Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

it's always afternoon when i'm with you — IMEKANU & RUMIKO

Rumiko
Rumiko

it's always afternoon when i'm with you — IMEKANU & RUMIKO Empty
Mar 31 Mar 2020 - 10:39
Un vent agréable. Un ciel bleu. Une journée ensoleillée est une journée parfaite pour sortir. Rumiko avait donc décidé d'aller se balader. Cela ne faisait pas très longtemps qu'elle avait mit les pieds hors de chez elle. Faire la grasse matinée, ça fait du bien, surtout après s'être entraînée en solo le jour précédent. En ne prenant que de courtes pauses, la Genin avait décidé d'améliorer un peu son cardio, du petit matin jusqu'au soir. Durant son enfance, elle n'avait jamais vraiment bougé autant que lorsqu'elle était devenue officiellement une kunoichi en devenir. Auparavant, elle était même un peu trop flemmarde... Du coup, elle s'est mise en tête qu'elle allait se botter l'arrière-train et redoubler d'efforts. Son corps devait absolument s'adapter à son nouveau mode de vie. Bref, il était maintenant près de treize heures. La jeune fille se dirigeait vers le Temple des Moines. Cette dernière n'avait jamais vraiment été dans cette zone, mais aujourd'hui, elle souhaitait voir quelque chose de nouveau. Elle s'ennuyait gravement et elle n'avait pas envie de se remettre tout de suite au travail. L'entraînement sera pour plus tard... Ou pour le lendemain. Après quelques minutes de marche, Rumiko était arrivée à destination. C'était plutôt joli et l'ambiance y était agréable. On pouvait entendre des oiseaux chanter. La tête rosée tendit l'oreille pour profiter de ces sons apaisants : elle adorait les écouter gazouiller. Elle se perdit un instant dans ses pensées, se demandant ce que c'était d'être aussi petit, et surtout ; de voler. Rumiko esquissa un sourire en s'imaginant être un colibri, en train de rapidement battre ses minuscules ailes avant de s'envoler vers une fleur. Une fois revenue à la réalité, la petite se remit à marcher. Pourquoi ne pas aller voir le reste du coin ? Car en ce moment, il n'y avait personne hors du Temple, de toute façon. Aucun être à qui parler, à part peut-être les quelques volatiles posés sur les branches. Rumiko se doutait qu'essayer de tenir une conversation avec l'un d'eux serait compliqué, voire impossible. Évidemment. Dommage, ils auraient pu me parler de ce que voler fait ressentir... Pensa-t-elle, légèrement déçue, puis elle se remit à avancer.

La Kirijin s'arrêta ensuite devant un autel. Bien qu'il n'y avait pas vraiment quelque chose d'amusant, elle trouvait les quelques statuettes rigolotes et ne put s'empêcher de rire, la main sur la bouche. Après, elle entendit au loin le bruit d'un écoulement d'eau. Une chute. Décidée à aller se rafraîchir un peu, la fille vêtue de sa fidèle veste à capuche était déjà en route, suivant le bruit. Il faisait chaud aujourd'hui, mais pas assez pour qu'elle l'enlève. Rumiko se pencha, sans prendre la peine de replacer sa jupe. De toute manière, elle portait toujours des shorts courts noirs en dessous. Plutôt pratique. Les mains plongées dans l'eau, elle laissa un long soupir s'échapper de ses lèvres rosées. Elle ramena ses mains vers elle et se mit à prendre quelques gorgées. C'était très rafraîchissant. Une fleur violette venait également de capter son attention. Après un instant, la Genin fit couler une étrange substance sur celle-ci, à l'aide de sa main. La fleur venait soudainement de passer de superbe à hideuse, tandis que Rumi chantonnait joyeusement une comptine parlant d'un colibri et de fleurs. Son regard était fixé sur ladite fleur. Puis... Elle se sentit observée. Mais par quoi ? Ou par qui ? La rose fit semblant de n'avoir rien remarqué. Puis, elle se dit à haute voix : Ahh, si seulement j'avais quelqu'un à qui parler... Quel ennui ! Elle ne croyait pas se faire attaquer ici, encore moins par un Kirijin. Un animal peut-être ? Rumiko savait qu'elle n'était pas allée aussi loin dans les bois. Celle-ci était donc là, assise en tailleur près de l'eau claire et de la violette maintenant délabrée, à attendre que les yeux qui la surveillaient sortent de l'ombre.

_________________

why do you smile
like you've been told a secret ?
now you're telling lies
'cause you have sworn to keep it.

» code - dabeille
gif - emerald radiation
secret - the pierces
# 984dab
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8371-got-a-secret-can-you-keep-it-rumiko
Imekanu
Imekanu

it's always afternoon when i'm with you — IMEKANU & RUMIKO Empty
Dim 3 Mai 2020 - 13:34

it's always afternoon when i'm with you — IMEKANU & RUMIKO Jsf1



Le réveil aux aurores fut accompagné du chant d’un être volatile qui était le symbole de la protection des terres de ce monde. Instinctivement, Imekanu quitta sa fourrure, se contentant de presque rien sur ses épaules, recouverte de la peau d’une de ses proies. Mèche rebelle devant le visage, la jeune femme la poussa pour constater qu’elle n’était pas seule. Une chouette blanche était installée sur la bûche qui lui servait de siège. Les plumes immaculées lui rappelèrent l’homme qui avait pris une place précieuse dans son cœur. Son regard perçant ressemblait à celui qu’avait eu le Kaguya lors de cette brève possession.

L’urumie s’approcha doucement de la créature, porteuse d’un message invisible. L’absence de son précieux urumi était pesante et voir la représentation du Kotan-kor-kamuy lui signifiait qu’il était là, quelque part dans ce monde si vaste et si effrayant. Une main tremblante fut tendue vers la chouette. Celle-ci rapprocha son bec et le fit glisser le long de ses doigts, laissant Imekanu caresser son pelage. Ses pupilles océaniques s’intensifièrent d’émotion. Elle reprit sa main et réunit les deux avant de fermer les yeux, une prière interne chanta dans son esprit.


« Prenez soin de lui Kotan-kor-kamuy s’il vous plaît, peu importe où il est et ce qu’il fait, faites qu’il revienne...»

Comme si la créature avait entendu son humble demande, d’un battement d'aile, elle prit son envol et disparut au travers des arbres, illuminés par le soleil qui se levait timidement. Troublée par ce qu’il venait de se passer, l’archère retourna dans son cabanon pour y retrouver le couteau que Shitekka lui avait offert en guise du témoignage de ses sentiments. Peu importe où il était, la jeune femme priait pour lui chaque jour et lui envoyait ses affectueuses pensées. De son côté, elle comptait bien continuer de vivre chaque instant en s’entraînant et en chassant. La chasseuse enfila son kimono et ses bottes chaudes, sa fourrure immaculée vint recouvrir ses épaules alors tandis qu’elle enfila son bandeau améthyste brodé par ses soins avec les symboles urumis.

Son arc vint retrouver sa main, une nouvelle corde arborait celui-ci et elle comptait bien l’essayer en condition réelle. Son carquois passa son épaule, il était temps pour elle d’aller chasser son petit-déjeuner. La genin prit le chemin de la petite forêt pour s’y enfoncer. Aux aguets, le silence régnait autour d’elle tandis qu’elle contrôlait sa respiration minutieusement. Ses sens en alerte, elle cherchait la créature qu’elle allait cuisiner. Son dévolu fut jeté sur un oiseau au cou aux reflets métalliques dont les reflets ressortaient bleu/vert. Quant à sa tête, elle était aussi rouge qu’un couché de soleil sanglant. Il sautillait doucement sur une branche, faisant simplement sa vie. La jeune femme remercia le Hasinaw-uk-kamuy pour cette trouvaille intrigante et s’abaissa avant de s’armer de son arc. Elle utilisa une branche pour s’y appuyer et tout doucement, elle attrapa une flèche pour la tendre contre la corde. Durant des secondes interminables, Imekanu patienta pour attendre le moment idéal pour décocher son projectile.

Lorsque l’oiseau se pencha pour picorer la branche, la flèche trancha l’air. Un bruit sourd se fit entendre tandis que la jeune femme abandonna sa position et se rendit là où était tombée sa proie. Sans vie, la flèche la traversant, ce fut un succès pour la brune. Elle attrapa la bête et la rangea dans son petit panier. Au même moment, une présence se fit ressentir près de là où l’eau se déversait dans un petit bassin. Alerte, l’urumie se faufila entre les feuilles et les brindilles cassées et se dirigea vers l’humble cascade. Très rapidement, elle observa une silhouette penchée au-dessus de fleurs. Elle fut alors témoin d’un sortilège pour le plus troublant, lui faisant écarquiller les yeux. Ce qu’elle déposa sur la fleur lui fit perdre toute vitalité, c’était… effrayant. Quelqu’un à qui parler ? Bien.

Imekanu quitta sa cachette, arc à la main, complètement confuse. Son bras se leva alors vers la fleur tandis que ses saphir fixaient ses pupilles aussi roses sur ses cheveux. Elle ressemblait presque à une fleur et pourtant, elle venait d’en tuer une, c’était malheureux.


« Comment tu as fait ça ? Et pourquoi ? Je ne t’ai jamais vue ici.»


_________________
it's always afternoon when i'm with you — IMEKANU & RUMIKO Imeka
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7228-imekanu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t7285-imekanu-carnet-de-bord#61135 https://www.ascentofshinobi.com/u914

it's always afternoon when i'm with you — IMEKANU & RUMIKO

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: