Soutenez le forum !
1234
Partagez

[MISSION/A/KAZE] KAZE NO OYABUN

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Mukuro
Mukuro

[MISSION/A/KAZE] KAZE NO OYABUN Empty
Mer 1 Avr 2020 - 10:43
Après le Colisée et le Désert Aride, c'était désormais au tour des quartiers malfamés de la capitale. Et contrairement aux deux derniers points de recrutement, celui-ci allait être beaucoup plus difficile à s'emparer, de part la présence de nombreux mercenaires et de part la présence de nombreux bandits de grosse renommée... C'était comme la vie sociale, il était toujours plus difficile de vivre dans la capitale. Et comme toute société, toutes les personnes qui s'y trouvaient étaient sans pitié (à prendre au second degré).

Pour cette mission j'étais accompagnée de deux partenaires - le masqué, alias Kuroko enfant de l'ombre, avec qui on avait recruté au Colisée et le marchand de sable, alias le paresseux, que j'avais rencontre quelques jours auparavant. Calmement, nous avancions dans les ruelles de Taiyô, nous enfonçant de plus en plus vers les recoins malfamés. La transition était assez marquée ; le paysage se décolorait, l'ambiance s'assombrissait, et la population locale tirait des gueules de plus en plus farouche. C'était le genre de lieux que toute personne lambda aimait éviter... Et aussi le genre de lieux que je connaissais bien.

Je m'arrêtai dans la marche et me retournai vers mes partenaires.

« Okayyy, le plan d'action... Tout d'abord, nous y allons par la parole et nous essayons de négocier et de les convaincre avec "diplomatie" de rejoindre notre organisation. Puis, s'ils refusent, nous y allons par la force et les obligeons à se soumettre. - Bien évidemment quand je dis "diplomatie" la menace est autorisée. N'oublions pas que nous avions affaire à des vilains bandits et qu'ils ne font rien dans la dentelle. Il faut se montrer aussi féroce qu'eux pour se faire accepter et ne pas se faire regarder de haut... Simple, efficace, des questions ? » Dis-je en imitant la voix et le regard de Shacho.

(Oui, j'aimais bien l'imiter, après la perruque et l'apparence, maintenant la voix et le regard) C'était d'ailleurs sa formule fétiche - d'abord la parole ensuite la force, le tout étant de parvenir à nos objectifs et qu'importe les moyens. Une formule que devrait également apprécié son cousin masqué. Mon regard se tourna vers lui pour observer sa réponse avant de revenir vers le jeune homme à la flûte.

« Je propose MS, alias le Masochiste Sadique ou le Marchand de sable, pour aller négocier en premier par la parole comme il est le plus apte grâce ses capacités à convaincre ses interlocuteurs. »

Je l'avais d'ores-et-déjà vu à l'œuvre, il avait réussi à calmer deux gros tas de muscles déchainés rien que par quelques mots doux. Il n'y avait plus qu'à espérer que cela fonctionne aussi contre les malfrats du coin. Bien évidemment, nous allons l'accompagner - un groupe de trois faisait toujours meilleure impression qu'un bonhomme tout seul. D'ailleurs, le chiffre de trois était un nombre assez magique, on le retrouvait un peu partout..

« Et si tout le monde est d'accord, allons-y - Kuroko, le Paresseux ! »

Chose assez amusante, quelques jours auparavant j'étais allée dans une petite maison de noble et aujourd'hui je me rendais dans l'antre des mauvais bandits, ça changeait - deux saveurs différentes et deux jeux différents... J'étirai un sourire et entamai la marche... (Narrateur où es-tu ? Nous arrivons vers les quartiers malfamés de Taiyô et plus déterminés que jamais !)

Objectifs
❍ Se rendre dans un quartier malfamé de taiyô
❍ Recruter discrètement de nouveaux membres pour l'organisation
❍ Tester leur loyauté
❍ (optionnel) Éliminer les indésirables

ordre


Dernière édition par Imai Nobume le Dim 14 Juin 2020 - 13:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Asaara Genji
Asaara Genji

[MISSION/A/KAZE] KAZE NO OYABUN Empty
Sam 4 Avr 2020 - 16:54
La bande à Kuuli s’attaquait désormais aux quartiers malfamées de la capitale. Genji était bien placé pour savoir que cette mission pouvait s’avérer être compliquée pour eux, rien à avoir avec leur petite balade de santé au Colisée, c’était le moins qu’on puisse.

Aujourd’hui, il se voyait faire équipe avec Makuro, qu’il commençait désormais à bien connaître, ainsi qu’un autre individu sur lequel il savait pour le moment peu de choses. S'il était souvent en désaccord avec la première, il ne serait pas faux de dire qu’il commençait, peut-être inconsciemment, à l’accepter dans leur organisation. Elle avait après tout fait ses preuves, à des multiples reprises. Elle s’était d’ailleurs même montrée beaucoup plus active et efficace que lui, il le reconnaissait, car il n’était pas du genre à se laisser aveugler par ses émotions.

Il aurait certes voulu composer qu’avec des Kazejins, et peut-être même qu’avec des membres de son clan, mais il voyait la réalité en face. Ainsi donc, même si certains devaient encore faire leur preuve, Genji semblait de plus en plus ouvert à l’idée de composer avec des mercenaires étrangers.

Portant fièrement son masque de fer, le fils du désert marchait comme à son habitude, autrement dit d’un pas lent et serein. Il se tenait droit, tandis que ses sens étaient tous en alertes. Après tout, les quartiers malfamés de Taiyo étaient bien connus pour accueillir des personnalités aussi imprévisibles que dangereuses.

Tandis que nos trois protagonistes progressaient sereinement, Makuro s’arrêta subitement pour exposer son plan. Si elle pensait que Genji allait tranquillement se soumettre à son plan, elle se trompait lourdement.

Le fils du désert considéra le monologue de son interlocutrice d’un air indifférent. Il remarqua qu’elle s’était donnée de mal à imiter sa cousine, pour une raison qui lui échappait totalement. Si elle pensait que cela suffirait à la rendre aussi charismatique que Kuuli, encore une fois elle se trompait lourdement, songea l’Asaara.

« »

Le silence. Voilà la réponse de Genji.

Ses pupilles fixaient naturellement celles de sa comparse, jusqu’à ce que celle-ci détourne le regard pour s’adresser au troisième membre de leur équipe de « choc ».

Genji était certes peu bavard, mais de là à ce que Makuro ne le voit pas comme un bon orateur, c’en était presque insultant pour lui. Cependant, avec du recul, il approuvait entièrement le plan de sa comparse. Car, il fallait dire que son sens de la justice pouvait très vite faire déraper leur mission, c’était une chose qu’il devait absolument éviter, autant pour leur organisation que pour son clan et Kuuli.

Le fils du désert se transforma en un commerçant, le genre de ceux qui allaient négocier des gros deal dans les coins malfamés de la capitale, avant d’emboiter le pas derrière ses deux partenaires. Une fois à l’entrée de ces fameux quartiers, il comptait bien se séparer du groupe : était-ce vraiment une bonne idée ?


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8297-pour-la-grandeur-de-kuuli#69361
Mubi
Mubi

[MISSION/A/KAZE] KAZE NO OYABUN Empty
Dim 5 Avr 2020 - 15:37


[MISSION/A/KAZE] KAZE NO OYABUN Id38


Mubi avait pour habitude d'être un electron libre, de faire les choses à sa manière. Cependant, il faisait maintenant parti d'un groupe, un groupe qu'il avait jurer d'aider en échange d'un coup de main futur pour détruire le Colisée. S'il n'était pas habituer à faire équipe il devait maintenant si soumettre pour respecter sa parole. C'est donc accompagné de l'imprévisible pique assiette et d'un homme masqué qu'il se dirigea vers les quartiers les plus malfamés du Pays du Vent. La dénommé Kuuli qui était à la tête de se petit groupe, avait donné l'ordre d'aller recruter de nouveaux membres pour l’organisation et de tester leurs loyautés... Elle avait aussi sous entendu que les indésirables devaient être supprimés. Mubi n'était pas du genre à porter le coup de grâce, bien au contraire, il laisserait certainement cette tache à la déganté ou à l'homme masqué qu'il ne connaissait pas encore.

Heureusement pour le marchand de sable, sa nouvelle amie semblait vouloir opté pour une approche diplomatique. Ce qui était une bonne chose, car il est vrai que Mubi savait magner les mots et endormir les gens. Elle précisa tout de même qu'il était question de bandit et autre scélérat, donc la menace allait certainement être nécessaire, et peut être même la violence. Si le vagabond n'aimait pas tuer, faire souffrir en usant de genjutsu ne le dérangeait pas le moins du monde. Cette mission était véritablement faite pour lui. C'est d'ailleurs se que Mukuro devait se dire , car elle proposa Mubi pour entamer ces négociations. S'attendant à un refus de l'homme masqué qui n'avait pas piper un mot depuis le début, il ne fut toutefois pas si surpris que celui continue de se murer dans le silence. Un bien étrange personnage cet homme.

« Bon et bien ... Je suppose que je passe devant. J'espère quand même qu'on en aura pas pour long. »

C'est donc le dos voûter et d'une démarche nonchalante qu'il passa devant le groupe, pour les dirigés vers les ruelles sombres et malfamés de Taiyô. Il ne fallut que peu de temps pour qu'ils arrivent en cœur même de la débauche et du vice. L'endroit était bien évidemment contrôler par la mafia local , accompagnée de nombreux bandits . La capital était composé de nombreux coupe-gorge, rendant difficile le contrôle d'une zone sécurisé. En voyant trois étranger arriver, le quartier n'allait certainement pas tarder à les accueillirent, Mubi se tenait donc prêt à jouer de son charme pour amadouer la population local.



_________________
ふか うみ-Le Marchand de Sable
La musique donne une âme à nos cœurs
et des ailes à nos pensées.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8723-mubi-le-marchand-de-sable-finish#7332 https://www.ascentofshinobi.com/t8985-dossier-shinobi-mubi#75577 https://www.ascentofshinobi.com/t8786-akimichi-mujun-le-bouddha-insatiable
Narrateur
Narrateur

[MISSION/A/KAZE] KAZE NO OYABUN Empty
Ven 10 Avr 2020 - 13:17
Suivant les directives de votre chef d’organisation, vous prenez la direction des bas quartiers de Taiyô dans l’objectif d’y recruter de nouveaux membres pour votre cause, à une heure assez tardive de la journée pour que vous n’ayez pas à craindre que les autorités viennent patrouiller dans les environs. Le ciel crépusculaire plonge ce lieu de rassemblement dans une toute autre atmosphère, plus complice et propice aux commerces douteux et aux ragots. Sur le chemin, vous croisez bien quelques voyous à la mine patibulaire prenant la direction opposée, portant un masque avec un turban orange voilant leur identité...

Ceux-ci se précipitent subitement vers vous en dégainant leur sabre, faisant croire qu’ils s’apprêtent à vous attaquer alors qu’en réalité, ils vous passent à côté et dans leur course bousculent Mubi à l’épaule. Vous réalisez que leur cible est un homme qui ne marchait pas très loin derrière vous et qu’ils sont en train de le menacer de leur lames… Alors que vous pensiez qu’il s’agissait seulement d’une scène d’extorsion, il est en réalité question d’un règlement de compte.

Bandit masqué

Tu croyais être en sécurité à Taiyô espèce de lâche? Tu n’aurais pas dû te mettre en travers du chemin des Kurogo, tu vas maintenant le payer de ta vie..

L’homme était désormais encerclé par les cinq malfrats en turban orange, les mains levées et la panique pouvait se lire sur son visage. A voir le sable mouillé à ses pieds, vous devinez qu’il est véritablement effrayé de mourir et qu’il n’a aucun moyen de se défendre ou de s’échapper. N’ayant personne d’autre sur qui se reposer, et certainement par désespoir, il jette son dévolu sur vous, puisque vous êtes les seuls à être témoins de la scène.

Vous! Aidez-moi je vous en supplie! Je peux me rendre utile!

L’un des cinq bandits lève sa lame qu’il imprègne de chakra Katon, avant de l’abaisser et ainsi porter le coup fatal. Deux ont le dos tourné et les deux autres couvrent leurs coéquipiers en surveillant votre réaction dans l’éventualité où vous répondriez à l’appel de détresse de l’inconnu. La ruelle dans laquelle vous vous trouvez est assez étroite, le risque d'endommager les structures alentours et par conséquent d'éveiller l'attention des forces de l'ordre de la ville serait très grand.


Intervenir* Sauver l’homme d’une mort certaine

Continuer votre cheminCela n'en vaut pas la peine

*Si vous souhaitez interrompre l’exécution, il est nécessaire d’avoir recours à une action suffisamment rapide


Revenir en haut Aller en bas
Mukuro
Mukuro

[MISSION/A/KAZE] KAZE NO OYABUN Empty
Ven 10 Avr 2020 - 16:23
Je lâchai un soupire... Aujourd'hui, ce n'était pas Colère le silencieux qui nous accompagnait, mais Guerre le silencieux qui le remplaçait... À croire, tous les manieurs de sable étaient atteints de la maladie du silence. C'était peut-être la raison pour laquelle c'était trois points de suspension et pas un tiret ? Oui, pour faire référence aux petits grains de sable dans le désert.

Enfin, même s'il ne disait rien, je le voyais faire ses manigances - une métamorphose et un comportement qui laissait présager d'autres actions... Mais je ne dis rien en retour. Je n'avais pas à dicter ses actes, je n'étais ni son chef, ni sa daronne. De plus, il était le bras droit de Kuuli et donc notre chef si on devait établir une hiérarchie pour cette mission. S'il nous quittait, alors il devait avoir ses raisons et ses motivations. Pour ma part, je restai avec Mubi.

Alors que nous nous enfoncions de plus en plus dans un petit recoin malfamé de la capitale, un groupe d'inconnus s'avancèrent vers nous. Et d'un seul coup, il bondirent comme s'ils s'apprêtaient à nous attaquer. Mais ce n'était pas ça. Il passèrent à côté de nous sans même nous remarquer. Leur cible se trouvait, au contraire, derrière nous...

Par réflexe, je me poussai sur le côté, tout en les suivant du regard un brin perplexe. Ils évoquèrent un nom inconnu et leur victime se mit soudainement à supplier notre aide. Quelle situation étrange, mais ses mots attisèrent ma curiosité... « Nous êtres utile ? » Alors qu'il ne savait même pas qui nous étions ?

Instinctivement, je pris mon élan et m'élançai en direction des hommes aux turbans oranges, passant entre les deux à l'avant qui montaient la garde à l'avant pour arriver directement face à celui qui avait la main levée. D'un geste vif et rapide, je dégainai mon sabre et vins bloquer son attaque de feu juste avant qu'elle ne touche sa cible.

« Oy oy, calmons-nous les amis, la violence ne résout rien... »

J'étirai un sourire derrière lequel je cachais ma méfiance. Ah, un utilisateur de Katon, voilà qui ne résolvait rien... Dans quoi m'étais-je mêlée ? Je tournai discrètement la tête en direction du joueur de flûte derrière moi pour que ce dernier mette à profit ses compétences. S'il y avait moyen d'éviter le combat, j'étais toute ouïe. Mais tout dépendra des compétences de bon orateur de Mubi. - Allez ! Joue-nous de ta flûte !

Mentalement, je restais sur mes gardes vis-à-vis de ce que comptaient faire ses compagnons. Je venais, comme le diraient certains, de m'enfoncer dans la gueule du loup. On disait souvent qu'il ne fallait pas se mêler de ce qui ne nous regardait pas, mais j'étais curieuse vis-à-vis de ce qu'ils venaient de dire.

« Kurogo ? »


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Mubi
Mubi

[MISSION/A/KAZE] KAZE NO OYABUN Empty
Jeu 16 Avr 2020 - 0:15


[MISSION/A/KAZE] KAZE NO OYABUN Id38


Mubi et son groupe furent témoins de la façon de fonctionné des bas fond de Taiyô, la loi du plus fort semblait y régné en maître. L'homme qui semblait courir, fuir pour sa vie s'était fait rattrapé par un groupe d'homme dont la bouche était cacher par un turban orange. Des gros bras qui étaient certainement à la botte d'un gros bonnet. D'ailleurs l'un des hommes qui menaçait le fuyard paniquer qui se faisant littéralement dessus , venait de donner une information essentiel pour la suite des événements. Il déclara fièrement qu'on ne pouvait se mettre en travers du chemin des Kurogo. Peut-être était-ce là l'une des nombreuses familles de malfrats présent au seins de la capital du vent. Toujours dans ses pensés à réfléchir sur la situation, était-il judicieux de recruter des hommes capables de tout, dont attaquer un homme sans défense, peu importe son crime. Rien de chevaleresque la dedans, à force de racler les fond de tiroirs et de recruté dans les quartiers les plus mal famés, l'organisation allait finir par avoir très mauvaise réputation.

Mubi fut sortie de ses pensées par le fuyard qui semblait supplier son groupe de lui venir en aide. Malheureusement le marchand de sable nu pas trop le temps que cogiter sur la question, très vite l'un des hommes au turban orange enflamma sa lame et se préparait à donner le coup de grâce au pauvre homme en détresse. Heureusement pour lui, la pique assiette semblait avoir réagit et pris les choses en mains , elle arrêta cette lame enflammée en dégainant elle aussi son sabre. Avec une vitesse digne et une dextérité qui n'avait rien à envier aux samouraïs du pays du bois. Si l'intention était louable, le problème était maintenant la réaction de se groupe d'individu patibulaire. Il était hors de question d'entamer un combat avec eux dans ses rues étroites . Surtout qu'ils étaient venu recruter et non massacré. Il était peut être temps de laisser place au bagou du marchand de sable. Comme un vendeur de tapis il allait devoir leur retourner le cerveau pour éviter une quelconque rixe. En sifflotant une mélodie, Mubi s'approcha de sa démarche nonchalante, tout en restant sur ses gardes. Ce sifflement n'était pas anodin, mais faisait partie de l'un de ses nombreux atout.



Techniques:
 


« Allons Allons, nous sommes entres gens civilisés. D'ailleurs nous cherchons justement des gens fort et débrouillard comme vous. Ne seriez-vous pas intéressé, si je vous disais qu'il serait possible pour vous de gagner beaucoup d'argent ? De faire partie de quelque chose de plus grand ? Vous avez parlez des Kurugo, est-ce là votre groupe ? Si oui,nous serions ravis de rencontrer votre chef, si vous en avez un. Sinon nous pouvons très bien faire affaire avec des gens intelligents comme vous, je n'en doute pas. »

Mubi essayait de charmer comme il le pouvait les hommes en turbans oranges, réfléchissant longuement aux mots qu'il pouvait employer, pour ne froisser aucun d'eux. L'homme a genou par terre derrière Mukuro et Mubi semblait tétaniser. Discrètement le beau parleur des sables lui fit signe de la main de dégager pendant que les hommes étaient occupés avec lui et sa collègue. Il serait idiot que l'homme meurt après le mal que s'était donné sa collègue. Pour faire en sorte que les hommes restes concentré sur lui, il enchaîna une nouvelle fois avec sa voix persuasive :

« Pardon ! ... Je suis impoli, je me présente , Mubi. Et vous messieurs, quel sont vos noms ? Je suis heureux d'être tomber sur vous, j'ai hâte de pouvoir faire affaire avec vous. ha ha ha »


Résumé du tour:
 

_________________
ふか うみ-Le Marchand de Sable
La musique donne une âme à nos cœurs
et des ailes à nos pensées.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8723-mubi-le-marchand-de-sable-finish#7332 https://www.ascentofshinobi.com/t8985-dossier-shinobi-mubi#75577 https://www.ascentofshinobi.com/t8786-akimichi-mujun-le-bouddha-insatiable
Asaara Genji
Asaara Genji

[MISSION/A/KAZE] KAZE NO OYABUN Empty
Ven 17 Avr 2020 - 20:35
Se mettant derrière Mubi et Mukuro, Genji saisit la première occasion qui s’offrit à lui pour s’éclipser. Ce n’était pas tant qu’il n’avait pas confiance en cette équipe, mais plus simplement qu’il préférait faire les choses à sa façon, sans recevoir des ordres de qui que ce soit, à l’exception de Kuuli bien entendu, ni en donner à qui que ce soit, à l’exception de ses soldats.

Puis, il fallait reconnaître qu’il serait d’une bien meilleure aide en se séparant du groupe que l’inverse. En effet, le fait de rester regrouper les exposaient aux dangers et pouvait compromettre leur chance de réussir la mission, s’ils venaient à se faire griller. Tandis qu'en se retirant et en suivant les deux membres de l’organisation en douce, Genji bénéficiait de l’effet de surprise, qu’il pourra utiliser lorsque ses camarades en auront besoin. Mais au-delà de ça, si Mubi et Mukuro étaient compromis, il pouvait poursuivre la mission de son côté sans problème. Bref, cela leur offrait d’autres possibilités qu’ils n’auraient certainement pas en restant regroupé.

Quoi qu’il en fût, le groupe constitué de Mubi et Mukuro se retrouva rapidement confronter à un problème, qui n’en était pas vraiment un au yeux du fils du désert qui avait vu la scène de loin et qui était désormais dissimulé derrière un mur. Pourquoi s’arrêter pour sauver la vie de cet individu ? Telle était la question que Genji se posait en voyant la réaction de Mukuro, qui n’était normalement pas du genre à se soucier de la vie d'un tel individu, surtout en pleine mission.

Le discours de Mubi lui sembla quant à lui plutôt efficace, à voir comment les bandits masqués réagiront.

Se trouvant à l’arrière de la scène, dissimulés par la présence de quelques rares bâtiments, Genji fit apparaître deux doubles de lui, l’un s’empressant d’entrer dans les quartiers malfamés de la capitale, tandis que l’autre restait sur place pour le remplacer. S’éloignant d’une dizaine de mètres de son clone, il chercha un endroit pour se dissimuler, tandis que son double, qui avait visiblement un angle de vue sur la victime des bandits, prit l’apparence d’un homme ordinaire et digne de confiance, lui faisait discrètement signe de le rejoindre.

Il ignorait encore pourquoi ses deux partenaires se donnaient tant de mal pour lui, mais il le saura bien assez tôt. En attendant, son objectif était de mettre cet homme à l’abri, mais pour cela encore fallait-il que l’individu parvienne jusqu’à lui sans se faire choper…


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8297-pour-la-grandeur-de-kuuli#69361
Narrateur
Narrateur

[MISSION/A/KAZE] KAZE NO OYABUN Empty
Jeu 23 Avr 2020 - 21:54
Un guet-apens avait lieu dans la rue où vous vous trouviez, et la victime n’était autre qu’un homme si apeuré qu’il venait de souiller son bénard, réclamant votre aide puisque vous étiez les seuls qui pouviez le secourir dans ce coupe-gorge, des hommes au turban orange menaçant de l’exécuter de leur épée mais c’est dans un réflexe salvateur que Nobume s’interpose en chargeant dans la direction du groupe pour y glisser sa lame, s’entrechoquant avec l’épée du bourreau qui s’apprêtait à exécuter sa sentence. Le temps semble s’arrêter alors que les quatre malfrats semblent stupéfaits que cette inconnue fasse montre d’une telle dextérité, mais surtout qu’elle vienne prendre la défense de ce vaurien. Ce dernier lui-même n’en croit pas ses yeux, les yeux écarquillés et dans une position accroupie, il lève son regard en voyant le tranchant brûlant de son agresseur à deux centimètres de son nez duquel coule une goutte de sueur.

Mer… Merci.

Les bandits en turban tournent leur attention sur vous, leur arme toujours dégainée. A ce moment, Nobume ouvre le dialogue en répétant le nom qu’elle entendait peut-être pour la première fois. A cet instant, Mubi sifflota une mélodie afin de calmer l’esprit de celui qui tenait encore son épée à quelques centimètres de celui qu’on l’avait chargé de tuer. Il retira sa lame en écoutant la tirade du garçon aux yeux somnolents et qui cherchait à les convaincre de rejoindre leur groupe en échange de beaucoup d’argent. Le turban orange qui avait parlé tout à l’heure reprit la parole en comprenant aux mots du marchand de sable que ces inconnus face à lui ignoraient tout du nom de son employeur et de la crainte que devrait leur inspirer ce nom.

Si tu tiens tant à rencontrer les Kurogo, c’est que tu n’es pas beaucoup sorti de Taiyô, ou que votre groupe est vraiment nouveau dans le coin. J’ignore pour qui vous travaillez et pourquoi vous vous mêlez de choses qui ne vous regardent pas, mais notre loyauté ne peut être achetée aussi facilement.

Il se tourne alors vers ses trois complices et leur fait signe de se préparer à attaquer. L’un des trois semblait plus hésitant, vraisemblablement moins prompt à passer à l’action suite au genjutsu de Mubi.

Donc je vous le répète… Déguerpissez avant que je ne perde patience. Allez faire ce que vous aviez prévu de faire et personne ne sera blessé. Compris?


Tenter de les convaincre Apaiser le reste des bandits

Les menacerTenter de les impressionner

Engager le combat Vous aurez l’initiative*

Passer votre chemin Vous rejoindrez Genji dans le quartier malfamé

*En cas de combat, Nobume commencera avec une technique, Mubi deux techniques, et Genji trois techniques


Pendant ce temps...

Le clone de Genji qui était entré à l’intérieur du quartier malfamé poursuivait la mission en toute tranquillité et se trouvait dorénavant dans une place où s’étaient établis plusieurs commerces, dont une taverne très animée à en juger par les silhouettes à travers les fenêtres et une vieille boutique de bric-à-brac à peine fréquentée. Des individus à la mine patibulaire rôdaient aussi dans les alentours: un homme portant une cape complète voilant son visage adossé près de l’entrée de la taverne (un long objet ressemblant à un fouet blanc dépasse de sa cape), un groupe de trois clients venant de sortir de la taverne dont l’un complètement ivre mort et qui est porté par ses deux camarades, une bande de trois malfrats dans une ruelle à l’écart en train de passer à tabac un mendiant à terre.

Spoiler:
 


Entrer dans la taverne

Entrer dans la boutique de bric-à-brac

Discuter avec l'homme mystérieux à la cape

Discuter avec les trois clients de la taverne

Intervenir dans le passage à tabac du mendiant par les trois malfrats



Revenir en haut Aller en bas
Mukuro
Mukuro

[MISSION/A/KAZE] KAZE NO OYABUN Empty
Ven 24 Avr 2020 - 15:15

« Pas beaucoup sorti de Taiyô ? Vous êtes un groupe provenant du désert ? »

Je traînais beaucoup dans les quartiers malfamés de la capitale et je connaissais les grands noms qui régnaient dans l'ombre - ou du moins les rumeurs qui courraient à leur sujet. Le nom de Kurogo résonnait effectivement de façon familière à mes oreilles, mais il était difficile pour moi de dire qui ils étaient exactement. Un groupe de bandits influent sans doute ? Mais ils maniaient également le chakra, ce qui me faisait croire qu'ils n'étaient pas que de vulgaires clochards qui travaillaient pour l'argent - surtout s'ils parlaient de loyauté, chose que je recherchais... Je baissai mon arme et affichai un léger sourire.

« Désolé si nos paroles vous ont offensées. Il est vrai, nous sommes un groupe nouveau qui venons tout juste d'arriver dans la capitale du vent et nous ignorons tout du nom de Kurogo. Mais peut-être pourriez-vous nous renseigner ? Qui sont exactement les Kurogo ? Nous serait-il possible de rencontrer votre chef ? »

C'était bien beau de vouloir venir recruter, mais il fallait d'abord comprendre la situation et le nom des groupes d'ores-et-déjà existants... Mon regard se tourna vers l'homme apeuré assis sur le sol. Qu'il n'aille pas croire que j'avais fais cela pour lui. Enfin si, c'était en partie pour lui, mais surtout pour ce qu'il allait pouvoir nous apporter en information. Je l'attrapai par le vêtement pour l'aider à se relever - ou plutôt le forcer à se relever et à venir à côté de moi. Je maintins mon étreinte, tenant toujours son bras de façon bien ferme, et je repris à nouveau la parole en direction du turban orange.

« Je ne suis pas fane de la violence. Je pense que nous pouvons trouver un point d'entente à travers les mots. Dites-nous pourquoi vous en avez après cet homme, si la raison est valable, je pourrais même vous rendre service et tuer ce pisse au froc pour vous. » Dis-je avec un sourire.

À ce même instant, je passai mon bras autour du cou du bonhomme et positionnai mon sabre juste sous sa gorge, montrant que j'étais bien prête à les aider. Mon coéquipier, Mubi, reprit alors la parole... Pendant ce temps-là, j'adressai discrètement un regard à mon otage en effectuant un rapide mudra pour lui lancer une petite illusion.

* Oy, t'as dis que tu pouvais te rendre utile... J'espère que c'tait pas juste du bluff. Si tu as des informations intéressantes ou quoi que ce soit d'autres, hoche la tête et je te protègerai. Mais sache que si tu oses me mentir... La mort ne sera pas douce. Je torturerai jusqu'à ce que tu me supplies de te tuer.




Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Mubi
Mubi

[MISSION/A/KAZE] KAZE NO OYABUN Empty
Dim 26 Avr 2020 - 4:15


[MISSION/A/KAZE] KAZE NO OYABUN Id38


Mubi regardait fixement les quatre membres des Kurogo , se demandant à quoi pouvait bien ressembler leur chef. Pourquoi portait-il des turbans oranges comme signe d'appartenance. Des questions futiles qui arrivait dans son esprit compliqué , comme ça , sans prévenir. Comme à son habitude Mukuro pris les choses en main, car malgré les belles paroles de Mubi , seul un des bandits aux turbans oranges semblait être réactif aux genjutsu particulier de marchande de sable. Ces hommes n'étaient donc pas de simple bandit, mais très certainement des guerriers aguerri. Laissant La Mort parler , le joueur de flûte ne put être qu'amuser quand celle-ci dit qu'elle n'était pas fan de violence. Si seulement ils savaient à quel point le petit bout de femme se tenant devant eux était dangereuse, ils claqueraient des genoux à n'en pas douter.

Comprenait que sa collègue voulait aussi intéroger discrètement le pisse au froc qu'elle venait de sauver, Mubi repris la parole et commença à parler, faisant de son mieux pour s'accaparé toute l'attention des trois hommes. Il était temps pour lui de déballer ses plus belles frasques pour embobiner ses excités de du sabre. Le but premier était une nouvelle fois de calmer le jeux et de tout faire pour que les trois autres Kurogo tombe eux aussi dans le genjutsu du marchand de sable. Mubi allait devoir se montrer inventif et réactif. Sifflotant un air joyeux l'air de rien, tout en utilisant une voix toujours aussi pénétrante. Mubi était prêt à recommencer son lavage de cerveau.

« Il est vrai que nous sommes nouveau dans l'coin, c'est pour cette raison que nous souhaitons partager avec vous qui connaissez si bien les environs, des informations, des ressources. Nous voudrions que vous nous aidiez à vous aidez. Je m'excuse d'avance si vous avez pensez que nous nous moquions de votre loyauté envers les Kurogo , ce n'était point notre intention. Bien au contraire, c'est un réel plaisir de rencontrer des gens aussi loyaux. Il est inutile d'en venir aux mains avec nous, nous sommes de potentielle alliés , amis. Vous n'avez rien à perdre, et tout à y gagner. Votre Chef ne serait-il pas intéressé de faire affaires ? de gagner encore plus et donc de partager encore plus avec vous tous. N'est-il pas loyal de votre part d'informer votre chef qu'un groupe venant en ami souhaite discuter avec lui et son groupe. Pour pouvoir partager des informations intéressante et bien d'autre ressource encore. D'ailleurs est-ce vraiment à vous seul de décidez si oui ou non cela pourrait intéresser votre chef et l'entièreté des Kurogo ? »

Dans le doute, Mubi enregistra grâce à ses facultés sensoriel , la signature chakratique du Kurogo sensible au genjutsu. Peut être qu'il serait plus facile à convaincre seul, si jamais les autres s'obstinaient à ne pas écouter les propositions du marchand de sable. Il est vrai que les techniques employés par Mubi ne pouvait obliger les gens à faire certaine chose , cela dit elle les poussaient dans cette direction. Peut être que cette deuxième tentatives allait être plus " fructueuse " que la précédente. Il fallait parfois se montrer têtu et ne rien lâcher pour arriver à ses fins. Et puis pour ne rien cacher, la situation commençait à lasser le joueur de flûte. Il n'appréciait que très peut les têtes brûlés comme ceux qu'il avait en face de lui. Toutefois pour la mission, il arborait un sourire se voulant sympathique et apaisant.





Résumé du tour:
 

_________________
ふか うみ-Le Marchand de Sable
La musique donne une âme à nos cœurs
et des ailes à nos pensées.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8723-mubi-le-marchand-de-sable-finish#7332 https://www.ascentofshinobi.com/t8985-dossier-shinobi-mubi#75577 https://www.ascentofshinobi.com/t8786-akimichi-mujun-le-bouddha-insatiable
Asaara Genji
Asaara Genji

[MISSION/A/KAZE] KAZE NO OYABUN Empty
Dim 3 Mai 2020 - 20:19
Ces camarades semblaient visiblement gérer la situation, du moins pour le moment. Ils avaient en effet engagé la conversation avec les fameux turbans oranges, qui semblaient d'ailleurs désormais bien moins agressifs que lors de leur assaut contre le paysan. Les deux Kazejins avaient et continuaient de jouer parfaitement leur rôle, reconnaissait le double de Genji qui les espionnaient secrètement.

Le véritable fils du désert n’était pas loin, il avait simplement pris ses précautions, au cas où son double se faisait repérer. Si cela ne l’inquiétait pas le moins du monde, du moins pour le moment, il ne put s’empêcher de s’interroger sur l’efficacité des efforts de Mubi et Mukuro. Après tout, le but n’était-il pas d’occuper et de retenir suffisamment les Kurogo pour que leur victime puisse avoir le temps de fuir et de se mettre à l’abri ? Il n’avait certes pas tous les détails, mais cela lui avait paru être le but premier de ses camarades. Alors pourquoi le paysan refusait-il de le rejoindre ? Ne le voyait-il pas ? N’avait-il pas confiance au bras qu’il lui tendait ? Pourtant, l’Asaara avait fait le nécessaire pour prendre une apparence moins flippante, ce serait-il donner du mal pour rien ? Tant pis, songeait-il, laissant ses partenaires gérer la situation comme il l’entendait. Il restait non loin, prêt à leur apporter de l’aide si nécessaire.

Pendant ce temps, son autre double, qui avait naturellement son apparence, arriva dans les bas quartiers de la capitale. Des quartiers qu’il connaissait bien. Peut-être pas tous les recoins, mais il avait suffisamment passé du temps par ici pour savoir se repérer.

Arborant fièrement son masque de fer, le fils du désert se tenait droit et marchait d’un pas lent, dégageant une certaine sérénité qui était capitale quand on s’aventurait seul dans ce genre de coin. Il savait qu’il devait malgré tout rester vigilent et veiller à bien surveiller ses arrières. C’était définitivement un sentiment qu’il n’appréciait pas, mais il devait faire avec, surtout depuis que la résonance l’eut privé d’une bonne partie de ce qui le rendait autrefois terriblement redoutable. Certes, il n’était aujourd’hui que l’ombre de lui-même, mais l’enfant des sables comptait sur les apparences pour mener à bien leur mission.

Longeant une rue où de nombreuses commerces s’étaient établies, Genji observait et analysait attentivement l'environnement ainsi que les individus qui la constituaient. Il était attentif aux comportements des uns et des autres, et attendait le moment opportun pour agir.

Portant peu d’intérêt à la taverne pourtant très animés, pour de nombreuses raisons plus ou moins évidentes, le fils du désert porta plutôt son regard sur la petite boutique de bric-à-braque. Un lieu peu fréquenté mais qui méritait qu’il jette un coup d’œil. Mais pas toute de suite, puisque d’autres choses beaucoup plus intéressantes se présentaient à lui. Trois clients quittant la taverne qu’il pourrait manipuler et ou intimider en vue d’obtenir des informations. Un pauvre mendiant se faisant tabasser par des petites frappes qu’il pouvait secourir. Et enfin des individus peu recommandable, dont l’un qui avait visiblement parfaitement le profil pour rejoindre leur organisation. Le bout de fouet qui sortait de sa cape était un premier signe que l’Asaara ne pouvait ignorer, mais il devait prendre des risques, il le fallait pour leur mission. Au mieux ils seraient gagnant. Au pire, il serait dans une très fâcheuse posture, mais il devait quoi qu’il arrive rester fidèle à lui-même. Il devait se montrer digne de leur organisation. Digne de servir l’impératrice Kuuli.

« Bonjour. Ne serez-vous pas celui dont on nomme le « renard » ? » Fit-il, dans un premier temps. « Vous correspondez parfaitement à la description qu’on m’a faite. Si c’est bien de vous dont il s’agit, alors je vous propose de nous rendre dans un coin plus tranquille afin de discuter du contrat. » Conclut-il, en se tenant debout, les mains derrière le dos.

Il était assez proche du type, mais laissa une petite distance au cas où il devait faire face à une mauvaise surprise...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8297-pour-la-grandeur-de-kuuli#69361
Narrateur
Narrateur

[MISSION/A/KAZE] KAZE NO OYABUN Empty
Jeu 7 Mai 2020 - 21:50
La situation était devenue tendue et malgré les appels de Genji puis de Nobume, le pauvre homme tenu encore en otage par les turbans oranges tremblait des jambes et était tenu par le col par celui qui prenait la parole et qui a manqué de l’exécuter plus tôt de son épée. Il eut cette fois un regard mauvais alors que ceux qui venaient de mettre leur nez dans une vendetta qui ne les regardait pas insistaient encore en voulant rencontrer les Kurogo, un nom qui ne semblait pas leur évoquer grand-chose. Normal, se disait-il, puisque ces individus ont l’air de faire partie d’une bande, peut-être plus grande qui sait, ils sont certainement nouveaux dans le milieu du crime organisé et viennent lui chercher des noises. Quelle insolence.

Toutefois… Le chef de l’escouade qui avait été engagé pour descendre cette cible qu’il tenait dans sa main passait de la confiance à l’hésitation… Qu’est-ce qu’il leur prenait pour être aussi insistants? Pourquoi secourir un pauvre type qui leur demande désespérément de les aider alors qu’ils n’ont aucune assurance qu’il dit la vérité alors qu’il serait clairement prêt à sauver sa peau en disant n’importe quoi? Dans quel pétrin venait-il de se fourrer cette fois? Il tenta de jauger la situation, écoutant les paroles de la femme qui avait bloqué sa lame sans difficulté, et cet énergumène duquel émanait une sorte d’aura hypnotique… Qu’il ne saurait décrire. Mais dans ses paroles… il y avait comme une part de vérité, il fallait bien le lui accorder.

Le charme hypnotique de Mubi continua donc d’opérer et permit de faire douter un deuxième turban orange - dont celui qui avait été converti précédemment, il suffisait de voir l’épée s’abaisser et ses pupilles se dilater face à la voix envoûtante du marchand de sable. Vous pouviez donc être sûr de compter sur deux alliés du côté des turbans oranges, ou du moins la garantie qu’ils ne lèveraient pas leur arme contre vous. Tandis que les deux autres ne semblaient guère affectés, toutefois, vous aviez réussi à dénouer la langue de leur porte-parole, vous permettant d’en savoir plus sur le groupe qu’ils représentaient.

Quel est le nom de votre groupe? Nous, nous ne sommes pas vraiment des membres des Kurogo… Mais plutôt des mercenaires à qui on a demandé de tuer ce pauvre type pour une certaine somme d’argent: 5 millions de ryôs… dont 3 millions payés en avance. Ils devaient vraiment vouloir sa peau. M’enfin, c’est pas nos affaires, un contrat c’est un contrat. C’est pas notre problème s’ils veulent le tuer pour une bonne raison ou non. Quoiqu’il en soit...

Alors que Nobume tente de se saisir de l’homme pour le prendre en otage, le turban orange semble reprendre soudainement ses esprits et agrippe la manche de la kunoichi qui vient d’annuler le genjutsu dans lequel il était pris en tentant une action sans le consentement de son interlocuteur. Sans lâcher prise sur le bras de la bretteuse, il la menace de répercussion sévères si jamais elle venait à réitérer son geste.

Par contre, ne teste pas ma patience, ou ta main risque d’y passer.

Alors que vous aviez réussi à faire un pas en avant dans le pourparlers avec le groupe engagé par les Kurogo, vous faites aussitôt un pas en arrière. Vous mettant face à une situation relativement tendue, non sans avoir réussi à récupérer des informations cruciales sur le degré de risque que vous seriez prêt à assumer en cas de combat. Car il est manifeste que l’homme est recherché pour une raison, et que l’aide qu’il pourrait vous apporter pourrait valoir la peine que vous interveniez. Mais seriez-vous prêt à en payer le prix? L’homme hoche de la tête suite au message télépathique de Nobume, confirmant qu’il pourrait leur apporter de l’aide, et qu’il ne s’agissait pas simplement d’un moyen de sauver sa peau sans contrepartie concrète derrière.

Les corrompre Payer les 2 millions restants de la prime*

Tenter de les convaincre Apaiser le reste des bandits

Les menacerTenter de les impressionner

Engager le combat Vous aurez l’initiative*

Passer votre chemin Vous rejoindrez Genji dans le quartier malfamé

*La somme sera par conséquent retirée de votre FT
**En cas de combat, Nobume commencera avec une technique, Mubi deux techniques, et Genji trois techniques



Pendant ce temps…

Le clone du solitaire redécouvre la place marchande des quartiers malfamés, plutôt animée alors que le ciel vire lentement au pourpre, annonçant bientôt la fin de la journée où l’activité des commerces des bas quartiers atteint son pic puisque les malfrats apprécient la couverture de la nuit pour effectuer leurs transactions les plus douteuses à l’abri des regards des autorités, c’est un nouveau visage qui se découvre quand on navigue dans les méandres du marché noir de Taiyô.

Tapi dans l’ombre, Genji envoya son clone masqué aller à la rencontre de l’homme mystérieux à la longue cape de laquelle dépassait un “fouet blanc”. En s’approchant davantage de l’individu, il put découvrir que sous la capuche se cachait un visage poilu, il ne s’agissait pas d’une barbe, mais d’un pelage couvrant tout son épiderme, des poils blancs, un museau, un regard félin. Son interlocuteur n’était autre qu’un de ces métamorphes originaires de Kaze, un Yasei. Alors que son regard émeraude ressortissait grâce à la pénombre produite par sa capuche, il eut un sourire malicieux après avoir écouté l’homme qui avait l’apparence originale de Genji, étant donné que seul l’original et le clone assistant à la scène des turbans oranges étaient transformés. Le fouet blanc n’était autre que la queue du métamorphe, sous sa forme transformée.

Hiro le Rusé

Le renard? Tu te trompes d’animal, l’ami. Je salue l’effort, mais ce n’est pas un homme masqué que j’attends, mais des partenaires de “travail” à qui j’ai donné rendez-vous ici pour une affaire privée. Donc si tu pouvais me laisser tranquille, va boire un verre à la taverne ou te saouler avec les trois ivrognes qui viennent de passer, peut-être qu’ils seront de meilleure compagnie et moins prompt à te trancher la gorge d’un coup de griffe.

Si son ton était on ne peut plus amical, ses paroles étaient empreintes de menaces, rappelant à son interlocuteur que les bas quartiers n’étaient nullement le meilleur endroit pour socialiser ou se faire des amis, et que les individus qui le fréquentent sont pour la plupart des marginaux voire des criminels aussi impulsifs que dangereux. Quoique certains pouvaient être sensibles à la raison, d’autres ne se basaient que sur la première impression qu’ils avaient de quelqu’un, voire seulement son apparence. Peut-être que l’apparence de Genji n’avait pas de quoi lui inspirer confiance justement…


Revenir en haut Aller en bas
Mukuro
Mukuro

[MISSION/A/KAZE] KAZE NO OYABUN Empty
Ven 8 Mai 2020 - 15:47


Mukuro

Ce n'étaient que des mercenaires au service des Kurogo ? Alors pourquoi parlaient-ils comme s'ils étaient des membres de ce groupe en faisant tout un plat sur la fidélité et la grandeur des Kurogo ? C'était des lèches-culs ou quoi ? (=_=) Enfin, il était vrai qu'ils n'avaient jamais dit faire parti de ce groupe à proprement parler..

Ce qui attira le plus mon attention parmi tout ce qu'il venait de révéler, c'était le montant de la somme payée pour la tête de ce pisse-froc. Cinq millions de ryos. C'était la moitié du prix de la tête de Kestuko Chinoike affichée au Colisée. C'était énorme pour un poltron comme lui ! Je me demandais vraiment ce qu'il avait bien pu faire pour avoir une telle somme sur sa tête. Même Luffy serait curieux ! ...Mais cela prouvait bien une chose ; il avait de la valeur. Peut-être pas à nos yeux, mais pour les Kurogo, c'était comme un sac channel.

À ce même instant, je vis le pauvre bonhomme hocher de la tête me confirmant qu'il avait bien des informations à me donner. À partir de là, je pris ma décision... Au pire, si tout cela s'avérait n'être qu'un mensonge et qu'il ne valait pas plus d'un ryo, je pourrai toujours le torturer et le revendre aux Kurogo au prix double. Oui. Calmement, je tentai de retirer ma main avec prudence de l'emprise du turban orange avant de venir m'excuser.

« Pardonnez-moi pour cette impolitesse ; nous appartenons à un groupe du nom de Sabaku no sasori... Vous dites que votre employeur vous a déjà versé 3 millions sur les 5 millions de ryos promis pour cette mission. Je vous propose de payer 2.2 millions de ryos en échange de la vie de cet homme accompagnée de quelques informations sur vos employeurs les Kurogo... »

Une adresse, des rumeurs - n'importe quoi.

« ...Vous ne perdez rien dans cet échange - nous sommes un groupe naissant au sein du désert, mais nous avons pour ambition de devenir un groupe puissant. Vous nous faites une faveur aujourd'hui, mais demain nous vous promettons de vous la rendre, en vous proposant bien d'autres contrats alléchants dans futur. »

Une tentative de régler cette discorde à l'amiable et d'acheter la vie du pisse-froc. Eh, contrairement à ce que vous pouviez croire, j'avais quelques pièces en poche ! Seulement, à voir si ça allait suffire à la convaincre... Cela dit, s'ils tentaient de nous entuber, je n'hésiterai pas à user de la violence. Je restais proche du pisse-froc par prudence et par méfiance.


Résumé
- Mukuro tente de les corrompre et leur propose 2.2M en échange du pisse-froc et des infos sur leur employeur.
PS : On s'est mis d'accord pour moitié-moitié - 1.1M pour Genji et 1.1M pour Nobume



Dernière édition par Imai Nobume le Mer 3 Juin 2020 - 12:25, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Mubi
Mubi

[MISSION/A/KAZE] KAZE NO OYABUN Empty
Sam 9 Mai 2020 - 16:41


[MISSION/A/KAZE] KAZE NO OYABUN Id38


Mubi écoutait attentivement le porte parole des hommes au turban orange, finalement il n'était pas membres des Kurogo, mais travaillaient pour eux contre de grosses sommes d'argents. De simple mercenaire, et sa parlait de loyauté... Quoi qu'ils avaient bien préciser que cette loyauté ne s'achetait pas aussi facilement, s'était à prendre au pied de la lettre. Il n'avait comme objectif que gagner de l'argent, le pisse-au-froc n'était qu'un moyen de parvenir à ça. Il y avait donc moyen de marchander, l’appelle de l'argent pouvait peut être suffire. EN tout cas c'est se que la camarade de Mubi pensait, elle proposa une somme astronomique pour que les mercenaires lache prise et divulgue deux ou trois infos sur les Kurogo, une pierre deux coups comme on dit. Mukuro avait l'habitude de se genre d'énergumène, elle savait très bien que l'argent était souvent la solution avec eux. De son coter Mubi réfléchissait, se préparant au pire, tout en espérant le meilleur. Pouvait-on réellement faire confiance à des mercenaires. Des hommes prêt à offrir leurs services au plus offrant, offrant une pseudo loyauté du moment qu'ils étaient payé.

Le marchand de sable regardait autour de lui, ses ruelles n'étaient pas pratique pour entamé un quelconque combat contre se groupe aux turbans oranges. Les négociations devait absolument aboutir, pour qu'ils puissent enfin avancer. Se raclant la gorge pour parler à son tours, Mubi utilisa une énième fois son étrange pouvoir de persuasion, en s'adressant directement au porte parole:

« Nous vous donnons les 2 millions manquant, de l'argent facile vous ne trouvez pas ? Vous n'avez rien d'autre à faire que de nous laisser cette homme et nous donner quelque info sur votre employeur. En plus de ça nous rajoutons 200 milles, vous pourrez profiter de votre dur labeur dans les tavernes du coin. N'est-ce pas là une bonne façon de finir la journée ? »

Mubi appuyait donc la proposition que Mukuro avait fait aux hommes , espérant qu'a deux ils se montrent plus persuasif. Les mercenaires avaient les cartes en mains, allaient-ils choisir l'argent facile ou rester buté sur une mission qui ne leurs tenaient pas vraiment à cœur. Toujours prudent, le joueur de flute se tenait prêt si jamais la situation venait à dégénérer, il lui restait encore quelque carte à jouer si jamais s'était le cas. D'un autre coter... Le pisse-au-froc avait vraiment intérêt à être utile, il ne pouvait être autrement ... On ne m’était pas cinq millions sur la tête d'une personne juste pour ses beaux yeux, ou pour une petite vengeance mesquine. Non l'homme devait être important, et faire avancer la mission que Kuuli leur avait confié. Du moins c'est se qu'espérait le marchand de sable et très certainement ses collègues aussi.





Résumé du tour:
 

_________________
ふか うみ-Le Marchand de Sable
La musique donne une âme à nos cœurs
et des ailes à nos pensées.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8723-mubi-le-marchand-de-sable-finish#7332 https://www.ascentofshinobi.com/t8985-dossier-shinobi-mubi#75577 https://www.ascentofshinobi.com/t8786-akimichi-mujun-le-bouddha-insatiable
Asaara Genji
Asaara Genji

[MISSION/A/KAZE] KAZE NO OYABUN Empty
Dim 10 Mai 2020 - 18:46
Le fils du désert avait du mal à appréhender la démarche de ses partenaires. Pourquoi perdaient-ils autant de temps avec les turbans orange ? Pourquoi cherchaient-ils à négocier avec eux ? A partir du moment où ils avaient le vieil homme, ne serait-il pas plus judicieux de se débarrasser de ces turbans orange ? Ils se posaient bien d’autres interrogations, mais restait malgré tout toujours tapis dans l’ombre, avec son double qui pouvait à tout moment surgir pour prêter mains fortes à Mukuro et Mubi, si affrontement il devait y avoir...

Trouvant la somme proposée par « mort » particulièrement élevée, le gardien du désert espérait qu’elle savait ce qu’elle faisait, car c’était en partie dans les fonds de l’organisation qu’elle piochait. Elle avait tout intérêt à ce que sa démarche aboutisse à quelque chose. Sinon, c’était dans ses futures primes de mission qu’il risquait de piquer pour combler la perte…

Quoi qu’il en fût, le double de l’homme masqué continuait d’espionner la conversation, tout en se tenant prêt à agir, si cela s’avérait nécessaire. L’original n’était pas loin. Il restait bien sur ses gardes, après tout on ne savait jamais ce qui pouvait se passer dans le coin.



L’autre double de Genji avait un certain temps d’avance sur les autres. Il était déjà dans les quartiers malfamés de Taiyo, et avait même réussi à approcher un homme mystérieux, en prétextant qu’il recherchait un individu portant le surnom du renard et dont son interlocuteur avait le portrait craché. Seulement, il ne s’était pas attendu une seconde de tomber sur un « animal ». En effet, puisque lorsque le visage encapuchonné de son interlocuteur s’afficha plus clairement à lui, il put constater qu’il avait affaire à un Yasei, un homme chat pour être plus précis. Quelle ironie. Mais en même temps, cela n’avait rien d’étonnant de tomber sur ces métamorphes qui infestaient souvent les bas quartiers de la capitale. Outre ce chat de gouttière, il avait déjà eu affaire à un rat d’égout, un cochon d’inde, et même un vers de terre. A croire que cette zone de la capitale était leur QG, voire même une espèce de terre promise. Bon d’accord, n’exagérons pas trop…

Quoi qu’il en fût, le double du guerrier restait fidèle à l’original : il se tenait droit, et restait très calme face aux propos de l’infâme chat de gouttière qui avait eu le culot de le menacer. C’était ce genre d’énergumène qui lui donnait littéralement l’envie de raser ces quartiers pour purifier Taiyo de ces hérétiques. Ceci étant, il était en mission, et n’avait de toute évidence ni les moyens ni la force pour faire une telle chose, du moins plus maintenant… Faute à la résonance. Fichue résonance !

« Il semblerait que je me sois trompé. Cela arrive même aux meilleurs, il faut croire. » Finit-il par lâcher, les mains derrière les dos.

Serein, l’enfant du désert ne dégageait aucune forme d’animosité. Il savait que le chat de gouttière pouvait l’attaquer à tout moment, mais cela lui importait peu, après tout il s’agissait d’un double…

« Veuillez m’excuser. » Ajouta -t-il, en inclinant légèrement la tête. « Cependant, la prochaine fois que vous me menacez, si une prochaine fois il devait y avoir, tâchez de mettre vos menaces à exécution… » Conclut-il, en lui tournant le dos.

La vitrine d’un commerce en face lui donnait un petit aperçu sur le criminel, ce qui pouvait lui permettre de réagir si jamais il se faisait agresser. Mais si le Yasei décidait de l’ignorer, alors Genji attendrait dans le coin, un peu à l’écart du métamorphe, en faisant mine d’attendre le « renard », tout en gardant un œil sur cet individu qui pouvait leur être utile. Après tout, il parlait d’un « travail », de partenaire, et d’affaires privées, autant d’indices qui indiquaient qu’il n’était pas une petite frappe des bas quartiers de Taiyo... n'est-ce pas narrateur ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8297-pour-la-grandeur-de-kuuli#69361
Narrateur
Narrateur

[MISSION/A/KAZE] KAZE NO OYABUN Empty
Sam 16 Mai 2020 - 22:10
Conscients que vous n’étiez pas nécessairement en position de force face aux quatre hommes, mais aussi prudents du fait qu’un combat puisse vous gêner ou vous ralentir dans votre mission au sein des bas quartiers, vous faites le choix difficile mais peut-être salvateur de vous délester de la somme qui compléterait la prime due à la bande de mercenaires engagés à tuer le pisse-froc qui vous a confirmé qu’il pouvait vous aider… L’information de la prime des cinq millions de ryôs et le hochement de tête vous confortent dans l’idée qu’il vous dit la vérité et qu’il pourrait vous apporter quelque chose en retour, sans que vous sachiez exactement quoi.

Voyant la somme de ryôs gracieusement donnée par Nobume, l’homme au turban se montre bien plus raisonnable, d’autant que les paroles enchanteresses du marchand de sable lui font ouvrir les yeux sur son amour pour l’argent, ce pour quoi il a été engagé dans cette tâche après tout. Et puis… Il n’aimait pas la tournure que prenait cette mission, lui qui s’attendait à éliminer un gars sans défense dans la rue, voilà que trois étrangers décident de lui venir en aide sur un coup de tête. Peut-être qu’ils feraient mieux de se remettre à attaquer des caravanes de marchands pour faire du profit.

Ben voilà quand vous voulez… Il suffisait d’y mettre le prix.

Il accepta les billets que lui tendait la bretteuse et les compta rapidement pour voir s’il y avait le compte, ses yeux s’illuminaient de cupidité avant de reprendre un air plus sérieux et répondre à la question de Mubi sur le clan qui les avait employé, car visiblement, cette organisation qui venait de naître à Kaze

Les Kurogo, c’est un clan de criminels localisés à la Porte du vent de l’Est. Vous connaissez sûrement. Les citoyens qui se tiennent droits dans leurs bottes vous diront que le gouverneur est Yasei Tadao, le lieutenant du Yoake qui a aidé au renversement du Premier Cercle il y a deux ans. Mais ceux qui connaissent vraiment ce qui se passe dans les rues vont diront que c’est les Kurogo, c’est eux les véritables maîtres de la ville. L’homme qui m’avait filé l’ordre de mission était habillé tout de noir, et un masque blanc.

Il rangea les billets dans sa poche et fit signe à ses camarades de reprendre la route.

Sabaku no Sasori… Je tâcherai de retenir ce nom. Bref, on vous le laisse.

Il poussa le poltron dans les bras de Nobume avant de disparaître dans les ruelles de Taiyô, l’argent en poche. Il se redressa afin d’arranger ses cheveux, le visage tout sourire après avoir échappé à la mort grâce à votre intervention, laissant voir ses dents jaunies et exhalant une haleine putride mêlée à l’odeur d’urine. Sur un ton amical, il vous adresse ses remerciements et regarde tour à tour le marchand de sable, la bretteuse plutôt sexy sur laquelle se promène son regard un peu pervers, et enfin l’homme au masque qui lui faisait signe plus loin et qu’il trouvait vraiment pas net.

Higuchi Fumihiro, Le Rat

Merci! Merci! Vous ne regretterez pas de m’avoir aidé! Que c’est bon de pouvoir compter sur des personnes raisonnables dans ce pays, haha… Mon nom est Fumihiro. Enchanté de vous rencontrer Mademoiselle, et Messieurs...

Il effectua une courbette à l’allure guindée et peu adroite, avant de se relever. Il tira sur les pans de son pantalon et soupira, il lui fallait de quoi se changer, il n’allait quand même pas marcher comme ça.

Vous m’avez l’air un peu perdu, je me trompe? J’ai cru comprendre que votre organisation était nouvelle dans le coin: le Sabaku... no... Sasori? Pas facile à retenir comme nom. Ca fait combien de temps que votre organisation est créée? Si vous cherchez à recruter, il vaut mieux avoir une organisation qui ait de la réputation, faire des actions marquantes, mais si vous continuez à vous terrer comme des rats, personne ne vous suivra. Bref allons trouver un coin plus tranquille.

Il fit signe au groupe de le suivre jusqu’à la place marchande, curieux d’en savoir davantage sur leur organisation et un moyen de repayer sa dette envers eux. Ils avaient certainement des questions à lui poser à commencer par la raison pour laquelle les Kurogo lui en voulaient.

Prenez moi par exemple. On me surnomme le Rat dans le milieu… Certes c’est pas très flatteur, mais au moins les gens me connaissent et peuvent me faire confiance. Et puis personne n’a vraiment peur de moi, et croyez-moi c’est déjà un très gros avantage pour se faire des relations… Si vous voulez qu’on soit partenaires, vaut mieux qu’on se dise toute la vérité: qu’est-ce que vous venez faire par ici? Pouvez-vous m’en dire plus sur votre organisation?

Lui dire la vérité

Lui mentir




Pendant ce temps…

Le clone de Genji décide de laisser le Yasei tranquille pendant qu’il attend ses associés devant la taverne, tentant de le provoquer pour obtenir une réaction de sa part, mais Hiro reste les bras croisés et se contente de le regarder partir… Lui qui avait l’habitude de rencontrer toutes sortes de personnages dans le quartier, il n’était pas de ceux qui faisaient facilement confiance au premier venu, et encore moins à des individus masqués qui se faisaient passer pour quelqu’un d’autre.

C’est ça, dégage le glabre.

Quelques minutes plus tard, d’autres individus encapuchonnés (probablement des métamorphes aussi) viennent à la rencontre de l’homme-chat pour discuter avec lui. Ils sont cinq, en incluant celui que Genji a déjà rencontré. Pendant ce temps, les trois malfrats passant le mendiant à tabac se retirent après leur méfait, et les trois ivrognes à l’entrée de la taverne s’éclipsent dans une ruelle dans l’ombre.



Revenir en haut Aller en bas
Mukuro
Mukuro

[MISSION/A/KAZE] KAZE NO OYABUN Empty
Lun 18 Mai 2020 - 20:08


Mukuro

« Au plaisir de travailler avec vous à l'avenir - »

Je saluai les mercenaires avec un léger sourire dessiné aux lèvres accompagné d'un petit geste de la main. Puis lorsqu'ils furent repartis, je me retournai en direction du pisse froc - alias 2.2M.

« Oui. Sabaku no Sasori, les scorpions du désert - nous sommes une organisation relativement récente... »

Je tirai une légère grimace lorsqu'il commenta le nom de l'organisation... (Quoi ? T'as un problème ? Désolé si j'suis une merde pour inventer des noms, c'est la première idée qui m'est passée par la tête ! Soit heureux que je n'ai pas sorti un truc pourri comme Fuck ô chat (Fukkoku-shâ prononcé à la racaille). À ce moment-là, on aurait eu bien d'autres problèmes comme la crédibilité...) Enfin, là n'était pas le plus important. Je repris un visage sérieux face au fuyard. Il se remettait doucement de ses émotions et reprenait peu à peu de la confiance... Mais un peu trop à mon goût.

« Si j'étais toi, je ne sourirai pas de si tôt... J'espère que tu as conscience de la somme que nous avons déversé pour sauver ta peau et que ce que tu as à nous dire en vaut le prix. »

Ce n'était pas de la menace, mais de la méfiance. S'il pensait que j'avais payé cette somme parce que j'avais pitié pour lui, il se trompait lourdement. J'avais fais cela uniquement pour les informations qu'il avait en sa possession. S'il n'avait rien de valeur, j'étais prête à lui couper moi-même la tête pour la livrer aux Kurogo. Enfin... Au vu de ce qu'il me disait, il m'avait l'air de savoir pas mal de choses sur les quartiers malfamés de la capitale, ce qui était plutôt bon signe...

Je m'apprêtais à le suivre vers des ruelles marchandes pour poursuivre notre conversation dans un recoin moins hostile. Mais nous nous fîmes interrompre par le clone de Genji qui apparut devant nous comme pour m'arrêter. Il me traîna à l'ombre d'un mur à l'abri des regards et de monsieur le rat. Là-bas, il m'expliqua brièvement la situation à laquelle il était confronté. - Ce dernier semblait avoir besoin de renfort de son côté dans les quartiers malfamés... Je pris un court instant de réflexion avant d'invoquer deux clones à côté de moi.

« Faisons ainsi ; moi et Mubi nous t'accompagnons. Et pendant ce temps, un de mes clones s'occupera de l'autre - 2.2M. S'ils vont vers les quartiers marchands, il ne devrait pas y avoir trop de danger - enfin il reste sur ses gardes. »

D'un geste de la main, j'intimai à mon double de rejoindre monsieur le rat. Je m'exécutai et m'avançai d'une démarche identique à l'originale jusqu'à ce dernier.

« Mes amis ne nous rejoindront pas - nous avons notre propre mission à accomplir. Continuons simplement à deux. Pour répondre à vos questions ; notre organisation est relativement récente, de ce fait nous n'avons pas encore énormément de membres ou de faits importants à notre nom - mais ça ne saurait tarder. Nous travaillons pour un chef très puissant avec beaucoup d'ambitions. Nous avons pour objectif de prendre le pouvoir du pays et de renverser le Yoake. Oui. Et je crois fermement en la réussite de nos plans. »

À cet instant, je montrai mon plus beau regard pour venir soutenir ses propos, avant de reprendre à nouveau toujours d'un ton sérieux.

« ...Mais pour cela il nous faut des alliés, des compagnons, de la chair à canon... Nous avons déjà dans nos rangs quelques bandits du désert, quelques combattants du Colisée et d'autres membres plus puissants... Mais il nous en faut plus d'alliés et c'est pour cette raison que nous sommes ici aujourd'hui ; pour rallier les forces qui régissent dans l'ombre des quartiers malfamés de la capitale, pour les recruter et nous imposer à Taiyô... Toi qui as l'air de savoir beaucoup de choses sur ce qu'il se trame ici, nous aiderais-tu ? »

Je marquai une courte pause avant de reprendre, légèrement amusée par ses propos.

« Tu dis que « personne n'a vraiment peur de toi », mais à l'inverse, toi, j'ai l'impression que tu prends facilement peur... Je me trompe ? »

D'un signe de tête, j'indiquai avec un léger rictus moqueur son pantalon lui rappelant qu'il s'était pissé dessus quelques instants plus tôt.

« Les gens te connaissent et ont confiance en toi - mais d'autres éprouvent aussi de mauvaises intentions à ton égard... Qu'est-ce que te voulaient ces hommes ? Qu'as-tu fais aux Kurogo pour qu'ils veuillent à ce point ta peau et dépensent 5M de ryos pour ta tête ? Tu dois avoir entendu quelque chose qu'il ne fallait pas pour qu'ils lancent des mercenaires à ta poursuite. S'ils découvrent que tu es encore en vie, ne risquent-ils pas de revenir ? Si j'en crois ce qu'ont révélé ces foulard oranges, tu t'es fait pour ennemi un groupe de criminels avec une sacrée réputation... »

« Les maîtres de la villes », c'était ainsi que les turbans oranges les avaient décrit. Ce qui voulait dire que le rat avait quasiment toute la ville pour ennemi. Il était dans de sacrés beaux draps si les Kurogo avaient vent de son existence...

« J'ai payé cette fois-ci pour te sauver la peau, mais pas sûr que la prochaine fois une autre personne avec une âme aussi charitable accepte de te sauver... Voilà ce que je te propose ; soyons alliés ; je continue d'assurer ta protection, et toi entre dans nos rangs et sois sous mes ordres. J'aime bien les échanges d'informations et de bons procédés. Tu peux faire ce que tu veux et j'assurerai ta protection. Mais en échange, tu me diras tout ce dont j'ai besoin de savoir. Qui sont les Kurogos ? Comment se sont-ils fait connaitre ? Qui est leur chef ? Quelle est leur spécialité ? Et aussi, quels sont les autres groupes de la capitale susceptibles de nous suivre et que l'on pourrait allier à notre cause ? »

Il n'y avait rien d'hostile ou de menaçant dans mon regard, juste un petit air amical et qui se voulait sincère. Je faisais dans le donnant-donnant et je voulais croire qu'il pouvait devenir un allié fidèle. Du moins, j'essayais d'en faire un allié fidèle...

Pendant ce temps, l'original moi suivie du deuxième clone accompagnèrent genji vers les quartiers malfamés.



Résumé
Poste édité suite au saut du tour de Mubi ;

- Mukuro se clone et envoie son clone papoter avec Monsieur le rat.
- Il lui dit une part de vérité et propose au Rat de l'aider et de rejoindre l'organisation (et son réseau) en échange de le protéger.
- Pendant ce temps, l'original et le 2e clone (accompagné de Mubi ?) rejoint Genji.




Dernière édition par Imai Nobume le Mer 3 Juin 2020 - 12:33, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Narrateur
Narrateur

[MISSION/A/KAZE] KAZE NO OYABUN Empty
Mar 26 Mai 2020 - 21:10
@Mubi est hors délai. Au prochain retard, il sera exclu de la mission! Au tour de @Asaara Genji de poster.
Revenir en haut Aller en bas
Asaara Genji
Asaara Genji

[MISSION/A/KAZE] KAZE NO OYABUN Empty
Mar 2 Juin 2020 - 16:44
Peu enclin à prendre des risques, le double situé dans les quartiers malfamés s’en remit à l’autre, qui se précipita pour intercepter et informer Mukuro de sa situation. Celle-ci ne perdit alors pas de temps, créant immédiatement des clones à son tour, dont l'un se voyant chargé de protéger et de continuer de converser avec le pisse-froc. Pendant ce temps, l’original, ainsi que Mubi, se précipitaient vers les quartiers malfamées, bien guidé par le clone qui les avait interceptés. Faisant entièrement confiance au double de Mukuro, Genji l’original, terré jusqu’à là en gardant un œil de loin sur le pisse-froc, se décida de rejoindre le groupe.

Pendant ce temps, le double qui se trouvait devant la taverne, dans les quartiers malfamés, se résolu à se mettre de côté, restant discret et gardant plus ou moins un œil sur le Yasei. Cet homme semblait important, et devait d’une façon ou d’une autre avoir un rôle clé dans l’underground des bas quartiers. Théorie qui semblait se confirmer, puisque peu de temps après avoir rembarré le clone de Genji, le Yasei fut rejoint par quatre autre individus aussi mystérieux les uns que les autres.

Il se tramait quelque chose, songea l’enfant du désert, qui espérait pouvoir compter sur l’aide ses camarades le plus rapidement possible. En attendant, il observait les trois malfrats passant le mendiant à tabac se retirer. La victime semblait en piteux état. Personne n’était venu à son secours, et il en sera sans doute ainsi jusqu’à ce qu’on vienne ramasser et jeter son cadavre dans une décharge… C’était aussi ça les quartiers malfamés. Et c’était aussi la raison pour laquelle ils devaient, tôt ou tard, être rasés… Quant aux trois ivrognes qui s’éclipsaient dans une des ruelles sombres des bas quartiers, si le clone n’avait pas jugé bon de les interroger jusqu’à présent, voir Mubi, Mukuro et son double, ainsi Genji l’original pointer le bout de leur nez lui donna envie de rectifier le tir.

« Mukuro envoie ton clone dans cette ruelle pour qu’il rattrape et interroge les ivrognes. Ils ont quitté la taverne il y a quelques temps, mais vu leur état ils ne devraient pas aller bien loin. Ils ont peut-être vu ou entendu des choses… » Fit le clone de l’enfant du désert à l’égard de sa comparse. « Sinon, il y a quelques types intéressants à l’intérieur de cette taverne. Je ne suis pas certain, mais il se peut qu’ils jouent un rôle important dans l’underground de la capitale. Tu devrais entrer avec Sasuke pour les espionner. Quant à Mubi et moi nous entrerons et feront mine de parler dans notre coin. On interviendra au moment le plus opportun, idéalement à la fin de leur réunion. Sachez qu’il y ait des chances que les quatre type soient des Yasei. J’en ai en tout cas la certitude pour l’un d’entre eux, il s’agit d’un homme chat. Genji restera idéalement à l'extérieur, sous sa forme henge. » Ajouta -t-il, avant de se tourner l’autre double de Genji. « Quant à toi, fait le tour du bâtiment et voit s’il n’y a pas d’autres passages par lesquels ils pourraient sortir. » Conclut-il.

Si personne ne trouvait rien à y redire, Mukuro sera la première à entrer dans la pièce. Peu de temps après le double à l’origine du plan et Mubi suivront. Ils allaient devoir assurer, car selon ce qu’ils apprendront de l’entrevue des Yasei, cette mission pourrait bien prendre fin plus tôt que prévue.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8297-pour-la-grandeur-de-kuuli#69361
Narrateur
Narrateur

[MISSION/A/KAZE] KAZE NO OYABUN Empty
Mer 10 Juin 2020 - 15:19
En plus de se vanter d’être un couard, l’homme aux 5 millions de ryôs prétend avoir une certaine expérience dans les affaires des bas quartiers. Ne serait-ce que la prime mise sur sa tête d’après les paroles des bandits en orange et le fait qu’il ait fait part de ses premiers doutes sur la bon management de votre organisation, il est rapidement passé du peureux implorant pour sa vie au beau parleur que rien n’étouffe, pas même sa propre fierté. Même s’il descendit de trois étages après avoir reçu un rappel à l’ordre de la menaçante femme qui l’accompagnait. Pour peu qu’il a été passé de la main d’un ravisseur à un autre, sa vie ne tient encore qu’à très peu de choses, à commencer par la patience de Mukuro qui lui fait la gentillesse de lui expliquer les débuts de leur organisation.

Elle confirmait qu’ils étaient encore nouveaux, mais en pleine expansion, et que leur objectif était de prendre le pouvoir en renversant le Yoake. Une déclaration qui ne manqua pas de dessiner un sourire à mi-chemin entre surprise et admiration, sachant que la plupart des bandes à Kaze étaient plus terre à terre et laissaient la politique aux politiciens pour se concentrer sur des objectifs plus raisonnables et profitables. Il s’agissait là de prendre tout un pays. Un pays.

Décidément… Cela devient une mode.

Il rit nerveusement et sentit un poids important lui écraser les épaules, écoutant le reste du discours de l’agente du Sabaku no Sasori. Ils avaient déjà commencé à recruter parmi des bandits grouillant dans le Désert, des combattants du Colisée… Ils s’attaquaient maintenant à l’un des plus gros morceaux qui lui assureraient peut-être d’obtenir le soutien de criminels plus influents à l’intérieur de Taiyô. Alors qu’ils continuaient à marcher dans la rue dégagée mais sombre approximant les quartiers mal famés, elle lui demande expressément ce qu’il pouvait leur apporter comme informations pour s’arroger les services de recrues pour l’organisation, et surtout s’il les aiderait. Il haussa les épaules.

Vous m’avez fait comprendre que je n’avais pas vraiment le choix, donc je vais faire de mon mieux pour apporter mon aide, je suppose… Vous voulez savoir pourquoi les Kurogo étaient à ma recherche, et bien… Je travaillais pour eux en tant que “consultant”, disons que notre coopération ne s’est pas déroulée sous les meilleurs auspices. Ils sont assez exigeants en termes de “résultat”. Notre partenariat n’était pas fait pour durer, j’ai donc décidé d’aller voir ailleurs… Vous connaissez la suite.

N’ayant plus de lien avec son ancien employeur, il n’avait aucune raison de cacher ce qu’il savait sur eux et leurs opérations, même si tout ce qui savait semblait relativement superficiel et participait de bruits de taverne et d’informations échangées au détour d’une conversation. A la différence que les Kurogo agissaient constamment dans le secret et échappaient aux autorités de Kaze grâce à leur influence qui leur octroyait un pouvoir officieux dans le pays, bien qu’ils soient relativement excentrés de la capitale.

Ils sont un clan à la base, localisé à la Porte du Vent de l’Est. Ils ont le contrôle du crime organisé là-bas et de toutes sortes de trafic illégaux notamment de la contrebande et la drogue, autant dire qu’ils sont les vrais gouverneurs de la ville et n’aiment pas qu’on marche sur leurs plates bandes. Par contre ils ne se gênent pas pour marcher sur celles de potentiels rivaux. C’est un groupe spécialisé dans la manipulation, les poisons, la corruption… Ils utilisent assez rarement la violence pour s’imposer. Leur chef est… comment dire... Une légende urbaine. Certains disent qu’il n’existe pas et d’autres pensent qu’il demeure dans l’ombre de ses lieutenants en habits noirs et continue de tirer les ficelles.

Il prit quelques instants comme s’il hésitait à prononcer son nom, puis se décida finalement à faire bouger ses lèvres comme engourdies par la peur de se faire surprendre, ou que quelque chose de mal ne lui arrive de nouveau au point qu’il en devienne paranoïaque.

Le Chuchoteur.

Ravalant sa salive, il poursuivit son chemin avec Mukuro jusqu’à arriver dans le quartier mal famé afin de rejoindre le reste du groupe, l’homme masqué qui donnait des ordres et le marchand de sable ainsi que… des copies parfaites de son accompagnatrice qui avait probablement eu recours au clonage pour mieux se répartir les tâches et ainsi augmenter leurs chances de succès dans le recrutement des malfrats. Il fit signe au groupe de l’attendre pendant qu’il courut jusqu’à la ruelle où le mendiant s’était fait tabasser à mort, lui enleva ses braies pour remplacer son pantalon souillé. Il revint aussitôt et invita ses nouveaux partenaires à entrer dans la taverne avec lui, mais retint la porte quelques instants pour leur parler.

Faut que je vous apprenne une des bases, avant que vous balanciez de l’argent en l’air jusqu’à vous retrouver complètement sur la paille. Tout le monde n’est pas aussi influençable et corruptible que les mercenaires que vous avez rencontré plus tôt. Et surtout, ce n’est pas le meilleur moyen d’avoir des recrues fidèles pour votre organisation, croyez-moi, ce sont ceux qui retournent le plus facilement leur veste et vous trahiront au moindre pot-de-vin (j'en sais quelque chose clin d'oeil). Certains sont beaucoup trop fiers pour suivre n’importe qui et ne se fieront qu’à quelqu’un qui sait faire bonne impression. Maintenant, à vous de faire marcher votre créativité.

Face à eux, la table de l'homme-chat réuni avec ses quatre collègues encapuchonnés.

Spoiler:
 

Faire un bras de fer

Proposer un pari

Défier le chef en duel

Provoquer le groupe

Autre chose



Revenir en haut Aller en bas
Mukuro
Mukuro

[MISSION/A/KAZE] KAZE NO OYABUN Empty
Jeu 11 Juin 2020 - 12:00


Mukuro

Nous rejoignîmes Genji. Ce dernier se trouvait non loin d'une taverne. Et selon le rapport de son clone, plusieurs Yasei louches se trouvaient à l'intérieur - des Yasei tout vêtus de noir qui, d'après les informations du Rat, étaient les lieutenants de ce fameux clan Kurogo. De ce fait, tout se regroupait...

« Un consultant rat, des lieutenants chats... J'imagine que le chef est donc un chein ? Dis-je avec un brin de sarcasme. ...Enfin, je comprends qu'ils sont les plus importants de la capitale. Il nous faut donc soit les avoir en tant qu'alliés, soit les éliminer si on veut se faire une place dans les quartiers malfamés de la capitale. »

Mon visage redevint sérieux. Mais quelque chose m'intriguait dans ce que venait de dire le rat, « Les Kurogo utilisaient rarement la violence pour s'imposer », j'en comprenais donc qu'ils faisaient du marché et du traffic pour propager leur influence. Ce qui me faisait demander : avaient-ils des combattants dans leurs rangs ? Après tout, ils avaient employé des mercenaires plutôt que des hommes à eux pour traquer leur consultant...

Enfin, ils n'étaient pas à sous-estimer pour autant. Nous venions en quelques sortes de toucher le jackpot - restait à voir si celui-ci ne se transformerait pas en un cadeau empoisonné... Soit on parvenait à obtenir leur respect et leur fidélité pour nous accompagner dans nos projets, soit il nous fallait les écraser de force et se débarrasser d'eux pour le bien de l'organisation... À vrai dire, j'aimerais éviter la deuxième solution. Nous étions là aujourd'hui pour se faire des alliés, pour recruter des membres - pas pour déclencher une guerre avec les mafieux du pays et ce n'était nullement les intérêts de l'organisation. Mais tout ne dépendra que de la réussite de la mission. Si l'on échouait, il nous faudra passer par ces moyens...

Je vis mon clone revenir sans nouvelle des ivrognes, mais c'était importance, nous avions désormais nos cibles sous les yeux. Je lui fis donc un signe de tête lui intimant de rester en retrait avec le deuxième clone, pendant que moi et mes compagnons et Monsieur le rat entrons à l'intérieur de la taverne.

« Inutile d'invoquer Sasuke. Peut-être que l'air de famille entre chats les aiderait à se rapprocher l'un de l'autre, mais si ce sont les lieutenants des Kurogo, ça serait un affront de ne pas se dévoiler. Pour se faire des alliés digne de confiance, il faut commencer par être honnête soi-même, n'est-ce pas Monsieur le Rat ? »

Je n'avais pas l'intention de proposer de l'argent. Acheter des hommes, Kuuli savait très bien le faire. Une petite annonce postée sur le bon coin, et les pigeons intéressés finissaient par abouler. C'était pratique pour les petites missions. Mais aujourd'hui, je n'étais pas là pour ça, j'étais venue chercher des hommes de mains fidèles et loyaux. J'étirai un léger sourire et entrai à l'intérieur, d'un air détendu mais sérieux, afin de donner de la prestance à ma démarche. Puis calmement, je vins rejoindre la table des polymorphes...

« Mh, c'est vous le lieutenant ? Eh bien, bonjour et enchanté - je suis Mukuro - ou Mort pour ceux de mon organisation. J'aimerais proposer que nous nous allions, vous et votre groupe... Et votre chef. »

À ces mots, je plongeai mon regard froid et glacial dans les pupilles de la bête. Ce n'était pas dans l'optique d'une menace, il n'y avait là rien de menaçant - mais plutôt une tentative de les impressionner. Par ce regard, je leur faisais comprendre que je n'étais pas le clown de rue qui venait faire une mauvaise blague, mais bien une femme déterminée et sérieuse qui savait de quelles affaires elle parlait.. Soufflant un nuage de nicotine, je marquai une pause et repris à nouveau la parole.

« Nous sommes un groupe assez nouveau dans le désert. Nous portons le nom de Sabaku no Sasori et nous avons pour objectif de vaincre le pouvoir actuellement en place et de rendre au pays sa gloire d'antan. Rejoignez nos rangs et aidez-nous à prendre le pouvoir... Ceci est une offre et une proposition - je vous offre un nouveau terrain de jeux plus grand et plus important avec un profit bien plus grand à faire... »

Gloire, puissance, pouvoir, richesse - il y avait tout à gagner. Soit ils étaient charmés par l'idée.. Soit.. Ils pouvaient proposer ; un duel, un bras de fer, parier sa chance, ou même un concours de plus grand mangeur ou buveur. Quoique, un combat alors que leur groupe n'employait pas la force... J'en tâtais le terrain pour voir ce que je pouvais proposer. Je n'avais peur de rien, c'était moi qui étais venue les chercher après tout. J'étirai un léger sourire et attendis leur réponse. C'était le moment de voir si j'avais de bonnes affinités avec les chats.

Résumé
- Tentative de les convaincre via l'honnêteté et une proposition alléchante. Ils peuvent défier Mukuro en retour.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Narrateur
Narrateur

[MISSION/A/KAZE] KAZE NO OYABUN Empty
Jeu 25 Juin 2020 - 18:13
@Mubi est exclu de la mission. Au tour de @Asaara Genji de poster! (Désolé pour l'oubli)
Revenir en haut Aller en bas
Asaara Genji
Asaara Genji

[MISSION/A/KAZE] KAZE NO OYABUN Empty
Jeu 25 Juin 2020 - 22:36
Ils s’étaient tous retrouvés devant la taverne. Ils allaient bientôt faire face à la bande de Yasei, ou du moins dirigé par un Yasei. Il était difficile de prédire les conséquences de cette rencontre, mais le trio se donnait pour mission de rallier ces individus à leurs causes, d’une manière ou d’une autre. Car, ces personnalités avaient plus ou moins le monopole sur les bas quartiers de Taiyo, ainsi les avoir comme alliés ne pouvaient que garantir ce qu’ils planifiaient déjà depuis un certain temps, à savoir : la prise de capitale.

Prônant en général l’ordre et la justice, une justice absolue, l’enfant des sables était forcé de reconnaître, aussi ironique que cela puisse paraître, qu’il était dans leur intérêt de collaborer et de rallier ces individus aux allures de criminels.

Le temps du désordre était révolu. Les autorités, et tous les responsables du désordre actuel, pouvaient trembler. Tous ceux refusant de se repentir, notamment en se ralliant à leur groupe, ne seront guère épargnés. Aucun de ceux qui se terraient dans l’ombre, en se complaisant dans leur confort et inaction, ne seront épargnés, songeait l’enfant des dunes dont le regard se posait sur l’individu qui s’était relevé être bien plus important qu’il ne le pensait.

Quoi qu'il en fût, il était temps pour eux de franchir le seuil de la porte de la taverne, comme le dénommé Fumihiro les invitait à le faire. Laissant ses doubles à l’extérieur comme potentiel renfort, l’enfant du désert estimait avoir pris ses précautions, et emboîta naturellement le pas derrière sa camarade de mission, Mukuro.

Il était sous son véritable apparence. Son masque dans la poche interne de sa veste, pour la première fois depuis longtemps, aussi étonnant que cela puisse paraître. Il était authentique, et laissait sa camarade mener le dialogue. Elle était douée, et même s’il ne lui dira probablement jamais, il savait qu’elle était tout à fait en mesure de faire plier ses hommes. Songeant au cheminement nécessaire pour la prise du pouvoir, il ne put occulter le rôle de ces hommes à la mine patibulaires, pouvant leur offrir le contrôle de ces quartiers sans effusion de sang, ainsi que tous les avantages qui allaient avec, surtout en temps de guerre.

Suivra bien entendu le jeu des alliances, notamment en ralliant les clans et les personnalités influentes ayant encore à cœur de voir un jour leur patrie rayonner, tant sur la scène nationale qu’internationale. Puis, forcément par la création d’une armée, une immense armée, visant avant tout à dissuader et à protéger tous les Kazejins, après le changement de régime. Il ne fallait toutefois pas se leurrer, ils allaient rencontrer une opposition armée, d’une manière ou d’une autre, et lorsque ce jour viendra, ils seront prêts et écraseront toute résistance. C’était ainsi que Kaze connaître de nouveau l’ordre. De nouveau la justice. Et naturellement la paix. C’était ainsi que Kaze retrouvera son honneur, sa force, sa grandeur d’antan, tout du moins l’enfant des dunes en était convaincu.

Calme et observateur, le bras droit de Kuuli se mura dans un silence glacial. Ses pupilles se posaient sur les cinq personnages en face d’eux, analysant le moindre de leurs faits et gestes. Il n’était pas encore temps pour lui de s’exprimer. Et il ne fera sans doute pas avant que cela ne soit absolument nécessaire. Pour l’heure, il se contentait de songer aux sacrifices qu’ils allaient devoir faire pour convaincre ces hommes de se rallier à leur cause.


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8297-pour-la-grandeur-de-kuuli#69361
Narrateur
Narrateur

[MISSION/A/KAZE] KAZE NO OYABUN Empty
Mer 8 Juil 2020 - 19:47
Parmi tous les bandits rassemblés dans les quartiers douteux de la capitale du Vent, votre dévolu se jeta sur le groupe de renégats ayant abandonné leur clan pour se consacrer entièrement à la criminalité. Ne se reconnaissant dans aucun groupe des Yasei, ils ne passaient pas inaperçus pour autant dans les rues sombres de la Cité où leur apparence les discriminait du reste de la population. Contrairement à ceux qui avaient embrassé les valeurs de l’union ou bien du patriotisme, ceux-ci n’incarnait qu’un groupuscule ayant complètement embrassé la bestialité, errant dans les rues sous leur forme animale sans jamais montrer leur visage humain. Ils n’avaient guère la volonté de créer leur propre clan ou de s’unir à d’autres métamorphes, seulement de rejoindre une bannière qui les représenterait parfaitement.

Telle était la prétention de Nobume quand elle se présenta à eux, particulièrement confiante dans son discours empreint d’honnêteté et de bons sentiments. Elle n’avait que faire des artifices, puisqu’elle fit davantage appel à leur fibre patriotique et à leur volonté d’incarner le changement, renverser le pouvoir actuel et le sculpter à l’effigie de leur propre vision. “Rendre au pays sa gloire d’antan” dit-elle. Ils s’échangèrent des regards sous leur capuche qui laissait dépasser leur museau… Il y avait un lézard, un vautour, deux hyènes jumelles et enfin le chat que Genji avait déjà rencontré. Leur regard suspicieux se posa sur celui de l’étrangère qui venait d'interrompre leur réunion dans l’intention de les recruter.

Un long silence suivit les paroles de la lieutenante de Kuuli, pendant lequel les cinq bestioles tentaient de donner du sens à la situation. Ils ne savaient s’il fallait rire ou s’énerver, ils choisirent simplement de la mettre au défi, ainsi que l’homme de main dont elle était accompagnée. Ce n’était pas seulement avec des mots qu’elle allait pouvoir convaincre un groupe de bandits, en particulier ceux qui semblaient nourrir une méfiance particulièrement aigüe vis-à-vis des non-métamorphes. Enfin, l’un d’entre eux décida de prendre la parole, c’était l’homme vautour:

Sabaku no Sasori? Jamais entendu parler. Attends, non laisse-moi deviner: c’est un groupe de racoleuses? Laisse tomber on est pas intéressé, rentre chez toi.

Mais plutôt que de terminer sur cette pique qui aurait pu virer à la rixe, l’oeil opportuniste d’Hiko le Rusé l’obligea à considérer quelques moments la proposition de ces étrangers, avant de faire une proposition qui rimait davantage avec une mise au défi, ils n’étaient pas des bandits de seconde zone, ils ne travaillaient pas pour n’importe qui, et surtout pas pour une organisation sans réputation et sans accomplissement. Il leur donnerait une chance de prouver leur valeur.

Excusez mon ami… il lui arrive de se montrer excessif sous les effets de l’alcool. Vous avez parlé d’une organisation pour renverser le Yoake hm? Vous avez du culot. J’aime ça. Mais avant qu’on parle vraiment affaire… J’aimerais voir de quelle trempe vous êtes vraiment.

Rentrant une main dans une poche intérieur de son manteau, quelques secondes passèrent avant qu’il ne sorte un couteau à la lame proprement affilée, imité par un de ses voisins de table qui glisse depuis sous sa cape un couteau dont le reflet de l’acier vous aveuglait presque par sa rutilance. Un sentiment de malaise s’emparait alors de vous pendant qu’ils vous regardaient en affichant un sourire carnassier, laissant redouter la proposition suivante:

Coupez-vous la langue, ou les yeux. Comme vous voulez. On vous regarde.


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Asaara Genji
Asaara Genji

[MISSION/A/KAZE] KAZE NO OYABUN Empty
Jeu 9 Juil 2020 - 23:32
Les métamorphes ne les prenaient visiblement pas au sérieux. Celui à la tête de vautour se moquait même ouvertement du duo, après que Mukuro eut fini son discours de ralliement. Elle avait dit ce qu’il fallait, estimait le fils du désert, qui restait de marbre face aux provocations de ces rébus de la société.

Calme et silencieux, il laissa le dénommé Hiro réagir, d’abord en calmant son compère, et ensuite en leur exposant ce qu’il pensait réellement de leur proposition. Et comme il s’y attendait un peu, même ce dernier ne semblait pas convaincu par leur projet. Il leur laissa néanmoins entendre qu’il n’était pas fermé à des négociations, à condition d’abord de réussir son test, si on pouvait appeler la chose ainsi.

Pour celui qui s’imposait visiblement comme le leader de la bande, Genji aurait penser que celui-ci serait un minimum sérieux, mais il fallait croire que non… à moins qu’il soit tout simplement stupide ? Il n’en avait pas l’air en tout cas…

« Ne soyez pas ridicules... » Lança finalement Genji, sortant ainsi de son silence.

Le visage inexpressif, il s’avança d’un pas léger avant de reprendre :

« Vous savez bien que cela est impossible. Nous ne sommes pas stupides, et encore moins désespérés, alors, à moins que vous comptiez nous agresser avec vos lames, je crois que vous ferez bien de les ranger. » Ajouta -t-il, en regardant chacun de ses interlocuteurs droit dans les yeux.

Les métamorphes avaient le nombre, et en cas de conflit, le duo ne ferait probablement pas long feu, surtout Genji. Il en avait conscience. Mais ce n’était pas cela qui allait l’arrêter, car parmi tous les Asaara, s’il y en avait un qui ne craignait pas la mort, c’était bien lui.

« Maintenant si vous me le permettez, je me présente : Genji, fils du désert et second de l’organisation « Sabaku no Sasori ». Vous pouvez douter de notre organisation autant que vous le voulez, mais je vous assure que le Yoake tombera, d’une manière ou d’une autre, ce n’est qu’une question de temps. Il n’appartient qu’à vous de choisir votre camp !

Je peux comprendre que la passivité actuelle du Yoake profite à des individus tels que vous, mais au fond, dites-moi ce que cela vous apporte concrètement ? Une liberté d’agir ? Moi ce que je constate ce qu’il existe surtout une diversité de groupes de criminels plus ou moins influents, chacun avec ses propres intérêts, alors que nous pourrions organiser et regrouper tous les criminels sous une seule coupe afin d’en faire une véritable force pour le pays.

Aussi, je me permets de rectifier légèrement les propos de ma collègue : ce n’est pas d’une alliance avec des criminels dont nous avons besoin, mais bien d’hommes fidèles issus du milieu criminel. Vous pouvez être ces personnes que nous recherchons. Vous avez le profil.

Alors, acceptez de servir notre futur Daimyo ! Tenez-vous prêt à nous prêtez force lors de la prise de la capitale, et nous vous promettons du pouvoir et une certaine autonomie pour agir à l’échelle du pays tout entier !
» Conclut-il, en fixant Hiro droit dans les yeux.

Il ne pouvait certainement pas tout exposer en un discours. Il espérait néanmoins faire douter Hiro, l’inviter à réfléchir, à poser des questions… saura -t-il flairer l’opportunité qui s’offrait à lui ? S’il désirait une preuve, peut-être qu’il pouvait attendre de les voir passer à l’action pour la capitale, à ce moment-là il pourra voir par lui-même la détermination et les forces de l’organisation...

« .. Si vous désirez une démonstration de l’étendu de notre force : j’invite le meilleur d’entre vous à défier Mukuro ici présente. »

Peut-être le genre d’argument qui parlerait plus à un criminel ?



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8297-pour-la-grandeur-de-kuuli#69361

[MISSION/A/KAZE] KAZE NO OYABUN

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Kaze no Kuni, Pays du Vent :: Taiyô
Sauter vers: