Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

long time no see; Tenzin

Nagareboshi Ema
Nagareboshi Ema

long time no see; Tenzin Empty
Sam 7 Mar 2020 - 3:23
long time no see;


Au petit matin, alors que la plupart des citoyens est encore emmitouflée dans ses couvertures, la silhouette d’Ema se détache sur les bâtisses. Les heures les plus matinales de la journée sont les meilleures, depuis son retour. Pas besoin de croiser qui que ce soit, de parler à qui que ce soit. Les regards ne se posent pas sur elle. C’est un retour au calme nécessaire, surtout après tout ce qu’elle a vécu. Bien trop d’histoires, trop peu de temps pour les digérer.

Aujourd’hui est le jour du grand retour, le jour où elle signe définitivement son appartenance à ce village. Ema est revenue, pour de vrai, pour de bon. Jusqu’à aujourd’hui, elle n’osait pas franchir le pas, elle ne voulait pas y aller pour ne pas mentir. Mais c’est fini. Les doutes sont renvoyés au fond de sa mémoire, vulgaire souvenir qu’elle laissera dépérir. Il faut se concentrer sur le présent, sur l’avenir. Ce ne sera pas facile, surtout au début. Mais c’est une épreuve nécessaire, Ema ne le sait que trop bien.

Après plusieurs minutes de marche, la Rose parvient devant les grandes grilles du cimetière. Il y a longtemps qu’elle n’y a pas mis les pieds. Bien trop longtemps. La dernière fois c’était avec Tenzin. Du moins, c’est la dernière qui subsiste dans ses souvenirs. Un jour important dans sa vie, qui a créé un lien indescriptible, d’une puissance indéfinissable, qui dépasse toute commune mesure. Un soupir. Tout ça … Tout ça paraît si lointain, maintenant.

Ema pousse la grille, passe entre les tombes jusqu’à atteindre la plus importante de toutes. Celle d’un énième souvenir, d’une énième figure passée de l’autre côté.
Sans se faire prier, la Rose dépose une fleur, rien qu’une, sur la pierre tombale. Elle s’assoit en face.

Le plus dur, maintenant, c’est de savoir par où commencer. Lui expliquer son absence, son retour, les circonstances. Tout ce qui s’est passé entre-temps. Faire amende honorable, pour que la mémoire de sa sœur ne soit pas tachée des erreurs de son aînée. Ema lève les yeux au ciel. Elle n’imaginait pas que revenir ici serait aussi compliqué. Croiser cette tombe. Ses souvenirs. Ces visages éloignés qu’elle ne reverra plus jamais.

Une boule se forme au creux de sa poitrine. Elle a envie de pleurer. Des sanglots montent dangereusement, menacent de l’engloutir, toute entière. Alors, parce qu’elle ne pense pas pouvoir faire autrement, Ema décide de ne rien dire. Elle se recroqueville, les genoux contre sa poitrine, les mains autour. Elle pose la tête dessus et laisse tout s’échapper. Les larmes coulent timidement, avant de noyer tout son visage.

Moeka. Senkû. Genkû. Honma. Fujimi. Wagyû. Kô. Tomoe.
Tous ces visages qu’elle ne pense pas revoir un jour. Ces souvenirs emmêlés dans sa mémoire, écrasés par le poids de sa peine. Ils sont loin, si loin, désormais. Ils n’ont plus aucune place dans le monde des vivants, ou peut-être, mais comment le savoir ? Comment retrouver des âmes dispersées ? Le Yûkan est vaste, impossible de savoir si les derniers vivants le sont toujours.

Ema se recroqueville un peu plus. Les visages surgissent dans sa tête, apparaissent devant ses yeux. Mais ils sont intouchables. Ils sont toutes ces lumières, lointaines, qui scintillent faiblement avant de s’éteindre. Ils ont été une part importante de sa vie, sa raison d’espérer, de croire en un monde meilleur. Ils ont été un tout. Maintenant, ils ne sont plus rien. Rien de plus que des souvenirs.

Elle enfonce un peu plus la tête entre ses bras, cache son visage de la lumière. Il ne lui reste plus qu’une lueur, dans ces ténèbres. Ema ne le sait que trop bien. Il n’y a que peu de choses qui parviendront à la faire sortir de sa torpeur. Elle espère simplement que la mission qui lui a été confiée ne lui a pas été mortelle. Ce serait un coup de trop sur sa tête. Un poids impossible à porter.

Mais il y a toujours cet instinct. Ce sentiment qu’il faut se battre. Qu’il y a des raisons de se battre. L’impression que sa vie deviendra meilleure. On ne récupère pas ce qu’on a perdu, mais si on survit à nos congénères, c’est pour les honorer, ou au moins pour profiter de cette existence qu’ils n’auront plus. Ema se mord la lèvre. Facile à dire, tout ça. Pour le moment, tout ce qu’il lui reste, ce sont ces perles salées, qui s’échappent de la brèche.

Piteuse, la Rose. Venir là pour rassurer sa sœur, faire bonne figure. Finir par s’effondrer. Elle se fatigue.
Mais elle a tout de même l’impression que quelque chose, là, tout au fond de son cœur, s’est déverrouillé. C’est la première fois que les larmes lui donnent l’impression d’évacuer.

Alors, peut-être que ce n’est pas perdu. Peut-être que c’est ce qu’il fallait faire, tout simplement. Faire confiance à Moeka pour la mettre sur la bonne voie, comme toujours.
Et ce, sans même s’apercevoir que, non-loin d’elle, une silhouette familière approche.
La silhouette qui modifiera le cours de tout.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8316-nagareboshi-ema-complete https://www.ascentofshinobi.com/u1147
Konran Tenzin
Konran Tenzin

long time no see; Tenzin Empty
Sam 7 Mar 2020 - 17:40
La nuit fut à la fois longue et courte, mon retour de Tetsu ne datant que de quelques heures. Mes pensées m'avaient tenu éveillé une bonne partie de la nuit, et m'avaient réveillé tôt le matin de telle sorte que ma nuit semblait se résumer à un clignement de yeux un peu long. Bien que la fatigue alourdissait mes paupières, lorsque les premières lueurs du soleil se firent entrevoir, je sortis de mon appartement et entrepris de sillonner les rues d'Iwa. Mon arrivée au village était récente, et après les derniers évènements et la perte d'Hisa, j'avais ressenti le besoin de me ressourcer un peu. De reprendre contact avec ma maison, mon village. Les mains dans les poches, le regard perdu dans le lointain, je laissais mes pas me guider à travers le village caché de la Roche sans chercher de destination particulière. Le soleil levant faisait jouer sur le sol des ombres faiblardes qui ne parviennent pas à atténuer la beauté des rayons orangés. Un élan de nostalgie me prit alors que je m'efforçais, sans grand succès, de tenter d'éloigner mes pensées des êtres que j'avais perdu.

Sakuya, Musashi, Kyôshiro, Etsuko, Hisa...Bien d'autres encore avaient perdu la vie. Une pensée particulière s'adressa à Tenshi, sans qui je n'aurais pas connu Sora et sa mère. D'autres encore avaient perdu l'envie. L'envie de se battre, l'envie de rester à nos côtés...à mes côtés. Hayate s'en était allé, abandonnant sa vie de shinobi. Lee-sensei en avait fait de même après la mort de Yoshitsune, et avait rejoint le Pays du vent pour servir de médecin là-bas. Tant de départs, tant d'abandons, que mon coeur m'en faisait mal. Mais parmi tous ceux que je venais de citer, une en particulier m'avait brisé le coeur. Un mètre soixante de caractère, de convictions, de joie de vivre teintée de funeste passé. Des yeux de saphir à couper le souffle, une chevelure rosée qui lui avait valu son surnom, et un sourire capable de conquérir un monde. Ma Ema...partie, elle aussi. Peu de temps après que je lui ai déclaré ma flamme. Un brasier que nous partagions tous les deux et que nous venions à peine de commencer à nourrir. Braises qui s'étaient essoufflées lorsque le Yondaime avait prononcé ces mots fatidiques. Malgré mes nombreuses batailles, ma respiration ne m'avait jamais paru aussi difficile qu'alors. "Maître du vent" que l'on m'appelait, mais à cet instant mon souffle s'était fait court.

Une perle cristalline s'échappa du coin de mon oeil pour descendre le long de ma joue alors que je continuais à avancer pas à pas. Ces derniers me menèrent à longer le cimetière du village, et un instant, je m'arrêtai face à ce dernier. Etait-ce mes pensées pour les morts qui m'avaient inconsciemment mené ici ? Ou était-ce mon coeur brisé qui tentait de me torturer en me rappelant des souvenirs aussi agréable sur le moment que désagréable à présent. Je ne saurais répondre à cette question. Mon regard posé sur ce lieu si chargé en souvenirs et en émotions, j'en venais presque à revoir la Rose, là, agenouillée comme elle aurait pu l'être devant la tombe de sa petite soeur, Moeka. Un désir fugace, une image créée par mon esprit dévasté, une illusion dont je préférais ne pas me libérer. Mais elle n'était pas là. Elle était bien loin, quelque part dans la forêt d'Hayashi no Kuni. Je fermai les yeux, et m'apprêtai à détourner mon regard pour reprendre ma marche silencieuse lorsqu'une brise me fouetta la visage et m'apporta une effluve que je n'avais pas senti depuis bien trop longtemps.

Mon coeur rata un battement. Tous les muscles de mon corps se figèrent net. Mes yeux, grands ouverts à présents, se tournèrent vers ce que j'avais pris plus tôt pour le mirage de mes désirs. Elle était toujours là. Cette odeur, cette chevelure, cette carrure...Cela ne pouvait être qu'elle...Mais était-ce seulement possible ?! Mes jambes, flageolantes, eurent de la peine pour faire le premier pas. Mon coeur qui avait reprit ses battements ne semblaient plus vouloir s'arrêter.


Ema...?

Ces mots n'avaient pas franchi la barrière de mes lèvres à peine ouverte de stupéfaction, s'étaient coincés dans ma gorge. Mes jambes, d'abord faibles, s'étaient vues prises de démangeaisons et de l'envie de rejoindre la Rose de Cristal. Mon coeur cognait dans ma poitrine, prêt à s'en échapper pour la rejoindre. Mon corps commençait à avancer seul. Et alors que je m'approchais d'elle, de ses sanglots, mes genous fléchirent et ployèrent sous mon poids. Et l'instant d'après, à quelques pas d'elle, je me retrouvais à genoux. Et cette fois-ci, d'une voix enrouée par l'émotion mais perceptible, je prononçai son nom à nouveau. Mon ton suppliant, craintif, presque désespéré me faisait peur. Pas suffisamment pour m'arrêter cependant.

-Ema....?

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
long time no see; Tenzin Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739 https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702
Nagareboshi Ema
Nagareboshi Ema

long time no see; Tenzin Empty
Mer 11 Mar 2020 - 23:28
long time no see;


Le flottement de son odeur, au loin, qui s’approche inexorablement. Elle est là, discrète, imperceptible. Elle caresse son esprit, lui donne l’illusion qu’il est là, si près, si près d’elle. À quelques pas, à quelques mètres. Il lui suffit de tendre les bras pour le prendre contre elle, pour le retrouver. Tenzin, Tenzin, Tenzin. Si loin, pourtant si proche.

Ema resserre les genoux contre sa poitrine, ne se laisse pas happer par les illusions qui saturent son esprit. La fatigue, sûrement. Oui, ça ne peut être que ça. Ces dernières semaines ont été particulièrement éprouvantes, elle aura vécu bien des choses. Beaucoup trop de choses. Alors ce n’est pas étonnant d’imaginer de telles scènes. C’est ici qu’ils se rencontrés, après tout. Leurs regards se sont croisés là, alors qu’ils venaient pleurer leurs défunts.

C’est le lieu du commencement, le lieu de la fin ?

Le heurt des genoux contre le sol la tire brutalement de ses songes. Il y a quelqu’un, là. Si près. Trop près. Il y a cette odeur délicieuse qui caresse ses narines. L’impression d’avoir retrouvé le bonheur, alors qu’il n’est pas là. Alors qu’il …

Ema tourne la tête, interpellée par la voix qui résonne dans son esprit. Des intonations inoubliables, qui rebondissent dans toute sa tête. C’est lui. Le doute n’est plus permis. Si elle tourne la tête, elle le verra. Il sera là, à côté d’elle. Rêve ou illusion, là est la question. Ema inspire profondément : veut-elle tenter l’expérience ? Se tourner, pour lui faire face ? Pour être confrontée au plus grand des doutes ? Savoir s’il s’agit de Tenzin … ou d’un doux songe. Elle déglutit.

Son cœur accélère brusquement, alors que la Rose se décide. Là. Faire face. Prendre le taureau par les cornes, pour en avoir la certitude. Tenzin, rêve, réalité, si elle n’y va pas, elle ne le saura pas.
Elle ne sait pas si c’est la peur qui la tiraille, ou l’espoir. Les deux, peut-être. Sûrement. Ça fait mal, là, au creux de sa poitrine. Mais ça ne fait pas mal comme la dernière fois. Ça fait mal parce que, si c’est faux, si ce n’est pas lui, ses espoirs se briseront une nouvelle fois. Mais si c’est lui … Ema soupire, tourne la tête.

Elle ne sait pas si son monde s’écroule, ou s’il renaît. Si c’est la fin de son univers, ou son renouveau.

« Tenzin … »

Les quelques syllabes tombent d’entre ses lèvres. Ema observe, incrédule. C’est lui. Là. Les larmes sur ses joues, à l’observer. Elle penche la tête. C’est lui, oui. Ça ne peut pas être quelqu’un d’autre. Cette crinière bleue, indomptable, qui descend le long de son échine. La douceur de ses traits. La chaleur dans ses prunelles saphir. Tenzin. Il n’y a aucun doute. Son cœur explose dans sa cage thoracique.

Ça ne fait pas mal, non. Ça ne fait plus mal. Et peut-être que ça ne fera plus jamais mal.

« Tenzin. »

Un sourire étire ses lèvres, fait disparaître les larmes. Le rouge dans ses yeux reste présent, mais il est accompagné de la même teinte, déposée sur ses joues. Il est là. Après tout ce temps, il est revenu. Il est vivant. Il ne l’a pas oubliée. Il est là, face à elle, à portée de ses mains. C’est un rêve devenu réalité. C’est son plus bel espoir concrétisé.

Ema force doucement sur ses jambes pour se redresser. Arrivée à la hauteur de son Oiseau, elle dépose une main sur sa joue. Timide. La peur de le brusquer, sûrement. Elle ne sait pas par où commencer. Elle ne sait pas quoi lui dire. Il y a tout qui s’emmêle, là-haut. Dans sa tête règne un capharnaüm insupportable, entre toutes les questions, toutes les émotions qui se succèdent. Et dans son cœur, c’est tout aussi la foire. Ema inspire profondément.

« Je suis désolée. »

Parce que c’est tout. C’est juste ça, ça n’a toujours été que ça. Elle n’aurait jamais dû partir, jamais dû le laisser seul. Si sa peine est aux limites de l’insurmontable, elle n’ose même pas imaginer celle de Tenzin.

Ema s’approche un peu plus. Sa main descend de la joue de l’Oiseau, pour se déposer sur son épaule. Elle mêle ses prunelles aux siennes. Les yeux embués de larmes, ils se retrouvent dans une situation si proche de leur première rencontre. Ce sont des retrouvailles. C’est le retour à une vie de lumière. La preuve que l’espoir fait vivre. L’autre main d’Ema se mêle à la danse, se pose sur le torse du jeune homme. Son sourire s’affirme sur son visage.

« Je suis rentrée. Et je ne partirai plus. »

Plus jamais. Parce que c’est ici qu’elle veut être.
Maintenant, et pour toujours.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8316-nagareboshi-ema-complete https://www.ascentofshinobi.com/u1147
Konran Tenzin
Konran Tenzin

long time no see; Tenzin Empty
Ven 13 Mar 2020 - 18:08
Je prononce son nom, mais je n'obtiens aucune réponse. Il n'y a que la brise légère de l'aurore qui me répond. M'a-t-elle entendu ? Ou l'ai-je encore pensé dans ma tête sans que les mots ne puissent sortir de ma bouche. Non. Cette fois-ci, je l'ai bien dit. Et pour preuve, son corps se fige. Ses sanglots s'évanouissent dans l'espace entre nous, et il n'y a plus rien. Plus aucun son à part le bruissement de l'herbe qui nous entoure secoué par cette fraîcheur matinale. Je devine sa confusion plus que je ne la vois sur son visage, car je ressens la même chose. Mes genoux au sol contre la terre humide de rosée, j'attends qu'elle se retourne, et qu'elle me fasse enfin face. Est-ce bien elle ? J'ai peur. Mon coeur bat la chamade, comme un petit oiseau en cage alors que le reste de mon corps semble comme anesthésié. Mais je ne peux me tromper. Je saurais reconnaître cette odeur, cette voix, les courbes de son corps entre mille. C'est bien ma Rose, il n'y a pas erreur.

Un soupir plus tard, elle se tourne enfin vers moi...et c'est bien elle. Les traits de son visage, si fins et si beaux me font face. Mes yeux s'écarquillent et les larmes me montent aux yeux. Je ressens des picotements alors que ces derniers se remplissent d'eau, sans pour autant couler. Je me sens écraser par toute cette pression, par toutes ces attentes, mes espoirs...J'ai l'impression que mon coeur explose, ma respiration est difficile, mon corps est parcouru de sensations étranges, par vagues. Est-ce ce qu'on appelle une attaque de panique ? Mon prénom sort de sa bouche, et il résonne dans ma tête sans arrêt. Sa belle voix me chamboule plus que ce à quoi je m'étais attendu. Ses yeux bleus dans les miens me plongent dans un océan dans lequel je me sens lâcher prise. Et alors qu'elle pousse sur ses jambes pour se relever, sans même comprendre comment c'est possible, mes jambes l'imitent. Je me retrouve debout devant elle, mes yeux emplis de larmes, mon corps oppressé de tout côté, ma poitrine serrée au possible.

Elle pose sa main sur ma joue, et d'un coup, tout cela disparaît. Il ne reste rien d'autre que la douceur de sa peau sur la mienne. Toutes les sensations qui étaient venus perturber mon enveloppe charnelle s'évanouirent. Remplacées par une douce sensation de chaleur qui diffusait en moi, en partant de ma joue. Et comme un oiseau libéré de sa cage, mon coeur s'envole, emportant avec lui mes larmes qui s'écoulent alors librement le long de mes joues. Mon expression ahurie s'évanouit pour laisser place à la douleur et à la tristesse, tandis que les excuses franchissent les lèvres de la Rose. Je ne sais quoi penser, quoi répondre. Je suis complètement perdu. Et avant que je ne puisse le contrôler, mes sanglots comblent le silence qui s'installe. Elle posa la main sur ma poitrine, et je ferme les yeux, recueillant ses dernières paroles. Elle ne partira plus ? Mes mains se ferment pour former des poings, crispés, faisant blanchir la jointure de mes doigts. Puis d'un coup, comme si une corde avait lâché en moi, j'attrape la Rose. Une main vient se poser à l'arrière de sa tête, l'autre dans son dos. Et d'un geste tendre, je l'attire à moi. Je profite de la chaleur de son corps tout contre moi, et je pose la tête sur le haut de son crâne. Mes doigts se crispent un peu contre elle...

-Ne pars plus...plus jamais. Tu m'as tant manqué, ma Rose...

Les larmes coulent le long de mes joues sans plus se retenir. Mais cette fois, ce sont des larmes de joie. Je reste ainsi de longues secondes, ne pouvant la laisser s'éloigner de moi une fois de plus. Mais alors que mon coeur se calme, et que la sérénité revient me bercer, le souvenir de nos derniers instants me reviennent. Son départ, Tsukimono, Hayashi ? Je m'éloigne un peu d'elle, et braque mon regard inquiet sur elle.

-Tu vas bien ? Que s'est-il passé...?

Bien que je ne doutais pas du fait qu'elle avait fait le choix de revenir ici, bien des évènements s'étaient produits depuis. Et certains semblaient provenir de là-bas. Que s'étaient-ils passés depuis qui avait amené à la lettre qu'elle m'avait envoyé, et depuis ? Qu'est-ce qui lui avait fait revenir sur sa décision ?

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
long time no see; Tenzin Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739 https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702
Nagareboshi Ema
Nagareboshi Ema

long time no see; Tenzin Empty
Dim 15 Mar 2020 - 15:55
long time no see;


Un cauchemar qui a duré trop longtemps, qui se termine enfin. Son visage mouillé de larmes lui brise le cœur. Cette histoire, toutes ces aventures, n’étaient qu’une erreur qui n’aurait jamais dû se produire. Il aurait fallu réfléchir, prendre sur soi, faire passer ses objectifs après ses possessions. Tenzin était là, depuis le début. Il a attendu. Il n’a jamais lâché prise. Malgré l’absence, il a tenu bon. Ema a l’impression que tout ce qui se déroule ici est un rêve, un autre songe, pour faire passer la peine. Mais non, tout est vrai. Il est palpable. La chaleur de sa peau sous sa main, l’odeur qui émane de lui, tout est là.

Tenzin est revenu. Tenzin ne l’a pas oubliée. Tenzin est toujours son oiseau, cette créature magnifique qu’elle n’a cessé de chérir.
Tenzin, Tenzin, Tenzin.

Il l’attrape brusquement, la serre tout contre elle, la main contre sa tête. Ema ne sent plus les larmes qui coulent naturellement sur ses joues, elle ne se rend plus compte de leur existence. Il n’y a plus que son Oiseau, dont le parfum enivre son odorat. Elle le serre tout aussi fort qu’il ne la maintient, le garde contre elle. Il y a si longtemps qu’elle attendait ça. Si longtemps qu’elle le rêvait. Qu’elle imaginait ces retrouvailles. Les vivre, enfin, lui donne l’impression de renaître. Ema inspire profondément.

Les mots de Tenzin lui plantent un coup en plein cœur. Ne plus jamais partir. Il lui demande. Ça sonne comme un ordre, entre la voix plaintive et les perles sur son visage. Ema resserre son emprise, embrasse doucement son cou.

« Je ne pars plus. Plus jamais. Je te le promets. »

La Rose caresse tendrement le dos de l’Oiseau. Elle ferme les yeux un instant, se laisse bercer par cette étreinte. C’est tellement doux, tellement agréable. C’est tout ce dont elle avait besoin. Ça ne fera pas revenir tous les autres, non, mais c’est déjà tellement mieux que tout le reste. Son espoir le plus cher devenu réalité. Ema ne pourrait être plus reconnaissante.

Il la relâche, s’inquiète de son état. Après tout, la Rose est revenue. Sortie de nulle part, la voilà passée de Hayashi à Tsuchi, en faisant complètement disparaître la case du Tsukimono. Une aventure terminée, révolue, qui n’existe dans son esprit que sous forme de souvenirs. Rares sont les survivants de cette organisation, voire inexistants selon Ema. Elle ne les a jamais revus, ne pense pas les revoir un jour.

Sourire mélancolique.

La Tsuchijin lève une main maladroite, efface les larmes qui noient son visage. Elle reprend son souffle. Qui mieux que Tenzin pour écouter son histoire, hein ? Il est probablement la seule personne à qui Ema a réellement envie de se confier. Le seul être au monde qui ait toute sa confiance. Elle hausse les épaules.

« Ils sont morts, Tenzin. La majeure partie des membres se sont battus contre plus fort qu’eux. »

Ses prunelles viennent chercher le sol. Des tombes, des tombes, encore des tombes. À croire que ça la poursuivra toute sa vie.

« J’ai entendu dire que celui qui a éradiqué la moitié du Tsukimono a été vaincu, quelques temps après. J’imagine qu’il y a bien un survivant ou deux, dans le tas, qui continuent leur vie. Je ne sais pas où ils sont. »

Elle inspire.

« À vrai dire, je ne veux pas le savoir. Cette histoire appartient au passé. Quand mon petit village a brûlé, à Hayashi, j’ai compris que je n’avais plus ma place là-bas. Que je devais revenir, retourner là où j’avais toute ma vie. »

Ema relève les yeux, les turquoises se mêlent aux saphirs.

« Il y a eu ce grand flash, aussi. Quand il est passé, j’ai perdu mon affinité avec le feu, mais aussi ma capacité à manipuler le cristal. Maintenant, j’utilise des bandes de tissu. C’est plus brutal, je dirais. Oh et je peux user de la terre, aussi. C’est totalement différent, mais ça me va. »

Un sourire étire ses lèvres.

« Je me suis entretenue avec Toph, qui a accepté ma réhabilitation au sein du village, mais aussi dans l’armée. Je suis une Genin, à nouveau. »

Pour la première fois depuis des lustres, une mimique malicieuse illumine le visage d’Ema.

« Je repars de loin, mais pas pour me laisser abattre. »

La Rose tend la main, attrape celle de Tenzin. Ses prunelles n’ont pas lâché celles de l’Oiseau.

« Je resterai là, quoi qu’il arrive. Et je deviendrai forte. C’est promis. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8316-nagareboshi-ema-complete https://www.ascentofshinobi.com/u1147
Konran Tenzin
Konran Tenzin

long time no see; Tenzin Empty
Mar 17 Mar 2020 - 16:19
La tristesse et la douleur pouvait se voir dans les yeux de ma Rose, même si ma vue pour le coup était brouillée par les larmes. Toutefois, lorsque je la pris dans mes bras, tout sembla se calmer un peu. Mes soubresauts, les siens, mes larmes...Tout cela se tassait petit à petit, ne laissant place qu'au réconfort et à la plénitude si agréable d'être enfin réunie. A l'écoute de mes mots, de ma supplication, je sentis qu'elle se crispa légèrement. Ces derniers étaient peut-être un peu durs, impliquaient une douleur certaine qui faisait peut-être mal à entende. Et qui faisait surement écho à la peine qu'elle avait ressenti tout ce temps. Toutefois, ce qu'elle me répondit sut calmer les battements de mon coeur, et sa promesse de rester m'apaisa. Tout comme ses caresses dans mon dos me détendirent petit à petit. Distraitement mais avec beaucoup de douceurs, je caressai la tête de la Rose avec tendresse. Un doux frisson me parcourt le corps lorsque la rouquine déposa ses lèvres contre mon cou.

Puis nous nous séparâmes, et une discussion bien moins joyeuse s'entama sur mes quelques questions. Un sourire mélancolique étira les lèvres d'Ema, un sourire que je vins caresser des bouts des doigts d'un air triste. Toutefois, cette mélancolie était tout à fait compréhensible au vu de ce qu'elle m'apprit. Morts ? Tous ? Senku, Genku, Ko...? Non, pas tous visiblement, mais une grande partie. Par un unique adversaire ? Comment cela était-ce seulement possible ? Non pas que je faisais l'apologie du Tsukimono, toutefois il comptait dans ces rangs des guerriers parmi les plus aguerris. Et bien au-delà de ceci, c'était ma Rose qui m'inquiétait. Elle qui avait quitté la Roche pour partir et espérer trouver ses idéaux autre part avaient vu ses rêves rapidement tourner au cauchemar. Elle s'était ensuite retrouvée à Hayashi, qui avait alors brûlé. Et voilà qu'en plus d'avoir perdu son groupe et sa ville, elle avait aussi perdu sa capacité à manier le cristal et le katon. Cela avait bien évidemment été remplacée par une autres capacités qui, de ce que je comprenais, lui permettait de manipuler des tissus. Et sa nouvelle affinité semblait être le doton. Quelle coïncidence, de plus en plus de monde avaient cette affinité depuis la résonance.

Toutefois, toutes ces informations et le fait qu'elle était redevenue une genin du village avec la bénédiction de Toph ne surent effacer l'immense joie que j'avais ressenti lorsqu'elle avait prononcé ces quelques mots. "Retourner là où j'avais toute ma vie". Elle parlait certainement de sa petite soeur, et peut-être du reste de sa famille. Mais son regard saphir dans le mien me firent comprendre que j'étais inclus dans cette phrase, et un sourire éclot sur mes lèvres. Ma main remonta le long de sa joue, et je caressai cette dernière de mon pouce. D'un baiser sur le front, je la remerciai de la considération qu'elle me portait. Et le sourire, tantôt entier, tantôt malicieux de la Rose ne purent qu'accentuer le mien de la plus belle des manières. Sa main dans la mienne était si douce.

-Tu es déjà forte, ma Rose. Tu as vécu tant de choses en si peu de temps, et pourtant tu es encore là. Je suis si heureux de te retrouver, et que tu sois de nouveau à mes côtés...

Je soupirai toutefois. Je me rappelai de son don avec le cristal, ses roses de cristales qu'elle avait l'habitude de faire pour sa petite soeur bien aimée. Le magasin de bijoux qu'elle avait construit. Tout cela parti en fumée avec cette foutue résonance.

-Alors...toi aussi tu as perdu ton affinité et ta capacité. J'en connais plusieurs qui sont comme toi. Cela ne te manque pas trop...?

Puis, dans la seconde d'après, je levai ma main pour lui montrer cette dernière, et avec mon habituelle aisance, je la transformai en vent avant qu'elle ne redevienne normale.

-Comme tu peux le constater, je n'ai pas perdu mes capacités...Toutefois, la résonance m'en a offert de nouvelles...

Sans plus attendre, et avec un soupçon de crainte de peur qu'elle n'accepte pas ce changement, je fis deux pas de reculs avant de lui montrer ce dont je parlais. Après quelques brefs instants où je tergiversais avec ma peur, je finis par soupirer et à me laisser aller. Mes yeux virèrent au doré, ma chevelure azurée vira au blanc de neige et des poils recouvrirent la partie supérieur de mes avant-bras et de mes bras. Des griffes me poussèrent, ainsi que des oreilles de loup. J'arrêtai la transformation là, inquiet de voir sa réaction sans vouloir la brusquer d'avantage par tous ces changements.

-Voilà...



_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
long time no see; Tenzin Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739 https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702
Nagareboshi Ema
Nagareboshi Ema

long time no see; Tenzin Empty
Jeu 19 Mar 2020 - 2:39
long time no see;


Lui arracher un sourire, à travers les larmes. La lumière dans ses ténèbres scintille, plus forte, plus belle que jamais. Ema l’observe intensément. Ses paupières se ferment lorsqu’il l’embrasse sur le front. Tous ces contacts, ces attentions en apparence si minimes, tous ces petits gestes lui ont tant manqué. Elle avait l’impression de ne jamais les revivre, chaque jour un peu plus. Et pourtant, après tous ces mois de peine, toute cette tristesse accumulée, voilà qu’il est là, la main dans la sienne, les lèvres contre sa peau. Ema inspire. Elle ne pourrait être plus rassurée qu’aujourd’hui.

Un sourire tendre apparaît sur son visage alors qu’il la rassure. Forte, hein ? C’est adorable, mais la Rose peine à y croire. Elle a vécu bien des choses, oui, mais peut-on la considérer forte pour autant ? Une survivante, peut-être, une âme solide ? Elle n’en est pas sûre. Le temps lui dira certainement. Mais si Tenzin le dit, il a probablement raison.
Son cœur se réchauffe aux doux mots qu’il prononce. Ema réalise progressivement l’importance de ce contact, de sa voix, de ses paroles. Tenzin, entier, vivant, face à elle. Un Tenzin altéré par le temps qui passe, certes, mais dont les sentiments sont inchangés. Elle appuie sa tête contre sa main.

Il revient sur ses capacités modifiées, aux antipodes de ce qu’elle savait faire. Ce n’est pas un fait rare, au contraire. Il semblerait que nombre d’individus aient perdu leurs compétences suite au grand flash. Alors ça n’a pas touché que Hayashi ? Ça s’est étendu dans le monde entier ? Mais de quoi s’agit-il, alors ? Qu’est-ce qui peut tant modifier le monde ? Modifier l’Homme ? Son attrait pour ces questionnements éclipse presque la question de Tenzin. Elle revient à elle.

« Oh … Non. Je me dis que si je me mets à pleurer ce que j’étais, j’y suis encore dans plusieurs années. Alors, je me contente de ce que j’ai. Et ce n’est pas si mal, en réalité. »

Quant à lui, l’Oiseau est resté l’Oiseau. Presque totalement inchangé. Presque, parce que même s’il est toujours capable de s’assimiler au vent, il semble qu’il soit doté de nouvelles compétences.

Ema observe attentivement. Petit à petit, des poils naissent sur ses avant-bras, recouvrent ses bras, alors que sa crinière devient totalement immaculée. Les prunelles océan virent au doré. La Rose bat des paupières plusieurs fois. Elle s’approche doucement, une main tendue pour attraper la sienne. Des griffes, de longues griffes animales. Du boit des doigts, la jeune femme caresse le dos de sa main, à mi-chemin entre l’humanité et l’animalité. Ses iris scintillent de nombreuses étoiles. Elle laisse vagabonder ses doigts le long de sa peau, pour se nicher dans ses poils, ou sa fourrure.

« C’est incroyable. »

La Rose lève les yeux, observe le visage de Tenzin. Son sourire est large comme un croissant de lune. Après la métamorphose en élément, voilà que sa moitié peut devenir un animal. Sa main libre grimpe jusqu’à la joue de Tenzin, qu’elle caresse du bout des doigts, avant de s’échapper jusqu’à sa crinière. Malgré son opalescence, sa chevelure n’a rien de différent. Ema s’approche un peu plus, réduit à néant la distance qui la sépare de l’hybride. Ses doigts se faufilent entre les mèches. Elle mêle ses prunelles aux siennes.

« Je crois … »

Elle pouffe.

« Je crois que je ne peux plus t’appeler mon ‘Oiseau’, n’est-ce pas ? »

Un sourire plein de bienveillance illumine son visage. La main qui tenait celle de Tenzin l’amène contre sa hanche, pour l’y déposer et reprendre sa course. Comme sa comparse, elle vient sur la joue de l’hybride, pour pencher sa tête et mêler ses prunelles aux siennes. Qu’il soit homme ou animal, cet homme reste la même merveille. La plus belle de toutes. La sienne. Sa merveille.

« Tu es magnifique. »

Ema observe attentivement les deux iris dorés qui lui font face, si différents des saphirs auxquels elle est habituée. Elle rit de nouveau.

« Je ne peux pas te montrer quelque chose d’aussi bien, tu sais ? »

Du bout des doigts, elle caresse sa peau. C’est Tenzin, quelle que soit sa forme, quel que soit son attirail. Il reste Tenzin. L’Oiseau. Le Loup ?
Ema pousse un peu sur la pointe de ses pieds, se mettant à la hauteur de sa moitié.

« Enchantée, mon Loup. », murmure-t-elle, contre ses lèvres.

L’emprise dans la crinière immaculée se referme, alors que la Rose vient chercher un énième baiser, comme une manière de se présenter à nouveau. Comme une manière de se retrouver, pour de vrai, avec toutes les différences. Une manière d’actualiser le passé.

Elle recule doucement, non sans maintenir une proximité aussi plaisante que rassurante.

« J’imagine que tu peux te transformer entièrement, alors ? Je peux voir ? »

L’intérêt est marqué sur son visage.
Cet homme ne cessera jamais de l’épater.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8316-nagareboshi-ema-complete https://www.ascentofshinobi.com/u1147
Konran Tenzin
Konran Tenzin

long time no see; Tenzin Empty
Jeu 19 Mar 2020 - 18:26
Lorsque je posai mes lèvres sur son front, elle ferma les yeux et inspira une grande bouffée d'air. Je savais ce que cela voulait dire, je savais le sentiment d'apaisement qu'elle en ressentait car c'était exactement le même que le mien à ce moment précis. Il y avait peu de choses en ce monde qui pouvaient me procurer ce sentiment de sérénité. Le vent en était une grande partie, ma Rose en était une autre tout aussi importante. Un sourire doux illuminait son visage, et mes yeux se plissèrent de gaieté et de tendresse. Toutefois je pouvais voir quelque part dans la lumière de ses prunelles de saphir l'ombre de ses doutes. Comme avant, elle doutait de sa force, même si elle était déjà plus encline à l'accepter pour le futur. Je décidai de ne pas insister sur ce point, car je savais tout ce qu'elle avait vécu, et si je comptais la convaincre de cela il allait falloir du temps. Sa tête vint quand même s'appuyer contre ma main, et de mon pouce je vins caresser sa joue. Lorsqu'elle releva la tête et qu'on attaqua le sujet de la résonance, elle n'entendis presque pas ma question. J'avais perçu le froncement de ses sourcils lorsque je lui appris que ce phénomène étrange avait touché plusieurs personnes ici aussi. Il semblait que ce que l'on appelait aujourd'hui Résonance avait en fait touché le monde entier. Sa réponse, quant à elle, me fit sourire.

-J'en suis heureux, alors.

Je ne savais pas pourquoi, malgré une certaine mélancolie et le passé lourd que l'on sentait peser dans ses mots et ses souvenirs, la Rose ne me semblait pas moins positive et déterminée. Etait-ce une illusion, ou le plaisir de nos retrouvailles ? Je n'en savais rien, mais j'appréciais cela. Elle était une femme nouvelle, mais son essence restait la même. Et au vu de cela, je n'aurais même pas dû douter de sa réaction face à mes nouvelles capacités. Lorsqu'elle vit sur moi pousser les poils et mon corps changer en partie pour se rapprocher du loup, ce n'était pas du dégoût ou du rejet que je voyais dans ses yeux. Mais de l'émerveillement. Une certaine fascination qui semblait aussi pure que sincère. Doucement, Ema passa sa main sur ma fourrure le long de mes bras, pour venir entremêlé ses doigts dans mes cheveux. C'était fort agréable. Et contrairement à Ryoko pour qui j'avais retiré ma tête devant ces mêmes gestes -bien que moins tendres-, je me laissai aller volontiers. Avec un petit sourire et fermant brièvement les yeux, j'appréciai le contact de sa main. Son odeur se fit plus forte, presque enivrante, et sa respiration ainsi que les battements de son coeur m'apparaissaient clairs. C'était donc cela la pleine mélodie de ma Rose ? J'imprimai ces battements, et cette effluve si douce profondément dans ma mémoire et dans mon corps et écoutai les paroles de la kunoichi.

Et la petite blague qu'elle fit ne pus que me faire rigoler presque aux éclats. Il était vrai qu'un oiseau qui se transformait en loup, cela pouvait être légèrement contradictoire. Je n'avais jamais réellement pensé à ça, mais ce n'en était pas plus mal. Mais très rapidement, je fus distrait par le geste de la demoiselle. Plongeant ses saphirs dans les miens, elle guida une de mes mains jusqu'à sa hanche tandis que sa seconde main venait se poser sur mon visage. Mon rire s'évanouit immédiatement pour laisser place à un sourire que je tentais de rendre moins béat que ce que j'imaginais. Je ne savais pas réellement si j'avais réussi, même si à présent que nous avions cette proximité, je m'en moquais un peu. Et les mots qu'elle prononça firent chavirer mon coeur. "Magnifique". Jamais je n'avais entendu pareil adjectif pour me qualifier, et mon sourire s'élargit d'avantage.

-Venant d'une merveille de ce monde, Ma Merveille de ce monde, je ne peux qu'être flatté...

D'un petit rire, elle me dit qu'elle n'avait pas de choses aussi bien à me montrer. Mais je rejettai ce qu'elle dit en secouant doucement la tête sous sa main et avec un sourire tendre.

-Tu es déjà parfaite ainsi. Et tu as ces nouveaux "liens" dont tu m'as parlé. Je suis curieux de voir ce que tu fais avec ces liens, dis-je d'un ton un brin taquin.

Puis, poussant sur ses petits pieds, elle s'élèva petit à petit pour venir rejoindre mes lèvres. Je fermai les yeux, et d'un geste d'abord hésitant avant d'être plus assuré, je liai mes lèvres aux siennes. Une douce sensation chaleureuse se diffusa dans tout mon corps. C'était exactement comme dans mes souvenirs, meilleur encore ! Cette douceur si enivrante. Ses douces lèvres remuant contre les miennes manquèrent de me faire perdre pied à nouveau, mais je tins bon.

-Enchantée, ma Rose...

C'est alors que, se décollant légèrement, elle énuméra une demande qui me surprit un peu avant de me faire sourire. Elle voulait en voir plus ? C'était avec plaisir alors. Je m'éloignai simplement d'un pas, pour ne pas la bousculer lors de la transformation, et acquiesçai. Les premières fois, la transformation avait été douloureuse. Extrêmement douloureuse, et chacun de mes os avait craqué, s'était remodelé, doucement, lentement, pour s'adapter à mon nouveau corps. Toutefois, à force de pratique, la transformation était devenue rapide et indolore. Le changement de l'extérieur en avait presque l'air doux. Paisible. Comme si j'échangeais une peau pour en revêtir une autre. Bien plus élégante que mes premières fois. Alors, je me laissai aller à la transformation. Mon corps changea, rapidement, et se modifia alors que la fourrure venait entièrement recouvrir mon corps. Et d'une seconde à l'autre, je devins un grand loup blanc d'un mètre quatre-ving, d'une blancheur immaculée.

Ma queue remuait dans l'air, signe de mon ravissement, mais contrairement à un chien dans cette même situation, je ne laissai pas pendouiller ma langue sur le côté. Je me tins là, à quelques pas de la Rose pendant un instant, et sans crier gare, je sautai sur cette dernière pour la renverser, et ensuite la couvrir de coups de langue. En dehors des combats, sous ma forme de loup j'étais bien plus joueur que sous ma forme humaine, et je le fis savoir à la Rose. Puis après l'avoir noyé sous mes coups de langue, je vins doucement frotter mon immense tête contre sa joue, puis lui offrant un sourire lupin remplit de dents.

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
long time no see; Tenzin Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739 https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702
Nagareboshi Ema
Nagareboshi Ema

long time no see; Tenzin Empty
Dim 22 Mar 2020 - 6:18
long time no see;


La bienveillance de Tenzin. Une dose d’amour et de tendresse qu’elle n’a pas ressentie depuis longtemps. Ça lui fait quelque chose, là, au fond de son cœur. Comme s’il redémarrait. Les douleurs s’apaisent, recouvertes d’un baume magique, formidable, qui efface toutes les peines. Il lui suffit d’un regard, d’une caresse. Il lui suffit de mettre sa main sur son visage, ses lèvres contre les siennes. Il est le plus puissant de tous les magiciens, sans en douter.

Ema l’observe toujours avec cette attention débordante. Il est hybride, pour de vrai, pour de bon. Animal et élément. C’est impressionnant. Mais il est surtout Tenzin. Ses mots font écho dans le cœur de la Rose, qui ne sait plus où se mettre. Sa merveille ? Elle qui se voyait surtout comme une poupée de porcelaine brisée, voilà qu’elle apprend à exister de nouveau, d’une existence valorisée, importante. Une si petite femme, broyée par l’implacable Yûkan, qui renaît de ses cendres. La Merveille de Tenzin. Il ne lui en faut pas plus pour qu’un large sourire illumine son visage.

Il poursuit, continue d’user de ses pouvoirs sur elle. Parfaite, Ema ? Alors qu’elle se voyait détruite ? Incapable de répondre à un être aussi impressionnant que Tenzin ? Alors qu’elle se sent au plus bas de l’échelle, qu’elle soit sociale, ninja, ou encore n’importe quelle autre ? Ses prunelles ne le lâchent pas. Il l’a dit. C’est sa merveille, sa perfection. Il est la sienne, pourquoi pas l’inverse ? La Rose grave ses mots dans sa mémoire, les pose aux côtés de toutes les peines qui l’ont abattue.

Elle est vivante.
Elle est revenue.
Et elle ne tombera plus jamais.

Une grande dose d’oxygène, qui inonde ses poumons, sature son esprit. Les pensées négatives s’effacent. Les lèvres de Tenzin contre les siennes, sa réponse à son baiser. Ici, maintenant, plus rien n’a d’importance. Tout ce qui s’est passé avant n’est plus, évacué par la douceur de l’Oiseau. Il n’y a plus que lui. Ema penche la tête, sourit, un air béat sur le visage.

Il se décolle, procède à la fin de la transformation. Un grand loup d’un blanc immaculé lui fait désormais face. Avant même qu’elle n’ait le temps de l’approcher pour le toucher, il vient à sa rencontre. Il la renverse, la couvre d’innombrables coups de langue. Même si elle essayait de le repousser, Ema n’y parviendrait pas. Il est trop massif pour ses bras.
La Rose frissonne, d’abord perturbée, puis elle finit par rire aux éclats. L’animal est bien plus joueur, bien plus tactile que Tenzin. L’un et l’autre lui conviennent, mais celui-ci l’amuse énormément. Drôle de première rencontre.

Lorsqu’il cesse et frotte sa truffe contre ses joues, Ema en profite pour glisser une main sur son pelage. C’est tout doux. C’est confortable. C’est chaud. La Rose ferme les yeux, appuie sa tête contre celle du loup.

« Fallait le dire plus tôt dis-donc ! »

De nouveau, l’Iwajin émet un rire sincère. Ces retrouvailles ont un goût d’innocence, de Paradis. Elle a réellement l’impression de revivre.
Sa main remonte sur la tête du loup, pour glisser des grattouilles derrière ses oreilles, sur le crâne, sous la gueule. Elle tente tant bien que mal de se redresser, en l’emportant avec elle. Une fois face-à-face, la Rose continue de le couvrir des caresses.

« J’ai hâte de voir ce que ça donne en situation réelle ! »

Ema pose une main de chaque côté de la gueule de Tenzin, pour l’approcher un peu de son visage. Elle dépose un baiser tout doux juste au-dessus de sa truffe. L’animal est de belle taille, avec des yeux d’or dont la Rose ne peut se détacher. Tenzin, son Tenzin. Un Oiseau, un Loup. Elle sourit, avant de poser sa tête contre la sienne.

« Tu ne cesseras jamais de me surprendre, hein ? »

Mélancolique, Ema laisse sa main se balader sur le pelage, sans même s’en rendre compte.

« Je suis contente d’être rentrée, tu sais ? Je suis contente de t’être revenue. Et que tu sois toujours là. »

La Rose finit par prendre le loup dans ses bras et le serrer fort, très fort contre elle. Sa fourrure est soyeuse, d’une douceur semblable à celle d’une grosse peluche.

« Je t’aime tant. »

Les mots se perdent dans les myriades de poils blancs, mais quelque chose lui dit qu’il les a entendus. Quelque chose lui dit que plus rien ne se perd, pas même les murmures.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8316-nagareboshi-ema-complete https://www.ascentofshinobi.com/u1147
Konran Tenzin
Konran Tenzin

long time no see; Tenzin Empty
Mer 25 Mar 2020 - 22:56
Pour la première fois depuis que j'avais revu Ema, cette dernière m'offrit un sourire béat et pleinement heureux. Ce n'est qu'à ce moment là que je compris que, bien que tous les autres avaient été sincères et heureux, ils étaient tous marqués de la douleur et la mélancolie du passé. Ce dernier ne l'était pas. C'était comme si, de par notre présence mutuelle et nos paroles, petit à petit nous nous étions libérés de ces poids du passé. Un peu comme le sentiment que j'avais eu quelques instants plus tôt que mon coeur venait d'être libéré d'une cage. Une prison dont il ne s'était pas rendu compte avant d'entrevoir la porte de sortie et la liberté. Cette liberté qui avait pour visage ma Rose. Et c'est grâce à ce baiser qui, pour certains pourraient paraître anodin, que nous avions retrouvé ce que nous avions perdu depuis si longtemps. Nous nous étions retrouvés.

Lorsque je me transformai en loup et que je sautai sur ma chère et tendre, celle-ci fut d'abord saisit d'un frisson et ne bougea pas d'un poil. Surement la surprise l'avait-elle fait se figer, mais les secondes d'après elle éclata alors de rire. Lorsque je finis par arrêter de la malmener et que je frottai ma tête contre la sienne, elle en profita pour passer ses mains sur mon pelage fourni. Ses mains me caressaient et exploraient mon nouveau corps alors que ses yeux se fermaient pour profiter du contact. Je fis de même et laisser mes paupières se fermer alors que je laissais mon odorat et mon ouïe comme seuls moyens de repère. Son odeur si douce m'enveloppait et me faisait du bien. Le son de sa respiration, calme et profonde, me berçaient presque suffisamment pour que je m'endorme. Le son de sa voix était tellement plus riche sous cette forme, j'y percevais des nuances que mon oreille humaine était incapable de saisir. Et lorsqu'elle finit par glisser ses mains derrière mon oreille et me les grattouiller, je poussai un son qui était à la limite du couinement appréciatif. Ma queue blanche comme la neige s'agita de plus belle.

Bien que j'étais incapable de répondre sous cette forme, je comprenais tout ce qu'elle disait. Lorsqu'elle me demanda si je n'avais pas fini de la surprendre, je penchai la tête sur le côté en laissant très légèrement pendre ma langue pour indiquer mon contentement. Lorsqu'elle m'indiqua qu'elle était contente d'être de retour, je me collai un peu plus à elle pour lui montrer mon approbation. Et dans le même sens, lorsqu'elle me déclara une nouvelle fois ses sentiments en me serrant fort contre elle, je frottai ma tête à nouveau contre elle et poussai un long hurlement. Puis sans attendre, je repris forme humaine et tout en redevenant homme, j'entourai mes bras autour de la Rose. C'était bien mieux ainsi pour parler.

-Et je t'aime tant...

Quant à l'une de ses remarques j'eus un petit sourire.

-En ce qui concerne voir mes capacités à l'oeuvre, pour l'instant je les garde plutôt bien conservées. Peu de gens sont au courants de ces dernières. Mais si on s'entraîne tous les deux, peut-être auront nous l'occasion de nous montrer toutes ces nouveautés.

Cette dernière phrase avait été dite avec un grand sourire. Puis l'embrassant doucement une nouvelle fois, je m'assis à ses côtés en passant un bras autour de ses épaules pour la coller contre moi. Cela faisait tant de bien.

-Merci d'être revenue...

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
long time no see; Tenzin Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739 https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702
Nagareboshi Ema
Nagareboshi Ema

long time no see; Tenzin Empty
Jeu 26 Mar 2020 - 2:57
long time no see;


Les mains perdues dans l’épaisse fourrure blanche, Ema s’imprègne de l’odeur de Tenzin. Beaucoup suspectent les loups et autres chiens de sentir fort, ou au moins d’être assez repoussants. Là, c’est différent. Il sent un peu d’elle, un peu de lui, dans une osmose parfaite. La Rose se laisse emporter par la douceur de l’étreinte. C’est son Loup, littéralement. Un mélange de qualités, de défauts, mais surtout de surprises inoubliables, qui ne cessent de l’émerveiller.

L’animal réagit uniquement par des gestes, ce qui permet à la Rose de comprendre qu’il ne peut s’exprimer sous cette forme. Alors, les hybrides perdent l’usage de la parole une fois sous leur seconde peau ? Est-ce la même chose pour tous ? Ou n’est-ce qu’une particularité de Tenzin ?
Il laisse sa langue lui échapper, comme pour lui signifier toute sa joie. Ema sourit. Il n’y a pas besoin de mots pour le comprendre. Il est bien plus expressif qu’il n’en faut.

Il se serre davantage, la fait presque entièrement disparaître sous son épais manteau blanc. Il est tout doux. Ça lui caresse le visage. Ema se met à rire. C’est la plus chaleureuse de toutes les peluches. En-dessous, il y a l’homme. L’humain. Celui qu’elle aime. Elle ne s’y habituera peut-être jamais.

Tenzin frotte sa tête, pousse un hurlement. Un loup, un vrai. L’Homme est capable de tant de choses si impressionnantes. Ema l’observe, admirative. Il n’y a pas de mots suffisamment forts pour exprimer tout ce qu’elle ressent à l’instant T. Tous les sentiments se mêlent, saturent son esprit. La peine s’efface, noyée par les flots du bonheur.

Il reprend forme humaine, la serre tout contre lui. Son odeur se modifie une nouvelle fois, pour redevenir celle de Tenzin, l’inoubliable parfum qui lui fait oublier toute sa tristesse. Ici, Ema se sent plus en sécurité que jamais. Il ne pourrait rien lui arriver.

Ses mains remontent le long du dos de Tenzin et elle niche sa tête au creux de son cou. Il l’aime. Tout comme elle lui a redit, il prononce ces mots magiques. Les douleurs s’effacent, les souvenirs sombres sont progressivement remplacés par de la lumière. Il l’irradie, au point qu’elle ne sente plus aucune forme de mal-être. Il n’y a que de la joie pure, simple. Une nouvelle bouffée d’oxygène. Même si c’est temporaire, cet air est le plus pur qu’elle ait pu inspirer depuis bien trop longtemps.

Il lui annonce que ses capacités sont plutôt secrètes, peu de gens sont au courant de cette histoire. Mais il n’éloigne pas la possibilité qu’elle les voit à l’œuvre, un jour, s’ils s’entraînent ensemble. Cette hypothèse la met de meilleure humeur encore. S’entraîner à ses côtés, comme avant, avec toutes leurs nouvelles capacités … En voilà une idée.

« Oh, ce serait avec grand plaisir ! Je pourrais te montrer tout ce que je sais faire, aussi. Et puis … J’ai tellement de questions au sujet de ton hybridité ! Enfin, plutôt de ta double-hybridité, devrais-je dire. »

Ema rit doucement, amusée par cette situation. Il défie toutes les lois de la nature humaine. À la fois homme, animal, élément, Tenzin revêt toutes les formes possibles et imaginables.

Ses lèvres caressent les siennes, dans un baiser doux et délicat. La Rose ferme les yeux sous le contact, en profite pour poser une main sur la joie de l’Oiseau. Elle ne se lassera jamais de ce contact, c’est impossible.
Il s’assoit à ses côtés, le bras sur son épaule, en la ramenant contre lui. Ema se blottit docilement, une main sur sa clavicule. Elle pourrait rester là des heures. Ce n’est pas le décor le plus joyeux qui soit, c’est certain, mais sa présence dans les bras de Tenzin fait disparaître tout le reste.

« Certaines choses prennent toute leur importance, quand on les perd. »

Ema inspire doucement.

« J’ai été bête de croire que le monde se porterait mieux avec un seul dirigeant. »

Un sourire amer se dessine sur son visage. Elle se serre un peu plus.

« J’ai été encore plus bête de penser que je pourrais vivre sans toi. »

Il est tout ce dont elle a besoin, depuis toujours et pour toujours. Certaines choses ne changent pas, comme l’importance de Tenzin. Ema relève la tête, pose un baiser sur sa joue, pour la laisser retomber contre son épaule. Sa main caresse sa peau, du bout des doigts. Elle dessine des arabesques, des formes parfois logiques, parfois insensées.

« Mais dis-moi, comment va Iwa ? Que s’est-il passé depuis mon départ ? J’ai vu que Toph est devenue l’intendante, en prévision d’un autre Kage, j’imagine ? Et le cratère, à l’entrée du village ? »

Ema referme sa prise sur la clavicule de Tenzin, sans aucun force, simplement pour s’y accrocher.

« Et toi, comment te sens-tu ? Par rapport à tout ça, mais aussi … de manière générale ? »

S’enquérir de son ancien habitat, redevenu sa maison, d’abord, puis aussi de sa moitié. Le meilleur pour la fin, n’est-ce pas ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8316-nagareboshi-ema-complete https://www.ascentofshinobi.com/u1147
Konran Tenzin
Konran Tenzin

long time no see; Tenzin Empty
Ven 27 Mar 2020 - 20:41
Autant sous ma forme animale, élémentaire ou humaine, je me sentais parfaitement à l'aise et accepté par ma bien-aimée. Les seuls personnes avec qui je ne m'étais jamais senti aussi à l'aise étaient mes parents. Toutefois, ces derniers avaient décidé de ne pas rester à mes côtés. De ne pas rester avec moi au village. Ils avaient leurs raisons, et je l'entendais. Mais leur décision de rentrer au pays du vent m'avait fait souffrir. Un nouvel abandon sur cette longue liste qui avait continué à meurtrir mon coeur. Mais aujourd'hui, à cet instant précis, plus rien de tout cela importait. J'aurais bien le temps de réfléchir à tout cela une autre fois, pour l'instant j'avais bien le droit de profiter des caresses et de la tendresse de ma Rose retrouvée. Tout était si léger, si satisfaisant, que je n'arrivais pas à penser à autre chose d'autre qu'à elle. Et d'ailleurs, je n'avais besoin de penser à rien d'autre. Un sourire léger et détendu apparut sur mes lèvres.

Ma proposition de lui montrer plus en profondeur mes capacités lors d'un entraînement lui plut visiblement au vu de sa réaction enthousiaste. Et à vrai dire, j'appréciais son enthousiasme et sa curiosité sur ma double nature. Je n'y connaissais à vrai dire pas grand chose sur mes propres capacités, et au vu de ma décision d'un maximum éviter que celle-ci ne se sache, m'entraîner risquait d'être compliqué de bien des manières. Toutefois, si la Rose l'acceptait, croiser nos compétences pourrait être une manière pour moi de mieux appréhender ces capacités. Et dans le même temps je pourrais de mon côté aussi en apprendre plus sur ses capacités sur les liens. Je n'avais encore jamais croisé quelqu'un maîtrisant cette capacité, et c'était peu dire que j'en avais croisé des adversaires dans ma vie. Mais, comme je m'en étais toujours douté depuis que j'avais mis les pieds dans ce monde, nous n'étions jamais au bout de nos surprises et nous n'avions jamais fini d'apprendre. Et quel bonheur d'apprendre aux côtés des êtres aimés. Avec un large sourire, je répondis à la Rose.

-Je ne sais pas encore énormément de choses sur mes capacités, je ne les maîtrise pas encore totalement. Même si j'ai fait bien des progrès depuis que je les ai découverts. Mais si on s'entraîne ensemble, j'en apprendrai plus sur tes capacités, et on en apprendra plus sur les miennes aussi ! Tu pourras me poser toutes les questions que tu le souhaites.

Et alors que je la prenais dans mes bras et que je l'approchais de mon corps, elle s'y blottit avec plaisir et partagea sa chaleur avec moi. Une main sur mon buste, elle se laisse autant aller que moi à cette réunion bienvenue. Des baisers s'échangent, des caresses, des légèretés si anodines et pourtant si importantes. Les mots qu'elle prononce ensuite ne manquent pas de trouver résonance en moi. Perdre pour savoir. Depuis le temps, je savais. Car j'avais perdu bien des choses, et bien des gens. Mon pays, mes parents, mes amis, ma bien-aimée. Mais quelque part, c'était le chemin que j'avais emprunté. Que nous avions emprunté. Et nous étions encore en train d'apprendre, nous n'étions pas exempt d'erreurs, et nous risquions d'en faire encore. Le plus important était de retenir ce qu'il y avait à retenir de nos erreurs.

-Je ne sais pas si tu avais tord ou pas...Et peut-être ne le saurions-nous jamais. Mais l'important est d'apprendre de notre parcours...

Un baiser sur la joue plus tard, et sa main sur mon torse, elle me posa une question qui cette fois-ci, ne serait pas aussi aisée à répondre. Elle avait en effet quitter le village, et bien des choses s'étaient passées depuis ce fait. Plus de choses qu'elle ne pouvait imaginer. Mon regard se voila un peu, me souvenant de ces choses si peu agréables à raconter, et une moue mélancolique se peignit sur mon visage. Je tentai de mettre un peu d'ordre dans mes pensées, essayer de reprendre les éléments de manière chronologique. Toutefois il y avait tant de choses, que je ne savais pas si j'allais y parvenir. Prenant une grande inspiration, je soufflai par la suite longuement avant d'entamer mon récit.

-Cela semble à la fois si loin et en même temps si près...Quand tu es partie, nous avons fait une mission pour renforcer les frontières du pays. Et durant cette mission, j'y ai croisé mes parents...Ils avaient été emprisonné à Wasure no Kuni pendant toutes ces années sans que je ne sache rien....

C'étaient des souvenirs douloureux. Mes parents s'étaient retrouvés là-bas sans que personne ne puisse leur venir en aide. Personne à part l'Homme au Chapeau. Je ne savais pas si son acte avait été pour mettre à mal les villages et puissances de ce monde, ou s'il voulait faire le bien. Mais dans les deux cas, il avait libéré mes parents. Ainsi que de terribles criminels. Je soupirai. Retrouver mes parents...Pour la Rose qui savait mon histoire, elle devait certainement penser que c'était une bonne nouvelle. Toutefois, mon visage fermé devait lui indiquer l'issu de cette rencontre.

-Ils ont été libéré après les actions de l'Homme au Chapeau et je les ai croisé en mission alors qu'ils tentaient d'aider un village. Cela a failli dégénéré, mais j'ai réussi à calmer la situation entre mes coéquipiers et mes parents. Je leur ai ensuite de rejoindre le village et de venir avec moi...mais ils ont refusé, terminai-je les yeux baissés. Les villages leur avait fait subir trop de choses...alors ils sont retournés au Pays du Vent pour reprendre une vie tranquille. Ils m'ont proposé de les accompagné, continuai-je avec un sourire amer. Mais comme tu t'en doutes, j'ai refusé. J'ai encore des choses à accomplir ici...et comprendre ce qui se passe dans le Yukan en fait partie.

Comprendre ce qui se passait. S'informer. Ne pas rester aveugle aux évènements. Être là où je pourrais apporter un changement, faire une différence. Et ainsi protéger les miens. C'était là ce que je voulais. Je levai les yeux vers le ciel par la suite.

-Et quelques temps après cette mission, nous nous sommes faits attaquer. Il faut croire que nos frontières n'étaient pas si bien renforcés...Mamushi, une lieutenante de Hat-man a ordonné à une foule de mercenaire et d'autres shinobis de divers nations -et surtout de Kiri- d'attaquer le village. Elle avait un don spécial lui permettant de contrôler les gens grâce au son de sa voix. Ce fut un véritable carnage, mais les Iwajins ont brillamment défendu la cité. Aux côtés de Meho, nous avons combattu et vaincu deux Sendais de Kiri. Nous avons eu à déplorer un certain nombre de pertes, mais nous avons minimiser celles-ci au mieux...A l'exception de notre Yondaime Tsuchikage. Pris dans une technique vicieuse de son adversaire, il n'a pas pus se défendre. Mais dans un dernier souffle de vie, il s'est fait explosé aux portes du village et à emmener son adversaire dans la tombe. Ce qui a créé l'immense cratère que tu as pu voir aux portes, qui est maintenant connu du nom de l'Oeil du Cyclone.

Je fis une brève pause. Ce n'était pas encore fini, il manquait les derniers évènements. Mais ce n'était pas non plus évident de ressasser tous ces évènements...

-C'est à peu près à ce moment là, à la fin de la bataille, que nous avons ressenti cette Résonance. Certains de nos concitoyens ont prit feu, d'autres se sont transformés en rivière de lave, ou en flaque. Les plus chanceux d'entre eux en sont ressortis avec le don que tu me connais, dis-je en transformant brièvement ma main en vent. Mais certains n'en sont pas resortis vivants. D'autres, comme toi, ont perdu leurs capacités et affinités et s'en sont vus octroyer de nouvelles. Et ensuite, nous avons mené une expédition à Tetsu pour attraper le Shogun. Ce dernier a prévu notre stratégie et nous a devancé...Cette fois encore une vie a été perdue, celle de Nagamasa Hisa...Et le Shogun a fui. Je ne reviens que maintenant parce que deux autres Iwajins et moi nous sommes chargés de le retrouver et de le rattraper. Et nous avons ramené son corps ici.

C'était le résumé le plus court et explicite que je pouvais faire. A la fin de ce dernier, le poids de toutes ces informations pesa alors sur mes épaules, et je m'appuyai un peu plus contre Ema. Un poids qui restait sur mon estomac, comme une défaite à la promesse que je m'étais faite.

-Je suis fatigué de ces morts...de ces manigances, de ces complots. D'avoir l'impression d'avoir toujours un train de retard...et d'en payer le prix. J'aimerais parcourir les ombres du Yukan et protéger Iwa de tous ces dangers qui nous guettent. Que nous n'ayons plus à faire le deuil de nos proches...

Et un jour, peut-être, retrouver mes parents...et leur présenter la Rose.

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
long time no see; Tenzin Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739 https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702
Nagareboshi Ema
Nagareboshi Ema

long time no see; Tenzin Empty
Mer 1 Avr 2020 - 5:47
long time no see;


D’une certaine manière, c’est un pacte. Il le signe avec elle, comme une promesse prononcée du bout des lèvres, sans jamais utiliser le lexique de la promesse. Mais il lui dit, elle sait qu’il le fera. Parce que c’est ce qui les a liés jusque-là. L’existence de ces mots prononcés, gravés dans le marbre, qui se réaliseront tôt ou tard. Parfois très tard, jamais trop tard.

Ema hoche la tête, tout sourire. Ils s’entraîneront ensemble, oui. Elle découvrira comment est Tenzin en loup, mais aussi ce qu’elle peut faire, maintenant. Une éternité semble les avoir séparés, mais rien n’est jamais insurmontable. La Rose en est persuadée. Si on dit qu’on ne rattrape pas le temps qui passe, alors il faut s’assurer de ne pas perdre celui qui arrive.

Ema observe Tenzin, hoche la tête. Les expériences passées, bonnes ou mauvaises, forgent l’avenir. Ils forgent ce qu’ils sont. La Tsuchijin est devenue Hayashijin en quittant sa terre natale, pour finalement y revenr. Ça l’a changée, oui, mais ça l’a rendue telle qu’elle est aujourd’hui. Il faut maintenant broder avec. L’Oiseau a raison. Les réussites et les échecs participent à la création de leur futur, définissent leur parcours.

La Rose se blottit un peu plus, alors qu’il s’élance dans le long et fastidieux récit des aventures d’Iwa, en son absence. Tout commence avec sa rencontre avec ses parents. Les prunelles turquoises s’illuminent : lui qui les a tant cherchés ! Qui n’était même pas certain de les revoir un jour ! Il sait qu’ils sont en vie ! Mais … Ema ne peut s’empêcher de remarquer le manque d’enthousiasme dans sa voix. Elle est lourde. Les intonations ne lui donnent pas l’impression qu’il en soit pleinement heureux, au contraire. Il y a une mélancolie dans sa façon de s’exprimer.

Fraîchement revenus de Wasure, libérés par l’Homme au Chapeau, celui-là même qui avait semé la pagaille dans tout le Yûkan, ils n’ont pas désiré revenir à Iwa avec lui. Ils ont choisi de retourner dans leur patrie. Machinalement, Ema appuie doucement sur l’épaule de Tenzin, du bout des doigts, pour finalement la caresser. Elle est là. Ce n’est pas comme ses parents, mais elle veut tout de même lui rappeler qu’elle est présente. Qu’elle existe. Et qu’elle ne le lâchera pas.

Les ambitions de Tenzin sont toujours aussi marquées, toujours aussi certaines. La Rose les accueille avec un grand sourire. Elle lui embrasse la joue, pleine d’une fierté infinie. Il a tant mûri, depuis son départ. C’est à la fois doux et douloureux. Il a traversé bien des péripéties pour arriver là … Mais il y est arrivé. Entier. Plus fort qu’il ne l’était.

Ema focalise son attention sur la suite de son récit. Elle s’imprègne de ses paroles, s’assure de ne rater aucun détail.
L’attaque de Kiri sur les Iwajin la laisse sceptique. Pour quelle raison ? Le pays de l’Eau est le plus reculé, quel intérêt aurait-il à s’en prendre à la Roche ?
L’explication est pourtant simple et porte un nom : Mamushi. Encore une fois, cette femme est liée à l’Homme au Chapeau. Ce nom revient trop souvent pour être anodin. Pourquoi avoir libéré les prisonniers de Wasure ? Pourquoi avoir lancé sa lieutenante ici ? Que cherche-t-il ?
Malgré cette tentative, il semble que le village s’en soit bien tiré, à l’exception de Kyôshirô, le précédent Kage, décédé suite à son combat. Ema se mordille la lèvre. C’est donc ça. Bien qu’elle ne porte pas cet homme dans son cœur, notamment pour ses choix politiques, elle ne peut nier que c’est une triste fin. Toute autre aurait été préférable.

Elle s’accroche un peu plus à Tenzin, le poids de son récit pesant de plus en plus sur ses épaules. Il a traversé tout ça. Il est toujours là. Et ce n’est même pas fini. Il arrive enfin aux événements les plus récents. La Résonance, ou le « grand flash ». Tetsu, Hisa, le Shogun. Et la mission qui a suivi, pour le retrouver. Probablement la mission qu’il réalisait au moment où Ema est revenue.

Le poids de son Oiseau se fait plus lourd, alors que la Rose l’accueille aussi chaleureusement que possible. Elle embrasse sa joue une nouvelle fois. Il est fatigué. Les morts, les manigances, la triste nature humaine dans ses plus profonds vices. Il en a probablement trop vu. Trop vécu. Ema le serre contre elle. Ses mots font écho dans son esprit. Devenir plus forts. Devenir meilleurs. Pour ne plus avoir à pleurer leurs défunts. Pour ne plus avoir de défunts, tout simplement.

La main de la Rose remonte de la clavicule à la joue, qu’elle caresse lentement.

« Tu y parviendras, Tenzin. Aie foi en tes capacités, en ta force. Regarde tout ce que tu as déjà surmonté. Ton parcours est extraordinaire. Il a connu ses bas, oui, mais il a aussi connu des hauts inoubliables. Et pour ces moments de bonheur, pour ces gens qui ont un jour partagé ta vie, la partagent, ou la partageront, je sais que tu feras tout pour devenir meilleur. Tu honoreras les mémoires qui ont besoin de l’être, tu protégeras les autres. »

Ema se redresse pour l’enlacer. Elle pose sa tête contre la sienne.

« J’ai confiance en toi. »

Une de ses mains se pose dans la crinière bleue, alors qu’elle laisse la deuxième se balader le long du dos de l’hybride.

« Nous deviendrons forts, Tenzin. Pour que ni Iwa, ni qui que ce soit ait à souffrir de toutes ces manigances. Pour que notre village soit plus sûr. »

Du bout des lèvres, elle l’embrasse dans les cheveux, puis sur l’oreille, avant de venir poser son front contre le sien. Un large sourire apparaît sur son visage. Ema l’observe ainsi pendant un instant. Tenzin, son Tenzin. Elle a encore du mal à se rendre compte de ce qu’ils vivent. Ce n’est pas un rêve, c’est leur réalité. C’est toute la beauté de ce moment. Elle recule doucement.

« J’ai quelques projets, d’ailleurs. »

La Rose inspire.

« J’en suis pas encore certaine, mais j’aimerais continuer à parcourir le Yûkan, tout en étant utile au village. Alors … J’hésite. J’aimerais rejoindre les rangs du Manazuru. Je me dis, pourquoi pas ? Je suis pas sûre d’être prête à le faire maintenant, mais je me dis … Pourquoi pas ? »

Son sourire se modifie, plus malicieux. Un peu plus sombre, aussi. Son autre idée est … Un peu différente. Plus particulière.

« J’aimerais aussi m’intéresser davantage à l’art de l’argile explosive, puis à terme, peut-être l’apprendre ? Mon affinité passée avec le Shôton me pousse naturellement vers cette capacité. Je trouve qu’il y a une certaine beauté dans l’argile et un pouvoir encore peu connu, qui dépasse probablement ce qu’on peut imaginer. »

Elle hausse les épaules.

« Ce sont mes premières pistes, pour le moment. Qu’en penses-tu ? »

Son premier guide, dans ces esquisses de futur, est bel et bien Tenzin. La première personne vers laquelle Ema souhaite se tourner. Car son avis compte plus que n’importe quelle opinion au monde.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8316-nagareboshi-ema-complete https://www.ascentofshinobi.com/u1147
Konran Tenzin
Konran Tenzin

long time no see; Tenzin Empty
Sam 4 Avr 2020 - 17:26
Les caresses de la Rose et ses mots de réconforts m'allaient droit au coeur, me touchaient profondément. Elle comprenait ma détresse, et malgré mes paroles qui reflétaient les ombres de mon passé et des épreuves que j'avais du traverser, elle n'hésita pas à me rappeler qu'il n'y avait pas d'ombre sans lumière. En effet, j'avais connu des moments difficiles tout au long de ma vie, j'avais du faire le deuil un nombre bien trop important de fois à mon goût. Mon chemin était parsemé d'embûches, mais parmi celles-ci, de nombreuses bonnes choses m'étaient arrivés. J'avais rencontré bien des gens, certains étaient devenus des compagnons de route, d'autres des élèves en qui je pouvais avoir foi, d'autres encore mes rivaux. Et parmi tous ces gens, il y en avait une en spéciale qui était devenue bien plus que tout cela. Elle était devenue mienne. J'étais devenu sien. Petit à petit, ja la libérai du poids que j'avais laissé choir sur elle, reprenant un peu consistance grâce à ses paroles. Elle avait raison, j'allais continuer à protéger mes proches, j'allais continuer à faire tout ce qui était en mon pouvoir pour empêcher que du mal leur soit fait. NOUS allions devenir forts, ensemble. Il le fallait.

Je laissai un sourire m'échapper alors que je plongeais mes yeux dans les yeux de ma Rose, un sourire qui laissa se dissiper toute mélancolie et toute tristesse pour ne laisser que réconfort et joie. Et alors qu'elle me réconfortait et que je caressais distraitement de mon pouce son épaule, elle m'annonça dans la foulée qu'elle avait des projets. Je tournai ma tête dans sa direction de manière intéressée, et mon regard reflétait ma curiosité. De la curiosité, certes, mais pas de l'étonnement. Ema, ma Rose, avait toujours été une personne déterminée. Et bien qu'elle avait laissé flotter une période de doute et d'hésitation, elle était revenue maintenant. Elle savait à nouveau ce qu'elle voulait, et quelque chose me disait que rien ni personne ne pourrait l'arrêter. Lui faisant signe de poursuivre à mon oreille attentive, je fus toutefois surpris d'entendre les mots qu'elle sortit. Une Unité Spéciale hein ? Rien que ça. Le Manazaru. La branche qui était chargée de la diplomatie, des négociations, et des relations avec les autres puissances. Un sourire étira alors mes lèvres lorsque je me rendis compte de ce que cela signifiait.

Comme je l'avais toujours désiré, je voulais aider le village dans l'Ombre. Lui permettre d'avancer, protéger notre communauté des menaces extérieurs qui pourrait lui nuire. Et aujourd'hui, j'étais le Chef de l'Unité qui était censée s'en charger. Ema quant à elle voulait rejoindre le Manazaru, pour faire ce que le Sazori ne pouvait faire dans l'Ombre. Elle était déjà à bien des titres ma Lumière, mais cela ne faisait que concrétiser cela d'avantage. Nos missions seraient certainement complémentaires à bien des niveaux. Chargés de recueillir les informations, nous les transmettrions à nos collègues pour que ces derniers les utilisent à bon escient. Je ne pouvais qu'imaginer le duo que nous pourrions former à l'avenir. Et un immense sourire étira mes lèvres. Passant à nouveau ma main dans ses cheveux, je déposai un baiser sur le sommet de son crâne avant de lui répondre.

-Je suis sûr que tu y arriveras. Si c'est ce à quoi tu aspires, vas-y, fonce. Tu es par bien des manières ma lumière, et cela ne fait que le confirmer un peu plus. Mais pour cela, il faudra d'abord que tu passes chunin, terminai-je avec un clin d'oeil taquin.

L'examen pour devenir chunin allait bientôt commencer. Allait-elle s'inscrire ? Connaissant ma Rose, je mettais ma main à couper que ce serait le cas. Il y avait par ailleurs de fortes chances pour que mes deux élèves y participent eux aussi. Mais ce n'était pas tout. Elle avait un autre projet. Et pas des moindres ! L'art de l'argile explosive, presqu'exclusive à Iwa, elle s'y intéressait elle aussi. Et si j'étais impressionné par ses aspirations et sa motivation, je tenais à lui faire savoir qu'elle avait tout mon soutien.

-Tu as toujours été une artiste dans l'âme, fis-je avec un sourire. Et ta détermination ainsi que ta fougue a toujours été explosive. Un alliage de douceur et de puissance qui t'irait comme un gant. Je ne peux pas faire grand chose pour t'aider dans cette optique, mais quand tu seras prête, il y a bien un nom que j'ai entendu qui pourrait t'aider : Chokoku Jurojin.

C'était le nouveau représentant du clan Chokoku, et de ce fait membre du Conseil. Etant moi-même devenu membre du Conseil la veille, j'avais tenu en premier lieu à m'informer des éventuels nouveaux membre de ce dit Conseil. Et il en faisait parti. S'il y avait bien quelqu'un qui pourrait la renseigner, et éventuellement l'aider, ce serait lui.

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
long time no see; Tenzin Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739 https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702

long time no see; Tenzin

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: