Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Cher médecin, pouvez-vous me combattre ? [Aimi]

Chôkoku Jurôjin
Chôkoku Jurôjin

Cher médecin, pouvez-vous me combattre ? [Aimi] Empty
Jeu 19 Mar 2020 - 11:10
Sur la fin de sa guérison, notre soldat va très prochainement reprendre ses réelles activités. Il s’était limité aux rondes dans le village, afin tout de même de garder ses vieilles habitudes, mais en ces temps d’après-guerre, il se doute bien que du travail plus sérieux et important l’attend. Puis, il doit se préparer à devenir Chûnin aussi, vu l’annonce d’un prochain tournoi. Il avait pu voir et entendre également ses alliés recevoir leur nouveau grade, lors de la prise de parole de Hyûga Toph en public. Musashi, dont il avait échangé quelques coups sur le territoire de Tsuchi, Tsuyoshi, chef du Shirudo dont fait partie le Genin et l’élément surprenant, Teruyo, ce père de famille particulier. La dernière nouvelle avait bouleversé le brun, se demandant les raisons d’un passage aussi rapide dans le grade supérieur. Une pointe de jalousie se faisait sentir. Mais très vite, celle-ci était balayé par la vision d’Aimi, eisenin soldat, accompagné de béquille pour se déplacer. Elle eut le droit aussi à une promotion, mais apercevoir son corps meurtris par son combat contre le Shogun lui laisse un goût amer. Si seulement son groupe avait été plus performant, plus rapide dans l’affrontement contre l’armée, ils auraient eu la chance de les assister…

Ressasser les erreurs du passé ne sert malheureusement à rien et avancer reste la seule chose à faire. N’ayant croisé personne depuis ce moment de réunion, Jurôjin a décidé de rendre visite personnellement. Ils avaient fait une promesse, se revoir une prochaine fois pour s’affronter. Il n’attendait pas forcément impatiemment la venue de ce jour, mais il pense que c’est une bonne raison pour se déplacer chez elle. Aimi… Comment s’est passé le rétablissement de sa blessure ? Peut-elle au moins bouger comme elle le souhaite ? Rien ne sert de la défier si celle-ci ne peut pas se mouvoir correctement. Avoir de bonnes nouvelles sur sa jambe serait déjà un soulagement. Il se dirige donc d’abord vers son domicile, information obtenue à l’aide du réseau de son cousin Hiro. Frappant à la porte, aucune réponse et aucun signe de vie. D’abord étonné, il ne faut pas longtemps pour changer de destination, pensant savoir où se trouve la concernée. Ce qui l’inquiète, c’est la raison pour laquelle Aimi se trouve dans ce lieu. Il espère sincèrement que tout va bien…

Il franchit la porte d’hôpital, plus calme que la dernière fois où il était venu. La guerre n’a touché que les troupes déployées, peu nombreuses qui plus est, expliquant le vide sur les sièges d’attente. Tout cela ne peut qu’arranger Jurôjin, pouvant profiter d’emprunter la rousse pour parler et s’entraîner si possible. Il arrive à l’accueil, posant alors la question, qui dira si la médecin est ici pour travailler ou se soigner.

« Bonjour. Je voudrais savoir si Aimi est ici ? Je ne l’ai pas trouvé à son domicile, alors je pense qu’elle doit être présente.

- En effet elle se trouve à son poste. C’est pour une visite ? Il y a très peu d’influence en ce moment, ça l’occupera sûrement.

- Pas cette fois-ci. Je voudrais m’entretenir avec elle, suite à sa blessure, puis, on s’était promis un combat avant de partir pour Tetsu.

- Très bien, je vais lui signaler votre présence. Votre nom ?

- Chôkoku Jurôjin. »


Puis la secrétaire part dans la salle destinée à l’équipe médicale du village. Il espère bien ne pas déranger, même si le lieu est plutôt désert. L’entraînement est facultatif, le principal est déjà de savoir qu’elle va mieux physiquement, mais aussi mentalement. Comment se sent-elle après la perte de la Nagamasa ? Est-elle traumatisée de son combat ? Des questions qui trottent dans la tête du brun, alors qu’une silhouette avance en sa direction.

@Chiwa Aimi

_________________
Cher médecin, pouvez-vous me combattre ? [Aimi] 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 https://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u1134
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Cher médecin, pouvez-vous me combattre ? [Aimi] Empty
Jeu 26 Mar 2020 - 8:08






Durant quelques jours, Aimi resta loin de tout ce qui se déroulait dans le village. En bonne patiente, elle écouta ce qu’on lui dit et se reposa. La jeune femme n’aimait pas rester à rien faire, et l’attente était longue. Heureusement, elle avait eu quelques visites et sa rééducation l’avait occupée. Aujourd’hui encore, la kunoichi travaillait ses réflexes et sa jambe guérie. Les os étaient ressoudés, mais il y avait encore un engourdissement dérangeant. Elle ne savait pas si c’était dû à la blessure ou si c’était psychologique. Après avoir appris tout ce qui s’était déroulé sur le champ de bataille et suite au discours honorable de l’Hyûga, la jeune femme s’était mit en tête de tout faire pour oublier la mort de sa camarade et cette défaite cuisante. Alors elle avait travaillé sur sa jambe, avait rempli des papiers, ce qu’elle pouvait faire de son lit. D’ailleurs, la kunoichi comptait bien convoquer Harumi pour lui faire part de son souhait de l’avoir dans l’équipe.

Les os étaient ressoudés, mais il y avait encore un engourdissement dérangeant. Une fois la pause qu’on lui accordait terminée, elle alla s’hydrater avant de rejoindre la salle des médecins. En constatant l’ambiance plutôt calme dans les couleurs, Aimi se sentait apaisée, ça faisait vraiment du bien, de temps en temps. En entrant, la rousse tomba sur deux confrères, qui la saluèrent de la main.


« C’est bien calme aujourd’hui. »

« C’est pas plus mal ! J’ai cru que j’allais exploser il y a quelques jours, c’était vraiment horrible ! »

« On a réussi à tenir le coup, c’est ce qui compte. Évite de nous refaire des frayeurs pareilles, Aimi-san. »

« Oui… Je suis désolée. Mais ça va nettement, mieux maintenant, et je vais demander à Harumi-san de nous rejoindre, ça fera un bon élément en plus ! »

« C’est vrai qu’elle a plutôt assuré pour le coup. »

Ils hochèrent tous de la tête en souriant avant qu’on vînt frapper à la porte. Ce fut la secrétaire qui pointa le bout de son nez. Contrairement à d’habitude, où elle prenait toujours cet air hautain, la jeune femme se montrait bien docile et intimidée.

« Excusez-moi pour le dérangement… Aimi-san, il y a quelqu’un qui aimerait vous voir à l’entrée, Chôkoku Jurôjin. »

Ce prénom… Son petit cœur manqua un arrêt. Il faisait partie des participants de l’événement à Tetsu et il s’en était sorti. Elle ne l’avait pas revu depuis longtemps, que pouvait-il bien vouloir ? La chunin récemment promue hocha de la tête et salua ses collègues avant de quitter la pièce et de se déplacer doucement vers l’accueil, pour retrouver son fier camarade.

Plus elle avançait, et plus elle se remémorait des épisodes qui s’étaient déroulés sur le champ de bataille et plus cela lui rappelait la souffrance physique et morale endurée. Plus ses pas avançaient et moins l’Eisei nin se sentait confiante et certaine. C’était un vrai traumatisme qui allait trôner sur l’esprit de la rubiconde. Les vies qu’elle avait ôtées, les blessures de chacun, la défaite, la perte d’Hisa. Beaucoup de choses à accepter pour avancer.

Lorsque son regard écarlate se posa sur le brun, elle comprit la réalité brutale de la vie qui l’entourait. Bien trop enfermée dans cet hôpital, elle s’était habituée à ce cocon loin de tout. Ses poings serrés, Aimi se battait entre la joie de le voir et l’envie de retourner dans son bureau. Mais bien évidemment, il remarqua sa présence. Un sourire timide se dessina sur le visage de la rousse, tandis qu’elle s’approchait.


« Bonjour Jurôjin… Ca fait… un moment. Je suis contente de voir que tu vas bien… Tu voulais me parler ? »

La Chiwa l’invita à se placer sur le côté, pour ne pas gêner les patients ou médecins qui passeraient. Elle se demandait bien ce qu’il lui voulait.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Chôkoku Jurôjin
Chôkoku Jurôjin

Cher médecin, pouvez-vous me combattre ? [Aimi] Empty
Dim 29 Mar 2020 - 10:02
La voilà qui arrive. Si la dernière fois, son visage resplendissait, cette fois, on sent le lourd poids de la guerre sur ses épaules. Il ignore jusqu’où vont ses blessures, que ce soit physique ou psychologique, mais son sourire presque forcé en dit long. Une pointe au cœur, il se sent mal à l’aise dans l’immédiat. C’est pourtant lui qui l’a fait demander, mais il se sent comme un boulet, venant appuyer là où il ne faudrait pas. Pourtant, lorsque la conversation débute, le retour en arrière n’est plus possible. Il doit avancer, faire face à cette atmosphère qui semble peut supportable pour les deux. S’écartant du passage et prenant appuie sur le mur avec son dos, il s’explique sur sa venue.

« Bonjour Aimi. En effet ça fait un moment… Comme tu vois, je vais très bien et j’avoue que si je suis venue, c’est également pour prendre de tes nouvelles, depuis la dernière fois lors de l’annonce. Ha mais quel idiot… Félicitation avant tout pour ta promotion. Voir autant personne de mon entourage gagner en grade, me motive à faire de même. Un examen se prépare pour nous justement. Je vais tâcher de venir à ton niveau. »

Au fur et à mesure de sa réponse, il gagne un franc sourire et perd les chaînes qui le freinait à parler. Evoquer le passé n’est pas la chose à faire, alors lorsqu’il tourne la conversation vers l’avenir, il espère bien balayer les remords et les tracas qui envahissent l’esprit de l’eiseinin.

« En parlant de niveau, je me disais, es-tu disponible pour que nous puissions nous entraîner ? Vous devez vous ennuyer dans ce lieu aussi vide. Puis, j’avoue que j’ai bien envie de tester tes capacités aux combats, puisque celles médicales ne le sont plus. »

Un compliment rare, mais qui a pour but de réchauffer le cœur de la demoiselle. L’idée de combattre ne doit pas forcément lui plaire, pouvant justement faire ressortir les démons, mais c’est justement pour les affronter qu’il le propose. Afin de la convaincre, il sort même un argument qui, il espère, fera balancer la balance d’un coup en son sens.

« J’ai même prévu un panier repas. Le même que tu n’as pas pu déguster lorsque tu m’as aidé pour ma maîtrise du chakra. J’ai même réussi à me munir de fraises sur le marché, pourtant rare en cette saison. J’ai pu faire un fraisier, en espérant que tu aimes ça. »

Est-ce que cela l’a fait saliver, ou reste-t-elle dans son cocon, sa zone de confort ?

« Bien entendu, tu n’es pas obligé de me répondre immédiatement. Si tu as des choses urgentes à faire, ou pour une autre raison, ne te prive pas. C’est ta vie, tu es libre de faire ce que tu veux. Mais ne regrette pas tes choix, ne fait pas la même erreur que moi dans ma ‘vie’ précédente. »

Il parle en connaissance de cause, lorsque la Résonnance l’a frappé. Si elle a su accompagner le jeune brun dans son moment de faiblesse psychologique, il fera de même avec elle, par compassion et devoir.

_________________
Cher médecin, pouvez-vous me combattre ? [Aimi] 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 https://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u1134
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Cher médecin, pouvez-vous me combattre ? [Aimi] Empty
Dim 29 Mar 2020 - 13:16






Croisant les bras, un air à la fois fatigué et doux sur le visage, la jeune femme écoute son camarade lui exprimer la raison de sa venue. Aimi était très contente de voir qu’il se portait bien. Pour elle, cet épisode à Tetsu était traumatisant et elle avait à travailler pour se reprendre. Voir un élément extérieur à l’hôpital lui rappelait que le monde continuait de bouger et ne l’attendait pas. Alors il venait prendre de ses nouvelles ? Il était vrai que la dernière fois qu’il l’avait vue, c’était dans un très sale état. Il profita aussi du moment pour la féliciter de sa promotion. Un fin sourire se dessina sur ses lèvres, repensant à l’annonce de Toph et à la réunion. Le Yuukan continuait d’avancer, mais pas sans elle non, même si elle le pensait. Ils ne l’avaient pas oublié, et elle avait même gravi en échelons en peu de temps. Même si elle n’avait pas trouvé méritant de l’être après cet échec, Aimi s’était dit qu’elle fera tout pour pas que la pupille pâle regrette son choix.

« Merci Jurôjin d’être venu, cela me fait très plaisir de te voir. Je t’avoue que… j’ai eu peur au début, j’ai encore du mal avec… l’extérieur. Je ne serai pas loin, lors de l’examen, et je compte bien soutenir mes camarades. Je crois en toi en tout cas.»

Les épaules de la kunoichi se détendirent, tandis qu’elle se mettait un peu plus à l’aise face au brun. Cet événement prouvait bien qu’il ne fallait pas rester piégé dans le passé et qu’il fallait combattre ses démons. D’ailleurs, la proposition surprenante du Chokoku vint raffermir cette pensée. La rubiconde n’avait pas combattu depuis le pays du Fer et ce n’était pas sans raison. L’éloge qu’il lui fit empourpra légèrement ses joues. Ce ne fut pas une moue enthousiaste qui se dessina sur son minois. Celle-ci baissait son regard vers sa jambe qui n’était plus bandée, mais qui laissait voir une cicatrice qu’elle avait souhaité gardé, assez longue qui se traduisait de la brûlure qu’elle avait subie.

En voyant qu’elle n’était pas très enchantée, le genin relança avec la mention de ce fameux panier repas. En l’entendant vendre celui-ci, la rousse ne put s’empêcher de rire légèrement avant de remonter son regard vermeil vers le sien. Pleins de doutes la contrariait, mais sa volonté de l’aider, elle la sentait. Etait-ce un retour des choses, après l’avoir aidé, il voulait en faire de même ? L’autre question était, avait-elle envie de sortir de son cocon et de faire face à la réalité ?

La chunin était surprise de voir que le jeune homme pouvait se montrer très convaincant. Une main se posa sur son front, tandis qu’elle souriait doucement.


« Ma dernière rééducation s’est bien déroulée, comme tu peux le voir, ma jambe a trinqué, mais je m’en sors. Je garde ma brûlure et pour me rappeler. Mais tu as raison, ce n’est pas en se laissant manger par ses démons que je vais aller mieux. Puis ton fraisier doit être drôlement bon… Alors, je te suis, Jurôjin. Je te laisse la responsabilité de mon rétablissement pour aujourd’hui. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Chôkoku Jurôjin
Chôkoku Jurôjin

Cher médecin, pouvez-vous me combattre ? [Aimi] Empty
Ven 3 Avr 2020 - 7:24
Elle avoue ses peurs, ce qui est déjà une bonne chose. Être consciente du problème est un premier pas vers sa résolution. Puis, elle garde malgré tout sa bienveillance, même si son fabuleux sourire n’illumine plus son visage. Sûrement que reprendre son activité au sein de l’hôpital a dû lui demander un effort, après y avoir passé du temps en tant que blessée. Finalement, cela ne devait pas être réellement un cocon. Certes elle n’allait pas plus loin, mais les souvenirs doivent être ancrée en ce lieu. Souffrances, peines, larmes, cris… Finalement, elle était loin de ses cacher, continuant de se battre mais plus discrètement. Aucune honte à avoir. Un esprit fragilisé doit savoir s’éloigner, pour ne pas gêner, afin de revenir plus fort et préparé ensuite. Peut-être que sans la savoir, Aimi continuait de combattre en venant jusqu’ici. Jurôjin souhaite alors prendre la responsabilité de la pousser davantage dans son effort, de retrouver la charmante kunoichi prête autant à combattre que de protéger son village.

Ses mots la touchent, de bien des façons. Quelques signes d’émotion apparaissant sur son visage, des expressions de visages d’abord triste, puis un éclatant et étonnant rire, se terminant par le sourire tant attendu. On sent déjà le changement d’humeur, plutôt appréciable et agréable pour d’étendre correction l’atmosphère tendue du début. La demoiselle accepte la proposition en même temps que l’idée de se débarrasser des bêtes noires qui l’étreignent. Une réponse qui ravit le Chôkoku. Rembourser sa dette paraît sur la bonne voie. Bien que dette ou pas dette, s’il avait connu Aimi autrement, toujours dans un cadre chaleureux et lumineux, il aurait agi exactement de la même manière. Sa contribution à la vie à Iwa n’est pas négligeable et lui-même se voyant comme un défenseur de la vie ici, il se doit de veiller sur elle et de l’encourager.

« Merci d’accepter mon caprice, dit-il aussi souriant que son interlocutrice, j’espère alors ne pas avoir loupé au niveau du goût, puisque visuellement elle donne envie cette gourmandise. Il faut juste que j’aille chercher le tout, déposé chez moi. Je te laisse le temps de te changer si tu le veux, puis de prévenir tes collègues. On se retrouve d’ici 20 min sur les Hauts-plateaux, cela te va ? »

Il ne voulait pas la brusquer, lui laissant tout de même le temps d’expliquer la visite aux autres infirmières, mais aussi d’être prête pour le combat. Attendant la réponse, il sort tout content. Son poing se serre, un excès de son excitation. Aimi avait retrouvé légèrement la forme pour le moment, puis il va enfin pouvoir l’affronter. Se confronter à une Chunin, il en avait rêvé. Tester sa force par rapport à ses supérieurs, voir si au moins sa force valait la leur. Pour ce qui est de l’esprit, le temps viendra où le sien sera accepté à sa juste valeur. Un peu de travail intérieur ne fera pas de mal pour aider, où ses échanges et expériences collectives viendront naturellement changer ses idées. Chose qui prend déjà forme sans qu’il ne le réalise réellement. Son intégration au sein de la force armée est déjà bien entamée. En y repensant, il avait rencontré tellement de personnes déjà. Aimi, Tsuyoshi, Shinju, Ryoko, Shingen, Musashi, Kagura, Harumi, Teruyo… Que des noms déjà bien connus du village, qui ne feront que le porter vers le haut. Il sourit, fier de cette nouvelle vie qui se présente à lui, qui ne fait que commencer…

Il avait récupéré ce qu’il lui manquait, le plus important après le combat, la nourriture. Il attend la douce au lieu de rendez-vous, avec au moins dix minutes d’avances. Il faut dire que son excitation l’a poussé à accélérer la cadence, commençant à lui couper un peu le souffle. A travers une petite méditation, il essaie d’apaiser son corps, détendre chaque fibre de ses muscles, coupant également toutes émotions, se concentrant simplement sur le fait de respirer. Rapidement, sa respiration redevient normale et son visage recouvre un air neutre. Parfait. Il va alors pouvoir accueillir Aimi, qui ne devrait plus tarder…

_________________
Cher médecin, pouvez-vous me combattre ? [Aimi] 1562190567-chokoku
Made by Mouton.


Dernière édition par Chôkoku Jurôjin le Sam 25 Avr 2020 - 15:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 https://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u1134
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Cher médecin, pouvez-vous me combattre ? [Aimi] Empty
Ven 17 Avr 2020 - 13:38




Aimi n’était pas le genre de personne à se voiler la face. Bien qu’elle voulait fuir l’extérieur, elle assumait entièrement ses peurs et ses doutes. La rousse savait et était consciente qu’agir ainsi ne pouvait pas l’aider, mais au contraire, l’enfermer un peu plus dans une bulle sombre et emplie de tourmente. Alors elle avoua sans hésitation à Jurôjin ce qu’elle ressentait. Mais être conscient du problème ne suffisait pas à le résoudre. La Chiwa restait elle-même, en dépit de sa souffrance, toujours bienveillante.Si la honte et la déception l’avaient recouverte durant un certain temps, la rousse avait fini par accepter ce qu’il s’était passé et le retenait comme une leçon. Pour Hisa, elle fera tout pour ne plus se retrouver dans une situation pareille.

L’Eisei nin essayait de se détendre, trouvant que la présence du Chôkoku n’était pas si horrible que cela, bien au contraire. Elle sourit, lui disait qu’elle le soutiendrait dans ses projets, la rubiconde de toujours quoi. Puis la proposition du brun sonna dans sa tête comme l’alarme qui lui disait : sors d’ici, reprends une vie normale. Cela faisait peur et la boule présente dans ses entrailles lui faisait bien comprendre. Pourtant, la jeune femme brillait plus dans la lumière que dans les ténèbres et les démons sur sa tête l’enfonçaient petit à petit. Alors, elle accepta. Elle ne savait pas ce qu’il s’y passerait, mais Jurôjin était plus qu’un patient pour elle, un vrai camarade sur qui elle pouvait compter, tout comme il l’avait fait lorsqu’il lui avait demandé de l’aide. À son tour de se laisser soutenir par les siens.

Il lui proposa de se retrouver dans vingt minutes aux hauts-plateaux. C’était une manière de s’organiser pour mieux se retrouver. La chunin n’était pas enchantée à quitter les lieux toute seule, mais elle devait se bousculer et arrêter de faire l’enfant fragile. Alors, elle hocha de la tête en souriant. Le manipulateur d’argile semblait bien excité à l’idée d’en découvre avec la doucereuse. Attendait-il cet échange depuis un moment ? La Chiwa ne connaissait pas les capacités de son camarade, bien qu’elle savait ce qu’engendrait le chakra mêlé à l’argile, jamais elle ne s’y était directement confrontée. Elle alla rejoindre ses collègues pour les prévenir, de toute façon, elle ne reprendrait pas le travail avant le lundi. La kunoichi les croisa dans le couloir. La rousse détourna le regard.


« Je vais prendre congé pour quelques heures, histoire de… me remettre dans le bain.»

Ses confrères sourirent et l’un d’eux posa une main sage sur son épaule.

« Il était temps. Nous aussi, on aimerait bien revoir notre collègue en forme ! Aller va t’épuiser comme tu aimes tant le faire avec tes poings !»

Un léger rire quitta ses lèvres. Elle hocha de la tête et s’inclina devant ses mentors qu’elle respectait plus que tout. Poings serrés, la kunoichi se retourna et se dirigea vers le vestiaire. Cela faisait un certain temps qu’elle n’avait pas enfilé son kimono et ses avant-bras. C’était assez bizarre. La boule au ventre était toujours là, mais il y avait aussi une certaine excitation à retourner sur le devant de la scène. Soupirant longuement, la jeune femme se changea alors. Quelques minutes plus tard, celle-ci était prête à quitter les lieux. Devant les portes de l’hôpital, elle repensait à ses parents, à la promesse qu’elle leur avait fait, à ceux qui comptaient sur elle, aux mémoires qu’elle devait honorer. C’était terminé les lamentations, il fallait se relever et sortir en gardant la tête haute.

Ce fut ainsi que la kunoichi se retrouva dans les rues de la roche, dans la fraîcheur de l’automne. Les rues étaient toujours aussi pleines de vie. Rien avait changé en soi, ne serait-ce que le village de la roche se remettait petit à petit de tout ce qu’il avait subi. Presque comme par automatisme, Aimi laissa ses pas la guider vers le lieu de rendez-vous. C’était comme si c’était naturel pour elle d’y retourner. Sa jambe ne lui faisait pas mal, ou alors c’était un malaise plutôt psychologique. À travers la roche et les montagnes, elle grimpait petit à petit. Ce n’était pas désagréable, il fallait l’avouer. Aimi serait sûrement un peu en avance, mais elle n’avait pas d’autre chose à faire que de retrouver l’iwajin. Et quelle ne fut pas le surprise de voir que son camarade était déjà présent avec ses affaires. Lui aussi semblait être pressé. Un fin sourire se dessina sur ses lèvres.


« Je vois que je n’étais pas la seule, pressée d’arriver sur les lieux. »

La rousse s’approcha de lui et se plaça en face, c’était une sensation vraiment étrange, mais il fallait être fort !

« Quel est le programme Jurôjin?»
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Chôkoku Jurôjin
Chôkoku Jurôjin

Cher médecin, pouvez-vous me combattre ? [Aimi] Empty
Sam 25 Avr 2020 - 15:29
Il vient se finir son exercice et voilà que la douce se montre, elle aussi avec de l’avance. Son sourire naturelle et charmant est là, bien plus chaleureux à voir que sa triste mine. Rien que voir cet air détendu, plus vivant, suffit à le rendre heureux, réussissant un des objectifs de la journée. Mais le second va être également réalisé, voyant l’enthousiasme dont elle fait preuve. Le combat. Un moment redouté par l’un et par l’autre, à cause des malheurs causé récemment. Elle avait accepté, semble vouloir y aller jusqu’au bout, mais son mental sera-t-il aussi valeureux lorsqu’elle sera plongée dedans ? Il faut dire que, même s’il n’est pas si puissant qu’il le voudrait, Jurôjin possède une capacité assez effrayante. Les explosions, rien que pour leur bruit, peuvent provoquer un effet psychologique sur certains individus. Est-ce que la demoiselle pensera revivre ce jour fatidique à l’entente de l’une d’entre elles ? Impossible de le savoir à l’avance. Puis, se limiter à cause de cette possibilité ne l’aiderait en aucun cas. Elle doit vaincre ses peurs et ses doutes, ici et maintenant.

« Je suis rassuré de te voir aussi pressé. Cela prouve qu’au fond, tu n’as jamais abandonné. Je sais bien que combattre peut-être compliqué, mais nous avons besoin de toi aussi en tant que soldat. Iwa a besoin de toi. »

Il s’écarte d’elle en lui tournant le dos, se mettant à une distance raisonnable. Le panier repas est cette fois, placé bien assez loin pour ne pas être pris dans la prochaine bataille. Il plonge ses mains dans ses poches de kimono, avant de reprendre la parole.

« Le programme, se battre tout simplement. Pas de règle, tout est possible. Le but, pour toi, vaincre la peur qui t’habite si jamais celle-ci ne t’a pas complètement quitté. Le mien, te battre, tout aussi simple. J’ai toujours voulu savoir ce qu’un médecin-soldat avait comme capacité. Je te fais l’honneur d’être mon premier adversaire de ce genre donc. Puis, j’ai acquis une nouvelle lame. J’ai besoin de m’habituer à elle, ce combat me servira d’entraînement également. Bien, si tout est bon, je me permets de commencer. »

Il réquisitionne rapidement ses mains en face de lui, multipliant les signes incantatoires, puis concentrant de l’eau dans sa bouche, expulse plusieurs projectiles Suiton contre Aimi. En parallèle, ses mains mâchent, malaxant assez de chakra pour une l’utilisation prochaine d’explosif. Il ne sait pas encore quoi produire avec l’argile, puisque tout dépendra de la riposte adverse. Au moins, il possède une préparation à tout moment pour faire surgir sa force destructrice. Ce qu’il espère néanmoins, c’est d’avoir une confrontation au corps-à-corps. Comme dit, il aimerait pourvoir tester le sabre fraîchement acheté. Il se tient alors également prêt à dégainer à tout moment.

Résumé:
 

_________________
Cher médecin, pouvez-vous me combattre ? [Aimi] 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 https://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u1134
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Cher médecin, pouvez-vous me combattre ? [Aimi] Empty
Sam 9 Mai 2020 - 11:44







Aimi ne savait pas ce qu’il en découlerait de cet échange. Elle essayait de se montrer forte, de faire abstraction de sa présence à l’extérieur à l’hôpital et savait qu’il fallait qu’elle se mette une vraie claque pour sortir de cette torpeur. Se retrouver là, sur des lieux très importants pour la rousse, était déjà un effort olympique de sa part. Maintenant, il s’agissait là de s’entraîner avec le Chokoku. Et qui dit Chokoku, dit argile explosive, et donc explosion. La jeune femme redoutait ce moment, ne sachant pas comment elle allait réagir, elle avait essayé de se préparer mentalement, mais on ne pouvait contrôler ses craintes quand elles prenaient le dessus sur son esprit. La Chiwa essaya de paraître motivée, cachant une certaine peur qui apparaissait comme une boule au ventre en son sein. Un long soupire s’échappa de son nez, restant silencieuse devant les paroles de son camarade et ami. Le brun savait comment parler à la jeune femme, mentionner Iwa et le fait qu’ils avaient besoin d’elle, elle savait qu’elle serait plus utile en forme qu'aliée et enfermée dans une chambre.

L’iwajin se positionna et plongea ses mains dans ses poches, elle savait très bien ce qu’il en résulterait et sentait déjà son cœur tambouriner dans sa poitrine. Il énonça les consignes de leur entraînement, qui était simplement de se battre, sans se retenir et que le but final était de vaincre sa peur. Pour lui, il s’agissait là de simplement battre la rubiconde, avec cette envie de voir ce que valait un Eiseinin. Jurôjin souhaitait aussi apprendre de cet échange pour parfaire son domaine. La rousse allait en profiter pour utiliser toutes ses capacités et repousser cette crainte qui l’habitait encore. Même avec toute la volonté, tant qu’elle ne la combattait pas directement, elle ne partira pas.

La kunoichi choisit de rester silencieuse pour se concentrer et l’observa récupérer ses mains pour y réaliser des mudras. La rousse s’était déjà préparée pendant ce temps-là à recevoir la mystérieuse offensive de l’explosif. Elle fut surprise de rencontrer alors du suiton, affinité contre laquelle elle ne s’était jamais battue. C’était donc plutôt en douceur que commençait cet échange, ce qui permit à la doucereuse de se mettre dans le bain à sa manière. Le temps que les petites boules aqueuses arrivent, la jeune femme a le temps de bondir sur le côté et de laisser l’attaque terminer plus loin, derrière. Enfin, elle court dans la direction du jeune homme dans l’optique de le rencontrer au corps-à-corps pour l’empêcher d’utiliser son argile, en sachant très bien que ça risque d’avoir des conséquences psychologiques sur la jeune femme.

Pendant sa course, la kunoichi réalise des signes incantatoires avant de faire partir de sa main une lame de vent qui se dirige dans sa direction. Elle sort de sa sacoche un kunai qu’elle lance dans la direction d’un de ses bras pour le faire quitter ses petits sacs..



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Chôkoku Jurôjin
Chôkoku Jurôjin

Cher médecin, pouvez-vous me combattre ? [Aimi] Empty
Jeu 14 Mai 2020 - 15:15
Le début des hostilités a été rapide et simple. Des projectiles aqueux terminant dans le décor, à la suite d’un déplacement latéral. Elle n’a pas été tétanisée alors qu’elle était une cible. Cela prouve qu’elle possède encore l’esprit pour se battre. La démonstration est là, ses instincts parlent. La douce s’élance dans une course, cherchant à réduire la distance. Venir au danger ne viendrait pas en tête si on est pris profondément dans la peur. Elle avance, sans vouloir se laisser abattre. C’est ça, la mentalité est là. Si bien, qu’elle riposte à son tour. Le sabre attendra, car la situation ne se prête pas à son utilisation, pas encore du moins. Si elle continue de s’approcher, le contact sera inévitable. En attendant, voyant les mûdras, il se doute qu’une attaque frontale se prépare. Elle ne risquerait pas d’utiliser une technique qui déformerait le terrain en s’approchant, puis le fait qu’elle invoque une mobilisation serait étonnant. Il faut donc se défendre, dresser une barrière assez puissante pour résister. Il a la réponse à l’attaque qui arrive.

Avant que la main vienne lancer une lame d’air, Jurôjin compose à son tour des mûdras et se rapprochant du sol, plaque ses mains au sol pour faire jaillir devant lui un mur d’eau. Le croissant vient s’abattre puis disparaître. La défense était meilleure, plus solide. Alors qu’il s’apprête à retirer sa protection, il voit à quelques petites secondes d’intervalles, un kunaï se noyer dans l’amas. Une double attaque donc. Bien loin d’avoir peur, elle avait envie de combattre. Un sourire se dessine, tandis qu’elle continue sa course. Il est temps de l’accueillir.

Il la sort enfin. La lame des Océans est brandie, venant rejoindre la partie. Il n’a pas besoin de charger, vu que l’adversaire est déjà proche. Il s’avance donc aussi, prêt à blesser l’adversaire pour la première fois avec cette arme en main. Un premier mouvement basique, simple comme bonjour, partant du haut pour finir vers le bas. Une offensive faible, histoire de vérifier le tranchant face à de la chair. Puis, de façon à se montrer sérieux, pour ne pas ménager Aimi, il se recule légèrement. Un mouvement pour éviter de rester bloquer dans une parade, mais aussi pour mieux frapper. Sa position change, reculant vers lui-même sa main droite tenant le sabre, l’expulsant d’un coup sec, en direction de l’épaule gauche de la kunoïchi. A l’impact, la pointe s’enfoncera dans le corps, pouvant faire grimacer correctement la pauvre. En espérant qu’elle ait de quoi se défendre, ou sinon, il faut prier pour que la douleur ne fasse pas vaciller son esprit. Il faut qu’elle reste forte, car c’est comme cela qu’un soldat doit être. Les blessures font parties de l’apprentissage.

* Sois forte Aimi *

Résumé:
 

_________________
Cher médecin, pouvez-vous me combattre ? [Aimi] 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 https://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u1134
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Cher médecin, pouvez-vous me combattre ? [Aimi] Empty
Mar 26 Mai 2020 - 4:38





Ce fut l’instinct de survie et de protection qui la poussa à esquiver son offensive. Cela la rassurait intérieurement de constater qu’elle n’avait pas de blocage lorsqu’elle voyait une offensive se lancer sur elle. Pour renforcer son action, la jeune femme décida de s’approcher en courant de Jurôjin pour l’avoir au corps à corps. Si elle redoutait quelque chose, c’étaient ses explosions et elle se disait qu’en l’acculant ainsi, elle pourra l’empêcher d’agir. Pleine de détermination, de volonté de vaincre ses peurs qui siégeaient dans son ventre, l’Eiseinin comptait bien lui montrer ce qu’elle valait. Pour l'accueillir, la kunoichi créa une première lame de vent pour lui laisser le moins de temps de se préparer à son arrivée. Sa première action fut de créer alors un mur aqueux qui reçu le lame de vent et fit voler des gouttes d’eau sous le choc. Le kunai qu’elle lança ensuite rencontra le flot d’eau avant de s'effondrer sur le sol.

Derrière le mur, le Chôkoku l’attendait avec sa lame. D’un simple mouvement, celui-ci tenta de rencontrer la peau de la doucereuse, qui l’en empêcha en parant avant son bras. Celui-ci recula et alors qu’Aimi comptait contre-attaquer, celui-ci fut plus rapide et pointa de sa lame vers son épaule gauche. C’était le moment de vérifier si elle était toujours aussi solide face à la douleur. L’arme pénétra sa peau, lui arrachant une grimace de douleur. Mais c’était là tout le secret de certaines idées de la Chunin. Encaisser pour mieux contrer. Si la vague de douleur lui arracha un souvenir douloureux, la douce se fit monstre pour réagir rapidement. Le sang glissait sur sa peau, la chatouillant légèrement mais la Chiwa ne se laissa pas démonter et continua son enchaînement. Maintenant à sa merci, l’Eiseinin chargea son poing en chakra futon et frappa sa joue avant qu’une légère bourrasque ne soit relâchée pour le repousser sur une petite distance. Peut-être même qu'il en perdra son katana sous la déstabilisation. Puis elle enchaîna ensuite avec trois coups surpuissants qui allaient lui faire tout drôle.

Son premier poing visa alors son visage de nouveau, pour le sonner, son genou visa ses côtes. Et alors qu’elle allait terminer par sa jambe gauche, ce fut littéralement un blocage mental qui l’empêcha de continuer sa course. Légèrement destabilisée, la jeune femme posa un léger regard sur sa jambe pourtant pas douloureuse, qui ne l’avait pas écoutée. Avait-elle peur ? Peut-être. Mais il fallait impérativement qu’elle arrête de se laisser ronger par cette paralysie interne. Aimi se replaça alors face au jeune homme et le toisa du regard, concentrée. Elle s'énervait intérieurement contre sa maudite jambe et serrait des dents. Qu'allait-il faire maintenant et comment la rougeoyante allait-elle pouvoir réagir maintenant qu'elle se voyait dans une certaine difficulté ? Et surtout, l'aurait-il remarqué ?


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Chôkoku Jurôjin
Chôkoku Jurôjin

Cher médecin, pouvez-vous me combattre ? [Aimi] Empty
Sam 30 Mai 2020 - 8:24
La salve d’attaque a été lancée. Une bloquée, l’autre touche. La pointe acérée se loge en partie dans l’épaule. Une question se soulève : est-ce que la douleur est acceptée pour Aimi ? Jurôjin ne sait pas en détail comment s’est déroulé le combat face au Shôgun, imaginant seulement, par la seule attaque subie, la violence que cela a dû être. Face à un sabre, viendrait-elle repenser à ce drame ? En ressentant le froid de l’acier la transpercé, son esprit tiendra-t-il le coup ? Des inquiétudes, qui ne devraient pas être. Focalisé sur ses pensées, le bienveillant se fait surprendre par la combativité de son adversaire. Elle reste concentrée, avec toute l’envie de redonner le coup subi. Les sentiments n’ont apparemment pas leurs places dans ce combat, chose dont le Chôkoku devrait être fier, tandis que lui se laisse perturber.

Il mérite donc le poing qui vient s’écraser sur son joli minois. Les phalanges s’enforcent dans sa joue, forçant la tête à tourner d’un quart de tour. Cela le réveil, comprenant alors son manque de réaction. Puis, pensant à reprendre en main l’affrontement, il se retrouve poussé violement. La simple attaque se révèle avoir d’autres effets. Les jambes reculent de plusieurs mètres, le corps en manque d’équilibre. Un point positif se dégage, c’est que la force du vent lui a permis de déloger le sabre, toujours en main. Comprenant maintenant que la fragile ne l’est plus autant qu’il ne le pense, il peut donc se lancer sans se soucier plus que ça de l’état de la combattante.

Voyant l’enchaînement arrivant, il se défend de manière rapide, venant bloquer le poing visant à nouveau son visage avec son arme. Seulement, encore une fois, la suite arrive. Un genou vient frapper son flanc droit. Pas insensible, l’intégralité de son buste se contracte. Les dents viennent également se serrer, tentant de rester debout. Il voulait découvrir la force d’une médecin-soldat, il la ressent maintenant. Heureusement pour lui, l’offensive est terminée, pouvant revenir à la charge. Il est proche et souhaite s’entraîner au sabre. Pourtant, il ne va pas perdurer dans cette voie. Le sabre tombe au sol, ne perdant pas le temps de le ranger, puis les mûdras s’enchaînent, laissant sortir de sa bouche, un liquide visqueux, dont la cible est la statique femme. Voyant la maîtrise adverse au corps-à-corps, comme pour son maître, il ne va pas forcer. Il comprend qu’il doit encore revoir ses mouvements avec un sabre.

Un pas sauté en arrière, afin de s’écarter, puis il sort de ses deux paumes deux petites poupées d’argile. Quelques signes, voilà qu’elles se transforment en êtres difformes, se ruant sans un ordre vers l’opposante. Il espère que la vitesse et le nombre mettront en difficulté. Il se tient prêt, provoquant l’explosion de ceux-ci dès qu’ils les pensent suffisamment prêt. L’explosion, aura-t-elle raison d’Aimi, autant sur le plan psychologique que physique ? Seule elle pourra le dire…

Résumé:
 

_________________
Cher médecin, pouvez-vous me combattre ? [Aimi] 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 https://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u1134
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Cher médecin, pouvez-vous me combattre ? [Aimi] Empty
Sam 30 Mai 2020 - 9:43





Chacun se demandait comment la rousse allait réagir. Le jeune homme savait à quel point elle était perturbée et déstabilisée par les récents événements. S’il pouvait en profiter pour la combattre plus facilement, il semblait aussi s’inquiéter pour elle et voulait tout faire pour la remettre sur pied. Aimi aussi redoutait chacune de ses réactions. Bien que la douleur était présente dans son épaule, la doucereuse essayait de garder le contrôle de ses émotions et de ne pas se laisser submerger par celles-ci. C’était très difficile et à chaque moment, la Chiwa redoutait que son corps ne lui réponde pas.

En attendant, elle comptait bien rendre la monnaie de sa pièce à Jurôjin qui l’avait quand même plantée avec son katana. Très belle démonstration en kenjutsu de sa part, la kunoichi comptait bien lui montrer comment on contre-attaquait aussitôt. Son poing frappa la joue de ce beau brun, il n’était pas puissant, pas du tout même, mais c’était là le secret de sa technique. Très rapidement, le genin sentira un condensé d’air en sortir pour le repousser suffisamment pour le déstabiliser. L’arme se déloge de sa peau, faisant grimacer la kunoichi qui ne démord pas et qui se lance vers lui avec la ferme intention de lui prouver qu’elle n’était pas faible et qu’elle pouvait s’en sortir.

Sans étonnement, le Chôkoku tenta de se protéger de son assaut et se protégea rapidement de son poing qui visait de nouveau son faciès. Seulement, il ne vit pas arriver son genou qui remonta, concentré en chakra, brutalement sur son droit. Elle comprend que la douleur est présente lorsque son visage se durcit et que ses dents se resserrent. Un petit sourire se dessine sur le visage de la kunoichi, mais qui disparaît très vite lorsqu’elle se rend compte que sa jambe gauche ne bouge à peine. Prise au dépourvu, cela laisse le temps au jeune homme de faire tomber son sabre sur le sol. Le rubis recula alors qu’il en faisait de même pour prendre de la distance. Jurôjin utilisa son suiton pour répandre un liquide visqueux qui allait bien embêter la jeune femme pour se déplacer. Celui-ci comptait donc continuer l’échange à distance hein ?

Sous ses yeux, des pantins d’argiles très flippants se présentent à Aimi. Ils s’avancèrent rapidement vers elle et son regard témoignait de l’alarme qui se déclenchait dans sa tête. Sa première réaction fut de réaliser des mudras et de poser ses mains sur le sol pour activer le sceau dans sa paume et faire apparaître un mur résistant devant elle. La kunoichi se cacha derrière celui-ci alors que la détonation résonnait dans toute la zone. La jeune femme se boucha les oreilles et ferma les yeux, sursautant en entendant l’explosion. Son cœur commença à s’accélérer tandis qu’un long frisson désagréable parcourait son corps. L’explosion était assez forte pour réduire sa défense à néant. Et là voilà tremblante devant le Chôkoku qui allait pouvoir en profiter comme il le souhaitait. Des images de l’attaque de Fugaku revinrent dans son esprit, sa jambe qui se brisa, les rochers qui volaient dans tous les sens, faisant souffrir tout le monde. L’attaque qui avait fauché si puissamment Hisa, mais qu’elle n’avait pas vue sur le moment. Sa mort. Ses paupières s’ouvrirent laissant place à un regard larmoyant et désespéré. La culpabilité était présente, mais le souvenir de toute cette souffrance aussi.

Pourtant, Aimi devait la combattre et avancer, elle le savait. Mais l’explosion avait été un déclencheur et elle s’en doutait de toute façon. Comment se battre dans ses conditions ? Et pourtant, il fallait qu’elle agisse sinon il allait la prendre de cours. Sa déstabilisation était-elle qu’il fallait qu’elle remette ses idées en place. Ses mains cherchent les mudras les plus faciles et rapides à faire et les réalise, du vent se concentre dans sa main avant de s’abattre devant elle. Une puissante et rapide bourrasque se lance alors dans la direction du jeune homme. Et c’est là, la seule chose qu’elle osera faire dans cette contre-attaque. Ses mains tremblent de nouveau, elle grimace et essaie de se reprendre, mais c’est très difficile. Va-t-elle arriver à reprendre le dessus ?


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Chôkoku Jurôjin
Chôkoku Jurôjin

Cher médecin, pouvez-vous me combattre ? [Aimi] Empty
Lun 1 Juin 2020 - 15:26
Comme voulu, la rouge ne s’avance pas, en réponse au recul de Jurôjin. Elle fait de même, sûrement pour éviter de tomber rapidement dans la zone gluante. Chacun a pris ses distances, mais tandis qu’ils font des pas en arrière, celui à l’initiative de ce combat en a profité avant. Les deux créations d’argiles se sont élancées et sont prêtes à exploser. La question est de savoir si l’esprit combatif de la demoiselle va tenir ou non. Dans un premier temps, elle ne reste pas sans rien faire. Par instinct ou préméditation, elle invoque une barrière, venant la protéger des explosions des poupées géantes. Le mur soufflé, mais son corps indemne, après un petit temps, sûrement de préparation, elle répond à nouveau. La poussière soulevée ne lui permet pas de définir l’état de son opposante, mais au vu de énième attaque, il pense que son esprit est finalement assez fort pour tenir le choc. Il ne s’apprête pas à arrêter, voulant pousser plus longtemps Aimi à combattre ses peurs.

Une bourrasque arrive, forçant une esquive. Les plantes de pieds concentrées en chakra, propulsant rapidement sur une courte distance le corps du jeune homme. Il évite alors plusieurs entailles sur l’ensemble du corps, non-négligeable pour continuer sans crainte le combat. Il peut voir les capacités du médecin. Sans aucun doute, il peut dire que l’affinité utilisée en face est le Fûton. Un élément intéressant, s’intégrant parfaitement dans son style de combat. Une capacité destructrice à distance mais aussi au corps-à-corps. Là où Suiton vient compléter le panel du Chôkoku, ici, le vent s’intègre dans le style de combat. Une chance pour elle, mais dont il n’est aucunement jaloux. Il n’a pas à se plaindre, car c’est justement ce qu’il fallait pour ses capacités. Il espère donc qu’elle aussi est satisfaite de son affinité.

Analyse à part, l’affrontement continue. Il utilise une nouvelle fois son argile, invoquant cette fois un oisillon, qui se transforme rapidement en oiseau géant. Il s’envole, sans transporter quiconque. Avec le peu d’argile encore en bouche, il crache une ultime attaque. Un mûdra et voilà que du projectile sort une dizaine de bille, voulant entourer et toucher le corps de la femme. Pendant ce temps, celui prenant de la hauteur s’est approché. Venant des cieux, il arrive en piquet, prêt à s’écraser sur la douce. Si les billes peuvent picoter, le prochain mouvement sera plus conséquent. La peur se fait sentir. Non pas pour elle, mais par le manipulateur d’argile. N’en fait-il pas trop ? Utiliser une telle puissance face à elle ne sera pas de trop ? Il ne veut en aucun cas la blesser gravement, il souhaite simplement réveiller son esprit battant. Sans se restreindre, il déclenche donc l’explosion, dès que l’oiseau sera suffisamment proche pour souffler défenses et/ou le corps de la pauvre demoiselle.

* Désolé, mais il le faut. *

Résumé:
 

_________________
Cher médecin, pouvez-vous me combattre ? [Aimi] 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 https://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u1134
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Cher médecin, pouvez-vous me combattre ? [Aimi] Empty
Jeu 11 Juin 2020 - 5:13







Prendre ses distances ne mettait pas en confiance la kunoichi qui aurait préféré se battre avec ses poings. Déjà pour l’empêcher d’utiliser ces explosions qui pourraient bien ébranler cet entraînement, mais aussi parce qu’elle voulait se “défouler” avec le corps et non en restant passive et simplement réaliser des mudras. C’était d’ailleurs un bon moyen de tester sa réhabilitation en tant que combattante et si la rééducation de sa jambe avait fonctionné. Le traumatisme était parti, il restait là simplement les stigmates de la fracture et de la brûlure, qui n’étaient pas à prendre à la légère. Pourtant, alors qu’elle avait précédemment enchaîné des coups puissants, celle-ci ne lui avait pas répondu. Elle s’était trouvée déstabilisée par cette paralysie soudaine.

Les poupées animées en argile apeurèrent la kunoichi qui préféra se cacher derrière un mur stocké dans le sceau de sa main. Il n’avait pas à la voir dans cet état, et en profiterait sûrement pour prendre le dessus sur elle en plus. L’explosion retentit et immobilisa la rousse. La protection encaissa le tout, mais dans la tête de la jeune femme, c’était la profusion d’images et de souvenirs qui lui firent perdre ses moyens. Son cœur battait fort dans sa poitrine tandis que ses mains bouchaient ses oreilles. Elle était minable, tout simplement et savait que si elle voulait prouver quelque chose, il fallait qu’elle se remette d’aplomb. Malheureusement, la seule chose qu’elle réalisa fut une technique que Tenzin lui avait apprise. Se rappelant parfaitement des mudras, elle les réalisa presque par automatisme pour lancer cette bourrasque rapide et tranchante que Jurôjin esquiva sans difficulté.

La rubiconde serra des dents et se disait qu’il faudrait plus de stratégie pour avoir raison de lui, mais c’était compliqué dans cette situation. Qu’allait-il faire maintenant pour mettre à rude épreuve la rousse ? Comme attendu, il utilisa une nouvelle fois son argile, faisant écarquiller les yeux de l'écarlate et resta immobilisée. Sachant ce qu’il en découlerait, la voici qui avait peur. Le petit oisillon d’apparence inoffensive devint si grand que la kunoichi eut un mouvement de recul. Des billes furent alors projetées autour d’elle, la piégeant dans cette spirale infernale. Elle regardait autour d’elle pour réfléchir à comment se libérer, mais le Chôkoku ne comptait pas la laisser réfléchir. Il venait sur elle, droit sur elle, dans l’intention d’exploser et de faire le plus de dégât possible. Non, il ne fallait pas, il ne devait pas approcher, pas ça, pas lui. Pas ce monstre d'explosion !


« Non… Non, ne t’approche pas ! »

Hurla-t-elle apeurée alors qu’elle réalisait des mudras et qu’elle concentrait une forte quantité de chakra futon dans son corps qu’elle libéra alors d’un coup. L’explosion retentit et le tourbillon de vent intense repoussa le souffle et les mines qui s’envolèrent au loin. La puissance était-elle qu’elle ne suffit pas à la protéger entièrement et se vit repoussée en arrière au point de la forcer à utiliser du chakra dans ses pieds pour ne pas tomber. La jeune femme grimaça et lança un regard furibond à son adversaire qui y était allé très fort. Mais c’était nécessaire pour qu’elle renforce son esprit et sa combativité, elle le savait et ne lui en voulait pas. Pourtant, la fureur était telle qu’elle ne pouvait laisser ça impuni. Il voulait la voir reprendre des forces ? Il allait le voir oui. La jeune femme concentra son chakra dans son poing fermé qui se vit recouvert d’une aura bleue intense. Sans attendre, et sans avoir peur du son procuré par le fracas qui allait se produire, Aimi frappe dans le sol dans la direction du brun. Celui-ci se fissura alors jusqu’à lui, faisant d’ailleurs couler le mucus dans les failles avant de voir des projections de terre voler fortement sur lui.

Spoiler:
 



Dernière édition par Chiwa Aimi le Lun 26 Oct 2020 - 9:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Chôkoku Jurôjin
Chôkoku Jurôjin

Cher médecin, pouvez-vous me combattre ? [Aimi] Empty
Ven 24 Juil 2020 - 9:43
Un volatile, chargé de chakra, création d’un utilisateur Chôkoku. Une bombe, prête à souffler la cible. Pour empêcher la fuite, des billes explosives disséminées autour et un liquide collant si l’idée lui venait de se ruer sur son opposant. Le terrain était préparé. Quand est-il de la demoiselle ? Il faut dire qu’on ne dénote aucune clémence de la part du jeune homme dans son action actuelle. Bien qu’inquiet, ce n’est finalement que par volonté de venir en aide qu’il agit ainsi. Une pratique qui serait jugée barbare ou sans-cœur pour certains. Ce n’est pourtant la seule manière qu’il connaisse pour combattre ses peurs, vaincre ses démons. S’acharner, se confronter à la réalité, faire face. Un enseignement qu’il a tiré de l’éducation sévère reçu par son clan. C’est de la aussi que vient son entêtement, n’aimant pas échouer et étant trop certains de sa position.

Il voulait créer un choc, pas trop grand, afin d’éviter de briser l’esprit vacillant, mais mettre tout de même à l’épreuve le choix de combattre d’Aimi. Elle est médecin, en plus d’être soldat. Son travail dans le milieu médical est déjà reconnu. Si vraiment elle est incapable de revenir sur un champ de bataille, elle n’en demeurera pas non plus inutile. Bien au contraire, sûrement que ses travaux à l’hôpital prendront davantage d’ampleurs. Enfin, elle seule connaît ses limites, montrera si sa place se trouve encore sur le terrain des soldats.

Un cri, puissant, empli de peur, de crainte, de souvenir. Pour autant, elle ne baisse pas les bras, n’abandonne pas. Un tourbillon vient créer une barrière, en plus de soulever et envoyer hors de la zone les projectiles éparpillés. Jurôjin est rassuré, puis fier de voir encore de la combativité. Elle est soufflée, mais se tient fermement accroché au sol à l’aide de son chakra. Le regard suivant en ferait presque frissonner. De la rage apparaît, signe que plus que la peur, elle souhaite réussir, gagner. Le Genin l’attend de pied ferme, à quoi elle répond fortement. Le poing s’illumine d’une aura singulière, un bleu intense, signe d’une attaque d’envergure. L’instant d’après, la colère s’abat sur le sol, venant décrocher et fragmenter un morceau de roche imposant. Un mur de projectile approche. Il faut donc s’en protéger. Sentant le risque d’être frappé de plein fouet, l’instinct dicte de ne pas faire de demi-mesure. Les mûdras s’enchaînent et les paumes claquent le sol. Une nouvelle barrière d’eau vient s’élever et annuler le choc.

Si jusqu’à maintenant, il faisait plus attention à la condition physique de sa partenaire de combat plutôt que lui, le souffle commence à se faire court. Il faut dire qu’il avait dû utiliser une bonne partie de son énergie avec la dernière attaque. Il va falloir être plus prudent, tout en continuant de pousser son adversaire. Une fois encore, il multiplie les signes et invoque un épais brouillard, se dissimulant dedans. Voulant prendre par surprise et se souvenant de la position d’Aimi, il se déplace sur le côté, puis utilise son tir aqueux après d’autres mûdras. Enfin, il s’arrête, s’accroupissant et plongeant ses mains pour se nourrir d’argile. Tout comme son chakra, ses réserves de minerais s’amenuisent. Le combat ne devra pas durer trop longtemps, au risque de finir au sol ou sans arme.

Résumé:
 

_________________
Cher médecin, pouvez-vous me combattre ? [Aimi] 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 https://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u1134
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Cher médecin, pouvez-vous me combattre ? [Aimi] Empty
Lun 26 Oct 2020 - 10:12





Au village de la Roche, coulait dans les veines de chaque habitant une volonté à toute épreuve. Aimi l’avait appris auprès de grands shinobis et comprenait mieux certaines choses depuis. Le courage ne devait pas se rapprocher de l’inconscience, mais il permettait de rester debout et de continuer à se battre. La Chiwa voyait en Jurôjin aujourd’hui une de ces figures, qui pouvait la remettre sur pied. Ce combat n’était pas le plus évident pour la jeune femme, mais plus l’échange durait et plus elle sentait qu’elle reprenait de l’aplomb. La peur ressentie lorsqu’elle aperçut le volatile d’argile avait déclenché quelque chose chez elle. La douce usa de ses connaissances pour atterrir sur ses pieds puis contre-attaqua aussitôt. Si le manipulateur d’argile voulait créer un déclic dans l’esprit de l’Eiseinin, c’était réussi. Si sur le moment la jeune femme aurait pu baisser les bras, elle n’en fit rien et se protégea avec toute la force qu’elle possédait. L’attaque s’en était suivi, n’étant pas assez attentive pour faire des mudras, elle usa de ses poings.

L’élément aqueux s’échappa de son adversaire qui vint le protéger des différents projectiles. La fatigue commençait à se faire sentir auprès de chacun, mais Aimi n’avait pas envie d’abandonner. La suite du combat arriva très bien ne laissant pas le répit à la kunoichi de se remettre de ses émotions. Petit à petit, la zone se brouilla ce qui rendait la perception de son coéquipier très difficile. Fort heureusement pour elle, entre Toph et Teruyo, l’apprentissage de la sensorialité fut indispensable. Des mudras s’enchaînèrent alors que ses sens environnant se développaient. La recherche de la présence chakratique mit un peu de temps alors qu’elle arrivait à trouver la zone approximative, mais ce fut l’attaque du brun qui renforça la certitude de la doucereuse. Elle encaissa alors posant son avant-bras gauche devant elle et se retrouva avec de légères brûlures et une douleur supportable due à la pressio des projectiles d'eau.

La jeune femme n’avait pas envie de jouer au chat et à la souris, sachant où était positionné le Chôkoku, elle inspira profondément et décida en une fraction de secondes de sa prochaine action. Du chakra parcoura ses pieds alors que ses pupilles écarlate reflétaient une certaine détermination. Le brouillard lui permettrait de le prendre par surprise, l’espérait-elle alors qu’elle chargeait sur lui avec détermination. Arrivant près de lui, la rougeoyante concentra de grosses quantités de chakra dans ses membres et elle frappa avec le reste d’énergie qui lui restait. Un coup de pied latéral visant le milieu de son corps, un coup-de-poing visa le visage et enfin un bon coup de genou qui atterrit dans l’estomac pour le faire plier. Du moins, c’était ce qu’elle tentait dans ce qui serait sûrement ce dernier échange.


« Prends ça ! »


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Chôkoku Jurôjin
Chôkoku Jurôjin

Cher médecin, pouvez-vous me combattre ? [Aimi] Empty
Mer 18 Nov 2020 - 5:36
La brume permet de se camoufler, mais surtout à Jurôjin de souffler un peu, puis de préparer une stratégie, afin de finir une bonne fois pour toute cet entraînement. Ce temps de pause lui permet de faire un court bilan, mais aussi de se rendre compte que la jeune femme n’a en rien perdu sa combativité. Bien que peureuse sur le début, il semble qu’une puissante flamme brûle encore dans son cœur, au point qu’elle ne lâche pas, qu’elle lutte. Il en aurait presque peur dans le cas actuel, car il est actuellement la cible, celui qui risque de prendre de plein fouet la rage dont elle a fait preuve depuis l’explosif puissant. Ses bouches claniques pleine à craquer d’argile et avec un début de plan en tête, il va essayer de se confronter à cette rage dans un dernier effort.

La brume se dissipe, plus maintenant par l’énergie du jeune Genin. C’est alors, qu’au même moment, une chevelure rousse se dresse dans le champ de vision. Tandis qu’il réalise ce qui vient de se passer, son corps se déplace sur la gauche, dont la douleur latérale sur le même flanc lui donne l’indication qu’il vient de se faire frapper. Quand sa tête prend la peine de regarder le pied ayant été la cause de ce coup, c’est un autre qui survient, venant surélever le corps depuis le visage. Le cerveau est secoué, non loin de passer en mode veille. Le corps ne répond plus, ne peut plus bouger. Pourtant, un dernier coup est porté, soit par colère, soit pour mettre vraiment fin à ce combat, laissant s’effondrer au sol le Chôkoku, bras collés à son estomac. De la salive s’échappe par deux trois crachats. Il ne pourrait d’écrire ce qu’il ressent, entre la douleur, la joie de voir Aimi en forme et la peur de subir son courroux plus longtemps. Il tente alors de calmer le jeu.

« Ok... J’ai perdu... Korf... Tu m’as eu Aimi... Arhg tu ne t’es pas retenue... c’est bien dans un sens... »

Il ne s’était pas retenu précédemment, alors il peut dire qu’elle lui rend la monnaie de sa pièce. Son corps tremble encore des derniers coups reçus. Il parvient à peine à se relever. Il s’allonge alors sur le dos, reprenant tranquillement son souffle et tentant d’arrêter la sensation de douleur.

« Juste pour mon information... Tu enchaînes sur tout le monde des frappes de ce genre ou c’était pour libérer ta colère ? Je comprendrais, j’ai moi-même souvent des pulsions, faisant que mon envie d’exploser tout autour de moi se faire très forte. Pas facile de vivre avec... Si cela a pu chasser ta peur et te redonner ton envie de combattre, alors me laisser me frapper n’aura jamais été aussi bien. Haha... Arhg ! Je vais éviter de trop rire en fait... »

S’il est dans un mauvais état physiquement, son mental est encore bon, voire très bon, faisant même de l’humour, pourtant pas dans ses habitudes. Si de base, c’était lui qui voulait faire en sorte que la médecin se sente mieux, il remarque que lui-même se sent apaisé, libéré au côté de la jeune femme. Comme si tout son côté froid se mettait de côté, comme si de chaudes émotions prenaient possession de son être. Il change, signe que les relations qu’il possède ont un réel impact sur son évolution, dans le bon sens même. Sûrement qu’il ne s’est pas encore rendu compte, mais d’autres de ses liens ont eu un impact sur ses changements. Si ce n’est pas le cas, alors il croit fermement que bientôt, ce sera le cas, faisant de lui, une toute autre personne.

_________________
Cher médecin, pouvez-vous me combattre ? [Aimi] 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 https://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u1134
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Cher médecin, pouvez-vous me combattre ? [Aimi] Empty
Mer 18 Nov 2020 - 6:09





La brume commençait à se dissiper, mais restait suffisamment pour pouvoir donner le dernier coup qu’elle pouvait porter. Elle avait mis toute sa détermination dans cet enchaînement afin de prouver au manipulateur d’argile qu’elle avait réussi à surpasser ses démons. Lorsqu’elle entra dans la ligne de mire du brun, elle étira ses lèvres pour sourire de satisfaction fasse à son étonnement et enchaîna. Heureusement qu’elle n’avait pas concentré plus de chakra parce qu’elle aurait pu le mettre dans un sale état. La kunoichi n’aimait pas le voir souffrir, mais on l’avait endurcie ainsi, à se battre jusqu’au bout. Puis l’iroujutsu était là pour ça non ?

Aimi était surprise d’avoir réussi. Au début, c’était vraiment mal partie et elle se souvenait encore de la peur qu’elle avait ressenti. Pour autant, l’iwajin n’avait pas laissé tomber et l’avait acculé de manière à la pousser à se défendre, à se surpasser. La Chiwa lui était donc très reconnaissante et lorsqu’elle le vit à terre, se tortillant de douleur, une certaine tristesse l’envahit.


« Au contraire, je me suis retenue… Mais j’ai tout donné, pour toi, car c’est grâce à toi que j’ai réussi à sortir de ma torpeur. »

Les jambes de la doucereuse lâchèrent prise et la kunoichi tomba à genoux à côté de Jurôjin. Elle se pencha au-dessus de lui avec un sourire sincère. L’Eiseinin fit malaxer le peu de chakra qui lui restait afin de faire vivre l’aura verdoyante autour de ses mains. Elle les posa ensuite sur le ventre de son ami et laissa le chakra faire des miracles pour qu’il se sente mieux.

« Mer...ci... »

Une sueur coulait le long de son front alors que ses jambes tremblaient d’épuisement et qu’elle encaissait les séquelles de tant d'efforts qu’elle sortait de rééducation. Il était certain qu’elle n’était pas prête de se relever avant de longues minutes. Au moins, elle avait pu lui rendre son aide par son iroujutsu et c’était ce qui comptait. Tetsu était un souvenir qui restera gravé dans l’esprit de la jeune femme, mais grâce au Chôkoku, elle savait qu’elle pouvait aller de l’avant et accepter ses échecs pour mieux grandir.

« Voilà, tu devrais mieux te sentir… Tu as toujours faim ? »

La jeune femme fit un petit air gêné et coupable de l’avoir mis dans cet état. Elle n’oubliait pas cependant qu’il avait amené un panier avec lui et qu’ils méritaient un bon remontant. Toutefois, la rousse sentait bien qu’elle avait atteint ses limites et qu’elle aurait besoin de temps pour pouvoir se relever de nouveau, ce qui la dérangeait fortement. Mais cela en valait la peine.

Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037

Cher médecin, pouvez-vous me combattre ? [Aimi]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: