Soutenez le forum !
1234
Partagez

Autochtone [PV Imai N.]

Otsuki Mizuao
Otsuki Mizuao

Autochtone [PV Imai N.] Empty
Jeu 2 Avr 2020 - 16:37
Taiyô. La capitale. Le centre du désert. Son cœur, son centre névralgique, où les marchands se pressaient pour venir vendre leur trouvailles, leur bêtes ou bien leur artisanat. Si Iwa était assurément la ville du commerce, Taiyô, par sa situation géographique particulière, n'était pas en reste non plus. Ainsi, pour se fournir en matériel de toutes sortes, se ravitailler ou bien même y vendre ses services, Roku passait fréquemment en ville. Cela lui permettait de ne jamais perdre le fil de l'actualité, et de se rencarder sur les bêtes folles qui pourraient sévir dans le monde Ninja.

Le chakra est un bien bel outil, mais, offert à tout les êtres vivants, il permettait parfois des absurdité d'anatomie et de férocité. Ainsi, les gars dans le genre de Roku y gagnaient leur croûte, tandis que le lambda, lui, qui n'avait accès à aucun moyen pratique de défense, se devait de subir les outrages de la vie la tête baissée, ou bien d'engager des moyens financier qu'il n'avait souvent pas, pour survivre.

C'était encore plus vrai dans le désert. Aride, vicieux, tentateur. Depuis que les forces en présence ne fournissait plus de défense adéquate, ni de protection quelconque à son peuple, certains en profitaient.

Roku faisait partie du nombre. Il ne se privait pas pour surtaxer ses services, par contre, il ne bâclait jamais un boulot. Sa conscience professionnelle, son sens du commerce, en faisait un chasseur usité par les habitants du désert. Il ramenait souvent des trophées, qu'il vendait sur le marché à des médecins et des alchimistes qui s'en servaient pour des préparation. Une fois son petit commerce effectué, il avait enfin tout le luxe de se détendre, et de profiter de la ville.

Ainsi allait la vie pour l'albinos, depuis qu'il était revenu sur les terres arides de Kaze .


Mais chaque jour suffit sa peine, et il allait de même pour la vie du Kazejin. Chaque jour apportait son lot de nouveauté, quelles soient bonnes ou mauvaises. Chaque jour était différents, et c'était ce qui donnait du baume au cœur de l'Oreishii ; A quoi bon se lever chaque jour, si c'était pour vivre continuellement les même choses ? Ce serait une sorte de torture, d'enfer, pour le jeune chasseur. Mais aujourd'hui apportait son petit truc en plus, et il le sût dès qu'il entra dans la taverne dont il avait ses habitudes.

Quelque chose était différent, mais lui, toujours le même, commanda son verre de vin blanc sucré, qu'il commença à siroter dans son coin, seul, mais sans besoin de compagnie. Parfois il se mélangeait aux habitués, qui étaient tous soit des hors la loi, soit des échappé du Colisée. Il se retrouvait dans leurs histoires, ils avaient une haine commune de l'endroit, et en plus de cela chacun faisait du mieux qu'il pouvait pour ne pas se laisser submerger par le désert. Roku était le plus honnête d'entre eux.

- Alors comme ça, madame le parangon de la justice est revenu …
Fit l'un de ses compatriotes, tandis que la porte s'ouvrait, et qu'une étrange jeune femme ne passa la porte, comme si de rien était. Attirant l'attention du jeune chasseur, celui-ci se mit sur le qui-vive, son verre à la main, et son masque descendu sur le bas de son menton. Pour ainsi dire, il se sentait presque nu.



_________________
Autochtone [PV Imai N.] Gs30

L'ombre du monstre est parfois plus à craindre que le monstre lui même.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10391-hinai-nae-le-monstre-de-kaminari
Mukuro
Mukuro

Autochtone [PV Imai N.] Empty
Ven 3 Avr 2020 - 17:16

« Hein ? T'as fumé ou quoi ? Où est-ce que tu vois un parangon de la justice ? »

Moi ? Parangon de la justice ? Il suffisait de regarder mon allure pour comprendre que j'étais l'antagoniste de ce qu'il décrivait... Vêtements légers, clope au bec, posture nonchalante, j'avais d'avantage l'air d'un bandit que d'un héros. Cela dit, je devais avouer que cette pique me fit bien rire. Calmement, je me rapprochai de la table et tirai une chaise avant de venir m'asseoir dessus et commander une petite bouteille de Sake pour leur tenir compagnie.

J'étais familière avec l'ambiance des bars. À force de venir trainer dans le coin tous les jours, je commençais à bien connaître les personnes qui s'y trouvaient - leurs habitudes, leur comportement, et leurs antécédents. Je tissais des liens, des relations et peu à peu je formais mon petit réseau d'informations. C'était primordial pour une mercenaire, afin d'être au courant des dernières nouvelles et dénicher les meilleurs contrats. Même si aujourd'hui, c'était plutôt moi qui proposais des contrats, et je savais exactement comment leur proposer...

« ...J'ai du travail grassement payé à proposer qui est partant ? »

Il n'y avait pas plus simple. J'étais mercenaire, j'allais là où il y avait de l'argent. Eux, ils étaient des hors-la-loi, ils avaient aussi besoin d'argent et donc de travail. Il était inutile de faire dix mille détours, autant rentrer directement dans le cœur du sujet, surtout quand je savais ce qui les intéressait le plus... J'étirai un léger sourire avant de me redresser vers eux.

« Rejoignez moi et prêtez moi allégeance, en échange vous serez grassement payé pour chaque travail effectué et pour pourrez casser des bouches. »

J'avais besoin de recruter de la chair à canon - oui. Et j'avais face à moi de la chair à canon de qualité prenium - ils étaient issus du Colisée, c'était des hors-la-loi, ils connaissaient bien la violence et prenaient du plaisir, et ils n'avaient rien d'autre à faire de leur journée (la preuve ils étaient tous ici à boire comme des trous). C'était une proposition de travail et de contrat des plus honorables. Seul défaut, je savais qu'ils ne seront jamais loyaux envers les idéaux de l'organisation, mais je n'avais pas besoin de ça.

Je ne leur donnerai que les basses besogne et à la moindre fuite, je bute le fautif. Même si pour le coup, contrairement à Kuuli, j'étais plutôt parti dans une option sympathie et bonne entente - même objectif et même plaisir. Mais tout était au cas par cas et selon les besoins.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Otsuki Mizuao
Otsuki Mizuao

Autochtone [PV Imai N.] Empty
Sam 4 Avr 2020 - 1:07
- Tu sais bien que je suis le pro de la fumisterie, donzelle ! Lâcha l'individus, un grand escogriffe, à l'allure débraillée, portant une tenue de nomade et un sabre à son fourreau, ceignait sa hanche. Il avait une balafre à l'oeil droit, et semblait plutôt heureux de voir débarquer la "petite nouvelle" dans l'établissement. Tout ça, Roku le détailla en quelques secondes, en jetant un simple coup d'oeil furtif à l’agitation qui se créait près du bar. Assis à sa table, plus distingué qu'une duchesse ou un Damyo selon les époques et les cultures, le jeune ninja écoutait avec attention ce qui se disait dans le petit groupe qui venait de se créer.

Il y'avait des gens comme ça, qui savaient rassembler les troupes, faire se concentrer les forces en présence autours d'eux, comme si c'était des genre d'éléments fédérateurs.

La jeune femme ne se pria point pour effectuer sa mission première, qui n'était pas de boire au frais de la princesse autours d'hommes qui la dévoraient du regard plus qu'ils ne regardaient ses courbes, qui était de recruter des hommes pour un objectif quelconque, une organisation particulière, ou bien un Pays ; Après tout, pourquoi pas ? Tout le monde savait que les états étaient ceux qui donnait le plus de fil à retorde à la moralité, mais aussi bien souvent à leur propre règles. Il fallait savoir se salir les mains, pour le bien commun. Roku comprenait la logique, et assumait que parfois, les pays eux même rémunéraient leur bandits pour des tâches ingrates qu'ils ne pouvaient faire eux même.

- Du travail ?! Fit l'homme, qui semblait être la plus grande gueule du coin. Il se leva, et posa la main sur le coeur. J'en suis m'dame, vous s'rez pas déçue avec moi, Kyaberu ! Qu'il fit en ricanant à moitié avec ses compatriotes, ceux qui partageaient son quotidien depuis maintenant quelques années, depuis qu'il avait quitté le Colisée et embrassé la vie de pilleur, voleur et tueur du désert. A dire vrais, cet homme, Roku le connaissait.

Et il ne pouvait pas laisser une jolie jeune femme se laisser embobiné par ses simagrée, et ses belles paroles. La seule chose qu'attendait Kyaberu, c'était qu'elle relâche la garde, et qu'il puisse en profiter. Pourquoi faire ? Sans doute abuser d'elle et de ses charmes -bien que Roku fût insensible à ce genre de femme, ou bien simplement la dépouiller. Même s'il adorait l'argent, le bougre préférait rester indépendant, cela lui permettait de facturer plus cher, et de faire grimper la concurrence pour ses copains. Autant dire que se réunir sous une même bannière n'était pas dans ses plans premier.

Même s'il n'était pas malin, Kyaberu avait un sens du commerce assez aiguë pour devenir tranchant, à la manière des Kunaïs que se semblables affectionnaient tant.

Remontant son masque sur son visage après avoir finit son saké, il attendit que toute la bande se soit mit tacitement d'accords sur une entourloupe. Il se leva lentement en reculant sa chaise, qui racla dans un grincement sur le sol poussiéreux de l'auberge.

- Et peut-on savoir comment se nomme notre futur "employeur" au juste ? Posa-t-il rapidement comme question, alors que l'entente du groupe semblait au beau fixe. Un froid se fit dans la salle, un trou se créa dans l'ambiance, qui se tendit comme une corde à linge. Cette question, aurait dû être la première à être posée à la Kunoïchi n'est-il pas ? Ou alors il était de coutume d'aller vers l'inconnu chez les mercenaires ?

Roku n'en savait rien, car il était un cas très particulier. Un chasseur, lui, travaillera toujours dans un domaine où l'humain n'entre pas en ligne de compte.

Son métier, relevait de la survie pure et dure pour les populations qui l'embauchaient.



_________________
Autochtone [PV Imai N.] Gs30

L'ombre du monstre est parfois plus à craindre que le monstre lui même.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10391-hinai-nae-le-monstre-de-kaminari
Mukuro
Mukuro

Autochtone [PV Imai N.] Empty
Sam 4 Avr 2020 - 13:08
Un jeune homme qui, jusqu'à présent s'était terré dans le silence, se manifesta en plein milieu de la salle. Mon regard se tourna vers lui un brin intrigué... Sa peau mate me faisait penser qu'il était bien un habitant du pays du vent, mais ses cheveux blancs me laissaient un soupçon de doute. Serait-ce un albinos comme la jeune fille que j'avais rencontré dans le désert ? D'un bond, je me relevai de ma chaise et me dirigeai vers l'étranger avec un sourire neutre qui se voulait amical.

« Mukuro. Serais-tu aussi intéressé par ce travail ? »

À vrai dire, il m'avait l'air bien maigrichon contrairement à certains baraqués de la grande table. Je doutais fort de l'étendu de ses capacités. Toutefois, s'il avait eu le toupet de prendre ainsi la parole et attirer sur lui le regard de tous ces hommes, tous plus méchants les uns que les autres, je supposais qu'il n'était pas un bonhomme lambda. Non. Personne dans ce bar n'était lambda. N'importe qui de lambda aurait fui l'ambiance rien qu'à l'entrée...

Mais difficile d'en dire plus à cause du masque qui cachait son visage et qui laissait une part de mystère flotter autour de lui. Une mystère proportionnelle au danger qu'il pouvait représenter ? Ou un mystère trompeur qui cachait tout l'inverse de qu'il laissait croire ? Intérieurement, je le classais parmi le reste de chair-à-canon.

Je me doutais bien que certains de cette table étaient juste attirés par mon apparence, et je prenais cet avantage comme un atout... Celui-ci qui oserait lever la main sur moi, servira d'exemple à ses copains. Peu importe mon apparence et ce qu'il laissait croire, je n'avais pas le cœur sur la main - face à ce type de personnage, hors-la-loi et rescapés du Colisée, il fallait savoir prendre le même langage pour se faire accepter et sur ce point, j'étais reine du sadisme quand il le fallait.

Même si le jeune homme face à moi semblait légèrement différent d'eux..

« Et tu es ? » Demandai-je simplement.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Otsuki Mizuao
Otsuki Mizuao

Autochtone [PV Imai N.] Empty
Dim 5 Avr 2020 - 11:15
Malgré qu'il ne soit pas le plus fin des psychologue, Roku savait quand le jugeait. Et cette manière de le regarder de haut en bas, et de bondir vers lui avec une expression amicale, indiquait très clairement que le jeune dame venait de faire un examen de conscience avant de venir lui parler. Il se disait qu'elle devait le trouver un peu petit, peut être même malingre, du haut de son mètre soixante et quelques, et de ses soixante kilos. Tout en os et en muscle, cela dit. Pas un poil de graisse ne venait gâcher la vision du jeune homme qui se déplaça vers le groupe avec une aisance et une fluidité, qui laissait l'observateur aguerris pantois ; On eut dit qu'il dansait, qu'il ondulait, plus qu'il ne marchait.

Il avait l'habitude de devoir être discret, pour pouvoir chasser les bêtes monstrueuse qui peuplaient ce monde, et parfois d'autre encore.

Quelque part, il appréciait son franc parler, cette façon qu'elle avait d'aller droit au but sans lui faire perdre son temps. Quelque part, il détestait ça aussi. Que faisait-elle des convenances ? Se croyait-elle au dessus d'eux par une quelconque élévation de l'âme ou de l'esprit ? Sa mission était-elle divine et sacrée ? Qu'elle lui permettait de se mettre en danger, l'impliquant par la même dans des histoires dont il ne voulait pas entendre parler, avec des gens qu'il ne voulait plus voir en dehors de ses heures de boissons, car l'alcool le rendait moins amère, et plus à même de supporter le commun des mortels.

Parfois, il préférait même les animaux qu'il chassait que certains être humain qui peuplait cette terre, comme d'autres.

- Oy Roku, marche pas sur les plates de bande des autres, tu sais très bien qu'il peut t'arriver des bricoles. Fit le Kyanbaru, qui s'approcha lestement des deux Ninjas qui se toisaient depuis quelques minutes. Peut être se sentait-il délaissé ? Peut être qu'il aurait aimé négocier comme lui, pour connaître l'identité de son interlocutrice et future patronne ? Ou bien tout simplement trop jaloux pour comprendre ce qui se jouait dans ce bar miteux et quelconque de Taiyo, il ouvrait sa bouche alors qu'il n'aurait jamais dût.

Prenant un air amène et ouvert, presque chaleureux, le chasseur regarda par dessus l'épaule de son interlocutrice, et tint à peu près ce discours :

- Voyons l'ami, je suis persuadé qu'il y'a assez de travail pour nous tous, sans que Mukuro n'ait besoin de faire des choix "définitifs". A moins que tu ne veuille régler ça autrement ? Fit-il en jouant avec la lame qui pendait à sa ceinture, et qui ne servait qu'à faire décoration, ou couper des choses trop rigide pour ses minimes.

On sentait la tension monter d'un cran dans la taverne, comme si l'air lui même crépitait entre Roku et son vis à vis.

- Peut être qu'avant tout elle pourrait nous expliquer en quoi consiste ce travail, car outre devoir se battre, nous ne savons pas grand chose, pas vrais ? Fit-il en reportant son attention sur la Kunoïchi qui semblait perdre patience. Peut être qu'elle pourrait même nous expliquer comment elle compte nous payer ? Lança-t-il sans regarder personne en particulier, en faisant le signe universel de l'argent qu'on palpe de la pulpe de ses doigts. Après tout, vu la dégaine de la jeune femme, Roku doutait qu'elle seule ne paye pour les services d'autant de mercenaires. J'aimerais beaucoup entendre l'histoire qui vous donne cette légitimité, madame !

_________________
Autochtone [PV Imai N.] Gs30

L'ombre du monstre est parfois plus à craindre que le monstre lui même.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10391-hinai-nae-le-monstre-de-kaminari
Mukuro
Mukuro

Autochtone [PV Imai N.] Empty
Dim 5 Avr 2020 - 23:11
« Oy oy, calmons-nous les gars... »

Je m'interposai entre le maigrichon et le baraqué en maintenant une distance de sécurité avec mes deux bras. J'avais comme l'impression que l'ambiance venait de se dégrader d'un cran, une impression qui n'en n'était pas vraiment une quand je voyais le visage furieux du musclé... C'était tout le problème avec ces personnages-là, il en fallait peu pour qu'ils s'emportent d'un coup... Je tirais une grimace.

« Ah Ah Ah ! Détendons-nous, détendons-nous, il n'y a pas vraiment besoin d'en venir à de telles extrémités... Je viens proposer du travail et il y en a assez pour tout le monde (à condition d'être un minimum à la hauteur), il n'y a pas besoin de se prendre la tête à ce point-là.»

Je n'aimais pas les combats inutiles dans les bars. S'il y avait moyen d'éviter ça, ça serait cool. Oui. Calmement, je me retournai en direction du gringalet (c'était le cas de le dire - je faisais un mètre soixante dix et Kuuli faisait un mètre quatre vingt dix, et nous étions tous les deux des femmes - donc il paraissait effectivement petit à mes yeux). Malgré sa faible prestance, il savait manier les mots. Et à vrai dire, ses questions me gênaient un peu... J'aurais dû m'y prendre à la manière de Kuuli - « Soumettez-vous ou mourrez ! Mouhahaha ! » mais ça avait tendance à attirer pas mal de rancune et je n'aimais pas trop ça... Jouer à la méchante, c'était pas mon truc. Je préférais y aller franco.

« En quoi consiste le travail ? Buter quelques riches bourgeois -sans forcément les tuer- mais juste les amocher et récupérer au passage leur carnet de compte. Une tête, une somme d'argent... Plutôt simple, non ? Et quant au comment je compte vous payer... Eh ben, je compte directement vous filer les ryos dans votre main (la banque Sabaku n'est pas encore équipée d'un système de transfer d'argent malheureusement)... Sauf si vous préférez des fruits auquel cas je peux également vous payer en citrons.. Bien évidemment, il me faut une preuve de votre travail accompli - je veux voir la tête du p'tit noble avec des bleus, sinon ça ne compte pas, haha... »

Calmement, je retournai m'asseoir.

« Mh.. 500 ryos pour une tête, une somme correcte et raisonnable dans le marché. Et pour ce qui est de l'identité des nobles... C'est ici. »

Je posai une petite pile de papiers sur la table. Il y avait leur photo et leur nom ainsi que leur adresse. Ce n'était pas des noms tirés au hasard, ils avaient un point commun, mais je n'évoquai pas cette information tout comme je n'évoquai pas le nom de Kuuli, préférant éviter d'exposer l'identité de la grande patronne à ces voyous... Après tout, ce n'était que de la chair à canon qui ne valait pas grand chose. Moins ils en savaient, plus c'était sécurisé.

Cette mission était justement l'occasion de tester leur loyauté, voir s'ils étaient ambitieux ou s'ils étaient uniquement guidés par leur avarice... « Je vous filerai les ryos dans votre main » un indice laissé pour leur faire comprendre que les ryos seront dans ma poche. Il y avait là une perche, à eux de voir s'ils voulaient jouer au malin avec moi ou s'ils étaient prêt à entretenir une relation d'échange équitable sur une longue durée..

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Otsuki Mizuao
Otsuki Mizuao

Autochtone [PV Imai N.] Empty
Lun 6 Avr 2020 - 18:10
Dans ce métier, généralement quand on jouait carte sur table, votre employeur y déposait ses billets. Roku avait l'habitude de manipuler des pantins, mais également son petit monde. Il menait tout cela à la baguette, sans jamais faiblir. Tout à la force du forceps, et grâce à un coup de poignet redoutable. Mentalement, l'homme était solide. Physiquement, peut être moins. En tout les cas, la fameuse Mukuro pût s'appereçevoir d'un changement notable dans le comportement des hommes qui l'entourait. C'était comme si ... Ils avaient peur de lui. Un mouvement de recul instinctif. Une appréhension qui flottait dans l'air, après tout, les relents de la crainte savaient se faire sentir pour des gens de la trempe de Mukuro.

La chaleur n'était pas la seule explication à ce comportement sanguin et ardent, qui animait le peuple du désert, c'était sûrement inscrit dans leur gênes.

Il laissa Makuro calmer l'histoire comme elle sût bien le faire, et comme l'histoire retiendra que ce fut cette intervention salvatrice qui marqua le début de leur collaboration, il faut bien distorde parfois les circonstances pour les plier au scénario préétablis. Il regarda le grand homme qui tremblait presque dans ses chausses.

- Madame, je pense que Roku suffira amplement à la tâche, vous n'aurez pas besoin de plus d'un homme pour une mission de ce genre, En tout les cas, nous ne pratiquons pas l'intimidation, nous allons donc prendre congé.

Personne n'avait jamais vu le marionnettiste en colère, et personne ne semblait vouloir connaitre les foudres du chasseur de monstres. Après tout, il avait pour réputation de se battre contre des animaux féroces, et des créatures abominables, alors un être humain, ne devait pas lui poser de problèmes particulier.

Le groupe quitta la taverne, la laissant dans un silence de plomb. Roku s'approcha de la table qu'occupait la Kunoïchi, et s'installa de l'autre côté, mettant le dos de la chaise contre la planche de bois.

- Bon maintenant que nous sommes seuls, je vais être clair. Je n'aime pas travailler à l'aveuglette, alors soit on m'explique clairement les choses, soit on bosse pas ensemble ? Est-ce que cette seule et unique exigence vous convient ? Fit-il en pianotant contre le bois de la tale avec ses doigts dextres.

- Allez y, racontez moi l'histoire. Je suis votre employé maintenant, la fidelité fait partie du tarif. Après tout il avait toujours été un vilain curieux, et il pourrait de toute manière, toujours refuser l'emploi si tout ce qu'elle avait à dire s'arrêtait là, ou ne lui plaisait pas. Cependeant, il avait encore une question à lui poser.

- Y'aura-t-il des ninjas qui protégeraient les nobles que je dois cibler ? Des guerriers, ou des Asaara par exemple ? Si je dois intimider quelqu'un de puissant, ce sera également plus cher.
Termina-t-il en faisant craquer ses doigts une main l'une contre l'autre.

Roku était un chasseur, alors peut importait la proie.




_________________
Autochtone [PV Imai N.] Gs30

L'ombre du monstre est parfois plus à craindre que le monstre lui même.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10391-hinai-nae-le-monstre-de-kaminari
Mukuro
Mukuro

Autochtone [PV Imai N.] Empty
Lun 6 Avr 2020 - 19:43
« T'es un requin ou quoi ? Tu t'appelles Bruce ? Je l'ai dis ; il y a assez de travail pour tout le monde, il n'y pas besoin de s'arracher les contrats... Regarde ! tu as fais fuir tout le monde ! »

Il s'appelait Roku ? Pour moi il s'appelait Bruce. Il avait fait fuir tout le monde comme un requin ! Mes hommes.. Mon équipe.. Ma chair à canon.. Sniff. Sniff.

Je lâchai un long soupire, effaçant ma tristesse et mon regret, avant de me retourner à nouveau vers le jeune homme. Je montrais en apparence un visage détendu, mais intérieurement, j'étais sur mes gardes. Il posait des questions, cela prouvait qu'il était réfléchi et aimait agir de manière consciencieuse. Mais cela faisait aussi de lui un homme dangereux et une chair à canon explosive. Il avait réussi à faire fuir tout le monde et ce, sans faire quoique ce soit. Ce qui me laissait supposer que ce n'était pas un petit malfrat de rien du tout...

J'étirai un sourire. Ce n'était pas la première fois que j'avais affaire à ce genre de personnage. Tout ce qu'il avait à faire, c'était de remplir le contrat et je lui donnerai l'argent. J'étais là pour distribuer du travail et recruter des membres. Ce n'était pas bien d'être raciste dans le choix de ses employés ! Peut-être que l'aura dangereuse qui se dégageait de lui était involontaire - un peu comme Mubi qui tirait la gueule tous les jours sans vraiment le vouloir. Au fond, il était peut-être un chic type ! S'il voulait d'avantage de détails concernant la mission, je pouvais lui en révéler un peu plus, il avait réussi à me convaincre.

« Harukichi Yamaguchi. Kazuo Taoka. Masahisa Takenaka. Yoshinori Watanabe. Shinobu Tsukasa. Kenichi Shinoda. Ce sont cinq petits bourgeois aisés de Kaze, ils contribuent tous financièrement aux activités du Colisée. J'ai besoin que tu ailles les frapper et que tu récupères leur carnet de compte - là où ils recensent toutes leurs dépenses et leurs revenus. Ils ont quelques gardes du corps, rien d'étonnant au vu de leur richesse, mais aucun ne s'est armé de shinobi - du moins pas à ma connaissance.

Mon prix demeure honnête, n'essaie pas de me dépouiller et de gagner plus que ce que ça ne vaut. Une tête une somme et je ne paierai pas plus. Si tu me refais le portrait de ces cinq personnages tu empocheras déjà beaucoup... Enfin, à la base ce n'est pas un travail pour une personne, je t'avoue... Mais si tu te sens chaud et comme tout le monde s'est désisté pour toi.. C'est parti Bruce !
»


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Otsuki Mizuao
Otsuki Mizuao

Autochtone [PV Imai N.] Empty
Mar 7 Avr 2020 - 18:48
Le trait d'humour tomba dans le néant qui séparait les deux individus attablés. Roku ne goûtait pas trop à ce genre de chose, étant quelqu'un de très sérieux par nature, il ne se déridait qu'en de très rares occasions. Pour être piquant, il ne fut que trop peu compris pour que l'offense soit acceptée, ou bien même relevée. Il se contenta de se racler la gorge, et de pianoter sur le bois de la table avec ses doigts agiles.

- Ses hommes ne sont pas bons dans les boulots qui demandent d'être délicat avec leur cibles de toute façon, vous n'en auriez rien retirer pour ce coup ci.
Fit-il avec un regard morne, qui ne donnait aucune indication sur son état d'esprit. Il semblait opaque, comme si lire à travers lui s'était comme essayer de briser la glace avec un couteau à beurre. Plus on creusait, et plus on s'enfonçait dans une étendu glacée, aride, de plus en plus dure.

Il faisait l'effet d'être un homme de peu d'empathie, avec ce regard froid qui n'avait aucunement l'intention de se laisser dominer par qui que ce soit. Il avait toujours travaillé seul, et ne comptait pas commencer tout de suite à faire dans le travail d'équipe. Il avait bien assez de partenaire comme ça, dans sa besace. Et les trois quarts des habitants de Kaze avait la cervelle liquéfiée par la chaleur, et le saké. Il fallait bien supporter de vivre en plein milieu d'un désert, même si l'on arrivait tout de même à de sacrés exploits grâce au chakra et ses applications.


Il nota dans sa mémoire les noms, et grava également les prénom grâce à des procédés mnémotechnique. Les mêmes qui lui permettaient de regorger d'informations sur les machineries, ou les poisons. Ou bien même les créatures d'un bestiaire mythologique, crée en partie par ses soins.

- Généralement, un employeur honnête paye la moitié tout de suite, et le reste à la livraison... Fit-il du tac au tac, tandis qu'il pencha la tête un peu de coté, pour mieux enfoncer son regard polaire dans celui de Mukuro. Négocier avec lui, c'était connaître les âpres gouffre des désert les plus arides de Kaze. Il n'y avait généralement pas de place pour les sentiments, et sûr de son talent, il ne se bradait jamais. Par contre, comme je souhaite instaurer un climat de confiance, je vous passe la récupération de biens et d'objets, je parie que ce contrat ne sera que le début d'un longue collaboration ? Qu'il dit, ne quittant pas cet air mutin qui faisait également son charme.

Pas sûr qu'il ait quoi que ce soit de charmant à propos de Roku, le marionnettiste étant plutôt du genre difficile, sectaire et taiseux. Il ne disait pas d'où il venait, ni ce qui l'animait. Il taisait ses sentiments. Comme apprendre que tous étaient liés au Colisée, qui lui donna une motivation supplémentaire pour faire payer leur crimes à se salopards. Nul doute qu'ils trempaient tous dans de sombres affaires, et qu'il rendait service à sa communauté au les rossant, et les dépouillant. Il ne posa pas la question, mais son regard trouble montrait qu'il réfléchissait aux tenants et aboutissants de cette mission simple en apparence.

Après ça, plus de retour en arrière.




_________________
Autochtone [PV Imai N.] Gs30

L'ombre du monstre est parfois plus à craindre que le monstre lui même.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10391-hinai-nae-le-monstre-de-kaminari
Mukuro
Mukuro

Autochtone [PV Imai N.] Empty
Mar 7 Avr 2020 - 19:34

« Pas toujours. Certains employeurs ne payent qu'une fois le travail terminé. Et c'est d'ailleurs rares ceux qui payent la moitié en avance - ils doivent avoir sacrément confiance en la personne qu'ils engagent, haha.. Tu comprendras que si je devais te payer la moitié du prix des cinq têtes, cela reviendrait à te payer deux têtes et demi. Je n'ai pas la certitude que tu ne t'enfuiras pas après avoir récupéré l'argent et je n'ai pas que ça à faire que de te courir derrière... »

Qu'il n'essaie pas de faire le malin. Il pouvait jouer au gars mystérieux avec son masque et son regard insondable, mais c'était loin d'être le premier type de son genre que je rencontrais. Moi aussi, je savais montrer un visage sérieux et un regard menaçant quand il le fallait...

« De plus, rien ne me prouve que tu reviendras vivant, dis-je avec un sourire. Il s'agit d'un travail pour plusieurs personnes, donc tout faire toi-même est une chose risquée, et je n'ai pas envie de couvrir les frais de ta mort ou de tes blessures. C'est, à tes risques et périls. »

Je le mettais juste en garde.. Bien évidemment, le but n'était pas de le faire reculer ou de le faire fuir. Je soufflai un nuage de fumée et repris un petit air amical.

« Enfin, moi aussi. J'espère que ce sera le début d'une longue collaboration. Si tu n'as pas d'autres questions, je peux te donner rendez-vous ici dans sept jours ? »

J'attendis un acquiescement de sa part avant de me relever de table.

« On se voit dans sept jours ! »

Sur ces dernières paroles, je quittai le bar - enfin, d'apparence seulement. Discrètement, je partis me cacher dans un coin à l'abri des regards et là-bas, j'invoquai mon fidèle compagnon à fourrure.

« Hey, surveille le masqué qui va sortir du bar, tu veux ? Je suis curieuse des méthodes qu'il va employer... Mais ne te tiens pas trop près, je pense qu'il maîtrise de la senso, tu pourrais bien te faire repérer... Check juste loin derrière lui, si les cinq bourgeois finissent bien amochés comme je lui demandé et viens m'en informer.

- Cinq bourgeois ? Oy oy, il va me faire courir alors... Et ça m'a l'air d'une grosse cible... T'as intérêt à m'inviter à manger après ! »


Je hochai la tête et il se retira aussitôt et partit s'atteler à la tâche avec minutie. De mon côté, je partis également inspecter sur son identité. Enfin, juste les rumeurs qui circulaient sur lui. Il semblait être un personnage plutôt connu dans le coin - j'allais pouvoir découvrir deux trois choses... Enfin, moi-aussi j'étais connue en tant que mercenaire venue de Ame et qui travaillait actuellement pour un client régulier de Kaze mais dont l'identité était inconnue.



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Otsuki Mizuao
Otsuki Mizuao

Autochtone [PV Imai N.] Empty
Mer 8 Avr 2020 - 16:03
- Alors soyez sur d'une chose, c'est que je retrouve toujours la trace de mes débiteurs ... Fit l'Oreishii en se levant d'un mouvement sec, tirant la chaise de manière à pouvoir passer. Il quitta la pièce sans un regard en arrière, et sans se douter qu'un individus malicieux le suivait à la trace, dans le but de connaître ses méthodes, ainsi que d'autres informations probablement judicieuses pour Mukuro. Il prit direction sa chambre dans un quartier malfamé de la ville, là où les gars de sa trempe n'avait pas à craindre l'influence du Colisée et de ses adeptes, ou bien d'une quelconque institution Kazejin. Il fallait dire que certaines étaient particulièrement redoutables, redoutées et belliqueuses.

Le désert rendait les hommes avides de sang, comme si peu importait le liquide tant qu'on ait l'ivresse. Le sens du spectacle, lui, faisait partie du folklore de ses hommes et femmes bouillonnants.

Roku ne faisait pas exception à la règle, et il sentait son sang ne faire qu'un tour dans veines, pareil à du plomb en fusion ; Il rendait ses déplacements plus difficiles et ses idées moins claires. Aujourd'hui, la peur changeait de camp ; C'était celui des nobles qui tremblerait cette semaine, sous l'égide du marionnettiste. Il en fit le serment solennel, entre lui et sa conscience, marquant du fer de sa volonté le moment présent. Il gravait dans sa caboche les visages, et il se fit violence pour ne pas passer à l'action tout de suite.

D'abords, fourbir ses armes. Il enduit sa lame d'un peu de poison débilitant. Une concoction par ses soins, en mélangeant plusieurs racines et quelques plantes du désert. Les plantes qui survivaient dans ce milieu là, étaient rarement de bon aloi pour l'être humain, c'était connu. Le désert resterait impitoyable. Et fermé à tout ceux qui ne pouvaient en voir la beauté. Quelque part, c'était en cela qu'il différait des étrangers, Roku l'aimait, son désert.

Même s'il était sans pitié avec ses habitants, il restait son foyer. Home sweet Home, Roku.


Harukichi Yamaguchi
***


L'homme avait ses habitudes, bien ancrées dans un petit quotidien, type train-train qui serait ennuyant de décrire ici. Si jamais d'aventure vous deviez suivre un gars de ce genre dans votre vie, armez vous de patience et d'un bon bouquin. Roku ayant cœur à l'ouvrage, il ne dévora aucune page d'une de ses aventures fantastiques qu'il aimait à lire, et qui l'inspirait dans son travail de tout les jours.

Un turban sur la tête dissimulant ses cheveux et ses oreilles, embellit d'un bijoux en or et rubis, un masque complet sur le visage, il suivit sa cible à travers les dédales de rues de Taiyo. Il semblait être un homme fait d'expérience, mais qui s'était roidit avec le temps ; Sa méfiance s'était faite érodée par le temps, et les victoires. Le peuple ne lui faisait plus peur, et il se sentait en droit de montrer son opulence au quatre coin de la ville, tandis qu'on se saignait au quatre veines pour survivre chez l’habitant.

Ayant à cœur une certaine justice, il surprit sa cible pendant qu'elle se détendait dans un Hammam, ses gardes du corps encore à l'extérieur du bâtiment. Normalement le bourgeois privatisait les lieux pour une heure ou deux, et réfléchissait ainsi mieux le cerveau dans une douce quiétude chaleureuse, qui lui rappelait le ventre de sa mère.

- Et quelles sont vos qualifications ? Fit un homme au chignon sévère, qui tenait l'endroit comme l'indiquait la plaque sur le bureau qu'il occupait à côté de la réception. Roku s'était arrangé pour rendre malade l'homme qui s'occupait de l’accueil en règle générale, dès qu'il avait sût que le nobliau avait ses habitudes dans ce lieu.

- J'suis sérieux et appliqué, et j'ai déjà tenu l’accueil de la banque Sabaku, dit-il en montrant le parchemin falsifié qu'il avait créer de toute pièce pour obtenir ce boulot. Après tout, qui se souciait du petit personnel ? Quand on avait une grande richesse, on avait tendance à fermer les yeux sur ce qui nous entourait, surtout sur les gens, que l'on considérait comme "inutile". C"était rare de se pencher pour observer la fange, la petitesse des gens.

- Bienvenue à La Dune de Pilate ! Fit-il tout sourire à son "client" du jour. De toute façon, il ne se souviendrait que des coups qui allaient pleuvoir sur lui, et pas ce qui s'était passé quelques minutes auparavant.

Quand il fut entré dans le vestiaire pour se changer, il lui laissa dix minutes, et se changea lui même. Un habit noir et un masque. Ses cheveux blancs attachés en un catogan bien serré. Exigeant avec les autres, Roku l'était tout autant avec lui même. Il pénétra dans la salle qui regorgeait d'humidité, et était emplit de fumée. Il régnait une atmosphère tropicale dans ce lieu, et le masque qu'il portait l'empêchait de bien respirer.

Il devait en finir vite, il avait du pain sur la planche. Il trouva l'homme près d'un bassin d'eau chaude, entrain de se détendre sur un banc en pierre posé là. Il le salua de loin, faisant danser ses doigts agiles dans sa direction. L'homme se leva, mais d'un bond, Roku fut près de lui. Bien trop rapide pour être esquivé, ou fuit, l'homme se roula en boule lorsque les coups commencèrent à pleuvoir sur lui.

C'était comme enlever la sucette ou le hochet à un bambin, et il n'en tira aucun plaisir, car c'était dans le challenge que s'épanouissait le sixième. En ressortant, il passa par le vestiaire, et récupéra le livre de compte avant de s'enfuir à travers les ruelles désertes de Taiyo. Un de moins.


Kazuo Taoka
***


Le suivant dans la liste était du genre à ne pas suivre d'itinéraire précis. Il aimait se balader toute la matinée dans le marché, où il achetait de nombreuses camelotes, et de nombreux bibelot inutile pour sa grande maison au sommet d'une colline de Taiyo.
Il discutait avec tout les marchands, et entretenait une bonne relation avec le peuple. Il fallait un choc plus grand pour ébranler sa croyance selon laquelle, il était utile à la société. Il lui fallait rencontrer le chasseur de monstre dans sa forme la plus agressive.
Il suivit le groupe de loin, s'intéressant à des mignardises, des sortes de loukoum en forme de beignet, et des pâtisseries sucrées et grasses ua possibles. Parfois, c'était un vêtement, et on ne manquait pas de l'aborder pour lui demander s'il n'avait pas besoin d'aide. Des vrais rapaces, ou de bons commerçants, a vous de voir. Roku déclinait à chaque fois les propositions, et passait pour pingre auprès de tous. Il se fichait bien de sa réputation, tant que le travail était fait, et bien fait.
Après une traque d'une dizaine de minutes, le noble tourna dans une venelle peu fréquenté, ce qui était l'aubaine parfaite pour le jeune chasseur ... Il s'engagea à sa suite quand une voix résonna à ses oreilles du fond de la ruelle. C'était l'un des gardes du corps du noble, qu'il suivait depuis le début qui l'interpella et lui dit en ses termes :

- Dégage, je sais pas ce que tu veux au maître, mais je te conseille de déguerpir si tu tiens à la vie.

Un sourire amusé sur le visage -bien qu'il soit impossible de le voir, Roku chercha du regard le fameux "maître" de ses types et se mit en garde avant d'avancer d'un brin vers eux.

- J'aimerais bien voir cette menace à exécution cependant ... Il sauta sur le premier des trois hommes et lui asséna deux coup de pieds au visage, avant de tourner au sol et de lui faire un croche pied. Il s'écrasa au sol dans un bruit sourd, et sans l'envie de se relever. Il fit son possible pendant que Roku s'approchait du deuxième, et lui faisait un semblable traitement. Le troisième réagit en essayant de l'attaquer pendant son coup de pied, mais il se jeta en arrière en prenant appuis sur le deuxième.

- ... Je crois que toute résistance est inutile, bande de plouc ! Il portait un turban à clochettes en or ce jour là, et chacun de ses déplacements sonnait le glas de la petite bande à Kazuo. On vit ressortir Roku de la ruelle, un livret à la main et quelques estafilade dans son vêtement.

Et de deux.


Ainsi de suite jusqu'au dernier de la liste, qu'il fit en fin de semaine, pendant que d'autre s'amusait pour se détendre de leur boulot. Il se rendit alors au bar comme promis, avec les livres de comptes en poche et la ferme attention de se faire payer.









_________________
Autochtone [PV Imai N.] Gs30

L'ombre du monstre est parfois plus à craindre que le monstre lui même.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10391-hinai-nae-le-monstre-de-kaminari
Mukuro
Mukuro

Autochtone [PV Imai N.] Empty
Jeu 9 Avr 2020 - 10:35

Et donc, penses-tu qu'il soit digne de confiance ?
J'dirai qu'ça dépend pour quoi. Il est très doué dans son travail, il abat ses cibles sans que les bruits se propagent, sa discrétion et son habileté sont dignes d'un achassin, mais si tu parles de véritable confiance... Je n'sais pas trop. Je n'ai pas vu une seule fois son visage, ni personne ne l'a vu. Et même si je l'voyais... J'pense que c'serait un visage malicieux emprunt d'hypocrisie...


Posé à côté de la fenêtre, j'observais l'extérieur d'un air pensif tout en jouant avec mon briquet pendant que l'animal dévorait son repas à côté de moi. Selon les dires et les rumeurs, c'était un chasseur de monstres redoutable et cette information m'avait été confirmée par Sasuke dans son rapport. Quelque part, ça suffisait à me convaincre de le recruter, mais il n'y avait aucune garantie de ses intentions et c'était ce qui me laissait sceptique.

Quoi ? Tu veux le présenter à cette Kuuli ?
Nous sommes neuf au sein de l'organisation, dont quatre cavaliers et cinq péchés.
Et donc tu veux recruter un autre péché pour en faire sept ? ... Miaouw. Je sais pas si c'est une bonne idée, la plupart de l'organisation sont des manieurs de sable, non ? Enfin, la cheftaine est elle-même une Asaara et c'est d'ailleurs son fétichisme... Recruter un chasseur de trésor à l'identité tellement floue... Tu crois qu'elle va aimer ?
C'est la question, surtout que je l'ai entendu évoquer l'idée de tuer des Asaaras lors de notre première rencontre alors que l'essence même de notre organisation c'est les Asaaras. À voir s'il disait ça pour prouver qu'il n'a pas peur de ces manieurs de sables, ou s'il a vraiment une dent contre eux..

Tu risques de créer une sacrée discorde si tu recrutes un membre anti-asaara dans une organisation pro-asaara ! Faut pas être surprise si après ça on te prend pour une crétine, Miaouhahahaha !
Sale matou !


J'attrapai mon briquet et le lança en plein milieu de son front, frustrée par sa moquerie.

AIIIE
Je suis fatiguée de toi. Il faut que j'y aille.


Je lâchai un soupire et j'attrapai mon manteau pour m'apprêter à quitter la salle.

Assure-toi au moins qu'il ne soit pas anti-Asaara, hein !
Ouai ouai, j'suis pas stupide..


Calmement, je me rendis à l'auberge où j'avais donné rendez-vous au chasseur de monstre. Je demandai une petite table au fond pour éviter d'attirer l'œil des inconnus. J'arrivai légèrement avance et le jeune homme arriva peu de temps après. Lorsqu'il arriva, je le saluai d'un sourire.

« Yo, Bruce ! Comment ça s'est passé ? Enfin, si je te vois là, j'imagine que ça veut que ça s'est plutôt bien passé... J'ai eu vent des rumeurs et j'ai pus aller jeter un coup d'œil, les cinq bourgeois ont bien reçu une visite surprise et s'en sont trouvés drôlement amochés... La question maintenant... Tu as les livrets de compte ? »

Je sortis discrètement l'argent à côté, attendant qu'il en fasse de même. Il n'y avait aucune triche.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Otsuki Mizuao
Otsuki Mizuao

Autochtone [PV Imai N.] Empty
Jeu 9 Avr 2020 - 11:30
Son sourire avenant laissait présager qu'elle connaissait déjà le fin mot de l'histoire, et que cette mission fut une réussite pour le chasseur. Sans doute l'avait-elle fait suivre, mais son incompétence dans l'art de la sensorialité -indigne d'un individus sensé faire de la chasse son domaine de prédilection, le laissait dans l'inconnu. Et Roku détestait l'inconnu, et tout ce qu'il ne pouvait comprendre. Malgré qu'il soit un grand rêveur, preuve en était des créatures qu'il inventait, la réalité restait son dada, la vérité un véritable dogme dans ce monde fait d'incertitudes.

Habillé comme à l’accoutumé, de vêtements sobres et sombres, ainsi que de son masque et son turban à clochettes d'or, il se rendit à la table d'un pas léger, les livrets de compte rangés dans la poche intérieur de sa besace.

Il salua son employeuse d'un signe vague de la main, deux doigts porté sur le cœur en réponse à son sourire et son bonjour. Il écouta jusqu'au bout ce qu'elle avait à lui dire, avant de faire tomber les masques, et de déposer les livrets de compte en une pile bien rangée, sur le coin droit de la table.

- Vous supposez bien, Mukuro-san, ce fut un vrai parcours de santé ... Pas besoin d'ameuter tout le quartiers pour ce genre de besogne... Commença-t-il par dire, caracolant un peu à la manière des paons pendant leur danse nuptiale. Sauf qu'il n'y avait aucun jeu de séduction entre eux. Rien. Roku n'était pas vraiment intéressé par le sexe, et tout ce qui y était lié. Tout ce qui se passait dans son intimité restait un secret de polichinelle en tout les cas. Cinq cent par tête, sachant qu'il y en a six, cela fait trois mille Ryô tout rond, si mes calculs sont exacts ...


... Et ils l'étaient toujours, quand on parlait d'histoire d'argent. Roku avait un amour particulier pour le monétaire, et le numéraire. Un chiffre, surtout une somme, cela ne mentait pas, jamais. C'était concret, réel, palpable. Un nombre, surtout celui qu'on vous paye, c'était une assurance, quelque chose que l'on définissait comme la réalité absolue. Et ça, ça plaisait beaucoup à Oreishii Roku.

- Mais dites moi, à quoi tout cela va-t-il bien servir ? Questionna-t-il tout haut, pour lui plus que pour elle. La solitude avait tendance à le pousser vers cette voie inquiétante, qu'empruntaient tout ceux qui se parlaient à eux même. Il ne souffrait néanmoins d'aucune maladie mentale. Je me suis permis de jeter un coup d'oeil au livre de compte, il n'y a pas grand chose à se mettre sous la dent, mais je ne suis pas un spécialste. Et je me doute que les comptes sont maquillés de manière à exclure tout ce qui est intéressant d'une ligne visible, pour la rendre anonyme ...

La curiosité est un bien beau défaut.


_________________
Autochtone [PV Imai N.] Gs30

L'ombre du monstre est parfois plus à craindre que le monstre lui même.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10391-hinai-nae-le-monstre-de-kaminari
Mukuro
Mukuro

Autochtone [PV Imai N.] Empty
Jeu 9 Avr 2020 - 13:29
« Mh, tu es du genre fidèle à l'argent ? »

Une question lambda qui relevait de ma curiosité vu qu'il avait déjà calculé la somme avant de venir. Cela voulait dire qu'il était minutieux quand cela touchait le salaire. Enfin, j'étais pareille lorsque j'effectuais des contrats. Je m'assurais toujours qu'il ne manquait rien de la somme promise - au cas contraire, je déglinguais mon commanditaire...

Mais ça ne sera pas le ici, car j'étais honnête ici. C'était primordial pour une mercenaire, il n'y avait rien qui faisait foi si ce n'était que notre parole. Et pour maintenir une longue relation et garder de bons contacts, il valait mieux se tenir à ce que l'on disait... De plus, ce n'était pas mon argent de toute façon, mais celui de Kuuli. D'un geste simple, j'envoyai l'argent vers le jeune homme sans aucune pièce manquante. Et à côté, je récupérai les carnets et commençai à les feuilleter pour vérifier leur authenticité.

« C'est l'argent sale qu'ils reçoivent, et l'argent sale qu'ils dépensent - dont une partie qui va dans le maintient du Colisée, le monument où on emprisonnait autrefois les esclaves et qui aujourd'hui sert d'arène pour des tournois. Si le nouveau gouvernement interdit l'esclavage et autres barbaries, ça reste quelque chose de gravée dans les mœurs qui ne disparaitra pas facilement, et ce monument en est justement le symbol... Beaucoup de trafics se font là-bas, directement, indirectement, autour ou plus loin...

Quoi ? Serais-tu intéressé d'aller faire un petit tour là-bas ? Apparemment, le héros de Kaze aurait gagné un grand tournois là-bas. Depuis, même les visiteurs aiment y faire un tour...
»


Je marquai une pause.

« Je me posais une question, puis-je ? En prime de ce premier travail et d'une longue collaboration à venir... Comment considères-tu les Asaaras et le Colisée ? »

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Otsuki Mizuao
Otsuki Mizuao

Autochtone [PV Imai N.] Empty
Ven 10 Avr 2020 - 12:13
- Je suis comme tout les hommes, je ne crois qu'en ce que je peux voir, sentir ou toucher ... L'argent en fait partis. Répondit-il du tac au tac, sans attendre d'avantage de la voir pousser son raisonnement trop loin. Il en connaissait des tas, des gens, qui étaient tous soient trop moralisateur, soient trop généreux pour lui. Il n'y avait pas de juste milieu avec le monétaire, c'était soit noir, soit blanc. Purement dichotomique. Des milliards de nuances de deux même couleurs, qui s'imbriquaient pour devenir l'équilibre parfait. Voilà ce que représentait l'argent au yeux de Roku ... La perfection sous forme de rectangle.

Il apprécia qu'elle dépose sans rechigner le compte sur la table, malgré leur décompte différent. Elle lui avait parlé de cinq hommes, hors, il y'avait six nom. Mais le problème n'en était pas un, apparemment, car elle paya rubis sur ongle. Un effort qu'admira e chasseur comme tout homme qui se respecte, et qui tient à son paiement.

- Je vois, il est vrais que le trafic et le détournement sont deux sports nationaux qui ont cours, à Kaze no Kuni... Fit-il dans une tentative d'humour un peu amère, et très acide. Il était comme ça, le gamin du désert, toujours polis, galant, courtois. Mais salé comme une brandade de morue de Kaminari. Voyez vous ça ? Un petit 'tour là bas ? Le Colisée ? Ensemble ... Fit-il en écarquillant un œil, faisant une sorte d’éventail avec sa main, repoussant l'idée comme la mauvaise odeur d'un pet, qu'on aurait déposé devant son charmant petit nez. N'y pensez pas, je n'ai que des mauvais souvenirs à ressasser .... Fit-il en haussant les épaules, montrant que cela n'avait aucune importance.

Il marqua une pause le temps de réfléchir à la question qui venait d'être posée. Et quelles questions ! Il n'allait pas y aller avec le dos de la cuillère, car malgré toute sa politesse, il en avait gros.

- Le Colisée n'est qu'une bande de pleutres, qui se cachent derrière des guerriers sur entraînés pour commettre leur exaction, et les Asaara, comment dire ... Je n'ai aucun grief contre eux, je ne les connais pas. Simplement la vieille génération est vicée, vieillissante et mériterait d'être renouvelée par du sang neuf et audacieux, je pense. De toute façon, je suis plutôt du style à travailler seul. Il s'arrêta en marquant une pause, fondant son regard dans celui de son interlocutrice.

- Mais pourquoi donc ses questions ? Je vous préviens que si vous bossez pour le Colisée, nous ne pourrons pas continuer ce petit jeu bien longtemps ...

_________________
Autochtone [PV Imai N.] Gs30

L'ombre du monstre est parfois plus à craindre que le monstre lui même.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10391-hinai-nae-le-monstre-de-kaminari
Mukuro
Mukuro

Autochtone [PV Imai N.] Empty
Ven 10 Avr 2020 - 17:48
Il n'était pas un anti-asaara alors tout roule ! Il avait les capacités nécessaires et il aimait bien l'argent - soit les deux conditions suprêmes ! Les choses devraient bien fonctionner entre nous deux. J'étirai un sourire en même temps que je me replaçai dans le fond de ma chaise.

« Quoi ? Toi aussi tu es un persécuté du Colisée et de l'ancien système ? »

Si le ton se voulait légèrement moqueur, je n'avais nullement pour objectif de l'insulte, mais juste détendre l'ambiance et lâcher une petite pique. Vous noterez bien la présence du "aussi" qui indiquait qu'il n'était pas le seul à avoir vécu une telle expérience. Bien que j'étais aujourd'hui une étrangère dans le pays du vent qui craignait le soleil et la chaleur, j'étais autrefois une habitante de ces terres... Enfin, une habitante ou plutôt une esclave de ce sable.

« Non, rassures-toi, je ne travaille pas pour le Colisée - mais pour une organisation qui veut s'emparer du Colisée. Oui. J'ai un nouveau travail à te proposer, est-ce que cela t'intéresserait ? »

Mon regard se plongea dans le sien. Désormais, je le voyais comme un collaborateur. Ce n'était pas la grande amitié, mais je savais que je pouvais travailler avec lui ou lui proposer du travail - il en avait les capacités et il éprouvait autant d'intérêt que moi pour l'argent. Comme on le disait souvent,.. Qui se ressemble s'assemble !

Je me laissai retomber sur le dossier de ma chaise qui bascula légèrement en arrière. Yeux rivés au plafond, je soufflai un nuage de fumée.

« Comme tu le dis, la vieille génération a fait son temps. Ses mœurs, ses habitudes et son gouvernement ne sont plus que des ruines du passées qui aujourd'hui s'écroule petit à petit. Il est temps de changer, il est temps de faire bouger les choses et bien d'autres partage cette pensée. Parmi la nouvelle génération qui s'élève dans le pays du vent, une petit tête parmi elle s'est portée volontaire pour changer le pays et elle a fondée une organisation qui veut ressusciter le pays du vent. »

J'étirai un rictus.

« J'ai l'air de faire sa propagande, mais je suis juste curieuse de voir jusqu'où ce pays pourra aller et s'il est possible pour lui de changer et d'évoluer. Comme un pari je dirais ? »

Je marquai une pose avant de revenir vers le jeune homme. Mes yeux se plongèrent dans les trous de son masque, guettant une réaction de sa part.

« On va prendre le Colisée et virer les anciennes institutions présentes là-bas. Que ce soit pour le fun, pour l'argent, ou n'importe quoi d'autre, veux-tu y prendre part ? »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Otsuki Mizuao
Otsuki Mizuao

Autochtone [PV Imai N.] Empty
Sam 11 Avr 2020 - 5:00
Elle semblait deviner toute l'histoire de bout en bout, tellement cette histoire était classique dans le Pays du vent. Ils étaient nombreux à se faire user, désabuser, par le système ou par l'institution en elle même. Le Colisée vous dévorait tout cru, et vous recrachait nu, sur le sol, à devoir crever petit à petit, juste pour survivre un jour de plus. Ce n'était pas vivre, que d'aller en contre sens de la marche naturelle des choses. Ce n'était pas vivre que de devoir lutter chaque jour que dieu faisait, dans le but d'assurer un avenir plus beau à toute une population...

- On peut dire ça ... L'histoire est assez banale, mais elle faillit me coûter la vie ... Si un jour vous êtes curieuse de l'entendre, j'aime la raconter dans un contexte moins ... Professionnel ? Fit-il, son sourire se voyant même à travers le masque qui cachait la moitié basse de son visage.

... Et pourtant, c'était la vie qu'avait choisie de mener Mukuro et les siens. La vie qu'elle voulait qu'il mène avec eux, sur ce sentier dangereux de la rébellion. Quelque part, il avait envie de céder, de jurer fidélité à ce sang neuf qui voulait changer les choses, comme lui.

Mais ...

- Un nouveau travail, aussi bien rémunéré ? Termina-t-il par dire, en faisant le symbole des sous avec son pouce frottant la pulpe de deux de ses doigts -l'index y comprit. Pour lui, qu'importait le flacon, tandis qu'on avait l'ivresse. S'il ne travaillait pas chez la concurrence, c'était bien parce qu'il en était bannis, honnis, exilé. Sinon, il ne serait pas rare de le trouver dans l'un ou l'autre des camps qui déchiraient la ville en de petits et obscurs quartiers, où la fumisterie, la loi du plus fort et les crasses étaient légion.

Et où le borgne était Roi.

- Oui, nous sommes dans une situation complexe, les institutions vieillissante et mourantes ont fait leur temps, mais je ne sais pas si votre équipe est vraiment apte à les remplacer. Après tout, je viens de revenir d'un long voyage, je ne suis plus au courant de la situation actuelle du Pays. Qui est cette tête pensante qui s'élève parmi la jeune génération ? Fit-il avec un ton emplit d'une curiosité réelle. Il n'aimait pas son pays, mais il en aimait la population et sa mentalité, ses moeurs et sa culture.

Prêcher le faux pour avoir le vrais ? A quoi cela servait-il quand on pouvait jouer à l'intéressé, pour voir jusqu'où cela nous mènera ? Après tout, il pourrait toujours refuser de s'engager plus tard.

- J'en serais après avoir rencontré la tête pensante, car sans vouloir t'offusquer, tu m'as l'air plutôt d'être une de ses mains fermes, dans un gant de velours ... Dit-il en gardant en tête que la dame aimait détendre l'ambiance. Peut être que ce trait d'humour volerait droit au coeur de la cible, ou alors il resterait qu'un coup d'épée dans l'eau.

A elle de choisir son camp, aussi.


_________________
Autochtone [PV Imai N.] Gs30

L'ombre du monstre est parfois plus à craindre que le monstre lui même.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10391-hinai-nae-le-monstre-de-kaminari
Mukuro
Mukuro

Autochtone [PV Imai N.] Empty
Sam 11 Avr 2020 - 18:56

« Une histoire qui a faillit te coûter la vie à maintes reprises. Et pourtant, tu respires encore... C'est une bonne chose, selon les croyances ça veut dire que tu es protégé par le divin et que tu vivras encore longtemps... Ou alors que tu es condamné à errer sur cette terre maudite et à souffrir encore longtemps. Tout dépend de la manière dont tu vois les choses... »

Il semblait intéressée par l'offre que je lui faisais, mais il était à la fois sceptique quand à la capacité de cette organisation. Oui, beaucoup parlaient haut et criaient fort mais combien étaient réellement apte à agir ? Peu. C'était justement la raison pour laquelle le pays du vent s'était terré si longtemps dans le silence.

« Oui, il vaut sans doute mieux que tu la rencontres, elle s'appelle Asaara Kuuli. »

Je n'avais pas pour habitude de la présenter aux inconnus car elle aimait se faire discrète et la révéler était un risque et un danger. Mais je considérais le chasseur de monstre différent des autres bandits - il avait la force et aimait l'argent, et il semblait partager quelques idéaux proches de la manieuse de sable. Il était un membre de choix... Si pour ma part j'avais parié sur elle sur un coup de tête - car je ne perdais rien à travailler pour elle tant qu'elle me payait gracieusement - il avait le droit de choisir et de décider par lui-même.

Je soufflai un nuage de fumée et commençai à me relever de table.

« Un gant de velour, hein... Non, mais tu as raison. Je ne suis pas la tête pensante de cette organisation, mais qu'une main qui agit pour elle... Viens demain ici à la même heure, j'organiserai une rencontre. Tu n'auras qu'à lui donner la réponse toi-même et négocier les termes du contrat... Ceci dit... Elle n'aime pas se montrer en public, toute cette affaire devra rester confidentielle comme ta rencontre avec elle - c'est la seule condition. Je peux te faire confiance, mh ? »

Je suppose que oui ? J'attendis une affirmation de sa part pour quitter le bar.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Otsuki Mizuao
Otsuki Mizuao

Autochtone [PV Imai N.] Empty
Dim 12 Avr 2020 - 4:31
- Le divin ? Je ne crois qu'en ma propre force ... Il existe bien des créatures en ce mondes, mais des dieux, j'en doute fort ... Ou alors ils sont morts et enterrés depuis bien longtemps dans nos mémoires. Finit-il par lâcher, après un petit temps de réflexion qui ménageait surtout son effet. Je ne crois pas que la vie ne soit pas une bénédiction, simplement, à quoi sert-elle quand il n'y a que du néant avant, et du néant après ? La vie est désuète de sens, dès le départ.

Asaara Kuuli. Le nom tomba rapidement, et la vilaine curiosité maladive de Roku, cette vieille amie et presque amante de surcroît, fut contentée. Il lui semblait avoir échos dans sa mémoires de dires à ses propos, qu'elle était la tête montante de la nouvelle génération d'Asaara, et qu'elle semblait à même de mener son clan vers de nouvelles sphères, internationales pourquoi pas. On murmurait qu'elle était forte, et belle comme une amazone.

- Ainsi cette question sur les Asaara n'était pas anodine, je m'en rends bien compte. Fit-il en souriant légèrement sous le masque, étirant en patte d'oie les rides d'expressions proches de ses yeux.

A ce stade, pouvait-on encore dire qu'ils étaient inconnus ? Elle savait plus que la plupart de ses clients, et il avait donné de sa personne pour que cette relation s'établisse ; Lui qui avait le contact frileux, et la froideur polaire de Yuki no Kuni dans le cœur, ne pouvait faire mieux que de tout petit pas en sa direction. La solitude avait brouillé tout ses canaux de communication, car quand on voyage sans partenaire, on est toujours seul même en rencontrant des milliers de personnes.

La fumée l’accommodait dans le sens où lui aussi, se serait bien détendue mais le port du masque obligatoire dans les rues et commerces de Taiyo était nécessaire pour un homme comme lui. Une petit chichas serait sans doute de bon effet après cette rencontre. Il connaissait un petit coin à narguilé où le patron lui devait quelques services, et où il ne serait pas déranger. Advienne que pourra, ce genre d'activité était toujours un risque pour lui.

- La question se pose, mais bien sûr je tairais notre rencontre, elle sera placée sous le sceau du secret. Comme la plupart de mes employeurs aiment que cela soit fait ...
Dit-il avec une pointe de condescendance dans la voix, comme si cela le touchait plus que cela devrait, qu'on questionne son professionnalisme. Pour lui, la discrétion était le minimum syndicale que demandait le mercenariat, ça, et la fidélité au numéraire.

Considérant l'entretient terminé, Roku se leva en faisant racler quelques peu la chaise au sol, et prit congé en faisant un signe du buste, la main en travers du ventre, l'autre derrière son dos. Il sortit en premier de l'établissement, et prit la direction du marché au puce, et des nombreux petits commerces qui y fleurissaient.


_________________
Autochtone [PV Imai N.] Gs30

L'ombre du monstre est parfois plus à craindre que le monstre lui même.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10391-hinai-nae-le-monstre-de-kaminari
Mukuro
Mukuro

Autochtone [PV Imai N.] Empty
Dim 12 Avr 2020 - 9:41
Le soir même je rentrai dans le manoir de la manieuse de sable. Eh oui, j'avais une jolie chambre qui m'était attribuée là-bas ! Mais surtout, j'avais quelques mots à lui dire... Je montai jusqu'à son bureau et entrai après avoir frappé à sa porte.

« Yo Shacho ! »

Je la saluai d'un geste de la main et vins déposer les six carnets des petits bourgeois sur sa table. Une bonne chose de faite - cela allait permettre de passer à la suite des étapes pour prendre le contrôle du Colisée. Je lui adressai un regard complice en même temps que je prenais place devant elle. Puis je soufflai un nuage de fumée et vins croiser mes bras derrière ma tête.

« À ce propos, la personne qui a effectué la mission est assez impressionnante. Je veux dire... Un travail pour six personnes a été effectué par une seule et même personne. Si ce n'est pas de l'efficacité ça ! »

Elle pouvait voir où je voulais en venir.

« Je me suis un peu renseignée sur lui. Il a une petite renommée dans les bas quartiers du pays et on aime l'appeler le chasseur de monstres... Il est professionnel et il est fidèle à l'argent. Il ne laisse pas transparaître énormément de chose, mais de ce que j'ai compris, il partage le même ressentiment que vous envers le gouvernement actuel et le même ressentiment que Paresse envers le Colisée... »

Serait-il un milieu entre Kuuli et Mubi ? Je fermai les yeux et vins redresser devant la jeune femme.

« Et donc je me suis dis « Oh, pourquoi ne pas le recruter ? » Je cherchais de la chair mais je suis tombé sur un canon lui-même, ça serait dommage de passer à côté... Le rencontreriez-vous demain ? »

Inutile de passer par trop pleins de détours, autant venir droit au cœur sujet. On avait besoin de membres et il constituait un candidat idéal. Lorsque la discussion prit fin, je finis par quitter la bureau.

« Sur ce, on se voit demain ! »

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Asaara Kuuli
Asaara Kuuli

Autochtone [PV Imai N.] Empty
Ven 17 Avr 2020 - 9:46
-Entrez.

Assise face à la fenêtre, ne daignant pas se retourner vers l'inconnu et Mort, Kuuli observait le sable au dehors. La tempête n'était désormais plus une simple impression, elle était présente et grandissait en absorbant de plus en plus de débris sur son chemin, en absorbant sans distinction les riches et les nécessiteux, qu'importe les ambitions ou les rêves tous ne faisaient plus qu'un dans l'épicentre d'une révolution. Cendrant sa cigarette, esquissant un léger sourire, grimace sur son visage angélique, la demi-géante lève sa main droite indiquant aux deux invités de prendre place sur les chaises devant son office. Mort ramenait des chiens errants, étrange quand on savait que son pacte animal se concentrait sur les félins, mais après tout pourquoi pas. Paresse était un élément de choix, alors un autre comme lui peut être plus énergétique se révélerait être une bonne chose. Tout ce qui comptait c'était le silence et un degré de loyauté dont voulait s'assurer l'Asaara. Elle tourne son fauteuil, se lève et hoche légèrement la tête en signe de respect même envers des inconnus n'ayant aucun lien avec les siens. Si Mort l'avait trouvé c'était que le bras gauche de l'organisation devait être plus compétente que n'importe qui pouvait penser au premiers abords.

-Tu nourris une haine contre le Colisée? Je serai franche et direct, je remet à l'opinion de Mort sur ta personne. Prendras-tu les armes contre cette institution entre les mains d'une génération décadente? Je ne prétends pas être foncièrement meilleur, je ne te donnerai aucune fausses promesses, en revanche je te donnerai les ressources et ce que tu demandes si tu me prête ta force jusqu'à ce que Kaze soit relevée hors du sable, comme une ruine qu'on remet à l'ordre du jour. Je suis Asaara Kuuli, chef de clan des Asaara.

Incarner le renouveau, chercher des âmes fortes, la volonté s'achetant ou se courtisant. Il fallait des alliés, il fallait une organisation autour de cette futur nation. Ils étaient chacun à sa manière son bras armé, ils étaient tous une écharde de sa personnalité. La vanité marchait côte à côte près de la demi-géante, mais c'était la vérité. Ils façonneraient le sable et les dunes comme Kuuli avait façonné l'organisation de ses mains. Tournant légèrement son regard vers Mort, elle lui balança une sacoche. La mercenaire agissait comme une hyperactive, il fallait de quoi la contenter tantôt des affiches dessinés à l'effigie de Meikyû Raizen, tantôt de l'argent. Il fallait veiller sur chacun de ses 'employés' plutôt à vrai dire des enfants, ils mettaient leurs vies danger jusqu'à preuve du contraire pour ses ambitions, chacun avait quelque chose à gagner mais qui risquait le plus?

-Ma seule question au delà d'un discours bateau sur la loyauté et la discrétion est la suivante jusqu’où ira ton appétit? Combien de missions, combien d'âmes es-tu prêt à dévorer pour mener à bien nos projets futurs? Pour libérer les esclaves des tortionnaires, nous avons Paresse dont les destins se ressemblent vu sa haine contre le colisée également. Dit moi Gourmandise, tel est désormais ton nom, as-tu les yeux plus gros que le ventre des ambitions? Ta faim sera elle rassasier contre monnaie trébuchante ou aspiration plus haute?
Revenir en haut Aller en bas
Otsuki Mizuao
Otsuki Mizuao

Autochtone [PV Imai N.] Empty
Ven 17 Avr 2020 - 15:57
Une grande dame, un grand nom, de grandes aspirations. Et lui qui se fait aspirer dans le regard intense de Kuuli, qui le jauge et lui parle avec sa grande voix, charismatique et dansante, comme une flamme taquinée par un brin de vent. D'aucun dirait que son physique est étrange, mais c'est dans l'âme, que se retrouvait le chasseur de monstres. Lui, il savait que la cruauté cotoyait la beauté, et que la créatures la plus laide, pouvait également être la plus utile à son environnement.

Prenez le lombric, c'est très utile, mais pas très ragoutant, n'est-ce pas ?

L'ambiance était posée, solennelle et grave. Il faut dire que l'heure l'était également pour Kaze, surtout dans un contexte géopolitique comme celui du Yuukan actuellement, avec des menaces au Nord, à l'est et tout ce que l'on avait pas découvert encore, sur le terrible homme au chapeau et les gens de son engeance. Mais cela, Roku, n'en avait pas vraiment une réelle mesure, pour lui, il n'y avait que sa petite personne, son petit pays, ses petits moyens.

- Ils ont nourrit ma haine pour l'humanité, ils ont nourrit mon côté sombre, et oui, quelque part je les hais pour ça ... Mais je devrais les remercier aussi. C'est à cause -ou grâce, d'eux que je suis ce que je suis actuellement ... Oreishii Roku, le chasseur de monstres, marionnettiste entre autre. Fit-il en s'inclinant du buste, comme on le faisait devant une personnalité importante, ou un supérieur, et s'il avait pour ambition d'entrer dans l'organisation de Kuuli, il devait bien commencer à présenter ses hommages dès à présent...

- Ou plutôt devrais-je dire que j'étais Roku ... Je serais désormais celui que vous aurez besoin que je suis, et mon appétit, ne cessera, que quand je verrais les hautes instances du Colisée réduite en cendres, et mon pays en passe de devenir ce qu'il aurait toujours dût être : Un acteur majeur de notre monde... Il leva la tête, et plongea ses yeux dans ceux de Kuuli, l'albinos ayant ce genre de regard perçant qui ressemblait à ceux d'un oiseau ... J'en fais le serment.

Il se racla la gorge, se rendant compte que tout cela faisait grandiloquent. Mais l'heure n'était pas à la juste mesure des choses, et de sa situation ? Reclus dans son propre pays, réduit à porter un masque pour déambuler dans les rues, pour être sûr de ne jamais être reconnu de quiconque, pour survivre, tout simplement.

Quand on commence à parler de survie, plutôt que d'une vie, c'est qu'il y'a un problème.

- Quand commençons nous ?
Qu'il fit, ayant hâte d'en découdre, n'ayant besoin que d'une confirmation, de ce qu'il avait entendu sur le clan Asaara, et son nouveau chef de file.

_________________
Autochtone [PV Imai N.] Gs30

L'ombre du monstre est parfois plus à craindre que le monstre lui même.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10391-hinai-nae-le-monstre-de-kaminari
Mukuro
Mukuro

Autochtone [PV Imai N.] Empty
Ven 17 Avr 2020 - 20:02
L'ambiance avait légèrement changé avec l'apparition de Kuuli. Oui. Elle se voulait plus grave, plus pesante, plus étouffante. C'était le charisme qui se dégageait de sa personne qui produisait cet effet... Même si pour ma part, je demeurais de marbre devant ces mots que j'entendais pour la deuxième fois.

Oui, j'aimais bien ramener des chiens errants. Contrairement à ce que l'on pouvait croire, chiens et chats s'entendaient plutôt bien. Et tous les chiens errants que je ramenais étaient aussi de bons chiens de chasse. Un fait qu'elle ne pouvait ignorer... Il fallait se l'avouer, le réseau d'information d'une mercenaire était large et étendu et permettait aisément de trouver de belles pièces pour l'organisation.

Silencieusement accostée sur le côté, j'écoutais leur conversation d'une oreille attentive en même temps que je rangeais mon dû dans ma poche. Oreiishi Roku. Chasseur de monstre. Et aussi marionnettiste... Une information intéressante que je notai dans un coin de mon esprit. Lorsqu'ils eurent terminé, je pris également la parole.

« J'imagine que le pacte est donc scellé. »

Il était encore hésitant, mais rencontrer Kuuli semblait avoir suffit à le convaincre. Et Kuuli semblait avoir également confiance en ma jugeote... Au pire, s'il advenait qu'il soit un traitre, il suffira de l'éliminer en temps voulu. Pour l'heure, c'était un nouvel allié de valeur. J'étirai un léger sourire en même temps que je sortis une nouvelle cigarette de ma poche.

« Oui, il y a une mission pour toi. Celle dont vous m'aviez parlé Shacho. »

Oui, tu m'avais dis me trouver un copain pour le RP en parallèle à celui du clan. Je l'ai trouvé, c'est Roku ! Vas-y, balance ton idée ! Je lui laissa à nouveau la parole.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Asaara Kuuli
Asaara Kuuli

Autochtone [PV Imai N.] Empty
Sam 18 Avr 2020 - 13:18
-Tu seras bientôt assigné à un autre de tes nouveaux camarades. Vous irez sonder pour moi le Colisée, vous faisant passer pour des riches acheteurs en quête de combattants. Il y aura un affrontement à cette occasion, les dirigeants de cette institution voudront sans doute vous présenter les meilleurs recrues possible. Apprenez qui dirige les lieux, quels en sont les faiblesses et qui pourrait craquer le plus rapidement possible. Une fois que nous en aurons terminé avec les affaires urgentes du moment, nous prendrons le contrôle du Colisée. Il est évident que nous devons amasser un paquet d'informations avant de s'en prendre à ces esclavagistes.

Un verre qu'elle sort d'un tiroir, un flasque d'alcool plus cher qu'à l'habitude. Elle en verse le contenu dans le contenant, porte à ses lèvres semble un instant respirer les odeurs que dégage ce doux mélange d'alcool de riz, d'une traite elle descend l’entièreté du verre. Esquisse un léger sourire avant de claquer des mains et de tirer d'un autre tiroir une carte du pays, invitant Roku à se rapprocher elle pointe un premier lieu de son index. La capitale, Taiyo quiconque contrôle la place du pouvoir détient automatiquement un semblant d'autorité général sur le pays, il y a plusieurs stratégies et moyens pour prendre le pouvoir dans un pays. Tuer la tête pensante, tout saisir en étouffant au fur et à mesure les responsables.

-Il s'agit de réflexions basiques, accumuler des ressources et prendre le pouvoir là ou l'on peut se permettre d'agir sans rien craindre. Un clan ne suffira pas à se dresser contre une population ou ce qu'il reste d'autorité publique dans le pays du vent, nous obtiendrons ce qu'il faut avec les différentes institutions. Le Colisée devra se soumettre pour perpétuer et changer ses règles, ou nous le saisirons et je placerai à sa tête ceux le méritant le plus. Paresse et toi êtes tout deux de bon candidats, nous sommes loin, je suis loin de pouvoir décider qui serait le plus légitime à en prendre le contrôle. Toujours est-il que tu ne pourras, hélas, te reposer très longtemps. Très bientôt tu auras tes premiers assignations.

Allumer une autre cigarette, plonger ses iris dans ceux de la nouvelle recrue. Tester sa volonté et ses ambitions. Un regard en coin à Mort, silence après avoir que trop parler et contre ses habitudes.

-Des questions? Si non vous pouvez disposer. Bienvenue dans les futurs maîtres du pays du vent.
Revenir en haut Aller en bas

Autochtone [PV Imai N.]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Kaze no Kuni, Pays du Vent :: Taiyô
Sauter vers: