Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Le deal à ne pas rater :
12 + 6 gratuites = 18 bouteilles – Vin rosé de Languedoc-Roussillon
59.99 €
Voir le deal

Partagez

L'hiver approche, Kuuli.

Amatsuki Nao
Amatsuki Nao

L'hiver approche, Kuuli.  Empty
Sam 21 Mar 2020 - 18:12
« Genji-sama !! »

Les cinq valeureux soldats s’agenouillèrent immédiatement, tandis que le regard de leur maître, qui venait tout juste de sortir de sa tente, se projetait dans le ciel étoilé. Bien qu’impassible, comme à son habitude, quelque chose semblait le tracasser. L’air songeur, il resta quelques instants dans sa position, les mains derrière le dos, sans bouger, sans détourner son regard des astres qui lui paraissaient aussi minuscules que les grains de sable sur lesquels il se tenait. Puis, son attention se posa mystérieusement sur la lune, une pleine lune splendide dont la clarté semblait éclairer pratiquement tout le pays. Bien que ces phénomènes naturels soient assez courants sur le territoire, Genji semblait y déceler autre chose, quelque chose de plus profond, de plus mystique, nécessairement liée à ce qui se profilait.

« Partons ! »

Finit-il par dire, en s’avançant d’un pas lent.
Les cinq soldats, tous des Asaara qui avaient rejoint sa cause au fil des années, se redressèrent et s’empressèrent de le suivre. Genji était naturellement à leur tête, tandis que leurs pas, parfaitement synchronisés, foulaient sereinement l’oasis qu’ils s’apprêtaient à quitter. Rapidement, après notamment avoir soulevé beaucoup de poussière de leurs bottes, une vaste étendue de désert s’ouvrit à eux. Ils allaient devoir marcher, beaucoup marcher. Ils le savaient et n’y trouvaient aucun inconvénient à cela. Après tout, ils avaient l’habitude, pas comme tous ces étrangers dont une vue pareil suffirait à démotiver, à démoraliser.

Quelques temps plus tard…
Ce ne fut qu’après avoir gravi sept dunes, bravé une tempête de sable aussi impétueux qu'imprévisible, et notamment fait face à une vague de froid aussi glaciale que mortelle, le très restreint groupe d'Asaara atteignit sa destination. Bien qu’il fasse particulièrement tard, le fils du désert remarqua, sans grande surprise, une certaine agitation dans la capitale. Se faisant un minimum discret, Genji et ses hommes contournèrent rapidement la ville pour retrouver la personne qu'ils devaient rencontrer.

« Kuuli. »

Lâcha Genji, lorsqu’ils parvinrent – enfin – jusqu’à elle.
Elle était là. Elle, leur seule et unique leader.

« Kuuuuli-sama !! »

Suivirent les cinq hommes de mains de fils du désert. Ils s’agenouillèrent immédiatement, s’assurant de ne pas relever leur tête avant que les y autorise. Ils furent bien éduqués par Genji, le bras-droit la future impératrice du désert, c’était le moins qu’on puisse dire.

« L’hiver approche. »

Lâcha Genji qui s’était mis à la même hauteur que sa cousine. Les mains derrière le dos, son masque se tourna naturellement vers là où était posé le regard de la reine du désert.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12244-amatsuki-nao-terminee#106849 https://www.ascentofshinobi.com/t12247-amatsuki-nao-dossier-shinobi
Asaara Kuuli
Asaara Kuuli

L'hiver approche, Kuuli.  Empty
Dim 22 Mar 2020 - 9:19
L'hiver approche, Kuuli.  9a97
-Mais le soleil toujours, de ses puissants rayons fera de Kaze un enfer pour les impies, et irradiera de sa chaleur les valeureux.

Se retourner, de sa taille, de cette nouvelle apparence lui correspondant justement. Rejoindre son cousin derrière un masque, cacher son identité à ceux n'en valant pas la peine. L'hiver approche, mais à Kaze toujours régnera l'été éternel, pour le sable et la volonté des fils et filles du désert. Elle se retourne, affiche à tous cette nouvelle apparence, une armure sous une capuche, une couronne au dessus, des apparats pour impressionner et dans le même temps dissimuler véritablement ses intentions. Le seul emblème qui compte, c'est celui de l'astre solaire sur son plastron. Le symbole de leur organisation, le symbole d'une révolution qui avance malgré tout. Aujourd'hui, aujourd'hui c'est une autre page qu'il fait marquer du sceau de leurs volonté. Entre Asaara, sans que aucun autre membre ne soit admit. Le pouvoir ne se saisit pas simplement comme un vole une friandise à un bambin, le pouvoir demande des sacrifices et de l'investissement avant même de s'en approcher. L'avantage de la surprise est une chose, foncer tête baissé est un suicide collectif que ne saurait entreprendre la dirigeante du groupuscule. Non, il faut tracter comme bien trop souvent en politique. Et quoi de mieux que de récolter les âmes perdues et colériques du clan, c'est sur eux que s'appuieront les cavaliers quand ils feront irruption dans le clan Asaara. D'un geste de la main, elle invite tous les acteurs présent à se relever. Une propagande se doit d'être méthodique et discrète, il faut multiplier le nombre de soldats fidèles à son bras droit, doubler, tripler non quintupler ceux rejoignant les rangs des futurs légions du sable. Hors cela ne se fait guère en un claquant de doigts hélas ou pas, avec l'effort le mérite revient à ceux suant pour atteindre leurs objectifs. Elle se rapprocha de son cousin, ne portant pas même une pointe d'attention envers ses sous-fifres, la hiérarchie fonctionnait ainsi.

-Quinze, aujourd'hui tu repartiras avec quinze hommes de plus ou tu ne repartiras pas. Quinze Asaara pour épauler tes fières camarades, et nous répéterons l'opération autant de fois que nécessaire, car la prise du trône Asaara ne se fera pas sans une once de sang. Quand bien même ils seraient pacifistes et égaux à des mollusques, j'arracherai le crane des anciens de mes propres mains.

La vérité rien que la vérité, il fallait faire des exemples. Rassembler n'était pas utile une fois la puissance acquise, fédérer non plus. Régner par la peur et gagner le respect à la force de ses poings, c'était ainsi que les traditions le voulaient, les braves obtenaient la gloire. Les peureux et les lâches finiraient par être ensevelis par les dunes de sables, Kuuli bouillonnait d'une rage naturel d'un carburant qu'elle pouvait transmettre à ceux ayant des rancœurs ou une simple envie de sang. Des charognards qu'elle transformerait en monstre si cela était possible, obtenir en épurant une pierre précieuse que tous voudraient s'approprier. Recruter des Asaara n'était pas chose aisée au contraire des bandits se soumettant rapidement dès la mort du plus fort d'entre eux. Non ses cousins, ceux qu'ils visaient tous étaient semblables à Genji et sa personne, orgueilleux, possédant un égo et persuadé de pouvoir accomplir leurs misérables visions dans leurs coins. Ils ne pouvaient pas être plus dans le faux, mais à chaque maux son remède et sa solution. Et bien sur Kuuli avait déjà songé à ce sujet, elle avait mandater les quinze profils qu'elle avait trouvé les plus malléables, et pour ses congénères c'était déjà quelque chose.

-Plus nous serons sous notre bannière, plus ils voudront en faire partie. Ici et maintenant nous allons accomplir le plus complexe. Je vais montrer à ces imbéciles qu'ils ont tout à gagner en me rejoignant, je vais t'apprendre une arcane Genji devant cette assemblée improvisée, je vais avec cette passation de pouvoir et ce rôle d'enseignant prouver à mes misérables cousins qu'en m'obéissant ils deviendront plus forts. Car c'est tout ce qui compte n'est ce pas? Nous cherchons tous la puissance. Prépare toi ils arrivent.

Connaître son ennemi, mais connaître son potentiel électorat, les pacifistes ne rejoindraient jamais leurs idéaux, les marginaux en revanche au sein du clan viendraient par flots continu se rallier à l'étendard de la géante et de son bras droit.
Revenir en haut Aller en bas
Asaara Keiji
Asaara Keiji

L'hiver approche, Kuuli.  Empty
Mar 31 Mar 2020 - 13:04


Très bien, Keiji avait été bien rencardé, en se baladant dans les rues de la capitale comme à son habitude à la recherche d’un endroit où se procurer sa dose de nicotine habituelle, il était tombé sur Kairo.  Ce bon vieux Kairo était un ancien ami de ces parents avec qui Keiji avait voyagé durant une partie de sa vie. Après des retrouvailles émouvantes, se serrant mutuellement dans leurs bras, il échangea les politesses de base et fut invité à boire le thé. Le vieux renard du désert était un asaara comme lui, mais d’une autre branche, il n’y avait pas de liens du sang entre eux juste un respect mutuel pour leur ancienne vie, quand le désert était encore un endroit paisible.

Mais alors que la discussion durait déjà depuis quelque temps, enchaînant les boissons et les clopes, Kaori surprit l’errant à lui parler d’une certaine Kuuli, il en avait déjà entendu parler à force de traîner avec les bonnes (ou mauvaises?) personnes et de son projet fortement intéressant pour l’évolution de ce pays. Et bien évidemment, afin de faciliter tout développement logique inrp, Kaori l’ancien savait où Keiji pouvait enfin trouver cette Kuuli et rejoindre son projet.

Prenant toutes ces indications en compte, le shinobi se dépêcha d’aller pisser (thé oblige) puis salua tout le monde avant de prendre la direction de la sortie de la capitale. A ce qu’il avait comprit, Kuuli comptait commencer à mettre son projet à bien et si cet ami de sa mère lui en avait parlé c’était parce qu’il croyait en Keiji mais aussi en ce projet. Le but était de redonner les couleurs d’antan aux asaara, mais aussi au pays et Keiji rejoignait fortement cette idée, il était temps de faire bouger les choses pour ne pas finir enseveli.

Après avoir enfilé une longue cape sable pour se protéger du vent qui balayait Kaze aujourd’hui, le jeune asaara sortit de la capitale et essaya de suivre les indications que lui avaient donné Kairo afin de rejoindre le point de rendez vous de son avenir et du futur du Kaze.

Rapidement, il trouva les traces d’un autre groupe avança dans la même direction que lui, il devait s’agir aussi de asaara mais il préféra rester discret et rejoindre de lui-même le point de rendez vous. Ce qu’il parvint à faire dans les temps, un large groupe était présent autour d’une personne masquée, la dénommée Kuuli sûrement.

Rejoignant l’assemblée, toujours plus ou moins caché derrière sa cape, Keiji observait en silence les hommes présents autour de lui qui étaient le discours de leur cheffe, il apparaissait que c’était elle qui dirigeait, sa tenue d’apparat en témoignait. L’homme à ces côtés devait être sa main droite ou tout de fois n’avait pas la même place que ceux qu’il dirigeait, et la dame valida cette hypothèse en annonçant qu’elle allait lui apprendre une arcane asaara.

Keiji voulait en être, il dépassa le groupe de sous fifre pnj inutile de têtes blondes et enleva sa cape qui camouflait son visage avant de s’agenouiller devant la tête couronnée.

- Asaara Keiji, vous ne me connaissez pas mais je vous connais, j’ai entendu parler de vous dans le désert et je suis venu…

Etre solennel.

- … ce désert je veux le protéger moi aussi, et surtout je veux apprendre, permettez moi aussi de suivre votre enseignement.


Il se rangeait sous sa bannière, un nouvel objectif.

- Sachez que mon pouvoir est votre, ma vie l’est aussi.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8814-asaara-keiji-finie
Asaara Kuuli
Asaara Kuuli

L'hiver approche, Kuuli.  Empty
Dim 5 Avr 2020 - 18:10
-Je ne veux pas de vos vies, ni de vos pouvoirs. Ceux qui pensent qu'en se sacrifiant nous avancerons sont des idiots.

Elle se rapproche, pose une main sur l'épaule de Genji. Rassembler, mais pas attaquer, pas encore. Les hommes, les fidèles ou les septiques tous ont des vies propres qu'il serait impossible de prendre. Elle n'est pas bourreau, fut un temps ses seules idées se résumaient à tuer les indécis ou les fous, mais maintenant. Maintenant qu'elle observe ce gamin, ces jeunes, cette génération qu'elle ne comprend pas, le ton et les moyens changent. Diriger passe par l'instruction. Donner un sens au désert à et ses partisans, même les bourgeois de la capitale ne méritent pas une exécution sommaire parce que laisser la barbarie parler ne ferait que jouer contre eux. Ce qui est pour eux, c'est le fait que sans mensonges ni tentatives de propagande zélée Kuuli laisse ses émotions et sa vision s'exprimer. Un regard sur l'assemblée, sur ces nouvelles recrues puis sa main ganté de maille qui se tend en direction de Keiji. Un cousin de plus, une différence notable tant son nom ressemblait à celui de son fidèle bras droit. Un signe du destin ou le hasard? Qu'importe elle le convia à prendre place devant elle, craquant ses épaules avant de se retourner et de lever les bras au ciel. Il y avait une mise en scène bien sur mais après tout, n'était-elle pas là pour ça aussi en partie? Pour rendre son rôle légitime en accentuant le fait que le désert l'ait choisie ou non. Elle claqua des mains, son corps prit de légers spasmes d'adrénaline. Et le désert parla, s'exprima à travers son prisme.

Ce qui commença comme une simple bourrasque, comme si un vent léger mettait en mouvement les milliers de grains de sables prit bientôt des proportions plus inquiétantes. Tournant sans cesse s'arrêter, la puissance ou la folie en tout cas quelque chose donnait cette impulsion à ce qui devenait une tempête de sable. Recouvrant la zone ou Genji et Keiji faisaient face à la demi-géante, impossible d'y voir au travers. De voir l’œil de la tempête ou Kuuli levait toujours les bras au ciel, un sourire béant sur sa bouche derrière la masque, qu'il était bon de laisser parler sa puissance et la force pour une fois. Elle laissa un instant la technique parler pour elle, laissant le sable siffler et claquer aux abords de la tempête, mais ne fouettant guère les manieurs Asaara. Le sable n'attaquait que les indignes et ceux ne pouvant maîtriser l'art des dunes, ceux qui en étaient dignes n'en ressortirait que grandis et plus forts. Puis l'arrêta et tout disparu pour laisser de nouveau le soleil à son zénith irradier le pays du vent et ses habitants. Elle se retourna de nouveau et porta son regard au delà de Keiji, parler à une foule sans quiconque comme interlocuteur spécifique.

-Voici ce que le sable peut procurer, une vision apocalyptique si nous répétions tous ensemble cette technique aujourd'hui. Une immense tempête, détruisant les infidèles et les misérables responsable de la forme actuel du pays, mais nous n'y arriverons pas parce que vous êtes tous faibles. Entraînez-vous, avant que le soleil ne se couche vous aurez apprit et maîtrisé cette technique.


Et puis elle se laissa tomber sur le sable et enfonça ses bottines dans le sable, la chaleur ne l'atteignait pas. Elle était une enfant du désert, et en deviendrait la dirigeante. Et eux, eux l'aideraient d'une manière ou d'une autre.


Revenir en haut Aller en bas
Amatsuki Nao
Amatsuki Nao

L'hiver approche, Kuuli.  Empty
Ven 10 Avr 2020 - 19:03
Assurément, songea Genji, dont le regard s’illuminait lorsqu’il écoutait l’impératrice de Kaze.

Sa cousine se retournait alors entièrement pour lui faire face. Pour leur faire face. Elle était vêtue de nouvelles tenues, un masque, et une couronne, ainsi qu’une armure qui lui seyait à merveille. Son plastron arborait le symbole du soleil, un soleil ardent, tel qu’elle le décrivait quelques instants auparavant. Ce serait dorénavant leur symbole, un symbole qui devrait rendre fier tout Kazejin désireux de voir un jour leur pays flamboyer comme d’antan. Ce symbole et les personnes qui le portent restaureront, un jour, la grandeur du pays du vent. Cela passera nécessairement par le clan Asaara, les élus, les protecteurs et gardiens du désert, dont Kuuli se trouvera leur tête, d’une manière ou d’une autre.

Ce jour arrivera. Bientôt. Genji en était convaincu.

En attendant, Kuuli incita les braves guerriers jusqu’à lors inclinés à se redresser. Choses qu’ils firent immédiatement, tout en demeurant aussi silencieux que leur maître, Genji. Peu bavard, à moins que cela soit indispensable, ce dernier posait ses pupilles sur sa cousine qui se rapprochait de lui.

Veillant à bien gardé ses mains derrière le dos, comme à son habitude, Genji apprit de la bouche de Kuuli que quinze autres hommes allaient rentrer dans son escouade. Cela l’aurait, en temps normal, rendu sceptique, notamment du fait qu’il accordait une grande importance à la sélection de ses hommes, mais s’agissant de Kuuli il ne trouva rien à dire, ce qui démontrait d’une certaine manière toute la confiance qu’il lui témoignait.

L’autre chose qui interpella et rassura le guerrier dans le discours de sa cousine était sa volonté à vouloir à tout prix en découdre avec les anciens, quoi qu’il arrive.

« C’est tout ce que ces hérétiques méritent, Kuuli… » Lâcha -t-il, en guise de réponse.

Son clan avait toléré les étrangers. Les trahisons. Les injustices. La corruption. L’esclavage. Qu’est-ce qu’il n’avait pas vraiment toléré ? Songeait le fils du désert, dont le visage commençait à se crisper derrière son masque. Son clan était pour ainsi dire devenue méconnaissable. Bon, il abusait peut-être un peu, mais c’était Genji…

« Je tâcherai de les guider. Je les ferai briller, pour que chacun d'eux soient aussi une parcelle de cette lumière qui illuminera ton chemin vers le trône. » Ajouta -t-il, tandis que les regards des soldats s’illuminaient devant cet échange qui les dépassaient.

Entièrement en accord avec le monologue de sa cousine, Genji se contenta de hocher légèrement la tête. Il se reculait légèrement pour se mettre dans les bonnes conditions pour apprendre la technique de la fille du désert, c’était tout du moins avant qu’une autre personne ne déboule en interrompant leur échange.

Étonné de voir cet homme s’agenouiller devant Kuuli, Genji était néanmoins fier de voir un autre Asaara rejoindre leur cause. Seulement, il n’avait pas l’intention de l’accepter aussi facilement, sans l’éprouver. Mais une chose à la fois.

S’apprêtant à glisser quelques mots à ce fameux Keiji, le fils du désert se ravisa pour le moment en réalisant la main de sa cousine sur son épaule.

Silencieux, Genji observait sa cousine lever les bras vers le ciel, tandis que quelques personnes se réunissaient pour observer ce qui se tramait. Seulement, ce qui n’avait l’air au départ que d’une simple bourrasque se transforma en une tempête impétueuse, faisant fuir les quelques curieux visiblement intrigués, et pour certains subjugués par la prestance de Kuuli. Le fils du désert pu contempler la technique de sa cousine, qui lui rappelait grandement celle de son père, qu’il avait tué de ses propres mains. En somme, une technique qu’il connaissait bien, et que tout Asaara rêverait d’apprendre.

Un regard admiratif.
Déterminé, Genji ne perdit pas de temps et se plaça à mi-distance de sa cousine. Des mudras, et les grains de sablent commençaient à se soulever en masse, autour de lui pour commencer.

« Nous pouvons encore mieux faire, je te l'accorde. » Reconnaissait ouvertement Genji.

Certes la résonance l’avait considérablement affaibli, mais Genji restait déterminé. Il n’était pas du genre à s’apitoyer sur son sort, et peu importait sa condition physique actuelle, il trouvera toujours la force et la volonté nécessaire pour atteindre ses objectifs.

« Commençons donc, Kuuli. Je serai prêt pour cet hiver, d’une manière ou d’une autre. » Conclut-il, avec beaucoup de conviction.

Son regard se posa sur l’autre individu, Keiji, un des siens, un autre cousin, afin de voir s’il était prêt. Puis, ses pupilles revinrent sur sa cousine, tandis qu’il faisait tourner les grains de sablent qui l’entouraient, sans forcément y parvenir, du moins pas à la manière de Kuuli. Peut-être que Keiji se débrouillait mieux que lui ?

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12244-amatsuki-nao-terminee#106849 https://www.ascentofshinobi.com/t12247-amatsuki-nao-dossier-shinobi
Contenu sponsorisé

L'hiver approche, Kuuli.  Empty
Revenir en haut Aller en bas

L'hiver approche, Kuuli.

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Kaze no Kuni, Pays du Vent :: Taiyô
Sauter vers: