Soutenez le forum !
1234
Partagez

[Mission/A/Teikokumo] La dernière aventure de Shoda

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Sendai Hanae
Sendai HanaeEn ligne

[Mission/A/Teikokumo] La dernière aventure de Shoda - Page 3 Empty
Mar 28 Juil 2020 - 12:05







La dernière aventure de Shoda



L’ennemi finit donc par se révéler. Hanae ne tarde pas à comprendre, entre son apparence et sa façon de parler, que le dialogue ne sera pas possible. Cependant, s’il est impossible de le comprendre, comment faire pour l’interroger sur Shoda ? Voilà une situation bien complexe. Ce qui se déroule ensuite, lorsque Shiroi tente de bondir sur lui et se retrouve immobilisé, est un peu gênant. Une illusion ? Une entrave invisible ? Difficile de s’en assurer. L’arrivée de Medyûsa passe inaperçue, au moins aux yeux de l’étrange énergumène, et la Sendai la voit se disputer avec Sorosu, ce qui ne l’empêche pas de lancer une technique sur leur adversaire avant cela. Profitant de la situation, la rubiconde effectue des mudras rapides de sa main droite uniquement, profitant de sa maîtrise poussée du Ninjutsu, et tout en maintenant le dernier signe, elle fait surgir deux lianes solides de sous ses pieds, pour foncer vers l’autochtone.

Les lianes devraient, en toute logique, entourer totalement le corps de l’homme à la sarbacane, lui interdisant tout mouvement, en plus de le serrer de plus en plus. Si cela réussit, il pourrait être immobilisé et subir de lourdes blessures à mesure que le temps avance. Au moins, le Ninken pourrait être libéré de son emprise, et le groupe pourra donc le capturer pour tenter de lui poser des questions, tout en ne sachant pas s’il aura les capacités d’y répondre. Les mots de la Yasei n’échappent pas à Hanae, à l’égard du pêcheur, et ne lui plaisent pas vraiment.

« Medyûsa, laisse-le. S’il veut partir, tant pis pour lui, il mourra et l’aura bien cherché. Ce n’est plus notre problème désormais. Soit il nous suit et il survit, soit il part seul et meurt. »

Son ton froid et sec ne laisse pas de place au mensonge, elle se moque bien de ce qu’il peut arriver à ce lâche égoïste. Il a causé la mort de plusieurs personnes, dont peut-être la cible de leur mission, et ne mérite aucunement que la blonde ne se salisse les mains pour lui, ni qu’elles ne risquent quoi que ce soit pour le sauver. Les yeux de la Kazejine se portent ensuite vers Sakka et son compagnon. Il sera difficile de tirer quoi que ce soit de l’homme au langage inconnu, mais peut-être que ces deux-là pourront flairer la piste de l’Inuzuka ? C’est la meilleure chance qu’ont les trois femmes, c’est certain.




_________________
[Mission/A/Teikokumo] La dernière aventure de Shoda - Page 3 P44o

♥ Merci jumelle ♥
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6506-sendai-hanae-une-impure-au-chakra-pur
Narrateur
Narrateur

[Mission/A/Teikokumo] La dernière aventure de Shoda - Page 3 Empty
Mer 12 Aoû 2020 - 10:24
Au coeur des bois denses, le duel entre le sauvage et les continentaux fut éclatant, mais relativement bref. Le venin tiré par la Kumojin ne tarda pas à toucher le Biscornu, pris au dépourvu. Ses sens, aussitôt, commencèrent à faillir ; mais il possédait vraisemblablement une volonté de fer, si bien qu’il s’efforça de résister. Il tenta dans un premier temps de glisser sa main dans sa besace, pour en tirer quelque chose, mais à peine ce geste fut-il entamé que les lianes de chakra vinrent le ceindre et l’empêcher de bouger. Il regarda à gauche et à droite sur son corps, comme si rien ne pouvait l'empêcher d'échapper à ce mal ; promptement, le chakra le ceignît faute d'avoir la réactivité nécessaire, sans doute à cause du venin circulant à l'intérieur de son organisme. Toute tentative de fuir à présent était fortuite, aussi regarda-t-il les kunoichi avec un air des plus médusés. Il fut frappé par la métamorphose de la serpentesque et commença presque à paniquer.

« Kum na la ! »

Cria-t-il. Impossible pour vous de saisir ce qu’il voulait dire pourtant, mais l’expression grave de son faciès en révélant assez long sur ce qu’il pensait de cette situation : les barrières du langages n'étaient à priori pas si infranchissables. Les liens le comprimant, rendant toute gesticulation impossible, l’obligèrent à se soumettre à votre volonté. A la différence de Sorosu qui, après avoir reçu le coup de la Yasei, se plia en deux en posant ses mains sur son plexus, toussant à plusieurs reprises et s’effondrant sur ses genoux, avant de se redresser et de commencer à détaler.

« Aaaaaah ! »

Cria-t-il avec panique en s’enfonçant dans les bois, alors que le Biscornu, de l’autre côté, continuait de fixer les trois kunoichi, bien plus brave que ne pouvait l'être le navigateur. Malgré son immobilisation, il paraissait confiant ; comme s'il avait connu des situations bien plus graves. En l'état, vous comprîtes que cet homme ne craignait pas la mort.

Shiroï, quant à lui, commença à se coucher par terre, éprouvé. Sakka lui jeta des yeux vifs. Cela n’était pas normal. Elle-même, s'étant rapproché de son compagnon, commença à montrer des signes de fatigue.

« Som pakari da no. »

Si votre adversaire était à votre merci, vous eûtes cependant la désagréable sensation de vous vider de votre énergie. Peut-être était-il déjà trop tard...

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Medyūsa
Medyūsa

[Mission/A/Teikokumo] La dernière aventure de Shoda - Page 3 Empty
Jeu 13 Aoû 2020 - 10:38
Affaiblissement

Ayant aperçu le Biscornu grâce à sa vision thermique, la blonde avait pu lancer des jets de venin en sa direction. Le but était de l’affaiblir assez pour que la Sendai et l’Inuzuka puissent le neutraliser, peu importe la façon. Cela dit, Medyusa voulait mettre la pression au vieillard, or ce satané Sorosu lui bloquait le bras droit en lui suppliant de partir et de retourner à la barque. Franchement, son comportement commençait à énerver la Hebi et là, il les mettait en danger en agissant de la sorte. Par chance, Hanae avait pu maîtriser l’inconnu avec un fouet de chakra et combiné avec le venin de la blonde, il ne pouvait rien faire. Or, la blonde avait pu remarquer qu’il avait essayé de retirer quelque chose de sa poche, mais Sorosu est réellement un poids pour eux. Med le menace et le frappe par la même occasion, après s’être transformé en serpent hybride sous l’effet de la colère. Suite à cela, Hanae prend la parole pour dire à sa dulcinée qu’elle devrait le laisser partir. Ce n’était pas faute de lui dire plusieurs fois qu’il ne risquait rien tant qu’il était avec elles. Soupirant, Med le pousse et ne fait plus attention à ce pauvre fou. En tout cas, le Biscorne semble effrayer en voyant Medyûsa et apparemment, ça doit être la première fois qu’il doit voir un Yasei. La blonde regarde Sorosu. « Dégage, hors de ma vue, lâche. » Dit-elle d’un ton froid. Après s’être remis du coup de la blonde, l’homme prend la fuite et il était hors de question que la blondie le rattrape. Elle allait se concentrer sur le Biscornu qui est plus intéressant.

Medyûsa se rapproche du vieillard qui dans son allure, montre un certain courage et fait face à la situation, sans pleurer ni supplier les kunoichi. La blonde sourit en arrivant en face de lui, toujours sous sa forme hybride. « Enfin un homme courageux. Tu sembles ne pas avoir peur de la mort, même si tu ne risques rien tant que tu te tiens tranquille. On n’est pas venu pour te tuer ni faire du mal à ton île. » Dit-elle avec un air sérieux. En faisant des signes pour qu’il comprenne « même si je doute que tu nous comprennes. » En effet, il ne semble pas utiliser le même dialecte qu’elle et difficile de savoir s’il comprend quoi ce soit venant de la blonde. Soudain, l’attention de la Yasei se tourne vers Shiroi et Sakka, le Ninken semblait se coucher, comme s’il s’affaiblissait. Étrange, les Ninken son censé être plus résistant que des chiens ordinaires. Qu’est-ce qu’il a pu bien lui arriver ? Ce vieil homme ne semble pas utiliser de Ninjutsu, du moins, c’est ce que pensait la Kumojine. D’un coup, la blonde se sent faible, petit à petit. Le vieil homme a pris la parole, difficile de savoir ce qu’il dit, mais ça ne devait pas être bon signe. « Sakka ! Dis-moi ce qu’a reçu ton Ninken pour être affaibli comme ça ? » Crie-t-elle avant de tourner son regard vers Hanae. « Chérie… Qu’a-t-il utilisé comme attaque ? N’hésites pas sur les détails, fait vite…» Avant qu’elle lie les mains du vieillard avec du fil de fer pour l'immobiliser pour l'empêcher d'attaquer et ensuite, elle met sa main dans la poche du vieil homme, en cherchant ce qu’il voulait sortir tout à l’heure. « Toi ! Si tu sais ce qu’il nous arrive, aide-nous. On n’est pas tes ennemis. » Dit-elle en le regardant dans les yeux et reprenant sa forme humaine afin de le mettre en confiance. L’unique moyen de les affaiblir ainsi, c’est soit du Genjutsu soit du poison dans l’air et sur une certaine zone. Cela dit, elle n’est sûre rien, ne l’ayant pas vu attaquer. Peut-être qu’Hanae et Sakka pourraient l’aider à le faire savoir ou que le vieil homme comprendra les paroles de la blonde et sa sincérité dans ses yeux.

Résumé du tour:
 



_________________
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7891-medyusa-the-gorgon#66055 https://www.ascentofshinobi.com/t8227-hebi-no-monogatari#68687 https://www.ascentofshinobi.com/u945
Sendai Hanae
Sendai HanaeEn ligne

[Mission/A/Teikokumo] La dernière aventure de Shoda - Page 3 Empty
Sam 15 Aoû 2020 - 13:52







La dernière aventure de Shoda



L’adversaire semble immobilisé par la technique d’Hanae, ce qui représente une première réussite dans cette mission. Le bémol réside dans l’incapacité à se comprendre. Peu importe les efforts mis en œuvre, ni Medyûsa, ni la Sendai ne sauront deviner ce qu’il souhaite leur dire. Il est certes possible de deviner le langage corporel, mais encore une fois, cette capacité n’est pas aisée à maîtriser, et la rubiconde ne fait pas partie des personnes capables de le lire. Si la victoire semble acquise, un événement fait douter la rougeoyante, lorsque son regard se porte sur ses alliées, Shiroi et Sakka, qui commencent à faiblir de plus en plus. Ce mal a l’air de se propager, et l’esprit de la Teikokujine se met alors à travailler à plein régime. Si ce mal les atteint et se propage, alors elles seront bientôt toutes inconscientes, voire mortes.

Alors que la Yasei s’approche de l’antagoniste pour lui lier les poings, permettant ainsi à sa camarade de relâcher son jutsu et d’économiser un chakra précieux, la maîtresse du chakra pur ne reste pas immobile. Sentant ses forces la quitter, doucement mais sûrement, elle tente ce qui lui semble le plus intelligent à faire, à savoir venir dans le dos du sauvage et effectuer une série de mudras afin de lui apposer un sceau entre les omoplates. Celui-ci bloque instantanément son chakra, lui rendant impossible toute utilisation de ce-dernier. Si son idée est bonne, à savoir que leur assaillant maintient une technique qui les affaiblit, alors cette sensation disparaîtra. Si son idée s’est portée sur cette solution, c’est parce que l’autre option, à savoir un possible gaz incolore et inodore s’étant répandu dans l’air, est peu probable : lui aussi aurait été touché.

« Je ne sais pas ce qu’il a pu faire, mais avec mon sceau, il ne pourra plus utiliser de techniques, et avec tes liens, il sera incapable de nous faire du mal même si nous perdons connaissance. »

Cependant, l’instinct de survie de l’à priori cheffe d’équipe, du fait de ses différentes prises de parole, la pousse à imaginer une autre solution à tout cela. Si elle s’apprête à perdre conscience, elle n’hésitera pas à commettre l’irréparable, à savoir trancher la gorge de cet homme, qui malgré sa possible innocence, n’est aucunement digne de confiance. Elle regarde alors celui-ci dans les yeux, montrant une honnêteté totale, la main dans sa poche, prête à dégainer pour l’abattre, sa vie et celle de ses alliées passant avant celle d’un inconnu hostile.

« Je pense que tu ne me comprends pas, mais je vais quand même essayer. Nous ne sommes pas ici pour te faire du mal, alors quoi que tu tentes à notre égard, je te prie d’arrêter. Il en va de ton propre bien. Nous cherchons un dénommé Shoda, il était accompagné d’un chien, comme celui-là. »

Elle désigne Shiroi pour tenter de mêler mots et paroles.

« L’as-tu déjà vu ? Si ce n’est pas le cas, nous te laisserons tranquille, chacun repartira de son côté. »

La pire situation serait que cette sensation de faiblesse ne soit pas causée par l'autochtone, mais par autre chose, et qu'il tente de les en protéger, d'une certaine façon. Cela dit, il ne semble pas spécialement affecté, ce qui ne laisse que peu de doutes à la sauvage.


résumé:
 

_________________
[Mission/A/Teikokumo] La dernière aventure de Shoda - Page 3 P44o

♥ Merci jumelle ♥
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6506-sendai-hanae-une-impure-au-chakra-pur
Narrateur
Narrateur

[Mission/A/Teikokumo] La dernière aventure de Shoda - Page 3 Empty
Ven 21 Aoû 2020 - 22:57
De l'autre côté de la forêt, Asura, positionné sur rafiot, guettait mollement les alentours. Assis sur l'une des places de sa barque, il observa ses filets de pêche en essayant de recomposer le puzzle de tout ce qui s'était déroulé depuis la fameuse disparition de Shoda. Du moment où il avait décidé de se rendre à Kumogakure jusqu'au moment où il avait poursuivi Sorosu dans une mer en furie. Le remord le rongeât quand il revît ces jeunes choir dans l'eau. Et si... s'il faisait demi-tour pour tenter de les retrouver ?

Une question sur laquelle, de votre côté, vous n'eûtes pas le temps de vous attarder. Après une escarmouche plutôt mouvementée mais assez brève, vous aviez mis la main sur un homme nébuleux et sauvage, à tel point qu'il paraissait avoir perdu le sens du langage ; néanmoins, il existait d'autres formes de communications que la langue d'un pays dit civilisé et cela, vous le comprîtes bien vite. Vous le comprîtes à tel point que vous parvîntes, par vos actes et vos expressions, à faire naître chez votre antagoniste des sentiments que vous aviez connu aussi, dans vos vies respectives.

Vous vîtes le regard du Biscornu chanceler, toujours affecté par le venin de Medyûsa, alors même que cette dernière terminait de le ligoter. Au cœur de ce funeste bois, vous ne tardâtes pas à comprendre notamment pour la Yasei que cet homme présentait une résistance anormale à la dose de poison ; comme s’il était trop trapu ou du moins trop habitué à ce genre de substances. Un phénomène qui ne put que mettre vos sens en alerte et vous permettre d'entrevoir la méthode dont il s'était tiré parti pour tenter de vous faire fuir, et qui se résuma à son grand dam à l'échec. Pour autant, ligoté et menacé à mort, il parût toujours vouloir s’échapper, ce que vous vîtes à la façon qu'il avait de regarder tout autour de lui, comme s'il cherchait une faille ; mais il avisa bien vite, au regard de ses liens, que cet espoir était vain.

Il paniqua, agita ses jambes et vous jeta des yeux angoissés. Tel un fauve mis en cage, le Biscornu gesticulait comme s’il en allait de sa vie ; il vous parût, à cet égard, bien sauvage. Il ne s’attarda qu’à peine sur la fuite de Sorosu, tout focalisé qu’il devint sur l’arme prête à être dégainée par Hanae. Sa peur n'en fut que plus vive, et pourtant il ne tenta pas de se mettre debout, se contentant de pencher sa tête et de grogner en montrant les dents ; c'était à se demander qui de lui ou de Shiroï était le plus bestial.

Sakka s’approcha, visiblement fatiguée elle aussi. Son ninken, à présent allongé sur le côté, commença à tirer la langue et à s’apaiser, comme s’il s’apprêtait à rendre l’âme ; mais Sakka, en connexion spirituelle avec lui, comprît qu’il n’était pas en danger de mort. Non. C’était autre chose. Elle s’approcha de vous et, en quelques mots, tenta d’exprimer ce qu’il ressentait.

« Son énergie se dilapide. Je le sens à travers moi. J’ai l’impression de ressortir d’un entraînement, et que mon chakra continue de se vider. Mais je ne sens rien. Strictement rien, sinon de la fatigue et cette étrange sensation que mon chakra s’évade. Avez-vous vu ce liquide noir ? »

Elle vous présenta, alors, une des aiguilles empoisonnées et imprégnées d'un liquide noir. A cette manifestation, le Biscornu se mit à réagir par des cris et des grognements, tout en penchant sa tête vers sa sacoche.

« Houm ! Houm ha kum ! »

Lui-même ne semblait être affaibli que par le poison de Medyûsa. Il indiqua, alors, son tube. Tout, à priori, reposait dans son attirail. Et si de poison il s'agissait, vous saisîtes que l'antidote n'était pas loin. Néanmoins, avant même que vous n'eûtes le temps d'aller plus loin, il parût vouloir rebondir sur quelque chose.

« Shoda ! »

Enfin, vous comprîtes un premier mot sortant de sa bouche. Mais alors que le Biscornu continuait de se débattre, vous sentîtes votre énergie continuer de descendre…

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Medyūsa
Medyūsa

[Mission/A/Teikokumo] La dernière aventure de Shoda - Page 3 Empty
Sam 22 Aoû 2020 - 13:25
Affaiblissement II

Sorosu avait pris la fuite et la situation devenait de plus en plus compliquée pour tout le monde. Medyûsa avait réussi à affaiblir l’inconnu avec un léger venin tandis que sa petite amie avait pu l’immobiliser avec un fouet en chakra. Tout semblait passer correctement, au point que Med s’était permis de se rapprocher vers le Biscornu et le ligoter avec du fil de fer. Or, le Ninken de Sakka s’affaiblit pas mal et la Yasei se sentait affaiblie aussi. Et pourtant, la kunoichi n’avait pas été touché par aucune technique. Après tout, la blonde était arrivée alors que le combat venait de commencer, voire même au milieu de l’affrontement. Le Hebi ne comprenait pas ce qui pouvait se passer. Une illusion ? Un poison invisible qui les affaiblit ? Elle ne voyait que ses deux possibilités, même si la première semble invraisemblable. Il ne fallait pas rester là, il ne fallait pas rester à ne rien faire et il fallait trouver une solution assez rapidement pour mettre fin à ce problème. Si l’inconnu est ligoté et immobilisé, il pourrait se libérer par d’autres moyens quand elles perdront connaissances. Pendant que Med fouille le vieillard et demande des choses à tout le monde, surtout à l’inconnu. Il semblerait qu’Hanae s’est placé derrière lui pour placer un sceau. Selon la rousse, il ne pourrait pas utiliser de chakra grâce à sa technique. Avait-elle créé un sceau pour bloquer le chakra ? Intéressant comme idée. En tout cas, la Hebi n’avait plus rien à dire et laisse place à sa dulcinée.

Pendant qu’Hanae se met à son tour à questionner le vieillard, Sakka se rapproche d’eux pour parler de l’état de Shiroi. Il est vrai qu’en le regardant, il semblait vraiment épuisé et c’était inquiétant, si elles ne font rien, ça sera bientôt à l’équipe tout entière de se retrouver ainsi. Le chakra s’échappe, comme un épuisement après un long entraînement. La perte de chakra entraine l’épuisement et la fatigue, ça peut provoquer tout sauf la mort. Dans un sens, elles ne sont pas en danger de mort, mais ça reste tout de même grave. En effet, même en s’en sortant indemne physiquement, en cas de combat, elles n’auront peut-être plus de force pour combattre d’autres menaces. Sakka parle d’un liquide noir et le leur montre depuis une aiguille. « Hum…Je pensais à un Genjutsu, mais Hanae a bloqué son chakra. Depuis le temps, on en serait sortie et on commencerait à sentir l’effet de la dissipation de l’illusion en allant mieux. Cela dit, j’avais émis l’hypothèse d’un poison dont l’odeur d’une plante ou autres pourraient couvrir une zone et invisible à l’œil nu pour nous affaiblir. » Dit-elle en regardant le liquide noir. D’ailleurs, l’inconnu semble réagir face à cette découverte. Med avait plongé sa main dans les poches du vieux, mais elle n’avait rien trouve de menaçant. Mais il semble vouloir montrer sa sacoche en s’agitant. La blonde décide alors de lui prendre sa sacoche et de regarder à l’intérieur. À l'intérieur d'elle, la Yasei trouve des pilules, des herbes, un ramequin avec un broyeur, des pattes d'animaux morts et autres ustensiles et ingrédients. Un équipement digne d’un médecin ou d’alchimie. « Hum…Je pense qu’il a les ingrédients pour nous soigner. Malheureusement, je ne m’y connais pas encore en médecine pour créer un antidote. » Dit-elle.

La blonde réfléchit quand Hanae se met à dire le prénom de Shoda, un moyen de savoir s’il le connaissait. La réaction de vieil homme semble positive et il ne semble pas hostile vis-à-vis de ce prénom. Med le regarde. « Il semble connaître Shoda et amicalement, à ce que je vois. » Dit-elle. Or, vu l’état du chien et l’effet du poison sur leur réserve de chakra, ce n’était pas bon de rester. Il fallait se déplacer et se mettre hors d’atteinte du poison. La blonde range tout le matériel du vieillard dans la sacoche avant de se déplacer vers Shiroi. « Hanae, il faut bouger d’ici. Je soupçonne que ce liquide noir provoque notre état actuel en faisant apparaître un gaz ou une fumée invisible à l’œil nu. Et le vieillard, on le garde en vie, il est le seul à connaître l’antidote. Partons et vite. » Dit-elle en allant aidant Sakka pour transporter Shiroi en lieu sûr. Passant à côté du vieil homme. « Shoda…ami…toi, guérir nous… » Dit-elle en mettant en avant la sacoche du Biscornu. « Bougeons, vite. » Il ne fallait pas rester trop longtemps, car la fatigue commençait à se faire ressentir.

Résumé du tour:
 



_________________
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7891-medyusa-the-gorgon#66055 https://www.ascentofshinobi.com/t8227-hebi-no-monogatari#68687 https://www.ascentofshinobi.com/u945
Sendai Hanae
Sendai HanaeEn ligne

[Mission/A/Teikokumo] La dernière aventure de Shoda - Page 3 Empty
Mar 25 Aoû 2020 - 19:53
La fatigue ne semble pas s’amoindrir après qu’Hanae ait apposé le sceau sur le biscornu, au contraire. Entre l’utilisation conséquente de chakra pour la technique en elle-même, et le possible poison ou gaz – les possibilités s’étant grandement réduites désormais – qui les assaille, la rubiconde sent que cette mission pourrait vraiment très mal tourner. Dans une situation comme celle-ci, au fond, la survie du groupe passe avant la réussite ou non de la mission. Les propos de Sakka et Medyûsa entrent en corrélation avec les idées de la Sendai, qui prend tout en compte pour raisonner. Une chose est sûre, désormais, l’autochtone n’est pas ignorant de l’existence de Shoda, et il pourrait être la clé de tout ce qui touche les jeunes femmes. Usant de son autorité, la rougeoyante fait signe au groupe de la suivre. La direction est simple : la plage. Si leurs forces se vident sans avoir subi de blessure, c’est que la cause de l’affaiblissement se trouve dans l’air, et il faut quitter cette zone au plus vite.

« Retournons au navire… Si les choses ne s’améliorent pas, nous quitterons les lieux. Aucune de nous n’est assez orgueilleuse pour préférer la mort à la réussite d’une mission… Et la vie de l’Inuzuka qui est peut-être déjà mort ne passera pas avant les nôtres. »

En réalité, la Kazejine n’a pas encore abandonné, et est probablement la plus fière des trois, ce message est une façon de se rappeler qu’elle est légitimement la plus forte ici, et que c’est à elle d’assurer la survie du groupe en cas de situation exceptionnelle. Il faudra donc qu’elle laisse son ego de côté le cas échéant. Si l’habitant de l’île inconnue aurait pu tenter de refuser de les suivre, sa position ne lui laisse guère le choix. La Teikokujine tente alors de continuer dans la même optique que la Yasei, en essayant de mimer au mieux ce qu’elle dit à l’homme dont la langue est inconnue.

« Nous sommes ici pour retrouver Shoda. Si vous nous aidez, alors nous vous libèrerons et partirons sans vous blesser. »

Ses gestes tentent de représenter au mieux les mots « retrouver », en posant sa main au-dessus de ses yeux comme pour se protéger du soleil, tout en inspectant les horizons. Ensuite, elle pointe le biscornu du doigt et joint ensuite ses mains pour symboliser le fait qu’il puisse les aider. Elle désigne ensuite les liens, et fait mine de représenter des ciseaux avec ses doigts. Enfin, elle désigne son groupe et elle-même et, de son index et son majeur, fait un signe pouvant laisser croire à deux jambes qui avancent, à l’opposé du local. De cette façon, peu importe la langue, il devrait la comprendre. Peu importe le ridicule de ses mimes, elle fait son possible pour être comprise…




résumé:
 

_________________
[Mission/A/Teikokumo] La dernière aventure de Shoda - Page 3 P44o

♥ Merci jumelle ♥
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6506-sendai-hanae-une-impure-au-chakra-pur
Narrateur
Narrateur

[Mission/A/Teikokumo] La dernière aventure de Shoda - Page 3 Empty
Mer 9 Sep 2020 - 11:16
Traînant avec vous le Biscornu, vous retournâtes vers votre embarcation. Le jour avança, et les heures défilant à travers les branchages firent changer la position du soleil dans l’azur, annonçant la fin des heures les plus chaudes de la journée. Devant vous se dessina bientôt la baie où vous accostâtes : vous y vîtes Sorosu et Asura, discutant face à face, l’un et l’autre assis sur l’une des planches servant de support sur le petit bateau possédé par celui qui dès le départ vous eut accompagné dans cette aventure. Le ton semblait apaisé, mais la noirceur des regards partagés en disant long sur une haine mutuelle qui ne s’était pas tarie depuis trop longtemps.

Tant de questions pouvaient se poser qu’il vous fut difficile de pouvoir véritablement tirer des conclusions de ce que vous veniez de vivre. Quelle était l’implication de Suzuri Kyouu dans les étapes de Shoda ? Quelle route poursuivait fondamentalement ce dernier, alors qu’il courait après un certain Kazamane, qui ne vous en disait pas davantage que le reste ? Quel était cet étrange autochtone que vous veniez de trouver sur une île perdue proche des côtes de Kaminari ?

Ce qui taraudait votre esprit pendant que vous marchâtes fut rapidement dissipé par votre volonté d’en savoir plus au sujet de ce Biscornu qui manifesta, quelquefois, l’envie de rester dans son domaine, mais que vous forçâtes néanmoins à avancer avec vous. A mesure que vous progressâtes, vous pûtes sentir vos forces se revigorer peu à peu et ne tardâtes pas du reste à comprendre que, même sans antidote, le fait de quitter la zone vous épargna bien des sévices : le nuage de poison incolore et inodore qui sapait votre énergie n’était destiné qu’à vous handicaper le temps que son auteur puisse fuir, et n’avait en l’occurrence rien de mortel, tel l’enduit noir dont étaient imprégnées les aiguilles empoisonnées.

Shiroï néanmoins, par sa nature animale et sa longue exposition au gaz, exprima un peu plus de difficulté à se rétablir. Tandis que vos navigateurs s’approchaient, Sakka lorgna sur son chien.

« Il va me falloir partir, ou demeurer ici le temps qu’il se repose. Je surveillerais ces deux énergumènes, s’il le faut.
- J’ai une mauvaise nouvelle pour vous. »


Asura arrivât et pointât aussitôt une étrange brume qui surplombait la mer, un peu plus loin. Des stratus formaient un voile blanc opaque au-dessus des eaux, rendant impossible toute perception de visu.

« Un rideau blanc. Nous, les navigateurs, connaissons les dangers de celui-ci : c’est un microclimat qui, au-delà de pouvoir précéder l’orage, nous empêche de nous orienter. Ne connaissant pas sa longueur, je ne peux vous dire qu’une chose : il vaut mieux attendre ici que la pertubation passe. Peut-être d’ici quelques heures… peut-être d’ici quelques jours. J’ai de quoi nous revigorer et nous alimenter en attendant, mais il va falloir s’armer d’un peu de patience… »

Vous fîtes bon usage de ce temps qui vous appartenait désormais, puisque vous vous dirigeâtes rapidement vers le Biscornu, capturé par vos soins.

« Umbalek kasaya. »

Vos paroles ne trouvèrent que des yeux intrigués, alors qu’il répétait encore parfois le nom de « Shoda ». Mais grâce à votre langage gestuelle, vous pûtes dans les grandes lignes lui faire comprendre quelles furent vos réelles intentions. Soudain, son faciès se dérida un peu, et il mit sa tête en avant pour vous indiquer la voie à suivre.

« Shoda ! Shoda ! »

Il souffla ce nom dans sa longue barbe blanche, et tenta de se redresser de forcer le pas dans une direction très précise. Sorosu, à l’arrière, se recula dans l’embarcation ; Sakka, pour le mettre en garde, tourna son visage dans sa direction et lui asséna une attention des plus signifiantes, approchant sa main aux doigts semblables à des griffes de sa propre tête et mimant un mouvement de lacération pour traduire ce qui s’insinuait dans son esprit au regard de sa tendance à toujours fuir.

Ce fut votre chance. Asura vous prêta une corde pour pouvoir lui laisser plus de souplesse au niveau de ses déplacements, tout en gardant le contrôle sur ce sauvage insulaire. Aussitôt que vous confirmâtes au Biscornu que vous étiez disposées à le suivre, il fonça dans les fourrées et commença à entamer une course folle.

A ses trousses, vous vîtes la corde se remuer dans tous les sens et se tendre sans arrêt. Le Biscornu vous tractait comme un bœuf tirant sa charrette, fonçait au cours des bois avec une aisance des plus extraordinaires. Enfant de ces milieux sauvages, il connaissait chaque recoin, chaque arbre, chaque piège et chaque bête. Ses mains régulièrement glissèrent autour des troncs, prirent appui sur de vieilles souches pour impulser son corps, soulevèrent des fougères dérangeantes ; mais ses jambes, surtout, vous parurent inépuisables. Cette course folle vous entraîna, le jour tombant, vers le fond de l’île.

Là, vous découvrîtes une sorte d’étrange grotte, à moitié engloutie dans le sol. La pierre émergeait en formant des dômes rocailleux gris, qui se parsemaient sur une étendue d’herbe jaunâtre. Le Biscornu délogea une pierre qu’il fit rouler en poussant dessus avec ses pieds, ses mains nouées par le cordage. S’en découvrit une petite entrée dans laquelle il se faufila en rampant.

A sa suite, vous entrâtes dans les sillons rocheux de cette caverne qui se répandait d’une façon particulière à la surface, mais se répandait sous terre sous forme d’artères longues de plusieurs dizaines de mètres. Vous pataugeâtes dans l’humidité en rampant derrière votre guide, tout excité à l’idée de vous montrer sa trouvaille.

Enfin, épuisées, vous vîtes soudain le Biscornu disparaître dans un trou et la corde qui se tendît vous fit comprendre qu’il s’était laissé chuter. Son poids vous entraîna à sa suite, même si vous tintes le coup pour ne pas être délogés de votre position ; bientôt, vous pûtes découvrir en avançant qu’il avait pied à terre, et se trouvait debout sur une sorte de plateforme de roche.

En descendant à votre tour, vous constatâtes quel secret recelait ce paysage dantesque : la plateforme se transformait en pente, et cette dernière menait à un gigantesque lac souterrain. Vous marchâtes une bonne minute et lorsque vous arrivâtes en contrebas, le plafond s’ouvrant subitement vous dévoilât un antre presque aussi grand que pouvait l’être la Bibliothèque de Kumogakure : la berge, assez mince, côtoyait une étendue d’eau qui se répandait sur plus d’une moitié d’hectare (assez pour entreposer une centaine de soldats s’il ne s’agissait d’un lac) et le nouveau plafond s’élevait à une dizaine de mètres de hauteur. Des stalagmites saillissaient au niveau des hauteurs et sur les murs alentours, et l’eau calme paraissait transparente.

Au fond d’elle, le Biscornu pointa une masse sombre, à plus de vingt pieds sous la surface.

« Shoda. »

Déclara-t-il, vous indiquant le cadavre de ce dernier, devenu un corps difforme et gonflé. Votre cible était morte. Pourtant, le Biscornu que peu de son cas. Il pointa vers le plafond une sorte de sillon qui éventrait la voûte, comme un tube qui pourrait potentiellement vous diriger vers la surface.

« Shoda arbukalam boyo. »

Il agita ses mains, comme pour vous dessiner une trajectoire ; vous comprîtes qu’il vous montrait le détour en tentant de vous expliquer certains choses. Ses accents gutturaux se mêlaient à d’étranges mouvements, tentant de vous apprendre comment rejoindre le lieu duquel il avait chuté pour finir par trépasser dans les fonds de cette caverne secrète.

« Kobada daruma kabun. Itu ungala baba. Tululu chochi paki ayen, rakuma arpacha asava, ono ono ! »

Il fit alors de grands gestes, comme pour vous désigner une grande forme. Une immense forme. Et pour en expliquer la nature, il poussa un cri.

« Krikrikri ! Rooooaaaar ! »

Il vous fallut alors choisir.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Sendai Hanae
Sendai HanaeEn ligne

[Mission/A/Teikokumo] La dernière aventure de Shoda - Page 3 Empty
Jeu 10 Sep 2020 - 8:36







La dernière aventure de Shoda



Le groupe finit par retourner au navire, malgré les réticences du Biscornu à vouloir rester dans son territoire. Alors que ses forces reviennent, ou plutôt alors qu’elles cessent de s’évaporer, Hanae se remet à penser de manière plus humaine, et s’en veut légèrement de réduire cet inconnu à l’esclavage, tout homme soit-il. En y repensant, le fait de les attaquer peut s’avérer cohérent, elles se sont, après tout, trouvées sur son territoire. Une fois arrivés à destination, les nouvelles ne sont pas si bonnes, et la Sendai ne risque pas de demander à Asura de prendre la mer maintenant. Son clone n’est plus nécessaire, dès lors que Sakka annonce qu’elle restera ici pour s’occuper de Shiroi. C’est à ce moment que le sauvage réagit aux propos de la rubiconde.

Une fois équipé, de sorte à pouvoir se déplacer, il commence à les entraîner au travers des sentiers étroits et obscurs de l’île, donnant même de la difficulté à la jeune femme dans sa poursuite. Finalement, après un parcours sportif, laissant à peine le temps à son énergie de se recomposer, le quatuor – clone y compris – arrive dans une grotte assez spacieuse – étrangement – où l’autochtone désigne un cadavre dans l’eau, et le nomme même… Difficile d’être certaine de cela, mais la rougeoyante et la blonde sont là pour comprendre ce qu’il s’est passé, et le Biscornu semble le raconter en désignant un creux dans le plafond. La chute aura été mortelle, mais ce qui l’a provoquée semble assez effrayant. Se servant d’un jutsu utilisé plus tôt, sur le navire, pour sauver Sorosu, Hanae attrape la dépouille pour la remonter.

« Il est impossible de savoir avec certitude s’il s’agit de Shoda, mais quelque chose me dit que cet homme ne ment pas. Il n’a aucune raison de le faire, je suppose… »

Elle se tourne alors vers le sauvage, et en preuve de bonne foi, le libère de ses liens et de son sceau. Puis, mimant de nouveau du mieux qu’elle peut, elle lui explique qu’il est libre et ce qu’elles vont faire ensuite :

« Merci pour ton aide. Nous quitterons cette île après avoir confirmé la cause de la mort de Shoda… Tu es libre. »

Puis, se tournant vers la blonde :

« Mon clone va rapporter le corps de Shoda au navire, pendant ce temps nous irons là où ce sauvage nous a indiqué pour découvrir quel genre de chose a pu engendrer la mort de la cible de la mission. »

Le chemin peut donc commencer, après que Medyûsa ait éventuellement tenté de découvrir depuis combien de temps l’Inuzuka est décédé, si ses connaissances médicales le lui permettent. La Sendai laisse également sa moitié user de jutsu de détection à l’approche du haut du gouffre, pour éviter toute mauvaise surprise.


résumé:
 

_________________
[Mission/A/Teikokumo] La dernière aventure de Shoda - Page 3 P44o

♥ Merci jumelle ♥
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6506-sendai-hanae-une-impure-au-chakra-pur
Medyūsa
Medyūsa

[Mission/A/Teikokumo] La dernière aventure de Shoda - Page 3 Empty
Jeu 10 Sep 2020 - 12:04
Shoda est mort ?

L’équipe était sur le chemin du retour en compagnie du Biscornu, qui était attaché, mais capable de se déplacer. Au fur et à mesure qu’elles se déplaçaient, les effets du poison se dissipaient et elles pouvaient récupérer un peu de leur force. Apparemment, le poison n’était pas destiné à les tuer, mais juste à les affaiblir. Le vieil homme avait sans doute concocté ce poison pour fuir ou éliminer une cible sans trop de difficulté. Cela dit, une chose était sûre venant de lui, il connaissait l’Inuzuka et il allait falloir lui faire cracher le morceau. Medyûsa reste silencieuse avec bien des questions qui lui taraudent à l’esprit comme qui était Kazamane ? Pourquoi Suzuri Kyouu était-il si bien concerné par Shoda ? Et que savait-il exactement ? Où est Shoda ? Il y avait tant d’informations qu’elle voudrait avoir, connaître, obtenir, bref il fallait qu’elle se concentre aussi sur la mission. De retour à l’embarcation, la Yasei était surprise de voir Sorosu vu que ce dernier a pris la fuite et faisant face à Asura. Apparemment, il n’y avait pas d’effusion de sang entre eux. La jeune femme n’allait rien dire à Sorosu, elle avait perdu assez de son temps à lui parler. Shiroi semble réellement affaibli, voire trop faible pour continuer la mission. Sakka allait rester pour surveiller les deux marins. « Bien, que Shiroi se repose du mieux qu’il peut. » Cependant, Asura avait une mauvaise nouvelle par rapport au départ de l’île. Il allait falloir attendre quelques heures ou jours, car la météo ne permettrait pas de faire le voyage du retour. La blonde soupire. « Bien, faisons comme ça. Je vous fais confiance pour votre analyser. De toute façon, on va devoir repartir pour retrouver Shoda et on risque de prendre du temps. Restez vigilant. » Dit-elle à Sakka, Asura et Sorosu.

Pour passer le temps, Medyûsa se concentre sur le biscornu, ce dernier semble faire comprendre quelque chose à tout le monde. Cependant, il était difficile de le comprendre à cause de son langage inconnu. La blonde tente de la comprendre en essayant d’analyser ses gestes et son regard. Le voilà en train de répéter le prénom de Shoda, encore et encore, tout en donnant une indication avec sa tête. Il semble vouloir aider l’équipe à trouver l’Inuzuka, même si la communication semble compliquée. Il semble s’agiter, mais Asura offre une corde pour donner une meilleure liberté de mouvement au prisonnier. On dirait qu’ils étaient en train de promener un chien, en laisse. D’ailleurs, ni plus ni deux, le duo accepte de suivre le vieillard pour les conduire à Shoda. D’une course effrénée, ça se voyait que le vieil homme connaissait l’île comme sa poche. Medyûsa et Hanae avaient du mal à le suivre et à tenir la cadence par moments. Heureusement, ce dernier est tout de même attaché et elles ne pouvaient pas le perdre dans la forêt. Après quelques minutes à courir dans l’île, ils arrivent devant une grotte dont le Biscornu déplace un rocher pour ouvrir un passage. Il était vraiment excité à l’idée de retrouver l’Inuzuka qui ne laisse pas trop les femmes soufflées. Dans la grotte, il semblait se calmer, mais bon, la découverte n’était pas des plus joyeux. Le corps d’un homme et selon les dires du Biscornu, c’était Inuzuka Shoda. Finalement, elles étaient arrivées trop tard. Ce dernier explique ce qui s’est passé avant que la rubiconde utilise un jutsu pour le ramener vers le groupe. Écoutant Hanae, Med prend la parole. « En effet, vu l’état de son corps, il sera compliqué. Cela dit, je te donne raison sur le fait que le vieil homme ne ment pas. Il ne semble pas vivre en communauté ici ni parler notre langue, or il exprime clairement et à maintes reprises le prénom de Shoda. Shoda a dû le rencontrer et devenir ami avec lui. Sans doute pour ça qu’il connaissait que son nom et qu’il était content d’entendre le prénom de l’Inuzuka. On va devoir l’amener à Kumo dans le complexe scientifique pour analyser son corps. » Dit-elle calmement.

Par la suite, Hanae libère le Biscornu pour qu’il soit de nouveau libre et elle le remercie à sa manière. Med en fait autant pour qu’il puisse comprendre. « Merci de ton aide, l’ami. Puisses-tu vivre encore longtemps et en paix, on ne te dérange plus longtemps. » Dit-elle avec le sourire. Avant que la blonde s’accroupisse devant le corps de Shoda et tente de l’analyser du mieux qu’elle, encore débutante. À voir les gonflements et la déformation du corps, ça devait faire un moment qu’il devait l’être et ceux bien avant leur arrivée sur l’île ou avant qu’on ne lui donne peut-être la mission de le retrouver. Cela dit, sans équipement scientifique ni soutiens d’un expert, il était difficile de donner une véritable expertise sûre quand il était mort. Hanae prend la parole en disant qu’elle allait ramener le corps de l’Inuzuka sur la plage avec l’aide d’un clone pendant qu’elles iront voir ce qui aurait pu l’avoir tué. « Bien, de toute façon, je ne peux rien en retirer ici. Il me faut du matériel pour déterminer de manière précise quand il est mort, mais il est clair qu’il n’est pas mort tout seul et selon le Biscornu, il semblerait qu’un animal sauvage ait eu raison de lui. Faisons attention. Mais, sa mort doit dater d’environ quelques jours ou semaines, vu l’état de son corps, difficile d’avoir une estimation correcte, désolée chérie. » Dit-elle avant de voir le clone prendre le corps du défunt et de retourner vers la plage. Med regarde le trajet à prendre et se frotte les mains. « Allons-y. » Le duo se met en route et en arrivant vers la fin pour sortir vers le creux, Medyûsa utilise une technique de détection basique pour éviter de mauvaise surprise.

Résumé du tour:
 



_________________
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7891-medyusa-the-gorgon#66055 https://www.ascentofshinobi.com/t8227-hebi-no-monogatari#68687 https://www.ascentofshinobi.com/u945
Narrateur
Narrateur

[Mission/A/Teikokumo] La dernière aventure de Shoda - Page 3 Empty
Mar 22 Sep 2020 - 12:14
Le cœur à l’aventure, vous continuâtes d’arpenter l’île en espérant mettre la main sur ce qui avait causé la perte de Shoda. Vous montâtes pour retrouver la surface au prix d’efforts pénibles, mais parvîntes somme toute, voyant la lumière du jour poindre au-dessus de vos têtes, à vous hisser à la surface en entamant de conclure l’objectif précis de votre périple. Le Biscornu, escorté par le clone d’Hanae, songeât de nouveau à cette chose, et eut à ce sujet quelques frissons d’angoisse.

Vous montâtes encore, suivant le cours d’un long sentier qui s’en allait montant vers l’Est de l’île, là où vous aviez entraperçu des récifs plus vertigineux. Vous longeâtes une paroi rocheuse avec un espace si mince que vous n’eûtes aucun doute sur la dangerosité de votre escapade : en dessous de vous s’étendait le vide, quelques dizaines de mètres plus bas : y glissait le cours d’eau dans lequel Shoda était tombé, et qui l’avait conduit jusque dans la caverne. Lorsque vous parvîntes enfin, au bout de trois heures, à rejoindre la ligne de crête, vous fûtes stupéfaites de voir devant vous s’étaler un immense lac dormant au milieu de prairies presque féériques. Le monde entomologique qui s’étendait là vous parut particulièrement dense, et le nombre de couleur de fleurs à perpétuité vous laissât pantois : il put vous sembler presque surnaturel d’être ici.

Cet endroit était particulièrement sauvage, et habillé d’une sorte de paix grisante. Pourtant, sur un des flancs de ce paysage singulier et magique, vous vîtes une large tranchée, comme si on avait labouré la terre. La détection de Medyûsa, à ce sujet, ne tarda pas à révéler quelque chose d’étrange. Du sol émanait une source étrange de chakra, à l’intérieur du lac. Un flux curieux qui naissait presque à la berge, mais demeurait dans l’eau. Mais avant-même que vous ne pûtes élucider quoique ce soit, ce chakra se fit de plus en plus dense…

… réagissant à la présence du vôtre.

La terre trembla. L’eau devint de plus en plus trouble, eut d’abord quelques ondes éparses, puis se brouilla jusqu’à presque bouillonner. Vous vîtes une quantité de bulles surnaturelles naître sur la surface, tandis que sous vos pieds de nombreuses vibrations continuaient de vous faire réaliser avec effroi que vous aviez mis les pieds au mauvais endroit. Soudain, une immense forme se distingua à la surface, immense et confuse d’abord, encore recouverte d’eau ; puis, de plus en plus en plus nette. Bientôt, deux antennes au bout desquelles se tinrent deux yeux émergèrent, puis se figèrent sur vous.

[Mission/A/Teikokumo] La dernière aventure de Shoda - Page 3 Hnw2

« KKKKKRRRRR KKRRR KRRRRRR ! »

La chose était terrifiante, immense et exécrait un bruit mandibulaire qui en disait long sur sa nature d’écrevisse vorace. Mais surtout, vous vous rendîtes à l’évidence qu’elle était dans son milieu et que vous veniez de mettre les pieds dans son domaine, un domaine qu’elle se refusait à vous céder. Elle avait été mise là pour garder cet endroit ; et elle ne manquerait pas de vouloir vous l’apprendre.

« Impertinents. Encore de ces humains qui troublent mon domaine. Mourrez, et rejoignez tous vos prédécesseurs. »

La voix vous parut particulièrement large et vibrante. Mais elle vous laissa à peine le temps de vous défendre : un gigantesque raz-de-marée fonça droit sur vous.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas

[Mission/A/Teikokumo] La dernière aventure de Shoda

Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Grande Bibliothèque
Sauter vers: