Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Faites attention aux fourmilières dans lesquelles vous mettez vos pieds

Imai Nobume
Imai Nobume

Faites attention aux fourmilières dans lesquelles vous mettez vos pieds Empty
Jeu 19 Mar 2020 - 17:20

C'était une arène souterraine qui se trouvait en plein cœur de Murashigure, capital du pays de la pluie. Cette arène réunissait tous les jours des dizaines et des centaines de combattants et de mercenaires qui s'affrontaient pour une grosse prime, sous les yeux d'un public excité et enragé. C'était un lieu de violence à l'état pur où le meurtre et la tuerie étaient autorisés et même encouragés et appréciés. En somme, c'était une sorte de mini Colisée..

Bien que complètement et totalement illégale, elle continuait d'exister. Et ce, pour la simple et bonne raison qu'un membre perverti haut placé du gouvernement contribuait à cet évènement barbare... Sans compter sa localisation située en plein cœur sous le marché noir. Cela empêchait la police locale d'intervenir comme ils voulaient. Ils n'avaient d'autres choix que de faire appel à des mercenaires extérieur au gouvernement pour démanteler l'arène.

Bien que cette histoire puait le roussi, la récompense était fort alléchante. Par curiosité et intriguée de l'existence d'un tel lieu, j'acceptai le contrat. Le même jour, je me rendis au sein de l'arène pour voir à quoi pouvait ressembler cette version miniature du Colisée que je connaissais si bien de par mon enfance. Cela dit... Il n'avait rien à envier à l'original.

Arrivée sur place, je pus constater de mes yeux à quel point il était immense - tant dans sa taille et dans son format, que dans son public et dans ses participants. Oui, on y voyait toutes sortes de personnes - maigres comme baraqués - et certains dégageaient un chakra des plus effrayants... Ce n'était pas juste une cours de récréations pour les mécréants, mais bien un enfer terrestres où respirait satan... Combien de monstres y'avait-il ici ? À quel point les combattants étaient-ils fort ? J'étais vraiment curieuse....

Je vins m'installer au comptoir et commandai une petite bière tout en me faisant discrète derrière mon chapeau de paille. J'observais les personnes autour de moi et j'écoutais tout ce qui se disait. C'était d'ailleurs un lieu plutôt bruyant et bavard où les gens aimaient se faire des paris.

Intérieurement, démanteler cet endroit n'allait pas être facile.. Je savais que parmi les organisateurs il y avait un mec pourri du gouvernement, et sans doute avec lui, des grosses têtes de l'underground. Et il y avait aussi ce champion de l'arène qui pesait dans la balance. Comment s'appelait-il d'ailleurs..?


_________________

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Bakuhatsu Ashura
Bakuhatsu AshuraEn ligne

Faites attention aux fourmilières dans lesquelles vous mettez vos pieds Empty
Jeu 2 Avr 2020 - 21:52
Faites attention aux fourmilières dans lesquelles vous mettez vos pieds Ashush10
Faites attention aux fourmilières...


« Yash-i-ro ! Yash-i-ro ! Yash-i-ro ! » Scandait le public pour soutenir son indétrônable « champion ».

Adossé contre la grille de la cage dans laquelle il se trouvait, Ashura, connu ici sous le pseudonyme de « Yashiro », attendait patiemment son nouvel adversaire. Il portait peu d’attention à son public, un public qu’il avait séduit dès son premier duel, qui remontait de cela à environ deux mois.

« Laisse le prochain s'amuser un peu, puis achève-le en un coup. » Souffla l’assistant du propriétaire des lieux, qui se tenait derrière lui, de l’autre côté de la cage. « Tu y es presque, Yashiro, encore deux duels et le boss fera de toi un homme riche, très riche ! » Conclut-il, d’un sourire mesquin.

Le regard du champion, visiblement lassé par tous ces duels qui ne l’avaient, jusqu’à présent, opposé qu’à des faibles individus, qui n'avaient à priori même pas un dixième de son expérience, se leva soudainement vers le public, « son » public. Il observait, il analysait le moindre de leurs comportements, et en déduisait qu'ils méritaient tous autant qu’ils étaient de finir comme le cadavre de l’individu qui gisait sur le sol de l’arène, à quelques pas de lui. Mais heureusement pour eux il était là pour autre chose. Il n’était, en effet, là que pour une seule et unique raison.

« Je me fiche de votre pognon. Je ferai ce que vous dites, et lorsque j’en aurais fini, vous m’indiquerez la localisation de « l’alchimiste », comme convenu. Dérogez à votre promesse et je vous assure que vous finirez comme lui… » Finit-il par rétorquer, posément, tandis que ses pupilles se posaient sur le cadavre de son dernier adversaire, qui se faisait soudainement tirer par les deux jambes, certainement en vue du duel qui se profilait.

L’assistant n’appréciait pas les menaces, et encore moins lorsqu’elles provenaient d’Ashura qu’il ne portait tout simplement pas dans son cœur. Cependant, il ravala sa fierté, se contentant de remettre ses lunettes bien en place avant de partir rejoindre son boss. Ce dernier se trouvait à l’emplacement « VIP », avec d’autres personnalités aussi bien connus que craints dans le coin, parmi lesquelles on retrouvait d'ailleurs un homme très influent, qui opérait directement pour le gouvernement en place.

A cet époque, Ashura portait peu d’intérêt pour la politique, et encore moins pour la géopolitique et l’actualité internationale. Il était malgré tout tenu au courant par son entourage, qui se composait certes de très peu d’individus, mais ils étaient pour ainsi dire très soudés entre eux.

Quoi qu’il en fût, le vagabond se redressa en voyant son prochain adversaire pénétré dans la cage. Sa prochaine victime était un jeune homme, visiblement trouillard, tenant deux couteaux dans ses mains qui tremblaient comme une feuille.

La cage fut verrouillée dès lors que les deux combattants se retrouvèrent au milieu de l’arène. Si Ashura transpirait naturellement la confiance, on ne pouvait en dire de l’autre individu, qui était visiblement en train de s’uriner dessus. Le vagabond dévisageait son adversaire de haut en bas, se demandant ce qu’il avait bien pu faire pour se retrouver ici. Une interrogation qui ne lui serait d'ordinaire même pas venu à l'esprit...

« Calme-toi. Inspire. Expire. Lentement. » Lui conseilla -t-il. « Le simple fait que tu sois ici signifie que tu as été condamné à mort. J’ignore ce que tu as fait, et à vrai dire cela m’importe peu, mais je vais te donner une chance de sauver ta vie. » Lâcha -t-il, contre toute attente. « Tu dois viser les organes vitaux. Le foi. Les poumons. Les tempes. Ou bien entendu le cœur. » Reprit-il, d'un ton calme, en indexant chacun des points suggérés du doigt. « Tu as le choix. Je ne ferai rien pour me défendre, alors vise bien, car tu n’auras qu’une seule chance. » Conclut-il, tandis que tout le monde s’interrogeait sur son comportement.



_________________
Faites attention aux fourmilières dans lesquelles vous mettez vos pieds Cbvh


Dernière édition par Bakuhatsu Ashura le Ven 3 Avr 2020 - 22:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8894-bakuhatsu-ashura-termine https://www.ascentofshinobi.com/t9015-dossier-shinobi-bakuhatsu-ashura
Imai Nobume
Imai Nobume

Faites attention aux fourmilières dans lesquelles vous mettez vos pieds Empty
Jeu 2 Avr 2020 - 21:55
Oui, c'était ça ! Yashiro - c'était le nom du champion de l'arène ! Selon les rumeurs, il serait arrivé tout juste deux mois auparavant, il aurait terrassé l'ancien champion avec une facilité déconcertante et depuis ce jour-là, c'était lui qui était à la tête de l’arène. Il jouissait d'une grande popularité auprès du public, amateur de violence et amoureux de son style de combat. À peine était-il entré dans l'arène que j'entendais déjà les cris d'encouragements de ses fans qui scandaient en harmonie « Yashiro, Yashiro, Yashiro ».

« Ah lalala... »

À vrai dire, je trouvais cela ridicule... Acclamer de la sorte le nom d'un étranger, n'avaient-ils aucun amour propre ? Par respect pour mon égo et ma personne, je ne ferai jamais une chose pareil (FAUX). Cela dit, je pouvais comprendre cet enthousiasme de la part du public. D'après les rumeurs qui courraient autour du personnage, c'était un vrai monstre en terme de puissance à tel point que ça en était même effrayant. Moi-même j'étais curieuse de le voir à l'œuvre...

Je me relevai de mon tabouret et je quittai le bar pour venir me placer debout à l'arrière parmi les spectateurs. J’observai le fameux champion sortir de sa cage et rejoindre l'arène. Il avait de la gueule. Oui. C'était un grand blond avec une forte carrure et une musculature saillante mais détaillée et un regard perçant... Et face à lui se trouvait l'opposé total - une souris apeurée à deux doigts de supplier le pardon.

« C'est du pâturage ça.. » Dis-je avec un léger sourire.

Ça me rappelait le Colisée tout ça. Je sentais petit air de nostalgie remonter en moi. Si les choses étaient comme à Kaze, normalement après le coup de gong, ils devraient se charger l’un sur l’autre pour entamer le combat dans la violence. Cependant, contre toute attente, au moment du départ, ni l'un ni l'autre ne se rua sur son adversaire. L'un parce qu'il avait trop peur, l'autre parce que... Parce que quoi ?

Il lui enseignait, littéralement, un cours d'anatomie. Je demeurai sur la surprise face à cette initiative des plus surprenantes et il semblerait que le public lui-même avait été pris au dépourvu... Éprouvait-il de la pitié pour lui ? Ou s'ennuyait-il au point de vouloir se faire poignarder ? Une chose était sûre, ce n'était pas juste un héros qui cherchait la victoire et la gloire.

Encore plus intéressée par le spectacle, je pris une chaise et m'essayai côté public pour voir la suite… Alors ? Comment la souris allait réagir ?

Ce dernier se sentit insulté par cette provocation. Il s'élança vers le grand blond, désespéré, en visant les points vitaux comme il lui avait si gentiment indiqué. Oui, quand on était devant les portes de la mort, la peur s'effaçait pour laisser place à la rage et au désespoir de cette vie merdique. On voyait souvent cela au Colisée. Sa sueur, ses larmes et sa morve se mêlaient sur son visage pour ne laisser transparaître qu'une expression de terreur. Allait-il vraiment le toucher ? - Ou plus exactement - allait-il réellement se laisser toucher ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Bakuhatsu Ashura
Bakuhatsu AshuraEn ligne

Faites attention aux fourmilières dans lesquelles vous mettez vos pieds Empty
Ven 3 Avr 2020 - 22:46
Faites attention aux fourmilières dans lesquelles vous mettez vos pieds Ashush10
Faites attention aux fourmilières...


Le public se tut.

Le comportement d’Ashura rendait, pour ainsi dire, la grande majorité de spectateurs confus. Ce qui n’avait en soi rien d’étonnant, quand on savait à quoi le guerrier jaune les avait habitués ces derniers temps. De la violence, du sang, des morts, et ce sans jamais prendre la peine de discuter avec ses adversaires. Alors pourquoi il se comportait de le sorte, aujourd’hui ? C’était sans doute la question que se posait beaucoup de spectateurs dont l’incompréhension se lisaient clairement sur leur visage. Quant à la réponse à cette interrogation, il fallait dire qu’Ashura lui-même n’était pas capable d’y répondre.

De l’autre côté de la cage, du côté VIP, Hibari, courtier, affilié au gouvernement en place, semblait quelque peu contrarié par le comportement du guerrier jaune, qui venait littéralement de plomber l’ambiance de l’arène.
Goro, un membre influent de la pègre, trempant dans le trafic d’être-humain, en plus d’être un grand amateur de combats souterrain, semblait lui aussi grandement contrarié. Après tout, cet arène lui appartenait, lui qui se donnait tant de mal pour satisfaire son public, tout en s’assurant de bien les dépouiller en retour, notamment en truquant certains combats. Naturellement, l’assistant de Goro, Oba, ne pouvait rester sans rien faire. Il décolla dès lors son postérieur de sa chaise et se pressa de tenir la grille de la cage de ses deux mains :

« A quoi tu joues, Yashiro ?! Si tu ne respectes pas le deal, je t’assure qu’on tuera l’alchimiste ! » Lança -t-il, d’un ton menaçant.

Le silence du public permit à chacune des personnes présentes d’entendre les menaces de l’assistant. Cependant, pas certains que tout le monde fût suffisamment lucide pour se rendre compte de ce que cela voulait réellement dire.

Ashura, toujours aussi calme, regarda l’assistant d’un coin de l’œil, tandis que son adversaire se mit soudainement à se ruer sur lui.

« Comment peux-ton perdre aussi facilement le contrôle ? » Se demanda -t-il, tandis que le couteau de son adversaire vint se planter dans son épaule gauche.

L’autre vint maladroitement s'enfoncer dans son bras droit.

Ashura ne bougea pas. Il ne grimaça point. Il était pour ainsi dire totalement stoïque. Son adversaire manquait cruellement de conviction. Pas étonnant, après tout il semblait avoir complètement disjoncté.

« Quel dommage… » Fit le guerrier jaune, qui fléchit légèrement sa jambe.

Son adversaire eut à peine le temps de considérer le fruit de ses efforts que les doigts d’Ashura, qui imitaient les griffes d’un dragon, le frappèrent sèchement au niveau de la tempe gauche, l’envoyant immédiatement couchée contre le sol.

L’arbitre ne prit même pas la peine de vérifier si l’adversaire du guerrier jaune était bel et bien K.O ou mort pour déclarer le guerrier vainqueur de ce « duel », si on pouvait l’appeler ainsi. Le public paraissait de nouveau joyeux, sans doute pour avoir miser sur le bon combattant, mais si tout cela n’était en réalité qu’une manipulation parfaitement orchestrée par Goro et ses complices ?

Quoi qu’il en fût, le quatre-vingt-dix neuvième confrontation du guerrier jaune venait de prendre fin. Il ne lui restait qu’une dernière avant de pouvoir quitter cet endroit qui commençait à lui sortir par la tête. Autant il aimait les combats, autant ces personnes, cette ambiance le dégouttaient au plus haut point. Si ce n’était pas pour retrouver « l’alchimiste », cela ferait longtemps qu’il aurait déjà rasé cet arène…

« La prochaine fois tiens-toi aux directives, Yashiro. Le boss n’aime pas se voir confronter à des imprévus. Allez, tu peux filer maintenant. Demain ce sera donc ton dernier combat, tu affronteras un adversaire surprenant, je suis sûr que tu prendras plus de plaisir et tu feras moins cet tête d’enterrement. » Lâcha l’assistant Oba, d’un sourire narquois.

Ashura lui adressa un bref regard. Cet homme était insignifiant. Il n’était, à ses yeux, rien de plus qu’un sous-fifre.

« Continue de me parler sur ce ton et je t’assure que j’arracherai ta tête en moins temps qu’il ne m’aura fallu pour exécuter ce type, sale lèche cul. » Répliqua -t-il avant de quitter l’arène.



Quelques temps plus tard…

Ashura se prélassait dans une source thermale, sans doute la seule du coin.

Adossé contre l’un des blocs de pierre qui délimitaient le bain public, le guerrier jaune porta son regard vers le ciel étoilé, l’air visiblement pensif. Goro et Hibari allaient-ils tenir parole concernant l’alchimiste ? Il en doutait. Mais pourtant il comptait bien aller jusqu’au bout de son contrat. La suite, il préférait ne pas y penser, car lui-même ne saurait le deviner.

Tirant délicatement quelques bouffées de sa cigarette, Ashura prêtait peu d’attention à son entourage. Il savait simplement qu’il y avait quelques personnes, mais leur présence lui importait peu. Tout ce qu’il souhaitait s’était de passé un petit moment dans ce coin avant d’entamer sa dernière confrontation, demain. Nulle besoin de réfléchir sur ce qui se passera, il préférait pour ainsi dire le découvrir. Quant à ses blessures, elles attendront… ou guérirons d’elles-mêmes, comme souvent.


_________________
Faites attention aux fourmilières dans lesquelles vous mettez vos pieds Cbvh
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8894-bakuhatsu-ashura-termine https://www.ascentofshinobi.com/t9015-dossier-shinobi-bakuhatsu-ashura
Imai Nobume
Imai Nobume

Faites attention aux fourmilières dans lesquelles vous mettez vos pieds Empty
Sam 4 Avr 2020 - 14:43
L'alchimiste ? Le nom paraissait totalement étranger à mes oreilles, mais il semblait signifier beaucoup pour le combattant et le gérant de l'arène. Cependant, je fus tirée de ma réflexion par la foule en délire. Le condamné chargea d'un seul coup sur le colosse de chair. Il vint lui sauter à la gorge avec ses deux lames qui traversèrent son bras et son épaule. C'était le début du combat. Ou le début de la fin du combat...

Je lâchai un soupire et vins claquer ma main sur mon front. Non... Les organes vitaux n'étaient pas ici. - Est-ce que tu avais un cœur dans ton bras ? Non. Est-ce que tu avais un poumon ou un cerveau dans ton épaule ? Non ! Alors pourquoi viser le bras et l'épaule quand on te disait de frapper les points vitaux ?

Soit il y voyait floue, soit il en faisait exprès. Même moi, à cinq piges je savais où frapper pour faire mal - les petits doigts de pieds, les yeux, l'entrejambes... Si j'avais été à sa place, bien évidement que j'aurais visé ses bijoux familiaux. Quitte à mourir après, au moins j'aurai mis fin à toute possible descendance de ce monstre - et cet handicape était même plus douloureux pour la fierté qu'un bras ou une jambe..

« L'épaule et le bras.. »

Au mieux, tu pouvais le priver de l'usage de son bras et donc de ses mains, mais ce n'était pas de ça qu'il allait morfler. Cela dit... Il l'encaissait un peu trop bien tout de même... Mes yeux s'écarquillèrent devant le sang froid du colosse qui vint éclater presque instantanément son opposant au sol, comme si ses blessures ne valaient pas mieux qu'une piqure de moustique..

La foule se mit à acclamer plus fort que jamais, mais pour ma part, je restai silencieuse..

« Oy oy... »

Quel genre de monstre était-ce ? Ne ressentait-il donc pas la douleur...? À cet instant, je sentis comme une sueur froide couler de mon front. Il était hors de question pour moi d'aller me confronter à un tel monstre... Cela dit, en observant et en espionnant sa conversation avec un des assistants gérant l'arène, il y avait peut-être un avantage à tirer de ce champion et parvenir à accomplir mon contrat sans avoir à l'affronter. Je me mis discrètement dans le coin pour écouter leur conversation.

En effet, il ne semblait pas être en bons termes avec les organisateurs... La seule chose qui semblait les lier était un contrat et ce personnage surnommé l'alchimiste, mais le délai de leur collaboration ne tardait plus à toucher à sa fin.. Peut-être parviendrais-je à le rallier à ma cause et l'utiliser à mon avantage ?

À vrai dire, je ne voyais pas d'autres solutions pour désamorcer cette arène. Les gens influents se trouvaient partout - dans les coulisses, dans les publics, sur l'estrade - au moindre faux pas, je risquais de me retrouver comme le condamné qui venait de se faire éclater au sol... J'avais besoin de faire de lui un partenaire.

Décidément, ce n'était pas une mission facile que je venais de récolter, j'avais légèrement envie de reculer, mais la belle somme à la sortie me donnait les yeux plus gros que le ventre. Je tirai donc mon chapeau de paille et suivis le blond en dehors de l'arène jusqu'aux sources thermales. Alors qu'il semblait pensif dans son coin, je décidai de saisir l'occasion pour l'approcher.... En conservant mes fringues.

« Yo ! C'est toi le champion de l'arène ? Je suis ta plus grande fane ! »

Alors non, ce n'était pas de l'infidélité, à cette époque-là je ne connaissais pas encore raizen -ok ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Bakuhatsu Ashura
Bakuhatsu AshuraEn ligne

Faites attention aux fourmilières dans lesquelles vous mettez vos pieds Empty
Ven 10 Avr 2020 - 15:31
Faites attention aux fourmilières dans lesquelles vous mettez vos pieds Ashush10
Faites attention aux fourmilières...


... Flash-back ...


Quartiers du nord…

Aussitôt qu’il eut la mauvaise nouvelle, Ashura se mit en tête de retrouver et de ramener l’alchimiste en vie, et ce peu importait ce qui lui en coûterait. Portant par moment son masque, et par d’autres se présentant au contraire sous son vrai visage, le guerrier jaune cherchait, aussi curieux que cela puisse paraître, à brouiller les pistes sur sa personne.

Il débuta ses recherches en commençant par Murashigure, la capitale du pays de la pluie. C’était en cette ville qu’il était le plus à même de trouver des informations et pistes susceptibles de lui permettre de retrouver ce mystérieux personnage.

Les quartiers du nord furent les premiers à subir les courroux de jeune guerrier. Passant à tabac la plupart des personnes qui refusaient de coopérer, Ashura attirait pour ainsi dire rapidement l’attention des différents personnages influents qui contrôlaient cette ville.

« Parle ! Dis-moi où est-ce qu’il se trouve. Je sais qu’il est passé par ici il y a plusieurs mois et qu’il a eu quelques différents avec votre boss. Allez, crache le morceau avant que je ne te mette en lambeaux ! » Fit le guerrier jaune qui agrippait sa victime par le col.

Il était furax, c’était le moins qu’on puisse dire.

La pièce dans laquelle il se trouvait était dans un piteux état, et était pour ainsi dire à deux doigt de s’effondrer. Autour de lui se trouvaient de nombreux soldats qui souffraient le martyr.

« Putain mais t’es sourd ou quoi ? Je ne sais pas où il se trouve ton alchimiste de merde ! Mais sache que ce que tu viens de faire te couter… » Commença sa victime, qui se voyait soudainement interrompu par la pression qu’exerçait le guerrier au niveau de sa gorge.

Convaincu de ne rien pouvoir en tirer de ce type, le guerrier jaune lui broya littéralement la gorge, le laissant ainsi s’effondrer et rejoindre ses autres camarades. Dégainant un kunai de sa poche, Ashura apposa un sceau explosif qu’il jeta aussitôt au milieu de la pièce avant d’arborer son masque et de quitter la scène de crime.

« Je te retrouvais. » Conclut-il, tandis que la demeure qu’il venait de saccager explosa dans une assourdissante détonation provocant une incendie qui menaçait toutes les maisons et commerces à proximité.

Ashura s’en allait, comme si de rien était.

Sa prochaine destination : les quartiers du sud, évidemment.


... Fin du flash-back ...


La tête légèrement basculée en arrière, Ashura contemplait passivement le ciel étoilé, tout en profitant de ce petit moment pour le moins relaxant. Moment qui ne durera cependant pas bien loin, puisque, rapidement, l’eau se mit à s’agiter autour de lui.

S’il se savait observé, désormais il sentait clairement la présence d’une personne suspecte qui venait vers lui.
Calme et serein, ses yeux roulaient pour se poser sur la silhouette féminine qui se dessinait à travers la buée. Une espionne ? Possible, mais à première vue peu probable. Une assassine envoyée par Goro, Hibari, ou ses victimes de Murashigure ? Possible, mais peu probable, du fait que cette personne aurait pu passer à l’action depuis bien longtemps mais qu’elle ne l’ait pas fait.

Tirant un coup sur sa cigarette, il se fit silencieux, laissant la jeune femme lui dévoiler ce qu’elle lui voulait. Après quoi, un brin de déception semblait se dessiner sur son visage, tandis qu’il recrachait la fumée de sa cigarette dans un long soupir.

« Ne me dit pas que tu m’as suivi jusqu’à ici pour un autographe ? » Finit-il par demander, tandis qu’il dévisageait la jeune femme d’un regard neutre. « Si tu ne voulais pas retirer tes fringues, tu aurais tout aussi pu m’attendre à l’extérieur, tu sais… parce que là, honnêtement, tu as plus l’air de… » Reprit-il, en faisant mine de réfléchir. « Peu importe. Alors qui est-ce qui t’envoie ? Goro ? Hibari ? Qu’est-ce tu me veux ? » Conclut-il, tandis que ses pieds et mains se chargeaient de son chakra héréditaire.

Selon la réponse de son interlocutrice, il pourrait l’ignorer, lui causer, ou la noyer dans cette source thermale...


_________________
Faites attention aux fourmilières dans lesquelles vous mettez vos pieds Cbvh
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8894-bakuhatsu-ashura-termine https://www.ascentofshinobi.com/t9015-dossier-shinobi-bakuhatsu-ashura
Imai Nobume
Imai Nobume

Faites attention aux fourmilières dans lesquelles vous mettez vos pieds Empty
Ven 10 Avr 2020 - 19:00

« Il y a beaucoup de monde à l'extérieur et à tous les coups, j'aurai dû attendre cinq heures avant que tu ne sortes de là... C'est un coup à te louper et comme on le dit souvent ; lorsque l'occasion se présente à toi, saisis-là ! Et c'est exactement ce que je fais ! » Dis-je un air innocent.

Oui. Ce n'était pas par hasard que je venais vers lui pile quand qu'il se prélassait dans les sources thermales. Non, je n'avais aucun intérêt à venir mater le héros de l'arène dans un bain - surtout qu'il s'agissait d'un risque complètement démesuré pour quelque chose de complètement ridicule. Il faudrait être fou pour mettre sa vie en jeu juste pour se rincer l'œil... Et malheureusement, je n'avais pas assez de vies de pour de pareilles bêtises. (Quoique, pour Raizen... Hum.)

Non, j'avais choisis cette instant car il s'agissait du seul moment de faiblesse de l'homme. Certes, il y avait aussi le sommeil - j'aurai pu attendre jusqu'à ce qu'il rentre dormir. Mais j'aurais l'air d'un assassin et j'avais besoin de parler avec lui, donc il devait être éveillé... Il y avait aussi d'autres moments plus gênants, mais je n'allais pas en faire la liste. En somme, j'avais choisis la meilleure parmi toutes les possibilités. Il n'y avait pas de coups bas ou de mauvais coup, tout était pour la réussite de la mission et seule la finalité compte.

Cela dit, il ne semblait pas ravi de la venue de sa chère fane. Pas si étonnant quelque part... J'affichai un sourire qui se voulait légèrement plus sérieux.

« Oy oy, si tu ne veux pas me filer un autographe, je ne t'en demanderai pas, pas la peine de s'énerver... Je vois déjà tes mains en train bouillir sous l'eau. Lorsque l'on se prélasse dans un bain on est supposé être détendu. Veux-tu un massage ?- 300 xp la minute. »

Plus sérieuseent... Accroupie sur le sol, je glissai discrètement ma main jusqu'au manche de mon sabre caché sous mes vêtements. Au moindre mouvement suspect du blond, j'étais prête à réagir en conséquence. Quelque chose me disait que ce que j'avais vu à l'arène n'était qu'une infime partie de ses réelles capacités... Je demeurais méfiante.

« Je ne sais pas qui sont Goro et Hibaru, mais j'ai entendu ta discussion avec ton manager... Mh, si c'est bien ton manager... Qui est-ce cet Alchimiste dont vous parliez tous les deux ?

Je peux peut-être t'aider à retrouver cet Alchimiste, en échange aide-moi à désamorcer cette arène et tous sales corrompus qui trempent dedans. Un marché honnête. De ce que j'ai vu, tu ne m'as pas l'air d'apprécier énormément cet endroit - tu semblais même prêt à.. Arracher la tête à ton manager. Mh.. Ou peut-être devrais-je l'appeler "ce bouffon" ?
»


Ça l'était un peu, comme tous ces hommes qui étaient derrière cette arène pour le profit - tous des bouffons qui priaient derrière quelques papiers imprimés. J'étirai un sourire avant de me tourner à nouveau vers le grand blond.

« Je pense que nous partagions le même avis et qu'il y a moyen pour nous de nous entendre ! Qu'en dis-tu ? »




Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Bakuhatsu Ashura
Bakuhatsu AshuraEn ligne

Faites attention aux fourmilières dans lesquelles vous mettez vos pieds Empty
Ven 10 Avr 2020 - 21:57
Faites attention aux fourmilières dans lesquelles vous mettez vos pieds Ashush10
Faites attention aux fourmilières...


Fronçant légèrement les sourcils, Ashura ne voyait visiblement pas où la jeune femme voulait en venir. En réalité, il avait quelques petites idées, mais il se refusait de s’avancer.

Silencieux, il imprégnait discrètement ses membres de son chakra, veillant à bien rester sur ses gardes, au cas où son interlocutrice lui réservait de mauvaises surprises, mais pas seulement. Par ailleurs, il ne manqua pas de l’interroger sur ses intentions, sur ce qu’elle lui voulait, histoire d’en avoir le cœur net, une bonne fois pour toute. Pour lui, il ne pouvait évidemment y avoir que trois issus à cette rencontre pour le moins fortuite…

Il se focalisait curieusement sur la troisième issue, tout simplement parce que celle-ci était celle qui voulait que le guerrier jaune noie la jeune femme, qui serait affiliée à ses ennemis. C’était disons vraiment dans le pire de cas, et Ashura était pour ainsi dire du genre à accorder plus d’importance à tout ce qui pouvait lui nuire avant tout autre intérêt purement pécuniaire, ou de quelque autre nature que ce soit. Logique.

Affichant un sourire légèrement plus sérieux, la jeune femme, qui réalisa ce qu’il était en train de préparer, lui demanda directement de se calmer, ne manquant cependant pas moins de le provoquer, d’une certaine manière. Impassible, le guerrier jaune préféra ne pas réagir, mais gardait les mots de son interlocutrice dans un coin de sa tête. Son regard inquisiteur demandait, non exigeait des réponses. Qui était donc cette inconnue qui n’avait pas froid aux yeux et qui osait l’approcher de la sorte ? Telle était la question qui se posait. Goro. Hibari. Il espérait pour elle qu’elle n’avait aucun lien avec ces deux gros poissons, qu’il comptait éliminer, tôt ou tard, d’une manière ou d’une autre.

Puis, lorsque la jeune femme apportait certaines réponses à ses interrogations, Ashura se détenue, ou du moins donnait cette impression. Ses membres n’étaient plus chargés de son chakra héréditaire et étaient de nouveau relâchés, libres. Seulement, malgré tout, la jeune kunoichi, ou peu importait ce qu’elle était, ne savait pas dans quoi elle mettait les pieds.

« Compte tenu de la configuration de l’arène, il est extrêmement difficile d’entendre notre conversation sans se faire prendre. » Lâcha -t-il, en détournant son regard de la jeune femme. Il tirait de nouveau sur sa cigarette. « Mais tu y es parvenue. Tu m’as suivi sans que je ne m’en rende compte. Et tu m’as approché, comme si de rien était. Alors je reconnais que tu as un certain talent... Mais tu es aussi soit complètement stupide et inconsciente, soit tu aimes les risques, le danger et jouer avec la mort. » Ajoutait-il, en recrachant la fumée de sa cigarette.

Portant de nouveau son regard sur cette femme qui l’intriguait, parce que ce n’était pas tous les jours qu’il avait affaire à une femme aussi audacieuse, c’était ce qu’elle était il fallait le reconnaître.

« Tu parles d’un marché honnête ! Tu déboules de nulle part, tu me proposes ton aide pour une chose dont tu ne sais rien, et en contrepartie tu me demandes de t’aider à désamorcer l’arène de Goro et Hibari, quelle bonne blague !! » Lâcha -t-il avant de dévisager de nouveau son interlocutrice. « Oba n’est pas mon manager, ce n’est rien de plus qu’un bouffon, comme tu le dis si bien.

Dis-moi d’abord qui tu es et ce que tu sais sur cet arène, on verra après si une collaboration est possible ou non. Aussi autre chose, qui est ton employeur et quel intérêt à -t-il à détruire cet arène ?
» Fit-il, en se craquant légèrement le cou.

Après tout, rare étaient les gens qui osaient s’en prendre à Goro et Hibari. Qui était donc cet employeur ? A moins que la jeune femme agît pour son propre compte ? Cela lui paraissait peu probable, sur compte tenu de sa façon à négocier avec lui. C’était une mercenaire, une pro, une vraie de vraie, mais malgré tout un peu maladroite, aux yeux du guerrier jaune.

« Ah, et pour l’alchimiste… Cela ne te regarde pas ! » Conclut-il, d’un regard qui se voulait un brin menaçant.



_________________
Faites attention aux fourmilières dans lesquelles vous mettez vos pieds Cbvh
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8894-bakuhatsu-ashura-termine https://www.ascentofshinobi.com/t9015-dossier-shinobi-bakuhatsu-ashura
Imai Nobume
Imai Nobume

Faites attention aux fourmilières dans lesquelles vous mettez vos pieds Empty
Ven 10 Avr 2020 - 23:03

« C'est le talent de tout fan qui se respecte ! Suivre son idol sans se faire repérer et entendre tout ce qu'il dit ; que ce soit pour rédiger son autobiographie avec des citations ou que ce soit pour trouver de nouveaux sujets de commérage - et connaître tout de sa vie - ça fait parti du travail de tout fan qui se respecte ! Et d'ailleurs, quel fan aurait peur de la mort pour son idol ? Dés l'instant que l'on tombe sous le charme d'une personne, on est déjà mort éblouis par la lumière qui se dégage de lui. Plus rien ne fait peur... »

À vrai dire, j'espérais l'embobiner un petit peu en me présentant comme étant une fane, mais il avait l'air d'avoir un véritable cœur de pierre. Il ne se sentait ni gêné, ni honoré, comme s'il en avait rien à faire... Crevard. Je lâchai un soupire. Il était inutile pour moi de continuer sur ça, j'allais finir par me donner la nausée moi-même avant même d'avoir obtenu quoique ce soit de sa part. Je rebondis directement sur la suite de ces propos, en m'exclamant de vive voix comme s'il s'agissait d'une évidence même ;

« Je ne déboule pas de nul part, je viens du public ! Bien évidemment que c'est un marché on-ne-peut-plus honnête ! C'est du donnant-donnant ; je t'aide et tu m'aides. Quoi de plus honnête ? Si tu ne veux pas pour l'Alchimiste... Tant pis. Ça ne me regarde pas, tu as sans doute raison... Du coup, en échange, accède à ma requête. »

Et je vins soutenir mes propos avec un regard sérieux. Comment voulez-vous que je l'aborde sinon ? Mieux valait rentrer dans le tas - il me fallait son aide dans tous les cas et comme je disais ; tous les moyens sont bons.

« Je suis.. venue de moi-même. »

Non, je ne dirai pas le nom de mon employeur - question de professionalisme surtout que je n'avais pas la certitude qu'il était oui ou non un ennemi du gouvernement. Si je disais que j'avais collaboré avec le champion de cette arène, il y avait des chances que l'on vienne me chercher d'autres ennuis et que l'on me fasse porter pour le chapeau de crimes qui n'étaient pas de moi.. Et de plus, je n'avais pas envie de partager le bulletin.

« Mon intérêt ? Je veux dépouiller les petits riches organisateurs de cette arène. Plutôt honnête non ? Ce sont des bouffons et apparemment ils ont de jolis trésors. Mais je n'y arriverai pas toute seule. De toute façon, tu ne t'entends pas bien avec elle, non ? Je pourrai alors aider mon idole dans sa quête. Une pierre deux coup ! Du coup donne-moi de l'argent, puisque c'est moi qui t'aides. »

Ok, c'était assez incroyable la vitesse à laquelle je savais déblatérer des conneries. Le tout était de voir s'il allait y croire. Contrairement à ce que l'on pouvait croire, j'étais vraiment sérieuse. Il me fallait accomplir cette mission et employer les méthodes nécessaires.. Et pour preuve, j'avais pris le risque de l'approcher, j'étais d'ailleurs toujours sur mes gardes...


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Bakuhatsu Ashura
Bakuhatsu AshuraEn ligne

Faites attention aux fourmilières dans lesquelles vous mettez vos pieds Empty
Ven 10 Avr 2020 - 23:58
Faites attention aux fourmilières dans lesquelles vous mettez vos pieds Ashush10
Faites attention aux fourmilières...


« Garde ce tas de conneries pour quelqu’un d’autre, tu veux. » Répliqua Ashura, qui ne croyait pas un traitre mot du monologue de la jeune femme.

Impassible, il attendait mieux de sa part. Un peu d’honnêteté ne pourrait que rendre cette conversation plus agréable, pour eux deux. Qu’elle commence par répondre correctement à ses interrogations, quitte à lui dire qu’elle ne peut répondre à certaines d’entre elles pour une raison ou une autre. Parce que là pour tout vous dire, Ashura n’avait qu’une impression, celle que cette femme se moque complètement de lui.

Puis lorsque son interlocutrice s’exprima de nouveau, cherchant plus ou moins à le convaincre de l’honnêteté du marché qu’elle lui proposait, le guerrier rouge se vit contraint de réagir immédiatement :

« Honnête ? Ne te fous pas de moi ! Je suis en mesure de pouvoir t’offrir ce que tu cherches sur un plateau. En échange, concernant l’alchimiste, peu importe l’aide que tu m’apporteras, je n’aurais jamais la garantie qu’on parvienne à le trouver. Par conséquent, je suis celui qui a le plus à perdre dans cette histoire ! » Répondit-il, d’un air grave.

La suite rendit le guerrier jaune encore moins enclin à coopérer. Pourtant, l’idée de faire tomber Goro et Hibari le plaisait, même si au fond, il comptait l’entreprendre, tôt ou tard, d’une manière ou d’une autre...

Quelques idées lui traversaient rapidement l’esprit. Accepter le deal pour finalement éliminer cette garce qui se jouait visiblement de lui lors de la destruction de l’arène. La noyer toute de suite pour s’en débarrasser une bonne fois pour toute. Ou alors, continuer de la supporter, elle ainsi que ses mensonges, jusqu’à ce qu’il finisse par apprendre quelque chose.

Alors que ses pupilles étaient plongés dans celles de son interlocutrice, qui n’avait même pas daigné se présenter convenablement, Ashura paraissait pour ainsi dire absent. Il réfléchissait, chose assez rare pour être soulignée, surtout dans ces circonstances.

« Voilà ce que je te propose, dix million de ryos contre la tête de Goro, Hibari et l’arène. Ce plus que convenable. Je suis disposé à te faire une faveur, en échange de chaque information et précision que tu m’apporteras, je dégainerai réduire la somme d'un million de ryos. Commence par te présenter et me confier les véritables raisons qui t’amènent à vouloir t’en prendre à cette infrastructure, et la somme baissera à huit millions de ryos.

Si cela ne convient pas, alors daigne me faire une meilleure proposition, en tâchant de bien garder tes conneries pour toi ou quelqu’un d’autre.

Dans le pire de cas, tu peux t’en aller et tenter de trouver quelqu’un d’autre… Bonne chance.
» Conclut-il, d’un air sérieux.

Il s’était montré suffisamment ouvert et patient.
Maintenant qu’il était à peu près certain qu’elle ne représentait pas une menace pour lui, il attendait de voir si le deal allait finalement avoir lieu ou s’il allait devoir s’en aller, histoire de récupérer un peu avant sa confrontation de demain...


_________________
Faites attention aux fourmilières dans lesquelles vous mettez vos pieds Cbvh
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8894-bakuhatsu-ashura-termine https://www.ascentofshinobi.com/t9015-dossier-shinobi-bakuhatsu-ashura
Imai Nobume
Imai Nobume

Faites attention aux fourmilières dans lesquelles vous mettez vos pieds Empty
Sam 11 Avr 2020 - 0:43

« Dix millions ?! »

Je m'étouffai devant cette somme astronomique... Je ne le pensais pas si attiré par l'argent, il était pourtant prêt à réduire en miettes l'arène qui lui rapportait tant. Mais il semblerait je m'étais trompé sur son compte... Dix millions... Finalement, les hommes étaient tous identiques, ils n'avaient de yeux que pour l'argent.

Je tirai une grimace et me plongeai dans une profonde réflexion, calculant dans ma tête et sur mes doigts la différence entre la somme d'argent que j'allais gagner et la somme d'argent que j'allais devoir lui payer... Et.. Je me rendis compte qu'il gagnait plus que moi.

Mon visage pâlit instantanément devant la somme négative - un peu comme un président qui mettait son nez dans les caisses et les dettes de l'état. Oui, c'était exactement ce sentiment de désespoir que je ressentais à ce moment-là...

« Ouesh, tu veux que je les sorte d'où ces dix millions ? J'ai l'air d'une bourgeoise à tes yeux ? Trouver du job et vivre correctement c'n'est pas facile t'sais ! Si tu veux m'arnaquer de l'argent, fais-le au moins avec plus de respect ! »

Hein.. Il voulait me rendre pauvre. Déjà que je l'étais sans doute plus que lui, si en plus il s'amusait à venir m'extorquer de l'argent, c'en était fini de moi ! Enfin... C'était moi qui avais commencé donc je ne pouvais m'en prendre qu'à moi-même. Cela dit, il avait été relativement patient et daignait encore m'écouter alors qu'il avait vu à travers ma supercherie. Je devinais qu'il était encore intéressé par l'offre que je lui avais faite.

Après un court instant de silence, je finis par lâcher un soupire. Calmement, je vins m'asseoir à même le sol en déposant mon sabre à côté de moi, montrant que je n'avais nullement l'intention de l'attaquer. - De toute façon, je n'avais plus vraiment le choix ; il me fallait l'argent de ce contrat, et il me fallait son aide pour accomplir ce contrat. Tout n'était qu'un cercle vicieux, il me fallait donc négocier le prix avec lui.

« Je te donnerai quatre millions et pas plus - c'est autant que ce que je reçois moi pour accomplir cette mission. En prime, tu peux garder la tête de Goro et Hibari (je ne collectionne pas les têtes et depuis le début je te dis que je ne les connais pas).

Pour répondre à tes questions, je suis mercenaire et je m'appelle Mukuro. C'est le gouvernement qui m'envoie pour démanteler cette arène. Elle regroupe un fort taux de criminalité assez gênant... Mais je en suis pas un chien du gouvernement, je le fais uniquement pour l'argent. Ils ne peuvent rien faire eux-même car des politiciens corrompus du pays participent au maintient de cette arène, c'est la raison pour laquelle ils font appel à moi pour démanteler l'arène. Et moi je le fais pour une récompense qui s'élève à 8 millions.

Comprends bien que je ne peux pas te donner les huit millions, j'ai besoin de manger et dormir pour les prochains jours à venir et... Faire quelque chose de gratuitement (la bonne blague) c'est non. Je ne suis pas un saint-esprit. Quatre millions, c'est tout ce que je peux te refiler. Si ça ne te convient pas.. Mh.. Je suis à sec d'arguments, donc j'abandonnerai. Cela dit.. Tu ne gagnes pas déjà assez grâce à cette arène ?
»


Je marquai une pause.

« Et pour ce qui est de l'alchimiste... Rien ne garantit que je parvienne à le trouver.. Mais s'il existe, alors il doit forcément être quelque part. Personne ne peut effacer sa présence à ce point. Et puis, l'autre bouffon ne t'a pas promis de te dire où il se trouve ? Je t'aiderai à chopper le bouffon et à le faire parler. Mh, qu'en penses-tu ? »



Dernière édition par Imai Nobume le Lun 13 Avr 2020 - 0:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Bakuhatsu Ashura
Bakuhatsu AshuraEn ligne

Faites attention aux fourmilières dans lesquelles vous mettez vos pieds Empty
Dim 12 Avr 2020 - 16:46
Faites attention aux fourmilières dans lesquelles vous mettez vos pieds Ashush10
Faites attention aux fourmilières...


Il s’alluma une nouvelle cigarette, et tira un bon coup, laissant ainsi tout le temps nécessaire à son interlocutrice pour se remettre de sa contre-proposition.

En réalité, la somme de dix million n’avait rien d’astronomique, surtout si la mission consistait à détruire l’arène et éliminer Goro ainsi que Hibari. Car, commettre de tels actes pouvaient avoir des conséquences désastreuses. Cependant, si on s’en tenait qu’à la démolition de l’arène souterraine, les dix millions seraient effectivement un peu excessifs. Un peu trop, reconnaissait Ashura. Mais cela lui importait peu, puisque son but n’était de toute manière pas de se faire de l’argent, mais plutôt de trouver un moyen de contraindre son interlocutrice à lui dévoiler un peu plus sur ce fameux contrat. Sinon, il n’aurait certainement pas posé des clauses susceptibles de réduire la somme de ryos qu’il réclamait. La jeune femme l’avait d’ailleurs sans doute réalisé...

Le regard rivé vers le ciel, le guerrier jaune écoutaient les plaintes de son interlocutrice avant de reporter ses iris sur elle. Il la trouvait particulièrement culottée, c’était le moins qu’on puisse dire.

« C’est à prendre ou laisser... » Fit-il, en haussant légèrement les épaules.

Il détourna le regard et recracha la fumée de sa cigarette avant de rediriger ses pupilles sur elle. Il la regardait s’installer plus confortablement, déposant son katana près d’elle, avant la voir se lancer dans un long monologue qui avait le mérite de chercher à faire avancer les pourparlers.

Quatre million de ryos sans la tête de Hibari et Goro. Cela lui paraissait à peu près acceptable, mais il pouvait en tirer beaucoup plus, s’il courrait après l’argent.

Mukuro, une mercenaire chargée par le gouvernement de démanteler l’arène souterraine, voilà une révélation qui valait une mine d’or. Et si Hibari était derrière ce contrat ? Songeait-il, tandis que son corps se redressait naturellement. En pleine réflexion, le guerrier jaune se demandait entre autres si le courtier du gouvernement ne cherchait à pas poignarder son plus fidèle associé dans le dos. Un flot d’interrogations lui venait subitement à l’esprit. Elle lui avait relevé bien plus qu’il n’espérait. Et au regard du ton qu’elle avait pris, elle n’avait cette fois-ci pas l’air de déblatérer de conneries. Elle avait tout intérêt.

Quant à Oba et l’alchimiste, inutile de s’attarder sur eux, après ses révélations, songea le guerrier jaune.

« Je ne suis pas du genre à demander de l’aide pour ce qui est à ma portée. Alors, non merci, je saurais me débrouiller pour Oba. Quant à l’alchimiste, tes réponses n’apportent rien de concrets, ton aide ne m’est par conséquent pas indispensable. » Fit-il, dans un premier temps. « Quatre million, c’est peu mais j’accepte. A deux conditions.

La première, on fait les choses à ma façon. Deuxième condition, je veux la moitié de la somme pour demain, avant le début de mon combat, et l’autre moitié une fois que la mission sera accomplie. Au pire, je pourrais tout aussi garder ton katana, si t’es incapable de réunir l’argent à temps. Elle ne vaut pas grand-chose à mes yeux, mais pour toi si visiblement, alors c’est un bon moyen pour moi de m’assurer que tu tiendras parole. Cela te convient-il ?
» Demanda -t-il, tandis qu’un plan des plus machiavélique prenait déjà forme dans sa tête.

D’ordinaire l’argent lui importait peu, mais il voyait là une belle opportunité pour se remplir facilement les poches. Au-delà de ça, il était surtout pressé de se débarrasser de Goro et de ses hommes. Une pierre deux coups. En outre, il désirait voir cette fameuse Mukuro en action. Quelle genre de mercenaire était-elle ? Allait-elle accepter la façon de faire du guerrier jaune sans contester ? Était-elle de ceux qui se plaignaient pour un rien ? Il allait vite le découvrir...



_________________
Faites attention aux fourmilières dans lesquelles vous mettez vos pieds Cbvh
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8894-bakuhatsu-ashura-termine https://www.ascentofshinobi.com/t9015-dossier-shinobi-bakuhatsu-ashura
Imai Nobume
Imai Nobume

Faites attention aux fourmilières dans lesquelles vous mettez vos pieds Empty
Dim 12 Avr 2020 - 17:52
Et maintenant il me réclamait deux millions de ryos... Il ne savait que compter par million ou quoi ? Et les centaines ? Et les dizaines ? J'affichai une mine complètement blasée à l'évocation de cette somme toujours ahurissante. Je vivais au jour le jour, moi ! Où garderais-je une telle somme ?

« Je suis fauchée et pas qu'un peu, je peux te refiler 20 yens tout au plus. »

C'était pas mal 20 yen, s'il économisait bien il pouvait aller s'acheter une glace. Oui, une. Pas plus. C'était à prendre ou à laisser. Il pouvait me secouer comme un prunier rien de plus n'en ressortirait de mes poches. Toutefois lorsqu'il évoqua mon sabre, j'eus une expression légèrement différente.

« Oy oy.. Elle n'a peut-être pas grande valeur à tes yeux, mais c'est mon arme pour me battre, sans ça je me retrouve sans défense... D'autant plus que nous sommes dans le pays de la pluie, là où le taux de criminalité est assez élevé. Je risque de mourir avant même d'avoir pu voir la couleur de l'argent... N'est-ce pas une arnaque ça ? »

Je lâchai un soupire... Après quelques instants de réflexion, je finis par relever ma tête ;

« Ok, je te file mon sabre et toi, refile-moi tes poings. Comme ça j'aurai aussi la certitude que tu ne t'enfuiras pas avec mon katana. Plutôt équitable - non ? »

D'un signe de tête, je lui indiquai la lame de mon sabre posée au sol. J'étais également disposée à l'aider s'il avait besoin d'aide pour s'amputer les deux bras. Oh, ça va ! Il pouvait encore se servir de ses jambes pour fuir si jamais les choses tournaient mal.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Bakuhatsu Ashura
Bakuhatsu AshuraEn ligne

Faites attention aux fourmilières dans lesquelles vous mettez vos pieds Empty
Lun 13 Avr 2020 - 21:06
Faites attention aux fourmilières dans lesquelles vous mettez vos pieds Ashush10
Faites attention aux fourmilières...


Ashura se demandait s’il n’avait en réalité pas affaire à une débutante. Comment pouvait-elle se présenter à lui avec vingt ryos seulement ? N’aurait-elle quand même pas accepté le contrat qu’on lui avait proposé sans exiger une part de la somme promise en avance ? Il s’interrogeait, tandis que son regard demeurait neutre. Il la dévisageait une nouvelle fois, et était pour ainsi dire à deux doigt de prendre sa tête et de la projeter le plus loin possible.

Outre le fait qu’elle ne puisse lui donner une part du butin dans l’immédiat, Mukuro se plaignait de la deuxième proposition du guerrier jaune. Pourtant, il ne cherchait qu’à rendre les négociations plus facile. Il fallait croire que quoi qu’il dise la jeune femme trouverait toujours un truc à redire. Serait-elle de ceux qui se plaignent pour un tout et rien ? Comment une telle personne pourrait survivre dans le milieu de crimes ? Ok, d’accord, elle avait certes un katana qui devait grandement l’aider, mais Ashura ne pensait pas moins qu’une telle personnalité pouvait très vite rebuter les plus gros trafiquants et criminels.

Alors que le guerrier jaune se demandait si elle était venue le retrouver sans aucun plan, en priant et en espérant qu’il accepte sa proposition dont les risques étaient évidents, Mukuro se calma et fini par accepter de céder son sabre, le temps de la mission. Cependant, en échange, elle exigeait les poings du guerrier jaune, qui ne savait pas s’il devait le prendre littéralement ou non. D’un geste rapide, aussi rapide que pouvait lui permettre ses réflexes, il se saisit du katana de la mercenaire, et se releva en regardant Mukuro du haut de ses un mètre quatre-vingt-dix.

« Marché conclu. Mes poings seront à tes services demain. Je te remettrais ton katana lorsque tu m’auras payé. » Fit-il, avant de balayer la zone du regard. En réalité, l'argent lui importait peu. Il avait seulement une idée en tête...

Chargeant ses membres inférieurs de chakra, il reporta son regard sur la mercenaire :

« Le plan de bataille est simple. Je te ferais signe peu de temps avant la fin de la finale. Tu profiteras pour voler tout l’argent que Goro et Hibari auront rassemblés grâce aux paris (Quarante pour cent seront à toi). Puis, tu prendras Hibari en otage et tu veilleras à quitter le bâtiment le plus rapidement possible. Quant à moi, je réglerais mes comptes avec Goro et je me chargerai de tout détruire. Tout ceux qui auront le malheur de rester dans l’arène… Et bien que leur âme repose en paix ! » Lâcha -t-il, d’un petit rictus. « Allez à demain l'idiote, tâche de ne pas mourir sans ton katana ! » Conclut-il, d’un sourire moqueur.

Libérant du chakra bakuton sous ses pieds, il se propulsa haut dans les airs, et quitta la zone en se déplaçant en zigzague depuis les airs, bien aidé par les petites explosions sous ses pas…


… Flash-back …


Quartiers sud…

Il était environ une heure du matin…
Les rues des quartiers sud étaient animées. Comme souvent. Ashura se déplaçait de toit en toit, et lorsque cela lui était impossible, il empruntait des rues sombres et étroites. Il se faisait le plus discret possible, chose assez rare pour être souligné.

Le guerrier jaune rencontrait tantôt de clochards et sans-abris qui fouillaient dans les ordures afin de trouver de quoi se nourrir. Lorsqu’il le pouvait, il se contentait de les ignorer, et quand cela lui était impossible, il les assommait et les jetait dans les bennes à ordures. Il n’avait pour ainsi dire pas de temps à perdre.

Puis, soudain, il s’arrêtera près d’une boutique d’arme qui se trouvait en face d’un grand bâtiment, bien connu par les habitants des quartiers du sud, et sans doute de tous ceux qui étaient de passage à Murashigure. Il s’agissait en effet d’un bordel qui appartenait à une célèbre personnalité qui s’était depuis installé depuis quelques années à la capitale. Un homme qui avait suffisamment d’influence et d’argent pour se payer cet immense bâtiment qui surplombait les quartiers sud.

Caché dans le pénombre, le guerrier jaune compta trois gardes à l’entrée du bâtiment avant de porter son regard sur la grande bâtisse aux lumières tamisées. Les plus gros pervers du pays se faisaient plaisir, il suffisait de jeter un coup d’œil aux fenêtres qui projetaient leurs ombres pour s’en rendre compte.

« … Moi je vous dis que c’est Goro qui derrière ça. »

« Goro ? T’es pas sérieux ? C’est impossible ! Il n’a aucun intérêt à s’en prendre à la famille Koboshi. D’après les rumeurs ce serait plutôt un certain Yasha. Un fantôme qui serait venu venger les victimes de la famille Koboshi. C’est absurde, pas vrai ? Hahaha ! »

« Arrête de nous foutre la pétoche, sale enfoiré ! Si un tel fantôme existait, notre boss aurait aussi du souci à se faire, hahaha ! »

Ashura ne ratait pas une miette de leur conversation. Il les écoutait de l’autre côté de la rue, toujours dissimulé sous l’ombre de la boutique d’arme. Les trois idiots parlaient suffisamment fort pour inquiéter certains passants, et d’autres pervers venus pour assouvir leurs fantasmes.

Puis, quelques instants plus tard, le guerrier jaune passa à l’action.
Une boule de fumigène explosa au milieu de trois soldats et des personnes à proximité.

« **tousse** Putain mais qu’est-ce qui se passe ? **tousse** »

« **tousse** C’est quoi ce bordel p’tain ?! **tousse** »

« Mais t’es qui toi, enfoiré ?! Ahhhhhhhhhhhh !!! Mais c’est toi ce fumier de Yasha ?!!! »

L’homme s’écroula au sol, visiblement effrayé par le masque du guerrier jaune. Les autres continuaient de tousser et cherchaient tant bien que mal à comprendre ce qui se passait. L’alerte fut rapidement donné au sien du bâtiment. Une mesure de sécurité efficace qui devrait permettre à certaines personnes importantes de prendre la tangente, notamment par des passages secrets conçus spécialement pour ce genre de situation.

« Je recherche l’alchimiste. Tu n’aurais pas croisé sa route à tout hasard ? Je te serais reconnaissant pour tout ce que tu pourrais m’apprendre sur lui. » Fit Ashura, qui soulevait le garde d’une main.




… A suivre …




_________________
Faites attention aux fourmilières dans lesquelles vous mettez vos pieds Cbvh
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8894-bakuhatsu-ashura-termine https://www.ascentofshinobi.com/t9015-dossier-shinobi-bakuhatsu-ashura
Imai Nobume
Imai Nobume

Faites attention aux fourmilières dans lesquelles vous mettez vos pieds Empty
Mar 14 Avr 2020 - 13:08
C'était au sens littéral quand je disais que je voulais ses poings. Mais à peine avais-je eu le temps de réagir qu'il chopa mon sabre dans ses mains... Cela dit, si prendre mon katana suffisait à le convaincre de collaborer, je n'avais pas besoin de gratter d'avantage. Je savais me débrouiller sans - à la base ce n'était qu'une vieillerie achetée dans un magasin de souvenirs. Mais ça, il ne fallait pas le dire, sinon ça enlevait de sa valeur. Je conservai un visage sérieux en même temps que j'écoutais sa proposition pour le plan d'action de demain.

« Voler l'argent des paris et prendre en otage Hibari... Ok. Ça marche pour moi. »

Sur ces dernières paroles, je repartis de mon côté en quittant les bains depuis la porte arrière par laquelle j'étais rentrée. Cependant, sur le chemin vers mon logement, je me fis surprendre par la présence d'un inconnu qui m'attendait devant chez moi...

« Oy oy, qu'est-ce que c'est que ça ? »

Il semblait m'attendre depuis un petit moment, il avait même eu le temps de fouiller ma chambre. Quelles sales manières... Mais à en juger à son apparence, il n'avait pas l'air d'être un voleur à la recherche d'argent, mais plutôt d'un mercenaire à la recherche de quelque chose de précis...

– Veuillez me suivre.
Et si je refuse..?


Un silence s'écoula et aussitôt, il bondit vers moi. J'esquivai son premier coup, mais ayant oublié que je n'avais plus d'arme pour parer, je me fis effleurer le visage pas son deuxième. Mais à l'instant où je rattéris au sol, son coéquipier caché sous la terre surgit d'un seul coup derrière moi et me frappa par surprise. Sous le choc, je tombai dans les vapes et au moment où je rouvris les yeux, je me trouvais dans une salle sombre les pieds et mains liées... Et face à moi, un inconnu avec un visage familier...

* Hibari ?

C'était bien lui. J'entendis un de ses hommes de mains appeler son nom pour venir murmurer à ses oreilles comme quoi j'étais bien l'espionne envoyée du gouvernement. À ce même instant, je compris la situation qui pouvait se résumer en une phrase : j'étais dans le caca. Si en apparence je conservais un visage des plus neutres, intérieurement je sentais la petite goutte de sueur perler sur mon front. Une goutte. Deux gouttes. Et c'était la fontaine. Surtout que l'homme vêtu de noir se rapprochait de moi avec une aura menaçante.

Qu'est-ce que t'as demandé le gouvernement ?
Hein ? Que ? Le gouvernement ? Ça se mange ?
Fais pas l'andouille ! Qu'est-ce que tu faisais aux sources avec cet homme ?
Les sources ? Ah oui.. Pour mâter des boules. C'est plutôt commun non ?
Ne te fiche pas de moi ! Je sais que tu n'es pas allée juste pour ça !
Et pourquoi pas ? J'avais envie - voilà tout !


À côté, j'entendis des petits rires étouffés de la part de ses hommes. C'était bien connu pourtant, les sources chaudes était le lieu pour se rincer l'œil. Bien évidemment, il était plus fréquent de voir des petits vieux aller mâter des corps féminin. Mais les filles aussi avaient leurs fantasmes ! Et un héros d'arène, beau et musclé, il y avait à voir...

Si vous êtes curieux, je peux même vous faire une description poussée de ce que j'ai vu là-bas.. Que ce soit sur la musculature ou encore-
TE FOUS PAS DE MOI !


D'un seul coup il envoya sa main sous l'emprise de la colère, ramenant instantanément le silence dans la salle. Je ne dis rien me contentant de l'observer d'un visage neutre, alors qu’il était tremblant et haletant face à sa propre rage grandissante. Pathétique.

Qu'avez vous échangé là-bas ?!
Du -18
Espèce...!


Mais à ce même instant, un de ses hommes revint avec l'ordre de mission que j'avais conservé dans la poche de mon manteau. Il m'avait fouillé ! Oh, la boulette... J'avais laissé le papelard dans la poche droite... Il me regarda avec des flammes qui se dégageaient de ses yeux. Alors que je m'attendais à ce qu'il s'emporte à nouveau sous la colère, il afficha un sourire et se retourna vers ses hommes.

« Ton petit jeu prend fin. Balancez-là dans l'arène demain face à Yashiro à la place de l'autre PnJ. Je veux qu'il la broie. Je suis sûr que le public va apprécier aussi... »

* * *

C'était donc ce qu'il s'était passé la veille et la raison pour laquelle je me trouvais actuellement dans l'arène mais du mauvais côté - à savoir sur le ring de combat. À côté, je pouvais entendre la foule huer. J'étais sans doute la première combattante du genre féminin ? Et comme si ça ne suffisait pas, on m'avait pris toutes mes affaires - j'étais donc désarmée...

« Helloo ! Il semblerait que j'ai merdouiller ! Au moins, je suis toujours vivante... Mh, le marché d'hier... Ça tient toujours hein ? Je veux dire... Tu me prêtes toujours tes poings, hein hein ? » Dis-je avec un air innocent.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Bakuhatsu Ashura
Bakuhatsu AshuraEn ligne

Faites attention aux fourmilières dans lesquelles vous mettez vos pieds Empty
Dim 26 Avr 2020 - 21:35
Faites attention aux fourmilières dans lesquelles vous mettez vos pieds Ashush10
Faites attention aux fourmilières...


... Flash-Back ...

« Mais qu’est-ce que tu racontes put’ain. Lâche-moi ! Je ne connais pas d’alchi... » Commença le garde.

« Mauvaise réponse. » Fit le vagabond, en broyant littéralement le crâne de son interlocuteur.

La victime se tordit d’abord de douleur, notamment du fait de l’emprise du guerrier jaune, avant de s’éteindre définitivement. Alors que la fumée semblait se dissiper, Ashura mit la main sur un deuxième garde, qu’il égorgea sans lui laisser le moindre chance de s’exprimer. Puis, il mit la main sur le troisième et dernier garde à l'entrée de l'édifice, à qui il brisa un bras, avant de le prendre comme guide en entrant dans le bâtiment.

Comme il s’y attendait, l’incident qu’il provoqua à l’extérieur alerta le personnel, ainsi que les nombreux clients du bordel, qui s’agitaient et couraient désormais dans tous les sens, dans l’espoir de ne pas finir en dommage collatéral.

Arborant son masque, qui semblait en effrayer plus d’un, le guerrier jaune progressait sereinement au sein du bâtiment, toujours guidé par son otage. Puis, une fois arrivé devant le passage secret qui avait certainement été emprunté par les gros poissons qu’il traquait dans sa quête de l’alchimiste, Ashura lâcha son otage, et lui donna quelques secondes pour s’en fuir. Après quoi, il explosa littéralement tout le bâtiment, se fichant de nombre de personnes qui étaient encore resté en son sein. Ce lieu lui rappelait de mauvais souvenirs, et il n’y avait rien de mieux que la destruction pour se débarrasser de ce genre de souvenirs. Peut-être pas pour tout le monde. Mais pour lui, cela était et sera toujours la seule manière…

Ayant désormais détruit autant le bâtiment que le passage secret, qui pouvait cacher les personnes qu’il traquait, Ashura décida de s’en aller. Il restait encore un endroit à détruire. Encore des personnes à interroger. Puis à éliminer... et peut-être trouvera -t-il enfin l'alchimiste.

... Fin du flash-back ...


Le lendemain matin.

Comme on pouvait s’y attendre, surtout d’une finale, l’arène souterraine était pleine, et les personnes qui la constituaient semblaient tout excité, ne cessant de s’agiter dans tous les sens. Le fan club de « Yashiro » était bien là, ils étaient nombreux et très certainement parmi ceux qui faisaient le plus de bruit. Parmi ceux qui mettaient le plus d’ambiance. Au plus grand bonheur des organisateurs, qui se frottaient déjà les mains.

Alors que le guerrier jaune attendait patiemment son adversaire du jour, le fameux adversaire qui devait lui donner du fil à retordre et rendre ce combat un tant soi peu intéressant pour le public. Seulement, quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’il vit que son opposant n’était autre qu’un de ses « supporteurs », cette femme dont il avait rencontré hier soir aux sources chaudes. Peu de choses étaient capable d’étonné le guerrier, et celle-ci, elle en faisait des exceptions, puisque c’était tout sauf ce à quoi il s’attendait. C’était tout sauf ce à quoi on l’avait préparé.

Mécontent, une partie du public huait ouvertement la jeune mercenaire, qui semblait visiblement très douée pour s’attirer de problèmes. Voilà qui était fort contrariant, quand bien même Ashura se persuadait que cela ne changeait pas grand-chose. Était-il prêt à éliminer cette femme ? Il ne le savait pas encore, il n’y pensait pas encore. Le regard inquisiteur, il attendait visiblement des explications. Mais ce n’était ni le lieu ni le moment. Son regard fusa vers les organisateurs de ce tournoi, il voulait des explications. Pourquoi elle ? Pourquoi une femme ? Qu’est-ce que tout cela voulait dire ? Puis, finalement, il se rua sur Mukuro, cherchant à lui porter un coup de poing au visage.

« Ce n’était pas le plan. » Fit-il, à voix basse, tout juste avant de porter son coup.

Inutile de discuter avec les organisateurs, leur regard en disaient suffisamment assez. Il lui restait désormais plus que à improviser un autre plan, à défaut de quoi Mukuro pourrait très probablement finir en dommage collatéral. Ce n’était pas le deal. Et était-ce qu’il serait prêt à aller à l’encontre de sa « parole » ? A suivre.


Spoiler:
 


_________________
Faites attention aux fourmilières dans lesquelles vous mettez vos pieds Cbvh
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8894-bakuhatsu-ashura-termine https://www.ascentofshinobi.com/t9015-dossier-shinobi-bakuhatsu-ashura
Imai Nobume
Imai Nobume

Faites attention aux fourmilières dans lesquelles vous mettez vos pieds Empty
Mar 28 Avr 2020 - 0:09

« Oh ! Ça va hein le public ! Donnez-moi un peu de force au lieu de m'enfoncer comme si j'avais perdu d'avance ! »

Ce n'était pas des manières ça ! Je commençais vraiment à détester le fanclub de cet homme... Et dire qu'hier, j'avais même prétendu en faire parti ! J'avais vraiment cette sale manie de dire tout et n'importe quoi... D'ailleurs, je devrais leur dire ! « Oui, j'ai vu Yashiro à poils ! Vous me devez le respect maintenant, c'est moi le chef de ce fanclub ! » ... Enfin, si je sortais ça ici et maintenant, ça serait un coup à me retrouver asperger d'une pluie de déchets... Et surtout, je n'avais pas le temps pour ces broutilles d'enfantillage.

« Ce n'était pas le plan..? »

À ce même instant, le guerrier jaune bondit vers moi avec un coup de poing tout droit dirigé vers mon visage. Par réflexe, je vins placer mon bras droit devant afin d'encaisser le choc, mais la douleur se fit bien ressentir - aïe, aïe. Je retins une grimace et me laissai repousser en arrière le chox et effectuai deux bonds pour reprendre de la distance par rapport à mon adversaire.

« T'as vraiment l'intention... De me combattre ? »

Était-il sérieux ? Une goutte de sueur se mit à perler sur mon front. Avait-il vraiment l'intention de me tuer ? À côté, je voyais l'organisateur mimer de son doigt de me trancher la gorge. Avait-il vraiment l'intention de lui obéir ? Tout à coup, je me sentais comme prise au piège. Non, je n'étais pas du genre à pleurer ou à me pisser dessus comme l'autre trouillard de la veille... Mais si notre marché était caduc ; j'étais finie.

Ah ah, parmi toutes les possibilités, il fallait vraiment pour moi mourir ici, devant un public entrain de huer et contre un monstre en puissance ? À quel point étais-je malchanceuse ? ...Ou peut-être l'avais-je cherché..?

« Haha.. »

J'effectuai un mudra et tendis ma main vers lui. Puisque j'étais sur une arène et puisque je n'avais pas d'autre choix... Autant essayer de combattre, non ? Avec un peu de chance peut-être que ça sera moi qui le tuerai ? Un sourire carnassier vint alors se dessiner sur mes lèvres...

« Haha. »


Dernière édition par Imai Nobume le Mer 1 Juil 2020 - 12:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Bakuhatsu Ashura
Bakuhatsu AshuraEn ligne

Faites attention aux fourmilières dans lesquelles vous mettez vos pieds Empty
Mer 20 Mai 2020 - 20:59
Faites attention aux fourmilières dans lesquelles vous mettez vos pieds Ashush10
Faites attention aux fourmilières...


… Flash-back …

...

« C’est lui, le bâtard masqué ! Encerclé-le, et prévenez le boss Goro ! » Alerta un garde qui avait le guerrier dans son champ de vision.

Le vagabond avança lentement, d’un pas serein, se fichant complètement qu’on ait remarqué sa présence. Rapidement, un nombre assez important d’individus s’attroupèrent et l’encerclèrent complètement. Il ne pouvait ni avancer ni reculer. Arrêté au milieu de la foule qui en avait manifestement après sa tête, le criminel porta son regard sur la partie supérieure du bâtiment, ignorant littéralement les petites frappes qui s’apprêtaient à passer à l’action.

« Allez-y ! Tuez-le ! » Lança celui qui semblait légèrement se démarquer des autres.

Les doigts du guerrier imitaient immédiatement les serres d’un dragon, tandis qu’une quantité assez importante de chakra se concentraient aux extrémités de ses phalanges. Il était prêt. Il les attendait. Plus vite ils se lanceraient sur lui, plus vite il pourra les mettre tous au tapis et poursuivre son chemin. Cependant, soudain, lorsque les soldats s’apprêtaient à se jeter sur lui, une voix de plus autoritaires vint les couper dans leur élan.

« Assez ! » La voix provenait depuis l’entrée du bâtiment.

Un homme vêtu tout de noir, accompagné de plusieurs autres, dont deux qui dégageaient une aura meurtrière, sortait du bâtiment en marchant d’un pas plutôt serein. Il avait une main dans la poche, tandis que de l’autre il tenait une grosse cigare. On ne peut pas faire plus clicher, c’est clair.

« Vous ne faites pas le poids. Si cet homme veut ma tête, il le prendra, et personne ici ne pourra rien y faire. » Reconnut étonnement le mafieux. « Yasha, c’est bien ça ? Je ne crois pas que cela soit ton vrai nom, mais peu importe. Je suis Goro le MAGNFIQUE ! Et je suis bien celui qui détient, du moins détenait l’Alchimiste ! » Ajouta -t-il, avant de tirer un coup dans sa cigare, crachant aussitôt la fumée qui venait en partie masquer son visage.

Ashura n’en croyait pas ses oreilles, et pourtant il en fallait beaucoup pour le surprendre. Les yeux écarquillés derrière son masque, le Bushin estimait qu’il était temps de passer à l’action, en neutralisant notamment tous les hommes qui l’encerclaient avant de faire cracher le morceau au dénommé « Goro ». Seulement, ce dernier semblait avoir un atout dans sa manche.

« Tu peux tenter de tous les tuer. De me faire cracher le morceau. Mais rien ne te garanti que ce que je dirais soit vrai. En réalité, je l’ai remis entre les mains d’un individu que tu ne retrouveras jamais sans mon aide, et qui a pour ordre de la tuer s’il ne reçoit pas de mes nouvelles régulièrement. » Fit-il, d’un sourire narquois. « Tu m’as déjà causé beaucoup de tort, Yasha, alors ne crois pas que je vais te laisser prendre ma tête sans te retirer quelque chose qui t’es cher. » Ajouta -t-il, en retirant son chapeau, avant de se caresser délicatement les cheveux.

Tout d’un coup le guerrier semblait douter de ce qu’il devait faire. C’était chose rare pour être souligner. En tout cas, il réfléchissait, et ne semblait naturellement pas enclin à prendre beaucoup de risques. Cet homme le tenait d’une certaine façon. L’étrange individu près de Goro lui susurra quelques mots à l’oreille avant que ce dernier ne remette son chapeau et s’adresse une fois de plus au guerrier, sourire aux lèvres.

« Voilà ce que je te propose. Puisque par ta faute j’ai perdu beaucoup d’argents, je veux que tu inaugures ma nouvelle arène souterraine et que tu remportes le premier tournoi que j’organise en mettant tout le public à tes pieds. En échange, je te promets de te rendre l’Alchimiste, donnant-donnant, et je n’ai qu’une parole. » Conclut-il, d’un sourire amusé.

...
… Fin du Flash-back …


Après deux mois à devoir travailler et combattre pour Goro, le contrat d’Ashura arrivait enfin à son terme. Pour cela, il lui fallait simplement combattre un dernier adversaire et remporter ce tournoi qui était si cher à son organisateur. Logique en un sens, surtout après s’être donné tant de mal à construire cet endroit et réunir autant de monde en si peu de temps.

Le public était d’ailleurs en feu ; ils encourageaient leur combattant favoris avec une telle vigueur qu’on avait l’impression que le bâtiment pouvait s’effondrer à tout moment. L’apparition de Mukuro ne manqua bien entendu pas de les faire réagir. Ils la conspuaient et lui jetaient tous les déchets qui traînaient à proximité à la figure. Pour eux, cette dernière ne faisait clairement pas le poids et n’avait pas sa place dans un tel lieu. Et tout cela elle devait vraisemblablement au fait qu’elle soit une femme. C’était ridicule, songeait le guerrier, tandis qu’il attaquait sans sommation la jeune femme avec qui il avait passé un contrat la veille de la finale.

Cette situation ne lui convenait pas, cela allait clairement à l’encontre de ce qu’il avait prévu de faire. Le visage crispé, il tentait discrètement de s’imprégner de son environnement pendant que son adversaire esquivait son coup et contre-attaquait. Goro et ses amis lui dictaient les consignes, mais il n’en avait que faire, son regard se hâtait plutôt de repérer les positions stratégiques, et de compter le nombre de personne qu’il allait devoir éliminer pour mettre la main sur l’argent des paris. Si à cela on ajoutait qu’il devait prendre la tête de Goro et capturer Hibari, cela en faisait beaucoup trop pour qu’il puisse mener toutes ces actions avec perfection.

Alors qu’il se perdait dans ses réflexions, une lame de vent vint le percuter de plein fouet, le faisant ainsi revenir à la réalité. Il bondit dans la foulée, presque par instinct, évitant ainsi la seconde lame de justesse.

Désormais dans les airs, tandis que de la fumée semblait se dégager de sa dernière position, le guerrier réalisa des mudras et cracha une dizaine de boule de feu. Elles arrivaient deux par deux depuis les airs, et ce de tous les côtés, de sorte à bien déstabiliser son adversaire, et ainsi réduire ses chances de s’en sortir avec une simple esquive. Les plus dangereuses étaient sans doute les deux qui arrivaient au-dessus de sa tête. Tandis que la gravité le ramenait vers le sol, le Bushin réalisa une nouvelle série de mudra et cracha dix autres boules de feu. Ainsi, si Mukuro parvenait à se débarrasser des autres qu’il avait lancé depuis les airs, elle allait devoir faire face à dix autres arrivant de face…

Pensant avoir fait le nécessaire pour l’occuper, Ashura projetait son regard autour de lui, cherchant rapidement un nouveau plan. A défaut de quoi, il devrait faire ce qu’il savait faire de mieux, ce qui ne serait bon pour personne, et encore moins pour lui qui avait besoin d’interroger les organisateurs.


Spoiler:
 


_________________
Faites attention aux fourmilières dans lesquelles vous mettez vos pieds Cbvh
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8894-bakuhatsu-ashura-termine https://www.ascentofshinobi.com/t9015-dossier-shinobi-bakuhatsu-ashura
Imai Nobume
Imai Nobume

Faites attention aux fourmilières dans lesquelles vous mettez vos pieds Empty
Jeu 21 Mai 2020 - 13:32


Mukuro

Ma première lame de vent fit mouche, mais il esquiva la deuxième en relâchant une petite explosion depuis ses pieds qui lui permit de se propulser dans les airs à quelques mètres du sol. C'était une bien curieuse façon d'esquiver, mais qui avait son effet. Profitant de son temps dans les airs il m'envoya alors dix boules de feu et lorsqu'il retourna au sol, il m'en envoya dix autres.

Venant de toutes parts, j'effectuai une série de mudras et formai comme un manteau de vent pour me protéger. Celui-ci vint m'envelopper entièrement en sein ce qui me permit de me défendis de ses boules de flammes sans bouger d'un pouce. Mais ce ne fut pas pas sans répercussion... La chaleur vint se fondre sur ma chair et me laissa de vilaines brûlures sur tout le corps. Bien qu'elles n'étaient que superficielles, je ne pus m'empêcher de tirer une légère grimace à cause de la douleur.

« Oy, c'est de la triche d'utiliser du feux et des explosions dans une arène.. »

Bien sûr que je connaissais le cercle des affinités. En tant que gardienne, bien sûr que j'avais appris mes leçons. De ce fait, je savais pertinemment que j'étais dans la merde. Oui. S'il y avait bien un élément contre lequel j'avais une faiblesse, c'était le katon... Ma seule défense était le vent et celui-ci s'avérait peu efficace face au feu.

* Tss.. Quelle poisse..

On pouvait le dire... Je ne pensais pas rencontrer un manieur de feu dans le pays de la pluie. Et même si j'en rencontrais un, je pensais que l'environnement serait à mon avantage... Mais malheureusement, nous nous trouvions dans une arène couverte et qui plus est souterraine... Je levai momentanément les yeux au plafond, affichant une mine attristée. Même en détruisant le plafond, il y aurait un deuxième plafond au dessus.

Enfin, je n'avais plus vraiment le choix. À mon tour, j'effectuai une série de mudras et envoyai cinq boules de feu de front . Il n'était pas le seul à maîtriser cet élément. Mais ce n'était qu'une diversion. J'envoyai derrière cinq décharges électriques venant depuis les deux côtés visant un membre supérieur et un membre inférieur.



_________________



Dernière édition par Imai Nobume le Mer 1 Juil 2020 - 12:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Bakuhatsu Ashura
Bakuhatsu AshuraEn ligne

Faites attention aux fourmilières dans lesquelles vous mettez vos pieds Empty
Mar 30 Juin 2020 - 1:28
« C’est ce qu’ils veulent. Donnons-leur ce qu’ils demandent. » Fit-il, alors que son regard se perdait vers la zone où se trouvait l’argent des paris.

Pendant ce temps, le public donnait de la voix pour l’encourager. Ils semblaient par ailleurs en redemander encore. Bien d’entre eux n’étaient pas habitués aux combats de ninjutsu, alors certains devaient forcément prendre leur pied. Cependant, s’il y avait une personne qui commençait à s’inquiéter des tournures des événements, c’était bien Goro, le propriétaire de l’arène souterraine. Il fallait le comprendre, l’utilisation du ninjutsu risquait purement et simplement de détruire son arène. Ce n’était pas un hasard si les duels qui avaient précédés la finale furent tous des duels au corps-à-corps, mêlant ou non l’utilisation des armes blanches.

Ainsi donc, c’était tout naturellement que l'assistant du mafieux commençait à interpeller de loin le guerrier jaune. Il voulait le tempérer, le contrôler, mais c’était un peu trop tard pour ça. Il lui prêtait aucune attention. Son regard était rivé vers les quatre gorilles qui surveillait l’argent des paris, qui représentait en quelque sorte l’avenir de Goro.

Seulement, pendant qu’il avait le dos tourné ailleurs, Mukuro, qui s’en était bien tiré contre ses assauts, revint à la charge avec cinq boules de feu qui menaçait de les brûler de part et d’autre. Heureusement qu’elle était là pour sauver les apparences, car sinon les gens se seraient naturellement posés de questions sur le comportement pour le moins étrange du guerrier jaune. Quoi que ce fût peut-être déjà le cas, allez savoir.

Alerté par les spectateurs, Ashura se hâta de reporter son attention sur la mercenaire. C’était alors qu’il vit les cinq boules de feu fuser sur lui, lui laissant très peu de possibilité, au point qu’il fut contraint de bondir une nouvelle fois dans les airs pour les éviter. Une seconde de retard, et il aurait très probablement pu se faire avoir par l’une d’entre elles. Il ne fallait pas sous-estimer cette jeune femme, songeait-il, alors que des décharges électriques menaçait de le foudroyer pendant qu’il retombait sur le sol. Il avait encore une fois peu de possibilité, au point qu’il se vit contraint de porter deux coups de poings rapides dans le vide, générant des ondes suffisamment lourdes pour dissiper les décharges électriques.

« Dis-moi, il y a une affinité que tu ne maîtriserais pas ? » Fit-il, sur un ton sarcastique, une fois au sol.

Le public semblait mécontent de le voir en aussi mauvaise posture, contraint de se défendre de la sorte, au lieu d’attaquer comme il les avait habitués. Goro lui lançait un regard noir. Hibari semblait quant à lui avoir compris ce qui se tramait, et abandonnait ses camarades de la pègre alors même que le tournoi n’était pas fini. Oba, l’assistant de Goro, ordonnait à ses hommes de se préparer.

La confusion régnait autant dans les rangs des organisateurs que dans le public, où chacun se demandait ce qui se passait. Les gens s’interrogeaient sur les chances de guerrier de remporter le tournoi. D’autres semblaient en vouloir à la mercenaire qui mettait à mal leur candidat favori. D’autres encore encourageaient l’élémentaliste, après l’avoir conspué, et semblaient croire en ses chances de remporter ce fameux tournoi. En somme, ils retournaient leur veste. Pourtant, ils n’avaient encore rien vu.

« Ne me quitte pas des yeux. A quatre heures, il y a Hibari qui s’en va, et Goro qui semble préparer quelque chose. A sept heures, c’est l’endroit où est gardé l’argent des paris. Je compte quatre gardes, ils ont l’air balaise, à première vue. » Fit-il, à voix basse.

« Hey ho ! A quoi vous jouez-là ?! » Demanda un des spectateurs, aussitôt suivi par les autres, qui demandaient tout autant des explications.

Ashura s’approcha lentement de Mukuro, sans animosité. Puis, une fois suffisamment proche, il lui asséna un violent coup de tête pour la faire tomber. Si elle était suffisamment sur ses gardes, elle devrait pouvoir l’éviter sans aucun problème.

« On doit sauver les apparences. Tu as un moyen de suivre Hibari sans quitter l’arène ? » Demanda -t-il, tandis qu’il cherchait à l’écraser de ses pieds.

Il n’était pas très convaincant, du moins du point de vue du public. Conspué par ceux-là même qui l'avaient adulé, le guerrier avait compris c'était le moment où jamais d'agir...





_________________
Faites attention aux fourmilières dans lesquelles vous mettez vos pieds Cbvh
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8894-bakuhatsu-ashura-termine https://www.ascentofshinobi.com/t9015-dossier-shinobi-bakuhatsu-ashura

Faites attention aux fourmilières dans lesquelles vous mettez vos pieds

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Souvenirs et correspondances :: Flashbacks
Sauter vers: