Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» 5/02. L'âme du Soshikidan
Voyage n°1 de la Silencieuse EmptyAujourd'hui à 3:42 par Tsukada Isamu

» Partenaires ailuridés [Kuchiyose]
Voyage n°1 de la Silencieuse EmptyAujourd'hui à 2:16 par Kogami Akira

» 4/03. Unité n°3
Voyage n°1 de la Silencieuse EmptyAujourd'hui à 1:49 par Borukan Akimoto

» 3/05. Nara et Bakuhatsu
Voyage n°1 de la Silencieuse EmptyAujourd'hui à 1:16 par Nara Karasu

» Feu ! - Rokkaku Goro
Voyage n°1 de la Silencieuse EmptyAujourd'hui à 0:15 par Rokkaku Goro

» 2/07. Watanabe et Meikyû
Voyage n°1 de la Silencieuse EmptyHier à 23:48 par Nobuatsu Saji

» [Délais] Event n°5
Voyage n°1 de la Silencieuse EmptyHier à 23:37 par Hao-Ku Sari

» 2/09. RENCONTRE N°3: Le fossé sans fond
Voyage n°1 de la Silencieuse EmptyHier à 23:31 par Yasei Ketsumei

» Carnet de notes de Kappa Tengoku
Voyage n°1 de la Silencieuse EmptyHier à 22:00 par Kappa Tengoku

» 4/01. Unité n°1
Voyage n°1 de la Silencieuse EmptyHier à 21:58 par Imai Nobume

Partagez

Voyage n°1 de la Silencieuse

La Silencieuse
La Silencieuse

Voyage n°1 de la Silencieuse Empty
Sam 28 Mar 2020 - 19:15
Quelque-part, dans une taverne…

« Eh les gars venez voir, y a encore Jôburô qui a trop bu ! »

Tout le monde ou presque se retourna, et ils levèrent leurs chopes. Qu’importe s’ils buvaient du saké, des liqueurs ou de l’eau, ils connaissaient tous le fameux Jôburô. Et pour certains, c’était encore l’occasion de l’écouter raconter la même histoire. Quelques-uns se levèrent donc pour se rapprocher du comptoir. Et encore une fois, ils allaient pouvoir se marrer.

« M-mais puisque je vous répète que ce n’est pas l’alcool ! C’est la vérité ! »

Les habitués de la taverne s’échangèrent à nouveau des sourires, d’autres s’éclaffèrent. Même le responsable de l’établissement ne pouvait contenir son amusement.

« Haha, raconte-nous encore ! Allez, Jôburô ! »

Le pauvre Jôburô plongeait son regard dans son saké. Encore une fois, il racontait.

« J’effectuais un transport de marchandises l’autre soir. On avait établi le camp mais j’arrivais pas à dormir. Cherchant un endroit où aller pisser, je… me suis amusé à suivre une luciole. Y en a eu d’autres qui sont apparues au fur et à mesure, jusqu’à former une sorte de chemin. Et là… »

Il se remémora ce qu’il avait vu, tandis que presque toute l’auberge se moquait de lui.

« … je l’ai vue. Cette jeune femme masquée qui semblait commander à ces lucioles. Elle était là, une sorte d’instrument à la main. J’ai essayé de lui parler, mais elle ne semblait ni m’écouter, ni même savoir parler… »

Et si tout ceci se faisait dans une bonne ambiance malgré les moqueries, personne ne croyait à l’histoire de Jôburô.


Quelque-part à Jôheki no Kuni…

De l’autre côté du Rempart Millénaire, lorsque la nuit tombe, quelques lucioles tutoient l’obscurité. Pour ceux qui s’y intéresseraient et qui auraient la patience pour une marche hasardeuse, ils trouveraient tôt ou tard davantage de ces insectes lumineux. Et en suivant cette piste, ils comprendraient que les lucioles forment un chemin.

En le suivant, ils pourraient alors tomber face à une jeune femme au masque de chat. Un instrument à cordes à la main, l’inconnue joue. Mais vous ne savez pas si elle joue pour vous, pour les lucioles ou pour elle-même.

Peu de personnes l’ont rencontrée.
Encore moins ont réussi à la faire parler.

Car elle est… La Silencieuse.

Choses à savoir:
 
Revenir en haut Aller en bas
Hakurei Suijin
Hakurei Suijin

Voyage n°1 de la Silencieuse Empty
Jeu 14 Mai 2020 - 18:15

Voyage Numéro Un de la Silencieuse
La Silencieuse

All life is a prelude of death.
To serve me until you are a corpse
Or to be cut down or become one
You have two option at the end of my sword





Dans la taverne perdue à travers les méandres d'une contrée abyssale qui se dressait derrière le mur ancestral, les paroles grivoises des badauds aux nez rubiconds pouvaient bien souvent tenir de chimères abstraites. Les histoires invraisemblables, qui tournaient autour d'apparitions mystérieuses d'éléphants roses ou bien d'autres faits encore plus fantasmagoriques, s'avéraient malheureusement légion. Qui allait croire à ce genre de conte sorti tout droit des esprits les plus brumeux ?

En tout cas, le marmoréen, qui se trouvait - au mauvais endroit au mauvais moment - dans le sanctuaire des voyageurs, ne pouvait que tirer les conclusions qui s'imposaient. Ce Jôburô était aussi rond qu'un tonnelet de saké, mais il ne fallait pas être fin finaud pour s'en rendre compte immédiatement, car cet état de fait sautait directement aux yeux. Néanmoins, malgré la déchéance qui hantait le bougre, celui-ci n'en démordait pas, affirmant avec fougue que son histoire était véridique. Bien sûr, personne ne croyait en ce pauvre Jôjô qui se vautrait dans la boisson comme un possédé afin de noyer son chagrin. En tout cas, c'était ce qu'il transparaissait dans le regard terne et morne des habitués des lieux, mais le cristallin taciturne fut intrigué par les propos sibyllins de l'homme hirsute. Qu'est ce qu'une femme ferait dans la forêt la nuit, à jouer du luth pour une foule de lucioles en liesse ? Il s'agissait au mieux d'une détraquée qui avait vu tous ses amis et sa famille mourir sous ses yeux et avait donc décidé de s'isoler du monde, et dans le pire des cas d'une sorcière de la forêt qui auraient de sombres desseins. Vu que Jôjô était toujours bon pied bon œil, la seconde hypothèse semblait peu probable. Néanmoins, quelqu'un qui pouvait influer sur des lucioles était quelque chose attisant la curiosité de tout adepte des légendes de la nuit des temps.

Transperçant le voile ténébreux de la vespérale soirée, le Hakurei arrivait dans la forêt des damnés afin de découvrir la vérité sur la femme masquée au luth enchanté et à la luciole enjouée. Nul doute que son odyssée éternelle se targuerait d'une nouvelle page encrée des mélopées du songe onirique. Il fallait trouver les feux-follets qui mèneraient à un passage vers l'inconnu et au-delà.

Après quelques déboires ne manquant point de rappeler les péripéties les plus rocambolesques que de partir à l'aveugle à la chasse aux dragons, les fameuses nitescences fluorescentes apparaissaient comme par magie, révélant une radiance captivante. L'esprit du badaud n'avait donc pas tout inventé sous le joug d'une coupelle de trop de gouleyant saké. Alors que le chemin tortueux se dressait dans les ombres des arbres qui masquaient le ciel d'encre, l'écho d'une mélodie, qui en ce monde paraissait irréelle, faisait rage. Ça tonnait fort ! Enfin, la démoniaque sorcière apparaissait au cœur de sa tanière smaragdine où les lanternes ambrées virevoltaient avec allégresse.

Bien, sûr, le Hakurei n'allait pas déballer la marchandise sans cérémonie aucune. Conscient que le Jôjô avait été selon ses dires littéralement ignoré par la vilaine, il fallait attirer son attention, mais surtout sa curiosité. C'est pourquoi le plan machiavélique du marmoréen se devait d'être dantesque.

« Subarashi ! » -applaudissant avec panache-

Après avoir vanté les talents de la sorcière qui faisait là une représentation musicale et pyrotechnique fabuleuse, le Hakurei tentait d'établir la communication.

« ... » -fixant le masque inexpressif avec une lueur passionnée dans les yeux- « Excusez-moi de vous déranger, Mais êtes vous intéressée par une proposition aussi alléchante que votre luth est virevoltant ? »

Mettant en exergue sa besace bien pleine, le goguenard en sorti une bouteille de saké et en proposa à la gourgandine.

« Que diriez vous d'une coupe de ce gouleyant saké ? » -exhibant la délicieuse ambroisie-

La ruse était finaude, car si la demoiselle acceptait, elle ne pourrait point se requinquer sans enlever son masque démoniaque. Néanmoins, cela tenait plus d'une approche qu'une réelle tentative de dévoiler le mystère de ces traits. Soudain, par un malencontreux hasard, un imposant et épais rouleau turgescent glissa de la sacoche de cuir et vint s'écraser sur le pied de l'Hakurei.

« AIE ! » -s’exclamant de douleur-

Le renard se dépêcha de le ramasser et de le remettre dans sa besace, car apparemment il s'agissait là d'un bien inestimable.

« Que je suis maladroit ! Ah ah ah ! » -riant de manière gênée-




résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4346-topic#33433 https://www.ascentofshinobi.com/t4398-hakurei-monogatari

Voyage n°1 de la Silencieuse

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Jôheki no Kuni, Pays du Rempart :: Rempart Millénaire
Sauter vers: