Soutenez le forum !
1234
Partagez

The Colored Me(ga)lomania [Takara]

Hayai Taishi
Hayai Taishi

The Colored Me(ga)lomania [Takara] Empty
Jeu 2 Avr 2020 - 3:36
Retrouver Takara était plus simple qu’on pouvait le penser, surtout quand elle n’était pas occupée à se rendre invisible avec de la peinture. Il suffisait de suivre cette impression d’être dépassé, en vérité.

« Tu sais, entre connaissance et pouvoir, il n’y a pas autant de différence qu’on le voudrait. »

Ils étaient dans un des nombreux parcs de la cité des Moines. Et comme nombreux d’entre-eux, l’attaque les avait laissés négligés, destinés à reprendre leur place dans la nature. Les fleurs se répandaient là où des passages avaient été, les plantes se glissaient partout là où le vent portait leurs semences. Les rayons lunaires flottaient sur le masque de Taishi, comme si la faille d’Hikari était devenu un aquarium baigné dans l’incertitude de son propre destin.

« Masque ou sans masque, Je ne connais personne qui donne une impression plus forte d’avoir gagné un argument même en claquant la porte »

Il eut un petit rire même s’il savait que l’atmosphère serait pesante. Douée pour se cacher, elle était. Douée pour cacher ce qu’elle pensait, c’était une toute autre histoire. L’Hayai eut un petit soupir.

« Et en dire autant sans dire un seul mot peut-être. Pas besoin de manipuler le futur pour ressentir que tu attendais davantage de ce sommet. Et de moi peut-être. »

Un petit bruit survint du tas de fleurs et de plantes devant eux. L’Hayai fronça un sourcil, mais haussa légèrement les épaules.

« Mais j’ose demander. Tu dis vouloir utiliser ton savoir pour mieux servir. Mais servir quoi, au juste ? Ou qui ? »


Un autre bruit, un peu plus fort, secoua le bosquet et Taishi s’interrompit, investigateur. Mais le son s’arrêta et le silence reprit ses droits. L’Hayai soupira. Il se doutait bien de ce qui allait arriver. Mais avant que ce ne soit le cas.

« Mais avant d’entreprendre les sujets plus épineux, autant régler celui-ci. »

Il y eut un ultime froissement de feuilles puis une ombre jaillit du buisson de fleurs. C’était trop gros pour être un écureuil. Trop obèse pour un pigeon. C’était bien plus dangereux, et surtout, bien plus gras.

C’était un dindon affublé d’un casque et armé d’un bâton coloré.

« JVAIS TBUTEEEEEEEEEERRRRRRRRRRRR »

Mais la bâton s’arrêta à quelques centimètres du visage de la femme alors que Taishi refermait sa poigne sur le croupion du Chasseur de prime, qui patinait dans l’air d’un air presque (autant dire plutôt) comique, tentant vainement d’atteindre la Suzuri. Taishi soupira.

« Je vois que tu as pas eu le temps de passer par Chikamari… »

Le dindon glouglouta.

« PERSONNE POSE DE LAPIN À GLOUBA, JVAIS TE BUTEEEEEEEEEEERRRRRRR »

Taishi se cacha les yeux avec la main brièvement, avant de prendre un petit élan pour projeter le dindon de toute ses forces, l’envoyant loin à l’horizon.

« CE N’EST PAS FINI TU VAS PAYEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEERRRRRRRRRrrrrrrrr… »

C’est presque comme si une petite étoile était apparue. L’Hayai soupira avant de prendre place sur un banc du parc.

« Suzuri Takara, toujours à vouloir ce que personne ne veut. La liberté intellectuelle, personnifiée. »

Les yeux émeraudes de l’homme remontèrent jusqu’à ceux de la femme, à travers son masque.

« Dis-moi Takara, qui ne croit ni en la cause de cette coalition, ni la coalition elle-même… En quoi crois-tu ? »


_________________
I make my own path, Invité.

Taishi's Theme : Anthem of Color
The Colored Me(ga)lomania [Takara] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
#THEME OF GLOUBA : A MAJESTIC HUNTER (Click)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Suzuri Takara
Suzuri Takara

The Colored Me(ga)lomania [Takara] Empty
Jeu 2 Avr 2020 - 16:56


Postée sur un petit rocher faisant office de fauteuil de fortune, la trentenaire profitait sereinement de son kiseru, détaillant de manière contemplative les alentours. La tête toutefois chargée de pensées, faussant son appréciation de l'environnement. Kosuke et Sora étaient partis chacun de leur côté. Le sommet avait duré mais tout le monde ici avait encore beaucoup à se dire ; les ruines de Hikari représentaient une ambassade informelle idéale.

A l'approche de l’Éclair Vert, une moue amusée se dessinait sur le visage de Takara.
Que lui voulait le Premier Soldat de la Coalition ?

Je le sais bien. C'est pourquoi je prône un partage absolu des connaissances. Une fois que le pouvoir est partageable, tout le reste le devient. Répondait-elle au tac au tac en guise de nouvelles salutations, restant attentive quant aux autres remarques.

Il se rendait rapidement à l'essentiel, ce qui convenait parfaitement à la Suzuri. A condition bien sûr que l'un de ces points essentiels n'implique pas l'assaut soudain d'un volatile têtu et capricieux. Les yeux écarquillés, elle se laissait basculer vers l'arrière en maintenant son accroche au rocher par les jambes afin d'éviter le bâton, de toute manière de trop courte portée grâce à l'assistance de Taishi, fidèle à sa vivacité. Il fallait sans aucun doute au moins ce niveau de réflexe au quotidien pour prétendre à un Kuchiyose tel que Glouba. A moins que ce soit seulement elle qui le rendait si frénétique ?

Nouvelle pression des jambes afin de se redresser sans quitter son rocher, elle observait l’éjection lointaine du piaf d'un air quelque peu dubitatif, commentant:

Maudit Kuchiyose... L'as-tu au moins lancé assez loin ? Un air malicieux qui cachait toutefois une réelle inquiétude : Avait-elle le temps de parler avant qu'il ne déboule de plus belle telle une fusée ? Non je n'ai pas eu ce loisir : Comme tu as pu le remarquer, nous étions trois, et l'itinéraire était différent. Je n'ai pas eu le temps de répondre à ta lettre, mais je te remercie, même si j'ai eu mes propres opportunités.
Mais...
... Tu as vraiment essayé de m'organiser un rendez vous avec cet oiseau ?...


Une note d'humour, quand bien même elle ne cachait pas son habituel désintérêt à l'égard des Kuchiyose. Suite à ce bref coup d'oeil, elle inspirait de nouveau de la fumée puis se décidait à sceller l'objet.

Quoiqu'il en soit, tu semblais plus affirmatif à mon sujet dans cette lettre que maintenant. Peut-être que c'est toi qui en attendais d'avantage de ma part ?

S'étirant, elle hochait négativement de la tête, sans doute par lassitude suite à la conversation du Sommet. Dire que cet épisode ne l'avait pas intéressé serait un piètre mensonge.

Moi, je n'attendais rien. Et je suis donc très satisfaite. Le monde n'est pas idéal, c'est bien pour ça que je travaille ; avec ou sans ce Sommet j'avais prévu de venir à Hayashi afin de rencontrer Mokko et son Ordre. J'ai toujours à y faire. Plus qu'à m'organiser pour ne pas bâcler les choses, surtout si Wo accepte ma requête. Étalait-elle simplement, n'ayant pas tant de raisons de courir après les différents protagonistes. Maintenant qu'elle était ici, rien ne la poussait à partir contrairement à eux. Je veux la Paix, Soldat. Ajoutait-elle finalement.
Je ne peux peut-être pas empêcher une personne d'en tuer une autre à l'autre bout du continent, mais je peux changer les mœurs. Le Message est le Messager, et ce n'est pas que je ne veux pas la même chose que les autres. C'est plutôt les autres qui ne savent pas ce qu'ils veulent. Vont rarement jusqu'au bout de leurs raisonnements.

Que signifie un engagement dans cette Coalition ? Courir après l'Homme au Chapeau pour le tuer ? Ce ne sera pas ma partition, mais la votre.


Un sourire contrit, le regard baissé, une voix calme.

Me crois-tu insensible ?
Si j'éteignais ma conscience et me contentais de boire les émotions de mes interlocuteurs, alors j'aurai suivi cette fillette à la tête de Iwakagure. J'aurai posé mon nom sur papier et tout mis en oeuvre pour éliminer cette nouvelle cible à chapeau. Tout simplement parce que Toph est faite pour cela, et pour inspirer en ce sens. Le fruit de ce que le Yuukan a de meilleur à proposer, en réalité. Oh, je crois en elle.

Mais et après ? Et après...
Soufflait-elle.

Courrez donc. Je serai aussi à la ligne d'arrivée. Si tu ne m'y vois pas, alors c'est que nous ne visions pas la même.
Ce qui est certain, c'est que je ne crois pas que nous ne soyons que des bêtes sauvages. Pourtant, existera t-il une leçon derrière la mort de cet homme effroyablement exceptionnel ? Ou laissera t-il seulement un vide dans lequel tout le monde s'engouffrera ? Si ce n'est les signataires de cette coalition, alors ce seront ceux qui sont sous leurs ordres, consciencieusement éduqués pour convoiter toujours plus de pouvoir et surpasser les autres, "tout les obstacles", comme ils disent... hin.


Elle ne comptait plus le nombre de Nindo stupides étant parvenus à ses oreilles, bien qu'ils se ressemblaient presque tous.
Ecoeurée de la naïveté contagieuse et aux dommages collatéraux incessants, Takara avait besoin d'entendre d'autres sons de cloche. Celui de Wo serait déjà appréciable. Un ennemi des shinobi, un gardien secret des dieux. Il y avait des motifs derrière l'existence de chacun de ces Ordres, derrière des conflits anonymes et totalement déconsidérés comme celui du Suzuri et de Mokko. Autant de détails phares qui continueront de distiller du trouble tant que la vérité n'aura pas été établie.

Et qui ne sauraient être résolus par le moindre seul coup de kunai, qu'il soit manié par l’Éclair Vert lui-même ou un castor unijambiste.

_________________
The Colored Me(ga)lomania [Takara] 2zkPR8y
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara
Hayai Taishi
Hayai Taishi

The Colored Me(ga)lomania [Takara] Empty
Sam 4 Avr 2020 - 16:38
Taishi eut un léger rire. De toute évidence, l’animosité entre Takara et Glouba n’avait pas dépérit le moindre instant depuis l’épisode de Kumo. Quel dommage, quitte à ne pas dire pour qui.

« Je suis surpris qu’une femme aussi éduquée que toi utilise un terme aussi réducteur que Kuchyose pour décrire Glouba. Il est davantage comme un collègue et partenaire, pour moi du moins. »

Ce n’était pas un reproche, évidemment. Mais l’Hayai haussa légèrement les épaules.

« Je n’ai rien fait de tel. C’est lui-même qui m’a demandé de te préciser telles instructions dans la lettre. Son but et ses motivations, je suppose resteront mystérieuses pour le moment. »

Ah, si elle voulait vraiment savoir, c’était à elle de s’arranger avec le Chasseur de Primes. Glouba était son propre dindon, après tout. Elle déforma un peu le sens des mots de sa lettre et l’Hayai haussa encore légèrement les épaules. Essayer de tromper Takara était un exercice périlleux. On ne savait jamais quand elle allait retourner tes mots contre toi… Ou même tes sceaux.

« Ah, tu veux peut-être parler de mon opinion par rapport aux choses que tu as déclarées durant le sommet… »

Il sembla réfléchir, s’appuyant contre un muret de pierre jouxtant la végétation luxuriante.

« D’autres auraient pu critiquer que tu n’es là que pour tes propres ambitions. Et qu’à bien y penser, aucune d’entre elles ne concernaient vraiment l’Homme au Chapeau, mais bien l’héritage qu’il vient de dévoiler. »

Secouant négativement la tête, l’Hayai releva les yeux.

« Pour ma part, tu n’as été que fidèle à toi-même, et franche là où plusieurs participants de ce sommet ne l’étaient pas. J’ai certes quelques mots plus épineux face à ta tendance à vouloir mélanger un paquet de cartes déjà brouillées. »

Et elle aussi, semble-t-il. Il écouta avec attention. Sa relation avec la Suzuri était depuis le début très particulière, érudite. Takara n’était pas le genre de femme qu’on pouvait approcher avec autre chose qu’un esprit limpide, incisif et… Calculateur.

« Pour une femme qui célèbre son individualité, tu as cette étrange inclinaison à rassembler le reste du monde. Mais ce destin n’est pas celui de Takara versus le reste, tu sais. »

Il souffla légèrement.

« Nous avons tous nos chemins différents pour atteindre la ligne d’arrivée. Certains sont plus clairs que d’autres. Mais nous n’avançons pas forcément moins dans le noir que toi pour autant. »

L’Éclair Vert mesura ses mots, surtout par rapport à la cause de la coalition.

« La mort du Chapelier doit-elle obligatoirement porter un message, une leçon ? Ou du moins, la question elle-même devrait-elle influer sur la valeur de sa cause, ou son absence, peut-être ? »

Un léger sourire éclaira son visage et il secoua la tête.

« Tu n’as pas changé d’une miette, Takara. Tu es la même que lors de notre combat, quand tu as attendu, attendu, attendu de voir une opportunité qui valait la peine d’être prise. Sans égard du fait que parfois agir porte sa propre opportunité… Tu as attendu, attendu, attendu. Toutes les chances étaient de ton côté. Mais l’impossible arriva et balaya ta patience, balaya ton calcul. Et salua ton hésitation, si je peux me permettre. »

Elle pouvait s’en offusquer, mais Taishi savait que ce ne serait pas son genre de le prendre personnel.

« Personne à ce sommet ne peut prétendre de n’avoir aucune hésitation, aucune arrière-pensée, à l’idée de combattre un homme ressemblant davantage à un surhomme désormais, aux dieux qui tournent autour de lui. Pour peu, il n’est pas loin de parler de folie. Mais ce monde est construit sur l’improbable. Et ça, je pense que le Chapelier le sait, tout autant que Suzuri Wô, ton cher lien familial. »

Il secoua la tête.

« L’Homme au Chapeau espèrera que nous serons trop préoccupés par le sens de ces actes pour agir contre lui, de la même manière que le Saint-Père espère que notre nature humaine nous amènera à tenter d’utiliser les dieux pour notre propre profit, une quête vouée à l’échec et à la libération de créatures surnaturelles en ce monde. Pour tout ton mépris des guerriers et de leurs vaines causes ou nindos, c’est peut-être ce qui t’échappe par rapport à tout ceci. J’ose t’offrir ce conseil et avertissement, à ce sujet. »

Les yeux verts de Taishi se plongèrent dans ceux de la femme. Il n’y avait pas d’humour ni de légèreté dans sa voix.

« Tout comme ce monde, ton temps est limité, Takara. Un homme comme Suzuri Wô, ou tout autre de ces « derniers gardiens » ne fera pas long feu. Il y a des hommes qui veulent préserver ce monde, mais tout autant qui espèrent le voir brûler. »

Il croisa les bras.

« Reconnaître la nature humaine ne t’y rend pas moins vulnérable, Suzuri Takara. »


_________________
I make my own path, Invité.

Taishi's Theme : Anthem of Color
The Colored Me(ga)lomania [Takara] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
#THEME OF GLOUBA : A MAJESTIC HUNTER (Click)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Suzuri Takara
Suzuri Takara

The Colored Me(ga)lomania [Takara] Empty
Sam 4 Avr 2020 - 20:21
The Colored Me(ga)lomania [Takara] ExAGxY0





"Un collègue de chasse oui, à quoi d'autre les animaux-Totem pouvaient-ils être réduits de toute manière ?" pensait-elle, préférant ne pas développer à ce sujet au risque d'en devenir rabat-joie. Certes elle restait fautive, son désintérêt actuel pour Glouba reposait d'avantage sur son manque d'efforts, comme si elle ne cherchait plus à revenir sur une vieille décision. Mais et après ? Elle préférait Taishi, voilà tout.

C'est pourquoi elle l'écoutait jusqu'au bout, ne répondant pas aussitôt même si cela la démangeait parfois. Ce qui restait sans doute mieux ainsi, puisque le reprendre aurait dilué le propos. Si la Suzuri voyait bien où il voulait en venir, il manquait toutefois ce détail fondamental qui la coupait encore et toujours de la raison d'être de cette Coalition. Un détail, ou plutôt deux.
En cela, la conclusion de l’Éclair Vert était parfaite.

Tu as raison. Mais la reconnaître me permet de me positionner en connaissance de cause.
Finalement, peu importe les espérances de l'Homme au Chapeau. Comme n'importe qui, il a eu besoin d'intervention extérieure pour avancer dans ses plans. Que ce soit par les actes irréfléchis de ses ennemis ou par des pactes passés avec quelques intrigants tel que ce vieux grippe-sou de Wo.
Rappelait-elle sourire à l'appui. Ce surhomme n'est qu'un homme. Les Kinjutsu présentés à la table ne sont certainement que quelques Kinjutsu.

Quand je vous ai écouté, je n'ai vu que des Forts se rendre compte de leur Petitesse. Vous n'êtes pas habitués à être dépassés... C'est normal. Ce monde n'appelle qu'à des spectacles de violence, tantôt encouragés tantôt condamnés. Comment se repérer, si ce n'est par des cibles ? N'appelle t-on pas cela un Sommet justement parce qu'on ne peut pas atteindre meilleure altitude ?


Elle accompagnait ses questions - purement rhétoriques - par une gestuelle d'incompréhension. Pour autant son ton comme son attitude démontrait bien un certain amusement, loin du sérieux qui l'animait lors du Sommet.

Crois-le ou non, je ne suis l'ennemie de personne ici. Mais j'estime par expérience et observation qu'il est plus aisée d'honorer des relations en se montrant intransigeante.

Aujourd'hui, je ne suis pas plus renseignée sur les espérances de l'Homme au Chapeau que celles des shinobi qui nous entourent. Seule la peur vous pousse à faire à peu près front commun, reconnais-le Taishi. Pour ma part, je n'ai pas plus peur de cet homme que j'ai peur de Mokko, de Wo et de vous autres...
Elle baissait le visage, soufflant du nez derrière son sourire. Malgré cela, elle pensait réellement ses propos. Pour toi, l'Homme au Chapeau est un de ces fameux dégénérés qui escomptent voir le monde brûler.
Sache que ce n'est pas mon postulat de départ.
Comme tu le dis si bien, Wo veut voir les Dieux libérés et se conforte dans l'idée que les shinobi feront comme à leur habitude tout et n'importe quoi au point de faciliter sa cause. Mokko voue une haine à Wo car il pense autrement, encore une fois, la vision de son Ordre est-elle meilleure ? Personnellement je vois déjà un lien entre la libération d'un dieu scellé et le possible déclenchement de la Résonance, qui ne serait pas un phénomène unique. Maintenant que le secret de ces Kinjutsu est éventé, il y aura toujours des imbéciles pour convoiter un tel pouvoir et en déclencher de nouvelles. Si je suis effectivement dans le vrai, ce serait là aussi terrible. Mais surtout, il est inadmissible que les Gardiens eux-mêmes soient en désaccord sur un tel sujet !

Mais passons sur ces hypothèses actuellement sans grande valeur.

Admettons que vous avez raison. Sans parler de moi, la Coalition est déjà mise à mal seulement pour une question de souveraineté territoriale. Du même genre que celle ayant déjà servie les intérêts de l'Homme au Chapeau d'après ce que tu as avancé devant tout le monde, si je ne m'abuse.

Alors si les membres de la Coalition souhaitaient réellement faire valoir leur priorité, l'occasion était parfaite d'intervenir sur le sujet et poser un ultimatum à l'un ou l'autre des partis rivaux afin de s'offrir de meilleures chances et prôner la paix. Kiri ou Iwa ont-ils dit quoique ce soit ? Non. Car ils s'imaginent déjà réussir de leur côté.
Formulait-elle en le dardant du regard.

Quelques exemples parmi tant d'autres, qui montrent que la bien-pensance et les belles valeurs étalées par les Grands de ce monde n'auront jamais le moindre suivi ni même de chance de survie. Des guerriers egocentrés. Peuvent-ils réellement me reprocher d'être une individualiste ? En tailleur sur son rocher, elle signifiait non d'un mouvement de doigt, dépitée à la façon d'une mère se retenant de rire des bêtises de ses rejetons.

La vérité Taishi, c'est que tu n'es pas plus dégourdi que moi. Simplement plus clinquant. Comme ton collègue-dindon.

Tu as participé à l'annexion de Kumogakure. Comme moi j'ai tenté de la déjouer. Sauf que j'en ai assumé les conséquences après-coup, plus qu'il n'en faut d'ailleurs puisque mon individualisme ne sait réellement rassurer ni Kumo ni l'Empire, et qu'il m'est pourtant primordial pour avancer et obtenir des résultats. Toi, es-tu seulement parti vers d'autres rixes ?

...Enfin, maintenant tu participes à cette Coalition. Je ferai aussi ma part. Mes propres études. J'y consacrerai mon temps, et assumerai encore une fois les conséquences. Pour cela, il me faut travailler sur l'ensemble des détails déconsidérés par ceux qui se précipitent... Quand j'en saurai assez, il me sera peut-être possible d'agir avant que le mal ne soit fait. C'est pour l'heure impossible.
Terminait-elle, lui adressant finalement un regard tendre, comme pour compenser la teneur de son discours.

Sans doute avait-elle déjà fait le deuil de trop de choses. Convaincue que son rôle s'effectuerait toujours en marge tant elle n'aurait jamais manœuvrée de la même manière que les différents protagonistes qui représentaient pourtant une part conséquente de la population du Yuukan.
Plus le temps passait, moins elle pouvait prétendre au titre de Shinobi.

Je ne peux me lier avec des personnes qui ne me poussent qu'aux désaccords, Taishi. Voilà tout. Une simple question de philosophie, qui ne change d'ailleurs pas grand chose pour ceux qui s'en moquent.

Pour cause: Elle n'avait pas manqué une carrière de shinobi sans raison.
Du reste, condamnait-elle réellement les gens ? Plutôt leurs actes. Leur manque de finesse. Leur absence de conscience. Leur déni du tragique.

_________________
The Colored Me(ga)lomania [Takara] 2zkPR8y
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara
Hayai Taishi
Hayai Taishi

The Colored Me(ga)lomania [Takara] Empty
Lun 6 Avr 2020 - 23:27

« Donc tu me considères comme un fort ? Je m’en vois flatté. »

Léger sourire, comme pour adoucir le ton de la discussion. Évidemment, elle n’avait pas tort, mais ça ce n’était pas vraiment une surprise, non. Deux opinions pouvaient être parfaitement opposées, sans qu’elles soient fausses pour autant, l’une, l’autre ou chacune.

« Certes, il n’est qu’un homme. Et ces Kinjutsus ne sont que des jutsus. Mais nous savons tous les deux que donner un nom générique ne rend pas générique pour autant. »

C’était des jutsus d’exception, et un homme d’exception. On pouvait le rabaisser pour vaincre la peur qui nous secouait, mais ça ne le rendait pas moins terrifiant. En état, craindre ce dont il était capable n’était pas de la couardise pour Taishi, mais bien du réalisme. Taishi se gratta la tête, embarassé.

« À vrai dire, je ne saurais dire pourquoi on appelle ça un sommet. Personnellement, c’était davantage une trêve temporaire qu’autre chose. Et même, ça a semblé trop difficile pour certains participants. »

Il haussa les épaules légèrement.

« Je croirais que tu saurais mieux que de mettre les villages et moi dans le même panier. Pour peu, je serais presque vexé ! Mais même moi n’est pas téméraire au point de croire que leur aide et support n’est pas nécessaire. Et tu ne fais pas exception. »

Un regard entendu.

« Ce chef des fanatiques dont tu sembles si éprise ; il ne vit encore que par la décision de ces villages. Ils ont tué pour bien moins que ce qu’il a fait. Bordel, j’avais moi-même envie de mettre fin à sa vie. Je ne parlerais pas de reconnaissance de ta part, bien sûr, mais bien de comprendre que nous jouons sur une balance très instable, pour le moins. »

L’Éclair Vert releva une main.

« Qu’essaies-tu de me faire dire, que nous agissons par la peur ? Tout à fait. Je ne vois pas la peur comme une faiblesse, je ne la confond pas avec de la lâcheté. »

Oh certes, Taishi n’avait jamais été le plus honorable des hommes, du moins cela le code moral de la moyenne. Mais il ne se considérait pas un couard pour autant. Sans quoi il n’aurait pas été ici tout court.

« Ce sera terrible, que nous ayons raison ou tort, toi et moi. »

Comme elle le disait, une course était désormais amorcée, là où des gens ignobles tenteraient de mettre la main sur une puissance qu’il ne pouvait comprendre ni manier avec sagesse. Mais on devait se demander, existait-il quelqu’un sur ce monde qui ne soit dans cette situation ?

« Je n’irais pas dire que la coalition est mise à mal, pas aussi aisément, du moins. »

Il secoua la tête.

« C’est la même chose que l’enjeu des motivations de l’homme au chapeau. Ce problème, tout comme celui du conflit entre l’Empire et ces rebelles, auraient subsistés avec ou sans sommet. Et le sommet n’était pas là pour régler ni un ni l’autre. Le sommet était là pour établir un but commun. Et en ce sens, ce fut une réussite à mon sens. Pour le reste… »

Taishi croisa les bras en soupirant.

« Je préfère toujours avoir moins d’alliés, que d’alliés qui se détestent. Et je n’aurais jamais crû dire une telle chose, mais à l’heure actuelle je préfère travailler avec Rei qu’avec cette « Raikage ». Je ne vais pas m’étaler sur le sujet. Tu peux tirer tes propres conclusions comme tu l’as toujours fait. »

Il eut un « aaaaaaaaah » avec un léger sourire envers la femme.

« Mais c’est qu’en réalité, tu es encore plus impitoyable que je ne le pensais ! Forcer un accord, et forcer la paix, au nom de la cause. Je ne suis pas forcément en désaccord, mais… La réalité est simplement que les pièces sur l’échiquier sont trop précieuses pour l’instant. Ni Iwa ni Kiri ne veut porter le poids d’avoir à sévir pour obliger un ultimatum. Je ne pense pas pour autant qu’ils pensent réussir seuls. Sinon ils ne seraient pas venus ici, et surtout, n’auraient pas regardé ExKumo et l’Empire se chamailler comme des enfants pendant des longues minutes. »

Elle avait clairement un point à prouver et Taishi haussa légèrement les épaules.

« Tu prêches un peu à la choir si c’est pour relever les valeurs parfois ridicules que ces villages agitent en tant qu’étendard. Mais au final, ils sont tout ce que nous avons. Ces valeurs, ces nindôs stupides seront peut-être ce qui sera nécessaire pour convaincre des gens de s’en prendre à un homme qui peut manipuler les mailles du temps lui-même. On peut juger les gens sur leurs convictions, mais le sang qui coule de nos blessures sera les mêmes. Aucune philosophie ne peut justifier ou infirmer le courage devant l’adversité. Je ne crois pas qu’ils te reprochent ton individualité. »

Il souffla légèrement en dardant son regard vert, pointant un doigt relevé vers elle.

« Ça semble plutôt toi qui méprise leur communion. On peut leur reprocher bien des choses mais… Ils sont toujours debout, aujourd’hui. Et pas grâce à toi ou moi, d’ailleurs. »

L’Hayai s’appuya pour se laisser glisser sur le sol, à côté d’elle.

« Crois pas que je n’ai pas remarqué que t’as esquivé ma question. Je te le redemande, Suzuri Takara, que feras-tu des connaissances que tu obtiendras peut-être de Wô, du Charpentier. Seras-tu une sorte de nouvelle génération de gardiens et gardiennes ? Te battras-tu pour libérer les dieux, toi-aussi ? Ou le contraire ? »

Avec un petit « hum » et un moment de silence, il finit par se tourner vers elle.

« Si je suis le seul au monde à comprendre de quelle manière se lève ou se couche le soleil, le fait que je détienne la vraie vérité a-t-elle vraiment une importance, dis-moi ? »

_________________
I make my own path, Invité.

Taishi's Theme : Anthem of Color
The Colored Me(ga)lomania [Takara] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
#THEME OF GLOUBA : A MAJESTIC HUNTER (Click)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Suzuri Takara
Suzuri Takara

The Colored Me(ga)lomania [Takara] Empty
Mar 7 Avr 2020 - 17:06




Evidemment que tu l'es. Lui répondait-elle directement, développant: Ce jour là, je n'ai pas fait "qu'attendre". J'ai préparé le terrain et agi au bon moment, et tu aurais dû être attrapé. Les chances que tu y échappes étaient pratiquement nulles. Et pourtant...

Faute à une capacité inconnue. Même une réactivité exemplaire n'aurait pas suffit ; il s'était tout bonnement volatilisé avant de retoucher le sol. Même en étudiant le sceau, elle ne pouvait, à l'instar de ceux des Meikyû, en tirer des réflexions suffisamment abouties pour les répliquer. Il lui manquait des clés.
Un autre sujet.
Car Taishi répondait consciencieusement, parfois comme s'il devait se défendre des propos de la trentenaire. Ce n'était pourtant pas nécessaire, et même si le ton de cette dernière délivrait par moment de tranchants constats, il lui prêtait également des jugements qu'elle n'avait pas. Comme à son habitude elle le laissait poursuivre plutôt que de l'interrompre, gardant de côté ses pensées et ne réagissant que sommairement aux différentes remarques. Quel que soit l'ampleur de cette conversation, elle en appréciait le protagoniste lui faisant face comme le contenu oratoire. Sans qu'il ne s'agisse à ses yeux que d'un jeu d'esprits, elle savait s'amuser de certaines réactions sans pour autant perdre son ancrage.

Mais je t'ai répondu Taishi : Il est encore trop tôt pour moi.
Je ne vous accuse ni de faiblesse ni de lâcheté mais seulement d'être conditionnés par la peur, et ça ne me plaît pas. C'est pourquoi je reste distante avec cette Coalition.

Tu peux y voir du mépris. C'est vrai, je n'applaudirai pas les Villages Cachés pour être "toujours debout" après quelques années d'existence officielle.
... Mais oui, qui connait Shitaderu ? Kumogakure l'a effacé des esprits en quelques minces années, par l'aspect pratique et le succès de ses shinobi, prenant le pas sur un pays et son Daimyo, puis appliquant des décisions lourdes de conséquence à l'étranger au nom de tout un peuple.

Kumogakure était déjà là avant même de porter ce nom, certes... Le monde change et il faut l'accepter... n'est-ce pas ?
Elle le regardait du coin de l’œil, narrant comme à l'accoutumée des faits établis, qui ne semblaient plus dignes d'être remis en question. Eh bien tu vois, je ne l'accepte pas tout à fait. Les shinobi se sont propulsés et ne connaissent ni frein ni limite car ils sont les seuls maîtres à bord.
Et quand quelqu'un menace leur âge d'or, ils souhaitent sa mort.
Considérait-elle à voix haute, froidement.

Pourquoi prendre leur parti plutôt que celui de cet Homme au Chapeau ?
La Tsuchikage le considère comme mal-intentionné juste parce qu'il ne cherche pas à leur parler... Tu vas certainement rire, mais qu'écoutent-ils donc ? Que ce qu'ils veulent entendre, ça c'est pour ce qui est de l'ouïe, mais toute "déviance" à leurs yeux n'est pas mieux reçue.

Taishi... attends-tu de moi que je devienne partisane d'un système qui n'a en réalité rien de très enviable, seulement parce qu'il existe et s'implante solidement au fil du temps et des purges ? Toi qui semble pourtant être un autodidacte, t'es-tu autant enorgueilli de ton titre d’Éclair Vert pour ne plus pouvoir imaginer un monde sans shinobi-rois ?
Lui demandait-elle innocemment.

J'ignore tout de cet homme, même la couleur de son chapeau...
Mais pourquoi diable voudrait-il parler avec qui que ce soit ? Personnellement je parle même dans l'adversité uniquement parce que j'ai l'espoir de sensibiliser ceux que je rencontre et la nécessité d'apprendre d'eux. Peut-être est-il plus fataliste envers la nature humaine en général, ou juste envers la promptitude des shinobi à imploser face à la moindre anguille-sous-roche ? Une chose est sûre. Je n'aurai pas cette foi qui m'anime, nous n'aurions pas cette discussion aujourd'hui. J'agirai sans besoin de communiquer.


Elle hochait négativement la tête de gauche à droite. L'empathie aidait en partie à concevoir différents cas de figure ou états d'esprit, mais cela restait toutefois trop éloigné de ce qu'elle était. Pour Takara, communion et communication demeuraient existentielles - Comme l'intégrité et la cohérence dans sa philosophie de vie.

Si elle ne pouvait émettre un véritable jugement sur ce personnage impromptu, elle savait tout du moins que ceux qui l'appelaient à le tuer n'étaient pas "des bonnes personnes". Ni le courage ni un éphémère appel à la trêve ne suffirait à la convaincre. Impitoyable, elle l'était effectivement. Et ces chefs d'état ou leurs représentants, s'ils savaient sans problème s'engager dans des extrêmes quand il s'agissait de violence, n'appliquaient que des demi-mesures ou même rien du tout dès lors que les réflexions sortaient de leur champ de prédilection : La guerre.
Ces gens là ne méritaient certainement pas de diriger le monde. Leur utilité en tant que défenseurs des peuples avait été dépassée puis bafouée dès la création officielle de leur corps-armé. Ils s'y accrochaient désormais comme si régner s'agissait de leur seule raison de vivre. Tels les Kumojins, prêts à redéclencher une guerre alors que leur cité poursuivait sa vie certes sous une nouvelle égide, mais au gré d'un quotidien finalement inchangé.

Chacun sa voie Taishi. Je ne suis pas naïve ; je n'ai pas eu besoin de faire mes classes pour m'entretenir et me préparer face aux aléas de la guerre ; je n'ai pas besoin de feindre le respect des clauses de la Coalition pour apprendre ces Kinjutsu non plus. Libre aux autres villages de ne pas se mouiller, mais au moins leur intervention aurait peut-être pu donner du sens à ces conditions vouées à l'échec. Mais après tout, ils n'ont pas plus d'intérêt pour le conflit opposant les rebelles Kumojins à Teikoku que celui de Mokko et de Wo... Ce manque de considération envers la vérité, ils le payeront. Tôt ou tard.

La Suzuri quittait son rocher, adressant un nouveau regard à son compagnon de l'instant.

Parce que oui, pour répondre à ta nouvelle question, ça a de l'importance. C'est certainement même le plus important.
Une vérité n'a pas besoin d'être partagée verbalement pour prodiguer son effet et changer une vie Taishi. Être libre et bienveillant malgré tous les biais, malgré tous les parasitages... On ne peut y prétendre que par un travail permanent. Ceux qui assurent l'inverse et se laissent porter sans réflexion ne sont que des paresseux, perdent le soucis du détail et ne se rendent plus compte ni de leurs vices ni du tord qu'ils commettent.

C'est pourquoi j'ai à cœur d'être exigeante.
... Je n'attends de personne qu'on me donne raison ou qu'on me suive. Mais tu comprendras que je préfère tracer une frontière entre les autres et moi plutôt que de céder à tout et n'importe quoi.


Les sourcils relevés, elle lui adressait une nouvelle moue amusée comme pour mettre un point final sur ce sujet précis.

Finalement tu vois, Glouba ne rate pas grand chose en étant loin de moi, au contraire. Tu devrais le lui dire.

Elle progressait alors de quelques pas, balayant la zone du regard. L'envie de marcher, s'installant parmi ses nouvelles préoccupations.

_________________
The Colored Me(ga)lomania [Takara] 2zkPR8y
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara
Hayai Taishi
Hayai Taishi

The Colored Me(ga)lomania [Takara] Empty
Mar 14 Avr 2020 - 1:26
Le silence s’installa pendant un court moment, et Taishi tapa légèrement le sol avec la pointe de son pied, réfléchissant à la suite. Discuter avec cette femme n’était jamais facile, et jamais léger. Ce n’était pas une mauvaise chose, mais toute bataille demandait stratégie.

« Je ne vois pas la peur comme un ennemi de l’homme, mais bien un allié. Elle nous pousse à faire le nécessaire pour survivre. »

C’était simpliste, probablement un peu trop pour une femme qui suranalysait pratiquement tout, mais si Taishi était de la même tendance, il était encore capable de se ramener à la base, à la logique de fondement qui justifiait les actes de la masse… Et souvent, des villages par extension.

« Tu penses trop loin, Takara. »

Il secoua la tête.

« Tu insistes pour te séparer des shinobis et te poser entre « eux » et l’Homme au Chapeau… Mais nous savons très bien que rien n’est aussi simple. J’avais en moi-même le même idéal lorsque j’ai entrepris mon propre entraînement. Je voyais les actes de ces hommes et femmes et je me disais, je ne ferai jamais ainsi. Je ne serai jamais un shinobi. »

L’Hayai croisa les bras.

« Mais les shinobis ne sont pas une catégorie à la part. Ils sont humains. Pensent comme des humains. Agissent comme des humains. Le destin leur a simplement donné des outils qui transcendent d’autres humains, tout comme le roi transcende le paysan. Tu n’es en rien différente d’eux. Tu utilises simplement ces outils pour d’autres besoins. »

Il s’appuya les pieds sur le rocher, contemplant la manière dont la lumière voletait sur l’eau de l’étang.

« Tu les blâmes d’en vouloir au Chapelier parce qu’il n’a pas révélé toutes ses intentions, mais dans mon livre à moi, le Chapelier ne fait que récolter les conséquences de ses actes. Il a semé trop de chaos, sans jeter davantage de lumière pour équilibrer l’équation. La volonté des hommes d’en finir avec lui est peut-être au final simplement une manière de rebalancer le destin. Pour le reste… »

Taishi soupira. C’était un point qu’il avait soulevé durant la réunion.

« … Tu auras bien du mal à convaincre qui que ce soit qu’on ne peut estimer la bienveillance d’un homme qui décide de sceller dans son propre corps une entité divine, inhumaine. Il n’est peut-être pas avéré qu’il cherche vraiment à répéter l’expérience avec cet « ultime dieu », mais ce n’est pas nécessaire à mon sens. Le monde se portait très bien alors que ces créatures étaient scellées. Toute autre réalité me semble dangereuse et opportuniste. Les humains ont tué pour bien moins que ça. »

Il releva les yeux.

« Oui, c’est exactement ce que l’Éclair Vert a fait, Takara. Il a réalisé que les shinobis étaient désormais une part intégrale du monde. Parce que les shinobis sont humains, et que tu l’es aussi. C’est aussi simple que ça. Jusqu’à la fin des jours. »

L’Éclair Vert était davantage une idée qu’un acte.

« Le Chapelier fait face à la conclusion naturelle de ses actes. Un homme, surtout un homme qui peut voir le futur si tel est vraiment le cas, pouvait prédire que d’autres hommes se soulèveraient contre lui. S’il avait voulu l’empêcher, il l’aurait fait. Ce sera la fin de mes mots sur ce sujet. »

Il soupira. Takara était si fataliste par moment.

« La liste des choses que les Villages doivent payer est bien longue. Tu cherches une forme de justice envers celles-ci. Mais ce monde est particulièrement injuste. Tu attendras peut-être longtemps. Je ne suis pas là pour te convaincre de quoique ce soit, d’ailleurs. Je ne suis pas convaincu que quelqu’un au Yuukan puisse dissuader Suzuri Takara de faire ce qu’elle souhaite. »

Elle avait quand même une faiblesse. Leur combat l’avait bien montré. Quand on essaie de voir toutes les probabilités, l’improbable nous prend par surprise.

« Nous avons tous notre place sur le tableau. Dans ou hors de cette coalition. Et parfois nous jouons sur plusieurs niveaux en même temps. Ta seule naïveté serait de penser le contraire. Envers moi, les autres… Ou toi-même, d’ailleurs. »

Elle parla de Glouba et il eut un petit rire en se relevant, puisqu’elle avait l’air d’être d’humeur à une promenade. En espérant qu’elle ne mette pas de l’encre partout comme la dernière fois…

« La vérité, c’est surtout de l’interprétation, d’après mon expérience. Et libre à toi d’apprendre ces Kinjutsu, même si reste ma question que tu persistes à éviter : que feras-tu de ce savoir, si ce n’est que de le posséder ? »

Un léger sourire aux lèvres, il fit quelques pas avant de se retourner brièvement.

« Tu peux tracer toutes les frontières que tu veux ; tu n’en resteras pas moins qu’humaine. Et sociale. »

Taishi sembla réfléchir.

« Sujet à part, je suis plutôt certain que Glouba t’aimes bien car vous êtes d’un âge plus « rapproché »… Et il aime les défis. »

Hahahahahahaahahahahahahahaha

_________________
I make my own path, Invité.

Taishi's Theme : Anthem of Color
The Colored Me(ga)lomania [Takara] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
#THEME OF GLOUBA : A MAJESTIC HUNTER (Click)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Suzuri Takara
Suzuri Takara

The Colored Me(ga)lomania [Takara] Empty
Mar 14 Avr 2020 - 16:12


Elle ne prétendait pourtant pas le contraire.
Humaine, Takara l'était profondément et y tenait malgré ses ermitages ou ses distances. Tout comme l'aspect social qu'elle avait justement mentionné quelques minutes plus tôt. En réalité, les propos de Taishi quant à l'Homme au Chapeau ou l'identité et le rôle des shinobi ne recevaient pas un accueil profondément hostile - Seulement cherchait-elle à dépasser ces faits, et dans ce souhait si difficile et amené à tord ou à raison, elle ne pouvait se satisfaire du cycle actuel.

Pour elle, il existait une source à chaque thématique. Chercher, cibler puis approfondir. Voilà ce pourquoi elle était faite, et contribuer à des causes se déroulant sur son chemin manquait bien souvent de sens tant les idéologies rencontrées manquaient de profondeur comme d'allure.
Accepter et participer. Voilà ce dont on l'avait martelé jusqu'alors, de son enfance jusqu'à aujourd'hui-même.
Quoi répondre ?
Si ce n'est le même mot : Jamais.

Sa sensibilité l'amenait régulièrement à la considération et au soutien, son jugement ne s'attardant pas sur la distinction entre les petites gens ou les grands princes, mais dès qu'il s'agissait de prétentions, celles de ses pairs ne la persuadaient jamais. Une rencontre finirait peut-être par l'émerveiller... Sinon, alors, par ses seuls actes, elle y parviendrait.

Je "n'attends" rien, Taishi. Retiens au moins ça. Soufflait-elle plutôt que de relancer le sujet plus encore. Après tout, au delà de la manière dont tous ces sujets seraient traités, ils apprenaient à se connaître. Voilà pourquoi la trentenaire se contentait de cette simple remarque alors que son interlocuteur désamorçait à son tour la discussion.

Un interlude Gloubaesque apparaissait donc avant qu'elle ne réponde enfin à a fameuse question.
La Suzuri, loin de se vexer, plaquait toutefois sa main gauche gantelé sur sa hanche et se tournait, d'un air volontairement snob.

Ben voyons... Et qu'est-ce que je ferai d'un prétendant à plumes ? Surtout que je ne suis pas encore assez vieille pour réellement souffrir de la solitude... Mentionnait-elle sans développer d'avantage. Le défi, tss. Heureusement le monde est bien fait. Des petites pouliches impressionnables, ça ne me manque pas. Il n'a qu'à faire comme tant d'autres et miser sur le nombre.

Une mimique complice mettait fin à ce bref scénario, alors qu'elle l'invitait d'un geste franc à se déplacer.

Pour en revenir à ton raisonnement, je ne le considère pas comme faux. Sache-le.Reprenait-elle doucement.
Je ne suis pas juste tombée en admiration devant des figures controversées comme tu sembles le penser, du moins pour Wo.

Je suis humaine et j'ai des rêves. L'idée d'entendre mon cœur battre suite à un discours empli de bon sens et d'espoirs me séduit - Oublier le reste, juste être confiante et me laisser porter... Être heureuse auprès de personnes qui comptent et être celle sur laquelle on peut compter en toutes circonstances...
Un léger rire, plus spontané que critique. J'imagine que certains ont tout simplement cette fibre qui les pousse à la loyauté et à la simplicité.

Ce n'est hélas pas mon cas.
C'est pourquoi les agissements de cet Homme au Chapeau ou même la cause défendue par Wo m'intriguent. Il y a derrière leur hostilité assumée des réflexions plus vastes et qui méritent d'être entendues. Pour des millions de raison, un message peut échouer ou être déformé. Pour l'heure je ne souhaite qu'être une oreille neutre.

Quant à la suite... Non, je ne crois pas en un monde scindé par les villages cachés. Je ne pense pas non plus qu'un savoir oublié tel que celui sur les Dieux soit une bonne chose. S'il ressort aujourd'hui, c'est qu'un abcès demeurait. Notre mémoire est peut-être faillible ou sélective, mais tout cela a bien un impact sur le monde dans lequel nous vivons ainsi que sur nos propres fonctionnements. Penser trop loin - Qu'est-ce que ça veut dire ? Il faut bien le faire pour avancer, nous le faisons tous à notre propre échelle... Et il faut parfois y mettre une intention plus forte et plus consciente si l'on souhaite transcender certaines zones d'ombre concernant autre chose que notre propre petite personne.

Si je ne le fais pas de mon vivant, peut-être que quelqu'un d'autre le fera. Demain ou dans cent ans.
Mais aujourd'hui... ça m'appelle. Moi.
Étoffait-elle plus simplement, par un ressenti.

En ce sens cela m'est bien égal de porter un bandeau, et ça me lasse d'avoir à me justifier des appartenances politiques... Mais c'est pourtant essentiel de nos jours. Leurs attentes, oppressantes. Peu intéressantes.

Une fois encore, elle balayait ce sujet sur lequel elle s'était assez exprimée, poursuivant.

J'ai encore trop peu de données pour savoir exactement ce que je ferai de ce savoir - Mais il me faut le maîtriser en cas d'impératif. Et cela viendra. Comme j'ai appris à manier un kunai pour me défendre, alors que j'en ai aucun usage dans mon quotidien.

Je sais que sur ma route, il me faudra sans doute me battre. J'y suis parée. Sur cette même route, il y aura les dieux ou leur essence, et j'y serai parée.
Le "jugement" viendra quand je serai en mesure de le donner... A quoi bon le faire maintenant, alors que je ne sais rien, et que m'engager au hasard pourrait provoquer des phénomènes effroyables comme la Résonance ? "oops" ? Voilà ce qu'il nous restera à nous dire lors de notre prochaine discussion, si nous sommes encore en vie ? Non, ce serait ridicule. Surtout que les éléments de réponse ne sont pas loin, alors il s'agit juste de bien disposer de son temps afin d'avancer sur différents fronts.

Cette réponse devrait te suffire, cette fois. Que tu l'admettes ou non, je mène mes propres actions et j'ai besoin de bagages. Même si elles prennent une autre forme que les vôtres, cela n'en reste pas moins des actions. Et non de l'attente.


Un clin d’œil.
Il s'agissait juste d'une approche différente. Maîtriser un art ne signifiait pas en faire usage à tour de bras, selon la Suzuri. Bien au contraire.
Comme ne pas agir vite ne signifiait pas rien faire.

_________________
The Colored Me(ga)lomania [Takara] 2zkPR8y
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara
Hayai Taishi
Hayai Taishi

The Colored Me(ga)lomania [Takara] Empty
Mar 14 Avr 2020 - 21:18

« Pourquoi tu me poses des questions sur la mentalité d’un dindon, dis-moi ? À toi de demander à l’individu visé… Mais entre nous, tu pourrais au moins essayer de cacher que t’es intriguée ! »

Il eut un petit rire tout en considérant son long monologue, comme à chaque fois, tout en continuant à marcher puisque ça semblait sa volonté du moment. Ces femmes… Surtout celles qui n’étaient pas des « petites pouliches impressionnables ».

« Viser la qualité n’est pas ton fief exclusif, Takara. Et évidemment que mon raisonnement n’est pas faux. »

Bon, c’était davantage de la fausse fierté qu’autre chose, mais rebondir avait semblé bien naturel face à un tel commentaire. Son regard observait les étoiles tout en continuant son chemin.

« Dois-je comprendre que tu es malheureuse, Suzuri Takara ? »

Silence, et même si son visage était masqué, on pouvait sans aucun doute deviner l’ironie de son sourire.

« Penser trop loin est définitivement possible. À voir toutes les ramures des branches d’un arbre, on en oublie parfois ses racines. Sache que je ne juge pas non plus le chemin que tu prends, parce qu’il est semblable à celui que j’ai poursuivi des années durant. Mais… »

Il souffla et garda un moment de pause, comme s’il réfléchissait, tournant la tête vers elle pour la regarder.

« Ne te perds pas dans ta cause, c’est tout. Tâche de ne pas tenir tout le monde à bout de bras simplement pour ton objectif. Et ne renonce pas à un peu de simplicité, par moments. Un conseil d’un nukenin, si tu veux. »

Ce n’était peut-être pas le meilleur moyen d’illustrer sa pensée, mais c’était la seule qui lui venait à l’esprit actuellement. Il eut un petit rire, finalement.

« Une réponse est une réponse. Qu’elle me suffise ou non. Pour le reste, jusqu’à preuve du contraire, tu t’es tout de même engagée dans la coalition, sous les couleurs de l’Empire je suppose. »

Il n’était pas certain de la manière dont ça prendrait forme. Ni les étincelles qui en jailliraient, pour tout dire.

« Peut-être que la question de savoir ce que tu feras de ces connaissances sera plus importante que leur valeur elle-même. »

Il s’arrêta.

« Takara, le temps où nous pouvions parler ainsi, librement, tire sans doute à sa fin. Pas à ton inverse, j’ai dû faire des choix pour ma propre cause. À notre prochaine rencontre, nos termes ne seront plus les mêmes. »


L’Éclair Vert se posa une main derrière la tête, un peu ennuyé. Ce n’était pas son genre de parler ainsi, mais peut-être n’aurait-il pas une autre occasion.

« Ce que j’ai vu, et entendu à ce sommet, les autres l’ont aussi. D’autres personnes bien plus motivées que moi vont garder un œil sur tes travaux, et leurs implications. Leurs conséquences. C’est quelque chose auquel tu devras être préparée. »

Un long soupir. Mais son regard verdâtre était vif et plongé dans le sien.

« Ne laisse rien ni personne te dissuader de faire ce qui te semble juste. Ni la coalition, ni l’empire… Et surtout pas moi. »


_________________
I make my own path, Invité.

Taishi's Theme : Anthem of Color
The Colored Me(ga)lomania [Takara] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
#THEME OF GLOUBA : A MAJESTIC HUNTER (Click)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Suzuri Takara
Suzuri Takara

The Colored Me(ga)lomania [Takara] Empty
Mer 15 Avr 2020 - 16:48


Elle souriait.
Non, il n'arriverait pas, même ainsi, à l'amener à considérer d'avantage le fameux dindon.
Quant au reste, la Suzuri fidèle à elle-même ne pouvait s'empêcher de rebondir au moins sur cette notion présentée par l'Eclair Vert : Penser trop loin.

"On oublie parfois", comme tu dis. Juste un problème de mémoire ou d'intérêt, et non de vision.Soulignait-elle, attachée à ce concept.

Son clan et plus particulièrement les Anciens se targuaient justement d'être la Mémoire du Yuukan. Eux qui avec un brin d'audace feraient mieux d'être désignés comme des conservateurs empotés bien plus soucieux de leur confort que du reste. La famille. Voilà bien le seul pilier encore debout que Takara n'avait encore jamais cherché à renverser. Elle leur accordait le respect, espérait leur soutien, leur éveil.
... Pourquoi n'aimait-elle pas qu'on la considère comme une personne "attendant" quoique ce soit ? Certainement car elle en savait long sur la passivité. Sans doute grâce ou faute à ceux qu'elle avait longtemps estimé, et ce pour des prunes.
Aujourd'hui, l'estime avait disparu. Remplacé au mieux par un respect cordial.

Taishi revenait toutefois sur un sujet plus ambigu. Son engagement.

Oui... mais là aussi, pour combien de temps ?
Comme je le disais tout à l'heure, les guerriers ont du mal à aller au bout de leur raisonnement et appliquent souvent des demi-mesures. Même Teikoku a mal amorcé son avènement... malgré une quête légitime il a appliqué des voeux contradictoires.
Affirmait-elle, le regard brumeux.
A Kumogakure, les hijins s'indignent de leur manque d'assise et les kumojins ne se contentent pas de la retenue de leurs "ennemis". Des deux côtés, de nouveaux meneurs d'hommes sortiront de cette cocotte minute, et peu importe le symbole brandi, les règles changeront une fois de plus.

Rei m'a confié une place que je ne suis définitivement pas sûre de pouvoir garder longtemps.
Tout comme la sienne, en fait.

La simplicité, je l'avais avant de renouer avec Kumogakure, avant de rejoindre l'Empire. Je ne regrette pas de la savoir loin derrière moi car je n'oublis pas pourquoi j'en suis là.

Alors ne t'inquiètes pas.
Puisqu'au final, peu importe le décors, rien ne m'empêchera d'être libre.
Affirmait-elle, soutenant un instant le regard adverse... avant qu'un sourire malicieux ne se dessine sur son visage.

Et puis... pour que des gens s'intéressent à mes travaux, il faudrait un miracle.
J'ai donc le temps de voir venir... d'ailleurs, ça ne signifierait-il pas que je toucherai au but ?...
Terminait-elle en levant sa dextre, doigts croisés, puis se détournant pour reprendre sa marche.

Eeenfiiin ! Si comme nous le constatons le monde change si souvent et que mêmes nos termes sont voués à la fracture, alors n'accorde pas trop d'importance à cette Coalition. Bien d'autres "héros" se présenteront, quand tous ces petits secrets seront enfin répandus par delà le Yuukan, et ils seront honorés de s'engager quelles que soient les clauses, ah!

_________________
The Colored Me(ga)lomania [Takara] 2zkPR8y
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara
Hayai Taishi
Hayai Taishi

The Colored Me(ga)lomania [Takara] Empty
Dim 19 Avr 2020 - 3:10

« Si on commence à compter les blâmes de l’Empire, on aura pas terminé demain matin. »

Il soupira en croisant les bras. Taishi n’avait que faire au final du destin de l’Empire, qui n’était pas vraiment représentatif de Hi comme pays à son sens. Mais il s’inquiétait des répercussions qu’auraient les conflits en cours sur la capacité du Teikoku à aider la coalition. Ça, c’était le vrai problème, de fait.

« La vengeance est toujours contradictoire. »

Elle laisse toujours un vengeur, et un vengé, d’ailleurs. Un cycle de haine parfois nécessaire, mais souvent sans fin. La colère et l’injustice avaient leurs propres moyens de se propager. La remarque de la femme le fit s’esclaffer légèrement et il pointa son regard vers le sien avec intention. Ou intensité ?

« Nous vivons dans une ère de miracles, Suzuri Takara. Ne tarde pas trop à le réaliser. »

Quant à la nature des travaux… Il se gratta la tête.

« Honnêtement, j’espérais aussi que tu puisses me transmettre ce savoir éventuellement. Je ne suis pas exactement sans aptitude pour les sceaux, même si les effets qui ont été décris dépassent un peu ma compréhension actuelle… »

Un peu, c’était un peu une métaphore pour cacher la réalité, mais Takara comprendrait.

« Mais de la manière que je le vois, ça ne sera pas nécessairement dans ton intérêt, selon la manière dont les choses vont évoluer. C’est un sujet que nous devrons revisiter dans quelques temps, quand il y a un peu plus de savoir sur la table et un peu moins de mystère. »

Un petit rire.

« La question de savoir si tu vas toucher au but n’en est pas une, comme tout les buts qu’une femme déterminée en ton genre peut avoir. La vraie question, c’est de savoir quand, et comment. »

L’un lui appartenait, l’autre deviendrait rapidement le problème de plusieurs personnes.

« Si je ne te connaissais pas bien, j’irais croire que tu me penses naïf face à cette coalition. La nature humaine va primer. Pourtant, je préfère donner un sens à un idéal, plutôt que de vivre à travers le désespoir d’une éventualité. »

Il la rattrapa pour mieux marcher à côté d’elle. C’était qu’elle était dominante, la Takara.

« Vois ça comme de la simplicité dont je parlais. Qui sait, je suis peut-être l’un de ces « héros » dont tu parles. Ne m’en tiens pas trop rigueur. J’arrive encore à te surprendre par moments, non ? »

Petit sourire malicieux.

« Et puis, tu pourrais quand même saluer mon exploit… Je ne me lance pas de fleurs, mais un type comme moi, inconnu au bataillon, qui finit comme invité dans un sommet… »

Il pouvait définitivement encore surprendre !

« Qui sait, des choses plus impossibles pourraient arriver, c’est tout ce que je dis! »

_________________
I make my own path, Invité.

Taishi's Theme : Anthem of Color
The Colored Me(ga)lomania [Takara] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
#THEME OF GLOUBA : A MAJESTIC HUNTER (Click)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Suzuri Takara
Suzuri Takara

The Colored Me(ga)lomania [Takara] Empty
Dim 19 Avr 2020 - 13:43


La kunoichi levait les yeux au ciel, son fin sourire dénigrant comme toujours la "hâte" à réaliser quoique ce soit. Oh bien sûr, elle savait bien qu'accélérer la cadence devenait nécessaire ; mais elle avait localisé chacune des barrières limitant sa progression et s'y attaquait déjà. Si sa nature l’empêchait de verser dans le zèle ou dans l'empressement, elle voguait au gré d'un esprit scientifique - Comme pour tout travaux, elle avait un plan de route et s'y tenait.
En réalité, Taishi et elle-même s'ils faisaient parler leur instinct, ne l'employait juste pas de la même manière.

Oui tu me surprends parfois, comme à l'instant. Rétorquait-elle en plaquant sa dextre à la droite de son ceinturon, actionnant un modeste sceau lui permettant de faire apparaître un kunai auquel était attaché une note - Celui appartenant autrefois à son interlocuteur. Elle le faisait un instant tournoyer autour de son doigt puis le lâchait dans la direction de l’Eclair Vert via une trajectoire parabolique. D'être surpris de ton succès par exemple.

Alors qu'il réceptionnait le kunai, elle poursuivait en levant brièvement son doigt.

Petit un, tu détiens un sceau qui dépasse aussi la compréhension de nos contemporains.
Petit deux, electron-libre ou non, tu t'es retrouvé au centre de bien des confrontations... et semble aimer ça.


Puis croisait les bras, ne souhaitant pas relancer le sujet sur sa participation à l'annexion de Kumogakure, mais plutôt en revenir doucement à ce fameux sceau.

Ta présence ici est une évidence, et tu l'as confirmé en inaugurant les rangs de la Coalition. Mais... tu sembles loin d'être inconnu au bataillon. En fait, quand Wo et Mokko ont dévoilé les talents de cet Homme au Chapeau, je t'ai tout de suite observé.

Même si tu n'as pas dérobé un Dieu à son Ordre Monial, ton talent m'est profondément inconnu. Comme le Sien. C'est pour cette raison que je n'ai pas été tant étonnée ; il existe encore bien des hommes exceptionnels et des kinjutsu, ou autres arts cachés. Qui feront toujours la différence.

Le Fûinjutsu est un art de décodage et de transmission, mon seul intérêt et d'en explorer les zones d'ombre et les confier à l'ensemble du Yuukan. Mais comme tu peux le constater c'est loin d'être facile... Je n'ai pas réussi à tirer quoique ce soit de ton sceau, bien que j'ai cru en cerner la logique, chaque mise en application de mes expériences a été infructueuse ou trop séquencée pour être "crédible". Rien à voir avec cet instant où tu as échappé à mon embuscade avant même que tes pieds ne retouchent le sol...
Un regard critique.

Elle n'était pas dupe. Ce n'était pas une question de rapidité, même s'il l'était aussi.
Dans ses tentatives, la Suzuri en était venu à expérimenter des actions de scellement puis de descellement à distance, avec des objets jusqu'à finalement des corps humains empruntés durant son partenariat avec le légiste Shiro. A s'interroger même sur le scellement d'une vie humaine. Noyée par les autres études, elle s'était arrêtée sur une dernière pensée : Celle d'étudier les méthodes d'Invocation de Kuchiyose, peut-être structurellement plus proche de la technique de l’Éclair Vert que les autres approches testées.

Enfin, je n'ai pas encore dit mon dernier mot.
Mais tu vois, tu restes une denrée rare.
On pourrait même pousser le raisonnement... Comme l'indiquait plusieurs rapports et l'a ensuite confirmé Wo, seul les suivants de l'Homme au Chapeau ont jusqu'ici élevé leur Art en produisant des effets aussi impressionnants que difficilement compréhensibles...


Par des bribes d'anecdotes concernant l’Éclair Vert, s'ajoutait sa présence au massacre de Yugure - doublée de l'apparition de l'Homme au Chapeau -, puis de l'annexion de Kumogakure et maintenant d'une nouvelle croisade quasi providentielle. Sur papier, et aussi parce que l’étau se resserrait, cet intrigant belliqueux et masqué pouvait tout aussi bien avoir un lien avec l'Homme au Chapeau. Une théorie comme une autre.
Elle lui adressait alors un nouveau sourire.

Sachant que des choses impossibles peuvent arriver... Je me demande bien ce que tu nous réserveras.

Takara l'appréciait. Mais avait-elle confiance en lui ?La question ne se posait même pas.

_________________
The Colored Me(ga)lomania [Takara] 2zkPR8y
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara
Hayai Taishi
Hayai Taishi

The Colored Me(ga)lomania [Takara] Empty
Lun 20 Avr 2020 - 6:33
Embarassé, l’Hayai se posa la main derrière la tête, ne sachant pas trop quoi dire. Il n’était pas habitué à ce qu’on l’osculte avec tant d’acharnement, pour tout dire.

Il attrapa le Kunai sans hésitation. C’était bien celui qu’il lui avait donné, à l’époque. Une brève analyse lui confirma qu’il était intact mais que sa surface avait été soigneusement calquée et de ce fait, étudiée. Un sceau qui dépasse la compréhension contemporaine, disait-elle ? Taishi ne l’avait jamais vu de cette manière-là. Pour lui, le Jikkukan était une machine qui fonctionnait avec un carburant bien unique, sans plus.

Takara avait des théories sur tous les sujets, et de toute évidence Taishi était également l’un de ses sujets. En fait, l’Éclair Vert ne sut que dire des points soulevés par la femme. Au final, il eut un léger sourire en haussant les épaules.

« Je ne cherche pas les confrontations ! Mais elles semblent toujours se trouver sur mon chemin, et je ne change pas mon trajet pour elles. Si cette réunion m’a montré une chose, c’est que malgré les statuts des gens à ce sommet, pas tous semblaient prêts à faire face à la moindre opposition. »

Il fit tourner le Kunai entre ses doigts, réalisant bien vite que Takara avait en fait aisément percer les secrets du sceau de son Kunai. Tout ce qui lui manquait, c’était l’étincelle qui le faisait fonctionner, qui rendait possible l’impossible de l’équation que composait sa fabrication. Malheureusement, elle ne pouvait l’acquérir pour le moment. Et lui non plus, désormais. Et c’était peut-être préférable, au final.

« J’ai rejoint la coalition en premier car c’était bien plus facile pour moi que pour les autres. Et puis, je commençais à avoir hâte de voir la fin. Les querelles entre ton ancien village, et ton nouvel empire sont peu productives face à la cause que je suis venu supporter. Je serais curieux de connaître ton opinion à ce sujet, d’ailleurs. Tu as soigneusement évité de le mentionner dans ton monologue après tout. Pas que j’en sois vraiment étonné, par contre. »

Le commentaire de la femme sur ses observations lui arracha un petit rire léger.

« Tu m’as observé parce que tu as tracé un lien entre la nature du chakra que ce sceau utilise, et celui que l’homme au chapeau manipule. Car elles sont grossièrement semblables. Je devrais sans doute te féliciter, car très peu de gens en ce monde auraient pu faire ce rapprochement d’eux-mêmes. D’autres sont au courant, comme l’Intendante, mais surtout parce que j’en ai moi-même discuter par le passé. À l’époque, des rumeurs circulaient que le Chapelier était un Hayai. »

Takara était peut-être trop intelligente pour son propre bien, songea l’Hayai.

« Peut-être que certaines choses doivent rester au-dessus de la compréhension de nos contemporains. Je ne suis pas encore convaincu que de révéler au monde l’existence de ces dieux, par exemple, était la meilleure chose à faire. »

Il secoua la tête légèrement en continuant à marcher.

« Tu penses trop loin, Takara. »

Le masque se tourna vers elle.

« Si je suis ta logique, je serais peut-être un parent ou bien un élève de l’Homme au Chapeau, ayant réussi à obtenir mon propre Kinjutsu. Et maintenant quoi, que je me suis infiltré dans cette rencontre pour connaître les plans des hommes ? »

L’Hayai pointa son propre masque.

« Hayai Taishi est-il seulement toujours vivant ? Ou suis-je un habile remplaçant ayant éliminé autrefois l’original ? »

Un moment de silence, puis Taishi croisa les bras.

« Entre nous, j’espère que tu auras tort, Suzuri Takara. Car si ce n’était pas le cas, tu serais alors actuellement la seule à m’avoir dévoilé tel que je suis. Et ta nature indépendante aurait finalement eu raison de toi, non ? »

Mais le ton de Taishi était léger.

« Gardons les choses intéressantes. La quête d’une réponse est bien plus éducatrice que celle-ci. Avant la fin de ce périple, nous serons des érudits sur bien des sujets. »

Le Kunai cessa de tourner, un outil parfaitement maîtrisé entre ses doigts.

« Impossible et miracle sont deux faces de la même pièce, tu sais. »

Simple Sourire.

« Et je me demande lequel tu réaliseras. »



_________________
I make my own path, Invité.

Taishi's Theme : Anthem of Color
The Colored Me(ga)lomania [Takara] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
#THEME OF GLOUBA : A MAJESTIC HUNTER (Click)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Suzuri Takara
Suzuri Takara

The Colored Me(ga)lomania [Takara] Empty
Mar 21 Avr 2020 - 16:51


Un ricanement. "A d'autres !"
Ceux qui ne cherchaient pas les confrontations ne récoltaient pas un tel palmarès. Et Takara avait beau en apprendre un peu plus sur son interlocuteur au fil de cette conversation, ni ses tranches de vie posées sur papier ni ses explications d'antan ne justifiaient réellement sa participation à l'annexion de Kumogakure. Un détail qui revenait souvent, non pas parce qu'elle lui en tenait rigueur mais plutôt parce qu'hormis son rôle obscur en tant que "main d'oeuvre", il était parti comme il était venu. Sans gêne ni satisfaction. S'était-il lancé dans cette entreprise pour renouer avec ses racines Hijins ou partager à son peuple ses propres codes ? Non, il avait juste servi d'outil à Rei. Peu importait.
Mais se voir désappointé par une situation à laquelle on avait contribué avec légèreté, là se situait l'ironie.

Cette querelle peu productive, tu l'as attisé par ta lame Taishi. Lui soufflait-elle. Es-tu en train de me dire qu'une cause que tu as supporté tantôt parasite désormais celle que tu supportes depuis une heure ou deux ? Clin d’œil.
Une "peine" bien plus ironique que sévère...

Il voulait son opinion ? Les conclusions, il pouvait pourtant aisément les tirer lui-même. Car la Suzuri non plus n'appréciait pas ce climat et le parasitage que cela amenait - D'ailleurs, elle passait son temps à trier les thématiques méritant d'être creusées et celles nécessitant d'être esquivées ou de s'en protéger.

Les cartes ont été redistribuées. Le chaos de Hi s'est étendu à Kaminari. Il est bien beau de vouloir sauver un monde d'un individu apparemment notoire, mais ce monde ne va pas se figer pour cette mission d'assassinat tu sais. Les querelles sont là aussi, réelles et pleines de conséquences. Mais a toujours vouloir livrer bataille pour parvenir à ses fins, qu'inspire t-on aux autres si ce n'est d'en faire autant ? Il existe d'autres optiques.
Je garde espoir. Même si c'est une situation de crise, Hi comme Kaminari peuvent toujours en sortir grandis.
Confiait-elle, étonnement confiante suite à cette simpliste conclusion.

Ils s'étaient arrêtés tous les deux, l'espace d'un instant. Le masque de l'Eclair Vert s'était tourné en sa direction cette fois-ci pour donner corps à une théorie, la jouer ou l'incarner. Quelques propos au rythme d'un kunai tournant entre des doigts habiles, jusqu'à une conclusion succédant à l’arrêt soudain de l'arme.
La trentenaire fit la moue, se détournant avant de remettre une pièce dans la machine.

En quoi ma nature aurait raison de moi si j'étais dans le vrai ? Je ne me suis pas présentée comme son ennemie, après tout. Enfin, elle pouvait répondre au sourire de Taishi. Ce qu'elle faisait d'ailleurs sans prendre la peine de partager son regard. Mais va savoir.
Au rythme où vont les choses et vu les conclusions tirées par tous, oui, nous serons soit érudits...
...soit morts.


Elle réfléchissait un instant, réalisant que finalement il n'avait pas tord. Sa propre nature risquait bien de provoquer sa perte selon les intérêts des nombreux intrigants rencontrés.

Si je deviens Érudit, alors il n'y aura plus de secret.
Tout ce qui existe doit être connu et considéré par tous. La notion de danger sera toujours présente, que ce soit un secret bien gardé comme aujourd'hui, ou éventé. Les peuples doivent prendre conscience et réfléchir ensemble à un nouvel équilibre, quel qu'en soit le labeur...

_________________
The Colored Me(ga)lomania [Takara] 2zkPR8y
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara
Hayai Taishi
Hayai Taishi

The Colored Me(ga)lomania [Takara] Empty
Jeu 23 Avr 2020 - 18:24

« Ce n’est pas ce que je te dis, parce ce que tu dis est faux. »

Takara n’était pas devenue si érudite qu’elle était à l’abri des rapprochements trop faciles. Comme celui entre sa participation à la défaite de Kumo, et les motivations – ou leur absence- qui l’avait amené à combattre pour l’Empire.

« Tu devrais mieux savoir à ce stade qu’assumer que je supportais l’Empire, avant ou maintenant. Si cela avait été le cas, j’aurais tranché la gorge de mes adversaires ce jour-là, question d’empêcher toute rébellion. Et dans ce cas là… Nous n’aurions pas cette conversation. »

Il secoua la tête légèrement. Le couteau tourna lentement.

« En autant que je suis concerné, ma lame était préférable à d’autres. Et les raisons de sa présence m’appartiennent. »

Elle aurait avantage à faire attention à cette tendance à penser trop loin, comme il l’avait fait remarquer. À s’enfoncer dans les sentiers de sa réflexion ainsi, elle risquait bien d’oublier de regarder les autres chemins… Ou les racines à ses pieds. La lame du Kunai brilla légèrement dans l’obscurité.

« Il serait bien plus naïf de penser que je supporte l’idée de la coalition depuis une heure ou deux. J’ai proposé cette idée il y a plus d’un an à un autre village. Je n’ai pas été écouté, pour de bonnes et de mauvaises raisons. Mais ce qui est fait, est fait. »

Il devait regarder vers l’avenir désormais.

« Tu parles d’un cycle de haine. Il est réel. Déplorable, probablement. Mais je ne suis pas convaincu qu’il puisse être évité, ni maintenant ni jamais. Je ne vois pas la défaite du Chapelier comme la première phase d’un plan grandiose pour amener la paix, la fin des conflits. Sa défaite est le plan lui-même, et il n’a aucun autre but que ce dernier. Les dieux sont une autre histoire, en marge. »

Cette coalition avait besoin d’un certain pragmatisme, qu’il avait remarqué chez certaines personnes jusqu’à présent. Toph, ou Yuki Kaya, par exemple.

« Érudits ou Morts, hein ? Quel portrait intéressant… »

Il haussa finalement les épaules.

« Peut-être qu’il faudra un pour permettre l’autre. »

C’était même hautement probable. Mais il n’aurait servi à rien de ramener l’idée sur la table continuellement. Taishi sembla réfléchir puis croisa les bras.

« Qu’il en soit ainsi, alors. Je serai du côté d’Ame pour quelques temps. Je suis certain que tu peux découvrir pourquoi, si cela t’intéresse. »

Léger sourire.

« Une fois ou l’autre, il serait intéressant de se rencontrer dans des circonstances plus ordinaires. Mais je suppose que c’est un des prix à payer pour marcher dans les sentiers moins pratiqués. »

Il y a toujours un prix à payer. C’est la base du cycle dont Takara se lassait.

Elle échouerait à réinventer la roue.

_________________
I make my own path, Invité.

Taishi's Theme : Anthem of Color
The Colored Me(ga)lomania [Takara] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
#THEME OF GLOUBA : A MAJESTIC HUNTER (Click)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Suzuri Takara
Suzuri Takara

The Colored Me(ga)lomania [Takara] Empty
Sam 25 Avr 2020 - 14:38


La trentenaire soufflait du nez, amusée par la situation et surtout la manière dont Taishi contestait ses propos. Il n'avait pas tord, ses déductions au delà de leur aspect intrusif ne faisait que présenter l’Eclair Vert sous un rôle de simple pion. Ce qu'il aurait pu être en tant que suivant de l'Homme au Chapeau - Ce qu'il n'était certainement pas. Qu'elle le veuille ou non, ce dernier restait animé par une volonté propre, étrangère à la sienne mais bien ficelée. D'ailleurs, suite à ses justifications concrètes mais finalement peu nécessaires, il amenait le véritable dénouement de cette conversation :

Exactement, une histoire en marge. Mais qui m'intéresse plus que tout.

Voilà qui résumait le fait qu'ils pouvaient se croiser, mais non partager le même chemin. Ils ne partageaient ni les mêmes intérêts directs, ni la même méthodologie. Des circonstances plus ordinaires ? Il n'y en aurait certainement jamais. Une première rencontre lors d'une conquête, une seconde lors d'un Sommet sur l'histoire cachée du Yuukan, qu'en sera t-il de la troisième ?
Elle n'aurait assurément pas lieu autours d'un feu de cheminée dans une résidence calme de Ame.
Mais plutôt au cours d'un épisode fortuit et chaotique.

Pardonne mes remarques, elles n'étaient pas méritées... Reconnaissait-elle sans mal. Ne crois pas que je te condamne, considère plutôt que tu m'intrigues.

Elle se détournait ensuite de son interlocuteur, rebondissant sur ses derniers mots.

Ame ? Je n'ai pas prévu de m'y arrêter, cette affaire appartient à d'autres.
Enfin, je doute que nous nous retrouvions de sitôt, encore moins à Ame. Et si c'est la Coalition qui nous rassemble alors ça ne sera pas ordinaire. Pour ma part, je rejoindrai Hi au plus tôt, une fois mes affaires ici terminées.


Sa mine s’imprégnant un instant de ses songes - et notamment sa volonté d'obtenir une entrevue avec le Fukkatsu - Takara amorçait doucement son départ. Le Hayai souhaitait-il la sonder plus encore ? Il y avait encore beaucoup de dignitaires aux alentours et il avait sans doute à faire. De son côté la trentenaire préférait prendre de la distance. Inutile de creuser la politique actuelle avec tout le monde, ce n'est pas ça qui lui donnerait matière à avancer. Elle avait seulement besoin des bonnes personnes. Wo et Raizen plus particulièrement...

_________________
The Colored Me(ga)lomania [Takara] 2zkPR8y
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara
Hayai Taishi
Hayai Taishi

The Colored Me(ga)lomania [Takara] Empty
Sam 25 Avr 2020 - 19:39

« C’est peut-être ta place dans cette histoire. En marge. »

Léger sourire, mais le masque le cachait alors il inclina la tête légèrement à la place. Elle s’excusa de s’être trop avancée, et l’Hayai songea qu’il n’avait jamais vu Takara se rétracter sur quoique ce soit. Décidément, cette soirée amenait son lot de situations uniques. Il se garda de le faire remarquer pour le faire moment.

Tant d’intrigue, il allait vraiment finir par croire qu’il faisait de l’effet à la trentenaire. Takara et un intérêt romantique ? Des choses plus bizarres étaient arrivées, mais ce serait définitivement dans le percentile supérieur.

Elle semblait un peu dubitative sur le sujet du Pays de la Pluie, mais l’Hayai haussa des épaules.

« Tu n’as jamais trop d’outils, Takara. Pour le reste, nous vivons des temps étranges, je vais laisser les prédictions du futur au Chapelier. Je serai à Ame. »

Pour un temps du moins. Ils semblaient avoir creusé le fond du sujet pour le moment et vraisemblablement, chacun avec des préoccupations à gérer de leur côté. L’Hayai croisa les bras, puis inclina la tête légèrement.

« Il en sera ainsi. Jusqu’à notre prochaine rencontre, Suzuri Takara. Tache de rester en vie d’ici là. Les sentiers les plus captivants sont aussi les plus dangereux, souvent.

Temps d’avancer vers le prochain moment de son destin.

Spoiler:
 



_________________
I make my own path, Invité.

Taishi's Theme : Anthem of Color
The Colored Me(ga)lomania [Takara] 56132_s
#GLOUBAFETT (Click)
#THEME OF GLOUBA : A MAJESTIC HUNTER (Click)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

The Colored Me(ga)lomania [Takara]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Événements :: Intrigue n°10 : La lutte qui nous attend
Sauter vers: