Soutenez le forum !
1234
Partagez

Les après-midis studieuses de Seika [Solo]

Yawa Seika
Yawa Seika

Les après-midis studieuses de Seika [Solo] Empty
Sam 18 Avr 2020 - 20:48

Un matin d’hiver…

Seika pousse la porte de son dos, tant ses mains sont encombrées par les livres qu’elle vient d’acheter. La veille au soir, elle a été virée de la bibliothèque pour le motif qu’il s’agissait de la cinquième fois qu’elle dépassait l’heure limite. Impossible à décourager, la boule d’énergie sur pattes a donc décidé de se rendre chez un libraire et de s’offrir l’ensemble des ouvrages que sa Sensei lui a conseillés, même si cela a ruiné toutes ses économies en un instant. Arrivée dans sa chambre, elle slalom entre Mabui et Kagura-neko pour parvenir à son lit, et y dépose les quatre livres au poids et à la taille tous deux impressionnants, qui à eux quatre devaient faire pas loin de la moitié de son poids. La Genin attrape ensuite le premier, celui qu’elle a déjà bien entamé, et s’allonge sur le ventre pour reprendre sa lecture. Elle se rappelle, il y a quelques jours, avoir lu les bases de l’anatomie, dans cet ouvrage. Sa première réaction avait été de refermer le manuel, rouge de gêne, après avoir vu un corps d’homme nu. Cela lui est arrivé plusieurs fois, ensuite, lorsqu’elle a lu des passages sur la reproduction et certaines images qui l’ont chamboulée. Finalement, elle a commencé à se faire à ce genre d’informations et de visions au bout du troisième jour, adoptant pour la première fois une vision plus professionnelle et moins « humaine » de la chose.

Toute cette partie est désormais passée, et la Yawa a beaucoup appris de cela, malgré tout, ce qui la prive de tous regrets quant au fait qu’elle a entamé son innocence de la sorte. Voir cela d’un œil plus avisé la rend un peu plus mature, mais elle reste l’enfant qu’elle est, et il lui faudra du temps pour créer ce « masque » que portent tous les ninjas médecins ainsi que les simples docteurs, leur permettant de ne pas être choqués par le sang ou certaines horreurs de leur métier, ou encore « excités » à la vue de corps peu habillés. Ce dernier détail n’a jamais été un problème pour la petite qui n’a pas vraiment atteint l’âge de se poser ces questions. Sans doute est-elle un peu en retard sur cela, mais qui viendra l’en blâmer ? C’est plutôt une bonne chose, mine de rien. Au début de son cinquième jour d’apprentissage de la médecine, la châtaigne est donc capable de nommer chaque membre du corps humain avec précision, de manière scientifique ou plus commune, elle connait une bonne partie des processus qui se produisent sur la surface visible de tous, et a même lu quelques notions de secourisme basiques, comme le massage cardiaque, ou celui qui l’a un peu dérangée : le bouche à bouche. Il est dit que cette pratique n’est pas obligatoire, néanmoins, et que le massage cardiaque peut se suffire dans une majorité des cas.

Depuis une heure maintenant, la brune a commencé à lire quelques chapitres sur les différents organes et leur utilité, ayant tendance à les localiser sur son propre corps, quand cela est possible. Durant cette heure, elle n’a pas bougé d’un pouce et rien n’a réussi à la déconcentrer, pas même les deux chatons qui sont venus s’endormir sur son dos. Ses facultés de compréhension et de concentration sont très développées, et son sérieux lorsqu’il s’agit d’un sujet qui l’intéresse est sans failles. C’est donc sans grandes difficultés cognitives qu’elle arrive à la nuit tombée aux trois-quarts de ce livre, qui était déjà bien entamé au début de sa lecture. Elle s’étire, s’assurant que les deux chatons ne sont plus à leur précédente place, et réalise ensuite un travail de rappel. Chaque information, dans leur ensemble, elle se les remémore aisément, mais le tout est de savoir si elle saura s’en souvenir pour de bon. La moindre hésitation peut coûter la vie, en médecine.

« Aaaah, j’ai hâte de pouvoir monter à Aimi-sensei tout ce que j’ai appris ! Mais il me reste trois autres livres à lire… Et je n’ai même pas encore fini celui-là ! »

Elle ne se décourage pas pour autant. Sa soirée se résumé à relire plus rapidement ce qu’elle a déjà lu, et le sommeil vient la cueillir assez tôt. Le lendemain matin, son petit rituel reprend, après s’être préparée comme il faut, Seika revient à la lecture de cet ouvrage. Son but est le de finir dès aujourd’hui, et rien ne pourra l’en empêcher, pas même le bruit dans la ruelle. Des enfants qui jouent, qui crient, qui rient… Une petite veine voit le jour sur sa tempe, et la châtaigne, au bout d’une heure de difficultés à se concentrer, finit par se pencher par sa fenêtre et crier :

« VOUS POUVEZ PAS ALLER JOUER AILLEURS LES GARNEMENTS ?! »

Les petits sont surpris et déguerpissent à une vitesse légendaire. Un sourire narquois aux lèvres, la brune retourne à sa lecture. Assez tard dans la nuit, elle parvient à finir le livre, et s’écroule de fatigue sans même avoir mangé. Il lui faudra ensuite deux jours pour s’assurer de bien en avoir compris les informations primordiales, et pour le reste, cela ne sera que de la lecture répétée et acharnée.



_________________
Les après-midis studieuses de Seika [Solo] Ww18

♥ Merci Aimi pour cet avatar et Aditya pour cette signature, tous deux parfaits ♥


Dernière édition par Yawa Seika le Mer 22 Avr 2020 - 16:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7615-quoi-feur-enfin-plutot-fleur-pour-le-coup-yawa-seika#63983
Yawa Seika
Yawa Seika

Les après-midis studieuses de Seika [Solo] Empty
Dim 19 Avr 2020 - 21:25

Quelques jours plus tard…

Un esprit sain dans un corps sain. Cette phrase pourrait convenir parfaitement à Yawa Seika, qui depuis des années se bâtit un corps solide, endurant et fort, dans le but de pouvoir faire face à tous les problèmes qu’elle rencontrera, et vaincre les adversaires qu’elle affrontera – sans leur faire trop mal – et assurer son père, aux cieux, qu’elle ne craint rien. Depuis peu, sa rencontre avec Chiwa Aimi l’a poussée vers de nouveaux sommets, même si ceux-ci se trouvent bien loin. Depuis un peu plus d’une semaine, peut-être deux, elle a commencé l’apprentissage de la médecine, et c’est à peu près le temps qu’il lui a fallu pour comprendre et assimiler une bonne partie des informations sur le corps humain. En citer le moindre os, le moindre organe, c’est aisé pour elle, ce qui l’est moins est d’aller plus dans le détail. Le reste viendra avec la pratique, l’apprentissage initial n’a pour seul but que de lui faire assimiler les bonnes pratiques et les notions les plus importantes, pour ensuite mieux comprendre le reste, tout ce qui entoure ce domaine sacré et extraordinaire qu’est la médecine. C’est donc après avoir passé plusieurs journées et nuits à potasser le corps humain que la jeune fille décide de s’attaquer à un autre ouvrage conseillé par l’Eiseinin, sur les pratiques et les maladies classiques.

Pour faire simple, le livre est littéralement séparé en deux parties, l’une sur les diverses pratiques en médecine, les interventions basiques en somme, celles que tout médecin est supposé savoir réaliser, et une sur les maladies classiques, celles que peuvent contracter la plupart des êtres humains, qui possèdent des remèdes ou des traitements, et que la châtaigne devra pouvoir combattre aussi ardemment que ses adversaires lors de vrais combats. Elle attaque donc de bon matin, en ce jour de repos où elle ne pratique pas le Taijutsu, ni le ninjutsu, et sa lecture se trouve passionnante. Elle y découvre comment réaliser des sutures, et des méthodes pour les faire le plus proprement possible, mais aussi des incisions millimétrées, remettre en place une articulation déboitée, découvrir si un organe est défaillant par les messages corporels, et encore bien d’autres choses qui la captivent. Elle finit en fait une première lecture de cette partie le soir même, très tard, et s’arrête là pour aller dîner avec sa génitrice, avant de dormir. Lors du repas, l’adolescente explique beaucoup de choses qu’elle a apprises à sa mère, avec un visage ébahi et beaucoup d’entrain dans sa voix. Tout ceci la passionnante énormément, c’est un fait, et la cuisinière en est ravie. A ses yeux, une enfant ne devrait pas déjà découvrir toutes ces choses, mais elle ne voudrait pas brimer son enfant dans son envie d’aider tout le monde.

Le repas terminé, c’est le monde onirique qui attend la brune. Elle est guidée entre bistouri et scalpel, table d’opération et blouse, et passe une nuit merveilleuse dans cet univers médical qu’elle aspire à rejoindre au plus vite, sans pour autant griller les étapes. Tant qu’elle ne sera pas capable de répondre aux questions d’Aimi sur les quatre ouvrages, il est hors de question pour elle de retourner la voir pour la suite de l’apprentissage. Au réveil, la petite regarde le livre du coin de l’œil, mais ne l’attrape pas immédiatement. Elle commence par suivre sa routine habituelle, du petit-déjeuner à la douche, puis s’habille assez légèrement, la chaleur du foyer lui suffisant. Elle ira s’entraîner dans la soirée, pour l’instant, il lui faut relire ce qu’elle a déjà lu pour mieux l’imprégner dans son esprit. C’est donc aux alentours de midi qu’elle pense avoir bien assimilé la première moitié du livre, et qu’elle s’octroie finalement une pause « entraînement » plus tôt que prévu, pour parfaire sa maîtrise du Taijutsu.

Sa vie ressemble à peu près à cela durant les jours suivants, pendant huit exactement, où elle lit la deuxième partie du livre, une fois, deux fois, et une troisième fois, avant de reprendre l’ensemble de l’ouvrage. Au bout de ces huit jours, elle est fortement imprégnée de son contenu, et se souvient presque instinctivement de la plupart de ce qui y est inscrit. C’est donc pour cela qu’elle s’autorise deux jours avant de passer à l’ouvrage suivant, pour ne pas risquer de surchauffer. Même si son cerveau est très éveillé, et qu’elle a des facilités à apprendre, il ne faut pas pour autant se surrestimer.


_________________
Les après-midis studieuses de Seika [Solo] Ww18

♥ Merci Aimi pour cet avatar et Aditya pour cette signature, tous deux parfaits ♥


Dernière édition par Yawa Seika le Mer 22 Avr 2020 - 16:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7615-quoi-feur-enfin-plutot-fleur-pour-le-coup-yawa-seika#63983
Yawa Seika
Yawa Seika

Les après-midis studieuses de Seika [Solo] Empty
Mer 22 Avr 2020 - 16:30

Encore quelques jours plus tard…

L’esprit de Seika commence à se faire à cette lecture intensive. La médecine la passionne encore plus maintenant qu’elle semble avoir enregistré les bases dans son jeune esprit. Le fonctionnement du corps humain, et l’emplacement de chaque os, organe, veine, muscle… Tout ceci est partie intégrante de sa réflexion. Pour se remémorer ces connaissances, elle s’amuse même à observer les personnes qu’elle croise et à observer les zones du corps en indiquant ce qui s’y trouve, à voix basse. Il lui arrive donc de recevoir des regards interloqués, parfois un peu choqués selon la partie du corps observée. Lorsqu’elle s’en rend compte, elle sourit bêtement et se gratte l’arrière de la tête, tout en expliquant son procédé et s’excusant. Personne ne l’a fustigée, jusqu’ici, étant plutôt étonnés de voir une jeune fille s’intéresser à la médecine, plus qu’outrés qu’elle les observe de part en part.

Les maladies aussi, elle les connait bien. Les symptômes, et les traitements, les étapes à suivre pour guérir un patient, ainsi que les raisons de chacun des symptômes. Elle a d’ailleurs été étonnée de découvrir que dans certains cas, on ne soigne pas la maladie en elle-même, mais plutôt les symptômes. Cela est souvent dû au fait que certaines maladies peuvent être gérées par le corps humain, et qu’il n’est pas nécessaire de faire subir des traitements à tout patient. Les médicaments serviront donc à faire endurer la maladie plutôt qu’à la soigner directement. Un détail l’a chagrinée, lorsqu’elle est arrivée vers la fin de l’ouvrage. En effet, le cas des maladies incurables – et des traitements permettant de donner un semblant de vie normale aux personnes atteintes – lui ont fait un sacré coup au moral. Savoir que certaines personnes ne sont pas soignables n’est pas juste, selon la petite, et elle trouvera un moyen de les sauver. Mais pour l’instant, elle n’en est qu’aux prémices de la médecine.

Ce matin, c’est un nouvel ouvrage qui se tient entre ses mains. Sous la lumière d’un soleil fébrile, camouflé par quelques nuages, et dans un froid supportable grâce à son épais manteau, son bonnet aux couleurs des pandas, elle débute la lecture de ce livre sur le contrôle du chakra. Il retranscrit des informations sur la spiritualité associée à ce dernier, son fonctionnement détaillé, la définition de ce qu’est concrètement cette énergie si puissante, les formes et caractéristiques qui lui incombent, sous la forme de théorie pure. En bref, quelque chose qui va sans aucun doute aspiré l’âme de la châtaigne petit à petit. Les premières pages ne sont que formalité, pour elle, notamment sur ce qui concerne les différents canaux de chakra parcourant le corps, ou encore sur l’origine même de celui-ci : la fusion entre l’énergie physique et spirituelle du corps. Pour faire simple, pour avoir un chakra plus grand et plus fort, il faut à la fois avoir une grande force physique et mentale.

Que le corps possède huit « artères » permettant de contrôler le chakra et de maintenir un certain équilibre, la jeune fille le sait plus que bien. En brisant les verrous, l’équilibre est rompu, et donne une puissance immense à la personne qui le fait, en échange de blessures horribles, augmentant à mesure que l’on brise ces verrous. Pour sa part, elle n’est jamais parvenue à ouvrir la cinquième, c’est dire à quel point le chemin qu’il lui reste à parcourir est grand. Une fois les informations connues passées, y compris celles sur les différentes essences affinitaires de base et la façon de déceler son élément, avec le test de la feuille, par exemple, la Yawa passe à des nouveautés. Elle y découvre par exemple la possibilité de fusionner des essences élémentaires pour en obtenir de nouvelles, et est très captivée par cela. Il faudrait beaucoup d’entrainements pour y parvenir, et tout son temps est déjà occupé par sa maîtrise du Taijutsu et son apprentissage de l’Iroujutsu.

L’univers entourant la maîtrise du chakra est passionnante, et au bout de deux jours de lecture, elle arrive enfin sur la partie « plus intéressante », à savoir comment accélérer le travail du corps humain dans la réparation suite aux blessures subies. Le ninjutsu médical consiste en une maîtrise très pointilleuse du chakra, qui passe par le malaxage. Mais ce détail n’est pas contenu dans ce livre, il entre dans des détails plus complexes, et de mémoire, la brune sait qu’elle aura à passer par là dans le dernier ouvrage conseillé par Aimi. Elle achève donc sa lecture en un temps record, bien aidée par ses connaissances antérieures. C’est l’esprit libre qu’elle pose le livre sur sa table de chevet, à côté des deux précédents. Avant de s’endormir, elle relit les passages qui lui ont posé le plus de problèmes pour mieux les comprendre, faisant un travail de « révisions » perpétuelles pour être incollable lors de ses retrouvailles avec la plus belle des Sensei. En attendant, elle se laisse emporter par son parfait monde onirique, désormais plein de références à la médecine et au chakra… La faute à ses lectures.



_________________
Les après-midis studieuses de Seika [Solo] Ww18

♥ Merci Aimi pour cet avatar et Aditya pour cette signature, tous deux parfaits ♥
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7615-quoi-feur-enfin-plutot-fleur-pour-le-coup-yawa-seika#63983
Yawa Seika
Yawa Seika

Les après-midis studieuses de Seika [Solo] Empty
Dim 26 Avr 2020 - 13:35

Le lendemain…

La nuit pleine de songes liés à la médecine et au chakra a plu à Seika, qui se réveille en pleine forme. Il n’est pas toujours évident de savoir si la voie que l’on emprunte est la bonne, mais dans le cas de la Yawa, qui est toujours très sûre de ses choix de vie, ce n’est pas un problème. Si elle a voulu apprendre à soigner, c’est avant tout pour les autres, pour son envie d’aider, encore et toujours, et de ne pas voir des gens souffrir, ou mourir. On lui a souvent répété qu’il viendrait un moment où elle serait obligée de blesser, voire même de tuer, mais elle a toujours refusé d’y croire. Son esprit très jeune et très naïf la poussent à y croire dur comme fer, et sa gentillesse à toutes épreuves n’y aide pas. Un élément, néanmoins, fausse son jugement : le fait de n’avoir encore jamais été confrontée à un vrai combat. Qu’il soit contre un ennemi ou un allié, la châtaigne n’a jamais eu à se battre dans le but de gagner. Lorsque ce jour viendra, la brune pourrait bien se détester elle-même, selon ce qu’elle apprend de sa personnalité.

Ses doigts effleurent la couverture du dernier livre qu’Aimi lui a demandé de lire. Aujourd’hui, pas d’entrainement au Taijutsu, alors elle pourra bien entamer sa lecture. Le sujet du jour est plus poussé que celui de la veille. Le contrôle du chakra, son malaxage et comment l’utiliser. Des étapes assez basiques, au survol, mais lorsque sa lecture commence, la petite comprend vite que ce n’est pas si simple. Dans son domaine de compétence, le malaxage est un peu différent que celui de la médecine, ou du ninjutsu, ou de tous les autres domaines en réalité. Le Taijutsu ne demande pas une maîtrise aussi pointue, et son Doton est pour ainsi dire basique. Elle a beaucoup de mal à démarrer, sur cet ouvrage, devant revenir parfois en arrière, se rendant compte qu’elle n’a peut-être pas bien interprété sa lecture, tant et si bien que le soir, elle n’a réussi à lire qu’une trentaine de pages, son cerveau se trouvant en état de totale ébullition.

Les trois jours qui suivent, la châtaigne se fait violence pour comprendre la logique derrière le malaxage a vocation de ninjutsu, sachant que c’est une étape primordiale pour devenir Irounin. Par ailleurs, comprendre les éléments même du ninjutsu pourra l’aider à mieux appréhender son affinité avec le Doton, ce qui n’est pas négligeable. En parallèle à sa lecture, elle tente de mettre en place certaines des pratiques citées, dépassant ainsi la théorie, et parvient parfois à des résultats probants. Ce n’est qu’un pas vers le ninjutsu médical, mais la brune est déjà très investie. Ne plus dépendre de sa Sensei pour se soigner lorsqu’elle utilise les portes célestes est un point important pour elle, au-delà de son envie et de son besoin d’aider tout le monde. Au soir du quatrième jour, elle atteint le dernier chapitre, au même moment où elle s’endort sur le livre ouvert. C’est donc sans grandes difficultés qu’elle réussit à finir le livre, le lendemain, après un total de cinq jours de lecture intensive, réduisant même son temps d’entrainement physique pour l’occasion, et pas moins de trois surchauffes, douze migraines, deux cognages de crâne contre son mur et trois douches froides pour calme les surchauffes.

Les deux jours qui suivent, la jeune fille se prépare des fiches comportant les éléments des quatre ouvrages l’ayant le plus mis en difficulté, tout en révisant le reste en survolant rapidement ses lectures. Si l’examen Chûnin n’arrivait pas à grand pas, elle aurait été voir sa Sensei directement pour lui montrer sa fierté d’avoir appris tout cela, mais les chose étant ce qu’elles sont, la châtaigne repousse ce moment fatidique. Elle doit désormais se préparer pour les possibles combats à venir, afin de ne pas paraître ridicule, tout en évitant de faire du mal inutilement aux autres… Entre la théorie et la pratique, il y a malheureusement un gouffre, et l’utilisatrice des portes célestes risque de s’en rendre compte à son grand regret.



_________________
Les après-midis studieuses de Seika [Solo] Ww18

♥ Merci Aimi pour cet avatar et Aditya pour cette signature, tous deux parfaits ♥
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7615-quoi-feur-enfin-plutot-fleur-pour-le-coup-yawa-seika#63983

Les après-midis studieuses de Seika [Solo]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'après [solo]
» Pratiques Studieuses [Noroi]
» Retour après la guerre [SOLO]
» Le calme après la tempête (Solo)
» [Solo | Yaogakure ] Retour après la bataille, repos, nouveau départ.

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers désolés
Sauter vers: