Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» 1/06. L'Ombrelle
Débarquement à Mizu no kuni [Kiri/Teikoku] - Page 2 EmptyAujourd'hui à 14:37 par Chôkoku Tomoe

» Retombées [Libre Iwajins]
Débarquement à Mizu no kuni [Kiri/Teikoku] - Page 2 EmptyAujourd'hui à 14:14 par Asaara Kenzo

» Le sable guidé par la lumière [Teruyo]
Débarquement à Mizu no kuni [Kiri/Teikoku] - Page 2 EmptyAujourd'hui à 13:57 par Asaara Kenzo

» Coeur ouvert [Masami]
Débarquement à Mizu no kuni [Kiri/Teikoku] - Page 2 EmptyAujourd'hui à 13:43 par Oterashi Yanosa

» [Mission B]La chasse au sanglier [Pv : Gozan Arukisa & Akiyama Tatsuya]
Débarquement à Mizu no kuni [Kiri/Teikoku] - Page 2 EmptyAujourd'hui à 13:28 par Gozan Arukisa

» 08. Demandes diverses
Débarquement à Mizu no kuni [Kiri/Teikoku] - Page 2 EmptyAujourd'hui à 13:14 par Chiwa Aimi

» 03. Changer de zone
Débarquement à Mizu no kuni [Kiri/Teikoku] - Page 2 EmptyAujourd'hui à 13:06 par Aditya

» Le long des alysses
Débarquement à Mizu no kuni [Kiri/Teikoku] - Page 2 EmptyAujourd'hui à 13:01 par Aditya

» Fin de l'Event n°5
Débarquement à Mizu no kuni [Kiri/Teikoku] - Page 2 EmptyAujourd'hui à 12:01 par Gozan Arukisa

» Echos du futur [Teruyo]
Débarquement à Mizu no kuni [Kiri/Teikoku] - Page 2 EmptyAujourd'hui à 11:09 par Oterashi Yanosa

Partagez

Débarquement à Mizu no kuni [Kiri/Teikoku]

Aller à la page : Précédent  1, 2
Simizu No Jinoko
Simizu No Jinoko

Débarquement à Mizu no kuni [Kiri/Teikoku] - Page 2 Empty
Mar 12 Mai 2020 - 10:12
Grâce soit rendue à l’Empereur ! C’est avec soulagement et reconnaissance que j’écoute les ordres du Lieutenant, avec près de quatre heures de sommeil et un bon repas, moi et les autres soldats seront en pleine forme !

J’espère juste que notre destination, Kirigakure n’est pas très loin, ayant toujours été nul en géographie, je n’ai aucune idée de la distance qu’il reste à parcourir. Comme aurait dit mon père : fais un pas à la fois, et je retourne auprès de mes hommes pour manger un excellent repas, surtout après plusieurs jours passé en mer.

Ma table étant proche de celle de Shinrin, j’écoute d’une oreille distraite raconter une histoire que je connais très bien, celle du précèdent seigneur du pays du Feu. Mes parents ont bien connu la guerre civile et mon père s’est battu bravement, inspirant la crainte dans le cœur de ses ennemis et gagnant l’estime de ses frères d’armes. Aujourd’hui, c’est à moi de faire mes preuves et mon enrôlement pour cette première mission veut dire beaucoup pour moi.

Le repas et la sieste se passent très bien et c’est donc avec une nouvelle énergie que nous reprenons la route pour rencontrer cette fameuse Ombre, dont je ne sais pas grand-chose, même la fille du Capitaine que j'avais interrogé à ce sujet ne connaît que quelques vagues rumeurs sur ces mystérieux personnages. J’ai pris le temps de me laver, inspecter les hommes dont la charge et c’est donc en véritable délégation digne d'une nation puissante que nous arrivons à notre but.

C’est d’abord les membres de la Kenpei qui rentrent, puis nous les suivons, uniquement à deux, laissant le reste des troupes à l’extérieur. Même si je semble impassible d’un point de vue extérieur, sachant comment me comporter parmi les grands de ce monde, j’ai une boule au ventre et la gorge sèche. Pour tout dire, je suis inquiet car nous entrons dans la phase critique de l’opération.
Tout va maintenant dépendre de nous, le pays du feu compte sur ses envoyés et c’est là une bien lourde responsabilité. Mon avenir dépend de cette entrevue et je me dois de faire bonne impression, car je ne dois pas en aucune circonstance, décevoir mon père.

_________________
Fabius Solar, militaire de la plus grande des nations
Fabius parle
Fabius pense
PNJ parle
Le portrait de Fabius vient d'ici: https://paintable.cc/50-digital-painting-portraits/
Ma fiche est ici:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8229-presentation-de-simizu-no-jinoko-termine?nid=4#69207 https://www.ascentofshinobi.com/t8304-simizu-no-jinoko#69433
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

Débarquement à Mizu no kuni [Kiri/Teikoku] - Page 2 Empty
Mar 12 Mai 2020 - 13:51
Miyuki était silencieuse, observatrice. Son manque d'expérience était total dans ce genre de situation, elle considérait donc que cette chance qui lui était accordée devait être prise très au sérieux. Pour se faire, elle était attentive, et dès qu'on lui en offrait l'occasion, elle faisait de son mieux pour aider. Le temps passait lentement, elle écoutait, mais elle ne se plaignait à aucun moment. Le calme de sa situation n'était pas non plus totalement désagréable bien qu'elle ait toujours préféré l'action à la stase. Elle avait ainsi un temps de réflexion et de méditation presque qui lui était accordé. Et elle en profitait sans pour autant perdre sa méfiance et son attention sur ce qui l'entourait. Elle fit un léger signe de tête à son supérieur quand il s'approcha d'elle, attendant de découvrir ce dont il voulait lui parler.

« Ça va Senpai. Je n'ai pas de problèmes à patienter. »

Malgré ce que certains pouvaient penser, la discipline militaire était quelque chose d'important et l'anarchie ne régnait pas à Kiri, moins encore à son Grand Dojo. Ou du moins, pas chez la Mawehara. Elle savait se forcer quand c'était nécessaire. Être respectueuse et rigoureuse.

« Je vous écoute ?.. »

Son supérieur avait piqué son intérêt en mentionnant le Shinden. Plus concentrée sur lui que sur la surveillance désormais, la combattante avait toute son attention tournée vers lui, attendant d'en savoir plus. Oui, elle voulait rejoindre cette unité d'élite, et elle comptait bien saisir chaque occasion qui se dresserait devant-elle. Elle hocha un peu la tête, réfléchissant déjà aux mots qu'elle allait prononcer pour obéir et se montrer digne de l'occasion que lui offrait Aditya.

« Je ne vous ferais pas défaut. »

Écoutant avec attention les détails de cette petite mission que lui confiait son chef d'équipe, Miyuki hocha la tête, avec un peu de difficulté à cacher la satisfaction et la joie qui l'envahissait. Fermant les yeux le temps d'une respiration pour se reconcentrer sur son objectif, elle hocha la tête.

« À vos ordres Capitaine. Par contre... Surveiller l'intérieur et l'extérieur... J'en serai bien incapable. Je ne peux vous promettre que de surveiller l'un ou l'autre. »

Si une légère déception venait naître au coeur de Miyuki qui avait du refuser partiellement une telle demande à son sensei, elle préférait lui dire la vérité plutôt que lui affirmer qu'elle pourrait faire l'impossible pour elle. Elle n'était pas une kunoichi senseur. Elle avait un léger sourire à ce moment, reprennant son rôle de nouvelle arrivante au sein de la Kenpei. S'il y avait bien une chose dont elle était certaine, c'est qu'elle ne laisserait passer cette occasion sous aucun prétexte. Continuant donc sa surveillance dans le silence, la jeune femme obéit alors aux paroles du manipulateur de bois et accompagna Reikan pour prévenir les Hijins qu'il était l'heure de partir. Pendant le trajet, la jeune femme se montra tout aussi discrète, attentive, gardant toujours un oeil sur la délégation qui avait pu profiter d'un repos réparateur sans le moindre problème. Légèrement en retrait d'Aditya, elle resta là jusqu'à ce qu'ils arrivent à leur destination et qu'il ne frappe à la porte avant de l'inviter à passer devant.

Analysant la pièce à l'instant même où elle entrait, la sabreuse s'avança sans l'ombre d'une hésitation avant de s'arrêter à une distance polie du Nanadaime, s'inclinant pour faire un salut respectueux avant d'ouvrir la bouche. Annoncer l'arriver de la délégation et trouver un point d'observation.

« Nobuatsu-sama, je viens vous prévenir que les capitaines Aditya et Yasei Reikan de la Kenpei accompagnés de moi-même vennons d'arriver ici-même avec la délégation de l'Empire du Feu. Ces derniers sont venus pour vous demander une audience diplomatique. »

Un peu gênée malgré le temps qu'elle avait eu pour se préparer, mal à l'aise avec les discours, la jeune femme avait essayé de faire sobre et complet. Faisant un nouveau salut, elle se mit sur le côté pour laisser le groupe entrer. Elle avait repéré un côté légèrement en retrait par rapport au bureau qui ne gênerait personne ni même l'ouverture d'une armoire, un mur aurprès duquel elle pourrait rester debout et attentive. Elle ne se sentait pas cependant de prendre l'initiative de passer dans le dos du Mizukage, ce qu'elle aurait fait si elle devait le protéger officiellement. Il s'agissait là d'une demande de son sensei dont le Nanadaime n'était pas au courant, elle n'allait pas lui imposer de prendre en charge son entraînement de cette manière.

De nouveau silencieuse, elle se mit sur le côté, ne touchant pas le mur devant lequel elle était debout, et elle croisa les bras dans son dos. Attentive, elle écoutait la conversation, prête à agir en cas de problème même si elle se doutait que ses supérieurs pourraient sans doute régler un problème avant même qu'elle n'ait eut le temps de comprendre son existence.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Débarquement à Mizu no kuni [Kiri/Teikoku] - Page 2 Empty
Mer 13 Mai 2020 - 21:14
Les oppresseurs de ce monde n'en avaient, visiblement, jamais assez de torturer terres et peuples. Mettre à feu et à sang tout ce qui se trouvait à portée pour satisfaire leurs intérêts les plus vils était leur credo et préserver la vie n'incarnait qu'un pauvre détail sans véritable importance, à leurs yeux. Voilà donc pourquoi le Pays du Feu avait été le théâtre de tant d'horreurs et d'ignominies, celui que la métamorphe n'avait fait qu'entrevoir au cours de son passé jonché d'itinérances. Aujourd'hui se trouvait à la même table que la jolie brune un enfant du Bois, bigorné par les abominations de sa terre d'accueil. Décidément, séparés par d'impétueux flots, le Feu et l'Eau étaient différents sur bien des plans. Ainsi, quel genre de lien cette délégation de jade cherchait à nouer avec l'Archipel?

Tout ce que Yasei Reikan espérait était que cette chaîne ne constitue pas une entrave au village, à l'avenir. Mais il n'y avait qu'une personne qui pouvait porter un légitime jugement à ce sujet.

L'Ombre de l'Eau elle-même.

Après le discours tenu par Shinpachi, la féline demeura terrée dans un silence cinglant, à nouveau confrontée aux affres accouchés par les plus malveillants du globe. Plus le temps passait, plus elle comprenait à quel point les Hommes n'étaient pas imperméables à la haine et tous les sentiments destructeurs qui en découlaient. Si ses yeux myosotis étaient retombés sur les veines de la table, son dos lui, restait fidèle à son habitude de rester mystérieusement anobli, plus encore devant les soldats de l'Empire. Aditya reprit la parole pour les prévenir de la nécessité de prendre du repos, avant d'espérer pouvoir se rendre sur les pas de la bâtisse du Mizukage. Dès lors que les soldats eurent repris de l'activité pour finalement aller s'abandonner à un sommeil plutôt réparateur, Reikan devint autant leur gardienne que leur veilleuse. S'obligeant à rester debout afin de ne pas céder à ses songes, le dos plaqué contre un mur et les bras croisés, la féline garda la grande majorité d'entre eux à l’œil et plus particulièrement le Shinrin, que sa présence devait rassurer. S'écoulèrent de longues heures de surveillance, qui lui parurent être des secondes tant sa patience était rodée depuis le temps.

Proche de la salle à couchettes, les oreilles de la Tigresse s'offrirent le luxe de happer les paroles d'Aditya laissées à l'égard de la sabreuse, au sujet d'un corps qu'elle ne connaissait que trop bien. Les Éclairs de la Brume. Cette discussion de senseï à élève ne manqua pas d'arracher un maigre sourire aux lèvres charnues du Félin d'Argent, qui avait été recruté et faisait désormais partie de cette élite de la Police du village de façon occulte, même vis-à-vis du blond. Un brin d'amusement modela les traits de son minois et lui permit, sur le coup, de sortir d'un long moment de silence en vue d'avertir les membres de la délégation étrangère de l'approche imminente du départ matinal. Il était temps de quitter cette auberge bien calme, pour retourner dans les bras de Kiri la Grande.

« Il est l'heure de vous lever, enfants du Feu. La Cité Brumeuse souhaiterait mettre fin à votre périple et vous recevoir, vous et votre fameux message. »

***

L'Héroïne de l'Eau demeura silencieuse tout le trajet, alors que les envoyés de l'Empire découvrait le cœur du Pays de l'Eau sous un tout autre visage. Civilisé, moderne, calme de paix et animé de commerce, le village embrumé avait bien des choses à offrir à ses habitants et combattants, malgré les affres qui avaient pu le hanter par le passé, à même ses portes, à même ses entrailles. Ce ne fut que face à la porte du bureau du Nanadaime que la métamorphe marqua un temps de pause, pour transmettre à l'enfant du Bois un regard rassurant. Si ces heures aux aguets avaient pu titiller son corps de fatigue maintes fois, sans qu'elle ne laisse ce détail se faire remarquer, l'ataraxie qui l'habitait, elle, n'avait même pas été effleurée par le manque de sommeil.

Ses pupilles céruléennes grimpèrent jusqu'à ceux de l'ascète, pour l'apaiser sur son état avant de pénétrer dans le bureau de l'Ombre de la Brume. Dès son entrée, son premier réflexe fut celui de courber l'échine devant son supérieur pour le saluer dans un tintement de ses boucles d'oreilles d'éther, avant de déposer son regard sur l'homme masqué qu'il était en toute circonstance. La Fille du Vent savait le Nobuatsu sage et empreint de raison, ce qui lui permit de ne pas appréhender l'issue de cette rencontre diplomatique entre les deux grandes puissances qu'incarnaient l'Eau et le Feu. Placée debout sur le côté, elle laissa ainsi une ouverture à la délégation du Teikoku pour les mettre en évidence.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Shinrin Shinpachi
Shinrin Shinpachi

Débarquement à Mizu no kuni [Kiri/Teikoku] - Page 2 Empty
Jeu 14 Mai 2020 - 21:02
PAYS DE L'EAU | 水の秘密の土地


Ainsi la délégation teikokujine avança-t-elle dans les terres secrètes et défendues du Pays de l’Eau, semblable pour eux à un territoire encore indompté et surnaturel dont ils étaient les premiers explorateurs. Escortée par Aditya, Reikan et Miyuki, la troupe des représentants de l’Empire du Feu foula enfin le sol de Kirigakure en se laissant conquérir par une découverte presque candide tant ils pouvaient être contemplatifs de la cité qui se déshabillait sous leurs yeux d’enfants. Le surnom d’Enfants du Feu octroyé par Reikan quelques instants plus tôt devenait à ce sujet particulièrement véritable. Autour d’eux s’étiraient des bâtiments superbes ornés des emblèmes de la Brume, et tandis qu’ils battaient le pavé en cadence ils purent observer les visages de ces gens qui vivent par-delà la mer, loin d'être ces barbares parfois décriés, comme s’il y avait ici le mythe d’une civilisation moderne plus avancée que les autres et dont il paraissait défendu de s’inspirer. L'un des hommes de la délégation dont le visage avait retrouvé quelques couleurs grâce au repos octroyé à l'auberge s'autorisa même quelques commentaires faisant l'éloge de ce pays étranger.

Le Monarque de Bois jeta plusieurs fois ses yeux rutilants sur les courbures des structures, apprécia l’architecture étrangère et savoura le délice d’un voyage de la découverte ; mais ce faisant il ne pouvait s’empêcher d’échanger quelques coups d’yeux complices avec Jinoko, des échanges tacites qui voulaient toutefois dire beaucoup de chose. Même sans se parler, ils parvenaient à se comprendre. Il y avait entre eux comme une confiance réciproque, un air vague qui voulait dire savoure, mais reste sur tes gardes. Finalement, ils parvinrent jusqu’au Palais de la Brume, majestueux et intimidant, auréolé d’autant de mystères que de prestige. Shinpachi fit signe à Akira de s’occuper de surveiller les soldats au dehors et invita Jinoko à le suivre. D'entre tous il paraissait le plus disposé à être témoin du débat. Devant le Mizukage, le trop était l’ennemi du mieux.

Sans hâte, ses pas l'entraînèrent jusqu'au trône occupé par le Seigneur de cette cité. Des pas si légers qu'ils paraissaient être ceux d'un félidé marchant sur quelque chose de mouvant ou du reste, fragile. Shinpachi n'était qu'un murmure, une ombre furtive. Le genre d'assassin qui ne se dévoilait qu'au dernier moment.

Quand il vit enfin l'homme qu'il était venu rencontrer, voyant leur escorte de disperser pour semble-t-il monter la garde, il termina de s'approcher pour être à portée de voix et tout en gardant quelques distances il s'inclina respectueusement.

Là, il attendit. Loyaliste, respectueux, il attendit. Seul le Mizukage avait droit de l'autoriser à se relever. Quand enfin il put parler, il s'exprima avec une voix claire, légèrement masculine mais raffinée comme s'il était issu de haute noblesse, ce qui n'était toutefois pas le cas au regard de la disgrâce qu'avait connu le clan Shinrin. Ses lèvres se détachèrent en insistant sur chaque syllabe.

« Je vous remercie, Nanadaime Mizukage, de nous avoir accordé la parole. Je suis Shinrin Shinpachi, Lieutenant de l'Empire du Feu. Avant toute chose, je ne peux que saluer l’accueil qui nous a été proposé depuis le quai jusqu’à votre Palais. Nous ne saurions qu’être reconnaissant de votre hospitalité et admiratifs de la courtoisie que vos shinobis ont pu nous montrer. »

Il songea à Aditya, Reikan et Miyuki qui les avaient accompagné, et espéra ainsi qu'ils tireraient quelques lettres de noblesse vis-à-vis de leur suzerain en récompense de leurs efforts. Il observa particulièrement Reikan qui avait veillé pour eux sans rien attendre en retour, puis Miyuki qui avait dressé de splendides tables pour qu'ils puissent se repaître. Il s'attarda un instant sur Aditya avec lequel il avait le sentiment d'une étrange connivence sur laquelle toutefois il ne pouvait pas mettre de mots.

« Nous sommes ici, comme le stipulait la lettre que nous vous avons adressé, avec la volonté de pouvoir bâtir la paix sur tout le continent du Yuukan. Je ne sais si les nouvelles ont déjà traversé la mer, mais j’ose ne pas me tromper en supposant que vous êtes déjà informé de ce qui s’est déroulé au cours de cette année : la guerre civile qui fustigeait Hi no kuni a cessé pour que naisse l’Empire du Feu. »

Son corps paraissait être transi et de fait il était encore gainé, obéissant à une certaine rigueur cultivée par le fruit de l'entraînement.

« Sous les ordres de Son Altesse, nous avons conquis la cité de Kumogakure et désormais notre Empire s’étend également sur l’ensemble du Kaminari. Le motif qui a poussé à l’invasion du Kaminari relève à la fois d’une volonté de punition, car les armées de Kumogakure furent à l’origine comme vous le savez sans doute de massacres odieux envers notre population ; mais aussi d’unification, car nous savions que la Sandaime Raikage appuyée de ses troupes aurait été une menace non négligeable pour l’ambition qui est la nôtre. Yamanaka Rei, notre Empereur, n’est cependant pas un despote et pour cause : le choix a été donné aux Kumojins de rejoindre les armées du Teikoku, de rester Kumojin, ou bien même de partir sans que nous ne les poursuivions. A l’heure actuelle, il est fort à parier que d’anciens Kumojins ayant refusé de s’inscrire dans notre espoir d’unification sillonnent le monde et si vous en rencontrez, sachez qu’ils ne sont pas nos ennemis. »

Il fit non de la tête, comme pour affirmer ce qu'il venait de dire en déclarant que les déserteurs de Kumogakure n'étaient pas des renégats de l'Empire, mais bel et bien des êtres libérés de toute allégeance.

« D’ailleurs, nul n’est notre ennemi. »

Il lui semblait important de le dire, car là résidait toute la souche de son plaidoyer.

Et la suite promettait d'être beaucoup plus risquée.

« Toutefois, Nanadaime Mizukage, nous aspirons à voir plus loin. Il nous semble à certains égards que les cités ninja sont objet à controverse et représentent une dangerosité qu’il nous est impossible d’ignorer, suscitant des tensions qui fragilisent le continent. Aussi le message que je vous apporte ne se résume pas à la présentation de ce que sont le Teikoku et son histoire. Je porte à votre Majesté le vœu officiel de nos aspirations : nous souhaitons voir les cités ninja disparaître pour que s’érigent des nations non pas dominées par des Daimyos corrompus comme ce fut notre cas naguère ; mais commandées par de véritables Empereurs comme celui qui nous guide désormais, et que vous pourriez devenir si tel est votre souhait. Je ne doute pas une seconde que Kirigakure doit être la principale force de frappe de tout l’archipel de Mizu no kuni ; dès lors, ne devriez-vous pas avoir autorité sur votre nation ? »

Dans son regard semblait crépiter un ardent brasier, flamme d'une ambition pour laquelle il avait juré allégeance. Shinpachi n'était pas un Lieutenant quelconque : il avait été choisi parce qu'il croyait aux idéaux du Teikoku plus qu'aucun autre et dans son discours cette dévotion n'en ressortait que plus forte, lui permettant d'appuyer sur chaque mot avec une intensité extraordinaire. Il y croyait, jusque dans le fond de l'âme. Et c'est bien cette ambition qu'il voulait transmettre au Nanadaime, en dépit des périls.

« Il conviendrait dès lors que les cités ninja ne soient plus des refuges pour quelques clans ambitieux et susceptibles d'agir dans le secret ; mais de bâtir une hégémonie militaire en reconnaissant les shinobi au même titre que des soldats. Sachez que si par aventure vous exprimez la volonté de transformer votre régime politique, vous pourrez compter sur le soutien de l’Empire du Feu pour vous prêter main forte ; ainsi, Kirigakure ne serait plus un village caché, mais la capitale d’un nouvel Empire, peut-être pourrions-nous parler de… l’Empire des Eaux ? Mais je m’avance un peu trop. Permettez que je vous soulage avec la dernière partie du message que je dois vous transmettre, et ce sera là ma conclusion. »

Dire que le message était osé tenait de l'euphémisme. Ce qu'il venait de proposer était absolument bouleversant et pouvait à certains égards détricoter tous les liens diplomatiques envisageables entre Hi et Mizu no kuni ; pour ne pas dire qu'il poussait le Mizukage au Coup d'Etat, il l'invitait au moins à songer à trahir son propre Seigneur. Rien que pour cela on pouvait décider de le sacrifier en guise de représailles et c'est bien la raison pour laquelle il se mit à déglutir, comme s'il venait d'avaler quelque chose de travers, et ayant parfaitement conscience de la menace que représentait le message transmis.

Mais il était trop tard. Son sort reposait dans les mains de ce Seigneur et il était venu en connaissance des risques encourus. Jinoko, à côté de lui, mesurait-il l'électricité qui remplissait alors l'atmosphère ?

Et ce n'était pas fini, car la suite comportait encore d'autres nouvelles des plus anxiogènes pour ceux qui les transmettaient.

« L’Empire du Feu décrète qu’il sera l’allié des opprimés contre les oppresseurs. Toutes les nations qui bordent nos frontières seront donc sous la protection du Teikoku s’il advenait qu’une nation plus importante émette la volonté de l’envahir, à moins que cela ne soit justifié ou qu’un accord politique soit conclu entre les deux partis. »

Il s'inclina une seconde fois, ayant terminé cette partie de la mission qui lui avait été confiée, quelques sueurs froides coulant le long de son front. Celui qui naguère, le visage rayonnant, avait partagé quelques moments insouciants avec l'escorte Mizujin n'était désormais plus le même : l'inquiétude avait englouti toutes ses certitudes au point de le déséquilibrer psychologiquement. Les mâchoires serrées, il observa de nouveau ceux qui l'avaient accueilli. Était-ce la fin pour lui ?

« Merci de m'avoir écouté, Votre Altesse. Je puis, si vous le désirez, entendre votre réponse. »


Spoiler:
 


Dernière édition par Shinrin Shinpachi le Dim 31 Mai 2020 - 14:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7855-shinrin-shinpachi-le-chapardeur-100#65750 https://www.ascentofshinobi.com/t8912-dossier-shinobi-shinrin-shinpachi https://www.ascentofshinobi.com/u1170
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

Débarquement à Mizu no kuni [Kiri/Teikoku] - Page 2 Empty
Jeu 21 Mai 2020 - 16:06
Après un certain temps d’attente alors que la saison de l’hiver approchait, la délégation du Teikoku qui avait annoncé leur souhait d’un pourparlers avec le village de la Brume était enfin arrivée à bon port, accompagnée de l’escorte de police qui leur permettrait de trouver le chemin vers le village caché dans la Brume et par-delà les Marécages constituant une forteresse naturelle face aux intrusions, même si cela n’a pas empêché les ennemis dans le passé de porter atteinte à leur territoire. Aujourd’hui, ce n’était pas les représentants d’une nation ennemie, mais d’un pays qu’on pouvait considérer comme neutre voire idéologiquement hostile vis-à-vis de Kiri puisque leurs idées semblaient reprendre peu ou prou le discours de l’ancienne organisation du Soshikidan.

Une organisation qui fut plus tard éliminée par les forces coalisées de Kumo et d’Iwa, suivi d’un “génocide” en représailles de l’ordre du nouveau Daimyô Araho Daiki à ses anciens alliés de partir. C’était le début d’une relation houleuse entre les deux nations et interprétée de différente façon en fonction du camp dans lequel on se trouve, mais pour Kiri et Mizu, toutes ces affaires du Grand Continent ne les concernaient aucunement, puisque l’Archipel était pendant ce temps la proie d’un traître de Daimyô, de guerres civiles et de l’attaque du Collectif. Ce qui se passait ailleurs que sur l’Archipel, isolée du reste des nations du monde, n’avait qu’une importance relative tant les menaces qui planaient sur le Pays de l’Eau étaient grands, ce qui permit à cette force grandissante bien qu’à l’écart des événements ayant redessiné l’équilibre des puissances.

Après que l’Empire ait réussi à annexer l’un des trois villages ninjas, il était évident qu’une telle nouvelle ne pouvait laisser Iwa ou Kiri indifférent, que ce soit par l’émergence d’une nation qui pourrait faire jeu égal avec Mizu, Kaminari et Tsuchi après avoir été longtemps étouffée par la guerre civile puis l’ingérence de Kumo et d’Iwa, ou par cette démonstration de force prouvant qu’aucun village ninja n’était en sécurité à présent, et qu’ils avaient les moyens militaires pour appuyer leur idéologie. Des soldats, des lieutenants et des capitaines nourris par la volonté du Feu et qui servaient l’Empereur avec une loyauté implacable, un système politique qui contrastait avec celui qu’ils souhaitent faire tomber, le système shinobi et l’hégémonie des villages cachés.

Voyant le lieutenant s’incliner face à lui en l’appelant sous le titre de “majesté” ou “d’altesse”, des manières qui ne sont pas vraiment de rigueur dans un village ninja, même s’il est question d’un chef suprême, il est accoutumé à se faire appeler “Mizukage” ou “Nanadaime”, car voilà le rôle qu’il incarnait, il détestait se voir comme un être supérieur ou quelqu’un à vénérer. Assis derrière son bureau, il fit signe d’un geste du bras au porte-parole de se relever. Derrière sa visière aciérée décorant son masque noir, il pouvait lire le regard de son interlocuteur empli d’une réelle détermination et d’une ferveur comme il en a rarement vu. Etait-ce le résultat de l’influence du Soshikidan et de ses nouveaux dirigeants sur le pays de Hi?

Non, c’était plus que cela. Les individus qui servaient l’armée teikokujine étaient réellement convaincus de leur rôle, après avoir été eux-mêmes témoins des sévices des villages cachés, c’était la prophétie du Soshikidan qui s’était en quelque sorte réalisé et qui avait prouvé aux citoyens de Hi l’irresponsabilité des villages ninja. A l’exception de Kiri qui n’avait pas participé à ces événements, d’où cette proposition de rapprochement du Teikoku avec la Brume, une proposition pour le moins insolite: que naisse l’Empire de l’Eau à Mizu, à l’instar de l’Empire à Hi. En somme, il incitait le Mizukage à faire choir le Seigneur de l’Eau de la tête du pays et d’en devenir le nouveau dirigeant, avec l’aide de l’Empire du feu. Il ne reçut aucune réponse ou réaction immédiate de la part du Nobuatsu, qui gardait la même posture, les coudes ancrés sur la table et le dos droit, faisant mine de considérer la proposition alors que d’autres auraient certainement ri au nez du lieutenant ou l’auraient châtié pour son impudence de croire que le Mizukage serait capable d’accepter pareil accord. Les gardes du Shiden qui entouraient la délégation depuis le début de leur entrée dans le bureau avaient leur regard fixé sur le moindre signe du Nobuatsu.

Après avoir attentivement écouté les arguments de leur visiteur, le Nobuatsu donna finalement sa réponse d’une voix grave et articulée:

Bien que je ne sois pas complètement étranger au contexte de votre pays, je vous suis reconnaissant pour la lumière apportée sur vos motivations et votre volonté de partager votre vision avec nous. Je sais que votre pays a connu des décennies de guerre civile pendant l’époque où Araho Masao était encore au pouvoir, empêchant le Pays du Feu de se stabiliser politiquement et revendiquer sa place parmi les grandes nations.

L’Empire n’était pas né sur un simple désir de conquête ou de vengeance, il était fondé à partir d’un idéal d’un peuple souhaitant vivre dans la sécurité, quitte à intervenir de façon militaire pour mettre fin à la suffisance des villages ninja se pensant décisionnaires de l’équilibre du monde car ils sont plus puissants.

Votre attaque sur Kumo aurait pu être interprétée comme un message aux autres villages, en affichant votre souhait de mettre fin à l’hégémonie des puissances shinobis en annexant chaque village l’un après l’autre… Mais vous venez éclaircir votre position en déclarant que vous n’êtes pas notre ennemi, ce qui est peut-être aussi préférable pour vous dans la mesure où Iwa et Kiri n’auraient pas manqué de se joindre dans une guerre ouverte avec le Teikoku. Alors soit, j’accepte de croire que votre intention se base sur une intention réelle de défendre les pays opprimés des oppresseurs, puisque c’est là le leitmotiv du Soshikidan.

Quant à la proposition du lieutenant, la réponse vint naturellement chez le Nobuatsu. Il était le protecteur de Kiri, un village shinobi, et n’avait pas la prétention de représenter ou de gouverner un empire. Le système actuel n’était certes pas parfait, l’histoire le leur a démontré à plusieurs reprises, mais fallait-il changer complètement de système pour autant plutôt que de corriger les failles?

Toutefois, je ne peux donner satisfaction à votre offre. Mizu n’a pas vocation à devenir un Empire, et mon ambition n’est pas de devenir Empereur. Pourtant nous avons souffert d’une terrible crise de confiance avec la traîtrise de l’ancien Daimyô de l’Eau Raonaka Ao, mais aussi des révélations de la prison de Wasure. Ces raisons devraient suffire à motiver que je prenne les armes contre la seigneurie et pourtant, je pense avoir trouvé ma place en tant que chef de ninja, et je ne pourrais prétendre gouverner un pays composé en majorité de civils, un dirigeant qui ne saurait les représenter adéquatement. Je laisse ce travail aux Naragasa, et à l’actuel daimyô, Naragasa Shingen.

D’autant que le nouveau daimyô avait été nommé récemment, le Nobuatsu avait encore moins de raisons de douter de lui qu’il avait envoyé une représentante pour entamer une relation de confiance entre la seigneurie et le village.

Et puis ne serait-il pas contradictoire que le village caché de la Brume prenne le contrôle de Mizu et devienne un Empire, sachant que pour y arriver Kiri deviendrait un de ces villages ninjas que vous accusez d’être dans une perpétuelle recherche de pouvoir et d’imposer leur volonté sur les pays et les peuples? Ne deviendrions-nous pas des oppresseurs d’imposer à l’Archipel d’obéir à la loi d’un Empereur, pire encore, à la volonté d’un shinobi de la Brume qui l’aura gagné par la force?

Il termina sa discussion sur une question rhétorique, puis se leva en déplaçant son regard sur l’escorte de la Kenpei qui se tenait prêt à accompagner la délégation jusqu’à la sortie du village.

Sur ces mots, Shinrin Shinpachi, lieutenant de l’Empire, je vous remercie pour cet échange.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Aditya
AdityaEn ligne

Débarquement à Mizu no kuni [Kiri/Teikoku] - Page 2 Empty
Mer 27 Mai 2020 - 21:48
Le regard perdu dans l'immensité majestueuse de l'eau, qui s'écrasait, telle des larmes effarouchées sur le rivage, Aditya se laissait aller au vide de ses pensées, laissait son esprit, lui, vagabonder à bien des lieux. Son regard glissa légèrement sur les silhouettes revigorées des hommes de l'Empire dont le sommeil avait assagi les muscles, qui toutes travaillaient à la remise à flot de leur embarcation ; quant au lieutenant et à son homme de main, ils demeuraient à quelques lieues, semblait-il, n’échangeant pas, pour l'instant, avec les enfants de l'Eau. Dans un soupir simple, les réflexions de l'ascèse lui revinrent, se remémorant les dires de l'ébène n'ayant pas manqué d'audace en proposant de de planter les graines d'une énième guerre civile au creux de leur nation. Pendant un instant, il se demanda même si leur but n'avait pas été de renverser l'ordre établi dans cette cité brumeuse qui couvait encore ses plaies d'un doux linceul de paix et d'entraide. Mais bien vite, ces suppositions furent abandonnées et ces suspicions évincées ; avait-il seulement un intérêt à poursuivre dans cette voie, sachant qu'une poignée de minutes le séparerait de la présence des héritiers du Feu ? Cela serait reporté à un autre jour; à l'un de ces lendemains où la pluie ferait rage et que son air doucereux emplirait le temple Seidou. Un de ces lendemains, où le silence dominerait son être et où le calme régnerait en lui, à nouveau.

D'un regard attentionné, il observa les contours du visage de la féline qui ne semblait pas prôner plus d'actions que lui, et sur Miyuki, non loin de là. Cela ne faisait que quelques instants qu'ils avaient rejoint la berge du pays, depuis le voyage qui les séparaient du cœur de leur nation. Plus encore les séparaient de l'instant où ils avaient offerts leurs départs à l'Ombre et décidé de longer le chemin du retour, où les destins entremêlés de ces fils et filles du destin s'étendraient; pour l'heure, tout du moins. Les yeux clos, Aditya laissa ses poumons languissants se remplir de l'air humide du littoral, que l'écume blanche recouvrait de sa présence éphémère. Et lorsque ces orbes éthérés s'ouvrirent encore sur ce monde en déclin, elles furent témoin de l'ardeur farouche de ces hommes à quitter leurs contrées et retrouver la candeur de leur foyer. Un fin sourire se glissa sur ses lèvres en étant témoin d’une telle vigueur à enlacer à nouveau les êtres chers à leurs cœurs et, pour certains, servir d’avantage une nation qui n’était pas la leur. Quand bien même le blond avait pu trouver leur proposition surprenante, elle n’avait pas forgé en lui l’ardent désir de punir leur audace, ou de s’insurger de leur comportement. Bien au contraire, Aditya se dénaturait de tout cela ; peut lui importait. Il ne faisait qu'observer les différents détours que prenait le chemin du monde, se délectant des cultures et êtres inconnus à ses yeux ignorants.

C'est pourquoi, à nouveau, ses pas furent enflammés par sa volonté et qu'ils rejoignirent, peu à peu, le flanc de ces trois envoyés du Feu. Ses yeux couraient sur les dédales boisés de l'embarcations, bientôt assez chargée pour annoncer leur départ. Quelques œuvres nécessaires demeuraient sur le berceau de ce port improvisé, néanmoins, Aditya n'en ignorait rien ; bientôt, les flots tempétueux de la mer guideraient leur chemin au-delà du large, vers une terre dont tant d'année le séparait de son souvenir. Et sans quitter cette beauté naturelle du regard, des mots percèrent l'étau de ses lèvres, tintés de ce ton humble qui ne quittait jamais ses paroles.

« Avez-vous tout ce qui vous sera nécessaire à votre voyage ? », glissa-t-il à l’encontre du Shinrin, sur lequel ces orbes azurés s’étaient à nouveau logés.



_________________

_


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t6379-aditya-memoires-d-un-ascese
Simizu No Jinoko
Simizu No Jinoko

Débarquement à Mizu no kuni [Kiri/Teikoku] - Page 2 Empty
Sam 30 Mai 2020 - 9:46
Mission impossible réussie ! Je suis en effet très fier de moi quand nous sortons de la pièce où se trouvait le Mizukage après le discours de Shinrin. Je le suis pour deux raisons, la première c’est que nous sommes encore en vie, ce qui n’était pas gagné, la deuxième est plus subjective, mais pour moi le message est passé, les relations diplomatiques engagées entre le pays de l’eau et du feu et la petite graine plantée dans l’esprit du chef du Kyoi. Je suis sûr que cette dernière grandira un jour ou l’autre, en voyant l’exemple de notre glorieux Empire, nos arguments étant imparables.

Mon officier s'est expliqué clairement et je suis d’accord avec l’analyse sur les cités ninja qui sont de vraies plaies pour la paix et qui doivent être contrôlés et non laissés libres d’agir à leurs guises avec les conséquences que l’on connaît. Finalement mon rôle a plus été un soutien moral qu’autre chose, car je n’ai pas pu m’exprimer, le chef du clan ayant mis fin à l’entretien rapidement. J’ai donc quitté le village en même temps que la délégation, ayant tout juste le temps de prendre un peu de nourriture locale pour le retour, pour ne pas marcher le ventre vide.

Notre troupe arrive en bon ordre au port, accompagné du major de la Kenpei et de ses acolytes, ce dernier semble d’ailleurs vouloir discuter avec mon compatriote. Pour ne pas les gêner je m’éloigne un peu et je dirige le rembarquement de nos troupes dans le bateau qui nous a amenés ici. Une fois ceci fait je pars en chasse d’un cadeau pour la fille du capitaine, je trouve rapidement mon bonheur en trouvant un magnifique manteau de Marin, à la fois pratique et élégant qui j’en suis sûr lui ira parfaitement.

Je l’achète en troquant un peu de pierre semi-précieuse que je conserve toujours avec moi pour l’offrir à la jeune femme, le tout emballé dans un emballage pour lui faire la surprise. Une fois cette emplette réalisée, j’attends au pied de la passerelle mon supérieur hiérarchique, regardant une dernière fois cette étrange pays, avec ses habitants en paix, espérant qu’ils puissent vivre de cette manière le plus longtemps possible.


_________________
Fabius Solar, militaire de la plus grande des nations
Fabius parle
Fabius pense
PNJ parle
Le portrait de Fabius vient d'ici: https://paintable.cc/50-digital-painting-portraits/
Ma fiche est ici:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8229-presentation-de-simizu-no-jinoko-termine?nid=4#69207 https://www.ascentofshinobi.com/t8304-simizu-no-jinoko#69433
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

Débarquement à Mizu no kuni [Kiri/Teikoku] - Page 2 Empty
Lun 1 Juin 2020 - 23:35
Silencieuse pendant l'échange, la jeune femme avait eu du mal à garder son calme face à la "proposition" de l'Hijin. Qu'importe les raisons derrière, le fait même qu'il propose ce genre de trahison lui donnait envie de lui éclater le visage pour lui faire ravaler son arrogance. Ce n'était pas comme s'il demandait une action coordonnée, proposait des choix commerciaux ou un quelconque premier pas d'alliance non. Il les testait comme s'ils étaient des sauvages qui n'avaient pour seul principe que celui qui désignait la force combattive comme seule maîtresse de la hiérarchie. Cette pensée raisonnait comme une insulte vicieuse à ses oreilles, mais il semblait que le Nanadaime était beaucoup plus calme qu'elle, tout comme les autres participants à la réunion.

De leur côté, les deux hijins semblaient tendus, normal après avoir mentionné une telle énormité. La jeune femme savait qu'elle ne pouvait pas se permettre de les éliminer là. Non seulement cela aurait pu créer des tensions, bien qu'une simulation de mort en mer n'était pas très complexe à produire. La seconde raison était plus personnelle. Si elle se montrait incapable de maîtriser ses émotions et qu'elle agissait impulsivement, commettant en un sens un certain crime, elle risquait fortement de voir les portes de la Kenpei se fermer alors qu'elle avait déjà commencer à s'y avancer.

Aucun de leurs gestes n'avaient été suspects à ses yeux et Aditya tout comme Reikan avaient été eux aussi très discrets. Ils n'avaient rien montré non plus, et bien qu'elle commençait à comprendre que cette forme de stoïcisme était caractéristique de son sensei, elle était un peu plus étonnée de la part de Reikan qui était une femme changeforme de ce qu'elle avait compris. Quant au Nanadaime... Son masque était toujours une barrière qui, mieux que n'importe quelle façade de marbre, cachait toute émotion. Difficile d'en savoir plus par son biais. Ses mots avaient aussi été assurés, loin de ce qu'elle aurait été capable de faire, qu'importe les circonstances en question. Bien trop impulsive, elle savait pourquoi elle ne pouvait pas devenir dirigeante contrairement à ce que beaucoup espéraient. Nombreux étaient les hommes et les femmes à vouloir grimper en hiérarchie, mais pour elle, seul le combat et l'élitisme dans ce dernier était importants. À ses yeux, rien d'autre que le Shiden ne saurait être un objectif intéressant, motivant. Et c'était bien pour ce dernier qu'elle se força à rester impassible alors que Senritsu, qui s'était plutôt tenue calme pendant le trajet, avait fini par reparler.

Pourquoi on les laisse s'en tirer ? Faudrait les exterminer. Là, ils ont aucune chance. Ils vont se faire massacrer en un instant. Les autres à l'extérieur n'auront pas le temps de comprendre qu'on leur tombera déjà dessus. C'est si... Facile... Et on les laisse comme ça ?
J'dois vraiment t'expliquer pourquoi on tue pas des émissaires ?
Des émissaires des émissaires... Des manipulateurs qui essaient de faire s'effondrer le pays sur lui-même pour ramasser les miettes avec leur "Empire" qui "protège les peuples". Jt'en foutrais moi des "Protecteurs des peuples" qui proposent des guerres civiles à des futurs camarades.
T'as raison là dessus. Mais on peut rien faire. Et de toute façon, la décision ne me revient pas. Saji-sama a décidé du déroulement de cet échange, je n'ai aucun droit de le remettre en question.
Mouais... Il mollit déjà le chef des Sabreurs j'trouve.
Je t'ai pas posé de questions à ce sujet. Et il est bien plus respectable qu'un esprit meurtrier enfermé dans une épée. Tu me fais presque penser à celui qu'on a attrapé sur l'ïle d'Ue.


Un simple gromellement de mécontentement se fit entendre dans l'esprit de la jeune femme qui était sortie avec les autres après avoir salué le Nanadaime. Raccompagnant les Teikokujins au port, ils leurs laissèrent un moment de repos avant que ces derniers ne puissent rembarquer pour quitter l'archipel. Toujours inexpressive, la Danseuse les regarada partir et s'éloigner depuis le port, toujours en position d'attente, uniquement à moitié relâchée, attendant qu'Aditya ou Reikan ne lui dise que la mission était réellement finie pour se détendre et repartir vers Kiri si on ne lui demandait rien de plus.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Débarquement à Mizu no kuni [Kiri/Teikoku] - Page 2 Empty
Sam 6 Juin 2020 - 23:10
L'allié des opprimés... contre les oppresseurs. Une bien trop belle revendication, pour un enfant né sur une terre empreinte hier comme aujourd'hui de sang. Plongée dans le silence, Yasei Reikan tint à rester en retrait durant cet échange diplomate, au cours duquel l'Ombre de l'Eau ne manqua pas de saisir l'occasion d'affirmer sa position à l'Empire continental de jade. La meilleure arme du Kage masqué avait été celle des mots, à l'égard de ceux qui pensaient être en mesure de remodeler ce monde à une image un tantinet trop pompeuse pour être foncièrement honnête. Les enfants du Feu disposaient d'une audace sans pareille, à tel point qu'ils avaient traversé mers et tempêtes vers un Archipel inconnu avec la folle idée d'y gangrener les esprits et les cœurs du pays. Derrière ce qui était une fausse suggestion se trouvait tapie une volonté d'expansion, si profonde qu'elle semblait presque malsaine aux yeux de la Tigresse blanche terrée dans son mutisme. D'aucuns auraient pu y voir là une main tendue vers une ère plus paisible, mais force était de constater que la tension qui liait le Feu et l'Eau ne fut pas encline à laisser une telle chose se produire.

Et pour cause, l'Héroïne de Mizu cachait une déception grandissante en son sein.

Au-delà du poids de leurs promesses, les espérances de cette délégation dormaient sur un Empire à la gloire fallacieuse. Un instant, au détour de leur conversation à la Maison de l'Étranger, l'enfant des Bêtes avait cru en la capacité du Shinrin à réconcilier deux peuples empreints d'un passé aussi lourd que sanglant. Mais en lieu et place, il n'avait fait que lever le voile sur une jarre délibérément gorgée de serpents, dont les langues ne cessaient de siffler le glas des guerres. Shinpachi avait les contours d'un homme bon, toutefois son psyché était muselé par l'émeraude de sa terre natale ; un constat de désillusion eut vite fait d'envahir la bestiale, dont les pensées devenaient déjà amères. Comme si un Empire pouvait être le remède à tous les maux des Hommes. Le dos de la jolie brune resta droit jusqu'à la fin de l'entrevue puis, à l'instant où les visiteurs et ses compagnons d'armes quittèrent le bureau, elle pencha l'échine vis-à-vis de l'Ombre pour la saluer et fermer la marche.

La Yasei à la peau dorée par le soleil de Kaze se révélait désenchantée par l'issue de cet échange et les véritables intentions du Feu. Mais elle conserva sa bienveillance pour ses envoyés au cours du retour sur les côtes de l'île-mère. Leur proposition mise de côté par le Mizukage, leur venue sur ces terres, elle, avait su faire croître en la féline un sentiment particulier ; celui que l'Empire n'était pas à dévaloriser et que ses rangs alliaient de sagaces éléments. À leurs côtés, ce jour d'hospitalité pour la Brume ne saurait tomber dans l'oubli. Tout du moins, c'est ce qu'elle espérait au fond de son cœur, donné en sacrifice à un avenir de paix. Voilà pourquoi la Fille du Désert se présenta emplie de quiétude au port excentré, alors que des habitués des Berges aidaient d'ores et déjà l'équipage de l'Empire à la préparation du départ. Ses bras croisés et sa chevelure de jais dansante au gré du vent de l'Archipel, le visage exotique de Reikan demeura gravé dans un marbre froid, mais bien moins hostile qu'à l'arrivée de la délégation aux côtes de son mystique village adoptif.

« La Brume se joint sûrement à moi pour vous souhaiter un bon retour dans les bras de votre terre natale, enfants du Feu. »

_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Shinrin Shinpachi
Shinrin Shinpachi

Débarquement à Mizu no kuni [Kiri/Teikoku] - Page 2 Empty
Jeu 11 Juin 2020 - 23:51
PAYS DE L'EAU | 水の秘密の土地


La mission de délégation à Kiri arrivait à son terme. Après avoir obtenu des réponses du Mizukage, Shinpachi était avisé que si sa proposition n’avait trouvé de suite elle avait toutefois stimulé une certaine réflexion chez celui qui gouvernait la Cité des Brumes, à tel point qu’il espérait que la dévotion de Saji un jour se délite et cause la confrontation avec son souverain, de sorte qu’il puisse envisage ce fameux Empire de l’Eau. L’hypothèse d’une véritable guerre civile était pertinente. Et cette pensée ne le laissait pas indifférent pour la simple et bonne raison qu’elle s’offrait comme une réminiscence incisive ; dès lors, avait-il vraiment bon fond ? Cette demande, au-delà du message initial qu’il avait été sommé de transmettre et qui consistait seulement à vouloir pacifier les relations avec Kirigakure, n’était-elle la volonté inavoué de voir sombrer Mizu no Kuni dans le chaos qu’il avait vécu autrefois ? Vengeance personnelle. Maladive jalousie. Peut-être que, dans le labyrinthe secret de son subconscient, quelque chose le poussait à leur vouloir du mal, volonté pernicieuse de les éclabousser du même sang qui avait coulé à Hi no kuni.

Shinpachi était en réalité mauvais. Toxique. Venimeux. Une couleuvre dissimulée dans une amphore de joyaux sublimes. Un cobra envoûteur, à la grâce trompeuse, déployant son aguicheuse collerette pour hypnotiser les foules avant de distiller le venin. Il utilisait le beau verbe pour déguiser une nature malveillante. In cauda venenum. Avait-il seulement su mordre dans le cœur du Nanadaime Mizukage ? L’Ombre était-elle sensible à son poison ?

Il continua de renvoyer de sympathiques sourires à Aditya, Reikan et Miyuki, et de se montrer courtois sur le chemin du retour même en arborant un air plus éteint, silencieux. Il savait ô combien sa prétention pouvait lui coûter cher et même lorsqu’ils arrivèrent à quai, il ne relâcha pas sa garde. Alerte. Vigilant. Certes espérait-il pouvoir faire d’un probable Empire de l’Eau l’allié le plus précieux de celui du Feu ; certes admirait-il le rêve de deux puissances unifiant le Yuukan, dévorant les terres du Vent, de la Roche et de la Foudre ; mais tant que les choses demeuraient comme elles l’étaient, le risque était toujours là, présent, redondant comme les cris des mouettes en bord de plage, lancinant et dérangeant comme la morsure d’une tique, omniprésent comme l’eau remplissant les poumons d’un égaré en pleine noyade.

Il fut tiré de sa réflexion par les remarques de Reikan et Aditya. Il les regarda les uns à la suite des autres ; le cabalistique homme aux orbes azurées, la bellissime féline aux instincts refoulés, la mirifique sabreuse aux cheveux d’or. Il leur accorda toute l’importance qui était la leur tout en s’accrochant à chacun comme s’il les mettait au défi d’essayer. Oui. D’essayer de deviner ce qu’il y avait derrière ses manières trop raffinées pour ne pas être hypocrites, trop sympathiques pour être honnêtes. Il était certes difficile de lui reprocher quelque chose dans son attitude, mais il était aisé de déceler qu’une étrange aura de maléfices cerclait ce mystérieux protagoniste du Pays du Feu ; au sein même de son propre clan du reste, on le craignait pour la nébuleuse régnant autour de son nom, évoqué comme la source d’une imperceptible corruption. Tout un pulsar de machiavélisme était en effet en orbite autour de lui, Lieutenant de l’Unité Impérial, dévot né des ombres pour les répandre. Nul n’était autant un Shinrin que celui qui venait de fouler le Pays de la Brume. Il plantait les graines de la corruption. Le mal prenait racine sous terre, s’étendait comme un Empire souterrain ; et une fois qu’il jaillissait avec ses arbres majestueux, il avait déjà tout conquis. Tel était celui qui avait choisi d’être un leader des forces les plus secrètes et infâmes du Teikoku.

« Oui. Merci pour toi, Enfants de l’Eau. Je saurais me souvenir de votre amabilité. Vous serez les bienvenues sur les terres du Feu. »

Asséna-t-il d’un sourire mielleux, avant de derechef reprendre un visage plus rude, tandis que Jinoko continuait d’organiser les préparatifs du départ.

« Rassemblement ! »

Les Soldats se précipitèrent derrière lui et se rangèrent. En tendant bras et coudes, ils ajustèrent leurs alignements de sorte à former une troupe particulièrement rectiligne dans sa formation. En rangs serrés, ils se figèrent dans une posture de garde-à-vous, rigides, immobiles comme des statues pétrifiées. Dans leurs yeux brillait un sentiment dansant entre le soulagement de quitter l’archipel et la crainte de reprendre les eaux qui avaient dévoré deux des leurs. Shinpachi marcha devant eux, comme un fauve rôdant autour de sa proie, et après un mouvement de va-et-vient grâce auquel il évalua la détermination vacillante qui animait leurs regards, il s’immobilisa sur un côté, de sorte qu’ils fassent tous face à ceux qui les avaient accueillis ; offrant presque un côté cérémonial à leur départ.

« Soldats ! Nous voici sur la berge de Mizu no Kuni. Le quai où nous sommes arrivés sera celui d’où nous repartons. Regardez ! Regardez bien à quoi ressemblent ceux qui peuplent la Brume, car ils sont nos frères ! Pour l’heure, j’interdis à quiconque de leur porter querelle, ou de lancer de fausses rumeurs ! Vous serez les chantres de leur hospitalité et de leur sagesse ! Vous louangerez leur force, leur intelligence et leur grandeur ! Admirez-les pour la façon dont ils nous ont accueilli ! Craignez-les pour leur talent ! Maintenant, rompez ! »

Les Soldats saluèrent, poussèrent un cri de guerre et se dispersèrent pour s’en retourner aux préparatifs du départ. Shinpachi, somme toute, se tourna vers les trois Kirijines.

« Enfants de l’Eau, ce fut un plaisir. De la même façon, je ferais l’éloge de votre courtoisie. Que Dieu vous protège. »

Puis il les quitta, rejoignant Jinoko pour le départ.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7855-shinrin-shinpachi-le-chapardeur-100#65750 https://www.ascentofshinobi.com/t8912-dossier-shinobi-shinrin-shinpachi https://www.ascentofshinobi.com/u1170
Simizu No Jinoko
Simizu No Jinoko

Débarquement à Mizu no kuni [Kiri/Teikoku] - Page 2 Empty
Sam 13 Juin 2020 - 11:03
Le moins que l’on puisse dire c’est que notre départ ne soulève pas les foules, entre la jolie blonde qui ne nous dit pas un mot et reste à distance et la beauté brune qui nous sort une phrase aussi stéréotypé qu’un émissaire professionnel, je ne me sens pas vraiment pleuré. C’est dommage, car on ne nous appelle pas les soldats de l’empire pour rien, comme aurait dit mes camardes de caserne avant d’éclater d’un rire bien gras.

Heureusement que nous avons le Lieutenant qui reste imperturbable quel que soit les circonstances et qui répond à leur salut. Il encourage même les hommes à bien se tenir, avant de me rejoindre au pieds de la passerelle, sans me donner d’ordre supplémentaire. Je continu donc à superviser notre départ, et c’est ainsi que rapidement nous sommes tous en sécurité à bord, même s’il faut relativiser ce dernier terme par suite de notre désagréable expérience.
Toutefois, afin d’éviter que de telle chose arrive, je donne des consignes claires aux hommes pour que tout se passe bien :

Soldats, nous sommes sur le chemin de retour vers notre mère patrie, avec la satisfaction du devoir accomplis !

En effet, la mission a été de délivré un message au pays de la Brume, ce qui a été réalisé avec brio par Shinrin. J’espère d’ailleurs que nous serons félicités en rentrant, dans tous les cas, mon père sera fier de moi et c’est le principal. Je continu ensuite :

Sur ce navire, nous devrons nous déplaçons armer et toujours par deux, en cas de contact avec un ennemi, utiliser votre sifflet et surtout n’engager pas le combat mais attendez les renforts. Notre adversaire sait charmer, alors rester fort mentalement et ne le laissez pas corrompre votre esprit. Des rondes sont prévues à intervalles régulières, y compris pendant la nuit, même si elles représentent un travail supplémentaire, elles sont indispensables.

Sur ces dernières paroles, je les salue, signifiant ainsi la fin de mes consignes. J’attends de voir si mon chef veut ajouter quelque chose, puis je les regarde partir. Je passe ensuite à la partie plus personnelle de la mission et j’attend que la fille du capitaine est finie son quart, de manière qu’elle soit seule et disponible avant de lui offrir mes cadeaux, lui indiquant avec un grand sourire :

On peut donner bien des choses à ceux que l'on aime. Des paroles, un repos, du plaisir. Tu m'as donné le plus précieux de tout : le manque. Il m'était impossible de me passer de toi, même quand je te voyais tu me manquais encore."


_________________
Fabius Solar, militaire de la plus grande des nations
Fabius parle
Fabius pense
PNJ parle
Le portrait de Fabius vient d'ici: https://paintable.cc/50-digital-painting-portraits/
Ma fiche est ici:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8229-presentation-de-simizu-no-jinoko-termine?nid=4#69207 https://www.ascentofshinobi.com/t8304-simizu-no-jinoko#69433
Narrateur
Narrateur

Débarquement à Mizu no kuni [Kiri/Teikoku] - Page 2 Empty
Sam 20 Juin 2020 - 23:17
Le navire contenant l’unité du Teikoku naviguait tranquillement sur les dangereux flots de l’océan entourant le pays de l’eau. Chaque tremblement imprévu et vagues un peu trop grosses semait une certaine anxiété et inquiétude chez les soldats manœuvrant le bateau en direction de leur mère patrie, espérant quitter ces légendaires eaux avant que quoi que ce soit de vicieux ne leur saute au visage.

La mer transportait tranquillement l’embarcation au rythme des vagues, du vent frappant ses voiles et des rames que quelques soldats se forçaient à faire bouger a une fréquence régulière, propulsant de leurs bras riches en muscles vers l’avant, toujours plus proche d’une terre ferme dans laquelle ils seraient sur de pouvoir se défendre adéquatement en cas de danger. Que pouvait faire des soldats dont la majorité n’avaient jamais connu l’océan face a ces légendaires habitants?

Ils étaient au tier du chemin marin d’accompli quand l’air se mit à vibrer. Au départ, très légèrement, imperceptiblement, mais de plus en plus fort a mesure que les minutes avançaient. Les rames semblaient stagner, le bateau devenant en quelques minutes une barque immobile au milieu d’un océan, la terre invisible peu importe où on regardait.

Et puis, tranquillement, le bateau repris son chemin en synchronisation avec l’intensification du son qui faisait trembler l’air même, élément qui semblait maintenant déplacer le navire, le détournant de sa course. Un soldat se penchant remarqua, avec horreur, que des dizaines de poissons semblaient fuir dans la direction inverse d’où le bateau se dirigeait.
Revenir en haut Aller en bas
Shinrin Shinpachi
Shinrin Shinpachi

Débarquement à Mizu no kuni [Kiri/Teikoku] - Page 2 Empty
Dim 21 Juin 2020 - 10:17
PAYS DE L'EAU | 水の秘密の土地


La nef fendait les eaux, et la délégation Hijine pendant ce temps se mettait sur le pied de guerre. Shinpachi n’avait pas apprécié la manière dont il avait pu être surpris sur le trajet de l’aller ; cet individu cabalistique aux roses empoisonnées avait attaqué son esprit, perméable aux illusions, et presque transformé sa personne en pantin. D’autres que lui avait succombé et s’étaient jetés dans les eaux mouvantes, alors que ce spectre des mers poursuivait sa comédie mortelle, jouant avec les limites de la volonté humaine.

La menace persistait, mais à la différence d’autrefois, le Monarque des Bois était prêt. Prêt à accueillir avec les armes la créature des profondeurs aux parfums envoûteurs. Le Capitaine du navire, au départ, fut assez réticent à transformer son bâtiment en bateau de guerre ; pourtant, devant l’insistance de Jinoko, Akira et Shinpachi, il n’eut d’autre choix que de se résoudre à consentir d’opter pour cette solution. On voyagerait peut-être un peu moins vite, mais en tout cas plus sûrement.

Pour se préserver des parfums, le Lieutenant enroula son visage d’un tissu qu’il fixa à l’arrière de sa nuque pour ne pas respirer les effluves ensorcelés. Un masque qui permettrait peut-être de ne pas succomber immédiatement aux charmes de son ennemi. Puis il s’isola dans sa cabine ; oui, la même cabine où il avait été attaqué autrefois. Toutes les moitiés d’heures, il sonda le navire avec une détection de chakra ; pourtant, il anticipait une attaque surprise, rendant caduques ses efforts.

« Mais sait-on jamais. Jinoko, je compte sur toi pour contrôler les équipes. Tu es un excellent meneur et j’ai confiance en tes capacités. »

Confia-t-il à celui qui était son allié, mais qui peut-être s’absentait de temps en temps pour aller honorer la fille du Capitaine…


Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7855-shinrin-shinpachi-le-chapardeur-100#65750 https://www.ascentofshinobi.com/t8912-dossier-shinobi-shinrin-shinpachi https://www.ascentofshinobi.com/u1170
Kogami Akira
Kogami Akira

Débarquement à Mizu no kuni [Kiri/Teikoku] - Page 2 Empty
Jeu 2 Juil 2020 - 19:19
Malgré le silence dans lequel il s’était mué, Akira était toujours la. Dépassé et un peu trop anxieux en se trouvant au milieu de ce territoire dont il ne connaissait rien, l’incertitude l’avait gagné. Après tout, le shinobi avait toujours été solitaire et peu enclin à la communication -contre son gré- ce qui rendait le but même de cette mission relativement difficile pour lui. Ains, le soldat s’était contenté d’écouter, parfois d’échanger brièvement avec la shinobi de Kiri armée de toutes ses armes… et s’était plié à la tache donnée par le Shinrin en restant au dehors pour surveiller les troupes, laissant alors à ses deux camarades le luxe d’échanger les commodités avec le Mizukage. D’aucun auraient pu prendre cela pour une insulte, lui n’en fit que rassuré. Un paresseux apathique censé représenter sa nation n’a rien à faire face à un kage.

Une fois ressortis, le jeune homme rejoignit ses confrères en silence. Visiblement, l'entretien s’était bien passé au vu du calme avec lequel revenaient ses camarades. La suite se passa pour le mieux, chacun faisant preuve de respect pour l’autre en dépit de l’ascendant qu’avaient les Kirijins, étant sur leur propre territoire. Akira les rejoignit pour se rendre à l’embarcation, toujours mué dans le silence. Ses pensées enchevêtrées bouillonnaient dans son esprit étriqué, remettant en cause son utilité. Pas seulement lors de cette mission mais au sein de l’empire en général.

Avant d’arriver au point de non retour, le jeune homme adressa un signe de respect à Miyuki.

“ Puissent vos lames devenir incassables. “

Dit-il, rejoignant ensuite la délégation du pays du feu. Excepté ce shinobi aux fleurs, le voyage ne s’était pas déroulé si mal. Pas d’embuscades, pas ou peu de tensions avec les kirijins… et un repos bien mérité. Ne restait plus qu’à faire le retour sur les eaux agitées du pays de l’eau. Une fois rassemblés et prêts à partir, Akira adressa tout comme son lieutenant des adieux aux shinobis les ayant accueillis.

“ Longue vie et prospérité. J’espère vous revoir un jour. “

Sobre, concis. Akira n’aime pas se confondre en obséquiosités et n’est pas non plus doué pour exprimer reconnaissance ou admiration. Néanmoins, son souhait est sincère. Puissent-ils se revoir un jour dans un contexte moins formel. Le jeune homme n’est pas très doué pour entretenir des liens mais y tient malgré tout plus qu’il ne pourrait lui-même le croire.

[...]

Ainsi, le navire vogue. Le mal de mer lui titille toujours les entrailles mais se montre plus supportable qu’à l’allée. Il paraîtrait selon les mots de certains marins que celui-ci s’estompe à force de naviguer. Peu lui importe au final… car le paresseux n’est pas sûr de reprendre un jour les flots.

Alors qu’il est accoudé au bastingage, le shinobi sent le navire s’arrêter. Étrange, ils semblent avoir le vent en poupe. Les rames stagnent, l’atmosphère se fait plus pesante en quelques secondes à peine… et ses inquiétudes grandissent. Cet homme poisson n’avait-il pas juré les revoir ?

“ Qu’est-ce… “

Et le navire repart en trombe. Véritablement emporté par le vent, forcé de maintenir une trajectoire comme s’il était inexorablement attiré vers l’horizon. Instinctivement, le soldat dégaina son katana en voyant les poissons s’éloigner en trombe du navire, signe de danger imminent. Ils semblaient fuir exactement ce vers quoi ils se rendaient. Stoïque, bien qu’inquiet, le shinobi imita le Shinrin en couvrant son nez et sa bouche d’un foulard et s’avança vers l’avant du bateau, lançant un multiclonage afin d'avoir les yeux partout. Le premier clone se posta à la poupe du navire, le second monta la garde devant la porte de la cabine de Shinpachi et l'original resta à la proue du navire. Toujours dans la même veine, le soldat lance une détection de chakra en direction de leur destination. Peut-être arrivera t-il à voir ce qui se prépare… dans tous les cas, il se tient prêt. S'il s'agit du même homme qu'à l'allée, l'heure de la vengeance a sonné.


Spoiler:
 

_________________
怠惰
Le corps est la marionnette de l'esprit.
Pour l'empire:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8252-presentation-d-akira-fiche-terminee?nid=1#68931
Narrateur
Narrateur

Débarquement à Mizu no kuni [Kiri/Teikoku] - Page 2 Empty
Dim 5 Juil 2020 - 13:42
Les détections de chakra lancés par le lieutenant et le soldat semblèrent percer la vague de sons qui transperçait l’air, allant jusqu’à sa source même, bien qu’ils durent attendre une bonne demi-heure de déplacement dans la mauvaise direction avant de comprendre d’où la source de chakra, et de bruits quasi inaudibles, venait. Tapi profondément sous l’eau, une bande de poissons-volants chantaient, leur « mélodie », si on peut appeler cela ainsi, brisant les ondes naturelles du monde avec une touche de chakra que les animaux avaient dû apprendre à manipuler d’une façon ou d’une autre. Les Teikokujins auraient sûrement aimer le savoir…

Mais ce qu’ils apprirent sans aucun doute, c’est que les rames ne fonctionnaient plus, la force des hommes ne permettant pas d’altérer la course du bateau et le vent n’influant pas du tout sur les voiles, comme si les sons marins avaient emprisonné l’embarcation dans une sphère d’inaction matérielle. Le vaisseau impérial continua sa course, tranquillement, sans se presser, jusqu’à la source aquatique des étranges sonorités.

Les créatures marines surgirent, après ce long et terrifiant déplacement, des fonds marins, une trentaine d’entre eux se positionnant au-dessus du bateau, volant grâce à des ailes écaillées, se propulsant par leur voix et leur muscles impressionnants pour de simples poissons. Le chakra dans l’air était plus fort que jamais, comme pouvaient le ressentir Shinpachi et Akira, entendant les sons maintenant stridents qui paralysaient la grande majorité de l’équipage. Il faudrait certainement une bonne motivation et une certaine force pour réussir à quitter le sol, l’air étant empli d’une lourdeur qui faisait coller les plus maigres au plancher.

La moitié des bêtes resta dans les airs, chantant a pleine voix, tandis que l’autre plongea vers l’équipage, attaquant de leurs mâchoires qui, de proche, semblaient tout de suite beaucoup plus menaçante que ce qu’on pourrait imaginer, déchirant des morceaux de chair a ceux qu’ils touchaient. Deux d’entre eux mirent d’ailleurs leur attention vers Akira. Une autre bestiole vint se fracasser contre une des fenêtres de la cabine du capitaine, montrant une ambition particulière à dévorer la source de chakra qu’était le Lieutenant de l’Unité Impériale.



Revenir en haut Aller en bas
Shinrin Shinpachi
Shinrin Shinpachi

Débarquement à Mizu no kuni [Kiri/Teikoku] - Page 2 Empty
Jeu 9 Juil 2020 - 12:28
PAYS DE L'EAU | 水の秘密の土地


Depuis sa cabine, le Lieutenant du Teikoku ne constata qu’au dernier moment le déferlement des poissons volants prédateurs. S’il eut l’once d’une signature chakratique, il ne s’attendît pas à ce que le navire sans qu’il ne s’en rende compte dévie de sa trajectoire pour aller s’enfoncer dans le territoire interdit de ces créatures des mers. Le bruit de l’impact d’un de ces petits monstres contre son hublot le tira de sa concentration. Il réalisa avec surprise qu’ils étaient attaqués. Était-ce là une défense kirijine ? Peut-être…

Peut-être le Mizukage avait-il ordonné à l’un de ses vassaux de les pourchasser et de les occire en mer, afin de se laver de tout soupçon ; auquel cas, il lui faudrait capturer cet émissaire et le faire parler. La supposition n’était pas invraisemblable. Mais Shinpachi se refusait à expirer ici. Il s’arma de son pavois, pris son barda et composa des signes incantatoires après s’être mordu le pouce, traçant sur le plancher de sa cabine le sceau d’invocation de son kuchiyose. Dans un nuage de fumée, l’écureuil apparût et escalada la silhouette de son invocateur.

« Encore en mer… tu m’insupportes, gamin.
- Ne sois pas si médisant. Tâche de ne pas mourir en combattant cette nuée. »


Bunbô, l’écureuil-ninja, laissa son seul œil valide parcourir le décor. De sa position, il ne vit rien, mais s’attendît à l’évidence à rencontrer nombre d’ennemis de sa taille. Il n’aimait guère l’idée d’affronter une nuée ; toutefois, eu égard à ses capacités, il comptait sur ses facultés en suiton pour pouvoir faire la besogne attendue.

Aussitôt qu’il fut prêt, le Monarque des Bois ouvrit la porte de sa cabine d’un geste énergétique et vif. Il courut rapidement jusqu’à arriver sur le pont, et vît alors avec effarement le spectacle sordide de ces poissons dévoreurs qui s’attaquaient aux chairs des matelots et des soldats. Ces derniers gesticulaient en se débattant, tentaient de piquer mais force était de constater que ces créatures étaient aussi agiles que des mouches, et difficiles en l’état à toucher. L’un des poissons-volants frôla Shinpachi et faillit emporter avec lui l’écureuil accroché à son épaule.

« Je sais pourquoi je déteste les mers…
- Et je sais pourquoi j’adore les bateaux. »


Parce qu'ils étaient fait du même bois dont il était l'amoureux. Shinpachi composa des signes incantatoires et posa ses mains au sol.

« Que tout le monde recule ! Akira, Jinoko, faisons front ! »

De là où le Shinrin avait posé ses mains, un arbre géant naquît et se plaça au-dessus de la nuée. De son sommet déferlèrent des branches acérées qui fondirent sur toute la zone face à lui, percutant tantôt le pont du navire, s’enfonçant tantôt dans les eaux.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7855-shinrin-shinpachi-le-chapardeur-100#65750 https://www.ascentofshinobi.com/t8912-dossier-shinobi-shinrin-shinpachi https://www.ascentofshinobi.com/u1170
Kogami Akira
Kogami Akira

Débarquement à Mizu no kuni [Kiri/Teikoku] - Page 2 Empty
Jeu 9 Juil 2020 - 13:47
Un véritable enfer marin. Akira en a entendu des histoires, mais des histoires de poissons volants maniant le chakra ? Jamais. A quel point ces mers sont-elles dangereuses ? D’abord un homme poisson, maintenant ça. Espérons qu’il s’agisse des sbires de ce shinobi rencontré plus tôt, être attaqué sur différents fronts par différents adversaires n’ayant pas de lien entre eux risquerait vite d’être un enfer à gérer. Akira n’a qu’une envie: rentrer chez lui. Toute cette mascarade le dépasse complètement.

“ … “

Le soldat dégaine son katana. Comment faire ? S’ils ne peuvent pas bouger d’ici, l’attaque va sûrement continuer jusqu’à ce qu’ils soient tous morts. Et au vu de l’élément dans lequel ils se trouvent, les poissons ne risquent pas de se retrouver en sous nombre. Néanmoins, ses pensées sont tout à coup bousculées lorsque deux poissons lui foncent dessus tout crocs dehors.

“ Woops. “

Rapidement, le jeune homme effectue un mouvement statique pour esquiver les crocs des bêtes. Peu d’options s’offrent à lui. Ils sont entouré de toutes parts par l’eau, ce qui réduit la portée possible de ses techniques haiton. Et aucune terre à l’horizon pour le doton. Il va falloir faire avec ces contraintes. Mais Akira n’est qu’un simple soldat, le nombre de possibilités à sa disposition sont très réduites… ah, si seulement il s’était montré plus appliqué dans sa maîtrise du chakra.

“ Faites attention, ça peut piquer. “

Dit-il à l’attention des marins trop proches de lui. L’ordre de son lieutenant est clair, il faut faire front. Autant l’imiter en emportant un maximum d’ennemis, leur petite taille est un avantage en ce qui concerne sa prochaine technique. En l’occurence, ce ne sera qu’un soutien à la technique impressionnante du Shinrin… mais il faut bien servir à quelque chose un jour. Ainsi, le jeune homme effectue quelques mudras et produit un épais nuage de cendres incandescentes visant à brûler les bêtes attaquant sur le pont tout en obstruant la vue de celles restées en l’air.


Actions:
 

_________________
怠惰
Le corps est la marionnette de l'esprit.
Pour l'empire:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8252-presentation-d-akira-fiche-terminee?nid=1#68931
Narrateur
Narrateur

Débarquement à Mizu no kuni [Kiri/Teikoku] - Page 2 Empty
Mar 14 Juil 2020 - 5:05
Le puissant objet végétal, solide et perçant, qu’invoqua le lieutenant de l’unité impériale vint transpercer la moitié des poissons d’un seul coup, ces derniers étant alors en train de plonger vers les pauvres soldats sous la responsabilité du manipulateur de bois et n’eurent pas le temps de s’arrêter à temps. L’autre moitié agirent de façon plus réfléchie, enfin, autant qu’un poisson pouvait réfléchir, étant assez loin de la zone pour utiliser leurs ondes sonores de chakra et se propulser hors de la zone d’effet de l’arbre meurtrier.

Quand Akira invoqua son brouillard incandescent, les deux poissons étant directement sur lui furent brûlé sur le champ, leur corps visqueux et désormais sec a jamais venant tomber avec un bruit qu’on ne pouvait décrire que de dégoûtant sur le sol. Cinq autres poissons, dans les environs du soldat aux cendre brûlantes, furent légèrement brûlés et aveuglés par la zone, ce qui permit aux soldats qui les aperçurent de les transpercer de leurs diverses armes. Les huit poissons restants eurent l’instinct de survie nécessaire pour prendre leurs distances quelques instants du bateau, s’éloignant assez pour ne pas être toucher par les techniques des deux puissants ninjas, avant de plonger dans l’océan, tous a des points distancer les uns des autres, autour du bateau. Pendant quelques instants, certains militaires eurent l’impression que ça serait fini.

Mais non. Puisqu’un bruit sourd et étouffé ce fit entendre juste avant que des colonnes d’eaux s’élèvent violement autour du bateau, poussé par le chakra créer par les cordes vocales des habitants des eaux. Pire, chaque poisson encore en vie était dans chaque colonne et utilisèrent le peu de chakra qui leur restait pour envoyer l’eau de leur colonne frapper le pont et ses occupants, en poussant certains par-dessus bord et éteignant le nuage de cendres d’Akira.

Le sol du bateau était maintenant un marais d’eau rouge foncé, résultat du sang qui y coulait maintenant. Les poissons se divisèrent, se lançant dans une charge suicidaire vers les deux ninjas ayant détruit la petite mais dangereuse existence des membres de leur banc carnivore, poussant des cris stridents immobilisant ceux étant trop faibles pour résister aux ondes symbolisant les derniers moments de ces prédateurs océaniques.
Revenir en haut Aller en bas
Shinrin Shinpachi
Shinrin Shinpachi

Débarquement à Mizu no kuni [Kiri/Teikoku] - Page 2 Empty
Mar 21 Juil 2020 - 15:27
PAYS DE L'EAU | 水の秘密の土地


Si la première salve de poissons prédateurs avait été impressionnante, la seconde l’était encore plus. Non content de se soumettre aux crocs prédateurs de ces habitants des mers, les navigants réalisèrent avec effroi qu’ils avaient provoqué leur plus grande colère. La conclusion était des plus simples à comprendre : c’était tuer, ou être tué.

Sur le pont, le Lieutenant se plaça en avant. Les colonnes d’eau qui jaillissaient des flots avaient quelque chose d’épique, et elles s’écrasèrent sur leur embarcation dans un enfer destructeur. Léchant le plancher, les hordes de poissons prédateurs, propulsés par les eaux désormais torrentielles ainsi que par leur propre chakra et leurs muscles frétillants, se déchaînèrent en avalant de grands morceaux de chair et en poussant les imprudents vers les fonds marins où ils étaient maîtres.
Partout autour de lui, le Lieutenant entendît des cris d’horreur.

Ses deux mains se joignirent en enchaînant les mudras. Il poussa lui-même un cri de guerre pour répondre à l’offensive, tentant de créer le panache nécessaire pour les hommes qui fréquentaient ce navire afin qu’ils ne demeurent pas transis d’effroi. Lorsqu’il posa ses mains sur le plancher, un énorme golem de bois naquit du sol et écarta ses bras comme s’il voulait enlacer la menace : de fait, il tenta de prendre le plus de place possible pour étouffer les eaux. Sitôt qu’il se plaça, Shinpachi bondît dessus et se jeta littéralement dans les eaux, équipé de sa lance, pour embrocher les prédateurs :

« RUUUUUAAAAAAAAH !!! »

Sur son épaule, Bunbô ne resta inactif. Observant qu’il devait sauver son maître, il composa à son tour plusieurs mudras :

« Shinpachi ! Que fais-tu ?! »

Terminant son enchaînement, il souffla un ressac sauvage de sorte à concurrencer le courant adverse pour faire stagner la menace, permettant alors à son maître de pouvoir attaquer sans être emporté lui-même par la force des torrents antagonistes.

Mais Shinpachi n’écoutait plus, il enchaînait les coups d’estoc en embrochant toutes les menaces qui se présentaient à sa portée.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7855-shinrin-shinpachi-le-chapardeur-100#65750 https://www.ascentofshinobi.com/t8912-dossier-shinobi-shinrin-shinpachi https://www.ascentofshinobi.com/u1170
Kogami Akira
Kogami Akira

Débarquement à Mizu no kuni [Kiri/Teikoku] - Page 2 Empty
Mar 21 Juil 2020 - 21:44
C’est à se demander s’il n’est pas en train de rêver. Aurait-il mangé un champignon étrange ? Des poissons volants et carnivores, des colonnes d’eaux, l’Hijine semble presque prendre cette petite apocalypse à la légère. En effet, son flegme ne le quitte pas et c’est avec bien moins de passion qu’il transperce les poissons arrivant à sa portée. S’il ne peut être aussi efficace que son lieutenant, la différence de puissance étant trop grande, Akira ne manque pas d’apporter sa pierre à l’édifice en tuant le plus de poissons possibles. Pas de quartier.

“ On aura de quoi manger après ça. “

Dit-il en embrochant plusieurs poissons de ses coups d’estoc. Seulement, l’une des vagues traversant le bateau manque de faire tomber le jeune homme à la renverse, qui se rattrape in-extremis au bastingage. Tout le monde n’a pas cette chance et plusieurs soldats sont projetés à la mer. Au vu de leurs armures et de leur inaptitude à nager, la mort est presque certaine s’ils ne s’accrochent pas à la coque du bateau. Dans un geste de bonté, le jeune homme en ramène quelques-uns sur le pont en leur tendant la main.

“ Pour les autres, tentez de remonter en vous accrochant à la coque ! Retirez vos armures ! “

Malheureusement, Akira se rend bien vite compte qu’il ne peut pas se payer le luxe d’ignorer les poissons et manque de se faire mordre, esquivant à la dernière seconde. Le reste des soldats devra attendre que l’attaque se calme, impossible d’être sur deux fronts à la fois. Ainsi, dans l’optique de précipiter leur fin, Akira crache une dizaine d’aiguilles de cendre sur ses assaillants aquatiques tout en leur balançant quelques boules élémentaires au passage. Au moins leur taille est-elle un avantage, ces attaques sont sûrement mortelles pour ces petits êtres.


Actions:
 

_________________
怠惰
Le corps est la marionnette de l'esprit.
Pour l'empire:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8252-presentation-d-akira-fiche-terminee?nid=1#68931
Narrateur
Narrateur

Débarquement à Mizu no kuni [Kiri/Teikoku] - Page 2 Empty
Dim 26 Juil 2020 - 23:40
A la mort d’un paquet de poissons meurtriers sembla alléger l’air et un des soldats nichés dans le fond du navire, une rame en main, sembla s’en rendre compte et en faire part aux quelques rameurs qui étaient resté là, par peur ou par tentative de continuer de faire bouger le bateau, qui semblait maintenant agiter a nouveau sous le poids de la force des bras Teikokujins. L’embarcation recommença donc à bouger, quittant doucement la zone tandis que les soldats tombés à l’eau se faisaient emportés dans les fonds marins, d’autreAs s’accrochant à la coque avec des kunais et autres objets tranchants, leurs mains saignants de l’effort.

Les contrattaques de Shinpachi et de son invocation furent extrêmement efficace, sauvant les marins restés sur le pont et ceux qui étaient tombés dans les eaux salés du côté qu’il sauta. Le Suiton craché par l’animal ninja renvoya certains des carnivores marins dans les profondeurs, la ou les habitants du Yuukan n’étaient tout simplement pas fait pour explorer, tandis que ceux de l’autre côté du navire de l’Empire avaient à affrontés le courage du soldat Kogami, qui défendait ses camarades avec son sabre et ses cendres, brûlant les prédateurs aquatiques et les tranchant, mettant fin a leurs ambitions de gourmandise envers la chair humaine.

Ainsi prirent fin les rêves de dégustation ninja qu’avaient entretenues les habitants de ce dangereux banc, s’étant nourris sur d’infortunés voyageurs durant plusieurs décennies, le bateau du Lieutenant de l’unité Impérial étant le premier qu’ils attaquaient en grande pompe mais aussi le dernier, au vu des résultats désastreux. Sans nul doute que l’instinct de survie naturel de leur espèce s’adapterait et les amèneraient vers des proies plus faciles et moins ambitieuses dans le futur que verraient leurs descendants.

Mais il était certain que bien d’autre que les prédateurs aquatiques avaient appris en ce jour. Les soldats perdus aux eaux et ceux ayant trop perdus de sang ou de chair venaient alourdir la charge de travail nécessaire pour atteindre les rives des côtes est du Yuukan. Les survivants mirent quelques temps à nettoyer le pont de la boue organique puant la mort et des cadavres, la tâche étant assez difficile aux vues des blessures et du deuil que certains avaient à subir.

Mais après quelques jours, comme une lueur d’espoir dans cet océan de sang et de crocs, la côte apparut, accompagné par des cris de joie des soldats impériaux.
Revenir en haut Aller en bas

Débarquement à Mizu no kuni [Kiri/Teikoku]

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Mizu no Kuni, Pays de l'Eau
Sauter vers: