Soutenez le forum !
1234
Partagez

Call of no more silence ∥ Solo

Ji-ongu Atorasu
Ji-ongu Atorasu

Call of no more silence ∥ Solo Empty
Sam 21 Mar 2020 - 14:49
La réalité n’a pas toujours été ce qu’elle prétendait être. Tout simplement, car la vérité se partage, m’avait elle dit. Suis-je en pleine forme ? Suis-je celui que je prétendais être finalement ? Celui qu’on me prétend être ? La vérité se partage alors je suis en pleine forme…



Non ?

- Mon fils…

Mère ? Maman, c’est bien toi . Que fais-tu là ? Tu… Enfin il y a un problème. J’ai comme un pressentiment singulier, une douleur singulière dans ma poitrine qui ne cesse de s'accroître. Qui ne cesse de me faire mal, je ne comprends pas ! Je ne sais plus quoi faire !

- Ne fais rien alors. Ne cherche pas midi à quatorze heures Atorasu. Tu as beaucoup trop de, trop de… Trop de choses qui pèsent. Qui te pèse. Ne pense plus à cette lettre. Ne pense plus à tous ce qu’elle aurait pu te dire.

Oui, Atorasu avait quelque chose qui clochait, mais il ne savait pas encore ce que c’était, il avait une idée d’où ça venait mais ne sachant pas pourquoi ça surgissait ainsi. Pourtant il se sentait guéri. Il se sentait de suivre la voie qu’on lui avait inculquée depuis son plus jeune âge, il avait quelque remords, suite cette guerre, c’était totalement naturel tout le monde en avait, il n’était pas tout seul, tous le pays avait souffert, tous le pays était dans le même état qu'Atorasu… Non, c’est faux, par tout le monde avaient fait un deuil en aussi peu de temps d’une famille, détruire en l’espace d’une journée. Personne ne rigolait de la mort si brutale de sa propre famille.

La femme arriva par derrière le jeune-homme et l'enlaça en regardant par dessus son épaule lui chuchotant certaines paroles que lui même ne comprenait pas.

- Regarde toi. Regarde ce qu’ils ont fait de toi, de moi, de nous deux, Regardes ton corps, et oses me dire que tu en es fière. Ose me dire que tu peux te montrer au grand public..

Le garçon se regardait dans les yeux, n’osant même pas bouger le regard d’un poil. D’un air furieuse, la femme reprit la “discussion”.

-Ne me l’a fait pas à moi s’il te plaît. Je t’ai porté 9 mois après tout ! Tu n'as pas honte . HONTE DE TOI ? HONTE DE TON CORPS ? Et s’arrêta un moment et reprit sa voix douce et enjôleuse qui la caractérisait bien. Ce manteau t’es bien utile, on dirait bien. Elle passa devant lui et lui prit la tête, les yeux larmoyants, quelques larmes tombèrent à ses pieds et elle se réfugia dans les bras du grand corps infirme ayant l’allure d’un mort revenu parmi les vivants qui gardait la tête haute, qui lui, ne pleurait pas. Ne lâchant pas des yeux le reflet de ses yeux. Venge moi. Venge toi. Venges nous de cette injustice qui fut faite par le passé. Rends nous justice mon chérie. Je t’en supplie. Celle-ci éclata en sanglot dans les bras roides “d’Adam”. Son coeur palpitait, il ne s’arrêter pas de battre. Cette femme l’accablait depuis tant de temps ? Et toute la démagogie qu’entreprenait cette femme pernicieuse pour ce jeune garçon en encore fragile fonctionnait à merveil-

-Monsieur ? Monsieur ? Vous m’entendez monsieur ?

-Je … je vous entends Shuyōna ! Répondit avec non-chalence Atorasu

S’ensuivit d’un long silence qui régnait dans cette salle peu lugubre.
- J’ai cru vous avoir entendus crier, alors je suis venue vous voir…

- EH bien, je crains bien que ça soit votre imagination Shuyōna.

- Je vous assure mons-

- POURQUOI CONTINUEZ-VOUS DE ME CONTRE DIRE ? Répondit-il voilement à Shuyōna en lui coupant la parole

Un nouveau silence s’installa dans cette lugubre pièce. Atorasu, totalement nu devant un miroir se retourna en soupirant pour regarder Shuyōna dans les yeux. Atorasu passa sa main démoniaque aux doigts osseux dans ses cheveux mi-blancs mi-noirs, dégageant son visage séparé en deux par une balafre qui venait marquer le contraste entre le haut l'et le bas de son visage. Où le haut était totalement reconstitué de fils extrêmement bien agencé pour faire paraître que c’était bel et bien une peau cellulaire. Ses yeux rouges vif qui devaient être dus à une hémorragie de la conjonctive ne lâchaient pas le regard du vieil homme qui se préoccupait du jeune homme. Là n’était pas le plus pire, sa bouche était noire, mais pas qu’elle…

Une énorme tache noire recouvrant la quasi-totalité du torse du zombie était noire, ce qui s'apparenterait à premier vu à de la nécrose, de la pourriture. Le majordome baissa bien rapidement les yeux face à cette apparence monstrueuse de ce jeune garçon qui était dans les périodes où, filles et alcool se consommaient avec excès. La peau sur les os, de la tête aux pieds, le thorax du squelette ressortait de l'enveloppe corporelle où les côtes pouvaient se compter à vue d’œil. Pouvait-on peut être en prendre une. Corps tellement chétif qu’on pouvait de temps en temps voir sous cette tache noire cachant une enveloppe osseuse elle-même pouvant cacher, un cœur qui battait. Couvert de noir et de cicatrices, on pouvait, de temps en temps, à de rares occasions, voire de la peau, de la véritable peau tenir dans le temps était l’une des seules preuves que ce cadavre ambulant était bel et bien vivant.

- Les locataires font trop de bruit ?

- Les locataires font trop de bruit Shuyōna.

- Que puis-je faire alors ?

Atorasu ne lui en voulait pas d’avoir baissé les yeux, lui-même faisait la même chose face à son propre reflet. Il lui fit une petite tape à l’épaule suivit d’un petit sourire pour essayer de le rassurer du mieux qu’il pouvait.

- Toi ? Rien. Moi ? J’en sais rien. En tout cas, le silence et l'inaction ne va pas arranger les choses, ça tu peux en être certains.

Et sur ces paroles, Atorasu monta les escaliers, pour sortir de cette pièce sous la maison. Shuyōna en regardant son maître partir puis jeta un rapide coup d’œil dans la minuscule pièce… Il n’y avait personne. Il éteignit la lumière avant de rejoindre Atorasu.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8211-un-hero-tragique-de-plus-termine?nid=2#68873 https://www.ascentofshinobi.com/t8772-carnet-d-un-jiongu

Call of no more silence ∥ Solo

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: