Soutenez le forum !
1234
Partagez

Développement Maritime — PV Masami / Ashitaka [Mission B]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sad
Sad

Développement Maritime — PV Masami / Ashitaka [Mission B] Empty
Mer 29 Avr 2020 - 3:20
Sur la côte est de Tsuchi — @Jiki Masami / @Borukan Ashitaka / @Narrateur

Rappel Mission et Objectifs:
 

Développement Maritime
Mission de Rang B


Développement Maritime — PV Masami / Ashitaka [Mission B] Manj
Développement Maritime — PV Masami / Ashitaka [Mission B] 3f41


Parfois les missions venaient à soi, c'étaient celles-ci généralement qui étaient les plus importantes, celles qu'on ne pouvait décliner.
Iwa n'était jamais qu'une cité mercenaire à bien y regarder, comme toutes les nations comptant des clans shinobis, ne pouvant faire sans, pour l'unification il avait fallu compter avec leurs modes de vie et le mercenariat en était une partie importante. Sad, un samouraï, devait se plier à cette façon de faire maintenant qu'il fit allégeance, cependant pour cette fois la mission n'était pas commanditée par un étranger. Les cités militaires quelquefois ordonnaient leurs propres missions, celles-ci concernant généralement leurs conflits, leurs politiques, leurs développements. Cet hiver de l'an 204 le bâtard devait se rassembler avec deux shinobis pour se diriger vers la côte est du pays, tout droit vers l'océan, là où le pays tentait par le développement d'un port en eau profonde, de devenir une puissance maritime avec laquelle il fallait compter. Sans doute que le commerce terrestre florissant invitait les affairistes a à financer ce projet en vue de la jouissance de futurs bénéfices.

Récemment arrivé et désormais à nouveau munis de ses antidouleurs, le samouraï qui promit de servir Iwa s'attela donc à la tâche en traversant la brume matinale d'un hiver enneigé pour rencontrer à terme les deux compagnons qu'on lui attribua. Si sur la mission et ses objectifs il n'y avait pas de doute et que toutes les informations étaient transmises, concernant ses futurs coéquipiers ce fut bien moins organisé. Il n'eut que leurs noms et aucune autre information, pas même leur grade. Se figurait-il à ce propos que le chef de la mission serait simplement le mieux gradé. Les shinobis semblaient décidément apprécier l'improvisation, une coutume guerrière à laquelle Sad avait du mal à s'adapter, mais il faisait avec.

La route était a priori sûre jusqu'au port que le trio devrait atteindre, alors jusque-là et la prise de contact avec le responsable du chantier qu'ils devaient contacter, il ne devait pas y avoir de soucis. L'espadon au dos et l'armure avec, le samouraï se rendit donc d'abord à la sortie de la ville, avec son ordre de mission pour qu'on le laissa passer sans encombre. Là, près d'un grand d'arbre, il devait attendre ses deux comparses pour les présentations et recevoir peut-être quelques autres directives en plus de s'adonner aux présentations d'usages. En effet, en tant que Chûnin et pour une mission d'une certaine importance comme celle-ci, il se doutait bien qu'il ne serait pas le plus haut gradé et qu'il doive donc obéir à l'un de ses collègues. Simple formalité pour lui qui ne l'offusquait en aucune façon. Il espérait seulement qu'on ne perdrait pas trop de temps en politesse pour se concentrer directement sur le devoir à accomplir.

Patientant donc au point de rendez-vous, c'était assis contre ce grand arbre qu'il accueillit les autres, car il arrivait vraisemblablement au plus tôt et le premier. S'efforçant de faire bon accueil il se présenta succinctement en offrant son nom "Sad Le Bâtard", ses capacités et son grade. Notant ensuite dans un coin de son esprit de proposer aux instances supérieures de permettre aux équipes d'organiser leur briefing à l'avance dans l'avenir, cela fait après avoir entendu ce qu'eut à dire chacun de ses deux nouveaux compagnons, il n'attendit pas pour proposer de se mettre en route, à fin qu'ils puissent faire connaissance tout en prenant leur chemin.

Vers le port donc...

_________________

Développement Maritime — PV Masami / Ashitaka [Mission B] L15d
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9147-sad-le-batard#77164 https://www.ascentofshinobi.com/t8397-iwa-equipe-cataclysme-toph-rika-takeru https://www.ascentofshinobi.com/t9166-dossier-de-sad#77294
Jiki Masami
Jiki MasamiEn ligne

Développement Maritime — PV Masami / Ashitaka [Mission B] Empty
Jeu 30 Avr 2020 - 11:15
Si jamais au départ, l’idée d’aller aider à la construction du port lui semblait particulièrement ennuyeuse, est-ce qu’elle avait la tête d’une ouvrière de chantier ? Certainement pas, mais la suggestion comme quoi il y avait des disparitions, du sabotage et indubitablement de la pression pour faire fuir les travailleurs depuis une force extérieure, cela semblait être bien plus plaisant et intéressant pour l’adolescente. La Jiki se voyait bien traquer ces gens pour les abattre sans aucune merci. Le parchemin disait de demander de l’aide en cas de souci majeur, mais cela n’était pas du tout dans son plan d’origine. C’était donc avec une certaine envie d’en découdre que la châtaigne arrivait presque à l’heure au rendez-vous. Légèrement en retard, il ne fallait pas non plus exagérer. Ce n’était pas une mission du Sazori, sinon elle aurait été présente ici depuis le soir précédent.

Masami n’était pas du genre à rechigner à la tâche, bien au contraire. Elle voulait montrer même dans les missions qui pouvaient être particulièrement stupides et ennuyeuses son efficacité. C’était une partie de son plan important, se rendre utile, puis indispensable afin de ne pas subir à nouveau le sort précédent. Si jamais la jeune fille acceptait d’obéir aux ordres des gens, ce n’était que par leur degré de puissance. Une personne trop faible et insignifiante comprendrait rapidement qu’il ne fallait pas compter sur elle. Genin sur le papier, ce n’était pas ce genre de détails qui primait à ses yeux.

Passant le point de contrôle du village, par où elle était arrivée il y avait de cela quelques mois, peut-être une année maintenant, Masami montra le parchemin avec sa mission, et on la laissa passer. Au pire, elle pouvait fort bien faire demi-tour et retourner s’entrainer, mais visiblement, les gardes étaient au fait. Peu surpris, les gardes la laissèrent passer, et elle put avancer alors de quelques pas jusqu’à voir un homme sur le côté près d’arbres. Il portait une armure et il semblait doté d’un grand sabre dans le dos. Ce n’était pas quelque chose de très commun, même si le nombre de samouraïs grandissait ces derniers temps en ville.

Jiki Masami • « Tu es là pour la mission du port ? Car moi aussi …. Je m’appelle Masami, et toi ? »

Demanda alors la jeune fille avec peu d’étiquette, voire aucune, à l’homme plus âgé qu’elle du haut de ses presque quinze ans. On ne pouvait pas dire qu’elle avait froid aux yeux d’ailleurs.

Jiki Masami • « Sad le batard hein …. Ouais pourquoi pas, je ne sais pas trop si je suis pure ou quoi que ce soit. Je n’ai pas connu mes parents, enfin soit, Sad, ça me suffira. Si tu es un samouraï, moi je maitrise le magnétisme, mais sans doute que tu comprendras vite si l'on a besoin de se battre. »

Répondit alors Masami à la présentation succincte du chunin à son égard. Elle n’indiqua même pas son propre rang, inférieur à lui, elle ferait ce qu’elle a à faire de toute manière, mais à la voir comme cela, elle ne respirait pas l’autorité de toute manière. La Jiki regarda autour d’elle avec une petite moue.

Jiki Masami • « Ashitaka n’est pas encore là ? C’est mon chef d’équipe, il maitrise la lave si tu te posais la question… »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Borukan Ashitaka
Borukan Ashitaka

Développement Maritime — PV Masami / Ashitaka [Mission B] Empty
Dim 3 Mai 2020 - 3:34
Lors de la réception de la missive, le Borukan travaillait l'alliage de ses deux affinités. Réfléchissant et retravaillant chacun de ses mudras pour parvenir au mieux à l'apparition de glace selon l'échange qu'il avait eu avec Tsuyoshi à ce sujet, le guerrier roux s'attelait à différents exercices. Travaillant sur la précision de la rencontre entre son chakra suiton et son chakra futon pour en faire naître un nouveau chakra, il avait cependant du mal encore à véritablement manifester cette entité en elle-même, un chakra similaire à celui du clan Yuki que sa petite soeur adoptive Rakka maniait déjà très bien à seulement onze ans.

Concentré sur ces développements d'alliage élémentaire, il ne se rendit pas immédiatement compte de la présence de la lettre au bas de la porte de sa modeste demeure. Une bâtisse qui lui permettait de vivre et d'accueillir quelques invités, simpliste au possible et qui depuis peu abordait quelques plantes vertes pour y ramener un peu de fraîcheur. Heureusement qu'il maniait l'eau et le vent par ailleurs, sans quoi il aurait eu bien du mal à faire survivre les plantes en pot qui patientaient toute la journée pendant que lui s'entraînait ici et là, ou partait en mission.

S'arrêtant sur ses mudras après ses deux dernières heures d'entraînement tardif, le Jônin se releva et s'étira avant de remarquer ladite missive. La lisant brièvement, il se mit à réfléchir sur la mission qui lui était présentée et pour laquelle il avait rendez-vpus le lendemain matin avec deux autres shinobis. S'il connaissait Masami, jeune fille qui était dans son équipe, il ignorait qui était ce Sad mentionné également.

Après une nuit agitée de rêves sombres, le Borukan se leva pour aller se rafraîchir les idées sous l'eau dans sa salle de bain avant de s'habiller en vitesse. Il avait eut le temps de réfléchir sur la mission qu'il allait devoir faire et avait décidé de passer rapidement voir les bureaux du Shishiza où il espérait récolter les différents rapports et plaintes qui avaient pu être envoyées. C'était bien là les détails et les expéditeurs des requêtes. S'ils avaient des noms pour commencer, ils pourraient plus facilement trouver des témoins à interroger. Se présentant donc au bureau de la police, il présenta la missive qu'il avait reçu.

« Désolé de vous déranger si tôt, auriez-vous reçu des plaintes précises à ce sujet ? J'ai été missionné avec deux camarades et nous aurions besoin de savoir qui les a déposé pour pouvoir aller interroger les témoins sur place. »

Prêt à patienter le temps qu'il faudrait, le Borukan saurait se montrer diplomate s'il le fallait.

~~~

Une fois ressortit de l'hôtel de police d'Iwa, le Jônin fila à travers le village pour retrouver les deux autres missionnés qui attendaient déjà depuis quelques minutes visiblement. Arrivant sur place, il les salua respectueusement avant de prendre la parole.

« Ohayo gozaimasu, je suis Borukan Ashitaka. Désolé du retard, j'ai fait un passage rapide par le poste de police pour voir s'ils avaient des noms d'expéditeurs pour les plaintes, histoire d'avoir peut-être une piste pour savoir qui commencer à interroger. Si vous êtes tous les deux prêts, alors je propose qu'on y aille sans tarder. »

Les résultats de sa petite recherche pourraient toujours être racontés en marche après tout. Se mettant ainsi sur le départ, Ashitaka reprit la parole après un court temps de voyage.

« Je vous propose qu'on se dise un peu nos domaines de prédilection, afin de savoir qui est capable de quoi, si vous êtes d'accord bien entendu. »

Bon, il le savait déjà pour ce qui concernait Masami, mais il ignorait tout du troisième larron du groupe et c'était d'ailleurs surtout vers lui qu'il était tourné.

« Pour ma part, je me débrouille en sensorialité, en kenjutsu et je sais me battre avec la lave, l'eau et le vent. »

Concis, il n'estimait pas avoir besoin de s'étendre plus pour qu'ils puissent lui demander de l'aide si une situation précise l'exigeait et qu'ils étaient eux-même incapables d'y répondre.

_________________
Développement Maritime — PV Masami / Ashitaka [Mission B] Ashii
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6560-borukan-ashitaka-du-magma-a-la-glace-termine https://www.ascentofshinobi.com/u563
Sad
Sad

Développement Maritime — PV Masami / Ashitaka [Mission B] Empty
Dim 3 Mai 2020 - 4:51
Rappel Mission et Objectifs:
 

Développement Maritime
Mission de Rang B


Développement Maritime — PV Masami / Ashitaka [Mission B] Manj
Développement Maritime — PV Masami / Ashitaka [Mission B] 3f41


La seconde à parvenir au grand arbre était une adolescente aux cheveux court. Elle avait un air facile et un œil vert très ferme, en amande et hypnotisant, le genre de demoiselle fort peu rêveuse, qui vivait les pieds sur terre sans se poser de question et qui le supportait très bien comme ça. À la première de ses questions Sad ne répondit pas. S'ils avaient rendez-vous tous ici et qu'il était présent là, en arme et en armure en les attendant, à priori elle avait déjà la réponse à sa question. Admettant qu'il ne s'agissait pas de crétinerie, mais bien de politesse, lorsqu'ils finissaient tous les deux de se présenter arrivait enfin ce qui devait être le chef de cette équipe.

Celui-ci s'appelait Borukan Ashitaka. Même Sad connaissait ce nom alors que pourtant encore en cours d'apprentissages des légendes, des mœurs, des us et coutumes iwajin. Quand il l'avait apprit avant la mission et même lorsque la shinobi le lui rappela il n'avait pas fait le rapprochement, mais maintenant qu'il le voyait ça lui revenait. Il savait qu'il s'agissait d'un des prétendants au titre de Kage et qu'il était assez apprécié dans le village. Un jeune premier qui avait tout pour lui du point de vue de l'ancien tetsujin, notamment le nom prestigieux qu'il fallait et l'apparence qui allait avec. Le plus haut gradé de l'équipe, il lui revenait donc de diriger les deux autres et à peine prenaient-ils tous la route qu'il comblait le manquement que s'était soulevé intérieurement plus tôt le samouraï. Il cherchait en effet à en apprendre plus sur ses coéquipiers du moment. Bien entendu que la question s'adressait surtout au bâtard, car comme le Borukan l'avait confirmé après que celle qui s'était présentée sous le nom de Masami l'avait dit, eux se connaissaient déjà très bien. Étant son élève, il ne devait rien à avoir à apprendre sur elle qu'il ne savait déjà.

Paisiblement Sad lui répondait donc comme il pouvait, sans se cacher de quoi que ce soit et n'ayant l'air guère passionné par ce qu'il faisait, disait, ou encore ce qui les attendait :


« Avant toute chose, puisque tu es le plus haut gradé, je précise que je te considère comme le meneur de cette expédition. Il serait judicieux que quelqu'un demande aux bureaux compétents de mieux organiser ce genre de chose. Là j'arrive, je ne sais ni qui vous êtes, ni ce que vous savez faire, ni qui commande. C'est pas très professionnel je trouve... Je te tiens pas pour responsable, je te propose juste de transmettre cette remarque. Cela ferait gagner pas mal de temps à tout le monde si ce genre de transmissions de renseignements et l'organisation se faisait en amont et non sur le tas en pleine route comme si nous étions des bohémiens. Pour te répondre, je suis samouraï. N'espérez pas grand chose de moi à distance, en revanche pour ce qui est du corps à corps, vu mon équipement vous devez vous douter que je suis plutôt habitué à la mêlée. J'ai quelque notions de détection, rien de fameux. J'utilise le raïton et mon espadon pour le reste. J'étais chasseur de nécromancien avant d'arriver à Iwa, sinon la plupart du temps je m'occupe de l'opératif sur le champ de bataille, j'aidais à la préparation des plans tactique, à la cartographie, bref l'opératif quoi. Mais ça, c'était avant. Maintenant je suis chûnin de notre cité militaire. Si vous vous posez des questions sur mon bras, ne craignez rien, je sais très bien me défendre sans. »



Sans aucun doute et clairement moins polyvalent que l'officier supérieur de cette mission, le samouraï notait à lui-même qu'il devrait donc faire équipe avec un homme possédant l'un des dons qu'il craignait le plus, à savoir la lave. Il était cependant étonnant que cet officier, Borukan Ashitaka, n'évoquât pas de talent en ninjutsu. Si réellement il était versé dans le sabre, bien que de rang supérieur, Sad doutait que sur ce seul domaine, il eut à rougir devant lui. Heureusement dans le même camp, il était aussi étonné qu'il eut le droit de refuser de donner des renseignements sur ses propres capacités. Comme si bien que sous la même bannière, chacun devait malgré tout se méfier l'un de l'autre. Sacrée ambiance...
Ceci étant dit, concernant la mission, il ne comprenait pas la réflexion du Jônin. Le feuillet de mission était pourtant clair sur la marche à suivre, au moins pour commencer. Alors, pour ne pas froisser d'ego et choisissant en conséquence soigneusement ses mots, le bâtard faisait déjà une première proposition :


« D'après le feuillet de mission, nous devons avant tout prendre contact avec le chef du projet sur place. Sans doute un contremaître ou un conducteur de travaux, un ingénieur. Aucun doute qu'il sera prévenu de notre arrivée. Encore que... Mais enfin, je suppose que nous devrons commencer par lui et qu'il ne sera pas difficile à trouver. Généralement pour ce genre de projet d'envergure, les ouvriers et leurs cadres vivent à côté du chantier et sont facile à trouver. Il nous fera un topo de la situation et selon ce qu'il nous apprendra nous pourrons aviser. Cependant bien sûr, en tant que référant, c'est à toi de décider Ashitaka. »



Après cela, Sad s'empressa d'avaler l'une de ses pilules, encore, et attendit que la jeune lui apprenne ce qu'elle savait elle-même faire et quelle serait son opinion sur la marche à suivre. Si toutefois elle le souhaitait puisqu'apparemment le choix de ne pas le faire était offert. Elle avait déjà apprit au samouraï peu avant l'arrivée de son enseignant qu'elle maîtrisait le magnétisme, cela pouvait être suffisant à se faire une idée, même sur ce talent-ci, Sad ne savait pour ainsi dire rien du tout.

_________________

Développement Maritime — PV Masami / Ashitaka [Mission B] L15d
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9147-sad-le-batard#77164 https://www.ascentofshinobi.com/t8397-iwa-equipe-cataclysme-toph-rika-takeru https://www.ascentofshinobi.com/t9166-dossier-de-sad#77294
Narrateur
NarrateurEn ligne

Développement Maritime — PV Masami / Ashitaka [Mission B] Empty
Sam 9 Mai 2020 - 14:57


Quelque part à l’Est du pays de la terre…

Ce qui ressemble à un port en construction se trouve là, sur une côte de Tsuchi no kuni, et apporte avec lui nombre d’espoirs pour ce pays qui souhaite se développer d’un point de vue maritime. Si le village d’Iwa espère améliorer son commerce – pourtant déjà florissant – et sa force militaire, en effectuant une première incursion dans le monde vaste et imprévisible qu’est l’immense étendue bleue bordant ce pays, il semble que tout ne se passe pas comme prévu. Des ouvriers disparaissent, d’autres démissionnent, et ne parlons pas du matériel qui s’envole, comme par enchantement. Le chef des travaux regarde l’état du chantier avec un regard désespéré. Certains de ses hommes s’approchent de lui, l’air mécontent, et l’un d’entre eux prend la tête du peloton :

« Maître Saki, nous ne sommes plus assez nombreux pour tenir les délais ! Il faut que vous convainquiez les démissionnaires de revenir, nous avons besoin d’eux ! »

Saki Atsume, voici le nom du chef, et son regard balaie l’assemblée qui lui fait face. L’agacement gagne ses yeux, il ne peut rien y faire, car il ne peut pas menacer ses ouvriers de continuer à travailler alors que ceux-ci ont peur. Mais il est vrai que sans l’aide de toutes les personnes affectées à ce projet, il n’aboutira jamais à temps. Le temps est précieux, et ce qu’il se passe ici est fort embêtant, pourtant…

« Je n’y peux rien. Comme je vous disais, j’ai déjà demandé de l’aide à l’Intendante d’Iwa, mais celle-ci m’a dit qu’elle ne pourrait envoyer personne pour l’instant… »

Dépités, épuisés, les ouvriers tournent les talons, légèrement agacés que ce village caché ne souhaite pas les aider. L’un d’entre eux, pourtant, affiche un léger sourire en coin, difficile à percevoir. Comme s’il savait quelque chose, ou qu’il ne s’inquiétait pas de la situation.
Votre voyage vous mène donc finalement aux abords du chantier, et le premier à vous remarquer est le chef, qui semble surpris de votre présence. Il vient à vous, et vous apostrophe, comprenant assez vite que vous êtes des shinobis de la roche, et que son excès de zèle a dû être remarqué.

« Messires shinobis, que nous vaut votre visite ? Est-ce en rapport aux plaintes, concernant l’avancement du chantier ? Cela fait des mois que je leur dis de travailler plus dur pour remplacer les pertes récentes, mais ils n’en ont rien à faire. Ils viennent même de me reprocher l’absence de leurs camarades, mais je n’y peux rien, je ne peux forcer les ouvriers à revenir alors que ceux-ci ont peur. Si vous le souhaitez, vous pourriez leur demander de se hâter, s’ils travaillaient plus longtemps, le port pourrait être prêt plus vite ! »

Atsume transpire, mais est-ce dû à de la crainte vis-à-vis de son retard, ou simplement la présence des shinobis ne lui plaît-elle pas ?


Interroger les ouvriersIls doivent reprendre le travail, et vite.

Poser des questions au chef de chantierIl sait peut-être autre chose ?

Vous séparer pour interroger plusieurs personnesDiviser pour mieux régner !



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jiki Masami
Jiki MasamiEn ligne

Développement Maritime — PV Masami / Ashitaka [Mission B] Empty
Dim 10 Mai 2020 - 13:05
Pour une fois, ce n’était pas l’adolescente qui était en retard, mais Ashitaka. C’était assez étrange le connaissant, mais visiblement, il avait déjà commencé la mission en quelque sorte, car son chef d’équipe avait récupéré des informations au sujet des plaintes déposées au niveau du Shishiza. Il fallait bien avouer que lorsque l’on ne pensait qu’à elle-même, il était difficile de réfléchir à ce genre de piste. Bon, après la bonne excuse trouvée pour sa propre morale, l’adolescente était prête à partir, même s’ils pouvaient encore discuter tactiques et position de combat sur le chemin du port.

Jiki Masami • « J’ai déjà commencé à expliquer à Sad ce que je savais faire, et pour information, je commence à travailler sur la détection et le camouflage, en plus de savoir combattre au corps-à-corps, comme à longue distance. »

La Jiki avait toujours vu Ashitaka utilisé la lave pour le peu d’affrontement en commun, ainsi, en plus de maitriser la lave, il utilisait l’eau et le vent. C’était un panel vraiment très large évidemment. Masami avait un certain respect pour ses capacités, sa force, et ainsi le respectait-elle un minimum. Cependant, depuis tout ce temps, elle avait beaucoup grandi et évolué. Est-ce que l’écart depuis Tetsu no Kuni ou leur entrainement en commun et apprentissage le gouffre était aussi grand que précédemment ? Cette mission allait sans doute lui en dire davantage. L’ancienne prisonnière de Wasure no Kuni se moquait éperdument des titres, seule la puissance, les agissements comptaient. Ce genre de mot représentait pour elle uniquement une étiquette que l’on voulait se donner.

Le samouraï critiqua la manière d’organiser les expéditions, et d’un côté, il avait sans doute raison. Cela pourrait bien servir à améliorer en augmentant les chances de cohésion et donc d’efficacité. Son unique but étant de survivre, Masami ne dit rien à ce propos. Ce n’était pas très important à ses yeux que l’organisation Iwa réussisse toutes ses missions tant qu’avec elle cela fonctionnait parfaitement.

Jiki Masami • « Ca se chasse les nécromanciens ? Je crois que j’en ai entendu parler d’un à Wasure no Kuni, mais il parait qu’il est déjà mort. »

Commenta la jeune fille sans se préoccuper de son bras mort ou de sa manière de combattre. Elle devrait sans doute en cas de grands dangers de permettre au samouraï de frapper au corps-à-corps. Quant à sa blessure au bras, si jamais il était dans l’armée d’Iwa, c’était bien qu’il soit capable. Elle remarqua alors d’un coup d’œil rapide que le samouraï avala une pilule. Qu’est-ce que c’était que cela ? Un fortifiant pour de meilleur réflexe ? Elle rangea cette information dans un coin de sa tête pour le moment.

Le voyage fut assez rapide, surtout pour des combattants de leur trempe, même si elle n’était pas certaine que le samouraï sache courir pencher avec les bras tendus sur les côtés. C’était étrangement une position pratique pour des guerriers de l’ombre. Quoique ridicule, elle devenait sûrement efficace grâce à un peu de chakra, sinon ils ne courraient pas des kilomètres ainsi sans se vautrer au sol. Le chantier du port se trouvait sous leurs yeux, et il était juste de dire qu’il lui semblait grand. En même temps avec pour seul point de comparaison la prison légendaire, tout pouvait paraitre immense. Il semble avoir une sorte de réunion du personnel entre un homme plus âgé, le fameux maître Saki et des travailleurs. Elle écouta sagement le responsable se plaindre. Cela lui rappela sa mission sur le manque de « motivations » à propos d’un autre chantier qu’elle avait dû remanier avec d’autres camarades. Ce maître d’œuvre était tout de même différent dans sa réaction, alors qu’il blâmait ses ouvriers. Croisant les bras avec une légère moue sur le visage, elle se permit de prendre en premier la parole d’une voix acerbe.

Jiki Masami • « Travailler plus dur hein ? Moi ce que je trouve étrange … c’est cette fameuse peur. Ils n’ont pas du mal avec les travaux ou les efforts demandés, mais peur tu dis … De quoi ont-ils si peur dis-moi ? »

Masami sentait la peur chez cet homme, elle ne savait pas trop pourquoi, mais il était le parfait représentant du lâche et incapable gens de l’extérieur. Elle trouvait cette manière de réagir en accusant immédiatement des coupables une piètre manière de se défendre. Il avait sûrement des choses à se reprocher ou au moins à cacher. Cependant, il y avait des regards sur eux en ce moment, il ne pourrait peut-être pas tout dire si ouvertement. Il faudrait l’emmener parler dans un coin plus discret, l’isoler lui et les autres travailleurs. Leurs bandeaux d’Iwa en évidence, ce n’était pas la grande discrétion. Elle regarda alors Ashitaka avec quelques idées en tête, alors qu’elle lâcha des mots assez bas pour être discret pour que seul le groupe de ninjas puisse entendre.

Jiki Masami • « Ce type doit avoir un bureau pour parler, mais j’ai dans l’idée d’aller parler aux ouvriers après en changeant d’apparence… »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Borukan Ashitaka
Borukan Ashitaka

Développement Maritime — PV Masami / Ashitaka [Mission B] Empty
Jeu 14 Mai 2020 - 20:02
Après sa brêve présentation résumant ses talents au ninjutsu, bukijutsu et en sensorialité, Ashitaka demanda les talents de ses deux camarades, bien qu'il s'agisse surtout de la forme en ce qui concernait Masami. C'était plus pour leur camarade qu'il l'explicitait cette fois-ci. Il écouta alors le discours du chûnin qui semblait déprécier le système actuel. Pensif, réfléchissant à ce que l'homme venait de pointer, il hocha un peu la tête.

« Je comprends ton point de vue. Mais dans un sens, si tout était inscrit dans les missives, non seulement elles seraient plus longues mais elles seraient aussi plus dangereuses. Si quelqu'un les retrouve, les intercepte, c'est des informations offertes bêtements à d'éventuels ennemis. Je suppose que c'est par précaution pour éviter ce genre d'incident que de telles mesures n'ont pas été prises. Mais je transmettrais ton commentaire à notre retour. »

Et il y avait aussi l'avantage de ne pas savoir les talents des autres était également dans les relations humaines. C'était un bon sujet pour lancer une conversation éventuellement, pour patienter le temps du trajet. Enfin, c'était vrai que ce n'était pas non plus capital et que la question pouvait se poser quant à l'optimisation du système actuel.

« Très bien Masami. D'ailleurs, si tu as besoin d'aide pour un entraînement dans ce domaine, n'hésite pas. »

Après tout, il avait une certaine expérience dans le domaine, même si leurs éléments divers rendaient la transmission plus complexe.

« C'est un pouvoir souvent utilisé à mauvais essient. Mais ce n'est au final qu'une capacité. Je suppose que le talent d'un chasseur de nécromants se mesure aussi à sa capacité à ne pas les exterminer juste pour leurs capacités mais bien pour leurs actes. »

C'était une question à demi voilée quant à la position du dénommé Sad, et il s'attendait à une réaction de ce dernier. Restait à voir quelle serait elle. Il se doutait également que son bras n'était pas plus gênant que cela, sans quoi il n'aurait pas été présent dans cette mission. Ce n'était, au final, qu'une particularité qu'il avait du apprendre à gérer.

Commençant alors à fouiller un peu les dossiers qu'on lui avait donné tout en avançant, le Borukan hocha la tête. Ce genre d'enquêtes étaient importantes et commencer par interroger le contremaître les aiderait à poser des bases qu'ils devraient ensuite questionner.

« Je pensais la même chose. J'espère qu'il va y avoir quelque chose d'utile dans ce que j'ai pu récupéré... Ça pourra nous aider s'il y a des témoins directs qui ont envoyé des plaintes à Iwa autre que celle générale qui a conduit à cette mission. »

Voyageant rapidement jusqu'au port, Ashitaka prit quelques instants à l'observer de son ensemble avant qu'ils n'y pénètrent. Les ouvriers semblaient se rassembler pour aller parler à leur contremaître, et au moment où le trio arriva à portée d'écoute, il entendit les échanges qui s'y faisaient. S'approchant du groupe et prenant la parole d'une voix forte, s'adressant à tous les ouvriers qui l'entendaient ainsi qu'au contremaître, le Jônin se lança.

« Konnichiwa messieurs. Je suis Borukan Ashitaka, Jônin d'Iwa. Nous sommes venus suite aux plaintes pour vous aider. Pour l'instant, nous ignorons les détails de votre situation. Nous n'en savons que ce qui est remonté jusqu'à Iwa. Nous ne sommes pas venus pour punir qui que ce soit pour un retard, mais pour vous permettre de reprendre le travail dans de bonnes conditions. Laissez nous juste un peu de temps, d'accord ? »

Fixant quelques instants les ouvriers, soutenant leur regard de ses yeux ambrés, le Loup attendit que la tension redescende un peu entre ce maître Saki et les autres, pour éviter d'avoir des problèmes supplémentaires. Se retournant vers ce dernier qui semblait paniqué, il continua.

« Ne vous en faites pas pour le retard, nous sommes venus vous aider, comme je l'ai dit à l'instant. Guidez-nous plutôt jusqu'à votre bureau pour que nous puissions en discuter tranquillement. »

Ashitaka lui fit alors un signe de la main pour lui indiquer de prendre les devants, écoutant le commentaire de Masami et répondant avec la même voix basse, continuant de regarder face à lui, vers leur guide.

« Bonne idée. On les interrogera aussi en tant que shinobis d'Iwa, ne serait-ce que pour qu'ils sachent que leur avis nous importe. Tu pensais faire d'abord tes échanges ou les faire après qu'ils aient répondu à nos questions ? D'ailleurs Sad, si tu le souhaites, tu peux commencer à leur parler, ou échanger avec le contremaître. Je te laisse le choix, selon avec qui tu te sens plus à l'aise. Je m'occuperai de l'autre tâche et Masami, je compte sur toi pour les échanges informels. Allons d'abord écouter ce qu'il a à nous dire puis on s'occupera des échanges plus concrets. »

Il eut envie de faire un petit conseil à son équipière quant aux méthodes à employer mais se ravisa. Elle commençait à avoir de l'expérience, elle saurait sans doute se débrouiller. Et il ne voulait pas non plus qu'elle pense qu'il la sous-estime.

Se pliant ainsi au choix de son camarade ex chasseur de nécromanciens, ils allèrent ensemble écouter le premier discours du contremaître, ils se sépareraient ensuite. Une fois dans son bureau, Ashitaka reprit la parole.

« Pouvez-vous nous expliquer la situation actuelle et les troubles extérieurs qui sont survenu depuis le début du chantier, ou au moins depuis votre prise de poste ici ? »

Écoutant alors en silence, le guerrier roux hocha la tête une fois le résumé de la situation fini. Comme convenu, il laissa Sad en compagnie de maître Saki et se dirigea quant à lui vers les ouvriers les plus proches, entamment directement la discussion avec eux.

« Excusez-moi messieurs, j'aimerais que vous m'expliquiez un peu ce que vous avez pu voir d'anormal sur ce chantier. Est-ce que vous avez été témoins de quelque chose qui pourrait nous permettre d'avancer ? Est-ce que vous avez des doutes sur un élément quelconque ? N'hésitez pas, je suis à votre écoute. Je ne jugerai en aucun cas vos relations avec vos chefs de toute façon, ça ne me regarde pas. »

Attentif, le rouquin restait sérieux mais disposé à les écouter. Il ne voulait pas les effrayer mais tenait à garder un professionnalisme pour les rassurer. Qu'ils ne doutent pas trop des capacités de ceux venus les aider.

HRP:
 

_________________
Développement Maritime — PV Masami / Ashitaka [Mission B] Ashii
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6560-borukan-ashitaka-du-magma-a-la-glace-termine https://www.ascentofshinobi.com/u563
Sad
Sad

Développement Maritime — PV Masami / Ashitaka [Mission B] Empty
Dim 17 Mai 2020 - 23:48
Rappel Mission et Objectifs:
 

Développement Maritime
Mission de Rang B


Développement Maritime — PV Masami / Ashitaka [Mission B] Manj
Développement Maritime — PV Masami / Ashitaka [Mission B] 3f41


Pendant aussi longtemps qu'avant cette rencontre et sûrement que cela durerait encore longtemps après, Sad exprimait plus de passivité que d'entrain, les yeux dans le vague et sujet à un silence entrecoupé de quelques mots choisis lorsqu'il s'agissait de répondre à une question. En somme, ces jours-ci, il ne parlait que par obligation. Il ne répondit pas aux remarques et aux questionnements de ses compagnons concernant la nécromancie par exemple ; sujet qui au-delà de notifier qu'il s'agissait d'un type d'adversaire qu'il connaissait par cœur, devait à ses yeux, pour le bien de son moral et de son humeur, rester à ce stade. Homme aux multiples nuances, il avait cependant pour constante personnelle de ne plus se forcer à quoi que ce soit. C'était donc que tandis que ses collègues lui disaient quelque chose, la plupart du temps, il notifiait son attention par un regard soutenu, franc, perçant et surplombant des lèvres éternellement closes. Dans son œil alors, lisait-on hélas une forme de mal commun à ceux trop vieux, qui auront eut à parcourir trop de chemin, à gravir trop de montagnes, à s'extraire de trop de difficultés.

S'il est de coutume de prétendre qu'un sentiment de découragement est un sentiment mortel, même pour ceux qui se portent bien ; à plus forte raison pour ceux dont la santé est compromise. Ce qu'il y a de mieux à faire quand un grand coup atteint, c'est de se relever en proportion de ce que l'on est abattu dirait-on. Mais alors, ne faut-il jamais craindre de surestimer le seuil de tolérance aux maux qui accablent, ceux qui pèsent d'un poids immense, sans pourtant se mesurer par la matière, rien qu'à de fugaces et saccadés ressentis ? Voilà comment les hommes plus durs, les plus rudes et les plus entraînés, finissent par s'abandonner à la lassitude et vivent les moments de leur vie comme des cadavres en sursis, les yeux à demi ouverts sur le monde, avançant comme des automates programmés pour la survie ; car mettre fin au calvaire serait se soumettre à l'ultime résignation, dernier degré d'avilissement qui serait jugé par chacun des pairs ; ceux-là qui n'ayant pas à supporter cette constante douleur, physique, morale, ou les deux à la fois, ne comprendraient pas comme il est épuisant de lutter incessamment contre soi-même. Il en résulte fatalement l'accoutumance au renoncement qui ôte la force du désir et laisse pourtant la mélancolie ; Là, après bien des années, on regarde passer la joie, mais on sait qu'elle est pour autrui. Ce découragement tranquille est incurable, quand il est devenu chronique. On ne sait plus même comment on fait pour espérer.

Lorsque parvenant enfin au port en construction, Masami et Ashitaka prenaient très professionnellement les choses en mains, le samouraï n'eut dans un premier temps rien de plus à ajouter. Interrogations et réflexions pertinentes se succédèrent sans qu'il ne trouvât de quoi à relever. Cela le mettait d'ailleurs très en confiance les concernant et ne fit qu'augmenter l'appréciation qu'il eut d'eux. S'il était certes certain qu'il n'était pas parti pour se faire des amis, au moins son entente avec eux n'en serait brimée pour autant, du moins si chacun continuait sur cette bonne lancée.

Enfin, une fois dans le bureau, d'un commun accord avec le chef d'équipe Ashitaka, après les premières réponses offertes, le reste de l'interrogatoire reviendrait au bâtard tandis que ses deux compatriotes s'en iraient tirer les vers du nez des ouvriers. Dès lors seul avec le chef du chantier, jusque-là, il ne pensait pas grand chose de lui, de la situation ou des ouvriers. Si peu d'informations ne permettaient pas, si l'on était sage, de formuler une théorie un tant soi peu crédibles. Ce fut donc, debout devant le bureau, tout d'acier vêtu et le regard aussi franc que le timbre, mais nuancé d'une touche d’empathie, que ses questions se suivirent l'une après l'autre.

« Je suis Sad, Chûnin et samouraï d'Iwa. Ravis de faire votre connaissance maître bâtisseur. Je vais vous demander de prendre votre temps pour me répondre. Le moindre détail est utile et je pars du principe que nous sommes dans le même camp, que nous voulons nous aider mutuellement. Me cacher une information, en plus d'être dommageable pour cette mission que l'on m'a confiée, m'amènerait à me poser d'autres questions vous concernant. N'hésitez pas à me faire part d'une chose qui semblerait anodine et sur laquelle je n'aurai pas songé à vous questionner, cela pourrait avoir son importance. »



Un point essentiel que le bâtard tenait à souligner le plus poliment possible. Comme son enfance le lui avait appris, ses combats, ses relations, son entraînement, il fallait toujours partir du principe que son interlocuteur cache quelque chose, et/ou souhaite te baiser. Souvent, faire comprendre qu'on est méfiant à ce propos, suffit à réfréner quelques mauvaises manies.

« Ceci étant dit. J'aimerais savoir plusieurs choses, soyez vigilant, ces questions, même si parfois elles vous paraîtront peut-être hors de propos, ont une certaine importance. J'aimerais savoir qui finance la construction de ce port. S'il y a des entreprises de transports dans le coin, notamment concernant les voies terrestres. Si le chantier cause des dommages écologiques. Si en ce lieu, on peut trouver une quelconque organisation, disons, à la légalité douteuse. Les ouvriers, ont-ils formé un syndicat ? Sont-ils bien rémunérés selon vous ? Le niveau économique de la région est-il élevé ? Qui gouverne cette province de Tsuchi normalement ? Les ouvriers que vous avez embauchés, résident-ils ici, viennent-ils de cette région ? Les disparitions ressemblent à des enlèvements ou des désertions ? Le matériel dérobé, il disparaît le jour ? La nuit ? C'est du matériel lourds, difficilement transportable, ou plutôt facile à déplacer ? Pensez-vous qu'il serait revendu ailleurs et du coup, voyez-vous quelqu'un parmi vous employés qui semblent en meilleur santé financière depuis quelques temps ? »



Tout cela faisait déjà beaucoup à ingurgiter et il était probable que certaines réponses amèneraient d'autres questions. Il était aussi possible que le samouraï ne pouvant penser à tout, ce maître d'oeuvre aurait des informations, des détails à lui soumettre et auxquels il n'aurait pas lui-même pensé.


Résumé:
 

_________________

Développement Maritime — PV Masami / Ashitaka [Mission B] L15d
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9147-sad-le-batard#77164 https://www.ascentofshinobi.com/t8397-iwa-equipe-cataclysme-toph-rika-takeru https://www.ascentofshinobi.com/t9166-dossier-de-sad#77294
Narrateur
NarrateurEn ligne

Développement Maritime — PV Masami / Ashitaka [Mission B] Empty
Lun 18 Mai 2020 - 22:41


Alors que vous accompagnez le contremaître dans son « bureau », une sorte de bâtiment construit à la va-vite, pas plus grand qu’un placard à balai, contenant tout juste un bureau, une chaise et des piles de documents, vous pouvez de nouveau remarquer qu’il n’est pas à l’aise. A l’extérieur, trois ouvriers observent ce qu’il se passe, et semblent prononcer quelques mots que seuls eux peuvent entendre. Maître Saki répond à la première question d’Ashitaka, regardant un peu partout, comme s’il avait peur qu’on entende ce qu’il dit.

« Il y a eu des manquements à l’appel… Des ouvriers qui partent et ne reviennent pas. Je l’avais dit qu’il fallait les payer à la fin du chantier et pas petit à petit, mais que voulez-vous… Pour le matériel, je soupçonne des malandrins de venir en piquer pour le revendre, si on connaît les bonnes personnes, ça doit pouvoir partir rapidement ! »

Il met de l’assurance dans ses propos, alors que son corps traduit le contraire. S’il n’a pas l’air malhonnête, fondamentalement, il reste un menteur. Un piètre menteur. Les mots du Borukan ne suffisent pas à le convaincre de se livrer à vous, et il se retrouve seul avec Sad. Ailleurs, on peut voir un ouvrier qui se tient la mâchoire. Il a l’air d’avoir reçu un coup violent, mais cela peut-être un accident. Masami ne se trouve pas loin de lui et pourrait aisément le remarquer. Ashitaka se retrouve ensuite face aux trois ouvriers qui observaient, et ceux-ci font comme si de rien n’était. Ils font mine d’observer autour d’eux, puis donnent une information intéressante au rouquin, qui va contredire leur chef :

« Il y a eu des enlèvements, des vols. Tout ça, c’est lié m’sieur ! Le chef sait quelque chose, j’en suis sûr, sinon il nous laisserait pas galérer comme ça ! C’est un bon gars, Maître Saki, mais depuis les premières disparitions, il agit vraiment bizarrement… Soyez pas trop rudes avec lui siouplait ! »

Les ouvriers ne semblent pas lui en vouloir outre mesure, mais leur calvaire n’est pas dû à rien. De son côté, le Bâtard pose les bonnes questions au chef, qui de par sa nature peu courageuse, finit par craquer. Trop de questions, il sait qu’il s’empêtrera dans ses mensonges, et tôt ou tard vous saurez. S’il a peur de quelque chose, au point de mentir aux forces Iwajines, c’est que ce n’est pas rien :

« D’accord, je vais tout vous dire. Mais il va falloir que vous soyez prudents, parce qu’ils ont des yeux et des oreilles partout. Je ne sais pas pourquoi ils font ça, mais un groupe de bandits me fait du chantage. Ils kidnappent mes ouvriers, volent mon matériel, et si j’ose appeler à l’aide, ils m’ont juré qu’ils feront brûler le port, qu’ils tueraient ma famille et tous les ouvriers. Je vous jure que je m’inquiète du sort des disparus, mais je peux vraiment cautionner un massacre et perdre tout comme ça ? »

Il se met à genoux devant Sad, l’implorant de le croire et de le pardonner. Ailleurs, il y a du mouvement. Ses mots ont été entendus, et les fameux yeux et fameuses oreilles dont il parlait se hâtent d’informer quelqu’un ? Si tel est le cas, vous risquez gros. Néanmoins, votre but ici est que le chantier reprenne, et ce que vous dit Saki ne suffira pas à trouver les coupables. A vous de décider quoi faire ensuite…

Interroger d'autres ouvriersPeut-être qu'ils en savent plus ?

Tendre un piège aux maîtres chanteursLe chantier doit reprendre pour ça...

Chercher l'ennemi à l'aveugleA l'ancienne, comme on dit.


Revenir en haut Aller en bas
Jiki Masami
Jiki MasamiEn ligne

Développement Maritime — PV Masami / Ashitaka [Mission B] Empty
Ven 22 Mai 2020 - 18:02
Jiki Masami • « Eh bien ... On s'est pas mal entraîné avec Doudini, donc, je ne dis pas que c'est impossible, mais il faudra chercher. »



Répondit alors Masami en se grattant la joue à propos d'un futur entraînement. Elle ne refusait jamais de prendre des informations de la part des autres tant que cela la grandissait. La jeune fille n'avait pas tellement d'avis au sujet des nécromancien, mais elle se doutait que Sad devait avoir une excellente raison pour le faire. Elle s'en moquait un peu, voir totalement d'ailleurs, alors elle ne pipa mot pour le moment.



Le voyage jusqu'au port se fit dans de bonnes conditions, le vent dans le dos, il faisait beau et personne n'ayant l'envie subite de s'attaquer à trois ninjas. Ils étaient aisément repérables avec leurs dégaines et leurs manières de faire. Il y avait comme un regard particulier lancer au monde. Une réunion de chantier semblait avoir bientôt lieu, c'était l'occasion idéale pour voir tout le monde en même temps, mais également se faire voir. Cela pourrait bien poser un souci, car niveau discrétion, on faisait mieux. Ashitaka prit sur lui de faire le petit discours d'introduction et tant mieux. Ce n'était pas son rôle, et elle ne le faisait que lorsque l'adolescente en avait véritablement besoin. Il avait choisi la voie officielle et brutale, pas de subtilité dans l'approche. Il était impossible et sûrement impensable de croire que tout ce qu'il se passait ici se faisait sans l'appui de personnes sur place. Au moins, tout le monde sera au courant. D'ailleurs, rien ne mettait ce contremaître hors de cause. Elle se contenta alors de croiser les bras en observant la réaction de la foule se tenant à côté de son chef d'équipe.



Jiki Masami • « Après nos questions en tant que ninjas ... Se sera toujours mieux. De toute manière, tout le monde sait où saura que l'on est là pour le moment. »



Répondit alors la Jiki à Ashitaka au sujet de la suite de la mission toujours avec un léger murmure. Il n'était pas question que les autres puissent deviner leur plan. D'ailleurs, elle avait repéré plusieurs apparences possibles en observant la foule, notant les différents détails importants. Surtout de ceux qui avaient parlés, sinon Masami ne pourrait pas jouer le rôle à la perfection. Elle laissa alors Sad au questionnement du responsable de chantier. Il semblait s’en sortir très bien vu l’avalanche d’interrogations, et moins elle communiquerait avec lui, mieux ce serait.



Masami voyait bien que quelque chose n’allait pas avec la réaction de l’homme, elle tourna son regard pour observer ls trois ouvriers qui chuchotaient à espionner. Ils pouvaient fort bien simplement être curieux, angoisser ou encore être dans le coup. Elle avait d’ailleurs ses propres méthodes pour le découvrir. L’adolescente tourna ses yeux vers Ashitaka en tapotant son propre œil droit deux fois sans rien dire. Elle désirait qu’il observe dans le coin, si jamais il y avait des petits curieux, elle n’était pas elle-même encore prête à cela.



Jiki Masami • « Vous aviez préparé ces réponses toutes faites depuis longtemps ? Je me demande si je cri bien fort en sortant que l’on vous remercie de toute votre coopération, que l’on sait qui coincé maintenant, combien de temps vous allez vivre … Vous devriez vraiment répondre sérieusement, parce que ça ne me dérangerait pas de le faire. »



Dit alors Masami, qui prendrait le rôle de la méchante avec joie, surtout qu’elle n’avait pas du tout menti pour le coup. Elle en était parfaitement capable. Les réponses lui paraissaient pas du tout crédibles. Elle souhaitait le bousculer un petit peu, car elle doutait qu'il tienne cette position bien longtemps. La Jiki leva un sourcil alors qu'elle croisa les bras derrière sa tête lorsqu'il sortit l'histoire du groupe de bandits, c'était déjà plus crédible. Elle regarda Sad en hochant la tête doucement.



Jiki Masami • « Je te laisse gérer la suite, le plus efficace serait de leur tendre un piège et de les suivre jusqu'à leur planque. Je veux bien faire l'appât. »



Dit Masami en chuchotant à Sad, elle n'avait pas confiance en un homme qui finissait à genoux pour si peu. Elle en soupira légèrement, quelle faiblesse, quelle décadence ! Elle sortit du bureau du contremaître pour rejoindre tranquillement Ashitaka afin de lui chuchoter l'aveu de l'homme, un groupe criminel serait dans le coin, dans l'ombre et se servirait, qu'ils seraient partout. Bien entendu, c'était un simple murmure à son oreille, et elle partit bien rapidement pour s'isoler dans un coin subtil.



Le but de l'adolescente était de repéré quelqu'un qui semblait s'en aller eu chantier, afin de prendre son apparence. Il fallait que ce soit quelqu'un de déjà vu, mais un lâche ou quelqu'un d'introvertie serait bien mieux. Si jamais elle pouvait entendre la voix, cela serait sans doute plus difficile pour les habitudes et la gestuelle. En formant un mudra, elle prit son apparence en sortant de l'ombre. Me but était de se mêler aux ouvriers qui discutaient, d'écouter ce qui se disait sans leur présence. Il fallait repéré un petit groupe de bougons, de dur à cuire chez qui cela devait les ennuyer de baisser son pantalon devant des voleurs. Elle prenait son temps avant de tenter de se mêler d'un petit groupe le plus prometteur.


Jiki Masami • « Ça y est, les ninjas sont arrivés, j'espère que ça ne va pas foutre la grouille plus que d'habitude ... »



Lança alors Masami en fourrant ses mains dans ses poches comme pour se mettre dans le rôle de la personne qui n'était pas pour la situation, mais qui préférait rester tranquille sans s'impliquer. Il fallait trouver une situation neutre afin de pouvoir se mêler partout, trancher directement serait idiot.



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Borukan Ashitaka
Borukan Ashitaka

Développement Maritime — PV Masami / Ashitaka [Mission B] Empty
Mar 26 Mai 2020 - 14:08
Ashitaka avait rejoint les gardes suite au premier échange avec le contremaître. Ce dernier avait été imprécis, n'avait pas donné de temps de disparitions, de suspicions précises. Il n'avait fait que baffouiller des propos que n'importe qui aurait pu penser sans connaître la situation. Or, il était sensé en être le maître, et il était clair qu'il faillissait à sa tâche. Ou qu'il tentait de cacher quelque chose. Laissant à Sad la mise en pression qui ferait craquer ce maître Saki, il alla directement interroger les ouvriers. Masami avait été assez sarcastique de son côté, tirant un léger sourire amusé au guerrier. Oui, pour que ça voit reste stable en débitant de telles stupidités tout en tremblant comme une feuille, il avait quelque chose à cacher et il le cachait mal. A voir combien de temps il le tiendrait.

Il n'était pas exclus que certains ouvriers soient des traitres ou des infiltrés, que ce soit en lien avec ce Saki ou avec un autre commanditaire, qu'importe au fond. Il faudrait être prudent. Mais pour autant, les questions anodines, qui respectaient ce qu'on attendait d'un shinobi en somme, il fallait les poser. Elles pouvaient donner des pistes, avoir leur utilité. Le rouquin décida donc de continuer un peu son échange après les premiers mots avec les ouvriers, ces derniers semblant du côté de leur chef malgré tout.

« Je comprends, nous ferons de notre mieux pour que cette situation cesse et que vous puissiez reprendre un travail dans des conditions optimales. Est-ce que vous auriez remarqué quelque chose de bizarre ou de répétitif et d'anormal ? Quoi que ce soit qui pourrait nous aider à retrouver les coupables. Ça peut aussi bien être une méthode d'action que des lieux, est-ce que ces troubles se passent toujours du même côté du port, est-ce qu'il y a des témoins parmi vous qui sauraient m'en dire un peu plus ? Dites vous bien que chaque élément peut avoir son importance et qu'il peut nous aider à avancer, que ce soit des descriptions, des actions, des traces retrouvées. »

Laissant alors aux trois ouvriers le temps de réfléchir puis de lui répondre, il les écouta avec attention avant de les remercier de leur coopération puis de se promener un peu sur le chantier à la recherche d'autres hommes à interroger. Toujours avec la même méthode de compréhension et d'explications claires de ce qu'il attendait, le Jônin comptait ainsi récolter un maximum d'informations d'un maximum de personnes pour voir si certains se contredisaient. Il fit également très attention aux réactions des hommes à ses paroles, à leur manière de répondre, leur assurance, les tics de mouvement qu'ils pouvaient avoir. Le but était simple, vérifier si chacun était honnête ou non, au moins en apparence. Ce pourrait être un premier pas pour démasquer d'éventuels dangers internes et les mettre hors d'état de nuire rapidement. Ou au pire des cas, s'il ne trouvait rien à ce sujet, peut-être aurait-il quelques indices quant au mode d'action des supposés bandits.

_________________
Développement Maritime — PV Masami / Ashitaka [Mission B] Ashii
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6560-borukan-ashitaka-du-magma-a-la-glace-termine https://www.ascentofshinobi.com/u563
Sad
Sad

Développement Maritime — PV Masami / Ashitaka [Mission B] Empty
Mar 26 Mai 2020 - 16:42
Rappel Mission et Objectifs:
 

Développement Maritime
Mission de Rang B


Développement Maritime — PV Masami / Ashitaka [Mission B] Manj
Développement Maritime — PV Masami / Ashitaka [Mission B] 3f41


À peine bousculé, le contremaître perdait tous ses moyens et tombait littérairement à genoux en déballant tout son sac. Fallait-il qu'il subît une immense pression pour s'effondrer ainsi et y perdre toute dignité. Depuis combien de temps cela durait-il pour que ce dit groupe de bandit obtint une telle emprise sur cet homme ? Sur tout le port ? Sad, peu avant que Masami ne vint lui murmurer quelque chose à l'oreille, veilla à plutôt rassurer le pauvre gars à ses pieds. Point de compassion là-dedans, sa méfiance n'étant pas retombée, mais il en était mal à l'aise et estimait la dignité comme une chose des plus sacrée à ne pas souiller.

« Non mais relève toi... La place d'un homme c'est debout qu'est ce que tu fous ? On va s'en occuper hein destress. »



Masami déclarant juste après qu'elle laissait Sad gérer et s'en repartant vers Ashitaka, Sad se retrouva cette fois bel et bien seul avec Saki et le tenant pour ainsi dire entre ses mains, du moins en apparence, en vint à se demander ce qu'il eut été maintenant le plus sage de faire. L'idée du piège était celle à suivre selon lui aussi, mais n'ayant pas encore vu ce que préconisait Masami au dehors, il était du genre plus réfléchi et escomptait avoir plus d'informations que cela avant de préparer un plan quelconque. L'idée de se Henge en Saki, c'est sûrement celle qu'il aurait préconisé lui-même, mais pas sans prendre plus d'infos sur le Saki en question et l'avoir lui-même préparé à demeurer dans l'ombre le temps du piège. Mais surtout il manquait une information tout à fait crucial dans cette histoire. Alors, assez sévèrement cette fois, Sad reprenait :

« J'ai bien compris la problématique. Mais le chantage, c'est pour quoi au juste ? Si on fait chanter quelqu'un c'est pour une raison. Le vol de matériel et le kidnapping ça fait partie des moyens de te faire chanter, mais ce n'est pas la raison du chantage je me trompe ? Tu me prends pour une truffe en fait non ? Ils te contactent comment ? Ils ressemblent à quoi ? Ce sont des shinobis ou des civils ? Y'a un lieu de rendez-vous ? Si tu pouvais réfléchir deux minutes et me refiler les informations utiles ça me ferait gagner du temps... Je peux pas penser à tout quand même... On va remettre tout ça en ordre je te le promets, mais respire un coup, promis ça va bien se passer. »



Sad faisait alors et en réalité des efforts démesurés pour se contrôler, continuer d'avoir l'air à peu près emphatique, compassionnel. Il serrait les de douleur que tout cela l'énervait, et quand il s'énervait la douleur de son bras devenait encore plus aigu. Alors, de manière à ne pas faire peser sur autrui son mal et humeur, il s'enfilait encore un antalgique entre deux questions et un soupire. Il apparaissait maintenant assez clairement, du moins l'espérait-il, qu'il valait mieux que Saki lui donna ce qu'il souhaitait au risque de prendre une baffe façon samouraï.

_________________

Développement Maritime — PV Masami / Ashitaka [Mission B] L15d
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9147-sad-le-batard#77164 https://www.ascentofshinobi.com/t8397-iwa-equipe-cataclysme-toph-rika-takeru https://www.ascentofshinobi.com/t9166-dossier-de-sad#77294
Narrateur
NarrateurEn ligne

Développement Maritime — PV Masami / Ashitaka [Mission B] Empty
Sam 30 Mai 2020 - 2:33


Dans votre investigation, vous n’obtenez malheureusement pas beaucoup plus d’informations que ce que vous avez déjà. Les ouvriers interrogés par Ashitaka n’en savent pas plus, les disparitions se font de manière aléatoire et discrètes, et tous les autres ouvriers tiennent un discours assez similaire, sans divergences qui pourraient laisser croire que quelqu’un ment. Du côté de Masami, les ouvriers sont d’accord avec elle, la prenant pour l’un des leurs du fait de son changement d’apparence, et espèrent que cela ne va pas énerver les personnes responsables des disparitions. Enfin, Saki répond à Sad comme il peut, en disant qu’il ne sait pas comment les contacter, et qu’il ne connaît pas leurs ambitions. Cela ne vous avance pas, mais vous obtenez tout de même deux informations cruciales : le groupe est bien organisé, et il continuera d’agir tant que le chantier avance.

Par ailleurs, votre présence rassure un peu les ouvriers qui se remettent au travail comme ils peuvent malgré leur nombre réduit. Le fait que leur chef ne tente plus de les ralentir également, les aide à bosser, ce qui ne semble pas plaire à certaines personnes. La nuit tombe assez vite, la journée ayant bien avancé du fait de votre voyage dans un premier temps, et de vos questions ensuite. A ce stade, vous avez plusieurs possibilités, comme aller dormir pour vous reposer, Saki vous proposant une cabane où vous serez aussi à l’aise que possible. L’autre possibilité est de surveiller les lieux durant la nuit, car il pourrait se passer des choses. En effet, les ouvriers ont mentionné que les disparitions étaient discrètes, peut-être se font-elles la nuit ?


Aller dormirIl vaut mieux garder ses forces pour demain.

Surveiller le chantierCela pourrait donner quelque chose..


Revenir en haut Aller en bas
Jiki Masami
Jiki MasamiEn ligne

Développement Maritime — PV Masami / Ashitaka [Mission B] Empty
Mar 2 Juin 2020 - 9:19

La dignité était quelque chose de très secondaire voire tertiare, à mesure que l'on était élevé dans une prison. C'était ce genre de choses à oublier complètement, quitte à avancer à quatre pattes à terre si jamais on pouvait obtenir sa ration du jour. Masami malgré son subterfuge n'obtint pas vraiment davantage d'informations, rien d'utile. Peut-être que ces gens ne savaient rien en particulier, mais en tout cas, elle tenta de savoir où du moins d'identifier les personnes qui semblaient être gênées ou agacées de voir le chantier reprendre de plus bel. Il y avait sûrement des gens qui travaillaient pour les bandits, voir certains intégrés aux travailleurs. En tout cas, si jamais la jeune fille devait procéder à cette mission, c'était ainsi qu'elle agirait. Si jamais elle repérait quelqu'un, elle pourrait toujours les suivre à la fin du chantier.

Jiki Masami • « On devrait se reposer et à tour de rôle, on surveille pendant la nuit le chantier et les cabanes où dorment les ouvriers. Vu notre arrivée, si les bandits ne veulent pas perdre leur avantage ils doivent maintenir la pression. Sans compter que je ne sais pas ce qu'ils font des ouvriers enlevés ou du matériels dérobés, mais s'ils sont encore en vie, les bandits doivent acheter de la nourriture dans la région proche et revendre le matériel du chantier pour dégager de l'argent. On pourrait aussi se renseigner auprès du marché noir. »

Déclara Masami à Sad et Ashitaka une fois réunie à la fin de la journée de travail des ouvriers. Elle indiqua également qu'elle n'avait pas tellement d'informations intéressantes suite à l'interrogation des travailleurs en ayant changé d'apparence.

Jiki Masami • « Je peux prendre le premier tour de garde ou comme vous voulez. La nuit va durer environ huit heures, il suffit de se relayer et on sonne l'alerte si jamais quelqu'un repère quelque chose d'étrange. Si jamais ils interviennent, les suivre jusqu'à leur repaire peut être une bonne idée également plutôt que de simplement les stopper. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Borukan Ashitaka
Borukan Ashitaka

Développement Maritime — PV Masami / Ashitaka [Mission B] Empty
Ven 5 Juin 2020 - 2:47
Simple flemmards ou taupes qui n'appréciaient pas comment les choses tournaient ? Difficile à dire pour l'instant, mais Ashitaka remarqua bien les récalcitrants et les repéra, retenant les détails physiques principaux de ces derniers. S'il devait avoir un doute d'une autre origine sur eux plus tard, alors il passerait à une méthode plus musclée avec eux spécifiquement. Mais pour l'instant, il comptait juste profiter du repos offert, sans pour autant négliger la surveillance des lieux. Ce que Masami vint proposer également. Seul petit problème pour Ashitaka, elle l'avait fait trop tôt. Là où ils pouvaient potentiellement être entendus. Agissant alors au contraire de ses pensées, un peu désolé pour Masami sur l'instant, il fronça les sourcils et fit un clair non de la tête. Parlant à volume normal, il répliqua rapidement.

« Je vous, dommage pour les informations. Mais pour ce soir, ce n'est pas nécessaire. Nous venons d'arriver, ils n'oseront certainement pas agir cette nuit. Je préfère qu'on se repose tous correctement plutôt que de s'amputer de sommeil pour surveiller un lieu qui sera de toute évidence tranquille ce soir. Et c'est un ordre, pas une proposition. »

Utilisant son statut de Jônin pour la première fois de sa vie pour donner un ordre, le rouquin espérait que cette approche différente ferait passer indirectement le message à Masami. Il espérait alors simplement qu'elle avait suffisamment d'exemples en tête pour parvenir à cette déduction, sans quoi il s'en voudrait un peu. Parce que cela soulignerait d'autres failles de son propre travail, bien qu'il en était déjà conscient.

Au pire des cas, elle allait l'apprendre rapidement puisque dès lors que le trio fut rassemblé dans la cabane offerte par Saki pour se reposer, Ashitaka enchaîna les mudras discrètement, tournant le dos à la porte pour ne pas être vu de l'extérieur. Ainsi, il projeta son chakra autour de lui, vérifiant le nombre de présences dans les alentours, réfléchissant à s'il correspondait bien aux personnes et au nombre qu'il avait vu juste avant d'y rentrer. N'ayant que les directions de ces derniers et non leurs positions précises, il était obligé de recouper les informations pour s'assurer qu'aucun problème n'était à déclarer.

Une fois rassuré quant aux possibles espions qui traînaient, il parla à voix basse à ses deux camarades.

« Très bonne idée Masami, mais je pense que continuer d'agir en surveillant avec attention les oreilles indiscrètes est indispensable. Vous avez aussi remarqué les ouvriers qui agissaient un peu bizarrement je présume, il faudra les garder à l'oeil. Je pense que les bandits sont déjà au courant de notre arrivée ou le seront très bientôt. Pendant les tours de garde, privilégiez la surveillance du contremaître. D'après ce que m'ont dit les ouvriers, son comportement est anormal mais il n'est pas une mauvaise personne. Personnellement, je m'en méfie, à moins que tu n'aies réussi à obtenir des aveux un peu plus intéressants que ses premières phrases, Sad ? »

Lui laissant alors le temps de répondre, il enchaîna sur une autre proposition par rapport aux tours de garde, ayant en tête celle de Masami.

« Je vous propose de faire trois tours de garde de trois heures environ, histoire d'avoir chacun un bon temps de sommeil s'il ne se passe rien. En cas de problème, l'idéal sera de réveiller en priorité et de ne pas agir seul si personne n'est pas en danger de mort imminente. Privilégiez la discrétion aux tours de garde normaux. Et je suis aussi de ton avis. Trouver le repaire plutôt qu'en arrêter un seul serait bien plus rapide et bénéfique. Sad, des suggestions ou c'est bon pour toi ? »

_________________
Développement Maritime — PV Masami / Ashitaka [Mission B] Ashii
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6560-borukan-ashitaka-du-magma-a-la-glace-termine https://www.ascentofshinobi.com/u563
Sad
Sad

Développement Maritime — PV Masami / Ashitaka [Mission B] Empty
Ven 5 Juin 2020 - 17:04
Rappel Mission et Objectifs:
 

Développement Maritime
Mission de Rang B


Développement Maritime — PV Masami / Ashitaka [Mission B] Manj
Développement Maritime — PV Masami / Ashitaka [Mission B] 3f41


Pas plus d'informations ne furent extraites de la bouche de Saki. Rien qui ne fut réellement utile en tout cas. Plus que cela, Sad perdit définitivement toute confiance envers ce contremaître, parce qu'il disait savoir que ces bandits étaient extrêmement organisés et qu'ils n'arrêteraient rien tant que le chantier avancerait, tout en ne sachant les contacter, qui ils sont, si ce sont des shinobis ou des civils. Cela n'avait aucun sens et finit de convaincre le bâtard que cet homme en apparence frêle, malheureuse, tristement peureuse, en savait beaucoup plus et peut-être même était de concert avec ceux qu'ils disaient vouloir disparaître.

Songeant qu'il n'obtiendrait rien de plus, Sad conseilla au contremaître et ce calmement, de demeurer au moins de ce moment jusqu'au matin, dans ce bureau et d'y dormir. Conseiller était un mot poli en réalité, il le lui ordonnait tout simplement, mais en y mettant les formes. Ce n'était pas que pour assurer la sécurité du contremaître, il y avait une autre raison à cela, mais celle-ci ne concernait que ses compagnons qu'il ne tardait pas à rejoindre. Ignorant tout de ce qu'il c'était passé entre Masami, les ouvriers et Ashitaka, lorsque Sad se retrouvait avec eux dans la cabane qu'on leur offrit pour passer la nuit, il ne fit d'abord qu'écouter ce que chacun avait à dire.

Les arguments de Masami étaient à propos et Sad acquiesçaient silencieusement à ceux-ci, bien que comme Ashitaka, il ne souhaitait pas que l'équipe se rende dès ce soir sur les routes, après tout, chacun venait de se taper un long voyage et avait besoin de repos. Ashitaka acceptant que les trois compagnons se reposent et commencent à se partager le tour de garde émettait aussi l'hypothèse que le contremaître fut moins blanc que ce qu'il voulut y paraître. Le chef d'équipe réclamant au bâtard son avis sur cette question, celui-ci lui répondit honnêtement :

« Je sus d'accord avec toi Ashitaka. Ce Saki nous ment, nous cache quelque chose, d'une façon ou d'une autre. Je lui ai ordonné de passer la nuit dans son bureau et de ne plus en sortir. Je les ai fait pour nous donner une occasion de le surveiller. S'il tente tout de même de sortir ou s'il est rejoint par ces "bandits", nous pourrons intervenir. Partir à la campagne pour se renseigner au hasard auprès des marchands fonctionnerait, mais au bout de combien de temps ? Avons-nous ce temps ? Il ne m'appartient pas d'en décider, mais ce paramètre est à prendre en considération. Quant aux informations que j'ai recueillis, c'est dérisoire. Rien de mieux que ce que vous ne sachiez déjà. »



Concernant les tours de garde, Sad était plus virulent que son chef d'équipe et puisqu'on lui proposait de donner son avis sur cela aussi, il ne manqua pas de le faire. Convaincu que cette nuit ne serait pas calme et que la clé de cette énigme résidait dans le contremaître, il préconisait de profiter de ce qu'ils furent trois de manière à maximiser leurs chances d'intervenir au meilleur moment et promptement :

« Deux personnes plutôt qu'une seule devraient veiller cette nuit. Une pour surveiller cette cabane, et l'autre pour surveiller celle de Saki. Cela implique que l'un de nous veille six heures, je le sais bien, mais je veux bien prendre cette place si vous le souhaitez. À la guerre j'ai déjà passé parfois 72 heures sans dormir. Masami et moi sommes semble-t-il les plus qualifier pour détecter une présence. Il conviendrait que nous prenions les premiers tours de gardes et vous vous relayerez ensuite. Convenons d'un signal pour appeler les autres à l'aide en cas de problème et si tu es d'accord, je me rendrais discrètement jusqu'à la cabane de Saki tandis que Masami sortira de celle-ci pour surveiller l'entrée et ses alentours. Je dois ajouter que trouver le repère en cherchant au hasard ne me parait pas être la meilleure solution. Attraper un seul d'entre eux sera beaucoup simple, aussi simple que de le faire parler. Enfin, selon les méthodes d'interrogatoire que vous acceptez à Iwa... »



En effet, Sad venait d'une époque où les interrogatoires étaient musclés, très musclés et la plupart du temps fructueux. Cependant il n'était pas dit qu'à Iwa, village et cité mercenaire se voulant un peu plus civilisé que l'on l'était aux temps passés, accepte ce genre de méthode.

_________________

Développement Maritime — PV Masami / Ashitaka [Mission B] L15d
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9147-sad-le-batard#77164 https://www.ascentofshinobi.com/t8397-iwa-equipe-cataclysme-toph-rika-takeru https://www.ascentofshinobi.com/t9166-dossier-de-sad#77294
Narrateur
NarrateurEn ligne

Développement Maritime — PV Masami / Ashitaka [Mission B] Empty
Lun 8 Juin 2020 - 17:40


La nuit tombe sur le chantier, et les travaux ont finalement repris, mais les problèmes ne semblent aucunement réglés, ce qui engendre une certaine atmosphère plutôt pesante sur les environs. Certains ont peur, d’autres semblent agacés, et puis il y en a qui s’en fichent, car ils sont déjà ivres, sitôt leur journée terminée, et se baladent tranquillement sur le bord de l’eau en chantant à tue-tête. Saki a obéi aux ordres de Sad et reste enfermé dans son bureau, mais il perçoit rapidement le plafond s’ouvrir, assez discrètement, et avant d’avoir pu atteindre l’entrée, il se fait attraper, puis passer à tabac. La personne qui a réalisé ce chef d’œuvre sera passée assez inaperçue, mais vous remarquez vite que le contremaître sort de son bureau et s’écroule dehors, toujours vivant mais dans un sale état, tandis qu’une ombre s’éloigne vers la mer.

L’ombre est visible, cette fois, car elle n’a pas vraiment de secret pour disparaître : cette personne se trouvait dans la pièce depuis le début, à écouter la conversation pour faire un rapport à son chef. Il n’est pas trop tard pour le rattraper, car celui-ci ne s’attendait pas à une surveillance de cet endroit en particulier. Les trois ouvriers ivres, quant à eux, ne se trouvent plus sur les bords de l’eau, et une embarcation assez discrète mais que vous pourrez remarquer si vous décidez de poursuivre le bougre qui a tabassé le chef de chantier, s’éloigne déjà. Trop tard pour l’attraper, même en y mettant vos meilleurs efforts, un vent les poussant déjà à l’écart du port. Deux ouvriers alertés par le bruit du contremaître qui s’écrase au sol viennent à lui, et tentent de l’aider.

Vous avez donc le choix entre tenter une course poursuite contre un bateau qui est dans son élément, tenter d’attraper le bandit qui a frappé à mort (ou presque) Saki, ou chercher des indices. Les trois sont possibles, vous êtes maîtres de votre destin…

Tenter de poursuivre le bateau en fuite Peut-être que vous pourrez déterminer sa destination ?

Attraper le fuyardPour l'interroger ou autre...

Interroger d'éventuels témoinsComme les deux ouvriers, par exemple


Revenir en haut Aller en bas
Jiki Masami
Jiki MasamiEn ligne

Développement Maritime — PV Masami / Ashitaka [Mission B] Empty
Mar 9 Juin 2020 - 11:16

Masami ne comprit pas tellement la prudence extrême que montrait Ashitaka alors qu'il y avait de fortes chances qu'ils étaient seuls. Elle ne réagit pas outre mesure. Elle se contenterait de suivre les ordres tant que cela n'allait pas contre les directives de la mission. L'erreur que la Jiki avait fait lors de la mission de Tetsu n'allait pas se reproduire.

Jiki Masami • « Bien ... Chef. »

N'importe qui la connaissant comprendrait que ce n'était pas du tout ses mots habituels, la châtaigne suivait les ordres de ceux plus puissants, car c'était là l'ordre des choses. Les forts commandent, et les plus faibles suivent ou en pâtissent. C'était ainsi que fonctionnait la vie ou de cette manière dont elle l'avait appris. Masami avait clairement fait comprendre qu'elle avait saisi, même si elle doutait de l'intérêt de cette manœuvre. C'était sans importance, la mission se poursuivait. Une fois dans la cabane et le chef ayant vérifie les présences, il parla de la situation, ce qui ne manqua pas de faire réagir l'adolescente.

Jiki Masami • « Je suis certaine que les bandits s'attendaient tôt ou tard à notre arrivée. Ce n'était qu'une question de temps, et j'aurais été eux, je me serais assurée d'avoir vite les informations pour réagir. Avec une manne de cette nature, je doute qu'ils fuient dans en être contraint. »

Masami se contenta de hocher la tête aux autres propos d'ashitaka, qui lui semblaient justes. Il était certain qu'en dehors de s'attaquer à des travailleurs ou le matériel, le contremaître serait la cible privilégiée pour avoir parler.

Jiki Masami • « Le contremaître n'est qu'un pauvre type dépassé par les évènements. »

Utiliser ce type comme d'un apat lui allait très bien, quand bien même s'il devait y passer. Les gens n'étaient que des outils, c'était à chaud de trouver la force d'être plus utile ou de survivre. La jeune fille n'allait pas le prendre par la main non plus. Sad proposa d'être deux pour veiller cette nuit en permanence, pourquoi pas, cela lui était égale. Elle avait vécu très durement durant toute sa vie, alors manqué de sommeil ne devrait pas être un souci, sans compter également qu'elle était jeune.

Jiki Masami • « Si on est forcé à attraper une seule personne et qu'il nous amène pas à son repère, on le fera parler. Peu importe la méthode, mais il parlera. C'est le résultat qui compte après tout. »

Masami n'avait aucune moralité, encore davantage pour ce genre de choses. Il lui suffirait de prendre une des tortures qu'elle avait subit à Wasure no Kuni et voir combien de temps il allait tenir. Elle voyait les gens de l'extérieur comme faibles et moues. Vu ce que disait Sad, il était vraissemblable que le samouraï soit assez proche de ses méthodes également ou en tout cas ne sera pas trop choqué de cela. Par contre, Ashitaka, cela pouvait s'avérer être différents.

Masami de surveillance, elle repérait rapidement les hommes ivres morts, mais pour le moment, elle s'en désintéressait. Ce n'était pas ce qu'elle cherchait, sans compter sur perdre le contrôle n'était pas son genre. Que leurs arriveraient ils si jamais ils étaient attaqués ? Ils pourraient bien y passer sans pouvoir se défendre. Cependant, l'ancienne prisonnière de Wasure no Kuni put s'apercevoir d'un problème en voyant le contremaître sortir bien amoché et une personne en train de s'enfuir. Les bandits semblaient vraiment très attachés à leur opération, c'est dire l'efficacité de cette dernière. Elle frappa deux fois à la porte de la cabane afin de réveiller Ashitaka en lançant simplement une phrase courte sans attendre de réponse par la suite.

Jiki Masami • « quelqu'un s'enfuit, le contremaître a été attaqué. »

Sans attendre, Masami commença à se déplacer très rapidement afin de rattraper le retard avec le réveil d'Ashitaka, cependant, le but n'était pas de le rattraper, mais de la suivre voir où il allait à ce moment là. Afin de maximiser les chances qu'il se sente en sécurité, elle utilisa une de ses techniques permettant de devenir comme invisible, ou en tout cas, suffisamment absente au niveau visuel pour être remarquer sans utiliser de techniques de détections avancées. Le but était de suivre la cible à une distance moyenne, pas question de la perdre de vue. L'espoir de l'adolescente était qu'il la mène directement au repère des bandits et en finir directement. Elle savait que Sad avait désiré être de la partie, mais elle ne savait pas trop comment il pourrait être si discret ou bien la suivre dans ses mouvements furtifs. Il fallait croire en ses capacités et sa jugote. Il n'était pas quelqu'un de stupide. Masami avait remarqué le navire, mais il ne lui était pas possible de tout poursuivre. Si cela se trouvait, cela n'avait pas de rapport, mais naviguer en pleine nuit était étrange et idiot. C'était trop de coïncidence pour que cela soit honnête.




Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Borukan Ashitaka
Borukan Ashitaka

Développement Maritime — PV Masami / Ashitaka [Mission B] Empty
Mar 9 Juin 2020 - 15:51
Se mettant d'accord avec ses camarades pour un système de surveillance qui leur permettrait d'être attentif tant à la cabine du contremaître que sur le reste du chantier, Ashitaka partit se coucher à son tour, se reposant tant qu'il le pouvait. Mais alors qu'il dormait depuis peu, Masami rentra en trombe dans la cabane pour le réveiller. Quelqu'un était là, quelqu'un de non invité.Et le contremaître avait été blessé.

Sortant précipitamment de la cabane, Ashitaka se mit derrière cette dernière et enchaîna les mudras. Il était temps pour lui de faire appel à son compagnon volant, Idoku. S'il y avait bien quelque chose qui lui permettrait à coup sûr de rattraper le fuyard si jamais Masami n'y parvenait pas, il pourrait le faire sans aucun doute possible, parfaitement confiant dans les capacités de son camarade.

« Désolé pour le dérangement en pleine nuit. On doit prendre de la hauteur, il y a un fuyard à rattraper. Je t'expliquerai les détails en vol. »

Idoku se pencha pour permettre au Borukan de grimper sur son dos et sans plus attendre, il battit puissamment des ailes pour prendre de la hauteur et se mit à scruter le sol à la recherche du fuyard tandis qu'Ashitaka lui faisait un résumé bref de la situation, le mettant au courant des enjeux, de leurs doutes. Et de l'attaque du contremaître qu'il venait d'apprendre.

« J'ai une silhouette qui fuit à pied et un bateau qui est de sortie sur la mer, en train de s'éloigner du port. On suit qui ? »

Réfléchissant quelques instants, le Borukan fit son choix.

« Le bateau. Mes camarades pourront suivre l'homme au sol mais rien ne garantit qu'il peuvent suivre un navire. Reste en hauteur, qu'il ne puisse pas nous voir malgré la nuit. L'idéal serait de remonter jusqu'au groupe à l'origine de ces problèmes. hésite pas à aller dans les nuages si tu penses qu'ils risquent de nous repérer, j'ai confiance en ta vue pour les retrouver. »

Attentif et discret, haut dans le ciel, le duo scrutait la surface des flots à la recherche d'une destination possible pour le navire qui venait de quitter le port. Dans la nuit, l'armure teinte en noir mat de l'oiseau le rendait terriblement complexe à repérer à l'oeil nu, ce qui était tout à leur avantage.

HRP:
 

_________________
Développement Maritime — PV Masami / Ashitaka [Mission B] Ashii
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6560-borukan-ashitaka-du-magma-a-la-glace-termine https://www.ascentofshinobi.com/u563
Sad
Sad

Développement Maritime — PV Masami / Ashitaka [Mission B] Empty
Dim 14 Juin 2020 - 21:18
Rappel Mission et Objectifs:
 

Développement Maritime
Mission de Rang B


Développement Maritime — PV Masami / Ashitaka [Mission B] Manj
Développement Maritime — PV Masami / Ashitaka [Mission B] 3f41


Tout étant entendu, les Shinobi se tinrent ferme à leurs différents postes, Sad y compris. Jusque-là une certaine harmonie régnait dans le groupe et chacun fit preuve de son expérience et de ses talents, quand bien même si peu de choses s'étaient pour le moment produit. Sad devait normalement surveiller le bureau où se trouvait Saki et ainsi intervenir rapidement si jamais les bandits tentaient de s'y introduire. L'ironie de la chose fut que cette entreprise découchait sur un pitoyable échec. L'un des fameux bandits était vraisemblablement présent depuis le début, dissimulé dans un faux plafond du bureau. Cela sous-entendait qu'il avait entendu toute la conversation, mais qu'il avait aussi trompé la vigilance de trois Shinobi, laissant présager qu'il n'était pas qu'un simple civil.

En retrait à ce moment-là, Sad entendit logiquement le passage à tabac de Saki, cependant, il n'intervint pas. Pourquoi ? Aucune idée, il se contenta d'écouter sans réagir et d'attendre que le contremaître sortit tout cabossé par les coups de son agresseur....
Ce qu'alors que suivant le plan préalablement établi, il prévint Masaki qui couru informer Ashitaka. Ceci fait, le chef de l'unité parti à la poursuite de l'agresseur qui s'enfuyait vers les flots, ce grâce à l'aide d'un oiseau géant qu'il avait invoqué et pendant ce même moment, Masaki elle partait à la poursuite d'un autre bandit, lui aussi présent depuis un bon moment et ayant réussi à tromper la vigilance du vieux samouraï. Faisant preuve 'une grande discrétion, la kunoichi réagit aussi promptement qu'efficacement en se dissimulant elle-même durant la poursuite.

Sad, désormais seul au chantier, décidait pour sa part de demeurer où il était, au cas où d'autres bandits viendraient et peut-être aussi pour intervenir si des ouvriers tentaient de s'enfuir ou autre chose du genre. Après-tout, ses deux camarades paraissaient parfaitement s'en sortir sans lui. Un peu humain, il alla tout de même s'occuper du contremaître, lui offrant des antidouleurs et pansant quelques unes de ses blessures en s'excusant bien maladroitement de ne pas avoir prévu le coup du fond plafond, mais sans vraiment expliquer pourquoi il n'intervint pas lorsque celui-ci était roué de coups.

_________________

Développement Maritime — PV Masami / Ashitaka [Mission B] L15d
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9147-sad-le-batard#77164 https://www.ascentofshinobi.com/t8397-iwa-equipe-cataclysme-toph-rika-takeru https://www.ascentofshinobi.com/t9166-dossier-de-sad#77294
Narrateur
NarrateurEn ligne

Développement Maritime — PV Masami / Ashitaka [Mission B] Empty
Lun 15 Juin 2020 - 10:24


Votre préparation est bonne, et vous permet de réagir à temps lors de l’attaque nocturne des bandits. Le bateau s’éloigne rapidement, ne permettant pas à Masami de pouvoir partir à sa poursuite, et elle prend la décision judicieuse de suivre la brute qui a passé le contremaître à tabac. Celui-ci tente de rejoindre une barque dissimulée au bord de l’eau. Etrange, toutes ces personnes qui semblent vouloir sortir en mer. La Jiki peut choisir de l’appréhender directement, ou de le laisser partir, car le suivre deviendra compliqué ensuite, la barque n’étant pas assez grande pour qu’elle puisse s’y fondre si aisément.

Par ailleurs, Ashitaka fait preuve de beaucoup d’ingéniosité avec son invocation volante, qui lui permet de son côté de pouvoir prendre en chasse le navire étrange. Les yeux de son autour peuvent voir quelques ouvriers ivres qui ont été enlevés par ces bandits. Ils sont une dizaine, mais n’ont pas l’air plus dangereux que cela pour des shinobis tels que vous, au premier abord. Au bout d’une bonne trentaine de minutes de navigation, le bateau semble entrer dans une crique, au fond de laquelle se trouve un genre de grotte aménagée en hangar. Depuis une trop haute altitude, il est impossible de déterminer son contenu ni le nombre de personnes présentes, mais les lieux ont l’air assez grand pour y cacher une petite armée. Par ailleurs, Ashitaka ou son oiseau peuvent remarquer une dizaine de sentinelles éparpillées sur la plage, dont deux dans des sortes de mirador pour voir au loin. Quoi qu’il en soit, le Borukan a trouvé la base des voleurs.

Enfin, du côté de Sad, Maître Saki est reconnaissant de son aide, et ne cesse de le répéter. Il confesse qu’il ne sait rien de plus, et vous ne pouvez que le croire, car il n’a plus de raisons de mentir. Cependant, parmi les ouvriers à côté de lui, il y en a un qui semble un peu honteux. Peut-être, également, qu’il a réfléchi en voyant l’oiseau s’envoler : s’ils ont suivi le bateau, ces shinobis trouveront le repaire, et ils vont se débarrasser des bandits, alors autant en profiter pour restaurer son honneur :

- Monsieur le shinobi, il faut que je vous dise… Les bandits, ceux qui tentent de mettre fin au chantier, ils ont une base dans les environs. J’y suis allé une fois, parce qu’ils m’avaient capturé pour me passer à tabac. Au lieu de cela, ils m’ont simplement soudoyé pour leur donner des informations sur ce qu’il se passe d’anormal, et … j’ai accepté. Nous sommes plusieurs dans ce cas, mais nous n’avons pas le choix d’accepter, sinon ils nous tueront, nous et nos familles ! Mais de ce que j’ai vu, il n’y a pas l’air d’avoir beaucoup de gens balèzes comme vous, ils sont juste nombreux.

Cette information est à prendre avec des pincettes, car un simple ouvrier est bien sûr incapable de percevoir le chakra, si on ne lui montre pas un jutsu en direct, mais cela vous assure au moins que vos adversaires jouent surtout sur le nombre, plus que sur la puissance brute.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jiki Masami
Jiki MasamiEn ligne

Développement Maritime — PV Masami / Ashitaka [Mission B] Empty
Lun 15 Juin 2020 - 15:56
Masami tourna sa tête en direction d’Ashitaka derrière elle lorsqu’elle s’aperçut qu’il était en train de procéder à des mudras. Ce n’était pas comme si elle se méfiait de tout le monde, mais un petit peu quand même, même de son premier et unique chef d’équipe officiel. Elle put voir du coup l’invocation apparaitre, et si jamais elle n’en maitrisait pas vraiment elle-même, la jeune fille connaissait le principe. Elle s’en détourna ignorant parfaitement son apparition. Sans trop de surprises, Ashitaka et son nouvel ami à plumes s’éloignèrent dans les airs, puis pour suivre une autre route. Masami pouvait fort bien suivre le fuyard seul, et si jamais un risque quelconque de le perdre, elle lui faucherait les jambes.

Dans la course poursuite, la châtaigne put se rendre compte que l’agresseur cherchait à s’enfuir à bord d’une barque. Elle pourrait très bien le suivre en marchant sur l’eau, mais cela risquait de l’épuiser, surtout si elle devait garder son camouflage. Elle ne se sortait pas de sa tête qu’un ou plusieurs shinobis pouvaient fort bien diriger ce groupe de bandits, alors il ne valait mieux pas trop dépenser de l’énergie pour rien. Masami rompit sa technique de camouflage pour venir glisser un kunai sous sa gorge.

Jiki Masami • « Ta course s’arrête là … si tu bouges, je t’égorge … si tu ne réponds pas ce que je veux entendre … je t’égorge … et si tu m’agaces, je te livre aux ouvriers qui vont pouvoir se défouler sur toi …on est d’accord ? »

Demanda froidement l’adolescente, mais malgré son âge, sa main ne tremblait aucunement. Elle avait déjà pris des vies par le passé à plusieurs reprises, et il fallait espérer que ce malandrin s’en rende compte rapidement avant de perdre un morceau non négligeable de sa personne. Masami partait du principe que si Ashitaka s’éloignait du rivage sur sa bestiole, c’était pour une excellente raison. Cependant, ce n’était pas pour cela qu’elle allait se restreindre d’en savoir le maximum maintenant qu’elle avait choisi d’intervenir. Elle avait profité de la surprise pour prendre l’ascendant et lui interdire peu ou proue de résister s’il tenait à la vie, mais afin qu’il comprenne bien à qui il avait à faire, elle se décida d’en rajouter une couche.

Jiki Masami • « Tu vas me dire tout ce que je veux savoir … Je vais être sympas, je vais te laisser le choix, je peux t’écorcher les genoux ou d’autres parties de ton corps que tu ne soupçonne même pas à quel point c’est douloureux, mais ce que je préfère, ce sont les pouces de bambous sous les ongles, cela saigne abondamment, et c’est très douloureux. Tu ne peux pas savoir ce que l’on peut apprendre à Wasure no Kuni, car je ne te l’avais pas dit, mais … je viens de là-bas. Bien on commence ? »

Masami fit mine de chercher de sa main de libre quelque chose dans une de ses sacoches ninjas, le bambou certainement. Cependant, elle s’arrêta durant son geste.

Jiki Masami • « Ha oui c’est vrai … je ne t’ai pas posé de questions … Hmmm … ce serait dommage, même si ce n’était pas très gênant là-bas, bon alors …ton nom je m’en fiche … pourquoi aussi … je veux savoir où est votre base, le nombre que vous êtes, un code de reconnaissance quand vous approchez, combien d’otages vous avez encore et ce que vous en faites. Ha oui, et c’est qui votre chef ? Vous êtes un bizbiz avec qui ? Car tu ne me feras pas avaler que vous avez eu l’idée et les moyens tout seul … Alors c’est bon ? Je peux commencer à te torturer ? Tu ne vas rien dire ? »

Finit par demander la jeune fille sur un ton enjoué comme si elle avait hâte qu’il ne dise rien. Elle avait suffisamment expérimenté les tortures pour s’y connaitre suffisamment pour en infliger elle-même. Cependant et malgré les apparences, elle gardait la tête froide et prête à réagir en cas de brutalité. Tout allait dépendre de lui maintenant, il fallait juste qu’elle joue son rôle. Elle avait du câble en acier pour l’attacher dans sa sacoche. Elle ne doutait pas qu’il attachait une grande valeur à sa propre vie, à moins que ce soient des fanatiques.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Borukan Ashitaka
Borukan Ashitaka

Développement Maritime — PV Masami / Ashitaka [Mission B] Empty
Mer 17 Juin 2020 - 20:53
L'avantage avec Idoku, c'était que jamais de simples bandits ne penseraient à surveiller avec insistance les airs, encore moins en pleine nuit. Ainsi, Ashitaka eut tout le loisir de repérer cette base, sa position, les sentinelles. Il lui fut dès lors assez facile d'estimer quels points n'étaient pas visibles depuis leurs posts, comment s'en approcher, ou bien même de réfléchir à une entrée par les airs. Le problème majeur se situait dans son absence de connaissances à propos des otages, ce qui serait globalement le plus gros risque s'ils tentaient une attaque frontale. Que ces hommes aux motivations obscures ne les utilisent sans vergogne. Or, le rouquin comptait bien ramener tout le mode en vie et exterminer la racaille qui s'était cru en droit de s'en prendre aux Tsuchijins.

Il se pencha après quelques minutes pour mieux se faire entendre de son camarade en armure, le vent gênant malgré tout leur ouïe à cette altitude et à cette vitesse.

« On rentre, on a ce qu'on veut, il est temps de débriefer avec les autres. »

Retournant au port avec Idoku, Ashitaka le fit attérir en plein milieu de la zone, ne se cachant plus aucunement. C'était trop tard pour les bandits, ils avaient perdu désormais. Restait simplement à voir s'ils parviendraient à blesser plus de personnes ou si le trio iwajin allait parvenir à les mettre hors d'état de nuire avant qu'ils ne s'en prennent aux prisonniers qu'ils gardaient sans doute sur place dans leur base.

Cherchant alors Masami et Sad, il attendit que ses deux camarades soient là avec leurs éventuelles nouvelles informations pour faire un point.

« J'ai pu suivre le navire qui s'est enfuit par la mer, je sais où est la base de ces bandits, ils sont cachés dans une crique plus loin le long de la côte. Je vous ferai une carte rapide pour les détails tout à l'heure. Et vous ? »

Idoku s'était approché du trio, les couvrant un peu de la vue des curieux, prêt à aider en cas de besoin.Il fallait désormais déterminer leur méthode d'attaque une fois qu'ils auraient toutes les informations en main.

_________________
Développement Maritime — PV Masami / Ashitaka [Mission B] Ashii
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6560-borukan-ashitaka-du-magma-a-la-glace-termine https://www.ascentofshinobi.com/u563
Narrateur
NarrateurEn ligne

Développement Maritime — PV Masami / Ashitaka [Mission B] Empty
Mer 24 Juin 2020 - 16:03


La base est découverte par Ashitaka, voilà un avancement rapide et majeur pour la mission. Vous servant des capacités du Borukan, adaptées à la situation, vous vous évitez des recherches plus longues qui auraient pu coûter nombre de vies et des dégâts matériels lourds en conséquences. Votre trio se rejoint donc, prêt à repartir, après que le bandit attrapé par Masami lui ait tout avoué sans trop se faire prier. Les méthodes annoncées par la Jiki ne lui ont pas parues faussées, et il a dévoilé nombre d’informations intéressantes. Le nombre de bandits s’élève à environ trente, dont quelques-uns qui font des « trucs de fou », à comprendre « des shinobis ». Il n’y a pas de code de reconnaissance étant donné que seuls eux connaissent l’emplacement de la base. Les otages sont une dizaine, dont la fille du contremaître qui sert de moyen de pression supplémentaire pour la prochaine fois qu’il désobéira. Enfin, pour ce qui est du traitement des otages, ceux-ci ne sont pas trop maltraités, du moment qu’ils ne font rien de stupide.

Les autres questions sont laissées sans réponses, notamment concernant le nom du chef et les raisons de toute cette affaire. Il n’en sait rien, malgré sa place qui n’est pas tout à fait en bas de l’échelle. Il semblerait qu’un seul d’entre eux soit en lien avec leur chef, le plus fort des shinobis parmi eux. Vous pouvez douter de sa bonne foi, ou de cet homme qui semble donner les ordres du chef, mais il ne ment pas, c’est une certitude. Vous pouvez désormais choisir de partir en direction de la base, ou vous préparer à y aller. Quoi qu’il arrive, il est clair que sans intervenir, vous ne réussirez pas à sauver ce chantier.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jiki Masami
Jiki MasamiEn ligne

Développement Maritime — PV Masami / Ashitaka [Mission B] Empty
Jeu 25 Juin 2020 - 9:19

Masami poussa sans vergogne le voleur qu'elle avait capturé un kunai à la main. L'envie de le tuer était forte, et elle ne voyait plus l'intérêt de le garder en vie. L'adolescente le poussa une énième fois au pied d'Ashitaka, tandis qu'elle s'amusait à remuer son arme entre ses doigts. Elle regardait l'homme capturé comme une proie et elle était évidemment la prédatrice. Elle n'avait même pas eu besoin de le blesser ou le torturer, il avait trouvé l'idée de parler bien plus intéressante.

Jiki Masami • « Ils sont une trentaine de voleurs dans leur bande. Quelques uns sont des shinobis. Il va falloir se méfier et si on procède à une attaque surprise, on pourrait bien les abattre avant même qu'ils ne comprennent ce qui leur arrivent. D'après lui, il n'y a pas de code de reconnaissance, on pourrait fort bien prendre l'apparence de lui pour infiltrer au moins une personne. Moi je peux ne pas être vu, donc ce n'est pas un problème. Ashitaka, tu pourrais prendre son apparence et en attendant Sad sur ton oiseau prêt à attaquer quand ça dégénéra. L'important est de sécurité les otages et d'attaquer à ce moment là, j'imagine que vous ne souhaitez pas les perdre.

Ensuite, il y a une dizaine d'otages sur place, dont la fille du contremaître. J'imagine que c'est le point de pression principal. Apparemment c'est une nouveauté.
»


Masami posa sur l'épaule du prisonnier sa main avec son kunai, bien décidée d'en avoir encore davantage. Cela lui était égale que les otages y passent ou non, ce n'était pas important à ses yeux. Cependant, elle commençait à connaître les pieds tendres du monde extérieur.

Jiki Masami • « Tu ne sais peut-être pas qui est le chef ni les raisons de tout ça, mais tu vas nous décrire la base, comment elle est à l'intérieur et où sont les otages. Tu as bien dû le voir ça et c'est qui le lieutenant qui est en contact avec votre chef ? À quoi il ressemble ? »



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467

Développement Maritime — PV Masami / Ashitaka [Mission B]

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: