Soutenez le forum !
1234
Partagez

Rencontre forcée (pv Tenzin)

Jiki Masami
Jiki Masami

Rencontre forcée (pv Tenzin) Empty
Dim 29 Mar 2020 - 11:54
Masami était sûrement un être à part. On pourrait certainement le dire de beaucoup de personnes après tout, chaque cas était unique, mais comme je suis le narrateur de cette histoire, je vais profiter de mon pouvoir. Si jamais sa naissance dans la fameuse prison légendaire de Wasure no Kuni était connue de peu, on pouvait fortement supposer que le responsable des renseignements de la ville avait au moins eu une notification sur son cas. De dangereux ou désespérés, si l’on lui posait la question, anciens prisonniers de Wasure no Kuni étaient venus porter la ruine sur les terres des pays qui les avaient privé de toutes formes de liberté. Alors il était sans doute normal que partageant certaines de leurs conditions, l’adolescente fut surveillée depuis son arrivée par hasard dans le pays de la Roche. L’enquête avait pu démontrer qu’elle était arrivée de la prison en barque jusqu’à un petit village en bord de mer. Après quelques semaines à s’agiter dans le petit village, le médecin local l’inscrit à l’académie d’Iwa. Après des tests et une enquête, il s’avérait qu’elle disposait d’un certain potentiel, bien qu’elle fût particulièrement marquée par son expérience. Les tests médicaux ont révélé également que la jeune fille avait subi de nombreuses expériences, sévices et autres abus de ce genre. Son corps était en effet recouvert de diverses traces de coups, coupures et autres cicatrices de ce genre.

A son arrivée à l’académie, Masami maitrisait déjà sa capacité spéciale, le magnétisme, contrairement aux autres élèves. L’enquête avait pu amener qu’elle avait dû s’en servir bien souvent en prison d’où son avance certaine. Par la suite, la surveillance et les rapports de missions avaient pu apprendre qu’elle suivait les directives que l’on lui donnait avec une grande exactitude. La châtaigne avait tout de même un grand décalage avec ce qu’elle appelait les gens de l’extérieur. Ce n’était pas sans avoir criée haut et fort son désir d’entrer dans le Sazori lors de la réunion des genins, où elle avait compris qu’elle était obligée de participer à l’examen chunin pour y arriver. Quoi qu’il en soit, on lui avait donné un nom, celui du responsable de cette organisation pas si secrète que cela. Ce fut pourquoi, elle avait choisi une méthode radicale pour provoquer une rencontre.

Masami assise en tailleur sur le perron de la maison du capitaine Tenzin depuis maintenant un bon moment. Elle allait rester ici le temps qu’il fallait, alors qu’elle n’avait même pas frappé à la porte. L’adolescente avait tout de même vérifié s’il était présent, mais rien ne le faisait penser. Ouvrir une porte, ce n’était pas quelque chose de naturel pour quelqu’un qui avait toujours connu que l’enfermement. La genin était assez patiente lorsqu’elle désirait quelque chose, et il allait forcément revenir chez lui à un moment ou un autre. Le soir commençait à pointer le bout de son nez, c’était sans doute le bon moment pour passer le coin de la rue. Enfin, ce n’était pas comme si Masami n’avait absolument aucune idée de la tête que pouvait avoir ce type. Elle avait bien connu un Tenzin à l’académie, mais cela ne pouvait pas être lui évidemment. L’ancienne prisonnière de Wasure no Kuni avait déjà été voir les maisons des autres Tenzin, mais ce n’était pas eux, il ne restait plus que celle-là !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Konran Tenzin
Konran Tenzin

Rencontre forcée (pv Tenzin) Empty
Mar 31 Mar 2020 - 20:18
Ce n'était qu'une autre longue journée qui avait commencé par des dossiers, et qui s'était terminée exactement de la même manière. Il y en avait pas mal pour rattraper mon retard, mais j'en venais à bout, presque. Il y avait fort à parier que les prochains dossiers qui viendraient se rajouter sur ma pile en tant que Chef du Sazori étaient celles que je mettrais moi-même. Et ce n'était pas plus mal. Reprendre des dossiers déjà existants était certes nécessaire, mais chronophage et épuisant. Mais j'en retirais des informations que je n'aurais pas eu autrement. Après une journée bien remplie, je me décidai enfin à rentrer chez moi. Pourquoi chez moi plutôt qu'au dojo où je passais une grande partie de mon temps ? Tout simplement parce que mon bureau au Sazori était bien plus proche de mon domicile que les Hauts-Plateaux, il se faisait tard et j'étais fatigué. Si ces raisons ne vous convenaient pas, elles m'étaient amplement suffisantes. Et c'est donc sur cette dernière note que je laissai la brise nocturne caresser mon corps sur le chemin du retour.

Beaucoup de sujets me préoccupaient, que ce soit au niveau d'Iwa qu'en dehors. Les évènements semblaient brusquement s'accélérer, et je n'aimais pas la position d'Iwa qui se voulait la plus part du temps défensive. Bien que c'était surement l'une des raisons pour laquelle nous avions subis si peu de pertes ces derniers temps, notre tactique de rempart nous rendait aveugle au reste du monde. Voir même aveugle au sein même de notre village. Comment se faisait-il que nous ayons eu besoin d'une attaque sur Iwa, et de l'émergence des capacités d'assimilateurs de Yanosa -entre autres- pour pouvoir découvrir la présence d'un Dieu sous notre village ? Par ailleurs, nous n'étions au courant de rien en ce qui concernait les autres puissances. Grâce à Taishi, nous avions eu des nouvelles de Kumo. Mais qu'en était-il des autres villages et Pays ? Que se passait-il à Kiri ? A Joheki ? A Ame ? Ou encore à Kaze no Kuni ? De ce que j'avais compris, le Pays de la pluie faisait face à une lutte intestine pour revendiquer la légitimité de leur souverain, le Prince comme ils l'appelaient. Mais du reste, nous n'en savions rien. Et sans savoir cela, comment saurions-nous un jour ce qui pourrait constituer une menace pour notre pays et notre village ? Nous ne pouvions pas.

C'était donc dans cette optique que je m'étais mis à faire des recherches, d'abord sur les dossiers des shinobis d'Iwa, mais aussi sur ceux extérieurs. Perdus dans mes pensées et dans l'air frais de la nuit, je ne remarquai que tard que quelque chose clochait. Alors que j'approchais de chez moi, je ressentis une présence à proximité. Avançant prudemment, je finis par me rendre compte que ce n'était autre que Jiki Masami qui m'attendait devant mon appartement. Fronçant les sourcils, je m'avançai et finis par apparaître devant elle.

Jiki Masami

Je n'avais pas énormément d'informations à son sujet, toutefois j'en avais bien plus que sur la plus part des genins d'Iwa. Pour cause, elle n'était pas originaire du village, ni du Pays, mais de Wasure no Kuni. Elle était arrivée au village quelques temps après l'incident de Wasure no Kuni, et depuis n'avait montré aucun signe d'appartenance au groupe de l'Homme au Chapeau. Comme la plus part des prisonniers, elle possédait une capacité plutôt unique qui était le magnétisme. Son comportement, bien qu'un peu étrange et difficile, était resté compliant lors des missions même si elle ne se privait pas de faire savoir son point de vue à ses supérieurs. Elle était déterminée et implacable, toutefois...elle était bien jeune, la rouquine aux yeux verts. Même si "jeune" ne signifiait pas grand chose dans le monde dans lequel nous vivions. Pour preuve, notre intendante était de trois ans ma cadette et dirigeait le village. Et alors que je m'approchais de la jeune fille la seule questions qui persistait était...

-Jiki Masami-san, je suis surpris de vous voir ici, vous êtes vous perdue ?

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Rencontre forcée (pv Tenzin) Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739 https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702
Jiki Masami
Jiki Masami

Rencontre forcée (pv Tenzin) Empty
Jeu 2 Avr 2020 - 13:34
Masami avait l’impression que cela faisait un temps infini qu’elle se trouvait là à attendre, mais elle allait patienter autant de temps qu’il fallait. Elle avait une grande faculté d’attente quand quelque chose lui tenait à cœur. Parfaitement égoïste, elle se fichait entièrement de beaucoup de sujets comme la paix dans le monde, lutter contre des éléments terribles ou encore éviter des guerres, non, tout ce qui était important était son propre sort.

La châtaigne ne connaissait même pas la tête du chef des renseignements de la ville, mais on lui avait donné un nom et un prénom. Il avait été facile par la suite de trouver son adresse de résidence avec de la méthode. Une personne approchait, et cette dernière semblait être particulièrement surprise de la voir là. C’était un homme âgé, en tout cas bien plus qu’elle-même du haut de ses quatorze ans et demi. Oui, cela compte ! Elle ne se cachait pas du tout, assise juste devant la porte, et ce n’était pas comme si elle n’en avait pas tellement les moyens encore de toute façon. Pas nécessairement très respectueuse des grades, à ses yeux c’était surtout le mérite et la force, elle suivait tout de même les instructions de ceux qui étaient plus forts qu’elle.

Jiki Masami • « Tu dois être Tenzin … Konrad Tenzin, le chef du Sazori hein ? C’est bien, je n’ai pas besoin de me présenter, j’imagine que tu sais parfaitement qui je suis hein … »

Déclama Masami en se relevant, non sans passer sa main à plusieurs reprises sur ses fesses pour chasser tout ce qui pouvait être collé à sa tenue. Elle ne faisait pas tellement attention à la beauté, le style ou autre, preuve s’il en fallait des vêtements très simples et pas chers. Tout ce qui dénotait était des sacoches de bonne qualité à sa ceinture. Elles contenaient son matériel, élément obligatoire dans sa spécialité, et ce n’était pas parce qu’elle n’était pas en mission que la jeune fille devait ou pouvait s’en passer. Elle était toujours prête à chaque instant.

Jiki Masami • « Non, je ne me suis pas perdue, je t’attendais, mais j’imagine que tu t’en doutais un peu. On m’a donné ton nom comme étant le responsable du Sazori, et je suis là pour ça. Je sais que je ne suis qu’une genin tout ça tout ça. Toph sensei m’a dit que c’était important de devenir chunin et c’est la seule et unique raison que je me suis inscrite à ce stupide examen chunin. »

Commença à dire les choses, toujours aussi franche et directe. Elle avait été sans doute mal éduquée ou même pas du tout d’ailleurs, car si jamais Toph avait gagné un certain respect, la Jiki tutoyait sans hésitation cet homme qui était son supérieur et qui pouvait devenir bien plus encore.

Jiki Masami • « Si je suis là, c’est uniquement dans le but d’entrer au Sazori, et ce peu importe la méthode. Demande-moi tout ce que tu veux, je le ferais. Je ne suis pas si molle et faible que la plupart des gens de l’extérieur. Ma main n’hésite pas, je sais que j’en suis capable. Alors plutôt que de remplir un papier ou en parler à droite à gauche, je me suis dit que te rencontrer directement serait plus efficace. Mets-moi à l’épreuve, si jamais tu doutes encore de mes capacités. Donne-moi un nom, et ce sera vite terminé. Je ne poserai même pas de questions. »

Indiqua alors très sérieusement l’adolescente qui pensait ce qu’elle venait de dire. C’étaient des méthodes peu orthodoxes ni catholique non plus d’ailleurs, mais c’était son propre style. Elle n’avait aucune morale, aucune règle, et ce il fallait remercier son enfermement. C’était un petit peu comme si le pays de la Roche n’avait que ce qu’il méritait. Quelque part, les dirigeants des pays avaient formé toute une génération de personnes à devenir ainsi sur l’ile maudite où ils avaient abandonné tant de gens. Peu en étaient revenus, et nécessairement changés.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Konran Tenzin
Konran Tenzin

Rencontre forcée (pv Tenzin) Empty
Dim 5 Avr 2020 - 13:58
Lorsque j'arrivai au niveau de la rouquine aux yeux verts, celle-ci se leva et epousseta son bas au niveau de ses fesses avant de poser son regard sur moi. C'était un regard franc, déterminé, dénué de toute hésitation mais aussi de toute marque de politesse. Je n'irais pas jusqu'à dire que ce dernier était impoli, du tout, mais il fallait dire que ce n'était pas le poids de la hiérarchie qui semblait l'affecter. Tout comme ses paroles le montraient d'ailleurs. Sans le moindre complexe, et alors que j'avais pris le temps de la vouvoyer, cette dernière utilisa le "tu" si naturellement que cela me laissa un brin surpris. Toutefois, je n'étais pas homme à m'attarder sur ce genre de choses, et j'avais d'ailleurs toujours insister pour que les personnes à qui je m'adressais me tutoie. Je ne pus cependant m'empêcher de lever un sourcil sous le coup de l'étonnement, un petit sourire naissant sur le coin de mes lèvres alors qu'elle prenait la parole avec assurance et audace. Et je compris rapidement que la demoiselle ne s'était pas perdue, bien au contraire.

-Konran. Konran Tenzin, pas Konrad. Mais sinon oui, c'est bien moi. Et j'ai en effet entendu parler de toi.

La suite de ces mots s'avéraient être assez importante, et en quelques instants, dès ses premières phrases, je crus comprendre la raison qui l'amenait à venir me rencontrer ici, devant chez moi. Elle avait certainement dû attendre ici de longues heures, et sa présence dénotait sa détermination. Toutefois, la motivation n'était pas toujours suffisante pour obtenir ce que l'on voulait. Il semblait que ma nomination au rang de Chef de l'unité militaire et d'espionnage avait rapidement fait le tour du village. Le fait qu'elle insiste autant sur mon statut et non sur mon grade de jonin signifiait qu'elle était très certainement intéressant par la branche que je dirigeais, et non à mes compétences en tant que senseï. D'ailleurs en parlant de senseï, il semblerait que Toph lui inspire un minimum de respect si cette dernière avait utilisé cet adjectif pour qualifier notre Intendante. Elle semblait avoir déjà consulté ma rivale à ce sujet, et celle-ci tout naturellement lui avait répondu qu'il fallait pour cela passer par l'examen chunin. Chose à laquelle elle ne semblait pas tenir particulièrement. Elle avait accepté d'y participer comme seul moyen d'arriver à ses fins : le Sazori.

La suite de son discours était aussi encourageant qu'inquiétant dans le sens où, tout montrait que chez cette jeune femme, la détermination n'avait d'égal que le manque de moral dont elle était capable. A la fin de son discours, je soupirai et j'hésitais à répondre. Je regardai aux alentours, et même si je ne voyais personne, je décidai que dehors, dans le milieu de la nuit et à ciel ouvert, ce n'était pas une discussion qu'il était approprié d'avoir. Je dépassai Masami, j'ouvris la porte de chez moi, et j'invitai la demoiselle à entrer. Je refermai la porte derrière nous, sans pour autant fermer à clé, et je la menai jusqu'au salon et lui désignai une chaise qui se trouvait autour de la table à manger.

-Tu peux t'asseoir. Tu veux quelque chose ? De l'eau ? Du thé ? A manger ?

Suite à sa réponse, je préparai ce qu'elle m'avait demandé, et fis un thé pour ma part avant de revenir m'asseoir en face d'elle. Je pris une gorgée de thé avant de continuer.

-Tu viens de Wasure no Kuni, si je ne me trompe pas ? Tu es née là-bas ?

Je me doutais bien qu'elle y était née. Il n'y avait aucune raison pour qu'une enfant de son âge se retrouve là-bas. Toutefois, d'un autre côté, pour le simple fait que j'étais un assimilateur, si je n'avais pas fui Kaze en laissant mes parents derrière. Ces derniers qui avaient fini là-bas, pendant sept longues années, et ça les avait énormément changé. Si elle était née là-bas, elle avait passé plus que sept ans dans ce milieu. Et elle n'avait rien connu d'autre. Je repris l'instant d'après.

-J'ai connu des gens qui se sont retrouvés là-bas, et qui ont...changé. Beaucoup. La vie n'avait plus la même valeur pour eux. Tout comme je constate qu'elle n'en a presque aucune pour toi, sauf peut-être la tienne. Je reconnais ta détermination, et je ne nie pas que t'avoir dans nos rangs pourrait être un plus, surtout une fois que j'aurai vu de quoi tu es capable. Mais premièrement, je ne compte pas te laisser continuer à plonger dans cet océan de ténèbre. Je ne prétends pas pouvoir t'en sauver, tout comme je ne prétends pas comprendre ce que tu as vécu. Mais sache que si j'estime que cette branche te desservirait plus que l'inverse, je ne te laisserai pas y entrer.

Ma voix s'était faite ferme. Après tout, si j'étais dans le Sazori, c'était pour protéger Iwa. Pour protéger non seulement le village, mais aussi ses membres. Pour éviter que d'autres tragédies ne se poursuivent, et pour aider les miens. Laisser une jeune femme qui n'avait aucun scrupule et qui ne semblait faite que de ténèbres, malgré son âge, serait contradictoire. Il était certain qu'avoir un soldat qui obéit aux ordres sans poser de question, et qui n'hésitait pas à faire ce qu'on lui demandait de faire au pied de la lettre serait un plus. Toutefois, était-ce réellement ce que je voulais de ceux qui étaient sous mes ordres ? Pas exactement. Je patientai quelques instants avant de reprendre d'une voix un peu plus douce, sans rentrer dans le paternalisme.

-Sais-tu ce qu'est le Sazori et son but ?

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Rencontre forcée (pv Tenzin) Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739 https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702
Jiki Masami
Jiki Masami

Rencontre forcée (pv Tenzin) Empty
Lun 6 Avr 2020 - 13:37
Visiblement, son approche assez brutale ou un peu trop franche avait tout de même surpris le fameux chef du Sazori à voir son sourcil levé. Masami resta tout de même impassible devant cette réaction, car ce n’était pas à quatorze et demi que l’on allait la changer … si ? Bon d’accord, c’était bien possible, mais tout de même, il y avait une sacrée marge de manœuvre là ! Cependant, à voir le petit courir au coin, quelque chose lui disait que son audace pouvait bien payer à un moment donné. Cela faisait un moment qu’elle errait dans le village caché d’Iwa, et depuis la sortie de l’académie, qu’est-ce qui avait changé à part un petit peu plus de connaissances ? Pas grand-chose en fin de compte, du moins, l’adolescente le voyait ainsi. C’était bien pour cela qu’elle désirait si ardemment un changement dans sa vie. Elle l’aurait regretté de ne pas avoir tenté le coup !

Jiki Masami • « Ah … je me disais aussi que Konrad, c’était un peu bizarre … Je ne voyais pas ce que cela pouvait être en même temps. Entendu parler de moi hein ? Ça m’étonne pas trop … »

Masami ne demanda même pas ce que l’on pouvait dire d’elle, déjà parce que en tant que maître du Sazori, il n’était sans doute pas dans les habitudes de parler à la première question. Il y avait tout de même un certain secret à avoir non ? La seconde raison était également qu’elle s’en fichait un petit peu ce que l’on pouvait dire de sa personne. Elle était bien la plus au courant de connaitre qui elle était, comment et de quelle façon. N’ayant aucun égo ou amour-propre, ce n’était pas des paramètres importants. L’ancienne prisonnière de Wasure no Kuni était quelqu’un d’extrêmement patient lorsque quelque chose lui tenait à cœur. Si jamais elle avait dû attendre des jours avant de pouvoir le voir, elle se serait organisée. Toph avait été sa sensei de Doton à l’académie, et si jamais au départ, elle avait douté de l’intérêt de sa présence, elle avait rapidement remarqué à quel point elle pouvait être utile. C’était bien pour cela que l’intendante avait eu l’immense honneur de pouvoir être affublé d’un titre dans la bouche de la châtaigne. Les gens existaient dans la vie de la jeune fille si jamais ils étaient utiles d’une manière ou d’une autre, mais ne mélangeons pas tout. Ces personnes n’étaient pas importantes au point qu’elle risque sa vie pour autant sans ordre direct de quelqu’un de plus puissant.

Devant l’hésitation de Tenzin au sujet de son approche et de son soupir, l’adolescente n’avait point quitté son regard du sien sans le détourner une seconde. Elle cherchait une réponse, aujourd’hui, une voie, un indice de comment arrivé à ses fins. Elle n’avait pas fait tout ce chemin, attendu tout ce temps pour finir par voir une porte se refermer sur son nez délicat. Il regarda autour, peut-être pensait-il à un piège ? Un test des autorités sur sa manière de réagir ? Rien de tout cela, évidemment, mais elle fut largement rassurée lorsque le chef du Sazori l’invita à rentrer chez lui. Aucune hésitation quant à pénétrer dans les lieux, Masami s’invita à la suite du propriétaire en regardant partout autour. Ce n’était pas pour la décoration, les meubles ou curieuse des souvenirs qui devaient traîner à droite ou à gauche, mais Masami observait les fenêtres, les portes, les escaliers, la configuration des lieux. C’était une habitude de survie, connaitre d’où pourrait venir le danger, et comment y échapper. Elle se fit rapidement une carte dans sa tête et plusieurs scénarios. Obéissante, elle s’assit sur la chaise désignée par Tenzin dans le salon, en restant droite.

Jiki Masami • « Heuuuu …. Hmmm … A boire ? A manger ? Mais ça me couterait quoi ? Tu veux quoi en échange ? Un service ? »

Demanda alors du tac o tac l’ancienne prisonnière de Wasure, qui ne pouvait pas imaginer que cela pouvait être gratuit. Selon son expérience, certes douloureuse, il y avait toujours une arrière-pensée, et avoir une dette morale n’était jamais bon. Elle ne désirait pas être redevable d’une manière ou d’une autre à qui que ce soit. À la question à propos de si elle venait de Wasure, elle se contenta de hocher la tête. Il n’y avait pas de honte ou de cachoteries de sa part. La châtaigne disait à qui voulait entendre ce qu’elle avait vécu, vu et d’autres détails.

Jiki Masami • « Oui … c’est ça, ma mère était enceinte lorsqu’elle s’est faite capturer et enfermée de force. Je suis née et j’ai grandi là-bas. »

Répondit alors sans hésitation l’adolescente, qui se doutait que ce n’était pas vraiment une véritable question. Ce genre d’informations était certainement très connu par les autorités, donc le Sazori, et Tenzin avait dit qu’il avait eu des informations à son sujet.

Jiki Masami • « J’ai rencontré toutes sortes de personnes là-bas, à Wasure no Kuni, des mecs un peu tarés, des gens qui le sont devenus, des innocents qui n’avaient absolument rien à faire là-bas, et d’autres qui se sont suicidés. Bien sûr, je ne parle pas du personnel, c’est … autre chose. En tout cas, personne qui ne méritât une punition pareille. »

Indiqua l’ancienne prisonnière, comme si elle se sentait dans l’obligation de défendre d’une certaine manière ses anciens colocataires ou peut-être elle-même en fin de compte. Elle haussa les épaules doucement.

Jiki Masami • « Tout le monde change dans ce genre de milieu. Ce n’est que lorsque l’on vit le pire que l’on voit de quel bois les gens sont faits. Seuls les forts mentalement survivent. En ce qui concerne la vie, c’est sûr que … les gens de l’extérieur … généralement sont un peu mous. »

Concéda alors Masami de la manière dont elle voyait ceux qui n’avaient pas été à Wasure, comme si c’étaient des étrangers, des gens différents d’elle de surcroit. Elle fit une petite moue alors qu’elle répondit au sujet de la valeur de la vie, mais sans pour autant répondre au sujet de la vie des autres qui n’en avaient quasiment aucune.

Jiki Masami • « Evidemment que ma vie j’y tiens. On n‘en a qu’une ! Je ne sais pas trop à quel point je vais pouvoir tenir, mais je ferais le maximum. »

Masami était une survivante, elle ne s’en cachait pas. Quoi qu’il en soit, lorsque Tenzin parla de voir ce dont elle était capable, elle se releva immédiatement de la chaise précédemment désignée empressée de répondre.

Jiki Masami • « Testez moi ! Demandez-moi ce que vous voulez, et je le ferais ! »

Cependant, ennuyée de s’être levé de la chaise désignée, la jeune fille se rassit tout aussi rapidement qu’elle s’en était retirée. Un ordre était un ordre, et elle le suivait toujours. Cependant, la suite du discours au sujet du fameux océan de ténèbres, elle ne comprit pas tellement où il voulait en venir. Cela se voyait sur son visage, de quoi il pouvait parler ? Elle ne voyait pas dans ses agissements ou ses réactions une quelconque source de quelque chose de mauvais. L’adolescente avait vécu de cette manière toute sa vie, et puis qu’est-ce que cela pouvait lui faire ? C’était sa vie. Qui pouvait s’embêter à faire attention à la vie, au sort des autres lorsque cela ne le concernait pas ? Peut-être était-elle trop jeune ou que sa vision des choses était trop embrumée par tout ce qu’elle pensait savoir. En tout cas, c’était bien la première fois que quelqu’un lui parlait de cette manière. Si jamais des individus tentaient de l’aider d’une manière ou d’une autre, jamais ils n’avaient été si directs.

Jiki Masami • « Heuuu …. Hmmm … Je ne compte pas m’attaquer à n’importe qui comme cela, je ne vois pas l’utilité. Si jamais je trouve que ceux qui ont créé et utilisé cette prison méritent quelque chose, je préfère largement garder ma vie et ma liberté précaire. Si jamais c’était ça que vous aviez peur, faut pas s’inquiéter. Le Sazori ne pourra que m’aider à me rendre indispensable. Et puis, c’est tout ce que je sais faire moi être une ninja, que voulez-vous que je fasse d’autres ? Du fait de ma vie, je peux accomplir des missions que d’autres ne pourraient pas le faire, et je ne parle pas de capacités, de forces ou autre, mais bien d’avoir le courage de le faire. »

Répondit comme elle pouvait Masami, qui il fallait bien l’avouer, ne comprenait pas tout. En tout cas, vu le ton employé, c’était bien quelque chose d’important aux yeux du responsable du Sazori. C’était quelque chose qu’il fallait surveiller et ne pas oublier.

Jiki Masami • « Le Sazori ? Ça c’est facile ! Le Sazori ce sont les services secrets du pays de la Roche. Renseignements, opérations secrètes, assassinats, traques. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Konran Tenzin
Konran Tenzin

Rencontre forcée (pv Tenzin) Empty
Jeu 9 Avr 2020 - 20:15
De manière assez honnête et directe, elle confirma ce que je venais de dire et rentra chez moi sans même se préoccuper de quoi que ce soit. Elle ne semblait ni surprise, ni intéressée par le fait que j'avais entendu parlé d'elle. Et bien que je puisse comprendre le premier point, le second restait toutefois un petit mystère. Mais peu importait en réalité. Lorsqu'elle entra chez moi, se demandant certainement ce qu'elle y faisait, elle observait attentivement les lieux. Toutefois, ce n'était pas un regard curieux et naïf qui découvrait un nouvel environnement. Elle avait plutôt le regard des shinobis sur le terrain qui tentaient de repérer les lieux sur lesquels ils se trouvaient, cherchant les différents exutoires et les pièges possibles. Et bien qu'ici, ce n'était pas un terrain de mission ni de danger, il était assez clair que dans sa vie toute entière, elle s'était constamment retrouvée sur ce terrain. Où qu'elle aille.

Je ne fis aucune remarque quant à son analyse des lieux, je ne désirais ni la brusquer ni la faire se sentir enfermée. Lorsque nous arrivâmes au salon, je décidai même d'entre-ouvrir une des fenêtres. D'un côté, cela lui permettrait peut-être de se sentir plus en sécurité, de l'autre côté, cela permettrait à un peu d'air frais d'entrer dans la maison. Aérer n'était jamais une mauvaise chose, surtout que j'appréciais particulièrement l'air de la nuit. Lorsque cette dernière me demanda ce que je voulais en échange de mon service, un mince sourire étira mes lèvres, mais derrière la cordialité s'y cachait une teinte de tristesse. Résonner ainsi à son âge était triste.

-Je n'attends rien de toi. Mais je suppose que tu ne te contenteras pas de cela. Alors ce que je voudrais de toi, ce serait que tu répondes à mes questions et que tu discutes avec moi. Ça te va comme échange ? Du coup, que veux-tu ?

Terminant donc de préparer notre plateau, je retournai m'asseoir à la table en face de la jeune demoiselle. Elle dardait sur moi un regard inquisiteur mais patient. Ses yeux verts étaient tels deux émeraudes tentant de me percer à jour, mais je ne m'en offusquai pas pour autant. Lorsqu'elle acquiesça face à ma question, m'informant que sa mère avait été capturée alors qu'elle était enceinte de Masami, elle enchaîna presque immédiatement. Et ses paroles étaient d'autant plus véridiques que ces dernières racontaient un réel vécu plutôt qu'une vague théorie. Et face à ces quelques mots d'une ferveur palpable, je hochai la tête.

-Tu as tout à fait raison. Personne ne mérite cela. Même si je préfère penser que je ne suis pas..."mou" comme tu dis, terminai-je avec un sourire taquin.

Elle continua donc à répondre à mes questions, et en m'appuyant sur le dossier de ma chaise, je l'écoutai attentivement. Je décelais dans sa voix une certaine urgence mêlée à une conviction qui ne semblait souffrir d'aucune faille. Tout en elle indiquait son but, et c'était l'entrée au Sazori. Elle avait l'air de croire dur comme fer que c'était là-bas que sa place résidait, et des trois unités, c'était très certainement vrai. Une combattante obéissant aux ordres, n'ayant pas peur de tuer ni de s'adonner aux basses besognes de la vie de ninja. Masami semblait presque être une candidate idéale, mais toutefois, ce qui me faisait hésiter était justement toutes ces choses. Elle ne semblait pas avoir compris mes mots un peu plus tôt. Alors une fois qu'elle eut finit de s'exprimer, je pris à mon tour la parole.

-En effet, mais toutes ces missions du Sazori...Sont dans le but de protéger Iwa. Considères-tu Iwa comme ta famille...?

Je laissai une brève pause pour lui permettre de réfléchir mais répondis l'instant d'après.

-Je considère Iwa comme ma famille. Et c'est pour cela que je veux protéger les miens. C'est la raison pour laquelle je suis ici aujourd'hui. Et toi, pourquoi es-tu ici aujourd'hui ? Pourquoi désires-tu rejoindre le Sazori ?

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Rencontre forcée (pv Tenzin) Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739 https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702
Jiki Masami
Jiki Masami

Rencontre forcée (pv Tenzin) Empty
Ven 10 Avr 2020 - 11:23
Il était évident que la Jiki n’allait pas se contenter d’un cela ne coute rien, c’était souvent pire, car derrière, cela pouvait fort bien revenir sur le tapis un jour prochain. Elle hocha la tête doucement alors que le responsable du Sazori proposa une alternative, comme s’il devinait que cela ne contenterait pas l’ancienne prisonnière de Wasure no Kuni.

Jiki Masami • « D’accord, alors va pour répondre aux questions. Je dirai tout sans rien caché alors. Je veux bien un thé. »

La châtaigne respectait sa parole, c’était quelque chose de très important à ses yeux, car c’était bien l’unique chose qu’elle pouvait disposer lorsque l’on avait l’habitude de tout se voir dérober dans sa petite vie. Elle trouvait toujours si surprenant le fait de pouvoir disposer d’autant de choses dans le monde extérieur. Tout semblait être à profusion, comme si les placards des habitants étaient magiquement remplis chaque nuit par des esprits. Prendre un simple thé dans la prison voulait souvent dire de nombreux sacrifices ou services aux autorités.

Jiki Masami • « Mouais … ben je trouve qu’il y a quand même un laissé aller … Mais peut-être pas toi. On va voir ça. »

Finit par indiquer Masami en répondant au côté peut-être pas mou du capitaine du Sazori. Toujours si franche, directe et non protocolaire, l’adolescente gardait un doute tout de même. Très peu de personnes semblaient être en adéquation avec ce qu’elle avait pu vivre durant la très grande majorité de sa vie. Elle trouvait que la paix apportait l’oisiveté. Tout n’était pas tourné en permanence à l’entrainement, au combat et à l’amélioration. Même elle était touchée par cette vague de moulétude. Après tout, Masami ne s’entrainait pas autant qu’auparavant. Elle avait quand même gardé un certain rythme, il en valait de sa survie tout de même.

Jiki Masami • « Nnnan ! »

Répondit simplement à la question de Tenzin comme quoi Iwa serait sa famille, mais trouvant que cela pouvait être un peu trop court et rédhibitoire, elle reprit pour argumenter légèrement plus. C’était quand même une évidence pour elle, rien n’avait d’importance pour elle à part son propre sort.

Jiki Masami • « Et puis c’est quoi une famille ? Moi, je ne sais pas ce que c’est. Je dois réussir à survivre à cette journée, puis demain à la suivante. Je ne peux que compter que sur moi-même et ma force. Donnez-moi des missions, je les accomplirais quoi qu’il arrive, pas comme à Tetsu no Kuni par exemple. Si jamais les missions que l’on me donne sont pour protéger cette ville, ce pays, alors soit. Je suis dans ce pays depuis …. Hmmm … un an ? Plus ou moins. »

Masami n’imaginait sa vie qu'à un très court terme, et c’était merveilleux à son regard de voir une journée de plus naitre sous le regard attentif du soleil. Quel terrible destin que celui de cette jeune fille, alors que les autres demoiselles de son âge avaient certainement d’autres préoccupations.

Jiki Masami • « Pourquoi je suis ici ? Je dirais pour entrer au Sazori, mais ça, tu le sais déjà. J’ai promis de parler, alors je vais tout dire. Je pense qu’une autre Wasure va bientôt ou est en train d’être reconstruit ailleurs. Un autre endroit où l’on pourra oublier d’autres gens comme je l’ai été, mais je n’y retournerais pas quoiqu'il m’en coute. Je deviendrais suffisamment forte, puissante et importante pour éviter ce sort là, quoi qu’il arrive. Pour ce faire, je compte bien devenir suffisamment indispensable dans le plus de domaine possible pour éviter que cela n’arrive. Rejoindre le Sazori est une des manières, il y en a d’autres évidemment, mais, c’est ce qui me correspond le mieux. Parler et encore parler, ce n’est pas mon genre, et faire le garde dans la ville, très peu pour moi. Je ne suis pas un maton. »

Masami se pencha légèrement vers Tenzin en joignant ses mains sur ses cuisses.

Jiki Masami • « Tu sais bien que tu ne trouveras jamais une meilleure candidate que moi, tu pourrais me demander d’abattre n’importe qui, je le ferais, même quelqu’un que je connais depuis très longtemps. Alors, qu’est-ce qui te fait si peur ? Qu’est-ce que tu crains dans la nuit ? J’y ai exploré de nombreux sentiers. Même si je suis capturée, je ne parlerais pas, ce ne serait que des enfantillages par rapport à ce que j’ai vécu. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Konran Tenzin
Konran Tenzin

Rencontre forcée (pv Tenzin) Empty
Sam 11 Avr 2020 - 14:26
Masami accepta l'échange que je lui proposais, bien que celui-ci n'était que pour la forme, et me demanda du thé en contre-partie de ses réponses. J'acquiesçai et préparai donc deux thés avant de revenir m'asseoir et de lui poser le thé qu'elle avait demandé devant elle. Lorsqu'elle répondit à ma petite taquinerie, son ton était resté sérieux et sans la moindre plaisanterie. Mais je ne pus m'empêcher de rigoler un peu, ma poitrine se soulevant au rythme saccadé de mon rire. Cela ne dura que quelques instants, toutefois c'était sincère tout comme cette jeune fille. Même si elle ne dégageait aucune forme de malice, son caractère direct qui ne se souciait pas de la personne qu'elle avait en face d'elle était drôle. Certains l'auraient certainement mal pris, comprenant par son "On va voir ça" qu'elle me tenait à l'oeil et qu'elle attendait que je prouve mes dires. Et peut-être était-ce vrai. Mais cela ne me dérangeait pas.

-Très bien. Nous verrons cela.

Lorsque nous abordâmes ensuite le sujet plus sérieux de la famille, cette dernière me répondit du tac-au-tac. Comme je m'y attendais, sa réponse était négative, et cela ne m'étonnait guère. A Wasure no Kuni, même si elle avait probablement sa mère, si cette dernière n'était pas là aujourd'hui cela voulait dire possiblement deux choses. Soit cette dernière était morte, ou alors elle n'avait jamais considéré comme sa fille la Jiki. L'une comme l'autre, je doutais que quiconque d'autre lui ait appris le sens de la famille là-bas. La seule chose qui lui importait à l'heure actuelle, c'était de survivre à la journée pour voir le lendemain se lever. Une pensée simple et triste, qui avait l'air sans grandes ambitions de prime à bord. Mais venant d'une telle personne, elle ne serait pas venu me trouver si elle n'avait pas de réels désirs. Quelque chose qui, au final, l'animait.

Elle mentionna sa mission à Tetsu no Kuni, et j'y prêtai un peu attention. En effet, en compagnie de Teruyo et d'Ashitaka, leur mission première avait été de ramener la princesse de Tetsu avec eux pour nous permettre de placer Hisa sur le trône. Cela, ou la retirer du tableau. Ashitaka avait préféré la laisser en poste, et au vu de la situation, j'aurais certainement fait pareil. Quelques étaient les ordres de mission, si nous les avions bêtement suivis à la lettre, cela aurait pu engendrer une catastrophe certaine. Surtout qu'Hisa était morte. Je pensais qu'il y avait de grandes chances que la décision du Borukan ait été la meilleure à prendre dans cette situation. Toutefois, Masami avait été claire sur le sujet. Si ça ne tenait qu'à elle, elle aurait ligoté la Princesse et l'aurait ramené à Iwa. Cela aurait certainement eu pour effet de nous faire rentrer immédiatement en guerre avec Tetsu. Au lieu de cela, nous avions pu remplir notre réel objectif depuis le début : rattraper le Shogun et le tuer.

Mais la raison réelle pour laquelle elle voulait intégrer les Forces Spéciales d'Iwa était des plus simples : devenir la plus forte possible et ne plus avoir à subir les souffrances qu'elle avait connu alors. Je ne pouvais lui en vouloir. Cela faisait autant écho à de la détermination qu'à de la peur. Elle avait trouvé refuge ici, et désirait par tous les moyens échapper à un sort qui serait identique. Et, comme elle l'avais si bien dit, le meilleur moyen pour elle de parvenir à ses fins était d'entrer dans le Sazori. Car c'était l'unité qui lui convenait le mieux, incontestablement. Mais elle pouvait sans conteste voir mon hésitation qui se lisait sur mon visage sérieux, les yeux légèrement plissés. Remarquant cela, elle se pencha vers moi et me posa une question simple : Qu'est ce qui me faisait peur ? Sans bouger d'un poil face à son intrusion, je dardai sur elle un regard calme. Pas de pitié, pas de tristesse, pas de colère ou de reproches. Juste une simple réponse.

-Ce que je crains, c'est que tu restes éternellement dans la nuit.

Car c'était le risque. Son passé, et son expérience la rendait parfaite pour les missions du Sazori. C'en était indéniable. Toutefois, les missions du Sazori ne lui permettraient en rien de guérir. Pas si elle les réalisait sans se poser la moindre question.

-Il n'y a pas à dire. De ton expérience et ton passé, s'il y a bien une unité qui te conviendrait c'est le Sazori. Toutefois, si tu veux devenir forte, et importante, tu as encore beaucoup à apprendre. Et notamment, apprendre à évaluer une situation et décider de toi-même quel serait la meilleure solution.

Je croisai ensuite les bras contre mon torse et m'adossai à mon siège tout en lui faisant face. Mon regard azuré, calme et sérieux, se planta dans les prunelles émeraudes de la rousse.

-Pour devenir importante, il faudra que tu apprennes à protéger les autres, et que les autres aient envie de te protéger. Si tu restes fidèle à Iwa et que tu protèges le village comme tu protèges ta vie, personne ne te laissera dans un endroit pareil. Je ne te laisserai pas retourner dans un endroit pareil, sans donner tout ce que j'ai.

Puis après cela, je soupirai en portant ma tasse de thé à mes lèvres. Je sirotai les dernières gorgées de thé avant de poser à nouveau ma tasse. En la déposant, je laissai ma main posée sur la table et la tapotai du bout de mon index deux fois, signe que j'étais en pleine réflexion. Puis je finis par annoncer à la Jiki.

-Bientôt, nous partirons en mission tous les deux. A ce moment là, je t'observerai et jugerai si tu as ce qu'il faut pour rentrer dans le Sazori.

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Rencontre forcée (pv Tenzin) Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739 https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702
Jiki Masami
Jiki Masami

Rencontre forcée (pv Tenzin) Empty
Dim 12 Avr 2020 - 12:17
Masami prit entre ses deux mains délicates la tasse de thé en l’observant longuement. Elle ne pouvait pas s’empêcher de penser et de vérifier si rien d’étrange ne trainait à l’intérieur, qui pourrait faire office d’un poison ou d’une drogue. Cependant, elle avait bien conscience qu’un bon produit serait davantage invisible, surtout venant d’un groupe comme le Sazori. C’était une méthode tout à fait normale à utiliser à ses yeux, tant que c’était efficace. Quelque peu étonnée, l’adolescente pencha légèrement la tête sur le côté en regardant le capitaine des services secrets rigolard. Il était certain que ceux trop imbus d’eux-mêmes allaient redescendre rapidement de leur piédestal au contact de la Jiki. C’était peut-être pour cela que la diplomatie n’était vraiment pas la bonne voie pour elle.

Masami ne savait pas trop au sujet de cet homme, elle venait juste de le rencontrer, alors éventuellement Tenzin avait gagné ce titre par connaissance et non parce qu’il le méritait. Était-il un mou du bide ? La jeune fille partait du principe qu’elle ne pouvait avoir confiance en la personne de prima bord, qu’elle ne valait rien, et c’était par la suite qu’elle était capable de changer d’avis. Elle avait une grande motivation, elle avançait dans la vie avec toute l’énergie qu’elle était capable de générer. Masami estimait que cela pouvait être sa dernière journée, pas de défaitisme la dedans, mais elle ne voulait pas regretter quoi que ce soit.

L’ancienne prisonnière de Wasure no Kuni remarquait bien que le capitaine du Sazori hésitait tout de même sur son sort, mais quelque part ce n’était pas plus mal. À ses yeux, cela voulait bien dire qu’il y avait une possibilité que cela puisse être oui comme non, sinon il aurait surement juste éclaté de rire et lui demander de partir. Cependant, la réponse de Tenzin comme quoi il craignait qu’elle ne s’enfonce de plus en plus dans les ténèbres la troubla légèrement, et elle répondit tout aussi rapidement et en toute sincérité.

Jiki Masami • « Qu’est-ce que cela peut vous faire ? Si jamais je ne suis plus utile ou un danger, vous pourrez toujours tenter de m’enfermer ou me tuer. Tant que j’ai pu être utile un moment, cela ne peut qu’être une bonne chose pour le village. Je suis née dans les ténèbres, je n’en ai pas du tout peur. J’ai appris à ne pas craindre cette nuit et toutes les autres. Mais bon, les gens de l’extérieur me montrent des trucs, genre, j’ai même été à un festival avec plein de spectacles avec Doudini et sa fille Saya. C’était marrant, même si cela n’a pas servi à grand-chose en fin de compte. »

Masami avait réellement apprécié cette journée, qui il était évident, une grande première à de nombreux écarts. Malgré tout, elle ne pouvait voir ce moment comme un aparté à ce qu’elle aurait dû faire, améliorer ses chances de survie. La châtaigne n’allait certainement pas éviter d’utiliser toutes les cartes qu’elle avait en main ou sous ses manches afin d’arriver à ses fins, mais ce n’était pas comme si elle s’en cachait une seule seconde.

Jiki Masami • « Si j’ai tant à apprendre, et bien apprenez-moi, prenez-moi sous votre aile. Si c’était mérité de prendre de force ou de tuer la princesse au départ de la mission, c’était tout aussi bien de le faire à la fin, sinon, c’était que la mission était mal énoncée. Je ne suis pas qu’une machine à tuer, relisez les rapports de toutes les missions que j’ai pu accomplir. »

Déclama tout simplement en apportant sa tasse à son nez afin d’humer le parfum qui s’en dégageait. Après un moment à toujours regarder les yeux de Tenzin comme si elle espérait en lire quelque chose, elle osa plonger ses lèvres et y gouter.

Jiki Masami • « Apprendre à protéger les autres hein ? Si ce sont des civils, j’imagine que c’est mon travail, mon rôle ici. S’il s’avère que ce sont des combattants alliés, si la réussite de la mission dépend d’eux, j’imagine que je le ferais également, sinon, à chacun de protéger sa propre vie. Quand moi, j’ai dû m’entrainer dure, subir des expériences, les autres se contentaient de s’amuser. Qu’ils assument leurs choix.

Je ne veux rien valoir à personne, ne vous inquiétez pas, je survivrais à tout.
»


Masami avait dit qu’elle répondrait honnêtement sans rien cacher, et c’était ce qu’elle comptait bien faire. Sans doute n’aurait-elle pas été si loin si jamais ils n’avaient pas fait un tel accord. Peut-être qu’une simple tasse de thé n’était pas grand-chose pour le capitaine du Sazori, mais à ses yeux, cela avait beaucoup de valeurs. Elle n’était pas encore habituée à toutes ces profusions de nourritures, de mets délicats et toutes les facilités du monde extérieur. La châtaigne ne pouvait s’enlever de la tête que tout cela pouvait fort bien redevenir pour une raison ou pour une autre comme avant, comme à Wasure.

Jiki Masami • « Tant qu’Iwa ne me trahit pas une seconde fois, alors je resterais fidèle. »

Lança dans un premier temps l’adolescente en renversant légèrement la situation avant de reprendre la parole.

Jiki Masami • « Donc si jamais le Daimyo ait une envie de remettre tous ceux qui étaient à Wasure no Kuni dans une nouvelle prison et l’ordonne à Toph sensei par mesure de précaution, car ils sont tous potentiellement des espions ou des hommes de l’homme au chapeau par exemple. Tu refuseras de le faire ? Et quoi ? Tu feras quoi ? Tu vas trahir ta chère Iwa pour que je fuie ou te contenter de dire que c’est ridicule et au final t’y plier ? »

Posa un exemple simple, qui pouvait fort bien très vite arriver comme situation. Masami n’était même pas conscience de tout ce qui se jouait à un niveau bien plus haut que ses accréditations, mais c’était contre ce genre de situation qu’elle se préparait au maximum à survivre, car il était une évidence, elle ne retournerait jamais dans une prison quel qu’en soit le prix. Masami était assez directe et concrète, car elle connaissait la valeur des mots des gens de l’extérieur, le néant absolu.

Jiki Masami • « Les gens de l’extérieur disent souvent plein de trucs, mais quand il faut agir, ils font le contraire. Je n’arrête pas de le voir tout le temps. Moi, je n’ai qu’une seule parole, c’est bien tout ce qu’il nous reste d’ailleurs quand on perd tout. »

Dit d’une manière légère comme un petit détail qui passait dans sa tête, mais cela avait une importance à ses yeux. Cela faisait un tout, voilà bien un sujet qu’elle ne comprenait pas. Les ordres, les règles, la parole, c’étaient en fin de compte la même chose. Il fallait respecter ce que l’on disait, inutile d’y revenir cent fois. Elle posa sa tasse en relançant son regard dans le sien.

Jiki Masami • « Quand vous voulez pour la mission, je suis libre. »

Lança alors Masami en posant sa tasse sur la table, comme si elle était prête à partir immédiatement, ce qui n’était pas faux car elle avait continuellement tout son matériel pour se battre que ce soit lors d’une mission, d’une promenade étrange au côté de Teruyo ou quoi que ce soit. Dans une manche, elle avait même un kunaï, prête à tout instant, mais quoi de plus normal pour une survivante.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Konran Tenzin
Konran Tenzin

Rencontre forcée (pv Tenzin) Empty
Lun 13 Avr 2020 - 16:34
La tasse de thé que je tendis à la Jiki semblait lui demander toute son attention, et elle en regardait le contenu comme si elle s'attendait à en voir sortir quelque chose. Puis elle délaissa le fond de sa tête pour me regarder avec un air curieux et la tête penchée sur le côté alors que je riais à sa remarque. Elle ne semblait pas vraiment comprendre mes agissements qui relevaient pourtant de la base de la société. Mais il était impossible de lui en vouloir lorsque l'on savait pourquoi elle avait une telle carence dans ce domaine. Et alors que je répondais à sa question, presque immédiatement, elle rétorqua. Une fois de plus, sa réponse, dénuée de toutes mauvaises pensées et d'une honnêteté sans faille reflétait tout de même les stigmates de Wasure no Kuni. Elle semblait avoir assimilé qu'elle était à Iwa, mais son esprit était quelque part toujours enfermé là-bas. J'écoutai ce qu'elle disait, et ne tardai pas à répondre à mon tour.

-Ce que ça peut me faire ? Comme je l'ai dit plus tôt, je considère les membres de ce village comme ma famille. Une très grande famille. Si j'ai la possibilité d'en aider un, je le ferai. Et si ce quelqu'un c'est toi, je le ferai aussi. Le fait que tu n'aies pas peur de ces choses te rend en effet apte à rentrer au Sazori dans une certaine mesure. Toutefois, comme je l'ai dit, ce n'est pas le seul but de notre mission. Sur le champ de bataille, on n'abandonne aucun des nôtres. Toute vie est importante. Mais je ne m'attends pas à ce que tu en prennes la pleine considération maintenant...même si visiblement, Teruyo et Saya ont déjà commencé un petit travail de leur côté, dis-je en souriant. J'ai rencontré Saya, elle est adorable n'est-ce pas ?

"Doudini" ? Je ne l'avais jamais entendu être appelé par ce surnom. Mais cela était marrant. Et le fait que Masami l'utilisa signifiait aussi qu'elle commençait certainement à porter un certain intérêt à ce dernier. Je ne connaissais pas la nature de leur relation, mais si ce dernier l'avait emmené au festival, cela signifiait certainement qu'il y avait un début de confiance entre eux. Peut-être que, sans s'en rendre compte, elle commençait doucement à s'attacher. Il était toutefois bien trop tôt pour parler d'un réel attachement qui induirait un vrai changement chez la Wasurejin. Elle restait encore dans son esprit une ancienne prisonnière du Pays Oublié, il en fallait pas l'oublier et sauter des étapes. Les différentes qu'elle m'apporta par la suite me firent sérieusement réfléchir. Elle posait des questions qui n'étaient pas anodines, et pour lui montrer mon sérieux, je pris sagement le temps de considérer ce qu'elle me disait.

-Lors de ces missions où je te testerai, je te prendrai sous mon aile. Et pareil, si jamais tu as des interrogations que tu souhaites aborder avec moi, j'y répondrai. En ce qui concerne le Daimyo, ta question est bien trop compliquée pour pouvoir y répondre simplement. Mais sache que si je te crois innocente, et si la décision est injuste, je ferai tout pour le prouver et faire valoir mon avis. Je n'abandonnerai pas.

Ce que je venais de dire, je le pensais du fond du coeur. Je croyais profondément en Iwa, et je croyais en ses dirigeants pour ne rien faire qui coûterait à nos compatriotes, à ma famille. Et si je devais un jour me soulever contre des paroles que je trouvais injuste, je comptais le faire. Comme à mon habitudeMais je savais que pour la Jiki, ces paroles ne seraient que des mots. J'espérais cependant qu'elle n'aurait jamais à connaître telle situation, et que je n'aurais jamais à lui prouver à quel point ces mots étaient sincères. Sur ce, elle m'annonça que pour la mission, elle était prête à n'importe quel moment. Et pour le coup, elle semblait prête même là, tout de suite. Je lui souris.

-On aura le temps, Masami. Je sais où te trouver.

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Rencontre forcée (pv Tenzin) Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739 https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702
Jiki Masami
Jiki Masami

Rencontre forcée (pv Tenzin) Empty
Mer 15 Avr 2020 - 11:02
C’était tout à fait juste, malgré le temps qui avait bien passé, l’adolescente était toujours à Wasure no Kuni, son esprit du moins. Comment en faire autrement ? Toute sa vie à part une petite incartade, l’instant présent, transpirait de ce danger permanent de l’enfermement. Il était difficile de lui dire de passer à autre chose lorsque l’on avait connu que cela. Si jamais elle pouvait paraitre comme brutale, étrange, voire déranger, ce n’était que des personnes à la vue étriquée qui en fin de compte ne s’intéressait aucunement à son prochain.

Jiki Masami • « Une vraiment très très grande famille alors … À force de vouloir aider tout le monde, tu vas te faire tuer pour rien. Quand on peut, il vaut mieux ne pas s’occuper des ennuis des autres tant que l’on le peut. »

Beaucoup de promesses, Masami en entendait très souvent dans la bouche des gens de l’extérieur, mais cela devenait que très rarement quelque chose de très concret. Souvent nébuleux, voire à faire le contraire de ce qu’ils disent, les gens de l’extérieur ne respectaient pas leurs propres paroles. C’était bien pour cela que la châtaigne ne puisse respecter ces personnes-là.

Jiki Masami • « Si c’est une règle du Sazori de n’abandonner personne, alors soit, je respecte les règles des gens puissants. Toute vie est importante ? Il ne faut pas exagérer non plus … enfin, j’imagine que tu parles des membres de ton groupe ou de ce que tu appelles « famille » ? »

Demanda l’adolescente, même si lorsque Tenzin parla de Teruyo et de Saya comme quoi elle avait commencé un petit travail, elle plissa des yeux. Nécessairement méfiante, elle imaginait déjà que la gentillesse de ce dernier n’était qu’une mission comme une autre. C’était bien possible, pervers et manipulateur comme le pouvait être les gens de l’extérieur.

Jiki Masami • « Saya ? Elle est sympa oui, adorable j’en sais rien … je ne comprends pas bien où tu veux en venir, mais en tout cas, c’est mon élève. C’est un secret, mais en tout cas, je vais lui apprendre comment survivre, le chakra, comment l’utiliser, ce qu’il faut faire. »

Masami avait dit qu’elle allait être honnête, alors elle parla de ce secret-là également. Il avait son importance, et c’était bien pour cela qu’elle ait précisé le secret de la chose. Il était juste de dire qu’il y avait une certaine relation avec son habituel coéquipier. Ce n’était pas pour rien après tant de missions faites ensemble. La châtaigne refusait de le reconnaitre évidemment, ce n’était pas possible dans son esprit. Il fallait ne penser qu’à soi, le sort des autres n’était pas son problème, c’était ainsi que l’on survivait contre vents et marées. Malgré sa jeunesse, elle était très mâture et encore une gamine à la fois. Elle n’avait pas eu le choix que de grandir à toute vitesse dans un milieu adulte, malsain et pervers dans tous les sens du terme. Cependant, elle restait une enfant de bientôt quinze ans, avec ses petits moments de folie qu’elle s’accordait très peu souvent, il fallait bien l’avouer.

Jiki Masami • « Elle est pourtant simple ma question et ma situation que je viens de donner. Elle n’est pas facile évidemment, c’est le genre de dilemme difficile à répondre selon la condition où tu t’es mis tout seul. Qu’est-ce que qu’il va être le plus important, ton honneur, tes idéaux, ta valeur, la … « justice » comme vous dites. Tu ne veux pas répondre, je ne t’en veux pas vraiment, mais la situation que je viens de te donner pourrait bien arriver assez tôt. Wasure no Kuni était injuste, nombre était innocent, le secret a été révélé et pourtant, il ne s’est rien passé. Les mêmes fous furieux qui ont fait perdurer cette prison sont toujours là, présents et au pouvoir. Alors, je doute que tu fasses quoi que ce soit, mais ce n’est pas grave. Je ferai toujours ce qu’il faut. »

Finit par conclure la Jiki, sans véritablement préciser quoi ou qu’est-ce bien évidemment. Elle avait son propre plan pour l’avenir, des palets à faire avancer. Après tout, réfléchir, elle n'avait presque que cela à faire. Il fallait espérer que jamais une telle situation si dramatique ne se présente, mais elle sera prête. Masami fit un petit peu la moue en voyant que la mission n’était pas pour dans le quart d’heure qui venait. Elle était presque déçue, il y avait bien des trucs à faire ! Bon, elle pouvait bien patienter un petit peu, son objectif du jour était de se démarquer et de faire un pas vers le Sazori, et elle pensait en avoir fait un gros finalement.

Jiki Masami • « Ben moi aussi je sais où te trouver … et puis, ce n’est pas comme si vous me surveillez presque tout le temps … hein ? Je vous en veux pas, moi aussi si j’étais à votre place, je mettrais aux basques des ninjas pour voir si jamais l’ancienne de Wasure ne pète pas un câble comme certains. »

Lança comme si de rien n’était Masami en haussant les épaules.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Konran Tenzin
Konran Tenzin

Rencontre forcée (pv Tenzin) Empty
Ven 17 Avr 2020 - 17:51
Je comprenais le point de vue de Masami et dans un certain sens, elle n’avait pas tord. Je préférais bien souvent ne pas me mêler des affaires des uns et des autres si je pouvais l’éviter. La différence résidait dans le fait que, à mon sens, lorsque ces affaires en questions risquaient de porter préjudice aux concernés et que je pouvais y faire quelque chose, je préférais toujours aider. Lorsque je pouvais y faire quelque chose bien évidemment. L’injustice et la méchanceté gratuite me sortaient par les yeux. Et peut-être que je mourrais un jour de cela, mais en aucun cas je ne comptais abandonner ce principe.

-Je n’ai pas peur de mourir pour défendre ce que je crois être juste. Et peut-être qu’un jour, tu as raison, cela me tuera. Mais d’ici-là, je compte vivre le plus longtemps possible.

Nous en vînmes à parler du Sazori et de ne voir personne abandonner les siens. Et elle consentait bien évidemment à s’y plier, mais cela n’était pas par conviction mais simplement parce que l’ordre lui venait de son « supérieur ». Elle ne semblait pas comprendre le but de cette démarche, mais je ne comptais pas le lui faire comprendre ce soir. Bien trop de choses étaient à revoir et il ne fallait pas sauter les étapes. Je répondis simplement.

-Pour moi, je te le répète, toute vie est importante. Que ce soit celles que j’ai prises, ou celles que j’ai défendu, elles ont toutes de la valeur. J’évite de tuer mes adversaires, toutefois je ne rechigne pas à la tâche lorsque ses derniers font courir un risque certain à Iwa. Cela n’excuse pas mes actes et ne blanchit pas mes mains, mais ce sont juste des faits.

Hommes politique, vies stratégiques. Certaines pouvaient donner l’illusion de valoir plus que d’autre. Mais ces dernières ne valaient au final…qu’une vie. Lorsqu’elle aborda le point de Saya qu’elle avait prise pour élève, je ne pus m’empêcher de sourire. Car dans un sens, cela rentrait en pleine contradiction avec le point de vue qu’elle défendait, et montrait justement une faille dans le raisonnement de la Jiki. Elle qui ne jurait que par le fait de vivre pour elle, et de ne pas se mêler de la vie des autres, elle avait prit sous son aile la petite Saya. Loin de trouver que c’était une mauvaise idée, je pensais au contraire que c’était une excellente nouvelle pour la brune aux yeux verts. Il était certain qu’elle en avait des choses à apprendre en matière de survis, et si elle pouvait aider Saya à évoluer et s’améliorer, que grand bien lui fasse. Je ne pensais en aucun cas que l’éducation certainement un brin radicale que la Jiki comptait prodiguer à la petite viendrait éclipser celle que lui donnait Teruyo. Ce dernier était un homme et un shinobi sage, prometteur, et si elle pouvait avoir la chance d’hériter de ce dernier ainsi que de sa coéquipière, elle allait certainement devenir une kunoichi accomplie.

Toutefois je me gardai bien de dire tout cela à Masami. Je ne comptais pas appuyer sur ce fait dont elle ne semblait pas avoir remarqué l’incohérence. Et j’étais ainsi certain que mon interlocutrice en apprendrait autant au contact de la petite toupie Saya que l’inverse. Et quelque chose me disait qu’il était possible que Teruyo, en tant que coéquipier, l’avait remarqué aussi. Mais il ne servait à rien de brusquer la brunette. Lui offrant un large sourire en guise de réponse et la promesse que je ne trahirais pas son secret, je n’ajoutai rien de plus. Lorsque nous revînmes cependant sur la discussion au sujet du Daimyo, je pris le temps d’écouter ce qu’elle avait à dire et de répondre en précisant ma pensée. L’homme avait fait des erreurs par le passé, ou tout du moins avait hérité des erreurs de ses prédécesseurs. Il s’en était repenti. J’étais pour laisser une seconde chance à cet homme. Mais je n’étais pas pour le laxisme.

-Mon but, entre autre, est de protéger Iwa et ceux qui me sont chers. Et je ferai tout pour me tenir à ce but. Cela ne répond pas à tes questions, j’en suis conscient, et je ne m’attends pas à ce que tu crois bêtement à mes paroles. Mais on voit la conviction d’un shinobi à ses actions. Et tu auras le temps de voir les miennes. Si tu es droite, je serai droit avec toi.

Je ne savais pas exactement si elle s’attendait à ce que je défende mes positions. Et bien que cela était nécessaire, je préférais ne pas m’éterniser sur des hypothèses qui risquaient de ne pas se réaliser. Et si elles se réalisaient, j’y ferai face en répondant de ma conviction. Je n’étais pas un homme à faire cinquante promesses. Toutefois, la promesse que je m’étais faite, c’était de toujours faire tout ce qui était en mon pouvoir pour protéger les vies qui m’importaient. Les derniers mots de la Jiki me firent rire. Et avec un ton bien plus détendu, je lui répondis.

-Non en effet, je ne te surveille pas tout le temps. Et je n’ai aucun intérêt ni aucune raison de te faire surveiller en permanence. Dans tous les cas, si j’ai besoin de toi, je te trouverai. Et en effet, tu sais où j’habite officiellement, mais je ne reste que rarement ici. Mais ce n’est pas important. On se reverra vite…

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Rencontre forcée (pv Tenzin) Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739 https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702
Jiki Masami
Jiki Masami

Rencontre forcée (pv Tenzin) Empty
Lun 20 Avr 2020 - 9:49
Jiki Masami • « Mourir pour des idées, l’idée est excellente, moi j’ai failli mourir de ne pas en avoir eu ! Non, mais franchement, mourir déjà c’est idiot, car après, tu n’agis plus. Et puis, c’est quoi quelque chose de juste ? Car selon le point de vue ou le camp, ce n’est pas juste du tout. Je trouve que c’est une notion trop abstraite pour pouvoir se fonder dessus. »

Commenta Masami, l’idée de Tenzin de mourir pour une bonne cause. Il était évident que pour le sacrifice, il fallait penser à quelqu’un d’autre. Au moins, il était prévenu que lors des missions, elle ferait ce qu’elle a à faire, mais sans aller jusqu’au sacrifice ultime. L’adolescente respectait la puissance, quelle qu’elle puisse être sous n’importe quelle forme.

Jiki Masami • « [color=Darkcyan] Une fois que l’on est mort, c’est terminé, vraiment hein. La valeur d’une vie est assez ridicule, faible, voire totalement négligeable. Vu le nombre de morts que j’ai transporté et enterré à Wasure no Kuni … Par contre … hmm … tu fais partie du Sazori, des assassins d’Iwa, et tu évites de tuer tes adversaires ? Ce n’est pas antinomique ? Je trouve ça étrange …

Demanda perplexe la châtaigne, qui insistait sur sa vision des choses comme le faisait Tenzin. Il était évident, que ce ne serait pas ce soir qu’ils allaient se mettre d’accord d’une manière ou d’une autre. Ses mains n’étaient pas tâchées de sang, non, il en dégoulinait des rivières entières. Elle avait tellement côtoyé les morts, que cela ne lui faisait plus rien du tout à force. Saya était véritablement un cas à part pour la jeune fille. C’était une fille plus ou moins de son âge, mais qui ne semblait pas avoir pied dans la réalité. Elle avait su l’apprécier, mais n’allez pas lui dire, car elle s’y refuserait évidemment mordicus. Cela lui semblait normal qu’une jeune fille de l’âge de Saya apprenne à se défendre et à tuer, sinon comment survivre dans ce monde si brutal ? Connaissant bien Teruyo et Saya, il était évident que dans les plans du plus pacifiste d’Iwa, le fait que sa fille devienne une ninja n’en fait pas du tout partie. Bien certaine d’être ancrée dans ses convictions, l’ancienne prisonnière de Wasure no Kuni évoluait petit à petit, pour le bien et le mal, cela dépendait de qui elle allait côtoyer. Pour l’adolescente, rien n’était plus important que sa parole donnée, cela valait de l’or et gare à ceux qui ne respectaient pas leurs paroles.

Jiki Masami • [b]« Oui en effet …. Ça ne répond pas du tout à mes questions, mais j’imagine que tu réagis comme ça, parce que tu ne peux pas répondre à ce dilemme. Je ne crois que ce que je vois, les paroles et les blablas glissent sur la joue de ceux qui veulent bien les accepter, voilà tout. Moi, je dis ce que je fais et je fais ce que je dis, contrairement aux gens de l’extérieur … généralement en tout cas, mais il y a peut-être des cas à part. Je ne suis pas quelqu’un de très compliqué hein … »


Dit alors Masami en répondant à la droiture demandée de Tenzin. Elle était brutalement honnête, sans filtre, ne respectant aucunement titres et avantages. Il était certain qu’elle n’était pas faite pour la diplomatie, bien évidemment.

Jiki Masami • « Oui …. Enfin toi ou un autre, je dois bien être surveillé presque constamment. Il suffit de voir la tête des gens quand je dis que je viens de Wasure, quelque chose dans leurs regards change drastiquement. La plupart ont peur, fuient rapidement sous des excuses bidons, d’autres sont malsainement curieux. Ça ne me dérange pas de parler de mon passé, mais on voit bien qu’il trouble. Personne n’en reste de marbre. »

Déclara Masami avant de finir totalement la tasse de thé n’en laissant pas une seule petite goutte, comme si c’était un bien extrêmement précieux. Elle se frotta l’arrière de la tête, en sentant bien que cette petite entrevue tirait bientôt sur la fin.

Jiki Masami • « Vu ce que l’on fait certains prisonniers de la prison, j’imagine que me surveiller et vérifier que je ne pète pas un plomb est quelque chose de normal. Moi, à votre place je le ferais, même si vous avez déjà eu quelques retours de l’académie, de mes missions et autres. Notre accord est maintenant terminé, j’imagine que vous avez eu même plus que ce que vous espériez. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Konran Tenzin
Konran Tenzin

Rencontre forcée (pv Tenzin) Empty
Jeu 23 Avr 2020 - 11:45
-Oui en effet, quelque chose de juste c'est subjectif, cela dépend de ce en quoi tu crois. Je suis conscient que ça n'a surement aucun sens pour toi pour l'instant...mais un jour ça en aura surement.

La Jiki, comme je l'avais à plusieurs reprises, n'apportait pas beaucoup d'importance à la vie humaine, la considérant comme peu valeureuse et importante. Quantité négligeable, dont on pouvait disposer selon nos ordres ou nos convictions. Ce qu'elle disait cependant reflétait une terrible réalité qui gouvernait actuellement le monde, et bien plus encore à Wasure no Kuni. Et plus encore que son indifférence pour la vie, c'étaient ses préjugés sur le Sazori. Je fermai les yeux brièvement avant de répondre.

-Le seul but du Sazori n'est pas d'assassiner nos proies. Nous avons beaucoup de missions différentes. De l'espionnage, de l'information, de la capture...Et de l'assassinat. Si ma mission est de tuer, je tuerai. Dans le cas contraire, sauf si je n'ai pas le choix, j'évite. Tu considères certainement que la vie ne vaut pas plus qu'un vulgaire torchon, mais ce n'est pas mon cas. Je ne gaspille pas de vie inutile.

Bien que mes mots puissent paraître durs, mais mon ton était calme et sans animosité. Je ne faisais qu'énoncer des faits qui exposaient ma vision des choses et non une vérité absolue. Sauf en ce qui concernait le rôle du Sazori. Mais je ne comptais pas convaincre la jeune demoiselle ce soir, et il était évident que l'inverse serait tout aussi vrai. Cela ne changeait toutefois rien à la raison pour laquelle elle était venue et la parole que je lui avais donné. Et même si je n'avais pas répondu à toutes ces questions, tout simplement parce que je ne pensais pas qu'il était possible de le faire actuellement, j'étais content qu'elle tienne "sa part du marché". Une parole semblait être d'or chez Masami qui répondait à mes questions avec une honnêteté sans filtre. Un petit sourire apparut sur mes lèvres à ses paroles. En effet, la jeune femme n'était pas réellement compliquée. Son passé l'était sans aucun doute. Et cela rendait ses choix et sa manière de pensée non usuelle. Toutefois, une fois que l'on avait compris tout cela, le tout devenait bien plus limpide.

-Les gens te regardent ainsi car ils ne connaissent Wasure no Kuni qu'à travers les prisonniers qui nous ont attaqué. Mais ce n'est pas mon cas. Et c'est la raison pour laquelle je ne te fais pas surveiller en permanence. Tu n'es pas mauvaise dans le fond. Et lorsque les gens l'auront remarqué, ils arrêteront de te regarder ainsi.

Terminant tous deux notre tasse de thé, elle semblait comprendre si on devait la surveiller pour éviter qu'elle pète un plomb. J'eus un petit sourire avec un soupir.

-Ton mode de pensée est bien trop directe et terre à terre pour que tu pètes les plombs. Les gens comme toi n'ont pas tendance à péter les plombs. Bien évidemment, on surveille ta progression et de temps en temps tes actions. Toutefois, je n'ai aucune impression que tu risques de craquer un jour. Merci pour ton honnêteté et tes réponses. On se reverra bientôt, Masami-san.

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Rencontre forcée (pv Tenzin) Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739 https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702
Jiki Masami
Jiki Masami

Rencontre forcée (pv Tenzin) Empty
Ven 24 Avr 2020 - 11:36
Jiki Masami • « Mouais … ben on verra … »

Répliqua alors dubitative l’adolescente au sujet de si elle allait trouver un jour juste la justice. Cela pouvait être étrange de le dire ainsi, mais c’était tout à fait l’esprit. Elle doutait furieusement de ce fait, car la Jiki, de par le pouvoir de sa mère ou quelque chose comme cela, n’avait vécu qu’une vie injuste. Elle n’en voulait à personne en particulier, ce n’était pas comme si Masami avait le temps pour cela. Si jamais un jour elle allait être acceptée au Sazori, il fallait se méfier des ordres donnés.

Jiki Masami • « Je sais que le Sazori n’est pas que tué, c’est pour cela que je m’entraine autant que je peux aux autres tâches. Bientôt je serai capable d’être aussi discrète qu’une chatte. Le reste cela devrait aller selon la cible. »

Masami était quelque part rassurée parce que venait de dire le capitaine, même si les mots, vous connaissez la valeur qu’elle en donne. Cela ne faisait que rassurer ceux qui désiraient l’entendre. Elle attendrait les actes lors de la fameuse mission ou encore une autre.

Jiki Masami • « Nan, je ne considère pas la vie comme un torchon, car c’est utile un torchon. »

Dit alors avec une pointe d’humour noire Masami avec un léger sourire amusé. Elle avait bien trop vécu de choses pour être convaincu par une simple petite discussion. Petit à petit, elle changeait, mais cela allait vraiment très lentement. Ils n’étaient là uniquement pour exposer leurs pensées. La châtaigne était quelqu’un d’assez simple au final, elle disait ce qu’elle faisait, et elle faisait ce qu’elle disait. Elle avait des préoccupations, et si jamais elle devait marcher sur quelqu’un pour cela, aucun problème. Le tout était d’avoir le courage d’approcher quelqu’un qui ne le désirait pas du tout.

Jiki Masami • « Et puis, cela ne dérangent pas ces mêmes gens de pleurer deux minutes sur ce qu’il s’est passé, pour avoir oublié et reprendre du dessert. Le sort des autres n’importe à quasiment personne, sauf pour se faire bien voir. Je pense que si l’homme au chapeau a libéré les prisonniers, c’était pour espérer un changement draconien dans les pays, mais rien n’est arrivé. C’était presque une étude sociologique. »

Masami ne savait pas à quel point cet homme disait la vérité sur la surveillance à son propos. C’était parfaitement inutile d’ailleurs, ou presque, car l’adolescente était fort simple à comprendre. Elle agirait d’une manière drastique lorsqu’il le faudrait. Des signes avant-coureurs allaient nécessairement apparaitre avant le moment fatidique. Était-elle mauvaise ou bonne ? L’ancienne prisonnière de Wasure no Kuni ne s’était jamais posé véritablement la question. Elle avait l’impression d’agir comme elle le devait. En tout cas, elle ne tuait pas gratuitement, elle ne torturait pas pour son plaisir. Se fichant beaucoup de comment les autres la regardaient, elle n’attendrait pas de devenir une héroïne couverte de gloire après de grands faits d’armes pour briller sous la lumière. Elle ne savait que trop bien que les bons moments étaient surtout fugaces. Il ne fallait pas compter sur eux et simplement profiter.

Jiki Masami • « Bon … alors j’imagine que l’on a fait le tour, notre accord est fini. J’attends de tes nouvelles. »

Finit par dire Masami avant de se relever pour quitter la maison du capitaine du Sazori, sans aucune réelle forme de politesse. Ce n’était pas ce genre de choses qu’elle avait apprises dans sa petite vie. Elle avait eu ses réponses, et sans doute qu’elle avait fait suffisamment de bruits pour être remarqué. Elle attendrait maintenant quelque temps pour voir si jamais il allait avoir des réactions.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467

Rencontre forcée (pv Tenzin)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers désolés
Sauter vers: