite Ashitaka, à qui j'avais posé la question suite aux découvertes de Yanosa, lui un membre du clan Borukan que j'estimais le mieux placé pour savoir ce qui se passait dans les entrailles d'Iwa. Lui, un membre du clan fondateur de ce village. Cet échange avait eu lieu en contre-partie de l'apprentissage du pacte des Autours que je lui avais montré. Je n'avais pas eu le temps de reparler de cela au guerrier tellurique, mais il semblait avoir eu l'information lui aussi. Il allait sans dire que Yanosa était particulièrement inquiet vis-à-vis de ce dernier, et c'était tout à fait compréhensible. Une telle puissance, cachée sous Iwa...s'il se réveillait, c'en était fini du village. Et c'était la raison pour laquelle les mesures de Toph qui semblaient si extrêmes ne me choquaient pas le moins du monde. Suite à cela, l'annonce des promotions tomba, et encore une fois, je m'inclinai devant Toph pour la remercier.

-C'est avec honneur que je prends cette fonction, et remercie le Conseil de la confiance qu'il place en moi.

Le Conseil, surement en grande partie composée de Toph, et Toph. Ce fut donc au tour de mes deux comparses de prendre la parole. Yanosa, outre son inquiétude, fit clairement part de son désir de devenir un membre du Sazori. Ashitaka quant à lui, loin de s'intéresser aux unités spéciales, faisait montre de sa détermination pour s'emparer du titre de Godaime Tsuchikage. Et en ce sens, me lança donc logiquement un défi. Mes lèvres s'étirèrent, et je décidai donc de m'adresser d'abord au guerrier de la terre avant de répondre au guerrier de la lave.

-Je m'occuperai donc d'envoyer un membre du Sazori pour t'accueillir dans notre unité, Yanosa-san. Quant à toi, Ashitaka-san, ce sera avec plaisir que je relèverai ton défi.

Puis après toutes ces nouvelles riches en émotions et en devenir, et sentant qu'il était peut-être temps de rentrer se coucher, j'adressai mes dernières paroles à l'Amazone.

-Je ne doute pas des compétences de l'équipe que tu as formé, ni de leurs intentions qui sont louables, mais faites attention à Hayashi. J'espère que ce Sommet sera productif. Et qu'on comprendra enfin mieux les agissements de l'Homme au Chapeau.

Car par delà la frontière, au Pays du Bois, se trouveraient les grandes têtes et les éminences du Yuukan. Des hommes qui avaient surement affrontés l'Homme en question, d'autres qui avaient en tête l'histoire du monde. Et peut-être, peut-être, était-ce un début pour se rapprocher du Chapelier...

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Âmes et Sang rouillés [Ashitaka/Tenzin/Toph] Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739 https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702
Hyûga Toph
Hyûga Toph

Âmes et Sang rouillés [Ashitaka/Tenzin/Toph] Empty
Dim 15 Mar 2020 - 21:28
D'abord, Yanosa le Sage. Il donna son avis, dévoila ses peurs et demanda humblement une permission. Toph n'était pas cruelle au point de le lui refuser, d'ailleurs. Elle développa un peu son inquiétude, à demi-mots.

Je suspecte trouver des réponses sur ce monstre à cette réunion, Yanosa-san. Il y aura des... spécialistes... en la matière. Pour ta demande, je te l'accorde - mais fait bien attention à éviter les débordements. Ce n'est pas toujours facile en rassemblant des personnalités aussi différentes.

Puis vint le tour du Flamboyant Ashitaka. Il semblait méfiant sur sa cousine. Pourtant, sa dévotion était hors de cause. Elle avait déjà montré à plusieurs reprises sa loyauté.

Etana est hors de cause, il s'agit vraisemblablement d'une clairvoyance du Shogun... ou de son entourage.

Etait-ce si difficile à prévoir ? Ce n'était pas la première fois que le Shogun faisait preuve d'une intelligence hors-norme. Son acumens stratégique avait été démontré plusieurs fois. Puis Ashitaka déclara son intention au poste de Kage. C'était une chose d'essayer. C'était une autre d'y réussir. Pour commencer, le duel. Ce n'était pas nécessairement le requis le moins facile quand on connaissait Toph ou Tenzin. Pour autant, Toph eut un sourire carnassier. Elle adorait les duels et n'avait jamais affronté de Borukan. La lave était un élément qu'il serait intéressant d'affronter.

C'est une belle ambition. On peut organiser cela Ashitaka-san à mon retour d'Hayashi. J'ai promis de traiter sérieusement tout volontaire. D'ici là, prends la peine d'y réfléchir. Et aussi... essaie de faire désigner un représentant de ton clan. La place est manquante au conseil.

Le Conseil avait un membre de plus, mais il en manquait encore plusieurs. Un Borukan dedans ne ferait pas de mal. Il y en avait peu de nos jours qui étaient fort visibles dans la politique iwajin. Le clan se faisait discret. Enfin, au moins ils n'avaient pas de tentatives de désertion eux, contrairement aux Chokokus. Là aussi un représentant du clan manquait.

Puis elle reportait son attention sur Tenzin, son rival. Il avait peu de choses à ajouter. Direct. Droit au but. Il conseillait la prudence à Toph. Et il avait raison, bien entendu. La prudence était la première des qualités des bons shinobis. C'était pour cette raison que Toph avait prit avec lui une eisenin, et une assimilatrice. De quoi soigner, et de quoi presque tout encaisser - ou contrer le foutu raiton. C'était une équipe équilibrée. Toph aurait pu évidemment échanger Gabushi et Tenzin...

Mais les préparatifs étaient déjà trop avancées. Elles partiraient bientôt.

Oui Tenzin, je ferais attention. Les iwajins comptent plus que tout à mes yeux, et même si cette réunion est risquée, c'est un risque à prendre. Et je ferais attention à Gabushi-san et Aimi-san comme à la prunelle de mes yeux. Pour le shogun, faites moi un rapport écrit détaillé. Si vous n'avez rien d'autre à partager...

Toph attendit une réponse éventuelle, ou un souhait.

_________________
Âmes et Sang rouillés [Ashitaka/Tenzin/Toph] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 https://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Âmes et Sang rouillés [Ashitaka/Tenzin/Toph] Empty
Lun 16 Mar 2020 - 10:11
Lorsque son coéquipier manieur de lave exprima on ne peut plus clairement son intention de devenir le prochain Tsuchikage, Yanosa sentit un sourire tout à fait franc lui monter aux lèvres. Bien sûr, qu’il voulait devenir l’Ombre de la Roche. C’était, peu ou prou, exactement ce qu’il lui avait avoué à demi mot lors de leur petite soirée passée au bar à la suite d’une journée de labeur et de reconstruction. Et, l’Oterashi le savait, il n’y avait certainement pas âme à la fois aussi capable et plus honnête que celle d’Ashitaka en ce qui concernait l’accession à ce poste à la fois prestigieux et maudit. Lui aussi, au fond, aspirait à préserver le village avant toute autre chose, mais de là à se voir officiellement confiées les vies de tous les résidents d’Iwa ? C’était un pas énorme, un gouffre intersidéral, dont la perception échappait encore au guerrier rouge.

N’en restait pas moins qu’à son humble avis, qu’il décida de garder pour lui, aspirer aux plus hautes fonctions du village devait être synonyme de l’investissement le plus complet dans son niveau de responsabilité actuel. Et Yanosa connaissait assez bien le niveau du Borukan : il avait, en fait, très certainement ce qu’il fallait pour prendre la tête d’une division, si tant est qu’il l’aurait voulu. Qu’il pense plus logique de se vouer entièrement à l’accession au poste de Tsuchikage était une chose compréhensible, mais négliger le bon fonctionnement des unités spéciales dans le processus était discutable pour le Chûnin fraîchement promu.

Mais ses ambitions à lui étaient, en ce moment, bien plus terre à terre. Aussi, lorsque Toph tenta de le rassurer sur les potentielles informations qui pourraient être glanées pendant son voyage à Hayashi, il hocha lentement et machinalement la tête. C’était, en un sens, un aveu d’impuissance, même si il se doutait que tout ce qui pouvait décemment être tenté le serait pour trouver des solutions à même de sauvegarder Iwa. Il avait déjà surmonté beaucoup de frustrations, mais celle-ci était certainement la pire d’entre toutes. A l’opposé, ce fut plutôt un léger soulagement qui s’empara de lui lorsque l’Intendante lui donna le feu vert pour la construction du grand dojo dédié aux Assimilateurs en centre ville. Enfin, se dit-il, ceux qui comme lui possédaient ce talent unique, d’aucun dirait privilégié, pourraient se retrouver et partager à un seul et même endroit, développer leurs talents en toute liberté et accepter leur nature. Avec une raideur qui trahissait son manque de pratique du mouvement, Yanosa s’inclina vers l’adolescente.

« Merci à vous, Intendante. Oui il y aura bien des écueils à éviter, mais avec des piliers comme Tenzin ou Gabushi, aucun doute que nous tirerons le meilleur parti d’un tel endroit. »

S’ensuivirent les craintes qui entouraient le sommet qui allait se tenir à Hayashi et son bon déroulement : Iwa avait en effet une fâcheuse tendance à perdre ses représentants lorsqu’ils sortaient du pays pour une raison ou pour une autre. Il fallait espérer que la qualité d’Intendante et la jeunesse de Toph conjure ce mauvais sort qui semblait les accabler.

« Je n’ai rien d’autre à ajouter Intendante. Que ces sabres vous servent bien... » dit-il avec une dernière inclination de la tête.

Il tourna ensuite respectueusement les talons et repassa la porte, la tension dans son cortex se déliant d’un seul coup. Et pendant toute la durée de sa descente de la tour, dans son esprit, un grand vide blanc immaculé l’envahit. Une page se tournait, oui. Restait à écrire toutes les autres.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Borukan Ashitaka
Borukan AshitakaEn ligne

Âmes et Sang rouillés [Ashitaka/Tenzin/Toph] Empty
Jeu 19 Mar 2020 - 22:20
Faisant un léger sourire accompagné d'un hochement de tête à Tenzin lorsque ce dernier accepta son défi, le Jônin était plutôt de bonne humeur jusqu'à ce que Toph lui réponde pour Etana. Retenant une réponse qui aurait pu être hâtive et donc incontrôlée, le guerrier n'appréciait cependant pas trop voir la chose mise de côté si rapidement sous un tel prétexte. Surtout sans arguments. Toph estimait peut-être ne pas avoir à lui dévoiler ses raisons, mais un renvoi si franc sans la moindre explication pour une suspicion qui lui semblait légitime n'était pas quelque chose qu'il appréciait. Peut-être était-il trop à cran, revenant à peine de leur mission. Mais ne pas faire la moindre vérification lui semblait aberrant, alors que la femme en question revenait tout juste de Tetsu quand elle leur a offert un plan sur un plateau d'argent. Un plan envoyé si rapidement qu'il n'avait même pas eu le temps lui-même d'y réfléchir. Et au fond, cela lui semblait être une faute à bien y réfléchir désormais. Ils auraient du prendre le temps de voir toutes les informations qu'ils avaient pour agir en conséquence. Soit la faute était sur Etana, soit c'était eux ensemble qui s'étaient précipités. Et il aurait bien aimé avoir une réponse basée sur autre chose qu'une déclaration de Toph de son point d'autorité.

Heureusement calmé par sa particularité qui le suivait depuis la Résonance et dont il comprenait de mieux en mieux la nature, le Borukan ne laissa rien transparaître sur son visage de cet ennui face à cette réponse. La suite était également plus agréable à entendre pour le Loup, elle acceptait son défi, qu'ils pourraient faire lors de son retour d'Hayashi. Il hocha alors la tête pour ce qui était de son clan, même si lui-même n'avait pas véritablement d'idée, il pourrait toujours prévenir les anciens du clan et ces derniers se chargeraient d'envoyer une liste de noms de Borukan capables au Conseil. Ainsi, l'Intendante aurait son équipe au complet pour agir au mieux pour Iwagakure no Sato.

« Je transmettrais le mot aux anciens qu'une décision doit être prise à ce sujet. »

Pour ce qui était du voyage à Hayashi, le guerrier roux ne fit aucun commentaire. Il était confiant dans les capacités d'Aimi, la jeune médecin. Elle était douée et dévouée, il n'avait aucun doute sur ses qualités d'équipière. Quant à Gabushi, elle était elle aussi une Amazone, Toph la connaissait bien et savait se battre avec elle. Il n'y aurait sans doute aucun problème avec un tel trio.

« Je rendrais mon rapport demain matin, je dois encore aller voir ma petite soeur, vérifier qu'elle aille bien. Bonne soirée à vous. »

Saluant respectueusement Toph et ses deux camarades, Ashitaka se retira rapidement. Il était un peu inquiet pour Rakka à vrai dire. Il avait entendu dire qu'elle avait du partir du champ de bataille. Certes cela l'avait protégé, mais c'était sans doute qu'elle avait été blessée. Fière comme elle était, elle l'avait sans doute mal prit de devoir reculer. Sortant de l'Académie à pas rapide, il se dirigea sans plus tarder vers l'hôpital. Il fallait qu'il la voit et qu'il lui parle maintenant. C'était important. Et puis... Il y avait aussi Amiko, même s'il ne pourrait sans doute la voir que demain. Il espérait qu'elle n'était au moins pas en mission hors d'Iwa.

_________________
Âmes et Sang rouillés [Ashitaka/Tenzin/Toph] 59615_s
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6560-borukan-ashitaka-du-magma-a-la-glace-termine https://www.ascentofshinobi.com/u563
Hyûga Toph
Hyûga Toph

Âmes et Sang rouillés [Ashitaka/Tenzin/Toph] Empty
Mer 15 Avr 2020 - 21:39
Toph n'aurait pas plus d'informations utile dans cette réunion. Elle se devait de la couper au plus court - son temps était précieux, après tout. Déjà que tous les ninjas errants semblaient prendre d'affection le village de la roche... Un temps merveilleux pour être pseudo kage et essayer de faire régner un semblant d'ordre.

Bien, merci à vous tous. Je suis contente que vous soyez rentrés sauf. Je compte avertir le pays du fer, et je suppose informer le kunai émoussé. Que cela ne vous étonne pas si l'affaire parait dans les journaux. Vous avez la journée de congé. Profitez-en. Tenzin, je crois que tu auras une petite surprise.

Sur un air sybillin, Toph congédia ce trio infernale et se remit à son travail administratif. Elle écrivit une lettre pour informer factuellement Tetsu de la mort par seppuku du Shogun. Elle omit certains détails, pour ne pas ternir son image. Cela ne servirait à rien face au membre du pays du Fer de trop enfoncé le déshonneur de cet homme. Fuir le champ de bataille était suffisant à ternir son image à tout jamais.

En écrivant cette lettre, l'Intendante se demandait qu'elle serait la réaction du pays du fer. Après tout, leur but avait été accompli mais le déroulement n'avait certainement pas été le plus concluant. Ses sentiments étaient mixtes, bien entendu. Mais en ce qui la concernait...

Justice avait été rendue. Et cela achevait un chapitre important de sa vie. Il n'y avait plus qu'une autre Justice à rechercher. Celle de l'attaque de l'homme au chapeau.
Spoiler:
 

_________________
Âmes et Sang rouillés [Ashitaka/Tenzin/Toph] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 https://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301

Âmes et Sang rouillés [Ashitaka/Tenzin/Toph]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: