Soutenez le forum !
1234
Partagez

La fin de l'innocence [Tenzin]

Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

La fin de l'innocence [Tenzin] Empty
Mar 17 Mar 2020 - 17:27
Le calme avant la tempête. C’est ainsi qu’on aurait pu qualifier ce moment, entre deux eaux, que traversait à la fois le village mais aussi le guerrier rouge lui-même. Revenu de l’opération intense de Tetsu, de ses combats, de ses trajets rapides et de la traque finale qui l’avait ponctuée, Yanosa avait pu rencontrer la nouvelle Intendante d’Iwa, nommément Hyûga Toph, et avait fait d’une pierre trois coups. Il avait d’une part, même si cela n’avait pas été prémédité, récupéré son grade de Chûnin, perdu depuis son coma, mais avait aussi pu promouvoir son projet de Dojo pour Assimilateur auprès de la personne la plus influente du village, qui lui avait accordé l’autorisation dont il avait besoin pour entamer sa construction. Enfin, et pas des moindre, il avait pu immédiatement faire savoir à l’Intendante, ainsi qu’au Chef du Sazori fraîchement nommé, sa volonté ferme et définitive d’intégrer cette même section spéciale. Oui, une page s’était tournée, mais restait encore à en écrire les premières lignes, et c’était parfois dans ces moments là que l’inspiration peinait le plus à fournir un texte convenable et cohérent.

Yanosa revenait tout juste d’un entraînement particulièrement rude ce jour-là, et tout en entamant le détour qui devait le mener à l’épicerie où il faisait usuellement ses courses, il ne put s’empêcher de songer à ce sommet à Hayashi pour lequel Toph était déjà parti. La promesse des réponses et des solutions concrètes qu’il devait apporter serait dure à tenir, pensa-t-il, et il préférait imaginer, malgré la présence à ce rassemblement de nombreux shiniobi particulièrement éminents, influents et puissants, que rien de vraiment nouveau n’en sortirait. C’était un principe qu’il s’évertuait à appliquer : ne pas agir dans le présent comme si le futur allait nécessairement lui apporter des solutions de lui-même. De son avis, c’était en se dépêtrant avec les ressources disponibles à un moment T qu’on allait le plus loin, et si une aide providentielle tombait du ciel, alors tant mieux. Miser dessus ? Très peu pour lui.

Faisant le tour de l’épicerie pour trouver ses produits habituels presque sans réfléchir, le Tellurique fit le plein de légumes et fruits riches en fibres dont il avait besoin pour maintenir sa condition physique ainsi que de viande blanche pour continuer, il l’espérait, à améliorer ses performances. Ses emplettes dûment payées, il ressortit dans le crépuscule naissant, sentant non sans un certain plaisir le vent froid de l’hiver qui s’annonçait, et reprit la route de son chez lui spartiate.

@Konran Tenzin


Dernière édition par Oterashi Yanosa le Dim 12 Avr 2020 - 13:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Konran Tenzin
Konran Tenzin

La fin de l'innocence [Tenzin] Empty
Mer 18 Mar 2020 - 17:27
L'atmosphère dans le village me semblait à la fois lourde et légère. Toph et ses compagnons venaient de partir pour le sommet à Hayashi, et les affaires du village étaient dirigées par Ryoko. Elle avait récemment été promue jonin et chef du Shishiza, ce qui était bien à son honneur au vu de tout ce qu'elle avait accompli au sein du village pour le défendre. Toutefois, le départ de notre Intendante, bien que dans des conditions pacifiques, laissait toujours planer un certain doute. Une certaine pression. Je me rappelais la dernière fois où nos leaders avaient quitté les murs du village. Yoshitsune s'en était allé, et on l'avait retrouvé coupé en deux au Pays du Fer. Sa mort avait toutefois était vengée, notamment de ma main. Mais cela ne faisait pas revenir les morts. De la même manière, la première fois que Bakuhatsu Kyoshiro était parti du village, il était revenu avec un bras en moins. La seconde fois qu'il avait quitté l'enceinte du village, ne serait-ce que pour être aux portes de ce dernier...Nous connaissions tous l'histoire. Je n'avais pas besoin de la rappeler. J'espérais seulement que cette fois serait différent. De là où j'étais, dans les souterrains d'Iwa, j'adressai une prière à l'Esprit du Vent pour qu'il accompagne mes amis sur leur chemin et leur permette de rentrer sain et sauf.

Toutefois je n'avais clairement pas le temps de m'attarder sur cela. Je ne pouvais que leur faire confiance. De mon côté, ma nouvelle nomination en tant que Capitaine du Sazori et membre du Conseil m'avait donné de nouvelles charges de travail. J'avais passé une grande partie de ces derniers jours a écumé les dossiers du Sazori et des Tengus que la Conseillère et Intendante m'avait légué. Toph "du Cataclysme", GRIM, tant de noms et de parcours que je devais retenir, et mémoriser. Mais ce n'étaient pas mes seules préoccupations. Il y avait les anciens Sazori, toutefois, il y avait aussi la nouvelle génération à promouvoir. Et comme je l'avais fait savoir à Yanosa qui avait vaillamment avancé sa candidature, je comptais envoyé un homme du Sazori pour l'accueillir dans nos rangs. Toutefois, après avoir mûrement réfléchi, je décidai de m'y rendre moi-même. Avant d'y aller, je grattai un nom de code pour le guerrier Tellurique, un qui sonnerait bien et qui rappellerait sans trop le nommer l'assimilateur.

Hasshôchi...Le Berceau...

D'un hochement de tête, j'acquiesçai à l'idée. Cela me paraissait bien. Suite à cela, je me dirigeai vers le porte manteau qui se trouvait dans le coin du bureau, et d'un geste ample y retirai mon vêtement du soir. Le passant autour de mes épaules et l'attachant par dessus mes vêtements, j'enfilai une grande capuche noire qui couvrait mon corps tout entier et mes cheveux. Puis j'allai récupérer mon masque de Tengu, et après un soupir un poil mélancolique me rappelant ma propre admission au sein des forces secrètes d'Iwa, je l'enfilai. Il comportait une cicatrice et était loin d'être neuf, et j'avais eu le choix de le changer, mais sa rugosité m'était familière, et sa cicatrice son identité. Ce masque faisait presque autant parti que moi des Tengus. Il était temps de sortir.

Dehors la nuit était pleine et la lune montait haut dans le ciel. C'était parfait ainsi. Très rapidement, je repérai le guerrier de la terre en train de faire ses courses, et j'attendis qu'il s'éloigne un peu de la civilisation, le suivant dans l'ombre sans me faire remarquer. Une fois que j'eus vérifié qu'il n'y avait personne dans les alentours, rapidement je montai sur le haut d'un grand appartement, surplombant le guerrier en hauteur, et me postai exprès dans le spectre de la lune. Le vent de la douce nuit faisait virevolter ma cape sombre alors que l'astre lunaire encadrait ma silhouette encore plus sombre du fait des jeux de lumière. Mon ombre étirée par la lumière de Séléné s'étira jusqu'à recouvrir l'Oterashi, seule tâche sur son chemin. J'attendis sciemment qu'il se retourne vers moi, la source d'ombre qui était soudainement apparue sur son chemin. Et lorsqu'il le fit, d'un geste fluide et simple, je lançai un kunai sur le shinobi de la Roche. Suite à cela, je fis un bond en arrière, et je laissai le vide me happer. Le bâtiment sur lequel j'étais se trouvait à présent entre nous, couvrant ma fuite alors que je filais à toute vitesse sur le sol. Disparaissant rapidement entre les bâtiments, maisons et ruelles. Tentant de semer le guerrier. Mais ce n'était pas réellement une fuite, plus une invitation.

"Attrape-moi...si tu peux."

Intentionnellement je n'avais pas gardé ma faux avec moi. Je n'étais rien d'autre qu'une silhouette, sans armes apparentes. Toutefois, le kunai que je venais de lancer laissait penser que j'en possédais d'autres cachés sous ma capuche.


Spoiler:
 

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
La fin de l'innocence [Tenzin] Tenzin10


Dernière édition par Konran Tenzin le Jeu 19 Mar 2020 - 8:08, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739 https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

La fin de l'innocence [Tenzin] Empty
Mer 18 Mar 2020 - 19:20
Au coeur d’une vie de combats et d’adversité, cet instant précis représentait le paroxysme de la banalité et de la tranquillité pour Yanosa. Il n’avait pas un goût prononcé pour les instants comme celui-ci, mais savait malgré tout les apprécier pour ce qu’ils étaient, surtout lové ainsi au coeur des bâtiments pour certains fraîchement rénovés qui constituaient son berceau. Mais ce soir-là, entre tous les soirs où il avait pu exécuter cette même routine, allait tourner d’une façon très différente. Il le sentit, à mesure qu’il progressait dans les artères et les ruelles moins fréquentées, comme une piqûre fantôme dans sa nuque, un frisson pas tout à fait naturel lui remontant sur l’épaule. Quelque chose, quelque part autours de lui, échappait à la routine et lui instillait peu à peu le sentiment d’un danger diffus et sans identité, et ce ne fut que lorsqu’il fut rendu à moins de deux-cent mètres de son bloc d’appartements que finalement, ce poids spectral se matérialisa concrètement.

Ce fut d’abord une ombre. La lumière de la lune, qui avait jusque là pavé son chemin, se trouva ainsi brusquement oblitérée par une noirceur, projetée depuis les hauteurs. D’un vif mouvement du cou suivi par celui du bassin, Yanosa se retourna pour faire face à la source supposée de cette ombre, qu’il ne parvint pas tout de suite à identifier. La clarté de la lune d’hiver qui pointait haut dans le ciel l’empêcha un instant de distinguer clairement la silhouette, immobile mais identifiable par le drapé qui l’affublait et qui volait au vent, perchée au sommet de l’un des plus hauts bâtiment du secteur. Instinctivement, l’Oterashi fronça les sourcils. Puis, sifflant et fendant l’air, un projectile fila droit sur lui, brisant le silence ambiant. Ses yeux désormais écarquillés sous le coup de la surprise et de la concentration soudaine, le guerrier rouge changea brièvement d’appui pour se décaler et intercepta le kunai qui lui était destiné avec un dard de roche expédié de l'une de ses phalanges. Et en son for intérieur, il se demanda : mais qu’est-ce que c’était que ce cirque ?

Une intrusion ? Une tentative d’assassinat ? Non, il ne pouvait pas croire que qui que ce soit ait pu se glisser à l’intérieur du village et aussi profondément avec le niveau de sécurité en vigueur en ce moment. Et quand bien même, si une personne assez douée pour parvenir à trouver une faille était arrivée jusque là, pourquoi gâcher cette infiltration savamment menée en lançant un projectile aussi inoffensif vers lui ? Yanosa regarda rapidement de part et d’autre de la rue, prêt à intercepter une attaque croisée qui aurait fait suite à cette diversion grossière, mais rien ne vint. Et lorsqu’il braqua à nouveau son regard en hauteur vers la silhouette, il n’en aperçut qu’un ersatz, celle-ci venant visiblement de sauter et chuter à l’arrière du bâtiment. Le guerrier rouge se réitéra mentalement la question qu’il s’était déjà posé, se demandant si c’était là une blague passablement minable mise en scène par des Genins ou d’autres Chûnin. Et il n’avait beau pas savoir exactement de quoi il retournait, il décida qu’il ne laisserait pas le mystère demeurer plus longtemps que nécessaire : si qui que ce soit pensait pouvoir lui jouer des tours et s’en tirer indemne, cette personne allait vite comprendre sa douleur.

Il posa son sac de courses sur le côté dans un renfoncement, puis se propulsa en avant en direction du bâtiment, bien décidé à rattraper la silhouette mystérieuse. Déployant ses sens et son chakra dans toutes les directions après un simple mudra à deux mains, il évalua la distance, engrangea les informations et une fois au pied du bâtiment duquel était parti son pseudo agresseur, prit la tangente vers le sud-est, où la concentration de chakra et d’empreintes fraîches était la plus élevée. Il mettrait la main sur cet énergumène en un rien de temps, se dit-il. Et lorsqu’il le ferait, il ou elle comprendrait son erreur.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Konran Tenzin
Konran Tenzin

La fin de l'innocence [Tenzin] Empty
Jeu 19 Mar 2020 - 8:08
Comme il était à prévoir, le guerrier rouge s'était rendu compte que quelqu'un le suivait. Lorsque mon ombre se refléta sur son chemin pavé de la lumière lunaire, il se retourna aussitôt vers moi. Toutefois, comme je l'avais prévu, la lueur de la lune l'empêchait de bien me distinguer. Mais ça ne le rendait pas moins réactif pour autant. Au kunai que je venais de lui envoyer, il tendit un de ses doigts, et de ses phalanges sortirent un petit pieu de terre qui vint s'entrechoquer avec l'arme métallique et la détourner de sa trajectoire. Mais le temps de cette réponse, j'avais déjà disparu derrière le bâtiment. Et je filais déjà, tel le vent, dans les ruelles sombres d'Iwa tentant de semer la nouvelle recrue. Tout du moins, c'est ce que je croyais faire, mais un petit quelque chose me disait que ce n'était pas une totale réussite.

-Krshh...Il parvient à suivre, malgré la dissimulation de chakra. Il doit sûrement se reposer sur ses dons terrestres.

Intéressant. Alors il était peut-être temps de corser un peu les choses. J'avais déjà prévu qu'il finirait par utiliser son affinité avec la terre pour me retrouver, je n'avais seulement pas prévu que ce serait si tôt. Malgré la dissimulation de mon chakra, il parvenait à me suivre. Mais il serait peut-être temps de le faire tomber dans un petit piège de ma confection. Je sentais que cette traque allait être amusante, et j'espérais qu'il prendrait autant d'amusement que moi à cette dernière. Même si cela risquait de ne pas être évident pour lui de s'en rendre compte. Je ne comptais pas le ménager et lui faire croire à une vraie attaque. Je voulais ainsi examiner sa réactivité et ses capacités de traques. Je ne doutais pas de ses compétences au combat, et c'était un assimilateur, mais dans le domaine dans lequel nous allions être, il fallait être polyvalent et capable de réagir au quart de tour. Espionner, ramener, voir tuer les renégats ou les déserteurs, et tout ce qui s'en suivait risquait de ne pas être une tâche facile.

~

Je savais qu'il allait finir par me rattraper, j'abandonnai donc ma dissimulation chakratique, et je lui fis face, attendant son arrivée. Les ombres des ruelles ne suffisaient pas pour me dissimuler, malgré ma capuche sombre. Lorsqu'il tourna au coin de la rue dans laquelle je l'attendais, je sortis un kunai, et je fonçai sur lui. Purement et simplement. Sans la moindre hésitation, sans la moindre retenue. Même s'il ne pouvait voir derrière mon masque, il pouvait sentir mon sérieux et que le coup que je comptais lui porter était bien réel. Pas de feinte, pas de demi-mesures. Comment allait-il réagir face à une situation étrange, un intrus qui le menaçait de mort ? Allait-il réagir à temps ? Très certainement. Je n'en doutais pas. Je visai donc sa gorge, pour lui prouver ma détermination et le sérieux de la situation.


Spoiler:
 

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
La fin de l'innocence [Tenzin] Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739 https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

La fin de l'innocence [Tenzin] Empty
Jeu 19 Mar 2020 - 10:39
Il ne lui fallut que quelques instants pour remonter la trace de l’illustre inconnu qui lui avait envoyé un kunai à la figure. Tandis qu’il avait remonté sa piste, l’Oterashi n’avait eu de cesse de se demander à quoi pouvait rimer tout ceci. Il n’était qu’un Chûnin, un parmi tant d’autres, n’avait aucune fonction ou prérogative particulière et ne revêtait aucune particularité qui aurait pu en faire une cible de choix. Et pourtant, ce individu semblait bel et bien ne s’être intéressé qu’à lui : tout autours, dans les bâtisses, la vie battait son plein dans les foyers, tout dans le village en cette heure tardive semblait tourner de la façon la plus routinière qui soit, tout sauf cet agresseur, qui avait décidé de s’en prendre à lui avant de prendre la fuite. Une fuite qui trouva une fin abrupte au détour d’une ruelle.

Il était là, face à lui à quelques mètres. Yanosa avait éprouvé quelques difficultés à retracer son parcours, la faute à un chakra plutôt évasif dont la perception lui avait échappé, mais les traces et vibrations laissées et propagées au sol et sur les toits ne pouvaient le tromper. Rapidement, saisissant l’opportunité d’avoir enfin l’énergumène à vue, le Tellurique le détailla de la tête au pied : affublé d’une cape et d’un capuchon noir, le visage de l’homme était dissimulé sous un masque qu’il eut un peu de peine à identifier. Un masque qui, pourtant, lui évoqua quelques souvenirs diffus, glanés au cours d’une discussion avec Asuka il y a quelques temps de ça, ainsi qu’au coeur des rumeurs qui courraient sur une section de l’ombre du village.

« Toi… Qu’est-ce que tu me veux... »

Pas de réponse. Évidemment, songea-t-il. Car si l’hypothèse qu’il était en train de se formuler était la bonne, cet homme n’allait pas lui dire quoi que ce soit. Mais si il était l’un des « leurs », alors… pourquoi le mener par le bout du nez à travers le centre ville de cette façon ? Il n’était définitivement pas question d’un danger pour Iwa, conclut-il, mais ignorer ce dont il était question pour sa personne le laissait malgré tout dans un entre-deux particulièrement désagréable pour quelqu’un qui, comme lui, aimait tout savoir et tout comprendre.

La silhouette, un kunai au clair, chargea soudainement vers lui, une intention meurtrière dans sa posture et l’arme ostensiblement destinée à sa gorge. Qu’à cela ne tienne, se dit alors le Tellurique, toujours aussi décidé à éclaircir cette situation étrange et passablement irritante. Son corps tout entier se changea alors en roche sous ses vêtements, ses genoux soudainement fléchis lui offrant une détente explosive qu’il relâcha aussitôt. Il se propulsa ainsi, boulet de canon humain, droit sur l’inconnu masqué qui avait, en apparence du moins, l’ambition de le pourfendre avec un simple outil ninja. La collision, Yanosa serait prêt à le parier, ne serait pas vécue de la même façon par l’un et par l’autre.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Konran Tenzin
Konran Tenzin

La fin de l'innocence [Tenzin] Empty
Jeu 19 Mar 2020 - 16:07
Lorsque le Guerrier de la Roche tourna au coin de la rue pour me faire face, il s'arrêta net pour me détailler des pieds à la tête. Derrière le masque que je portais, un petit sourire étira mes lèvres. Ses yeux reflétaient à la fois la curiosité, l'incompréhension mais quelque chose de moins surpris. Il ne semblait pas sûr de lui, mais son regard présentait une certaine hésitation. Toutefois, il ne pouvait rien voir de mon visage ni de mes expressions, et lorsqu'il prit la parole pour me poser des questions, je ne lui répondis rien. Dégainant mon kunai, je fonçai sur lui sans parler d'avantage. Son regard se faisait suspicieux, et il semblait comprendre peu à peu ce qui était en train de se passer, même si des zones d'ombres semblaient persister pour lui. Mais cela ne changerait rien à la suite des évènements. Lorsque j'arrivai presque à son niveau, je vis le changement dans le regard de l'Oterashi et sa détermination. En moins de temps qu'il ne fallait pour le dire, il délaissa sa peau humaine pour revêtir sa forme assimilée, de la roche pure et dure.

Avant que je n'ai le temps de faire quoi que ce soit d'autre, il prit impulsion sur ses jambes et fonça sur moi. Son corps de pierre ne craignait pas un simple kunai, et dans cette perspective, il me percuta de plein fouet. Bien que mon kunai ne lui fit rien, rebondissant minablement contre son corps de roche, le résultat ne fut pas le même de mon côté. J'encaissai le choc durement et ...Je disparus dans un puissant souffle qui repoussa le Tellurique en arrière. Alors qu'il était repoussé en arrière par l'explosion du clone, il put voir sur le toit d'une autre maison plus loin une nouvelle ombre similaire à la précédente. C'était de nouveau moi. Et mon petit piège avait fonctionné à merveille. Alors qu'il me poursuivait et qu'il était sur mes traces, j'avais créé un clone de vent qui était avait poursuivi sa course comme si c'était moi. De mon côté, je m'étais envolé pour ne plus toucher le sol et pour ne pas me faire repérer par la technique de détection de l'Oterashi. Comme prévu, il avait suivi la trace du clone. Et était tombé sur lui.

-Krsshh...Il s'est débarassé du clone, mais allons voir ce qu'il va faire à présent.

Une fois de plus, j'attendis patiemment qu'il lève les yeux vers moi. Puis je composai des mudras pour brouiller les pistes sur l'utilisation de mon affinité tout en sortant un shuriken. Je soufflai sur l'arme de jet pour l'enrober de vent et en faire un long disque tournoyant telle les hélices d'un hélicoptère, et je lançai l'arme sur le shinobi de la roche. Le lancer était rapide, et capable de couper un corps en deux. C'était certain qu'il n'en mourrait pas sur sa forme assimilée, mais s'il le prenait il perdrait un peu de temps à se reformer. Même s'il l'esquivait, ça me laissait le temps d'une nouvelle fois de disparaître derrière la maison sur laquelle je me postais. Cette fois-ci j'utilisai à nouveau ma capacité à voler pour me déplacer et ne laisser aucune trace au sol. Toutefois, je pris bien garde à me déplacer en faisant mine de courir même si mes pieds ne touchaient pas réellement le sol. Mais on pouvait juré le contraire vu d'en haut.


Spoiler:
 

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
La fin de l'innocence [Tenzin] Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739 https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

La fin de l'innocence [Tenzin] Empty
Ven 20 Mar 2020 - 10:51
Comme ils s’y était attendu, sa masse propulsé d’un seul coup en direction de la frêle silhouette qui voulait jouer aux assassins avec lui en plein coeur d’Iwa eut rapidement raison de cette dernière. De façon assez littérale d’ailleurs, car à peine l’eut-il percuté qu’une sensation familière lui remonta le long de son corps de roche, celle de la disparition d’une matière artificielle faite de chakra modelé avec soin. Le clone, car c’en était vraisemblablement un, venait d’éclater, provoquant par la même occasion la libération d’un bourrasque qui annula tout l’élan pris par Yanosa et le repoussa de quelques mètres en arrière. L’Oterashi, à plus forte raison sous sa forme de pierre, n’eut aucun mal à se réceptionner adroitement en laissant ses jambes dures et lourdes le stabiliser d’elles-même. Ce qui ne l’empêcha pas, malgré tout, de sentir un ersatz de frustration lui grimper le long des tempes, comme une invitation au laisser-aller et à la colère la plus déraisonnable possible. Mais il se contrôla.

Car si il avait vu juste, si l’homme dont était issu ce clone était bien un membre du Sazori, envoyé ce soir pour le mettre à l’épreuve d’une façon ou d’une autre, alors il se devait de faire montrer de pragmatisme et du même calme analytique dont il était capable en d’autres circonstances. Le contexte à priori sans enjeu pouvait lui laisser penser que tout cela n’était qu’une farce, une vaste blague vouée à se terminer, mais si sa place dans les rangs de l’unité se jouait sur sa prestation ici et maintenant, il se devait de faire les bons choix.

Instinctivement, le guerrier rouge leva les yeux vers le toits tout en regagnant sa forme humaine, et c’est là qu’il l’aperçut à nouveau. Cette silhouette masquée. Le shinobi s’était vraisemblablement cloné à un moment précis lors de la poursuite et l’avait leurré ici, ou bien n’avait envoyé à l’origine que son clone pour donner le change. Yanosa serra les dents de façon imperceptible, expirant un mince filet d’air tout en observant la silhouette, qui venait de sortir un projectile de sous sa cape. Le faisant tournoyer devant lui en composant des mudra, il l’enroba d’une aura de vent tranchant en l’orientant en diagonal. Malin, pensa-t-il. Cela réduirait significativement ses possibilités pour l’esquiver, du moins, en théorie… Car avant même que le shuriken mortel ne parte dans sa direction, Yanosa commença à fortifier ses jambe et à créer de la matière rocheuse à ses pieds. Lorsque finalement il fut expédié vers lui, il fit jaillir une grande quantité de terre sous ses jambes, qui le propulsa rapidement en hauteur en direction des toits où l’énergumène semblait affectionner de se déplacer. La colonne de terre à peine formée fut alors tranchée nette en deux près de sa base par le shuriken auréolé de vent : sans perdre un instant, l’Oterashi se détacha de sa colonne en prenant un dernier appui dessus et chargea en direction des toits.

Sa proie, celui qui en jouait en tout cas le rôle, avait rapidement pris la poudre d’escampette : pas assez rapidement, toutefois, pour l’empêcher de le suivre à vue. Le shinobi courait au coeur du centre-ville en contrebas, et le guerrier rouge n’allait pas attendre l’entourloupe suivante avant de prendre les mesures qui s’imposaient. Profitant de l’élan offert par sa charge pour continuer à courir sur les toits et garder sa cible à portée, il étendit un bras changé en roche, duquel jaillit alors un appendice rapide et bardé de pierres affûtées qui se mit à traquer sans relâche le fuyard. Ce dernier maîtrisait vraisemblablement le Fuuton, mais avait du composer des mudras pour l’utiliser, ce qui excluait qu’il puisse s’agir de Tenzin. Peu importait : qui que ce shinobi était, le bras du Tellurique ne cesserait de grandir encore et encore en le poursuivant jusqu’à ce qu’il stoppe pour s’occuper de ce danger qui lui courait au train.

Et alors, Yanosa aurait le champ libre pour l’atteindre.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Konran Tenzin
Konran Tenzin

La fin de l'innocence [Tenzin] Empty
Sam 21 Mar 2020 - 10:04
Comme je l’avais prévu, lorsque le Guerrier Tellurique entra en collision avec mon clon, ce dernier se transforma en une grande bourrasque qui vint propulser le shinobi quelques mètres plus loin. Toutefois, grâce à des réflexes qui étaient significatifs de son passé de guerrier, il reprit ses positions et se réceptionna sur ses pieds avec une petite glissade. C’était bien pratique que d’avoir cette assimilation. Et j’en savais quelque chose. Presque tout de suite après, il se retourna dans ma direction et darda son regard sur moi. Il m’avait à nouveau repéré. Tant mieux. Mon shuriken fonça sur lui, entouré de son hélice de vent. Mais cela ne sembla pas le surprendre le moins du monde. Gardant un calme olympien, il réagit d’une manière à laquelle je ne m’attendais pas le moins du monde. Ses pieds se transformèrent en roche et s’allongèrent pour lui permettre de s’élancer dans les airs. Et juste avant que l’arme de vent ne lui découpe les jambes en deux, il se sépara de ses dernières et prit appui au dernier moment pour se propulser dans ma direction. Bien évidemment, sa position en hauteur lui avait permis de me repérer, et maintenant il se dirigeait droit sur moi.

-Krshh…Il arrive. Moi aussi j’arrive…

D’un seul coup, je me retournai vers lui armé de mon kunai pour lui faire face. Un long pieu de roche aiguisé fonçait droit sur moi dans le but de me transpercer de part en part. Mais ce n’était pas cela qui allait m’atteindre. D’un mouvement vif et puissant je tranchai le pieu de terre d’un coup net. Suite à cela, je restai debout sans faire le moindre geste hostile face à l’assimilateur. En passant mon doigt dans l’anneau du kunai, je le fis tourner autour de son axe et le rangeai ensuite dans ma poche. Puis alors qu’il ne s’y attendait certainement pas du tout, un deuxième moi, le vrai moi, apparut derrière lui. Comme si le vent lui-même prenait forme, je me matérialisai derrière le shinobi adossé à lui.

-Bienvenue au Sazori, Yanosa, finis-je par dire dans son dos.

Puis je m’écartai rapidement de lui. Je retirai ma capuche ainsi que mon masque pour lui faire voir mon identité, et mon clone qu’il avait suivi jusque là disparut dans un souffle de vent. Je souris alors au guerrier tellurique.

-Je voulais simplement voir ta réaction et comment tu te débrouillais sur le coup de la surprise.

Ce n’était qu’une petite introduction, un petit test de rien du tout pour voir où il en était. Cela me permettrait à l’avenir de lui confier des missions qui lui conviendraient le mieux au sein du Sazori. Il était certain que son assimilation saurait nous être utile. De l’intérieur de ma longue capuche noire, je sortis un masque de Tengu différent du mien, et je m’avançai dans sa direction pour le lui tendre.

-Bienvenue dans l’unité, et tu seras rebaptisé au sein de celle ci : Hasshôchi, Le Berceau. As-tu des questions, Hasshôchi ?


Spoiler:
 


_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
La fin de l'innocence [Tenzin] Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739 https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

La fin de l'innocence [Tenzin] Empty
Sam 21 Mar 2020 - 18:18
S’étant certainement fait à l’idée qu’il ne pourrait plus se cacher suite aux déplacements optimaux du Tellurique, celui que ce dernier suspectait d’appartenir au Sazori fit rapidement demi-tour pour lui faire face. Sans doute ne s’était-il pas attendu à ce que son poursuivant, qu’il avait lui-même attiré à lui, choisisse cet enchaînement précis et puisse ainsi lui coller au train sans ralentir. Tant pis pour lui, songea-t-il, tandis que son appendice acéré fonçait vers lui à toute vitesse. Il ne se figurait pas qu’une telle attaque aurait raison de sa constitution, surtout maintenant qu’il s’était retourné, mais il était à présent certain qu’il n’irait nulle part.

Un kunai à la main, d’un geste à la fois puissant et précis, le membre de la section spéciale se défendit en effet prestement en tranchant dans le vif de la technique envoyée sur lui par Yanosa, anéantissant sa force de frappe et se repositionnant avantageusement pour la suite dans le même mouvement. Puis… Rien. Sans dire un mot, sans un seul geste supplémentaire, le trouble-fête qui avait peut-être coûté ses courses au guerrier rouge fit tournoyer le kunai au bout de l’un de ses doigts avant de le rengainer, signe universellement reconnu comme celui d’une cessation des hostilités ou, au choix, comme la prémisse d’une énième fourberie.

« Quoi c’est t- »

L’Oterashi fut soudainement interrompu par une présence, qui venait simultanément d’apparaître dans son dos et de lui adresser la parole. Cette voix, il la reconnaissait bien. Tenzin. Toujours en position de garde, Yanosa se décala rapidement d’un pas vif qui le fit atterrir à quelques mètres de là, à un endroit où il pourrait garder à l’oeil à la fois le premier énergumène et son collègue assimilateur. Car toute polie qu’elle était, sa salutation ne valait pas pour autant une assurance de la fin de ce qui était après coup assurément un petit test d’aptitude. Lorsque l’homme au masque disparut dans une bourrasque, à l’image du clone précédent, le Chûnin comprit enfin que toute cette mise en scène n’était l’oeuvre que d’un seul individu, Tenzin lui-même. Ce dernier s’était replié en révélant son visage dans le même temps, ce qui tendait à dire qu’il n’y aurait pas, à priori, de nouvelle surprise.

Yanosa se mura alors dans le silence pendant un instant, écoutant d’un air faussement neutre les propos de son camarade et supérieur direct. Oui, il était désormais directement sous ses ordres, ce qui le satisfaisait pleinement, pour connaître les capacités de l’éolien et son tempérament. Il n’arrivait simplement pas à se défaire de cette irritation qui l’avait peu à peu gagné au fil de cette escarmouche, comme un goût d’inachevé amer au fond de la gorge. Lorsque Tenzin se rapprocha pour lui tendre un masque de Tengu, d’une forme tout à fait différente de celui qu’il avait affiché, l’Oterashi n’attendit pour autant pas des lustres avant de lui prendre des mains tout en le fixant droit dans les yeux.

« Hasshôchi… Tu m’aurais donc cerné à ce point… Tenzin ? »

Une question qu’il laissa en suspend, plus ou moins volontairement.

« J’espère, en tout cas… m’être montré à la hauteur. Suffisamment pour que tu puisses envisager de me confier rapidement une opération. L’évidence ne m’était pas apparue tout de suite, mais… je sais maintenant avec certitude que c’est dans le Sazori que je pourrai faire la plus grande différence. »

Il détailla le masque dans ses mains, se familiarisant avec ses aspérités et ses moulures. Avait-il appartenu à un autre membre du Sazori avant lui ? Rien ne le laissait ouvertement paraître, mais ce n’était pas non plus à exclure.

« Au-delà des comptes qu’il nous reste à régler… et tout à fait officieusement : a-t-on pour ambition de s’informer sur ce qui se passe par-delà les forêts de Hi ? S’informer en profondeur, j’entends. »

Tandis qu’il s’interrogeait sur des sujets portés vers l’extérieur et sur les démarches qu’Iwa allait pouvoir entreprendre dans l’ombre envers ses voisins plus ou moins éloignés, une autre pensée plus locale lui vint à l’esprit.

« J’y pense : l’un de tes apprentis, Mého… a accepté de m’enseigner la manipulation de chakra qui lui permet de manipuler la masse. Si tu le trouves moins disponible que d’habitude, ne sois pas trop surpris. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Konran Tenzin
Konran Tenzin

La fin de l'innocence [Tenzin] Empty
Mar 24 Mar 2020 - 19:44
Alors que le shinobi atterrissait face à moi, prêt très certainement à en découdre, ma reddition sembla autant l'étonner que l'agacer. Je pouvais le comprendre. Cela faisait de longues minutes que je le baladais dans tous les sens, et maintenant qu'il m'avait enfin rattrapé, il n'aurait même pas le droit de me régler mon compte. C'était peut-être un brin cruel, toutefois le but n'était pas de se battre entre nous. D'un côté parce que ce n'était absolument pas nécessaire, et d'autre part parce qu'un combat entre assimilateur risquait de faire des dégâts et de réveiller le quartier. Nous étions tout de même en plein centre du village, et je voulais au mieux éviter le grabuge. Mais il serait intéressant peut-être une autre fois de se rendre compte des aptitudes du guerrier tellurique plus en profondeurs. Toutefois, cela ferait la perspective d'un tout autre sujet que la raison pour laquelle j'avais suivi le guerrier ce soir.

Lorsque j'apparus dans son dos et qu'il se rendit compte de ma présence, il fit un bond sur les côtés. Il avait certainement pensé à tord que finalement, les choses n'étaient pas finis. Mais elles étaient bel et bien finies, et le fait que j'enlève mon masque en était la preuve. Il écouta mes quelques mots et accepta le masque que je venais de lui tendre avec beaucoup de calme et de sang-froid, mais je sentais que derrière cette façade se cachait une certaine frustration. Cela pouvait s'observer à une certaine raideur de ses mouvements, notamment lorsqu'il récupéra le masque que je venais de lui donner. Il m'adressa alors quelques mots, auquel je souris avant de répondre.

-Mes excuses pour les désagréments de cette rencontre. En effet, tes compétences seront à mon avis rapidement sollicitées, car je ne doute point d'elles. Quant à si je t'ai cerné...j'espère bien. Car ce nom, tu le porteras dorénavant au sein de nos troupes.

Alors que je lui demandais s'il avait d'autres questions à m'adresser, ce dernier ne perdit pas de temps pour m'en poser une. Et une pas des moindres. Il s'intéressait déjà à ce qu'il pourrait faire en mission, et les missions d'espionnages que nous pourrions lui confier. D'ailleurs, en tant qu'assimilateur de la terre, ce dernier pourrait s'avérer extrêmement précieux pour le recueil d'informations. Quant à sa question cependant, ma réponse risquait d'être bien moins précises qu'il ne le souhaitait.

-Notre mission première au sein du Sazori est de veiller à la sécurité du village en dehors de ces murs, contrairement au Shishiza. Nos missions concernent l'espionnage mais aussi le militarisme, toutefois, espionner d'autres pays et d'autres villages est affaire délicate. Si nous avons des raisons de penser que ces dernières sont des potentiels dangers, sans nul doute qu'on fera appel à nous. Dans le cas contraire, déployer nos forces militaires risque d'être aussi imprudent qu'infructueux. Mais ce qui est certains, c'est que nous ne resterons pas aveugles pour autant.

J'espérais que, malgré les quelques réserves émis dans mon discours, cela l'encouragerait tout de même à, s'il avait une idée derrière la tête, à l'émettre. Mais notre but était clair ; la protection d'Iwa. Et cela passait autant par l'élimination des déserteurs et l'espionnage que par une certaine lucidité à ne pas nous attirer les foudres du monde. Concernant la dernière remarque qu'il avait faite, je laissai entrevoir un large sourire. Alors comme ça Meho s'essayait au rôle de professeur ? J'acquiesçai de la tête.

-Cela fait un moment que je ne le considère plus comme un apprenti, mais plus un coéquipier. Et le Mitsudo est un art assez original et intéressant. Pour un homme réticent à en parler, te l'enseigner me semble être une marque de respect et d'appréciation de sa part.


_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
La fin de l'innocence [Tenzin] Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739 https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

La fin de l'innocence [Tenzin] Empty
Mer 25 Mar 2020 - 10:00
Hasshôchi. Littéralement, le Berceau. Un nom de code pour le moins mystérieux, surtout lorsqu’il était accordé à un soldat en apparence aussi brutal et direct que Yanosa. Le fait même que l’éolien ait pensé à ce surnom pour lui au sein de l’unité Sazori trahissait sa connaissance approfondie de ses motivations et de ce qui le poussait chaque jour à faire ce qu’il faisait. Non pas qu’il en faisait grand secret, mais de là à être à ce point percé à jour… Cela en disait long sur les capacités d’observation de Tenzin le serein, ce jeune homme hautement qualifié et au tempérament la plupart du temps posé et bienfaiteur. La plupart du temps… C’était cela qui le rendait si pertinent à la tête de l’unité, songea l’Oterashi, et surtout si mortel. La raison qui faisait qu’il était particulièrement satisfait de prendre désormais ses ordres de lui directement plutôt qu’un autre. Hasshôchi. Ce nom, il le porterait avec toute la fierté possible pour un nom de code attaché à une unité spéciale dont le mot d’ordre était la discrétion. Autant dire qu’il resterait inconnu de tous, sauf de ses collègues du Sazori.

« Affaire délicate, oui, mais surtout indispensable. Peut-être… ai-je désormais accès à des dossiers qui m’étaient avant inaccessibles. Auquel cas je pourrai mieux juger de ce qui serait à faire pour éclairer nos lanternes. Toi-même, tu as certainement du avoir ton lot de paperasse à ingurgiter depuis ta prise de fonction. Le fait est que j’ai des… inquiétudes. Que ces représentants du Fukkatsu aient du venir à nous pour qu’un contact soit établi trahit d’après moi un manquement. De même, que nous en sachions si peu sur ce qui se passe sur l’archipel, après ces rumeurs du réveil d’un ancien Dieu près de leur village… Sur les lieutenants de cet Empire…

Je te rassure, Tenzin : je ne veux pas provoquer de conflit. Mais, le fait est que ces dernières années, ce sont les conflits qui sont venus à nous… Et je veux empêcher que ça puisse se reproduire. 
»

Être proactif, voilà en somme le leitmotiv que voulait pousser le Tellurique auprès de son chef de section qui, il le savait, avait au fond les mêmes ambitions que lui. Par ces mots, il tenait néanmoins à lui faire savoir explicitement que si il avait le moindre doute sur sa volonté et sa capacité à agir de façon drastique, il pouvait les balayer d’un revers de main dès maintenant. La prise d’information pas tout à fait officielle était une première étape : l’élimination ciblée des individus qui pouvaient représenter une menace potentielle pour Iwa, et donc pour Tsuchi, était le pas à prendre pour prendre toutes les garanties nécessaires. Un pas qui ne serait peut-être pas toujours approuvé ou même connu du Conseil…

« Oui, Mého et moi nous somme bien trouvés si on peut dire ça comme ça… J’espère seulement qu’il pourra gérer sa sensibilité à l’alcool à l’avenir. Son talent avec le Mitsudo est indéniable, mais sa capacité à en enseigner les subtilités reste encore à prouver. C’est une grande faveur qu’il me fait malgré tout, et je ne peux que le respecter pour ça. Qui sait… si je parviens à décrypter ses explications… peut-être irai-je moi aussi tutoyer le ciel un de ces jours. »

Yanosa marqua une pause, observant soudainement dans le lointain de la nuit qui pesait sur Iwa.

« Tu sais où me trouver. Si tu n’as pas de tâche à me confier tout de suite.. j’ai quelques courses à récupérer. Merci, Tenzin » acheva-t-il en mettant son masque de Tengu en avant.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

La fin de l'innocence [Tenzin]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: