Soutenez le forum !
1234
Partagez

L'épreuve des lames [PV Saji]

Seishin Kenryôku
Seishin Kenryôku

L'épreuve des lames [PV Saji] Empty
Lun 6 Avr 2020 - 18:32
Le jour J était arrivé. J'allais passer l'épreuve que je redoutais. Deux possibilités s'offraient à moi : réussir l'épreuve, et devenir l'un sept épéistes du village caché de la brume, ou échouer, rendre les armes et être un simple utilisateur du Dôton... Je m'étais décidé quant à la tournure de ma vie. Ces deux lames m'ont été confiés, et je devais réussir ! Je n'avais aucun autre choix que celle d'être grand gagnant de cette épreuve. Mais ce qui me tracassait le plus, c'était simplement le fait de ne pas savoir à quoi m'attendre. J'étais calculateur : chaque chose que j'entreprenais été réfléchi, et je ne faisais rien au hasard. Et j'étais dans un cas que je ne maîtrisais absolument pas.

Vêtu de mon acabit habituel, Yoakeshi et Yuugureshi dans leur fourreau respectif positionné au niveau de ma hanche, je me dirigeai vers le Grand Dojo. Un endroit que j'avais déjà pu visiter et dans lequel je me trouvais encore récemment accompagné de Nô, un sabreur lui aussi. Notre entrevue était intéressante et je m'étais fait un réel plaisir à discuter avec lui tant le personnage fut atypique. Un être que j'aimerais croiser à nouveau : après l'épreuve des lames.

Devant la grande porte qui me séparait de l'intérieur, j'inspirais profondément. Ma vie était sur le point de changer. Je frappais dans mes mains et l'écho de ce bruit si particulier résonnait dans la rue où je me trouvais. Dans un grincement sourd, la porte fut ouverte et je pouvais dès lors, pénétrer à l'intérieur. Je saluai respectueusement les lieux, et je m'enfonçais à l'intérieur à la recherche des protagonistes précis, ceux qui devait me faire passer cette épreuve.

Je m'étais entraîné dur. Je n'avais cessé de progresser. Je me suis documenté. J'ai médité. J'ai aussi fait tous les jours ma spécialité : la visualisation. Si j'échouais : j'étais à la risée du village. Je rendrais mes armes, et je déserterais. Je partirais en exile au fin fond d'un village qui ne me reconnaîtrait pas. Je ne me laissais pas le choix. Si suite à cette désertion, Kiri décidait de me traquer et de m'assassiner, j'accepterai la sentence. Je respecte beaucoup trop ce village pour leur laisser un Shinobi comme moi... Nous serons fixés dans quelques heures... Si l'épreuve dure aussi longtemps...

Me voilà arrivé. J'étais seul. L'atmosphère était si lourd... Distrait, pas concentré, je me laissais prendre par l'étreinte de celui-ci, et je commençais à suffoquer... Ma vie allait se jouer... Je ne me sentais pas prêt et je commençais à douter de moi... Il fallait que je me reprenne. Des tremblements vinrent me calmer et me signalaient de me concentrer, de faire le point. Je me mis assis en position du lotus au centre de la pièce, les paumes de main sur mes genoux et mes bras tendues. Je respirais profondément. Mes yeux étaient fermés, je faisais le vide autour de moi, dans ma tête. J'inspirais, bloquais ma respiration, et expirais quelques secondes plus tard. Mes battements du cœur se faisaient de moins en moins nombreux... Jusqu'à atteindre une pulsation normal. Mes tremblements s'arrêtèrent dans la foulée, et mes membres engourdies reprenaient de leur vivacité...

Soudain, mes yeux s'ouvraient, et j'avais repris le contrôle. Je me levais, concentré, impassible... Prêt à subir tout et n'importe quoi... Yoakeshi, Yuurugeshi, je vous attends...

@Nobuatsu Saji
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8878-seishin-kenryoku-terminee
Arashi Rein
Arashi Rein

L'épreuve des lames [PV Saji] Empty
Mar 7 Avr 2020 - 23:09


L’épreuve des lames.

Ce matin là, le jeune homme regardait le soleil se lever par la fenêtre de son petit appartement. Il n’avait pas dormi de la nuit. Troublé par ses pensées, il cherchait une réponse entre la brume et les puissants rayons de l’étoile nommés soleil. Il se surprenait encore accoudé contre le rebord de sa fenêtre, elles le séparaient du reste du monde, mais le stress n’était pas la raison qui éternisait sa présence ici. Rein crispa sa bouche autour d’une cigarette, la fuma en entier et se leva, s’équipa de son équipement et referma la porte de son logement derrière lui. Le cliquetis de la clé dans la serrure lui donna un petit frisson dans le dos, comme si ce petit bruit presque inaudible venait de solidifier la réalité.

Était-il digne ? Là était la question.

Heureusement, il n’était pas celui qui devrait réponde à cette question. Rein savait qu’un nombre limité, une élite grosse comme une poignée de main en comparaison avec les effectifs du village était choisit pour intégrer cette unité spéciale, les sabreurs.

En descendant les marches pour rejoindre la rue, le Shinobi aperçut son vieux maitre qui l’attendait. Sasaki droit comme un mat se trouvais en contrebas dans la ruelle, vêtu de son plus bel habit de cérémonie, il avait même pris le temps de tailler sa barbe. Aujourd’hui était définitivement un jour à marquer d’une pierre blanche.

Le trajet se fit dans le silence le plus absolu et le jeune homme apprécia ce moment. Il se retrouva donc devant l’enceinte du Dojo en compagnie de son mentor qui brisa le silence pour la première fois.

-Tu n’es pas seul aujourd’hui, un autre Genin rejoindra nos rangs en même temps que toi. Je ne te demande qu’une seule chose Rein. Dans notre univers fermé, tu dois voir chaque sabreur comme une épreuve en soi et ce jeune homme n’est en aucuns cas différents de nous. Si ton but est toujours le sommet, rappel-toi que tant que tu es dans ce dojo, nul ne refusera un défi de ta part. Donne tout ce que tu as en toi mon apprenti. Je suis fier de ce que tu es devenu.


Ses mots touchèrent plus profondément Rein que tout monologue prononcé par le vieil homme. Il voyait en lui un père, un ami, un Shinobi, mais surtout une flamme qu’il se devait d’honorer. Il lui avait tout appris et voilà qu’aujourd’hui, d’autres gens que Sasaki poseront leur regard sur ses compétences, sa dévotion et son avenir.

Il était près. Se dit-il en passant le portail d’entrée.

_________________
“He who fights with monsters should look to it that he himself does not become a monster, when you gaze long into the abyss the abyss also gazes into you”
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8984-presentation-d-arashi-rein-termine
Seishin Kenryôku
Seishin Kenryôku

L'épreuve des lames [PV Saji] Empty
Jeu 9 Avr 2020 - 10:52
Les Portes du Grand Dojo se fermèrent dans une résonance grave dans la pièce. Je me retournai vers celle-ci et pu apercevoir qu'il y avait un autre individu. Physiquement parlant, aucune chance que je puisse – un jour – avoir confiance en lui. Il avait un air ténébreux, hostile. Et aucun doute possible : c'était aussi un épéiste à en croire sa présence en ces lieux. Cette pièce était spécialement conçu pour l'épreuve des lames des futurs sabreurs du village, et seul les protagonistes ayant reçu une lame et un entraînement spécial se retrouvait ici, pour devenir enfin membre du Conseil. En tant que futur épéiste, nous aurons la possibilité de faire partie des réunions, et nous faisons partie d'une instance indépendante au sein du village. Un rôle qui me tenait particulièrement à cœur, et j'allais mettre toute mon énergie pour devenir ce pour quoi je suis destiné.

Je regardais donc attentivement et dévisageais de haut en bas le futur collègue. Une légère rancœur envers lui : pourquoi se retrouvait-il là, ici, en même temps que moi ? L'épreuve des lames devait se dérouler entre l'utilisateur, et l'esprit de sa lame. S'il est là, il est probable qu'il y ait une sorte de combat entre lui et moi afin de déterminer qui est le plus digne. Un un contre un dans lequel un seul sortira vainqueur. Je ne pouvais m'empêcher de serrer les dents derrière ce masque métallique qui me caractérisait. Et je ne pouvais – non plus – m'empêcher de faire une remarque quant à sa présence ici.

« Nous sommes donc deux à passer l'épreuve des lames... » Fis-je afin de remettre tout dans le contexte. « Si cette épreuve nécessite que l'on se batte pour savoir qui est le plus digne... » Mon regard blanc et perçant se posa sur lui, et je le fixais sans relâche droit dans ses pupilles. « Saches que tu peux d'ores et déjà rebrousser chemin, je gagnerais. »

Coup de bluff ? Largement. Je ne le connaissais pas, et ne connaissais pas non plus ses pouvoirs, ses talents. Peut-être était-il mon talon d'Achille ? Je n'en savais rien, et je ne pouvais compter que sur une chose : mes compétences, et les efforts que j'ai pu faire pour arriver jusqu'ici. Mais en tant qu'adversaire digne de ce nom, je devais aussi lever une interrogation que l'on pouvait avoir à la rencontre d'un étranger. Ne relâchant pas mon regard du sien, je brisais à nouveau le silence.

« Je m'appelle Seishin Kenryokû. »

Je m'arrêtai là. Il n'avait pas à en savoir plus. Nous étions – de toute évidence – pas fait pour nous entendre. C'est en tout cas ce que je pensais rien qu'à voir son physique atypique – et dans le mauvais sens du terme. Peut-être que je le jugeais trop vite, et qu'il était en fait quelqu'un d'aimable et digne de confiance, mais je faisais comme d'habitude : je me fierais à ma première impression et mon instinct. Sans même lui tendre la main respectueusement, je m'adossai à nouveau sur l'immense mur du Dojo, et joignais les mains afin de continuer de méditer. Il fallait que je reste concentrer, et que je ne me laisse pas aller par des émotions inutiles...

Quoi qu'il en soit, j'avais hâte et tout cela commençait à me rendre impatient. J'attendais depuis bien trop longtemps, et après l'arrivée de cet étranger, je ne pouvais qu'imaginer qu'il ne serait pas seul et que d'autres arriveront pour effectuer cette épreuve... Quelle merde !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8878-seishin-kenryoku-terminee
Arashi Rein
Arashi Rein

L'épreuve des lames [PV Saji] Empty
Ven 10 Avr 2020 - 7:00


Une fois entré, Rein remarqua comme le lui avait dit Sasaki, qu’il n’était effectivement pas seul pour le rituel. Un jeune homme dénommé Seishin était également présent, caché derrière son masque de métal. Avait-il peur qu’on remarque ses dents de requin ? Ou ne les avait-il pas encore reçus ? Rein s’attendait à ce qu’on lui lime les siennes après avoir reçu son arme, s’il réussissait l’examen d’entrée bien entendu. Un signe indéniable de leur future appartenance à cette famille serrée qu’étaient les sept épéistes de la brume.

L’autre jeune homme lui adressa la parole directement après son arrivée, était-il stressé ? Rein n’en avait aucune idée, il savait qui était en face de lui, mais n’avait aucune arrière-pensée le concernant, il n’était qu’un autre prétendant à ses yeux. Seishin débuta par relaté le fait qu’il n’était que deux, chose à laquelle Rein ne put qu’acquiescer un petit hochement de tête en signe d’appuis, il n’y avait réellement pas âme qui vive ici mise à part les deux hommes. Puis, quelque chose surprit le Shinobi au visage découvert, l’autre marquait son territoire et lui disait que s’il y avait un affrontement, il gagnerait.

Retenant un fou rire, Rein s’approcha de son acolyte en ne le quittant pas des yeux, cherchant comme un fauve tout signe d’hésitation, de peur. Son visage de marbre ne bougea pas une seconde alors que le silence fut de nouveau brisé. Seishin, Kenryokû. Ce nom s’inscrivit dans la mémoire de l’épéiste pour ne jamais le quitter.

-Je sais déjà qui tu es Seishin, mais le fait que tu ignores mon nom ou que cette épreuve ne soit non pas l’une que nous disputerons entre nous, me pousse à m’interroger si tu es prêt à affronter se qui s’en vient…

Comme une fine lame, Rein venait de trancher dans l’assurance déguisée de sa proie, survivrait-il à cette remarque amère ? Il n’en avait pas la moindre idée, mais lui restait droit comme un mat, à fixer l’autre dans les yeux jusqu’à tenter de l’intimider à sa manière. Il avait eu le culot de le mettre au défi et cet endroit sacré n’était pas celui de leur premier combat d’arme. Il serait cependant l’instant de leur première présentation et Rein espérait que l’autre épéiste grave bien dans sa tête masquée qu’il n’avait pas un débutant en face de lui.

Brisant de nouveau le silence et la tension qui s’accumulait, presque palpable. Rein posa une main sur l’épaule de son nouveau rival.

-Arashi Rein. Heureux d’avoir pu enfin se présenter mon cher Kenryokû.

Puis, il continua de marcher en direction opposée, un autre homme venait d’arriver. Craint de ses ennemis tout en ayant su apporter la protection aux siens. Un homme que Rein respectait assez pour lâcher la corde sensible qu’était l’insécurité de Seishin.



_________________
“He who fights with monsters should look to it that he himself does not become a monster, when you gaze long into the abyss the abyss also gazes into you”
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8984-presentation-d-arashi-rein-termine
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

L'épreuve des lames [PV Saji] Empty
Sam 11 Avr 2020 - 13:30
Une fois n’est pas coutume, le Nobuatsu avait donné rendez-vous aux deux disciples venus passer la fatidique épreuve des lames dans l’enceinte du Grand Dojo, et non pas sur l’île de Ue, en raison des travaux qui ont lieu là-bas en vue de l’examen chuunin. Les deux profils retenus par le Conseil étaient des disciples qui avaient été choisis par des maîtres épéistes qui les ont accompagné tout le long de leur apprentissage, ce qui implique qu’ils maîtrisent déjà les rudiments du kenjutsu et qu’ils ont réussi à s’élever au-dessus du reste des prétendants au titre.

La formation pour devenir Sabreur pouvait souvent s’achever sur de la désillusion face à la discipline et à la dextérité exigée de la part d’un épéiste d’élite, beaucoup abandonnaient en cours de route se rendant compte de l’impossibilité de la tâche d’arriver jusqu’au sept premiers. Ces deux-ci se sont malgré tout accroché, en dépit des difficultés qu’ils aient pu connaître, des camarades qu’ils ont dû surclasser en se surpassant soi-même, il y avait indéniablement un esprit de compétition au sein du clan, quoique le chef du clan avait donné pour consigne aux instructeurs d’inculquer aussi bien le respect que l’humilité parmi les initiés.

Exceptionnellement, le Grand Hall avait été aménagé et réservé pour la tenue de l’épreuve des lames, au milieu du mur trônait le portrait de Dame Watanabe qui enveloppait la pièce de son aura bienveillante. Une fois les paroles entre les deux candidats échangées, les grandes portes du dojo s’ouvrirent, laissant apparaître le chef de clan suivi d’une cohorte d’hommes en robe portant le kamon des Sabreurs se plaçant en cercle tout autour des disciples et du Nobuatsu qui se présenta aux deux élus du jour de manière assez formelle.

Kenryôku, Rein, vous avez été tous les deux choisis par le Conseil pour passer l'Épreuve des Lames. Celle-ci déterminera si vous êtes prêts ou non à rejoindre les Sept épéistes de la Brume.

D’un geste de la main, il fit signe à l’un et l’autre de l’imiter en prenant une position de seiza et déposer leur épée légendaire sur les genoux, ou devant eux en vue du rituel qui est sur le point de commencer.

Vous allez entrer dans une méditation profonde pour entrer en connivence avec l’esprit, avec l’aide d’une cérémonie secrète du clan des Sabreurs: on appelle cela le Jinzen, la méditation de l’épée. Vous serez soumis à un défi qu’il faudra réussir afin de maîtriser le pouvoir de votre épée. Si vous êtes prêts, nous allons commencer.

Les hommes en robe se mirent à composer simultanément des mudrâs au signal du chef de clan, afin d’exécuter la technique permettant de réveiller l’esprit des épées.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Arashi Rein
Arashi Rein

L'épreuve des lames [PV Saji] Empty
Sam 11 Avr 2020 - 22:36


Une fois la présence du Kage et de sa cohorte, la pièce changea d’atmosphère et sans perdre une seconde, les deux disciples reçurent les instructions afin de débuter la cérémonie. Le tout donna à Rein l’impression qu’il n’y avait pas une seconde à perdre, un sabre long et sombre comme la nuit fut alors apportée et posée sur ses genoux. Il le reconnaissait pour l’avoir utilisé avec Sasaki, mais lors d’un entrainement, il avait perdu conscience en l’utilisant et ne l’avais jamais revu depuis. En demandant à son mentor pourquoi, il n’eut comme réponse qu’une brève explication. Il avait à l’époque reçue l’appel de la lame, mais n’était pas prêt pour la cérémonie. Voilà donc qu’aujourd’hui cette même lame mystérieuse se retrouvait de nouveau en sa possession, mais arriverait-il à se l’approprier ?

Bien que simple, les mudras furent exécutés rapidement, puis l’état de méditation tant rechercher s’installa peu à peu. À se moment, Rein se coupa du reste du monde, ayant désormais l’impression que ses paupières ne s’ouvriraient plus sans l’accord d’une force externe, il se demanda s’il était arrivé au bon endroit, mais cette seule pensée déclencha quelque chose d‘anodin.

«Endroit»

Le mot résonna tel un éco lointain dans se qu’il croyait être son esprit. Ce qui le fit frissonner jusqu’à perdre ce sentiment d’effroi tranquillement. Conscient, Rein compris qu’il perdait peu à peu contrôle de son état physique alors que le résonnement qui semblait rebondir dans les parois de ce lieu complètement invisible, intangible et si noir que la nuit en aurait honte. Puis, la voix rauque et lourde, presque inaudible au début, se laissa porter jusqu’à lui de nouveau comme un appel lointain.

«Ce n’est pas un... Endroit»

Une voix, c’était bien ça, mais le son semblait toujours lointain. Rein, qui n’avait plus contrôle sur son propre corps en était arrivé devant une situation inconnue, il n’osait pas bouger, tentait de tendre l’oreille et de se concentrer. Puis, un flash intense d’un rouge écarlate l’éblouit.

L'épreuve des lames [PV Saji] 1f12da50a69af53e33d24ec91b7173e2

En l’espace d’une fraction de seconde, Rein qui sans s’en rendre compte venait de créé un corps astral par la force de ça pensée, venait de créé ce qu’on appel un lien. C’était un mécanisme de défense, car seul son esprit avait été absorbé dans le corps physique de la lame. Il s’était donc créé une enveloppe similaire à la sienne pour bouger dans cet univers différent du sien.

À se moment, les lettres rouges gravées sur la lame de Rein s’illuminèrent faiblement, ce qui confirmait le bon déroulement de son épreuve, il avait réussi la première étape. Il était maintenant dans l’univers de la lame.

孤影




_________________
“He who fights with monsters should look to it that he himself does not become a monster, when you gaze long into the abyss the abyss also gazes into you”
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8984-presentation-d-arashi-rein-termine
Arashi Rein
Arashi Rein

L'épreuve des lames [PV Saji] Empty
Sam 11 Avr 2020 - 23:13


Le rayon écarlate n’avait pas duré longtemps, n’était jamais revenu non plus. Rein se retrouvait dans l’obscurité la plus totale, dans le domaine de son sabre avec un seul mot en bouche, Koei, ombre. Que signifiait-il ?

Impatient, le Shinobi se mit à marcher, plus pour tuer le temps qu’autre chose puisqu’il ne voyait pas où il allait, mais une chose était certaine, une présence s’était mise à l’épier alors que ses pas s’accumulaient dans l’infini. Qu’avait il à perdre d’essayer de comprendre cet environnement ? Incertain, Rein murmura le mot qui ne cessait de lui trotter dans la tête, comme pour s’en débarrasser.

-Koei…

Puis, une sensation étrange l’envahit, comme si un courant d’air l’avait traversé. Son instinct lui dicta qu’il n’était pas seul, comme si tous ses sens étaient en alerte alors que rien ne fonctionnait. Puis la voix revint, plus forte que jamais.

«CE N’EST PAS UN ENDROIT»

La même voix, beaucoup plus puissante s’impatientait. Elle semblait d’abord en colère, puis un sentiment dicta à Rein qu’en réalité ce n’était qu’une solitude égarée. La voix semblait se briser, s’étrangler sur chacun des mots, comme insultés par le mot que lui avait eu le culot de prononcer. Il était donc temps de répondre, d’engager la conversation, de débuter le rituel sacré était-il de connivence avec l’esprit ?

-Si ce n’est pas un endroit, quelle est la signification de ce mot ?

Mais un silence de mort régna en guise de réponse, comme si en réalité, la vérité n’était que trop simple pour être révélé. Le domaine des ténèbres était donc capricieux en déduit l’épéiste qui se demandait si la voix était celle de l’arme.

«Caprice»

Le mot résonna encore comme un éco, mais beaucoup plus rapidement, de manière à donner une migraine, ou rendre fou n’importe qui. Le son se percutait sans arrêt jusqu’à devenir un brouhaha inaudible. Puis le silence revint, comme si le démon qui hantait ses lieux s’épuisait lui même, mais se qui troublais le plus l’épéiste n’était pas ses effets spéciaux, s’était la capacité à cette, chose ? De lire dans ses pensées les plus intimes.

-Koei est le nom de cette arme, celle sur mes genoux…

Comme une réflexion, la voix le laissa faire, envieuse d’entendre la suite, comme un enfant sur le point de s’endormir, elle l’écoutait, buvais ses paroles et il ne savait pas pourquoi, mais Rein en était conscient. Cette âme solitaire n’avait probablement pas discuté avec personne depuis des lustres. D’un coup, le Shinobi stoppa sa marche inutile, puis s’installa sur ce qu’il croyait être un sol. Pris une position de méditation et continua à résonner. Le mot caprice stoppa net rappelant à celui pour qui il avait été prononcé qu’il était désormais dans un état serein pour la première fois depuis… ce qui lui semblait être une éternité.

-Koei est le nom de l’arme, mais ce n’est pas le tien, je me trompe ?

Comme pour l’encourager, un tourbillon faible, mais conséquent se laissa ressentir, c’était le même sentiment que s’asseoir sur une plaine, face au vent qui caresse la peau. Devait-il en avoir peur ? Il savait que non. Ce sentiment était pour l’instant doux, mais Rein savait, ressentait dans la moindre fibre de son corps astral qu’à la moindre faute, elle le déchiquèterait en pièces, si elle le voulait.

En admettant la puissance de l’arme, Rein accumulait la bonne grâce de celle-ci, puisqu’elle était réellement capricieuse, elle décida de lui donner un cadeau en guise de remerciement. D’un mouvement lent, mais lourd, Rein eut l’impression qu’un sabre le touchait de sa pointe en plein centre de son front. Curieux, il avait l’impression que ce toucher aussi doux que la brise venait d’un simple contact lui couper la peau comme l’aurais fait l’arme la plus aiguisée.

Instinctivement, le Shinobi ouvrit les yeux, ce qui fit glousser l’arme, l’arme qui venait de toucher ce qu’il aimait appeler le troisième œil. En son front, perlais dans se monde et dans celui des Shinobis, une goute de sang. La deuxième étape était un succès. Rein était à l’instant, entré en contact avec cette ombre.

Pour le remercier d’avoir ouvert les yeux, un acte pourtant insensé dans cet univers de ténèbres, l’arme décida de prendre forme, partiellement, pour commencer à discuter, curieuse de cet humain à l’allure frêle qui avait eu le culot, mais également le courage d’entrer son domaine.

L'épreuve des lames [PV Saji] Adab46182324bfca642ac7ddf98853f9

«Comment te nomme-tu, toi, oh malpolis.»

Tranchante comme une lame de rasoir, la voix venait de mettre sa dominance en évidence.



_________________
“He who fights with monsters should look to it that he himself does not become a monster, when you gaze long into the abyss the abyss also gazes into you”
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8984-presentation-d-arashi-rein-termine
Seishin Kenryôku
Seishin Kenryôku

L'épreuve des lames [PV Saji] Empty
Dim 12 Avr 2020 - 19:03
Je me sentais aspiré dans les profondeurs de mon esprit : comme si je m'endormais tout en gardant une certaine conscience. Mais c'était encore plus complexe que cela... Imaginez, un rêve dans lequel vous avez un total contrôle... Enfin presque. J'avais la possibilité de me mouvoir et de parler comme je le voulais... Mais l'environnement était impossible à modifier... Parlons en de cette environnement... Je me retrouvai dans les airs, le dos dirigé vers le sol... Un saut en parachute, sans parachute... L'air était chaude et désagréable tandis que je voyais le ciel s'éloigner de moi. J'allais à une vitesse relativement élevé, et je fus stoppé par le sol. Mon dos frappa celui-ci envoyant ce qui semblait être du sable au dessus de moi. Du sang gicla de ma bouche et s'étala à l'intérieur de mon masque... L'odeur de fer de l'hémoglobine prit mes narine dans son étreinte tandis que j'essayai de reprendre un peu mes esprits : analyser l'environnement, où j'étais, ce que je devais faire...

Spoiler:

Je me relevai donc péniblement tant la chute fut lourde. Les maux m'empêchait de marcher convenablement... Mes yeux allaient de droite à gauche jusqu'à comprendre que maintenant, je n'étais plus dans le Grand Dojo à Kiri, mais dans un désert aride dans un pays complètement étranger... La chaleur était étouffante, le soleil frappait terriblement fort, et la douleur dorsale n'arrangeait rien... Je n'avais absolument aucune idée de ce que je devais faire... Je regardais en haut, en bas... A droite, à gauche...

« Est-ce qu'il y a quelqu'un ? Yoakeshi ? Yuurugeshi ? » Dis-je en entendant ma voix en écho...

Aucune réponse... Je décidai donc de commencer à marcher sans réellement savoir où j'allais... Mais il fallait que je fasse quelque chose. Alors je continuai à mettre un pied devant l'autre. Le sable était terriblement chaud. Tellement que malgré mon accoutrement, je sentais à travers mes chaussures une sensation désagréable... Il n'y avait même pas de vent capable de caresser mon visage et le refroidir... Je suai déjà énormément... Ma bouche était sèche et ma gorge se contractait tant la déglutition était difficile.

Voilà maintenant plusieurs heures que je marchais... Je n'en pouvais plus. La chaleur continuait de grimper, et le désert s'éternisait à perte de vue. Des dunes plus hautes les unes que les autres m'obligeait à fournir un effort supplémentaire pour les gravir... Je n'avais absolument aucune idée de ce qu'il se passait... Et pour en rajouter, je commençais à avoir un mal de tête terrible ressemblant à une migraine. Ma tête dans un étau, je transpirai à grosse goutte... Mes jambes commençaient à s'engourdir, et mes bras pendaient le long de mon corps... Je traînais les pieds laissant une longue tranchée de sable derrière moi.

« Combien de temps cette torture va durer ?! » Fis-je alors qu'absolument personne n'allait me répondre... « Si c'est un coup des esprits de ma lame, vous ne savez pas à qui vous avez affaire... »

Une petite once de courage lorsque je me rappelai qu'il s'agissait d'une épreuve... Tout cela était si réel que j'avais cru pendant un faible laps de temps que j'étais dans la vraie vie. Mais non. C'était une épreuve. Je devais réussir...

Spoiler:

Tiens ? Qu'est-ce que cela pouvait faire là ? J'apercevais des palmiers et en son centre, de toute évidence, de l'eau... Exactement ce que j'avais besoin pour faire le plein d'énergie... Mais est-ce que cela était réelle ? Je ne pouvais pas me permettre de laisser passer cela. Si effectivement c'était réel, je devais absolument reprendre des forces... L'adrénaline fournit par mon corps me permit de courir jusqu'à l'oasis. C'était bel et bien la réalité ! J'écartai les bras, et me laisser tomber dans l'eau...

Du sable vola à nouveau au dessus de moi... Je venais de me faire berner par un mirage... Je venais de me laisser tomber dans un sable, putain ! Je rampais péniblement dans le sable, les lèvres sèches, la gorge tendu... Même mes yeux commençaient à s'assécher... C'était difficile... Je sentais que le pire restait à venir... Et je n'avais pas tort... Alors que je rampais, n'ayant aucune force pour me relever... Je vis un scorpion se défaire du sable qu'il avait sur lui. Il était à quelques centimètres de moi, et je m'arrêtai net pour ne pas céder à la panique... Il se dirigea vers moi... Commença à venir sur mon dos, puis mon épaule... Je restai immobile... Mais cela n'avait pas suffit ! Un coup de son dard vint se planter littéralement derrière mon oreille. La douleur fut insupportable... Je mis mes mains au niveau de ma douleur, mais le scorpion avait disparu... Mais pas les maux... Je me roulai par terre tant je souffrais !

Mes membres s'engourdissaient de plus en plus... Le soleil me frappait le visage, le sable me recouvrait partiellement... C'était très difficile, je n'en pouvais définitivement plus. Je me mis sur le dos, les bras s'écartaient de mon corps. Je ressemblais au Christ sur sa croix... Je guettais le ciel bleu... Puis mes yeux se fermèrent... Pour se rouvrir quelques secondes plus tard... Le scorpion avait laissé place au serpent... Je l'avais entendu venir par ces mouvements de langue provoquant un son strident... Je relevai difficilement mon buste regardant devant moi... Mais il arriva par derrière et ses dents se plantèrent au niveau de mon cou...

Je ne pus m'empêcher de libérer un hurlement de douleur qui résonna en écho dans le désert... Je me tenais le cou... J'étais plié en deux... Je savais qu'on voulait me faire céder... Lorsque mes pensées commencèrent à accepter – finalement – l'abandon, deux entités s'approchèrent de moi... Ils étaient charismatique... Ils semblaient aussi parfaitement s'être adapté à l'endroit où nous nous trouvions... L'un d'eux se pencha et m'observa, amorphe.

Spoiler:

« Dis-donc, Yuruugeshi, tu ne l'as pas loupé... Il saigne bien ! »

« Tais-toi Yoakeshi. C'est encore un bretteur qui va abandonner. Je n'allais pas le ménager. »


Mes yeux glissèrent lentement vers ces deux entités, et je tentais de les analyser... Quoi qu'il en soit, il s'agissait bien des âmes qui résidaient dans mes lames... Un sourire imperceptible derrière ce masque, suivit d'une petite parole réconfortante s'échappa de ma bouche...

« Ra... Ravi de vous rencontrer... »

C'était à titre humoristique bien entendu. J'étais sec, empoisonné, je n'en pouvais plus... A la suite de ces paroles, celui qui devait être Yuurugeshi s'approcha de moi. Il se mit accroupi à mon chevet alors que ma sueur continuait de longer le long de mon visage.

« Tu sais, Kenryokû, tu peux abandonner. Ca ne te tente pas d'en finir avec tout ça ? Reprendre une vie normale, aller t'hydrater... Tu as une sale gueule là... Jusqu'où tu comptes aller ? Abandonnes et fais toi une raison... »

Le second esprit s'approcha de moi et me donna un coup de pied au niveau des côtes. Le coup fut terrible et me projeta sur plusieurs mètres. Je roulai dans le sable avant de m'arrêter, sur le ventre, la tronche dans ce sol dégueulasse...

« Allez... De toute façon tu as déjà échoué Kenryokû... Alors te donnes pas cette peine... » Dis Yoakeshi tout en crachant près de moi. « Tu fais perdre du temps à Yuurugeshi, et à un autre Sabreur qui – peut-être – nous mérite réellement... »

Ces paroles me mirent hors de moi... Si je devais mourir à cette épreuve, ce serait digne d'un épéiste ! J'essayai de me relever, péniblement sous le regard effaré des deux âmes qui s'imaginaient déjà avoir gagner... Yoakeshi était las... Il tenta de me donner un second coup au niveau du ventre tandis que j'étais à quatre pattes dans le sable pour me remettre debout, mais je ne cédais pas. Son pied arriva droit dans mon ventre, mais j'étais gainé... Le regard rempli de haine, je pris sa jambe et le fit trébucher à terre...

« Si j'ai déjà perdu... Alors je vais vous faire payer ! »

Le regain. C'est comme ça que l'on appelait cette énergie qui semblait perdue. Mais il était de courte durée... Profitant que l'un était au sol, je courus sur l'autre et je le chargeai tel un taureau. Mes mains vinrent le saisir à la ceinture, et je l'envoyais à terre aux côtés de son acolyte...

« Il m'en faut plus des comme vous pour me mettre à terre ! » Dis-je avec un excès de confiance...

En position défensive, les deux âmes se relevèrent. Ils me regardèrent de haut avant de se parler mutuellement.

« On aurait dû lui administrer un poison un peu plus véloce, tu ne penses pas ? »

« Je lui ai pourtant mis une bonne dose Yuurugeshi... Il me plaît bien. Il est combatif, il ne va pas nous abandonner comme ses prédécesseurs... »


Les deux esprits commençaient à se remémorer le passé tandis que je perdais peu à peu mes forces... Ma vue se troublait, mes bras tombèrent le long de mon corps... Et alors que j'allais chuter au sol, Yoakeshi et Yuurugeshi arrivèrent à temps pour me retenir. J'ouvrai mes yeux avec difficultés, et du sang coula de ma bouche... Les deux esprits venaient de me pourfendre le cœur avec les épées qui me furent confiés...

« Bienvenue dans la famille, Kenryokû. »


C'était fini... J'ouvrai les yeux et perdit l'équilibre en avant au Grand Dojo... Je ne savais pas réellement depuis combien de temps j'étais en méditation, mais rien n'avait bougé ici... Je scrutais mes lames, elles avaient sensiblement changés arborant désormais un manche dorée alors qu'avant, ils étaient noirs... J'étais – je l'espère – devenu maître de Dokueki...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8878-seishin-kenryoku-terminee
Arashi Rein
Arashi Rein

L'épreuve des lames [PV Saji] Empty
Mar 14 Avr 2020 - 23:35


Sans perdre une seconde, Rein se présenta en bonne et due forme comme étant Shinobi de Kiri. La lame, non sans surprise éclata de rire comme pour confirmer ses dires, elle ne prononça pas un mot, mais une pointe d’arrogance ce fit ressentir, comme si Rein comprenait se qu’elle voulait dire. Qui d’autre qu’un épéiste de Kiri aurait pu se retrouver ici ? Conscient de sa stupidité et de l’impatience de l’arme, il était temps de passer aux choses sérieuses, ou dues moins c’est se que le Kirijin s’était imaginé.

-Je n’irais pas par quatre chemins. Je suis …

Mais la lame le coupa. D’un grognement si intense que le Shinobi aurait voulu s’en couvrir les oreilles. Puis le silence revint. Depuis qu’elle avait pris un semblant de forme, le brun pouvait déceler quelques mouvements de l’ombre qu’il avait en face de lui. Son visage était aussi sombre que la nuit et ses membres, bien que chétifs, semblaient aussi rapides et calculés que possible. Pour un être humain n’ayant affronté que son espèce, avoir affaire à une telle abomination était quelque chose de déstabilisant, mais le Shinobi garda son calme.

«C’est un plaisir Arashi Rein, enfant de la pluie, mais ne te laisse pas emporter. Chaque chose en son temps.»


Le monarque avait parlé et d’un claquement de langue, celui-ci brouilla la vue du jeune homme. Laissant encore une fois sa dominance prendre place dans l’obscurité.

«Tu es ici chez moi, dans mon domaine et devant le roi, tu dois faire preuve du plus grand des respects.»


Indubitablement, Rein devait écouter, s’il voulait le pouvoir de cette arme de légende, il devait se plier à sa volonté, car un pacte n’est signé qu’avec l’approbation des deux partis.

«Toi qui sembles comprendre, qu’as-tu à m’offrir ?»


Mais cette question n’était pas si simple à répondre et alors qu’il cogitait pour aligner les bons mots, l’ombre s’amusait, scrutant chacune des expressions que le garçon pouvait faire.

Rein lui se demandait, qu’est-ce qu’un roi, maitre de son domaine pourrait souhaiter avoir ?

-Premièrement, j’aimerais connaître votre nom…

Mais encore une fois une tension intense s’installa. Heureusement pour lui, il n’avait pas soulevé que l’ombre ne le lui avait donné, ni qu’il aurait pu trouver le tout impoli, ou même que cela révélait l’impatience de l’arme d’avoir une conversation, après tout, il n’y avait personne d’autre ici, il devait se sentir seul non ?

«Celui qui se bat avec des monstres, devrait veiller à ce qu'il ne devienne pas lui-même un monstre, quand vous regardez longtemps dans l'abîme, l'abîme vous regarde aussi. Qu’en penses-tu enfant de la pluie ? »


-J’en pense que je dois devenir un monstre afin de moi même pouvoir vaincre les miens et qu’avec votre aide, je peux y arriver…

«Alors tu regarderais dans les ténèbres jusqu’à … t’y perdre ?»


-S’il le faut.

En accord, l’ombre redonna la vue à celui qu’il appréciait de plus en plus.

-Je suis venu ici pour vous après tout. Je n’ai pas l’intention de ressortir avec une défaite.

Et l’ombre qui semblait évaluer l’option se laissa prendre au jeu un instant.

«Tu ne sais même pas mon nom.»


Rein décida de rester silencieux. Il voyait dans le comportement de l’arme qu’il ne réussirait pas à le forcer, il devrait donc être patient. Il se rappela doucement ce que lui avait demandé l’entité, qu’avait-il à lui offrir…

-Je vous offre la liberté, par le biais de mon art, vous pourrez de nouveau ressentir la peur de vos ennemis, des miens et voir le monde au travers de mes yeux. Je ne demande qu’une seule chose en échange.

Et l’arme impatiente se rapprocha de lui, jusqu’à pouvoir sentir le souffle court sur sa peau noirci avant de reprendre de sa voix la plus gutturale.

«Qu’est-ce qu’un servant comme toi pourrait bien exiger d’un monarque comme moi ?»


-Aidez-moi à conquérir la noirceur, je veux devenir un roi, moi aussi.

D’un rire diabolique, l’arme sembla s’animer d’une folie nouvelle. Tremblante, elle sembla un instant se décomposer pour en fait prendre la réelle apparence qu’était la sienne.

L'épreuve des lames [PV Saji] 4530d024629033ec8d56a1a99c8d29f3

De son plus bel habit, l’arme pris la forme d’un homme, sa cape de brume et sa couronne de sang n’était d’égale que ses longs doigts, semblables à des aiguilles de ténèbres, le monarque s’avança dans tout ça splendeur et prononça d’un ton solennel et beaucoup plus humain.

«Pour obtenir le pouvoir de l’abysse, tu dois accepter de devenir l’abysse. De par mon nom tu libèreras mes pouvoirs obscurs, par trois fois tu me devras obéissance et mon envie deviendra tienne. Quand l’appel du sang se fera entendre, tu devras écouter.»


D’un signe de tête, Rein approuva.

«Toi, âme affamée de pouvoir, je t’accepte comme mon porteur, car dans ton cœur je vois, l’obscurité qui s’y est déjà installée. Désormais nous ne serons plus qu’un, seras-tu capable de faire vivre ma légende encore ?»


-Je dédie mon âme à ce pacte.

«Alors, dis mon nom. Tu le connais, car je te l’ai déjà révélé.»


-Naraku no ō, Roi de l’abysse.

Et comme un esprit affamé, le monarque entra dans le corps de Rein, qui lui revint à la normale. Il était tombé sur les fesses, sur le sol du dojo alors que son corps entier était en sueur. Devant lui se trouvait l’ombre du village et à sa gauche son compagnon qui semblait aussi surpris que lui.

-C’est … Fini ?

Dit-il à voix haute. Alors que dans sa tête résonna quelque chose qui l’effraya comme jamais il n’avait eu peur encore.

«Ce n’est que le début»




_________________
“He who fights with monsters should look to it that he himself does not become a monster, when you gaze long into the abyss the abyss also gazes into you”
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8984-presentation-d-arashi-rein-termine
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

L'épreuve des lames [PV Saji] Empty
Ven 17 Avr 2020 - 18:20
Contrairement aux épreuves qui pouvait se passer sur l’île d’Ue, celle-ci se déroulait dans le plus grand des silences, les trois hommes avaient assumé tour à tour une position de seiza, et le chef de clan avait donné ses instructions. Les lames posées, les deux initiés avaient sorti les lames de leur gaine pour les déposer délicatement devant eux et procéder au rituel d’éveil des esprits au sein-même du Grand Dojo, quand on connaît l’impact que certaines épreuves peuvent avoir sur les disciples, pouvant aller à un trauma psychique suffisamment violent pour affecter durablement ceux qui oseraient s’aventurer dans ce monde parallèle dont l’esprit était l’hôte.

Tandis que la salle tout entière est plongée dans le silence, les deux initiés étaient encore dans leur songe, et pourtant ce qu’ils vivaient à l’intérieur du monde onirique avait de réelles répercussions sur leur corps, la sueur coulant sur leur front, les tremblements succincts résultants d’un stress important, leur corps ne bougeait pas de sa position initiale mais éprouvait les efforts de leur esprit face à l’épreuve mentale auquel l’esprit du sabre les avait soumis.

Le chef de clan était prêt à rompre la connexion à tout moment s’il voyait que l’un des deux venait à afficher des symptômes plus inquiétants, qu’il s’agisse de sang ou de tremblements bien plus violents… Le Nobuatsu était là en garde-fou si jamais l’épreuve de l’un des deux candidats tournait au vinaigre.

Ce ne fut heureusement pas le cas, quoique Kenryôku l’inquiéta au moment où il s’était levé toujours au milieu de son rêve, à la façon d’un somnambule, avant d’immédiatement reprendre ses esprits et tomba en avant. Ses yeux fixés sur les kanjis gravés dans le manche de son arme qui indiquaient que le sabre l’avait choisi. Quant à Rein, son réveil ne se fit pas attendre, puisqu’il ouvrit les yeux presque immédiatement, légèrement secoué au point de briser sa position de seiza et tomber sur son séant.

La sueur qui perlait sur son front et son regard d’incompréhension en disaient long sur ce qu’il pouvait éprouver à ce moment précis… Il posa une question, qu’elle soit rhétorique ou adressé à Saji, celui-ci se leva, et il lui suffisait de “ressentir” pour comprendre que l’épreuve venait d’être réussie par les deux participants, presque en même temps, et à la seconde près.

Vous êtes désormais des membres de la confrérie des épéistes de la Brume. L’épée vous a choisi comme digne propriétaire et elle vous accompagnera à présent dans votre apprentissage pour devenir un épéiste accompli. Bienvenue parmi les Sept Sabreurs de Kiri.

Spoiler:

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779

L'épreuve des lames [PV Saji]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Épreuve des Lames — ft. Saji
» L'épreuve des lames — ft. Nobuatsu Saji
» [B/Kiri] La brise des lames
» Préparation à l'épreuve des lames [PV Nô]
» Deux lames au coin d'un feu — [JUN JOO]

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Grand Dojo
Sauter vers: