Soutenez le forum !
1234
Partagez

Un professeur ? Tse blague

Jiki Masami
Jiki Masami

Un professeur ? Tse blague Empty
Jeu 19 Mar 2020 - 12:26
Teruyo professeur, rien que le dire pourrait lui forcer à rire, ce fut pour cela qu’elle afficha un sourire goguenard sur son visage. C’était surtout à elle de lui apprendre deux ou trois trucs, le tout mou lumineux ! Bon, elle s’emportait peut-être un peu trop, dans certaines circonstances, son coéquipier pouvait s’avérer efficace. Il avait même tué, c’est dire ! L’adolescente se refusait de l’appeler chef, ce n’était pas parce qu’il était devenu chunin avant elle que cela allait changer quoi que ce soit. Elle le traitait toujours de la même façon, et ce n’était pas prêt de changer.

La châtaigne parcourait la ville en cette belle matinée ensoleillée comme à son habitude, de toit en toit avec les mains dans les poches. On était un ninja ou on ne l’était pas. Elle n’allait pas marcher comme la plèbe au ras du sol tel un insecte. Non, et puis ce n’était pas comme si avoir de la hauteur était mieux pour la survie. Avec toujours cela en tête et sans doute pour le restant de la vie, Masami sortit de sa poche un quelconque fruit juteux, mordant dedans et sans en perdre une miette ou une goutte. Il n’en était pas question ! Cinq fruits et légumes par jour, cela en faisait déjà un, mais pas certaine qu’elle allait avoir assez faim pour en manger cinq ! Bon en même temps, cela n’avait pas été très cher à acheter, vu qu’il avait été gratuit. Un petit tour de passe-passe et hop, le fruit s’en allait de lui-même de l’étale jusqu’à elle. C’était quand même vachement pratique cette nouvelle technique de magnétisation à distance.

Arrivant tranquillement sur un terrain d’entrainement à l’écart des regards et calme, Masami observa autour d’elle. Etait-elle réellement arrivée la première ? Ce serait bien la première fois, quoi que, il y avait bien cette mission qui était importante à ses yeux où elle était arrivée en avance. La Jiki sortit un kunai d’une de ses pochettes, bien décidé à s’occuper avant que Teruyo se pointe. Elle magnétisa le projectile puis le lança droit devant elle avant de le faire revenir au point de départ. C’était un jeu comme un autre après tout.

Jiki Masami • « Je me demande s’il va amener son chat tiens … Quelle idée de garder une bouche supplémentaire … Il y a aussi Saya, mais bon, je peux comprendre qu’il prenne sur lui de s’en occuper. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

Un professeur ? Tse blague Empty
Sam 28 Mar 2020 - 13:08

Si de base Masami était une jeune fille étonnante et détonante, la voir demander de l’aide de son plein gré était encore plus surprenant. Non, surprenant n’était pas un terme assez fort pour imager la chose. Ahurissant, exceptionnel. Voilà deux termes pertinents pour comprendre ce qui se passait aujourd’hui. Pour remettre en contexte la situation, quelques jours passés, après avoir fini de maîtriser ma lance d’air, j’avais dans l’esprit d’améliorer mon jutsu pour en faire quelque chose de plus puissant. J’avais plusieurs idées pour cela. Téléguider mon attaque, la dupliquer ou encore la rendre bien plus rapide. C’est cette dernière option que j’avais choisie. Lors de mon entraînement final m’ayant permis la maîtrise de cette technique, une observatrice surprise s’était invité sur place et avait regardé tout ou partie de ma séance.

Je ne cherchais plus à savoir pourquoi Masami faisait certaines choses. Le savait-elle elle-même ? Mais une chose était sure, c’était qu’elle était là et fait surprenant, enfin, ahurissant, c’était la demande qu’elle formula. Quelque peu étonné par la demoiselle, je n’étais plus trop certains si c’était une demande ou une obligation, ni des paroles exactes de la genin, mais cela devait sûrement être suffisamment rare pour être gravé dans le marbre.

C’est cette situation qui m’amenait ce matin sur les Hauts-plateaux d’Iwa, haut lieux d’entraînement depuis toujours. Baluchon sur mon épaule, c’est une Masami faisant le yo-yo avec un de ses kunais qui m’attendait. Si Meho avait été un élève attentif et passionné, j’avais encore du mal à m’imaginer Masami dans le même état d’esprit. Pour autant, notre entraînement avec Ashitaka pour la maîtrise de la technique de clonage, c’était relativement bien passée malgré quelques remarques et agacements. Peut-être que cette fois encore tout irait pour le mieux. Il fallait juste espérer que la demoiselle me voit réellement comme son professeur, au moins le temps d’apprendre cette nouvelle technique.

Saluant de la main de loin Masami, un coucou vocal accompagna mon geste une fois à portée de voix. Posant ma veste mon baluchon au pied d’un buisson, je me mettais à l’aise avant d’entamer les choses plus difficiles.

« J’ai ramené de quoi manger quand on fera une pause. Quand Saya a su qu’on allait s’entraîner tous les deux, elle a voulu à tout prix nous préparer un bento à chacun. J’espère juste qu’elle a enlevé toutes les coquilles d’œuf si elle en a préparé. Ça sera la surprise. »

Sur ces paroles, m’étirant quelque peu, j’invitais ma jeune partenaire à me rejoindre pour que l’on commence enfin les choses sérieuses.

« Bien, ne sachant pas vraiment tout ce que tu as pu voir. Je te refais une petite démonstration pour commencer. »

Et sans plus de cérémonie, visant un rocher devant moi, je malaxais rapidement mon chakra pour envoyer rapidement une lance d’air vers ma cible, la transperçant de part en part sans trop de difficulté. Mais le problème était surtout de voir la technique en elle-même compte tenu de la rapidité.

« Bon, ça c’était ce vers quoi on veut aller. Avant tout, avant de donner de la vitesse, occupons nous de la base. »

D’un nouveau geste précis, cette fois, j’utilisais la version première de mon jutsu, celle apprise à Meho quelque temps auparavant.

« Point positif de tout cela, j’ai appris à Meho cette technique il y a quelque temps et lui aussi maîtrise le doton. Je pourrais donc plus facilement t’aider, et la première chose à faire, c’est de donner forme à ta lance. Comme pour Meho, deux options, utiliser la terre environnante ou la créer par toi-même, avec les avantages et les inconvénients de chacune des options. C’est toi qui décides, même si j’ai ma préférence pour une création par toi-même. »

J’aurais pu donner d’autres conseils d’entrée de jeu, notamment la symbolique du cure-dent, mais il me semblait tout aussi important que Masami agisse et expérimente par elle-même. J’étais également convaincu que si je lui donnais trop d’informations d’un seul coup, cela se passerait sûrement moins bien. Juste une intuition.


_________________
Un professeur ? Tse blague Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

Un professeur ? Tse blague Empty
Lun 30 Mar 2020 - 10:44
Si Wasure no Kuni avait tout pour être détesté et certainement à raison, cela avait été pour l’adolescente le lieu parfait pour se nourrir de tout ce que les gens avaient à offrir en matière de démonstrations de force et de capacités, le monde réel avait beaucoup à offrir. Cependant, extrême solitaire, Masami avait tout de même demandé de l’aide à Teruyo le pacifiste qui préférait boire le thé avec une ennemie, c’est dire comment cela a dû lui couter. Il y avait aussi qu’elle ne reculait devait rien pour sa survie, pour devenir plus forte et un jour imposer ce sur quoi elle croyait. Aucune moralité ou règle ne régissaient sa vie, et ce n’était pas aujourd’hui que cela allait changer. L’inverse n’était pas nécessairement vrai ou juste, la châtaigne ne se livrait pas, et si jamais elle pouvait enseigner quelque chose à quelqu’un, elle n’avait pas sauté le pas encore.

Instinctive, c’était bien le maître-mot, mais elle n’était pas que cela. Parfaitement calculatrice, rien n’était au hasard dans ce qui faisait sa vie, c’était simplement d’autres priorités. Elle avait bientôt quinze ans, même si jamais on ne lui avait fêté son anniversaire, elle était encore perméable à ce qu’elle pouvait vivre. La jeune fille n’était plus ce qu’elle était à son arrivée, peut-être moins farouche même si cela ne se voyait sans doute pas.

Masami put admirer l’arrivée, enfin ! De Teruyo aux hauts plateaux d’Iwa. Preuve s’il en était que ce moment était important pour l’adolescente, elle était arrivée en avance, c’est dire qu’elle en voulait. Pendant un moment, elle observa le fameux baluchon perplexe en se demandant bien ce que cela pouvait contenir. L'ancienne prisonnière de Wasure no Kuni n’était pas du genre le parfait petit élève attentif qui donnait envie d’enseigner, non certes, non. Cela ne lui retirait pas sa rapidité d’apprendre ou l’envie. Évidemment qu’elle ne pouvait pas voir en Teruyo un professeur, un ninja sans doute, un magicien ou amuseur public certainement davantage, un pantouflard certainement. Elle l’imaginait bien apprécier une pipe en bois au bec au coin du feu avec un peignoir en lisant le kunaï émoussé du mois.

Jiki Masami • « C’est maintenant que tu te ramènes ? Ca fait bien … plein de minutes que je t’attends … »

Répliqua alors au simple bonjour de Teruyo Masami bien obligée de passer sa frustration quelque part de son attente. Elle était davantage habituée à débarquer et que tout se passe immédiatement, vu qu’elle arrivait généralement en retard. Sans doute également qu’il y avait une certaine honte de devoir s’abaisser à cela, mais à la guerre comme à la guerre. Rien n’était plus important que sa survie, et donc sa force, au diable dans ces conditions l’honneur ou l’égo.

Jiki Masami • « Une …. Pause ? ha heuuu … ok ok … Avant, si je n’arrivais pas à faire un exercice ou une expérience comme ils voulaient, je ne mangeais pas, mais bon pourquoi pas hein ! Je trouverais ça toujours aussi étrange, comment en étant si moue que cela vous pouvez rester à être les plus forts. C’est incroyable quand même, cela doit être dû au nombre … Je ne vois que cela. »

Analysa alors la châtaigne devant une incompréhension au vue des sacrifices et de la dureté de ce qu’imposait la vie des prisonniers, son ancienne maison. C’était un petit peu d’ailleurs comme si maintenant qu’elle en était sortie, elle commençait une nouvelle vie, loin de ce que pouvait représenter comme des éléments familiaux. Masami ne se voyait pas du tout faire de la cuisine pour une autre personne, déjà qu’elle n’en faisait pas pour elle-même. C’était inutile de s’attendre à la voir sortir une tarte du four, où est-ce que vous aviez cru qu’il y avait des cuisines en prison ? Ce n’était pas l’épluchage de patates qui comptait.

Jiki Masami • « Ha heuu … ok… »

Dit simplement l’adolescente en réponse au bento, un brin troublée. En un saut, elle se retrouva sur ses pieds prête à se battre ou plutôt à apprendre pour le coup. Elle n’avait pas besoin de se préparer, de faire des étirements ou d’autres trucs de ce genre. Elle n’avait pas mille ans … Elle ! Partant au quart de tour, Masami hocha la tête doucement en observant la démonstration de Teruyo sur l’attaque implacable contre ce rocher, qui n’avait eu aucune chance pour le coup.

Jiki Masami • « Ouais … c’est ça, c’est ça qu’il me faut. Une attaque rapide et puissante. »

Couteuse également, mais ce qui est rare est cher, alors ce n’était pas vraiment nécessaire de parler de ce sujet. Cependant, à la seconde démonstration, elle fit une petite moue.

Jiki Masami • « Nan … ça c’est trop nul, concentrons-nous sur la vraie technique, pas la copie kumojienne de la lance d’air ! Meho …. Ha oui …. Lui, il est un peu bizarre, et je crois que je lui fais peur. Hehehehe … Bon, oui évidemment que je vais créer la lance de moi-même, car s’il n’y a pas de sol ou de terre, ce ne sera pas très utile oui. Toi c’est sûr que tu ne risques pas de manquer d’air ! »

S’amusa légèrement avant de reprendre constance et sérieux. Masami avait observé une seule fois les mudras, mais les répéter ne serait pas trop un souci. Elle les avait retenus, elle n’était pas une professionnelle dans ce domaine pour rien, et c’était surtout la base. Elle maitrisait déjà une autre technique coutant déjà beaucoup d’énergies, alors elle savait plus ou moins comment doser ce genre de choses, cependant, la forme était différente. Ce n’était pas comme si Teruyo était d’ailleurs assez bien placé pour en juger. Elle commença alors à tenter une première suite de mudras, mais elle n’arriva à rien. Masami devait s’imaginer déjà dans sa tête ce que cela pouvait donner en vrai, se porter vers l’objectif avant de tenter de l’atteindre. Elle débuta de nouveau une nouvelle tentative où si jamais une forme quelconque de roche venait de se créer, cela ressemblait davantage à une œuvre d’art abstraite qu’autre chose. C’était comme cela dont on parlait de trucs très moches et incompréhensibles sans l’avoir analysé pendant des heures pour lui trouver des justifications.

Jiki Masami • « Hrrmmmm … »

Peu satisfaite, une sorte de gargarisme sortit de son poitrail pour seul commentaire.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

Un professeur ? Tse blague Empty
Ven 3 Avr 2020 - 10:56

Regardant furtivement ma montre, la remarque de Masami me fit sourire. Elle qui d’habitude était toujours en retard, je me souviens encore du temps que Saya et moi avions attendu la fois où nous étions tous les trois allés au festival, était cette fois en avance, et sûrement depuis pas mal de temps dans la mesure où moi-même, j’avais quelques minutes d’avance. Sans faire de remarque quant à ses paroles, je lui offrais mon sourire, signe à la fois d’amitié, mais aussi de compréhension quant à ses paroles. Tout ceci me faisait d’autant plus sourire qu’en connaissant un minimum la jeune fille, si cette dernière agissait ainsi, si elle était à l’heure, en avance même, c’est que finalement tout ceci lui tenait à cœur, pour une raison ou un autre. Autre point positif dans tout cela, même si elle ne le verrait pas ainsi, c’est que mine de rien, malgré ses nombreuses remarques sur le fait que les forts survivent et les faibles meurent à Wasure, elle cherchais malgré tout de l’aide vers une personne en qui je suppose elle n’aurait jamais rien demandé il y a encore quelques temps. Était-ce là les effets de l’ouverture qu’Aimi et moi cherchions à provoquer envers la genin ? Difficile à dire. Pour autant, pour le savoir, il faudrait continuer dans ce sens. Puis face à la remarque culinaire, cette fois, je ne gardais pas le silence. En général d’ailleurs, dès qu’il s’agissait de nourriture, je me permettais d’agir.

« C’est un choix discutable pour être poli, et idiot si je l’étais moins. Priver quelqu’un de nourriture parce qu’il n’arrive pas à faire quelque chose, ce n’est pas l’aider. Au contraire. À manquer de force, dans le cadre d’un entraînement comme le nôtre, priver quelqu’un de nourriture, c’est le soumettre volontairement à l’échec. Échouer est humain, priver est contre productif. Affaibli, tu n’arriverais à rien. Et puis surtout, s'il y a des coquilles d’œuf dans les onigiris, je préfère ne pas être seul à en profiter ahaha. Toph en a déjà fait les frais par le passé. C’est pas mauvais en terme de goût, juste craquant là où on ne s’y attend pas. »

Mais trêve de bavardage et après mes deux démonstrations la jeune fille acquiesça lorsqu’elle fut témoin de ma première attaque, rechignant fortement à la démonstration de la seconde. Finalement, je me disais parfois que ma compagnon de route manquait de recul sur ce qu’on faisait et qu’elle ne voyait que la finalité, pas seulement les étapes. De manière pédagogue, je reprenais alors mes explications.

« Je sais que la première attaque est celle que tu veux apprendre. Mais avant de donner de la vitesse, tache déjà d’apprendre la forme basique qui est celle que je t’ai montré en deuxième. Contrairement à ce que tu penses, ce n’est pas une simple copie, mais cette seconde lance d’air est belle et bien la version originale. Celle que tu es en train d’apprendre est une version améliorée. Et pour t’imager les choses, souviens toi qu’enfant, et même à Wasure, on commence par apprendre à marcher avant d’apprendre à courir. Là, c’est pareil. Apprends la base et après, une fois maîtrisée, tu pourras lui donner l’effet de vitesse escompté. »

Face aux quelques essais infructueux de la demoiselle, je restais quelque peu dubitatif avant de lui donner un nouveau conseil.

« Concernant les mudras, il y a une différence notable à prendre en considération. Tu maîtrises le doton et moi le futon, il te faut donc quelque peu adapter tes mudras en conséquence. Il me semble de mémoire que Mého était parti sur cette série légèrement dérivée des miens et sûrement plus adaptés à une manipulatrice de la roche comme toi. »

Sans un mot et sans utiliser de chakra, je montrais à ma partenaire les mudras réalisés par mon ancien élève lors de son propre entraînement.

« Essaie peut-être de cette manière. À toi de voir. »

Sachant que cela venait de Mého, et vu les remarques le concernant, je n’étais pas certains qu’elle tenterait le coup, pour autant, j’étais persuadé que c’était la meilleure option à l’heure actuelle. C’était son choix désormais.

_________________
Un professeur ? Tse blague Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

Un professeur ? Tse blague Empty
Dim 5 Avr 2020 - 11:08
Oui, l’adolescente était à l’heure, comme quoi, quand elle voulait, elle pouvait disait-on. C’était surtout en effet quand quelque chose l’intéressait, elle trouvait la force de se réveiller plus tôt, sinon elle ne cachait pas du tout son détachement de tout ce qui ne la concernait pas elle. Teruyo était d’ailleurs parfaitement au courant que la Jiki ne pensait qu’à elle et la jeune fille ne s’en cachait même pas une seconde. Dans son optique, se servir des autres devaient être un atout. Après tout, si Teruyo pouvait l’aider, pourquoi pas, mais cela rentrait en contradiction avec son système de dette d’honneur. Il ne fallait rien devoir à quiconque, alors sans doute allait-elle devoir trouver quelque chose d’équivalant à faire au pacifiste invétéré. Il était juste de dire que grâce aux nombreux contacts que Masami avait avec les gens de l’extérieur, elle avait changé depuis qu’elle avait posé le pied sur la plage du pays de la Roche. Est-ce que l’enfant qui était arrivée pleine de méfiance pourrait croire en croisant cette jeune fille portant même le symbole à la taille d’un de ses bourreaux ?

Jiki Masami • « Ce n’est pas une question de l’aider ou non, c’est qu’ils désiraient que l’on fasse ce qu’ils disent et ce peu importe quoi. Comme ils disaient, les raclures que l’on est, doivent déjà être contentes de pouvoir manger et boire. C’est une récompense et que si l'on ne sert à rien, ben … autant crevé.

Il y avait tout un tas de prisonniers, et régulièrement, des bleus arrivaient, alors la main-d'œuvre, ce n’était pas le souci. Le but n’était pas d’entrainer, de perfectionner, uniquement de satisfaire leurs envies ou leurs objectifs. D’ailleurs, je ne sais pas du tout ce que cela pouvait bien être. Qui pouvait donner les ordres à propos des expériences, des tâches à effectuer ?
»


Remit alors dans le droit chemin dans quel esprit ils vivaient à Wasure no Kuni, comme si l’ancienne prisonnière désirait être la défenderesse de la mémoire de ce lieu maintenant disparu ? N’est-ce pas qu’il l’était ? Cependant, elle fut passablement étonnée, tandis qu’elle se pencha légèrement.

Jiki Masami • « Tu manges avec Toph sensei toi ? Remarque …. Tu prends bien le thé avec des princesses de pays ennemis, alors … »

Lança alors comme une petite pique ou piqure de rappel, au choix, Masami. Procédé par étapes hein, elle montra une mine dubitative, même si ce n’était pas foncièrement une mauvaise idée. Cependant, elle n’allait pas non plus le reconnaitre comme cela, aucune chance. Cependant, la remarque sur le fameux Meho, là, cela ne passait pas. Elle fit mine de procéder à des mudras rapidement, mais d’une technique qu’elle maitrisait parfaitement pour le coup. La châtaigne frappa du pied le sol, comme pour injecter son shakra dans le sol. Rapidement après, des craquelures se profilèrent dans le sol jusqu’à Teruyo, et des piques de roches sortirent de toutes parts autour de lui. Cependant, elles se stoppèrent juste avant de le toucher.



Jiki Masami • « Un peu dans ce style-là ? »

Demanda alors avec un ton des plus mielleux. Masami n’allait quand même pas le blesser pour de vrai, ce n’était que pour signifier que prendre Meho comme exemple n’était pas forcément une bonne idée. Malgré tout, la teigne qu’elle était avait bien reçu le message, et ce n’était pas une question d’honneur ou d’égo qui allait l’empêcher d’utiliser ces informations importantes. Rien ne l’empêcherait d’avancer, quand bien même elle devrait parcourir les chemins les plus boueux ou nauséabonds. La Jiki leva la tête un bref instant en essayant d’imaginer dans sa tête le meilleur enchainement de mudras dans cette circonstance par rapport aux autres techniques qu’elle connaissait. Marmonnant dans sa barbe qu’elle n’avait pas, elle enchaina une meilleure suite de mudras, car ce qui apparut à côté d’elle ressemblait davantage à une lance de roche qu’autre chose. Cependant, cela tomba lourdement à côté d’elle en craquelant le sol.

Jiki Masami • « Nan … ne dit rien … trop lourd ? »

Demanda dubitative, il était certain que comme cela, c’était fort compliqué à part être une montagne de muscles pour lancer ce truc-là. Elle tenta tout de même du pied de tenter de pousser sa propre création, mais impossible. Bon soit, soit, Masami s’occupa alors à recommencer plusieurs fois jusqu’à réussir à faire apparaitre le bon type de lance, assez effilée, aiguisée et mortelle.

Jiki Masami • « Si tu t’ennuies … Tu n’as qu’à aller planter ces trucs quelque part, cela te servira d’entrainement. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

Un professeur ? Tse blague Empty
Mer 8 Avr 2020 - 16:06

Je savais que ma jeune partenaire voyait régulièrement Aimi pour l’aider à voir les choses autrement, à envisager une vie différentes et n’étant bien sur, ni son psychologue, ni son confident, la jeune genin ne me parlais que rarement de ce qu’elle avait pu vivre à Wasure, et surtout pour me dire à quel point j’étais faible et que je n’aurais jamais survécu là-bas. C’est pourquoi je ne pouvais qu’être surpris par la tournure que prenait notre discussion dans la mesure où la jeune fille abordait des sujets pour le moins différent, sûrement personnels, mais toujours bien ancrés dans ce passé indicible de sa propre personnalité et entièrement liés à Wasure. Malheureusement, une fois encore, les tragédies de la prison étaient au centre de la discussion.

« La bassesse humaine n’a pas de limite, mais quand on en arrive à avoir ce genre de comportement pour sa simple satisfaction et le plaisir de voir souffrir autrui, on peut dire que l’on touche là aux déchets de l’humanité. Peu importe qui pouvait donner les ordres et qui les faisaient appliquer. En arriver à de telles extrémités démontrait un mépris total de toutes les valeurs. Quant à savoir qui sont les têtes pensantes, je ne te dirais pas d’oublier ça si tu as besoin de réponses, dans ce cas, Toph pourrait sûrement t’aider. En revanche, l’important pour moi est que tu sois là ici, présente, et toi-même malgré tout cela. Bon, tu vas encore dire que cela fait mielleux ou je ne sais trop quoi, mais c’est pas grave, j’ai l’habitude. Après tout, c’est ça que d’être mou, avoir un discours tout aussi mou non ? »

Quant à la petite pique que je ne pouvais pas manquer tant elle était déclamée avec délicatesse me fit une nouvelle fois sourire. À croire que la petite demoiselle était parfois jalouse de cette situation. Quant à moi, je ne pouvais m’empêcher d’en rajouter.

« Oh tu sais, j’aime prendre le thé avec des princesses. Je pense d’ailleurs que la prochaine sera Yume. T’en penses quoi ? »

Était-elle énervée ? Surement à en juger par l’attaque qui fonçait droit sur moi. Je ne reconnaissais que trop bien cette attaque, c’était celle qui avait faillie m’envoyer six pieds sous terre si je n’avais pas réussi à réduire l’impact des pics rocheux. Pour autant, depuis la dernière fois, deux choses avaient fondamentalement évolué. La première, je connaissais cette technique. La seconde, je pouvais l’esquiver sans mal. Alors que les craquelures arrivaient sur moi, malaxant mon chakra, je me propulsais dans les airs, esquivant à ma manière une attaque qui m’encerclait. Pour la suite, avant de chuter lourdement, une nouvelle technique me permit de flotter tranquillement jusqu’au sol, me permettant d’adresser quelques mots à la jeune fille.



« Bon, c’est d’accord, pas de thé avec Yume. Comme ça, je ne serais promu ni jonin ni Daimyo ou quoi que ce soit d’autre. En attendant, reprenons. »

Sur ce, de nombreux essais s’enchaînaient sans que je n’ai mon mot à dire. Cela me rappelait en quelque sorte ma manière de faire, essayer et demander conseil après. C’est ce que fit Masami, du moins à sa manière.

« Trop lourd pas nécessairement. Il ne te faut pas du lourd, mais quelque chose de dense et d’aérodynamique. Imagine-toi un cure-dent géant de ta taille et tu auras ce qu’il faut. Il n’y a pas besoin que ce soit aiguisé ou effilé. On cherche le coté perforant comme une aiguille géante d’où la densité nécessaire. La vitesse et la force, on l’obtiendra avec la projection à l’aide de chakra. »

Dégageant les lances de pierre, certaine suffisamment lourdes pour que j’y aille de mes deux mains, je me tournais vers ma jeune élève.

« Je fais pas le ménage, je regardais juste ce que tu avais fait. Et puis, te regarder d’améliorer m’occupe assez. Comment tu veux que je te donne des conseils ou les prochaines étapes si je regarde pas tes progrès. »

_________________
Un professeur ? Tse blague Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

Un professeur ? Tse blague Empty
Jeu 9 Avr 2020 - 10:18
Masami connaissait et appréciait Teruyo pour ce qu’il était, ne lui dites pas, sinon il prendrait la grosse tête. Cependant, elle se doutait que certaines choses sur la prison légendaire ne seraient pas comprises ou juste avec un patpat dans le dos en guise de réactions et cela n’intéressait aucunement la jeune fille. C’était comme raconter ses aventures et ses épreuves à de simples badauds, quel intérêt ? Pour qu’ils fassent des ho et des ah ? L’ancienne prisonnière en avait des anecdotes à raconter au gré de ce que lui rappelaient ses expériences actuelles. Elle revivait aisément les faits comme des flashes rapides, mais résumant parfaitement la situation. Ce n’était pas il y avait si longtemps qu’elle était partie de cette prison. Était-elle traumatisée d’une manière ou d’une autre ? Difficile à dire, selon votre servante, ce n’était qu’une expérience comme une autre.

Jiki Masami • « Les déchets de l’humanité hein … Ben j’en ai rencontré beaucoup là-bas, mais il paraît que cela est dû à vivre dans un sentiment de puissance en milieu fermé. J’imagine que l’on m’a dit ce genre de choses pour les excuser en partie ou expliquer pourquoi ils étaient comme ça, alors qu’ils étaient des personnes formidables. Enfin, tout ça je m’en fous, ils ont fait ce qu’ils ont fait, point barre. »

Balaya alors rapidement les ont dits que la châtaigne avait pu entendre depuis sa sortie et son arrivée au pays de la Roche.

Jiki Masami • « Les valeurs hein ? Quelles valeurs ? Car c’est bien beau de les déclamer en période de calme et de paix comme aujourd’hui, mais elles disparaitront dès que de la merde va arriver. Tu verras. »

Déclama Masami, qui semblait être certaine que cela arriverait bientôt tôt ou tard.

Jiki Masami • « Hmmm …. Ouais … »

Se contenta de répondre alors l’adolescente quant à la vengeance sur les têtes pensantes de la prison de Wasure. Elle avait des idées bien posées à ce propos, elle agirait quand elle se sentirait prête, mais de là à demander de l’aide, ce n’était pas son genre. Masami préférait toujours compter que sur elle-même, et attendre le moment venu. Elle n’irait certainement pas demander de l’aide à Toph, sans compter qu’en tant qu’intendante, elle servait l’une des personnes-clés.

Jiki Masami • « Yume ? C’est qui celle-là encore ? Elle est princesse de quoi celle-là ? D’ailleurs, ils me font marrer avec leurs histoires de princesses. Qu’est-ce qu’elle pouvait être bête celle à Tetsu no Kuni, une menace de se suicider si jamais on tentait quoi que ce soit ! Hahahaha ! J’aurais bien voulu voir ça tiens. »

Dit alors la châtaigne rigolarde au sujet de leur mission commune. Ce n’était sans doute guère une surprise du peu de valeur que pouvait avoir une vie à ses yeux. Ils n’en avaient jamais parlé de nouveau d’ailleurs. C’était il y avait peu de temps en fin de compte, mais elle avait l’impression que cela faisait des lustres tant elle avait changé depuis. Sans doute aurait-elle agi autrement si jamais on l’envoyait là-bas de nouveau. Sa petite pique ou plutôt ses petites piques en direction de Teruyo eurent plus d’effets qu’escompté. En effet, il s’envola comme une volée de perdrix avec un regard assez étonné de la part de l’invocatrice. Elle afficha un léger sourire amusé, d'autant plus qu’elle avait arrêté l’attaque avant que cela ne le touche, mais bon, sans doute avait-il une confiance limitée face aux réactions d’une boule de nerfs pareille.

Jiki Masami • « C’est marrant ton truc ! »

Déclara alors avec une moue mesquine sur le visage en le voyant flotter jusqu’au sol. Cela lui ressemblait tellement ce genre de défense, et surtout qu’il le pouvait, alors pourquoi se limiter ? Suite des conseils du pacifiste de services, elle se contenta d’une simple onomatopée gutturale venant de sa gorge, comme pour valider qu’elle avait bien entendu. Elle ne fit pas de commentaires. Masami savait qu’elle avait besoin de lui, c’était très dérangeant et il fallait qu’elle maitrise rapidement cette technique. Évidemment, elle allait trouver quelque chose pour lui rendre la pareil et éviter d’avoir une dette.

Jiki Masami • « Va faire du thé plutôt. »

La jeune fille reprit alors les mudras, tandis qu’elle se fit plaisir dans une nouvelle petite pique avant d’en refaire en roche. En premier, elle ne se précipita pas, elle cherchait à voir dans sa tête ce que cela devait donner. Quelque chose d’élancer, fin et piquant, mortel évidemment, le plus possible en tout cas. Il fallait une attaque rapide et suffisamment puissante. Ce n’était pas la petite technique et l’adaptée à partir du vent pouvait s’avérer plus compliqué. Masami procéda à quelques essaies avant de réussir à créer l’objet en question. Elle recommença quelquefois afin d’être certaines, la forme, la densité, la manière semblaient être bonnes. Afin de voir si tout était parfait, la Jiki prit une des piques pour la lancer au loin au pied de Teruyo.

Jiki Masami • « Ca m’a l’air suffisamment aérodynamique non ? Tu en penses quoi ? »

Dit alors Masami sur un ton assez rieur. Le tout ce que l’on pouvait dire, il fallait être attentif et prêt à tout lors d’entrainements de cette sorte avec l’adolescente.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

Un professeur ? Tse blague Empty
Dim 12 Avr 2020 - 13:58

Il y a des moments où il faut savoir quand une discussion ne doit pas être relancée, d’autant plus quand Masami fait partie de cette discussion. Le but n’était pas d’empêcher les échanges, mais d’éviter que certaines choses tournent mal ou que des mots prononcés trop durement soient mal interprétés. La jeune fille parlait d’un sujet qui lui tenait à cœur, d’une période de sa vie délicate et plus difficile que la plupart des autres enfants, et fondamentalement, en tant qu’adulte, c’était à moi à savoir où devait être la limite à placer pour qu’une discussion ne vire pas à quelque chose de regrettable. C’est pour cette raison que face aux réponses de la Jiki, j’acquiesçais vaguement, ne reprenant le fil de la discussion que lorsque nos échanges se tournèrent vers le thé et Yume.

« Yume ? Si je ne me trompe pas, c’est la fille du Daimyo, il me semble. Mais je n’en suis pas certains. Quant à la princesse de Tetsu, nous ne saurons jamais si elle aurait réellement attenté à sa vie ou non. Mais son regard en disait long, et je suis certain qu’elle l’aurait réellement fait. »

La suite ne fut qu’une série de provocations gratuite et de démonstrations en tous genres jusqu’à ce que la demoiselle, petite moue sur le visage, commente ma cavalcade aérienne.

« Merci, c’est grâce à toi que j’ai imaginé cela. Tu sais, quand tu as failli me tuer la fois où tu as utilisé cette même technique pour me battre. Comme tu peux le voir, ça fonctionne bien pour s’échapper de ce genre d’emprise circulaire. Mais retournons à ton entraînement veux-tu. »

Alors que Masami retournait à ses occupation, à traiter le cœur du problème concernant la formation de sa lance, pour ma part, entre deux coups d’œil attentifs, je sortais deux tasses et un thermos de ma besace, remplissant chacune d’elle d’un liquide brun fumant. Alors que l’aérodynamisme de sa technique était le centre de la discussion, souriant, je tendais à ma jeune élève l’une des coupes métalliques.

« Tiens, ton thé. Pour ce qui est de l’aérodynamisme, cela semble bon. » dis-je avant de déguster une gorgée savoureuse et boisée de mon breuvage.
« On le saura surtout quand tu la lanceras. On saura si cela convient à la vitesse de propulsion surtout. Quant à la densité de la lance, tu sauras si c’est suffisant au moment de la force d’impact. »

Reposant ma tasse vidée d’une seule traite, je fouillais à nouveau dans mes affaires et sortais une boulette de riz fourrée.

« Tu veux faire une pause avant de continuer ? Reprendre des forces ? La suite, c’est la partie la plus compliquée de la technique. Il va te falloir une grande quantité de chakra pour arriver d’une part à donner une force de propulsion qui donne l’effet de rapidité attendu, mais aussi concentrer ton chakra dans la pointe pour accroître sa force d’impact et de pénétration. »

Prenant une première bouchée, laissant le bento ouvert entre nous deux, j’étais quelque peu soulagé de voir qu’il s’agissait d’une onigiri au saumon, malgré une arête ou deux et non pas un à l’œuf où le risque de reste de coquille était bel et bien présent.

« A toi de voir comment tu veux procéder. Soit faire par étapes les deux parties séparées, soit prendre le temps de maîtriser chaque élément séparément et combiner le tout à la fin. »

_________________
Un professeur ? Tse blague Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

Un professeur ? Tse blague Empty
Mar 14 Avr 2020 - 10:33
Jiki Masami • « Yume la fille du Daimyo hein … ouais ben jamais vu, elle doit être dans une tour fabriquée en ivoire surmonté d’or ! Et elle est vraiment une ninja ? Elle pourrait s’en passer si elle voulait, mais bon, quand son père va mourir, il faudrait qu’elle puisse se débrouiller toute seule. »

Répondit alors Masami en comprenant en fin de compte à force de parler le pourquoi de la réaction de cette fille qu’elle ne connaissait pas du tout. Elle n’était pas nécessairement intéressée par la rencontrer, à quoi bon ? Lui hurler dessus pour cracher son fiel ? Cela pourrait faire plaisir sur le moment, mais attirer les foudres du Daimyo sur elle, et pour une histoire pareille, c’était franchement stupide.

Jiki Masami • « Faut être complètement idiote pour se ôter la vie soi-même franchement … Si elle l’aurait fait, son pays serait dans la panade, peut-être même qu’il y aurait une guerre de pouvoirs, et donc le pays de la Roche aurait pu en tirer avantage, mais bon, nous certainement rien au final, alors on s’en fiche. »

Analysa la situation si jamais cette gamine, sûrement de son âge ou presque, y passait lors de cette mission. Le sort du pays de Tetsu ou même de la Roche lui était éperdument égal. Elle survivrait, quoi qu’il arrive d’une manière ou d’une autre même si le monde brûlait. Elle croisa les bras derrière sa tête lorsqu’elle entendit Teruyo parler de leur dernier combat d’entrainement avec un sourire mesquin et rigolard sur le visage.

Jiki Masami • « hahaha ouais ! On s’était bien marré ! Il faut savoir apprendre de toutes les expériences, c’est comme cela que l’on devient plus fort, et puis si tu allais mourir aussi simplement franchement … à quoi bon ! J’étais certaine que tu allais tenir le coup. Ceux trop faibles et inutiles, autant qu’ils aillent gratter le sol avec une fourche hein ! »

Lança alors moqueuse à la face de son coéquipier, qui ne devait certainement s’attendre à des excuses ou des larmes comme réaction à ce « douloureux » souvenir. Bien au contraire, la châtaigne trouvait ce genre d’échange tout à fait normal, c’était toujours ainsi qu’elle s’était entrainée avec d’autres gens. Perplexe, lors de ses tentatives plus ou moins réussites de sa lance, Masami observa le manège de Teruyo avec des tasses, du thé et même de la nourriture. Elle ne comprenait pas du tout pourquoi maintenant ? Précédemment, c’était quand elle avait réussi qu’elle avait le droit de manger et de se détendre, sinon son ventre qui criait famine était une parfaite punition à sa faiblesse. Tournant exprès son visage dans la direction opposée, elle refusa évidemment la tasse de thé tendue.

Jiki Masami • « Certainement pas ! Je ne le mérite pas, et puis tu veux quoi en échange ? Un service ? »

Toujours pas prête à accepter les dons de ce genre ou cadeau comme disaient les gens de l’extérieur, Masami recommença des mudras afin de tenter de projeter à une grande vitesse d’une manière contrôlée la lance de roche. Ce n’était pas si mal, d'autant plus que cela n’avait rien à voir avec l’art des Jiki de son panel habituel. Bon ce n’était pas du tout là où elle avait visé, mais cela elle ne le dira évidemment pas. Cependant, dès que Teruyo avait le dos tourné à regarder ailleurs, elle fit rapidement des mudras, mais aucune lance n’apparut pour le coup, non, rien ne se passa visiblement, sauf l’un des onigiris au saumon avait disparu pour se retrouver dans sa bouche à dépasser de toutes parts.



Mâchouillant comme elle le pouvait, la jeune fille gardait le dos tourné vers son professeur du jour afin de poursuivre son apprentissage. Elle le faisait déjà souvent pour manger, bien qu'elle ait de l’argent. Ce n’était pas vraiment une dette vu qu’elle l’avait comme volée, hein ?! On se rassurait comme l’on pouvait, mais c’était une tentation un petit peu trop grande pour rester de marbre, la mollesse et la faiblesse du monde extérieur la touchaient-elles déjà ? Quoi qu’il en soit, Masami tenta à plusieurs reprises d’envoyer sa lance à distance avec plus ou moins de réussite. Parfois, cela filait en l’air pour se désagréger, cela s’écroulait après quelques mètres, et de temps à autre, cela devait faire à peu près ce que cela devait.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

Un professeur ? Tse blague Empty
Ven 17 Avr 2020 - 16:09

Face aux remarques de Masami sur Yume et son rang, je ne pouvais que sourire et surtout, continuer mon discours, prenant la suite de ma jeune élève.

« En ivoire ? Oui, c’est ça. Par contre, j’ai pas vu d’or, mais il y avait de l’argent et du bois précieux et exotique. Ca doit valoir cher. Tu devrais y jeter un coup d’œil, y’a peut être de quoi trouver des trucs intéressants. Et puis entre nous, si elle est shinobi, c’est peut-être juste pour s’occuper. Comme quand Saya fait de la poterie. C’est vrai quoi, elle est fille du Daimyo, ça servirait à quoi qu’elle décide d’œuvrer de sa vie pour protéger le village alors qu’elle a plein de personnes autour d’elle pour le faire. C’est ça les enfants de riche. »

Même si le ton de ma voix était enjoué, la demoiselle se laisserait-elle prendre dans ma petite plaisanterie ? En revanche, les mots prononcés à l’encontre de la princesse de Tetsu révélaient eux, tout autre chose. Cette fois, mes paroles n’avaient plus rien de rieuses, adoptant un ton sérieux vis-à-vis de cette situation.

« On ne sait pas ce qui serait advenu. Un lieutenant qui aurait prit la relève, autre chose peut être. Pour tout dire, on ne sait même pas encore ce qui se passe réellement là-bas depuis la mort du shogun. Toi et moi n’avons pas la même vision des choses et nous n’avons pas la même vision des choses que la princesse. Nous avons chacun été éduqué différemment et je ne saurais te dire ce qui la pousse à vouloir agir comme ça, l’honneur surement, j’ai cru comprendre que c’était une valeur importante chez eux. Enfin bon, reprenons. »

La suite, c’est avec un sourire et un rire franc que j’accueillais les remarques moqueuses de ma partenaire sur son dernier coup d’éclat à mon encontre. Je ne devais pas m’attendre à mieux. C’était surement d’ailleurs le mieux que je pouvais avoir, même si je ne cherchais rien de particulier. Je ne lui en voulais pas pour ce qui s’était produit. Comme je le disais juste avant, nous avons chacun été éduqué d’une certaine manière et Wasure l’avait façonné pour qu’elle agisse et réagisse ainsi. Si cela n’était pas normal pour quelqu’un de son âge, tout espoir n’était pas perdu, cela demanderait juste du temps et de la patience et, dans les deux cas, avec une fille de dix ans à la maison, j’en avais.

Préparant notre frugal repas, une nouvelle fois, la jeune fille me fit la remarque de son mérite à pouvoir manger. Pour autant, alors que j’avais le dos tourné, revenant à ma position initiale, nul doute qu’un des onigiri avait disparu. De plus, il ne fallait pas être un enquêteur expert pour comprendre d’où venait le vol compte tenu du comportement désormais familier qu’arborait la genin. Assis sur mon petit rocher, c’est amusé que j’assistais à cette scène.

« Tu sais, si tu en voulais, tu n’avais pas besoin d’agir comme ça. D’autant plus que t’as un peu raté ton vol non ? Et puis entre nous, tu crois que ça change quelque chose de venir le prendre alors que cela t’est offert de bon cœur ? Sans parler du fait que je n’attendais rien en retour. Mais Si tu me demande ce que j’attends en retour d’une simple boule de riz, tu ne t’es pas demandé ce que je pouvais attendre en retour de l’apprentissage de ma technique ? »

Sur ces mots, petit rire en coin, je me relevais, faisant tomber par terre les quelques grains de riz sur mon pantalon avant de finir cette petite pause par une bonne tasse de thé en invitant la demoiselle à reprendre. Après plusieurs essais plus ou moins fructueux, et dans l’optique de l’aider à progresser, je décidais de lui donner quelques conseils.

« Tu es sur la bonne voie là. Dans l’absolu, je dirais que tu as assimilé la version de base de la technique, celle que j’ai apprise à Meho. Il te faut donc le dépasser et améliorant la vitesse. Comment fais-tu pour accroitre la vitesse ? Essaie de t’imaginer une poussée de chakra non pas sur toute la lance mais sur la base de celle-ci. Une force concentrée sur une petite surface qui permet donc une poussée plus puissante et du coup plus rapide. Tu vois ce que je veux dire ? »

J’étais certain qu’elle voyait très bien ce que je voulais dire, mais j’étais aussi certain que mentionner Meho aurait un certain impact qui la pousserait à vouloir aller encore plus loin.


_________________
Un professeur ? Tse blague Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

Un professeur ? Tse blague Empty
Sam 18 Avr 2020 - 13:27
En entendant les commentaires de Teruyo au sujet de la princesse qui semblait vivre dans une réelle tour d’ivoire, elle ouvrit en rond de grandes billes. Comment on pouvait être aussi riche ?! C’était vraiment ridicule. Elle qui ne respectait aucunement les titres, les froufrous, la jeune fille ne croyait qu’en les actes. Les mots s’envolaient, mais agir restait et impactait réellement le monde.

Jiki Masami • « ça doit valoir cher hein … Il va falloir que la trouve celle-là pour voir. Si cela se trouve, on peut bien échanger ces trucs-là contre de meilleures armes ! Les machins brillants et chers, je m’en fiche complètement, c’est pas ça qui va m’aider. Cependant, avoir des trucs de ce genre sous le coude, pour faire du troc, ça peut être utile. »

Masami avait sa propre idée de quoi faire de ce genre d’objet, et il fallait qu’elle prépare une fuite possible un jour prochain. Elle s’était toujours dit qu’elle pourrait fuir le pays lors d’une mission lointaine, mais si le malheur et la destruction devaient arriver dans le village, il lui fallait un moyen de payer des gens pour fuir discrètement. Les gens de l’extérieur adoraient tout ce qui brillait ou étaient clinquant. C’était complètement idiot, mais il fallait s’adapter.

Jiki Masami • « Apprendre à se protéger soi-même est une bonne idée. Elle a beau être la fille du Daimyo, ce n’est pas pour cela qu’en pleine crise, elle puisse toujours compter sur les gardes du palais. »

Quoi qu’il en soit, la Jiki prit très au sérieux les dires de Teruyo, ce qui lui avait fait penser également à quelques détails à organiser.

Jiki Masami • « La princesse de Tetsu nous déteste pour ce que l’on est, des ninjas, alors quel que soit la personne qui aurait pris la suite, cela ne pouvait être que mieux ou pareil. Sans doute que la princesse essaie d’avoir le pouvoir, et que d’autres seigneurs ou clans tentent de le lui subtiliser. Cependant, il n’y a qu’une seule haine, celle du pays de la Roche. C’est ce qui pourrait bien les unir au final. »

Masami se fichait comme de sa première chemise du sort du pays, mais elle trouvait cela logique que cela se passe ainsi de ce côté-ci de la frontière. Elle fit une petite moue en se voyant griller pour le vol de l’onigiri. Elle remua sa bouche à droite à gauche en pressant ses lèvres l’une contre l’autre. Bon en même temps, il ne fallait pas être très intelligent, ils n’étaient que deux. Cependant, cela allait contre ses propres principes qu’elle avait de plus dicté à haute voix.

Jiki Masami • « Hmmm … c’était bien trop tentant … tout ça, c’est de ta faute de toute façon ! On ne mange pas en plein milieu d’une séance d’entrainement enfin ! La faim, la colère, la frustration, toutes ces forces aident à se dépasser, à aller toujours plus loin. »

C’était un petit peu comme si elle récitait une sorte de dicté ou de commandement qu’elle aurait entendu de nombreuses fois. C’était entré même dans son subconscient, comme un réflexe. Sans doute que même, elle croyait ce qu’elle venait de dire, mais était-ce si faux que cela ?

Jiki Masami • « Jamais rien n’est offert, et tout ce qui est gratuit, c’est ce qu’il coute le plus cher au final. Il vaut mieux un bon échange pour être égalité, je n’aime pas avoir des dettes. Je trouverais bien quelque chose pour te rembourser la boule de riz, et également l’entrainement bien entendu. Après, si tu as une idée, et bien dis-le. Si tu veux que je me débarrasse de quelqu’un ou autre … hésite pas. »

Laissa alors sous-entendre très froidement Masami au détour de la discussion. C’était sans doute cher payer pour tout cela, mais à force, cela le voudrait bien. Elle se doutait bien que Teruyo ne serait pas du genre à demander ce genre de services, mais c’était un moyen subtile de signifier jusqu’où elle était capable d’aller pour payer une dette. A ses yeux, la vie d’un Homme ne valait rien du tout.

Jiki Masami • « Le dépasser hein ?! Tu me compares vraiment à ce type ? Je vaux bien plus que lui voyons ! »

Déclama Masami en se relevant avec une nouvelle vigueur alors qu’elle croisa les doigts pour un nouveau mudra.

Jiki Masami • « Pour accroitre la vitesse ? Et bien, davantage de chakra, un puissant mouvement d’inertie, une meilleure forme pour le projectile, il y a tout un tas de possibilités. »

La châtaigne ne semblait pas manquer d’énergie et de volonté, ça non. Elle enchaina encore et encore les tentatives, et à chaque nouvel essai, sa future arme de mort allait plus loin et plus vite. Il fallait trouver la bonne dose de chakra, le bon équilibre, mais après pas mal de expérimentations, le résultat fut là. La lance de pierre fendit le ciel rapidement pour s’enfoncer dans la terre à une bonne distance. Sans attendre, l’adolescente recommença plusieurs essaies afin de bien être certaine des sensations, de la mémoire musculaire. Elle réussit à plusieurs reprises à s’exécuter, et elle était satisfaite. Légèrement essoufflée, elle regarda le champ de ruine qu’était devenu le terrain d’entrainement avec tous ces morceaux de roche.

Jiki Masami • « Ça fera de la chouette déco … »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

Un professeur ? Tse blague Empty
Dim 19 Avr 2020 - 20:49

Côtoyant la genin depuis quelque temps maintenant, je commençais un peu à la connaître et je me doutais que mon petit discours sur la tour d’ivoire et ses richesses saurait attirer l’œil, peut être la convoitise en quelque sorte aussi de ma jeune partenaire. Fort heureusement, je ne m’étais pas trompé, et c’est sourire aux lèvre que je l’écoutais discourir sur les richesses potentielles. Curieux de voir ce que comptais faire la jeune fille, j’acquiesçais grossièrement de la tête, léger sourire en coin. Quant à ce qui concernait Tetsu, à mon humble avis, la meilleure réponse à donner était l’absence de réponse. La raison était simple. Lors de ce genre d’échange, Masami, entre son éducation particulière et sa jeunesse manquait de recul, parfois même de discernement pour voir les choses de manière plus globale, mais également pour accepter que son point de vue n’était pas nécessairement le seul ou nécessairement le meilleur. Mais au final, le plus intéressant rester cette volonté étrange de toujours vouloir rembourser des dettes qu’elle ne contractait pas.

« Là d’où tu viens, rien n’est jamais offert gratuitement. Mais ici, maintenant, avec d’autres personnes, les choses sont différentes. Tout le monde n’attend pas quelque chose en retour. Certaines personnes agissent simplement par bonté, par envie, par charité aussi parfois, et ce, sans attendre un dédommagement, sans arrières-pensées, seulement parce que c’est juste ou nécessaire. Je n’attends pas de toi que tu me donnes quelque chose pour cette boulette de riz, et encore moins pour t’aider à t’améliorer. C’est naturel d’agir comme ça entre amis. Tu ne crois pas ? »

Quoi qu’il en était, la suite de mon discours concernant Meho semblait galvaniser Masami qui relança de plus belle son entraînement. Je savais que mes mots auraient de l’effet, et j’avais vu juste. Dans une volonté certaine de surpasser ce jeune shinobi, les essais de ma technique se faisaient de plus belle et petit à petit sa lance prenait forme jusqu’à ce qu’enfin, émerge le résultat tant attendu.

« Je sais pas si la déco sera chouette, mais une chose est certaine, tu as réussi. Il ne te reste plus qu’à maîtriser tout cela pour pouvoir t’en servir efficacement le moment venu. Si tu as besoin d’aide pour autre chose, hésite pas. »

Puis me tournant vers mes affaires avant de faire face à nouveau à la demoiselle, je la regardais, l’air amusé.

« Et du coup, ça veut dire que tu as le droit de manger maintenant ? Tu veux une autre boulette ? Du thé peut-être ? C’est offert. »



_________________
Un professeur ? Tse blague Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

Un professeur ? Tse blague Empty
Jeu 23 Avr 2020 - 10:06
Masami n’avait aucun besoin ou envie d’accumuler des richesses, c’était sans importance, vraiment. Elle devait être mobile, pouvoir être capable de partir en quelques minutes d’un endroit afin d’aller dans un autre. Elle n’allait pas investir dans une maison, cela lui semblait totalement ubuesque. La chambre qu’elle squattait au dojo de Ryoko lui allait fort bien. Quelque part, elle avait également une dette avec elle, mais vu que son gros ventre était proche de l’explosion, elle se doutait qu’elle pourrait aisément la rembourser. Ce n’était pas pour être sympathique ou renvoyer l’ascenseur, mais bien une dette morale à payer. Depuis que la Jiki était sortie de la prison, elle trouvait qu’elle était de plus en plus dépendante d’autres personnes. C’était aisé à son gout de pouvoir vivre autrement, elle était capable de vivre d’un rien en trouvant cela parfaitement normale. La vie des gens de l’extérieur ne devait pas déteindre sur elle de trop.

Il lui manquait beaucoup de notions, Masami n’était qu’une gamine dans un monde d’adulte cruel. Elle n’avait pas compris que ce n’était qu’une blague, mais quoi qu’il en soit, cela lui avait révélé le besoin de prévoir un coup dur. C’était un peu comme si elle s’attendait à ce que cela n’arrive un jour ou un autre. L’absence de réponse de la part de TEruyo sur la fameuse tour d’ivoire n’était pas un souci. Sans doute que c’était normal pour les gens de l’extérieur, ils avaient tellement de choses, alors pourquoi pas ça aussi. Cependant, lorsque Teruyo parla de la dette qu’elle n’avait pas contractée selon lui, elle s’énerva comme si c’était pourtant une évidence.

Jiki Masami • « Ca ne se passe pas comme ça avec moi ! Si j’ai une dette, et tu devras bien trouver quelque chose pour que je te rembourse. Tu as perdu du temps avec moi pour que je puisse augmenter ma puissance d’attaque. Alors oui évidemment, cela peut t’arranger d’un certain point de vue car on est dans la même équipe, mais cela ne change rien !

La bonté et la charité ne sont que pour se rassurer soi-même, mais quelque part quand cette même personne sera dans un besoin, une nécessité, elle trouvera normal que la personne qu’elle a aidée l’aide à son tour ! Alors si j’ai une dette ! Tu me diras ce que tu veux que je fasse, et je le ferais. Je ne poserais même pas de questions, tu me connais.
»


Répondit alors la Jiki, bien décidée à faire ce qu’il faut.

Jiki Masami • « Je crois que ça sera bien suffisant comme ça pour aujourd’hui. Je pense que je vais bien m’en sortir avec ce pique rocheux. Cela va bien me servir en plus à l’examen chunin, il y aura de quoi surprendre. »

Fit alors la châtaigne avec une petite moue. Il fallait dire qu’elle était bien fatiguée pour le coup. C’était une technique haut niveau, et elle avait dû dépenser beaucoup d’énergie pour se faire. Elle secoua la tête doucement, si jamais elle devait manger, elle allait emprunter quelque part.

Jiki Masami • « Maintenant oui … vu que j’ai réussi, mais hmmm … j’ai pas tellement faim … »

Laissa entendre l’adolescente, alors que son ventre gargouillait légèrement. Elle en rougit en s’écartant légèrement comme pour prendre la tangente.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

Un professeur ? Tse blague Empty
Jeu 23 Avr 2020 - 11:46

La jeune fille mettait donc un point d’honneur à ne devoir rien à personne. Estimant que son entraînement avec moi était une dette qu’elle me devait, quoi que je puisse dire, rien ne la ferait changer d’avis, j’en étais désormais certain. J’avais beau lui faire comprendre qu’elle ne me devait rien, Masami avec son tempérament de battante ne voulait rien entendre. Finalement, autant lui laisser ce loisir. Après tout, c’est elle qui avait une dette envers moi, je n’étais pas obligé de lui demander quelque chose en retour, la situation pourrait rester comme ça pendant des années, même si j’étais persuadé que cela ne lui conviendrait pas au fil du temps. Mais justement, chaque chose en son temps, il suffira d’étudier la question le moment venu.

« D’accord, d’accord. Je prends note de ta dette même si tu connais mon point de vue sur la situation. Je garde ça dans un coin de la tête. »

Finalement, nous en avions terminé. Cependant, une dernière chose m’incita à réagir, les derniers mots de la genin concernant l’examen chunin qui allait débuter dans quelques jours.

« Tu as raison, la technique aura de quoi surprendre pendant l’examen. Pour autant, je t’interdis de l’utiliser contre des adversaires qui sont biens plus faibles que toi. C’est une technique dangereuse qu’ils ne pourraient sans doute pas bloquer et cela les mettrait en péril. Utilise cette technique uniquement sur des adversaires de ton niveau. De toute manière, si un adversaire s’avère plus faible que toi, il est inutile d’avoir recours à ça, ce ne serait que de l’orgueil. Mais je suis certain que tu feras le nécessaire. » finis-je d’un ton plus léger en souriant à ma partenaire.

C’est à peu prêt à ce moment-là que le ventre de la jeune fille nous signala sa présence malgré des paroles contradictoire et une gêne légère bien visible sur ses joues. Alors qu’elle décidait de s’en allait, je décidais d’intervenir une dernière fois.

« Masami ! »

Son nom n’avait que pour seul but de lui faire tourner les yeux. À ce moment-là, à la fois avec plaisir, avec sympathie, mais aussi une pointe de provocation, je lui enverrais une boulette de riz fourré dans son bel emballage. Le destin de cet onigiri serait de finir par terre, écrasé au sol ou dans les mains de la jeune fille pour qu’elle puisse en faire son repas. Compte tenu de son passé à Wasure, je doute qu’elle gâche inutilement de la nourriture.

« Bon appétit. » si jamais la boulette se retrouvait entre ses doigts fins.

_________________
Un professeur ? Tse blague Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

Un professeur ? Tse blague Empty
Ven 24 Avr 2020 - 12:16
Il n’y avait rien de plus important aux yeux de la châtaigne que de ne devoir rien à personne. Elle ne voulait pas se sentir obligée de faire quelque chose qu’elle ne voudrait pas par la suite. Masami avait dû se plier à cette règle dans la prison de Wasure no Kuni, et elle ne savait que trop bien ce que cela pouvait faire. Une des qualités que l’on pouvait lui attribuer, si cela en était une tout du moins, c’était bien qu’elle était une tête de mule. Lorsque la jeune fille s’était mise quelque chose en tête, c’était terminé. Dans de très rares moments, elle acceptait d’infléchir légèrement. C’était également grâce à cette force, cet entêtement qu’elle pouvait être si forte mentalement comme physiquement. Elle était capable d’accepter beaucoup de choses. Il arriverait bien un jour, un moment où elle trouverait quelque chose, quitte à lui sauver la vie lors d’une mission. Alors que techniquement, c’était un peu chacun sa merde.

Jiki Masami • « Ça change rien du tout … garde ça donc dans un coin de ta tête. C’est ça… »

Répliqua alors la Jiki lorsque Teruyo semblait accepter son sort, cette dette. Cela pesait nécessairement sur la jeune fille, c’était bien pour cela qu’elle devrait la régler rapidement. L’ancienne prisonnière de Wasure no Kuni fit une petite moue en entendant la demande, même si c’était davantage une formule d’exigence, mais qui était-il pour tenter une telle manœuvre ?

Jiki Masami • « Mais c’est complètement débile … Si jamais je m’entraine dur tout le temps, c’est bien pour devenir la meilleure. Donc à un moment, tout le monde ne pourrait être que plus faible que moi. Ce sera une de mes techniques d’assassinat, bien placée, elle ne pardonne pas. Je l’utiliserai si j’ai besoin. C’est bien l’intérêt d’avoir des techniques contre quoi on ne peut rien. Et si jamais je suis trop puissante pour cet examen, ils n’ont qu’à me faire entrer dans le Sazori sans cette ridicule épreuve ! »

Masami n’estimait pas son partenaire comme plus fort, plus puissant ou imposant qu’elle. Sans doute avaient-ils le même niveau à ses yeux, ce qui était déjà beaucoup dans le cœur de l’adolescente. Un adversaire plus faible, elle n’allait pas s’ennuyer à dépenser autant de chakra, si une autre technique pouvait faire l’affaire. Dans son esprit de survivante, il ne fallait rien gâcher. Elle n’était pas orgueilleuse, avait-elle réellement une estime si supérieure à sa propre vie ? Bien entendu, elle tâchait de la garder à tout prix envers et contre tout, mais elle n’imposait les choses uniquement à ceux plus faibles. Ce n’était d’ailleurs pas son genre à Doudini d’exiger quelque chose. Il devait avoir vraiment peur qu’elle ne tue quelqu’un.

Jiki Masami • « Hm ? »

Masami se tourna alors lorsque Teruyo cria son nom. Par réflexe, elle attrapa la boulette de riz emballée comme si cela pouvait être un danger immédiat à intercepter. Elle se pencha alors légèrement vers ce qu’elle venait d’attraper, et la jeune fille plissa des yeux dans sa direction.

Jiki Masami • « On va dire que cela t’a échappé des mains … Et puis, c’est Saya qui l’a fait, pas toi, et elle, ça va … »

Masami ne précisa aucunement la dette de sa fille, et puis quelque part, elle avait bien trop faim. Sans compter, qu’effectivement, elle n’allait pas gâcher le moindre grain de riz, même si pour cela elle allait devoir lécher l’emballage. Teruyo commençait à bien trop la connaitre et il était capable de jouer avec elle bien trop aisément. Ne voulant pas trop le manger devant lui, elle se tourna pour partir du lieu d’entrainement, mais au bout d’une vingtaine de mètres, elle ne tenue guère, et elle s’attaqua goulument à la boulette de riz surprise.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

Un professeur ? Tse blague Empty
Dim 26 Avr 2020 - 13:09

Souvent, la fougue de la jeunesse se faisait entendre dans le discours de jeunes gens, d’adolescents pleins d’idées, et Masami ne faisait pas exception à ce trait de caractère, même si ses idées pouvaient être quelque peu différentes d’une personne qui n’avait pas eu à vivre à Wasure dans son enfance. Pour autant, par moments, elle aussi semblait se contredire dans ses paroles et ses mots concernant l’utilisation de cette toute nouvelle technique que je venais de lui apprendre en était un bon exemple.

« Ce n’est pas idiot non. Au contraire, c’est un bon exercice pour jauger de la force d’un adversaire et répondre en conséquence. Imagine que nous sommes sur un champ de bataille avec plusieurs ennemis. Tu comptes employer cette technique dès le début pour aller vite ? Cela fonctionnera peut-être, mais cela voudra dire aussi que tu auras montré ton atout à tes autres adversaires. Qui plus est, sans avoir pris le temps de jauger ta cible, tu auras peut-être utilisé contre elle une technique bien plus puissante que nécessaire pour la battre et donc en quelque sorte, gaspillé du chakra qui te serait nécessaire pour le reste de la bataille. »

Étonnement, j’avais le sentiment que cet exemple était sûrement le plus approprié pour expliquer les choses à ma jeune partenaire. Elle qui voyait tout d’une certaine manière, parler d’entraînement, ou autres n’aurait sûrement pas le même impact qu’aborder directement les difficultés rencontrées lors d’un conflit.

« Et pour rebondir sur ce que tu disais, si c’est bien une technique que tu destines à l’assassinat, alors l’utiliser contre quelqu’un de faible à l’examen n’est pas nécessaire. »

Quant à la boulette de riz que je lui lançais amicalement, comme attendu, elle l’attrapa sans mal, ses remarques me faisant largement sourire.

« Je dirais à Saya que tu as aimé ce qu’elle a préparé, je suis certain que cela lui fera plaisir. À plus tard, rentre bien. »



_________________
Un professeur ? Tse blague Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

Un professeur ? Tse blague Empty
Lun 27 Avr 2020 - 11:51
Il était évident que la jeune fille était bourrée de petites contradictions, et ce de plus en plus que son système de vie de Wasure no Kuni se confrontait à la vie à l’extérieur. Certains paramètres ne tenaient pas, et qui plus ait, elle évoluait sans véritablement s’en rendre compte. Masami n’était qu’une enfant, à qui on avait forcé de vivre d’une autre manière. Cependant, elle n’en restait pas qu’une simple adolescente de bientôt quinze années. Ce n’était pas pour la peine de tenter de fêter son anniversaire, elle ne connaissait même pas ce rituel. Elle estimait d’ailleurs qu’il n’y avait rien à fêter.

Jiki Masami • « Ne pas dépenser de l’énergie en trop, je suis d’accord. C’est logique, si jamais je peux gagner sans et en minimisant les personnes qui voient cette technique, cela ne peut que m’aider. Si je participe à cette blague, c’est bien pour entrer dans la Sazori, alors je devrais bien en faire la démonstration. »

Evidemment, Masami était bien plus sensible à ce genre d’exemple que le fait d’être juste et noble à son adversaire. Ecraser la personne désignée pour se battre pour elle nécessitait au contraire d’utiliser tous les subterfuges possibles pour vaincre. Peu importe ce que cela pouvait être. Cela lui faisait penser également qu’il lui fallait une technique de zone efficace. C’était le parfait exemple qui montrait sa faiblesse à ce niveau-là. On ne pouvait pas être douée partout. La châtaigne avait conscience également que plus elle en montrerait, plus ce serait difficile pour la finale. Les gens parlaient, les spectateurs également, il serait difficile que de garder tout secret.

Jiki Masami • « Hmmmm …. Ouais … A plus ouais ! »

Ce n’était pas exactement ce qu’elle avait dit, mais c’était l’esprit. Teruyo était habituée à traduire ses dires, qui pouvaient paraitre violent pour certain, mais il n’en était rien en fin de compte. Ce n’était que sa manière de communiquer. Elle partit alors sans se retourner des hauts plateaux, la journée avait été suffisamment longue comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467

Un professeur ? Tse blague

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: