Soutenez le forum !
1234
Partagez

Parler d'autre chose - Kumojins

Uzumaki Azaya
Uzumaki Azaya

Parler d'autre chose - Kumojins Empty
Sam 7 Mar 2020 - 17:54



Parler d'autre chose

Sa lointaine cousine disparue derrière la porte du bureau des Tsuchikage, Izaya la sage se retrouva seule avec ceux qui n'étaient pas invités à rencontrer l'intendante. L'Uzumaki observa de son regard glacier les gardes qui étaient sensés les surveiller.

Sans aucune subtilité elle s'était approchée d'eux, une idée bien précise en tête. Izaya n'était pas hyper connue au sein du village, du moins pas pour sa grande force ou ses exploits. Mais ceux qui la connaissaient, et les gardes la connaissaient- savaient qu'elle avait toujours un tour dans sa manche.

Dites, hm, ça ne vous dérange pas si je les emmène faire un tour ?
L'intendante a dit que nous devions les surveiller.
Ah oui je sais ça, mais elle n'a pas dit qui, et elle n'a pas dit où. Alors je vous propose de me les laisser ! De toute façon la Raikage est avec Toph-sama et ils ne sont que trois ou quatre.
T'es une emmerdeuse Izaya. On te l'a déjà dit ?
Héhé, ouais; et plus que vous le croyez ! Bah, je prends ça pour un oui.

Comme d'habitude elle n'attendit pas d'autre réponse, elle sourit au groupe et se dirige vers la sortie en les invitant à la suivre.

Vous n'allez pas poireauter ici pendant cent-sept ans. On reviendra à temps.

C'était aussi l'occasion pour l'Azurite de découvrir avec quel genre de personnes pouvait bien s'acoquiner son estimée et très très lointaine cousine. Ô elle connaissait déjà de nom l'un d'entre eux. Le grand ténébreux et réputé Héro de Kaze. Mais les autres... Elle n'en savait rien du tout ! Puis ce n'était que pour les connaître, mais aussi pour leur faire passer un temps loin de tous leurs problèmes qu'Izaya ne comprenait que trop bien.

Alors, est-ce qu'y a un truc que vous voudriez voir en particulier ?

En leur proposant ça, l'Uzumaki se rendait compte que, et bien, y avait pas tant d'endroit touristique à Iwa. Y avait bien l'oeil du cyclone mais ce n'était pas très joyeux et en plus ils avaient pu le voir en arrivant à la porte du rempart.

Oh... Je peux vous emmener aux hauts-plateaux ? Y a des terrains d’entraînement là bas, mais aussi une super vue sur le village ! On pourra en profiter pour apprendre à se connaître.

Voilà c'était pas si difficile de trouver une activité divertissante, crapahuter, grimper les longues marches, arriver en haut essoufflée, ouais super programme pour Izaya...




_________________
Uzumaki Azaya
merci cleclem d'amour :)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9024-uzumaki-azaya-termine#76012
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Parler d'autre chose - Kumojins Empty
Sam 7 Mar 2020 - 19:24






Lorsqu’on vint prendre la relève, faisant entrer la brune dans le bureau de son ancienne sensei, Aimi la salua et quitta les lieux avec hâte, sa tâche consistant à garder un œil sur le groupe le temps de la réunion. Elle descendit les marches pour rejoindre la sortie du bâtiment. La lumière frappa ses pupilles écarlate tandis qu’elle passa une main devant ses yeux. Son attention se porta sur les deux gardes un peu décontenancés. Plus loin, le groupe semblait quitter les lieux, suivi du Saphir. Surprise, celle-ci soupira avant de faire un signe aux gardes et de courir légèrement vers eux. 

« Attendez ! »

Voix claire et forte, histoire de se faire entendre. La rousse leur sourit avant de poser son regard sur sa camarade iwajin. 

« Je pensais avoir dit que je reviendrai une fois avoir accompagné Sazuka-sama ! Ne faites pas tourner en bourrique ces pauvres gardes qui ne veulent faire que leur travail. »

Ce fut gentiment qu’elle lui adressa la parole, elle n’avait pas envie de reprendre Izaya sur sa décision, et elle devait sûrement penser bien faire. Mais elle prenait son rôle très à cœur et Toph plaçait une très grande confiance en elle. De plus, en tant que nouvelle gradée, elle voulait être fidèle à ce qu’on attendait d’elle.

« La réunion va sûrement durer un moment, je vous accompagne, mais il ne faut pas s’éloigner du village ni du bureau tant que vos possibilités ne seront pas actées.»

Petite salutation de la tête, son attention se portait maintenant sur le groupe qu’elle ne connaissait pas. Elle clôture la marche jusqu’aux hauts-plateaux, lieu d’échanges de tous types : combats, apprentissages, discussions, confessions ou une envie de solitude, loin du reste du monde. Plus ils montaient, plus le vent faisait acte de présence, faisant danser la longue chevelure rougeoyante de la rubiconde. Lorsqu’ils arrivèrent sur la terre ferme, ses jambes étaient résistantes aux efforts grâce aux multiples entraînements, elle appréciait cette sensation, cet accomplissement. La Chiwa n’aimait pas faire la police, un peu unique en son genre, les ambiances tendues et trop strictes ne la mettaient pas à l’aise. Cela contrastait avec son côté très sérieux et très rigoureux de médecin, où elle se montrait autoritaire et stricte. Ses bras s’étirèrent alors avant de les passer dans son dos. 

« Vous allez peut-être, être amenés à rester quelque temps à Iwa. Je vous propose qu’on se présente de manière moins formelle, mais personne ne vous force. Et si vous avez des questions, en dehors de ce que je ne peux vous dire, n’hésitez pas. Donc je suis Chiwa Aimi, comme vous le savez. Chunin et médecin responsable à l’hôpital d’Iwa, membre du Shishiza avec un intérêt sur la branche scientifique. À vous !»




_________________
Parler d'autre chose - Kumojins H2t6
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Sharrkan
Sharrkan

Parler d'autre chose - Kumojins Empty
Mer 11 Mar 2020 - 22:20
Nous avions été très bien accueillis à Iwagakure no Sato. Il manquait les colliers de fleurs et les cocktails, mais au moins on ne s'était pas retrouvés emprisonnés à partir du moment où nous avions posé le pied dans le village. Je devais avouer que ça me stressait un peu de nous promener à visage découverts en clamant haut et fort nos identités. Je ne savais pas du tout si le Teikoku était à notre poursuite, mais le fait que certains d'entre nous aient des primes sur leurs têtes ne me rassurait pas beaucoup. Et d'ailleurs, je n'étais pas tranquille à l'idée que Sazuka se retrouve seule, même si bien entendu, elle n'aurait pas de problème à se défendre seule s'il le fallait. Je m'approchais d'ailleurs de Raizen pour lui chuchoter discrètement :

« Ça craint pas un peu de laisser notre Raikage sans escorte ? »

Maintenant qu'elle se présentait sous ce titre, ce n'était plus qu'à sa personne que les gens risquaient d'en vouloir ; il y avait aussi tout le symbole qu'elle représentait, le Fukkatsu, l'existence de Kumo en tant que village libre. C'était peut-être égoïste de penser comme ça, mais je ne donnais pas cher de notre mouvement si Sazuka venait à disparaître ou à renoncer. Heureusement, elle n'était pas du genre à baisser les bras ou à se laisser marcher dessus.

Du coup, je choisissais de leur faire confiance. A Sazuka, à Raizen que je considérais comme son bras droit, mais aussi et surtout à Iwa. Nous étions en mission diplomatique, la confiance était nécessaire des deux côtés pour établir une alliance. Comme le reste de la troupe, je suivis la fille aux cheveux bleus, qui semblait s'appeler Izaya en direction des Hauts-Plateaux. La rousse nous ayant accueillis, Chiwa Aimi, fermait la marche. Une fois de plus, nous étions encadrés de très près et je ressentais un léger malaise. Peut-être que je m'étais trop habitué à la liberté dont nous disposions à Joheki, ou peut-être que la sécurité était plus stricte ici qu'à Kumo. Mais ce n'était pas quelque chose que je pouvais leur reprocher : ils avaient eux aussi connu une attaque récemment. Nous aurions certainement renforcé la surveillance à Kumo, si nous ne l'avions pas perdu.

Tout le monde était bien calme. Un peu trop, d'ailleurs. Peut-être que l'avertissement de Sazuka résonnait dans les têtes de tout le monde ? Bien décidé à dissiper le malaise, je m'avançais vers les deux jeunes femmes.

« Merci pour votre accueil. Je suis Sharrkan, enchanté de faire votre connaissance. »

J'effectuais une révérence de quelques secondes avant de me relever avec un franc sourire sur le visage.

« Rien d'aussi prestigieux que vous Aimi-san j'en ai peur, seulement un Kazejin de naissance déterminé à libérer son village de l'oppresseur. Actuellement Kyoujin et au service de notre Raikage. »

_________________

Doomkatsu Gang:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Hideaki Midori
Hideaki Midori

Parler d'autre chose - Kumojins Empty
Jeu 12 Mar 2020 - 1:57
parler d'autre chose;


Izaya, aux antipodes de ce qu’on attend d’une ninja. Midori l’observe avec une très grande attention. Cette femme est réellement particulière. Son comportement contredit ce qu’on attendrait d’une kunoichi, elle ne fait pas preuve de rigueur et vit libre comme l’air. Une attitude que l’albinos considère comme une qualité. Autant dire que la femme aux cheveux bleu suscite chez l’albinos beaucoup de positivité.

Comme tous les autres, la Kazejin accepte de suivre le mouvement. Les Hauts-Plateaux, un endroit duquel on peut apercevoir tout Iwa. Après tout, pourquoi pas. Pour des étrangers, c’est probablement la meilleure entrée en matière. Et puis, ils seront accompagnés non par une, mais deux personnes de ce village. Chiwa Aimi, la femme aux airs de Mowaru, revient de nulle part en criant. Ce petit bout de femme a l’air d’une douceur inégalable, qui perturbe un peu Midori. Il y a peut-être trop de bon en elle, du moins, en apparence. Elle est gentille, très gentille. Peut-être même trop.

Les racines de la Kazejin interfèrent probablement avec son jugement, car elle a l’impression qu’un comportement aussi doux se ferait manger dans son pays. Le désert n’est pas clément avec les agneaux. Il les engloutit, pour ne jamais les rendre au monde. Ici, c’est probablement différent.

Midori progresse silencieusement, observe Sharrkan qui décide de briser la glace. Pas étonnant, venant de lui.
Un sourire étire ses lèvres alors qu’elle ne le lâche pas du regard. Son cher Sharrkan, comparse du désert, avec qui elle a vécu bien des aventures. Il dit qu’il n’est pas aussi prestigieux que la Chiwa, qu’il n’a pas expérimenté grand chose. Mais il a traversé des épreuves qu’on ne raconte pas, qui forgent un homme. Qui ont fait de lui l’être exceptionnel qu’il est aujourd’hui.

L’albinos observe Aimi un instant. Cette femme est médecin dans l’hôpital du village. Cette mention intrigue Midori. Ils ont une structure aussi grande, ici ? Capable d’accueillir de nombreux malades ? D’en soigner tout autant ? Elle penche la tête. C’est à son tour de sortir de l’ombre.

« Izaya, Aimi. »

Grand sourire. L’habituelle mimique, présente en tous temps, quelles que soient les circonstances.

« Je suis Midori, chasseuse de trésors venue de Kaze. J’agis en tant que mercenaire pour la Yondaime Raikage. »

Ce n’est pas non plus exceptionnel, mais c’est notable. Ce n’est pas une information qu’on peut simplement laisser de côté. Elle en profite pour ralentir un peu, arriver à la hauteur de la rougeoyante.

« Puis-je me permettre une question ou deux, sur votre hôpital ? J’avoue ne pas avoir eu la chance d’en visiter dans ma vie, je suis intriguée. Ne vous en faîtes pas, si c’est un sujet sensible, je ne me vexerais pas. »

Son sourire devient beaucoup plus doux. D’une part, par sincérité, de l’autre, par pure manipulation. Cette femme détient les clés d’un trésor très particulier : le savoir. Les sciences. Et Midori ne peut passer à côté d’une telle opportunité.
Et puis bon. La manipulation, ce n’est nocif que quand on s’en sert pour faire du mal, non ? Il n’y a rien de mauvais à vouloir se renseigner, si ?

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7935-hideaki-midori-complete https://www.ascentofshinobi.com/u804
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Parler d'autre chose - Kumojins Empty
Dim 15 Mar 2020 - 23:19

Se surprenant à réaliser qu’il n’était pas forcément invité à la discussion entre Toph et Sazuka, Raizen était plus ou moins blasé. Démontrant à travers son visage qu’il ne s’était clairement pas attendu à devoir laisser les deux femmes négocier entre elles, il n’était toutefois aucunement stressé. Après tout, tout comme Sazuka lui avait fait confiance pour ses négociations avec Mokko, il en ferait de même avec Toph. Même s’il avait l’avantage de connaître et d’avoir échangé les poings avec celle-ci, il y avait certains éléments qui devaient être gérés seul à seul. Autrement, il était fort possible d’y avoir une certaine perte de balance. Dans le cas où Toph aurait fait intervenir quelqu’un d’autre, peut-être que le tout se serait passé autrement. Or, ce n’était pas le cas actuellement.

Posant dès lors son regard sur Sharkan de manière assez discrète, il murmura calmement pour lui seul : Il faut lui faire confiance, elle est apte à se défendre seule et Toph n’est pas une femme hostile, elle sera en sécurité quelle que soit l’issue des discussions.

Laissant dès lors un sourire franchir ses lèvres pour ensuite s’envoler au gré du vent, ils arrivèrent jusqu’aux hauts plateaux, lieu assez intéressant. Leur donnant une vue intéressante sur tout Iwa, il comptait s’assurer de remercier Izaya. Si elle les avait gardés dans la salle d’accueil, elle n’aurait pu empêcher Raizen d’utiliser ses techniques sensorielles pour écouter la conversation d’une manière ou d’une autre...même si c’était impossible

-Merci beaucoup à vous deux de nous offrir cette possibilité de prendre l’air.

Se retournant alors qu’il s’était adossé contre une rambarde, il prit le temps d’observer les autres s’introduire un à un avant de suivre la tendance. Bien qu’intrigué de l’humilité de Sharkan, il devait avouer bien aimer cet homme. Détenant un charme et un charisme synonyme de son potentiel, plus les jours allaient et plus Raizen le percevait comme un diamant brut.

-Pour ma part, je suis Raizen, Meikyû Raizen.

S’arrêtant brusquement, il se passait des introductions sur qui il était et ce qu’il faisait. C’était préférable sachant qu’il n’avait plus aucune idée de comment il devait se présenter. De son titre à sa provenance, il devait avouer ne pas être totalement aligné sur ce qui lui faisait plaisir. Or, ça avait toujours été ainsi. Même lorsqu’il était devenu Héros de Kaze, il ne s’était jamais amusé à faire appel à cette appellation. Après tout, qui se désignerait lui-même en tant que héros ?

-Il y a un an, Etsuko m’avait dit que vous auriez peut-être une branche scientifique. Semble-t-il que c’est devenu une réalité ?

Souriant légèrement alors qu’un léger brin de nostalgie traversait son visage, les choses avaient bien changé à Iwa depuis le temps. Bien qu’il avait une connaissance de tous leurs groupes due à des échanges entre lui et Etsuko, il se demandait s’ils n’avaient pas revu la totalité de leurs organisations. Quoi qu’il en soit, il ne comptait pas forcément monopoliser la discussion pour le moment. Préférant s’étirer en profitant de la vue, il aurait bien fait apparaître Spero pour lui laisser l’occasion de découvrir Iwa. Malheureusement, voir un corbeau de 5 mètres surplomber son village n’était pas le meilleur signe de bonnes nouvelles, surtout lorsqu’un groupe d’éclectique débarquait de manière soudaine.

Mieux encore, Raizen pressentait que Midori était plutôt curieuse sur le sujet des hôpitaux. À quelle fin ? Il n’en était pas forcément au courant. Or, de ce qu’il connaissait de celle-ci, elle ne posait jamais une question pour rien. Ingénieuse et vive, c’était à se demander ce qu’elle voulait vraiment savoir derrière cette question ? Avait-elle elle aussi développer un désir d’en savoir davantage sur la médecine comme Umeka ?

Seul le temps nous le dirait. Pour le moment, il allait lui aussi se contenter d'une question :

-D'ailleurs Izaya, comment avez-vous rencontrer Sazuka ?


_________________
Parler d'autre chose - Kumojins J22k
Merci Aimi o/

Kumo - Assemble:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Uzumaki Azaya
Uzumaki Azaya

Parler d'autre chose - Kumojins Empty
Jeu 19 Mar 2020 - 22:25



Parler d'autre chose

L'autre eisei-nin arrivée, c'était tant mieux pour Izaya, elle n'aurait pas trop besoin ainsi de les surveiller. Surveiller les gens, elle n'aimait pas trop ça sauf s'il y avait une bonne raison. Et eux, ces kumojin semblaient de bien meilleure confiance que la plupart des autres êtres vivants du yuukan.

Et à vrai dire, Izaya avait plus confiance en Sazuka et ces personnes dont elle ne savait rien qu'en les ninjas d'Iwa même si ils ne lui avaient fait, pour le moment... rien du tout. Comment on ne pouvait pas faire confiance à des personnes qui se soutenaient entre elles et qui oeuvraient pour un objectif leur étant supérieur.

Oh, c'est une courte histoire Monsieur le Héros. Elle faisait partie de la première délégation de Kumo, à Iwa. C'est à cette occasion qu'on s'est rencontrées.

Y avait pas de quoi faire une longue histoire, c'était clair. Très clair, très concis et sans tenter de noyer le poisson ou de changer le sujet...

Mais en tous cas avec tout ce dont elle m'a parlé d'un point de vue médecine, Kumo a franchement rien à envier à Iwa. La renommée d'avance scientifique des kaminarijin n'est pas qu'une rumeur héhé. Et en plus, qu'importe que votre village et votre pays soient tombés entre d'autres mains; c'est pas le matériel qui fait la qualité, mais les cerveaux ! Et celui de votre Yondaime est ici, héhé. Comme les vôtres!

Voilà comme souvent Izaya disait ce qu'elle pensait, ça pouvait passer pour de l'impulsivité, mais elle avait... plus de l'âge de Sazuka, alors... tout ce qui sortait de sa bouche ne pouvait pas être juste anodin, bien au contraire.

J'aurais été une encore meilleure médecin si j'étais arrivée à Kumo plutôt qu'à Iwa; mais géographiquement, Hayashi c'est biiieen plus prêt...





_________________
Uzumaki Azaya
merci cleclem d'amour :)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9024-uzumaki-azaya-termine#76012
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Parler d'autre chose - Kumojins Empty
Jeu 19 Mar 2020 - 23:08






Sharkkan, l’homme dont la chevelure immaculée contrastait avec ce teint du pays sablé, il était très poli et respectueux, peut-être un peu trop ? Aimi ne se sentait pas plus prestigieuse qu’un autre, elle avait travaillé dur, tout comme il le faisait pour libérer son village, ce qui était honorable. La rubiconde sourit doucement avant de frotter l’arrière de sa tête.

« Ce n’est pas plus prestigieux que ce que vous avez pu entreprendre. La réussite atteinte avec le dur labeur, c'est ce font je suis fière, Sharkkan. Je salue votre volonté commune de vouloir aider votre village. »

Midori, une autre albinos, mais qui avait un teint de porcelaine et bien plus clair que son camarade. Ses pupilles sanguines lui rappelaient sa chevelure écarlate, elle appréciait cette couleur. Elle aussi venait du pays du vent. Une vaste terre dont la Chiwa ignorait tout, mais qu’elle aimerait parcourir un jour. Chasseuse de trésors ? C’était très intéressant ça… Elle se demandait jusqu’où pouvaient aller ses recherches.

« J’ai entendu Kaze comme un pays où il y a beaucoup de sables et de cactus… J’aimerais bien y aller un jour, peut-être que vous pourrez me conseiller ? Concernant vos trésors, les définissez-vous tous ainsi, ou avez-vous des préférences ? Par exemple, une plante rare pourrait en être un, pour moi. »

Des questions sur l’hôpital ? L’Irou nin ne cacha pas sa surprise. C’était rare qu’on s'intéresse à ce lieu où on ne voyait pas passer le temps et où l’on s’épuisait beaucoup, qu’on offrait toute sa passion et son énergie pour son prochain.

« Eh bien, vous pouvez toujours me demander, je ne suis pas contre parler de l’hôpital, au contraire. »

Face aux remerciements du brun mystérieux et poli, Aimi se contenta de hocher de la tête avant de lui sourire. Meikyû Raizen. Tout simplement, efficace. Il mentionna un fait existant qu’il aurait appris de la défunte Etsuko, celle qui aurait pu être son mentor, si elle n’avait pas disparu si brutalement. Une petite moue triste s’afficha sur le minois de la rougeoyante tandis qu’elle lui souriait doucement.

« En effet. Etsuko-san a beaucoup fait pour le village en terme de politique interne et scientifique. Je compte bien honorer sa mémoire en continuant dans cette voie, en ce qui concerne l’hôpital en tout cas. »

Des pertes, trop de pertes. Des vies disparues dans le sang, l’effroi et la guerre. C’était ironique, car tout le monde s’attendait à cela, mais pourtant, la fin restait toujours difficile. Raizen s'intéressa alors au saphir à leurs côtés. Se demandant comment elle avait rencontré Sazuka. En effet, le côté curieux d’Aimi aurait bien aimé savoir pour le coup. Une explication très simple et très courte qui suffisait à comprendre que cela remontait. Directe, Izaya ne manqua pas de faire des louanges auprès de la Foudre, elle aurait aimé voir plus de confiance vis-à-vis de la roche, mais la Chiwa ne comptait pas lui reprocher ce fait, car il était véridique.

« Je connaissais de très loin Kaminari pour ses prouesses scientifiques. J’aurais même souhaité m’y rendre pour en apprendre plus et pouvoir le mettre à profit à Iwa ! Mais je compte bien faire en sorte que ce que ressent Izaya n’arrive plus et que tout Iwajin qui souhaite apprendre la médecine, le puisse dans les meilleures conditions.»

En prenant sous son aile des shinobis déterminés à apprendre le ninjutsu médical, la chunin avait fait un pas vers un futur bien plus armé en Eisei nin. Il y avait encore beaucoup à faire pour se montrer digne scientifiquement et médicalement. En pensant à Kumo, la jeune femme plongea ses pensées dans de proches souvenirs. Le village avait perdu deux précieuses figures de la roche et elle-même en avait fait l’autopsie. Ce qu’elle savait de cette attaque était un peu flou, ne pouvant qu'émettre des hypothèses sur la situation désastreuse dans laquelle ils avaient pu se retrouver.

« Si je comprends bien, vous n’avez pas pu mettre encore les pieds à Kumo ? Je ne veux pas être trop curieuse, simplement comprendre votre position vis-à-vis de ce qu’il s’est passé là-bas. Il y a eu beaucoup de pertes, dont deux camarades qui étaient sur place et l’existence de cet empire… »

Peut-être que l’entendre de personnes qui sont précisément concernées, pourrait l’aider à mieux entrevoir les choses.



_________________
Parler d'autre chose - Kumojins H2t6
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Sharrkan
Sharrkan

Parler d'autre chose - Kumojins Empty
Ven 20 Mar 2020 - 13:01
Uh, la flatterie ne semblait pas fonctionner sur la rousse. Elle renforçait l'image que j'avais toujours eue des Iwajins : posés, réfléchis, quoique parfois un peu trop sérieux. Un peuple à ne pas sous-estimer ou prendre de haut, c'était sûr. De fiers combattants. Si Sazuka arrivait à convaincre leur Intendante de nous épauler dans la guerre à venir, nous serions presque assurés de remporter la victoire. Et puis, Iwa n'était pas étrangère à toute cette histoire. Ils avaient été présents au commencement et leurs diplomates avaient été abattus par des soldats de l'Empire.

Je serrais les points. Je devais attendre le bon moment pour parler des sujets sensibles.

J'observais Midori prendre la parole, affichant son sourire de commerçante, de négociatrice. Je retenais tout juste un sourire narquois. Chacun usait des méthodes qui lui étaient propres pour se mettre nos hôtes dans la poche. Je ressentais toujours de la fierté de la voir à l'oeuvre ; mon bijou.

La conversation s'enchaîna, passant de l'hôpital d'Iwa à la rencontre entre Izaya et Sazuka, pour revenir finalement sur la branche scientifique, Etsuko et la bataille à Kumo. C'était sûrement le bon moment pour mettre les pieds dans le plat et poser la question qui me brûlait les lèvres depuis notre arrivée à Iwa.

« Hé bien, nous ne sommes pas retournés à Kumo depuis la bataille mais certains d'entre nous y étaient ce jour-là, comme Kyohei, Hoshiyo... »

Je faisais un geste en direction des deux muets.

« Et moi-même. » Finissais-je avec un petit sourire. « Si vous avez des questions, je serais tout à fait disposé à vous répondre. Mais j'aimerais aussi vous poser une question puisque nous en venons au fait, si vous le permettez. Shin et Etsuko m'ont beaucoup appris pendant leur passage à Kumo. Est-ce qu'il serait possible d'aller leur rendre hommage, un de ces jours ? »

J'avais eu beaucoup de mal à le croire lorsque je l'avais appris. Ils avaient choisi de défendre le village pour honorer l'alliance qu'ils étaient venus faire et avaient été vaincus. Pire encore ; exécutés. C'était... inconcevable. Je repensais à ce que Shin m'avait dévoilé par inadvertance lors de notre dernière rencontre et je ressentis une profonde tristesse. Puis je sentis la colère monter petit à petit de mes entrailles, me prendre à la gorge. Celle faisant blanchir mes phalanges et contracter la mâchoire. Mais ce n'était pas le moment de montrer de la faiblesse.

_________________

Doomkatsu Gang:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Hideaki Midori
Hideaki Midori

Parler d'autre chose - Kumojins Empty
Sam 21 Mar 2020 - 18:08
parler d'autre chose;


La rougeoyante est d’une douceur incomparable. Midori réalise rapidement qu’elle n’a pas besoin de la manipuler. Lui sourire, lui dire les choses, simplement tenter de la comprendre devrait suffire. Alors, oui, les connaissances qu’elle récoltera au passage sont purement pour son profit personnel, mais il n’y a aucune nécessité de se servir d’elle. Son innocence, sa passion et sa gentillesse sont les arguments suffisants pour que l’albinos relâche tout son manège. Elle observe Aimi avec un sourire, sincère cette fois-ci. Cette fille est une perle, Iwa a de la chance de l’avoir.

Comme souvent, la mention de « chasseuse de trésors » appelle de nouvelles questions. Néanmoins, là où beaucoup imaginent nombre richesses, coffres rutilants et bourses clinquantes, la demoiselle pense directement aux plantes. Oh, elle aimerait également avoir des conseils sur le pays du vent, ce qui n’est pas une surprise. Eh bien, après tout, pourquoi pas ? Cette femme a l’air réellement intriguée, son attrait ne sonne pas faux. Il y a une ingénuité chez elle qui ne laisse pas Midori indifférente. Peut-être que la Chiwa est une alliée, une réelle alliée.

« Oh, je vous conseillerais avec plaisir, oui ! Faîtes-moi signe quand vous venez, si je suis sur place je me ferais un plaisir de vous aider. »

Son sourire s’allonge, comme un croissant de lune. Oui. Peut-être que cette femme peut avoir une importance non-négligeable par la suite. L’albinos continue de l’observer, à la recherche de ces informations si précieuses, qui lui permettent de faire disparaître ses propres barrières.

« Pour les trésors, tout ce qui a un peu de valeur peut être un trésor. Le savoir, par exemple. Les plantes rares aussi. Tout ce dont la valeur dépasse le basique peut être considéré comme tel. »

Parce que toutes ces petites choses peuvent valoir un paquet d’argent.

L’albinos progresse lentement, aux côtés des autres. Pour ne pas trop s’immiscer, elle décide de se lancer dans une proposition un peu différente, loin de ses penchants manipulateurs. Être aussi authentique que peut l’être Aimi. Enfin, autant que cela lui soit possible.

« Merci ! Pour éviter que nous partions toutes les deux dans un long et fastidieux débat, peut-être pourrions-nous prendre le temps de nous retrouver, un jour, pour en parler tranquillement ? Ce serait plus simple. »

Et ce serait surtout beaucoup plus pratique.

Ses prunelles balaient les autres, Raizen, d’abord, puis Sharrkan, puis Izaya. La dernière l’amuse beaucoup. Elle est directe, ne prend pas de pincettes, ne cherche pas la petite bête. Elle dit les choses, c’est tout. Il y a en elle un comportement que l’albinos observe de loin, pour ne pas la déranger. Mais elle est assez atypique. Forcément, pour Midori, tout ce qui est atypique est intéressant.

Elle s’éloigne un peu, prend le temps d’observer ce qui les entoure. Aimi poursuit ses explications, toujours aussi passionnée, faisant preuve d’un altruisme constant. Est-ce ça, un médecin ? Quelqu’un qui aime son prochain parfois plus que lui-même ? Si cette qualité apparaît comme fondamentalement positive, Midori ne peut pas s’empêcher de se demander si cela ne lui coûte pas « cher », par moments. Son cœur doit être soit très solide, soit sujet à des variations parfois très désagréables.

Un sourire éclot sur son visage à la vue de Sharrkan. Midori sent les séquelles qui le troublent, toute la violence de son vécu. Une autre âme détruite par la guerre. Meurtrie par son vécu. Mais la crinière d’albâtre reste la tête haute. Oui, Sharrkan est fort. Peut-être plus qu’elle, d’ailleurs.

Arrivée à sa hauteur, l’albinos lui caresse doucement le bout des doigts, sans trop s’imposer. Un peu de courage disséminé, là, juste pour lui rappeler qu’il n’est pas seul. Elle s’écarte, mais reste à l’écoute. On ne sait jamais, toutes les informations sont bonnes à prendre.

Ça fait grandir, de voyager. Et ce voyage n’est que le début de sa vie d’adulte, alors autant en tirer le maximum.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7935-hideaki-midori-complete https://www.ascentofshinobi.com/u804
Uzumaki Azaya
Uzumaki Azaya

Parler d'autre chose - Kumojins Empty
Mer 25 Mar 2020 - 20:23



Parler d'autre chose

Izaya avait répondu et plus aucune autre question ne lui était adressée. Les Kumojins étaient donc entre de bonnes mains ce qui signalait à l'Azurée qu'elle pouvait s'en aller. Avant tout de même elle avait écouté ce qu'ils avaient tous dit sans les interrompe, par politesse envers eux.

Et quand il y eut un silence elle en profita pour parler.

Non Aimi-san, ce n'est pas un ressenti. La seule façon pour Iwa d'égaler Kumo, c'est que Kumo et Kaminari et leur savoir disparaissent. Chacun sa spécialité, il ne faut pas s'en enorgueillir ni l'envier.

Et Kumo n'avait pas le même avantage commercial qu'Iwa, et ne l'atteindrait sûrement jamais car Tsuchi était un pays où le commerce était bien plus présent et gros que n'importe où ailleurs dans le Yuukan. Et comme aucun de ces deux villages et pays ne pouvaient prétendre avoir l'appareil militaire de Mizu et Kiri. C'était une réalité, pas un idée qu'on pouvait manier au gré de ses envies.

Mais l'hôpital d'Iwa, et la médecine de Tsuchi; se sont améliorés ces dernières années. C'est difficile de dire le contraire.

La Sage bleue n'était reconnue pour ses capacités des arts de la médecine version shinobi, mais elle demeurait tout de même un vrai médecin avec des dizaines et des dizaines d'années d'expérience; parce qu'elle était une Uzumaki, et la base de son clan était la médecine, qu'elle soit faite avec le chakra vital ou avec les connaissances apprises de générations en générations, ou dans les livres. Et bien que genin, son regard bienveillant néanmoins expert savait reconnaître la bonne de la mauvaise médecine. Et celle d'Iwa n'était pas mauvaise.

J'ai été très ravie de discuter avec vous tous, mais je dois encore m'entretenir avec votre Raikage. Cela fait très longtemps qu'on ne s'est pas vue.

Son sourire discret et épanoui n'avait pas quitté ses lèvres de toute la durée de sa présence ici. Elle n'avait de problème avec personne, avec rien. Sa grande spécialité avait toujours été de souligner les évidences et les vérités que nombreux hommes ou femmes parfois tentaient d'occulter. Et de ces bons mots, elle donna son congé.

Spoiler:
 




_________________
Uzumaki Azaya
merci cleclem d'amour :)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9024-uzumaki-azaya-termine#76012
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Parler d'autre chose - Kumojins Empty
Sam 28 Mar 2020 - 23:10

Observant calmement les autres discuter, bien qu’il fut momentanément distrait par l’appellation de héros, Raizen oublia très rapidement ses pensées alors que de nombreux éléments importants venaient de se produire en même temps à commencer par Izaya.

L’observant, il pouvait mieux comprendre pourquoi elle faisait partie de l’entourage de Sazuka. Étant très légère dans sa manière d’être, elle lui faisait un peu penser à Umeka sur le niveau de douceur. Or, les deux étaient totalement différentes. Simplement, c’était l’impression intangible qu’il ressentait. Sans forcément pouvoir mettre le doigt sur tous les éléments les distinguant, les deux fonctionnaient à un rythme plus ou moins similaire selon sa perception.

Vint ensuite Aimi qui piqua légèrement sa curiosité. Démontrant un esprit curieux similaire au sien, elle semblait être une bâtisseuse et visionnaire dans son propre domaine. Rassuré, c’était dans ce genre de moment que Raizen réalisait que l’héritage du savoir existait bien au-delà de Kumo. Si seulement chaque nation coopérait ensemble, ils auraient tous la capacité d’apprendre de ce que l’un avait à partager….Si seulement…

Seul on allait plus vite, mais ensemble on allait plus loin…

Or, la cerise sur le gâteau fut bel et bien la réaction de Sharrkan. Ayant plus ou moins constaté qu’il avait plus ou moins été affecté par les événements de Kumo, c’était la première fois qu’il les exprimait aussi clairement. Limpide comme de l’eau de roche, il était clair qu’il commençait tout juste à mettre le doigt sur ses réelles émotions suite à la perte de Kumo. La flamme étant maintenant existante, il fallait qu’il apprenne à savoir quoi faire de celle-ci…

Masquant dès lors un sourire en coin, il tâcherait de rencontrer Sharrkan dans un futur rapproché. Oui, ils devaient se parler avant de partir à Hayashi puisqu’il pouvait peut-être l’aider…

-Il y a aussi l’option que chaque pays apprenne des avantages respectifs des autres pour aller plus loin ensemble en profitant des qualités respectives des uns pour former un tout.

Lâchant ses quelques paroles avant le départ d’Izaya, il précisa quelques mots avant de calculer son propre départ…

-La prochaine fois qu’on se verra, tu pourras m’appeler Raizen, ce sera moins... impersonnel

Passant sa main dans sa chevelure en guise de gêne, il n’aimait pas être considéré comme un héros. Même si le temps semblait bien faire les choses, certaines sources de gênes ne s'amoindrissent jamais.

-Je pense que je vais aussi partir. Si vous permettez Aimi, nous pourrons poursuivre notre discussion autour d’un déjeuner ou tout autre repas. Par contre, j’ai quelques trucs à vérifier. Bien que je suis un accoutumé d’Iwa, vous pouvez très bien demander à un de vos acolytes de me suivre en fonction de vos protocoles

Posant un regard sur Midori qui signifiait son départ, il renchérit d’un léger clin d’oeil avant de reprendre son sérieux.

-D’ailleurs Sharrkan, demain tu viendras me voir. J’ai quelque chose pour toi.

Sur ce, il attendait patiemment l’approbation de la jeune femme et de son escorte pour vaquer à ses futures occupations...


_________________
Parler d'autre chose - Kumojins J22k
Merci Aimi o/

Kumo - Assemble:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Parler d'autre chose - Kumojins Empty
Mar 31 Mar 2020 - 1:13








Faire preuve d’honnêteté et de transparence. Aimi restait toujours fidèle à elle-même et si ça pouvait la faire passer pour une personne naïve, ce n’était pourtant pas le cas. Une douceur émanait d’elle, c’était ainsi qu’elle était, et quand on parlait de choses intéressantes, la curiosité s’ajoute à la partie. Alors oui, elle espérait bien un jour avoir l’aide de ces natifs du vent, peut-être que ça lui permettra de découvrir des mystères auxquels elle ne s’attendait pas ? Enjouée, les deux mains de la chunin se joignirent, faisant briller ses pupilles d’un éclat transcendant, réchauffant le cœur des plus froids. Elle hocha de la tête, ravie de sa réponse positive. Les trésors… S’ils pouvaient représenter des choses matérielles, à part pour les plantes, pour Aimi, il s’agissait de choses bien plus profondes, intangibles qui siégeaient dans le cœur des gens. L’amour par exemple, d’un parent, d’un amant, d’un ami sincère. Le partage, le savoir, la connaissance, le monde. Chacun voyait à sa manière la chose.


« Je suis toujours pour offrir ce que j’ai pu apprendre et le partager, alors ça sera un honneur de pouvoir le faire.»

Et peut-être qu’en retour, elle pourra en apprendre plus sur les mystères de cet endroit qu’elle aimerait découvrir un jour. La suite de la conversation fut moins joyeuse. Il s’agissait de vies perdues, que chacun pleurait à sa manière. Des camarades, des héros, ceux qui donnaient pour apporter le plus précieux des trésors : la paix. Mais tout ne s’était pas déroulé comme prévu, et Aimi trouvait cela malheureux. Alors lui aussi avait été sur place ? Cela n’avait pas dû être facile pour lui, de se retrouver de tout ce conflit. La Chiwa fut alors surprise de savoir que l’albinos avait rencontré ses deux camarades. Une main se posa sur sa poitrine lorsqu’il confia le souhait de leur rendre hommage. La jeune femme ferma les yeux quelques instants, repensant à ce lieu qui était idéal pour cela. Un endroit qui lui était tout particulièrement précieux, car son Nom y était mentionné.

Ses paupières s’ouvrirent, offrant un regard brillant d’émotion au jeune homme qui ne pouvait cacher sa colère. La douce hocha alors de la tête avant de se rapprocher un peu de lui, lui offrant un sourire plus que bienveillant, mais aussi bouleversé d’une tristesse certaine.


« Je suis certaine qu’ils en seraient ravis. Au niveau du cratère devant le village, vous trouverez un endroit où vous pourrez partager vos pensées avec les… défunts... »

La fin de sa phrase fut à moitié écorchée, dur de dire cela sans pensée à son père, qu’elle avait perdu injustement dans cette odieuse attaque. Un long silence s’en suivit, avant que le saphir prenne la parole. Elle disait les choses directement, sans passer midi à quatorze-heure, elle était directe et la Chiwa aimait cela. La franchise, l’honnêteté, c’étaient aussi de précieux trésors. Mais la chunin ne partageait pas cette idée, elle était peut-être trop idéaliste, mais elle voyait autrement et au delà. D’ailleurs, ce fut avec surprise qu’elle entendit le brun se prononcer. Celui-ci émit une pensée qui était très similaire à la sienne, à son plus grand étonnement. Son visage se tourna vers lui, un intérêt naissant dans son regard, comme lorsqu’elle était piquée par une curiosité qui la caractérisait tant.

« En effet Isaya-san, mais la passionnée que je suis, ne peut s’empêcher de vouloir en apprendre plus, toujours plus. Mais je suis plutôt pour le partage que la disparition d’un savoir, comme le dirait… Raizen. Le savoir est un trésor pour moi. Et merci, j’apprécie de voir que les efforts finissent par être utiles. »

Un petit regard dans la direction de Midori, petit clin d’œil sur les trésors. Avant de s’incliner légèrement devant sa camarade iwajin qui souhaitait retourner vers celle qu’elle connaissait, actuellement en réunion. La voici seule avec les membres du Fukkatsu, se passa la main dans les cheveux, ne sachant trop quoi dire, à part peut-être se rendre au bâtiment où siégeait actuellement Toph. Le corbeau s’adressa à elle alors, son attention se porta alors sur ses paroles, relevant son visage pour planter son regard écarlate dans le sien. Au fil de ses mots, la rousse hochait calmement de la tête, assimilant ses paroles. Lui aussi souhaitait prendre le large, sûrement pour aller vers d’anciennes retrouvailles, l’accoutumé d’Iwa. Un fin sourire se dessina alors sur ses lèvres quant à la proposition, elle sentait qu’ils avaient beaucoup à dire, voire partager.

« Cela sera avec plaisir, Raizen, je connais un endroit où le thé est délicieux. Pour ce qui est de votre demande, vous vous doutez bien que vous serez accompagné, mais je pense que vous comprenez. Nous nous retrouverons prochainement dans ce cas. »

Doucement, elle laissa celui qui partageait ses idées quitter les lieux, accompagné, mais pas collé aux fesses non plus. Son regard se tourna alors vers les personnes restantes.

« Je peux vous laisser quelques minutes ici, quelqu’un reste avec vous et vous fera savoir lorsque la réunion se terminera. Nous pourrons nous rencontrer de nouveau plus tard.»

Un fin sourire accompagna ses paroles, avant de s'incliner respectueusement. Si tout était bon pour elle, la kunoichi comptait retourner vers le lieu du rendez-vous. Tout était sous contrôle, la jeune femme avait fait ce qu’elle avait à faire, il n’y avait plus qu’à attendre.


_________________
Parler d'autre chose - Kumojins H2t6
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037

Parler d'autre chose - Kumojins

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: