Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Ekko Snow
[MISSION/B/SUNA NO FUKAKU-SHA] MASUTĀ TO SURĒBU EmptyAujourd'hui à 9:13 par Ekko Snow

» [Iwa] Daiki Iranos
[MISSION/B/SUNA NO FUKAKU-SHA] MASUTĀ TO SURĒBU EmptyAujourd'hui à 8:57 par Daiki Iranos

» Renaissance ✘ ft Akio et Ken
[MISSION/B/SUNA NO FUKAKU-SHA] MASUTĀ TO SURĒBU EmptyAujourd'hui à 8:22 par Zaiki Minako

» Tester ses pairs [Ft Sugimoto Kenzo]
[MISSION/B/SUNA NO FUKAKU-SHA] MASUTĀ TO SURĒBU EmptyAujourd'hui à 4:00 par Sugimoto Kenzo

» 果し合い Hatashiai [Miyuki]
[MISSION/B/SUNA NO FUKAKU-SHA] MASUTĀ TO SURĒBU EmptyAujourd'hui à 0:55 par Kogami Akira

» L'hégémonie de la violence
[MISSION/B/SUNA NO FUKAKU-SHA] MASUTĀ TO SURĒBU EmptyAujourd'hui à 0:43 par Kogami Akira

» 征服者 Le conquérant — Akira
[MISSION/B/SUNA NO FUKAKU-SHA] MASUTĀ TO SURĒBU EmptyAujourd'hui à 0:19 par Kogami Akira

» Barrière divine - 3eme édition
[MISSION/B/SUNA NO FUKAKU-SHA] MASUTĀ TO SURĒBU EmptyHier à 23:36 par Kentoku Akio

» Rendez-vous à O.K Iwa
[MISSION/B/SUNA NO FUKAKU-SHA] MASUTĀ TO SURĒBU EmptyHier à 22:59 par Oterashi Yanosa

» A l'aube d'une nouvelle ère
[MISSION/B/SUNA NO FUKAKU-SHA] MASUTĀ TO SURĒBU EmptyHier à 22:26 par Han Musashi

Le Deal du moment :
Sortie Nike : les nouvelles baskets Air Max Plus
Voir le deal
169.99 €

Partagez

[MISSION/B/SUNA NO FUKAKU-SHA] MASUTĀ TO SURĒBU

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Asaara Ôji
Asaara Ôji

[MISSION/B/SUNA NO FUKAKU-SHA] MASUTĀ TO SURĒBU Empty
Lun 27 Avr 2020 - 15:51
Le Règne des Maîtres prendra fin.

Depuis toujours, le Désert était terre de Richesse. Mais également d'Injustice. Les Lois qui y régnaient étaient cruelles. Des Sables Rouges aux Sables Dorés, du Temple du Désert à Taiyô, l'argent avait perverti le Pays du Vent qui était devenu une terre de pratiques archaïques. L'esclavagisme avait contrait de nombreux Fils du Vent à l'Asservissement et il s'agissait sans doute du seul pays où de tels pratiques persistaient. Pire encore, le Colisée, véritable monument du pays, était le théâtre d'affrontements entre esclaves. Le pire était qu'il s'agissait principalement de membres de son clan qui, comme lui, furent vendus par les Anciens.

Et l'Affranchi des Sables Rouges, bien qu'il ait évité l'Arène, s'était résolu à briser ces Chaînes.

La mission que lui avait confiée la Femme d'Argent, en compagnie de Gourmandise, consistait à assister à un combat d'esclaves, peu avant midi. Le but, ici, était de poser les premières pierres de leur libération. Il était question de recruter ceux qui seraient les plus aptes à amorcer leur affranchissement forcé. Leur donner liberté.

C'est donc sous un nouveau visage que Colère s'avançait silencieusement, aux côtés de Paresse et Gourmandise, ce dernier qu'il rencontrait pour la première fois. Les tremblements d'excitation de la foule pleine à craquer se faisaient pleinement ressentir. Il s'agissait, pour leur grande majorité, d'habitants de Taiyô qui assistaient à ce qui était leur divertissement hebdomadaire. Dans les gradins, des paris en tous genre étaient tenus. Plus sordide encore que l'identité du gagnant. Il était ici question de savoir quel animal féroce allait être lâché, quel membre serait le premier à être arraché ou encore si un combattant finirait vivant dans la fosse centrale.

Les trois shinobis dissimulés, en leur statut de riches esclavagistes, gagnèrent le balcon présidentiel, qui donnait une vue totale sur l'Arène. Y siégeaient d'autres membres de la seigneurie et de la noblesse du Vent. Certains jetèrent quelques regards curieux, peu habitués à voir de nouvelles personnes entrer dans leur cercle autrement privé. Le Silencieux, lui, n'en tint pas rigueur et s'avança jusqu'aux quelques sièges qui étaient restés vides. Son passé de Serviteur, qui lui avait permis de côtoyer des nobles quasiment toute sa vie, lui permit de naturellement corriger sa posture et de ressembler au noble qu'il était. Il croisa les jambes et, du haut d'une expression volontairement hautaine, observait l'Arène qui allait bientôt voir ses combattants fouler son sol.

Spoiler:
 


Dernière édition par Asaara Ôji le Mar 5 Mai 2020 - 22:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8902-le-desert-des-murmures https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze https://www.ascentofshinobi.com/t9803-asaara-oji-red-sands#83142 https://www.ascentofshinobi.com/u1207
Mubi
Mubi

[MISSION/B/SUNA NO FUKAKU-SHA] MASUTĀ TO SURĒBU Empty
Lun 27 Avr 2020 - 18:41


[MISSION/B/SUNA NO FUKAKU-SHA] MASUTĀ TO SURĒBU 57v6

Quand Mubi fut assigné à la mission du Colisée avec ses deux partenaires ; Colère et Gourmandise. Il n'en dormit pas de la nuit, cogitant et se rappelant de son passé d'esclave. Il tenait là, la chance d'agir contre le Colisée et ses esclavagistes. Il allait bientôt pouvoir se venger, comme lui avait promis Asaara Kuuli, preuve que cette femme de pouvoir tenait ses promesses. Les tambours du jugement résonnait dans la tête du marchand de sable, son visage qui était d'ordinaire impassible, vide. On pouvait maintenant très clairement voir un regard vif ,animé par une seul chose, la vengeance ! Mubi espérait qu'une chose, pouvoir recroisé le fameux chef des gardes du Colisée, l'homme qui un jour donna la mort à sa mère. A force de serrer les poings en ressassant le passé, des marques ensanglanter était maintenant visible sur ses paumes, montrant les endroits ou ses ongles étaient finalement rentrer dans sa chair. Heureusement pour lui, il eut le temps de se préparer, mais surtout de se calmer. La mission étant prévu que dans quelque jours. Il eut le temps de rencontrer l'un des partenaires, Gourmandise, avec qui il prit le temps de s’entraîner un peu. Connaissant déjà Colère, ayant tout deux participer à une mission de sauvetage ensemble, il ne trouva pas utile de le revoir avant le grand jour.

- - -

Le jour J était enfin arrivé, Mubi allait retourner au Colisée après des années à essayer d'oublier cet endroit maudit. Même si cette mission lui tenait à cœur, il allait devoir faire comme d'habitude, se montrer impassible et réfléchi. L'exercice allait peut être se montrer compliquer, mais il n'allait certainement pas gâcher la chance que lui offrait Kuuli de se venger. C'est donc avec son fameux regard vide et son calme olympien qu'il retrouva ses deux compères, pour ensuite se diriger au Colisée.

En arrivant devant cette amphithéâtre de la mort, le cœur de Mubi ne put s’empêcher de battre la chamade, ce n’était pas de la peur, mais de l’excitation avec peut être un peu d'appréhension. L'endroit n'avait pas changer, l'odeur non plus ... Un mélange de sueur, d'encens et de sang. Du moins tant que l'on ne s'approchait pas de l'immense fosse, ou les morts était balancé sans autre forme de respect qu'un crachat au sol. Si le visage de Mubi n'affichait aucune émotion, dans sa tête c'était autre chose...Des petites voix lui hurlait de faire un carnage dans les gradins. De tuer tout ses bourgeois venu ici pour éprouver un peu de sensation forte. Heureusement le marchand de sable arrivait à se tenir, mais pour combien de temps. Cette mission devait se terminer au plus vite.

Colère avait eut la bonne idée de changer de visage, ce que Mubi s'était empresser d'imiter. Prenantles traits d'un jeune bourgeois des sables. Un visage hautain, sûr de sa stature, des bijoux en veux tu en voilà, sans oublier des habits en soie. Le marchand de sable suivit Colère qui ouvrait la marche jusqu'au balcon donnant une vue sans pareille sur l'arène du Colisée. Le groupe devait se fondre dans la masse, agir comme des nobles et récolter discrètement des informations. Ils allaient devoir attendre le bon moment pour réellement commencer leur mission. Mubi attrapa un verre de vin, disposer là pour les riches marchants d'esclaves qu'ils incarnaient . Se donnant une stature qui n'était naturellement pas la sienne, mais qu'il imitait à la perfection, pour l'avoir souvent vu étant jeune. S'il ne contait réellement pas boire se verre de vin, celà rajoutait de la réalité à son personnage. Comme tout les nobles et autre riche marchand présent ici, tous contemplait le spectacle en buvant et mangeant des amuses bouches que la grande majorité des combattants de l'arène n'auront jamais le plaisir de goûté.




Résumé du tour:
 

_________________
ふか うみ-Le Marchand de Sable
La musique donne une âme à nos cœurs
et des ailes à nos pensées.


Dernière édition par Mubi le Lun 4 Mai 2020 - 23:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8723-mubi-le-marchand-de-sable-finish#7332 https://www.ascentofshinobi.com/t8985-dossier-shinobi-mubi#75577 https://www.ascentofshinobi.com/t8786-akimichi-mujun-le-bouddha-insatiable
Sora no Yume
Sora no Yume

[MISSION/B/SUNA NO FUKAKU-SHA] MASUTĀ TO SURĒBU Empty
Lun 27 Avr 2020 - 23:18
Le Colisée. Des souvenirs amers lui remontaient en tête, des souvenirs plus durs que le désert qu'il avait dût affronter pendant des jours et des jours, seuls, à l'âge de six ans. Exclus pour une faute dont il n'était qu'à moitié responsable. Et de toute manière, rendre responsable les enfants pour les défaillances des adultes, étaient le premier pas vers la décadence d'une génération d'hommes et de femmes. Tout comme la religion est l'opium du peuple, les combats en étaient le vin et le pain. Il en nourrissait les plus bas instinct, les plus bestiaux réflexes de la population.

Pour se faire, tout une institution décadente fut créer, et ses rouages écrasaient des milliers de jeunes chaque années, vendues ou capturés pour quelques sous, pour quelques avantages, ou pour un peu des deux.

Dans le cas de Roku, s'était pour une grosse somme et quelques crédits auprès du Damiyo qui avaient suffit à le voir devenir une bête de foire, compagnon d'entraînement d'un jeune homme, fils d'un nobliau bien vu de la cours, et qui souhait voir son fils être entraîné par les meilleurs combattants de Kaze. Ils avaient choisit Roku car il était chétif, mais personne ne s'était attendu à ce que sa faiblesse apparente cache une force inexplicable. Ni que le prétendu "sang-bleu" de la cours du Vent, ne puisse se vider aussi facilement sur le sable de l'arène.

Une simple minute sans surveillance avait suffit à ce que la rencontre se transforme en drame, et que Roku ne fut bannit du Colisée, et de Taiyo, pour le restant de ses jours.

Mais ce n'était pas homme à écouter quelques ordres que ce soit, sans se battre une seule seconde contre les faits, qu'ils soit inévitables n'y changeait rien. Son honneur lui dictait de faire quelque chose. Sa vision du monde, prisme dont le centre était Kaze no Kuni, lui donnait à penser qu'il était légitime à imposer sa volonté à quelques dirigeants décadents, sûr d'eux, et qui pourissaient dans leur propre faiblesse.

Il voulait d'un chef fort, redoutable, aiguisé, comme le désert qui l'avait acceuillit, lui et son maître, pendant une dizaine d'années. Ils avaient vécut dans les steppes bordant Hayashi, dans un petit village frontière qui donnait sur le fameux pays du Bois. C'était de là bas que venait la plupart de ses créations les plus réussie, de ce bois si fort qu'il en était presque perçu comme un dieu par certains, si ce n'est pour une entité puissante et dévastatrice.

- Allons-y, je suis prêt. Fit-il à ses deux compères, tout en pratiquant les mûdras nécessaire à la technique du Henge no Jutsu, qui lui fit prendre l'apparence d'un jeune noble blond, au yeux bruns, de sa taille environ, portant de riches soieries et de beaux bijoux, et qui avait cette moue hautaine qui semblait prendre tout le monde d'aussi haut que sa stature. Il était beau, mais plein d'une morgue qui en faisait un être antipathique aux yeux du monde.

Et Roku n'eut pas beaucoup à forcer le trait, pour se faire, il était lui même plein de défauts, dont celui de se croire un peu supérieur au reste du monde. Que le reste du monde lui prouve qu'il ait tord, et il s'inclinera volontiers, par contre. Il entra dans les loges en jetant un regard courroucé en regard de la curiosité des habitués des lieux. Il s'était même trouvé un nom "Ryûsei" pour se couvrir, un riche noble qui organisait de grand convoit de caravane jusqu’à Iwa.

Une main dans son habit de soie, l'autre derrière le dos, il se plaça derrière ses compères, tout en tachant de se concentrer sur l'arène au centre de l'édifice et son sable rouge, signe que la saison des combat n'avait jamais pris fin dans la capitale de Kaze no Kuni.

_________________
Tout s'évanouit dans la fumée ...
[MISSION/B/SUNA NO FUKAKU-SHA] MASUTĀ TO SURĒBU 51ev

... Des dieux courroucés.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12062-sora-no-yume-rester-au-zenith-terminee
Narrateur
Narrateur

[MISSION/B/SUNA NO FUKAKU-SHA] MASUTĀ TO SURĒBU Empty
Lun 4 Mai 2020 - 22:46
L'enceinte de l'arène la plus imposante du Yuukan se dressait devant le trio de riches marchands présumés. Les gradins qui vous furent ouverts étaient parmi les mieux situés, mais le balcon du directeur du Colisée ne vous était pas accessible pour l'heure. Aussi faut-il dire que si les regards des fortunés spectateurs s'étaient tournés vers vous, ce n'était pas un particulier respect mais bien dans une certaine curiosité, un agacement pour certains nobles déjà bien assis qui n'aimaient pas voir de jeunes premiers venir se mêler à leurs amusements, ou encore une indifférence froide et méprisante pour d'autres...

Alors que vous prenez place pour profiter du combat comme tout acheteur et parieur qui se respecte, vous pouvez remarquer des visages qui se tendent tandis que d'autres ont un large sourire. L'affrontement touche à sa fin. En contrebas, sur le sable jaune et rouge du Colisée, deux hommes s'affrontent. Enfin. L'un massacre l'autre pour être exact. Plus grand, visiblement plus fort mais aussi plus rapide et précis, il est parvenu à acculer son adversaire contre un mur. Un coup de glaive bien placé finit par désarmer le malheureux qui n'avait pas la force de lutter, tombant à genoux.

Prudent, le dominant lève son glaive au ciel en criant sa victoire et se tourne à moitié vers la tribune proche de vous, en contrebas, parfaitement centrée. La tribune ultime. Celle des hauts dignitaires de l'arène de Taiyô. Des cris résonnent dans toute l'arène. Comme une voix unique. Une voix qui scande deux mots. Deux mots qui scèllent le destin d'un gladiateur défait. Après quelques secondes, il se retourne violemment vers son adversaire et dans le même geste, tranche nettement le cou du perdant. Les hurlements de joie du public se font entendre, des coups de poing sur les tables tombent autour de vous, des rires, des sourires satisfaits. Des bourses passent de mains en mains. Un commerce est en marche.

Eh bah... Il va falloir que tu revoies tes prévisions. Réfléchis bien pour le suivant, entre Kazuko le Sanglant et Manami la Blanche... Kazuko n'a aucune chance. Tu es sûr de vouloir continuer sur cette voie ?

Un échange entre deux hommes. Le seul échange à voix haute, le reste est plus discret. Les deux ont la quarantaine. Le premier est souriant, les cheveux bruns, longs, attachés derrière la nuque. Sobrement vêtu, seule une bague ornée de ce qui semble être un saphir parfait montre sa richesse pour un oeil peu averti. Les experts quant à eux auront reconnu le travail de la soie qui, malgré des couleurs plutôt neutres, est digne des plus grands artisants du monde connu. Le second était paré de nombreux colliers et bracelets mais venait de faire glisser une bourse vers son comparse avec un air sensiblement énervé. Des cheveux très courts, chatain, des habits plus simples que son comparse.

De leur côté, les gardes semblaient un peu ennuyés. Ils étaient là simplement pour vérifier que l'ambiance reste cordiale. Seules quelques injures fusaient mais celles-ci étant plutôt dirigées vers les combattants, et notamment vers les perdants. Restait à trouver une méthode d'approche, car si tout s'était bien passé pour l'infiltration du lieu après tout public, commercer ou apprendre des informations plus poussées sans le moindre contact interne était déjà plus complexe.


Tenter de parler aux deux hommes qui échangent à voix haute

Discuter avec les gardes pour tenter quelque chose par leur biais

Observer le combat suivant et compter sur d'autres personnes qui sortiraient du lot

Tenter autre chose



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Asaara Ôji
Asaara Ôji

[MISSION/B/SUNA NO FUKAKU-SHA] MASUTĀ TO SURĒBU Empty
Mar 5 Mai 2020 - 23:44
Lorsque les deux combattants auront foulé le sol de l'Amphithéâtre de la Mort, les grondements venant des gradins atteignirent un niveau de décibel jusque-là jamais atteint dans sa vie de jeune adulte. Malgré tout, lui, ainsi que Gourmandise et Paresse, gardèrent un air impassible ainsi qu'un faciès neutre, se focalisant sur les guerriers s'apprêtant à se battre ainsi que les comportements des autres nobles vis-à-dis du combat. Ils n'avaient, par contre, pas tenu compte du regard que ceux-ci portait sur leur présence. Tant que cela ne compromettait pas leur couverture et ne leur empêchait pas de mener à bien la missions, ils n'en avaient que faire.

Le combat fut quelque peu expéditif. Quelques minutes et une gorge tranchée plus tard, l'arène était de nouveau en feu. Bien entendu, le gladiateur victorieux était expérimenté et savait comment gérer son public. Ce fut lorsque son impatience fut à son comble qu'il scella l'issue de la rencontre et s'ensuit un tonnerre de réactions. L'ambiance ne manquait clairement pas au Colisée.

Les paris également.

Lorsqu'eut lieu un échange entre deux membres de la noblesse kazejine, le Silencieux tendit l'oreille. Il jeta instinctivement un coup d'oeil à Paresse, qui était le plus proche des deux hommes et qui avait lui aussi suivi ce qui fut dit. De l'autre côté, la position plutôt excentrée des sièges du groupuscule fut qu'ils soient relativement proche des gardes, gardiens de l'étage. Visiblement, Colère et Gourmandise eurent la même idée.

En contrebas, l'agitation recommença à monter. La soirée ne faisait que commencer.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8902-le-desert-des-murmures https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze https://www.ascentofshinobi.com/t9803-asaara-oji-red-sands#83142 https://www.ascentofshinobi.com/u1207
Mubi
Mubi

[MISSION/B/SUNA NO FUKAKU-SHA] MASUTĀ TO SURĒBU Empty
Mer 6 Mai 2020 - 14:56


[MISSION/B/SUNA NO FUKAKU-SHA] MASUTĀ TO SURĒBU 57v6

Mubi regardait d'un seul œil le combat qui se déroulait dans l'arène du Colisée. Il y avait une différence de force énorme entre les deux gladiateurs, l'un essayait de survivre pendant que l'autre faisait tout pour le tailler en pièce. La fin de se combat fut sans surprise, le gladiateur aillant mener depuis le début , pris le dessus et trancha net le cou du perdant. La joie du publique face à la mort énerva le marchand de sable, comment des hommes pouvait être aussi heureux de voir quelqu'un mourir. Heureusement, il continuait d'afficher un visage impassible, seul ses pensés pouvait tromper ses réels émotions. Voyant ses camarades s’activer pour la mission, Mubi en fit autant. Depuis le début du combat, Paresse avait pris la peine d'écouter les discussions autour de lui, l'une attira son attention plus que les autres. Deux hommes dans la quarantaine se chamaillait à propos des résultat du combat. L'un semblait avoir perdu , il était donc énerver de devoir donner une bourse bien remplis à son camarade. L'autre bien évidemment était en joie, hilare. Les deux hommes étaient des candidats parfait pour s'introduire au prêt de la noblesse ou de riche marchant. L'air de rien Mubi se mit à siffloter une mélodie envoûtante , faisant mine d'apprécier l'ambiance, un petit sourire en coin pour ajouter de la profondeur à son personnage. C'est avec une voix étrangement douce et chaleureuse qu'il aborda les deux hommes.

« Puis-je participer? »

Mubi pour attirer leurs attentions tapota des bourses remplis de pièce d'or attaché à sa ceinture. Avant de venir au Colisée, connaissant le fonctionnement de celui-ci. Il avait prévu une petite fortune pour cette mission. L'argent était maître ici, que se soit pour parier, acheter des informations ou bien soudoyer. Il ne fallait en aucun cas venir les poches vides. Continuant d'arborer son petit sourire hautain, caractéristique des gens riches. Le marchand de sable renchéri en disant toujours de son étrange voix:

« Je suis toujours partant pour gagner un peu d'argent hahaha . D'ailleurs quel dommage que l'on soit si loin de l'action... »

Paresse aborda discrètement le sujet de l'emplacement, le but du groupe étant de se rapprocher au maximum de l'ultime tribune, destiné au hauts dignitaires du Colisée. Mubi n'en rajouta pas plus, pour ne pas brusquer les deux hommes, et surtout ne pas sembler louche. Il devait garde se rôle de jeune nouveau riche à la recherche de sensation forte, les deux hommes allaient peut être profiter de cela pour lui faire cracher de l'argent. Ce n'était pas bien grave, le but étant de récolter discrètement des informations.




Résumé du tour:
 

_________________
ふか うみ-Le Marchand de Sable
La musique donne une âme à nos cœurs
et des ailes à nos pensées.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8723-mubi-le-marchand-de-sable-finish#7332 https://www.ascentofshinobi.com/t8985-dossier-shinobi-mubi#75577 https://www.ascentofshinobi.com/t8786-akimichi-mujun-le-bouddha-insatiable
Sora no Yume
Sora no Yume

[MISSION/B/SUNA NO FUKAKU-SHA] MASUTĀ TO SURĒBU Empty
Ven 8 Mai 2020 - 12:23
Le combat faisait rage, et plus il gagnait en intensité, plus le dégoût de Roku pour cette institution ce fit grand. Comment accepter l'esclavagisme et la mort de millier de combattants, qui auraient pû participer à la grandeur de Kaze, si seulement on leur avait laisser une seconde chance. Parfois même, on prennait les combattants si jeunes -comme lui même, que cela en devenait absurde : Comment éprouver l'innocence d'un enfant ? Il n'a rien fait de mal, ayant pour seul crime sa naissance. L'injustice de la situation le mettait en émoi, rage et colère se mêlant pour créer un terreau froid et propice à une vengeance terrible et sans pitié de la part du marionnettiste.

Si c'était ainsi, il se battrait pour tout ceux qui étaient mort sans pouvoir se défendre, car trop faible et trop innocent. Si c'était ainsi, il se battrait pour tout ceux qui pourraient encore mourir aujourd’hui. Une idée lui vint pour réussir la mission, et il prit un air avenant en se rapprochant des deux gardes qui se trouvaient dans un coin de la pièce.

- Messieurs les gardes ! Dit-il mielleusement, en faisans glisser une main le long de son vêtement, et attrapant fermement une bouse qu'il avait prévu pour ce genre de situation. Le pouvoir naît soit de la force, soit de l'argent, soit de l'influence. Il n'en existe pas d'autre. C'était encore plus vrais au Colisée, durant l'hiver 204. Il se rapprocha un peu plus et fit danser la bourse au bout de son fil de droite à gauche.

- Dites moi, ne serait-il pas possible, pour un noble en manque de sensation forte, de pouvoir visiter quelques parties secrètes de notre bon vieux Colisée ? Fit-il innocemment, en souriant à pleine dent.

Après tout, cela ne coûtait rien d'essayer. Le niveau de vie de l'époque était si bas, que quelques piécettes d'or en plus ne faisait pas de mal, surtout pour un garde dont la solde ne dépassait pas trois kopec. De nos jours, il ne faut pas sous estimer la rancœur que peut concevoir un employé pour son employeur. Et le nombres de règles qu'il serait près à contourner pour quelques deniers de plus.

_________________
Tout s'évanouit dans la fumée ...
[MISSION/B/SUNA NO FUKAKU-SHA] MASUTĀ TO SURĒBU 51ev

... Des dieux courroucés.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12062-sora-no-yume-rester-au-zenith-terminee
Narrateur
Narrateur

[MISSION/B/SUNA NO FUKAKU-SHA] MASUTĀ TO SURĒBU Empty
Mar 12 Mai 2020 - 21:42
Le duo se retourna quand une voix les hela. Ils le détaillèrent quelques instants puis celui qui avait déjà parlé, le victorieux, l'invita d'un geste, avec un sourire.

Bien le bonjour mon ami. C'est une belle journée aujourd'hui. Venez, venez. Et si loin... Vous savez, la plupart de la populace se situe au dessus de nos têtes, à plisser les yeux pour apercevoir le moindre geste des combattants. Nous avons l'une des meilleures places. Il faut savoir se contenter de ce que l'on a, sans quoi les dangers accourent plus vite qu'on ne le croit.

L'homme avait un sourire désagréable, mais il était difficile de savoir si c'était juste la nonchalence avec laquelle il regardait des victimes mourir ou si c'était un sale coup qu'il préparait.

Mais trêves de bavardages ! Je suis Ameko Dororo, et voici Sayum Kirigaya. Comment vous appelez-vous et surtout, d'où venez-vous ? Comment avez vous fait fortune ? Des nouvelles têtes qui ne sont pas des jeunes fils accompagnant leur père, c'est bien rare par ici ! Vous me voyez très curieux ! Ah, et sur qui parierez vous ? Manami la Blanche ou Kazuko le Sanglant ? Et... De combien sera votre mise ?..

De son côté, Roku fut accueillis par les regards avec des airs d'incompréhension. Qu'est-ce qu'il leur voulait, ce nobliau qui venait se faire plaisir en regardant des prisonniers s'entretuer ? Lorsqu'il leur demanda directement de visiter les parties secrète. Est-ce qu'il y avait seulement des parties secrètes ? Eux n'en savaient rien.

Euh... Faut voir avec les patrons ça. Et faut prendre rendez-vous. Si vous avez d'la chance, vous pourrez ptet les voir d'ici un mois. Enfin, faut qu'vous soyez d'bonne famille pour ça mon bon monsieur. Et pas un étranger. Les patrons y aiment pas trop que les étrangers soient ailleurs que le cul sur les gradins. Pis vous êtes pas bien là ? C'pas assez fort les sensations pour vous ? Fin, c'est vrai que c'est tranquille pour l'instant. Mais dans une heure, c'est l'repas des lions. Vingt jeunes prisonniers, dix garçons dix filles. S'ils survivent une heure, ils pourront devenir des servants dans les bonnes familles. Vous pourrez les acheter si vous voulez, ya des enchères juste après. Mais l'repas... Pour sûr que c'est des sensations fortes.

Son camarade le regarda assez mal avant de lui envoyer un coup du manche de sa lance pour le faire taire.

S'cusez-le messire. Il est nouveau, il sait pas parler convenablement encore. Mais ce qu'il vous a dit est vrai. C'est sur rendez-vous pour visiter les prisons et c'est cher. Même pour vous j'pense. Et le spectacle sera sans doute plus à votre goût.

Pendant ce temps, le combat commençait entre une jeune femme dans une armure légère blanche, se battant avec un glaive et un bouclier rond, face à un grand guerrier avec une claymore, une lame presque aussi grande que son adversaire. Quand le combat se lança, la femme fonça directement sur son adversaire. D'un pas sur le côté, elle esquiva la lame immense qui s'abattait à la verticale sur elle. Elle posa le pied dessus et prit appuis pour se jeter sur Kazuko, bouclier devant et lame dans le prolongement de son bras porteur de bouclier. Ainsi, dans le même mouvement, elle lui éclata le nez puis lui transperça la gorge. Reprennant appuis sur le torse du gaillard gargouillant dans son sang, elle fit un salto arrière et retomba au sol deux mètres plus loin. Le silence sur l'arène était total tant le combat avait été expéditif et violent, si bien que personne ne semblait comprendre ce qu'il s'était passé. D'un geste vif, la victorieuse éclaboussa le sol du sang qui coulait sur sa lame avant de se retourner vers la tribune, de saluer les dirigeants et de repartir vers le couloir de la mort, son adversaire rendant tout juste l'âme.

Du trio, seul Ôji, plus concentré sur le combat qui ses camarades qui discutaient encore pu remarquer du coin de l'oeil et de l'oreille un homme partir d'un air énervé de la loge présidentielle, claquant la porte derrière lui, s'engageant sans doute dans le couloir qui passait non loin de votre balcon. S'il se dépéchait, il pourrait rattraper l'homme qui venait de quitter les gradins.
Revenir en haut Aller en bas
Asaara Ôji
Asaara Ôji

[MISSION/B/SUNA NO FUKAKU-SHA] MASUTĀ TO SURĒBU Empty
Sam 16 Mai 2020 - 6:59
De sa position un peu plus centrale, le Silencieux put garder un oeil sur chacun de ses partenaires. Et obtenir par la même occasion des bribes d'informations par-ci, par-là. Paresse, qui avait lancé la conversation avec les deux autres nobles, avait pu prendre connaissance des noms de ce dernier ainsi que des prochains combattants. La couverture utilisée par les trois shinobis ayant été établie bien à l'avance, il n'aurait aucun mal à répondre à leurs questions et poursuivre la discussion.

L'homme qui parlait, cependant, avait attiré l'attention de l'Affranchi. Le contraste avec celui qui l'accompagnait était notable : son accoutrement était sobre comparé à l'autre, mais une aura de maîtrise et de pouvoir émanait de lui. Tandis que l'autre semblait vouloir faire un étalage de sa richesse en se couvrant de bijoux, celui-ci semblait plus sûr de ses forces et non dans l'obligation de montrer à tout prix à quelle classe sociale il appartenait.

Gourmandise, quant à lui, avait tout juste ce dont ils avaient besoin pour faire avancer la mission : l'opportunité de visiter les prisons ainsi que celle d'obtenir des combattants via les enchères. Une opportunité considérable de remplir les deux objectifs majeurs qui consistait à se renseigner sur le fonctionnement intérieur du Colisée ainsi que celui d'acheter certains combattants.

Mais pour l'heure, la combattante qui venait d'entrer dans l'arène devrait être celle dont parlait le dénommé Ameko Dororo. Dès lors que le combat, face à un opposant faisant près du double de sa taille, débuta, le Silencieux put repenser aux paroles de Dororo qui avait suggéré à son partenaire de se raviser quant à ses prévisions. Il connaissait le niveau de la Guerrière Blanche, qui, à la surprise générale, se défit de son adversaire en lui tranchant la gorge. Personne n'avait vu le coup venir, à part le Noble à la bague de Saphir...

S'il y en avait bien un qui ne s'attendait pas à cette victoire, c'était l'homme qui venait de quitter la loge présidentielle, dans une rage noire. Sans réfléchir, le Silencieux se leva. Si ses deux partenaires étaient bien entendu capable de filer n'importe qui grâce à leurs capacités de dissimulation - particulièrement Paresse, la couverture choisie par Colère n'était pas due au hasard. Déguisé en homme d'un âge sensiblement âgé, il bénéficiait du respect qui l'accompagnait. Il serait, par exemple, moins susceptible de se voir poser certaines questions, que l'on poserait à ses deux comparses qui étaient bien plus jeunes.

D'un pas sûr, il gagna le couloir, de l'autre côté de celui qu'ils avaient utilisé pour gagner le balcon. Peut-être en apprendrait-il un peu plus sur les secrets de l'Amphithéâtre de la Mort...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8902-le-desert-des-murmures https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze https://www.ascentofshinobi.com/t9803-asaara-oji-red-sands#83142 https://www.ascentofshinobi.com/u1207
Narrateur
Narrateur

[MISSION/B/SUNA NO FUKAKU-SHA] MASUTĀ TO SURĒBU Empty
Mer 27 Mai 2020 - 14:07
Délai écoulé pour @Mubi, son tour est sauté.
/!\ S'il ne répond pas au prochain tour, il sera exclu de la mission avec les inconvénients qui en découlent.
@Oreishii Roku, c'est à toi. Tu as 72h à partir de ce message.
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
Narrateur

[MISSION/B/SUNA NO FUKAKU-SHA] MASUTĀ TO SURĒBU Empty
Mer 3 Juin 2020 - 12:47
Alors que ses deux camarades commençaient des échanges, l'un avec d'autres riches propriétaires et l'autre avec les gardes de la pièce, Ôji décida de sortir, ayant remarqué un homme partir de la loge principale en claquant la porte. Après quelques pas, il tomba nez-à-nez avec ce dernier, qui avait effectivement l'air furieux. Il ne s'était pas trompé, cet homme avait dû mal vivre sa défaite.

Qui êtes vous ?! Laissez-moi passer, je dois m'occuper de cette garce qui a mal fait son travail !

Prit de colère, l'homme ne semblait pas réellement s'intéresser aux réponses qu'aurait pu lui donner l'infiltré. Traçant son chemin rapidement, cet inconnu ne prit aucune précaution, s'enfonçant dans les couloirs du Colisée, passant des portes gardées sans que ces derniers ne disent mot. Si jamais il prenait l'envie à quelqu'un de le suivre, sans doute penseraient-ils qu'il l'accompagnait...


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Asaara Ôji
Asaara Ôji

[MISSION/B/SUNA NO FUKAKU-SHA] MASUTĀ TO SURĒBU Empty
Dim 7 Juin 2020 - 12:07
L'homme, défiguré et aveuglé par la colère, semblait ne pas voir Ôji comme une menace. Sans savoir que son erreur lui serait probablement fatale, il ne lui donna que peu d'attention et s'engouffra plus profondément dans les murs de l'Amphithéâtre.

Preuve de son statut, les gardes stationnés en ces lieux ne bronchèrent pas lorsque celui-ci passa devant eux. Profitant de l'occasion, le Silencieux ne dit rien et talonna sa cible. Demeurant impassible, du haut de sa noble posture, il poursuivit son chemin dans l'attente de voir où se dirigeait l'homme furieux.

En espérant que ses partenaires glanaient toujours plus d'informations au fil des minutes, il savait en revanche qu'il avait l'occasion unique de plonger dans le coeur même du Colisée.

Savaient-ils que ce Monument de la Honte vivait ses derniers instants ? Ce n'était plus qu'une question de temps.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8902-le-desert-des-murmures https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze https://www.ascentofshinobi.com/t9803-asaara-oji-red-sands#83142 https://www.ascentofshinobi.com/u1207
Narrateur
Narrateur

[MISSION/B/SUNA NO FUKAKU-SHA] MASUTĀ TO SURĒBU Empty
Lun 8 Juin 2020 - 23:20
Keijiro avait gagné un combat quelques heures plus tôt sur le sable rouge du Colisée. Un combat éreintant qu'il avait dû finir en achevant à terre son adversaire, croisant son regard désespéré alors qu'il mettait un terme à une vie de souffrances, soutenue uniquement par l'espoir d'en sortir un jour, ce qui n'arriverait désormais plus.

Alors qu'il pouvait profiter des "loges" d'après combat, des pièces un peu plus accueillantes où les gladiateurs pouvaient se reposer pour le reste de la journée après un combat gagné pour mieux récupérer, l'homme put voir rentrer la célèbre Masami la Blanche, une guerrière invaincue. Certaines rumeurs disaient même qu'elle n'avait jamais été inquiétée dans ses duels, que les combats tendus n'étaient en vérité que des mises en scène.

Seulement séparé d'elle par des paravents en bois de chêne, il pouvait l'entendre soupirer et se glisser dans un bain d'eau tiède comme lui-même avait pu en expérimenter un à la sortie de son combat. L'eau était désormais froide et resterait là jusqu'à la soirée, quand les serviteurs feraient le tour des loges pour les ramener dans leurs cellules et vider les baquets d'eau. C'était là le lieu le plus silencieux de l'arène pour ces esclaves combattants et les discussions y étaient rarement les bienvenues. Qui avait envie de sympatiser avec des gens qu'il devrait peut-être affronter à mort dans les jours qui suivraient ?

Quelques minutes après que Keijiro ait pu l'entendre entrer de son bain, sans doute avait-elle tout juste eu le temps de commencer à se nettoyer que la porte principale de ces loges qui n'étaient en vérité qu'une seule grande pièce parcourue de paravents s'ouvrir en fracas, avec les cris énervés d'un riche propriétaire. Le maître de Manami.

QU'EST CE QUE T'AS FOUTU ESPÉCE DE TRAINÉE ?! JE T'AVAIS ORDONNÉ DE FAIRE DURER LE COMBAT !! LE DIRECTEUR M'A FAIT UNE SALE REMARQUE À CAUSE DE TA CONNERIE ! TU VEUX QUE JE TE VENDE À UN BORDEL C'EST ÇA ?!! TY RÉFLÉCHIRAS À DEUX FOIS, PARCE QUE LA PROCHAINE FOIS J'HÉSITERAIS PAS ! SALOPE !

L'homme repartit tout aussi violemment, grognant sur une tierce personne au passage, un peu moins fort cela dit. Ôji qui était désormais face au noble qui était littéralement rouge de colère le vit s'arrêter devant lui avant de reprendre, un ton en dessous cependant.

T'es qui toi ?! Tu veux l'acheter cette pute ? Personne n'en veut ! Elle combat bien mais c'est une vraie CONNASSE !

En forçant sur son dernier mot, il était redevenu rouge carmin, rejetant un oeil vers les paravents qui protégeaient l'intimité de la gladiatrice.

Dis vite ton prix si elle t'intéresse, j'ai pas que ça à faire. Sinon dégage de mon chemin !


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sora no Yume
Sora no Yume

[MISSION/B/SUNA NO FUKAKU-SHA] MASUTĀ TO SURĒBU Empty
Mar 9 Juin 2020 - 14:04
Il se retrouva devant un mur. Impossible de passer cette porte gardée sans se faire remarquer. Et même s'il tenait tout particulièrement à briller durant cette mission spéciale, la première qu'il effectuait pour "Suna", le village qui verrait le jour -il en était sûr, à la place de Taiyo et sa fange corrompue. Apparemment il était tombé sur les seuls gardes que l'on ne pouvait pas soudoyer aussi facilement que cela... A moins, qu'ils n'aient tout simplement pas compris le message ? Il se devait d'être beaucoup plus clair dans sa demande, et ne pas abandonner maintenant à la première difficulté venue.

- Peut être n'ais-je pas été assez clair ... Il déposa dans les mains de ses deux compères, une épaisse liasse de billet qu'il sortit de la bourse joufflue qu'il portait à la ceinture. Je souhaite visiter la prison du Colisée, afin de ramener à madame des souvenirs qu'elle ne pourrait oublier, afin de briller et rattraper mon mariage qui bat de l'aile . Je me ferais la visite tout seul s'il le faut, mais je suis prêt à tout pour mon amour. Il les regarda droit dans les yeux, toute sa détermination à convaincre brûlant presque la rétine tant elle était visible. C'était sa dernière tentative, après cela, insister deviendrait sûrement trop dangereux pour sa couverture ; En attendant, il pouvait toujours jouer le nobliaux oublieux des règles et des conseils de ses contemporains, cela n'était pas quelque chose d'incroyable en ses temps là, à Taiyo, au Colisée de surcroît, quand les clameurs et le sang vous excitait l'âme.

_________________
Tout s'évanouit dans la fumée ...
[MISSION/B/SUNA NO FUKAKU-SHA] MASUTĀ TO SURĒBU 51ev

... Des dieux courroucés.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12062-sora-no-yume-rester-au-zenith-terminee
Keijiro
Keijiro

[MISSION/B/SUNA NO FUKAKU-SHA] MASUTĀ TO SURĒBU Empty
Mar 9 Juin 2020 - 18:49
Un de plus. Je ne les comptais plus depuis que j’avais été enfermé ici. Les cadavres que je laissais derrière moi, je ne pouvais les laisser me ronger. J’essayais tant bien que mal de me débarrasser de leur dernier regard. Essayer de ne pas devenir fou sans les combats étaient une tâche ardue au Colisée, alors si en plus on se laissait ronger par nos victimes… je ne donnais pas cher de nos peaux.

Celui du jour était presque un compagnon de cellule. Une personne avec qui j’avais déjà échangé quelques paroles par le passé. Mais il ne faut pas y penser. L’eau du bain – même tiède – faisait le plus grand bien à nos corps meurtri. Parfois, j’en venais presque à me réjouir de combattre rien que pour ce bain. Tellement la saleté et l’insalubrité est présente dans les geôles. Vous n’imaginez pas l’odeur. La moindre petite éraflure pouvait se transformer en gangrène et si vous surviviez assez longtemps, le combat avec un bras en moins était compliqué. Il n’y avait qu’une seule issue pour nous, gladiateur. La mort. Même si au fond de moi j’espère qu’un jour, quelque chose, quelqu’un allait changer ma vie comme Moria me l’avait changé il y a de ça quelques mois. Mais je ne me faisais pas trop de faux espoirs…

Son compagnon de « loge » n’était autre que Manami La Blanche, l’une des stars du Colisée Taiyôjin. J’essayais de me l’imaginer nue, ou alors se déplaçant langoureusement en direction de mon bain afin de passer un bon moment tous les deux, mais mes pensées furent rapidement stoppées. Un parasite entrait tout furieux dans la salle, dérangeant absolument tout le monde ici présent.

La seule chose qui m’empêchait d’aller trucider ce porc était que mon envie de survivre était encore trop présente en moi, je n’avais pas complètement abandonné. Si je m’interposais face à un noble, j’allais me retrouver en combat dans dix minutes, à quarante contre un. Entre guillemets, aucune putain de chance. Je le laissais donc hurler ses insultes quotidiennes sur Manami, me contentant de souffler enter les dents, pas assez fort pour qu’il l’entende, mais pour me rassurer sur mon humanité.

Il ressortait presque aussi vite et invectivait quelqu’un d’autre juste en dehors des loges. Je laissais tomber.

« Pssst, Manami. Laisse couler. Un jour où l’autre on s’en sortira et on aura notre vengeance. »

C’était là les seules paroles que je prononçais. Peut-être qu’elle allait m’insulter ou que sais-je, mais je m’en fichais. Je ne parlais pas plus par respect pour les autres gladiateurs encore présent aux loges afin de ne pas déranger encore plus le peu d’intimité qu’on pouvait avoir en tant que combattant.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9167-keijiro-terminee#77295 https://www.ascentofshinobi.com/t9480-keijiro#80020 https://www.ascentofshinobi.com/u876
Asaara Ôji
Asaara Ôji

[MISSION/B/SUNA NO FUKAKU-SHA] MASUTĀ TO SURĒBU Empty
Mer 10 Juin 2020 - 8:53
L'infiltration fut une réussite. Sans être inquiété, le Silencieux put s'enfoncer dans les coulisses de l'Amphithéâtre en suivant celui qui, à ce moment, lui usurpait le surnom de Colère.

Ils arrivèrent alors dans ce qui ressemblait à une aire de repos qu'utilisaient les gladiateurs. L'homme sembla enfin trouver celle qui avait provoqué son Courroux et n'hésita pas à libérer celui-ci. Sa voix puissante résonna fortement dans les oreilles de l'Affranchi, mais qui resta toutefois de marbre derrière sa barbe blanche. Son Flegme implacable lui permit d'analyser la situation froidement, car le voilà qui était arrivé à une étape importante de la mission.

Il y avait dans cette pièce deux gladiateurs, à en remarquer les ombres traversant les paravents, un grand homme musculeux et la talentueuse Blanche qui était sous le feu de la rage du Noble. Toutefois, ce que les remarques sous-entendaient étaient que la prestation de cette dernière ne découlait pas d'un quelconque talent, mais plutôt d'un script soigneusement préparé à l'avance.

Lorsque le Maître se retourna une seconde fois vers Ôji et ce, tout aussi maladroitement, l'option qui lui offrait était une aubaine. L'erreur de la Blanche lui avait été fatale car la voilà qui se faisait abandonner par son maître. Son employeur, tout du moins. Mais savait-elle qu'elle avait renversé et accéléré la mission du jour ?

Le Silencieux profita des quelques secondes d'attention que le Noble lui portait pour lever l'une de ses deux mains, qui étaient alors placées derrière son dos. Index et majeur relevés et formant de ce fait le chiffre deux, il notifiait à son vis-à-vis qu'en plus de faire de la Blanche sienne, il désirait s'arracher les services du colosse, dont la force brute pourrait servir à l'Impératrice. Avec Manami, ils avaient également une importante source d'information vu son apparente ancienneté au sein du Colisée.

L'Homme allait-il accepter ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8902-le-desert-des-murmures https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze https://www.ascentofshinobi.com/t9803-asaara-oji-red-sands#83142 https://www.ascentofshinobi.com/u1207
Narrateur
Narrateur

[MISSION/B/SUNA NO FUKAKU-SHA] MASUTĀ TO SURĒBU Empty
Jeu 11 Juin 2020 - 23:57
Roku tenta alors le tout pour le tout, mettant son argent directement dans les mains des deux gardes. Si le premier qui lui avait répondu ne semblait pas comprendre, décidément long à la détente, le second eut un sourire satisfait, comme si ses doutes venaient d'être confirmés. Après avoir reprit l'argent des mains de son camarade, il demanda au marchand de le suivre, ordonnant à son camarade de rester là pour la sécurité des messieurs qui regardaient la suite du spectacle. Une fois seul à seul, il fit un peu la moue. En quelques mots, il expliqua à Roku ses contraintes et les possibilités, lui signalant qu'il ne pourrait lui faire visiter les prisons que dans deux jours, le moment où il surveillerait lui-même la zone.

De son côté, Keijiro tenta de parler à la jeune femme alors que le patron de cette dernière commençait à parler affaires avec Ôji. Aucune réponse ne vint de la part de Manami, toujours dans son bain à en croire la légère ombre qui était perceptible à travers les paravents. Pour l'instant, il n'obtiendrait rien de plus que la vision qu'il avait pu avoir en ombre chinoise des vêtements qui tombaient avant qu'elle ne se glisse dans son baquet pour se laver, dans lequel elle était désormais immobile.

Pendant ce temps, Ôji fit sa demande silencieuse qui eu pour première réponse un froncement de sourcils.

Hein ? Ah, tu veux le gars à côté ? Hmmm... Il est solide, il vaut cher. Pas comme cette PUTE !

Nouveau regard courroucé vers la Blanche qui ne répondait toujours pas.

Hmmm... Lui il rapporte pas mal, et t'as du bol, c'est un de mes gars. Pour les deux... Trois millions de ryôs. Qu'en dis-tu ?

L'homme l'observait, visiblement assez impatient même si parler affaires l'avait fait passer de rouge vif à rosé pour ce qui concernait le teint de son visage bien trop exposé à l'énervement semblait-il.
Revenir en haut Aller en bas
Asaara Ôji
Asaara Ôji

[MISSION/B/SUNA NO FUKAKU-SHA] MASUTĀ TO SURĒBU Empty
Ven 12 Juin 2020 - 12:51
Toujours plongé dans les limbes du Silences, Colère savait que la réponse du Noble serait déterminante quant à l'issue de la mission. Si sa demande était acceptée, deux pierres l'une : les rangs de l'Organisation se verraient gonfler et ils auraient la possibilité d'en apprendre encore plus quant au mode de fonctionnement du Colisée. Sans compter le nombre importants de gladiateurs encore emprisonnés dans les prisons, dont des membres du clan Asaara.

Le jour de la Prise de l'Amphithéâtre des Martyrs marquera un tournant dans l'histoire des Vents.

Lorsque le symbole de l'Esclavagisme sera tombé et que l'Impératrice se verra à la tête d'une Armée, elle sera invincible.

Trois millions de ryôs. Le Maître ne le savait pas, mais c'est à ce prix-là qu'il avait scellé son destin. Tôt ou tard, lorsqu'Ils reviendront tous, les Maîtres ne seront plus. Ils seront les premiers à périr, dans une manifestation de douleur et de souffrances qui les expiera partiellement du mal qu'ils eurent propagé autour d'eux.

Ôji n'hésita pas et s'empara de l'une des deux imposantes bourses qu'il transportait avec lui et régla la note. Il ne quitta pas des yeux son vis-à-vis, comme les manières l'exigent.

Manami la Blanche et son compère étaient désormais siens.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8902-le-desert-des-murmures https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze https://www.ascentofshinobi.com/t9803-asaara-oji-red-sands#83142 https://www.ascentofshinobi.com/u1207
Keijiro
Keijiro

[MISSION/B/SUNA NO FUKAKU-SHA] MASUTĀ TO SURĒBU Empty
Lun 15 Juin 2020 - 18:44
Aucune réponse. Aucun son ne sortait de la bouche de Manami. Je n’étais pas étonné à vrai dire, je m’y attendais même. Je me contenais des formes qui passaient à travers les paravents. Une belle femme. Mon état ferait certainement passer n’importe qui pour une belle femme, mais Manami avait quelque chose en plus. Bref.

Son attention fût rapidement portée ailleurs. Le Maître négociait l’achat de Manami et le mien ? Voilà qui m’étonnait beaucoup. Avais-je attiré l’attention lors de mon combat du jour ? Je jetais un regard étonné du côté de la loge de Manami. Elle devait avoir une meilleure vue que moi. J’essayais tant bien que mal d’entendre les modalités, un nom, une information. Mais rien ne parvenait jusqu’à mes oreilles si ce n’est notre prix : trois millions de ryôs. On valait donc si peu ? Manami la Blanche et « celui qui rapporte beaucoup » pour trois millions seulement ? Moi vexé dans une situation pareille ? Absolument.

« Tss. » Je patientais quelques secondes. « J’espère que le nouveau sera bien au moins… » Lançais-je à Manami, sans espoir quant à une possible réponse.

Le cliquetis des pièces de monnaies qui se faisaient entendre quelque peu de temps après l’annonce du prix confirmait une chose : nous avions changé de propriétaire. J’avais envie de dire quelque chose, mais ma position ne me le permettait pas tant. Connaissant aussi les Maîtres qu’il y avait ici, le nouveau pouvait être bien pire et le héler n’était peut-être pas la meilleure des idées si je voulais survivre encore une nuit.

Je posais donc ma tête en arrière et j’attendais. Il allait bien se montrer de toute façon, un jour où l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9167-keijiro-terminee#77295 https://www.ascentofshinobi.com/t9480-keijiro#80020 https://www.ascentofshinobi.com/u876
Narrateur
Narrateur

[MISSION/B/SUNA NO FUKAKU-SHA] MASUTĀ TO SURĒBU Empty
Mer 17 Juin 2020 - 14:56
L'homme qui semblait satisfait de la transaction eut un sourire mauvais, comme s'il venait de conclure une arnaque bien profitable.

Très bien, ils sont à toi, je te retrouve dans une demi-heure devant le Colisée pour leurs papiers et la date de leur prochain combat, c'est déjà préparé tout ça, tu comprends, la joie de la programmation, on ne peut pas traîner sinon le public s'ennuie...

Partant, ricanant légèrement, il quitta la salle, laissant les gladiateurs à leur nouveau propriétaire. Un autre gladiateur, sans doute le dernier encore là à part Masami et Keijiro, sortit de sa zone, propre et habillé correctement, se dirigeant vers les geôles. Il observa d'un oeil le nouveau propriétaire, sans doute trop curieux pour rester à attendre. Il quitta alors la zone rapidement, sans plus attendre une fois le nouvel investisseur, sans un mot.

De son côté, Masami se leva, sortant de son bain où elle était restée silencieuse. Après quelques instants, elle sortit à son tour, habillée d'une simple tunique en toile, se retrouvant nez-à-nez avec Ôji, les cheveux encore mouillés. Elle était d'une beauté rare pour une gladiatrice, n'ayant pas la moindre cicatrice apparente. Lui faisant face, elle l'observa quelques instants.

C'est toi, le nouveau maître ? Je t'ai jamais vu. Tu t'es fait avoir. Mon prochain combat sera sans doute contre Keijiro et un de nous deux va mourir, c'est pour ça qu'il a accepté cet échange. Et rien ne dit que le vainqueur sera dans un suffisamment bon état pour continuer les combats après celui-ci. Il est fort, pas comme celui que j'ai vaincu tout à l'heure.


Manami:
 


Dernière édition par Narrateur le Mer 17 Juin 2020 - 19:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Asaara Ôji
Asaara Ôji

[MISSION/B/SUNA NO FUKAKU-SHA] MASUTĀ TO SURĒBU Empty
Mer 17 Juin 2020 - 17:30
Toujours de Marbre, le Silencieux continua de fixer son vis-à-vis qui avait troqué son teint rubicond pour un sourire plus satisfait. Il lui donna rendez-vous dans trente minutes en face de l'Amphithéâtre et s'en alla d'un pas bien plus léger que lors de son arrivée en ces lieux.

Le suivi un troisième gladiateur qu'Ôji n'avait pas repéré, aussi ce dernier en profita pour retenir la signature chakratique des deux hommes.

À ce stade de la mission, on pouvait la considérer comme une réussite. Le voilà avec ses deux nouvelles recrues, ne leur restait plus qu'à quitter l'enceinte du Colisée. Quant à Paresse et Gourmandise, il savait qu'ils allaient se débrouiller et ne s'accorda qu'une seconde de doute.

Lorsque la Blanche se planta devant lui et lui expliqua ce qui se tramait, aucune réponse ne sortait de sa bouche. Ce qu'elle ne savait pas, c'était que le combat d'aujourd'hui était son dernier et qu'elle n'aurait plus jamais à refouler le sable du Colisée en tant que Gladiatrice.

Seulement si elle restait fidèle son maître.

- Dis-moi tout ce que tu sais sur le fonctionnement du Colisée. Ainsi que le moyen le plus rapide d'en sortir.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8902-le-desert-des-murmures https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze https://www.ascentofshinobi.com/t9803-asaara-oji-red-sands#83142 https://www.ascentofshinobi.com/u1207
Keijiro
Keijiro

[MISSION/B/SUNA NO FUKAKU-SHA] MASUTĀ TO SURĒBU Empty
Jeu 18 Juin 2020 - 22:24
Il était vrai que c’était que trois millions de ryôs. Mais il s’était quand même fait rouler le bougre. Manami n’allait pas survivre et peut-être même moi, qui sait. Dans tous les cas, il allait terminer sa journée avec au mieux un nouveau combattant et au pire, trois millions de moins sur son compte. Lorsque le dernier des gladiateurs présents se cassait de la salle, la Blanche en profita pour s’approcher de notre nouveau Maître, j’en faisais de même.

Manami lui expliquait ensuite pourquoi et comment il s’était fait rouler. J’avais un grand sourire lorsque je posais mon bras sur l’épaule de Manami. Je changeais un peu de comportement face à ce nouveau Maître. Ce n’était pas dans mon habitude, mais… Manami quoi. Si je pouvais obtenir quelque chose de sa part avant qu’elle ne meure sous mes coups, ce serait quand même préférable.

« Eh ouais, tu t’es fait rouler. Parce que je vais pas perdre. » Je marquais une légère pause. « Désolé Manami, mais je compte pas te laisser gagner… »

Je la relâchais ensuite, patientant quelques secondes avant d’entendre pour la première fois depuis qu’il était arrivé la voix du nouveau. Il demandait à Manami quelques informations sur le fonctionnement du Colisée ainsi que le moyen le plus rapide pour en sortir ? Cette dernière remarque me faisait arquer un sourcil. Pourquoi il veut sortir le plus rapidement possible ? Cette question était réellement étrange. Je retrouvais mon sérieux aussi rapidement que je l’avais perdu il y a de ça quelques secondes avant de lui demander.

« En sortir, tu dis ? »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9167-keijiro-terminee#77295 https://www.ascentofshinobi.com/t9480-keijiro#80020 https://www.ascentofshinobi.com/u876
Narrateur
Narrateur

[MISSION/B/SUNA NO FUKAKU-SHA] MASUTĀ TO SURĒBU Empty
Ven 19 Juin 2020 - 1:31
La jeune femme téméraire observa quelques secondes Ôji qui s'était finalement décidé à parler.

T'es pas un maître habituel toi. Tu m'as pas engueulée alors que je t'ai tutoyé. Pour sortir, ya que la voie par laquelle t'es sorti. Et pour que nous on sorte, faut nos papiers. Il devrait te les donner après l'autre enfoiré. Nous on a pas le droit de passer les portes sans être enchaînés et guidés par notre maître.

Terminant ses explications à l'encontre de l'homme à l'âge avancé, elle dégagea d'un geste vif son épaule de la prise de Keijiro.

C'est ce que disait Kazuko hier.

Sa voix avait été assez tranchante, elle était sûre d'elle. Et si elle ne semblait pas sous-estimer son camarade, elle ne semblait pas non plus être du genre à douter de ses talents. Ses victoires en chaîne avaient sans doute aidé à cela, mais le mouvement qu'elle avait offert quelques minutes plus tôt pouvait faire comprendre à quiconque que ce n'était pas juste de la fierté mal placée. Elle était talentueuse, c'était certain.

Pour les explications sur le Colisée... Les murs ont des oreilles ici. On est jamais sûrs d'être seuls. Je te donnerai bien les détails de son fonctionnement pour pas que tu te fasses plus arnaquer que ça, mais je vais peut-être mourir dans les jours qui viennent, alors je vais plutôt profiter des loges pour le reste de la soirée si tu le permets bien sûr, maître.

Un sourire sarcastique sur les lèvres prouvait bien qu'elle n'était pas du genre à plier le genou facilement face à l'autorité offerte par l'or seul.

Après une demi-heure d'attente puis de trajet, Ôji pu finalement retrouver l'homme qui avait accepté de lui vendre les deux gladiateurs, et ce dernier semblait l'attendre, les papiers en main.

Ah te voilà ! Finalement, j'aurais besoin de trois millions de ryô de plus. Et je te donne leurs papiers en règle avec la date de leur prochain combat qui est dans leur dossier. C'est d'accord ?..

L'homme avide regardait la seconde bourse avec envie, décidément impitoyable. À vrai dire, Ôji avait fait une erreur en acceptant de lui donner immédiatement l'argent, et le cupide noble comptait bien en profiter un peu. Après tout, il avait lui-même été très généreux en ne lui demandant que trois millions de ryôs la première fois, pas vrai ?

Pendant ce temps, Manami observa un peu Keijiro avec qui elle n'avait presque jamais parlé, quand bien même elle l'avait déjà vu entre deux combats.

Prochaine fois que tu me touches comme ça sans ma permission, je te coupe la main, c'est clair ?


Manami:
 
Revenir en haut Aller en bas
Asaara Ôji
Asaara Ôji

[MISSION/B/SUNA NO FUKAKU-SHA] MASUTĀ TO SURĒBU Empty
Ven 19 Juin 2020 - 14:02
Malgré ce que pouvait penser la Blanche, le Silencieux était confiant quant au contrôle qu'il avait sur la situation. Il n'était pas là pour faire une bonne affaire - elle avait déjà été faite. Certaines informations n'ont pas de prix et celles qu'elles détenaient valaient bien plus que de l'or. Lorsque le Colisée sera tombé, l'Organisation s'en verra enrichie sur de nombreux points.

À condition que la Blanche reste en vie.

Étant donné sa réaction quant à celle de l'Affranchi, on pouvait aisément comprendre que ces gladiateurs avaient fait face à des maîtres violents, ce qui n'était au final que peu étonnant. Mais pour le Fils du Désert, qui était lui même un Asservi des Sables Rouges, rien de tout ça ne lui permettrait pas d'atteindre son but. L'arrogance de la Blanche serait, il l'espérait, un atout.

Il ne dit mot lorsqu'elle prit congé et invita le musculeux blond à faire de même, d'un mouvement de la tête.

Et en profita pour, comme précédemment, retenir leur signature de chakra pour les retrouver plus facilement. Cette action le fit remarquer que du gladiateur émanait une énorme de réserve de chakra... Qui était-il ?

En suivant le chemin qu'il avait en profité, le Silencieux parvint enfin à destination, toujours sous sa forme métamorphosée. Son allure de noble lui évita tout contrôle de la part des gardes et c'est sans encombre qu'il retomba devant l'Amphithéâtre des Martyrs, qui continuait de cracher les cris de la foule.

Lorsque le Maître éleva son offre, l'Affranchi le fusilla d'un regard noir. Jouait-il avec sa patience ?

Il tendit la main, voulant d'abord s'emparer des papiers avant d'éventuellement lui donner la somme demandée.

Pas d'effusion de sang.

Pour le Moment.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8902-le-desert-des-murmures https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze https://www.ascentofshinobi.com/t9803-asaara-oji-red-sands#83142 https://www.ascentofshinobi.com/u1207
Keijiro
Keijiro

[MISSION/B/SUNA NO FUKAKU-SHA] MASUTĀ TO SURĒBU Empty
Ven 19 Juin 2020 - 19:34
La Blanche répondait aux quelques questions du nouveau. Il se posait réellement des drôles de questions pour un maître. Cela ne correspondait pas au précédent. Je restais à côtés d’eux, écoutant leur « conversation » tout en observant l’homme qui se tenait face à nous. J’essayais tant bien que mal de mémoriser quelque chose chez lui, comme son chakra. Je ne maîtrisais malheureusement pas encore cette facette de mes pouvoirs. Je restais donc bredouille et sans informations quant à la personne devant moi.

Lorsque Manami se retirait, j’en faisais de même. Celle-ci n’attendait pas très longtemps avant de me répondre. Enfin, pensais-je. Je soupirais et levais les yeux au ciel avant de les laisser retomber pour les planter dans les siens.

« Viens seulement. » Lui disais-je tout sourire.

Je devais me retenir, ne pas l’insulter. Je n’avais pas envie de la combattre maintenant. Ce monde était horrible et mauvais, mais au moins le public donnait un petit plus. Un peu d’émotion lors des combats. Si je pouvais la tuer là-bas, la foule deviendrait folle et moi, je deviendrais le nouveau combattant fétiche.

Mais ce n’était pas la vie à laquelle j’escomptais. Ce fameux nouveau maître m’intriguait vraiment. Ce n’était pas commun de venir jusqu’aux loges pour acheter des combattants, comme ça. De plus, il avait l’air débutant dans ce monde-là.

Je me retournais ensuite, retournant dans ma loge avant d’adresser une nouvelle fois la parole à la Blanche.

« Bon… On peut parler quand même un peu ? Je sais que c’pas dans nos habitudes, surtout ici. Mais… » Je marquais une légère pause. « Il est bizarre le nouveau. Il t’a pas posé le genre de questions qu’un maître poserait, t’en penses quelques choses ? »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9167-keijiro-terminee#77295 https://www.ascentofshinobi.com/t9480-keijiro#80020 https://www.ascentofshinobi.com/u876
Contenu sponsorisé

[MISSION/B/SUNA NO FUKAKU-SHA] MASUTĀ TO SURĒBU Empty
Revenir en haut Aller en bas

[MISSION/B/SUNA NO FUKAKU-SHA] MASUTĀ TO SURĒBU

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Kaze no Kuni, Pays du Vent :: Colisée
Sauter vers: