Soutenez le forum !
1234
Partagez

Les enfants sont justes bon à pleurer, gueuler, manger, pour le meilleur comme pour le pire.

Mukuro
Mukuro

Les enfants sont justes bon à pleurer, gueuler, manger, pour le meilleur comme pour le pire. Empty
Ven 10 Avr 2020 - 0:19
Ce matin, avant même que le soleil ne se soit levé, j'avais donné rendez-vous aux deux péchés capitaux de me rejoindre devant les remparts de la capital. J'arrivai légèrement en avance, à moitié endormie, pour les attendre et ne pas les louper. Il ne fallut pas bien longtemps (enfin, j'espère ?) pour que les deux jeunes hommes ne me rejoignent. Toujours à demi somnolente, je vins les saluer.

« Yo... Faisons les présentations rapidement ; voici le paresseux aka la paresse et voici le silencieux aka la colère. Et moi, j'suis Mukuro aussi le chevalier de la mort. Ensemble tous les trois, nous formons le cimetière le plus sinistre de Kaze. Mh, des questions ? D'ailleurs, c'est la première fois que vous vous rencontrez tous les deux, pas vrai ? ...M'enfin, entre le paresseux et le silencieux, je suis sûre que vous parviendrez à bien vous entendre. »

Un qui avait le regard morne, l'autre qui avait un regard énigmatique ; j'étais sûre qu'ils allaient parvenir à communiquer ensemble par la pensée. Avec un peu de chance, je pourrai même compter sur Mubi pour qu'il serve de traducteur entre moi et Oji - n'étant pas encore tout à fait habituée aux mimiques du Silencieux..

« Enfin, ne perdons pas de temps, vous pourrez faire plus ample connaissance en marchant. Maintenant que les présentations sont faites, allons-y avant que le soleil ne monte dans le ciel. Je vous expliquerai l'objectif de la mission sur le chemin. »

J'attrapai mon sabre et remis mon chapeau de paille en place tout en ouvrant la voie sur le désert. Nous entamâmes la route.

« Vous le savez peut-être, on a récupéré dernièrement des documents secrets d'un certain noble de Kaze. Parmi les informations utiles et inutiles découvertes à l'intérieur, on a repéré le nom d'un certain village - celui de Koyonami. C'est un petit village inexistant sur la carte mais inscrit dans son carnet. C'est peut-être anodin, mais les chiffres inscrits à côté nous laissent supposer un trafic d'argent là-bas et la participation de quelques personnages influents.

Enfin, ce ne sont que des soupçons que nous avons émis, mais c'est l'occasion d'aller vérifier - soit de recruter, soit de répandre notre influence, et de plus, c'est un ordre de Kuuli. Considérez ça comme une mission avec pour seul défaut, celui de ne pas recevoir HRP l'XP et les ryos liés.
»
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Mubi
Mubi

Les enfants sont justes bon à pleurer, gueuler, manger, pour le meilleur comme pour le pire. Empty
Ven 10 Avr 2020 - 15:51


Les enfants sont justes bon à pleurer, gueuler, manger, pour le meilleur comme pour le pire. 57v6


Le marchand de sable n'avait pas pour habitude de se lever aussi tôt le matin, cependant il lui avait été demander d'aller retrouver Mukuro... Qui ce trouvait être l'un des membres les plus imprévisibles et drôle de l'organisation. Sa rencontre avec elle lui avait d'ailleurs laisser de très bon souvenir, et un porte monnaie bien vide. C'est donc sans entrain qu'il se leva aussi tôt pour aller rejoindre sa collègue, il n'était pas désigner comme Paresse pour rien. Arrivant en retard comme à son habitude, il constata qu'un homme attendait déjà à la porte de sa collègue, sa sentait la mission en trio à plein nez. Marchant d'un pas nonchalant avec le dos voûté, Mubi salua l'homme d'un geste de la main et lui dit d'une voix encore légèrement endormi:

« Yo.... On dirait que je suis en retard ... Mmmh, arf ... C'est la vie. »

Mubi était encore à moitié endormi, il se frottait d'ailleurs les yeux régulièrement pour essayer de décoller ses paupières qui ne demandait qu'a rester fermer. Alors qu'il s’apprêtait à s'allonger par terre pour attendre leur collègue , il faut stopper net par celle-ci qui déboula comme une tornade. Elle enchaîna sur de long monologue, que le vagabond ne put suivre qu'a moitié. Il était bien trop dur pour lui de se concentrer à une tel heure de la mâtiné. Comme un parfais zombie, Mubi se contenta de suivre le groupe et d'hocher la tête quand il entendait son nom.

Du peu qu'il avait comprit il s’agissait belle et bien d'une mission à trois, qui avait pour but d'aller dans un village qui n'était cartographier sur aucune carte officiel, hormis celle retrouver chez un noble de Kaze. Les trafiques et magouille en tout genre allait bon train à Kaze, donc ce village inconnu était peut être un endroit utiliser pour gérer différent trafique. Mubi se gratta la tête et bailla. Lui qui n'avait d'entrain que pour peu de chose, il se retrouvait sous les ordres de la personne la plus explosive , démonstrative de Kaze ... Cette mission n'allait pas être de tout repos.


_________________
ふか うみ-Le Marchand de Sable
La musique donne une âme à nos cœurs
et des ailes à nos pensées.


Dernière édition par Mubi le Ven 10 Avr 2020 - 22:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8723-mubi-le-marchand-de-sable-finish#7332 https://www.ascentofshinobi.com/t8985-dossier-shinobi-mubi#75577 https://www.ascentofshinobi.com/t8786-akimichi-mujun-le-bouddha-insatiable
Asaara Ôji
Asaara Ôji

Les enfants sont justes bon à pleurer, gueuler, manger, pour le meilleur comme pour le pire. Empty
Ven 10 Avr 2020 - 16:33
Nuit fut longue.

Nuit et Silence sont des Jumeaux. Fils des Ténèbres et de la Lumière, ils ne se quittent que rarement et se servent joyeusement l'un de l'autre. La Nuit était souvent silencieuse et elle s'aimait ainsi.

Le Silencieux aimait la Nuit. Ce verbe ne pouvait s'appliquer à elle, de la part d'un être que la Vie avait quitté depuis très longtemps déjà. Il se délectait de ces heures passer à courtiser la Lune, dans le Froid infernal du Désert. Accompagné d'un Silence d'Or et de l'Astre de Nacre, l'Affranchi des Sables Rouges se sentait bien. Comme lorsqu'il était avec la Femme d'Argent.

Le Silencieux aimait la Nuit. Et la voyait, chaque Jour, attendre désespérément son lâche Guerrier Solaire qui ne se montrait que lorsqu'elle s'était détournée.

Ne supportant pas les lueurs timides de ce Soleil qu'il détestait tant, le Silencieux lui tourna le dos et se mit en marche. Pour retrouver Mort.

Emmitouflé dans sa Cape qui ne le quitte jamais, l'Enfant du Désert fit un léger signe de la tête à sa Partenaire. Depuis qu'il était dans l'Organisation, il avait doucement appris certaines règles de courtoisie. Une notion qui, jusque peu, lui était quelque peu inconnu. Comme beaucoup d'autres.

Ils furent bientôt rejoints par Paresseux, connu jusqu'alors que de par son nom. L'objectif de la mission était simple : se rendre à un village nommé Koyonami. Mort énonça ces quelques soupçons quant à la fonction de ce village, qui n'apparaissait sur aucune carte et n'était connu de personne dans l'Organisation.

Personne. Sauf l'Affranchi. Ils s'apprêtaient à marcher sur des Sables Rouges.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8902-le-desert-des-murmures https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze https://www.ascentofshinobi.com/t9803-asaara-oji-red-sands#83142 https://www.ascentofshinobi.com/u1207
Mukuro
Mukuro

Les enfants sont justes bon à pleurer, gueuler, manger, pour le meilleur comme pour le pire. Empty
Ven 10 Avr 2020 - 22:34
Un silence morne régna sur tout le long du trajet. À croire que je les avais vraiment tiré un peu trop tôt de leur lit. Ils étaient comme... Des morts-vivant. Oui, deux zombies qui marchaient en harmonie, sans un mot, sans un bruit. Et pourtant, je leur avais dis de faire connaissance ! À croire que tous les membres de l'organisation étaient des cas sociaux ! Entre un paresseux, un silencieux, des masqués... J'étais vraiment la plus normale. Oui.

Enfin, à vrai dire, moi-même j'étais encore fatiguée. Je n'avais pas pour habitude de me lever aussi tôt. Mais c'était pour la bonne cause ! Si le soleil de Kaze se montrait dans le ciel, c'en était fini de nous ! On devra traverser le désert sous une chaleur étouffante. Enfin, je devrais traverser le désert sous une chaleur étouffante - car j'étais la seule à ne pas disposer du bonus Kazejin. Enfaite, je venais de sacrifier leur sommeil pour mon bien. Hein ? Moi ? Égoïste ? Non ! C'était pour la bonne cause ! - Mais ne leur disons rien...

Après quelques heures de marches, nous nous rapprochâmes de ce qui semblait être un début de village. Oui un début. Il y avait des cactus, des débris, et autres restes qui avaient été engloutis par le sable. Des ruines... Des amas de bois... Et même quelques vêtements flottant sur des petits morceaux d'os - Humain ou animal, je n'en savais rien. Enfin, c'était un début, cela voulait dire que l'on se rapprochait de notre destination - un village paumé et pauvre. Mais l'atmosphère devenait également plus pesante à cause de son aura sinistre. J'avais le doute si c'était l'environnement qui causait cet effet ou si c'était la présence des deux tombes qui marchaient à côté de moi. Ni l'un, ni l'autre ne voulait parler....

« Oy... Vous voulez pas parler un p'tit peu les gars ? Juste histoire de briser le silence car ça devient lourd là... Racontez un peu votre vie ou quelque chose comme ça... Quoi de nœuf MS ? Tu as rencontré de nouvelles personnes ? Tu as trouvé une copine ? Et toi Asaara ? Ok, tu peux pas parler, mais dans ce cas fais des mimes.. Je ferai l'effort de jouer avec toi. »

Mais à ce même instant, je sentis comme une présence étrangère nous espionner. Si elle ne s'avérait pas très forte, même plutôt faible de par sa taille, elle semblait nous suivre. Enfin, on était les seuls présents dans les environs, donc c'était forcément nous qu'elle suivait. Elle ne semblait pas être agressive, mais elle ne semblait pas anodine. Une habitante du village paumé ? Ou ... un fantôme ? Enfin, je ne croyais pas à ces trucs-là moi.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Mubi
Mubi

Les enfants sont justes bon à pleurer, gueuler, manger, pour le meilleur comme pour le pire. Empty
Sam 11 Avr 2020 - 16:23


Les enfants sont justes bon à pleurer, gueuler, manger, pour le meilleur comme pour le pire. 57v6


Si d'ordinaire Mubi aimait papoter avec la déluré Mukuro, mais aussi rencontrer de nouvelle tête. Son manque de vivacité à cette heure de la matinée lui empêchait tout blabla inutile, il était déjà difficile pour lui de garder les yeux ouverts, alors parler... Heureusement pour lui la chaleur assassine du désert, peut importe l'heure , le piquait à vif l’empêchant de dormir debout. Le chemin fut silencieux, leur compagnon de route quand à lui restait toujours aussi silencieux, se qui semblait rendre la pique assiette bougonne. C'est donc dans un silence de mort qu'il arrivèrent au abord de ruine qui ne devait pourtant pas se trouver là. Il était clair que d'ancien bâtiment avait été construit ici puis détruit, dans ce lieu régnait la désolation, car peut importe ou le regard de Mubi se posait, tout n'était que ruine et mort ... Au vu des os que l'on pouvait apercevoir et des restes de toiture de cabane en bois. Par réflexe, Mubi fit apparaître deux Clones pour aller repérer les alentours. Dans ce genre d'endroit, il valait mieux pour lui d'être prudent.

Alors qu'ils continuaient leur chemin, en suivant les restes de braquement en bois, Mukuro finit par craquer les supplia de parler, ce silence semblait lui peser plus qu'au deux hommes. Elle posa même de drôle de question qui firent sourire le paresseux. C'est yeux toujours aussi vide et son sourire carnassier, lui donnait un tête effrayante. Il décida enfin à parler pour répondre à sa collègue, quel bonne âme se marchand de sable.

« Mmmh Rien de neuf, j'ai toute fois rencontrer une nouvelle personne Il montra du doigt l'homme qui les accompagnait et n'avait pas encore ouvert la bouche une seul fois. Qui a le temps de se trouver une partenaire dans notre milieu ? Et vous deux , vous avez .... .... »

Mubi s'arrêta de parler brusquement car il avait clairement entendu des bruits de pas, très léger , trop léger. Ce ne pouvait être un animal, quelqu'un les épiait, d'ailleurs Mukuro semblait aussi l'avoir remarqué, le regard qu'elle arborait en regardant les alentours était très explicite. Pour être sur de se qu'il avait entendu, le marchand de sable usa d'une de ces techniques les plus basique de repérage, l'écholocation. En émettant un petit cri inaudible pour des oreilles ordinaires, il allait être capable de savoir par l'écho qui revient à lui s'il y avait danger ou quelque autour d'eux.

Il y avait définitivement quelqu'un qui les épiais, mais vu les informations reçus par l'écho, ce n'était pas un homme, car bien trop petit pour ça. Au vu de la légèreté de ses pas, il s'agissait d'un enfant. Mubi se gratta la tête, se demandant se qu'un enfant seul pouvait bien faire ici au milieu de ses ruines. Pour ne pas effrayé l'enfant, le marchand de sable sortit de son étui sa fameuse flûte de bambou, il s'assit calmement par terre en faisant signe au autre de faire de même et commença à jouer de son instrument. Il laissa échapper de sa flûte une douce mélodie, aussi joyeuse qu’hypnotisante . Le bute de tout celà, était que l'enfant sorte de lui même de sa cachette. Au cas ou, il y avait toujours ses deux clones qui surveillait les alentours dissimulé autour d'eux.


_________________
ふか うみ-Le Marchand de Sable
La musique donne une âme à nos cœurs
et des ailes à nos pensées.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8723-mubi-le-marchand-de-sable-finish#7332 https://www.ascentofshinobi.com/t8985-dossier-shinobi-mubi#75577 https://www.ascentofshinobi.com/t8786-akimichi-mujun-le-bouddha-insatiable
Asaara Ôji
Asaara Ôji

Les enfants sont justes bon à pleurer, gueuler, manger, pour le meilleur comme pour le pire. Empty
Sam 11 Avr 2020 - 20:59
Pendant l'entièreté du trajet, le Silencieux s'engouffra dans ses pensées. Le Désert est cruel pour ceux qui ne le connaissent pas. Et l'est d'autant plus pour un enfant seul. Il possède un Destin à deux faces : la Mort et l'Asservissement. L'un est l'autre. S'asservir à la Mort. S'asservir et mourir de l'intérieur. Lorsque l'Affranchi fut asservi, il mourut. S'en était allée la Vie qu'on lui avait offert. Il fallut attendre l'apparition de la Femme d'Argent qui insuffla en lui un Vent nouveau.

Mais le Silence a de la mémoire. Le Destin des autres Enfants avait connu le même double choix. Et le village vers lequel le groupuscule se dirigeait abritait des Enfants qui avaient choisi l'Asservissement. Mais ils auraient cette fois-ci la chance de se défaire des Chaînes qui les retenaient. Comme lorsque l'Affranchi des Sables Rouges s'en est défait un jour, lorsqu'il avait vaincu ses Maîtres. Aujourd'hui, d'autres allaient périr. Et ce, de la main de ces Enfants.

Les Trois shinobis arrivèrent non loin du village. Mort et Paresse semblaient particulièrement marqués par le voyage. Il faut dire que l'étreinte du Guerrier Solaire était particulièrement lourde, malgré leur départ matinal. Toutefois, le Silencieux et son teint pâle avaient développé une résistance rare face aux assauts du Soleil. On parle d'un Enfant qui avait été forcé à survivre seul dans le Désert pour l'endurcir et en faire un parfait Serviteur. Le Désert est cruel pour ceux qui ne le connaissent pas. Et l'est d'autant plus pour un enfant seul.

Des villages comme celui-ci avaient systématiquement la même structure. En son centre, les Manoirs des Maîtres. Ce qui leur permettait d'avoir une vue circule sur tous les Enfants qui se construisaient des bâtisses de sable autour. On pourrait cependant croire qu'ils avaient la possibilité de s'enfuir. Mais pour cela, il faudrait d'abord que l'un d'entre eux survive aux tortures mentales orchestrées par ces Maîtres. Faudrait il encore qu'ils puissent survivre dans le Désert, ce dont ils n'étaient pas tous capables. Mais avant cela, il faudrait échapper à la surveillance d'autres Enfants qui avaient le rôle de maton.

Ceux-ci avaient une double fonction : être le premier rideau de sécurité et les oreilles des Maîtres. Leurs bâtisses se trouvaient tout autour du village et leurs yeux étaient rivés partout. Les prévisions du Silencieux furent confirmés lorsqu'il sentit la présence de l'un d'entre eux, qui les observait discrètement. Il ne manquerait pas de donner l'alerte. Mais Paresse fut rapide et sembla s'occuper de son cas.

Sans prévenir, le Silencieux se mit en marche. Aujourd'hui, des Chaînes allaient être brisées et de nouveaux Affranchis verraient le jour.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8902-le-desert-des-murmures https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze https://www.ascentofshinobi.com/t9803-asaara-oji-red-sands#83142 https://www.ascentofshinobi.com/u1207
Mukuro
Mukuro

Les enfants sont justes bon à pleurer, gueuler, manger, pour le meilleur comme pour le pire. Empty
Dim 12 Avr 2020 - 10:40
L'un s'était assis au sol, l'autre avait repris la route. Je lâchai un soupire devant leur comportement radicalement différent... Cependant, j'avais confiance en les capacités de chacun et je savais qu'ils avaient une idée derrière la tête. Si le Silencieux ne disait jamais rien, ses actions parlaient pour lui. Pour ma part, je rejoignis Mubi par terre, sans faire un bruit et sans dire un mot. Lorsqu'il sortit sa flûte, je compris immédiatement ses intentions.

Pendant qu'il se mit à jouer un petit air mélodieux, je lançai un regard circulaire sur la place. Notre espion se trouvait juste à côté de nous, caché derrière une vieille structure de marbre à demi-engouffrée dans le sable. Enfin, c'était plutôt une espionne. À travers l'ombre qui se reflétait sur le sol, je pouvais distinguer la silhouette d'une petite fille aux cheveux longs.

Je la voyais sortir le haut de sa tête avec un air craintif, quelque peu hésitante quant à l'idée de se montrer au grand jour. Elle semblait complètement envoutée par le charme mélodieux, mais sa peur couvrait sa curiosité... Je lançai un regard en direction de mon partenaire avant d'effectuer un léger signe de tête. Calmement, j'étirai mes bras en l'air avant de crier de vives-voix ;

« Oh ! Comme l'on s'amuse bien ici ! Le joueur de flûte joue si bien de la musique et elle est encore plus agréable à écouter quand l'on est proche. D'ailleurs, quand on est proche, on peut aussi le voir tirer de drôles de grimaces quand il souffle dans sa flûte ! »

Une incitation pour l'encourager à venir. La jeune fille finit alors par sortir de sa cachette, comme hypnotisée par l'harmonie du son. Elle avait une tignasse brune en désordre et des vêtements en lambeaux avec une sale odeur qui lui flottait autour - une apparence qui traduisait un manque cruel de sanitaire... Et couplé à cette image de pauvreté, je voyais également des blessures multiples au niveaux de ses bras et de ses jambes... D'une voix tremblante, elle coupa le son de la mélodie du joueur de flûte.

– Vous.. Vous z'être des personnes voyage ? Que... Que vouloir-vous ?

Une ...illettrée ?

Oui nous sommes des voyageurs.. Et toi ? Qui es-tu ? Demandai-je avec un sourire.

Absence de réponse... Elle semblait d'avantage attirée par l'instrument mystérieux et mystique de mon coéquipier comme si elle voulait le toucher. J'étirai un sourire moqueur ; « oy, gamine, sa flûte lui a couté un million d'balles ! Pense pas pouvoir la toucher avec tes sales mains, ça pourrait lui faire un arrêt cardiaque » ..Et pourtant, elle semblait vraiment vouloir le toucher. Des étoiles ressortaient même de ses yeux cernés.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Mubi
Mubi

Les enfants sont justes bon à pleurer, gueuler, manger, pour le meilleur comme pour le pire. Empty
Mer 15 Avr 2020 - 0:42


Les enfants sont justes bon à pleurer, gueuler, manger, pour le meilleur comme pour le pire. 57v6


Mubi qui continuait de jouer de sa vieille flûte en bambou, remarqua que sont plan semblait fonctionné quand une jeune fille sortie enfin des buissons. Son apparence montrait très clairement une enfant maltraitée, son accoutrement rapiécer lui rappelait sa jeunesse au Colisée. Il s'agissait peut être d'une esclave... Le sang de Mubi se mit à bouillir et une haine viscérale commençait à monter, comment pouvait-on faire ça à une enfant. La jeune fille s'approcha de Mukuro et du flûtiste, elle semblait attiré aussi bien par la musique que par l'instrument. Le marchand de sable s'arrêta de jouer de sa flûte et d'une voix douce et chaleureuse il demanda à la jeune fille :

« Tu veux essayer ? ... Tu as peut-être faim aussi, j'ai de la viande séché, c'est vraiment bon »

Mubi lui tendit sa flûte , que la gamine attrapa comme s'il s'agissait d'un objet précieux. Il attrapa aussi un torchon dans l'une de ses sacoches, dedans se trouvait plusieurs lamelles de viande séchés. Se n'était pas un plat de roi, mais sa soulageait la faim et surtout sa avait bon gout. La petite attrapa le torchon et renifla celui-ci, il attrapa très vite une lamelle de viande qu'elle mis dans sa bouche, tout cela sans lâcher la flûte qu'elle tenait fermement comme un trésor. Avec des mouvements lents pour ne pas l’effrayer, Mubi lui mima la façon d'utiliser la flûte. Après avoir avaler son petit morceau de viande, celle-ci s'exécuta, essayant de jouer, d'imiter le marchand de sable. Des bruits sourds sortirent alors de la flûte, se qui eut pour effet de faire rire la petite fille, tout comme Mubi d'ailleurs. Maintenant que l'ambiance était plus détendu, Paresse questionna à son tour la jeune fille:

« Comment tu t’appelles ? Moi c'est Mubi, je te présente aussi Mukuro et Ôji. Se sont des amies à moi. Tu dois bien avoir des amis toi aussi, ils auraient pas envie de manger eux aussi un peu de viande séché ? et puis aussi de t'écouter jouer de la flûte »

- Moi m'appelle Meha. J'aime musique ! Oui , moi j'ai copains, mais eux pas sortir. Fermé .

Il n'y avait plus aucun doute, Meha et ses amis était très certainement des esclaves. Et vu l'heure, les autres devaient être encore enfermé. Étonnant qu'elle vagabonde dehors, peut être l'utilise-t-il comme éclaireuse, ou comme une sonnette d'alarme sur patte. Mubi montrait son plus beau sourire à la jeune fille, mais intérieurement il était prêt à massacré les geôlier de ses pauvres enfants.

_________________
ふか うみ-Le Marchand de Sable
La musique donne une âme à nos cœurs
et des ailes à nos pensées.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8723-mubi-le-marchand-de-sable-finish#7332 https://www.ascentofshinobi.com/t8985-dossier-shinobi-mubi#75577 https://www.ascentofshinobi.com/t8786-akimichi-mujun-le-bouddha-insatiable
Asaara Ôji
Asaara Ôji

Les enfants sont justes bon à pleurer, gueuler, manger, pour le meilleur comme pour le pire. Empty
Mer 15 Avr 2020 - 21:10
Ses sens aux aguets, le Silencieux s'avança furtivement vers les premières bâtisses du village. Il fallait tout d'abord s'assurer que personne n'avait donné l'alerte, ce qui compromettrait la mission en cours. Jouant de ses capacités sensorielles, il remarqua que les bâtisses étaient vides, ce qui signifiait que les Enfants devaient tous s'activer dans ou autour des Manoirs des Maîtres. Tous sauf...

Un éternuement trahit la dissimulation qui aurait pu être parfaite.

Au-dessus d'une des bâtisses de sable, sous une couverture qui le camouflait de manière idéale, un Enfant se cachait. D'un bond discret, l'Affranchi le rejoignit et découvrit un petit garçon, à peine plus âgé que la jeune fille de tout à l'heure, qui s'était recroquevillé sur lui-même, la main couvrant sa bouche et son nez. Il n'avait pas su retenir son éternuement.

Le regard qui écartait ses yeux noisettes n'avait nul besoin d'être décrit. Il n'avait pas peur du Silencieux. Il avait peur de la réaction de ses Maîtres s'ils apprenaient qu'il avait laissé des intrus pénétrer le village sans avoir rempli son rôle.

Mais il n'avait nul besoin d'être apeuré. Ses Maîtres allaient bientôt se soumettre au Silence Éternel et à la Vengeance Inéluctable.

Mais cet Enfant...comment avait-il pu échapper à l'Affranchi ? La seule explication était qu'il était capable de dissimuler sa présence, ce qui était tout bonnement impossible pour quelqu'un de son âge. À moins qu'il avait face à lui un génie comme on en verrait peu...

Le Silencieux attrapa délicatement la petite main que le garçon avait gardé sur sa bouche et la remplaça par la sienne, au cas où il aurait la mauvaise idée d'alerter les autres par un cri. Il l'attrapa doucement par le ventre et en une multitude de bonds souples, rejoignit Mort et Paresse. Ils étaient à présent occupés avec la petite fille de tout à l'heure qui, en voyant le garçon, se rua vers lui. Alors que l'Affranchi le posait à terre, elle lui tendit la flûte de Paresse.

Il l'a mit en bouche avec une dextérité certaine et le trio de shinobi entendit alors, ébahi, une partition inconnue. Mais d'une douceur divine.

Autour, le Désert s'était mis à écouter. À ce moment, tous étaient Silencieux.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8902-le-desert-des-murmures https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze https://www.ascentofshinobi.com/t9803-asaara-oji-red-sands#83142 https://www.ascentofshinobi.com/u1207
Mukuro
Mukuro

Les enfants sont justes bon à pleurer, gueuler, manger, pour le meilleur comme pour le pire. Empty
Jeu 16 Avr 2020 - 10:31
Mes yeux s'arrondirent comme deux soleils lorsque je vis Mubi prêter sa flûte à la jeune fille... En prime, il lui donna même un morceau de viande séchée ! Dire que moi, quand je lui avais demandé de me laisser jouer un morceau, il m'avait tout de suite répondu "non" avec une inexpressivité collée à la peau de son visage... Quelle mouche l'avait piqué ?

J'étais plus belle qu'elle. Je sentais plus bon qu'elle. J'étais plus grande qu'elle... Tous les arguments entraient en ma faveur ! Alors pourquoi ? Qu'est-ce qui me différenciait de la gamine ? Je baignais dans l'incompréhension totale... Il avait changé - passant d'un visage blasé à un visage souriant. Serait-ce le coup de foudre qui l'aurait frappé ? Serait-il tombé dans le piège de cette fille ? Non, Paresse, l'amour rend aveugle !

...À moins que ce ne soit le sentiment d'une même origine et d'un même passé qui le rapprochait d'elle... Je lui jetai un regard, il semblerait que nous soupçonnions tous les deux la même chose... Des blessures.. De la maltraitance.. De la pauvreté.. Si la capital du pays regroupait toute l'activité commerçante, les petit villages reculés regroupaient eux tous les trafics illégaux.

À ce même instant l'autre manieur de sable revient avec un colis entre les mains - un deuxième enfant. La jeune fille accourut vers le garçon inquiétée de le voir porté par un inconnu.

– C'est mon petit frère ! Ne toucher le pas ! Qu'est-ce vous le lui vouloir ?

Mais le jeune garçon semblait aussi curieux à propos de flute que tenait la jeune fille entre les mains. Elle le lui prêta (elle aura vraiment été dans les mains de tout le monde) mais contre toute attente, il joua un délicat morceau qui résonnait presque aussi bien que quand Mubi le tenait entre les mains. Quelle surprise...

« Serait-ce ton frère caché ? Demandais-je à l'égard de l'ex-joueur de flûte. Et où est-ce que tu l'as déniché ? Demandais-je à l'égard du silencieux à l'odorat développé.

Une chose était sûre, ce n'était pas un duo banal. Calmement, je me rapprochai des deux enfants, proches l'un de l'autre, avec un léger sourire aux lèvres qui se voulait amical.

« Dites-moi, d'où venez-vous ? Êtes-vous seuls ? Où sont les adultes ? Où sont vos parents ? Tu as dis que tes copains sont enfermés.. Où sont-ils enfermés ? Et comment es-tu parvenue à sortir ? »

Si on en croyait ses dires, il y avait une prison non loin d'ici qui gardait enfermé plusieurs enfants à l'intérieur. Mais comment serait-elle parvenue à sortir ? Et avec son petit frère...

« Et dis-moi, aurais-tu déjà joué de la flute avant ? »


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Mubi
Mubi

Les enfants sont justes bon à pleurer, gueuler, manger, pour le meilleur comme pour le pire. Empty
Ven 17 Avr 2020 - 23:08


Les enfants sont justes bon à pleurer, gueuler, manger, pour le meilleur comme pour le pire. 57v6


Mubi commençait à comprendre la raison pour laquelle cette zone n'était affiché sur aucune carte, lui et ses collègues se trouvait dans une " usine " à esclave, ou très certainement d'autre magouille était aussi en marche. L'être humain qui asservi d'autre être humain n'est pas une personne pour laquelle Mubi aura pitié. D'ailleurs... Si jamais le marchand de sable arrive à démêler toute cette histoire, les têtes pensantes, les dirigeants de toute cette organisation de trafique d'être humain, tous mourront de sa main. Serrant le poing en pensant à tout celà, Paresse sortie de ses pensés en voyant le collègue Asaara revenir avec un autre enfant. QUi se trouvait être le frère de la jeune fille. En voyant ses deux être innocent, Mubi pouvait sentir une boule au cœur. Lui et ses collègues devaient absolument réussir à mettre fin à toute cette histoire...

Quel ne fut pas la surprise de joueur de flûte quand le petit garçon qui venait tout juste d'arriver, attrapa sa flûte en bambou des mains de sa sœur et se mit à jouer. Une mélodie triste, mélancolique... Décidément la magie de la musique se présentait dans des endroits et chez des personnes inattendu. Comme Mubi, le garçon semblait avoir la musique dans le sang. Avec un grand sourire le marchand de sable récupéra la flute et joua à son tour des mélodies un peu plus festive pour les deux enfants, qui semblait apprécier aussi bien le geste que la musique.

Pendant se temps Mukuro commença à posé plusieurs question à la jeune fille, qui se trouvait certainement plus enclin à répondre maintenant. Elle partagea avec son frère quelque morceau de viande sécher et répondit d'une voix basse, comme pour ne pas se faire entendre de ses bourreaux.

- Nous on vient d'ici ... Nous jamais seul, plein gens fermé la bas. Mama parti avais papa. Mes copains fermé eux aussi, dans la maison du méchant. Moi faire bêtise donc méchant sortir moi et mon frère , tout seul dehors.

Mubi regarda sa collègue, comprenant plus ou moins la situation. Les enfants étaient séparés des parents , qui étaient certainement vendus ou tués. La personne derrière tout ça devait garder les plus jeune enfermer prêt de lui. Histoire de garder sa marchandise à l’œil. Serrant les dents pour ne pas hurler de rage, Mubi se contenta de se retourner pour que les enfants ne voit pas sa réaction à vif. Sans regarder ses collègues il dit d'une voix basse, mais étrangement effrayante.

« On libère les esclaves... Et on se débarrasse de ce ... "méchant" et de tout ceux travaillant pour lui ou avec lui. »

Il était rare que la Paresse se montre aussi froid, sans pitié. Finalement il n'avait rien à envier à la colère. Le marchand de sable se retourna face au enfant, et faisant du mieux qu'il pouvait pour afficher un sourire, il demanda à la petite file.

« Dis-moi Meha, tu veux bien nous montrer ou se trouve le méchant ? On va aider tes copains à sortir. »


_________________
ふか うみ-Le Marchand de Sable
La musique donne une âme à nos cœurs
et des ailes à nos pensées.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8723-mubi-le-marchand-de-sable-finish#7332 https://www.ascentofshinobi.com/t8985-dossier-shinobi-mubi#75577 https://www.ascentofshinobi.com/t8786-akimichi-mujun-le-bouddha-insatiable
Asaara Ôji
Asaara Ôji

Les enfants sont justes bon à pleurer, gueuler, manger, pour le meilleur comme pour le pire. Empty
Lun 27 Avr 2020 - 17:36
Le Silencieux avait l'esprit encore légèrement embrumé lorsque le Désert eut fini de retenir son souffle.

La petite fille, alors qu'elle nourrissait son frère, répondit ensuite aux questions que lui posait Mort. Bien que son langage était peu développé - preuve d'un illettrisme flagrant, les trois hérauts du Désert n'eurent aucun mal à la comprendre. Les certitudes de Colère étaient bel et bien réelles, et le rôle du village était désormais clair. Il ne manqua pas de remarquer que Paresse semblait avoir pris la découverte à coeur, tandis que son aura glaciale vint refroidir l'étouffante chaleur environnante. L'objectif était clair : libérer le village et supprimer ceux qui le tiennent. Aujourd'hui, les Sables allaient virer au Rouge.

Une main tenant celle de son petit frère, l'autre celle de Paresse, Meha guida le groupuscule au village, en confirmant une nouvelle fois l'hypothèse du Silencieux : ils étaient en charge de la surveillance. L'Affranchi ne quitta pas des yeux le petit garçon, qui s'avançait innocemment en prenant bien soin de rester derrière sa petite soeur. Cet enfant semblait posséder un talent. La question était de savoir dans quel domaine, car jusque-là il n'avait cessé de montrer des aptitudes certaines alors qu'il ne devait pas avoir plus de cinq ans. Tromper la vigilance d'un shinobi et parvenir à s'en cacher relevait du pur génie pour cet âge. Sans vouloir en faire une arme, quelle était le meilleur moyen de tirer profit d'un tel potentiel ?

Alors qu'ils traversaient les bâtisses de sable où dormaient les enfants, Meha s'arrêta derrière un mur et pointa du doigt le centre du village, où se trouvait un petit manoir. Pas très haut certes - d'où le fait qu'il n'était pas visible au loin, son architecture contrastait toutefois avec le reste des maisonnettes de fortune qu'avaient réalisé les enfants-esclaves. Autour du manoir, personne, ce qui sous-entendait que tout le monde s'y trouvait. Le Silencieux regarda ses compères. La situation était délicate. Ils avaient peu d'informations sur le ou les maîtres ainsi que leurs aptitudes, et l'opération risquait d'être délicate puisqu'ils n'hésiteraient pas à se servir des enfants. Bien entendu, il était clair que les trois shinobis ne laisseraient aucun d'entre eux mourir, auquel cas la mission serait clairement un échec.

Une erreur et des vies pourraient être perdues.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8902-le-desert-des-murmures https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze https://www.ascentofshinobi.com/t9803-asaara-oji-red-sands#83142 https://www.ascentofshinobi.com/u1207
Mukuro
Mukuro

Les enfants sont justes bon à pleurer, gueuler, manger, pour le meilleur comme pour le pire. Empty
Mer 29 Avr 2020 - 22:09
D'une oreille attentive, j'écoutais les réponses de la gamine avec un doux sourire dessiné sur lèvres pour ne pas l'effrayer - hochant de la tête à chacune de ses informations. Mais à côté de moi, je pouvais sentir comme une aura glaciale se répandre dans l'air. Oui, c'était Mubi qui revêtait son masque de colère. Lorsqu'il annonça aller sauver les esclaves et vaincre les maîtres, j'eus comme un léger sursaut et mon visage s'assombrit quasi instantanément... Je l'observai demander la route à la jeune fille après quoi je l'interrompis en attrapant sa manche.

« Assure-toi qu'ils n'entendent rien de ce que je vais dire. Dis-je à l'intention du silencieux en indiquant d'un mouvement de tête les enfants au sol avant de me retourner vers le joueur de flûte - Paresse, nous devons parler de quelque chose... »

Je l'entraînai alors dans un coin reculé parmi les bâtiments en ruines. Je m'assurai qu'aucune oreille baladeuse n'était à côté de nous, suite à quoi je pris la parole d'une voix calme, très calme, presque détachée, mais qui se voulait séreuse et rationnelle.

« Oy oy oy, à quoi penses-tu exactement ? Tu comptes tuer ces méchants et ensuite libérer ces enfants ? ...Qu'est-ce que l'on fera après ça ? Que va-t-il arriver après ce désordre causé ? Nous ne savons rien de ces "méchants" - ni à quelle organisation ils appartiennent, ni aux ordres de qui ils travaillent. Et sais-tu combien il y a d'enfants prisonniers ici ? Une fois libérés - où iront-ils ? Qui les nourrira-t-il ? Qui va les prendre en charge ? Toi ? Vas-tu les transformer en troubadours pour qu'ils te suivent derrière à la manière de maman canard et ses canetons ? »

Je marquai une pause et lâchai un soupire.

« Enfin, fais-ce que tu veux. Je pense comprendre que ça te tient à cœur. Je ne t'en empêcherai pas. Mais tu as été esclave et tu devrais le savoir - même en étant libéré des chaînes de l'esclavagisme, l'intégration à la société et la survie au milieu de celle-ci n'est pas facile et parfois même plus difficile que l'esclavagisme. Tu as pu gagner de l'argent et t'en sortir grâce à tes talents de musicien, mais tous les prisonniers présents ne sauront pas forcément se débrouiller. Encore, si tu étais riche comme la banque de sabaku, je te dirai - « vas-y ! Dépense toute ta fortune. » mais de ce que je sais, toi comme moi, nous ne sommes riches... Sans compter sur le fait que nous ne savons rien sur les mains qui contrôlent ce villages. »

Il n'y avait rien de défaitiste, mais une simple réalité des faits. Le désert ne pardonnait pas. Vivre confortablement au sein de ce pays était un véritable luxe - tout comme la liberté qui était un mirage qui pouvait aisément se transformer en cauchemars pour les plus naïfs.

« Enfin, il n'est pas faux ; il faut faire quelque chose et nous sommes venus dans cet objectif. Essayons de trouver des informations sur le traffic et sur les hommes qui le dirigent. Nous en tirerons peut-être plus de choses qu'en essayant simplement de nous infiltrer pour les tuer. Ils ne méritent peut-être pas encore que l'on s'en débarrasse, dis-je en prenant un air de réflexion. L'esclavage est interdit selon les lois du pays, un village comme celui-ci doit avoir tout un réseau derrière - peut-être ou peut-être pas relié au colisée. Je doute que le cas de ce village soit isolé. Essayons d'en apprendre plus - mais sans tout démolir. »

Sur ces dernières paroles, je retournai auprès de Colère et des enfants.

« Évitons le bain de sang - d'abord les infos. » Glissai-je discrètement à son oreille.

Suite à cela, je suivis le route indiquée par la gamine qui nous mena devant un manoir.

« On s'fait passer pour des touristes et on essaie de savoir qui se cachent là dedans ? Ou alors on s'infiltre..? Peut-être éviter de traîner les enfants dedans... À moins qu'ils ne sentent chiche de poursuivre leur rôle de guide..? »

Mon regard se tourna vers eux.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Mubi
Mubi

Les enfants sont justes bon à pleurer, gueuler, manger, pour le meilleur comme pour le pire. Empty
Jeu 30 Avr 2020 - 1:29


Les enfants sont justes bon à pleurer, gueuler, manger, pour le meilleur comme pour le pire. 57v6


Toujours énervé par la situation, les ardeurs de Mubi furent très vite calmer par sa collègue Mort. Si elle était du genre déjanter à foncer dans le tas , il lui arrivait parfois de se montrer sérieuse et réfléchi. Dans se cas précis elle rappela à l'ordre le marchand de sable. Exposant des faits qu'il connaissait, mais dont-il était passé outre pour une vengeance qui n'étais même pas la sienne. Impossible de dire si Mubi ou Mukuro étaient dans le vrai, une chose était sûr, unanime dans le groupe. Ils devaient intervenir, car cette " ferme " à esclave était horrible et une véritable régression dans l'avancer du pays du vent.

Mubi se gratta l'arrière de sa tête, repensant à tout se qu'avait pu lui dire sa collègue. Elle était certainement dans le vrai... Même s'il ne voulait rien entendre. Affichant une moue qui montrait très clairement sa déception, Mubi abdiqua tout de même. Car les arguments de Mukuro avait du sens. Résigner, le marchand de sable dit à sa collègue:

« Tu as sans doute raison... Mais une fois que nous aurons récolté assez d'information. Je suis désoler... mais je ferais en sorte d'offrir le choix à ses esclaves, celui de se venger ou non. S'ils choisissent la vengeance, je les aideraient à détruire leurs bourreaux, leurs geôliers. Je leur montrerais se que c'est de vivre sans chaîne, quitte à rester avec eux jusqu'a ce qu'ils soient autonomes»

Mubi avais finit de dire se qu'il avait sur le cœur, il était maintenant question de redevenir l'homme sérieux et calme qui l'était avant d'apprendre pour les esclaves détenus ici. La petite fille et son frère , semblait mal-alaise plus on s'approchait des bâtisses d'esclave et de cette fameuse maison, qui ressemblait à aucune autre ici. Si les autres était faite de bric et de broc, celle-ci transpirait la richesse et le pouvoir.

Le marchand de sable se tourna face aux enfants et demanda sans prendre de pincette:

« Voulez-vous encore nous aider ? Cela pourrait être dangereux, pour des enfants de votre ages. Si vous désirez réellement que l'on vous vienne en aide, dite le clairement. Je ferais...nous feront tout pour aider »


_________________
ふか うみ-Le Marchand de Sable
La musique donne une âme à nos cœurs
et des ailes à nos pensées.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8723-mubi-le-marchand-de-sable-finish#7332 https://www.ascentofshinobi.com/t8985-dossier-shinobi-mubi#75577 https://www.ascentofshinobi.com/t8786-akimichi-mujun-le-bouddha-insatiable
Asaara Ôji
Asaara Ôji

Les enfants sont justes bon à pleurer, gueuler, manger, pour le meilleur comme pour le pire. Empty
Jeu 30 Avr 2020 - 21:15
Tandis que le nouveau groupe à la constitution suspecte s'était amassé derrière un mur pour espionner la Maison des Maître, les deux plus âgés s'éloignèrent afin de discuter. Colère acquiesça de la tête en direction de Mort, signe qu'il avait compris qu'entendre ce qu'il y avait à dire pourrait perturber les enfants. Ceux-ci s'étaient alors chacun accrochés à une jambe du Silencieux, qui continuait observer la Grande Bâtisse.

On pouvait y sentir une multitude de présences, mais le nombre élevé l'empêchait d'y voir précisément. S'il y avait moins d'enfants, il aurait été capable de donner le nombre de chakras mûrs s'y trouvant, et ainsi donner une information sur le nombre de Maîtres. Et surtout, l'Affranchi espérait qu'ils n'aient pas encore été repérés, ce qui compromettrait la réussite de la mission.

Les deux shinobis de jais firent alors leur retour, après quelques instants d'absence. Le Silencieux se demanda ce qu'ils avaient pu échangés, mais l'urgence de la situation ne laissait pas la place à la curiosité. Mort opta pour une approche en douceur qui éviterait les effusions de sang inutiles, effusions que souhaitait pourtant l'Affranchi. Un rapide coup d'oeil à Paresse le notifia du fait qu'il n'était pas le seul à bouillonner d'envie de voir les Maîtres mourir. Mais il savait que la Brune était de nature réfléchie et gardait toujours les objectifs de l'organisation en priorité.

Paresse s'adressa alors aux deux enfants. Pensait-il qu'ils étaient suffisamment mûrs pour répondre à une telle question ? Cela semblait tiré par les cheveux de demander l'avis d'enfants aussi jeunes, mais il était clair que ceux-ci étaient spéciaux. Surtout le plus jeune, qui avait parfaitement compris la question. Il fixa attentivement le musicien, mais ne dit rien. Ce fut sa grande soeur qui prit la parole :

- Veut revoir mes copains. Plus jamais voir les méchants.

Les Méchants allaient mourir.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8902-le-desert-des-murmures https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze https://www.ascentofshinobi.com/t9803-asaara-oji-red-sands#83142 https://www.ascentofshinobi.com/u1207
Mukuro
Mukuro

Les enfants sont justes bon à pleurer, gueuler, manger, pour le meilleur comme pour le pire. Empty
Ven 1 Mai 2020 - 21:38
« Il fera tout pour vous aider. Pour ma part, je ne ferai que ce qui doit être fait. »

Je n'étais ni un saint esprit ni un sauveur venu des cieux, j'étais là uniquement pour le profit et pour accomplir ma mission. Rien d'autre. Et contrairement à ce que l'on pouvait croire, je réfléchissais toujours avant d'agir. L'option foncer dans le tas était simplement une suite de ma réflexion car il s'agissait pour moi une façon simple d'entreprendre les choses et un synonyme d'efficacité - nullement de la naïveté ou un manque de stratégie. Ce fut donc après un court instant d'analyse que je finis par me retourner vers mes deux coéquipiers avec un air décidé ;

« Faisons ainsi... On se divise en deux groupes - le premier s'infiltre à l'intérieur avec la gamine pour trouver des informations et localiser là où sont détenus les autres gamins -et le deuxième groupe reste ici en retrait avec le gosse. »

J'indiquai d'un signe de tête le jeune garçon caché derrière sa sœur. Il semblait hésitant et ne disait rien. L'emmener à l'intérieur avec cet air indécis serait une prise de risque si jamais il prenait soudainement peur. - C'était d'ailleurs la raison pour laquelle je n'aimais pas beaucoup les mioches comme lui. On ne savait jamais quelle réaction ils allaient montrer - et celui-ci parlait aussi peu que l'autre tombe (Oji). Cependant, la sœur se révolta aussitôt face à mes propos et attrapa fermement la main de son cadet avant de crier de vives voix ;

– NON ! Je vouloir pas séparer de m'frère !
..Oy oy apprends déjà à parler sale gamine et utilise ton cerveau - il sera plus en sécurité à l'extérieur qu'à l'intérieur avec toi.
– Mais je-
Pour sa sécurité, laisse-le dehors... À moins que tu ne veuilles être responsable si jamais il lui arrivait malheur ?


Sans mot pour me contredire, la jeune fille se tut et baissa son regard vers le sol comme résignée. Je me tournai alors vers le garçon et le tirai vers moi. Si le premier groupe venait à mourir avec la gamine, il pourra toujours être utile et servir de guide au prochain groupe. Il nous fallait donc le conserver. De plus, il semblait posséder une certaine maturité démarquable pour son âge - il avait peut-être beaucoup à apporter.

Suite à cela, je me retournai vers les deux péchés, toujours d'un air relâché et détendu ;

« Attention, l'objectif n'est pas de libérer les esclaves et de tuer les maîtres, mais juste de faire du repérage et d'évaluer la force de l'ennemi pour mieux préparer notre coup. Ce qui comprend bien évidemment - aucune prise de risque inutile. Le délai sera de deux heures, passé ce temps celui qui sera à l'extérieur devra alerter l'organisation et faire venir des renforts. Sur ce.. Je compte sur vous ? »

Bien évidemment, ils pouvaient refuser s'ils ne sentaient pas assez courageux - mais Mubi semblait bien décidé à entrer et Oji refusait rarement les ordres et se montrait relativement efficace dan ce genre de mission de filature. Ils étaient donc un bon duo. Et pendant ce temps, je me chargerai de surveiller l'extérieur et de garder un œil sur l'autre mioche.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Mubi
Mubi

Les enfants sont justes bon à pleurer, gueuler, manger, pour le meilleur comme pour le pire. Empty
Dim 3 Mai 2020 - 11:12


Les enfants sont justes bon à pleurer, gueuler, manger, pour le meilleur comme pour le pire. 57v6


Mubi regarda sa partenaire Mukuro, qui ne semblait pas vraiment motivé pour aider ses pauvres gamins. Après tout... C'était une mercenaire, ce n'était pas vraiment dans ces priorités. Le Marchand de sable regarda les deux enfants prêt de lui, se sentant désoler pour eux. Ses deux autres camarades ne semblait pas partager la même motivation que lui. Mort fini par élaborer un plan sensé " plaire " à tout le monde. Ce qui n'était pas totalement faux, celui-ci permettait à Mubi d'agir, même si son collègue muet ne le laisserait peut pas agir à sa guise.

Bien evidemment, la petit Meha refusa catégoriquement de laisser son frère tout seul derrière, ce qui était parfaitement logique. C'est donc avec un visage sombre que le marchand de sable regardait cette scène déchirante. Ses sourcils se froncèrent quand sa camarde commença à parler d'une manière un peu trop autoritaire à cette pauvre gamine. Avait-elle vraiment besoin d'agresser , voir d'insulter cette pauvre fillette pour lui faire comprendre son point de vu. Non ... Quand Mukuro fini de cracher se qu'elle avait à dire à Meha, le marchand de sable attrapa sa mains pour la faire venir prêt de lui, en montrant un regard assassin à sa camarade, une façon de désapprouver son comportement. Mubi regarda ensuite la petite avec un sourire apaisant et lui chuchota:

« Ne t'inquiète pas, ton frère est en sécurité avec elle, la vilaine méchante c'est se qu'elle fait haha »

Mukuro continua d'expliquer la marche à suivre, leurs objectifs n'étaient pas de libérer les esclaves ni de tuer les maîtres ? ... Mubi serra le poing et ce mordit la lèvre. C'était la première fois qu'il était en parfait désaccord avec sa partenaire au Fukaku-Sha. Il asquieça de la tête, même si s'était évidant qu'il ne tiendrait pas compte des dernières paroles de Mukuro. Il fera tout se qu'il peut pour sauver ses pauvres âmes, et punir ceux leurs aillant mis des chaines au cheville. L'ancien esclave en Mubi bouillonnait, il était même difficile pour lui de se contenir et ne pas charger tout droit tête baisser.

Si Mubi n'allait pas vraiment suivre le plan, il n'allait pas faire n'importe quoi non plus. Il allait s'infiltrer avec Oji, savoir qui est le chef dans ce trou à raz, récolter peut être des documents intéressant. Une fois le chef trouver, il allait bien évidemment l'interroger pour en savoir plus, peut être garder un ou deux gardes en vie pour les interroger aussi. Mais le reste périra de sa main. Une fois la zone sécuriser il ira libérer les esclaves, allant contre la décision de Mukuro.

Le marchand de sable fit signe à Oji et à la petite qu'il était temps d'y aller.

« Meha reste derrière nous , mais indique nous avec ta main la route à suivre pour entrer discrètement dans la grande maison du méchant , d'accord ? »

- Ok ! Par là !

Fit-elle en désignant de sa petite mains ,un coin de la maison cacher dans l'ombre d'un énorme rocher un peu plus loin. On pouvait voir d'ici une fenêtre qui semblait condamné par des planches de bois.

- C'est moi cassé , pas exprès ...moi puni après...


_________________
ふか うみ-Le Marchand de Sable
La musique donne une âme à nos cœurs
et des ailes à nos pensées.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8723-mubi-le-marchand-de-sable-finish#7332 https://www.ascentofshinobi.com/t8985-dossier-shinobi-mubi#75577 https://www.ascentofshinobi.com/t8786-akimichi-mujun-le-bouddha-insatiable
Asaara Ôji
Asaara Ôji

Les enfants sont justes bon à pleurer, gueuler, manger, pour le meilleur comme pour le pire. Empty
Dim 3 Mai 2020 - 22:50
Mort, fidèle à son habitude, concocta rapidement un plan. Deux équipes, une à l'intérieur et l'autre à l'extérieur. Elle prit également le soin de parer l'éventualité la plus funeste, mais qui entraînerait l'envoi de renforts. Cela dit, bien que n'ayant aucun penchant pour l'optimisme et le pessimisme, le Silencieux jugeait qu'en compagnie de Paresse, ils devraient pouvoir réussir à trouver qui se cachait derrière cet entreprise sordide et malsaine. Les seuls difficultés seraient d'épargner tous les enfants et de garder le contrôle des émotions : les deux shinobis devront conserver leur calme pour avoir une chance de réussir leur mission.

Toutefois, ceux-ci faillirent légèrement lorsque Mort haussa le ton envers Meha, accompagné de mots bien trop durs pour une petite fille de son âge. Deux regards noirs fusèrent en direction de la Brune, avant que le Musicien ne tire la jeune fille vers lui. Il semblait bien être le seul à savoir s'y faire avec les enfants et de sa voix mélodieuse, parvenait sans mal à l'apaiser. À coup sûr et tant qu'elle restait près de lui, elle ne saurait être un fardeau ou une gêne à l'intérieur du manoir. Bien au contraire.

Le groupuscule se mit en marche sans perdre de temps, tandis que la grande soeur adressait un signe de main à son frère. Elle leur indiqua ensuite une fenêtre condamnée à l'étage, qu'ils atteignirent d'un bond, avec la petite fille dans les bras de Paresse. L'Affranchi, quant à lui, utilisa sa maîtrise du sable pour désintégrer les planches de bois, grâce à une technique qui lui permettait habituellement de moudre la terre. À vrai dire, à l'origine cette technique avait été conçue pour transformer le sol en sable s'il devait un jour combattre hors du désert.

Ils arrivèrent dans une pièce non aménagée, qui semblait faire office de grenier. En-dessous, on pouvait clairement entendre des mouvements mais il fallait d'abord vérifier si l'étage était vide. La petite fille mit son index devant la bouche, avant d'inciter ses deux compagnons à faire de même. Prenant Paresse par la main, ils atteignirent le couloir sur la pointe des pieds. L'Affranchi jeta un coup d'oeil à son homologue, dont il savait les capacités sensorielles bien plus avancées. Il serait plus à même de reconnaître la ou les positions des potentiels adultes qui pourraient se trouver dans le Manoir.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8902-le-desert-des-murmures https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze https://www.ascentofshinobi.com/t9803-asaara-oji-red-sands#83142 https://www.ascentofshinobi.com/u1207
Mukuro
Mukuro

Les enfants sont justes bon à pleurer, gueuler, manger, pour le meilleur comme pour le pire. Empty
Lun 4 Mai 2020 - 22:53
Oy oy, ce n'était pas comme si je lui avais crié dessus. J'avais juste utilisé un vocabulaire légèrement disgracieux... Mais ne devrait-elle pas être habituée en tant qu'esclave à être confronté à ce genre de langage vulgaire ? Ce n'était pas comme si j'avais été particulièrement méchante, j'avais juste énoncé les faits. D'une manière un peu cru -sans doute- mais qui ne changeait pas vraiment de mon vocabulaire habituel. Jouer au bisounours juste pour rassurer une gamine, ce n'était pas mon délire. Maintenant que nous avions obtenu les informations que nous convoitions, en faire d'avantage serait de l'abus - et surtout, je ne voulais pas qu'elle foute en l'air notre mission... Face au regard noir du paresseux, je me contentai d'afficher un petit air blasé. Il était vraiment composé d'un cœur d'artichaut...

À vrai dire, dés l'instant qu'il avait perdu son sang froid, je savais qu'il n'allait pas rester sage. Et ce, peu importe ce que je lui dirai. Qu'il reste à l'extérieur ou qu'il aille à l'intérieur, il n'en fera qu'à sa tête. Et malheureusement, je n'étais pas une babysitter, ce n'était pas à moi de le contenir ou de l'engueuler - raison pour laquelle je préférai l'envoyer à l'intérieur et confier à Oji la tâche de le surveiller. Et si jamais il se passait un imprévu.. Mh, ils improviseront sur le coup. Je n'étais pas le genre de femme prête à se sacrifier pour ses soldats. Ils pouvaient mourir, ce n'était pas mon souci. Je les avais mis en garde, qu'ils tiennent compte ou non, tout ne dépendait que de leur maturité. J'avais le gamin avec moi et c'était tout ce qui m'importait.

Alors qu'ils pénétraient l'intérieur de la grande structure de bois, je les saluai avec de légers signes de la main. Après quoi, je me retournai vers le gamin. Nous étions seuls à l'extérieur. Je conservais un faciès neutre et allumai une nouvelle cigarette pour souffler un grand nuage de fumée. Il fallait bien que je m'occupe pendant les deux heures à venir ! Calmement je partis me poser dans un coin, à l'ombre des ruines, tout en gardant actif ma sensorialité. L'enfant me suivit et se posa juste à côté de moi. Il était aussi muet que le Silencieux, ce qui quelque part n'en faisait pas une compagnie désagréable...

Mh, tu aurais aimé entrer ?
– ....
..Tu sais, tu es bien plus en sécurité à l'extérieur qu'à l'intérieur...


Mais à ce même instant, des larmes se mirent à couler silencieusement depuis ses yeux.

– Danger...

Ce fut le seul mot prononcé par le jeune garçon. En effet, ce qui semblait être du regret dans son regard était en réalité de l'inquiétude et de la peur. Il s'était agrippé à sa sœur, non pas parce qu'il voulait venir avec elle, mais parce qu'il ne voulait pas qu'elle entre... Oui, il possédait d'étranges capacités qui lui permettait de sentir des auras autour des personnes. Ou du moins certaines personnes. Et il avait vu, à l'intérieur du bâtiment, des personnes avec de puissantes auras meurtrières qui dépassaient de loin l'atmosphère sinistre du village abandonné... C'était du chakra de gros mercenaires qui participaient à ce trafic.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Mubi
Mubi

Les enfants sont justes bon à pleurer, gueuler, manger, pour le meilleur comme pour le pire. Empty
Sam 9 Mai 2020 - 17:16


Les enfants sont justes bon à pleurer, gueuler, manger, pour le meilleur comme pour le pire. 57v6


Mubi était entré avec Oji dans ce qui ressemblait à un grenier, portant Meha dans les bras pour que celle-ci entre avec eux discrètement. Il était peut être dangereux d'amener la gamin avec eux, mais malheureusement ils avaient besoin d'elle. Elle connaissait l'endroit et potentiellement les endroits à éviter pour rester discret. Déposant délicatement la petite sur ses pieds, le marchand de sable ce concentra et utilisa son ouïe hors norme pour détecter le nombre de personne dans la maison. D'après les bruits de pas , de respiration. Ils étaient nombreux, heureusement pour Mubi et les deux autres, ils étaient seul dans se grenier poussiéreux. Concentrant son chakra et utilisant ses sens sur développé, le joueur de flute essayait de savoir à quel genre d'individus ils avaient affaire et leurs positions exactes. Mubi écarquilla légèrement les yeux, les hommes en dessous eux n'était pas de simple garde ou vendeurs d'esclaves. L'aura de puissance qu'ils dégageaient était plutôt impressionnante. Finalement il n'allait pas être si facile d’éliminer tout ses hommes. Utilisant son don étrange, Mubi délimita une zone ou le bruit ne pouvait pas s'échapper. Lui et Oji pouvait parler librement sans craindre de se faire entendre.

« Mmmh... C'est bizarre, pour de simple trafiquant d'esclave. L'endroit est gardé comme s'il s'agissait de la demeure d'un daimyo... Quelque chose cloche. »

Mubi fit part de ses inquiétudes à Oji, quelque chose d'étrange se tramais ici et pour le moment il n'arrivait pas à mettre le doigt dessus. Regardant la petit toucher coller à lui, il afficha un sourire réconfortant. C'était peut être une bêtise de l'avoir emmener, peut être qu'il aurait du la laisser avec Mukuro et son frère. Enfin... Il était trop tard pour des regrets, il allait la protéger du mieux qu'il pourrait. Continuant de cogiter sur la question, il reprit très vite ses esprits quand il entendit la respiration d'un homme qui semblait monter au grenier. Celui-ci avait choisit le pire moment pour venir dans se fichu grenier. Le marchand de sable fit signe aux deux autres de ne pas parler et tendit la petite Meha à Oji. D'un regard il lui fit comprendre de se cacher avec elle. C'était à Mubi de se charger de ça , il était de sa responsabilité de les protéger, lui qui les avaient embarqués la dedans bien malgré eux.

Il commença par emmètre un son inaudible pour le commun des mortels, étant sur une fréquence qu'une oreille normal ne peut détecter. L'homme qui monta dans le grenier était enfin visible, portant une armure comme pour partir à la guerre. Il entra malgré lui dans le genjutsu de Mubi. Face à lui se trouvait Mubi, mais il ne pouvait le voir à cause du genjutsu qui faisait littéralement disparaitre sa présence. Le marchand de sable s'approcha discrètement et lui mis la mains contre la bouche et trancha sa gorge d'un coup sec à l'aide d'un kunai. Pour ne pas faire le moindre bruit, le joueur de flute attrapa et porta le corps dont la vie disparaissait peut à peut, avant que celui-ci ne tombe au sol et fasse un boucan monstre. La suite allait certainement devenir beaucoup plus compliqué.



_________________
ふか うみ-Le Marchand de Sable
La musique donne une âme à nos cœurs
et des ailes à nos pensées.


Dernière édition par Mubi le Lun 11 Mai 2020 - 19:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8723-mubi-le-marchand-de-sable-finish#7332 https://www.ascentofshinobi.com/t8985-dossier-shinobi-mubi#75577 https://www.ascentofshinobi.com/t8786-akimichi-mujun-le-bouddha-insatiable
Asaara Ôji
Asaara Ôji

Les enfants sont justes bon à pleurer, gueuler, manger, pour le meilleur comme pour le pire. Empty
Dim 10 Mai 2020 - 11:38
Paresse démontra un aperçu de ses pouvoirs et Colère comprit pourquoi la Femme d'Argent lui avait fait confiance.

Ce fut au moment où ils allèrent à la découverte du grenier que des bruits d'escalier se firent entendre. Les pas lourds sous-entendaient qu'il s'agissait d'un adulte et reliées aux informations que venaient de transmettre le joueur de flûte, on comprenait qu'il ne s'agissait pas de n'importe qui. En quelques secondes, et tandis qu'Ôji s'était caché dans une pièce voisine avec Meha tout en observant la scène via l'interstice de la porte, il plongea ce qui semblait être un garde ou un mercenaire, dans une illusion puissante avant de lui trancher la gorge.

Lorsque le corps de l'homme tomba au sol telle une plume, le Silencieux comprit alors de quoi était capable son partenaire. À défaut de s'être logé dans le Silence, il avait développé une maîtrise du Son.

Meha, qui avait eu les yeux masqués lorsque l'homme s'était fait tranché la gorge, n'avait finalement pas sourcillé lorsqu'elle vit son sang se déverser sur le sol. Il n'était pas utile de chercher à maquiller la scène, au vue des informations il leur faudrait faire face aux autres hommes armés qui se trouvent ici. S'ils étaient du niveau de celui que Paresse venait d'abattre, ils avaient une chance. Pour cela, ils devront être habiles et user de l'effet de surprise. Après s'être assuré que personne ne vint, l'Affranchi chuchota alors :

- Nous allons les faire monter. Il prit une voix plus forte lorsque l'illusionniste eut insonorisé l'espace dans lequel ils se trouvaient. Attires-en ici et je m'occuperai d'eux, le but est d'éliminer une partie de leurs forces avant de descendre au niveau inférieur.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8902-le-desert-des-murmures https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze https://www.ascentofshinobi.com/t9803-asaara-oji-red-sands#83142 https://www.ascentofshinobi.com/u1207
Mukuro
Mukuro

Les enfants sont justes bon à pleurer, gueuler, manger, pour le meilleur comme pour le pire. Empty
Dim 10 Mai 2020 - 21:19
Danger. Sorti de la bouche d'un enfant, ce mot n'avait pas un réel poids. Mais lorsque cet enfant possédait un regard aussi mature que celui d'un adulte, c'était tout autre chose... Je me tournai vers lui, adressant un regard qui se voulait semi-sérieux...

« Que veux-tu dire par là ? »

Toutefois, aucune réponse ne me parvint. Le jeune garçon se terra dans un silence pesant et se contenta de me fixer avec un regard perçant. Il semblait avoir beaucoup de choses à dire, beaucoup de choses à dévoiler, mais tout autant de craintes à l'idée de prononcer ces choses... Sans doute avait-il été traumatisé par ceux à l'intérieur ? Je lâchai un sourire et arquai un sourcil devant son absence de parole. C'était vraiment une maladie typique aux enfants du désert ma parole...

« Si tu parles, je peux essayer de trouver un moyen pour venir en aide à ceux qui sont à l'intérieur. Si tu ne dis rien, il se peut qu'ils se fassent tuer, mes compagnons et ta grande sœur... J'imagine que tu comprends ce que veux dire le mot "tuer" et "mourir" ? C'est quand le cœur fait Kaboom et s'arrête de battre et que le corps devient aussi blanc qu'un cul, dis-je tout en imitant le geste. Et à ce moment-là, il sera trop tard...

Je peux comprendre que tu as peur, mais si tu es incapable de vaincre ta propre peur et de prendre les choses en mains et d'aller contre la menace, je n'ai rien à faire pour toi. Les gens comme ça sont plus fréquemment appeler des minables. Oui. Mais je peux juste te donner un conseil... La mort n'est pas le plus à craindre dans ce monde. Non, ce qu'il faut craindre c'est le regret et le sentiment de perte, car ça, ça te suivra toute ta vie alors que la mort, elle, ne durera qu'un instant... Et d'expérience, laisse-moi te dire que ce vide provoqué par la perte d'un proche est plus douloureux que la mort elle-même...
»


Enfin, à lui de voir s'il voulait m'écouter. Suite à ces mots, je retournai fumer ma clope. Je devais avouer que c'était énorme... Presque un village entier... Sans rien et sans personne... Et un immense trafic d'esclaves à l'intérieur... De ce que j'avais compris, il y avait beaucoup d'enfants prisonniers ici. Il fallait les nourrir, les gosses comme les adultes à l'origine de cette affaires... Ils devaient avoir des contacts avec des personnes de l'extérieur et des personnes aptes à leur fournir des vivres... Ils devaient bien fonctionner économiquement, et j'avais le sentiment que ce commerce d'esclave ici datait depuis un bon bout de temps et était bien ancré et caché dans l'underground du pays...

Intérieurement, j'espérais vraiment que les deux péchés allaient me ramener des infos ou au moins un homme à la tête de ce trafic vivant.. Mais à vrai dire, je n'étais pas sûre. C'était la première fois que je voyais Mubi autant en colère - enfin autant par rapport à sa rencontre avec Kuuli. J'ignorais comment il allait réagir. Et en toute franchise, je n'aimais pas ça. La colère ne lui allait pas et lui faisait presque perdre ses moyens. C'était à double tranchant - il était fort mais en cas de non contrôle, il était dangereux...

Que se passerait-il si la jeune fille venait à mourir ? Que se passerait-il si la jeune fille se retournait contre lui ? ...Enfin, je n'étais pas à l'intérieur, peut-être que tout se passait bien ? Je l'espérait pour eux en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302

Les enfants sont justes bon à pleurer, gueuler, manger, pour le meilleur comme pour le pire.

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Kaze no Kuni, Pays du Vent :: Désert aride
Sauter vers: