Soutenez le forum !
1234
Partagez

Convocation [pv : Aimi]

Kobane Harumi
Kobane Harumi

Convocation [pv : Aimi] Empty
Lun 6 Avr 2020 - 5:58
Harumi avait reçu une lettre, en ce moment cela devait être la mode ou alors le système postal faisait des réductions suite à un nouveau procédé. Peut-être même qu’il avait fini par utiliser des ninjas proches de la retraite ou incompétents afin de distribuer le courrier. Quoi qu’il en soit, la femme médecin avait bien recueilli la convocation où Aimi apprécierait de la voir. Cela l’avait fait sourire d’une certaine manière, sans doute qu’elle n’avait pas trop l’habitude d’avoir un titre ou de donner des ordres. C’était un peu contradictoire quelque part, à moins que sa demande ne sorte des attributions officielles. Auquel cas, ce genre de convocation était étrange, d'autant plus que ce n’était pas comme si elles travaillaient toutes deux au même endroit.

Avec tous ces événements, Harumi n’avait pas eu le temps pendant quelques jours d’aller la voir, la fameuse chef de l’hôpital. Il y avait toujours de l’activité, des personnes à soigner, et parfois des demandes exceptionnelles. Elle avait eu à entrainer un petit jeune prometteur, ce qui ne l’ennuyait pas du tout, bien au contraire. Cependant, aujourd'hui, la brunette était de repos, sauf si bien sûr ils avaient eu la bonne idée d’attaquer de nouveau Tetsu no Kuni sans la prévenir. Cela faisait plusieurs semaines qu’elle se trouvait dans le village caché d’Iwa avec son statut spécial au service du conseil. Cependant, elle n’avait pas eu la joie de faire des missions ou quoi que ce soit d’autres véritablement à part aider aux soins. Harumi avait apprécié en tout cas ses interventions au niveau de l’examen chunin. Ces petits jeunes avaient de l’énergie et de l’imagination, là où de son côté, elle stagnait d’une certaine manière.

« Ah formidable ! Harumi vous êtes là ! Nous avons … »

Kobane Harumi • « Tatata … je suis de repos aujourd’hui, alors sauf drame absolu, il faudra attendre que je ne sorte du bureau du docteur Chiwa, j’ai rendez-vous. Essayez de vous rappeler ce que je vous ai dit, on collecte les symptômes, on se concentre sur ce qui cela peut-être ou non, on réfléchit aux anciennes interventions, jamais croire que l’on sait, et ensuite appliquer ce qu’il faut. Si jamais la vie d’un patient est en jeu, alors traiter les symptômes, analyser, apprendre et observer avant de soigner. »

Déclama la ninja médecin comme un professeur devant une classe, alors qu’elle était habillée en civile avec sa tenue légère et agile permettant des mouvements amples. On pourrait dire qu’elle était sexy, attirante, ce n’était pas faux. Il y avait des regards prononcés à son passage, et ce n’était pas les compliments de l’intendante qui allait aider à ne pas avoir peut-être une petite réputation. Cela l’avait, d'ailleurs fait sourire et un peu plaisir tout de même.

Avec un air détendu et chantonnant légèrement dans les couloirs une petite ritournelle, c’était jusqu’à présent une bonne journée, Harumi n’avait même pas envie d’allumer une clope. Selon ce qu’elle allait entendre de la part de la nouvelle responsable de l’hôpital, cela risquait peut-être de venir. Comme quoi, son futur cancer des poumons, cela sera de sa faute à elle ! Hrmmm, bref, la brunette arriva jusqu’à la porte marquée Chiwa Aimi, directrice.

Kobane Harumi • « Claaaaasse … »

Dit alors Harumi en regardant la porte. Elle se posta sur le côté contre le mur, en évitant d’être sur le côté de se prendre la porte, et elle toqua du revers de sa main trois fois. Après avoir attendu une quelconque réaction, elle indiqua que c’était Harumi, afin de ne pas se pointer dans le bureau alors qu’elle était en fâcheuse posture ou à recevoir quelqu’un, avant de pénétrer dans les lieux.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 https://www.ascentofshinobi.com/u1034
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Convocation [pv : Aimi] Empty
Ven 17 Avr 2020 - 13:39


Convocation


Tout s’était enchaîné très rapidement après son rétablissement. La rousse avait regagné de poil de la bête, mais pas que. La kunoichi avait été promue Chunin par son ancienne sensei et elle avait intégré le Shishiza, bien qu’elle soit plus concernée par la branche scientifique. Et pour couronner le tout, on lui accordait une place bien plus importante dans l’hôpital. Les responsabilités venaient de s’étoffer si brusquement que s’en était déconcertant. Et la voici dans son habituel bureau des consultations avec une nouvelle plaque sur la porte. Aimi avait souhaité garder pour le moment cette pièce pour exercer, elle s’y sentait bien et n’était pas à l’aise avec ces prises de pouvoir. Pour autant, elle ne comptait pas se laisser aller et il y avait un hôpital qui avait besoin de certaines décisions.

Sa première action fut de convoquer cette Eiseinin très compétente et très ravissante, qui avait l’expérience du terrain et de la médecine. C’était un élément qui sera très important, si celle-ci acceptait sa demande. La Chiwa l'espérait en tout cas, car ils avaient besoin d’effectif, notamment concernant les urgences. C’était pourtant l’endroit où il y avait besoin du plus de bras possibles, pour prendre en charge efficacement et rapidement. Mais avec l’attaque et la résonance, des vies ont été perdues et des médecins se sont retrouvés dans l’incapacité de pouvoir user de leur ninjutsu médical. Certains ont sombré dans la dépression et d’autres sont restés pour utiliser ce qu’ils avaient appris sans forcément devoir utiliser le chakra.

Ce qui faisait de la belle Kobane, l’idéale candidate. Son aide à son retour de Tetsu avait été saluée de tous et l’équipe était d’accord pour lui proposer un poste à l’hôpital. Après avoir recueilli l’accord de ses confrères celle-ci avait donc envoyé la lettre et attendait son arrivée dans les jours ou heures qui s’en suivirent. Son bureau avait été aménagé et agrandit pour endosser plus de dossiers et de documents. C’était fou toute la paperasse qu’il fallait gérer, la douce ne pensait pas que ça pouvait prendre autant de temps de tout gérer, et la voici à rester parfois très tard pour boucler une affaire avec un fournisseur par exemple.

Sans les connaissances adéquates, la kunoichi devait s’en sortir. Mais fort heureusement pour elle, son père ayant été gérant d’une boutique d’arme, elle pouvait se souvenir de ce qu’elle avait entendu ou assisté pour le mettre à profit ici. Une fois de plus, son ange gardien la protégeait et la soutenait, même si plus de ce monde.

La porte toqua. Quelques secondes après, la voix familière et féminine de sa consœur se fit entendre. Celle-ci entra après l’y avoir invité. Aimi se redressa s’approcha de la jeune femme en souriant.


« Oh bonjour Harumi, je suis contente de te voir. Ne fais pas attention au bazar et installe-toi comme tu le souhaites.»

La rubiconde, qui en avait marre de rester assise, préféra s’adosser contre le lit de consultation et croisa les bras recouverts de sa blouse de médecin.

« Comme tu le sais, je t’ai “convoqué ”, car j’aimerais te proposer quelque chose...»

Un soupire s’échappa des lèvres de la chunin, c’était à son tour d’être convaincante !

« Avec l’attaque et la résonance, l’hôpital et la direction a pris un sacré coup. D’où la nouvelle plaque sur la porte… Enfin… Du coup, il faut agir et ma première idée a été de me tourner vers toi. »

Petit sourire amusé, la jeune femme se détacha de la table d’auscultation et attrapa une feuille sur le bureau qu’elle tendit à la douce brune.

« Avec l’accord du personnel, j’aimerais te proposer un poste dans le service des urgences. J’ai ouï dire, en plus de l’avoir vécu, que tu t’es montré très efficace pour gérer le désordre et je suis certaine que ton expérience pourra tous nous aider. Tu pourras y agir en fonction de ton organisation bien évidemment et en coopération avec nos confrères.
Concernant les tâches, il s’agira :
- D'analyser, organiser, réaliser les soins des patients et sur prescription ainsi que leur évaluation et donc en collaboration avec nos collègues.
- Respecter des règles d’hygiène dans l’utilisation du matériel et la tenue des locaux.
- Former et encadrer nos apprentis. Nous avons des éléments prometteurs qui méritent qu'on s'y attarde.
- Participer à la prévention des risques comme les vigilances sanitaires, infections associées aux soins, le plan à respecter en cas d’attaque du village par exemple, etc…

Tout est écrit sur la feuille, en plus des horaires nocturnes comme diurnes ainsi que tes deux journées de repos que tu peux organiser avec nos confrères et bien sûr, la rémunération.

Il te faudra lire la charte de l’hôpital pour prendre connaissance du nombre de chambres, des lits, du personnel, des différents services existants, etc...
»

La doucereuse reprit son souffle, faisant gonfler sa poitrine, reprenant une respiration calme et sereine.

« Voici le gros du gros… Je te laisse t’exprimer...»


_________________
Convocation [pv : Aimi] H2t6


Dernière édition par Chiwa Aimi le Dim 26 Avr 2020 - 15:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Kobane Harumi
Kobane Harumi

Convocation [pv : Aimi] Empty
Mar 21 Avr 2020 - 7:21
Depuis son arrivée au village d’Iwa, les journées se ressemblaient en fin de compte. On ne lui avait pas demandé de procéder à des missions, ce qui était assez reposant, il fallait bien avouer. Elle passait son temps à l’hôpital où elle ne chômait pas évidemment. Cela lui allait très bien, elle s’était lassée d’une vie d’aventure permanente et vivre tranquillement était un objectif comme un autre à son âge et son expérience. La femme médecin ne savait pas trop ce que lui réservait la nouvelle directrice de l’hôpital, mais quoi qu’il en soit, elle arrivait totalement détendue.

La brunette faisait son travail, et le retour des combattants de Tetsu lui avait, certes, rappelé ses guerres passées, mais elle avait largement les compétences et le calme nécessaire. Elle agita la main comme si ce n’était rien de spécial la présence de tous ces dossiers qui allaient finir par l’envahir. Elle se permit de venir s’asseoir en face d’Aimi à son bureau, non sans croiser les jambes avec sa tenue légère de combattante. Ce n’était pas non plus très important à ses yeux d’avoir une apparence noble et digne de son statut de médecin.

Kobane Harumi • « Bonjour aimi, tu t’es remises pleinement de Tetsu no Kuni de ce que je vois, et puis … ce n’est pas comme si tu n’étais pas très occupée en ce moment… »

Laissa dire Harumi, alors qu’elle lança son regard sur les fameux dossiers qui trainaient partout. Ne pas penser en permanence à ses blessures et son expérience traumatisante était une bonne chose. Il était juste que la nouvelle directrice aurait pu prendre cher au moral en voyant dans une bataille ses premiers compagnons mourir. Le rôle du médecin ninja était bien de sauver les autres, alors il était bien possible de se sentir inutile. Abattre les adversaires était le rôle principal de tous les autres ninjas ou presque. La ninja médecin agita la main légèrement lorsqu’Aimi commença sur le vif du sujet, et elle se contenta de l’observer, curieuse.

Kobane Harumi • « Ne t’en fait pas des responsabilités, il faut savoir s’imposer et parler quand il le faut. »

Se contenta alors de conseiller Harumi, qui avait déjà eu des responsabilités par le passé, et que même si l'on pouvait la voir comme une mère douce et agréable, elle pouvait donner des ordres fermes et être agressive. Au départ, elle ne voyait pas bien où voulait en venir Aimi sur le poste aux urgences. Elle prit en main le papier et elle le regarda tout en écoutant la nouvelle directrice.

Kobane Harumi • « C’est toi la directrice, tu sais, si tu veux engager quelqu’un, tu as le droit d’en prendre les responsabilités. Cependant, j’ai du mal à comprendre, je suis en contrat avec le village caché d’Iwa et aux ordres directs du conseil. On m’a dit de travailler à l’hôpital, alors quelque part, je suis déjà en poste, mais est-ce que tu es en train de me proposer un poste permanent et rejoindre l’armée du pays de la Roche ? Car toutes les directives que tu me montres, c’est du bon sens pour des ninjas médecins ou quelqu’un appartenant au corps médical de base. Je n’ai rien contre prendre un jeune ninja sous mon aile pour le ou la former en tant que future iroujutsu, mais je le validerais ou non. Je ne prendrais pas n’importe qui comme cela. Il me faudra analyser et comprendre à qui j’ai affaire. »

Dicta rapidement ses conditions sur plusieurs sujets. Elle ne répondit pas à la question, car elle désirait savoir ce que proposait exactement Aimi. Le côté amusant avait été que les deux autres grosses forces n’avaient pas plus insisté sur le fait que cela à la recruter vraiment et davantage que simplement comme mercenaire. Elle gardait son calme comme à son habitude, et la brunette n’était pas du genre à se précipiter. Elle sentait bien que l’offre qu’Aimi était en train de proposer lui tenait à cœur à voir sa tête et son angoisse. Elle finit par reposer le papier sur le bureau l’air de rien en ne quittant pas des yeux la rouquine de directrice.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 https://www.ascentofshinobi.com/u1034
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Convocation [pv : Aimi] Empty
Dim 26 Avr 2020 - 15:29




Très occupée… Ca, c’était le cas de le dire. La jeune femme sourit et se leva, lassée de rester installée dans son siège. Elle croisa les bras et prit une mine décontractée qu’elle se permettait en présence de la Kobane. Sa blouse recouvrait ses épaules et son kimono laissait apercevoir des jambes parfaites à un détail près. D’un signe du doigt, elle pointa sa cuisse jusqu’à son genou, qui montrait une cicatrice récente ainsi que les traces de brûlures très peu agréables. Harumi avait réalisé un travail parfait, mais la blessure restera indélébile.

« J’en ai quand même gardé un beau cadeau. Mais grâce à toi, tout est en marche, merci. »

Petit jeu de mot plutôt pour une situation paradoxalement très sombre et triste. Elle s’était remise maintenant et se contentait d’avancer et de continuer à vivre sa vie d’Eiseinin. Son nouveau poste de responsabilité l’y aidait beaucoup d’ailleurs. En effet, la majeur partie du temps, elle était si occupée qu’elle ne pouvait se poser pour se laisser aller à une méditation ou remise en question. S’imposer et parler quand il faut… C’était déjà quelque chose qu’elle avait fait par le passé et elle se souvient au début de sa carrière que cela n’avait pas plu à certains confrères. En effet, qu’une jeune genin sortant de l'académie se voit maîtriser le ninjutsu médical si facilement, et être pris sous l'aile d’un des plus compétents, c’était difficile. Mais qu’en plus, celle-ci prenne en responsabilité l’année d’après, la pilule ne passait pas aisément.

Fort heureusement, ce temps était passé. Place au monologue où la kunoichi lui proposait un poste au sein de l’hôpital avec plus de responsabilités. Celle-ci se questionna, étant donné qu’elle était déjà sous contrat et qu’elle passait déjà du temps à l’hôpital. La kunoichi sourit et croisa les bras.


« Je sais bien, mais je préfère demander l'avis à mes confrères, bien que la décision me revienne. Je sais que tu es sous contrat, Toph m’a expliqué en diagonal. Je ne peux décider pour toi ni pour Toph si tu veux rejoindre l’armée du pays de la Roche, je m'intéresse surtout à ton rôle à l'hôpital. Et toutes les directives données, c’est simplement histoire de poser les bases sur ce que tu fais ici. Je te propose plus qu’être médecin, je te propose d’avoir plus de responsabilité surtout au niveau des urgences. Concernant les apprentis, tu choisiras de les. Valider ou non après tes analyses, je te laisse la responsabilité et j’ai confiance en toi. J’ai juste besoin d’officialiser et de rendre ton poste plus précis, avec ton accord. Cela dura le temps que tu souhaites rester à Iwa, et si un jour, tu veux que ce soit permanent, on en discutera avec Toph, même si tu te doutes que je ne suis pas contre…
En attendant, tout est sur la feuille.
»

La douce brune semblait plutôt amusée de la situation, alors que pour sa part, il s’agissait là de sa première décision et de la première pierre posée sur l’édifice qu’était sa gestion de l’hôpital.

_________________
Convocation [pv : Aimi] H2t6
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Kobane Harumi
Kobane Harumi

Convocation [pv : Aimi] Empty
Dim 3 Mai 2020 - 5:11
Harumi observa alors la cicatrice, ainsi que la trace de brûlure. Elle se frotta le bras doucement en réfléchissant un bref moment. Elle pouvait comprendre en tant que femme le besoin d’effacer ce genre de choses, tant la gente masculine était exigeante. Déjà qu’une femme forte comme les irounins pouvait être un frein, alors c’était inutile d’en rajouter d’autres.

Kobane Harumi • « Si tu veux travailler sur cela, je suis certaine que l’on peut tenter d’effacer ou au moins en partie cette trace, sauf si tu tiens à la garder bien évidemment. »

Commenta alors la brunette assez sérieusement, alors qu’Aimi lui montrait ses jambes. Elle se contenta de légèrement au sourire au remerciement, mais il était vrai qu’elle entendait tellement ce genre de mots à longueur de journée, que cela n’avait plus la même saveur. D'autant plus qu’elle ne faisait pas cela pour ça, mais bien pour rendre service. Quoi qu’il en soit, en ce qui concernait la proposition d’Aimi, elle avait vu juste. Elle avait proposé véritablement de se poser, et cela réveillait invariablement de vieilles blessures et certaines inquiétudes. Dans un premier temps, la Kobane regarda sur le côté, avant que ses jambes ayant bien trop de fourmis la poussent à se lever et prendre la direction vers la fenêtre sans dire un mot. Elle semblait vraiment ennuyée, un peu troublée, elle qui généralement gardait toujours son calme. Ce fut après de longues secondes de silence qu’elle se permit de reprendre la parole.

Kobane Harumi • « Tu sais … il y a comme une éternité pour moi … Après les batailles, je me suis posée dans une région. Au départ, c’était chouette, très reposant, agréable. Ne plus se demander où aller, comment, qui on allait voir. Un petit train-train s’installait, on me connaissait. J’y ai même rencontré un homme très bien. Ça a été assez loin entre nous, on … devait même avoir un enfant, mais la grossesse s’est mal passée. Je l’ai perdu, lui aussi d’ailleurs, même si c’est mon passé qui est revenu à la charge. »

Exprima alors Harumi avec une légère voix empreinte de certains forts sentiments, qu’elle tentait de masquer à fixer la vue depuis la fenêtre comme si c’était un magnifique paysage dont ses yeux ne pouvaient se détacher. Cependant, c’était pour éviter le regard de sa consœur sur des douleurs, qu’elle ne parlait à personne habituellement. Si elle en parlait ainsi, ce n’était pas que pour se confier, mais pour expliquer également sa situation précaire, et sans doute aussi pourquoi elle fuyait en permanence la vie, sa vie et son passé.

Kobane Harumi • « Je te l’avais déjà dit auparavant, mais, j’ai fait la guerre, les batailles pour quelque chose que je pensais juste. Tu sais ce que je pense de ce genre de choses, il n’y a aucune guerre juste. Quand les combattants de diverses natures se sont séparés, chacun est parti faire sa petite vie ailleurs avec ses propres blessures. Cependant, un noyau dur n’était pas très intéressé par s’arrêter là. Ils avaient les compétences, l’envie de pouvoir aller très loin, trop sans doute. Ces vétérans ont décidé alors de former un groupe de mercenaires sans foi ni loi afin d’offrir ses services. Ces désespérés … ont pu gagner beaucoup d'argent, et pour certains coups, ils ont réussi à me convaincre de participer. Le côté frère d’armes tu vois, je me suis laissée avoir et j’ai fait des trucs pas cools. Je n'en suis pas très fier, et je le regrette, mais le mal est fait. Peut-être que dans de vieilles archives, on peut retrouver mon nom, mais … pas mon physique. Ce groupe … ils m’ont piégé, à l’aide d’un fuinjutsu avancé, on a échangé mon corps avec celui de cette fille. »

Harumi osa alors après s’être concentrée davantage sur cette histoire à regarder Aimi dans les yeux. Elle laissa un moment pour digérer déjà tout ce qu’elle venait de dire, cela expliquait en partie pourquoi elle était une médecin itinérante. Elle hocha la tête doucement envers sa consœur.

Kobane Harumi • « Le tatouage de dragon dans le dos est peut-être magnifique, mais il est le symbole de ce groupe de personnes horribles. La fille a qui j’emprunte son corps, eh bien … elle a le miens. Tu dois garder cela pour toi, un minimum de personnes doit le savoir. Ce groupe veut me forcer d’agir en prenant en otage mon corps, mais je refuse de faire leur sale besogne. Alors tout ce que j’ai trouvé, c’est de fuir. S’attaquer à mes compagnons d’armes, avec qui j’ai sué et saigné … je ne peux pas m’y résoudre. C’est pour cela que j’évite de rester trop longtemps à un même endroit. Je ne veux pas vous mettre en danger pour une histoire qui ne regarde que moi. »

La femme d’âge mûr marcha doucement dans le bureau comme pour faire les cent pas.

Kobane Harumi • « Devenir responsable des urgences, cela me plait bien évidemment, mais rester sur place, c’est un risque tu comprends ? Précédemment, j’ai toujours cherché un apprenti qui serait prêt à voyager avec moi, même si c’est le mettre en danger aussi. »

Harumi ne savait pas trop quoi faire, elle avait été honnête avec Aimi, peut-être un peu trop d’ailleurs, mais elle savait maintenant. La brunette avait envie de s’allumer une clope, une addiction de ce fichu corps, mais ce n’était pas comme si elle avait le choix.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 https://www.ascentofshinobi.com/u1034
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Convocation [pv : Aimi] Empty
Mer 20 Mai 2020 - 15:13




« J’ai choisi de ne pas faire effacer la trace, je m’en fiche du regard des gens. C’est pour moi que je le fais, ça ne me gêne plus, ne t’inquiète pas. »

Un sourire doux s’accrocha à ses lèvres pour rassurer l’Eiseinin face à elle. Harumi avait fait du très bon boulot, le reste était de son vouloir et peu importe ce qu’on en dirait, cela lui permettait de pouvoir renforcer sa détermination. Sa proposition était simple, bien qu’elle ne forçait personne à accepter ou à poser pied à terre officiel, elle sous-entendait que d’avoir la Kobane à ses côtés de manière permanente ne serait pas de refus. Pourtant, Aimi ne savait pas pourquoi, ce qu’elle venait de dire semblait déranger la brune. Elle fit une petite moue coupable et la suivit de regard, tandis qu’elle s’était levée et s’était dirigée vers la seule fenêtre de la pièce.

Puis elle prit la parole, expliquant qu’elle avait déjà expérimenté la sédentarité. Elle semblait avoir bien vécu. Malheureusement, la suite de ses paroles fut moins bien joyeuse, ce qui chagrina la rubiconde. Savoir qu’elle avait vécu cela dans son passé était un choc, savoir qu’elle avait perdu son enfant et son compagnon était dur. La kunoichi quitta la table sur laquelle elle était adossée et se rapprocha pour se placer contre le mur, son regard se posa sur le visage fuyard de celle qui avait tant vécu.

La Chiwa ne préféra pas se prononcer, se disant qu’elle voudrait sûrement en dire plus et mieux expliquer sa situation. Harumi semblait avoir été enrôlée dans un groupe qui ne faisait pas que des choses bonnes. Cela après avoir vécu des batailles et des guerres, elle avait été attirée par l’effet communautaire, influencée peut-être ? La rousse continuait de l’écouter, elle ne jugeait pas ses actes, elle n’était pas là pour cela de toute manière. Cependant, elle pouvait comprendre que l’Irounin ne soit pas fière de ces faits. La surprise n’était cependant pas terminée. Ces personnes, avec qui elle s’était liée, l’avaient piégée ensuite, coinçant le… physique de la Kobane dans celui d’une autre personne ? Elle haussa d’un sourcil parce que cela semblait vraiment irréel.

Leurs prunelles se croisèrent pour la première fois depuis le début, elle pourrait comprendre dans le regard de la kunoichi qu’elle était curieuse et confuse devant cette révélation. La voir avec un autre attrait était étrange. Alors… Ce corps qui était d’ailleurs magnifique, n’était pas le sien ? Et ils faisaient pression et Harumi ne voulait pas leur céder. Aimi soupira longuement et laissa la brune faire les cent pas. Elle comprenait très bien son sentiment, mais être prisonnier ainsi ? Voulait-elle vraiment vivre comme cela ?


« Si tu veux rester ce genre de personne qui aime voyager, qui n’aime pas se terrer quelque part, avoir un apprenti qui te suivra, je peux le concevoir. Mais si tu le fais, car on te met une pression sur la tête, ne trouves-tu pas cela injuste ? Et s’ils étaient tes amis et tes compagnons, tu crois qu’ils feraient ça ? As-tu déjà pensé à aller te libérer de cette prison qui pèse tant sur ton cœur ? Est-ce que si tu avais ton propre corps, tu aurais une vision différente de te poser ? Ou tu préférerais rester une sorte de vagabonde ? Je t’avoue que c’est un aspect de la vie qui m’a toujours attiré, même si je me sens mariée avec l’hôpital maintenant ahah...»

Elle ne souhaitait pas être dure avec la jeune femme, elle avait assez enduré pour cela. Mais faire preuve d’honnêteté était aussi une manière de lui montrer qu’elle s’en faisait pour elle et qu’elle voulait l’aider.

« Ca te dit qu’on aille faire un tour ? Ou qu’on se pose quelque part, en dehors d’ici ? Je pense qu’on en a besoin toutes les deux. »

La jeune femme retira sa blouse d’une main de professionnelle et la déposa sur sa chaise. Elle s’étira et sourit à cette femme qui était comme son amie avant de lui faire signe de la main de sortir d’ici si elle le souhaitait bien sûr.


_________________
Convocation [pv : Aimi] H2t6
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Kobane Harumi
Kobane Harumi

Convocation [pv : Aimi] Empty
Lun 25 Mai 2020 - 11:57

Kobane Harumi • « Comme une manière de se souvenir de ton échec hein ? C’est ça ? »

Demanda Harumi au sujet de la cicatrice, alors que quelque part elle la comprenait, mais de plus elle aurait peut-être fait le même choix. Pour le moment, elle ne disposait même pas de son propre corps. Si jamais elle mourrait dans celui-ci, elle ne savait pas trop ce qui pourrait advenir. Peut-être même que son corps original n’existait plus depuis longtemps, et qu’elle devait se faire une raison. La brunette allait devoir utiliser ce corps jusqu’à la fin. Elle n’insista pas plus que cela sur la situation, ce n’était pas ce genre d’échec que l’on souhaitait généralement en parler en détail encore et encore. L’une et l’autre étaient parfaitement au fait de la situation.

Bien qu’Harumi essayait de ne pas trop y penser, bien souvent à la simple vue d’un couple, d’un enfant ou d’un détail insignifiant, elle repensait à sa situation. D’un côté, elle était assez lâche ou bien elle n’avait pas encore digérer la situation, si jamais cela était possible tout du moins. La femme d’expérience finit par tourner son regard en sentant la présence de sa collègue plus proche d’elle, comme d’une manière de tenter d’être plus intime, plus secret.

Kobane Harumi • « J’ai appris à aimer voyager, mais c’est une sorte de fuite en permanence, c’est certains. Si jamais je reste, le groupe pourrait me demander de faire des choses inavouables, ils me retrouvent toujours, et je ne compte pas être obliger à faire des choses que je regretterais. Je ne sais pas ce qu’ils font avec mon véritable corps, mais je suis piégée. Evidemment que je trouve cela injuste, qui ne le trouverait pas. »

Répliqua alors Harumi, qui semblait ouvrir des portes ouvertes, elle n’était plus une gamine perdue ou innocente, elle avait bien trop vécu pour cela. Elle comprenait l’approche d’Aimi, qui ne devait pas savoir sur quel pied danser.

Kobane Harumi • « Je le sais maintenant qu’ils ne sont pas mes amis, mais … c’est compliqué. Déjà rester à Iwa ici commence à être dangereux. On va vite apprendre que je suis dans ce coin là, et s’ils me demandent d’éliminer un membre du conseil où ils détruisent mon corps, je ferais quoi moi ? »

Demanda la tatouée en croisant les bras, questionnant du regard Aimi.

Kobane Harumi • « Me libérer de cette prison hein, c’est bien possible, mais comment ? Malgré mes pérégrinations, ils sont très bien cachés, je n’ai pas trouvé d’indice très probant, surtout que c’est risqué pour moi d’enquêter. Si on me grille …qu’est-ce qu’ils feront ? Ils font des missions et des tâches mauvaises, mais qui rapportent beaucoup et ils doivent avoir beaucoup d’appuis ou de personnes qui peuvent faire chanter avec ce qu'ils savent. Avoir mon propre corps, je ne sais pas trop si ça changerait quoi que ce soit. »

Harumi sourit légèrement face à la certitude d'Aimi à être si attachée à l'hôpital. Elle également avait cru que tout était figé, surtout quand la situation était plaisante, mais elle avait appris à quel point tout cela était fragile.

Kobane Harumi • « La seule manière que je peux imaginer pour me sortir de cette situation serait de d'enquêter suffisamment pour trouver la tête du serpent et tuer mes anciens compagnons de lutte. Si vous cherchez dans d'anciennes archives cette apparence a été connu comme quelqu'un de vraiment pas bien. Ils pourraient aussi jouer la dessus pour m'arreter. Il faut aussi espérer que faire tout cela suffit à être tranquille et avoir détruit l'organisation. »

Avoua Harumi, qui doutait que cela soit possible, qu'ils soient suffisamment rapides et discrets pour tout finir avant que le pire n'arrive. Elle pourrait perdre son corps, mais est-ce que cela serait vraiment un problème finalement ? Elle vivait depuis tellement longtemps dans celui-ci, elle s'était habituée aux reflets dans le miroir.

Kobane Harumi • « Pourquoi pas oui. »

Dit alors la brunette en ouvrant en grand la fenêtre du bureau, elles étaient des ninjas non ? Alors pourquoi passer par les portes ? C'était très désué. Elle se retourna vers Aimi alors qu'elle se jeta dans le vide non sans lui faire un coin d'oeil. Appelez cela un petit caprice ou un plaisir pourquoi pas. Elle se receptionna sans mal au niveau du sol à l'aide d'un peu de chakra.

Kobane Harumi • « Bon tu viens ? Tu veux aller où ? »



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 https://www.ascentofshinobi.com/u1034
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Convocation [pv : Aimi] Empty
Jeu 28 Mai 2020 - 12:00






Se souvenir de son échec. Oui, c’était le cas de le dire. Aimi sourit tristement et hocha de la tête avant de poser un regard assez dur sur sa jambe. Elle n’était pas très belle, mais cette attaque l’avait-elle été ? Ses conséquences, l’étaient-elles aussi ? La perte de son amie et la fuite du Shogun, bien que mort maintenant, suffisait-il à lui faire pardonner ce qu’elle n’avait pu réussir ? Non. Alors elle continuera de vivre aussi longtemps qu’elle continuera de soigner et de rattraper son échec, ou les vies qu’elle n’avait pu sauver.

La rouquine se rapprocha de sa consoeur qui lui confiait là quelque chose de très difficile. Assez intense pour que cela marque l’esprit de la kunoichi, qui se voyait très choquée de la nouvelle. Avoir perdu son enfant, puis s’être lié à des personnes qui ont enfermé son esprit dans un autre corps que le sien et qui la faisait chanter. C’était répugnant et horrible. La situation était d’ailleurs délicate que si elle perdait ce sceau, la jeune femme disparaîtrait et ferait place à cette autre personne. Comment faire ? Fallait-il prendre le risque de se battre ? Ou accepter de vivre avec ce corps jusqu’à la fin de sa vie ? Aimer voyage, mais fuir en même temps. Était-ce une vie qu’on voudrait ? La rubiconde n’en était pas si sûre. Sa seule solution était de bouger, de ne pas être contrainte à faire des choses qu’elle ne voulait faire. La Chiwa avait beaucoup de mal à accepter cela, mais en même temps que faire ? Oui c’était injuste, mais que pouvait-elle dire ou faire ? Elle comprenait bien, mais lui proposer plusieurs éventualités était aussi son rôle en tant qu’amie.

Sa question fit frissonner la chunin. S’en prendre au village contre son gré ? Oui, c’était dangereux, même très. Ses poings se serrèrent, elle n’aimait vraiment pas cette situation. Pourquoi ne pas essayer de s’en libérer en les trouvant ? Pourquoi rester ainsi et vivre dans la tourmente chaque jour ? Ce n’était pas épanouissant et cela devait bouffer sa vie. Comment faire ? Aimi entendait ce qu’elle lui expliquait et le comprenait très bien, mais elle n’aimait pas se retrouver devant un cas qu’elle ne pouvait résoudre. De plus, Harumi était une personne qu’elle appréciait et qui lui avait sauvé sa jambe et sa vie, elle était belle et méritait une belle vie.


« Je vois… C’est franchement compliqué tout ça ! Est-ce que tu t’es déjà imaginé de rester avec ce corps ? Comme ça, tu ne serais plus oppressée par les ordres et tu continuerais de vivre... »

Enquêter… Oui, c’était là une solution qui était envisageable. L’Eiseinin comptait bien l’aider d’ailleurs.

« S’il faut enquêter, on enquêtera. Hors de question de les laisser contrôler ta vie comme ça. Si tu veux vraiment en sortir, dis le moi et je te trouverai ces archives. On saura expliquer ce qu’il se passe, tu as tellement aidé Iwa que je refuse qu’on te fasse arrêter pour quelque chose que tu ne contrôles pas. Quant à détruire l’organisation… Si tu es vraiment déterminée à en finir avec tout cela, je t’aiderai. »

Une certaine flamme vivait dans le regard rougeoyant de la doucereuse. Elle était vraiment décidée à aider la jeune femme. Celle-ci avait tellement vécu et souffert qu’il était impensable pour elle de ne pas essayer quelque chose pour celle qui avait tant pris soin d’elle et de l’hôpital. Mais Aimi n'entreprendra rien sans l’accord de la Kobane, c’était sa décision. C’était beaucoup à digérer et la rougeoyante aurait bien besoin d’air et de se détendre un peu. Elle proposa à la combattante de quitter l’hôpital pour aller dans un endroit plus agréable.

Si la rousse voulait passer par la porte, son acolyte décidait de passer par la fenêtre. Elle fut amusée et sourit avant de hausser des épaules. Pourquoi pas ? Lorsqu’elle sauta dans le vide, Aimi courra vers le bord de la fenêtre et l’observa en bas, réceptionnée tel un félin. Le vent fit virevolter ses cheveux avant de se laisser tomber dans le vide. Avant d'atterrir en concentrant son chakra dans ses pieds aux côtés d’Harumi. Un petit sourire se dessina sur ses lèvres avant d’attraper sa main et de se lancer dans une course énergique. Elle sauta alors de toit en toit, en espérant que la vagabonde suive le rythme. Ses pas l’emmenèrent alors vers une taverne dans un coin tranquille de la roche. À cette heure là, il ne devrait pas y avoir trop de monde et elles seraient tranquilles.

Aimi connaissait bien cet endroit pour y être venue avec l’Hayai, elle avait d’ailleurs pris sa première cuite ici au saké. Un souvenir aussi amusant que sérieux étant donné qu’ils avaient échangé très sérieusement ce soir-là. En entrant, la rougeoyante salua d’une voix calme la belle femme qui tenait l’endroit. En la voyant arriver, son regard s’agrandit avant de s’approcher de la kunoichi.


« Aimi ! Cela fait un moment que je ne t’ai pas vu ! Tu viens me materner et vérifier que tout va bien ? Et en plus, tu viens une jolie femme dis donc. »

Un clin d’oeil à son encontre, la rousse se mit à rougir fortement devant ce sous-entendu qui avait juste pour but de la taquiner.

« Euh je euh… no… non ! On vient pour se dé…tendre ! Propose-nous ton meilleur saké, on en a bien besoin ! Je suis contente de voir que tu vas bien, Ija. »

Tenta-t-elle de dire après avoir fait une moue boudeuse qui fit rire Ija. D’un signe de la tête, Aimi invita l’Irounin à la suivre dans un coin rempli de pouf avec une petite table à côté. C'était un lieu plutôt tranquille, peut-être pour le moment en tout cas. Ses iris écarlate se posèrent sur la chaleureuse lumière qui se mariait très bien avec les murs de ce lieu élégant qui semblait vouer une admiration pour les shinobis au vu de tous les accessoires ninjas qui étaient présentés en décoration. Le tissu était lui très beau et dans les tons du rouge et du doré. Elle s’installa avec la jeune femme en attendant que la tavernière revienne avec les coupes.

« Ton vrai… toi, il ressemble à quoi ? Ca doit faire bizarre d’être dans un autre corps...»

Demanda-t-elle discrètement pour ne pas se faire trop entendre. Elle était très curieuse et ne savait pas trop quoi lui demander d’autre pour le moment. Simplement se poser et profiter de la soirée qui s’offrait à elles.

_________________
Convocation [pv : Aimi] H2t6
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Kobane Harumi
Kobane Harumi

Convocation [pv : Aimi] Empty
Ven 29 Mai 2020 - 12:49


Harumi n'avait pas peur de se battre malgré les risques. Elle n'avait pas vraiment d'autres corps disponibles, même si ce n'était pas tout à fait le sien actuellement, mais elle n'allait pas rester dans un coin tranquille toute sa vie. Ce n'était pas son genre, la brunette agissait lorsque cela s'avérait nécessaire. Elle croyait en ses propres talents et son entraînement. Il fallait mieux prier pour que la véritable personnalité de ce corps ne se réveille jamais. C'était mieux pour tout le monde et la société. La Kobane avait quelque part accepté de vivre dans ce corps, cependant, avait-elle fait le deuil de son précédent ? C'était sans doute bien trop dur. Harumi avait choisi le moindre mal, et si jamais elle en parlait jamais habituellement, c'était bien pour impliquer le moins de personnes possibles, car elle savait que de nobles âmes se proposeraient bien et elle préférait bien éviter. Cela serait vraissemblablement dangereux et mortel.

Kobane Harumi • « Je me suis déjà posée la question oui, rester avec ce corps, c'est bien possible et le tatouage dans mon dos est de moins en moins connu, alors cela se passe mieux. Je n'ai pas trop le choix d'ailleurs, mais ce n'est pas si facile. Si jamais je me contente de les ignorer, ils feront des choses que je regretterais. Cela ne leur fait rien de malmener une population, un village où autre chose. Ils ne peuvent sans doute pas atteindre Iwa en son sein si facilement, mais provoquer des dommages dans un village aux alentours, c'est plus probable. »

Harumi avait choisi de se sacrifier pour le meilleur d'autrui, mais quoi de plus normal de la part d'un médecin de sa trempe ? Elle réfléchissait souvent à cette situation, la fatigue du soir et surtout l'alcool étaient salutaires. Sans doute que cela aidait à en consommer chaque soir pour ne pas penser davantage. Ce n'était pas si facile de se dépêtrer si facilement de ce mal, de ces gens. Il fallait trouver une piste, quelque chose.

Kobane Harumi • « Pourquoi pas enquêter, mais il faudra rester très discret. Ils savent que je ne resterais pas mes bras croisés s'ils foutent la merde. Il suffirait de trouver dans les archives leurs descriptions et leurs capacités de l'armée. Ensuite, le corps sur j'utilise à fait beaucoup de mal, mais on imagine que peu que cela puisse être moi. Je crois ... Qu'il ne reste plus que cela à faire, oublier mon véritable corps, retrouver et détruire l'organisation. Je pourrais peut-être même me passer de cette addiction. »

Dit Harumi en montrant un paquet de cigarettes. Elle ne savait pas trop par quoi commencer, on pouvait les pister grâce aux missions tordues qu'ils acceptaient dans la partie sombre du mercenariat. Elle savait bien qu'Aimi accepterait de l'aider sans broncher, mais pas question de les laisser en vie. Ils étaient bien trop dangereux. Sa consœur était suffisamment jeune dans sa tête pour l'avoir suivi dans son saut de cabri par la fenêtre. Le discussion se continuait d'ailleurs alors qu'elles semblaient se diriger vers un bar qu'elle ne connaissait pas encore, pourtant elle en écumait pas mal. La femme d'expériences n'avait pas de mal à suivre le rythme de toit en toit, elle n'était pas si proche de la retraite que cela. Harumi avait de quoi éviter d'être totalement soûle, en tant que ninja médecin quoi de plus normal. Elle préférait avoir un minimum de contrôle au cas où j'en urgence médicale survenait.

Kobane Harumi • « Oui avec une jolie femme, et en plus, je ne suis pas jalouse. »

Répliqua alors du tac o tac Harumi, bien assez habituée à ce genre d'ambiance et la manière de parler. Elle pouvait se mêler à toute sorte de milieu, dont celui-ci. Elle n'était pas timide ou gênée pour un sou, alors parler de la sorte ne la genait pas. Elle sourit amusée à voir Aimi rougir ainsi et ne plus savoir où se mettre. La brunette se permit alors de passer un bras par-dessus son épaule en riant légèrement.

Kobane Harumi • « Boire à cette heure-ci hein ? Je trouve que c'est plus crédible que l'on soit amante, qu'est-ce que tu en penses ? »

Demanda alors rigolade Harumi plutôt à voix basse afin de ne pas davantage en rajouter à la pauvre rouquine. Elle suivit alors sa consœur en direction de la vallée de poufs avec la table basse. L'idée de boire un petit saké n'était pas si mauvaise que cela, et tant pis pour l'heure ou la réputation. La décoration spéciale ninja lui paraissait étrange ou alors pour plaire aux guerriers de la ville. De son côté, elle ne courrait pas après cela, elle voyait bien trop toute la journée le résultat de l'art ninja à force de soigner leurs utilisateurs.

Kobane Harumi • « Une jolie blonde, mais si tu préfères les brunes, je peux rester ainsi si tu insistes. »

Lança amusée la ninja médecin en riant légèrement.

Kobane Harumi • « Au départ, c'était étrange d'être dans un nouveau corps, mais petit à petit, je m'y suis faite. De plus, à force d'années, je l'ai forgé comme je le désirais même s'il n'y avait pas trop à faire. Le retard des autres, c'est ça le plus difficile, surtout quand ce corps les avait piller ou tuer des proches. Maintenant, cela date de plus de dix ans, ceux qui se rappellent vraiment de cela deviennent plus rares. »

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 https://www.ascentofshinobi.com/u1034
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Convocation [pv : Aimi] Empty
Sam 30 Mai 2020 - 7:13




Durant la réponse de la jolie brune, la kunoichi pencha sa tête sur le côté pour mieux observer le tatouage. Étrangement, cela lui disait rien, mais une telle beauté et imposante marque devait sûrement être notée dans des livres ou des archives. La rousse comptait bien garder en mémoire tout ce qu’elle lui disait pour ses recherches. Elle comprenait bien ce que lui disait Harumi et notait tous les risques encourus qui concernaient ce mystérieux groupuscule.

« Comment savent-ils où tu es et si tu les ignores ? C’est à cause de ce sceau ?»

Maintenant que la Kobane lui avait confié tout cela, Aimi comptait bien en savoir le plus possible pour pouvoir l’aider efficacement. Le sacrifice de soi était un fait que la Chiwa pouvait comprendre, car elle donnait de sa vie pour les autres. Mais dans ce cas, était-ce vraiment pour une bonne cause ? Non, elle se sacrifiait pour protéger les autres, tout en étant en danger ou que les autres le soient. Rester très discret ? Ce n’était pas un problème pour la rubiconde. Moins les gens savaient, plus seraient en sécurité. La kunoichi comptait bien user de son réseau d’information et de sa place dans la direction pour en découvrir le plus possible. Elle hocha de la tête et nota le tout dans sa petite tête, car laisser une trace écrite était un risque qu’on découvre ce lourd secret. Un fin sourire se dessina sur le minois de l’Eiseinin.

« Je ferai mon possible, hésite pas à me donner des informations, des noms, tout ce que tu as en tête. Et pour… ça» Pointe le paquet de cigarettes de son doigt. «En effet, ce n’est pas vraiment très bon, il va falloir t’ôter tout ce stress.»

Détruire l’organisation, elle avait bien compris ce que cela signifiait. Mais quand il s’agissait de la sécurité du village et de ceux qu’elle chérissait, la jeune femme savait mettre de côté ses sentiments et agir en vraie soldat. Tout ce qui lui était arrivé depuis l’attaque de Mamushi avait changé la rubiconde, même si elle essayait d’abord d’agir sans violence, elle n’était pas bête et savait que des fois, il n’y avait pas de chemin de retour. Penser à cela était difficile et après cette journée, la doucereuse avait juste envie de partir et de se changer les idées. La suivant dans ce saut maîtrisé, ce fut à son tour de l’attraper et de l’emmener à travers les toits et de trouver un endroit tranquille. Aimi était toujours dans le contrôle et lâcher prise parfois n’était pas désagréable, bien qu’elle essayait de faire attention, sait-on jamais ce qu’il pourrait arriver. Enfin, on verra bien ce que l’avenir de cette soirée lui réservera.

La Kobane ne semblait pas mal à l’aise et savait répondre à Ija. Aimi c’était plutôt l’inverse, c’était d’ailleurs le seul endroit où elle osait poser un pied, alors il ne fut pas étonnant de la voir rougir aussi facilement. Mais en plus, sa consœur en jouant et passa un bras autour de ses épaules ce qui la surprit et s'empourpra encore plus. Il était vrai que l’Irounin n’était pas désagréable à regarder, mais sur le moment, elle se sentit très déstabilisée. Ce qu’elle en pensait ? Si elle avait eu à boire, elle se serait étouffée avec. Son regard se posa sur son amie, ne sachant que dire et ne niant même pas l’éventualité, car elle ne savait tout simplement pas. Aimi se contenta de fuir vers les poufs et de s’y installer.

Essayant de changer de sujet pour reprendre contenance, elle la questionna sur son vrai corps. S’imaginer un jour vivre dans celui d’un autre serait trop bizarre alors elle n’arrivait pas à comprendre ce qu’elle pouvait ressentir. Seulement, Harumi choisit de la taquiner de nouveau ce qui fit encore rougir la chunin qui ne savait pas où se mettre. Pourtant, elle choisit cette fois-ci de lui répondre.


«Oh je… Je ne sais pas… Tu es par...faite comme ça… Enfin ! Ce corps te va bien ! Enfin !»

Ses doigts jouaient avec la tête, bégayant en même temps qu’elle essayait de lui répondre. Peut-être que la femme la taquinait simplement et qu’elle était rentrée dans son jeu, peut-être qu’elle était sérieuse. Aimi préféra reprendre contenance et écouter la voyageuse s’exprimer. S’y faire, n’était-ce pas tout simplement l’acceptation logique dans ce genre de situation ? Elle pouvait comprendre que le regard des autres a été le plus difficile, surtout quand on était dans le corps d’une personne qui avait commis des crimes horribles. La Chiwa ne savait vraiment pas si elle aurait accepté cette condition.

Avant de prendre la parole, la tavernière se rapprocha et déposa deux coupelles très jolies ainsi qu’une petite carafe où des faïences dorées y étaient sculptées. Elle déposa aussi une petite assiette de poulpes frits et caramélisé et des piques pour les attraper sans se salire. Un petit clin d’œil à leur attention et elle se dirigea vers d’autres clients.


«Oui, je vois, je ne sais pas comment j’aurais réagi, tu es forte.»

Aimi attrapa le pichet et versa un peu de saké à sa camarade avant d’en faire de même avec la sienne. Elle inspira avant d’attraper son verre et de le tendre vers Harumi.

«A l’hôpital, à ce corps qui n’est pas le tien, à ta libération.»

Elle trinqua avec la belle brune avant de porter la coupe à sa bouche et de laisser l’alcool couler dans sa gorge. C’était fort mais plus supportable que la dernière fois.

«Ce sceau, qui t’emprisonne, est-ce qu’il pourrait servir de traceur pour les retrouver ? Qu’arriverait-il si jamais il était interrompu ?»

La jeune femme redoutait de connaître la réponse, mais préférait lui demander pour être certaine de celle-ci. Installée tout près de la jeune femme, Aimi se laissa le loisir de la regarder de plus près. Ses pupilles rubicondes parcouraient ses courbes en rougissant légèrement. Elle essayait de s’imaginer si son corps était autre, comment agirait-elle en découvrant sur le moment le piège ? Apprendre à contrôler les gestes, à vivre autrement sûrement. S’entraîner pour le forger comme elle l’avait dit. En fait, c’était presque comme s’il était devenu le sien ou qu’elle l’avait entretenu pour l’autre folle. Laquelle des solutions était la plus facile à accepter ? Faire le deuil de son corps d’antan ou se préparer à le retrouver ? Chacun réagirait sûrement, différemment.

Ses pupilles rougeoyantes se détachèrent de la jeune femme et se posèrent sur ses mains qui tenaient le verre de saké.


«Ce monde est une sacrée merde quand il s’y met...»

Elle avait sorti ça comme ça, était-ce l’alcool qui commençait à délier sa bouche ? Ou repensait-elle à un condensé de souvenirs aussi douloureux qu’horribles que lui rappelait la taverne et la période dans laquelle, elle était venue la première fois ?


_________________
Convocation [pv : Aimi] H2t6
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Kobane Harumi
Kobane Harumi

Convocation [pv : Aimi] Empty
Mar 2 Juin 2020 - 12:56
Harumi laissa faire sa camarade médecin à regarder le tatouage de la discorde dans son dos. Aussi joli puisse t'il être, il était le symbole d'un groupe mauvais, certainement disparu et avalé par celui de ses anciens compagnons de guerres.

Kobane Harumi • « Ne me dit pas que tu veux le même ? Cela fait relativement mal vu que c'est fait au fusain. »

Dit alors avec un sourire complice la femme d'expériences en direction d'Aimi.

Kobane Harumi • « Je ne sais pas trop si véritablement cela vient du sceau fuinjutsu, mais en tout cas, ils peuvent me retrouver à force. Je ne suis pas discrète à soigner tout le monde, j'ai une certaine réputation et j'imagine qu'ils me cherchent ainsi. C'est pour cela que je bouge régulièrement. »

Harumi frotta l'arrière de la tête et elle semblait être ennuyée.

Kobane Harumi • « Ne prend pas trop de risques inconsidérés, si jamais les informateurs de l'organisation donnent l'information que tu t'intéresses à divers sujets, certains peuvent donner la puce à l'oreille. Je ne comptes pas te perdre pour mes soucis. »

Dit dans un premier temps en touchant juste le bout de son nez avec son doigt avec un léger sourire. Elle fit ensuite tourner son paquet de bâtons de morts sur la table.

Kobane Harumi • « Ouais ... La clope ... On fait mieux, ce corps en est addict, mais il est vrai que côté stresse, cela ne baisse que rarement. Tu ... Aurais une petite idée peut-être ? »

Lança la brunette en approchant un peu son visage du sien sur un ton légèrement plus chaud que les phrases précédentes. Penchant la tête légèrement, elle la cherchait d'une manière plus ou moins subtile, mais les invitations étaient bien réelles et cela ne la dérangeait aucunement. Aimi était mignonne et gentille, elle pouvait avoir confiance en elle. Harumi Avait confiance en elle, la femme médecin se permettait davantage et de s'ouvrir avec cette femme. Peut-être est-ce que cela avait un rapport sur le fait qu'elle avait dévoilé son si terrible secret. La rouquine n'avait pas fuit autre que dans les poufs, elle ne la rejetait pas et se laissait faire. La tatouée était d'humeur chasseuse ce soir, mais elle irait doucement.

Kobane Harumi • « C'est gentil, le tiens aussi te va bien tu sais ? Mais je crois qu'il a toujours été tiens n'est-ce pas ? »

N'ayant peur de rien véritablement, Harumi se contenta de lui sourire légèrement s'assumant totalement alors qu'elle était assez ouverte d'esprit et aguicheuse. Elle n'était pas du genre à porter des vêtements très couvrant non plus, assez lâche pour le combat, alors il y avait peu d'imagination à avoir surtout pour un médecin. Elle remercia le tenancière pour les coupes et elle allait s'occuper à servir, mais Aimi fut la plus rapide, alors elle se contenta de prendre la coupe de saké en main en la levant.

Kobane Harumi • « À toutes nos petites folies. »

Répliqua Harumi, qui résumait en une phrase pas mal de choses en tête. Il y avait bien des choses de fou dans cette simple convocation à l'hôpital.

Kobane Harumi • « Tu sais, quand tu es mise devant le fait accompli, tu n'as pas trop le choix que de l'accepter et de te battre pour le meilleur. »

Répondit alors la brunette au sujet de son corps. Elle ne se sentait pas nécessairement si forte que cela, elle fuyait, elle n’affrontait pas son destin, et elle devait mettre en danger des personnes comme Aimi. Avait-elle véritablement bien fait ? C’était une amie précieuse, même si elle sentait que cela pouvait être davantage si jamais elle décidait de davantage s’ouvrir, mais était-ce sûre ? Harumi avait envie tout d’un coup de reprendre une clope, d’ailleurs, elle regarda le paquet.

Kobane Harumi • « Techniquement, c’est bien possible que cela puisse server de traceur, mais il faut être tout de même à porter pour le desceller. Je pense que si jamais le sceau de fuinjutsu était brisé, la véritable personnalité du propriétaire ressortirait, et sûrement qu’il ne serait pas très de bonne humeur à force d’être spectatrice et piégée. Quelque part, c’est moi l’envahisseur non ? »

Harumi sentait le regard inquisiteur de la rouquine sur son corps, mais était-ce uniquement pour l’étude et la curiosité ? Elle la voyait rougir, et cela l’amusait, la brunette sourit davantage sentant sa présence tant toutes deux étaient proches. Elle glissa une main sur les celles jointes d’Aimi alors qu’elle sortait une phrase qui ne lui ressemblait pas. D’une voix douce, elle répliqua immédiatement, n’ayant que peu envie de laisser la conversation ou les esprits s’embrumer dans un alcool dépressif, non, il se devait d’être joyeux.

Kobane Harumi • « Le monde n’est que celui que l’on laisse derrière soit, c’est un choix. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 https://www.ascentofshinobi.com/u1034
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Convocation [pv : Aimi] Empty
Jeu 11 Juin 2020 - 4:21




Un léger rire s’échappa de ses lèvres lorsqu’elle lui demanda si le tatouage l’intéressait. Elle secoua la tête et la main négativement. Aimi pensait à l’efficacité avant tout, le moindre indice pourrait lui permettre d’avancer dans ce chemin épineux. Le but étant de trouver un moyen de venir en aide à sa consœur et amie qui était dans une situation pour le peu délicate. La rousse en profita d’ailleurs pour l’interroger sur le sceau, mais elle n’avait pas vraiment de réponse certaine quant à son utilité optimale. La jeune femme soupira alors, ennuyée et se contenta de hocher de la tête. Oui en tant que médecin, on finissait toujours par faire parler de soi quand on sauvait beaucoup de vies. Le dernier exemple remontant au discours de Toph à l’académie qui l’avait affiché elle et ses camarades. Harumi devait bien voir que la Chiwa se triturait l’esprit pour trouver une solution, et elle ne semblait pas vouloir la voir prendre des risques pour elle. La douce rougit face à ce geste sur son nez avant de sourire timidement. Elle lui montra alors son poing.

«Eh bien qu’ils viennent, je les attends. Hors de question de rester en retrait si cela signifie te perdre toi...»

Peut-être même que manquer de discrétion pourrait les attirer jusqu’ici. Serait-ce une solution ? Aimi ne souhaitait pas mettre en danger le village, c’était donc très délicat comme décision à prendre, mais elle finira bien par trouver un compromis. Les cigarettes dans ses mains, elle lui expliqua que le corps en était dépendant, il ne lui apportait vraiment pas de bonne chose celui-là… Une… petite… idée ? Surprise par ce rapprochement soudain et ce ton pour le peu déstabilisant, la kunoichi recula la tête alors que son visage s'empourpra. Elle tenta de parler, mais bégaya sur le premier essai.

«Se… défouler ? Evacuer son stress dans le combat ? Ou… passer un moment dans les onsens du village ? Ils ont des vertus assez mystiques, je trouve… »

Elle détourna le regard alors qu’elles parlaient ensuite du corps de la Kobane, qui n’était pas le sien. Le savoir provoquait une sensation étrange, c’était si bizarre de se dire que normalement, il devait y avoir un autre visage, une autre voix ? Elle reçut des compliments en retour qui l’embarrassèrent légèrement alors qu’elle hochait la tête pour confirmer que c’était bien le sien.

«C’est juste que… J’essayais de m’imaginer si ça m’était arrivé, ou si tu étais… pas comme ça… C’est trop bizarre ! »

Aimi ria légèrement, essayant de faire fi des sous-entendus de l’Eiseinin qui mettait la rubiconde dans une position de faiblesse qu’elle n’aimait pas. Être aussi déstabilisée et prise au dépourvu n’était pas dans son habitude et avoir longuement lorgné son corps devait avoir donné des idées à Harumi. Trinquant à la vie, chacune prit une gorgée du saké servi. La combattante grimaça légèrement, peu habituée par cette liqueur et posa son verre. Accepter hein… Oui, c’était une éventualité autre qu’une possible libération, mais tout de même, avoir cette pression sur les épaules n’était pas une vie. Elle baissa les yeux.

«Accepter et continuer de te battre. Mais te battre pour te sortir de là, ne fait-il pas parti du meilleur ? Même si tu devais garder ce corps, les laisser continuer à faire ce qu’ils font, est-ce une bonne chose ? Prendre ce risque est le prix à payer pour que tu te sortes de tout cela ? Ou préfères-tu simplement rester cachée et fuir éternellement ? Un envahisseur forcé alors ? Tu n'as rien demandé, ce sont eux qui t’ont piégé ainsi. »

La jeune femme prit une autre gorgée. C’était injuste, vraiment. La jeune femme jura alors, dans sa barbe, mais suffisamment pour que son amie proche d’elle l’entende. Ses mains pourraient briser la tasse entre ses mains si elle s’énervait. La main qui se glissa sur la sienne la sortie de ses pensées révoltées avant de porter son regard carmin sur ce beau visage. La Kobane avait raison, et c’était bien pour cela que la responsable de l’hôpital ne pouvait rester à rien faire.

«C’est bien pour ça que je veux agir. Je veux sauver ce monde qui peut être injuste quand il veut. Sauver les personnes que je n’ai pas pu sauver… Mon père… Je lui dois… Toi, toi aussi, je veux te sauver et je n'ai pas envie que tu aies encore à partir. On a besoin de toi, j’ai besoin de toi...»

Aimi soupira. Elle pouvait avoir l’alcool bien déprimant quand elle s’y mettait. Une longue inspiration fit bouger ses épaules. Il fallait qu’elle arrête de se morfondre et qu’elle voit les choses de manière positive. Réagir ainsi ne donnait-il pas raison à ce qu’elle pensait actuellement du Yuukan ? Aimi sourit à la jeune femme.

«Excuse-moi, tu as déjà assez sur les épaules pour m’entendre pleurer sur mon sort. Puis tout n’est pas si mauvais que ça, on fait une bonne équipe et la vie n’est pas si moche que ça, quand on y pense au fond... »



_________________
Convocation [pv : Aimi] H2t6
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Kobane Harumi
Kobane Harumi

Convocation [pv : Aimi] Empty
Ven 12 Juin 2020 - 4:06

Harumi sourit légèrement face à la détermination visible d'Aimi d'en découdre avec le gang.

Kobane Harumi • « T'es gentille, j'ai trop l'habitude de traiter ce problème seul généralement, alors, si jamais le pire devait arriver, je préfère que tu ne risques pas ta vie. »

La femme d'expériences ne le supporterait pas si jamais cela devait arriver. Leur relation était particulière, peut-être par ce qu'elles étaient deux femmes et médecins de surcroît. De ce côté là, elles étaient assez semblable finalement. Il était bien possible de les attirer dans un piège, faire une annonce tonitruante pourrait bien les décider à venir pour obliger la brunette à agir d'une mauvaise manière. Harumi sourit davantage en voyant la réaction d'Aimi quant à son approche.

Kobane Harumi • « Mon idée ressemblait davantage à un onsen qu'un combat. Même si j'ai fait la guerre, tu sais, je ne cours pas après me battre. »

Déclara alors la brunette en revenant davantage vers son siège posant sa tête dans sa main tandis que le bras était accoudé au siège. Elle lui fit un léger clin d'œil en guise d'ajout.

Kobane Harumi • « Qu'est-ce qu'une personne ? Le visage ? Le corps ou l'esprit ? Voilà une bonne question dont les philosophes n'ont pas encore de réponses je le crains. Pour ma part, je pense évidemment que c'est l'esprit, il ne me reste plus que cela qui pourrait me définir comme j'étais. »

Commenta alors la femme d'expériences au passé, comme si quelque part une grande partie de ce qu'elle était se voyait déjà morte et enterrée. C'était une manière bien plus simple d'accepter son sort si jamais on admettait que son ancien corps était mort et oublié. C'était une forme de résignation, évidemment, mais on s'en sortait psychologiquement comme l'on le pouvait dans son étrange situation. Harumi prit sa coupe de saké afin d'umecter ses lèvres.

Kobane Harumi • « Je me battrais toujours pour ce qui est juste, tant pis pour les conséquences sur moi ou ce qu'il en reste. Je n'ai même pas envisagé que cette situation se résolve. Je me suis habituée à être empêtrée dans cette bouillasse noséabonde. Ils font du mal à ce continent, je ne peux pas dignement fermer les yeux et les laisser faire. C'est impossible. Jusqu'à présent, je n'ai été qu'un spectre, peut-être même l'ombre de moi-même. Qui sait si la véritable moi n'est pas ailleurs et que je ne suis que le produit d'une expérience ? »

Harumi avait sûrement une piètre opinion d'elle-même pour le coup. Bien qu'elle sauvait des vies, elle ne trouvait pas que son karma était si positif sur cela. Elle entendit le juron, mais ne réagit pas plus que cela. En lieu et place, elle se contenta de prendre une autre gorgée de cette eau de feu.

Kobane Harumi • « Le problème lorsque l'on est capable de briser quasiment tout à main nue, c'est d'éviter de se laisser aller. »

Harumi retira sa main de la sienne en souriant.

Kobane Harumi • « Sauver ce monde hein ? Loi aussi j'étais comme toi avant la guerre, pleine de conviction. Mais crois moi, c'est un cycle, cela revient tout seul. Il suffit juste de faire ce qu'il faut quand il le faut pour sauver lez intérêts que l'on souhaite. Ainsi tu veux sauver le monde parce que tu n'as pas eu la force dans le passé. Je comprends très bien ce sentiment, tant que cela reste une motivation et pas un poids. Il ne faut pas vivre dans le passé, sinon on ne saurait goûter le présent. »

Évidemment, Harumi parlait d'expériences et elle ne souhaitait pas la voir suivre la même voie qu'elle. La brunette releva le regard vers le plafond comme si elle admirait un beau paysage, cependant, son esprit l'espace d'un instant était parti vraiment très loin.

Kobane Harumi • « Ne t'en fais pas, je ne suis pas encore partie, mais tu t'en sortiras très bien sans moi. Il le faut, juste au cas où. Qui sait ce que nous réserve le futur. Tu vas avoir de lourdes responsabilités en dirigeant la santé de ce pays. Tu vas aussi avoir un poids politique que tu pourras utiliser à bonne escient. Je ne penses pas que ma présence soit vitale, mais tu sais, vous êtes là première force à me vouloir à ce point. »

Harumi sourit doucement à Aimi.

Kobane Harumi • « Ne t'en fait pas pour moi, j'ai les épaules larges et solides. Si tu veux venir te confier, tu peux, tu auras toujours des bras amicaux qui t'attendent. La vie est très belle, si pourquoi on se verrait pour la garder ? Il y a des plaisirs à ne pas se retenir de goûter. Il faut prendre la vie comme elle vient. »

Malgré la situation, Harumi était assez positive. Elle n'était guère habituée à se morfondre sur son propre sort. Elle préférait largement profiter des bons moments, même si visiblement Aimi ne désirait pas plus que cela en partager un comme elle le voudrait.

Kobane Harumi • « Ne reste pas seule, tu mérites d'être avec quelqu'un qui t'aime et qui prend soin de toi. C'est un merveilleux sentiment, et je donnerais tout pour y retourner. Tu mérites quelqu'un de bien, et les murs de l'hôpital ne sont pas assez chauds et tendres pour cela. Ne laisse pas le temps filer, il est précieux. Mignonne comme tu es, je suis certaine qu'en plus tu dois avoir une longue liste de prétendants. »

Dit alors Harumi en souriant amusée. Elle laissa son regard se poser sur le sien, juste pour voir sa réaction. Elle ne serait sans doute une passade, et Aimi méritait bien mieux. Elles n'avaient pas le même âge ni la même expérience. Peut-être était-elle déjà trop aigri par la vie ?



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 https://www.ascentofshinobi.com/u1034
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Convocation [pv : Aimi] Empty
Ven 12 Juin 2020 - 5:19




La Chiwa accorda un sourire amusé à son amie, celle qui arrivait à la faire rougir sans qu’elle ne comprenne pourquoi d’ailleurs. C’était tellement déstabilisant qu’elle essayait de ne pas se laisser dominer par cela.

«Ce n’est pas toi qui m’as dis, quand tu m’as trouvé sur le lit d’hôpital dans un sale état, qu’on ne devait pas mettre nos vies en danger, car notre don est important ? Je ne prendrai pas de risque inconsidéré, mais crois moi que je ne compte pas te laisser dans la galère indéfiniment ! »

Un franc sourire termina ses paroles bien décidées, elle ne savait pas de quoi étaient capables ces hommes et ne savaient pas à quel point ils pouvaient avoir du pouvoir sur Harumi, surtout avec ce sceau, mais qui ne tente rien a rien non ? La rubiconde comprit très bien ensuite qu’elle l’invitait plus à prendre un bain qu’à se battre, la jeune femme s’était bien trop bercé dans les activités plus sportives et douloureuses que celles agréables. Son regard embarrassé se posa sur sa consœur avant de le détourner.

«Eh bien, on pourra y aller ensemble si tu veux… »

Les pupilles écarlate se noyaient dans le saké alors que sa propriétaire écoutait les mots assez philosophiques de la brune. Peu importe dans quel corps, on était, tant que l’âme restait la même hein ? Oui, c’était possible, mais si à tout moment son esprit était sujet à se faire expulser de ce corps ? Aimi n’aurait pas pu vivre tranquillement en sachant ça.

«Et quel esprit… Une âme qui a beaucoup vécu et qui est déterminée ? Une belle âme que tu as, que ce corps ne mérite peut-être pas... »

Le corps d’une personne qui avait commis bien des crimes et qui recevait l’Irounin clandestinement. Aimi hocha de la tête en l’écoutant expliquer qu’elle se battrait toujours, cela la fit sourire. Les deux femmes semblaient bien similaires dans beaucoup de points.

«Quelqu’un avec autant de force de vaincre est forcément là, quelque part dans ce corps. Je suis certaine que tu es là et que tu n’es pas une expérience. Il fallait juste quelqu’un pour t’encourager et te soutenir dans ce que tu veux faire, et je suis là. »

Après avoir juré et avoir senti la main de la jeune femme disparaître, un vide naquit sur le dos de celle-ci comme si sa chaleur lui manquait déjà. Le rouge s’installa sur les pommettes de ses joues alors qu’elle se contente de prendre une belle gorgée de saké. Éviter de se laisser aller pour tout briser, oui en effet… Pour la Kobane, ce souhait, de vouloir sauver ce monde n’était qu’un cycle. Elle ne savait pas quoi en penser. Dans sa tête, cet objectif était toujours présent et encore plus depuis qu’elle avait perdu ses proches.

«Je me bats aussi pour le futur, mais tu as raison. Je crois que j’en oublie mon présent...»

Celle-ci parlait comme si elle allait disparaître du jour au lendemain et qu’elle s’en sortirait sans elle. Mais non, c’était plus qu’un modèle, c’était une personne qu’elle aimait avoir à ses côtés et qui lui donnait la force de diriger cet hôpital, comme ses camarades et les patients. Aimi sourit, elle ne savait pas si c’était le saké ou elle, mais sa main se dirigea toute seule vers celle qui l’avait quittée pour l’attraper avec poigne, sans faire mal pour autant. Son bras fut légèrement tiré, pour l'amener vers elle, tandis qu’elle se perdait dans des pensées étranges, non elle n’avait pas envie qu’elle parte. Très embarrassée et peu habituée par ce genre de geste, elle se motivait grâce aux mots de la Kobane qui lui disait de profiter et de ne rien regretter. Son présent était là, avec elle, alors elle décida de faire preuve de franchise avec celle qui lui avait confié ce grand secret.

«C’est égoïste, mais je n’ai pas envie que tu partes. J’ai l’impression que Iwa aussi veut te garder, mais ta liberté prévaudra toujours si ça peut te rassurer. Mais pour autant, j’en ai pas envie. »

Harumi parla de sentiments et de personne qui aime et qui prend soin d’elle. Aimi eut envie de rire à cette phrase. Qu’est-ce qu’elle méritait vraiment hein ? Etonnamment, la beauté ne faisait pas tout et la brune se trompait beaucoup.

«Je passe bien trop de temps à l’hôpital pour m'intéresser à tout ça… J’ai eu qu’une seule personne dans ma vie et bien que je ne regrette rien, comme tu vois, ce n’est pas avec elle que je suis, ce soir. Et non, je n’ai pas de prétendants, sûrement parce que je montre quelqu’un de très fermé en apparence et qui ne veut pas ouvrir son cœur à qui que ce soit, qui a assez donné là-dessus. »

De sa main libre, elle attrapa la coupelle et s’abreuva du nectar corsé avant de la poser à nouveau. Son regard se posa sur sa main qui ne lâchait pas la sienne, comme si elle ne voulait pas qu’elle parte. Elle ne savait pas ce qu’elle avait, mais c’était comme si sa présence était possédée par un aimant et qu’elle y était attirée. Pourtant, elle essayait de garder contenance, mais elle sentait son esprit qui voyageait dans une brume plutôt agréable.

«J’ai l’impression que tu parles comme si tu avais tellement vécu que plus rien ne pourrait arriver. Pourtant, tu as comme une épée de Damoclès sur la tête non ? N’est-ce pas toi qui devrais profiter de chaque instant ? À quoi voudrais-tu goûter de la vie, toi ? Qu’est-ce qui te ferait plaisir, que voudrais-tu faire avant de retourner dans cette spirale d’appréhension et de pression ? Ce soir est notre soir !»

La douce brandit la coupe et ria doucement, elle savait déjà que l’alcool faisait gentiment effet, mais ce n’était rien. Trop de pression sur ses épaules au point où elle avait vraiment besoin de se détendre et de profiter, d’autant plus aux côtés de cette femme qu’elle appréciait sincèrement, qui représentait une amitié qu’elle voulait garder, mais qui semblait un peu ambiguë, car elle se voyait en être aussi attirée. Mais ne l’avait-elle pas cherché, Harumi, en lui faisant toutes ces invitations sous-entendues ? Non, profiter de la vie et ne pas se morfondre dans le passé ou viser le futur, vivre dans le présent.



_________________
Convocation [pv : Aimi] H2t6
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Kobane Harumi
Kobane Harumi

Convocation [pv : Aimi] Empty
Lun 15 Juin 2020 - 7:11
Kobane Harumi • « Un ninja médecin durant une mission ne doit pas risquer sa vie, cela lui ait interdit, car en plus de perdre sa propre vie, c'est la vie de ses camarades que le médecin met en jeu, car il n'y aura plus personne pour sauver le prochain blessé grave. »

Rappela alors la femme d'expériences en ce qui concernait les règles pour les irounins.

Kobane Harumi • « Je compte sur toi pour ne pas risquer ta vie, même pour moi. »

Demanda davantage par la suite Harumi à son amie, qui ne supporterait pas de la perdre pour une affaire privée. Elle n'était pas au stade de l'essai, car cela pouvait donner des conséquences extrêmement graves. Elle s'amusa de la réaction d'Aimi en ce qui concernait le bain, la rouquine était si adorable à rougir ainsi.

Kobane Harumi • « Tu verras, ce sera chouette les osens à deux, on se frottera le dos et tout le reste. »

Commenta simplement Harumi en posant sa tête contre sa main. Légèrement penchée sur le côté, elle sourit amusée des sous-entendus qui étaient à peine voilés de toute façon. Elle pouvait aisément repérée qu'Aimi ne savait pas trop où se mettre avec ses discussions. C'était dans ce genre de cas que la différence d'âge et de maturité comptaient sans plus un peu plus. La brunette vivait sous un couperet capable de lui trancher la tête rapidement, mais elle tenait toujours debout. Elle avait fuit toute sa vie, était-ce le moment d'arrêter la course ? Elle en avait bien envie évidemment, mais était-ce le bon moment ? Elle rit doucement sur la réflexion de son âme.

Kobane Harumi • « Je ne suis pas certaine que mon âme soit si belle que cela si on demande aux victimes de guerres que j'ai tuées. Cependant, je dois dire que cela s'est amélioré avec le temps, mais je n'oublie pas tout ce sang sur mes mains. Il ne faut pas oublier ou tourner la page pour que cela puisse me guider dans de sages et bonnes décisions. »

Décidément, Harumi devenait trop vieille à réfléchir ainsi comme une petite vieille sur son banc à ressasser le passé. C'était son tour à regarder ailleurs, à réfléchir. Cette rouquine était vraiment sérieuse, elle irait jusqu'au bout, et elle n'arrêterait pas une fois l'alcool digéré.

Kobane Harumi • « Je vais réfléchir à la meilleure méthode, une qui n'impliquera pas la ville où trop de gens. Le mieux pour les attirer et de lancer par exemple une annonce dans le journal que je vais intervenir dans un village pour quelque chose du genre aide médicale gratuite ou quelque chose du genre. Ils vont se sentir obligé d'envoyer quelqu'un par principe. Cependant, les personnes sur place seront en danger selon nos agissements. »

Harumi devait réfléchir, et avec un esprit parfaitement clair, et non légèrement embrumé. Cela commençait à faire un temps qu'elle se trouvait présente à Iwa, était-ce une bonne chose ? Normalement, c'était dans ce genre de cas qu'elle pensait à partir ailleurs pour protéger ce monde et son entourage. Elle pourrait toujours retourner faire un tour à Kiri, mais cela lui semblait plus difficile que d'habitude de tourner le dos à tout ceci. Par habitude, la femme médecin se plaçait toujours en professeur, mais temporaire, capable de partir le lendemain matin sans se retourner. Elle cherchait à améliorer la médecine partout où elle allait, parce-que c'était son meilleur don évidemment. Elle ne s'était pas vraiment rendu compte à quel point elle était devenue si importante pour Aimi dans le travail.

Quoi qu'il en soit, Harumi fit étonnée de sentir de nouveau la main d'Aimi contre la sienne, à croire qu'elle faisait couler le chaud et le froid. Elle ne savait pas trop ce qu'elle désirait elle-même apparemment. La brunette se contenta doucement pour le moment de caresser de son pouce la main douce d'Aimi en la regardant droit dans les yeux avec une certaine tendresse. Elle voulait lui laisser du temps, apprécier ce qu'il se passait en toute simplicité.

Kobane Harumi • « Tu sais … par moment, tu as le droit d’être égoïste, mais que Iwa veut que je reste, je ne sais pas trop. Le monde ne s’arrêtera pas de tourner si je m’en vais, tu pourras bien t’occuper de gérer la santé de cette ville. En revanche, pourquoi tiens-tu tant à ce que je reste ? »

Finit par demander Harumi en glissant davantage sa main dans la sienne ne quittant pas le regard d’Aimi. Si jamais elle devait tenter de regarder ailleurs, cette fois-ci la brunette viendrait glisser sa main contre sa joue pour redresser son visage dans sa direction comme pour affronter son regard.

Kobane Harumi • « Il ne faut pas s’enfoncer dans le travail, car même si tu l’adores, il doit rester un moyen et non un but. Quelque chose me dit que malgré ce que ta langue veut bien dire, ton cœur se laisse aller à quelques frivolités. »

Déclara Harumi en relevant leurs mains liées, et elle y déposa un baiser doucement sur le revers de celle d’Aimi, sans toujours quitter son regard. De sa main de libre, elle glissa sa main contre sa joue en se rapprochant d’elle terriblement davantage.

Kobane Harumi • « J’ai vécu beaucoup, et je ne pensais pas pouvoir revivre encore, mais tu es l’espoir dont je ne veux pas voir les ailes si brulées. Tu as raison, il faut profiter de chaque instant et gouter ce que la vie a à offrir. Parfois, il faut simplement arrêter de penser et simplement laisser agir. »

En fermant les yeux mi-clos, Harumi vint embrasser avec une grande tendresse et douce les lèvres d’Aimi. Elle désirait rester délicate, lui laisser le choix de fuir si jamais elle en ressentait le besoin. Elle n’était pas là pour la forcer ou en profiter, mais bien d’offrir un choix pour ce soir et peut-être les suivants. Homme ou femme, cela n’avait pas d’importance à ses yeux, elle n’était pas sectaire. Elle se sentait bien avec la rouquine, et la femme d’expériences avait l’impression qu’elle aussi, même si elle était perdue dans sa propre personne. Elle semblait s’être jurer de ne plus rien ressentir, d’uniquement travailler, mais Harumi avait l’impression qu’elle était capable de lui faire une autre agréable proposition. Tout le monde pouvait changer non ? Elle également, car elle pouvait aussi envisager de vivre de nouveau avec son aide. Elle avait le sentiment que l’une comme l’autre en avait le besoin sans véritablement oser le demander ou l’exiger. Elle n’était pas farouche, et elle savait ce qu’elle voulait. Entreprenante, Harumi avait fait le premier pas, à Aimi de faire le second ou de briser ce doux moment.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 https://www.ascentofshinobi.com/u1034
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Convocation [pv : Aimi] Empty
Mar 23 Juin 2020 - 14:48





Aimi ne put s’empêcher de sourire en écoutant sa consoeur lui rappeler une règle fondamentale chez les Eiseinin, elle le savait bien et ferait en sorte de prendre ses précautions dans ce cas.

« Ne t’en fais pas pour moi, je suis une dure à cuire Harumi, si je veux pas te perdre je n’ai pas trop le choix que de surveiller tes arrières non ? On a qu’à se protéger mutuellement et voilà ! »

Croisant les bras et faisant une petite moue boudeuse. Bien sûr qu’elle prenait tout cela très au sérieux et qu’elle comprenait que les conséquences pouvaient être très graves, elle le savait très bien et avoir appris cette révélation lui faisait peur au fond. La mention des osens la fit rougir, elle y était déjà allée et avait déjà expérimenté le frottage de dos et en était sortie bien que détendue, toute aussi gênée. Ce n’était vraiment pas son truc les gestes aussi tactiles. Le sujet de l’âme semblait l’interpeller. Elle comprenait bien qu’après tout ce qu’elle avait fait, dire que son âme était belle semblait être une douce blague. Mais l’important n’était-il pas de vouloir se racheter et de compenser le mal par le bien qu’on faisait autour de soi ? L’idée de la Kobane n’était pas bête, attirer l’attention en dehors du village était un moyen de ne pas prendre de risque et de pouvoir essayer de les trouver en les faisant eux-mêmes venir.

« C’est une bonne idée. Nous avons le choix dans ces cas là, soit nous mettons quelqu’un dans la confidence, voire peut-être en parler à Toph ? Soit nous partons en mission et nous échaffaudons en même temps un plan pour les attirer, mais je suppose que vu leur nombre, y aller à deux serait peut-être trop dangereux ? »

Aimi prit un air très sérieux. Ce n’était pas rien, ce dont elle parlait, vraiment. Elle était préoccupée par cette situation maintenant qu’elle savait tout cela. Le soucis, c’était que comme son amie, le saké faisait effet sur son esprit et elle n’arrivait pas à regrouper les idées correctement, ce n’était peut-être pas le moment de se mettre à ce genre de réflexion. L’idée de perdre Harumi lui fit peur. Savoir qu’à tout moment son esprit pouvait quitter ce corps, ou qu’elle pourrait quitter Iwa pour protéger tout le monde ne l’enchantait pas.

Elle le savait car elle écoutait ce petit pincement au coeur qui ne lui plaisait guère. Sa tête ne savait plus quoi penser, entre sa gêne pour ses avances et l’envie d’être près d’elle, elle termina par rattraper sa main pour la garder près d’elle. Ce n’était pas vraiment méchant comme geste ? On pouvait lire dans le regard rubis de la douce une certaine inquiétude et un embarra certain étant donné qu’elle n’avait pas à la regarder dans les yeux. La caresse sur sa main la désarçonna encore plus, elle n’osait plus bouger ni dire quoi que ce soit. Cette tendresse à son égard la touchait et ne la laissait pas indifférente. Cette question n’aidait pas Aimi à être à l’aise, bien au contraire… Encore une fois, elle ne préféra pas croiser ses yeux de peur de la voir gagner et contempla la table.


« Je ne sais pas... Tu as été là pour moi, tu m’as même sauvé… Tu es un exemple que j’aimerais prendre, tu es comme mon mentor puis je t’apprécie aussi… enfin, l’idée que tu puisses disparaître à tout moment ne me plaît pas, mais c’est ta vie, tes choix, c’est comme ça, mais voilà… Je comprends que tu veuilles préférer te déplacer que mettre en danger les gens, peut-être même que tu as besoin de ça pour vivre et t’épanouir, d’instruire en voyageant. Mais ça ne me rendra pas heureuse... »

Sa tentative d’évitement fut annulée par une main qui vint se glisser sur sa joue pour ramener sa bouille vers la sienne. Tout son corps s’arrêta net alors que son visage s'empourpra, elle était une vraie poule mouillée entre ses mains et ne savait pas comment réagir. La Chiwa avait choisi de se concentrer à son travail et avait laissé de côté tout le reste, c’était un fait, les frivolités dont parlait Harumi n’était pas du goût de la rouquine qui était sûrement bien trop coincée pour ça. Pourtant, si elle s’attendait à se voir recevoir les douces lèvres de sa consoeur sur sa main ainsi que sentir son corps tout à fait attirant contre le sien ce soir, elle en aurait rit pendant de longues minutes. La kunoichi sentait son souffle aromatisé contre sa peau, et était comme paralysée par cette initiative, son coeur s'accélérait sans qu’elle ne sache pourquoi.

La douce ne savait pas où voulait en venir la brune, jusqu’à ce qu’elle se rapproche d’elle pour l’embrasser. C’était tellement surprenant qu’elle ne réagit pas sur le moment et qu’elle gardait ses paupières ouvertes et écarquillées. Pourtant, la douceur était là, la tendresse aussi, tout pour réconforter le coeur peiné de la douce qui vivait de nouveau seule. L’Eiseinin était perdue, jamais elle n’avait envisagé ce genre de relation ou de geste avec quelqu’un, presque elle s’en sentirait coupable. Pourtant, en cet instant, rien ne lui donnait envie d’arrêter, pas même l’embarras. Était-ce l’alcool ou une excuse pour répondre à ce doux baiser ? La jeune femme adoucit son regard et glissa timidement une main derrière sa nuque pour lui faire comprendre qu’elle acceptait ce baiser. Avant de finir par reculer pour reprendre simplement son souffle et pour se remettre de ses émotions. La combattante ne savait pas quoi dire, ni faire, sa proximité avec son amie la déstabilisait d’autant plus.


« Pourquoi ? »

Fut la seule chose qui arriva à s’échapper de ses lèvres humides, la rousse perdait tous ses moyens en cet instant qui était fort agréable, fallait-il l’avouer. Que faire ? Qu’allait-il se passer à l’avenir ? Elle ne savait pas et n’arrivait pas à réfléchir correctement. Alors cette question semblait la bienvenue pour cette situation pour le moins, nouvelle.

_________________
Convocation [pv : Aimi] H2t6
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Kobane Harumi
Kobane Harumi

Convocation [pv : Aimi] Empty
Mer 1 Juil 2020 - 10:48
Harumi légèrement, cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas pu compter sur quelqu'un pour protéger ses arrières. S'il était doux et agréable de toujours voyager, cela empêchait d'avoir de véritables compagnons de voyage. Elle se contenta de hocher la tête avec un léger sourire. La ninja médecin appréciait de contempler Aimi se teinter de temps à autre de rouge. La proposition des onsens avait fait son petit effet avec plaisir et une certaine délectation.



Kobane Harumi • « Nous pouvons être à l'initiative, mais ils vont vite comprendre. Il va falloir s'organiser comme il le faut. J'imagine que l'intendante doit être au courant, c'est quand même normal. Je comprendrais qu'elle ne souhaite pas que son territoire serve à régler de vieux comptes qui ne la concerne en rien. Il sera nécessaire d'avoir les forces suffisantes pour protéger la population et de les battre. Il ne faut pas les sous-estimer. Ce sont des personnes expérimentées, il faut les prendre au sérieux, à deux on a aucune chance. »



Répondit alors Harumi très directement au sujet de piéger ses anciens compagnons d'armes. Elle avait déjà prévu ou parler ainsi, mais cela ne s'était qu'exprimer comme des malheurs et des larmes. Si jamais elle voulait tenter une seconde fois, ce serait avec précaution et justesse, car si elles échouaient ce serait dans une grande catastrophe. La brunette voyageait souvent, elle fuyait en permanence en fin de compte, et elle n'avait pas remarqué qu'elle était devenue quelqu'un de si important aux yeux et au cœur de sa consœur. Elle avait appris à apprécier sa cadette, elle était prometteuse s'était certains. Harumi sentit bien que Aimi n'arrivait plus à mettre de l'ordre dans sa tête, peu habituée à la douceur, il ne suffit qu'une caresse sur sa main pour la figer. Cependant, elle ne l'a fuyait pas, sans doute perdue dans le marasme du chaos de ses sentiments qui devaient tous s'exprimer en même temps. Il n'y avait pas de gagnant ou de perdant dans ce jeu agréable, uniquement des choix de vie.



Kobane Harumi • « Je sauve des vies tous les jours, mais elles ne réagissent pas toutes comme toi. J'essaie de faire ce qu'il faut et ce que me dicte mon cœur. Je n'ai de maître que moi-même, c'est moi qui décide, et être avec toi ce soir ainsi me plaît beaucoup. Je pourrais bien décider de rester ici définitivement, uniquement si je ne mets personne en danger évidemment. Je préférais. »



Répliqua alors la femme d'expériences avec un doux sourire sur un ton de voix plus tendre que d'habitude. Elle était du genre à prendre des initiatives, à être conquérante et elle ne laisserait pas s'échapper ou fuir Aimi. Elle allait devoir affronter sa décision les yeux dans les yeux. Harumi n'était pas là pour la forcer, mais elle avait bien l'impression qu'elle appréciait tout ce qu'il se passait jusqu'ici. Elle aussi pensait que se concentrer sur son travail, sauver des vies et se contenter de courir suffiraient à son bonheur. Cependant, il y avait un vide dans son cœur depuis longtemps à la suite de terribles pertes, et Aimi était bien capable de le remplir. La brunette avait dans l’idée que ce dont elle proposait pouvait être apprécié, c’était juste que la belle rouquine n’avait jamais osé véritablement se l’autoriser. Elle croisait le regard d’Aimi, et même si durant ses voyages elle avait eu des casses croutes, avec Aimi, ce n’était pas pareil. Si jamais sa consœur n’osait pas faire le premier pas, cela ne la dérangeait en aucune façon.



Ce n’était pas un simple baiser qu’Harumi désirait lui offrir, mais quelque chose de doux, tendre et suave, bon et également un peu alcoolisé forcément vu la situation. Cela faisait un moment qu’elle n’avait pas embrassé de cette façon, mais vu la tête qu’affichait la rouquine, quelque chose lui disait que cela avait tout de même bien fonctionné. Aimi ne l’avait pas repoussé, elle était restée béate suite à cette offre. Elle sentit la main de la rouquine se glisser sur sa nuque, c’était une manière d’accepter, de déposer ses armes et baisser le pont levis de la solitude que toutes deux avaient dressés. Harumi y allait tout en douceur, sans trop exagérer, elle ne savait même pas si elle avait l’habitude ce type de relations.



Kobane Harumi • « Pourquoi ? Et pourquoi pas ? Ne me dis pas que ce n’était pas agréable, sinon, cela veut dire que je dois m’entrainer de nouveau. Je t’apprécie, tu sembles également non ? Alors, si je dois mourir demain ou fuir pour vous protéger … ou te protéger, je ne veux rien regretter. On a des vies dangereuses, sur le fil du rasoir, pourquoi ne pas tenter cette aventure et on verra bien jusqu’à ce que cela nous mène, hm ? Cela ne s’arrêtera pas juste après le lever du soleil, ce n’est pas l’alcool qui me fait parler. Je n’ai plus très envie de me baisser de ton regard, hmm … et du reste non plus. »



Lança alors la ninja médecin sur un ton de voix devenant de plus en plus bas et chaud. Un léger sourire taquin naquit sur le coin de ses lèvres, alors qu’elle caressait délicatement la main de la rouquine de son pouce sans jamais perdre ses yeux des siens. Harumi finit par glisser la propre main d’Aimi sur sa propre joue. Elle la laissait libre de fuir, mais tentatrice pour ce soir, elle proposait une autre voie.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 https://www.ascentofshinobi.com/u1034
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Convocation [pv : Aimi] Empty
Dim 19 Juil 2020 - 13:07





La jeune femme n’oublie pas qu’elle manquait d’expérience sur le terrain et que les idées d’Harumi étaient importantes à prendre en compte. Tenir Toph au courant était plus que nécessaire dans ce genre de situation et personne ne voulait mettre en danger les habitants d’Iwa. Un air sérieux dominait le visage de la kunoichi qui entendait bien l’avertissement de la Kobane. Le temps voulu alors, les deux Eiseinin se rendraient au bureau de l’intendante et à ce moment-là, elles seront décidées et prêtes à se lancer dans une aventure qui se risquait très dangereuse. Pour l’heure, un tout autre type de péripétie pendait au nez de la rubiconde, tout aussi risquée et dans laquelle elle ne savait pas où elle mettait les pieds. Complètement perdue entre sa raison et ce qu’elle ressentait en la présence de sa consoeur, on pourrait croire qu’elle était devenue une statue qui n’osait plus agir ou réagir aux gestes inquisiteurs d’Harumi.

Utiliser l’excuse du sauvetage ne semblait pas faire mouche, c’était un bon moyen d’éviter la question. La Chiwa faisait preuve de lâcheté pour le coup, elle n’était pas habituée à devoir s’ouvrir ainsi et sûrement pas depuis son histoire avec le Han. Ses joues se coloraient de nouveau sous les tendres paroles de son amie, ravie d’être avec elle ce soir. Rester ici définitivement ? Étrangement, le visage de la rougeoyante se redressa et un éclat apparut dans ses pupilles carminées.


« C’est… vrai ? Il va falloir qu’on s’active à trouver un moyen de te sortir de tout ça alors… »

Termina-t-elle sur un don plus léger et timide. Comme toujours, la kunoichi préférait détourner le regard, mais au fond, elle était soulagée de l’entendre lui dire cela. Ses perles cherchant un point à fixer, finirent par rencontrer celles de la délicieuse femme à ses côtés. Elle ne savait pas ce qu’il se passait, ni même pourquoi, comment, l’heure qu’il était, quel jour, quelle saison. Tout était chamboulé en cet instant où elle s’avouait intérieurement apprécier sa collègue bien plus qu’elle ne l’aurait cru. Leurs lèvres scellées le lui confirmèrent très rapidement. Si aux premiers abords, on pouvait lire de la surprise dans ses yeux ou du doute, elle termina par simplement les fermer et baissa les armes, les barrières pour ce moment qui était plus qu’agréable.

Une fois séparée, la douce resta près d’elle, son front collé au sien. Elle ne savait pas quoi dire, ne comprenait pas ce qu’il venait de se passer. Alors le rubis lui demanda simplement pourquoi. Pourquoi elle, pourquoi maintenant, pourquoi ? Aimi sourit face à autant de franchise, cette femme était tout ce qu’elle n’était pas. Sûre d’elle, magnifique, avait l’expérience de la dure vie, elle n’avait pas peur de dire ou faire ce qu’elle voulait. Était-ce pour cela que la kunoichi était attirée ? Un pincement au cœur naquit lorsqu’elle parla de mourir ou disparaître, cela ne lui plaisait pas, vraiment pas. Mais elle avait raison, cela pouvait aussi en être de même pour la directrice de l’hôpital, leurs vies étaient dangereuses et connaissant la détermination de la Chiwa, elle n’était pas prête de s’en éloigner.

Son coeur tambourina face à la proposition plus qu’évidente de la Kobane. Sa main se trouva sur la joue de la brune, un contact qui fit frissonner la combattante. Celle qui semblait avoir le contrôle sur tout, était un vrai petit chaton entre les mains de la douce Harumi. Écouter son cœur, profiter de l’instant présent… parce qu’on ne savait pas de quoi sera fait demain. Aimi quitta la joue de l’Eiseinin et attrapa sa main avant d’entrelacer leur doigt et de les amener contre ses lèvres. Elle ferma les yeux et inspira profondément. Faire abstraction de l'effluve alcoolique et remettre en place ses idées pour pouvoir répondre le plus sérieusement à celle qui s’était ouverte à elle.


« Je n’ai pas autant d’assurance que toi, je n’ai pas autant de certitude sur ce que je veux ou ressens. Mais je sais une chose, c’est que si jamais tu venais à disparaître, je ne pourrais m’en remettre. J’ai peur depuis que tu m’as fait cette révélation, que tu files et que tu ne sois plus. Je ne veux pas précipiter les choses, désolée, ça me rendra peut-être vieux jeu ou ennuyante, mais je veux faire les choses bien. Mais en attendant… Je veux juste profiter de ta présence, rester avec toi... »

La douce femme tira sur leurs deux mains, attirant le médecin vers elle avant de glisser son autre main sur sa hanche. Maladroitement, elle posa délicatement ses lèvres sur les siennes pour de nouveau goûter à cette douceur qui lui avait tant manqué. Lorsque cet échange se termina, si Harumi l’avait accepté, la rousse détourna son regard et sentit ses joues se colorer.

« Ca te dit de rentrer ? Et de rester avec moi ce soir ?... »

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Kobane Harumi
Kobane Harumi

Convocation [pv : Aimi] Empty
Mar 21 Juil 2020 - 9:43
Harumi pouvait fort bien rester définitivement à Iwa, c’était une possibilité, du moins, si le souci avec ses anciens compagnons de guerre était terminé. Elle ne faisait aucune pression ou obligation dans tout cela, ce n’était qu’un état de fait. La brunette sourit légèrement en admirant l’éclat dans le regard d’Aimi suite à sa petite phrase. Elle semblait être très motivée à l’aider, même si cela devait surtout pour garder la femme d’expériences à ses côtés. Cela lui faisait tout de même bien plaisir, et elle se contenta de hocher la tête doucement.

Harumi trouvait adorable sa gêne et sa timidité, là où elle plus sûre d’elle et conquérante n’avait pas peur. Ce n’était pas sa première relation ou tentative, mais cela pouvait fort bien être sa dernière. Elle appréciait évidemment Aimi, ce n’était pas un jeu. Dans la vie d’une ninja, de n’importe quel combattant, sa vie pouvait être abrégée très rapidement, alors Aimi pouvait bien être sa dernière amante de toute sa vie. Elle approchait gentiment les quarante ans, c’était bien vieux pour une shinobi. La femme médecin sentait la flamboyante rendre les armes, se laisser tenter par le tendre baiser. Elle aurait pu préférer les hommes, mais visiblement, cela ne la dérangeait pas, et Harumi était également ouverte sur ce domaine. Son souffle chaud contre le sien, il n’était pas question de gestes barrières pour le coup, tout ce dont elle désirait était de posséder cette âme et de donner la sienne. Elle sentait sa peau douce contre la sienne, et la brunette se contenta de sourire tendrement avec simplicité.

Harumi était comme une maman, attentionnée avec son entourage, féroce lorsque l’on touchait à ceux dont elle avait la garde, et bien trop gentille. C’était pour cela qu’elle ne pouvait s’abaisser à faire des horreurs. Lorsqu’elle aimait, la femme médecin pouvait fort bien aller plus loin encore. Cela faisait longtemps qu’elle était indépendante, des années. Elle avait souvent voyagé, découvert le monde et pas mal de personnes différentes. Sa timidité en nombre de matières s’était éteinte depuis longtemps. Harumi sourit doucement en sentant sa main entrelacer à la sienne. Elle regarda ce doux spectacle avec un sourire tendre, alors qu’elle revint vers le regard d’Aimi. Elle se sentait vraiment très bien dans cette situation, les baisers, les douces caresses, mais elle remarquait bien que Aimi désirait mettre un léger frein dans tout cela.

Kobane Harumi • « Je te rassure, je ne vais pas te demander en mariage tout de suite, mais quitte à savoir, tu es libre le douze ? »

Demanda alors Harumi amusée, c’était évidemment une blague, juste pour le plaisir de la voir rougir et ne plus savoir où se mettre. Afin de mettre les choses assez claires, elle rigola légèrement peu de temps après, alors qu’elle serra légèrement sa main dans la sienne.

Kobane Harumi • « Ne t’en fais pas, prends ton temps, tu n’es obligée à rien du tout. On va prendre notre temps, le temps qu’il faut, l’important, c’est d’être bien. »

Aimi avait sans doute peur d’aller trop vite, et dans une situation normale et classique, Harumi aurait été d’accord avec la rouquine. Cependant et surtout avec les événements du moment, qui pouvait dire ce qui allait se passer dans le monde ? Il y avait de plus en plus de risques, et la brunette ne voulait surtout pas regretter au cas où un malheur devait arriver. Elle laissa approcher Aimi, prenant son temps et l’initiative dans un nouveau baiser. Elle frisonna légèrement au toucher de sa hanche et au contact de ses lèvres contre les siennes. Elle ferma même les yeux en penchant légèrement la tête sur le côté pour la laisser guider cette nouvelle passe d’armes. C’était une manière de la laisser appréhender les événements à la vitesse qu’elle le désirait. Harumi se contenta de glisser une main sur ses hanches, alors qu’elle se rapprocha d’elle un petit peu plus. Elle fut étonnée de la proposition d’Aimi, elle ne s’attendait pas à cela. Durant un bref instant, elle fut surprise, cela pouvait se lire dans le regard, mais elle sourit légèrement avant de se relever en pleine possession de ses moyens. La brunette était résistante à l’alcool, l’habitude sans doute.

Kobane Harumi • « C’est une invitation à dormir chez toi ce soir ? Moi cela me va tu sais, en revanche je te préviens … »

Harumi se relève invitant Aimi à venir, laissant de quoi payer la bouteille et un petit pourboire sur la table. Puis elle vint se pencher pour chuchoter la fin de la phrase, tout en offrant un support à sa douce amie. Elle affichait déjà un sourire amusée et légèrement mutin sur son visage, mais elle était très sérieuse pour le coup.

Kobane Harumi • « Je dors toute nue. »

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 https://www.ascentofshinobi.com/u1034
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Convocation [pv : Aimi] Empty
Mar 21 Juil 2020 - 10:59





La compréhension se lisait dans la réponse d’Harumi. Elle n’était ni moqueuse, ni du genre à vouloir la presser ou lui mettre la pression et cela lui faisait du bien. La petite remarque concernant le mariage la surprit et elle ne put le cacher alors que ses yeux s’écarquillaient et que ses joues se coloraient automatiquement. L’Eiseinin devait s’y attendre vu comment elle s’en délecta et Aimi afficha une moue faussement boudeuse. La doucereuse sourit timidement face au changement de ton et au sérieux de la Kobanequi souhaitait vraiment lui faire comprendre qu’elle pouvait prendre son temps. Elle savait bien que son attirance pour elle ne pourrait l’empêcher de vouloir la toucher et l’embrasser, mais la Chiwa était comme ça et elle préférait faire ça bien même si ça pouvait paraître idiot.

C’était aussi ce qui lui donnait de tomber dans ses bras, elle était douce, belle et amusante mais aussi très compréhensive et patiente. Ce fut pour cela d’ailleurs qu’elle décida de prendre un peu les devants et de lui offrir un baiser bien que timide, mais passionné. Rien que sentir sa hanche contre sa main déstabilisait la rubiconde qui ne savait pas où donner de la tête. Pourtant, elle qui faisait toujours preuve de raisonnabilité, c’était pour ça qu’elle préférait prendre son temps, ne pouvait se laisser aller davantage, et surtout pas ici. Lorsque la Kobane lui répondit avec de la conviction et qu’elle posa ses mains sur elle, Aimi comprit qu’elle était piégée entre ses griffes et qu’elle ne pourrait y sortir.

Ainsi, la kunoichi lui proposa alors de venir dormir chez elle. Elle n’avait simplement pas envie de la voir partir, de peur de ressentir un vide qu’elle ne voulait plus connaître. Sa consœur se releva et alors qu’elle s’apprêtait à la rejoindre, celle-ci déclara ne dormir qu’en tenue d’Eve. La jeune femme s’arrêta et son visage passa du rosé timide au rouge tomate. Elle n’avait pas pensé à cela lorsqu’elle lui avait proposé si naturellement de rester avec elle, mais c’était un détail à ne pas omettre. Surtout que...


« Je… moi… au...ssi... »

Avoua-t-elle honteusement avant de se relever entièrement. La kunoichi ne tenait pas aussi bien l’alcool que sa tendre amie et très rapidement, elle se sentit vaciller au point de s’accrocher à la belle brune.

« Ca… va aller… Rentrons... »

Les deux kunoichis quittèrent la boutique non sans saluer Ija qui lui lança un clin d’œil plus que sous-entendu qu’elle préféra ignorer. La fraîcheur de la nuit fit frissonner la kunoichi qui se colla à Harumi, non sans sourire de manière embarrassée. Il ne leur fallut que quelques minutes pour arriver à la boutique de la chevelure carminée. En entrant à l’intérieur, il faisait un peu sombre, mais on pouvait constater que les lieux étaient déserts et peu meublés.

« La reconstruction de la maison est faite depuis un moment, mais il m’a fallu du temps pour accepter de vouloir y retourner… Surtout depuis que mon père… Enfin, désolée du coup, ça manque un peu de vie… On monte ? »

L’iwajin ne voulait pas s’attarder sur le sujet, déjà que garder les idées de manière claire était difficile, elle préféra prendre appuie sur la barre de l’escalier et emmener sa dulcinée à l’étage supérieur, dans sa chambre qui était plus qu’ordinaire. Se tournant vers elle pour lui faire face, la jeune femme sourit timidement et glissa une main sur les mèches sombres qui tombaient contre son épaule.

« Je suis un peu perdue... j'ai peur... Je me sens toute faible face à toi... »

La kunoichi détourna le regard, elle ne s'était jamais trouvée dans ce genre de situation. Elle lui tendit une main tremblante, hésitante.

« Tu viens dormir ? »

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Kobane Harumi
Kobane Harumi

Convocation [pv : Aimi] Empty
Ven 24 Juil 2020 - 4:01
Harumi fut satisfaite de la réaction à la petite blague du mariage. La douce et tendre était facile à faire réagir, mais c'était toujours un plaisir non dissimulé tant elle souriait goguenard. Elle passa alors son bras sur ses épaules devant la pour boudeuse de la rouquine. C'était aussi une bonne manière de s'assurer qu'elle n'allait pas tomber tant elle vacillait dangereusement. La femme médecin lui caressait doucement son épaule le long du chemin vers les appartements d'Aimi. Elle pencha un peu la tête afin de toucher doucement la sienne. Toutes deux des âmes blessées, elles pouvaient se soutenir, elles le devaient même surtout à voir comment le monde tournait. Les deux en avaient envie, besoin peut-être. C'était lorsque le monde brûlait qu'il devenait possible l'impossible.

Kobane Harumi • « Vraiment ? Toute nue ? Rien du tout ? Moi qui t'imaginais avec un pyjama décoré avec des petits pandas mignons. »

Lança alors Harumi voulant jouer encore un peu avec ce genre de détails croustillants. Elle était tout à fait à l'aise avec cela. La flamboyante n'allait pas être sa première amante, elle avait bien vécue par mont et par vaux. La brunette soutenait alors sa nouvelle tendre amie le long du chemin. Elle se sentait si bien avec cette nuit un peu fraîche, éméchée et en charmante compagnie. Que demander de plus ? Elles étaient toutes deux médecins, elles auraient pu se soigner et atténuer l'alcool, mais elle appréciait cette sensation, son état. Harumi déposa alors un baiser dans les cheveux roux d'Aimi, lorsqu'elle la sentit venir se blottir contre elle. La flamboyante était adorable à être gênée ainsi et elle tentait de la rassurer au mieux.

Elles pénétrèrent dans une boutique apparemment peu utilisée, et Harumi comprit rapidement pourquoi. Visiblement, cela devait être là boutique de son père et à cause d'affrontements, son géniteur avait du passer l'arme à gauche. La vie semblait s'être arrêtée rapidement, tout d'un coup depuis le coup du sort.

Kobane Harumi • « Ne t'en fais pas, toutes les blessures nous rappellent que nous sommes vivantes. Il faut poursuivre malgré tout. »

Se contenta de dire Harumi qui sentait bien que c'était un sujet encore sensible, et elle en avait également son lot, alors elle ne pouvait que comprendre évidemment. Elle fit un mouvement de main afin de l'inviter à monter, bien décidée à la suivre jusqu'au bout vu jusqu'où elle avait été. La brunette finit par se retrouver dans la chambre, et elle sourit tendrement à Aimi. Elle se doutait qu’elle allait être timide et ne pas trop savoir quoi faire ou comment.

Kobane Harumi • « Ne t’en fais pas, si jamais sur le champ de bataille cela peut être un problème, entre nous deux, cela en a aucun. Il ne faut pas craindre quoi que ce soit, nous ne se sommes pas faibles, nous sommes ensemble et nous nous soutenons. C’est comme cela un couple, non ? »

Dit alors la brunette avec un léger sourire. Elle prit évidemment sa main tremblante en la serrant légèrement. Elle tentait d’être la protectrice, la guide, un roseau qui plait dans la tempête qui s’annonçait, mais qui ne rompait pas. Elle la suivit jusqu’au lit où elles allaient dormir toutes les deux nues l’une contre l’autre. Un moment charmant, et si même Aimi l’invitait à venir, alors, la femme d’expériences n’allait certainement pas hésiter. Elle n’allait rien tenter de plus que de tendres et innocentes caresses. La rouquine allait avoir tout le temps d’admirer son tatouage prenant une grande majorité de son dos, et plus si affinité.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 https://www.ascentofshinobi.com/u1034
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Convocation [pv : Aimi] Empty
Lun 27 Juil 2020 - 4:04





Aimi fut très gênée de l’insistance de son amie, concernant sa manière de dormir. C’était bien le seul moment où la Chiwa pouvait s’enlever ce côté très pudique et gêné qu’elle avait. Il y a encore quelque temps, oui elle dormait d’ailleurs avec des pyjamas décorés… Mais elle avait grandi et elle était seule, maintenant. Bon, depuis que Taishi avait élu domicile dans la chambre d’ami, elle faisait tout de même attention. Ce soir-là, la boutique était vide, personne à l’horizon, pas de Glouba ni d’ancien déserteur. Appréciant sa proximité avec la Kobane, elle n’hésita pas à lui tendre la main pour l’inviter à monter dans sa chambre. Ses paroles concernant les blessures qui rappelaient qu’on était vivant resteront ancrées en elle et peu importe la quantité de saké ingurgitée.

Une fois à l’intérieur de son petit cocon, la jeune fille faisait pâle figure et se montrait de nouveau mal à l’aise. En total stress et ne sachant pas quoi faire, la kunoichi se confia à la brune qui saura sûrement la rassurer. Une fois de plus, elle se prononça de manière très sage et réconfortante. La mention du couple la fit rougir fortement. Elle ne savait pas comment réagir à cette remarque qui pouvait beaucoup signifier et se contenta de hocher de la tête. La rousse, se laissa guider par l’Eiseinin, alors que leur dernier habit tombait sur le sol. Très rapidement, elles se retrouvèrent sous les draps, à se regarder silencieusement. Seules les tendres et innocentes caresses pouvaient faire écho dans l’obscurité de la nuit. Celle-ci se tourna alors, laissant apercevoir ce tatouage très impressionnant et effrayant. En effet, il représentait ce groupe mystérieux qui la forçait à se sentir comme en prison. Les doigts de la rousse passèrent sur chaque trait du dessin d’encre, caressant sa peau par la même occasion.

Ce tatouage n’était pas si moche que ça, tout compte fait, mais ce qu’il représentait lui, c’était autre chose. Timidement, la rousse passa sa main autour d’elle, pour la placer sur son ventre et elle vint se blottir tandis que son visage se nichait dans ses longs cheveux, pouvant profiter du doux parfum chatouillant ses narines. Elle glissa doucement des paroles près de son oreille.


« Bonne nuit, Harumi... »

La Chiwa n’avait besoin de rien de plus, et c’était comme cela qu’elle passerait une nuit agréable et nouvelle.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037

Convocation [pv : Aimi]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: