Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Oiseau de proie [PV JI-ONGU A.]

Akimichi Rio
Akimichi Rio

Oiseau de proie [PV JI-ONGU A.] Empty
Lun 13 Avr 2020 - 12:51
Il planait.
Au dessus du sol et des gens, tout lui semblait flou.
Il planait.
Au dessus de tout, tout lui semblait doux.


Un oiseau aux ailes noires, au bec d'or, à l'oeil vif et à l'intellect plus puissant encore, arme de destruction massive que rien ne pouvait arrêter. Il était un corbeau. Oiseau de malheur, nocturne, qui peuplaient les cimetière, qui errait sur les champs de bataille, à la recherche de cadavres fais, de sang qui coule, des larmes des vivants, des regrets des morts. Oiseau des magiciens sombres dans les comtes et les histoires qui font peur. Il était ce genre de spectre, qui hantait les rues de Kumo la nuit, à la recherche d'une idée, d'une chose qui pourrait aider la cause. D'un ennuis à troubler. D'un ennemis à trouver. D'un adversaire à vaincre, d'un crime à venger. Ombre silencieuse, il se glisse de toit en toit, saute sur les murs et monte les immeubles de pierres sur les falaises escarpées des Nuages.

Kumo c'est sa ville, il la connait comme sa poche, il respire avec elle, il est son coeur, son âme, son esprit frappeur. Habillé d'une cape rouge sang, d'une armure légère en métal noir, et d'un juste au corps de jais, il avançait dans la nuit comme s'il était sa substance même.

Depuis que l'Empire avait frappé, et que le régence était en place, la criminalité n'avait pas particulièrement augmenté, elle avait changé.

Lui même était un criminel, quelque part, et l'un de la pire espèce, pour le Teikoku.

Il volait.
Au dessus des toits et des monts, à coup d'aile puissant.
Il volait.
Les rêves et les espoirs des bonnes gens.


Certains recoins de la ville méritait d'être visité, car il y avait souvent, là bas, des crimes sans témoins, sans personne pour les arrêter. Des bas quartiers dans laquelle la misère et la crasse se côtoyait, et ou l'on ne voyait plus que des bâtiments détruits, en reconstruction. C'était le cas de la raffinerie, et de son quartier autrefois si vivant. Aujourd'hui déserté par toute forme de vie. Il se retourna vivement, une silhouette sombre sortant d'une ruelle adjacente, semblant se presser.

Une lame acérée apparut dans sa main, et il se mit sur ses gardes. Sa voix monocorde et froide laissait deviner qu'il n'avait pas la patience de jouer.

- Qui êtes vous ? Déclinez votre identité, au nom de Kumogakure no Sato et du Raïkage !

_________________
Oiseau de proie [PV JI-ONGU A.] Oi05
Revenir en haut Aller en bas
Ji-ongu Atorasu
Ji-ongu AtorasuEn ligne

Oiseau de proie [PV JI-ONGU A.] Empty
Mar 14 Avr 2020 - 9:05
Le village avait changé depuis un moment et le natif de Kumo le ressentait.

Il n’était pas le seul à le ressentir.

Plusieurs personnes réagissaient de différentes raisons chacun essayait, à son échelle de faire quelque chose. Ceux qui ne disaient rien, essayaient de vivre en harmonie avec les Hijins, ils suivaient l’Etat. Que ça soit au niveau des missions ou des entraînements, ces personnes ne voulaient pas qu’une autre guerre se déclare, pour ne pas revivre le passé, mais.. Qui voulait revivre ce passé-là ?

Les pros Kumo se révoltaient, harcelaient, assassinaient pour essayer de mettre un désordre général dans le pays en espérant faire du mieux qu’ils pouvaient jusqu’à que les trompettes de Jugement Dernier retentissent et que les Cavaliers de l’Apocalypse débarquent, le poing vers le ciel.
Et les paroles de l’homme qui pointait sa lame vers Atorasu avaient l’air de faire partie de ces personnes. Voulant sauver Kumo des griffes acérées de Teikoku. Ce genre de personne qui sacrifiait leur vie, qui préparait la guerre pour mieux accueillir la paix

C’était pour ça que l’encapuchonner était là en cette lugubre soirée. Totalement couvert d’un manteau noir sous lequel se cachait un terrible déchet de la guerre. ”Je ne veux, vous veux aucun mal…” Dit-il d’une voix placide et monocorde. De sa main gantelée, il sortit un papier de son manteau qu’il jeta aux pieds de l’homme. “Du moins, moi non. ”. Sur le papier plusieurs informations anodines sur un homme prénommé Nocturne. Ça avait tout l’air d’être une mission confiée par le centre. “Rapporter cet homme” en était l’objectif. “ Je ne suis pas là par hasard, je pense qu’une discussion s’impose.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8211-un-hero-tragique-de-plus-termine?nid=2#68873 https://www.ascentofshinobi.com/t8772-carnet-d-un-jiongu
Akimichi Rio
Akimichi Rio

Oiseau de proie [PV JI-ONGU A.] Empty
Mar 14 Avr 2020 - 11:34
Être un ninja, c'était avant tout faire preuve de discrétion, et savoir opérer dans l'ombre. Après tout , l'essence même d'un bon Ninjutsu n'était-il pas son élément de surprise ? Bien sûr il y'avait toutes ses techniques avancées qui manquaient de l'esprit dont nous parlons dans ses lignes. Qui ne faisait que détruire, prendre des vies et oublié les origines du mot "Ninja". L'éthymologie ne faisait pas partie des activités principales de Rei, mais il comprenait que l'on ne pouvait tout avoir grâce à une force brutale, et ostentatoire. Les démonstrations de puissance, les gros bras et tout ceux qui ne savaient pas cacher leur intentions, ne survivaient généralement pas très longtemps.

Et apparemment, Rei n'était pas fait pour la survie. faisant fit de toute prudence une fois le jour passé, et la nuit ayant repris ses droits. C'était comme s'il était guider par une haine aveugle, une rage auto destructrice. Comme s'il voulait se punir de ne pas avoir été là quand il le fallait pour son village ; D'avoir échoué. Après tout, chacun sa manière de gérer les situations de crises, et entre la prise de Kumo, et son incapacité à monter en grade et en rang ;Ozuki Rei avait beaucoup à digérer.

Il reconnut le visage marqué à vie, estropié, de son homologue. Ce physique si particulier qui en faisait un allié, plutôt qu'un ennemis à abattre.

- Je vous reconnais. Fit-il de sa voix inexpressive, sans sentiments ni aucune intonations d'aucune sorte. Votre famille n'a-t-elle pas des liens avec l'orphelinat ? Termina-t-il innocemment, alors qu'il savait pertinemment, pour avoir côtoyer l'établissement comme certains de ses occupants, que cet homme faisait partie de la famille Atorasu, qui avait particulièrement aider une de ses "amie" -soeur aurait été un mot plus approprié. Il se rapprocha doucement, attrapant le courrier émanant de la régence.

Apparemment, il était recherché pour ses idéaux extrémistes, et ses méthodes violente. Il faut dire qu'il n'aimait pas particulièrement la situation actuelle : Bloqué dans son propre village, comme s'il en était un étranger.

- Avant toute chose, sachez que je me fiche de ma santé, ou de ma sécurité... Il n'y a que mon pays et mon village qui comptent ... Maintenant, je vous écoute. Fit-il en rangeant le papier et sa la me dans l'une de ses nombreuses sacoches pendant à sa ceinture.

Rei regorgeait de petits trucs et astuces, que son père lui avait transmis avant de mourir, dans d'horribles circonstances.




_________________
Oiseau de proie [PV JI-ONGU A.] Oi05
Revenir en haut Aller en bas
Ji-ongu Atorasu
Ji-ongu AtorasuEn ligne

Oiseau de proie [PV JI-ONGU A.] Empty
Jeu 16 Avr 2020 - 9:45
La lame rangeait. L’homme en face de lui avait compris qu’Atorasu était loin d’être inoffensif, il n’a jamais été offensif envers une personne du même camp que lui. Pourquoi après tout ? Surtout si le conflit TeikoKumo persistait jusqu’à une explosion, guerre civile. Guerre tout court. De nouveaux morts, de nouveaux blessés, de nouveaux orphelins, mais peut-être une souffrance assouvie par le sang et par la douleur de l’adversaire. Après tout, c’était peut-être ce que cherchait réellement Atorasu : la souffrance dans les yeux de l'ennemi. L’homme en face du Ji-Ongu devait être comme lui, mais agissait de manière différente. Bien moins intelligente d’après l’homme encapuchonné.

- Soit bien plus discret la prochaine fois. Tu as de la chance d’être tombé sur moi.

D’ailleurs, quelque chose le turlupinait. Savait-il quelque chose sur Atorasu ? Quelque chose clochait, car sous la capuche d’Atorasu se trouvait un masque qui ne faisait pas l’apanage de son absence lorsque la lune dominait le ciel. Le visage souvent couvert suite à sa monstrueuse difformité. L’assassin avait remarqué quelque chose de spéciale pour reconnaître Atorasu. Peut-être que quelqu’un lui avait dit qui se cachait derrière son masque.

- Oui. Ma mère. Il ne voyait pas l’utiliter à lui mentir. Mais… pourquoi cette question ? Demanda-t-il de manière incrédule. Je ne pense pas qu’elle soit anodine.

Et elle ne l’était pas mais le sujet de discussion changea sur le rapport que portait Nocturne sur Kumo. Il donnait corps et âme pour essayait de sauver le peuple... à son échelle.

- Le village a besoin de personne comme vous, de personne qui se soucie de sa patrie, mais agir alors qu’une révolution se prépare n’est pas la meilleure chose à faire. On a besoin de personne comme vous, pour la guerre, perdre sa vie inutilement.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8211-un-hero-tragique-de-plus-termine?nid=2#68873 https://www.ascentofshinobi.com/t8772-carnet-d-un-jiongu
Akimichi Rio
Akimichi Rio

Oiseau de proie [PV JI-ONGU A.] Empty
Jeu 16 Avr 2020 - 18:26
Il se renfrogna, conscient des réalités du terrain, qui dépassaient la simple nostalgie d'une terre sainte,où il pouvait se sentir chez lui en toute circonstances. Ainsi, il déambulait dans les rues sciemment, sachant qu'il avait été approché par Shinrin Shinpachi pour intégrer le Teikoku, il se devait d'être encore plus irréprochable dans sa conduite ; C'était le risque d'attirer certains projecteurs sur soi. Mais en soit, la nuit, tout les chats son gris. Sauf que voilà, quand on a joué dès l'enfance avec un petit garçon, devenu quasiment homme aujourd'hui, on savait le reconnaître qu'importât l'accoutrement qu'il portait.

En plus de ça, Rei était physionomiste, et particulièrement bon pour reconnaître les timbres de voix de ses plus fidèles alliés. Deux facteurs de plus dans sa besace. Mais il comprenait que son "accident" l'ait privé d'une partie de sa mémoire, assurément que s'il se souvenait de Rei, il serait plus conciliant sur son comportement : Après tout, lui qui avait connu la douleur de perdre tout les êtres auquel il tenait le plus, c'était rattaché à Kumo pour créer son nouveau cercle familial ; Celui qui l'avait sauvé de l'apathie le plus total ; En lui promettant qu'un jour il aurait vengeance, en lui en donnant les moyens ; L’entraînant toujours plus haut vers la perfection dans son art ...

A dire vrais, il était conscient que son objectif méritait également qu'on lui donne le meilleur, et quelque part, l'examen avait ébranlé les fondations de ses croyances, selon lesquels le village des Nuages côtoyait les cieux de ce monde en terme de puissance. Peut être devait-il tourner casaque finalement ... Ils étaient tous des pleutres.

- La chance n'a rien avoir avec notre affaire, c'est affaire de destin, mon ami. Qu'il dit comme s'il était familier (et ce fut vrais à une époque) du jeune homme. Après tout, ne s'étaient-il pas vu de nombreuses fois quand sa famille venait en aide à la petite Ayame ? Il se trouvait que lui, se souvenait de leurs rencontre. Sache que nous nous sommes déjà vu, en tout les cas, quand nous étions très petit ... Tu as de la chance, je suis indulgent ... Et j'ai très bonne mémoire. Qu'il fit, surtout qu'il avait passé en revu les troupes du village quelque jours plus tôt, pendant l'une de ses nombreuses insomnies.

- Cette question est là pour confirmer ton identité, car peu de personnes sont sensés se balader dans les rues à cette heure, que fais-tu ci, par ailleurs ?

Il était un peu intrusif, et s'en excuserait pas, il était comme ça, c'est tout. On le prenait ou le laissait comme ça, c'était mieux.

- Sache que je me prénomme Rei, Ozuki Rei, et je n'ai peur d'aucun de ses foutus Impérialiste autant qu'il sont, cracha-t-il, sa voix morne et plane s'animait presque d'une ondulation de colère. Et toi Ji-Ongu, est-ce que tu as peur de la mort ? ... Si c'est le cas je t'invite à rentrer chez toi dès à présent ... Sinon, j'ai bien une idée sur ce que nous pourrions faire aujourd'hui ... Et là, on vit presque de la malice dans son regard.

Finalement, peut être qu'il en avait, des émotions

_________________
Oiseau de proie [PV JI-ONGU A.] Oi05
Revenir en haut Aller en bas
Ji-ongu Atorasu
Ji-ongu AtorasuEn ligne

Oiseau de proie [PV JI-ONGU A.] Empty
Ven 17 Avr 2020 - 9:40
Ozuki Rei ? Ozuki Rei ? Ozuki Rei ? Ce prénom lui disait quelque chose et là n’était pas un banal “simple déjà vu” mais une réelle sensation de connaître cette personne par le passé. Il réfléchit. Plongé dans ses réflexions, il laissa seul l’assassin, cherchant éperdument des souvenirs profondément enfouis dans une époque où seule sa famille était son centre d'intérêt.

- Vous délirez totalement, la seule raison qui pourrait expliquer ça c’est...


Il s’interrompit. Ayame. “Ozuki Rei !”, bingo, un “petit” garçon qui devait avoir le même âge que lui ou un an de moins que l’encapuchonné. Il venait de temps en temps avec Ayame. L’hospitalité et la gentillesse de Mitsuko, sa mère non-biologique, accueillait toujours avec grand plaisir l’une de ses filles ainsi que ses copains pour venir jouer dans la cour du manoir Ji-Ongu. Atorasu en avait vu passer des enfants, mais Ayame était sûrement celle qui avait le plus ébranlé le cœur de l’Ange. Effectivement Atorasu avait sûrement déjà joué plusieurs fois avec ce garçon, ils s’étaient sûrement déjà chamaillés comme chaque adolescent qui voulait faire leurs preuves suite à dissensions totalement débiles, et tout cela s'amplifier sous le regard d’une future jeune femme. Malheureusement, adolescent, cela n’était pas si loin. Pas assez pour que les pics, destinés au difforme, sortent de la bouche de la lame arrogante du jeune homme.

- Je n’ai plus le temps pour tes puérils taquineries Rei.

Mais l’interrogation pouvait réellement se poser si l’assassin ne l’avait pas déposé dans ce contexte. Avait-il peur de la mort ? Est-ce que, la mort, était plus forte que l’amour qu’il portait pour sa famille, qu’il considère comme sa seconde moitié. Il ne pouvait pas répondre à cette question, car mourir n’a jamais été un plan. La question mérite réflexion, mais l’ambiance pesante qu'installer “”l’ami”” d’enfance d’Atorasu, était loin d’être la plus rassurante.

La question de : Pourquoi il était là (?) N’avait même pas lieu d’être. La mission qu’il avait envoyée aux pieds du garçon aux cheveux argenté, lui était attribuée. Atorasu devait cesser l’activité de certains criminels, et doit les ramener au centre, c'était l'objectif finale. Une liste gigantesquement grande de Nom de suspect, lui a été fourni afin de vérifier les personnes pour voir s'ils elles étaient saines d'esprit. Une liste bien débile puisque la dernière fois le Ji-ongu c'est retrouvé face à un enfant de 7 ans.

- Durant l’espace d’un instant, j’ai cru que le temps t’aurait rendu plus intelligent. remarqua t'il d'un ton toujours aussi placide en faisant un signe de la tête vers l’une de ses sacoches. Regarde le papier que je t’ai donné. S’il avait bien regardé, le nom et le prénom de la personne en face de lui étaient écrits en bas de la feuille.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8211-un-hero-tragique-de-plus-termine?nid=2#68873 https://www.ascentofshinobi.com/t8772-carnet-d-un-jiongu

Oiseau de proie [PV JI-ONGU A.]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: