Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

L'Ultime entraînement !

Han Musashi
Han Musashi

L'Ultime entraînement !  Empty
Dim 15 Mar 2020 - 18:04
L'Ultime entraînement !  Iwa15
L'ultime entraînement !


Quelques jours avant le Grand voyage…
Ces dernières semaines avaient été particulièrement mouvementées. En effet, en dehors de ma rencontre, pour le moins inattendue, avec les membres du Teikoku, et conséquemment de notre soudaine collaboration pour faire face à la peste, j’avais été amené à réaliser un certain nombre de mission qui m’épuisèrent, littéralement. En outre, je dus me déplacer aux quatre coins de Tsuchi pour obtenir des informations sur Ryuma, l’homme qui me poussait en grande partie à quitter Iwa pour une durée indéterminée. Ces informations, fournies pour la plupart par des bandits de bas-étage, ne donnèrent rien, au contraire, elles me firent perdre du temps, de l’argent et surtout de l’énergie. Ainsi donc, je ne pouvais que compter sur Neiko, une mercenaire en laquelle Toph, notre intendante, semblait accorder une certaine confiance. C’était une professionnelle, du moins c’était l’impression qu’elle me donnât, sans compter les rumeurs qui pouvaient circuler à son sujet. Puis bon, je voyais mal la génie des Hyûga accorder sa confiance à une débutante.

Quoi qu’il en fût, cela faisait plusieurs semaines que j’attendais de ses nouvelles ; je savais qu’elle avait beaucoup affaires, ainsi je me montrais patient, et attendrait patiemment un signe de sa part avant de réajuster mes plans.

Pour l’heure, je me trouvais encore entre les quatre murs de la cité de la roche, où mon implication dans la vie du village régressait naturellement. Ma priorité était et sera toujours Ryuma, tant qu’il existera, il sera une menace pour moi, et un jour certainement pour ma famille, et par ricochet pour Iwa. Je ne pouvais me le permettre. Iwa m’avait offert une nouvelle vie, du confort et la sécurité, je lui devais en quelque sorte tout, et ce malgré que je n’adhère pas toujours à sa politique ou certaines de décisions de nos élites.

Quoi qu’il en fût, après l’épisode Ryuma, je comptais bien revenir, ne serait-ce que pour tenir ma parole vis-à-vis d’Aimi, qui devrait m’attendre pour notre mariage. Cependant, je gardais à l’esprit l’idée que je ne puisse peut-être pas revenir, non pas par choix, mais parce que le destin en aura décidé autrement. En effet, mon voyage et la quête que je comptais entreprendre n’était pas sans danger, bien au contraire, et il serait fou de penser que je puisse régler mes différents avec l’ancêtre sans que ma vie ne soit menacée. Ainsi, j'espérais qu'Aimi était aussi bien consciente du fait que je ne puisse peut-être pas revenir. Auquel cas, j'osais espérer qu'elle fera sa vie, qu'elle trouvera une autre personne qui saura la rendre heureuse, car après tout nul ne m'importait plus que son bonheur...

Soupirant un bon coup du haut de mon rocher, je détournerai mon regard de l’horizon, qui donnait une agréable vue sur le paysage de Tsuchi en direction du sud, autrement dit de Kaze, avant de me retourner naturellement vers les bruits de pas qui s’approchaient dans ma direction.

« Shingen. » Lâchai-je, d’un air relativement neutre.

Ce n’était pas que je ne souhaitais pas lui sourire ni que je ne sois pas content de le voir, mais plus simplement que mon esprit fût encore ailleurs. Rare étaient les fois où je me trouvais dans une forme pareille, où je laissais la mélancolie me contrôler, mais en somme était-ce vraiment surprenant ? J’allais quitter Iwa, Aimi, retrouver et faire face à mes vieux démons, avec potentiellement des chances que je n’en revienne jamais… Ajouter à cela, l’altération de mon chakra, qui se releva et s’accentua curieusement ces derniers temps. Une chose que je ne pouvais comprendre et que je ne voulais comprendre, dans la mesure où cela pouvait me faire perdre beaucoup de temps.

« Content de te revoir. » Repris-je, d’un air sincère. « Tu sembles en forme. Je te remercie d’être venu, je pense que tu es la personne idéale pour me divertir, une dernière fois, avant mon départ. » Poursuivis-je, d’un fin sourire, tandis qu’il se mettait soudainement à pleuvoir, sans doute les dernières gouttes de l’automne. « Je te laisse la main, samouraï. Ne retiens pas tes coups, hein. » Conclus-je, d’un timide sourire.


Spoiler:
 

_________________
L'Ultime entraînement !  D89k
L'Ultime entraînement !  Svzi

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Hosokawa Shingen
Hosokawa Shingen

L'Ultime entraînement !  Empty
Dim 15 Mar 2020 - 21:03
Le village m’avait maintenant accueilli depuis quelques années et pourtant, je n’avais jamais eu réellement le sentiment d’en faire partie. Beaucoup de choses me déplaisaient dans ce village et notamment sur sa façon de gérer les choses. Son approche sur certaines questions me laissait perplexe quand on pensait à la nature même de ce village. Après tout, nous parlions d’un village qui était, autrefois, une ville commerciale et pourtant elle continuait dans sa politique belliqueuse et foireuse. Non pas que je n’appréciais une bonne baston en bonne et due forme, mais j’appréciais également s’il avait un minimum de… Comment pourrions-nous dire ? Ah oui, un minimum de logique et de cohérence dans la décision des dirigeants du pays.

Mais qu’importe, je doutais que les dirigeants allaient comprendre l’essence même d’un village commerçant et que généralement, un commerce mené en collant une lame sous la gorge de ses partenaires n’était pas quelque chose de particulièrement productif. On ne pouvait pas espérer de grands changements puisque le village était littéralement dirigée par une gamine qui n’avait probablement jamais eu un baiser avec qui que se soit, ce qui en soi ne qualifie pas une personne à diriger, mais également une personne qui était dans un âge à se rebeller contre l’autorité… Et je n’osais imaginer ce qui allait arriver lorsqu’elle allait avoir des envies de rébellions et des sauts d’humeurs plus imposants que le tour de sa poitrine.

Le temps passait et je ne m’investissais que très peu dans les affaires du village, non pas que je ne le vouais pas mais parce que j’étais relayé au rang de genin. Je ne pouvais pas faire grand-chose à partir de là car après tout, on n’attendait rien du genin si ce n’était qu’il fermait sa gueule pour suivre les ordres qu’on lui donnait. Une triste réalité, en particulier lorsque les individus plus âgés étaient limités au rang de genin pendant que les sales gosses dirigeaient le pays.

Enfin, le temps n’était pas à la réflexion sur les problèmes d’iwa car nous pourrions certainement en faire une thèse et une recherche scientifique de haute volée pour démontrer que Iwa avait de gros soucis. Au lieu de ça, j’allais me concentrer sur l’entraînement auquel Musashi, le blond du désert, le pervers de la pensée ! Il voulait un entraînement, un vrai de chez vrai, un truc de vrai guerrier qui portait sa grosse paire de couilles.

Et bien entendu, j’étais partant pour une telle chose. Je ne pouvais refuser d’échanger sérieusement des coups contre ce fabuleux blond qui tentait de faire tomber toute les femmes d’Iwa, sacré Don Musashi !

Je le rejoignais au lieu de rendez-vous, à savoir les hauts-plateaux. Fort heureusement, le blond n’avait pas fait son blond, mais il avait utilisé sa tête car après tout, on allait y aller sérieusement. Nul question de prendre quelques morceaux de bois pour jouer au samouraï en mousse, cette fois-ci c’était une forme de combat à mort sans qu’il ai, à priori, de mort ! Ou du moins je l’espérais car sinon la chose allait être chiante à expliquer aux autorités du village ! En particulier si j’en arrivais à tuer le petit blondinet.

Je marchais tranquillement en direction du blond qui m’attendait déjà sur les lieux. Je fis un signe de la tête en sa direction.

Ravi de te revoir, c’est un bel endroit pour s’en mettre pleins la gueule, n’est-ce pas ?

J’affichais un petit sourire en coin. Je relevais un peu la tête pour observer le ciel obscur, il commençait à pleuvoir comme si le monde était triste de ce moment… Ou pleurait-il de joie ? Allez savoir. Je reportais mon attention sur Musashi.

Tant que tu sais te défendre ça me va parce que je ne compte pas me retenir et si tu ne sais pas te défendre, tu mourras, comme mon frère.

Disais-je en affichant un léger sourire. Ce n’était nullement une menace, mais juste un fait malheureusement. Le meilleur entraînement était celui dans lequel on mettait sa propre vie en jeu. Il me laissait l’initiative pour ce combat, c’était fort généreux et nous allions voir si j’allais pouvoir exploiter ce petit avantage. Je l’observais, une main posée sur mon fourreau. Je respirais calmement, une mine sérieuse. Je laissais le bruit de la pluie prendre le dessus avant de faire rapidement une série de mudras avant de remplir mes poumons de chakra, je crachais une boule de feu en sa direction.

Je n’étais même pas certain qu’il savait que je maîtrisais le katon, mais en tout cas, il allait le savoir maintenant. J’étais loin de maîtriser parfaitement cette affinité car après tout je l’avais découvrir que depuis quelques temps mais je m’étais entraîné dur pour savoir l’utiliser un temps soi peu. Dans tout les cas, la boule de feu que je venais de cracher vers lui n’était qu’un petit avant-goût de ce que j’étais capable.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7258-hosokawa-shingen-fini https://www.ascentofshinobi.com/t7292-hosokawa-shingen-carnet#61187
Han Musashi
Han Musashi

L'Ultime entraînement !  Empty
Dim 15 Mar 2020 - 22:40
L'Ultime entraînement !  Iwa15
L'ultime entraînement !


« En effet, tâchons néanmoins de ne pas faire écrouler ce plateau sous les habitations qui sont érigées à son pied. » Rétorquai-je, pendant que ma main se glissait sous ma veste pour se saisir de mon katana.

Prêt, je l’étais. Mais pouvait-on en dire autant de lui ? En dehors de ça, était-ce raisonnable de se lancer dans ce genre de joute, surtout ici, dans la cité de la roche ? Et si les démons qui m’habitaient prenaient le dessus ? Après tout, j’avais beau être le plus gentil et bienveillant des Iwajins, l’un des plus tolérants qui soit, dernièrement on ne pouvait dire que j’étais moi-même. Ces pensées, cette obsession, cette maladie, ce voyage, tant de facteurs qui tendaient, visiblement, à m’éloigner inconsciemment de la personne que j’étais.

« Si je venais à mourir de tes mains, tu n’auras qu’à l’expliquer par l'étrange maladie dont tu es l’un des rares à avoir vu le symptômes. Tu n’auras qu’à dire que je suis devenu fou et que j’ai tenté de te tuer. Ou tout autre excuse qui te viendrais à l’esprit... » Lâchai-je, d’un sourire franc.

Mourir ici, de la main de Shingen ? Peu de chance que cela arrive, non pas que mon adversaire ne soit pas capable d’une telle prouesse, mais plus simplement parce que mon objectif était bien trop important pour que je laisse une telle chose se produire. Mais si cela venait à arriver malgré tout, après tout on allait utiliser nos katana et pratiquement tout notre panel de techniques, alors ce serait le destin, et il faudra l’accepter.
Les dernières gouttes de la pluie de l’automne s’invitaient au combat, tandis qu’un tonnerre retentit soudainement, dessinant l’ombre de l’homme que j’allais bientôt traquer dans le ciel, derrière le dos du samouraï. Une énième hallucination ?

« Mais si nous survivons tous les deux, j’aimerai que tu m’accompagnes, Shingen. J’ai cru comprendre qu’Iwa ne te rend pas particulièrement joyeux, alors pourquoi ne pas me suivre, nous œuvrons officiellement pour le compte de la cité, tout en traquant officieusement un dès pire malfrat de Kaze, Han Ryuma. Réfléchis-y ! » Proposai-je, d’un fin sourire.

La pluie faisait drastiquement chuter la température ambiante, l’avant-goût d’un hiver qui s’annonçait probablement long et rude.

Silencieux, on s’observait tous les deux, pendant que l’averse nous imposait le son de mélodie. On était prêt. Il allait se lancer. Je le sentais. Chose qui se confirma bien assez rapidement, avec notamment la réalisation d’une rapide série de mudra, avant que le samouraï n’inspire un bon coup et ne crache une immense boule de feu dans ma direction. Une flamme ardente, qui se fichait et ridiculisait la pluie tombante, menaçant de me brûler vif, si je ne faisais rien pour la contrer.

Pourvu qu’il n’y ait pas de ninja haut gradé dans le coin, songeais-je, afin que ce combat ne soit pas interrompu. Si on se faisait surprendre à livrer le type d’entraînement qui allait suivre, il allait sans dire que je perdrais très probablement mon grade. Et oui c’était les lois du village. Pour le moment, la réelle préoccupation était cette boule de flamme, qui me fit naturellement brandir mon katana, imprégné de chakra neutre, s’abattant au dernier moment pour tenter de littéralement scinder le feu en deux. Le résultat fut tout autre, puisque ma tentative avorta tandis que je me retrouvai de part et d’autre brûlé par la technique de mon adversaire du jour.

Voici ce qui arrivait lorsqu’on tentait de réaliser une technique qu’on ne maîtrisait pas. Fort heureusement, les dégâts occasionnés restaient malgré tout assez mineurs, notamment du fait que la flamme perdit de sa puissance, sans doute à cause de la pluie, et qu’elle n’était à priori de base pas assez puissante qu’elle en avait l’air.

Satisfait par la démonstration pour le moins inattendue du samouraï, je réalisai une rapide série de mudras générant ainsi une série des projectiles de cristal qui fusèrent dans le ciel avant de retomber en cloche tout autour de la zone de Shingen. Semblable à des lames particulièrement aiguisées et taillées telles des harpons, les projectiles pleuvaient et transperçaient tout ce dont avec quoi ils entraient en contact. Ce n’était qu’un avant-goût de ce que je lui réservais, j’osais espérer qu’il se montrera à la hauteur, car j’avais besoin d’avoir un aperçu sur mes forces et lacunes avant ma confrontation contre l’ancêtre. Je savais que je lui faisais prendre énormément de risque, chose que je n’aurais jamais osé en tant normal, mais il m’avait prouvé plus d’une fois qu’il n’était pas un simple et vulgaire Genin. Comme quoi le grade ne voulait rien dire, absolument rien dire.

Pendant que Shingen était occupé avec mes projectiles, je fis un mudra de plus pour faire apparaître deux doubles de moi-même, qui se tenaient suffisamment proche de ma personne pour pouvoir bénéficier d’une éventuelle défense sans surconsommer de chakra. Ils connaissaient leur rôle et n’attendait que le moment opportun pour s’exécuter…




_________________
L'Ultime entraînement !  D89k
L'Ultime entraînement !  Svzi

Spoiler:
 


Dernière édition par Han Musashi le Lun 16 Mar 2020 - 17:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Hosokawa Shingen
Hosokawa Shingen

L'Ultime entraînement !  Empty
Lun 16 Mar 2020 - 0:07
Il voulait que je le suive dans son aventure ? Pourquoi pas, le village ne m’avait pas réellement convaincu dans sa philosophie générale et sur la manière de traiter certains de ces membres ! Mais peut-être que l’incompétence Nagamasa avait déjà trop dépeint sur le village en lui-même, allez savoir. Dans tout les cas, l’heure n’était pas pour se casser la tête avec cette question puisqu’on avait un entraînement à gagner ou tout du moins à terminer !

Je crachais donc pour débuter une boule de feu en sa direction, c’était pour moi une façon de tâter un peu le terrain afin de me faire une première idée de ses outils. La boule n’était donc pas particulièrement puissante, bien qu’elle allait faire mal si on se la prenait de plein fouet en pleine tronche. J’observais mon adversaire avec sa lame, voulait-il la découper ? Il semblerait mais quelque chose ne semblait pas fonctionner et au lieu de se défendre, il se prit de plein fouet la boule de feu. J’étais étonné, j’attendais un peu mieux de sa part ! Je fronçais un peu les sourcils.


Réveille toi ! Sinon tu vas vite finir au sol !


Disais-je question de le provoquer un peu alors qu’il préparait déjà sa prochaine attaque. Je posais ma main sur mon katana, observant les cristaux se former dans les airs. En voyant cela, je compris rapidement que cela n’allait pas être une partie de plaisir. Je dégainais donc rapidement mon katana avant que les lames de cristal foncent en direction du sol. Ça me faisait presque penser à Tetsu no kuni lorsqu’ils nous tiraient des volées de flèches ou des énormes rochers enflammés en pleine gueule à intervalle régulier pour s’assurer que l’on avalait bien comme des vulgaires putains à genoux dans une ruelle….

Sans plus attendre, je concentrais une bonne quantité de chakra dans ma lame avant de frapper dans l’air, laissant apparaître une longue lame de chakra qui balayait toute les piques de cristal qui me menaçaient directement, laissant le reste se planter dans le sol dont certaines étaient bien plus proche que je ne l’aurais souhaité.

La lame de chakra que je venais de crée disparu aussi vite qu’elle était apparu et je posais mon regard sur mon adversaire qui ne tardait pas à créer deux clones. Je n’attendais pas plus longtemps et dans un geste rapide et fluide, je plantais mon arme dans le sol à côté de moi. Je ne pouvais pas le laisser se balader avec deux autres clones, il allait se créer une supériorité numérique qui n’était pas tolérable à ce stade. Je ne pouvais pas pour autant l’affronter à distance car il allait gagner inévitablement contre moi, mes capacités offensives sur ce domaine restaient plutôt limités.

Katana planté dans le sol, sans tarder je fis une longue série de mudras pour sortir ma belle carte dont il allait être l’honorable premier à se faire dépuceler avec. Je terminais avec le mudra du cheval avant de prendre une bien plus grande inspiration, bien plus importante que la première fois. Je concentrais une grosse quantité de chakra dans mes poumons à en devenir désagréable avant de tout recracher, formant un grand mur de feu devant moi. L’eau présente sur le terrain s’évaporait immédiatement face à ces imposantes flammes.

Je crachais ainsi les flammes pour quelques longues secondes avant de m’arrêter. Je ne comptais pas pour autant lui laisser le temps de réagir. Je savais que je devais aller l’affronter au corps-à-corps le plus rapidement possible pour l’empêcher d’utiliser son cristal autant que possible. Un combat de bretteur était probablement ma meilleure chance de le vaincre. Ainsi donc je concentrais une petite quantité de chakra dans mes pieds avant de le charger, embarquant au passage mon katana planté dans le sol. Lorsque j’arrivais à son niveau, je n’attendais pas plus longtemps plus une petite frappe horizontale, elle n’était pas particulièrement forte ni impressionnante, mais elle aurait le mérite de tester sa réactivité.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7258-hosokawa-shingen-fini https://www.ascentofshinobi.com/t7292-hosokawa-shingen-carnet#61187
Han Musashi
Han Musashi

L'Ultime entraînement !  Empty
Lun 16 Mar 2020 - 17:53
L'Ultime entraînement !  Iwa15
L'ultime entraînement !


Pas de réponse. Cela devait probablement signifier qu’il souhaite prendre le temps pour réfléchir avant de se décider. Cela me convenait. Puis bon, ce serait un peu stupide d’accepter une telle proposition sans réfléchir aux éventuelles conséquences. En tout cas, je retenais que le samouraï n’était pas insensible à l’idée de s’éloigner de la cité de la roche pour un certain temps.

En attendant, Shingen lança les hostilités avec une boule de feu, qui me brûla de part et d’autre. Des brûlures superficielles, loin de constituer un sérieux handicap pour la suite de notre duel. Ainsi donc, il maîtrisait le katon, et à un niveau bien plus avancé que moi. Dorénavant, je ferai plus attention, je ne commettrais pas la même erreur, car une telle négligence ne pourrait que me conduire aux portes de la mort contre Ryuma. Cet entraînement n’avait rien d’une séance ordinaire, comme j’avais pour habitude d’entreprendre avec la plupart des shinobis, bien au contraire. C’était une préparation à ce qui se profilait, une préparation à ce qui était inéluctable.

Le regard on ne peut plus sérieux, je contre-attaquais aussitôt que Shingen eut fini ses mises en garde. Le samouraï comprit très rapidement le genre de technique que je venais d’utiliser. Dégainant son katana de son fourreau, il se hâta de l’imprégner de chakra neutre avant d’abattre tous les projectiles qui menaçaient de s’abattre sur lui. Sa vitesse d’exécution avait de quoi m’étonné, c’était limite comme s’il avait récemment était confronté à ce genre de technique. Un fin sourire à peine perceptible se dessina sur mes lèvres, tandis que j’observais les cristaux s’enfoncer dans le sol, à une distance plus ou moins proche de lui. Prenant acte de ce fait, je fis apparaître deux clones et me préparais immédiatement à une contre-offensive du samouraï.

Mes doubles étaient suffisamment proches pour pouvoir bénéficier de ma défense, mais aussi pour pouvoir gêner, voire neutraliser mon adversaire du jour, en cas de combat rapproché. Ainsi, il avait donc tout intérêt à trouver un moyen de les faire disparaître ou de nous séparer, sans quoi la confrontation risquait très probablement d’être déséquilibré.
Lorsque le samouraï planta son katana au sol, je fis naturellement de même, me préparant ainsi à faire face à une nouvelle technique ninjutsu. Je savais que ce n’était pas son fort, mais j’étais curieux de voir le genre de technique qu’il allait balancer.

Shingen s’exécuta, avec d’abord une série de mudra, puis une posture et des mouvements qui me donnaient une petite indice sur le genre de technique qu’il allait lancer. Du katon, songeais-je, immédiatement, lorsqu’il inspira un grand coup, m’empressant ainsi de réaliser une rapide série de mudra à mon tour. Il prit une plus grande inspiration qu’auparavant, ce qui voulait dire que les flammes qu’il allait cracher allaient être d’une plus grande ampleur. Ainsi, lorsqu’il cracha enfin son mur de flammes aussi ardentes qu’imposantes, je frappais le sol de ma main, faisant ainsi surgir un immense mur de cristal, qui nous protégeaient parfaitement, mes clones et moi. Le faisceau de lumière émis par mon cristal, sur lequel se fracassaient les flammes ardentes du samouraï, éclairait toute la zone, et peut-être même au-delà.

Toute cette lumière, ainsi que les flammes qui faisaient écran entre mon adversaire et moi, me permit naturellement de transformer un dès mes clones en katana que l’autre tenait désormais entre ses mains, sans que le samouraï ne se rende compte de quoi que ce soit. Nous étions désormais deux, chacun équipé de katana, même si l’un n’était en réalité qu’un leurre.

Le mur de flammes de Shingen se dissipèrent, tandis que mon mur était encore présent, fissuré de part et d’autre, prêt à s’écrouler à tout moment. De l’autre côté du mur, je voyais le samouraï fusé dans ma direction, katana en main, en contournant le mur, cherchant à me porter un coup qui manquait visiblement beaucoup de conviction. Il devait certainement plus chercher à s’approcher qu’à me blesser réellement. Mon clone se recula naturellement pour lui faire croire qu’il était le réel Musashi, tandis que moi je contrais aisément sa technique, laissant le soin à mon double de l’attaquer avec un éclair aussi imprévisible que dangereux. Je sursautais naturellement en arrière pour éviter d’être pris dans le spectre de la technique, qui devait être doublement dangereuse, d’une part à cause de la flotte, et d’une part à cause de nos armes métalliques.






_________________
L'Ultime entraînement !  D89k
L'Ultime entraînement !  Svzi

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Hosokawa Shingen
Hosokawa Shingen

L'Ultime entraînement !  Empty
Mar 17 Mar 2020 - 1:42
Sans grande surprise, Musashi avait réussi à contrer mon mur de flamme avec un mur de cristal. La chose ne m’arrangeait guère mais j’allais devoir faire avec. Le mur avait réussi à encaisser les flammes malgré les quelques fissures. Décidément, je ne maîtrisais pas encore assez le katon pour faire quelque chose de bien plus puissant.

Le temps n’était pas fait pour s’apitoyer sur mon sort, je devais foncer vers lui pour l’empêcher au maximum d’employer son ninjutsu. Je ne pouvais pas me permettre d’avoir un duel de ninjutsu contre lui avec juste du katon comme outil à cet effet. Je récupérais donc mon arme pour le charger, contournant au passage le mur de cristal sur ma route.

Je pouvais néanmoins remarquer qu’il manquait un clone, il en avait crée deux mais où était le second ? Il n’était pas détruit alors était-il caché ? Mais où ? Le sol ? Invisible ? Je savais que je fonçais droit dans un piège, droit dans la gueule du loup où il me voulait mais je n’avais pas d’autre choix. J’essayais de garder un œil sur les deux Musashi présent, je ne pouvais pas grand-chose pour essayer de détecter le troisième de toute façon.

Ma petite attaque kenjutsu n’avait, bien entendu, pas eu le moindre effet mais ce n’était pas là l’objectif de toute façon. Je tournais légèrement la tête, juste assez pour observer l’autre clone rapidement, question de savoir ce qu’il voulait faire. Je savais qu’il allait tenter une quelconque attaque, c’était bien le but d’avoir un clone ! Le combat allait s’annoncer extrêmement délicat, même au corps-à-corps tant que mon adversaire avait l’avantage numérique.

Je pouvais voir que son clone préparait une attaque contre moi sans que je ne sache précisément de quoi il allait s’agir. Quand je vis l’autre Musashi commencer à reculer, je compris rapidement qu’il était préférable de le suivre à ce stade. Je ne savais pas s’il était le vrai ou juste un clone, mais j’allais tenter de l’éliminer très rapidement.

Je concentrais du chakra dans mes pieds pour me projeter rapidement en avant, m’évitant au passage sa technique de raiton qui devait être tout aussi violente. Je me retenais bien de me retourner pour contempler la chose, gardant mon regard posé sur le Musashi devant moi. Je ne pouvais que deviner le raiton par son bruit et la lumière qu’il générait brièvement. J’imaginais que le Musashi devant moi était le vrai puisque très visiblement il ne voulait pas se faire toucher par sa propre attaque.

Dans tout les cas, je tenais mon katana dans une main, posée sur mon épaule alors que je me retrouvais de nouveau au corps-à-corps avec lui. J’espérais que la position de mon katana allait lui faire croire que j’envisageais de frapper avec alors que mon autre main se posait très rapidement sur mon autre arme. Dans un mouvement des plus rapides et vifs, je dégainais l’arme sans plus tarder pour viser les jambes de Musashi. Si je n’allais pas lui trancher d’un coup une jambe, il allait au moins en être handicapé s’il se faisait toucher. Je n’étais pas là pour jouer à la dinette, j’étais là pour tester ses compétences de combattant, je voulais m’assurer qu’il était assez digne.

L’heure était de lui mettre un maximum de pression pour l’handicaper et pour l’empêcher d’avoir le temps de trop réfléchir. Je prenais un grand risque, mais cela était voulu à ce stade. Ainsi donc, je fis un léger mouvement pour feinter une volonté de vouloir frapper, bien que le mouvement était trop maigre pour une réelle attaque. Le but était juste d’attirer son attention sur cette arme le temps de lancer une autre attaque.

Alors que je venais de Iai Musashi au niveau des jambes, je lançais une attaque d’estoc rapidement telle une morsure de serpent en direction de l’un des pieds de Musashi. Mon but était de fortement limiter sa mobilité pour pouvoir l’écraser facilement. Il n’allait pas risquer de faire des attaques comme le raiton sans se la manger en pleine gueule lui-même. Mon pari était risqué, mais n’était-ce pas ce qui rendait le combat si intéressant justement ?


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7258-hosokawa-shingen-fini https://www.ascentofshinobi.com/t7292-hosokawa-shingen-carnet#61187
Han Musashi
Han Musashi

L'Ultime entraînement !  Empty
Jeu 19 Mar 2020 - 19:46
L'Ultime entraînement !  Iwa15
L'ultime entraînement !


Ma tentative d’éloignement se retourna malheureusement contre moi. Voilà qui était fort contrariant, puisque désormais le samouraï me suivait comme mon ombre, évitant par ailleurs de justesse l’éclair de mon double, qui se tenait toujours légèrement à l’écart. En une action, Shingen venait en quelque sorte de piétiner tout mon plan, rendant par la même occasion mon clone peu utile. Bon, j’exagérais peut-être un peu, mais le plan restait malgré tout un véritable fiasco.

Le voir me poursuivre de la sorte ne me disait rien qui vaille, et il semblait pour ainsi dire un peu tard pour chercher à le neutraliser avec mon Shôton, puisque cela demandait la réalisation d’un certain nombre de mudra, chose dont je ne pouvais clairement pas me permettre. Ainsi donc, je ne voyais pas d’autre moyen que de foncer sur lui, d’attaquer le premier. Cependant, à peine fis-je deux pas vers l’avant que je me vis contraint de stopper ma course, adoptant alors immédiatement une posture défensive. Mais ce qui était censée être une attaque ne fut qu’une vulgaire feinte, dans laquelle je tombais comme un débutant, tandis que la véritable offensive survint l’instant d’après, me prenant complètement au dépourvu.

C’était à peine si je l’avais vu dégainé son deuxième katana, qui n’avait jusqu’à lors que peu attiré mon attention, et bien entendu le samouraï y était pour beaucoup. Ainsi, son offensive, quasi-imparable, me trancha profondément sur le côté, me faisant ainsi chuter sans que je ne puisse reprendre mon équilibre. Sans ma tentative de défensive pour le moins instinctive, qui me permit au dernier moment de limiter la casse, il y avait fort à parier que les dégâts auraient été beaucoup plus importants. Et que dire des deux pas que j’avais effectué vers l’avant, sans eux il n’aurait pas été impossible que je perde une jambe. Comme quoi, malgré son grade de Genin, le samouraï n’était pas loin d’être un expert dans son art et avait un niveau qui surpassait de loin ce grade ridicule qui le privait d'une certaine façon de sortir de l’ombre.

Quoi qu’il en fût, le samouraï n’en avait pas fini avec moi, puisque à peine gagnai-je le sol qu’il se préparait à enchaîner avec une dernière offensive, pouvant potentiellement lui assurer la victoire. Concentré sur la vive douleur qui me traversait, je ne lui portais que peu d’attention, tandis que mon clone qui avait une vue d’ensemble sur le combat lança le faux katana qui éclata, quelques secondes avant la conclusion de Shingen, juste sur son flanc droit, permettant au double de reprendre sa forme. La fumée qui permit au clone de resurgir ainsi que le double en lui-même devaient probablement déconcentrer un tant soit peu le samouraï. Cependant, cela ne restait qu’un leurre, et n’avait en réalité que peu d’importance, puisque je serrai fortement les dents pour contrer l’arme du samouraï. La mienne que j’imprégnai lors de ma chute de chakra raiton libérera instantanément une décharge électrique, qui se voulait aussi imparable que son iai. Pourrait-il vraiment y échapper ? En tout cas, l’arc électrique qui s’en dégagea fit disparaître mon double qui servit de leurre, et qui n’aurait concrètement rien apporter dans ce combat.

Retombant de sitôt au sol, je tâchais de mesurer l’ampleur de ma blessure, tandis que le sang coulait abondamment. On était peut-être allé trop loin, mais le combat n’était pas fini. L’autre clone nous avait rejoint entre temps, restant sur ses gardes, au cas où Shingen aurait échappé à ma technique. Quant à moi, je tentais tant bien que mal de me relever, prêt à prendre un dernier coup qui scellerait ma défaite ou à contrario de porter le « coup de grâce » à Shingen pour lui rendre l’appareil.




_________________
L'Ultime entraînement !  D89k
L'Ultime entraînement !  Svzi

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Hosokawa Shingen
Hosokawa Shingen

L'Ultime entraînement !  Empty
Jeu 19 Mar 2020 - 23:50
Ma marche vers l’avant allait vite s’avérer être le bon choix ! Mon adversaire du jour ne soupçonnais nullement ce qui allait lui arriver, peut-être me sous-estimait-il en tant que simple genin. Ma feinte eu l’effet souhaité, elle le perturbait assez pour qu’il ne prête pas d’attention à mon second sabre. Les gens pouvaient se demander ce que je foutais avec deux katana et la réponse était simple : Elle permettait de faire des attaques surprises très efficaces ! Mon iai le touchait, pas complètement et heureusement pour lui car sinon il allait pouvoir ramasser sa propre jambe, mais l’entaille fut très profonde.

Je voulais continuer mon assaut, c’était tout ou rien à ce stade. J’espérais dans l’absolu que son clone ne réagisse pas ou trop tardivement, mais c’était sans compter sur l’arme qu’il me jeta alors que ce n’était pas une arme en réalité. Le second clone s’était transformé en katana pour passer inaperçu, je ne savais pas ce qu’il voulait faire avec ça mais cela avait le mérite de me surprendre.

La fumée et l’apparition de ce putain de blond rendit probablement mon attaque moins bonne, peut-être moins précise, plus lente… Allez savoir, en tout cas Musashi avait pu se défendre contre cette attaque. La chose me frustrait beaucoup, j’avais là une occasion de mettre fin au combat et pourtant…

Les choses s’enchaînaient rapidement au point que je n’avais même pas le temps de totalement comprendre tout ce qui arrivait que le blond saignant laissait échapper de nouveau ces fichus éclairs en pensant qu’il aurait du pouvoir illimité…. Et cette fois-ci je n’y pouvais rien contre, surpris et trop lent pour réaliser la chose, je me fis électrocuter comme une vulgaire mouche. Fort heureusement l’attaque n’avait pas vocation à faire des dégâts mais plutôt de paralyser. Mes muscles se contractaient et je perdais tout contrôle sur mon corps, je ne pouvais rien faire malgré ma volonté de bouger. Le corps ne répondait tout simplement plus comme un sale ado en phase de rébellion.

J’étais si prêt de la victoire et pourtant, me voila paralysé comme un con. Je ne pouvais plus rien faire si ce n’était de le regarder, complètement à sa merci. Essoufflé, je pouvais sentir reprendre très lentement le contrôle de mon corps, pas assez pour savoir faire grand-chose à ce stade, mais c’était un début. Je pouvais juste être content que j’avais réussi à sacrément l’amocher, il allait être lui-même limité dans ses mouvements et dans ces possibilités. Je devais juste rester au corps-à-corps…


Sale petit chanceux…


Disais-je en le regardant avec détermination. Les paroles étaient dites dans le feu de l’action ! Je ne comptais pas le découper en morceau, du moins pas volontairement… Enfin, un peu… Bref, vous comprenez l’idée ! Dans tout les cas, il avait maintenant l’initiative et l’avantage en combat, je devais espérer qu’il n’en fasse pas trop non plus.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7258-hosokawa-shingen-fini https://www.ascentofshinobi.com/t7292-hosokawa-shingen-carnet#61187
Han Musashi
Han Musashi

L'Ultime entraînement !  Empty
Dim 22 Mar 2020 - 14:29
L'Ultime entraînement !  Iwa15
L'ultime entraînement !


Le clone fit du mieux qu’il pouvait pour ralentir et déconcentrer le samouraï. Je n’étais pas en mesure de pouvoir affirmer si cela avait fonctionné ou non, mais je retenais que j’avais malgré tout pu miraculeusement parer son katana, et ce sans même le regarder.

Tout se passait vite, très vite, au point que je fusse incapable de tout comprendre. Mon corps bougeait en effet de lui-même, presque par instinct de survie, et c’était d’ailleurs grâce à cela que je pus libérer cette décharge électrique à temps, sans laquelle le samouraï aurait très certainement poursuivi son action et aggravé mon état. S’il en avait l’occasion, je savais qu’il n’hésiterait pas, il venait d’ailleurs de le démontrer quelques instants auparavant, et je ne pouvais lui en vouloir, puisqu’il s’agissait des consignes sur lesquelles on s’était arrêté avant d’entamer cet entraînement.

Mal en point, je cherchais tant bien que mal à reprendre mon souffle, tandis que mon corps, atteignant visiblement ses limites, s’effondra au sol. Mon double restant, conscient de mon état, s’empressa de réaliser des mudras, faisant ainsi émerger des chaines de cristal du sol qui vinrent naturellement s’enrouler autour des jambes du samouraï. Il fut à priori paralysé par ma précédente technique, dont il n’avait vraisemblablement pas vu venir, ce qui n’avait rien d’étonnant d’ailleurs, mais mon clone ne voulut prendre aucun risque.

Pendant ce temps, je tentais tant bien que mal de me relever, un peu vainement. Je rampais jusqu’à récupérer mon katana, qui se vit immédiatement imprégné de mon chakra raiton. Un seul coup suffirait à faire voler la tête du samouraï, mais heureusement pour lui j’étais toujours incapable de me relever, et ce n’était pas plus mal car dieu seul savait ce que j’aurais pu faire dans ces circonstances.

Confus, mon regard se posa difficilement sur Shingen, qui s’exprimait et me fixait avec une certaine détermination. La détermination qui me manquait sans doute. La détermination que je devais rechercher et cultiver si je souhaitais vaincre l’ancêtre. Mais au-delà de ça, le samouraï me permit d’avoir une idée plus précise sur ma force actuelle, une force encore bien loin de pouvoir vaincre Ryuma, c’était le moins qu’on puisse dire.

« **tousse** Tu… **tousse** Tu caches bien ton jeu samouraï… **tousse** » Reconnus-je, bien que je ne l’eusse jamais sous-estimé.

Plus je recourais à mon chakra, plus cette… chose… revenait... Cela en devait agaçant, c’était le moins qu’on puisse dire.

Quoi qu’il en fût, je parvins, après beaucoup d’efforts et de détermination, à me tenir débout. Cependant, comme mes jambes le démontraient, il ne suffisait d’un rien pour que je m’écroule de nouveau.

Tenant mon katana d’une main, tandis que l’autre venait naturellement se poser sur ma plaie, je me demandais si je devais l’attaquer, une dernière fois. Je m’interrogeais, j’hésitais, pendant que mon clone s’avançait vers le samouraï, maintenant toujours le mudra qui immobilisait ses jambes.

« N’y penses pas même pas. » Fit le clone, en se rapprochant suffisamment proche de Shingen.

Le double avait fait sa part du boulot. Sa présence était désormais inutile, je m’assurais donc qu’il s’en aille, à moins bien entendu que Shingen ait pu profiter de sa proximité pour le faire disparaître avant moi…

« **tousse** C’est une belle victoire pour toi, samouraï. Tu l’as mérité. **tousse** Je pense en fin de compte que tu devrais rester, Iwa à besoin des soldats tels que toi… **tousse** » Conclus-je, en tentant une dernière fois de le convaincre de m’accompagner.

J’ignorais si cette vulgaire tentative de psychologie inversée fonctionnerait, mais j’aurais tout essayé. Dans le pire de cas, je trouverai certainement des alliées, ailleurs, durant mon voyage, si cette chose ne me tuait pas avant bien entendu.






_________________
L'Ultime entraînement !  D89k
L'Ultime entraînement !  Svzi

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Hosokawa Shingen
Hosokawa Shingen

L'Ultime entraînement !  Empty
Lun 23 Mar 2020 - 2:49
Son attaque Raiton m’avait complètement paralysé, je ne pouvais rien faire, j’étais à sa merci et pourtant il ne semblait pas capable d’exploiter pleinement cette situation à son avantage. L’avais-je donc amoché au point qu’il n’était plus capable de combattre ? Il s’était certes protégé de justesse contre mon iai, mis il rampait comme un chien. L’avais-je donc brisé ? Ou bien son esprit était-il si faible ? Il voulait devenir un samouraï, mais en avait-il finalement la carrure ? La force de caractère nécessaire ?

Je continuais l’observer avec la détermination d’en finir dès que j’allais récupérer mon corps. Même si j’avais utilisé beaucoup de chakra, il n’était pas question de reculer maintenant. Je commençais à peine à récupérer le contrôle de mon corps, bien qu’encore fortement engourdi par les éclairs que je m’étais pris de plein fouet. Je comptais m’avancer, mais c’était sans compter sur les lianes de cristal auxquelles je n’avais pas du tout fait attention sur le moment.

Je baissais mon regard instinctivement sur le cristal-câlin, frappant mon pommeau vainement dessus. L’immobilisation n’était que partielle, il ne bloquait que mes jambes. La chose pouvait suffire pour me garder en place, mais je gardais mes mains libres, ce qui n’était pas à son avantage. Je me contentais de lâcher un « Tsss... » agacé. Essoufflé malgré moi, je regardais le clone se rapprocher de moi, peut-être trop confiant que j’étais immobilisé de la sorte. S’il pensait qu’une telle technique m’empêcherait de bouger, il se fourrait le doigt dans le l’oeil. D’un geste aussi vif que je pouvais faire dans mon état, je détruisis le clone trop aventureux.


Dégage…


Je posais mon regard de nouveau sur mon adversaire du moment qui concéda la victoire pour moi. Je le regardais, quelque peu étonné. Il fallait dire que son état ne lui permettrait certainement pas de faire de grandes folies. J’affichais un léger sourire, me détendant doucement. Je rangeais mes armes, glissant ensuite une main dans ma nuque pour me la masser doucement.


Si j’étais resté à distance plus longtemps, tu m’aurais probablement vaincu… Et j’ai juste eu de la chance que ma maîtrise du kenjutsu est supérieure à la tienne.


Nous avions chacun ses forces et ses faiblesses, l’important était de savoir les exploiter au maximum pour s’assurer de sa victoire.

Tu as fais l’erreur de me laisser venir au corps-à-corps. Je ne dis pas que tu es nul au corps-à-corps, mais c’est une bonne chose d’exploiter la faiblesse de ton ennemi. Ma faiblesse était la distance et le combat de ninjutsu, mais qui sait, tu n’as peut-être pas les bons outils pour me garder loin de toi…


Je le fixais, haussant légèrement les épaules. Il était toujours facile à dire ce qu’il fallait faire ou pas, mais souvent il était plus difficile de la mettre en pratique.


Et… tu ne devrais jamais hésité dans tes attaques. Chaque attaque que tu portes à ton adversaire doit être fait dans l’intention de le tuer. Une seconde d’hésitation peut suffire pour le payer de ta vie… Ne serait-ce pas dommage de perdre et mourir pour une hésitation ?

Je lâchais un léger soupire, relevant mon regard vers le ciel couvert. Je fermais un instant les yeux, profitant des goûtes qui caressaient ma peau. Je profitais de ces quelques secondes pour rester silencieux. Je ne savais pas s’il désirait toujours que je vienne avec lui à son aventure ou non. Je pris une inspiration avant de le regarder de nouveau.

Et je me fiche d’Iwa tout comme Iwa se fiche de moi. L’avenir du clan Nagamasa ne m’intéresse pas non plus. Je sais à présent que je n’ai pas d’avenir à Iwa, que je n’y ai pas ma place. Je ne comprend pas ce que le clan Nagamasa voit en Iwa, mais je ne vois qu’un village dirigé par des gosses qui ne savent pas quoi faire avec une telle puissance.


Je marquais une courte pause avant de reprendre.


Il semblerait que tu auras besoin de quelqu’un pour surveiller tes arrières.

J’affichais un petit sourire en coin.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7258-hosokawa-shingen-fini https://www.ascentofshinobi.com/t7292-hosokawa-shingen-carnet#61187
Han Musashi
Han Musashi

L'Ultime entraînement !  Empty
Sam 28 Mar 2020 - 19:26
L'Ultime entraînement !  Iwa15
L'ultime entraînement !


Après avoir détruit le dernier clone, Shingen rangea son arme et m’expliquait ce qui lui avait en quelque sorte permit de me battre aussi rapidement. Sa maîtrise du Kenjutsu était largement supérieure à la mienne, c’était incontestable. Mais personnellement, je voyais aussi une autre chose qui lui permit de prendre facilement l’ascendant sur moi : sa détermination. Sans compte qu’il avait, au-delà de la détermination, ce vice, que l’ancêtre tenta autrefois de m’inculquer, un peu vainement quand on voyait le résultat aujourd’hui...

Quoi qu’il en fût, je me levai tant bien que mal, m’empressant de cautériser ma plaie avec ma lame que je fis chauffer à l’aide de mon chakra Katon. Je maîtrisais cette affinité que depuis peu de temps, j’étais donc encore loin d’avoir la maîtrise de mon camarade, mais je savais malgré tout comment m’y prendre pour progresser dans ce domaine.

Prêtant une oreille attentive au samouraï qui m’expliquait mes erreurs, j’attendis de stopper hémorragie avant de retourner ma tête vers lui.

« Ce serait dommage et… stupide, en effet. Ce n’est pas une chose dont je peux me permettre, c’est pourquoi je te remercie pour cette leçon. » Finis-je par répliquer, d’un air sincère.

Une seule seconde d’inattention ou d’hésitation et Ryuma me tuera sans l’ombre d’une hésitation.

Prenant un bref instant pour réfléchir, je réalisai que ce qui m’avait valu cette défaite c’était surtout ma stratégie. Je n’avais, en effet, pas fait une bonne utilisation de mes clones. Si Shingen avait choisi d’attaquer le clone vers lequel je tentai implicitement de le conduire, j’aurais eu de quoi en venir à bout de lui, et ce peu importait sa maîtrise du Kenjutsu. Après tout, même la grande Toph dont la réputation n’était plus à faire éprouva beaucoup de difficulté à contenir mon raiton. N’en parlons pas du Shôton, qui aurait pu me permettre, si je m’étais montré plus « tueur », neutraliser mon adversaire du jour de biens de façons. Ainsi donc, ma plus grande erreur fut aussi et surtout d’avoir pris cet entraînement comme un entraînement, de part ma façon de combattre, malgré tout ce que j’avais pu me dire intérieurement. M’enfin, avec des si, on pourrait refaire le monde…

« Je doute qu’Iwa se fiche d’une quelconque manière d’un de ses shinobis, mais tu as sans doute des raisons de penser ainsi. En tout cas, je suis désolé que tu sois amené à penser de la sorte. » Lâchai-je, en me rapprochant lentement du samouraï. « Cette cité, comme toutes les autres j’imagine, à ses qualités et ses défauts. Pour ma part, Iwa m’a beaucoup apporté sur certains aspects, en plus d'une protection et d'un foyer lorsque je n'avais nulle part où aller, et pour cela, je lui serais éternellement reconnaissant… J’estime avoir une immense dette dont j’espère, un jour, m’acquitter, mais pour l’heure j’ai des vieux comptes à régler… J’ignore encore si je reviendrais vivant, mais je t’avoue que ton aide me sera grandement utile. » Poursuivis-je, d’un sourire franc.

Yanosa et Shingen, c’était déjà un bon début. Si l’un ne répondra à mon appel que le jour « J », l’autre était prêt à faire le voyage avec moi, ce qui était plutôt rassurant compte tenu des dangers qui m’attendaient.

« Il est fort probable que tu sois considéré comme un déserteur, un peu à l’image de mon senseï, Hayai Taishi, et si lui il s’en est plutôt bien tiré, tu dois savoir qu’Iwa reste impitoyable avec les shinobis qui désertent ses rangs. Si tu es conscient des risques que cela représentante, je te propose de me retrouver au port de Kuri, dans trois jours. » Repris-je, avant de réaliser que mon toux s’était arrêté.

Ainsi donc, c’était bel et bien lié à l’utilisation de mon chakra. Voilà qui n’augurait, malheureusement rien de bon. Ne serais-je pas en train de nous conduire, en quelque sorte, à la mort ? …

« … Si on est grillé, j’assumerai naturellement ma part de responsabilité… » Lâchai-je, en rengainant mon katana dans son fourreau.

L’averse s’estompa soudainement. Je levai brièvement le regard vers le ciel qui était encore gris.

« Trouve une bonne raison quand tu t’aventuras en dehors de la cité. En l’absence de l’intendante, la surveillance sera d’autant plus renforcée. » Conclus-je, d’un air sérieux.

Qu’étais-je en train de faire ? S’il se faisait prendre, je serais en grande partie responsable, si cela arrivait pourrais-je vraiment vivre avec cela ? Était-ce vraiment nécessaire pour vaincre Ryuma ? Oui, bien sûr, mais… Et Aimi ? Le timing faisait que je ne pourrais malheureusement pas lui dire au revoir de vive voix, chose qui me frustrait et me pinçait naturellement le cœur… Cela sera sans doute mon plus gros regret…

Je tentais malgré tout de me rassurer, en me disant entre autres que je reviendrais tôt ou tard, pourvu que je survive à l’ancêtre. Les lettres seraient là pour communiquer, échanger, c’était toujours moins que rien…

Quoi qu’il en fût, j’attendis les réponses et éventuelles remarques de mon camarade avant partir pour soigner mes blessures et me préparer pour ce voyage…


Spoiler:
 

_________________
L'Ultime entraînement !  D89k
L'Ultime entraînement !  Svzi

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Hosokawa Shingen
Hosokawa Shingen

L'Ultime entraînement !  Empty
Dim 29 Mar 2020 - 14:44
On pouvait certainement argumenter pendant des années sur la question d’Iwa et de ses effectifs, mais pour ma part les actes d’Iwa m’avaient largement fais comprendre qu’ils ne se souciaient guère de leurs genin ou, pour être plus général, de leurs combattants. Peut-être n’avais-je pas eu la chance de voir ce que certaines personnes voyaient, ou peut-être encore étais-je le seul à avoir vue ce que les autres ne voulaient pas voir.

Les actes du village parlent pour eux-même. Quand dans un combat capital qu’à Tetsu on se retrouve avec chacun pour sa gueule sans se soutenir mutuellement ou même… Sans avoir la moindre directive…. Ma survie à Tetsu je la dois avant tout à moi-même, mais tant que l’on sait à quoi s’en tenir, il n’a pas de soucis. Je n’ai juste pas envie que l’on vienne me rabattre les oreilles de valeurs que le village n’est pas fichue de respecter.


De l’animosité ? Peut-être et peut-être que Musashi était bien trop naïf et aimait bien trop un village qui chierait sur lui s’il venait à mourir pour lui. Allez savoir, mais seul l’avenir allait nous dire ce que le village pensait réellement du blond du désert.

Ne te soucis pas de la mort, elle arrivera tôt ou tard de toute façon.

La question de la désertion ne me faisait pas peur, pourquoi après tout ? Que pouvait bien faire un village dirigé par une gamine ? Ils avaient des chats plus importants à fouetter que nous deux dont notre sort ne devait même pas les soucier. Cette histoire n’allait être qu’une simple question d’égo d’un village en manque de reconnaissance et sans politique cohérente…

Tout comme je suis impitoyable en combat. S’ils me veulent, ils devront être prêt à mettre leur vie en jeu parce que s’ils ne me tuent pas, je le ferai sans hésitation. Le village ne m’apporte pas ce que je recherche, à partir de là je ne lui dois rien… Et encore moins dans un village avec des gamines à sa tête.

Je n’avais toujours pas compris cette logique du village, mais ce n’était pas à moi à prendre de telles décisions. Il semblait s’inquiéter pour beaucoup de choses, mais était-ce réellement important ? Que l’on meurt ou pas en tentant n’avait pas d’importance, on pouvait mourir à chaque instant. La mort était inévitable et le plus vite on l’acceptait, le mieux on se portait.

Je pourrais me déguiser en putain, la belle Shingenette qui fait tourner la tête à tout les hommes.

J’essayais de garder mon sérieux avant d’éclater de rire. Cette image… Il fallait dire, se serait fort amusant, mais ça ne serait certainement pas très discret. Il ne fallait pas oublier, nos braves shinobi d’Iwa étaient les dieux des dieux, rien ne pouvait leur échapper. Ils savaient tout… Certaines mauvaises langues prétendent même que les démons leur susurre les informations, mais moi je dis que c’est faux !

Plus sérieusement, je trouverais bien quelque chose de sympathique à faire. Au pire je me déguise en gosse, ça passera crème. Les enfants sont les dirigeants du village, personne n’osera s’opposer à la parole d’un enfant !

Un petit sourire en coin, mais il n’allait pas être difficile de trouver quelque chose pour sortir. Après tout, même les dieux de l’information ne pouvaient pas tout savoir ! Dans tout les cas, je saluais mon coéquipier qui allait certainement devoir se faire soigner la jambe un peu mieux qu’une simple cautérisation sauvage, ou pas… Ce n’était pas ma blessure après tout.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7258-hosokawa-shingen-fini https://www.ascentofshinobi.com/t7292-hosokawa-shingen-carnet#61187

L'Ultime entraînement !

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: