Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» 3/01. Unité Ichi
A notre tour ! [Hijins] - Page 3 EmptyAujourd'hui à 4:24 par Shimajima Yugure

» 3/05. Nara et Bakuhatsu
A notre tour ! [Hijins] - Page 3 EmptyAujourd'hui à 3:39 par Nihito Meho

» Maeda Hori
A notre tour ! [Hijins] - Page 3 EmptyAujourd'hui à 3:24 par Maeda Hori

» L’Île aux cailloux bleus
A notre tour ! [Hijins] - Page 3 EmptyAujourd'hui à 1:41 par Uzumaki Sazuka

» Bagarre, patrouille et discussion [Eri Hagashin]
A notre tour ! [Hijins] - Page 3 EmptyAujourd'hui à 1:25 par Hagashin Eri

» 2/03. Unité sud
A notre tour ! [Hijins] - Page 3 EmptyAujourd'hui à 0:37 par Raibura no Kyūsei

» 4/04. Unité n°4
A notre tour ! [Hijins] - Page 3 EmptyAujourd'hui à 0:15 par Seiun

» 2/01. Unité nord
A notre tour ! [Hijins] - Page 3 EmptyAujourd'hui à 0:03 par Mawehara Miyuki

» 3/06. Nagamasa et Naari
A notre tour ! [Hijins] - Page 3 EmptyAujourd'hui à 0:02 par Kawano Una

» Dans l'ombre des Kaguya [PV Nobuatsu Saji / Kaguya Wutu-Fuku]
A notre tour ! [Hijins] - Page 3 EmptyHier à 23:28 par Kaguya Shitekka

Partagez

A notre tour ! [Hijins]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Ami
Ami

A notre tour ! [Hijins] - Page 3 Empty
Mer 29 Avr 2020 - 0:10

Les enfants du Feu passaient, les ombres avec. Mais la Flamme de la volonté, elle, subsistait.
Éternelle, perpétuellement nourrie par la lutte des hommes contre les hommes.

Tous tombèrent les uns après les autres. Jusqu'à ce qu'il n'en reste qu'un, victorieux. Chaque fier guerrier du Feu s'écroula chacun leur tour, emporté par les flammes desquelles ils tiraient leur appartenance patriotique. L'Apothicaire assista à ce triste spectacle, soupirant d'un tel sort ironique. Le clair-obscur infernal du grand brasier consumant le refuge au cœur de la nuit révélait péniblement quelques silhouettes à terre. Cafard du groupe, le vendeur de remèdes, lui, s'en était tiré vivant. Sa condition physique l'arrêta une dizaine de mètres plus loin, son souffle coupé lui intimant de reprendre des forces.

Son regard resta rivé sur l'incendie surréaliste tout au long de sa fuite. Il assista de loin au soulèvement désespéré des soldats du Teikoku contre le plus ardent zélateur de la cause de l'Empereur. Il lui avait suffi de parodier l'Empereur aux portes de Kumo pour châtier les rebelles de cette assemblée nocturne. Puis, petit à petit, dans sa grande mansuétude, le partisan de l'Impériale rassembla sous la tutelle de ses clones les présumés mutins. Le refuge de chasseur flamboyait toujours avec un éclat érubescent, tandis que la fumée s'évanouissait dans la nuit. La réunion se concluait sur des airs de sabbat. Faisant face à cet autel de ruines et de flammes, Gozen émettait son ultime avertissement : vivre pour, ou mourir contre l'Empire.

Alors que la kunoichi et son chien se soumettaient à l'Empire à genoux, ce fut à ce moment que l'Apothicaire retourna sur le devant de la scène. Outrepassant les suspicions de trahison, ou même de non-assistance à personne en danger, l'Apothicaire revint lui et son armoire à pharmacie sur place. Son regard perçant s'insupporta de l'état horrifique des survivants à cette lutte inégale. Si les plus atteints n'avaient pas la chance de voir leur peau carbonisée, le reste de leur corps était couvert de cloques et autres marques dont l'érubescence n'avait d'égal que l'Empire pour lequel ils avaient brûlé.

« Il faut impérativement donner de l'eau à ces gens. Et surtout éviter de les déplacer davantage. Ils ont assez souffert comme ça pour le moment. »

Son oeillade renardée fixait alors la jeune Inuzuka, qui avait trainé les blessés en un même point, frictionnant par la même les brûlures de ces derniers avec le sol. Après quelques instants à s'indigner devant le spectacle des sens éprouvés devant ce charnier dont la survie relevait du miracle, l'Apothicaire s'exécuta. Accroupi, il déposa son armoire à proximité, et fouilla dans ses tiroirs désordonnés avec confusion. Il préleva autant de tissu que possible, ainsi qu'une fiole et un pot, tous deux relevant d'extraits végétaux. Ces deux substances feraient office de premiers soins pour empêcher toute infection ultérieure. Le vendeur de remèdes n'avait pas prévu que la réunion tourne à pareille conclusion; il composa de fait avec les moyens du bord.

Au fond de l'un de ses tiroirs, la main pâle de l'Apothicaire préleva un petit sachet. Une petite bourse en tissu. Sa tête chercha Gozen, et il ouvrit sa besace pour présenter à ce dernier quelques granules.

« Ce sont des sédatifs. Donnez-leur si nécessaire pour endurer la douleur, mais n'en abusez pas. Vous risqueriez de finir le travail, autrement. »

Une grande trappe sur le dessus de son armoire révéla ses quelques effets personnels. L'Apothicaire se dépêcha de trouver sa gourde, dont il déversa le contenu sur la peau du premier venu. Pour les autres, il ôta son bandana, et la grande étoffe lui faisant office de ceinture en guise de compresses de fortune. Une petite bouteille de saké ferait l'affaire en ces temps de crise combinées à ces tissus, déchirés pour chaque blessé, afin de les désinfecter.

« Toute source d'eau sera la bienvenue pour apaiser leurs brûlures. Sur le chemin, je suis passé à proximité d'un ruisseau, et plus près encore d'ici, une tourbière. Cela fera l'affaire, j'espère. »

Finalement, l'Apothicaire se releva. Son armoire à pharmacie fut à nouveau scellé. Son regard mesquin fixait une énième fois le brasier éclairer les survivants. Aux portes du trépas, le Feu veillait encore sur eux. Peut-être que c'était là l'unique conclusion à tirer de cette assemblée de l'ombre. Le reflet des flammes se dessinait dans la pupille de l'Apothicaire. Seul le crépitement des flammes dévorant la pierre abreuvait ses oreilles. Ami s'apprêtait à partir, après avoir accompli son devoir d'Apothicaire.

Mais une dernière fois avant de s'éclipser, Ami les observait.

Tous égarés qu'ils étaient, ils demeureraient dorénavant unis par le Feu.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8437-soyons-amis-uc#70721 https://www.ascentofshinobi.com/t9089-ami https://www.ascentofshinobi.com/u757
Janku
Janku

A notre tour ! [Hijins] - Page 3 Empty
Mer 29 Avr 2020 - 2:22


A notre tour ! [Hijins] - Page 3 Rqad


Toujours dans les vapes, Mujun se remémorait malgré lui, les moments les plus tristes de sa vie. Des flashback de son passé lui faisait revivre en boucle ses moments difficiles. Son abandon enfant, les manipulations et trahison qu'il avait subis. Son incapacité à avoir le moindre contrôle sur sa propre vie. Tant de souvenirs qu'il aurait préférer oublier. Souvent moquer à cause de sa crédulité, de son coté maladroit et un peu bébête. Une vague de haine commençait à faire bouillir son sang, qui avait déjà eut bien assez chaud pour aujourd'hui. En rejoignant le Teikoku, il pensait que tout cela allait changer, que pour une fois il aurait son mot à dire. Malheureusement, si tout le monde l'entendait, personne ne l'écoutait. D'ailleurs durant cette réunion, qui pris un tournant catastrophique, personne ne semblait avoir tenu compte de ses idées ou ses pensés, restant bloquer sur ses gestes maladroits. Et puis surtout une nouvelle fois trahi, par un " ami " qui plus est. Si seulement il n'était pas venu à cette réunion de malheur, il n'aurait jamais été trahi par son ami, et n'aurait pas été rôti comme un jambon. S'il considérait la réunion comme étant la cause de son malheur, le bourreau restait tout de même son camarade Gozen, qui n'avait fait preuve d'aucune pitié à son égard.

Le balafré portait toujours l'Akimichi sur son épaule, comme un sac à patate. Mujun avait le droit à se traitement de faveur après avoir été cramé comme une escalope rester trop longtemps sur le grill, quel chance n'est-ce pas ?... Le Balafré qu'avait défendu Mujun depuis le début, aurait pu attendre que le chauve se mette à l'abris avant d'envoyer la sauce. Si vraiment il avait été ami un jour, pourtant l'Akimichi brûla comme tout les autres, voir même plus que les autres... Un comble. D'ailleurs si certains étaient plus ou moins brûlés, tous semblaient en vie, malgré cette vague de l'enfer. Enfin en vie... C'était un bien grand mot.

Si certains parlaient, Mujun ne les entendait pas, toujours dans les vapes à avoir des flashback de son passé en accéléré. Comme ceux aillant fait l'expérience de la mort, voyant un résumer de sa vie en accélérer. Et quel vie... A tout jamais l'idée du village se faisant berner par des proches et des collègues de travail. Grace à la miséricorde des dieux, Mujun fut sauver. D'ailleurs, ils lui apparurent durant de défilement de sa vie. Se moquant ouvertement de leur serviteur au crane chauve. Difficile de dire s'il s’agissait d'une hallucination lié à la douleur ou bien de la réalité, les gens aillant des visions de dieux était souvent considéré comme givré. Peut être que le plafond s'étant écrouler sur lui avait taper sur sa tête un peu trop fort.

Toujours porter par Gozen , Mujun fini par ouvrir un œil. La douleur était insoutenable, des larmes de souffrance coulait sur son visage sans qu'il puisse rien faire. Une nouvelle fois, il lui était impossible d'avoir une emprise sur quoi que se soit . Impossible pour lui de faire mieux que de subir sans broncher la douleur. Pris d'une colère immense causé par cette profonde douleur qu'il n'avait encore jamais ressenti, ses idées devenait noir et criait vengeance. Sakka devait souffrir autant que lui ! Après tout elle s'était sa faute si Mujun avait rejoins de groupe de discussion qui fini par se radicaliser en flirtant avec des idées de traîtrises. Si elle ne souffrait pas autant, elle devait au moins mourir... Pour s'excuser de la souffrance qu'elle avait fini par causer au autre.

Pris d'une folie meurtrière qui ne lui ressemblait pas, Mujun à moitié conscient grâce à sa haine et aux voix dans sa tête lui hurlant vengeance. Il attrapa un kunai explosif discrètement dans sa sacoche ninja à moitié brûlé, il était temps d'achever la personne responsable de cette douleur, de cette souffrance, aussi bien physique que mental. C'est donc un Akimichi à bout qui s’apprêtait à donner la mort. Balayant du regard toute la zone, il ne voyait rien à part des arbres et des cendres encore fumante dans l'air. Sa cible n'était pas dans son champ de vision, d'ailleurs en y repensant , sa vue était pour le moins étrange et pourquoi ne sentait-il pas le sol sous ses pieds, ou son corps. En baissant un peu la tête il pu voir le dos d'une personne. Se dos il l'avait vu à mainte reprise durant ses missions. Il comprit que c'était Gozen qui le portait sur son épaule, finalement son ami pensait à lui.

Mais à bien y penser, s'était son ami qui l'avait presque tuer... C'était LUI le responsable de cette douleur insupportable, c'était LUI qui l'avait trahi comme tout les autres. C'était LUI qui avait menti depuis tout se temps sur ses véritables intention envers l'empire. Le renard dans le poulailler , c'était LUI ! Pris d'une frénésie meurtrière, il se redressa légèrement pour venir planter violemment le kunai qu'il tenait en mains dans le dos de son " AMI ", pile poile entre les deux omoplates. Mujun pris le temps de lui murmurer quelque mot avant de déclencher le parchemin explosif attacher sur le kunai.

«A ton tour de finir en rôti...arg...j'ai tellement faim... »

Après ces quelques mots , Mujun activa à l'aide d'un signe incantatoire le parchemin explosif. Créant une forte explosion, qui allait l'emporter lui aussi. A n'en pas douter, l'Akimichi aurait aimer un dernier repas avant de mourir, mais à abuser de la gentillesse des autres, on finit un jour par le payer. Si le chauve avait put avoir une deuxième vie, il aurait très certainement emporter l'Inuzuka aussi. Car après tout, elle aussi était responsables dans cette histoire sordide . L'Akimichi n'aura pas vécu longtemps, mais pour la toute première fois il aura eut le contrôle de sa vie, même si pour cela il lui aura fallut mourir.



Information:
 

_________________
ふか み-Le toxico rigolo
Ce qui est nourriture pour l'un, est un poison pour l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9307-janku-le-toxico-rigolo
Uzumaki Gozen
Uzumaki Gozen

A notre tour ! [Hijins] - Page 3 Empty
Jeu 30 Avr 2020 - 21:40
L'heure est venue de se rendre ,d'avouer ses erreurs et de demander pardon à l'Empire. Tous sont fautifs et ont commis des erreurs que Gozen où même le Teikoku ne pourront oublier. Cette réunion est une traitrise malgré les fausses excuses qui ont été donné au guerrier élémentaire depuis le départ. Comment osent-ils ... C'est un affront. Face à tous, l'Uzumaki demande à tous de se repenter et peut-être, la clémence sera de l'ordre de la suite des choses. De toute façon, les trois quart des personnes présentes sont inconscientes.

King, malgré son vol plané, a survécu au brasier, se relevant difficilement avant de faire quelques pas lui semblant extrêmement difficile. Il tombe alors à terre, rejoignant à présent Sakka et Minoru dans un sommeil profond.

Leiko veille éternellement sur eux, accompagné de son sac à puces, toujours à l'aide de sa technique ultime de la position latérale de sécurité. Elle est la seule force de ce groupe.

Asami reste fidèle à elle-même et affiche une mine décontenancée face à la situation. Les Inuzuka, comme l'Hokazuka, sont faibles. Ils sont tous à terre dans la pire des positions. Si leurs ancêtres les voyaient, ils pleureraient. Ou rigoleraient de la situation. Après tout, si les membres de ce clan se font à chaque fois battre, c'est peut-être bel et bien leur destin de périr. Suite à ça, la Tôhatsu demande pardon au balafré, lui affirmant que finalement, ce dernier est dans la raison la plus totale. Est-ce vrai ? L'Uzumaki ne le sait pas et reste sur ses gardes, car après tout ce qu'il vient de se passer, personne n'est à l'abri d'un nouveau traitre. L'expert en barbecue lui fait alors un signe positif de la tête, comme acceptant officiellement ses excuses. Il n'en est rien. La jeune femme aux cheveux bleus s'en va alors, boitant dans la pénombre, rejoignant la capitale d'Urahi.

Quant à l'Apothicaire, il réapparait à la lumière des flammes et au crépitement du bois terminant de se délecter du bois de la cabane. Demandant aux survivants et plus particulièrement de soigner les blesser, maintenant qu'ils ne pouvaient plus rien faire. Gozen n'est pas un monstre, il les sauvera. Même s'ils doivent tous penser le contraire. Mais alors que le guerrier élémentaire reste fixer sur ses victimes prêt à les aider, il ne ressent pas son ami effectuer très certainement la pire trahison qu'il puisse se faire, l'envoyer dans l'autre monde.

« Qu'es ... ! »

D'un simple mûdra, la vie de Mujun comme de Gozen prend fin. Une explosion des plus puissantes et impressionnantes surprenant alors les dernières personnes conscientes sur le terrain. La fumée s’empare de la zone suite à la déflagration emportant tout sur une zone bien distincte, avant de disparaitre.

Cependant, si le cauchemar pouvait se terminer aux yeux de Leiko, de l'apothicaire et des pls-men, il n'en est rien. Si Mujun n'est plus alors que la fumée se dissipe, la silhouette de l'Uzumaki se dresse face aux survivants. Sa prestance est encore plus sombre qu'auparavant comme si cette erreur allait suffire à l'homme pour déclencher la fin du monde. La véritable. Ayant constaté les dires de son soit-disant ami, Gozen comprit immédiatement que ce dernier allait tenter quelque chose pour nuire au courroux du guerrier élémentaire. C'est pourquoi, de par une esquive après avoir jeté au loin l'Akimichi, l'impérial s'en sort de justesse la manche de son manteau brûlée par la déflagration.

Même son ami voulait donc lui faire la peau ? La confiance n'est donc vraiment pas de mise dans ce monde. Ils sont tous faux. Cette fois, il n'y aura ni rédemption, ni pardon pour le shinobi. Les victimes n'auront aucuns mots à dire sur le futur sort qui leur sera exigé. Ils deviendront les chiens de l'Empire, les esclaves de l'Uzumaki.

« Tss ... Est-ce donc ça que vous souhaitez ?! Vous êtes donc tous les mêmes. Il est désormais dans l'intérêt de me suivre jusqu'à notre Capitale. Mais sachez, qu'à partir de maintenant, je serais votre ombre. La sécurité ? Jamais vous ne connaitre ça ! »

Le regard du guerrier se pose sur les derniers conscients, comme sur les inconscients et s'empare d'une rage sans précédente avant de partir en escortant les traitres, en direction de l'hôpital d'Urahi.


_________________
w3docs logo

Event 5: Teikoku Gang:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8787-uzumaki-gozen-pour-l-empire-malgre-lui#74009 https://www.ascentofshinobi.com/t8796-uzumaki-gozen https://www.ascentofshinobi.com/u940
Hokazuka Minoru
Hokazuka Minoru

A notre tour ! [Hijins] - Page 3 Empty
Jeu 30 Avr 2020 - 22:33
Une réelle dévastation.

Tsuki avait déjà abandonné. Devant lui s’était trouvé il y a quelques instants un être capable de détruire un refuge d’un seul souffle de ses poumons écarlates. Certes, c’était un clone, mais ce dernier mettait tout autant son ami inconscient sur son dos en danger. Et il n’aurait pas pu prendre le risque de le confronter à une mort certaine face à un ninja de telle qualité. Avoir un instinct animalier d’herbivore signifiait de savoir quand abandonner et baisser la tête. C’était un de ces moments.

Mais comme un vieux sage a déjà dit, c’est avant l’aube que les ténèbres sont les plus présents. Et l’aube, dans ce cas, vint par une explosion dévorant avidement la chair de l’Akimichi et de l’Uzumaki, réduisant la chair et les organes du gros en purée tandis que la concentration et le chakra de Gozen furent perturbé par les brûlures qu’il venait de souffrir. Le Panda aperçut le clone lui bloquant le chemin se dissiper en même temps que la concentration du chakra de Gozen et se rendit compte de l’opportunité qu’il avait. C’était le moment de quitter les lieux, d’amener son compagnon en lieu sûr. Un lieu où son esprit pourrait récupérer des dommages qui lui avait été causé.

Et tel la bête sauvage qu’il était, il disparut dans les collines et les boisés du nord du repaire, espérant sincèrement que les autres individus comprendraient le désir de l’ursidé de protéger l’humain gisant sur son dos en train de se remettre d’une brisure mentale. Il concentra avec détermination son regard vers l’horizon incertain du pays du feu, faisant glisser son corps à travers la nature environnante.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7903-hokazuka-minoru-presentation-fini https://www.ascentofshinobi.com/u1248
Nuy Ozuka
Nuy Ozuka

A notre tour ! [Hijins] - Page 3 Empty
Ven 1 Mai 2020 - 14:37
Noir. Je ne voyais rien, quelques bruits venaient heurter mes tympans me laissant seul dans une pénombre bien trop effrayante. Est-ce que c'était ça la mort, être conscient de n'être qu'un tas de poussière, une zone infinie ou l'on navigue sans vraiment comprendre ce qu'il se passe. La mémoire me revenait petit à petit, les flammes, King et finalement plus rien.

Ma vie pris alors un tournant inattendu, mon cœur se mit soudainement à palpiter, avec cela un son bruyant et sourd vint me sortir de ce sommeil bien trop profond. Je ne pouvais l'identifier, n'ayant pas encore recouvert la vue, je ne voyais rien, avant ça ne m'aurait pas posé de problème de décrire une situation rien qu'avec le bruit, mais là j'étais aveugle, autant des yeux que des oreilles.

Finalement après quelques secondes, la vue revenait péniblement, je voyais beaucoup de poussière, j'avais l'air d'être au sol, même si ma perception n'était pas à son top. Tout ce que je voyais était bien trop floue pour que je puisse comprendre la situation, j'étais un shinobis mais incapable de réagir. Peut-être que la mort allait me tomber dessus une nouvelle fois sans que je puisse bouger le petit doigt, deux fois en une soirée, c'était très petit de sa part...

Les secondes passaient ou bien était-ce des minutes ? J'étais une vraie loque, sentant que ma conscience ne tenait que grâce à des efforts surhumains. Je ne voulais pas retourner dans ce noir absolu, je voulais rester vivant même si je sentais que mon corps ne pouvait inhiber indéfiniment la douleur. Ma vue redevenait plus claire, il y avait quelque chose au sol bien plus loin, impossible de l'identifier...

Tentant péniblement de pousser sur mes bras pour lever le haut de mon corps, je sentais que mes forces s'échappaient. J'en faisais trop et j'allais le payer cash. Je partais dans les vapes, sentant ma tête bien trop lourde pour mon cou. Un nouveau blessé était à compter parmi nous... D'ailleurs qui s'en était sorti vivant ? J'aurais la réponse mais bien plus tard...


Résumé:
 

_________________
A notre tour ! [Hijins] - Page 3 Cmi_de10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8692-ozuka-nuy-complet

A notre tour ! [Hijins]

Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Ascent of Shinobi :: Territoires du Feu :: Hi no Kuni, Pays du Feu
Sauter vers: