Soutenez le forum !
1234
Partagez

« Je te l'ai toujours dis ; fallait mieux travailler à l'école ! Et maintenant, voilà, tu le regrettes ! Mais c'est trop tard ! »

Mukuro
Mukuro

« Je te l'ai toujours dis ; fallait mieux travailler à l'école ! Et maintenant, voilà, tu le regrettes ! Mais c'est trop tard ! » Empty
Sam 18 Avr 2020 - 14:00
Cette phrase atypique des géniteurs et des professeurs qui aimaient le répéter à l'enfant chaque fois qu'il échouait lamentablement. Étrangement, je l'entendais déjà crier ces mots depuis l'au-delà. Et rien que à cette pensée, je sentais mes muscles se crisper plus fort que jamais.

« OY JE T'EMMERDE SALE CHAUVE ! » Dis-je en pointant le ciel du doigt.

J'étais de nature impulsive. Je fixai le ciel un long moment avec les sourcils froncés et le regard noir comme l'air de le défier... Puis après quelques instants, je finis par lâcher un soupire et par reprendre la marche dans le silence.


Passant entre les arbres vertigineux et arpentant les petits chemins sinueux, j'avançais en direction du Vieux Temple, l'école où j'allais lorsque j'étais encore une gardienne. Mais depuis, il avait été abandonné selon ce que l'on m'avait dit.

Le temps était comme l'eau de source. Il lavait les vieilleries et les plongeait dans l'oubli. Insaisissable et translucide. L'horizon se flouait à mesure que je m'en rapprochais. Désormais, cette école n'était plus qu'un vestige du passé. Il n'y avait plus personne qui s'y rendait et les murs étaient délabrés suite à la résonance qui avait chamboulé le pays tout entier.

Mais lorsque j'arrivai sur place, j'y voyais encore les images du passé et les souvenirs de mon enfance - où je courrais entre les murs pour échapper aux gardiens (ceux qui surveillaient les enfants) et ces salles où je restais enfermée des heures durant pour recopier ce foutu manuscrit. Était-ce de la tristesse qui m'envahissait ? Était-ce la nostalgie qui me tordait l'estomac ?

Je sentais mon cœur battre de plus en plus vite et ma respiration s'accélérer.. Mais d'un seul coup, tout sembla se taire dans le silence et disparaître pour ne laisser placer qu'à un effrayant vide. Je restai debout un long moment à observer l'enseigne brisée comme si une force invisible m'attachait les bras et les jambes devant cette image de la dure réalité. Je ne savais même plus si ce que je voyais était la réalité où les vestiges de mon passé qui couvrait ma vision... Peut-être un mélange des deux ?



Dernière édition par Imai Nobume le Sam 9 Mai 2020 - 12:32, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Mukuro
Mukuro

« Je te l'ai toujours dis ; fallait mieux travailler à l'école ! Et maintenant, voilà, tu le regrettes ! Mais c'est trop tard ! » Empty
Dim 19 Avr 2020 - 10:34
Après quelques instants de silence à observer la bannière, je finis par rentrer d'un pas calme. Je remarquai que la structure des lieux n'avait pas tellement changé. Je pouvais avancer à l'intérieur les yeux fermés. Comme si le spectre de Imai Nobume contrôlait le corps de Mukuro... Je me rendis jusqu'à mon ancienne salle de classe où là encore, rien n'avait changé, si ce n'était la place vide et désertique...

Les tables avaient été déplacées. Les élèves avaient disparu. Il ne restait plus que de la poussière qui recouvrait l'entièreté de la pièce. Mais je voyais encore à travers mes yeux les images du passés, ces beaux souvenirs où nous étions tous ici - à écouter le cours pour certains et à rêvasser pour d'autres... Moi au fond de la salle à droite à côté de la fenêtre. Yoshino à l'avant sous les yeux du professeur. Mutsui à gauche, sérieux et attentif...

Nous étions sans doute une petite dizaine à étudier ici sous l'égide de cet homme. Je me souviens qu'à cette époque j'aimais dormir sur ma table et je n'écoutais ses explications que d'une oreille semi-attentive. Et de temps à autre, je me faisais reprendre... La belle époque. Mais aujourd'hui voilà..

« Vous aviez sans doute raison... J'aurais dû mieux travailler à l'époque. Et j'aurais dû être plus fidèle aussi... Peut-être que cela m'aurait empêché d'avoir tous ces remords que je ressens à l'heure actuelle ? »

Un silence emplit la salle. Calmement, je vins me poser contre un mur sans tenir compte de la saleté au sol. Je levai les yeux vers le plafond et je soufflai un nuage de fumée. Un nuage de fumée qui n'avait déjà plus d'odeur pour moi. Puis d'un air pensif, je me mis à observer la cigarette que je tenais entre mes doigts. Et un sourire se dessina sur mes lèvres...

« Saviez-vous à quel point ce monde est devenu étouffant après votre départ ? Vous m'engueuleriez sans doute si vous me voyez fumer toutes ces saloperies... Mais saviez-vous à quel point l'air est devenu irrespirable après votre départ ? ... Haha, sans doute que non... »

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Mukuro
Mukuro

« Je te l'ai toujours dis ; fallait mieux travailler à l'école ! Et maintenant, voilà, tu le regrettes ! Mais c'est trop tard ! » Empty
Dim 19 Avr 2020 - 10:34
Je passai ma main sur mon visage cachant ma grimace.

« ...J'étouffe dans ce monde pourri, noyée et étranglée par la solitude... Je sens comme un vide se creuser en moi et avec elle, comme une bête noire qui cogite sans cesse en moi. J'ai l'impression d'être revenue à l'époque de la torture... Une torture mentale qui me colle à la peau et qui refuse de me laisser un seul instant de répit.»

Mon visage se crispa et mes poings se resserrèrent. Une colère remonta en moi...

« Je maudis ce monde. Je maudis ses dieux. Je vous maudis. TOUS ! TOUS, autant que vous ÊTES ! Où est la lumière que vous m'avez montré ? Où cet avenir que vous m'aviez promis ? Où êtes-vous parti..?»

Les forces me quittèrent. Je laissai mon visage retomber vers l'avant, observant le sol d'un regard livide. Puis, après quelques instants de silence, je finis par reprendre la parole avec un sourire... Mais qui se voulait triste.

« À l'époque, je voulais croire que cette illusion allait durer pour toujours. Oui, je voulais y croire. Durant l'espace de quelques instants, vous m'aviez fait oublier l'enfer que je vivais à Kaze. J'avais l'impression de vivre comme n'importe quel enfant de ce monde... Mais aujourd'hui, tout a disparu.

Ces souvenirs sont devenus comme un cauchemar pour moi. Les seuls moments de répit, ce sont mes heures de sommeil où je ferme les yeux sur ce monde. Et encore.. Même durant mon sommeil, vous venez hanter mes rêves et mes pensées. J'ai l'impression que je n'ai plus nul part où fuir.
»


Calmement, je levai à nouveau les yeux vers le plafond.

« Si c'était pour me faire voir de si beaux rêves pour ensuite me délaisser à nouveau seule dans cet enfer... Il aurait mieux valu que vous ne veniez pas à moi car le retour à la réalité n'est que plus douloureux... »


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Mukuro
Mukuro

« Je te l'ai toujours dis ; fallait mieux travailler à l'école ! Et maintenant, voilà, tu le regrettes ! Mais c'est trop tard ! » Empty
Mer 22 Avr 2020 - 17:31
Oui, car tôt ou tard, il fallait revenir à la réalité.

Le mirage autour de moi s’effaça graduellement pour laisser place à un vieille salle complètement délabrée. C’était la réalité ; le présent dans lequel je vivais. Tout avait disparu. La pièce était désertique, les murs étaient abimés et la poussière s’amassait jusqu’à constituer un immense manteau gris jonchant sur le sol..

Il n’y avait plus l’once d’une présence aux alentours et seule la froideur du bois emplissait la vieille salle. L’ancienne classe de cours n’était désormais plus qu’un grenier complètement vide, ruines et vestiges d’un temps oublié... Ça montrait une chose. On avait beau fuir réalité en allant se réfugier dans un monde de songes et de merveilles, elle finissait toujours par nous rattraper comme un destin inéluctable qui flottait au dessus de nos têtes.

Et plus on se débattait contre elle, plus elle s’emmêlait autour de nous… Plus on la détestait, plus elle se rapprochait de nous... Jusqu’à un jour nous étouffer et nous noyer dans notre propre faiblesse... C’était ça ; la réalité et le monde dans lequel nous vivions - un piège et une prison dans lequel nous étions nés et dans lequel nous étions destinés à mourir... Moines comme gardiens. Hommes comme pays.

J'étirai un léger sourire et sortis de ma poche une petite gourde d'alcool.

« Le pays a bien changé depuis votre absence… Voyez ; le Maître Moine a organisé un Sommet au sein de la cité de lumière. Cette cité jadis réputée comme étant un lieu sacré où seuls les moines et les gardiens étaient autorisés à pénétrer… Aujourd’hui, elle a été foulée par les pieds de ces nombreux shinobis et elle a été touchée par leurs mains tâchées de sang...! Ce lieu n’a désormais plus rien de sacré… »

Oui, le sacré était mort. Il avait perdu toute sa signification. Ce n'était plus qu'un mot "vide".

« À votre époque, on aurait crié « sacrilège », « infamie », « absurdité », « aurait-il perdu la tête ? » .. Mais aujourd’hui, c’est le monde qui perd la tête, c’est le monde qui se trouve au bord du gouffre... »


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Mukuro
Mukuro

« Je te l'ai toujours dis ; fallait mieux travailler à l'école ! Et maintenant, voilà, tu le regrettes ! Mais c'est trop tard ! » Empty
Ven 24 Avr 2020 - 0:55
Je dévissai le bouchon de ma gourde et portai l'embout à mes lèvres. Je bus trois bonnes gorgées avant de lâcher un léger râle. C'était un alcool fort et parfumé du bon riz du pays, qui ne coûtait pas très cher mais qui avait très bon goût… Et surtout, il avait un goût de nostalgie, celui du pays du bois.

D'un ton toujours calme et posé, je repris mon monologue solitaire.

« Une grande menace pèse du notre monde. Un homme maîtrisant le pouvoir du temps a libéré le dieu des cinq éléments que nous avions gardé caché jusqu’à présent. Et désormais, il s’apprête à libérer le dieu à neuf queues pour acquérir sa source d’énergie infinie. Il deviendra alors l’invincible… Face à ce danger de grande ampleur, Mokko a transcendé les règles et a révélé de lourds secrets aux shinobis et a voulu leur collaboration. Mais ils refusent toujours de s’allier pour faire face à ce danger à cause de leurs différents. »

Je pensais notamment à l'Empire et au village des nuages. Personne ne s'attendait à les voir siéger dans une même salle à une même table et l'ambiance n'était que plus étouffante par leur présence. Oui. La peur de les voir se déchaîner. La peur de provoquer une guerre. Au final, c'était tout ce qui leur importait - les guerres et ce qu'ils avaient à y gagner.

« Quelque part.. C’est compréhensible. Ce ne sont que des hommes… Ils ne voient que leurs propres intérêts ; ceux de leur pays, ceux de leur patrie et ceux de leur proches... « À quoi bon sauver le monde si les miens sont condamnés à périr sous la domination d’un autre pays ? Si c’est pour donner vie à un tel cauchemar, autant plonger le monde entier dans le même pétrin. Au moins, j’aurai assouvi un désir vicieux de vengeance. » … »

Oui, je repensais aux mots prononcées par la représentante Kaminarijin. « Si le Pays de la Foudre ne retrouve pas sa Souveraineté, je ne vois pas pourquoi le reste du monde devrait s'en sortir face à son plus terrible adversaire, car cela voudrait dire que l'homme au chapeau a raison sur le compte de tous ici. Si personne n'est capable de reconnaître ses erreurs, alors il les corrigera pour nous. » Elle avait raison.




Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Mukuro
Mukuro

« Je te l'ai toujours dis ; fallait mieux travailler à l'école ! Et maintenant, voilà, tu le regrettes ! Mais c'est trop tard ! » Empty
Ven 24 Avr 2020 - 0:55
« Quand on y repense, l’homme au chapeau lui aussi est un homme… Un fruit de ce monde et de sa rancune… Il doit également avoir une raison derrière ses actes, une motivation derrière ces efforts… C’est peut-être l’ordre naturelle des choses, qui sait ? S’il parvient à détruire ce monde, c’est peut-être un signe que ce monde est vraiment pourri jusqu’à la moelle et qu’il était condamné à disparaître tôt ou tard. »

Et qu’il ne méritait pas d’exister - tout comme les hommes et les shinobis ! Calmement, je levai mon regard vers le plafond voyant à travers le bois un ciel bleu parcouru de nuages. Les traits de mon visage s’adoucirent.

« Si vous étiez à ma place… Qu’auriez-vous fait ? Vous seriez-vous opposé à cette collision ? Ou au contraire, seriez-vous parvenu à trouver une solution pour concilier les diverses factions ? »

C’était un homme chaleureux avec un sourire aux lèvres en toutes circonstances. Il était sans doute le plus fort et le plus puissant, que ce soit de par ses capacités martiales de moine ou que ce soit par ses paroles et sa diplomatie. Sans doute aurait-il trouvé une meilleure solution ? Au fond de moi, j’en avais la certitude. Oui, nul doute, il aurait trouvé une solution pour parvenir à concilier tout le monde. Mais malheureusement... Il n'était plus là. Et moi,

« Je n’ai plus ni proches, ni patrie, ni pays. Que le monde survive ou qu’il sombre dans le néant, je n’en n’ai plus rien à faire. »

Je n’étais plus qu’une carcasse vide. À quoi bon me débattre ? Je n’avais plus rien à protéger comme plus rien à perdre. Ces histoires et cette folie ne me concernaient plus. Ce n’était pas comme si vaincre ou perdre comme l’homme au chapeau allait me permettre de remonter le temps. Non, c’était impossible et je n’en n’avais pas l’envie. Seulement…

« Je me sens incapable de l’abandonner. »

D’abandonner ce monde ainsi que les souvenirs qu’il regorgeait. C’était un sentiment étrange car je savais que je n'avais plus rien qui me retenait à ce monde... Plus rien si ce n'était des souvenirs. Et c'était sans doute ces souvenirs qui se cramponnaient à moi comme une tique et qui me tiraient vers le choix de l'avenir me rendant incapable de choisir l’option de l’abandon.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Mukuro
Mukuro

« Je te l'ai toujours dis ; fallait mieux travailler à l'école ! Et maintenant, voilà, tu le regrettes ! Mais c'est trop tard ! » Empty
Ven 24 Avr 2020 - 1:00
Je pris ma gourde et fis couler... Une gorgée. Deux gorgées. Trois gorgées. Jusqu'à me remplir d'alcool.

« Est-ce parce que j’ai votre souvenir ancré dans ce monde ? Est-ce parce que j’espère encore secrètement revenir à ces temps anciens ? Je n’arrive pas à me décider à l’abandonner… Vous savez, je cherche encore ce que vous avez si désespérément protégé au puéril de votre vie. Je le cherche encore... Mais je ne trouve rien. J’ai juste l’impression de errer tel un fantôme. Est-ce que cela va durer encore longtemps ? J'espère sincèrement en finir…. Peut-être même qu’il est temps d’en finir...? ...Mais je m’en sens incapable. »

Son visage se flouait dans mon esprit. Il m'était impossible désormais de décrire la forme de ses yeux. Et pourtant, sa présence, ses mots, ses paroles, étaient toujours gravés en moi. Je me souvenais de lui et je le voyais encore comme s'il s'agissait d'hier. Et ce mirage refusait de disparaître… Je soupirai longuement. Et calmement, en même temps que je parlais, je me relevai et vins me poser face au jardin de la cours. D’un mouvement ample, je vins déverser les quelques gouttes restantes de mon alcool sur l'herbe.

« Vous aviez beau être parti, mais votre visage continue de me hanter comme une malédiction. Je n'arrive pas à oublier, et c'est ce souvenir qui me rend si confuse. Je vous dois beaucoup... Je n'aime pas rembourser car les calculs sont interminables, mais je vous dois tellement qu'il m'est difficile d'oublier et d'ignorer... Il s'agira de la première et dernière chose que je ferai pour vous et pour ce que vous aviez protégé. Je ferai en sorte de le protéger à mon tour. »

Des mots que j'allais peut-être et même très certainement regretter... C’était la première fois en plus de dix ans que je venais partager un verre avec lui, la première fois en dix ans que j’avais pris le courage de revenir sur ces terres du passé. L'alcool s'épuisa. Le vent souffla. Je pris mes affaires et poursuivis ma marche vers les quartiers dortoirs du temple.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Mukuro
Mukuro

« Je te l'ai toujours dis ; fallait mieux travailler à l'école ! Et maintenant, voilà, tu le regrettes ! Mais c'est trop tard ! » Empty
Sam 9 Mai 2020 - 14:38
Le temple était grand. À l'époque, beaucoup d'orphelins dormaient ici et étudiaient ici. Certains avaient des parents, mais il leur arrivaient de passer des nuits avec les autres élèves au temple par simple affection... Il ne serait pas trop de comparer les membres du temple comme une grande famille et le moine en charge de la formation comme le père de cette famille.

Je dois avouer qu'à cette époque, je trouvais cela terriblement neuneu. Moi qui n'avais jamais eu de parent pour m'enseigner la survie dans le désert. Moi qui avais tout appris au gré de mes expériences, de mes essais, de mes échecs et de ma douleur... Mais comme bien souvent, c'est une fois que l'on a perdu toutes ces choses importantes que l'on se rendait compte du poids qu'elles avaient dans notre cœur.

Aujourd'hui, plus aucun matelas, plus aucun tatami, juste des pièces vides - tout comme la salle de classe. Le paysage rongé par le temps et la vieillesse se prolongeait jusque dans les dortoirs. Ma propre chambre était devenue un amas de poussières et toute trace de mon passé ici avait été effacée. Pour le meilleur comme pour le pire...

Sans m'attarder d'avantage dessus, je continuai mon chemin jusqu'à la bibliothèque située au milieu du temple - là où étaient conservés les livres et les ouvrages, aussi bien sur les contes pour enfants comme sur le savoir et la maîtrise des cinq éléments. Là non plus, rien n'avait échappé à la poussière et au lavage du temps. L'encre sur les livres commençaient à s'effacer. Certains titres et certaines tranches devenaient illisibles...

« Ah ah, j'aurais dû les lire à l'époque. »

Maintenant, il était trop tard... Un regret ? Non, bien évidement que non. À l'époque, jamais je n'aurai lu ces livres. J'étais loin de cet enfant modèle qui lisait à toute heure de la journée. Non, j'étais une véritable rebelle qui aimait sécher les cours chaque fois que l'occasion se présentait à ma porte... Lire et étudier étaient pour moi une corvée.

Cela dit, je n'étais pas moins douée que les autres élèves... J'étais peut-être même la plus douée au sein de la classe. Car j'avais plus d'expérience qu'eux. Une expérience mauvaise qui continuait à me traumatiser aujourd'hui mais qui m'avait toujours poussé à apprendre plus vite et à m'adapter rapidement à mon environnement. Oui. C'était de là qu'étaient nés mes réflexes et mon talent pour la pratique et qui avait fait de moi une élève surdouée...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Mukuro
Mukuro

« Je te l'ai toujours dis ; fallait mieux travailler à l'école ! Et maintenant, voilà, tu le regrettes ! Mais c'est trop tard ! » Empty
Sam 9 Mai 2020 - 14:38
C'était sans doute en partie dû à cette considération dont j'avais conscience qui faisait que j'aimais bien me croire au dessus des autres et que je me permettais de sécher les cours assez systématiquement. De plus, intérieurement, je ne voyais aucun intérêt dans l'apprentissage. J'avais quitté le désert, je n'avais donc plus rien besoin d'apprendre car je n'avais plus rien à craindre... Mais j'avais tord.

Un sourire se dessina sur mes lèvres alors que j'arrivais devant le grand portillon qui donnait sur la bibliothèque. Calmement, j'entrai et je vins me poser au sol et commençai à feuilleter le contenu d'un ouvrage pioché au hasard. Il y avait beaucoup d'explications sur les causes de la manifestation des cinq éléments dans notre corps et aussi, beaucoup de détails sur comment maîtriser ces éléments. C'était un temple de formation pour gardiens.

Tournant les pages une à une, je cherchais des informations sur la maîtrise de la terre - un élément qui m'était encore impossible de manier... Selon moi, il s'agissait de l'élément le plus puissant car c'était le seul élément tangible parmi les cinq, et aussi l'élément qui offrait les meilleurs défenses... Actuellement la défense était sans doute une de mes plus grandes faiblesses.

Longtemps durant, la progression n'avait pas été un objectif pour moi et je m'étais toujours contentée de la maîtrise de mes trois éléments. Cela me suffisait pour vivre mon petit quotidien peinard. J'étais un enfant surdoué après tout ! Et si un jour quelqu'un de plus fort venait se présenter à moi, alors je prendrai simplement la fuite. Bien évidemment que ça résolvait les soucis. C'était ma logique et quelque part, ça l'était toujours.

Mais, peu à peu je me remettais doucement en question...

Pour vaincre les dieux... Pour vaincre le monde.. Ça n'allait pas être suffisant.. Il me fallait des connaissances plus solides, un savoir-faire plus profond. Mon chakra avait été perturbé à jamais par ce Dieu des cinq éléments. Il m'était impossible d'apprendre une autre capacité, je devais donc approfondir la maîtrise des deux derniers éléments manquant pour parvenir à mon objectif.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Mukuro
Mukuro

« Je te l'ai toujours dis ; fallait mieux travailler à l'école ! Et maintenant, voilà, tu le regrettes ! Mais c'est trop tard ! » Empty
Sam 9 Mai 2020 - 14:51
J'empilai les bouquins les uns au dessus des autres jusqu'à former une petite pile de livres contenant des informations sur le chakra, sa maîtrise et sa pratique. Je ne fis aucun chichi, prenant tout ce qu'il y avait à prendre. Après tout.. Plus personne ne viendra après moi. Les lieux avaient été désertés depuis longtemps. Quitte à laisser les livres pourrir, autant les ramener avec moi.

Après quoi, je quittai la bibliothèque pour retrouver la chambre et le bureau du maître situé tout au fond du temple. Là aussi, il y avait beaucoup d'ouvrages. Des livres. Des rouleaux. Des parchemins. Je me permis de fouiner jusqu'au fin fond de son placard et même sous ses tatamis... Ah, j'étais une véritable souris ! Qui plus est, le moine était déjà mort, je n'avais rien pour m'empêcher de fouiner et de retourner sa chambre.

« Vous me pardonnerez après ce verre que je vous offert et cette promesse que je vous accordé. »

D'autres ouvrages vinrent s'ajouter à ma collection qui devint rapidement une pile assez imposante. J'attrapai un vieux tissu qui trainait au coin de sa chambre et je le secouai vivement pour retirer la poussière amassée dessus. Il en restait sans doute encore et il puait l'odeur de vieillerie, mais c'était suffisant. Je m'en servis pour enrouler les différents livre de sorte à ne faire qu'un seul paquet que je portai jusqu'à mon épaule.

Je comptais tout emporter à Kaze pour étudier plus minutieusement une fois rentrée. Le temps pressait pour moi, je ne pouvais rester trop longtemps dans le pays du bois. Je n'étais que de passage. Ce fut donc bien chargée et bien armée que je quittai la pièce pour reprendre mon chemin.

Toutefois, juste avant de quitter la chambre, je lui accordai une dernière révérence en courbant légèrement l'échine. Sans prononcer le moindre mot et d'un regard qui se voulait muet comme le marbre, je laissai un court instant de silence s'échapper. Après quoi, je repris tout aussi silencieusement ma route et quittai le temple.

Retour à Ame. Retour à Kaze.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302

« Je te l'ai toujours dis ; fallait mieux travailler à l'école ! Et maintenant, voilà, tu le regrettes ! Mais c'est trop tard ! »

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Hayashi no Kuni, Pays du Bois
Sauter vers: