Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Course contre la montre [Mission Rang B]

Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Course contre la montre [Mission Rang B] Empty
Lun 16 Mar 2020 - 9:37

Ordre de Mission:
 

Son feu vert, il l’avait reçu. Mais comme il s’y était attendu, comme il l’avait redouté, ce n’était pas seul qu’il allait devoir partir accomplir cette mission. Une précaution, une assurance, que l’Oterashi comprenait parfaitement, mais dont il aurait apprécié être exempté. Tant pis, se dit-il en préparant son équipement sommaire, s’affairant devant son placard. Pour cette opération, il n’aurait certainement pas l’utilité de la plupart des outils shinobis : il délaissait déjà d’ordinaire la plupart d’entre eux, la faute à la versatilité de son pouvoir, mais si tout se déroulait comme prévu, peut-être cette fois-ci n’aurait -il même pas besoin de dégainer le moindre kunai. Il les emporta malgré tout, bien sûr, mais plutôt que son uniforme, il choisit de se parer de son kimono sombre et usé, qui lui donnait une allure particulièrement commune si l’on faisait abstraction de son physique imposant.

A l’extérieur, le crépuscule pointait le bout de son nez, l’air frais du soir s’engouffrant déjà par sa fenêtre ouverte, de même que les bruits de vie en provenance de la rue en contrebas. Yanosa enfila son drapé de voyage, verrouilla son appartement vétuste et spartiate et prit la direction des Crocs Rocheux, où il devait retrouver le coéquipier qui lui avait été assigné. En jetant un bref coup d’oeil vers sa résidence en sortant, il se demandant si déménager dans un appartement plus grand et confortable lui serait d’une quelconque utilité, maintenant qu’il pouvait se le permettre. La réponse, limpide, lui arriva si fort qu’il lui sembla qu’elle venait de le taper à l’arrière du crâne. Partir en mission dans le but de sécuriser une nouvelle source de financement pour le village lui avait vraisemblablement corrompu l’esprit l’espace d’un instant : si son plan fonctionnait, il devrait prendre garde à cloisonner ces pensées purement matérialistes et à les reléguer à ce qu’elles étaient, à savoir de simples parasites vides de sens ou de substance, car elles n’auraient autrement pas fini de venir l’assaillir.

Dans la luminosité mourante, il traversa calmemetnt la ville, envisageant toutes les possibilités, tous les embranchements où les choses qui pourraient mal tourner. Autant dire qu’ils étaient nombreux. Lorsqu’il arriva en vue du fameux passage escarpé qui formait la sortie d’Iwa, il aperçut immédiatement une silhouette, immobile, qui l’attendait dans la zone de rassemblement. Difficile de la manquer, avec ses longs cheveux blancs, son kimono… et le sabre qui trônait à son côté, rangé dans son fourreau. Une samourai. Il n’y avait presque aucun doute possible. Des images de Tetsu lui revinrent succinctement en mémoire, avant d’être chassées de son esprit par la nécessité de rester concentré sur son objectif actuel. Sans marquer de pause qui trahirait son hésitation, il hâta le pas vers elle en terminant ses foulées à quelques mètres devant elle.

« Bonsoir, j’imagine que tu es celle qui va m’accompagner sur cette mission. Moi c’est Yanosa », dit-il en tendant une main ouverte et respectueuse.

Il n’avait pas imaginé devoir collaboré à nouveau aussi tôt avec une pratiquante du Bushido, et espérait en son for intérieur que le code d’honneur de la samourai n’entrerait pas en conflit avec la tâche de laquelle ils allaient devoir s’acquitter.

« Avant de partir, j’aimerais qu’on s’accorde sur la mission et nos objectifs. Je sais pas quelles infos on t’a transmises, mais tu dois savoir ça : les cibles de l’assassinat que nous devons empêcher sont mes parents, le commanditaire est ma sœur… et nous, sommes les assassin qu’elle veut embaucher. Et jusqu’à ce que tout soit fini et proprement bouclé, c’est en tant que tels que nous agirons. C’est bien compris ? On va naviguer en eaux troubles, et on devra peut-être faire certaines choses qui te paraîtront discutables. Mais si tu suis mes directives, tout se passera très bien. »


@Nagamasa Kagura


Dernière édition par Oterashi Yanosa le Lun 16 Mar 2020 - 22:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Nagamasa Kagura
Nagamasa Kagura

Course contre la montre [Mission Rang B] Empty
Lun 16 Mar 2020 - 11:43
Course contre la montre


Dans sa chambre, en train de méditer calmement, jambes croiser avec son katana sur ses cuisses et mains jointes, elle expire et respire profondément. Il y avait un grand calme, comme si elle s’était coupée du monde. Méditation et zen, esprit fermé et sérénité quasiment absolue. Son esprit n’était point perturbé par un quelconque bruit. Cela faisait des années qu’elle réalise cet exercice, recommander par sa mère et son père, ainsi que par son oncle. Cela lui permet de savoir garder son sang-froid et de chasser toutes les mauvaises ondes se faufilant dans son esprit. Un corps sain dans un esprit sain. La Samouraï appréciait ces moments-là, elle le faisait à une tranche d’heure voulue, mais le plus souvent, c’était le soir ou le matin. En tant que Maîtresse d’une cadette Nagamasa, la blanchâtre lui avait conseillé de suivre cette méthode pour affiner son esprit. Zanshi est encore une enfant, elle a tendance à ne pas tenir en place. Or, avec le temps et en grandissant, la violâtre arrivera à tenir une méditation pendant une à deux heures d'affilée. À la fin, Kagura se prosterne devant une statue de Bouddha avant de descendre pour chercher de quoi boire, pieds nus, elle entend toquer à la porte familiale. La jeune femme ouvre la porte et voit un homme lui refilant un ordre de mission de la part de l’intendante. Retournant dans la cuisine, buvant de l’eau, la samouraï lit l’ordre. Une mission plutôt risquée et à haut rang, cela allait être intéressant.

Une mission de protection, il semblerait qu’elle allait devoir protéger des hauts bonnets du monde commercial de Tsuchi no Kuni contre un commanditaire ayant engagé des assassins. Cela n’allait pas se passer sans verser le sang, la Nagamasa allait devoir bien se préparer. Mentalement, elle y était, après sa longue méditation. Ouvrant sa seconde pièce juste derrière sa chambre, elle y entrevoit, son armure de samouraï, légère et la seconde qui est une lourde. Kagura préfère favoriser la légère pour combattre des assassins qui se montreront agiles et rapides. Elle enfile en premier son kimono avant de passer aux pièces d’armure légère et de terminer par y mettre ses cornes. Katana à la ceinture avec son wakizashi, tous les deux du côté gauche. Il était temps de sortir et de se diriger vers le point de rendez-vous pour y trouver son partenaire de mission en y mettant son drapé de voyage sombre. La samouraï allait faire une mission, sans sa senseï ou son équipier, Ryôko étant enceinte, elle n’allait pas pouvoir l’accompagner pour combattre à ses côtés. Cela dit, son partenaire devait être bon pour être appelé pour ce type de mission alors qu’elle n’a pas trop d’expérience dans ce domaine. En tout cas, la blanchâtre allait faire de son mieux pour ne pas être un fardeau pour son coéquipier. De plus, la nuit est tombée et il allait falloir faire attention aux moindres bruits et mouvements suspects quand ils seront au domaine des Oterashi. Ils sont plutôt connus, la Shirahito a déjà entendu parler d’eux à plusieurs reprises. En espérant pouvoir les sauver.

Kagura se trouvait au Crocs Rocheux, la zone de rassemblement ou plutôt l’endroit qui permettait d’entrée ou de sortir d’Iwa. La Genin allait devoir attendre son camarade, elle avait pris un peu d’avance sur l’heure du rendez-vous. Après tout, la samouraï n’aimait pas être en retard surtout pour une mission, ça pouvait donner une mauvaise image. Pour ce qui est de son coéquipier, il avait du temps devant lui. La jeune femme vérifiait si elle avait bien tout et c’était bon. D’un coup, un homme qui était plutôt imposant physiquement lui adresse la parole. Il lui tend la main pour la saluer et être respectueux tout en se présentant. La Blanchâtre lui serre amicalement la main avec le sourire. « Je m’appelle Nagamasa Kagura, enchantée. Je suis celle qui va t’accompagner dans cette mission. » Dit-elle en étant impressionné par le gabarit de l’homme. L’homme voulait faire un point sur la mission avant de partir. La jeune femme se met à l’écouter attentivement. Les cibles sont les parents de Yanosa et le commanditaire est sa sœur, un problème familial des plus compliqués. Et le pire, c’est que ce sont eux les assassins qui ont été engagé. Cette mission risque d’être compliqué et disons que la Colombe a un peu de mal à le comprendre. Certes, ça ne colle pas avec ses principes, mais bon, elle verra mieux quand elle sera là-bas. « Bien, même si ça ne me plaît guère, mais bon, je te fais confiance, vu que tu sembles connaître les personnes liées à tout cela. Or, si je vois qu’on va trop loin, j’agirai comme ma conscience me dictera. Je ne tuerai pas tes parents ni ta sœur. Pour l’instant, je suivrai tes ordres et ton plan pour mener à bien cette mission. » Dit-elle d’un ton sérieux.


_________________
Course contre la montre [Mission Rang B] 1555900482-signakagura1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6315-nagamasa-kagura-un-samourai-ne-devrait-etre-ni-pompeux-ni-arrogant-terminee#52357 https://www.ascentofshinobi.com/t6358-nagamasa-kagura-journal-de-bord https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Course contre la montre [Mission Rang B] Empty
Lun 16 Mar 2020 - 22:45
Elle lui rendit sa poignée de main sans hésiter. Kagura, ainsi s’appelait-elle donc. Par bien des aspects, pour l’instant surtout physiques, elle lui rappelait Hisa. Une jeune femme au regard assuré, aux armes soigneusement disposées, une rigueur naturelle se dégageant par tous les pores de sa peau et aussi, en l’occurrence, de son armure légère ficelée avec application. Il dut faire un effort conscient pour ne pas rester planté là à la dévisager, pour forcer son esprit à passer à autre chose qu’à une comparaison futile et stérile des traits de sa coéquipière du jour et de ceux de feu sa camarade.

D’entrée de jeu, en réponse à son propre avertissement concernant ce qu’ils allaient peut-être être amenés à faire durant cette opération, la Nagamasa réaffirma sa fermeté avec une certaine souplesse : oui, elle suivrait ses ordres. Mais non, elle ne le ferait pas aveuglément, et suivrait son code de l’honneur ainsi que les consignes qui lui avaient été transmises par le Commandement. Des consignes, imaginait très bien Yanosa, qui ne devaient certainement pas contenir de passage concernant la façon dont le Chûnin comptait s’occuper de cette histoire de famille meurtrière.

« Je te rassure, tu n’auras pas à le faire.

Pour commencer, nous allons devoir rencontrer l’intermédiaire que ma sœur a cru bon de placer entre elle et moi. Dans la lettre qu’elle m’a adressé, elle indique qu’il -ou elle, pour ce que j’en sais- m’attendra chaque soir à l’auberge du Dragon Vert, un bouge à moitié recommandable d’après mes souvenirs, à quelques kilomètres du domaine des Oterashi. C’est lui qui est sensé confirmer ma… participation, à ce projet d’assassinat. A compter du moment où j’aurai pu le rencontrer, nous aurons tout le temps que nous voudrons pour nous occuper du reste.
 »

Tout en expliquant ces détails de leur opération à venir, Yanosa se rendit compte que la Nagamasa ne disposait peut-être pas de toutes les pièces du puzzle pour comprendre exactement pourquoi rencontrer cet intermédiaire était si important. Il corrigea bien vite cet oubli, accordant un regard accommodant à Kagura.

« … J’ai fait promettre à ma sœur, la dernière fois que je l’ai vue… que si elle voulait se débarrasser de nos parents, elle devrait passer par moi, et personne d’autre. Mais il n’y a que si on se dépêche de valider ma disponibilité pour jouer au bourreau qu’elle tiendra parole, impatiente comme je la connais. Et avant que j’ai pu le faire, inutile de dire que ta présence devra rester particulièrement discrète : je suis le seul à être attendu. »

Le guerrier rouge fit porter son regard vers l’horizon au-delà des Crocs, dans la pénombre grandissante.

« Si tu as d’autres questions avant qu’on prenne la route, c’est le moment. Après, il sera trop tard pour les ajustements de dernière minute. »

Elle n’avait beau être qu’une Genin, Yanosa lui faisait confiance pour ne rien rater de ses explications. Il connaissait la rigueur samourai, et à plus forte raison la rigueur des Nagamasa, homme ou femme. Contrairement à d’autres personnes avec qui il avait pu interagir par le passé, il n’avait pas à avoir peur de l’intimider ou de créer une atmosphère impropre au travail d’équipe en étant simplement lui-même, direct et péremptoire.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Nagamasa Kagura
Nagamasa Kagura

Course contre la montre [Mission Rang B] Empty
Mer 18 Mar 2020 - 10:55
Briefing avant de partir !


La Nagamasa était bien contente d’avoir une mission de rang B, cela allait pouvoir l’aider à gagner en expérience et en maturité. Cependant, en écoutant Yanosa, ça ressemblait surtout à un règlement de comptes dans la famille Oterashi. Ce n’est pas vraiment le genre de mission qu’attendait la jeune femme, or elle devait y assister. Une histoire familiale bien compliquée, entre le fait que le commanditaire des assassins est la sœur de Yanosa, les assassins sont elle et lui alors que les cibles sont les parents de son coéquipier et de sa sœur. Franchement, qu’est-ce qui ne tourne pas rond dans leur tête ? Au fond, la samouraï était en colère contre eux. Pourquoi ? Ils ont la chance d’avoir des parents à leurs côtés comparés à d’autres. Cela dit, il fallait mettre les sentiments de côté et attendre ce qui va se passer. Le Chûnin semble avoir un plan derrière la tête, mais la blanchâtre avait précisé qu’elle ne tuera ni les parents ni la sœur de Yanosa. Évidemment, si elle n’a pas le choix en matière de légitime défense sinon elle ne fera rien d’aussi horrible. Elle suivra ses ordres, mais restera intègre à ses principes, mais la réalité sera autre chose afin de réussir la mission. À voir comment tout cela allait se passer. Selon lui, elle n’aura pas à les tuer, ce qui rassure la Shirahito. Pour débuter, il disait qu’il allait devoir rencontrer un intermédiaire que sa sœur a cru bon de placer entre lui et elle. Après cette rencontrer, ils allaient pouvoir agir comme bon leur semblera pour la réussite de cette mission. « Je vois, elle est méfiante malgré vos échanges. C’est une opération délicate, elle a sans doute peur que tu changes d’avis. » Répondit-elle à l’homme.

Sa sœur est impatiente bien que Yanosa lui ait promis de s’en occuper personnellement. Rencontrer cet intermédiaire semble important pour confirmer sa présence, auprès d’elle. Cependant, il est le seul à y être attendu, du coup, la Nagamasa devra se montrer prudente et discrète. Or, Kagura ne dispose pas de technique de dissimulation, elle allait devoir se débrouiller pour ne pas se faire remarquer. Cependant, elle aimerait bien savoir pourquoi elle veut tuer ses parents, ça semblait étrange. Récupérer leur empire économique et commercial ? Raison personnelle ? Difficile de le savoir. Enfin difficile, Kagu n’avait qu’à poser la question à son coéquipier, mais à voir s’il allait le lui dire. Pour l’instant, Kagura réfléchit, au lieu de parler, pendant ce temps, Yano semble fixer l’horizon. Avant de partir, il demande à la Nagamasa si elle avait des questions, car après, il sera trop tard pour des ajustements de dernières minutes. « J’ai deux questions. Pourquoi ta sœur veut faire assassiner vos parents ? C’est important pour moi de le savoir afin de m’en faire une idée précise. Et par la suite, tu as dit que tu es le seul à être attendu là-bas. Je ne dispose pas de technique de dissimulation ni de transformation poussée pour passer inaperçue. Devrais-je t’attendre à l’extérieur de l’auberge du Dragon Vert ? Ou as-tu déjà une idée en tête ? » Demande-t-elle à l’homme même si au final, elle venait de poser trois questions, au lieu de deux, mais soit, pas grave. Il était important pour la jeune femme d’obtenir quelques informations pour la réussite de cette mission.

Pour Kagura, ça sera une mission compliquée au vu des circonstances et de ce qui se passe dans cette famille. En tout cas, elle fera de son mieux pour la réussir, sans pour autant, faire quelque chose de mal qui nuirait à ses croyances et en son intégrité. Or, dans la vie de Shinobi, tout ne se passait pas toujours comme on le voudrait et malheureusement, la Blanche Colombe n’allait pas toujours pouvoir suivre ses règles. La blanchâtre regarde l’horizon. « La vie de ninja et samouraï n’est guère facile…surtout avec ce genre de problème. » Dit-elle en soupirant.


_________________
Course contre la montre [Mission Rang B] 1555900482-signakagura1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6315-nagamasa-kagura-un-samourai-ne-devrait-etre-ni-pompeux-ni-arrogant-terminee#52357 https://www.ascentofshinobi.com/t6358-nagamasa-kagura-journal-de-bord https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Course contre la montre [Mission Rang B] Empty
Mer 18 Mar 2020 - 15:40
« Oh, c’est très simple : elle les exècre, tout comme moi. Sauf qu’en ce qui la concerne, récupérer leur fortune et les rennes de leur entreprise est sa seule échappatoire pour évoluer dans ce monde. La seule qu’elle ait jamais envisagé, en tout cas. Son coeur… est froid comme la pierre, et avec le temps, elle a trouvé la force de cracher son propre venin.

Pour ce qui est de ta présence aux alentours de l’auberge, un simple Henge, le même que tu as certainement appris à l’Académie, suffira à donner le change. Nous ferons une halte à un kilomètre de l’auberge et je te laisserai aller t’installer la première à l’intérieur. Je suivrai peu après. 
»

Les interrogations de Kagura étaient légitimes : lui seul avait toutes les informations et les données qui lui permettaient d’anticiper le déroulement de l’opération, et si il se devait d’en transmettre une grande partie à sa coéquipière, il ne pouvait pas encore lui révéler exactement la façon qu’il comptait privilégier pour conclure la mission de la façon qu’il jugeait la plus sûre possible.

« Peu de choses en ce monde sont faciles, Kagura. Et dans notre corps de métiers, ce qui est facile peut même s’avérer mortel… Allez, en route. »

Il prit les devants et donna immédiatement la cadence à la jeune Nagamasa, se propulsant à travers les Crocs Rocheux à toute vitesse pour entamer au plus vite leur voyage. Si tout allait bien, jugea-t-il, et qu’ils étaient capables de maintenir la cadence, ils pourraient atteindre le périmètre opérationnel au coeur de la nuit, sur les coups de une ou deux heures du matin. Mais cela voulait dire, bien entendu, ne pas prendre de pause, et se faire à l’idée pour la Nagamasa que le rythme de croisière allait requérir de puiser activement dans ses réserves et tirer sur son cardio. C’était en tout cas l’assomption de Yanosa qui, lui-même, après une heure passée à évoluer de forêts de pins en vallons et autres passages entre les montagnes, sentait ses poumons le brûler et ses jambes tirer d’une façon que n’importe quel être humain normal aurait qualifié d’excessive. C’était le prix à payer, songea-t-il, et il espérait que la samourai tiendrait le coup tout en restant capable de faire preuve de toute sa lucidité le moment venu.

Dans la douleur et la sueur, les deux shinobi parvinrent aux environs de l’auberge du Dragon vert, à un petit kilomètre précisément sur un relief escarpé légèrement boisé, sur les coups de deux heure et demie. Une petite performance, mais qui les plaçait malgré tout normalement à l’heure pour faire ce qu’ils avaient à faire. Plongeant au sol contre un petit piton rocheux pour récupérer et se camoufler en même temps, l’Oterashi se tourna vers Kagura.

« ...Bien…. Bien…. Fhhhhuuuu…. Reprends bien ton souffle. Respire. Tu vas avoir besoin de tous tes moyens pour maintenir ton Henge correctement. Je te suggère… de te présenter sous les traits d’un homme. Avec un gros sac à dos. Je suis pas du genre à avoir des préjugés sur les femmes… mais ceux qui seront encore au bar de la salle de restauration à cette heure-ci, eux, en auront très certainement. Rappelle-toi, on ne doit éveiller aucun soupçon jusqu’à ce que j’ai pu établir le contact et que l’intermédiaire soit reparti en un seul morceau.

Allez. Action. 
»
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Nagamasa Kagura
Nagamasa Kagura

Course contre la montre [Mission Rang B] Empty
Jeu 19 Mar 2020 - 11:21
Auberge du Dragon Vert


Cette situation, cette mission, tout lui semblait étrange et rien de normal. Kagura voulait en savoir plus, connaître certaines raisons à pousser la sœur de Yanosa à vouloir tuer ses propres parents. Et à Yano de vouloir y être au courant du moment de l’acte. En tout cas, c’était une drôle de famille, voire dangereuse avec de tels comportements entre eux. Cela dit, la Nagamasa connaissait la réputation des Otarashi dans le monde commercial et peut-être que c’était un jeu de pouvoir. Pour le moment, seul l’homme pouvait lui donner une réponse. Selon lui, sa sœur déteste beaucoup ses parents tout comme lui, mais contrairement à lui qui a trouvé une autre voie dans sa vie. Sa sœur cherche la fortune et le pouvoir familial pour une échappatoire afin de mener sa vie. Des motivations peu nobles et courage de sa part, elle ne cherche même pas à se construire elle-même. Tuer ses parents pour récupérer leur entreprise est plus simple pour elle que de se débrouiller à tracer sa propre voie dans ce monde. L’Onna-bugeisha était triste d’apprendre cela. « Une motivation digne de faible, incapable de tracer leur propre voie. » Dit-elle en sentant de la pitié pour cette fille. Après, l’Onna-bugeisha voulait savoir comment se faire discrète dans une auberge en ayant pas d'Henge amélioré. Pour lui, un simple henge académique suffira et il la laisserait prendre de l’avant pour ne pas paraître louche. « Très faisons comme ça, ça me semble plus simple et en cas de souci, je serais là, prête à intervenir si tu me fais signe. »

Kagura trouvait qu’au final, il n’y avait rien de facile avec ce genre de problème dans une vie surtout quand on est samouraï et Shinobi. Le monde n’était pas tout rose et cela, la blanchâtre le savait très bien. Yanosa lui confirme alors ses paroles et pour lui dans les corps de métier, ce qui paraît facile peut-être mortel. À présent, il était temps de partir en direction du lieu de la mission ou plus précisément, au rendez-vous dans l’auberge pour rencontrer le fameux intermédiaire. L’homme prend les devants, sa cadence est incroyable et il ne voulait pas perdre une minute. Le trajet avec une telle vitesse sera compliqué que ce soit par la fatigue du corps et de l’esprit. Kagura s’entraînait dure physiquement pour encaisser les coups, mais elle n’avait pas pensé qu’elle devra un jour parcourir une longue distance en courant vite. L’Onna-bugeisha le suit, ce n’était pas évident, mais ça lui servira d’entraînement pour renforcer sa cardio, son endurance et ses muscles. Il n’y avait pas de pause, être en retard à ce rendez-vous à l’auberge pour leur coûter cher surtout pour la réussite de la mission. Après plusieurs kilomètres et de zone franchis, la Nagamasa pouvait sentir ses muscles lui tirés, elle transpirait et elle était presque à bout de souffle. La jeune femme avait hâte d’arriver à destination pour pouvoir souffler un peu. Se trouvant à un petit kilomètre de la bâtisse, le duo s’arrête pour mettre en place leur plan. La Shirahito reprend son souffle et s’étire un peu pour ne pas avoir une crampe.

La jeune femme se met à écouter l’homme qui lui conseille de bien reprendre son souffle pour avoir la force de maintenir son henge, car elle aura besoin de force. De plus, il lui suggère de prendre l’apparence d’un homme, il n’a rien contre les femmes, mais à cette heure-ci, ceux du bar risquent de l’embêter, la draguer ou pire. L’Onna-bugeisha allait l’écouter et prendre l’apparence d’un homme, car elle ne voudrait pas être salie par l’un d’eux. Aucun soupçon et l’intermédiaire doivent repartir en un seul morceau. « Bi...bien, faisons comme ça. Je n’ai guère envie qu’on me touche ou qu’on m’ennuie avec propos déplaisant. Je ferai mine de garde un œil sur toi, mais pas trop souvent. S'il y a un souci, fais-moi signe et j’interviendrai en jouant la comédie, s'il le faut. » Dit-elle avant de souffler et de reprendre de ses forces. La Blanche Colombe exécute un mûdra et prendra l’apparence d’un homme avec un gros sac à dos. L’homme Henge est plutôt grand, musclé, roux, il semble âgé et il a la tenue d’un voyageur avec une longue cape noire. Kagura soupire. « Je ne me sens pas à l’aise, mais soit, on se revoit là-bas. » Dit-elle en partant en marchant afin de pouvoir reprendre un peu de ses forces, petit à petit.

L’Onna-bugeisha entre dans le bar sous les traits d’un homme, elle s’avance vers le bar et pose son gros sac à dos à côté. « Un verre de saké, s’il vous plaît. » Dit-elle en ayant la voix d’un homme. « Bien, bien, je vois qu’on a fait un sacré voyage ! » Dit le barman en servant du saké. « Le voyage a été long, je n’ai pas pris de pause afin de trouver un lieu où me poser en toute sécurité. » Répondit-elle en pouvant voir qu’il y avait un peu de monde dans l’auberge. Elle se fait servir un verre de saké, habituellement, il est interdit ou déconseillé de boire en mission, mais ça ferait louche si elle ne commandait rien. Posant son coude gauche sur le bar, elle pouvait boire tranquillement, tout en observant l’endroit. Il y avait quelques femmes, mais vu le comportement lourdingue de certains, elle comprenait mieux pourquoi Yanosa lui avait conseillé de se henge en homme. Soudain, une femme vient la voir et entame une discussion. À présent, c’était à son coéquipier d’entrée en scène et de jouer son rôle.

Henge homme:
 

Technique:
 



_________________
Course contre la montre [Mission Rang B] 1555900482-signakagura1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6315-nagamasa-kagura-un-samourai-ne-devrait-etre-ni-pompeux-ni-arrogant-terminee#52357 https://www.ascentofshinobi.com/t6358-nagamasa-kagura-journal-de-bord https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Course contre la montre [Mission Rang B] Empty
Jeu 19 Mar 2020 - 22:04
La Nagamasa exécuta la technique de transformation sous les yeux de Yanosa, arborant des cheveux roux, une forte stature et un large sac à dos, puis prit les devants comme il lui avait demandé pour couvrir le dernier kilomètre qui les séparait de l’auberge du Dragon vert. Il l’observa en train de rejoindre la route en contrebas, qui faisait plutôt figure de sentier vu son entretien tout relatif, songea à sa performance lors du voyage. Sans surprise, elle avait tenu le coup : il n’en attendait pas moins d’une samourai du clan Nagamasa. Elle avait cependant du puiser dans ses réserves physiques et il espérait qu’elle réussirait à maintenir sur le long terme à la fois sa technique mais aussi sa lucidité. L’Oterashi attendit un moment au coeur de la nuit, laissant Kagura prendre l’avance nécessaire pour que leur arrivée soit suffisamment espacée pour n’éveiller aucun soupçon superflu. Lorsqu’il jugea le temps passé adéquat, il prit également la route.

A cette heure particulièrement tardive, songea-t-il, la fréquentation du bar de l’auberge devait se résumer à son strict minimum : des ivrognes apathiques, du personnel, des itinérants quelconques et peu nombreux, et enfin le contact qui servait d’intermédiaire à sa sœur. Il lui serait facile, du moins en théorie, d’identifier ce dernier pour aller droit au but et lui confirmer sa participation à l’assassinat des Oterashi. Lorsqu’il poussa la porte de l’auberge et fit son entrée, il balaya la salle du regard : sans le laisser paraître, il identifia précisément la position de Kagura, ainsi que celle de tous les trouble-fête potentiels, et s’avança au milieu de la pièce. Là. Sur la gauche, vautré entre le mur en bois laqué et la table, un homme à l’accoutrement trop propret pour être vraiment dans son jus faisant mine de décuver douloureusement sa cuite du soir. Yanosa, cependant, ne s’y trompa pas et alla s’imposer face à lui, s’asseyant à la chaise juste en face de l’autre côté de la table. Il le dévisagea un instant, attendant que l’énergumène réalise que son subterfuge ne tenait pas face à un œil aguerri. Lentement, l’homme se redressa, et lorsque ses yeux se portèrent pour la première fois vraiment sur les traits du guerrier rouge, ils révélèrent toute leur acuité.

« Ooooh… Vous…
- Oui, moi. Ne perdons pas de temps : va vite voir celle qui t’as payé pour lui dire que je suis arrivé.
- Hmmm… Ouiii, enfin… il peut y avoir… un léger problème. »

Yanosa tiqua. Un mouvement dans son dos, anodin en apparence, mais à cette heure-ci, dans ce contexte, rien n’était plus innocent. Quelqu’un s’était déplacé à une table derrière lui, mais la méfiance que cet homme venait d’éveiller en lui lui interdisait de le quitter des yeux.

« Un problème. Et quel genre de problème est-ce qu’il pourrait y avoir…
- Le genre, hm, concurrentiel si on peut appeler ça comme ça… Mais, je peux p’têtre vous offrir un verre, hm ?
- Je suis pas là pour boire. Maintenant fais ce que je te dis et retourne voir ta commanditaire qu’on en finisse.
- … Comme tu veux. Ça aurait pu être plus plaisant, mais... »

Un crissement dans son dos. La personne qui s’était déplacée venait d’entamer son mouvement, et sans doute cet homme en face de lui allait-il faire de même. Il ignorait ce qui était en train de se passer, il ne savait pas ce qui était en train de mal tourner, mais une chose était sûre : sa sœur y était pour quelque chose. La vipère, d’une façon ou d’une autre, avait gorgé ses crocs de venin, et avait décidé de faire bien plus que ce qui avait été convenu entre elle et son frère. D’un bond, Yanosa se releva de sa chaise et souleva violemment la table qui se trouvait entre lui et son mystérieux interlocuteur, la renversant complètement sur lui. Le bougre, surpris par le poids de la table, révéla malgré lui le poignard qu’il avait commencé à préparer sous son par-dessus et chuta lourdement en arrière, l’une de ses jambes entravée par la masse en bois massif.

Mais dans le dos de l’Oterashi, c’était un homme longiligne, svelte et en pleine possession de ses moyens qui venait de s’élancer, un wakizashi à la main, prêt à pourfendre le Chûnin...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Nagamasa Kagura
Nagamasa Kagura

Course contre la montre [Mission Rang B] Empty
Sam 21 Mar 2020 - 15:28
Intervention ou pas ?


Transformé en hommes pour le bien de cette partie de la mission, Kagura devait se montrer discrète et ne pas attirer l’attention. Du coup, elle se faisait passer pour un simple voyageur venant d’une contrée lointaine. Assise au comptoir, avec un verre de saké et une jolie brune à ses côtés en train de discuter. La Onna-bugeisha jouait un rôle, un personnage qu’elle a déjà lu dans un de ces livres d’épopée. Aimant bien ce livre, il ne lui sera pas difficile d’interpréter ce personnage et de ne pas attirer l’attention sur elle. Venant à un décalage d’intervalle dans l’auberge par rapport à Yanosa, il était facile de faire comme si elle ne le connaissait pas du tout. De plus, elle discutait avec une femme, cherchant à la draguer et lui faisait des attouchements pour l’instant amical. Bien sûr, ça ne la mettait pas trop à l’aise, mais il fallait jouer le jeu. Le chûnin venait d’entrer dans le Dragon Vert, c’était à présent à son tour de jouer et de faire avancer les choses pour sortir. Or, La Shirahito pense qu’elle aura du mal à se débarrasser de la femme, cherchant bien plus que de la conversation. Elle allait devoir ruser ou mentir pour s’en débarrasser. La rousse n’était pas moche, au contraire, elle était charmante et désirable, mais la blanchâtre avait quelqu’un en vue et ce n’était pas non plus, le genre à coucher avec le premier venu ou la première venue. Elle voulait rester correcte et intègre envers sa propre personne.

D’un rapide coup d’œil pendant que Rukia, la fameuse femme, avait le dos tourné, la Genin pouvait voir que Yanosa était en train de discuter avec quelqu’un. Apparemment, ça devait être l’intermédiaire et il semblait jouer la comédie sur son état de santé afin de se fondre dans le décor. La jeune femme restait tout de même sur ses gardes, un type que Yanosa ne connaissait pas, on ne pouvait pas lui faire confiance. Tout pouvait basculer pour un rien enfin après sa sœur a tout de même accepté que le roux puisse s’en charger lui-même. Il n’y avait pas de raison que ça se passe mal. Pour le moment, l’Iwajine restait à sa place et la blanchâtre s’amusait à parler avec la rouquine. Il n’y avait rien de spécial. Finissant son verre de saké et la femme en fit de même, Kagura pouvait voir que l’intermédiaire se relevait et il ne semblait pas trop seul. La Onna-bugeisha regarde la femme. « Ça te dirait qu’on aille à l’extérieur pour faire amplement connaissance ? » De la Genin. « Bien sûr, bel homme. » Répondit la rouquine. Alors que Kagura se lève et fait juste deux pas avec la femme. Yanosa semble avoir remarqué quelque chose de louche et semble s’énerver sur l’intermédiaire en s’en prenant à lui. Impossible de gâcher sa couverture, la Nagamasa se met entre Rukia et la scène de violence. Elle devait intervenir en tant qu’homme et non, en annulant son henge. S’avançant un peu, elle voit un homme armé d’un wakizashi foncé vers Yano. Intervention directe, elle n’était pas loin. Dégainant son katana, elle désarme l’individu et lui donne un coup dans l’estomac avec le côté non tranchant de son katana. D’un ton sûr et avec un sourire. « Ola, calmez-vous voyons ! On est ici pour prendre du bon temps et attaquez par-derrière, c’est d’une lâcheté, sans nom. » Dit-elle avec une voix masculine.

Elle attrape l’homme svelte avec le barman et le pousse vers la sortie avec un coup de pied aux culs. « Hors d’ici, idiot. » Avant de se tourner vers Yanosa et l’intermédiaire. « Si vous avez des comptes à régler, faites-le à l’extérieur. Ça éviterait que des innocents se fassent blesser à cause de vous. » Dit-elle toujours avec son apparence d’homme et sa voix masculine afin de ne pas griller sa couverture. Elle n’avait pas encore eu le signal de Yanosa pour stopper son henge et se dévoiler. Pour le moment, elle attend et observe, jouant toujours son rôle. La Onna-bugeisha voit la rouquine l’enlacer par-derrière. « Quel courage, vous êtes impressionnant. » Dit Rukia, un peu apeuré par ce qui se passe. « De rien, mais allez-vous mettre en sécurité. » Avec un léger sourire, en essayant d’être confiant et rassurant à la fois. Et maintenant ? Qu’allait-il se passer dans l’Auberge du Dragon Vert ?

Spoiler:
 



_________________
Course contre la montre [Mission Rang B] 1555900482-signakagura1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6315-nagamasa-kagura-un-samourai-ne-devrait-etre-ni-pompeux-ni-arrogant-terminee#52357 https://www.ascentofshinobi.com/t6358-nagamasa-kagura-journal-de-bord https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Course contre la montre [Mission Rang B] Empty
Sam 21 Mar 2020 - 23:27
Lorsqu’il entendit le son d’une lame dégainée dans son dos, l’Oterashi fit rapidement volte-face pour pouvoir réagir au danger potentiel avec lequel rimait souvent un tel signal sonore. Il aperçut alors Kagura, ou du moins l’homme roux dont elle avait pris l’apparence, en train de maîtriser un assaillant qui avait vraisemblablement tenté de le poignarder dans le dos. Il croisa un instant son regard, puis lui destina un bref signe du menton pour lui confirmer de prendre ce scélérat en charge. Lorsqu’elle se contenta finalement de le mettre dehors sans ménagement, le Tellurique se sentit toutefois obligé de passer par la parole pour lui faire savoir ce qu’il attendait d’elle en pareilles circonstances.

« Merci l’ami, vraiment. Mais si vous pouviez éviter de laisser un homme qui a tenté de m’assassiner traîner dehors en pleine nuit, j’apprécierai... »

Peut-être cette plantureuse jeune femme avec laquelle Kagura avait semblé flirter avait-elle interféré avec sa capacité à juger correctement de la situation, mais les faits étaient clairs : ils s’étaient fait doublés, d’une façon ou d’une autre, et il leur fallait maintenant disposer de tous les éléments possibles pour pouvoir aborder la suite de l’opération au mieux. Une fois ses « ordres » camouflés transmis à la Nagamasa, Yanosa retourna son attention vers l’intermédiaire, ou du moins celui qui aurait du l’être. Ce dernier se débattait de façon compulsive avec la table en bois massif qui lui avait écrasé la jambe gauche, sans grand succès, et maugréait des insultes incompréhensibles. Avec tout le calme qu’il était capable de rassembler dans ce contexte, le guerrier rouge fit le tour de la zone en désordre pour se placer au-dessus de la tête de son précédent interlocuteur, une botte appuyée profondément sur son sternum.

« Tu me parlais de concurrence. Je te conseille de me dire de quelle concurrence tu parlais, et sur quelle affaire en particulier.
- Gnnnhh.. ! Tu… Tu sais très bien quelle affaire… !! Si… si j’te dis tout… tu me laisses partir, hein ?
- Parle, tout de suite.
- Ta… ta sœur. Elle nous a contacté, moi et les gars, y a une lune de ça… Hnngh ! Elle a brandi… un gros paquet de Ryos, pour un contrat… Un contrat… sur toi… et sur vos parents… Putain de dégénérée de famille…
- Je me passerai des commentaires, dépêche-toi.
- Elle… elle voulait qu’on t’élimine d’abord, et qu’on se charge de ses vieux ensuite… Mais… elle a perdu patience… Cette nuit… Elle a déclenché l’opération.
- … Sur le domaine ?!
- … Oui. Shinji et moi… on devait rester ici, et t’éliminer si tu te décidais à passer… Un plan foireux… Khhh !
- ...Un plan foireux… parce que nous avons eu de la chance. Pas toi, cependant. »

Le mercenaire qui venait de tout déballer n’eut même pas le temps de mener à son terme le raisonnement que la dernière remarque de l’Oterashi induisait avant que ce dernier ne lui écrase la trachée de façon aussi nette qu’indolore. Un craquement sec se fit entendre, et c’était terminé. Et de son côté, Yanosa fulminait. Cette vipère… Depuis le début, elle avait donc prévu de le doubler et de se débarrasser de lui. Et il ne tenait son échec relatif qu’à une chance insolente, celle d’être arrivé sur zone durant la nuit exacte où les mercenaires qu’elle avait embauché devait passer à l’action. Mais encore fallait-il, bien sûr, qu’il ne soit pas déjà trop tard…

Fulminant en son for intérieur, le Tellurique laissa sciemment sur place le corps du mercenaire et sortit pour rejoindre au plus vite Kagura et le deuxième homme qu’elle avait du sécuriser entre temps. Les repérant dans la pénombre mais toujours à portée des lanternes extérieures de l’auberge, il s’approcha d’eux.

« Tu peux te dévoiler Kagura. La discrétion a fait son temps. Ma sœur nous a doublé et a déjà déclenché l’attaque sur le domaine de mes parents. Des mercenaires… Si nous allons assez vite, on peut encore espérer les arrêter. Et, toi là, si tu as quoi que ce soit à nous apprendre qui pourrait justifier qu’on te laisse en vie… je t’en prie. Ne te prive pas. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Nagamasa Kagura
Nagamasa Kagura

Course contre la montre [Mission Rang B] Empty
Mar 24 Mar 2020 - 12:28
Mauvaise nouvelle


Kagura était en train de discuter avec une femme du nom de Rukia, au comptoir avant de vouloir se déplacer un peu dans le bar. Elle a pu apercevoir Yanosa en train d’agir violemment, comme si quelque chose n’allait pas par rapport à sa discussion avec l’intermédiaire. En tout cas, elle devait agir surtout en voyant un type cherchant à planter le chûnin par-derrière. Elle a réussi à le désarmer et à lui porter un simple coup avec le côté plat de sa lame, sauvant Yano. Avec le barman, elle a mis le type à la porte. La rousse était venue la rejoindre, en la complimentant sur son courage. Elle était hors de danger à présent, comme les autres personnes dans l’auberge. Yanosa devait juste interroger l’intermédiaire à nouveau pour savoir ce qu’il savait réellement sur cette affaire. Or, l’Oterashi demande à la Genin, de manière subtile d’aller retourner voir le mercenaire à l’extérieur. La Blanchâtre ne pouvait pas faire autrement sinon ça aurait paru bizarre de s’impliquer autant pour un inconnu. Mais là, Yano le lui avait demandé et difficile de refuser. Regardant la femme, Kagu prend la parole. « Restez ici et ne bougez pas. » Demande-t-elle. La rousse répond d’un simple mouvement positif de la tête. La jeune femme Henge part à l’extérieur, laissant son coéquipier gérer la situation à l’intérieur de l’auberge du Dragon Vert.

À l’extérieur, Kagura voit le mercenaire en train de se tenir contre un arbre, il a toujours mal à l’estomac. La jeune femme se déplace vers lui, sabre en main, il ne semble pas faire attention. « Hey l’ami ! Je suis curieux, pourquoi avoir attaqué ce type roux ? » Demande-t-elle toujours en mode Henge. « Qu’est-ce que ça peut se faire ? Il a agressé un compagnon. » Dit-il en se retournant et ne se montrant pas agréable. « Juste ça ? Tu démarres au quart de tour. » Répondit-elle avec un léger sourire. « Ne vaut mieux pas que tu saches tout, retourne faire mumuse avec la minette et tout ira bien pour toi. » Là, ça devenait intéressant. Il avait donné un indice et la blanchâtre se rapproche de lui, prenant un air froid et l’attrapant par le col. « Tu me menaces ? Que se passe-t-il ? » Kagura cherche des informations, jouant à celui qui ne sait pas ce qu’il se passe. Ce type avait un peu trop parlé. « Non…Non, mais…tu peux m’aider…Tue le grand rouquin et tu auras une sacrée récompense à la fin. Si on ne le tue pas…On est cuit. » Dit-il, un peu apeuré. Cela semblait un peu louche, Yanosa était venue pour participer à l’assassiner de ses parents, commandité par sa sœur. Apparemment, il semblerait que le Chuunin s’est fait doubler par elle. Ce n’était pas bon du tout ça, du coup, l’Onna-bugeisha se demandait si l’intermédiaire avait pu tout dire à son collègue. « Je n’accepte pas de contrat sans connaître les détails. Parle ! »

Il était difficile d’obtenir quelque chose, il semble hésitant à parler. Et Kagura ne pouvait pas détruire sa couverture sans l’ordre de Yanosa. Soudain, elle entend quelqu’un s’approcher d’eux, pivotant légèrement, elle aperçoit son allié. Le roux semblait avoir terminé avec son adversaire. L’Oterashi lui donne la possibilité de reprendre sa forme normale, la discrétion n’était plus de leur côté. En effet, ils avaient été doublés et le type avait raison. Le Onna-bugeisha annule son henge en reprenant sa forme originale. Là, Kagura se sentait à l’aise, mais elle n’avait pas le temps de se détendre. Il fallait faire vite pour se diriger vers la demeure familiale de son camarade afin de stopper les mercenaires. Mais il voulait un peu plus d’information, menaçant le type de mourir s’il ne crachait pas le morceau. « Dis-moi ce que tu m’as dit et n’hésites plus, de toute façon, tu n’as pas le choix. » Ajoute-t-elle. « Je…Je pense que mon collègue a dû tout vous dire, on a été payé par une femme pour tuer un homme de grande taille et roux, mais…je n’en sais pas plus. J’avais juste besoin d’argent pour survivre. S’il vous plaît, ne me tuez pas ! Je ne recommencerai plus. » Dit-elle. La Shirahito rengaine son sabre. « Il semble dire vrai, après tout, il m’a juste dit que te tuer remportera une sacrée récompense, mais en cas d’échec, ça sera la mort. Il ne devait rien savoir, il a dû être appâté par la récompense, contrairement à l’autre qui doit en savoir plus. Or, si on a été doublé, évitons de perdre notre temps ici et dépêchons-nous d’aller là-bas avant qu’il ne soit trop tard, Yanosa-sempai. » Dit-elle à l’homme.


_________________
Course contre la montre [Mission Rang B] 1555900482-signakagura1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6315-nagamasa-kagura-un-samourai-ne-devrait-etre-ni-pompeux-ni-arrogant-terminee#52357 https://www.ascentofshinobi.com/t6358-nagamasa-kagura-journal-de-bord https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Course contre la montre [Mission Rang B] Empty
Mar 24 Mar 2020 - 22:58
Le dénommé Shinji se tenait là, tenu en joue par la lame de Kagura, et il n’en menait pas large c’était peu de le dire. Peut-être se doutait-il du sort de son comparse à l’intérieur, ou peut-être pas : Yanosa comptait bien jouer sur cette ambiguïté pour lui faire cracher la moindre miette d’information qui restait encore à récupérer ici avant de décoller. Car ils allaient devoir décoller, lui et Kagura, et ce très rapidement. Pas le temps de jouer, pas le temps de se confondre en dilemmes moraux et en réflexions sur la valeur d’une vie. Lorsque le mercenaire fournit ce qu’il pensa sûrement être une explication suffisante à sa présence, la Nagamasa rengaina son arme, ce qui surprit quelque peu l’Oterashi. Jamais Hisa ne se serait montée si peu précautionneuse avec un assassin en puissance.

« Oh, tu as parfaitement raison, on a pas de temps à perdre. »

Sur ces mots, il se rapprocha vivement de Shinji, l’attrapant au cou à l’aide d’une poigne de roche. Son corps tout entier, une seconde plus tard, était changé en pierre dure et dense, imposant sa domination physique absolue au grand gringalet aux muscles fins et élancés.

« Je veux le nom de ton chef, son niveau martial, et le nombre de mercenaires envoyés sur le domaine. Maintenant.
- Je.. Il s’appelle Shanto ! Il… Il a toujours au moins trois grands sabres ! On est environ vingt-cinq, mais y a une bonne moitié qui a du rester au repaire, enfin j’veux dire, nous on fait parti du groupe d’attaque en théorie, mais…
- D’accord, d’accord… Maintenant, si j’étais aussi magnanime que ma collègue, sans doute te laisserais-je partir. Elle a sans doute adhéré à ton petit numéro de victime. La qualité du wakizashi que tu as laissé traîné par terre dans l’auberge, elle… me raconte une toute autre histoire. De même… que ces fioles que tu sembles si appliqué à dissimuler, à ton ceinturon... »

Les yeux de Shinji s’écarquillèrent, puis sa nuque craqua d’un coup sec, brisée par la poigne soudainement resserrée et inclinée de la main en pierre du Chûnin. Le corps du mercenaire s’écroula, et Yanosa reprit son apparence humaine.

« Observe et apprends, Kagura. Pas le temps de s’appesantir là-dessus : j’espère que tu as encore toutes tes forces, car on va devoir faire très, très vite. Suis-moi. »

Sans autre préambule, le guerrier rouge fléchit les jambes et se propulsa au-delà de l’auberge, tentant tant bien que mal de rassembler ses esprits et de se reformuler le plan qu’il avait envisagé au départ. Celui-ci devait nécessairement subir quelques modifications, mais son fondement restait heureusement inchangé. Ce qui pouvait en revanche causer un gros problème, c’était l’éventualité qu’ils pouvaient arriver trop tard au domaine. Auquel cas, cette mission serait un cuisant échec… Lancé à toute vitesse entre les reliefs du vallons en compagnie de Kagura, Yanosa songea à leur plan d’attaque.

« Le domaine dispose d’une garde dédiée, engagée par mes parents… En voulant atteindre les Oterashi en étant une douzaine, je doute que les mercenaires souhaitent rester discret tout du long. En résumé, il va y avoir affrontement. C’est ce que ma sœur a sans doute demandé à ses « employés ». Pour que la mort de nos parents paraisse moins… préméditée.

Nos objectifs sont donc clairs : éliminer tous les agresseurs et neutraliser ma sœur. Tu la reconnaîtras facilement : en plus des cheveux qu’on a en commun, elle affectionne les kimono de luxe et les chignons sophistiqués.
 »

La cavalcade au coeur des reliefs de Tsuchi se poursuivit sur les quelques kilomètres qui les séparaient du domaine. En pleine nuit, difficile de manoeuvrer parfaitement, et même avec ses dons sensoriels, Yanosa ne s’en tira pas sans quelques écorchures et quelques chocs contre pitons rocheux et autres conifères. En suivant ses pas, la samourai avait une chance de s’en tirer avec moins de blessures. Quelques minutes plus tard, Yanosa stoppa net sur une large branche en hauteur, non sans avoir fait signe à Kagura de ralentir au préalable. Au loin, les contours du domaine se dessinaient… et le bruit des combats parvenait déjà à leurs oreilles. Des cris rauques, des crissements de sabre qui s’entrechoquent, la lueur fugace d’une torche qui s’agitait dans la pénombre de la nuit. Seules les lanternes extérieures qui donnaient une forme approximative à la grande masure des Oterashi restaient fixes et permettaient de se faire une idée de l’ampleur de la maisonnée.

« On y est. Au moins trois attaquants se trouvent vers l’entrée, tu les vois ? Occupe-t-en avant qu’ils ne submergent la garde. Je connais mieux la maison, je vais passer de l’autre côté. Action. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Nagamasa Kagura
Nagamasa Kagura

Course contre la montre [Mission Rang B] Empty
Jeu 26 Mar 2020 - 12:31
Faut y mettre fin !


À l’extérieur avec le mercenaire qu’elle avait désarmé et frapper afin de protéger Yanosa, la blanchâtre sous Henge essayait d’obtenir quelques informations. Apparemment, la commanditaire avant doubler le rouquin en ayant engagé des types pour le tuer. Dans un sens, tant mieux qu’elle était là pour l’accompagner, ce dernier aurait pu être gravement blessé ou pire, tuer par une attaque par-derrière. Ceci dit, il y avait une grosse récompense derrière tout cela, mais ça n’intéressait pas la jeune femme. Yano est un Iwajin, un frère d’armes, il n’y avait pas moyen de le tuer et ce n’était pas le genre de la Nagamasa de trahir qui ce soit. En parlant du loup, le Chûnin se montre enfin pour voir ce qui se passe. Finalement, il était inutile qu’elle conserve son henge et c’était tant mieux, car elle appréciait son propre corps. Du coup, l’homme prend sa place pour interroger l’assassin et la Onna-bugeisha la laisse faire. Après tout, il est son supérieur donc elle n’avait pas à se plaindre. De toute façon, ça lui allait, elle n’était pas douée pour ce genre de chose. Cependant, elle rappelle à l’Oterashi qu’ils n’avaient pas de temps à perdre, vu qu’ils ont été doublé et qu’une attaque contre le domaine des cibles est peut-être en train d’être mené. Là-dessus, le grand Shinobi ne lui donne pas tort. En le regardant, la Blanche Colombe comprit que c’était un assimilateur, c’est la première fois qu’elle en rencontre un et elle avait entendu peu de chose sur eux. Ce sera l’occasion de l’étudier et de connaître sa façon de se battre.

Il ne semblait pas que Yanosa soit quelqu’un à prendre à la légère. Les deux discutent, l’un en colère et l’autre sous pression. La jeune Nagamasa les observe, gardant son calme et un air neutre, en espérant qu’il fasse vite dans son interrogatoire. La Onna-bugeisha aimerait éviter d’échouer à cette mission et que des innocents meurent inutilement à cause d’une femme trop capricieuse. Il semblerait que son coéquipier avait trouvé Kagura, un peu trop gentille avec lui en se laissant berner. Peut-être, mais l’Iwajine n’était pas du genre à tuer quelqu’un désarmer. Pour elle, le tuer était inutile ayant compris sa défaite. Enfin, chacun avait sa façon de penser et c’est comme ça, elle n’y pouvait rien. Yano tue le type après qu’il a donné des informations sur son chef et le nombre de mercenaire. Son chef d’équipe s’adresse ensuite à elle. « Bien, allons-y. » Dire-elle, sans revenir sur ce qu’il a fait. Après tout, ce type avait tenté de le tuer, il avait le droit d’agir contre lui-même si ça n’enchante pas la blanchâtre. Le duo se met à se déplacer rapidement afin d’éviter d’arriver en retard. Cela dit, les Oterashi sont connus et puissant étant donné leur richesse et leur domination commerciale dans le pays. Du coup, ils devaient avoir des gardes pour les protéger, enfin, elle l’espérait.

Sur le chemin, le duo se met à accélérer le pas pour ne pas arriver trop tard au domaine. Cela serait catastrophique s’ils venaient à ne pas arriver à temps, la mission serait un échec et Yanosa aurait été impuissant pour réaliser son plan. L’homme se met à s’adresser à la Blanche Colombe. Selon lui, ses parents ont engagé une garde dédiée à leur protection, cela rassure un peu la bretteuse. Cependant, si ces types sont beaucoup, ça risque d’être compliqué pour eux, d’assumer la protection de leur maître. Il est clair qu’ils ne vont pas entrer en mode discrétion avec un grand nombre de mercenaire. Il va y avoir affrontement, une belle façon que leur mort paraît moins prémédité. L’objectif sera de neutraliser tous les assaillants et sa sœur, il en fait même une description pour que Kagura puisse la reconnaître. « Bien, c’est le mieux qu’on puisse faire. J’espère qu’on n’arrivera pas en retard. Va falloir s’appuyer sur le soutien des gardes pour mener à bien cette mission. » Dit-elle tout en suivant l’homme. Le chemin était compliqué à cause de l’obscurité, elle pouvait recevoir quelques coups, mais sans doute, moins que son compère. Après quelque temps à courir, ils se rapprochaient du domaine. Là, elle pouvait entendre une bataille, des cris, des lames qui s’entrechoquent et compagnie.

Cacher avec Yanosa, le duo observe la porte d’entrée où deux gardes affrontent trois mercenaires. Ils avaient besoin d’aide, même s’ils se débrouillaient bien pour le moment. Yano demande à Kagura de passer par cette porte en aidant la garde tandis que lui, connaissant bien les lieux, passera par-derrière. « Bien faisons ça, retrouvons-nous à l’intérieur. Courage, Yanosa. » Dit-elle avant de le voir partir. Kagura s’avance assez rapidement vers le mercenaire le plus en arrière, profitant de leur concentration pour les surprendre. Concentrant du chakra neutre sur sa lame après l’avoir dégainé, la Onna-bugeisha envoie une lame de chakra vers sa cible, le tuant par-derrière. Ainsi, elle montre au garde qu’elle est leur alliée. Les mercenaires semblent perturbés, n’était pas au courant du renfort venant de l’extérieur. D’un mouvement rapide, elle se rapproche du second qui se trouve à droite et lui inflige un coup, mais elle est parée, mais un garde le transperce par-derrière. Il en reste plus qu’un et les deux gardes s’en occupent pour le neutraliser, en le tuant. L’entrée est sécurisée à présent. « Merci de ton aide, jeune femme. Sans ton aide, on n’aurait pas tenu longtemps. » Dit un garde. « De rien, je suis ici avec Oterashi Yanosa pour protéger les maîtres des lieux. Où sont-ils ? » Demande-t-elle. « La dernière fois, c’était dans leur chambre, mais ils ont dû être transportés dans un lieu sécurisé. Difficile de savoir où exactement. Mais si leur fils est là, ça sera une bonne chose pour eux. » Répondit-il. « Bien, entrons et scellez l’entrée. Je vais essayer de les chercher. » Le trio entre dans le domaine. Les deux gardes ferment bien les portes afin que personne ne puisse les ouvrir de l’extérieur. Ils se mettent à les surveiller à la demande de la blanchâtres. Pendant ce temps-là, Kagura s’infiltre dans le domaine et cherche les assaillants pour en éliminer le plus possible. Après tout, là où ils sont, les parents de Yanosa ne devraient pas être loin.

Spoiler:
 



_________________
Course contre la montre [Mission Rang B] 1555900482-signakagura1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6315-nagamasa-kagura-un-samourai-ne-devrait-etre-ni-pompeux-ni-arrogant-terminee#52357 https://www.ascentofshinobi.com/t6358-nagamasa-kagura-journal-de-bord https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Course contre la montre [Mission Rang B] Empty
Jeu 26 Mar 2020 - 23:08
Avant même que Kagura ne prenne son premier appui pour se diriger vers les lanternes de l’entrée principale, Yanosa s’était déjà propulsé dans la direction tangentielle qui allait ultimement le mener à l’arrière du domaine. Il avait toute confiance en la Nagamasa pour se charger d’un trio de mercenaires qui, si ils étaient certainement tout à faire capables dans leur ligne de métier, ne faisaient pas le poids face à une samourai qui bénéficiait à la fois de l’effet de surprise mais aussi de l’appui de deux gardes à priori relativement qualifiés. Ce qui le préoccupait le plus, à cet instant précis, était d’arriver auprès de ses parents une seconde trop tard, et de devoir céder la victoire à sa sœur, car cela il ne pourrait absolument pas le digérer. Une sensation par ailleurs très étrange que de devoir à tout prix sauver la vie de deux personnes qu’il méprisait au plus haut point et dont il aurait pu savourer lui-même le trépas en d’autres circonstances. Mais ce n’était pas ça qui allait le ralentir.

Fonçant au travers des quelques conifères qui cerclaient le domaine, l’Oterashi fit se propager devant lui ses perceptions telluriques, faisant remonter jusqu’à son cortex toutes les vibrations engendrées par les déplacements de tout à chacun à l’intérieur de l’enceinte. Les signaux à traiter étaient nombreux, mais l’intensité de certains ne laissaient que peu de doute quant à ce qui pouvait les provoquer. Les claquements aigus des lames, eux non plus, ne laissaient que peu de place à l’interprétation. Se changeant rapidement en roche, le guerrier rouge se rua droit vers la paroi nord-est de l’enceinte et fonça à l’intérieur, se fondant avec celle-ci sans lui causer le moindre dommage et sans le moindre bruit. Quand il ressurgit de l’autre côté du mur, il se retrouva sans grande surprise, grâce à la projection de son jutsu sensoriel, dans le dos de deux mercenaires en train d’acculer un garde armé d’une lance. Une arme tout à fait impraticable dans une coursive aussi étroite que celle où ils se trouvaient tous.

Sans faire de cérémonie, le Chûnin brisa la nuque du premier mercenaire puis, avant que le second n’ait pu totalement se retourner, lui enfonça son bras changé en un pieu de roche pointu droit dans le thorax. Le sang coula par lampées grasses et épaisses et tandis que Yanosa retirait son appendice du corps sans vie pour le laisser tomber au sol, il attira l’attention du garde atterré vers ses yeux.

« Hey, reste avec moi. Kushina et Kotarô, où sont-ils. Vite !
- A, A l’étage, avec Junko… !! Vous.. vous êtes shinobi, hein ? »

Il ne prit même pas la peine de lui répondre, et déjà son regard se tournait vers le haut. Pas de paroi en pierre dans laquelle se fondre pour aller à l’étage, il le savait. Ce qu’il savait aussi, en revanche, c’était qu’à l’étage se trouvait ce qu se rapprochait le plus d’une panic room : une pièce où ses parents avaient toujours conservé leurs possessions les plus précieuses et qui était de par le fait aisément défendables. C’était donc sa destination. Fonçant dans la coure intérieure, qui se composait d’un atrium à ciel ouvert qui desservait à la fois les pièces du rez-de-chaussée et certains accès au niveau supérieur, Yanosa aperçut du coin de l’oeil une silhouette plus imposante que les autres sur sa gauche. Un homme grand, arborant une épaisse barbe noire… et qui était en train d’acculer un garde par ses attaques combinées à deux sabres. Une troisième arme, encore non dégainée, se trouvait à son ceinturon. Shanto. Il était certainement le plus dangereux d’entre eux, mais d’un autre côté, il ne menaçait pas directement la vie de ses parents pour le moment.

Le garde tomba sous les coups de katana, transpercé de part en part. Mais, au-delà, vers le hall d’entrée imposant qu’avait certainement du franchir Kagura entre temps, la Nagamasa venait d’apparaître, les deux gardes de l’entrée dans son sillage.

« Kagura !! Leur boss est à toi ! Je m’occupe de mes parents !! » cria-t-il à travers l’atrium pour se faire entendre jusqu’à l’extrémité du grand hall.

Épaulée par deux gardes, il ne doutait pas de la capacité de la samourai à défaire un tel adversaire. Plus important encore, il avait besoin qu’elle s’occupe de cet homme pour que lui puisse se rendre au plus vite à l’étage, ce qu’il fit immédiatement ensuite. D’un bond puissant, il se propulsa jusqu’à la balustrade au niveau supérieur pour s’y agripper. Ses sens se propagèrent une fois de plus dans les environs, cette fois à la recherche de chakra de toutes sortes, et dut se rendre à l’évidence : Kushina et Kotarô étaient déjà en danger de mort. Sans s’arrêter, il fonça vers la salle des trophées, où il venait de détecter au bas mot une dizaine de signatures chakratiques différentes, se changea en roche et s’élança droit dans la paroi la plus proche qui, il le savait, donnait directement dans cette même pièce. Son élan fut tel qu’il détruisit toute la paroi sur le coup et fit jaillir une myriade de débris de bois et de lambris partout dans la salle, se réceptionnant aussi vite que possible pour rehausser son regard.

« Ah. Pile à l’heure. »

Ahuris sur sa gauche, sa mère et sa soeur, accroupies au sol et serrées l’une contre l’autre. Junko jouait très bien la comédie de la jeune femme terrifiée, se dit-il. Encore que, en y repensant, en le voyant bien vivant et prêt à en découdre, elle avait à présent une raison très légitime d’avoir peur. Sur sa droite, son père, tourné de côté, son katana à la main, cette arme qu’il n’avait appris à manier que quelques années auparavant. A ses côtés, deux gardes. En face d’eux, pas moins de six assaillants, qui avaient forcé la serrure pourtant robuste de la double porte qui menait normalement à la salle.

« Bien… bien… Commençons par le commencement. »

Sans crier gare, son bras gauche se changea en terre et s’étendit vers Junko, la séparant de force de sa mère et l’emprisonnant dans un sarcophage de pierre miniature...

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Nagamasa Kagura
Nagamasa Kagura

Course contre la montre [Mission Rang B] Empty
Sam 28 Mar 2020 - 15:18
Révélations inattendues


Le duo s’était séparé pour pouvoir pénétrer dans le domaine à différents endroits, Kagura allait passer par la porte principale tandis que Yanosa allait passer par-derrière. La Nagamasa était venue en aide à deux gardes, défendant la porte d’entrée face à trois mercenaires. La jeune femme en a battu un et les deux autres ont été vaincu avec l’aide des gardes. L’Iwajin n’a pas eu à trop se fatiguer pour les affronter. Il était temps d’entrée et d’aller secourir les parents de son coéquipier, or il fallait aussi éliminer les assaillants dans l’enceinte du bâtiment. Cela n’allait pas être très difficile, mais celui qui posera des problèmes, ça sera ce fameux Shanto, leur chef. Il faudra être prudent et ne pas le sous-estimer, il devait être un samouraï ou plus précisément dans son cas, un rônin. Maniement de trois sabres selon les informations qu’ils avaient pu en retirer. Il fallait être doué pour en utiliser trois, ce n’était pas à la portée de tous. Kagura a toujours eu des entraînements pour manier un à deux sabres en combats et pas plus. Cela allait être un sacré défi pour la Onna-bugeisha, elle avait hâte de le rencontrer. Les deux gardes ferment la porte d’entrée, de manière que personne ne puisse entrer depuis l’extérieur et surveille la porte pour éviter qu’on l’ouvre depuis l’intérieur. La blanchâtre s’avance vers l’atrium et de là, elle entend la voix de Yanosa lui demandant de s’occuper du chef pendant qu’il va rejoindre ses parents. « Bien, je m’occupe. » Dit-elle avant d’éliminer deux mercenaires venants l’attaquer.

Une ombre s’approche d’elle, il fallait emprunter la porte provenant du rez-de-chaussée. Il semblait imposant et une voix rauque se fait entendre. « Alors comme ça, on envoie une gosse faire le boulot d’un adulte…une femme, au lieu d’un homme. Le monde change. » Dit-il en sortant et pouvant le voir finalement. Il regarde Kagura et soupire avant d’afficher un sourire. « Cette armure…je la connais. Elle fait partie du clan Nagamasa, elle a été portée par Nagamasa Ayame. Quelle honte qu’une femme n’ayant pas le sang du clan de samouraï ait pu porter un tel équipement et il va de même pour le sabre que tu utilises, gamine. Tu es la fille d’Ayame et de Byakuya ? » Dit-elle. Kagura est surprise que ce type connaisse ses parents, mais prend mal le fait que ce dernier insulte sa mère. « Ma mère a été une brillante samouraï, ne parle pas de honte alors que tu es un rônin ayant renoncé à la voie du Samouraï pour commettre des crimes odieux ! » Dit-elle en colère. « Je suis Nagamasa Shando et petite, tu vis dans un autre monde, loin de la réalité. Si tu me bats, je te dis la vérité sur ce qu’était ta mère et tu comprendras vite, que tu es une sang-mêlé, rien de noble pour un samouraï. » Il dégaine deux sabres. « Peu m’importe ! Tu vas payer pour tes crimes ! » Dit-elle en fonçant sur lui. Sabre contre sabre, colère contre provocation, Kagura ne parvient pas à se calmer face aux révélations de Shanto. Ce dernier se jouait d’elle, ne voulant même pas que ses hommes interviennent. « Je dois avouer que tu en as plus dans le ventre que ta propre mère et ton père ! Es-tu capable de me tuer ? Là, où eux, ils ont échoué ? » Bloquant Senbonzakura contre ses deux lames en forme de croix. « Ils t’ont déjà battu…c’est rassurant. Tu n’es pas si fort que ça. Tu parles trop. » Dit-elle en faisant glisser ses lames et lui donnant un coup de pied à ses fesses pour le déséquilibrer avant de foncer sur lui pour lui porter un coup dans le dos. L’homme se retourne rapidement et d’un puissant coup de sabre, il projette la Blanche Colombe en arrière, tapant contre le mur. Elle avait bloqué l’attaque in extremis avec son sabre.

La Shirahito se relève en fixant le type d’un mauvais œil. « Alors, petite. Qu’attends-tu pour te transformer ? » Demande-t-il. « Me quoi ? De quoi tu parles ? » Répondit-elle. « Oh, tu ne sais donc pas que ta traînée de mère est un membre du clan Yasei. » Finit-il par éclater de rire. « C’est génial, personne ne t’a dit quoi ce soit, ni ce vieux Jiraya ni aucun membre de ton clan basé à Iwa ! ». Kagura est surprise et se dit que pendant tout ce temps, on lui avait caché la vérité sur sa mère. « Je… Je ne comprends pas… » Dit-elle, abasourdie par la nouvelle. « Ah lala, malheureusement, tu ne sauras rien de plus vu que tu vas mourir ici ! » Finit-il en la chargeant et l’enchaînant d’assauts rapidement. La Nagamasa tente de bloquer et de dévier l’assaut, mais son armure ne tient pas trop le choc face à la puissance de ses coups. La Blanchâtre recule de quelques pas, ayant quelques coupures. Elle s’était laissée se perdre dans ses émotions négatives. Il fallait qu’elle se concentre et en finir avec lui pour obtenir des réponses auprès de son oncle. « L'esprit paisible est comme l'eau calme réfléchissant l'éclat de lune. Videz l'esprit et vous réaliserez l'esprit paisible. ». Elle vide son esprit et reprend son calme. « Hum… Je vais en finir et m’occuper du rouquin et de cette famille comme prévu. » Il fonce vers la jeune Iwajin et d’un mouvement, elle dévie la première lame avant de pivoter et de frapper le dos de ce dernier. Il recule et la regarde en colère. « Tu as osé me blesser…petite peste, je te tuerai pour me venger de tes foutus parents ! Tu vas les rejoindre de la même manière que je les ai tués ! » Là, c’était de trop pour Kagura. « Donc tu étais là durant l’assaut de Kiri contre Iwa et…tu es responsable de leur mort ? » Dit-elle. « Héhé, il n’est pas difficile de savoir profiter de certaines occasions, ma petite. Tu les salueras de ma part. » Le combat reprend de plus belles et cette fois-ci, Kagura allait venger l’honneur de ses défunts parents en éliminant Shanto.



_________________
Course contre la montre [Mission Rang B] 1555900482-signakagura1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6315-nagamasa-kagura-un-samourai-ne-devrait-etre-ni-pompeux-ni-arrogant-terminee#52357 https://www.ascentofshinobi.com/t6358-nagamasa-kagura-journal-de-bord https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Course contre la montre [Mission Rang B] Empty
Sam 28 Mar 2020 - 23:17
« Ya… Yanosa.. !
- Oh, on aura le loisir de parler, mère. Mais pas tout de suite. »

Sans un autre mot pour sa génitrice, à l’encontre de laquelle un flot de jurons très fleuris lui venait immédiatement à l’esprit, le guerrier rouge fit quelques pas de côté en s’éloignant de sa sœur totalement recouverte de roche, à l’exception de son nez et de ses oreilles pour la laisser respirer et entendre dans un confort très, très relatif. Il flanqua alors son père et les deux gardes, s’affichant clairement aux yeux des mercenaires assaillant comme un nouvel allié aux Oterashi. Faire le choses dans l’ordre, songea-t-il. Si Kagura parvenait à maîtriser voire à neutraliser Shanto, alors la situation dans cette pièce pourrait être considérée sous contrôle absolu sitôt qu’il se serait débarrassé des six gaillards qui se trouvaient face à lui. Trois étaient armés de katana bas de gamme, un autre faisait tournoyer son kusarigama avec arrogance tandis que deux autres brandissaient chacun un tandem de lames courtes propices aux altercations à très courte portée. Un petit casse-tête pour un adepte du corps-à-corps… du moins, en théorie.

Un air neutre et confiant sur le visage, Yanosa dépassa son père d’un pas lent et assuré. Le moment de flottement qu’il venait de créer depuis son irruption dans la salle lui laissait amplement le temps pour se positionner au mieux, ce que ne réalisaient certainement pas ces mercenaires, sans doute même pas conscients qu’ils avaient face à eux un shinobi gradé. Tout aussi lentement, il leva la main droite, étendant ses cinq doigts dans autant de directions. L’instant suivant, cinq dards de roche acérés jaillirent des phalanges du Tellurique, pénétrant et tranchant la gorge d’autant d’assaillants en une fraction de seconde. Des bruits peu ragoutants de trachées noyées dans le sang et de gargarismes funestes envahirent la pièce, tandis que le dernier mercenaire debout regardait autours de lui, impuissant et en proie à une soudaine panique. Un effroi qu’il n’eut pas à endurer très longtemps : Yanosa se projeta en effet promptement vers lui à travers sa garde, lui envoya un coup de poing dans le foie pour le plier en deux, puis lui brisa la nuque d’une torsion vive et sèche.

En moins de trois secondes, la salle des trophées était sécurisée. Du moins, du point de vue de Kotarô et de Kushina : calmement, le Tellurique se retourna vers son père et les deux gardes qui le flanquaient, tous médusés. Un faux sourire plus tard de la part de Yanosa et deux volées de terre allèrent emprisonner les deux gardes de la même façon qu’il l’avait fait avec sa sœur quelques instants plus tôt.

« Yanosa !! Qu’est-ce que tu fais !?
- Je remplis ma mission, rien de plus.
- Ta… Ta mission ? Yanosa, mon chéri, tu..
- Oooooh, mère, il est bien trop tard pour ça. Mais rassurez-vous, tous les deux : pour remplir ma mission, je vais devoir vous expliquer exactement ce qui se passe, et ce que vous allez devoir faire. Premièrement : votre fille a voulu vous faire assassiner. »

Il marqua une pause, trop heureux de pouvoir se délecter de leur expression à tous les deux et de faire la liste des émotions qui devaient les traverser en cet instant. Beaucoup de déni, devina-t-il.

« Cette attaque, elle l’a orchestrée. Elle a payé ces hommes pour vous tuer, et hériter de votre petit empire. Le twist, car il y en a un, c’est que c’était moi qui était supposé me charger de la besogne. Au lieu de ça, elle a préféré me doubler, et tenter de me faire tuer, moi aussi… Palpitant, non ? Mais… ce qui importe finalement, c’est que je vous ai tous, ici, à ma disposition, pour faire ce qu’il y a de mieux pour Iwa.
- Pour… Pour Iwa ? Mais enfin qu’est ce que tu veux dire, Yanosa..
- Elle voulait hériter de votre empire en organisant votre mort et pour son seul petit bénéfice égoïste. Le prix de votre survie, le voilà.

Vous allez me céder la propriété de tous vos biens. Y compris, bien sûr, celle de votre entreprise. 
»
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Nagamasa Kagura
Nagamasa Kagura

Course contre la montre [Mission Rang B] Empty
Lun 30 Mar 2020 - 12:14
Faut y mettre fin !


Ce Shanto disait tellement de chose, tellement de révélation en une seule fois, c’était compliqué de se concentrer dans un premier temps. Kagura s’était énervé, perdant son calme olympien depuis tant d’années. Sa mère était une Yasei, Shanto est celui qui a profité de la confusion qu’il y a eu à Iwa durant l’attaque de Kirijin pour tuer ses parents et là, elle devait aussi le neutraliser pour rejoindre Yanosa. Ce n’était pas quelque chose d’aisé, elle qui venait d’apprendre deux lourdes vérités, voire trois d’ailleurs, celle que son clan lui mentait depuis tant d’années. Pourquoi personne ne lui a dit à propos de Shanto ou de la véritable nature de sa mère ? La jeune Nagamasa aurait compris, elle n’aurait pas détesté sa mère à cause de cela, au contraire, elle aurait été fière de cela. Maintenant qu’elle y repense, finalement, Jurôjin, Toph et d'autres personnes se disant samouraï malgré leur seconde capacité naturelle, ils l’étaient vraiment. Si sa mère en tant que Yasei a su être une digne Onna-bugeisha alors tout le monde peut l’être en respectant le bushido et la voie du samouraï. Cela changeait bien des choses sur la vision du monde et du samouraï pour la jeune femme. Dès qu'elle vaincra le rônin et finira la mission avec Yanosa, la blanchâtre allait devoir régler des comptes avec son oncle et quelques anciens du clan. Pour l’instant, la Shirahito devait se concentrer sur son combat, le vaincre sonnerait comme la fin de la bataille. Sans chef ni force importante, un groupe se démoralise et préfère se replier pour éviter la mort.

Après avoir repris son calme et citer une phrase d’un grand samouraï, la Onna-bugeisha reprend le combat face à Shanto. Leur lame s’entrechoque, glisse l’une contre l’autre, se fracasse créant parfois des étincelles. Même après reçus des coups de chaque côté, les deux samouraïs luttent pour obtenir la victoire. En garde, la blanchâtre regarde son adversaire. « Il est temps pour moi, de venger l’honneur de mes parents et de t’envoyer au Jigoku, là où Izanami te punira pour tes péchés horribles, Shanto ! » Dit-elle. L’homme sourit. « Ne parle pas trop vite, gamine. Je vais t’envoyer voir tes parents. » Répondit-il d’un ton sûr de lui, voire trop. L’homme se déplace rapidement en sa direction, une charge, le blanchâtre reste concentrer et il tente de la frappe pour la décapiter avec un mouvement de sabre assez fluide. La Nagamasa esquive son assaut de justesse en s’abaissant, quelques cheveux sont tranchés, concentrant son chakra neutre dans sa lame, elle réalise un mouvement rapide vers son torse. Elle parvient à le trancher et Shanto recule de quelques pas, saignant et voit son armure en mauvais état. « TU VAS ME LE PAYER !!! » Il dégaine lâcher ses deux sabres et prend le troisième. Ce dernier fonce dessus, sa dernière est plus grande, lourde et les attaques sont puissantes. Il manquait de logique et de lucidité dans sa prise de décision. Kagura est un samouraï jouant sur la vitesse, sa taille et la technique. « Pitoyable. » Dit-elle en esquivant ses assauts tout en reculant.

Sans l’avoir remarqué, les combats autour d’eux avaient cessé, les soldats et mercenaires regardaient l’affrontement entre Kagura et Shanto. En effet, l’issue du combat déterminait l’avancement de la bataille, si Kagura tombe, ils allaient pouvoir reprendre. Si Shanto tombe, les mercenaires auront perdu leur leader et préférant partir en sachant qu’ils n’ont plus personne à suivre et que la récompense ne leur sera pas donnée sans leur chef. L’homme tente une attaque puissante avec son sabre, frappant le sol, fracassant ce dernier, mais ne touchant pas la blanchâtre. Elle avait fait un pas sur le coup et enchaîne alors une multitude de coups de sabre, le blessant et le mettant à genoux. Le chef des mercenaires lâche son sabre et lève la tête vers Kagura. Il ricane. « Tu es vraiment douée, gamine. Maintenant, que vas-tu faire ? Me laisser en vie comme l’a fait tes parents ? » Dit-elle en la regardant avec un air souriant. Kagura n’avait jamais tué quelqu’un de sang-froid et de désarmer jusqu’à maintenant, mais la réalité est différente et ses parents avaient eu la bonté de le laisser vivre dans le passé. Et maintenant, il est toujours là et eux, ils sont morts. « Tu ne mérites pas le seppuku, sois fier de mourir de mes mains, Shanto. » dit-elle d’un ton froid. « Enfin…un vrai samouraï qui n’a pas peur de se salir les mains à Iwa…» Ce fit ses derniers mots avant que Nagamasa Kagura le décapite sans retenue, n’ayant aucune once de pitié pour lui. La tête de l’homme roule au sol, devant les yeux de ses hommes avant de prendre la fuite.

Rengainant son sabre, elle prend la tête de Shanto par les cheveux et utilise sa sensorialité pour localiser Yanosa. Trouvé. Maintenant, elle part le rejoindre en marchant, ses blessures lui faisaient mal, mais elle était un peu remontée pour se plaindre de ses douleurs. Marchant, elle fait fuir les derniers mercenaires dans la bâtisse en mettant la tête de Shanto en avant. Leur chef est tombé, leur combat est terminé. Ils sont des mercenaires, mais ils savent quand ils doivent partir en reconnaissant leur défaite. Montant les étages, elle parvient à atteindre la pièce où se trouve Yanosa, ses parents et sa sœur. Il semblerait que son coéquipier règle quelques problèmes familiaux. La Onna-bugeisha tend la tête de Shanto vers le grand roux, lui montrant ainsi sa victoire. Kagura était tâché de sang, sa main tenant la tête en étant recouvert. « La bataille est fini, j’ai sa tête. Maintenant, dépêchons d’en finir, j’ai des choses à régler à Iwa par rapport à lui. » Dit-elle avant de regarder la pièce. « Où est ta sœur ? Est-ce ce bout de cailloux dans le fond de la pièce ? » Demande la blanchâtre.


_________________
Course contre la montre [Mission Rang B] 1555900482-signakagura1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6315-nagamasa-kagura-un-samourai-ne-devrait-etre-ni-pompeux-ni-arrogant-terminee#52357 https://www.ascentofshinobi.com/t6358-nagamasa-kagura-journal-de-bord https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Course contre la montre [Mission Rang B] Empty
Lun 30 Mar 2020 - 15:58
Le grand silence qui suivit son ultimatum ne fut interrompu que lorsque Kagura entra dans la pièce. Yanosa l’avait sentie arriver, ce qui avait levé tous les doutes possibles quant à sa victoire sur Shanto, et ne lui accorda donc qu’un bref regard sur le côté. En apercevant la tête du chef des mercenaires, il eut un petit sourire. Cette mission avait failli tourner au désastre en une poignée de minutes. Maintenant, elle était à nouveau sur les rails, et plus rien ne pourrait venir en perturber le bon déroulement.

« Tout juste, Kagura. Je te rassure, ce ne sera pas très long : je m’assure simplement que l’entreprise de mes parents termine entre les bonnes mains.
- Tu… tu es fou, Yanosa !! Ja… Elle n’aurait jamais fait ça ! Et jamais tu n’auras un ryos de notre empire, tu m’entends ?! Jamais !
- Dans ce cas, vous mourrez » dit-il en plaçant instinctivement son bras en opposition devant la Nagamasa, lui intimant de ne rien dire et de ne rien faire. L’équation est très simple, vraiment, surtout pour des marchands si doués que vous : votre vie… ou votre entreprise. »

Pour la première fois, comme touchés au coeur de ce qui leur importait le plus au monde à tous les deux, Kotarô et Kushina se regardèrent, atterrés, paniqués. Soucieux que les « négociations » ne s’éternisent pas, Yanosa changea soudainement son bras droit en un pieu acéré et pointu, le genre d’appendice avec lequel il pouvait aisément empaler deux hommes de bon gabarit sans grand effort. Un outil de mort, mais surtout très intimidant.

« Verdict ?
- ...Tu es fou.. Tu… Tu n’as jamais été notre fils ! Jamais !!
- A ce stade, les liens biologiques qui pourraient me lier à vous ou non n’ont plus aucune importance. Allez. Levez-vous, on a quelques papiers à remplir ensemble. »

Sans ménagement, il fit relever son père et sa mère manu militari, enjoignant Kagura à les suivre si elle le souhaitait. Junko, sa sœur, n’irait de toute façon pas bien loin confinée ainsi dans un bloc de pierre. Quelques couloirs plus loin, au fond de la résidence luxueuse, ils rejoignirent le cabinet du père Oterashi, qui disposait de tout le nécessaire pour rédiger et signer tous les documents officiels liés à l’entreprise. Des apparences, songea Yanosa, car ce dernier savait pertinemment que c’était sa mère qui apposait le plus souvent le sceau familial sur les contrats et qui envoyait les lettres les plus importantes. Ces deux-là avaient toujours fonctionné ainsi, et cela n’avait à priori pas changé depuis. Peu importait, cela dit, qui signerait ce jour-là les papiers : toujours sans ménagement, le guerrier rouge fit asseoir son paternel au bureau du cabinet en envoyant sa mère d’un geste vif dans le coin de la pièce.

« Bien. Tu vas à présent rédiger l’acte de cession à mon bénéfice. Je deviendrai l’unique directeur général de l’entreprise, tandis que vous, mes chers parents, en deviendrez les gestionnaires. Tu feras figurer sur le document une clause qui contraint les gestionnaires à faire parvenir un bilan amendé chaque semaine au directeur général, et qui rendra compte de toutes les opérations effectuées et en cours.
- Salopard…
- Oh, tu préfères peut-être que je vous fasse également céder le domaine ? Je suis d’humeur très généreuse, mais ça peut très vite changer : si toi et mère ne voulez pas devenir simples locataires, je te suggère d’écouter et d’obéir. Vos marges bénéficiaires vont réduire. Beaucoup. Pour la simple raison que vous fournirez à présent Iwa en matériels et ressources à prix coûtant. Si vous manquez aux obligations que je vous dicte, je vous renverrai, et trouverai d’autres gestionnaires pour faire votre travail.

Maintenant, « Kotarô », écris. Et si tout va bien, tu pourras tranquillement retourner finir ta nuit dans ton lit, au rez-de-chaussée, là où mère te l’autorise.
 »

Impuissant, fulminant certainement jusqu’au plus profond de ses os, le père Oterashi trempa sa plume… et écrivit les premiers idéogrammes. Le document, d’ici quelques minutes, serait rédigé, et la mission de Yanosa et de la samourai serait terminée. Ou presque.

« Bravo pour ta victoire, Kagura. Ça n’a pas du être un combat facile, dit-il en désignant du menton les quelques blessures qui l’affligeaient à présent. Tu as indéniablement ce qu’il faut où il faut pour ce qui est du combat. Il faudra juste que tu sois plus lucide, à l’avenir. Encore quelques minutes, et nous pourrons partir d’ici avec ma sœur et les documents. Ce Shanto… tu le connaissais ? »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Nagamasa Kagura
Nagamasa Kagura

Course contre la montre [Mission Rang B] Empty
Mer 1 Avr 2020 - 13:00
Faut y mettre fin !


Kagura avait gagné son combat contre Shanto, elle avait appris un secret sur sa mère que personne ne lui avait dite et par la même occasion, elle avait vengé ses parents. En une soirée, elle avait fait des choses et dire que rien de tout cela était prévu. À présent, la tête du mercenaire était tombée et qu’elle le tenait par la main. Il ne manquait plus que de retrouver Yanosa afin de voir où il en était de son côté. Elle espérait qu’il allait bien et de même pour sa famille. La Onna-bugeisha avait pu le retrouver en détectant son chakra, en arrivant sur les lieux, elle pouvait voir le spectacle. Habituellement, elle aurait été perplexe au vu de la situation, mais vu ce qui s’est passé durant son combat, elle semblait indifférente comme si quelque chose avait changé en elle. La Blanchâtre montre la tête de Shanto à son coéquipier, montrant que le chef a été éliminé. Ainsi, ça prouvait que la jeune Nagamasa était digne de confiance quand il s’agissait de combattre un adversaire. Or, pour Kagura, c’était la première fois qu’elle tuait quelqu’un et qui est confronté à la dure réalité du monde Shinobi. C’est pour cela que quelque chose avait changé au plus profond de son âme. En tout cas, la Shirahito demande à Yanosa s’il en avait encore pour longtemps. Elle avait affaire à Iwa. Ce dernier la rassure que non. « Bien, je te fais confiance. » Dit-elle d’un ton calme. Il faut dire, elle fait peur avec tout ce sang sur elle et la tête de Shanto dans sa main droite.

Yanosa semblait sérieux et déterminer à éliminer ses parents s’il n’avait pas ce qu’il avait. Il était temps de changer de pièce pour signer des papiers. La Blanchâtre les suit juste derrière, marchant au pas, observant autour d’elle ainsi que le comportement des adultes. Les parents Oterashi semblaient paniqués, perdus et désorientés par la situation. Ce n’était pas illogique, n’importe qui aurait réagi de la même manière. S’ils voulaient survivre, il était dans leur intérêt d’obéir à leur fils. Kagura n’appréciait pas cette ambiance, une famille était censée être soudé et non en train de s’entretuer. Cela prouve bien que rien n’est parfait dans le monde, elle devait s’y faire, s’habituer et s’adapter à ce monde. Cela dit, la Onna-bugeisha ne connaît pas l'histoire privée de cette famille en détail, mais il semblerait que les parents n’ont pas été tendres avec leur enfant. Peut-être qu’il méritait un tel traitement de la part de leur fils. La Genin aperçoit un garde sur la route. « Toi, apporte-moi quelque chose pour mettre cette tête, je dois la transporter jusqu’à Iwa. » Dit-elle avant que le garde exécute son ordre et part chercher quelque chose. Entrant dans la pièce, l’Iwajine se met sur le côté et attend que tout soit réglé. Quelques minutes après, elle voit la mère quitte la pièce en pleurs et choqué. En attendant que tout soit fini, Yanosa adresse la parole à la jeune femme. « Merci, ce n’était pas une victoire facile. Tout combat n’est pas facile, il faut juste rester concentrer et ne pas sous-estimer son ennemi. » Dit-elle avant de soupirer. « Être lucide…je le suis, mais je dois me montrer moins gentille surtout. Et pour ce qui est de Shanto, c’était un membre du clan Nagamasa. Il a assassiné mes parents durant l’invasion de Kiri à Iwa. J’ai juste vengé l’honneur de mes parents, rien de plus. » Dit-elle.

La blanchâtre baisse les yeux quelques secondes avant de reprendre la parole. « Je sors, je t’attends dans la pièce où il y a ta sœur. » Finit-elle en sortant de la salle et se dirigeant vers l’autre pièce où ils étaient tout à l’heure. Un garde revient et lui donne une boîte. La blanchâtre y met la tête de Shanto et se dirige vers la pièce. S’y trouvant, elle se met devant le rocher où est emprisonnée la sœur de Yanosa. « J’ai du mal à comprendre comment une famille peut se détruire de la sorte. Et dû fait que tu as voulu assassiner tes parents ainsi que ton frère. Cependant, je ferai en sorte que tu ne meures pas et que justice soit faite. » Dit-elle en dégainant son katana. « C’est une bien triste famille que tu as là. Je suis sûre que tu aurais pu faire de bonnes choses en apprenant à te forger par toi-même. J’espère que tu apprendras de tes erreurs et qu’on te laissera une seconde chance pour refaire ta vie. » Dit-elle avant de regarder par la fenêtre en pouvant voir que tout semblait revenir dans l’ordre. Il n’y avait plus de lutte ni rien, en espérant que sur le chemin du retour, tout aller bien se passer. « Tu es jeune…comme moi. Le destin a décidé que tu as faits le mauvais choix pour finir ainsi, à présent, réfléchis à une nouvelle voie sans meurtre, sans manipulation et autres, mais devenir une bonne personne. »


_________________
Course contre la montre [Mission Rang B] 1555900482-signakagura1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6315-nagamasa-kagura-un-samourai-ne-devrait-etre-ni-pompeux-ni-arrogant-terminee#52357 https://www.ascentofshinobi.com/t6358-nagamasa-kagura-journal-de-bord https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Course contre la montre [Mission Rang B] Empty
Mer 1 Avr 2020 - 14:43
Gardant un œil attentif aux idéogrammes que son paternel couchait sur le papier, Yanosa n’en écoutait pas moins la réponse de la Nagamasa à sa question. Le fait qu’elle ait conservé la tête du chef des mercenaires et l’ait confiée en chemin à un garde pour qu’il la range dans un contenant à peu près approprié en disait déjà long sur le lien qui devait la vainqueur et le vaincu, mais lorsqu’elle fournit quelques explications à l’Oterashi ce dernier termina de comprendre le pourquoi du comment. Décidément, songea-t-il, cette mission était l’occasion pour tout le monde de régler des comptes laissés bien trop longtemps en suspend. Le guerrier rouge se souvenait particulièrement bien de l’attaque de Kiri cette année là, pour avoir terminé dans le combat à son issue et s’être réveillé des mois plus tard, scarifié à vie et affligé de douleurs qui ne cesseraient jamais de lui labourer les nerfs.

« Je vois. Je suis content que tu ais pu tourner cette page. Tout le monde n’a pas la chance de trouver sous sa lame ou son poing l’objet de sa vengeance. »

Pendant un instant alors que son regard restait figé sur les mots qui s’inscrivaient petit à petit sur le parchemin, Yanosa se rappela de sa furieuse envie de se débarrasser lui-même de ses parents quelques années en arrière. Aujourd’hui, ils lui seraient bien plus utiles vivants que morts, et c’était de toutes autres personnes qui étaient l’objet de son courroux.

« Je te rejoins là bas dès qu’on a fini ici. »

La Kagura retourna donc auprès de Junko pendant que Kotarô terminait de rédiger le document qui allait sceller le destin de sa richesse et de son emprise sur elle. Lorsque le point final se profila, et que le sceau officiel en cire fut apposé pour donner tout le poids légal possible au document, le Tellurique sentit un frisson et un tremblement tenace s’emparer de son père. D’un geste vif et péremptoire, il lui prit alors le document des mains et le roula sur lui-même avant de le sceller avec maestria dans un parchemin de son cru. Personne dans cette pièce n’aurait la moindre chance de venir lui arracher des mains dans un ultime geste de défiance futile.

« Iwa vous remercie.
- … C’est un cauchemar…
- … Un cauchemar ? Vous n’avez pas la moindre idée de ce à quoi peut ressembler un cauchemar. Si vous ne voulez pas le découvrir, vous savez ce qui vous reste à faire. »

Sans autre forme de procès, il tourna les talons, sa principale mission bel et bien accomplie : ne restait plus qu’à régler le menu détail représenté par sa sœur. Il rejoignit donc Kagura dans la salle des trophées, où Junko gisait toujours figée dans la pierre. Celle-ci s’agitait presque sur le côté, faisant jouer le petit millimètre de jeu qu’elle avait dans son cercueil.

« Tout est réglé. Nous pouvons rentrer à Iwa. Sans pression, cette fois. »

Il s’approcha de sa sœur et se pencha au-dessus d’elle, plaquant sa main changée en roche sur la partie de sa coquille recouvrant sa tête et absorba la terre qui la recouvrait à cet endroit. Elle pouvait ainsi le regarder et entendre distinctement ce qu’il allait lui dire, sans pour autant pouvoir parler, sa bouche toujours murée

« Et toi, bien sûr, tu vas venir avec nous. Tu seras jugée, comme n’importe quel criminel de bas étage. Tu verras peut-être la potence en face, qui sait. Tu vas connaître… les joies du confort spartiate, dans une cellule à peine éclairée, le bonheur des douches au jet d’eau… Qui sait, tu vivras peut-être une expérience proche de celle que j’ai vécu moi-même, il y a plus de dix ans. Ce serait ironique, non ? »

Sans ménagement, il fusionna son bras de roche avec le sarcophage dans lequel était piégé sa sœur et le chargea dans son dos, fusionnant ensuite ce dernier avec la coque de roche. Il pourrait ainsi la transporter sans peine et sans prendre le risque de la voir filer en douce à une quelconque occasion.

« Le voyage a été épuisant à l’aller, mais nous avons tout le temps pour rentrer. Viens, on a plus rien à faire ici.Pense à récupérer les sabres de Shanto si ils sont de Tetsu : leur acier est bien meilleur que le nôtre. »

Sur quoi, ils s’en allèrent, enjambant les corps mêlés des mercenaires et des gardes de la résidence. Le retour prit bien plus longtemps que l’aller, et ce ne fut qu’en milieu de matinée, après deux pauses bienvenues en cours de route, que le duo et son colis retrouvèrent la vue familière des Crocs Rocheux.

« Pas mécontent d’être revenu. Je me charge de faire incarcérer ma sœur : tu peux aller te reposer, ou aller rédiger tout de suite ton rapport tant que tout est frais. Inutile d’omettre quoi que ce soit : tu peux être totalement transparente. Tu l’aurais certainement été de toute façon, mais je préfère le préciser. A bientôt, Kagura. »


Rapport de mission:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Nagamasa Kagura
Nagamasa Kagura

Course contre la montre [Mission Rang B] Empty
Ven 3 Avr 2020 - 15:48
Fin de mission


« Contrairement à ce que tu peux penser, Yanosa. La vengeance ne fait pas partie du bushidô ni de mes croyances, c’est un simple hasard et…j’ai faits ce qu’il y avait à faire. » Dit-elle avait de quitter la pièce pour rejoindre celle où se trouvait la sœur de son coéquipier. Cela fait bien longtemps que l’Immaculée a abandonné une quelconque vengeance surtout en ne sachant pas que c’était Shanto l’assassin de ses parents. Depuis toutes ces années, Kagura a toujours cru que c’était la faute au Kirijin, enfin ils le sont en partie, mais elle ne leur en voulait plus. On vit dans un monde ninja, où chaque nation s’affronte pour diverses raisons : Argents, Pouvoir, Domination ou encore, vengeance. La jeune femme voulait tout simplement suivre le bushidô, mais plus à l’aveugle, ce combat lui avait ouvert les yeux. De plus, elle comprenait certains sermons de son oncle, par rapport à sa gentillesse au combat. Dès à présent, elle allait changer de plus en plus afin de devenir meilleure que ce soit en tant que personne et en tant que Samouraï. Dans la pièce, la Onna-bugeisha donne une leçon de vie à Junko, la cadette Oterashi. Peu de temps après, le géant de pierre revient vers elle, il semblerait que tout ait réglé. Il sort sa sœur de son tombeau de pierre pour la mettre dans un autre bloc pour la transporter, mais avant, il lui raconte un aperçu de ce qui va lui arriver en arrivant à Iwa. Si jeune, triste avenir pour elle.

Pour le retour, ils allaient prendre tout leur temps pour retourner à Iwa. Logique, rien ne presse et sa sœur n’allait plus fuir vu comment elle est immobilisée. Yanosa lui conseille, même de prendre les lames de Shanto, par rapport au métal, meilleur que celui de Tsuchi. « Mes sabres proviennent de Tetsu, mon métal équivaut le sien. Cependant, ils auront une bonne utilité. » Dit-elle en allant prendre les lames du chef des mercenaires. À la suite de cela, le trio part en direction d’Iwa. La jeune blanchâtre avait hâte de rentrer, mais vue l’heure, elle attendra de s’être reposé et laver pour aller voir les anciens avec la tête de Shanto dans la boîte à son dos. Elle avait des questions à leur poser. Après une longue nuit à voyager, Kagura arrive en milieu de matinée avec son coéquipier et Junko. Devant la porte d’Iwa, Yanosa s’adresse à la Nagamasa. « Je vais faire mon rapport et me reposer. J’en ai besoin pour la suite. » Elle regarde Junko. « Pour ce qui est d’elle, ta sœur est encore très jeune et elle a besoin de quelqu’un qui sera capable de la ramener sur le droit chemin. Sa tentative d’assassinat à ton encontre et celui de vos parents restent difficilement pardonnables. Laisse là vivre si possible. Je m’occuperai d’elle, plus tard pour l’aider à faire de meilleurs choix en tant qu’individu. Je m’en porterai garante si nécessaire. Il y a eu assez de mort, faisons-en sorte de limiter cela si on en a le pouvoir. » Dit-elle en reprenant la marche. « Ne prend pas cela pour de la gentillesse ou de la naïveté… Je considère qu’on mérite tous une seconde chance dans la vie, il ne faut pas tout simplement la gâché pour une vengeance ou autres méchancetés stupides. Compris, Oterashi Junko ? » Dit-elle. « Bien, sur ceux, à bientôt ! » Finit-elle en partant jusque chez elle.



Rapport de mission:
 

_________________
Course contre la montre [Mission Rang B] 1555900482-signakagura1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6315-nagamasa-kagura-un-samourai-ne-devrait-etre-ni-pompeux-ni-arrogant-terminee#52357 https://www.ascentofshinobi.com/t6358-nagamasa-kagura-journal-de-bord https://www.ascentofshinobi.com/u1136

Course contre la montre [Mission Rang B]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: