Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Élection d'une nouvelle Ombre [Kumo]
Apprendre la technique du dragon élémentaire sérieusement [Team 4] EmptyAujourd'hui à 10:32 par Kappa Tengoku

» Soif - Asaara Kuuli
Apprendre la technique du dragon élémentaire sérieusement [Team 4] EmptyAujourd'hui à 10:17 par Keijiro

» L'aube d'une tempête [Ft Kuuli]
Apprendre la technique du dragon élémentaire sérieusement [Team 4] EmptyAujourd'hui à 9:19 par Asaara Kuuli

» La mort [Solo]
Apprendre la technique du dragon élémentaire sérieusement [Team 4] EmptyAujourd'hui à 7:01 par Meikyû Raizen

» Régression nécessaire [Apprentissage]
Apprendre la technique du dragon élémentaire sérieusement [Team 4] EmptyAujourd'hui à 6:52 par Bakuhatsu King

» Sur le chemin vers la puissance [Anzu]
Apprendre la technique du dragon élémentaire sérieusement [Team 4] EmptyAujourd'hui à 3:16 par Sendai Anzu

» 08. Autres demandes techniques
Apprendre la technique du dragon élémentaire sérieusement [Team 4] EmptyAujourd'hui à 2:44 par Chiwa Aimi

» 07. Demandes liées au commerce
Apprendre la technique du dragon élémentaire sérieusement [Team 4] EmptyAujourd'hui à 2:43 par Nakamura Syoto

» 2/06. Porte F
Apprendre la technique du dragon élémentaire sérieusement [Team 4] EmptyAujourd'hui à 2:22 par Naragasa Daisuke

» Forger ses alliances | Mairu
Apprendre la technique du dragon élémentaire sérieusement [Team 4] EmptyAujourd'hui à 0:54 par Sharrkan

Partagez

Apprendre la technique du dragon élémentaire sérieusement [Team 4]

Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

Apprendre la technique du dragon élémentaire sérieusement [Team 4] Empty
Jeu 19 Mar 2020 - 16:22
Hyûga Tsuyoshi et son élève avaient repris les entraînements. Désormais un peu plus libre ces temps-ci et n’étant pas affectés à de grosses missions, ils pouvaient s’adonner pleinement à leur progression respective. Voir son élève aussi régulièrement faisait du bien à Tsuyoshi. Jurôjin était une personnalité appréciée du Hyûga et il aimait à se confronter à lui et à le voir évoluer au jour le jour. Il se souvint que depuis les premiers jours, le Chôkoku s’était avéré être un ninja très intéressant, tant sur le plan de la science du combat que celui de l’analyse tactique en combat. Il était évident que son appartenance clanique y était pour beaucoup. Un membre d’une des familles les plus importantes d’Iwa celle des manieurs de l’argile explosif en l’occurrence. Un clan redoutable, craint surtout pour son potentiel explosif hors du commun.

Le Hyûga et son élève s’étaient affrontés à maintes reprises et de ces affrontements avaient découlé des failles dans l’arsenal de techniques du Chôkoku, mais également dans celui du Hyûga. Ce dernier s’en était rendu compte, mais le gap qu’il avait à combler était moindre que celui de son élève. Fort heureusement, autrement le maître pourrait échanger sa place avec son élève et se faire enseigner. Néanmoins, désireux de mieux doter le Chôkoku, Tsuyoshi et lui, à la demande du manieur d’argile explosif, identifièrent quelques techniques à apprendre et enseigner. Elles étaient au nombre de trois. Il y avait la technique du dragon élémentaire, celle taijutsu permettant à Tsuyoshi d’étourdir sa cible et enfin une technique basique de lancer de kunai. Toutes ces trois techniques étaient intéressantes. Des trois curieusement, malgré leur ordre de puissance différent, Tsuyoshi préférait la technique taijutsu. Ensuite venait le lancer de kunai et enfin le dragon élémentaire. En termes de puissance pure, il était clair que le dragon élémentaire était plus intéressant, mais il était rare qu’un ninja se laisse totalement imapcter par ce type de technique, néanmoins, l’avoir dans son arsenal était intéressant. C’est d’ailleurs cette technique qui ferait l’objet de ce premier apprentissage.

Tsuyoshi était comme à son habitude sur le terrain d’entrainement numéro 4, celui dédié à son équipe. C’était là qu’il avait donné rendez-vous à son élève en cet après midi. Ici, ensemble, ils s’étaient affrontés maintes fois. Le niveau du Chôkoku s’étant élevé, il était temps de passer à la phase apprentissages. Beaucoup auraient pensé que la méthode d’enseignement du Hyûga pouvait paraître étonnante car il ferait les choses à l’envers, mais pour lui, tout était parfait. Tester son élève et connaître exactement ses limites et son potentiel était un premier pas, l’amener en combat à développer ses propres techniques, un deuxième, un troisième était de compléter son arsenal avec des techniques connues du senseï. Après tout, Jurôjn n’était plus à l’Académie. Il avait uniquement besoin d’un accompagnement, le temps qu’il prenne son envol.



_________________
Spoiler:
 


Apprendre la technique du dragon élémentaire sérieusement [Team 4] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Chôkoku Jurôjin
Chôkoku Jurôjin

Apprendre la technique du dragon élémentaire sérieusement [Team 4] Empty
Jeu 19 Mar 2020 - 18:39
Combattre, s’entraîner, étudier, méditer, combattre, apprendre, analyser… Un programme intense mais plaisant pour Jurôjin. Dans son moment loup solitaire, il avait l’habitude de refaire en boucle ce genre d’activité, pour progresser efficacement et rapidement. Cette fois, il reprend les schémas, mais en intégrant l’équipe de Tsuyoshi. Le courant passe très bien entre les deux, puisque leurs méthodes semblent assez proches. Battre le fer pendant qu’il est encore chaud. Une philosophie qui correspond parfaitement à l’élève. Il avait déjà fait une session extrême sur plusieurs jours avec lui. Rien de mieux pour gagner en expérience, à l’aide des échanges multiples contre son mentor, en résistance, en recevant des coups et pour finir en technicité, à force de pouvoir essayer des mouvements qui lui viennent en tête en plein combat. C’est donc sur cette longueur d’onde que le duo se prépare à remettre ça, maintenant qu’ils étaient bel et bien réunis.

Aujourd’hui, ce n’est pas un combat, s’étant déroulé il y a peu déjà, mais un moment de partage. Ce n’est pas pour autant qu’ils vont prendre le thé et des biscuits. Non, c’est bien pour progresser qu’ils se voient. Durant les affrontements, certaines techniques intéressés particulièrement le Chôkoku. Pourtant habitué des explosions, sa récente montée en maîtrise Suiton lui a donné envie d’en profiter. On peut dire que la Sekken, seule experte dans le domaine aqueux, lui a donné de bons conseils. Son panel évolue déjà avec elle, mais il serait bien que son véritable maître puisse en faire de même. Alors ensemble, l’équipe a établi les techniques qui seraient utiles d’apprendre. Le dragon de terre, redoutable et puissante attaque, est celle qui sera transposé dans l’élément primaire du jeune élève. Ensuite, un mouvement Taïjutsu, visant à déstabiliser l’adversaire, sera repris mais avec l’utilisation du nouveau sabre obtenu. Enfin, si un simple explosif est mieux qu’un kunaï ou shuriken, il est toujours bon d’avoir une voie de secours si jamais de l’argile manque à l’appel. Pour ce jour, c’est d’abord le mystique animal que Jurôjin va tenter d’apprendre. Il a déjà connu un apprentissage de ce niveau avec Ryoko, concernant la prison aqueuse. Sa maîtrise n’étant pas encore parfaite, il n’y aucun doute que cela va lui demander du temps et des efforts.

Le rendez-vous se fait sur le terrain maintenant réservé au Shirudo, le numéro quatre, comme celui de l’équipe. Comme d’habitude, Tsuyoshi est déjà présent sûrement depuis un petit moment, tandis que le Genin est ponctuel. Il arrive avec un panier repas, également une habitude développée depuis qu’il s’entraîne avec d’autres personnes. L’exercice du corps est certes bon, mais le nourrir suffisamment pour avoir des forces n’est pas à oublier. Puis, il est toujours plus amical de continuer d’échanger verbalement pendant des pauses avec un petit encas à se mettre sous la dent. Un plaisir dont Jurôjin ne se prive pas malgré le sérieux dont il fait souvent preuve.

« Bien le bonjour senseï. Je me permets d’apporter de quoi nous nourrir pendant l’apprentissage. J’ai déjà expérimenté le travail que de réaliser une technique de ce niveau. Je pense donc qu’il est judicieux de prendre une pause à un moment, afin de poser calmement et clairement ce qui va et ne va pas. »

Surtout afin d’éviter un certain agacemment, dont l’explosif fait souvent preuve lorsque les choses ne vont pas dans son sens. Enfin bon, il apprend de ses erreurs tout de même, mettant tout en œuvre pour ne plus que cela arrive. Il prend notamment plus facilement sur lui. Oui, le têtu s’est se remettre en doute quand il le faut. Evoluer sa force, son niveau, fait également évoluer la mentalité. Puis, se voyant attribué de nouvelles responsabilités, devenu maintenant représentant de son clan auprès du conseil d’Iwa, il a compris que sa faiblesse d’esprit pouvait être un problème. S’ouvrir au monde, à l’opinion extérieur, tel est son idée actuelle. Si bien qu’entre l’unité du Shishiza et le Manazuru, une hésitation se crée. Ils sont intéressants l’un comme l’autre mais sur différents points. Enfin, tant qu’il ne sera pas Chûnin, rien ne sert de se poser trop de questions, mais un jour, il devra faire son choix. Posant alors le repas, il se met en place, prêt à recevoir l’enseignement.

« Nous pouvons y aller. Dîtes-moi ce que je dois savoir pour maîtriser le dragon affinitaire puis une démonstration pour bien m’en inspirer. »

_________________
Apprendre la technique du dragon élémentaire sérieusement [Team 4] 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 https://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u1134
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

Apprendre la technique du dragon élémentaire sérieusement [Team 4] Empty
Sam 21 Mar 2020 - 0:54
Le Chôkoku était finalement arrivé. Comme à son habitude, il était venu à l’heure. Jurôjin était un ninja fiable, le Hyûga pouvait aisément le dire. Il était de ces hommes de valeurs ayant un sens des responsabilités certain et une attitude allant de pair avec ce qu’ils affichaient. Le Hyûga en voyant le bonhomme venir eut une pensée qui lui signifia qu’il avait de la chance d’avoir à entrainer pareil homme. Il en était sûr, dans un futur plus ou moins proche, le Yuukan entendrait parler de ce shinobi, le Yuukan saurait qui est Chôkoku Jurôjin et il le respecterait pour ce qu’il sera. Dans l’immédiat, le Hyûga n’avait qu’une mission vis-à-vis de son élève : l’aider à devenir un meilleur homme et un ninja accompli. Intérieurement le Hyûga savait qu’avec ou sans lui, la mission serait réalisée par le Chôkoku. Il n’était qu’un accompagnateur que le destin avait bien voulu mettre sur sa route.

_ Ohayo Jurôjin… Comment vas-tu ? Avait-il dit initialement en répondant à la salutation de son élève. Il poursuivit : Je vois que tu anticipes déjà le moment où tu auras besoin de récupérer des forces. C’est bien. Fit le Hyûga. Jurôjin était quelqu’un qui aimait à anticiper les problèmes et leur apporter une réponse préventive, une façon d’être qu’appréciait beaucoup le Jonin. Il était peu fréquent de tomber sur un Genin ayant ces prédispositions. D’ailleurs, le Chôkoku posait le cadre de l’apprentissage, balisant la voie à son supérieur en lui demandant de lui expliquer ce qu’il fallait faire et ensuite de procéder à une démonstration. Tsuyoshi sourit et s’exécuta :

_ Alors, à partir de ton affinité élémentaire, il faudra que tu visualises la technique que tu veux produire, soit un dragon élémentaire, et qu’ensuite tu composes les mudra adéquats te permettant d’activer les tenkutsu entrant en ligne de compte dans la production de ladite technique. Dans notre cas, le chakra suit le circuit du bas afin de pénétrer dans la terre et d’y façonner le dragon de terre pour ensuite le lancer sur l’ennemi. Dans ton cas, la chose sera certainement différente… Il suivra la voie du centre haut, en passant par ton plexus solaire. Il marqua un léger temps d’arrêt puis il poursuivit : J’imagine que ce sera avec la bouche que tu produiras ta technique suiton… N'est-ce pas ? Après tout, il est vrai qu'en tant que Chôkoku, des bouches, Jurôjin en avait trois.

Le Hyûga se mit en position. Composant les mudra nécessaire à l’activation du dragon élémentaire lentement, afin que le Chôkoku s’en approprie les signes, il laissa la nature faire la suite. Le chakra malaxé passa dans la terre à travers les pieds du Hyûga et le dragon élémentaire, fruit de la rencontre entre le chakra du Hyûga et la terre sous ses pieds, fusa pour aller s’écraser violemment quelques mètres au loin.

_ C’est ainsi que ça marche pour la technique de terre… Fit-il. Il espérait qu’il n’ait pas été trop flou dans ses explications. A présent, il était temps d’enregistrer les réactions du Chôkoku.

_________________
Spoiler:
 


Apprendre la technique du dragon élémentaire sérieusement [Team 4] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Chôkoku Jurôjin
Chôkoku Jurôjin

Apprendre la technique du dragon élémentaire sérieusement [Team 4] Empty
Mar 24 Mar 2020 - 18:28
La mesure préventive prise par Jurôjin semble plaire d’après la remarque positive. Une autre façon de noter sa maturité et son état d’esprit prévoyant. Il souhaite se démarquer, ne pas ressembler à tous les autres soldats de son « niveau ». Être parmi les soldats les moins gradés ne doit pas durer. Il veut s’élever, monter dans les rangs à l’aide de ses capacités et sa mentalité. Ces derniers jours, il s’est mis à réfléchir sérieusement à la personne qu’il souhaite devenir. Il est à présent représentant de son clan, un titre précieux pour lui, gagnant une place au conseil du village, en plus d’avoir une influence sur les choix dans sa famille. Cette responsabilité arrive au bon moment, avec les mesures qu’il souhaite mettre en œuvre auprès des plus jeune de son clan. Enfin, la mission effectuée avec son maître et Ashitaka Borukan l’a fait voir deux mondes différents, entre l’ombre et la lumière. L’un marchait devant, un être charismatique et réfléchit, sage. De l’autre, discrétion et efficacité, comme devrait être un shinobi idéal. Devenir un commandant n’est pas donné à tous et n’est pas la priorité dans la vie de soldat. Mais cela a su attirer le Genin, pensant être mieux en dirigeant qu’en simple suiveur. Une raison de plus de ne plus faire jeu seul, mais de s’entourer des personnes influentes et bien placées. Le conseil est déjà une bonne base, s’en suivra ensuite de voir ce que donnera les unités spéciales, intégré aussitôt qu’il deviendra Chûnin. La route est presque déjà toute tracée dans son esprit. Une autre preuve de son organisation d’esprit remarquable.

Avant de devenir le prochain gradé influent, il faut d’abord élever son niveau. Le Jônin l’accompagnant dans cette tâche ne tarde pas à expliquer comment il s’y prend pour réaliser la technique et de le transposer pour l’utilisation par son élève. Ne maîtrisant pas le même élément, Jurôjin se doutait qu’il y aurait des différences dans la réalisation. Les signes sont le premier point à étudier, car ils sont la base fondamentale de tout jutsu. Enfin, la circulation du chakra est distincte également. La terre se manipule en projetant son énergie dedans, donc naturellement vers le sol, tandis que l’eau se voit sortir du corps de l’utilisateur, depuis sa bouche. Deux chemins contraires comme le décrit si bien l’enseignant. On sent malgré tout une pointe d’interrogation dans sa question, tout à fait compréhensible, demandant explication de la part de l’élève.

« En effet, j’utilise le Suiton depuis ma bouche et celle-ci seulement. Celles présentes sur mes mains servent exclusivement à fournir le degré d’explosivité dans les minerais. Non pas que nous, les Chôkoku, ne voulons pas les utiliser autrement, mais surtout parce que nous ne le pouvons pas. Du moins, je n’ai encore jamais entendu quelqu’un y parvenir. Un jour, peut-être qu’un membre arrivera à surpasser cette contrainte, à surpasser la maîtrise de tous de notre pouvoir. »

Et cette personne, il compte bien l’être. Devenir, même redevenir le génialissime génie du clan est un but. La route sera longue, surtout si une technique de ce rang arrive à la bloquer. Il garde confiance en lui, en son maître et en ceux qui lui permettront d’atteindre ses rêves. Cet apprentissage n’est qu’une bouchée de pain… Observant l’incroyable démonstration, il fait attention à chaque mouvement de main, afin de comprendre à quoi ils peuvent servir. A force d’aller au Dojo de Ryoko pour apprendre des techniques Suiton, en plus d’expérimenter en solitaire, il a compris qu’il existe une base pour les utilisations et l’affinité. S’il ne se trompe pas, certains mûdras seront similaire à celle de son hydrocanon, demandant de cracher une bonne quantité d’eau en ligne droite. Le tout sera de créer la forme après l’expulsion. Une complexité supplémentaire qui demande sûrement un ou plusieurs signes à ajouter dans la composition. La forme à donner, un problème qui lui rappelle ses premiers essaies sur la prison aqueuse. Des échecs cuisants, créant haine et rage. Depuis, il a appris à se canaliser. De plus, il a gagné en maîtrise depuis sur cette nouvelle capacité. Il ne peut que réussir aujourd’hui, c’est certain.

« Je pense comprendre vos propos Tsuyoshi-senseï. J’ai une technique qui se rapproche de ce concept. Un tir suffisamment puissant pour faire reculer un adversaire un peu trop proche ou des projectiles. La circulation de mon chakra devra se faire bien, du moins je l’espère. En ce qui concerne les signes, je pense que la base se trouve dans cette technique même. D’autres doivent être nécessaire, surtout pour donner cette forme si précise à l’élément. Il va falloir que je chercher jusqu’à trouver le bon ou les bons. Pour la visualisions, espérons que mon esprit sera suffisamment clair pour que le tout se fasse naturellement. »

Il se met en place, prêt à tenter une première fois. Comme dit fraîchement, il reprend les mûdras de la technique similaire. Trois en tout, pour gonfler sa cache thoracique et ses joues, pour en sortir ensuite un flux d’eau, se projetant à plusieurs mètres devant lui. Aucune forme réelle de la matière, créant juste une sorte de flaque volante, s’écrasant simplement sur le sol. Un échec donc. Malgré tout, le calme est encore présent. Aucun doute sur le résultat, puisque ceci n’est que la base. De ce socle, il va maintenant travailler encore et encore pour obtenir la vraie finalité de cet entraînement. Mais d’abord, il veut avoir un avis externe.

« Voici ce que donne mon imitation depuis mon hydrocanon. Pensez-vous que je suis sur la bonne voie ? Ou alors je dois revoir depuis le début la conception, sans me rattacher à ma connaissance ? »

Tout conseil est bon à prendre, surtout maintenant, avant de perdre inutilement du temps. Il sait maintenant que la voie rapide n’est pas forcément la meilleure solution, voyons si cette fois-ci, une voie ultérieure se présente.

_________________
Apprendre la technique du dragon élémentaire sérieusement [Team 4] 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 https://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u1134
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

Apprendre la technique du dragon élémentaire sérieusement [Team 4] Empty
Sam 28 Mar 2020 - 9:51
Le Chôkoku présenta une vérité vraie comme on dit. Elle concernait l’utilisation de techniques autres que celles de leur kekkei genkai par le moyen des bouches supplémentaires situées au niveau des mains des membres de ce clan. Il était vrai que jamais, Tsuyoshi n’avait vu de Chôkoku dépasser ces limites. Cela dit, le fait que Jurôjin soit conscient de celles-ci était déjà une bonne chose. Lorsqu’une limite est consciente, poser le problème est aisé. Il suffira alors d’analyser en profondeur ladite limite afin d’étudier si elle est réellement infranchissable, insurmontable et le cas échéant, s’employer à passer outre, surtout si l’on peut en tirer un quelconque avantage bien entendu.

_ Personnellement, j’avoue ne pas trouver à priori de raisons limitantes à ce que tu ne puisses pas produire de techniques, autres que celles de ton clan, par ce biais. Un de ces quatre nous étudierons cela si ça te dit. Avec mon Byakugan je pourrais me pencher sur cette affaire…

Une proposition. Si jamais il était tenté, cela lui donnerait peut-être l’occasion de pouvoir avancer et travailler afin de s’améliorer. S’améliorer, comme pour tout iwajin qui se respecte, était un objectif intrinsèque. L’émulation au sein d’Iwa pour la progression était importante. Elle était telle qu’elle poussait chacun a toujours faire de son mieux pour aller de l’avant, pas après pas. Jurôjin était de ceux qui souhaitaient ardemment aller de l’avant. Son ambition était grande. Cela se sentait à sa posture, à ses propos, à sa façon de faire. Il ne pouvait le cacher. En avait-il seulement le dessein ?

_ Effectivement… Les premiers signes incantatoires sont les mêmes. Cela dit, le dernier mudra doit être lié à ton affinité. Je t’avoue n’avoir pas assez bossé sur le suiton par le passé pour t’être utile. Il faudra effectivement que tu trouves le derniers mudra afin d’aider à la modélisation du chakra sous la forme voulue en lien avec ton affinité et le tout avec le maximum d'efficacité possible. Les autres mudra servent plus à produire la technique de base, à lui conférer la puissance nécessaire. Le Hyûga marqua une pause tandis que son élève s’exécutait.

Ce dernier avait souhaité tenter de produire la technique depuis une autre technique similaire qu’il avait en stock. Il s’agissait d’une technique suiton sans forme véritable. Un jet d’eau puissant, compact, assez épais. Il était clair qu’à priori le dragon aqueux pouvait être taillé à partir de son hydrocanon, mais aux yeux du Hyûga, ce n’était pas nécessairement la bonne voie. Il y avait des similitudes certes, mais ce n’était pas tout à fait pareil.

_Hum… Fit-il songeur. Attends, reprenons les bases il vaut mieux. Fit le Hyûga en levant un index comme pour signaler quelque chose après avoir vu l'échec de la première tentative. Se plaçant à côté de Jurôjin, il composa les mudra toujours le plus lentement possible, un par seconde, puis produisit la technique. Le dragon de terre fila à partir de ses pieds pour mordre l’endroit même où s’était écrasé le simili d’hydrocanon ou plutôt la première tentative de dragon aqueux. Observant le phénomène un instant et se rappelant des problèmes à lever, le Hyûga reprit :

Apprendre la technique du dragon élémentaire sérieusement [Team 4] SanglierApprendre la technique du dragon élémentaire sérieusement [Team 4] SingeApprendre la technique du dragon élémentaire sérieusement [Team 4] Belier

_ Nous utilisons les signes du Sanglier, puis du singe et enfin du Bélier afin d’expulser la technique via l’affinité doton. Il est vrai que les bases devraient être les mêmes et qu’en principe seule la dernière mudra devrait être changé afin de correspondre à ton affinité. Essayes de reproduire la technique avec des signes d’expulsion ayant une particularité plus forte avec ton affinité. Tu devrais les connaître mieux que moi sinon essaye d’abord avec celui du Cheval puis avec celui du Tigre.

Si ces deux options ne marchaient pas, le Hyûga aurait une autre explication par le moyen des signes. Le signe qui permet de fludifier les techniques passant par le plexus solaire. Bientôt ils parviendraient à la combinaison idéale, il en était persuadé. Il n’y avait de toutes manières pas 400 moyens de produire la technique. Même en utilisant les mudra utilisés pour la technique doton, il était possible d’y parvenir, seulement, la dépense de chakra, à ce moment-là, ne serait pas optimale.

Exécutant des mudra, le Hyûga activa son Byakugan. Avec ses yeux, il pourrait mieux observer la circulation du chakra dans le corps de son élève tandis qu’il se mettrait à produire sa technique. Allez, seconde tentative Jurô !


Spoiler:
 

_________________
Spoiler:
 


Apprendre la technique du dragon élémentaire sérieusement [Team 4] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Chôkoku Jurôjin
Chôkoku Jurôjin

Apprendre la technique du dragon élémentaire sérieusement [Team 4] Empty
Mer 1 Avr 2020 - 14:42
Intéressant, le Jônin semblait voir son élève dépasser son pouvoir clanique, réussir là où un Chôkoku n’avait encore jamais réussi. Une raison de plus pour confirmer que cette équipe, du moins, cet homme est la personne qu’il lui faut pour évoluer. Son envie de voir progresser ses élèves, cette motivation pour les voir se dépasser quotidiennement, il ne faut rien de plus pour que Jurôjin se sente motivé et fier d’être à sa place. Loin d’être admiratif de Tsuyoshi, il sait qu’il peut lui faire confiance en toutes circonstances, même s’ils n’ont finalement pas passé tant de temps ensemble.

Alors que le premier test été terminé, demandant conseils et observations de la part de l’enseignant du jour, il semble que la piste du Genin ne se révèle pas être la meilleure. Tant pis se dit-il. Il aurait au moins essayé seul d’y parvenir. Il est maintenant habitué aux remarques et à être repris lors de ses apprentissages. Ryoko était la première, mettant bien les choses au clair sur le comportement enfantin, à cause de ses colères excessives. Cela n’a pas été une chose facile à assimiler. Lui avant tout solitaire et autodidacte, entendre ce qu’autrui a à lui dire, ce n’est pas chose aisée. Son point de vue était supérieur à tous les autres. Enfin, tous ça, c’est du passé. Un Jurôjin plus intégré et ouvert voit le jour.

Regardant la démonstration ralentie, il peut à nouveau bien voir les signes incantatoires utilisées. Rien avoir avec ceux qu’il venait de réaliser. Puis, Tsuyoshi précise les raisons de l’utilisation de ceux-ci, pour que son élève comprenne mieux le fonctionnement de la technique. Un enseignant appliqué, qui plairait bien à bon nombre d’apprentis shinobi à l’académie. Il se demande même, au vu de la motivation du Hyûga, pourquoi il n’est pas professeur à Iwa. Il a pourtant le profil pour. Enfin bon, cela permet au moins à l’équipe d’être plus active, laissant du temps libre au chef d’équipe.

Concernant la suite de ses explications, une gêne se fait sentir chez le Chôkoku. Son expérience en techniques Suiton n’est malheureusement pas la meilleure, au point de lui donner un niveau « passable » selon l’experte du village. De plus, n’aimant pas plus que ça être en sa présence, il a essayé de fuir au maximum Ryoko, ne gagnant pas beaucoup d’information pour une maîtrise avancée de l’élément. Sans oublier bien entendu, qu’il n’existe que très peu d’ouvrage à ce sujet dans la bibliothèque, ne l’aidant pas dans ce développement.

« Euh c’est-à-dire que… Pardonnez-moi mais en ce qui concerne le Suiton, je suis loin d’avoir un bon niveau. Certes j’ai quelques techniques, mais celles-ci sont soit apprises avec Sekken Ryoko, soit un dérivé de ce que j’ai pu voir dans ma vie. Donc je n’ai aucune certitude des signes me permettant de mieux manier mon chakra avec mon affinité… Mais je vais faire ce que vous me proposez. Nous verrons bien si cela fonctionne. »

Il se met en place, face à l’endroit cible depuis deux techniques déjà. Il ne cherche pas à aller vite, voyant les yeux blancs posés sur lui, voulant laisser le temps d’observer quelque chose d’utile au Jonin. Puis il commence, avec le mûdra du cheval pour commencer. Ce qui sort de la bouche de Jurôjin est un jet fin et incontrôlable ! Sa tête est propulsée rapidement en arrière, le faisant tirer en vertical sur le sol. Stoppant son tir et se remettant en position, il peut voir le sol légèrement creuser par sa tentative. Il essaie alors avec la dernière proposition faîte, le signe du Tigre. Lorsqu’il l’effectue, il sent ses joues se remplir d’eau, mais d’une certaine manière, différemment que pour son hydrocanon, comme si la force en étant plus importante. Lorsque le tout est craché, le jet est incroyablement plus grand. Il ne prend malheureusement aucune forme particulière. Cependant, l’impact en résultat est déjà plus impressionnant, venant perforer le sol à son tour, là où le dragon de terre était apparu. Le chemin semble encore un peu long, mais pas à pas, il se rapproche du but. Se tournant vers Tsuyoshi, il attend de voir ce que son œil avisé a pu apercevoir.

_________________
Apprendre la technique du dragon élémentaire sérieusement [Team 4] 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 https://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u1134
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

Apprendre la technique du dragon élémentaire sérieusement [Team 4] Empty
Jeu 2 Avr 2020 - 19:36
Le Hyûga écouta son élève. Il entendit son propos. Ce dernier évoqua le fait qu’il n’était pas nécessairement un bon praticien du suiton. Il est vrai qu’il était peu fréquent de voir Jurôjin utiliser une technique suiton. D’ordinaire, le Chôkoku utilisait justement plus ses techniques claniques. Normal me direz-vous ? En un sens oui. Cela dit, bien des ninjas utilisaient sans préférences aussi bien leur affinité que leurs techniques héréditaires. Tôt ou tard, il en serait de même pour Jurôjin. Quand bien même il était rare de croiser un Chôkoku avec affinité élémentaire eau, son élève, lui, finirait par s’acoquiner avec son affinité et même à devenir un maître du suiton. Ce serait tout simplement bluffant pour un Chôkoku, déroutant à bien des égards, s’il savait s’y prendre correctement.

_ Ryoko a une excellente maîtrise du suiton… Il te faudra la fréquenter plus souvent alors histoire d’élever ton niveau. C’était dit. Tsuyoshi connaissait la valeur de la Sekken en matière de suiton. Il en connaissait plus d’un rayon d’ailleurs puisque l’ayant déjà vu exécuter une technique d’ampleur en plein Iwa lors de l’attaque de Mamushi et de ses ouailles. De plus, au début de ce qui aurait pu être leur histoire commune, il y avait de l’eau, beaucoup d’eau…

Jurôjin se mit en place et se prépara à effectuer sa première tentative. Tsuyoshi lui avait indiqué des mudra à utiliser, dorénavant, il savait quoi faire et c’est en connaissance de cause qu’il s’élança. Mudra accomplis correctement et dans l’ordre proposé, Jurôjin changea le mantra du Bélier par celui du Cheval d’abord. Observant la circulation du chakra, Tsuyoshi comprit avant même que la technique fut produite que le résultat ne serait pas excellent. En réalité, c’était un trop plein de chakra qui se dirigeait vers la bouche du Chôkoku et lorsque la transformation chakra – affinité élémentaire s’opéra, c’est un jet certes puissant, mais totalement incontrôlable et loin de la puissance maîtrisée de la technique du dragon élémentaire qui fut expulsée. Jurôjin venait de creuser le sol d’ailleurs suite à sa tentative ratée. Un signe de la tête, un mouvement oscillant de gauche à droite histoire de signifier sa désapprobation. Jurôjin tenta alors les mudra en les terminant du signe du Tigre.

Tsuyoshi, toujours concentré sur ce qu’il voyait observa. A nouveau, dès que le chakra commença à prendre de l’ampleur et à être orienté vers le haut du corps, le Hyûga eut une idée de la qualité du jutsu qui serait produite avant que celle-ci ne soit matérialisée. En l’occurrence, le nouveau jutsu devrait être bien meilleure que ce qu’avait produit le Chôkoku précédemment. Attendant le verdict, Tsuyoshi constata avec satisfaction qu’ils tenaient une bonne piste. Bien que la technique n’ait pris aucune forme particulière, sa puissance cela dit était au rendez-vous. Il fallait juste la moduler encore un peu et l’amener à son potentiel maximum.

_ Je crois qu’on tient une bonne piste Jurô… Avait dit Tsuyoshi sourire aux lèvres. Il s’approcha et effectua une tape amicale à son élève. Le duo était sur la bonne voie.

_ Cela dit, j’aimerais que l’on essaye quelque chose juste pour voir. D’habitude, bien des jutsu passant par le plexus solaire utilisent le mudra du Coq. Essaye donc d’utiliser les mudra suivant : Sanglier, Coq puis Tigre. Le Jonin semblait déterminé à tester autre chose quand bien même le duo semblait sur la bonne voie. Concentre-toi et essaye de visualiser le dragon que tu veux produire notamment au moment où ton chakra est concentré dans ton plexus solaire. C’est un infime moment, mais tu le ressens évidemment. Laisse le dragon prendre forme au moment où il quitte ta bouche. Tu dois sentir la force de cet être mythique et vouloir utiliser sa puissance.

Apprendre la technique du dragon élémentaire sérieusement [Team 4] SanglierApprendre la technique du dragon élémentaire sérieusement [Team 4] OiseauApprendre la technique du dragon élémentaire sérieusement [Team 4] Tigre

Plus déterminé que jamais le Hyûga attendait. Il avaient certes atteint un palier intéressant, mais peut-être que l’utilisation du mudra du Coq aiderait non pas à les mettre sur la voie de la seule production du dragon élémentaire, mais les aiderait à optimiser ledit jutsu.

_________________
Spoiler:
 


Apprendre la technique du dragon élémentaire sérieusement [Team 4] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Chôkoku Jurôjin
Chôkoku Jurôjin

Apprendre la technique du dragon élémentaire sérieusement [Team 4] Empty
Sam 18 Avr 2020 - 15:54
Ryoko est effectivement celle qui pourra élever le niveau de Jurôjin sur son affinité. Personne d’autre n’a assez de maîtrise dans le sujet pour l’aider. Il le sait, mais s’y refuse un peu. Il ne souhaite pas parler des problèmes qu’il y a avec sa supérieure, car il passerait pour un gamin avec ses caprices et ses colères. Oui, il vaut mieux ne pas aborder plus ce point. Le maître et l’élève n’ont de toute manière pas tant besoin de son aide. A eux deux, ils arriveront à donner naissance à la mythique créature en version aqueuse. Cela prendra sûrement plus de temps que l’enseignement de l’experte rose, mais au moins, cela permet de garder et forger un lien solide entre les deux membres de l’équipe 4. Jurôjin comprend et s’entend bien Tsuyoshi, car leurs idées s’approchent, s’entremêlent. Si l’ancien loup solitaire était resté ce qu’il était, il aurait manqué une telle rencontre et un avenir prometteur. La petite tape amicale qui survient choque le Chôkoku. Il ne le voyait que comme son supérieur, mais c’est finalement bien plus. C’est une réelle amitié qui se crée. Pourtant, le Genin considère encore loin du Hyûga. Tant qu’il ne rivalisera pas avec lui, il continuera de lui donner le titre hiérarchique qui lui est dû, en plus de ne pas trop être familier.

Le duo, satisfait des résultats en progression, continue sur la lancée. L’enseignant présente d’autres alternatives, un autre signe, pensant qu’il sera plus à même de réaliser la technique, vu où le chakra se concentre avant d’être expulsé. Maintenant qu’il y repense, Jurôjin a toujours cru, que ses joues étaient là où se concentrait son chakra, puisque c’est elles qui viennent ensuite cracher l’eau. Mais si finalement, le tout se faisait ailleurs, plus bas en l’occurrence. Il ne faut donc pas concentrer l’énergie et ses forces au niveau de la sortie, mais là où se forme le Suiton. Prenant conscience de cette possibilité, il va changer donc, en même temps que le signe, la façon de procéder.

« Je vois senseï. Je pense même saisir un élément qui m’échappait. A croire que je suis vraiment entêté. Le plexus solaire… C’est là que tout se joue, alors que moi je ne me focalisais que sur ma bouche. Bien, je vais revoir le tout ensemble. Signe plus gestion par le plexus solaire. Aller, c’est partie. »

Toujours pas démotivé, l’apprenti tient à réussir. Son chakra bouillonne, laissant un flux d’énergie se déverser dans ses canaux. Les signes se font doucement. Il emmagasine alors le tout entre son ventre et son torse, là où la nature affinitaire va se former. Le dernier mûdra et voilà qu’il relâche le monstre en lui. Tout se passe bien au niveau du lanceur. La pression est suffisante, comme la quantité, ne faisant pas reculer ou chuter. La forme, c’est bien la créature souhaitée qui se montre. Tout semble correct, validé. Pourtant, un problème subsiste. Le Genin a usé déjà une quantité de chakra depuis le début, parfois plus que ce qu’il faut. Son corps tremble, perdant alors une partie de la maîtrise de la technique. La bête n’est plus contrôlée, elle est sauvage. La cible n’est plus définie par son lanceur, mais par ce qui semble être le plus intéressant par le dragon. Le duo. Il revient à sa source, maintenant que l’emprise est lâchée, venant bientôt frapper de plein fouet élève et maître. Jurôjin s’apprête à bouger, mais rien à faire, même son corps ne l’écoute plus. Seul une personne peut maintenant sauver la situation…

_________________
Apprendre la technique du dragon élémentaire sérieusement [Team 4] 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 https://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u1134
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

Apprendre la technique du dragon élémentaire sérieusement [Team 4] Empty
Dim 10 Mai 2020 - 11:56
Tsuyoshi trouvait cet apprentissage très enrichissant. Il n’avait pas vraiment eu l’occasion de souvent enseigner des techniques à lui à quelqu’un. Tsuyoshi, sur ce plan, était plutôt introverti. Ce n’était pas qu’il était avare et n’aimait pas partager non. C’était plutôt autre chose. N’étant pas du genre expressif et ayant été à la tête d’une équipe depuis peu, le Hyûga n’avait vraiment jamais eu l’occasion d’enseigner ce qu’il savait. La chose était compréhensible. Comment enseigner lorsqu’on n’a pas l’habitude de montrer ses capacités en dehors du moment où il est nécessaire de le faire. Le Hyûga était ainsi : un homme qui n’agissait que lorsqu’il estimait utile de le faire. Désormais, il avait eu des hommes et des femmes à sa charge. C’était à lui de les pousser vers le haut. Il se devait donc de leur léguer un voire plusieurs héritages et l’apprentissage était un bon moyen de le faire. L’évolution individuelle à travers les efforts commun qu’ils fourniraient lors des entraînements et combat était un autre moyen de laisser un héritage. La dernière méthode étant l’expérience du terrain lors des missions et interventions en situation réelle.

Durant cet apprentissage, petit à petit, le duo était parvenu à trouver la bonne voie, la meilleure voie, celle permettant d’exprimer la technique du dragon affinitaire sous sa meilleure forme lorsqu’il est taillé sous la forme du suiton. Ils y étaient parvenus après plusieurs essais en tentant de trouver la bonne formule au niveau des signes incantatoires. Une première étape était franchie. Désormais, il restait à répéter la technique encore et encore jusqu’à ce que le duo soit sûr que le Chôkoku ait définitivement intégré la méthode d’application de la technique. Pourtant, quand bien même ils étaient sur la bonne voie, la dernière tentative du Chôkoku avait relâché un dragon suiton de toute beauté certes, mais un dragon sauvage qui ne répondait guère à la volonté de son lanceur allant jusqu’à vouloir se retourner contre lui.

Dès que le Hyûga remarqua le mouvement de semi rotation du dragon suiton, il comprit que la technique reviendrait heurter le duo. Il n’y avait aucune minute à perdre. Exécutant des mudra, il produisit in extremis un demi-dôme de terre devant Jurôjin, visiblement paralysé par tous les efforts qu’il avait fourni. Par sécurité, sachant que son demi-dôme ne pouvait protéger qu’une seule personne face à l’ampleur de la technique du dragon suiton, Tsuyoshi effectua un saut de côté au dernier moment histoire de s’éviter toute mauvaise surprise. Le dragon élémentaire s’écrasa sur le mur doton tandis, ses flots mugissants semblant vouloir engloutir tout de même le Chôkoku. En vain…

_ Tu as manqué de maîtrise sur la fin on dirait… Tu fatigues ? Avait demandé Tsuyoshi en connaissant parfaitement la réponse. A ce stade, il était inutile de forcer. Jurôjin devait récupérer de ses efforts, retrouver sa lucidité avant d’entamer la partie la plus difficile de l’apprentissage : la répétition des efforts.

_ Tu as bien fait d’apporter à manger. C’est le bon moment je pense. Quoi qu’il en soit, nous sommes sur la bonne voie. Repose-toi, il va falloir envoyer du lourd après. Le Hyûga tapota l’épaule du Chôkoku avec un sourire satisfait.

_________________
Spoiler:
 


Apprendre la technique du dragon élémentaire sérieusement [Team 4] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Chôkoku Jurôjin
Chôkoku Jurôjin

Apprendre la technique du dragon élémentaire sérieusement [Team 4] Empty
Sam 16 Mai 2020 - 17:21
L’élève peut encore une fois compter sur son maître. Alors que la mâchoire semble vouloir dévorer le corps immobile de son invocateur, une barrière se dresse, venant bloquer les flots agressifs d’eau. Pour une fois, Jurôjin est bien comptant de voir une de ses attaques devenir inutile face à la défense que propose de Dôton. Son affinité dominée, il peut relâcher ses muscles au niveau de ses jambes, tentant tout de même de bouger pour esquiver. Son corps est à la limite, facilement observable par son souffle irrégulier et exagéré et ses genoux au sol. Il avait beau avoir la volonté de continuer et de réussir, il faut aussi prendre en compte l’énergie que les efforts demandent. Il oublie encore qu’il n’est qu’un récent utilisateur de Suiton, puis que son chakra n’est plus une réserve aussi large qu’avant. Sûrement que la motivation que donne Tsuyoshi lui a fait oublier ces détails, lui donnant l’illusion qu’il peut surmonter bien des limites.

L’enseignant et supérieur direct a bien remarqué le problème, imposant donc la pause à l’apprenti. Il n’est pas contrarié par le dernier échec, semblant même ravi et compréhensif par rapport à l’entraînement qu’ils ont entrepris. Il continue donc d’encourager le Genin et lui demande de revenir encore plus fort après ce repos mérité. Décidément, il souhaite réellement pousser au maximum ceux qu’il a en charge. Une qualité qui sied à l’acharné qu’est Jurôjin. Il n’est pas du genre à se décourager, tentant multiples façons d’arriver à son objectif s’il le faut. La preuve, il avait beau avoir échoué plusieurs fois, rien que sur cette technique, mais il continue de s’exercer. Rien que dans sa carrière, depuis le Résonnance, il a essuyé des échecs, mais garde la tête haute pour avancer encore. Fini les rages inutiles. L’erreur fait partie de l’apprentissage. Il suffit de trouver ce qu’il faut ou qui il faut pour ne pas la refaire.

« Oui vous avez raison, un peu de repos et de quoi se remettre en forme me feront un grand bien. Comptez ensuite sur moi pour revenir dans la course. Je ne suis pas prêt d’abandonner. »

Il parvient avec difficulté à tenir sur ses jambes pour ramener les gourmandises. Bien entendu, le Hyûga peut en profiter, il y a bien assez pour eux deux. Un moment de plaisir qui fait du bien, nécessaire pour le bien-être d’un individu, peu importe sa fonction. C’est en même temps l’occasion d’échanger un peu plus avec le chef d’équipe, sachant qu’il ne s’était pas retrouvé seul pendant un moment. Suite à ce qui s’est déroulé après la guerre contre Tetsu, il faut dire que le jeune homme souhaite discuter à ce sujet.

« Dites-moi senseï… Tetsu… ça vous dérange si on en parle ? J’avoue que j’ai encore du mal à laisser passer ce qui s’est déroulé. Oui l’Intendante a fait un beau discours pour redonner le moral, mais on ne peut pas se voiler la face… Les choses ne se sont vraiment pas passé comme prévu. Est-ce normal selon vous ? Je n’ai pas eu vent de tout le plan, mais comprenant que nos forces ont été divisées pour agir correctement, comment avons-nous pu échouer ? J’ai l’impression qu’une variable n’a pas été pris en compte dans le plan, provoquant ce désastre. »

Il laisse un temps de pause, afin de voir quelle réaction va surgir de la voix et du visage de Tsuyoshi. Son esprit est pris par des interrogations, obnubilé par cette défaite invraisemblable.

« Vous avez fait face au Shôgun non ? Est-ce possible d’en savoir plus sur lui ? Quel genre de personnage est-il ? Le genre d’homme sans foi comme il a été décrit, ou possède-t-il vraiment les valeurs que les samouraïs sont censés suivre ? Pour sa force, j’ai bien compris qu’il méritait sa place de dirigeant de Tetsu. Mais la force n’est pas le seul attribut pour diriger dignement des soldats. Je veux donc au moins savoir s’il avait l’esprit pour ça. »

Il repense alors au Kage, Yoshitsune, mort de la main de cet individu. Lui avait l’étoffe d’un dirigeant, par sa puissance et son mental. Les gens pliés le genou devant sa prestance, non pas par crainte, mais par respect, celui qu’il méritait. Taïra Fugaku méritait-il se dire supérieur à lui juste parce qu’il l’avait tué, sachant qu’aucun Iwajin n’a pu voir ce combat ? Selon le jeune homme, aucune des traditions n’a été respecté, que tout a été bafoué par un traître se disant samouraï. Certes Jurôjin n’a aucun pied dans le Bushido, même s’il y aspire, mais il en a des connaissances, assez pour émettre ce jugement.

_________________
Apprendre la technique du dragon élémentaire sérieusement [Team 4] 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 https://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u1134
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

Apprendre la technique du dragon élémentaire sérieusement [Team 4] Empty
Lun 18 Mai 2020 - 11:45
Jurôjin était prêt à repartir au charbon dès qu’il aurait suffisamment récupéré. Il était d’accord pour la pause. Le duo était sur la bonne voie. Il aurait été fâcheux que le Genin ne soit obstiné uniquement que par le fait d’aller de l’avant. Le fait qu’il accepte les pauses, les breaks était un bon signe. Tel un boxeur entre deux rounds, il surgirait plus fort de son banc au coin du ring pour frapper toujours plus fort malgré la fatigue toujours plus grande. C’était ainsi qu’un homme souhaitant évoluer devait se comporter. Ni plus, ni moins. En cela, Tsuyoshi avait un grand respect pour son élève.

Le Hyûga se contenta donc de sourire tandis que Jurôjin allait chercher les provisions qu’il avait ramené et qu’il était prêt à partager. N’ayant pas produit énormément d’efforts, le Hyûga se contenta de peu, laissant les produits les plus énergisants pour son élève. Alors qu’ils cassaient la croute comme on dit, Jurôjin entama des discussions plus sérieuses. Il voulut en savoir plus sur ce qui s’était passé à Tetsu no Kuni mais aussi sur le Shogun. Tsuyoshi presque aussitôt baissa les yeux au sol. Il semblait qu’il réfléchissait. A l’époque il était encore Chuunin et donc pas nécessairement au fait de ce qui se passait, du moins en amont. Il entrepris de commencer à répondre d’abord sur la question liée au Shogun.

_ Je t’avoue que je ne sais pas grand-chose du Taira… Tout ce que je sais c’est qu’il était d’une force phénoménale. J’ai respecté le guerrier que j’ai affronté. J’imagine qu’il était bon chef car on arrive pas à se hisser au sommet en étant un parfait idiot. Ne te fie jamais aux on-dit et aux apparences Jurôjin. Il était forcément quelqu’un de brillant en plus d’être doté d’une puissance tenant en respect toute opposition en interne. Il faut un mélange des deux pour qu’un leader garde le pouvoir un certain temps sans remous. Et des remous en as-tu entendu provenant de Tetsu durant son règne ? Ne te fie jamais aux apparences Jurôjin encore moins à l’avis de la masse… Un homme peut commettre des erreurs, mais il ne faut pas le juger uniquement sur ses erreurs. Ce serait une erreur... fit-il en souriant.

Il continua avec la question sur Tetsu plus globalement.

_ Effectivement, le discours de l’Intendante avait pour but de redonner le moral aux troupes… Mais elle comme tous ceux qui sont lucides savent pertinemment qu’à l’heure actuelle, ce mouvement vers Tetsu a été très mal planifié et piloté. Ce que nous avons récolté de cet assaut sur Tetsu est en tout point dommageable pour Iwa. Je ne sais pas qui était au commande, mais il nous a fait commettre une erreur évitable.

Le Hyûga avait donné son ressentit sans détours. Il n’accusait personne, il ne faisait qu’un constat. Il poursuivit :

_ Nous avons attaqué et brisé l’armée tetsujine. Nous avons défait le Taira. Mais nous nous sommes heurtés au refus de la princesse héritière. Alors que nous a valu cette attaque et tous ces efforts ? Laver l'affront de la mort de notre Ombre ? Oui en un sens... Mais surtout une guerre latente en réalité, des tensions exacerbées avec Tetsu et très peu de solution de repli. Comment faire en sorte qu’Iwa sorte vainqueur de cette situation plus que dommageable pour nous à l'heure actuelle ? Certains prôneront des relations diplomatiques apaisées avec Tetsu et d’autres une invasion finale.

Il marqua un temps d’arrêt et observa son élève. Il aurait aimé lui demander son avis sur la question, mais étant donné que Jurôjin avait posé des questions, eh bien le Hyûga lui livrerait le fond de sa pensée.

_ Personnellement, je pense que nous n’aurions pas du attaquer Tetsu ainsi pour uniquement satisfaire notre ego et venger notre Ombre tombé au combat. Il aurait fallut s’entendre avec la princesse héritière et les familles qui la soutienne, sonder leur volonté à voir le Taira être dégagé du pouvoir et mener une action coordonnée avec celles-ci ou à défaut ayant leur aval. Au final nous aurions gagné sur tous les plans et aurions été en position de négocier des accords diplomatiques profitables pour tous. A l’heure qu’il est, seul le commerce nécessaire entre les deux puissances fonctionnent et encore… Il bat de l’aile du fait des relations politiques tendues.

Il regarda le Chôkoku. Ce dernier était-il capable d’élever son niveau de pensée au point d’en arriver à certaines hypothèses ? Si le Hyûga en venait à lui asséner certaines vérités comment le prendrait-il ? Tsuyoshi soupira et poursuivit :

_ Pour ma part, je pense que tenter d’obtenir des relations cordiales avec Tetsu en ces circonstances où nous sommes vus comme des agresseurs, une puissance qui s’immisce dans les affaires intérieures d’une autre puissance, tenter donc ce type de relations est voué à l’échec. Au pire des cas devrions-nous laisser couler le temps et ramener petit à petit dans notre giron Tetsu avec une politique pacifique qui prendrait le temps qu’il faut au mieux, soit des dizaines d'années ou alors il nous faut trouver des alliés sûr dans Tetsu et les installer au pouvoir de sorte à ce que nous puissions tirer notre épingle du jeu ce qui signifie donc destituer cette princesse et ses supports.

Il posa sa main sur l’épaule du Chôkoku et lui dit :

_ Crois-moi Jurôjin, un jour viendra où tu seras chef de quelque chose je ne sais pas si c’est de ton clan, d’une unité d’élite ou du village carrément, mais sache que parfois il faut savoir se salir les mains pour obtenir quelque chose qui nous est profitable. Pour obtenir sa pitance, le tigre bondit sur sa proie et la dévore sans égards. Ainsi est fait le monde.

Il espérait que le message serait clair et que Jurôjin ne considérerais pas son sensei comme un gros malade. Il est clair qu’il pourrait tomber des nues, tant le Hyûga en temps normal paraissait être un simple homme sans aucune vision ou ambition. Cela dit, la vision de son senseï n’était probablement pas partagée par le Chôkoku et le Hyûga a son tour sonda son élève :

_ Mais mettons de côté tout ce que je t’ai dit. Il se peut que je me trompe sur toute la ligne. Si tu es devenais subitement le Kage d’Iwa, quelle politique mènerais-tu envers Tetsu dans le contexte actuel et pour quels bénéfices ?

Tsuyoshi écouta silencieusement son élève puis acquiesça quel que soit son avis sur la question. Il respectait foncièrement les gens qui étaient capables de se forger leur propre avis. A contrario, le Hyûga ne considérait pas beaucoup ceux qui n’étaient que des suiveurs, des béni oui oui, des gens sans visions, sans avis.

_________________
Spoiler:
 


Apprendre la technique du dragon élémentaire sérieusement [Team 4] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Chôkoku Jurôjin
Chôkoku Jurôjin

Apprendre la technique du dragon élémentaire sérieusement [Team 4] Empty
Mar 26 Mai 2020 - 18:52
Tsuyoshi semble pensif, le regard vers le sol, lorsque son élève lui demande de parler de la bataille contre de Tetsu. Jurôjin ignore si le sujet ne lui convient pas, où s’il compte choisir ses mots pour bien définir ce qu’il ressent. Le but n’était en aucun cas de mettre un blanc dans la conversation, voire de créer un malaise. Ce n’est que pure curiosité face à l’échec et de savoir qui était en partie le Shogun. Heureusement pour lui, le penseur finit par entrer dans le vif. Le Chôkoku peut en découvrir davantage sur la pensée de son maître. Dans l’ensemble, jusqu’à maintenant, il apprécie grandement la personne qui l’accompagne. Des points communs, ils en ont, renforçant la relation qu’ils ont. Une volonté de progresser toujours plus, possible que dans l’effort intensif et sans relâche. Le fait de faire de son mieux, de se donner à fond pour réussir. Sur ces points, ils sont formels. Mais est-ce que cela veut dire que le Genin se calque sur lui ? Non. Leur façon d’agir semble aussi différente. Là où l’un veut être dans la lumière, le second préfère les ombres. La personnalité forte de Jurôjin fait qu’il souhaite se mettre en exergue dans les situations, tandis que Tsuyoshi est plutôt du genre à se cacher, sans pour autant ignorer les choses. La mission avec un second Jônin l’avait montré. Une différence pas des moindres.

Que va-t-il encore apprendre de lui ? Pas au niveau technique, mais du fond de sa pensée. Intrigué, il écoute les premières réponses. Sans un doute, Fugaku était puissant. Un terrible adversaire, comme il l’a pu le démontrer. Un point pour lequel le Hyûga le respecte. Il suppose donc que sa place était méritée au sein du pays, qu’il avait les compétences, en force et en intelligence, requises pour le trône. Il ajoute à cela que les rumeurs ne sont bonnes qu’à juger sans scrupule là où il y a des failles, ne voyant pas d’intérêt à y croire. Là, l’homme en pause ne peut pas le contredire. Lui-même fait attentions avec les bruits qui courent, cherchant la source pour vérifier l’authenticité des informations.

La suite laisse entendre que les deux esprits sont d’accord sur l’échec complet de l’intervention. Bien que la vengeance soit faite, aucune victoire ne peut être allouée à Iwa, puisqu’un ennemi naît à la suite. Un ennemi dont le village se serait bien passé. Le but était de vaincre l’unique homme problématique. A la fin, la cité n’a pas changé la tension avec le Fer, voire cela n’a fait qu’empirer. Le Jonin dévoile ce qui aurait été pour lui préférable. Tenter une approche moins violente, jouer sur les relations influentes de Tetsu, puis à l’aube d’une alliance avec les futurs dirigeants, renverser le meurtrier. Une idée bien construite, mais l’esprit du brun n’arrive pas à voir une issue favorable. Si le Taira méritait sa place, qui voudrait lui enlever ce droit ? Si l’héritière était en accord avec cet homme, lui expliquer la possibilité d’en finir avec ses années de règne aurait sûrement résulté au même résultat, sans la mort de celui-ci. Tout n’est que simulations dans sa tête, mais il n’arrive pas à entrevoir une bonne fin.

Toujours dans le sujet, un autre point sur lequel ils s’entendent est la tentative vaine de faire de la diplomatie maintenant avec eux. Tsuyoshi s’avance sur son opinion, présentant la marche à suivre. Posant ensuite sa main sur l’épaule du plus jeune, un message très clair passe. L’élève deviendra un jour quelqu’un d’important, au point d’avoir la responsabilité d’être dirigeant. Tous les postes y passent, du moindre au plus important. Jurôjin le sait, du moins, il y aspire. Cependant, le passage suivant laisse entendre comment serait le commandement si le chef d’équipe avait une place plus importante. Parvenir à ses fins par tous les moyens, même par le sacrifice s’il le faut. Une vision barbare au premier abord, mais pas complètement folle. Le Chôkoku s’en doute, par moment, il devra faire des choix difficiles, pouvant coûter la vie afin de réussir dans sa tâche. Sera-t-il capable de le faire ? Certainement, puisque le travail est prioritaire avant tout. Pour autant, abandonner facilement les autres n’est plus sa manière de faire. Sa métamorphose lui a fait revoir son manque de considération et de coopération. Dans ces moments, il réfléchira intensément pour tomber sur le résultat parfait, qui évitera les pertes.

L’échange n’était que d’un sens, mais voilà que l’opportunité d’exprimer aussi son avis arrive pour Jurôjin. S’il était Kage, que ferait-il ? Bien qu’il doute avoir cet honneur, puis le refuserait même, il joue le jeu et présente son idée.

« Pour moi, il ne faut pas continuer de se mêler de Tetsu, de prêt en tout cas. Laissons-les se reprendre après notre assaut, tout en gardant un coup d’œil sur leurs actions, voir si la vengeance ne nous guette pas à notre tour. En faire un allié aurait été intéressant, mais maintenant il est trop tard. Je pense qu’il faut chercher ailleurs, là où il y aura plus de chance. J’ai déjà eu des échos, d’une source sûre, que Kumo pourrait avoir besoin d’une aide. Une opportunité de gagner un allié, même si cela nécessite de partir à nouveau au combat. »

Il a choisi de dévoiler gratuitement cette information, si jamais Tsuyoshi n’était pas déjà au courant. Il n’a rien à cacher, surtout que comme ça, les deux sont dans la confidence.

« Du temps, voici ce qu’il faut entre Iwa et Tetsu. Revenir trop vite vers eux peut certes bien se faire voir, mais la colère ne disparaît en quelques minutes, voire jour quand cela concerne une nation entière. Cela étant, j’avoue ne pas avoir défini une manière d’approche ensuite. Tout peut dépendre de la situation d’Iwa plus tard. Le monde bouge rapidement après tout. »

Il est vrai. Il y a quelques mois, il avait perdu une grande partie de ses forces, pris une voie différente, multiplié les rencontres, participé à la bataille et à un examen… Qu’est-ce qui l’attend demain ?

« En tout cas, merci de votre sincérité. J’apprécie de vous voir vous ouvrir à moi. Je vous remercie aussi pour montrer autant de confiance en ma future carrière. Mon aspiration est de reprendre mon clan, l’embellir, le rendre plus grand. Devenir l’Ombre du village ne m’intéresse guère, mais chef d’une des unités pourrait me convenir, surtout du Shishiza. Je verrais en fonction des représentants actuels. Tant que j’ai ma place au conseil, cela me suffit. »

Une autre de ses ambitions d’afficher, si jamais ça n’avait pas été déjà le cas avant. Mais lui, à quoi aspire-t-il ?

« Vu vos dires, souhaitez-vous simplement rester à votre place, senseï ? Ne voulez-vous pas monter plus haut ? J’avoue vous voir comme une des personnes, ne se plaçant pas en avant, sans pour autant moins penser. Vous intervenez quand vous le pensez nécessaire, mais laissant le gros du travail à d’autres. Pourquoi ça ? Ne serait-ce pas mieux d’être au-dessus, pour avoir un plus gros contrôle, surtout si vous n’êtes pas d’accord avec les décisions prises ? »

Une question qui n’est pas piège. Il est aussi bon de savoir vers quoi se dirige le maître, pour l’accompagner autant qu’il le fait avec ses élèves.

_________________
Apprendre la technique du dragon élémentaire sérieusement [Team 4] 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 https://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u1134

Apprendre la technique du dragon élémentaire sérieusement [Team 4]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: