Soutenez le forum !
1234
Partagez

Certaines plantes sont à la fois des remèdes et des poisons, tout comme les fleurs et leur pollen

Mukuro
Mukuro

Certaines plantes sont à la fois des remèdes et des poisons, tout comme les fleurs et leur pollen Empty
Ven 10 Avr 2020 - 0:57
Je revenais de la banlieue autour de la capitale. J'étais partie là-bas pour réguler quelques affaires et calmer quelques mauvais petits gars. Le soir même lorsque je revins dans le manoir de la manieuse de sable, je rencontrai Ko dans le jardin entrain de vaquer à d'étranges occupations. Je vins naturellement la saluer, emprunte d'une once de curiosité.

« Yo, Shinigami-chan ! Que fais-tu ? »

Calmement, je pris une place sur le rocher à côté d'elle tout en l'observant mais sans la déranger. À vrai dire, j'avais pensé à elle au cours de la journée. J'avais entendu parler d'étranges rumeurs dans la banlieue de la capitale et j'avais pensé à elle en tant que médecin. J'étirai un léger sourire et prit la parole.

« On dit qu'il existe une herbe miraculeuse qui peut soigner n'importe quelle blessure et n'importe quelle maladie. Elle pousserait dans un village surnommé Zetsubo. Un nom terriblement ironique à tel point que ça ressemble à une blague. Est-ce que tu y crois toi ? »

Non, pour ma part, je n'y croyais pas. Si une telle herbe existait, alors le cancer n'existerait pas. Toutefois, il y avait d'autres dires à ce propos qui venait un tout autre poids à cette rumeur.

« On dit qu'un mauvais trafic s'effectue là-bas... Un trafic mêlant quelques Asaaras "étranges". C'est justement des manieurs de sables qui ont contribué à transmettre cette rumeur et qui l'ont fait parvenir jusqu'à mes oreilles. J'ai transmis les informations à Kuuli, il est possible qu'elle nous envoie là-bas inspecter. Encore une merde à régler... Allons-y ensemble, comme personnellement je pige rien à ces herbes et pour moi elles sont juste des brindilles inutiles, c'est sans doute mieux si tu viens. Ça me donnera une occasion pour rien faire. Je t'attends pour le départ, j'ai prévenu également un ou deux pêchés pour nous accompagner. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Uzumaki Ko
Uzumaki Ko

Certaines plantes sont à la fois des remèdes et des poisons, tout comme les fleurs et leur pollen Empty
Dim 12 Avr 2020 - 20:05
☽ ☾


Ses doigts creusent dans la terre noire. Ses ongles s’abîment à force de rencontrer de petites pierres, des racines vigoureuses et des insectes sans os. Ses manches sont relevées jusqu’à ses coudes, ne dépassant pas la limite à respecter. Le dessin sur son épaule est un mystère pour tous et elle ne souhaite pas attirer l’attention sur sa personne. Le soleil est particulièrement chaud aujourd’hui, alors sa tenue noire est échangé pour une robe similaire, mais blanche. Les détails de son masque et son énorme chapeau conservent leur ton foncé. Ko chantonne sans se préoccuper de la silhouette qui s’approche. Mukuro, probablement.

Bingo.

« Je nettoie la terre pour planter de nouvelles fleurs. L’hiver offre une belle possibilité de couleurs. Le jardin est mort à plusieurs endroits, alors je tente de le restaurer, une surprise pour Kuuli. »

Et une bonne activité pour repousser ses démons du passé. Ko ne s’attend pas à une réponse liée au jardinage de la part de la mercenaire. En général, quand celle-ci gambade vers la médecin, elle cache toujours une raison. Il suffit de quelques phrases échangées pour qu’elle s’ouvre sur un plan farfelu.

C’est bien le cas.

« Croire ou non en cette histoire, le nom du village reste le même. Là-bas, ce n’est pas un mensonge, le désespoir est réel. Ce n’est qu’une rumeur pour attirer les âmes innocentes et désespérer. »

Ko se souvient d’avoir visité ce village dans sa lointaine jeunesse. Il ne portait pas le même nom et n’abritait pas des personnages cruels. Un simple événement peut venir chambouler un petit, comme un grand peuple. Par le biais de rumeurs partagées par des habitants, voyageurs et autres, Ko connaît moyennement la situation là-bas. Elle s’inquiète sur le bon sens de cette mission, mais elle n’a pas la possibilité de refuser. Demander un retrait pour s’occuper du jardin serait un peu idiot.

« Très bien, je vais te suivre. »

La médecin se lève et frotte ses mains sales. Elle retire l’excès de terre présent et soigne les petites coupures embêtantes. Ses yeux observent Mukuro. Les missions sont toujours intéressantes avec cette mercenaire, mais elles sont aussi la preuve que ce duo fonctionne en tout temps. Ce n’est pas tout le monde qui supporterait une mercenaire très énergique et dangereuse comme Mukuro ou une médecin presque sans émotion et parfois bizarre.

« Je vais me préparer pour ce voyage. Je te conseille fortement de couvrir ton corps au maximum. Nous ne connaissons pas la capacité de cette herbe, même la preuve de son existence. Une chose est sûre, si une herbe porteuse d’un poison touche ta peau, tu peux y passer. »

Suite à son conseil, Ko quitte le jardin pour se préparer à l’éventuel départ. Kuuli va, sans aucun doute, les envoyer en direction de ce village maudit. Si des Asaara sont en danger, alors l’organisation vont aller les chercher. S’ils sont la cause de problèmes… Ko préfère ne pas y penser. Elle s’occupe en préparant un sac qui contient des petits objets utiles et un carnet sur des plantes. Ce petit livre de notes a traversé de nombreuses années. Avant de l’obtenir, la sensei de Ko le possédait, et avant elle, c’était un autre médecin. L’important est qu’un shinobi lié à l’iroujutsu le possède. Cet objet est important pour cette mission.

À la ligne de départ, la patience en jeu, Ko attend ses coéquipiers. Elle feuillette le carnet en remarquant que certaines pages possèdent des dates et des noms. Quelle surprise de voir sa première contribution, écrite à un jeune âge, sur une plante carnivore. Son écriture et son maladroit dessin de la plante sont saccadés, mais nous pouvons comprendre le texte et reconnaître le sujet. Puis, sur le haut de la page, il y a la date et le nom complet de Ko. La médecin referme brusquement le carnet et le glisse dans son sac. Dépêche-toi Mukuro.


☽ ☾
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8480-ko-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#76008 https://www.ascentofshinobi.com/t8508-carnet-de-route-ko
Asaara Ôji
Asaara Ôji

Certaines plantes sont à la fois des remèdes et des poisons, tout comme les fleurs et leur pollen Empty
Lun 13 Avr 2020 - 18:13
Les Secrets du Désert.

Le Désert du Vent, plus que celui de la Terre, du Feu, de la Foudre et de l'Eau, était le lieu des Trésors et de l'Histoire. Soumis à la Force des Sables, ses Souvenirs ont, avec le Temps, finit par se retrouver enfouis sous les Dunes. Presqu'oubliés. La Mémoire des Sables en était recouvert et on ne saurait estimer la richesse d'un pays, victime de son climat et de ses attributs naturels.

C'est la recherche de ces Secrets qui a poussé l'Affranchi des Sables Rouges à se défaire de sa condition de serviteur.

Il ne s'agissait pas de fuir ou de sauver sa Vie. Non, sa Vie l'avait déjà quitté. Il était question de découvrir ces Secrets et assouvir son insatiable curiosité. Il n'avait que faire de sa liberté, si ce n'est celle de pouvoir parcourir le Désert à sa guise.

Son existence lui avait permis d'en développer une certaine connaissance, lui qui pouvait se targuer de se trouver dans son Berceau. Fut-il alors surpris - sentiment nouveau, lorsque Mort lui souffla à l'oreille l'existence d'un village qu'il ne connaissait pas que l'Organisation suspectait pour de diverses raisons. Peut-être cherchait-elle des éléments de réponse en s'adressant au Silencieux. Ou peut-être savait-elle tout simplement que la nature de la mission attirerait tout son intérêt. Ce qui fut le cas. Quant à son habitude, la Brune n'eut pas besoin de réponse pour savoir qu'elle pourrait compter sur lui.

Elle lui donna rendez-vous à l'entrée du Manoir.

Non loin, toujours sans cette notion du Temps qui lui échappait, le Silencieux attendait. Silence et Temps devaient être des cousins trop éloignés que pour l'un n'influence l'autre. On ne saurait dire s'il était là depuis une ou quatre heures.

Une silhouette capée de blanc apparut. Et qui échappait à la mémoire du Silencieux. Avait-elle également donné rendez-vous à quelqu'un d'autre ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8902-le-desert-des-murmures https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze https://www.ascentofshinobi.com/t9803-asaara-oji-red-sands#83142 https://www.ascentofshinobi.com/u1207
Mukuro
Mukuro

Certaines plantes sont à la fois des remèdes et des poisons, tout comme les fleurs et leur pollen Empty
Mer 22 Avr 2020 - 18:24
« Qu'est-ce que tu veux dire par "porteuse d'un poison" ? Hey ! Selon la rumeur c'est une herbe médicinale qui guérit de toutes les maladies ! Pas un faux champignon empoisonné, hein... »

Je me montrais un brin perplexe. Elle semblait l'avoir déjà visité vu comment elle en parlait, mais ce qu'elle me décrivait était légèrement différent de ce que les dernières rumeurs racontaient... M'enfin soit. Elle semblait partante pour cette petite excursion et c'était tout ce qui importait. Nous verrions sur place pour le reste des détails.

Après avoir échangé quelques mots avec Kuuli dans son bureau sur notre départ, je rejoignis Ko à l'entrée du manoir où l'autre manieur de sable muet comme une carpe devait également nous attendre. Lorsque j'arrivai sur place, ce fut Ko avec son livre que j'aperçus en premier. Elle semblait profondément plongée dans sa lecture. Par curiosité, je vins me glisser jusque derrière elle pour voir par dessus son épaule le contenu de son bouquin, et un nom étranger attira mon œil...

« Uzumaki... Ko ? »

C'était Ko son prénom ?! Pardon.. C'était Uzumaki son nom ? Il était vrai que jusqu'à présent elle ne m'avait jamais donné son nom en entier et j'avais longtemps pensé que Ko n'était qu'un surnom. Enfin, quelque part c'était sans importance, mais j'étais demeurais surprise et amusée de cette nouvelle découverte. Mais je n'eus pas le temps de lire plus car elle ferma aussitôt son livre et le glissa dans son sac.

« Oy oy, cacherais-tu un secret dans ce calepin ? Serais-tu une héritière d'une grande entreprise d'herbe à chat ? »

À ce même instant, je repérai également la présence de Colère qui était également là à nous attendre. J'effectuai un petit geste de la main pour l'attirer vers nous. - Pas de grands gestes, car j'étais de nature flegmatique et léthargique, je n'aimais pas faire des efforts dans le désert sous le soleil écrasant. J'attendis qu'il arrive jusqu'à nous pour effectuer les présentations.

« Voici Phô - Shingami nécromancienne et médecin de l'organisation, aussi le chevalier appelé Famine. Et voici Colère - le Asaara aussi muet qu'une carpe aux yeux agiles et vivaces bougeant plus vite que sa langue. Maintenant que les présentations sont faites, en marche vers le village Zetsubo ! Dis-je d'une voix relativement neutre. D'ailleurs Phô, tu m'as l'air de savoir pas mal de choses sur le village.. Tu aurais des informations à donner ? »

Une curiosité face à ce qu'elle avait dit plus tôt. - À noter, c'était le seul médecin, soit la seule personne capable de contrer le pouvoir maléfique des herbes, notre vie reposait donc entièrement sur elle en cas de pépin.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Uzumaki Ko
Uzumaki Ko

Certaines plantes sont à la fois des remèdes et des poisons, tout comme les fleurs et leur pollen Empty
Ven 1 Mai 2020 - 20:11
☽ ☾


Bien sûr, lorsque je quitte le manoir la nuit, c’est pour aller retrouver mon jardin d’herbes. Je rêve de voir mes produits se vendre dans tous les pays du Yuukan.

Le sarcasme est presque impossible à entendre. Elle n’est plus étonnée d’entendre de telles histoires sortir de la bouche de Mukuro. Par contre, le coeur de la médecin bat à une rapidité inquiétante. Il y a moins d’une minute, la mercenaire venait de prononcer le nom Uzumaki, ainsi que le prénom Ko sans commettre une horrible faute. Ko s’attend à de nombreux commentaires liés à son identité, mais rien ne semble venir à ses oreilles. Soulagée, elle relâche sa respiration et se calme. Le carnet retourne dans son sac.

Sans surprise, la masquée remarque la venue d’un nouveau coéquipier. Par politesse, elle lui laisse l’honneur de se présenter ou au minimum sortir quelques mots. Elle peut attendre un temps fou avant d’entendre la voix du jeune homme, c’est bien sûr Mukuro qui l’épargne de ce supplice. Quoique, être silencieuse pendant plusieurs heures, cela ne la perturbe pas. Ko sait que la Colère est le surnom de Asaara Ôji. Elle sourit et s’incline doucement.

Oh, je suis ravie de vous rencontrer maître Ôji. Je m’appelle Ko, je ne suis pas une nécromancienne, mais je suis bel et bien la médecin de l’organisation. Famine est effectivement mon titre. Peu importe les raisons de votre silence, je respecte votre choix.

Ko se redresse et commence à marcher.

Malheureusement, je crains que les informations que je possède, ne soient pas à jour. J’ai visité ce village alors que je n’habitais pas Kaze, cela date à de nombreuses années. Zetsubo n’est pas le réel nom de ce village, enfin, pas celui donné à sa création. Je me souviens de cet endroit comme un lieu paisible, le taux de criminalité devait approcher le négatif. Tout était… normal. J’ai voulu y retourner à un âge adulte, mais j’ai reçu de nombreuses critiques inquiétantes. Quelque chose est arrivé, les terres sont devenues noires, ainsi que le coeur de la nouvelle génération. Mukuro, l’herbe que tu cherches, n’existe pas.

Les derniers mots sont secs, prouvant que la médecin ne croit pas en cette histoire trop miraculeuse. Posséder une telle ressource serait un rêve, mais elle causerait des guerres, de la jalousie. Même un médecin ne pourrait pas survivre avec une herbe réparatrice.

Peu importe ce que nous allons voir, l’important de la mission est de neutraliser l’activité là-bas. Sur ce, je propose que nous options pour une course, je ne crois pas qu’il est judicieux de se promener à Zetsubo sous la lune.

Elle sait que Mukuro et Ôji sont capable d'affronter la nuit, mais Ko ne se sent pas en confiance face à cette possibilité. Sa défense est à revoir, mais l'aura du village réussit à la perturber.


☽ ☾

_________________
Certaines plantes sont à la fois des remèdes et des poisons, tout comme les fleurs et leur pollen C6as


Dernière édition par Uzumaki Ko le Mer 10 Juin 2020 - 8:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8480-ko-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#76008 https://www.ascentofshinobi.com/t8508-carnet-de-route-ko
Asaara Ôji
Asaara Ôji

Certaines plantes sont à la fois des remèdes et des poisons, tout comme les fleurs et leur pollen Empty
Ven 1 Mai 2020 - 22:57
La silhouette capée de blanc fut rapidement rejointe par Mort, ce qui confirma la question que s'était posé le Silencieux. Ils seraient donc trois à participer à cette mission, dont il ne connaissait pas encore précisément le but. Il se mit alors en route et rejoignit ses deux partenaires de mission, qui s'étaient plongé dans une discussion intense. Celle qui était masquée s'interrompit alors et s'inclina légèrement face à l'Affranchi, geste qui le déstabilisa quelque peu. Il était peu habitué à se voir accorder un tel respect, encore moins de se faire appeler "Maître". Il était au contraire celui qui prononçait ce nom.

Du temps où il n'était pas encore Silencieux.

Il s'inclina à son tour, en y mettant légèrement plus d'amplitude. Le respect, la douceur et la gentillesse qui émanaient de celle qui était donc une médecin le toucha en plein coeur.

Ce fut la première fois, depuis qu'il s'était affranchis des Sables Rouges, qu'il tenait pareille révérence.

Les informations qu'elle communiqua permirent de dessiner un tableau complet du lieu de destination. Il était clair que ce qui avait poussé le village en enfer serait au coeur de leur tâche du jour. En revanche, il aurait été bien curieux de connaître le nom originel qu'avait été donné à ce village, car celui qu'il arborait présentement ne lui dit rien. D'autant plus qu'il y a très peu de villages prospères et ne connaissant pas la criminalité. Si tel avait été leur cas, la célébrité qu'ils durent avoir connu devait sûrement avoir joué dans cette mutation funeste.

Selon les informations, leur destination était à presqu'un jour de marche, ce qui représentait une sacrée distance à parcourir. Et plutôt que de l'effectuer tranquillement, la médecin proposa de le faire rapidement et ainsi éviter d'affronter la Nuit du Désert. Pourraient-elles assumer une telle cadence sous un soleil de plomb ? Le Silencieux était rodé à cet exercice mais il savait que Mort n'était pas originaire du Désert, et serait possiblement peu conciliante à l'idée de fournir un tel effort.

En tendant la main en direction de Famine, il l'invita poliment à lui donner son sac, pour qu'elle n'ait pas à en être gênée durant le trajet. C'était également une manière pour de lui dédier la reconnaissance qu'il lui vouait, de la même manière qu'il était reconnaissant envers tous ceux qui lui témoignaient gentillesse.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8902-le-desert-des-murmures https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze https://www.ascentofshinobi.com/t9803-asaara-oji-red-sands#83142 https://www.ascentofshinobi.com/u1207
Mukuro
Mukuro

Certaines plantes sont à la fois des remèdes et des poisons, tout comme les fleurs et leur pollen Empty
Sam 2 Mai 2020 - 21:51
« Oy, t'es au service de combien de maîtres au juste ? Tous les asaaras sont tes maîtres ou quoi ? »

Chose assez ironique d'ailleurs. Le silencieux avait longtemps été soumis à la servitude de riches bourgeois du désert. Je me demandais ce que cela faisait de se faire soi-même appeler maître... Je me tournai vers lui et visiblement, cela semblait avoir son effet. J'étouffai un léger rire lorsqu'il effectua une courbette devant la médecin. Il semblerait qu'elle avait touché une corde sensible chez le jeune homme - il lui proposa même de prendre son sac. Quel homme !

« Je crois que tu t'es trouvé un fidèle admirateur. »

Enfin, ce n'était pas vraiment de mes affaires. Sans leur prêter un regard de plus, j'entamai la route vers ce fameux village du désespoir. Il nous fallait accélérer le pas étant donné la faible durée d'une journée à Kaze. Il était vrai, la course sous le soleil était épuisant, mais j'avais bonne endurance et armée de mon chapeau de paille, je tenais bien le trajet - tout comme Ko. D'ailleurs, je me demandais d'où elle venait... Son passé m'était totalement inconnu au même titre que son nom... M'enfin bref.

Nous arrivâmes donc rapidement à destination - un petit village qui paraissait relativement lambda à première vue mais qui, une fois rapproché, prenait un tout autre visage... En effet. La pauvreté était omniprésente - comme tous les villages du désert me diriez-vous - mais plus encore dans le village de Zetsubo... Était-ce le nom qui lui donnait cette atmosphère étouffante ? Ou était-ce le vide entre les maisons et les bâtiments ? Oui, il n'y avait pas l'ombre d'une silhouette aux alentours. Tout était silencieux alors que même la nuit n'était pas encore tombée... Et, à quelques pas, cachés dans l'ombre, se trouvaient des cadavres à demi recouverts par le sable...

Mon regard parcourut l'horizon sans la moindre expression présente sur mon visage.

« Pour rappel - on doit enquêter sur ce qu'il se passe dans le village. Il y aurait apparemment des rumeurs qui courent à propos d'une herbe médicinale magique et trafique lié à celui-ci mené par des Asaaras. Nous devons éluder le mystère et déterminer l'alignement des manieurs de sables mêlés à l'histoire. C'est notre mission. En route inspecteur gadget.

Enfin... J'ai l'impression que ça ne va pas être aussi simple.. On voit plus de morts que de vivants - on aurait d'avantage besoin d'un nécromancien que d'un médecin... Qu'en penses-tu, Doctor Phô ? Ou Faucheuse Phô ?
»

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Uzumaki Ko
Uzumaki Ko

Certaines plantes sont à la fois des remèdes et des poisons, tout comme les fleurs et leur pollen Empty
Mer 10 Juin 2020 - 8:13
☽ ☾


La médecin ne considère pas mériter un titre particulier, elle n’est rien, tout comme Mukuro. Il est impossible de se comparer à Kuuli et sa famille, ils sont la puissance ultime, les enfants de Kaze. Elle sait que la mercenaire n’est pas d’accord ou du moins un peu jalouse. Malheureusement pour elle, l’Uzumaki se considère être égal à elle. Même si la Mort et la Famine ne possèdent pas la même vision et le même métier, elles se rejoignent grâce à Kuuli.

C’est juste. Tous les Asaaras sont mes maîtres, sauf ceux qui trahissent le désert.

Ko se sent très touchée de voir le garçon s’incliner, elle ne cache pas son sourire. Elle se questionne autour de ce silence, elle est intriguée par ce choix et se demande si elle aura l’honneur d’entendre la voix de son interlocuteur. Dans tous les cas, elle ne s’exprimera pas à ce sujet, préférant laisser le temps agir. Avant de quitter le périmètre du manoir, la masquée voit Ôji lui tendre la main. Le geste est surprenant et Ko n’arrive pas à formuler une réplique. Doucement, elle glisse sa main dans celle du jeune homme et lui caresse discrètement la peau à l’aide de son pouce. C’est la première fois qu’elle est confrontée à une situation de ce genre, elle est un peu gênée, ses joues sont roses. Peut-être que la Colère ne se sent pas à l’aise dans cette mission ? Peut-être a-t-il besoin d’être rassuré ? Ko sait par expérience, qu’elle dégage un côté quelque peu maternelle, cela va avec son âge. Elle se dit que le Asaara a ses raisons et elle ne refusera pas le contact.

Tout lui semble logique et normal, jusqu’à ce que Mukuro se prononce. Ko penche sa tête vers la gauche. Admirateur ? Elle a l’impression d’entendre tout le vent de Kaze avant d’enfin réaliser sa bêtise.

Oh ! Pardon ! Elle retire subitement sa main et lâche un petit rire nerveux. Le sac n’est pas lourd, m-merci.

Ko ne se souvenait pas du poids de la honte sur ses épaules, elle aurait préféré l’ignorer encore quelques années. Pour éviter de se ridiculiser plus longtemps, en sachant très bien que Mukuro va utiliser ce passage pour l’embêter dans un avenir proche, Ko se concentre sur le voyage et l’objectif de la mission.

///

Je pense que la mort nous observe.

Ko tend son index vers l’avant pour pointer la seule animation qu’elle peut apercevoir, la seule trace de vie pour le moment. Un oiseau joue dans le sable, un vautour. Sa présence signifie la damnation. Un détail embête la médecin. Sans se préoccuper de ses alliés, elle s’approche de la bête pour confirmer sa théorie. L’animal creuse à l’aide de son bec, il sent son repas. Il y a déjà une bonne portion de déterrer, mais le vautour ne touche pas à la chaire, il cherche plus loin. Finalement, l’oiseau s’envole lorsque l’Uzumaki est à quelques pas de lui. Ce parfum n’appartient pas au désert et à sa chaleur. Ko secoue sa tête et dépose sa main devant son nez. Elle opte pour une courte pause de plusieurs secondes pour éviter de verser son dernier repas à ses pieds. Ce n’est pas la première fois qu’elle croise un cadavre, ou dans ce cas ci, mais l’odeur est inhabituelle. Ko se penche pour analyser le corps oublié, mais dès qu’elle aperçoit les organes, elle se dresse rapidement et se tourne vers Mukuro et Oji.

N’approcher absolument pas les cadavres, habitants, animaux et ne toucher à RIEN.

La médecin fouille dans les nombreuses poches cachées de sa robe et y retire des gants et des masques. Elle les offre à la mercenaire et à l’Asaara.

Obligation de porter les gants et le masque. Même si vous avez les gants, n’oublier pas qu’ils peuvent aussi être contaminés, éviter de toucher si ce n’est pas nécessaire. Le masque est utile pour ne pas toucher son visage, surtout la bouche. Mukuro, pas de cigarette.

Ko applique à son tour l’équipement. Elle n’explique pas la situation et ne se prononcera pas sans s’informer sur ce qu’elle a vue. Lorsqu’elle se penche à nouveau près du cadavre, elle enveloppe sa paume d’un chakra azure et la glisse sur le torse déjà abîmé. La peau et les muscles se détachent sans difficulté. La fente laisse échapper le souffle de la mort. La médecin ferme les yeux et s’empêche de vomir. L’intérieur du corps est… perturbant. Les organes sont noirs, plus petits que la normale, il y a des tâches foncés sur les tissus et deux côtes sont brisées. Cela explique pourquoi le vautour ne souhaitait pas toucher à ce festin. La masquée prend le temps d’observer l’extérieur du corps. Celui-ci n’est pas choquant, il ressemble à un classique cadavre. Il y a d’énormes signes de fatigue sur le visage et la chevelure possède plusieurs trous sans cheveux. Il n’y a pas de signe de sang à ce niveau, alors ce n’est pas le travail de l’oiseau ou ses frères. Par contre, Ko remarque du sang au coin des lèvres. Elle ouvre la bouche du mort et glisse ses doigts à l’intérieur, elle enfonce jusqu’à ce qu’elle touche le fond. Quand sa main est retirée, elle peut voir du sang très rouge, ce qui n’est pas logique. Un peu perdue, l’Uzumaki se relève et décide d’invoquer un mur doton à l’aide de mûdras. Le mûr est poussé du sol et amène avec lui quelques corps sans vie. Ceux-ci tombent sur le sable et l’un deux se déchire. L’odeur est encore plus pénible. Ko répète la même analyse.

Le processus n’est pas très long, puisque le résultat est identique à chaque fois.

Je ne possède pas de preuves, sauf pour ce que j’ai vu, mais nous sommes sur un territoire malade. Les cadavres ne sont pas morts dans les mêmes périodes, et pourtant, ils sont identiques à l’intérieur. Plusieurs traits reviennent. Perte de cheveux, côtes brisées, ongles abîmés. Le sang dans la gorge est le seul point qui indique une date approximative au temps de la mort. Ce sont des signes d’anxiété. L’irritation à la trachée est sévère, ce qui cause le sang. Je présume que les côtes brisées sont dues à une toux excessive et que dire sur les organes… Le village est sans vie, je suis persuadée que nous sommes face à une épidémie.

Ko regarde Mukuro avec un regard sévère, mais invisible aux yeux de la mercenaire et de l’Asaara.

Tu avais raison, cette herbe est miraculeuse.


☽ ☾

_________________
Certaines plantes sont à la fois des remèdes et des poisons, tout comme les fleurs et leur pollen C6as
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8480-ko-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#76008 https://www.ascentofshinobi.com/t8508-carnet-de-route-ko
Asaara Ôji
Asaara Ôji

Certaines plantes sont à la fois des remèdes et des poisons, tout comme les fleurs et leur pollen Empty
Mer 17 Juin 2020 - 22:27
Le médisant Spectacle effraya les plus farouches Charognards.

L'invisible Spectre de la Mort venait de jouer sa plus belle partition.

Et sa plus odieuse.

Les relents de l'odeur nauséabonde assaillirent les narines du trio. Mort elle-même eut sans doute du mal à respirer. Les masques offerts par la Médecin du Désert ne parvenaient pas à totalement filtrer l'amer parfum. Cette dernière, toutefois, avait troqué sa candeur sucrée pour un professionnalisme expérimenté, faisant l'autopsie de ces corps malades que le groupuscule venait de découvrir avec sérieux et calme.

Malgré l'avertissement, le Silencieux s'approcha. L'expertise dont faisait preuve la kunoichi l'intrigua, d'autant plus qu'elle ne rechignait pas à mettre ses mains si douces - il pouvait en témoigner - dans des endroits aussi sales. Respirant le savoir et la connaissance du médical, c'est avec froideur que son verdict tomba.

À la prononciation du mot épidémie, certains souvenirs de l'Affranchi refirent surface. Ce n'était pas la première fois qu'il entendait parler de transmissions virales à forte mortalité, mais c'était la première fois qu'il voyait de telles conséquences. La maladie avait terrassé un village entier, dont la taille n'était pas forcément négligeable, notamment dû à la présence d'un point d'eau.

Un point d'eau...

À une cinquantaine de mètres, on pouvait observer un ru qui séparait le visage en deux. De part et d'autres, toutefois, aucune trace d'un oasis ou d'une source d'eau plus importante, ce qui était un élément perturbant que ses deux compères avaient sûrement dû remarquer. Colère les informa en pointant du doigt le cours d'eau, difficilement repérable de leur position de par la distance et la présence de bâtisses.

Le nombre d'autres cadavres au sein de ces dernières devait sans doute être impressionnant.

L'attention du Fils du Désert se reporta sur Famine, qui était la plus à même de diriger la mission.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8902-le-desert-des-murmures https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze https://www.ascentofshinobi.com/t9803-asaara-oji-red-sands#83142 https://www.ascentofshinobi.com/u1207
Mukuro
Mukuro

Certaines plantes sont à la fois des remèdes et des poisons, tout comme les fleurs et leur pollen Empty
Jeu 18 Juin 2020 - 13:22


Mukuro


« Tous les Asaaras étaient des maîtres » disait-elle. Une affirmation que je trouvais ridicule, chacun était maître de lui-même. Certes, il y avait des personnes méritant le respect, mais il y avait d'autres façons plus sincères de le montrer que ces formes inutiles de politesse rébarbatives... Enfin, ce n'était que mon avis et chacun voyait la chose comme il le voulait. Je m'apprêtais à reprendre la route, mais une scène des plus surprenantes se déroula sous mes yeux...

« Oy, ne me dis pas que... Tu croyais qu'il voulait te tenir la main ou qu'il était amoureux de toi, ou un autre truc dans le genre ? Oy oy ! On est pas dans un shojo manga. À quoi vous jouez ? »

Face à une autre personne, je me serais peut-être étouffée avec ma cigarette. Mais à force de côtoyer le médecin, je commençais à m'habituer à ses délires étranges... Sans m'attarder d'avantage là dessus (quoique, je gardais en mémoire si jamais un jour j'avais l'occasion de me moquer d'elle), nous prîmes la route. Et l'ambiance changea immédiatement...


musique


Pas une ombre. Pas une silhouette. Et une odeur de mort omniprésente... J'étirai un léger sourire devant ce paysage de désolation. Ça me rappelait presque mon village natal. Les différentes effluves ravivaient en moi des souvenirs enfouis d'un passé lointain que j'avais déjà oublié... Je ne dirai pas que c'était une sensation agréable, mais je ne dirai pas que c'était désagréable pour autant. Disons que c'était sans effet sur moi, comme si tout n'était qu'un film que j'avais vu, revu et déjà vu... On pourrait presque dire que Mort était insensible à la mort comme Cadavre était insensible devant les cadavres - comme quoi, ces deux noms Mort et Mukuro, m'allaient bien...

À ce même instant, notre médecin m'interpella.

« Pas le droit de fumer ? Eh, c'est quoi cette blague ? Je meurs moi sans cigarette. » Dis-je d'un ton ironique.

Enfin, devant l'insistance de la jeune femme, je n'eus d'autres choix que de lâcher la clope. Je l'écrasai du bout du pied pour l'éteindre avant de venir rejoindre mes deux comparses. J'enfilai le masque et les gants, mais qui au fond n'étaient pas si utiles - un peu de doton ou un peu de futon et me voilà protéger... Toutefois, si cela pouvait lui faire plaisir, autant ne pas me chamailler avec elle. D'ailleurs, elle avait débusqué une jolie pile de cadavres et ces derniers étaient tous sacrément amochés.

« Leurs organes sont en train de pourrir à l'intérieur et leur squelette est en milles morceaux - et ce n'est pas la décomposition qui en est à l'origine. L'épidémie me semble donc être l'hypothèse la plus plausible... Tu n'as aucune idée de à quoi cela est ce dû ? »

La rumeur de cette herbe magique me revenait à l'esprit, mais ça serait tirer des conclusions hâtives surtout que nous ne l'avions jamais vu. Je lâchai un soupire et me baissai à hauteur du médecin.

« Il nous faut continuer d'avancer dans le village pour essayer de trouver quelqu'un susceptible de nous informer - ou à défaut, si tout le monde est mort, analyser les recoins et trouver des informations. Si c'est bien cette herbe miraculeuse à l'origine de tout ceci, il nous le faudrait dans nos laboratoires. Colère et moi partons en éclaireur - ah, et fais attention à toi Ko, tu es le seul médecin ici, ta vie nous est précieuse... »

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302

Certaines plantes sont à la fois des remèdes et des poisons, tout comme les fleurs et leur pollen

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Kaze no Kuni, Pays du Vent :: Désert aride
Sauter vers: